DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
jean-luc56



Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 22 Juin 2015, 16:50

que savez vous de cela du haut de votre fidèle destrier ,un poney.?
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Messages : 14435
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 22 Juin 2015, 17:01

Seulement vous donner un exemple, qui sera inutile évidemment, prenez l'Église qui réprouve le suicide,
même la recherche prémédité du martyre, a pour fondement le sacrifice de Dieu fait homme pour notre rédemption, qui depuis, il y a le sacrifice eucharistique. L'autre jour, vous avez odieusement associé le sacrifice christique à un suicide. Autant dire mon newfie, que les soldats qui partent défendre la patrie,
ce suicident et que ceux qui n'en meurent pas par chance, sont des suicidés manqués. Pourquoi je perd mon temps à vous l'expliquer?????? Ce que vous avez puisé plus haut qui vient de Wikipedia, spécifie clairement, que le sacrifice est un don, une offrande, mais vous persistez a y associer le suicide... Devrais-je vous l'expliquer non pas en mots mais en émoticônes? :mdr:


Dernière édition par ysov le Lun 22 Juin 2015, 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
monge



Messages : 3532
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 22 Juin 2015, 17:12

Dire de façon générale que le suicide est un sacrifice est une aberration bien entendu. Mais il peut avoir certain cas où on a à la fois suicide et sacrifice, par exemple vers la fin de la seconde guerre mondiale quand les allemands envoyaient leur fusée V2 sur l’Angleterre, la chasse britannique essayait de les détruire en plein vol. Une fois une fusée se dirigeait vers un hôpital, et un pilote n'avait plus de balle pour la détruire, il a alors dirigé son avion vers la fusée. Il c'est délibérément donné la mort, donc c'est un suicide, mais son suicide était un sacrifice dans son sens le plus noble.


Dernière édition par l'idiot le Lun 22 Juin 2015, 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14435
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 22 Juin 2015, 17:15

Ce n'est pas du suicide, c'est le don de soi, une offrande de soi-même à cause de la situation. Un suicide
est une fuite en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Mar 07 Juil 2015, 21:23

http://www.aleteia.org/fr/societe/article/lettre-a-laura-jy-suis-passee-aussi-leuthanasie-nest-pas-une-reponse-a-ta-depression-5886323634208768

Lettre à Laura : "Je suis aussi passée par là, l’euthanasie n’est pas une réponse à ta dépression !"

Dépressive et désespérée comme la jeune Belge au même âge, une Italienne dénonce le cynisme des médecins et prie pour que l’on explique à Laura le seul remède capable de la sauver : l’Amour de Dieu !

Milly Gualteroni est Italienne. Elle a aujourd’hui 58 ans. Mais à l’âge de 24 ans, elle se sentait comme Laura, qui sera euthanasiée cet été : une jeune femme en bonne santé physique qui ne supportait plus sa vie et voulait mourir ! Après avoir lu l’histoire dramatique de la jeune Belge qui a fait le tour des médias du monde entier, elle a décidé de lui répondre en postant sa lettre sur le site italien tempi.it : "Moi aussi j’étais comme Laura, j’ai vécu ce qu’elle a vécu. Son histoire ne peut me laisser indifférente car si, à l’époque de mes 20 ans, il avait existé en Italie une loi comme celle qui est en vigueur en Belgique, je ne serais certainement plus ici pour le raconter", explique-t-elle. Et puis un jour le mystère de Dieu est entré dans sa vie et l’a délivrée...

Dépressive et désespérée comme Laura

Comme Laura, Milly a souffert pendant des années de dépression endogène, maladie chronique caractérisée par une profonde modification des comportements, de l’humeur dans le sens de la tristesse, de la souffrance morale, la perte de l'estime de soi et le fort désir de disparaître. Et comme Laura, elle venait d’une enfance difficile, marquée de violents traumatismes comme le suicide de son frère aîné, d’un tir de fusil dans la tête, et celui de son père, médecin, atteint d’un cancer, qui s’était jeté par la fenêtre de l’hôpital. Comme Laura, Milly a accumulé dépression sur dépression, lesquelles se sont transformées peu à peu en comportements suicidaires : "J’étais tombée dans un tel gouffre que j’ai eu trois fois la tentation d’en finir". L'Italienne vit un cauchemar que seuls des médicaments – aussi modernes que nocifs – et des thérapies psychologiques, permettront de tenir sous contrôle, mais seulement en apparence : "Pendant des années, j’ai vécu mon cauchemar derrière un masque impeccable, menant une vie apparemment équilibrée, (…) mais ma dépression était là et je portais en moi la conviction que mon existence était un échec", confie-t-elle aux lecteurs, mais surtout à Laura.

Dieu entre dans sa vie

Et puis, au moment où la dépression semblait prendre définitivement le dessus, voilà que le mystère de Dieu pénètre soudainement sa vie et la bouleverse : ce Dieu fait homme parmi les hommes que "j’avais supprimé comme on supprime un rabat-joie, dans la recherche du plaisir et du prestige. (…) Il s’est présenté à moi, avec violence, comme un Amour capable de me délivrer des liens qui m’empêchaient de regarder mon existence en face". Aujourd’hui, Milly a 58 ans et elle comprend Laura, se sent proche d’elle comme personne, mais en veut terriblement à ces trois médecins – dont l’un est membre d’une fameuse association pro euthanasie – qui ont décidé "qu’elle souffre de manière insupportable et doit pouvoir mourir". Elle se dit "horrifiée" par leur inconscience.

Contre le cynisme des médecins qui nuisent à leurs patients

À ces médecins, Milly rappelle les principes fondamentaux de leur profession, de la mission à laquelle ils sont appelés et qu’ils "ont l’air d’ignorer", comme bâtir et entretenir des relations médecins/patients qui "ne nuisent pas". Or, que font-ils ces médecins qui précipitent Laura dans la mort ? Ils nuisent ! "Mais ces professeurs ne savent-ils pas que le suicide est avant tout une tentative désespérée de communiquer ? Un cri de détresse pour exprimer un vide existentiel ? Un manque ou le désir de bâtir des relations authentiques avec soi-même et avec les autres ? Le besoin de panser de profondes blessures ?" Pour Milly, la réponse donnée à Laura – "il est juste que tu meurs" – relève du cynisme et ne fait que souligner l’extrême condition de solitude de Laura. Oui, Milly en veut énormément à ces médecins qui, "sous de faux sentiments de pitié, sont en fait des bourreaux".

Elle relève quatre contradictions dans leur récit : ils disent n’avoir aucun doute sur les capacités de Laura à prendre une telle décision. "Une personne équilibrée", disent-ils comme s’ils ignoraient que les personnes déprimées peuvent se cacher derrière un masque et se montrer lucides, d’une lucidité perverse qui prend le dessus sur l’esprit, quand la souffrance devient insupportable, si perverse que l’on est prêt à tout pour y mettre fin. Comme s’ils ignoraient que les idées suicidaires ont beau être cachées, elles sont toujours accompagnées d’un angoissant, obscur travail intérieur, dans lequel ni la liberté de conscience ni la liberté de choix n’a de place. Ces médecins, dénonce Milly, dérogent au premier des devoirs d’un adulte : éduquer ! Car face à une jeune fille de 24 ans qui dit : "Je veux mourir", la seule réponse qu’un adulte peut lui donner est "non".

Mais voilà, pour voir tout cela, il faudrait sortir de ce "scientisme matérialisme obtus" qui réduit la personne à son symptôme, ne donnant aucune signification à l’ampleur du mal, réduisant la souffrance à un simple résultat d’échanges biochimiques à l’intérieur du cerveau.

L’appel de Milly à Laura

Il fut un temps où Milly aussi était réduite à ses seuls symptômes et, comme Laura, il lui arrivait de tomber dans le piège obsessionnel de l’autodestruction : "Je sais donc à quel point l’idée du suicide peut être insidieuse, entrer dans l’esprit de manière subtile, séduisante, jusqu’à prendre possession complètement de la personne", confie-t-elle. Et c’est parce qu’elle a vécu la même expérience, le même désarroi total, qu’elle a senti les mêmes désirs de mort que Milly se sent en droit de lui présenter le seul remède capable de la sauver : la dimension spirituelle "plus forte que tous les échecs que nous subissons dans ce monde et les sensation de vide qui s’ensuivent". Pas même une mère ou un père destructeur ne peut avoir de prise sur son enfant quand celui-ci a cette perception de l’Amour et de la Miséricorde de Dieu. Amour et Miséricorde sont "de vrais baumes pour adoucir les pires souffrances", assure-t-elle, car ils redonnent du sens – le vrai Sens – à ce qui compte vraiment dans la vie, "ce bien qui nous a été donné et que nous sommes appelés à protéger et gérer, au-delà de tout effort et souffrance".

L’Amour de Dieu contre "la piqûre mortelle"

Milly voudrait tellement que cet Amour soit raconté à Laura, qu’il lui soit suggéré, en accueillant son cri de détresse comme un cri contre "le monstrueux et déchirant non-sens" de tout ce qui lui arrive. Cri que trois médecins ont décidé d’étouffer en lui offrant "une piqûre mortelle". Milly voudrait que tous ceux qui ont souffert comme elle et souffrent comme Laura de dépression endogène, sortent de cette horrible "fosse dans laquelle ils se trouvent". Pour cela, elle a en projet de sortir un livre où elle racontera son expérience et montrera que la voie du salut n’est pas "le suicide permis et payé par l’État (…), qui est la pire des solutions !", mais celle qui passe par le Golgotha, et te l’apporte le matin même de la Résurrection.
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2620
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Mer 08 Juil 2015, 12:12



Ce sont des mots d'amour inspirés de l'Esprit Saint.

Combien ces personnes qui ont vécu la dépression et qui s'en sont sorti par la grâce de Dieu sont précieuses pour la société.

Quel horreur que cette société qui tends la seringue comme solution à la souffrance morale.

Et je suis tout à fait d'accord. Il n'y a pas de liberté dans la dépression. Cette jeune fille ne peut décider de façon lucide.

La dépression est un prisme déformant la réalité et un cercle vicieux qui s'auto-alimente de délires.

Ce n'est pas une seringue dont-elle a besoin, c'est du secours du Grand Thérapeute, Notre Seigneur Jésus, pour qu'elle voit qu'elle est aimée à la folie par Dieu et qui seul peut la libérer et guérir son cœur malade.

Quel malheur!

Sad

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Mer 08 Juil 2015, 12:25

Magnifique témoignage ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas Dollet



Masculin Messages : 9
Inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 20 Juil 2015, 16:41

Pendant 15 ans j'ai souffert une grave dépression ( idées suicidaires, troubles obsessionnelles). Grâce à la Sainte Vierge, j'ai réussi à le sortir et j'ai accepté ma surdité profonde.Plusieurs fois j'allais voir un bon prêtre qui m'a fait du bien. Je suis heureux et je vis simplement.






Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 20 Juil 2015, 16:44

Nicolas Dollet a écrit:
Pendant 15 ans j'ai souffert une grave dépression ( idées suicidaires, troubles obsessionnelles). Grâce à la Sainte Vierge, j'ai réussi à le sortir et j'ai accepté ma surdité profonde.Plusieurs fois j'allais voir un bon prêtre qui m'a fait du bien. Je suis heureux et je vis simplement.


Cher Nicolas, je vous admire. La dépression et les angoisses sont une vraie grande souffrance, qui n'est dépassée que par le désespoir. Je me confie à votre prière car celui qui a souffert est proche de Dieu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Nicolas Dollet



Masculin Messages : 9
Inscription : 14/07/2015

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 20 Juil 2015, 16:49

Bien sûr on peut guérir la dépression par la grâce du Seigneur. Je pense aussi ceux qui souffrent.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Lun 20 Juil 2015, 17:04

Thumright

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2620
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée   Mar 21 Juil 2015, 11:38

Nicolas Dollet a écrit:
Pendant 15 ans j'ai souffert une grave dépression ( idées suicidaires, troubles obsessionnelles). Grâce à la Sainte Vierge, j'ai réussi à le sortir et j'ai accepté ma surdité profonde.Plusieurs fois j'allais voir un bon prêtre qui m'a fait du bien. Je suis heureux et je vis simplement.

cheers

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
 
Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Belgique : quand une jeune femme de 24 ans en excellente santé va être euthanasiée
» Paris – Une jeune femme voilée frappée dans un bus, interpellée par la police
» Quand l'amour devient obsession
» Une jeune femme au teint Pâle (Pays de Galles)
» Portrait d'une belle jeune femme et d'une laide.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: