DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'École de Francfort et le conditionnement social (la matrice du multiculturalisme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'École de Francfort et le conditionnement social (la matrice du multiculturalisme)   Sam 20 Juin 2015, 07:21

Attention: clé de lecture importante dans le processus historique de notre époque (postmoderne).

Documentaire (ARTE + bonus)
(je vous fais un résumé: c'est le marxisme adapté non plus aux questions économiques mais aux questions sociétales, tout démarre en 1923)





Max Horkheimer (au premier plan, à gauche), Theodor Adorno (au premier plan, à droite), et Jürgen Habermas en arrière plan, à droite, en 1965 à Heidelberg.


L’École de Francfort (en allemand Frankfurter Schule) est le nom donné, à partir des années 1950, à un groupe d'intellectuels allemands réunis autour de l'Institut de Recherche sociale fondé à Francfort en 1923, et par extension à un courant de pensée issu de celui-ci, souvent considéré comme fondateur ou paradigmatique de la philosophie sociale ou de la théorie critique. Il retient en effet du marxisme et de l'idéal d'émancipation des Lumières l'idée principale que la philosophie doit être utilisée comme critique sociale du capitalisme et non comme justification et légitimation de l'ordre existant, critique qui doit servir au transformisme.
Parmi ses premiers membres, on compte Max Horkheimer (1895-1973), qui fut le directeur de l'Institut à partir de 1930, son collègue Theodor W. Adorno (1903-1969) avec qui il écrira après-guerre La Dialectique de la raison, sorte de critique de la société de consommation, Erich Fromm (1900-1980), considéré comme l'un des fondateurs du freudo-marxisme et qui mêla psychanalyse et sociologie quantitative, Walter Benjamin (1892-1940), écartelé entre ses influences messianiques hébraïques et un marxisme inspiré de Lukács (1895-1971), ou encore le juriste, davantage social-démocrate, Franz Neumann (1900-1954). Dans son projet général des années 1930, qui voit la montée en force des fascismes, l'Institut de Recherche Sociale vise à favoriser la collaboration interdisciplinaire et à mêler philosophie et sciences sociales, dans une optique critique qui se veut détachée tant du « marxisme orthodoxe » incarné par le léninisme, l'URSS et la Troisième Internationale que du « marxisme révisionniste », c'est-à-dire social-démocrate, de Bernstein (1850-1932).
L'arrivée d'Hitler au pouvoir contraint l'Institut à fermer ses portes et ses membres, dispersés, à l'exil. Une partie d'entre eux, notamment Horkheimer, Adorno et Marcuse (1898-1979) iront aux États-Unis, où ils rouvriront l'Institut à New York. En 1950, l'Institut rouvre ses portes à Francfort. C'est cette période qui verra les premiers écrits célèbres sur la société de consommation, tels que La Dialectique de la Raison (1944/47), d'Adorno et Horkheimer, ou Éros et civilisation (1955) de Marcuse. En 1958, après une série d'allers-retours entre l'Europe et les États-Unis, Adorno prend la succession d'Horkheimer à la tête de l'Institut.
Les années 1950-1960 voient s'ouvrir une nouvelle phase de l'École de Francfort, tant en raison du nouveau contexte international (guerre froide puis Détente et « coexistence pacifique ») que de la venue d'une nouvelle génération de penseurs, tels Habermas (né en 1929), qui après s'être éloigné de l'Institut à l'époque de L'espace public : archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise (1962), y reviendra donner des cours au milieu des années 1960, qui formeront l'ossature de Connaissance et intérêt (1968). L'un de ses élèves, Axel Honneth (né en 1949), célèbre pour sa théorie de la reconnaissance, est aujourd'hui l'actuel directeur de l'Institut.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_de_Francfort
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'École de Francfort et le conditionnement social (la matrice du multiculturalisme)   Lun 22 Juin 2015, 13:33

Oui, et c'est notamment cette école de Francfort qui est à l’œuvre dans le lobbying américain auprès de nos minorités (ethniques, religieuses, sexuelles, culturelles) pour promouvoir leur modèle multiculturel chez nous (qui est leur modèle, pas le nôtre).
Par exemple, ce câble wikileaks daté de janvier 2010 de l'ambassade américaine (signé de l'ambassadeur lui-même Charles H.Rivkin, héritier de cette école). Un document classé, décrivant les objectifs et moyens de cette promulgation.
https://wikileaks.org/plusd/cables/10PARIS58_a.html
C'est assez touffu, et on peut y lire ce genre de choses.
Dans les objectifs :
« Notre but est de motiver la population française à tous niveaux à augmenter ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains. »
Dans les moyens :
« Nous continuerons et renforcerons notre travail avec les musées français et les enseignants pour réformer le programme d’histoire enseigné dans les écoles françaises, pour qu’ils prennent en compte le rôle et les perspectives des minorités dans l’histoire de France. »

(De quoi se mêlent-ils, j'ai envie de dire ?)

Et c'est ainsi qu'aujourd'hui (exemple parmi d'autres), sous l'action de leurs youngleaders (que sont Hollande, Belkacem & co) les programmes de latin, grec ou nos rois de France sont dégagés au profit de l'enseignement de l'histoire de l'Islam, de la cause LGBT, et autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'École de Francfort et le conditionnement social (la matrice du multiculturalisme)   Mar 23 Juin 2015, 20:04

Ray a écrit:
Oui, et c'est notamment cette école de Francfort qui est à l’œuvre dans le lobbying américain auprès de nos minorités (ethniques, religieuses, sexuelles, culturelles) pour promouvoir leur modèle multiculturel chez nous (qui est leur modèle, pas le nôtre).
Par exemple, ce câble wikileaks daté de janvier 2010 de l'ambassade américaine (signé de l'ambassadeur lui-même Charles H.Rivkin, héritier de cette école). Un document classé, décrivant les objectifs et moyens de cette promulgation.
https://wikileaks.org/plusd/cables/10PARIS58_a.html
C'est assez touffu, et on peut y lire ce genre de choses.
Dans les objectifs :
« Notre but est de motiver la population française à tous niveaux à augmenter ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains. »
Dans les moyens :
« Nous continuerons et renforcerons notre travail avec les musées français et les enseignants pour réformer le programme d’histoire enseigné dans les écoles françaises, pour qu’ils prennent en compte le rôle et les perspectives des minorités dans l’histoire de France. »

(De quoi se mêlent-ils, j'ai envie de dire ?)

Et c'est ainsi qu'aujourd'hui (exemple parmi d'autres), sous l'action de leurs youngleaders (que sont Hollande, Belkacem & co) les programmes de latin, grec ou nos rois de France sont dégagés au profit de l'enseignement de l'histoire de l'Islam, de la cause LGBT, et autres.

salut

Et pour les sceptiques voici un documentaire ARTE de 50 min.

La CIA infiltre et contrôle la Culture des pays d'Europe
Revenir en haut Aller en bas
 
L'École de Francfort et le conditionnement social (la matrice du multiculturalisme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le conditionnement social
» a propos de stagiaire d'école...
» Darcos au Sénat et l'école maternelle (vidéo)
» [6ème] De l'école au collège
» Nouvelle école à Amiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: