DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Année sainte de la Miséricorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Jubilé de la Miséricorde   Ven 13 Mar 2015, 19:37

Le Pape annonce une Année Sainte de la Miséricorde

2015-03-13 Radio Vatican

Ce vendredi soir, au cours d’une liturgie pénitentielle, dans la basilique Saint-Pierre, le Pape François a annoncé la convocation d’une Année Sainte de la Miséricorde.

Elle commencera le 8 décembre 2015, solennité de l’Immaculée Conception, par l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre et s’achèvera le 20 novembre 2016, en la fête du Christ Roi.

L’organisation de ce Jubilée extraordinaire a été confiée au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Son ouverture coïncidera avec le cinquantenaire de la conclusion du Concile Vatican II en 1965.

Le dernier Jubilé extraordinaire, l’Année Sainte de la Rédemption, s’était déroulé en 1983, pendant le pontificat de Jean-Paul II.

La Miséricorde est un thème particulièrement cher au Pape François. Dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium, le mot miséricorde figure 31 fois.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)


Dernière édition par Espérance le Ven 10 Avr 2015, 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Le pape annonce une Année Sainte   Sam 14 Mar 2015, 14:47

Le Pape François annonce un « Jubilé de la Miséricorde »


Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l’Eglise catholique célébrera une Année Sainte extraordinaire. Ce « Jubilé de la Miséricorde » débutera par l’ouverture de la Porte Sainte à la basilique Saint-Pierre de Rome, à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception et se terminera par la solennité du Christ Roi.

L’annonce d’une Année Sainte extraordinaire a été faite à l’occasion du deuxième anniversaire de l’élection du Pape François, durant l’homélie de la célébration pénitentielle par laquelle le Saint-Père a lancé l’initiative « 24 heures pour le Seigneur ». Proposée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Evangélisation, celle-ci promeut dans le monde entier l’ouverture extraordinaire des églises pour inviter à l’adoration du Saint-Sacrement et la célébration du sacrement de réconciliation. Le thème de cette année est tiré de la lettre de Saint Paul aux Ephésiens : « Dieu riche en Miséricorde  » (Ephésiens 2,4).

L’ouverture du prochain Jubilé se fera à l’occasion du 50ème anniversaire de la clôture du Concile oecuménique Vatican II, en 1965, et pour cela il revêt une signification particulière qui pousse l’Eglise à continuer l’oeuvre entamée par Vatican II.

Pendant le Jubilé, les lectures pour les dimanches du temps ordinaire seront tirées de l’Evangile de saint Luc, « l’évangéliste de la miséricorde ». Dante Alighieri le qualifia de « scriba mansuetudinis Christi », « narratore della mitezza del Cristo ». Sont très connues, dans l’Evangile de la Miséricorde de Luc, les paraboles: la brebis égarée, la drachme perdue, le père miséricordieux.

L’annonce officielle et solennelle de l’Année Sainte sera faite par la lecture et la publication, près de la Porte Sainte, de la Bulle, le dimanche de la Miséricorde Divine, la fête instituée par Saint Jean-Paul II qui est célébrée le dimanche après Pâques.

Autrefois, chez les Juifs, le jubilé était une Année proclamée sainte qui tombait tous les cinquante ans. Pendant cette année, on devait rendre l’égalité à tous les fils d’Israël, offrant de nouvelles opportunités aux familles qui avaient perdu leur propriété, et même la liberté. Aux riches, en revanche, l’année jubilaire rappelait que le temps s’approchait dans lequel les esclaves israéliens, de nouveaux rendus égaux, auraient pu revendiquer leur droit. « La justice, d’après la loi d’Israël, se proposait surtout la protection des faibles » (Saint Jean-Paul II, dans Tertio Millennio Adveniente 13).

L’Année sainte, une opportunité pour approfondir notre foi

L’Eglise catholique a entamé la tradition de l’Année Sainte avec le Pape Boniface VIII en 1300. Boniface VIII avait prévu un jubilé à chaque siècle. A partir de 1475 – dans le but de permettre à toute génération de vivre au moins une Année Sainte- le jubilé ordinaire fut établi au rythme de 25 ans. Un jubilé extraordinaire, en revanche, est convoqué à l’occasion d’un événement remarquable. Les Années Saintes ordinaires célébrées jusqu’à aujourd’hui, sont au nombre de 26.

La dernière Année Sainte remonte au Jubilé de l’année 2000. La tradition de convoquer des jubilés extraordinaires remonte au XVIe siècle. Les dernières Années Saintes extraordinaires du siècle passé ont été celles de 1933, convoquées par Pie XI pour le XIXe centenaire de la Rédemption ainsi que celle de 1963, convoquée par Jean-Paul II pour les 1950 ans de la Rédemption.

L’Eglise catholique a donné davantage une signification spirituelle au jubilé juif. Cela consiste dans un pardon généralisé, une indulgence ouverte à tous et dans la possibilité de renouer le lien avec Dieu et le prochain. C’est pourquoi l’Année Sainte est toujours une opportunité pour approfondir notre foi et vivre, d’un engagement renouvelé, le témoignage chrétien.

Par le Jubilé de la Miséricorde, le Pape François met en lumière le Dieu miséricordieux qui invite tous à revenir chez Lui. La rencontre avec Lui inspire la vertu de la miséricorde.

Le rite du début du jubilé est l’ouverture de la Porte Sainte. Il s’agit d’une porte que l’on ouvre seulement pendant l’Année Sainte, tandis que durant les autres années, elle demeure murée. Ce sont les quatre basiliques, les plus importantes, qui ont une Porte Sainte : Saint-Pierre, Saint-Jean en Latran, Saint-Paul dehors les murs, Sainte-Marie Majeure. Le rite d’ouverture de la Porte Sainte exprime le symbole que, durant le jubilé, un  » parcours extraordinaire » vers le salut est offert aux fidèles. Les portes saintes de ces basiliques seront ouvertes après l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre.

La miséricorde, c’est maintenant !

La miséricorde est un thème que le Saint-Père affectionne tout à fait spécialement. En effet, déjà quand il était évêque, le Pape François avait choisi comme devise « Miserando atque eligendo». Il s’agit d’une citation tirée des Homélies de saint Beda le vénérable qui, dans son commentaire de l’épisode évangélique au sujet de la vocation de Saint Mathieu, écrit : « Vidit ergo Jesus publicanum et quia miserandum atque eligendo vidit, ait illi Sequere me » («Jésus vit un publicain et comme il le regarda avec un sentiment d’amour et le choisit, il lui dit : Suis-moi»). Cette homélie est un hommage à la miséricorde divine. Une traduction de la devise papale pourrait être : « Avec des yeux de miséricorde ».

Au moment de son premier Angélus, après son élection, le Saint-Père disait : « Ressentir de la miséricorde, ce mot change tout. C’est le mieux que nous pouvons ressentir: cela change le monde. Un peu de miséricorde fait en sorte que le monde soit moins froid et plus juste. Nous avons besoin de comprendre bien cette miséricorde de Dieu, ce Père miséricordieux qui est tellement patient ». (Angélus du 17 mars 2013)

Pendant l’Angélus du 11 janvier 2015, il a affirmé : « Il y a tellement besoin, aujourd’hui, de miséricorde et il est important que les fidèles laïcs la vivent et l’apportent dans les différents milieux de la société. En avant ! Nous sommes en train de vivre le temps de la miséricorde : c’est maintenant le temps de la miséricorde ».

De plus, dans son message pour le Carême 2015, le Saint-Père écrit : « Combien je désire que les lieux où l’Eglise se manifeste, ainsi que nos paroisses et, spécialement, nos communautés, deviennent des îles de miséricorde au milieu de la mer de l’indifférence ! »

Le Pape François a confié au Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Evangélisation l’organisation du Jubilé de la Miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 14 Mar 2015, 16:37

Avec sainte Faustine donc ! Very Happy

THÉOLOGIE MYSTIQUE AVEC SAINTE FAUSTINE
https://www.youtube.com/playlist?list=PLuko328jWH_1UFZVhgzoHVYYvVCGSLA78
Arnaud Dumouch, 2010-2013.

Sainte Faustine et la miséricorde de Dieu

Faustine 1 Sainte Faustine, docteur de l’Église ? ─ L'heure de la mort et sainte Faustine (20 mn).

Le Christ poursuit le pécheur pour le sauver jusque dans l'heure de la mort.
En quoi ce point bouleverse toute l'approche classique de la théologie.
En quoi les dogmes catholiques en reçoivent leur cohérence.

Faustine 2 Sainte Faustine, docteur de l’Église ? ─ Le Christ miséricordieux (40 mn).
https://www.youtube.com/watch?v=5-GFE4soVoc
L’explication du sang et de l’eau qui sortent du cœur du Christ.
En quoi la miséricorde bouleverse notre regard sur la justice du Christ qui devient « droiture » et non plus « vengeance ».
Les cardinaux et évêques réunis à Cracovie-Lagiewniki pour le IIe congrès mondial de la Miséricorde divine ont adressé à Benoît XVI une lettre demandant l’ouverture de la cause du dossier de doctorat de Sainte Faustine, ce qui serait une façon de promouvoir dans le monde le message de la Miséricorde divine.

Faustine 3 La théologie du Sacré Cœur chez sainte Faustine (1 h 48).
http://youtu.be/SnbJpXGK5YA
L’union de l’amour et de l’humilité donnent la miséricorde.
Cette vidéo a été faite en vue d'un projet de brochure sur le Sacré Cœur et la fête de la miséricorde (sainte Faustine).



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Ven 10 Avr 2015, 20:50

Demain annonce solennelle du Jubile de la divine miséricorde

Cité du Vatican, 10 avril 2015 (VIS). Demain 11 avril, vigile du dimanche de la Miséricorde, le Saint-Père annoncera solennellement le Jubilé extraordinaire de la divine miséricorde. Outre les dates, la bulle d'indiction Misericordiae Vultus fournit toutes les modalités du déroulement de l'année sainte, l'esprit, les intentions et les attentes ayant animé le Pape. Demain, ce dernier se rendra à 17 h 30' dans le portique de la basilique vaticane pour remettre aux quatre Cardinaux archiprêtres des basiliques papales de Rome (St.Pierre, Latran, Ste.Marie Majeure et St.Paul hors les Murs).

Pour signifier que ce jubilé peut être célébré dans tous les diocèses, une copie du document sera adressée à tous les Evêques ainsi qu'aux Préfets des congrégations pour les évêques, pour l'évangélisation des peuples et pour les Eglises orientales. Une copie sera également consignée à Mgr.Savio Hon Tai-fai, originaire de Hong Kong et Secrétaire de la congrégation pour l'évangélisation, à Mgr.Barthélemy Adoukonou, originaire du Bénin et Secrétaire du Conseil pontifical pour la culture, et à Mgr.Khaled Ayad Bishay, Evêque de l'Eglise patriarcale copte. Le Régent de la Maison pontificale lira les principaux passages de la bulle avant que le Saint-Père ne préside dans la basilique les premières vêpres du dimanche de la divine Miséricorde.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
AdoratriceSaintSacrement



Féminin Messages : 369
Inscription : 20/11/2014

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 11 Avr 2015, 11:29

Je suis ravie de cette année de la Miséricorde, car elle inclus la Sainte Confession, notre Pape François s'est bien apperçue que ce beau Sacrement est oublié, négligé, voir méprisé de certains catholiques.. il faut une rééducation de ce qu'il est, de sa grande beauté Smile


Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 11 Avr 2015, 12:39

Espérance a écrit:
Demain annonce solennelle du Jubile de la divine miséricorde

Cité du Vatican, 10 avril 2015 (VIS). Demain 11 avril, vigile du dimanche de la Miséricorde, le Saint-Père annoncera solennellement le Jubilé extraordinaire de la divine miséricorde. Outre les dates, la bulle d'indiction Misericordiae Vultus fournit toutes les modalités du déroulement de l'année sainte, l'esprit, les intentions et les attentes ayant animé le Pape. Demain, ce dernier se rendra à 17 h 30' dans le portique de la basilique vaticane pour remettre (   QUOI ?  ) aux quatre Cardinaux archiprêtres des basiliques papales de Rome (St.Pierre, Latran, Ste.Marie Majeure et St.Paul hors les Murs).

Pour signifier que ce jubilé peut être célébré dans tous les diocèses, une copie du document sera adressée à tous les Evêques ainsi qu'aux Préfets des congrégations pour les évêques, pour l'évangélisation des peuples et pour les Eglises orientales. Une copie sera également consignée à Mgr.Savio Hon Tai-fai, originaire de Hong Kong et Secrétaire de la congrégation pour l'évangélisation, à Mgr.Barthélemy Adoukonou, originaire du Bénin et Secrétaire du Conseil pontifical pour la culture, et à Mgr.Khaled Ayad Bishay, Evêque de l'Eglise patriarcale copte. Le Régent de la Maison pontificale lira les principaux passages de la bulle avant que le Saint-Père ne préside dans la basilique les premières vêpres du dimanche de la divine Miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 11 Avr 2015, 13:36

Cécile a écrit:
Espérance a écrit:
Demain annonce solennelle du Jubile de la divine miséricorde

Cité du Vatican, 10 avril 2015 (VIS). Demain 11 avril, vigile du dimanche de la Miséricorde, le Saint-Père annoncera solennellement le Jubilé extraordinaire de la divine miséricorde. Outre les dates, la bulle d'indiction Misericordiae Vultus fournit toutes les modalités du déroulement de l'année sainte, l'esprit, les intentions et les attentes ayant animé le Pape. Demain, ce dernier se rendra à 17 h 30' dans le portique de la basilique vaticane pour remettre (   QUOI ?  ) aux quatre Cardinaux archiprêtres des basiliques papales de Rome (St.Pierre, Latran, Ste.Marie Majeure et St.Paul hors les Murs).

Pour signifier que ce jubilé peut être célébré dans tous les diocèses, une copie du document sera adressée à tous les Evêques ainsi qu'aux Préfets des congrégations pour les évêques, pour l'évangélisation des peuples et pour les Eglises orientales. Une copie sera également consignée à Mgr.Savio Hon Tai-fai, originaire de Hong Kong et Secrétaire de la congrégation pour l'évangélisation, à Mgr.Barthélemy Adoukonou, originaire du Bénin et Secrétaire du Conseil pontifical pour la culture, et à Mgr.Khaled Ayad Bishay, Evêque de l'Eglise patriarcale copte. Le Régent de la Maison pontificale lira les principaux passages de la bulle avant que le Saint-Père ne préside dans la basilique les premières vêpres du dimanche de la divine Miséricorde.

?? http://www.news.va/fr/news/demain-annonce-solennelle-du-jubile-de-la-divine-m

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 11 Avr 2015, 21:21

Jubilé : « l’Église est appelée à offrir la proximité de Dieu »

2015-04-11 Radio Vatican

Après la présentation la bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, samedi en fin d’après-midi, devant porte sainte de la basilique Saint-Pierre, le Pape François a célébré les premières Vêpres du dimanche de la Divine Miséricorde.

Dans son homélie, le Pape a affirmé que « la paix, surtout durant ces semaines, demeure comme le désir de nombreuses populations qui subissent la violence inouïe de la discrimination et de la mort, seulement parce qu’elles portent le nom de chrétiens ».

Des populations à qui le François a fait parvenir ses prières « encore plus intenses ». Des prières qui deviennent « un appel à l’aide au Père riche en miséricorde, afin qu’il soutienne la foi de tant de frères et sœurs qui sont dans la douleur, alors que nous demandons de convertir nos cœurs pour passer de l’indifférence à la compassion ».

Et au Souverain Pontife de revenir sur le Jubilé de la Miséricorde, quelques moment seulement après en avoir présenté la bulle d’indiction. Pourquoi cette Année Sainte ? « Simplement parce que l’Église, en ce moment de grands changements d’époque, est appelée, répond le Saint-Père, à offrir plus fortement les signes de la présence et de la proximité de Dieu. Ce n’est pas le temps pour la distraction, mais au contraire pour rester vigilants et réveiller en nous la capacité de regarder l’essentiel. C’est le temps pour l’Église de retrouver le sens de la mission que le Seigneur lui a confiée le jour de Pâques : être signe et instrument de la miséricorde du Père (cf. Jn 20, 21-23) ».

« C’est pour cela que l’Année Sainte, a poursuivi François, devra maintenir vivant le désir de savoir accueillir les nombreux signes de la tendresse que Dieu offre au monde entier et surtout à tous ceux qui sont dans la souffrance, qui sont seuls et abandonnés, et aussi sans espérance d’être pardonnés et de se sentir aimés du Père. Une Année Sainte pour éprouver fortement en nous la joie d’avoir été retrouvés par Jésus, qui comme Bon Pasteur est venu nous chercher parce que nous nous étions perdus. Un Jubilé pour percevoir la chaleur de son amour quand il nous charge sur ses épaules pour nous ramener à la maison du Père. Une Année pour être touchés par le Seigneur Jésus et transformés par sa miséricorde, pour devenir nous aussi témoins de miséricorde ».

Le Pape, dans son homélie, est revenu sur le sens du Jubilé, sur son « motif » : « parce que c’est le temps de la miséricorde. C’est le temps favorable pour soigner les blessures, pour ne pas nous lasser de rencontrer tous ceux qui attendent de voir et de toucher de la main les signes de la proximité de Dieu, pour offrir à tous le chemin du pardon et de la réconciliation ».

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mar 05 Mai 2015, 23:16

Présentation du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde

Cité du Vatican, 5 mai 2015 (VIS)

Ce matin près la Salle de Presse, le Président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, accompagné du Secrétaire du dicastère Mgr.Graham Bell, a présenté le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde (8 décembre 2015 - 20 novembre 2016).

Dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium, a expliqué Mgr.Salvatore Fisichella, véritable programme de son pontificat, le Pape François fournit une expression qui permet de saisir le sens du jubilé proclamé le 11 avril dernier: "L'Eglise a un grand désir d’offrir la miséricorde, fruit de l’expérimentation de l’infinie miséricorde du Père et de sa force de diffusion. Et c’est à partir de ce souhait qu’il faut relire la bulle d’indiction Misericordiae Vultus dans laquelle le Pape trace les finalités de l’Année Sainte. La solennité de l’Immaculée Conception marquera l’ouverture de la Porte Sainte de la Basilique vaticane, et celle du Christ-Roi sa clôture. Le Jubilé de la Miséricorde n’est pas et ne veut pas être le Grand Jubilé de l’An 2000... Chaque Année Sainte a ses spécificités. Le Pape souhaite que ce jubilé se déroule à Rome comme dans les Eglises locales, ce qui demande de p porte attention à la vie de toute Eglise, ainsi qu’aux exigences locales, afin que les initiatives ne se superposent mais soient complémentaires. Pour la première de l’histoire des jubilés, il y aura la possibilité d’ouvrir une Porte de la Miséricorde dans chaque diocèse, dans la cathédrale, dans une autre église importante ou dans un sanctuaire fréquenté par les pèlerins".

"La bulle d’indiction caractérise le jubilé par l’appel à la miséricorde, ce qui brise les schémas traditionnels: L’histoire des jubilés est caractérisée par l’échéance de 50 ans et de 25 ans. Si les deux jubilés extraordinaires précédents ont respecté cette échéance, celui de 2015-2016 sera thématique, insistant sur le contenu central de la foi. Il se propose de ramener l’Eglise à sa mission prioritaire, celle d’être le signe et le témoignage de la miséricorde en tous les aspects de sa vie pastorale. Je pense, aussi, à l’appel que le Pape a lancé au judaïsme et à l’islam dans le but de retrouver, sur le thème de la miséricorde, la voie du dialogue et du dépassement de nos divergences... Le Mercredi des Cendres le Pape a donné mandat aux Missionnaires de la Miséricorde d'être des prêtres patients, aptes à comprendre les limites des hommes, mais prêts à exprimer le souffle du Bon Pasteur, aussi bien dans leur prédication que dans la confession"...



Le logo et la devise de l'Année Sainte représentent une somme théologique de la miséricorde. Tirée de Luc, cette devise propose de vivre la miséricorde à l’exemple du Père, qui demande de ne juger ni condamner, mais de pardonner. d'offrir amour et pardon sans mesure .Le logo, œuvre du P.Rupnick, exprime l’amour du Christ qui chargé sur ses épaules l’homme égaré. Le dessin tend à faire comprendre que le Bon Pasteur touche en profondeur la chair de l’homme et qu’il le fait avec un tel amour qu’il lui change la vie. Il y a également un détail qui ne peut pas échapper à l’attention: Avec une miséricorde infinie, le Bon Pasteur charge sur lui l’humanité... Le Christ voit par les yeux d’Adam et celui-ci par les yeux du Christ. Chaque homme découvre ainsi dans le Christ, nouvel Adam, son humanité et le futur qui l’attend. Cette scène se situe à l’intérieur d'une mandorle, elle aussi un symbole cher à l’iconographie ancienne appelant la présence de deux natures, la divine et l’humaine, dans le Christ... Ce logo est protégé légalement pour éviter tout emploi incorrect et pour en sauvegarder la propriété. Tout utilisation devra être approuvée par ce Conseil pontifical, et tout abus forcément poursuivi.

Le calendrier des célébrations a une triple perspective. Pour ce qui est des événements de grande affluence, nous destinerons le premier à tous ceux qui travaillent dans le pèlerinage (du 19 au 21 janvier 2016). Il s’agira de souligner que l’Année Sainte est un pèlerinage, qui doit être vécu comme tel. Nous demanderons aux pèlerins de marcher afin de se préparer à franchir la Porte Sainte, dans un esprit de foi et de dévotion. Il est capital de préparer ceux qui travaillent dans ce domaine pour aller au-delà de l’état d’esprit du tourisme... Etant important de réunir les croyants qui vivent de façon spéciale la miséricorde, le 3 avril 2016 il y aura une célébration pour le monde et la spiritualité de la miséricorde (mouvements, associations, instituts religieux). Le monde du bénévolat sera convoqué le 4 septembre suivant. En tant que signes concrets des différentes expressions de la miséricorde, ces fidèles méritent une célébration particulière. Le monde de la spiritualité mariale aura sa journée le 9 octobre 2016... D'autres événements seront consacrés spécialement aux jeunes qui, après le Carême, seront appelés à professer la foi. Nous leur avons réservé le 24 avril 2016, car la GMG de Cracovie (26 - 31 juillet) est déjà consacrée à la jeunesse... Un autre événement sera réservé au diacres qui, par vocation et par ministère, sont appelés à présider la charité dans la vie de la communauté chrétienne (29 mai 2016). A l’occasion du 160 anniversaire de l'institution de la fête du Sacré-Cœur, on aura le 3 juin 2015 la célébration du jubilé des prêtres. Le 25 septembre 2016 suivra celui des catéchistes qui, par leur engagement à transmettre la foi, soutiennent la vie des communautés chrétiennes, spécialement dans les paroisses. Le 12 juin 2016 sera pour tous les malades, les handicapés et pour tous les agents de santé. Le 6 novembre, suivra le jubilé des détenus, strictement célébré dans les prisons, mais peut-être aussi par le Pape à Saint Pierre.

Le Pape François se rendra dans des "périphéries" existentielles pour témoigner son attention et sa proximité aux pauvres, aux souffrants, aux marginalisés et à tous les nécessiteux d’un signe de tendresse.. Tous ces moments symboliques demanderont aux évêques et aux prêtres d’accomplir dans les diocèses le même signe en communion, afin que à tout le monde puisse arriver un signe concret de la miséricorde et de la proximité de l’Eglise. En tant que signe concret de la charité du Pape, en mémoire de ce jubilé, on fera un geste en faveur que qui a besoin d'aide... Une troisième perspective est consacrée à tous les pèlerins qui se rendront à Rome seuls et sans une organisation de soutien. Pour eux, on localisera quelques églises du centre ville, où ils seront accueillis et pourrons vivre des moments de prière les préparant à franchir la Porte Sainte... De toute façon, tous les pèlerins se rendant à Rome auront un parcours privilégié pour franchir la Porte Sainte. Cela se rend nécessaire afin que cet événement soit vécu dans un esprit religieux, en sécurité et à l’abri de toute pratique illicite qui, au quotidien, mettent en danger des millions de personnes dans les lieux sacrés de la chrétienté. Le site internet officiel du Jubilé est: www.iubilaeunmisericordiae.va accessible aussi à l’adresse: www.im.va. Ce site est disponible en italien, anglais, espagnol, portugais, français, allemande et polonais. On peut y trouver les informations officielles au sujet du calendrier des événements publics les plus importants, les renseignements pour la participation aux cérémonies présidées le Saint-Père et toutes les autres communications officielles concernant le Jubilé. Les diocèses pourront ainsi recevoir des informations et des indications pastorales, s’inscrire pour communiquer leur pèlerinage et les initiatives du diocèse. Au site web sont reliés plusieurs social network: Facebook, Twitter, Instagram, Google, Plus et Flickr, par lesquels on connaîtra les initiatives du Pape et suivre en temps réel les événements les plus importants. Nous réfléchissons à une app afin d’améliorer l’information. Avec la miséricorde, a conclu Mgr,Fisichella, le Pape a engagé l’Eglise dans le chemin jubilaire, qui sera un moment de véritable grâce pour tous les chrétiens ainsi qu’un nouveau départ pour la nouvelle évangélisation et la conversion spirituelle... Au long de cette année jubilaire, l’Eglise doit se faire l’écho de la Parole de Dieu qui résonne...tel un geste de pardon, de soutien, d’aide, d’amour. Qu’elle ne se lasse jamais d’offrir la miséricorde et soit toujours patiente pour réconforter et pardonner. Que l’Eglise soit la voix de tout homme et toute femme et répète sans cesse avec confiance: Rappelle-toi Seigneur de ta miséricorde et de ton amour".

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4622
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Année sainte de la Miséricorde   Dim 07 Juin 2015, 12:47

Année sainte de la Miséricorde

Le Jubilé extraordinaire de la miséricorde s’ouvrira le 8 décembre 2015 jusqu’au 20 novembre 2016 et s’étendra à tous les diocèses du monde, indique la bulle d’indiction de cette Année sainte extraordinaire, signée par le pape François et publiée le 11 avril. Le dimanche 12 avril, 1er dimanche après Pâques, le pape a solennellement remis la bulle Misericordiae vultus (Le visage de la miséricorde), devant la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre, aux quatre cardinaux archiprêtres des basiliques papales Saint-Pierre, Saint-Jean-de-Latran, Saint-Paul-hors-les-murs et Sainte-Marie-Majeure.

La bulle se divise en 25 paragraphes. En première partie est approfondi le thème de la miséricorde à travers l’Evangile, qui « doit être proposé avec un enthousiasme nouveau et à travers une pastorale renouvelée » puisqu’il engage la crédibilité de l’Eglise. Le pape François justifie la date d’ouverture du jubilé, le 8 décembre, en la solennité de l’Immaculée conception de la Vierge Marie, que Dieu a voulu « sainte et immaculée dans l’amour », « pour ne pas laisser l’humanité seule et en proie au mal ». De plus, explique le souverain pontife, « j’ai choisi la date du 8 décembre » car elle correspond au « 50e anniversaire de la conclusion du concile Vatican II », qui a abattu « les murailles qui avaient trop longtemps enfermé l’Eglise comme dans une citadelle » (sic), en l’amenant à « annoncer l’Evangile de façon renouvelée», en recourant, comme le disait Jean XXIII, « au remède de la miséricorde, plutôt qu’aux armes de la rigueur ». La devise du jubilé est : « Miséricordieux comme le Père », tirée de l’Evangile de saint Luc.

Dans un deuxième temps, le pape donne des conseils pratiques pour célébrer le jubilé : le « pèlerinage est un signe particulier de l’Année sainte » : « Pour passer la Porte sainte à Rome, et en tous lieux, chacun devra, selon ses forces, faire un pèlerinage. Ce sera le signe que la miséricorde est un but à atteindre, qui demande engagement et sacrifice. » Il est également demandé de ne pas juger et ne pas condamner mais de pardonner et donner, d’éviter les « commérages » ainsi que saint Luc l’enseigne (cf. Lc 6, 37-38). Le pape recommande aux fidèles « les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles » et la confession durant le carême afin de remettre au centre de nos vies ce sacrement qui « donne à toucher de nos mains la grandeur de la miséricorde ». Le souverain pontife annonce qu’il enverra des prêtres « Missionnaires de la miséricorde » pendant le carême de l’Année sainte, qui auront « autorité pour pardonner aussi les péchés qui sont réservés au Siège apostolique ». Il demande que, dans le même temps, soient organisées des « missions vers le peuple » dans les diocèses, pour que ces missionnaires soient des « annonceurs de la joie et du pardon ».

François rappelle que la justice et la miséricorde « ne sont pas deux aspects contraires l’un à l’autre mais deux dimensions d’une réalité unique ». Cela ne signifie pas que la justice est superflue ou sous-évaluée, indique-t-il : « qui se trompe doit purger sa peine. Pour autant, cela n’est pas la fin, mais le début de la conversion ».

Le terme d’« indulgence » est expliqué puisqu’elle « revêt une importance particulière au cours de cette Année sainte ». Avec le sacrement de réconciliation les péchés sont effacés par le pardon de Dieu, avec l’indulgence le pécheur est libéré de « l’empreinte négative », de « chaque résidu de la conséquence du péché », qui restent dans « nos comportements et dans nos pensées ». [ndlr : une indulgence plénière est la remise totale ou partielle des peines temporelles dues aux péchés déjà pardonnés, selon les dispositions de l’âme].

Puis, le pape lance plusieurs appels. Aux membres de groupes criminels il demande de « changer de vie », leur expliquant que « la violence pour amasser de l’argent qui fait couler le sang ne rend ni puissant, ni immortel. Tôt ou tard, le jugement de Dieu viendra, auquel nul ne pourra échapper. De même s’adresse-t-il « aux personnes coupables ou complices de corruption, plaie putréfiée de la société » en leur rappelant que la corruption est « œuvre des ténèbres, qui s’appuie sur la suspicion et l’intrigue ».

Enfin, dans l’esprit du concile Vatican II, le souverain pontife affirme que le judaïsme et l’islam « considèrent la miséricorde comme un des attributs les plus significatifs de Dieu », appelant à rencontrer « ces religions et les autres nobles traditions religieuses » et à participer au dialogue interreligieux.

En conclusion de la bulle, le pape François se tourne vers Marie, « Mère de la miséricorde », qui, au pied de la croix « atteste que la miséricorde du Fils de Dieu n’a pas de limite et rejoint tout un chacun sans exclure personne ».

Le site internet du Jubilé de la Miséricorde est ouvert dès à présent à l’adresse : iubilaeummisericordiae.va. Le texte de la bulle d’indiction du jubilé y est publié, avec le calendrier officiel des événements prévus. Egalement des photos de la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre qui sera ouverte durant toute l’année jubilaire.

Le pape François a annoncé la convocation d’une Année sainte de la Miséricorde, dès le 13 mars 2015, lors d’une cérémonie pénitentielle organisée par le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation (« 24 heures pour le Seigneur ») en la Basilique vaticane. Le souverain pontife déclara avoir confié l’organisation du Jubilé à ce dicastère, « afin qu’il puisse l’animer comme une nouvelle étape du chemin de l’Eglise dans sa mission d’apporter à chaque personne l’Evangile de la miséricorde ». Mgr Salvatore Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, a détaillé, le 5 mai 2015, les initiatives proposées aux fidèles du monde entier. Pour la première fois dans l’histoire des jubilés, chaque cathédrale ou sanctuaire des diocèses ouvrira sa propre Porte sainte, dite ‘Porte de la miséricorde’.

Le mercredi des Cendres 10 février 2016, le pape François enverra des « Missionnaires de la miséricorde » dans les diocèses du monde entier, chargés de confesser et de pardonner les péchés les plus graves, d’ordinaire réservés au Siège apostolique. Ces missionnaires seront choisis par le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Les critères de sélection ? « Avoir beaucoup de patience, être de bons prédicateurs et confesseurs de miséricorde », a expliqué Mgr Fisichella. Des « évêques émérites », en vertu de leur expérience, pourraient aussi faire partie de ces missionnaires.

http://lavoieduciel.canalblog.com/archives/2015/06/07/32176476.html

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4622
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 07 Juin 2015, 12:50

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai le profond sentiment que cette année de la Miséricorde est vraiment voulue par Dieu et est une oeuvre de l'Esprit Saint. A l'approche du centenaire des apparitions de Fatima en 2017 je pense que le Ciel attend vraiment une conversion de nos coeurs, surtout les plus endurcis, d'où ceci :

Citation :
Le mercredi des Cendres 10 février 2016, le pape François enverra des « Missionnaires de la miséricorde » dans les diocèses du monde entier, chargés de confesser et de pardonner les péchés les plus graves, d’ordinaire réservés au Siège apostolique.

Prions pour que tous puissent au cours de cette année de la Miséricorde - qui sera assurément témoin de nombreuses grâces de guérison spirituelle et peut être aussi physique - accueillir l'amour et le pardon de Dieu. Ensuite viendra sa Justice selon ses voies qui lui appartiennent. Je le répète je n'ai qu'un sentiment que tout va se jouer dans les 2 prochaines années à venir et que les messages de Fatima et Garabandal (+ Akita) auront leur accomplissement en 2017.

Je reste convaincu que 2017 sera à tous niveaux une année charnière, où chacun devra se positionner de façon décisive par rapport à Dieu et son dessein d'amour pour l'humanité.

--------

http://www.france-catholique.fr/Visage-de-la-Misericorde.html

Ce n’est pas le moment d’être «  distrait  » ou de se distraire  ! C’est au contraire le moment de «  réveiller  » en chacun «  la capacité de regarder l’essentiel  »  : sous le signe de cette exigence, le Pape convoque le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde (8 décembre 2015-20 novembre 2016), «  parce que c’est le temps de la miséricorde  ».

«  la Miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre  » et ce sera le chemin du chrétien vers tout frère. Le Pape invite à «  contempler la miséricorde de Dieu  » et à en faire «  le style de vie  » de l’Église, du chrétien (13). Il donne à l’Année sainte une devise  : «  Miséricordieux comme le Père  ». Pour cela il invite à pratiquer «  les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles  ».

Dans son homélie aux vêpres de samedi, le Pape explique cette exigence qui s’inscrit dans la logique de Pâques et de la Résurrection  : «  Ce n’est pas le temps pour la distraction, mais au contraire pour rester vigilants et réveiller en nous la capacité de regarder l’essentiel. C’est le temps pour l’Église de retrouver le sens de la mission que le Seigneur lui a confiée le jour de Pâques  : être signe et instrument de la miséricorde du Père.  »

J’ai voulu ce Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Église, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace  », explique le pape François.

Il s’adresse aussi à qui est «  loin  »  : «  Que puisse parvenir à tous la parole de pardon et que l’invitation à faire l’expérience de la Miséricorde ne laisse personne indifférent  ! Mon appel à la conversion s’adresse avec plus d’insistance à ceux qui se trouvent éloignés de la grâce de Dieu en raison de leur conduite de vie.  »

Trois passages particulièrement remarquables de la bulle concernent l’appel à la conversion des membres des organisations criminelles, des personnes pourries par la corruption ou de celles reléguées dans les «  périphéries  » existentielles, typiques de la pastorale du pape François  : «  Je pense en particulier aux hommes et aux femmes qui font partie d’une organisation criminelle quelle qu’elle soit. Pour votre bien, je vous demande de changer de vie. Je vous le demande au nom du Fils de Dieu qui, combattant le péché, n’a jamais rejeté aucun pécheur. Ne tombez pas dans le terrible piège qui consiste à croire que la vie ne dépend que de l’argent, et qu’à côté, le reste n’aurait ni valeur, ni dignité. Ce n’est qu’une illusion. Nous n’emportons pas notre argent dans l’au-delà. L’argent ne donne pas le vrai bonheur. La violence pour amasser de l’argent qui fait couler le sang ne rend ni puissant, ni immortel. Tôt ou tard, le jugement de Dieu viendra, auquel nul ne pourra échapper.  »

(...)

Voici le moment favorable pour changer de vie  ! exhorte le Pape. Voici le temps de se laisser toucher au cœur, répète le pape François. Face au mal commis, et même aux crimes graves, voici le moment d’écouter pleurer les innocents dépouillés de leurs biens, de leur dignité, de leur affection, de leur vie même. Rester sur le chemin du mal n’est que source d’illusion et de tristesse. La vraie vie est bien autre chose. Dieu ne se lasse pas de tendre la main. Il est toujours prêt à écouter, et moi aussi je le suis, comme mes frères évêques et prêtres. Il suffit d’accueillir l’appel à la conversion et de se soumettre à la justice, tandis que l’Église offre la miséricorde.  »

Surtout, le Pape insiste sur la nécessité, «  d’ouvrir le cœur à ceux qui vivent dans les périphéries existentielles les plus différentes, que le monde moderne a souvent créées de façon dramatique  » (15).

(...)

Il insiste aussi sur le «  rapport entre justice et miséricorde  »  : «  Il ne s’agit pas de deux aspects contradictoires, mais de deux dimensions d’une unique réalité qui se développe progressivement jusqu’à atteindre son sommet dans la plénitude de l’amour.  »



http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco_bolla_20150411_misericordiae-vultus.html

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Année de la miséricorde .   Mer 10 Juin 2015, 20:35

Hello à tous , je viens d'apprendre que l'Eglise catholique va rentrer bientôt dans l'année de la miséricorde , il y a t-il quelqu'un pour m'éclairer afin de comprendre ce que sa veux dire scratch ? ? ?
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 10 Juin 2015, 21:18


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Albine



Féminin Messages : 190
Inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 10 Juin 2015, 23:38

On trouve le petit journal de sainte Faustine sur le net et on le trouve aussi en audio sur le site: http://eschatologie.free.fr/livres_audio.html
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4622
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Ven 12 Juin 2015, 11:49

Question / réflexion : comment allons-nous concrètement vivre cette année de la miséricorde ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 02 Aoû 2015, 21:23

Le calendrier du jubilé de la miséricorde a été publié, jeudi 30 juillet, sur le site créé pour l’événement.   http://www.im.va/content/gdm/fr/calendario.html

Tout commencera le 8 décembre, solennité de l’Immaculée Conception. Par le geste symbolique d’ouverture de la porte sainte de la basilique Saint Pierre, le pape indiquera l’ouverture effective de l’année jubilaire.

Cette même porte sera refermée le 20 novembre 2016, solennité du Christ, Roi de l’univers, marquant la clôture de l’année jubilaire. Entre ces deux dates, une série d’événements est prévue à Rome et dans les diocèses.

UN CALENDRIER BIEN CHARGÉ
Du 8 décembre au 25 janvier, le pape procédera à l’ouverture, tour à tour, des portes saintes des trois autres basiliques papales de Rome : Saint-Jean-du-Latran, Sainte-Marie-Majeure et Saint-Paul-hors-les-Murs. Le pape a voulu que toutes les cathédrales du monde ouvrent une porte sainte le même jour où s’ouvrira celle de Saint-Jean-du-Latran, le dimanche 13 décembre. De même, elles seront refermées le même jour, le 13 novembre 2016.

Chaque grande célébration sera accompagnée de « signes jubilaires », un ensemble de témoignages sur les « œuvres de miséricordes », un terme qui peut paraître désuet, mais recouvre des choses très concrètes : nourrir les affamés, abreuver les assoiffés, vêtir les personnes nues, accueillir les étrangers, les pèlerins et les gens dans le besoin, visiter les malades… Le Vatican n’a pas donné plus d’explication pour l’heure sur ces témoignages qui débuteront le 25 janvier 2016, avec l’ouverture de la porte sainte de la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs.

Un autre signe visible du jubilé sera l’envoi de « missionnaires de la miséricorde » dans les diocèses, le mercredi des Cendres. Des prêtres et évêques, prédicateurs charismatiques et confesseurs, qui se rendront dans les diocèses pour parler de la miséricorde et l’actualiser dans le sacrement de la pénitence.

À CHACUN SON JUBILÉ
Une particularité de cette année jubilaire est que toutes les composantes de l’Église auront chacune son jubilé : les opérateurs de sanctuaires (19-21 janvier 2016), les consacrés (2 février), les membres de la curie romaine (22 février), les adolescents (24 avril), ceux qui adhèrent à la spiritualité de la Divine miséricorde (3 avril), les diacres (24 mai), les laïcs, les prêtres (3 juin), les personnes malades et les personnes handicapées (12 juin), les catéchistes (25 septembre), les jeunes (26-31 juillet 2016).

À la demande du pape, les détenus célébreront leur jubilé le 6 novembre 2016, à Saint-Pierre, deux semaines avant la clôture de l’année jubilaire.

Le 11 avril 2015, à la veille du dimanche de la Divine Miséricorde, le pape François avait publié Misericordiae vultus , la Bulle d’indiction d’un jubilé extraordinaire de la miséricorde. Il y invite les chrétiens à contempler et à vivre ce mystère de la miséricorde qui « est source de joie, de sérénité et de paix. »



L’organisation de cette année a été confiée au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.

Alexis Ngadjama  (La Croix)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mar 01 Sep 2015, 21:41

Indulgence jubilaire, une expérience authentique de la miséricorde de Dieu

2015-09-01 Radio Vatican

Le Pape François désire que l’indulgence jubilaire soit pour chacun une expérience authentique de la miséricorde de Dieu, qui accueille et pardonne, oubliant entièrement le péché commis.

Il a donc pris des dispositions inédites, concernant notamment les détenus, les lefebvristes et l’avortement. Un acte, insiste le Souverain Pontife, qui comporte un mal très grave. Ces dispositions sont contenues dans une lettre rendue publique mardi. Elle est adressé au président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella, chargé de l’organisation du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde.

Le texte est centré sur le sens profond de la miséricorde. Le Saint-Père y accorde une place importante aux blessés de la vie, à ceux qui portent les cicatrices de leur faute, comme les détenus ou encore les femmes ayant vécu le drame de l’avortement.

Pendant l’Année jubilaire – c’est l’une des nouveautés – tous les prêtres, sans exception, auront la faculté d’absoudre du péché d’avortement tous ceux qui l’ont provoqué et qui, le cœur repenti, en demandent pardon. Le Pape François les invite à se préparer à cette tâche importante en sachant unir des paroles d’authentique accueil à une réflexion qui aide à comprendre le péché commis, et indiquer un itinéraire de conversion authentique.

Les détenus, quant à eux, pourront obtenir l’indulgence dans les chapelles des prisons et, chaque fois qu’ils passeront par la porte de leur cellule, en adressant leur pensée et leur prière au Père. La miséricorde de Dieu capable de transformer les cœur est également en mesure de transformer les barreaux en expérience de liberté, écrit le Souverain Pontife qui ne manque pas de rappeler par ailleurs que le Jubilé a toujours constitué l’opportunité d’une grande amnistie.

Les malades et les personnes âgées et seules, qui ne peuvent pas sortir de chez eux, pourront obtenir l’indulgence jubilaire en recevant la communion ou en participant à la Messe et à la prière communautaire, également à travers les médias et en vivant avec foi et espérance joyeuse ce moment d’épreuve. Pour vivre et obtenir l’indulgence, les autres fidèles sont appelés à accomplir un bref pèlerinage vers la Porte Sainte, ouverte dans chaque cathédrale ou dans les églises établies par l’évêque diocésain, ainsi que dans les quatre basiliques papales à Rome. L’indulgence pourra également être obtenue dans les sanctuaires où est ouverte la Porte de la Miséricorde et dans les églises qui sont traditionnellement identifiées comme jubilaires.

Ce moment devra s’accompagner, avant tout, du Sacrement de la Réconciliation, de la célébration de l’Eucharistie, de la profession de foi et de la prière pour la personne du Pape et pour les intentions qu’il porte dans son cœur pour le bien de l’Église et du monde entier. Le Pape François annonce par ailleurs que chaque fois qu’un fidèle vivra personnellement une œuvre de miséricorde corporelle et spirituelle, il obtiendra certainement l’indulgence jubilaire.

Celle-ci peut être obtenue également pour les défunts en priant Dieu de les libérer de tout résidu de faute. Et puisque cette Année jubilaire n’exclut personne, le Saint-Père a établi par sa propre disposition qu’au cours de l’Année Sainte de la Miséricorde, les fidèles qui s’approcheront, pour célébrer le Sacrement de la Réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint Pie X, recevront une absolution valide et licite de leurs péchés. Le Pape François espère d’ailleurs que dans un proche avenir, l’on puisse trouver des solutions pour retrouver une pleine communion avec les prêtres et les supérieurs de cette même Fraternité.

Nous vous proposons ici l'intégralité de la lettre :

« A mon vénéré frère

Mgr Rino Fisichella

président du Conseil pontifical

pour la promotion de la nouvelle évangélisation

L’approche du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde me permet de me concentrer sur certains points sur lesquels je considère qu’il est important d’intervenir afin de permettre que la célébration de l’Année Sainte soit pour tous les croyants un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu. Je désire en effet que le Jubilé soit une expérience vivante de la proximité du Père, permettant presque de toucher du doigt sa tendresse, afin que la foi de chaque croyant se renforce et que le témoignage devienne ainsi toujours plus efficace.

Ma pensée va, en premier lieu, à tous les fidèles qui, dans chaque diocèse ou comme pèlerins à Rome, vivront la grâce du Jubilé. Je désire que l’indulgence jubilaire soit pour chacun une expérience authentique de la miséricorde de Dieu, qui va à la rencontre de tous avec le visage du Père qui accueille et pardonne, oubliant entièrement le péché commis. Pour vivre et obtenir l’indulgence, les fidèles sont appelés à accomplir un bref pèlerinage vers la Porte Sainte, ouverte dans chaque Cathédrale ou dans les églises établies par l’évêque diocésain, ainsi que dans les quatre basiliques papales à Rome, comme signe du désir profond de véritable conversion. De même, j’établis que l’on puisse obtenir l’indulgence dans les sanctuaires où est ouverte la Porte de la Miséricorde et dans les églises qui sont traditionnellement identifiées comme jubilaires. Il est important que ce moment soit uni, avant tout, au Sacrement de la Réconciliation et à la célébration de la sainte Eucharistie par une réflexion sur la miséricorde. Il sera nécessaire d’accompagner ces célébrations par la profession de foi et par la prière pour ma personne et pour les intentions que je porte dans mon cœur pour le bien de l’Eglise et du monde entier.

Je pense, en outre, à ceux qui, pour divers motifs, n’auront pas la possibilité de se rendre à la Porte Sainte, en premier lieu les malades et les personnes âgées et seules, que leurs conditions empêchent souvent de sortir de chez eux. Pour ces personnes, il sera d’une grande aide de vivre la maladie et la souffrance comme expérience de proximité au Seigneur qui, dans le mystère de sa passion, mort et résurrection, indique la voie maîtresse pour donner un sens à la douleur et à la solitude. Vivre avec foi et espérance joyeuse ce moment d’épreuve, en recevant la communion ou en participant à la Messe et à la prière communautaire, également à travers les divers moyens de communication, sera pour elles la façon d’obtenir l’indulgence jubilaire. Ma pensée va aussi aux détenus, qui font l’expérience de la restriction de leur liberté. Le Jubilé a toujours constitué l’opportunité d’une grande amnistie, destinée à toucher de nombreuses personnes qui, bien que méritant une peine, ont toutefois pris conscience de l’injustice qu’elles ont commise, et désirent sincèrement s’insérer à nouveau dans la société en apportant leur contribution honnête. Qu’à toutes ces personnes parvienne de façon concrète la miséricorde du Père qui désire être proche de ceux qui ont le plus besoin de son pardon. Dans les chapelles des prisons, elles pourront obtenir l’indulgence et, chaque fois qu’elles passeront par la porte de leur cellule, en adressant leur pensée et leur prière au Père, puisse ce geste signifier pour elles le passage de la Porte Sainte, car la miséricorde de Dieu, capable de transformer les cœurs, est également en mesure de transformer les barreaux en expérience de liberté.

J’ai demandé que l’Eglise redécouvre en ce temps jubilaire la richesse contenue dans les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle. L’expérience de la miséricorde, en effet, devient visible dans le témoignage de signes concrets comme Jésus lui-même nous l’a enseigné. Chaque fois qu’un fidèle vivra l’une ou plusieurs de ces œuvres en première personne, il obtiendra certainement l’indulgence jubilaire. D’où l’engagement à vivre de la miséricorde pour obtenir la grâce du pardon complet et total en vertu de la force de l’amour du Père qui n’exclut personne. Il s’agira donc d’une indulgence jubilaire plénière, fruit de l’événement lui-même qui est célébré et vécu avec foi, espérance et charité.

Enfin, l’indulgence jubilaire peut être obtenue également pour les défunts. Nous sommes liés à eux par le témoignage de foi et de charité qu’ils nous ont laissé. De même que nous les rappelons dans la célébration eucharistique, ainsi, nous pouvons, dans le grand mystère de la communion des Saints, prier pour eux afin que le visage miséricordieux du Père les libère de tout résidu de faute et puisse les accueillir dans ses bras, dans la béatitude qui n’a pas de fin.

L’un des graves problèmes de notre temps est sans aucun doute le changement du rapport à la vie. Une mentalité très répandue a désormais fait perdre la sensibilité personnelle et sociale adéquate à l’égard de l’accueil d’une vie nouvelle. Le drame de l’avortement est vécu par certains avec une conscience superficielle, qui semble ne pas se rendre compte du mal très grave qu’un tel acte comporte. Beaucoup d’autres, en revanche, bien que vivant ce moment comme un échec, considèrent ne pas avoir d’autres voies à parcourir. Je pense, en particulier, à toutes les femmes qui ont eu recours à l’avortement. Je connais bien les conditionnements qui les ont conduites à cette décision. Je sais qu’il s’agit d’un drame existentiel et moral. J’ai rencontré de nombreuses femmes qui portaient dans leur cœur la cicatrice de ce choix difficile et douloureux. Ce qui a eu lieu est profondément injuste; pourtant, seule sa compréhension dans sa vérité peut permettre de ne pas perdre l’espérance. Le pardon de Dieu à quiconque s’est repenti ne peut être nié, en particulier lorsqu’avec un cœur sincère, cette personne s’approche du Sacrement de la Confession pour obtenir la réconciliation avec le Père. C’est également pour cette raison que j’ai décidé, nonobstant toute chose contraire, d’accorder à tous les prêtres, pour l’Année jubilaire, la faculté d’absoudre du péché d’avortement tous ceux qui l’ont provoqué et qui, le cœur repenti, en demandent pardon. Que les prêtres se préparent à cette tâche importante en sachant unir des paroles d’authentique accueil à une réflexion qui aide à comprendre le péché commis, et indiquer un itinéraire de conversion authentique pour pouvoir obtenir le pardon véritable et généreux du Père qui renouvelle tout par sa présence.

Une dernière considération s’adresse aux fidèles qui, pour diverses raisons, désirent fréquenter les églises où les offices sont célébrés par les prêtres de la Fraternité Saint Pie X. Cette Année jubilaire de la Miséricorde n’exclut personne. Certains confrères évêques m’ont fait part en plusieurs occasions de leur bonne foi et pratique sacramentelle, unie toutefois à la difficulté de vivre une situation pastorale difficile. J’espère que dans un proche avenir, l’on pourra trouver les solutions pour retrouver une pleine communion avec les prêtres et les supérieurs de la Fraternité. Entre temps, animé par l’exigence de répondre au bien de ces frères, j’établis, par ma propre disposition, que ceux qui, au cours de l’Année Sainte de la Miséricorde, s’approcheront, pour célébrer le Sacrement de la Réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint Pie X recevront une absolution valide et licite de leurs péchés.

M’en remettant à l’intercession de la Mère de la Miséricorde, je confie à sa protection la préparation de ce Jubilé extraordinaire.

Du Vatican, le 1er septembre 2015 »

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 02 Déc 2015, 16:02

Motivations et attentes du Jubilé de la miséricorde

Cité du Vatican, 2 décembre 2015 (VIS).

La revue catholique italienne Credere publie ce jour une interview du Saint-Père, dans laquelle il explique les motivations et les attentes du Jubilé de la miséricorde, ainsi que son expérience personnelle de la miséricorde divine.

En voici de larges extraits:

''Le thème de la miséricorde a fortement été accentué dans l'Eglise à partir de Paul VI. Jean-Paul II y est revenu dans l'encyclique Dives in Misericordia, instituant avec la canonisation de sainte Faustine Kowalska la fête de la Divine Miséricorde, fixée à l'octave de Pâques.

Dans ce sillage, j'ai ressenti comme un désir du Seigneur de montrer sa miséricorde hommes. Il s'est donc agi pour moi de suivre une tradition relativement récente pour une attention qui a toujours existé... Il est évident que le monde a besoin de la miséricorde, besoin de compassion, c'est à dire souffrir avec.

Nous sommes habitués aux mauvaises nouvelles, à la cruauté et aux pires atrocités qui offensent le nom et la vie de Dieu. Le monde a besoin de découvrir que Dieu est Père, qu'il y a la miséricorde, que la cruauté n'est pas plus une solution que la condamnation.

Si l'Eglise suit parfois une ligne dure ou tenté de la suivre en soulignant les normes morales, beaucoup de gens sont laissés de côté. ... Je vois l'Eglise comme un hôpital de campagne après la bataille: Combien de personnes souffrent, sont blessées ou tuées!...

Nous devons soigner, guérir, soutenir... Nous sommes tous pécheurs, et tous portons nos croix.

J'ai senti que Jésus veut ouvrir la porte de son cœur, que le Père veut montrer sa tendre miséricorde, nous envoyant l'Esprit...

C'est l'année du pardon, de la réconciliation.

D'un côté, nous voyons la production et le commerce des armes qui tuent les personnes innocentes d'une manière la plus cruelle possible, de l'autre l'exploitation des personnes, des enfants. Un sacrilège est en cours contre l'humanité.

L'homme est sacré, car image du Dieu vivant. Et le Père dit de nous arrêter pour aller vers lui".

Plusieurs fois le Pape François a dit se sentir pécheur. Comment vit-il la miséricorde de Dieu? :

''Je suis un pécheur, j'en suis sûr, un pécheur que le Seigneur a regardé avec pitié. Comme je l'ai dit aux prisonniers en Bolivie, je suis un homme pardonné. Dieu me regarda avec compassion et m'a pardonné. Même maintenant, je fais des erreurs et commets des péchés. Je me confesse tous les quinze ou vingt jours, parce que je ressens toujours le besoin de la miséricorde de Dieu... J'ai eu ce sentiment à dix-sept ans, d'une manière spéciale le 21 septembre 1953, quand j'ai ressenti le besoin d'entrer dans une église me confesser... C'est devenu évident. J'ai décidé de devenir prêtre...et c'est un prêtre malade leucémie qui m'a accompagné pendant un an. Il est mort l'année suivante. Après l'enterrement, je pleurais à chaudes larmes, je me sentais complètement perdu, comme si Dieu m'avait abandonné. C'est là que j'ai suis rencontré la miséricorde de Dieu, qui est désormais étroitement liée à ma devise épiscopale... La traduction littérale serait en étant miséricordieux et en choisissant".

Le Jubilé de la miséricorde peut-il être l'occasion de redécouvrir la maternité de Dieu? Y a-t-il un aspect féminin de l'Eglise qui doive être reévalué?

''Oui, dans le livre d'Isaïe, Dieu affirme que si une mère en arrivait à oublier son enfant, lui ne nous oubliera pas. Voici la dimension maternelle de Dieu. Tout le monde ne comprend pas l'expression Maternité de Dieu, qui n'appartient pas au langue populaire... C'est pourquoi je préfère utiliser le mot tendresse, typique d'une mère, la tendresse de Dieu. Dieu est père et mère.''

La miséricorde dans la Bible nous fait découvrir un Dieu plus miséricordieux qu'on ne pourrait le croire. Cette tendresse envers l'homme peut-elle favoriser un changement d'attitude envers l'autre?

"Certes, cela conduira à être un plus tolérant, plus patient, plus attentif... Durant le Synode de 1994, j'avais dit qu'il fallait mettre en route une révolution de tendresse... Aujourd'hui cette tendresse nous devons la faire grandir comme résultante de l'Année de miséricorde: La tendresse de Dieu est pour chacun de nous. Chacun de nous a le droit de dire: Je suis malheureux, mais Dieu m'a aime, alors je dois aussi aimer les autres de la même manière."

Evoquant le célèbre Discours de la lune, lorsque Jean XXIII recommanda aux fidèles de rentrer chez eux avec une caresse aux enfants. C'est devenu une icône de l'Eglise de la tendresse, qui aide les communautés chrétiennes à se développer et à se renouveler: "Quand je vois les malades, les personnes âgées, je reçois une caresse spontanée, car c'est le premier geste que font les parents sur leur nouveau-né. C'est un Je t'aime, je veux tu ailles bien."

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 02 Déc 2015, 17:44

Citation :
Le Jubilé de la miséricorde peut-il être l'occasion de redécouvrir la maternité de Dieu? Y a-t-il un aspect féminin de l'Eglise qui doive être reévalué?

''Oui, dans le livre d'Isaïe, Dieu affirme que si une mère en arrivait à oublier son enfant, lui ne nous oubliera pas. Voici la dimension maternelle de Dieu. Tout le monde ne comprend pas l'expression Maternité de Dieu, qui n'appartient pas au langue populaire... C'est pourquoi je préfère utiliser le mot tendresse, typique d'une mère, la tendresse de Dieu. Dieu est père et mère.''
Zut!
Il est vraiment hérétique.
Dieu est notre père et Marie notre mère!
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 02 Déc 2015, 18:11

RenéMatheux a écrit:
Citation :
Le Jubilé de la miséricorde peut-il être l'occasion de redécouvrir la maternité de Dieu? Y a-t-il un aspect féminin de l'Eglise qui doive être reévalué?

''Oui, dans le livre d'Isaïe, Dieu affirme que si une mère en arrivait à oublier son enfant, lui ne nous oubliera pas. Voici la dimension maternelle de Dieu. Tout le monde ne comprend pas l'expression Maternité de Dieu, qui n'appartient pas au langue populaire... C'est pourquoi je préfère utiliser le mot tendresse, typique d'une mère, la tendresse de Dieu. Dieu est père et mère.''
Zut!
Il est vraiment hérétique.
Dieu est notre père et Marie notre mère!

Oui, mais Dieu nous aime comme une mère.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 02 Déc 2015, 22:38

Non, non et non!
Jesus nous a donné Marie pour mère! C'est qu'Elle a ce role dans la création!
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9093
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 02 Déc 2015, 22:53

Et d'après une révélation privée à Amsterdam , Marie demande à être déclarée " co-rédemptrice " avec son Fils .

Mais le pape François a bien prévenu qu' il ne comptait pas trop insister sur les subtilités théologiques .

En tout cas , il ne souhaite pas qu'on se batte pour elles , comme par le passé .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Jeu 03 Déc 2015, 10:07

Cela dépend ce qu'on appelle subtilité théologique. Et dans ce cas, il est carrément à coté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3045
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Jeu 03 Déc 2015, 17:53

RenéMatheux a écrit:
Citation :
Le Jubilé de la miséricorde peut-il être l'occasion de redécouvrir la maternité de Dieu? Y a-t-il un aspect féminin de l'Eglise qui doive être reévalué?

''Oui, dans le livre d'Isaïe, Dieu affirme que si une mère en arrivait à oublier son enfant, lui ne nous oubliera pas. Voici la dimension maternelle de Dieu. Tout le monde ne comprend pas l'expression Maternité de Dieu, qui n'appartient pas au langue populaire... C'est pourquoi je préfère utiliser le mot tendresse, typique d'une mère, la tendresse de Dieu. Dieu est père et mère.''
Zut!
Il est vraiment hérétique.
Dieu est notre père et Marie notre mère!

Mais la maternité de Marie vient de Dieu! donc Dieu possède aussi en lui l'amour maternelle, c'est de la simple logique (sinon il ne l'aurait pas donnée à Marie, on ne donne que ce qu'on a...)
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Jeu 03 Déc 2015, 18:52

l'idiot a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Citation :
Le Jubilé de la miséricorde peut-il être l'occasion de redécouvrir la maternité de Dieu? Y a-t-il un aspect féminin de l'Eglise qui doive être reévalué?

''Oui, dans le livre d'Isaïe, Dieu affirme que si une mère en arrivait à oublier son enfant, lui ne nous oubliera pas. Voici la dimension maternelle de Dieu. Tout le monde ne comprend pas l'expression Maternité de Dieu, qui n'appartient pas au langue populaire... C'est pourquoi je préfère utiliser le mot tendresse, typique d'une mère, la tendresse de Dieu. Dieu est père et mère.''
Zut!
Il est vraiment hérétique.
Dieu est notre père et Marie notre mère!

Mais la maternité de Marie vient de Dieu! donc Dieu possède aussi en lui l'amour maternelle, c'est de la simple logique (sinon il ne l'aurait pas donnée à Marie, on ne donne que ce qu'on a...)

12 Car ainsi parie Yahweh: Je vais faire couler sur elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent qui déborde; et vous serez allaités, portés sur le sein, caressés sur les genoux. 13 Comme un homme que sa mère console, ainsi je vous consolerai, et vous serez consolés dans Jérusalem. (Isaïe (CP) 66)

Dieu annonçait qu'il nous allèterait, qu'il nous porterait sur son sein ... qu'il nous consolerait comme une mère console son enfant.

Ce sein maternel dont parle Dieu, c'est son Esprit Saint ; c'est avec son Esprit Saint que Dieu nous allaîte, nous fait boire l'Eau Vive qu'Est la grâce ou la Charité pour nous faire grandir dans cette Charité, dans l'Amour, la Vie dans l'Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Père Elia



Masculin Messages : 344
Inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Jeu 03 Déc 2015, 23:54

une petite contribution pour cette année de la miséricorde


https://www.youtube.com/watch?v=GT2OH8aPFJw

avec associée cette prière:

Prière commune en vue d’un « deal » dans la miséricorde

Dieu qui nous a créé sans nous,
tu ne veux pas nous sauver sans nous.
Par ton Esprit Saint, ravive le don de notre baptême
et fais de ma vie comme un vase
pour que ta miséricorde le remplisse
en vue d’étancher la soif de mon prochain.

Avec toi, Jésus, j’ai soif d’un pardon qui ouvre un avenir
J’ai soif d’un regard à offrir qui engage une espérance
J’ai soif d’une parole qui sème ton amour dans les cœurs
J’ai soif d’un silence qui brise l’élan des médisances
J’ai soif d’une écoute qui nous renvoie à ta présence
J’ai soif d’un partage qui rende au pauvre sa dignité
J’ai soif d’un temps offert, en vue de libérer l’échange
J’ai soif d’une décision de chaque jour qui renouvelle l’alliance
Avec toi Jésus, venu pour nous offrir le bonheur du Ciel sur la terre.
Amen.

https://www.youtube.com/watch?v=GT2OH8aPFJw
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Lun 07 Déc 2015, 21:54

Benoît XVI à l'ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre

2015-12-05 Radio Vatican

Benoît XVI présent lors de la cérémonie d’ouverture de la Porte Sainte, mardi 8 décembre 2015 à l’occasion de début de l’Année Sainte de la Miséricorde. Le Pape émérite a accepté l’invitation de François; il sera donc dans la basilique Saint-Pierre lors du rite, le matin.

Le pontife argentin a cité plusieurs fois son prédécesseur ces dernières semaines sur la question du rapport entre miséricorde et vérité. Notamment au début du Synode des évêques sur la famille, quand il a rappelé que l’Église est appelée à «vivre sa mission dans la vérité qui ne change pas selon les modes passagères ou les opinions dominantes. La vérité qui protège l’homme et l’humanité des tentation de l’autoréférentialité et de la transformation de l’amour fécond en égoïsme stérile, l’union fidèle en liens passagers».

Et de citer directement Benoît XVI et son encyclique Caritas in veritate: «Dépourvu de vérité, l’amour bascule dans le sentimentalisme. L’amour devient une coque vide susceptible d’être arbitrairement remplie. C’est le risque mortifère qu’affronte l’amour dans une culture sans vérité.»

«La miséricorde est en réalité le noyau central du message évangélique, le nome même de Dieu […] Tout ce que l’Église dit et accomplit, manifeste la miséricorde que Dieu nourrit pour l’homme»: selon les paroles de Benoît XVI se basant sur l’Évangile selon saint Jean et reprises par François.

En annonçant le Jubilé extraordinaire de la miséricorde le 13 mars 2015, le Pape argentin avait expliqué qu’il avait souvent pensé à «comment l’Église pouvait rendre plus évidente sa mission d’être témoin de la miséricorde. C’est un chemin qui commence comme une conversion spirituelle.» (AG)

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mar 08 Déc 2015, 09:59

Aujourd'hui, 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception,
le pape François ouvre le jubilé de la miséricorde.


Voici un mot avec lequel nous avons du mal. Vieilli, peu employé dans notre langage courant, enseigné par une sœur Faustine que nous n'avons jamais lue, il évoque une relation asymétrique qui nous dérange.
Et pourtant. Si l'on admet que ce terme s'applique avant tout à l'amour instinctif que Dieu nous porte, peut-être pouvons-nous nous réconcilier avec lui.

Oui, il y a de l'asymétrie dans notre relation à Dieu.

Son amour est tellement plus grand que le nôtre !

Sa miséricorde est à la fois compassion, pitié, bonté, charité, fidélité, pardon.

Toutes ces nuances révèlent un amour délicat et profond, que nous sommes invités à imiter. Le pape François, en ouvrant cette année sainte, nous invite à deux choses précises :

accepter la miséricorde de Dieu et en faire profiter nos frères. Devenir miséricordieux car pleins de la miséricorde divine
.

Un joli programme pour 2016.

Sophie de Villeneuve, rédactrice en chef Croire.com

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mar 08 Déc 2015, 10:04

"La miséricorde nous saisit aux tripes"

La miséricorde, à laquelle le pape François consacre un jubilé, est au coeur du message évangélique. Quel est le sens de ce mot ? Quelles responsabilités implique-t-elle dans la vie des chrétiens et de l’Église d’aujourd’hui ?
Réponse du jésuite Alain Thomasset. Publié le 7 décembre 2015.

Alain Thomasset © Stéphane Ouzounoff

entretien avec Alain Thomasset, jésuite, professeur de théologie morale au Centre Sèvres.
Auteur du livre Les vertus sociales : justice, solidarité, compassion, hospitalité, espérance, éditions Lessius, 2015.


Le mot miséricorde est un mot qu’on n’utilise plus guère dans le langage courant. En lançant le jubilé de la miséricorde, le pape François nous invite à redécouvrir le sens de ce mot. Que signifie-t-il ?

Alain Thomasset : La miséricorde, c’est se laisser toucher par le malheur d’autrui et agir en conséquence. Rien à voir avec un sentiment vague ou une mièvrerie affective ! La miséricorde nous saisit aux tripes, comme l’indique l’étymologie du mot grec qu’on traduit souvent par compassion. Elle nous bouleverse de l’intérieur. La miséricorde est l’attribut de Dieu par excellence. Elle se manifeste dans ce mouvement perpétuel de Dieu qui vient sauver son peuple, renouer son alliance avec l’homme quand celui-ci l’a rompue par son péché, ses errements, ses trahisons… Elle culmine sur la croix lorsque Jésus-Christ prend sur lui par amour la faute et la misère des hommes pour les en libérer. « Jésus-Christ, souligne le pape François dans la bulle d’indiction du jubilé de la miséricorde (§1), est le visage de la miséricorde du Père » : il a compassion des foules et des pauvres, mange avec les pécheurs, guérit les malades, etc. Saint Thomas d’Aquin dit encore que la miséricorde est le signe par excellence de la toute-puissance divine.

Quelle peut être la réponse de l’homme ?

Dans les évangiles, le Christ nous dit : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6, 36) ; « Va, et toi aussi, fais de même » (Lc 10, 37), « Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous » (Luc 11, 2-4). Ainsi, la vie chrétienne consiste à imiter l’attitude du Christ dans notre vie quotidienne, non pas de façon littérale mais de manière créative, avec « les mêmes sentiments », comme dit saint Paul (Ph 2,5). Cette créativité, c’est aussi l’oeuvre de la grâce en nous qui nous donne d’agir selon l’esprit de Jésus, comme le rappelle, par exemple, la prière eucharistique pour les circonstances particulières n°4 : « Ouvre nos yeux à toute détresse, inspire-nous la parole et le geste qui conviennent pour soutenir notre prochain dans la peine ou dans l’épreuve ; donne-nous de le servir avec un coeur sincère selon l’exemple et la parole du Christ lui-même. »

Comment cette miséricorde se traduit-elle dans la pastorale de l’Église ?

Le pape François a indiqué la direction, dans son interview en 2013 à la revue Études : « La chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui, disait-il, c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le coeur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille. (…) Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. » Le cardinal Schönborn dit que l’Église doit avoir « le regard du bon berger », c’est-à- dire un regard empreint d’indulgence, de patience, de tendresse.

Durant le synode sur la famille, des évêques redoutaient qu’à trop insister sur la miséricorde, on oublie la justice et la vérité…


En effet, l’équilibre n’est pas aisé à trouver... Le laxisme, ce n’est pas de la miséricorde ! Et rappeler uniquement la loi, c’est tomber dans le rigorisme. Le synode propose une autre démarche : accompagner les gens là où ils en sont. Le mot accompagner revient d’ailleurs une quarantaine de fois dans le rapport final.

Accompagner de quelle manière ?

En commençant par rappeler la bonne nouvelle de l’amour miséricordieux de Dieu pour tout homme, puis expliquer en quoi l’Église pense que certains chemins mènent dans l’impasse, et donner des repères, enfin accompagner les personnes au point où elles en sont pour leur permettre de prendre leur propre décision (en renonçant ainsi à la prendre à leur place). C’est une attitude, un regard qui ne voit pas d’abord dans l’autre un pécheur, quelqu’un qui n’est pas en règle. C’est un regard qui contemple d’abord tout ce qu’il y a de bon et de beau dans sa vie pour l’amener à grandir. « La miséricorde n’est pas contraire à la justice, explique François dans la bulle, mais illustre le comportement de Dieu envers le pécheur, lui offrant une nouvelle possibilité de se repentir, de se convertir et de croire. »

Comment concilier miséricorde et respect de la doctrine et de la discipline de l’Église ?


En apprenant à reconnaître la spécificité de chacune d’elles : on ne peut pas systématiquement tirer de la Bible une doctrine, ni d’une doctrine une discipline (c’est-à-dire des règles ecclésiastiques). Ce sont différents niveaux. La Bible nous fait connaître Dieu et comment Il est présent à l’histoire des hommes. Elle n’a pas pour but premier de définir des normes de la foi ou de l’action. La doctrine, c’est précisément la réflexion en Église sur ce qui constitue la foi ou les moeurs qui en découlent. C’est le rôle de la tradition théologique et des pasteurs. Elle s’appuie sur l’Écriture pour en proposer une réflexion seconde : une interprétation, toujours à reprendre. La discipline, quant à elle, se situe à un autre niveau qui concerne les règles de droit, notamment au sujet de l’accès aux sacrements. Là encore, il existe un lien avec la tradition et l’Écriture, mais le droit a également sa logique propre.

Prenons l’exemple du mariage chrétien pour comprendre comment s’articulent ces trois niveaux…


Bien sûr ! Le mariage chrétien, c’est l’alliance d’un homme et d’une femme signifiée dans un sacrement, avec ses quatre dimensions de fidélité, d’indissolubilité, de procréation et d’éducation chrétienne. Cette institution ecclésiale a été formalisée au concile de Trente, en 1563, même s’il y a évidemment des précédents très anciens. Comme je le disais à l’instant, le lien à la Bible est le fruit d’une interprétation qui fait remonter le mariage chrétien au projet créateur de Dieu dans le livre de la Genèse (chapitres 1 et 2). Mais ces textes ne parlent pas directement de mariage mais du rapport fondamental entre homme et femme au sein de l’humanité et de la création. La Genèse est un récit mythique qui n’a rien de juridique. Parler de "mariage primordial" à propos d’Adam et Ève est donc une rétroprojection de l’interprétation du texte de l’évangile de Marc (10, 7-8).

Qu’en est-il de l’indissolubilité ?

L’indissolubilité de l’union entre l’homme et la femme est clairement mentionnée par Jésus (en Mc 10,9 et parallèles). Son interprétation pastorale, à cause des limites humaines, est aussi déjà attestée dans le Nouveau Testament lorsqu’on voit saint Paul autoriser une femme qui découvre la foi à se séparer de son mari qui désapprouve cette démarche (1 Co 7,15). L’exception à la règle, déjà posée par Jésus en Mt 19,9 (« sauf cas d’impudicité », pornéia en grec) a permis à l’Église d’autoriser le divorce dans certains cas jusqu’au XIe siècle ! La doctrine qui interdit tout remariage date seulement de cette époque. Quant à la discipline des sacrements, elle repose sur une théologie mais elle prévoit aussi des exceptions et ces règles sont définies par l’Église, qui peut, dans bien des cas, la changer. Le but de la pastorale est toujours la sanctification des croyants et leur croissance dans la foi en fonction de leur situation, et non l’enfermement de ceux-ci dans une règle qui peut mener au découragement. François l’a rappelé fortement en clôture du synode : « Les vrais défenseurs de la doctrine, dit-il, ne sont pas ceux qui défendent la lettre mais l’esprit ; non les idées mais l’homme ; non les formules mais la gratuité de l’amour de Dieu et de son pardon. »

Qu’est-ce que pointe là le pape François ?

La tentation de constituer une Église de « purs » qui oublie que nous sommes tous pécheurs. François souhaite que tout le monde puisse répondre à l’idéal de l’Évangile et à ses exigences, mais il sait ce que cela suppose d’ouverture, d’humilité et de patience. Le risque est d’oublier que la vie chrétienne se déroule dans le temps. Oublier le temps serait immoral, car la pédagogie même de Dieu, c’est sa patience. Dieu s’est révélé par étapes. Il prend les hommes où ils en sont pour les faire grandir et les mener progressivement jusqu’à la plénitude. À nous de l’imiter !

Croire.com

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4622
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mar 08 Déc 2015, 17:47

François : "Franchir la Porte Sainte nous engage à faire nôtre la miséricorde du bon Samaritain"


"Franchir la Porte Sainte nous engage à faire nôtre la miséricorde du bon samaritain"

Homélie de la messe d’ouverture du jubilé de la miséricorde (texte complet)
Rome, 8 décembre 2015 (ZENIT.org) Anita Bourdin

« Franchir la Porte Sainte nous engage à faire nôtre la miséricorde du bon samaritain », déclare le pape François dans son homélie, de ce mardi 8 décembre, place Saint-Pierre, en la solennité de l’Immaculée Conception de Marie.

Le pape a présidé la messe de l’inauguration du Jubilé extraordinaire de la miséricorde (8décembre 2015-20 novembre 2016) avant l’ouverture de la Porte Sainte.

« Abandonnons toute forme de peur et de crainte, parce que cela ne sied pas à celui qui est aimé ; vivons plutôt la joie de la rencontre avec la grâce qui transforme tout », a dit le pape alors que les mesures de sécurité étaient renforcées.

Quelque 50.000 personnes étaient présentes au début de la célébration, mais les foules n’ont pas cessé d’affluer jusqu’à l’ouverture de la Porte Sainte, prévue vers 10h30.

Les intentions de prière ont été lues en chinois, en arabe, en français, en swahili.

Voici le texte complet de l’homélie du pape François, dans une traduction officielle du Saint-Siège.

A.B.

Homélie du pape François

Frères et sœurs,

D’ici peu, j’aurai la joie d’ouvrir la Porte Sainte de la Miséricorde. Nous accomplissons ce geste, aussi simple que fortement symbolique, à la lumière de la Parole de Dieu que nous avons écoutée, et qui place au premier plan le primat de la grâce. Ce qui revient plusieurs fois dans ces Lectures, en effet, renvoie à l’expression que l’ange Gabriel adresse à une jeune fille, surprise et troublée, indiquant le mystère qui l’envelopperait : « Je te salue, comblée-de-grâce » (Lc 1, 28).

La Vierge Marie est appelée surtout à se réjouir de ce que le Seigneur a accompli en elle. La grâce de Dieu l’a enveloppée, la rendant digne de devenir mère du Christ. Lorsque Gabriel entre dans sa maison, le mystère le plus profond qui va au-delà de toute capacité de la raison, devient pour elle motif de joie, de foi et d’abandon à la parole qui lui est révélée. La plénitude de la grâce est en mesure de transformer le cœur, et le rend capable d’accomplir un acte tellement grand qu’il change l’histoire de l’humanité.

La fête de l’Immaculée Conception exprime la grandeur de l’amour de Dieu. Il est non seulement celui qui pardonne le péché, mais en Marie, il va jusqu’à prévenir la faute originelle, que tout homme porte en lui en entrant dans ce monde. C’est l’amour de Dieu qui devance, qui anticipe et qui sauve. Le début de l’histoire du péché dans le jardin de l’Eden se conclue dans le projet d’un amour qui sauve. Les paroles de la Genèse renvoient à l’expérience quotidienne que nous découvrons dans notre existence personnelle. Il y a toujours la tentation de la désobéissance qui s’exprime dans le fait de vouloir envisager notre vie indépendamment de la volonté de Dieu. C’est cela l’inimitié qui tente continuellement la vie des hommes pour les opposer au dessein de Dieu.

Lire la suite : http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2015/12/08/francois-franchir-la-porte-sainte-nous-engage-a-faire-notre-5728232.html

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 09 Déc 2015, 19:33

Pape François :l'Église a besoin du Jubilé, moment extraordinaire

2015-12-09 Radio Vatican

« L’Église a besoin de ce moment extraordinaire » : le Pape François, lors de l’audience générale place Saint-Pierre, ce mercredi 9 décembre 2015, a répondu à la question

« pourquoi un jubilé de la miséricorde » ?

Dans sa catéchèse, il explique ainsi, au lendemain de l’ouverture de l’Année Sainte et de la porte de la Miséricorde de la basilique Saint-Pierre, que

« l’Église est appelée à offrir sa contribution particulière, rendant visibles les signes de la présence et de la proximité de Dieu ».

Ce temps spécial qui s’est ouvert à Bangui, lors du voyage du Pape en Centrafrique, doit ainsi permettre à l’ensemble des fidèles de « devenir des témoins plus convaincants et efficaces ».

Au centre de la miséricorde, il y a Jésus Christ, « le Dieu miséricordieux ». Autrement dit, célébrer cette année sainte, explique le Pape, c’est le mettre « au centre de notre vie personnelle et de nos communautés », c’est « vivre dans notre vie le toucher doux et suave du pardon de Dieu, sa présence à nos côtés et sa proximité surtout dans les moments de plus grand besoin ».

L’Église aussi est concernée pour qu’elle apprenne à « choisir uniquement ce qui plait le plus à Dieu », à savoir, « pardonner ses enfants (…) afin qu’ils puissent à leur tour pardonner les frères, resplendissant comme des flambeaux de la miséricorde de Dieu dans le monde ».

L’Église, précise François, doit aussi mener à bien la « rénovation » de ses institutions et de ses structures afin de vivre l’expérience « vivante et vivifiante de la miséricorde de Dieu qui, seule, peut lui garantir d’être cette cité située sur une montagne qui ne peut être cachée ». Oublier ainsi que « la miséricorde est ce qui plait le plus à Dieu », c’est « rendre vain tout effort », c’est se rendre, ajoute le Pape, « esclaves de nos institutions et de nos structures, pour rénovées qu’elles soient ».

L’Église a donc pour objectif de « ressentir fortement en nous la joie d’être retrouvés par Jésus ». Et ce, à une époque où « le pardon est un invité rare ». C’est pourquoi, souligne le Pape François, « le rappel à la miséricorde se fait plus urgent (…) dans la société, dans les institutions, au travail et même dans la famille ».

Car, « à la racine de l’oubli de la miséricorde », rappelle le Pape, « il y a toujours l’amour propre », à savoir, « la recherche exclusive de ses propres intérêts, des plaisirs et des honneurs unis à la volonté d’accumuler des richesses », ou « l’hypocrisie et la mondanité » pour les chrétiens. Pour éviter ces écueils, le Pape propose alors cette simple prière : « Seigneur, je suis un pécheur, viens avec ta miséricorde ».

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 13 Déc 2015, 21:05

Le Jubilé, expression de la tendresse de Dieu

«Aujourd’hui, dans toutes les cathédrales du monde, s’ouvrent les Portes Saintes, pour que le Jubilé de la Miséricorde puisse être vécu pleinement dans les Églises particulières», a aussi lancé le Pape François.

Je souhaite que ce moment fort en stimule beaucoup à se faire instruments de la tendresse de Dieu.

Comme expression des œuvres de miséricorde, sont ouvertes aussi les Portes de la Miséricorde dans des lieux de privation et de marginalisation.

A ce sujet, je salue les détenus des prisons du monde entier », a tenu à déclarer le Pape François, adressant un salut particulier aux détenus de la prison de Padoue, «unis à nous pour ce moment de prière».

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 20 Fév 2016, 21:01

Audience du Pape François : « la miséricorde nécessite notre engagement »

2016-02-20 Radio Vatican

Le Pape François a tenu ce samedi 20 février sa deuxième audience jubilaire, place Saint-Pierre, dans le cadre de l’année jubilaire. Au cours de sa catéchèse, le Saint-Père est revenu sur la notion d’engagement, invitant les fidèles à mettre autant d’énergie à faire œuvre de miséricorde que celle que nous mettons dans nos activités quotidiennes.

Le Jubilé de la Miséricorde est une véritable opportunité pour nous faire entrer dans le mystère de la bonté et de l’amour de Dieu. «Ce temps de Carême, a souligné le Pape, nous invite à connaitre toujours plus le Seigneur et à vivre notre foi de manière cohérente, avec un style de vie qui exprime la miséricorde du Père». Le Pape s’est arrêté en particulier sur la notion d’engagement. «Quand je m’engage, cela veut dire que j’assume une responsabilité, un devoir envers quelqu’un et suppose un style, une attitude de fidélité et de dévouement particuliers. Toutes nos activités, que ce soit au travail, dans la prière ou en faisant du sport font appel à l’engagement.» En somme, a expliqué François, «s’engager signifie mettre en œuvre notre bonne volonté et nos forces pour améliorer la vie».

«Dieu s’est engagé lui aussi, d’abord en créant le monde, mais son engagement le plus grand, a précisé le Pape, fut de nous donner Jésus. En Jésus, Dieu s’est engagé à nous rendre l’espérance, à la rendre à ceux qui ont le plus besoin, les pauvres, ceux qui sont privés de dignité, malades, prisonniers et tous les pécheurs. Nous aussi nous pouvons et devons répondre à cet amour par notre engagement, surtout envers ceux qui ont le plus soif d’espérance.»

«Dans toutes les réalités douloureuses, a conclu le Pape, nous pouvons porter la miséricorde de Dieu par le témoignage de notre foi dans le Christ».

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4622
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 21 Fév 2016, 11:35

La confiance en la Miséricorde Divine

[Jésus à Soeur Faustine]

Dieu a promis une grande grâce – particulièrement à toi et à tous ceux qui proclameront ma grande miséricorde. Moi-même je les défendrai à l'heure de la mort comme ma propre gloire et même si ses péchés étaient noirs comme la nuit, lorsqu'un pécheur se tourne vers ma miséricorde, il me rend la plus grande gloire et fait honneur à ma passion. Lorsqu'une âme glorifie ma bonté, alors le démon tremble à cette vue et s'enfuie au fond de l'enfer. (378)

Tu vois ce que tu es par toi-même, mais ne t'en effraie pas. Si je te découvrais toute la misère que tu es, tu mourrais de peur. Cependant sache ce que tu es. C'est parce que tu es une si grande misère que je t'ai découvert tout l'océan de ma miséricorde. Je cherche et désire des âmes comme la tienne, mais il y en a peu ; ta grande confiance envers moi me force à t'accorder continuellement des grâces. Tu as de grands et inconcevables droits sur mon cœur, car tu es une fille pleine de confiance. Tu ne supporterais pas l'immensité de l'amour que j'ai pour toi, si ici sur la terre, je te le découvrais dans toute sa plénitude ; souvent je soulève pour toi un petit coin du voile, mais sache que c'est de ma part une grâce exceptionnelle. Mon amour et ma miséricorde ne connaissent pas de bornes. (718)

Je désire la confiance de mes créatures, exhorte les âmes à une grande confiance en mon insondable miséricorde. Que l'âme faible et pécheresse ne craigne pas de s'approcher de moi, car même si elle compte plus de péchés qu'il n'y a de grains de sable sur terre, tout sombrera dans l'abîme de ma miséricorde. (1059)

Que les plus grands pécheurs mettent leur espoir en ma miséricorde. Ils ont droit avant tous les autres, à la confiance en l'abîme de ma miséricorde. Ma fille, écris sur la miséricorde pour les âmes tourmentées. Les âmes qui s'adressent à ma miséricorde me réjouissent. A de telles âmes, j'accorde des grâces bien au-dessus de leurs désirs. Je ne peux punir même le plus grand pécheur s'il invoque ma pitié, mais je l'excuse en mon insondable et inconcevable miséricorde. Ecris : Avant de venir comme Juge équitable, j'ouvre d'abord toutes grandes les portes de ma miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma miséricorde, doit passer par la porte de ma justice… (1146)

Ma fille, écris que plus grande est la misère, plus elle a droit à ma miséricorde, et incite toutes les âmes à la confiance en l'inconcevable abîme de ma miséricorde, car je désire les sauver toutes. La source de ma miséricorde a été largement ouverte par la lance sur la croix pour toutes les âmes – je n'ai exclu personne. (1182)

Je ne suis qu'amour et miséricorde ; il n'y a pas de misère qui puisse se mesurer à ma miséricorde, ni de misère qui puisse en venir à bout puisqu'au moment de se communiquer – ma miséricorde s'amplifie. L'âme qui fait confiance à ma miséricorde est la plus heureuse car je prends soin moi-même d'elle. (1273)

Oh ! si les pécheurs connaissaient ma miséricorde, il n'en périrait pas un si grand nombre. Parle aux âmes des pécheurs, pour qu'elles ne craignent pas de s'approcher de moi, parle-leur de ma grande miséricorde. (1396)

J'ai ouvert mon cœur, en tant que source vivante de miséricorde, que toutes les âmes y puisent la vie, qu'elles s'approchent de cet océan de miséricorde avec une très grande confiance. Les pécheurs obtiendront justification et les justes seront affermis dans le bien. Celui qui amis sa confiance en ma miséricorde, à l'heure de la mort, j'emplirai son âme de ma divine paix. (1520)

Dis aux âmes qu'elles ne fassent pas obstacle en leur propre cœur à ma miséricorde, qui désire tant agir en elles. Ma miséricorde est à l'œuvre dans tous les cœurs qui lui ouvrent la porte ; le pécheur comme le juste ont besoin de ma miséricorde. La conversion comme la persévérance est une grâce de ma miséricorde. (1577)

Que les âmes qui tendent à la perfection adorent particulièrement ma miséricorde, car l'abondance des grâces que je leur accorde découle de ma miséricorde. Je désire que ces âmes se distinguent par une confiance illimitée en ma miséricorde. Je m'occupe moi-même de la sanctification de ces âmes, je leur procure tout ce qui peut être nécessaire à leur sainteté. Les grâces de ma miséricorde se puisent à l'aide d'un unique moyen – et c'est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l'âme reçoit. Les âmes d'une confiance sans borne me sont une grande joie, car je verse en elles le trésor entier de mes grâces. Je me réjouis qu'elles demandent beaucoup, car mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment. Par contre, je m'attriste si les âmes demandent peu, si elles resserrent leur cœur. (1578)

Ma fille, donne-moi les âmes ; sache que ton devoir est de ma conquérir les âmes par la prière et le sacrifice, par l'encouragement à la confiance en ma miséricorde. (1690)

Ecris : Je suis trois fois saint et j'ai du dégoût pour le plus petit péché. Je ne peux aimer une âme souillée par le péché, mais lorsqu'elle se repent, il n'y a pas de limites à la largesse que j'ai envers elle. Ma miséricorde l'enveloppe et la justifie. Je poursuis de ma miséricorde les pécheurs sur tous leurs chemins et mon cœur se réjouit quand ils reviennent à moi. J'oublie les amertumes dont ils abreuvent mon cœur, et je me réjouis de leur retour. Dis aux pécheurs qu'aucun n'échappera à ma main. S'ils fuient mon cœur miséricordieux, ils tomberont dans les mains de ma justice. Dis aux pécheurs que je les attends toujours, je prête une oreille attentive aux battements de leur cœur quand il bat pour moi. Ecris que je leur parle par leurs remords de conscience, par les insuccès et les souffrances, par les orages et la foudre, je leur parle par la voix de l'Eglise, et s'ils font échouer toutes mes grâces, je commence à me fâcher contre eux, les abandonnant à eux-mêmes, je leur donne ce qu'ils désirent. (1728)

http://www.spiritualite-chretienne.com/misericorde/misericorde-07.html

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 21 Fév 2016, 12:45

Citation :
Je ne peux aimer une âme souillée par le péché
Cela va plaire à l'idiot cela! What a Face

Tout ceci pour dire qu'il faut se méfier des révelations privées. Même celles qui viennet de dieu! On peut y mettre soi même un peu de soi, et surtout satan peut mettre son grain de sel! C'est de st Jean de la croix ou quelqu'un comme cela (à vérifier)

Cela n'empèche que jusqu'à la fin, Dieu est pret à pardonner n'importe quoi au pécheur. Normal! Car Il est l'Amour!
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4622
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 21 Fév 2016, 13:13

Dieu aime l'âme qui se repent, mais pas celle qui s'identifie à son péché. Dieu ne peut aimer le péché.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 21 Fév 2016, 14:55

Comment l'Amour pourrait Il ne pas aimer quelqu'un?Un conseil : ne pinaillez pas sur des mots qui ne sont pas des dogmes!
Revenir en haut Aller en bas
FreedomForKingKong78



Masculin Messages : 2396
Inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Lun 29 Fév 2016, 19:14

Bonsoir,

Dieu veut la mort du péché, pas la mort du pécheur ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planfrance.org/
philippe bis



Masculin Messages : 2967
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 13:29

Avec aujourd 'hui cela fait la 2éme fois que l 'on me dit qu 'il y a des erreurs d ' interprétations ou de traduction concernant les ecrits de sainte faustine par exemple: il ne faudrais pas dire
"Par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier." mais
Par Sa douloureuse passion, TU EST miséricordieux pour nous et pour le monde entier. https://www.faustyna.pl/zmbm/fr/chapelet-a-la-misericorde-divine/  et aussi une erreur concernant la confusion entre le péché que Dieu aime pas    " /> http://www.spiritualite-chretienne.com/misericorde/misericorde-07.html Comment il peut avoir autant d 'interpretation en si peu de temps et avec une langue qui est le polonais et qui est pas du chinois?
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis



Masculin Messages : 2967
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 13:41

FreedomForKingKong78 a écrit:
Bonsoir,

Dieu veut la mort du péché, pas la mort du pécheur ...
Oui merci c 'est ce que j 'avais compris aussi! Smile
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 14:42

philippe bis a écrit:
Avec aujourd 'hui cela fait la 2éme fois que l 'on me dit qu 'il y a des erreurs d ' interprétations ou de traduction concernant les ecrits de sainte faustine par exemple: il ne faudrais pas dire
"Par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier." mais
Par Sa douloureuse passion, TU EST miséricordieux pour nous et pour le monde entier.
Cela c'est pas trop grave!


philippe bis a écrit:

 et aussi une erreur concernant la confusion entre le pécheur et le péché que Dieu aime pas
Cela c'est par contre très grave.
philippe bis a écrit:

 Comment il peut avoir autant d 'interpretation en si peu de temps et avec une langue qui est le polonais et qui est pas du chinois?
En fait, cela ne fait que confirmer l'avis traditionnel de l'Eglise :
Même quand les révélations viennent de Dieu, elles ne sont pas fiables à 100%

C'est vrai Pour Faustine, Padre pio, le curé d'ars, etc


il vaut mieux que l'Eglise confirme chaque phrase!
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3045
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 17:51

philippe bis a écrit:
Avec aujourd 'hui cela fait la 2éme fois que l 'on me dit qu 'il y a des erreurs d ' interprétations ou de traduction concernant les ecrits de sainte faustine par exemple: il ne faudrais pas dire
"Par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier." mais
Par Sa douloureuse passion, TU EST miséricordieux pour nous et pour le monde entier. https://www.faustyna.pl/zmbm/fr/chapelet-a-la-misericorde-divine/  et aussi une erreur concernant la confusion entre le péché que Dieu aime pas    " />  http://www.spiritualite-chretienne.com/misericorde/misericorde-07.html  Comment il peut avoir autant d 'interpretation en si peu de temps et avec une langue qui est le polonais et qui est pas du chinois?

Ah bon! M Philipe aurait vu une (des) erreur(s) de traduction d'une langue VIVANTE CONTEMPORAINE qui auraient échappés aux professionnelles à qui on a confié le travail de traduction!
Quant au fait que Dieu n'aime pas le pécheur, non seulement c'est aussi écrit dans la bible, non seulement d'autres mystiques ont dit la même chose venant du Christ lui même, mais des docteurs de l'Eglise l'ont dit!
Et vous croyez vraiment que tous ces docteurs de l'Eglise et mystiques qui l'ont dit ne savent pas mieux que vous que Dieu est amour? l'Esprit saint auraient attendus plus de 2000 ans pour faire comprendre que Dieu est amour et donc ne peut pas haïr le pécheur? cet argument basique aurait donc échappé pendant plus de 2000 ans à tous ses saints et docteurs?
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis



Masculin Messages : 2967
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 17:56

l'idiot a écrit:
philippe bis a écrit:
Avec aujourd 'hui cela fait la 2éme fois que l 'on me dit qu 'il y a des erreurs d ' interprétations ou de traduction concernant les ecrits de sainte faustine par exemple: il ne faudrais pas dire
"Par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier." mais
Par Sa douloureuse passion, TU EST miséricordieux pour nous et pour le monde entier. https://www.faustyna.pl/zmbm/fr/chapelet-a-la-misericorde-divine/  et aussi une erreur concernant la confusion entre le péché que Dieu aime pas    " />  http://www.spiritualite-chretienne.com/misericorde/misericorde-07.html  Comment il peut avoir autant d 'interpretation en si peu de temps et avec une langue qui est le polonais et qui est pas du chinois?

Ah bon! M Philipe aurait vu une (des) erreur(s) de traduction d'une langue VIVANTE CONTEMPORAINE qui auraient échappés aux professionnelles à qui on a confié le travail de traduction!
Quant au fait que Dieu n'aime pas le pécheur, non seulement c'est aussi écrit dans la bible, non seulement d'autres mystiques ont dit la même chose venant du Christ lui même, mais des docteurs de l'Eglise l'ont dit!
Et vous croyez vraiment que tous ces docteurs de l'Eglise et mystiques qui l'ont dit ne savent pas mieux que vous que Dieu est amour? l'Esprit saint auraient attendus plus de 2000 ans pour faire comprendre que Dieu est amour et donc ne peut pas haïr le pécheur? cet argument basique aurait donc échappé pendant plus de 2000 ans à tous ses saints et docteurs?
Justement c 'est l 'objet de ma question puisque il m 'en a été fait la remarque  dans une autre file ( voir piéce jointe)... http://docteurangelique.forumactif.com/t20408p50-pedophilie-spotlight-un-film-contre-l-omerta-dans-l-eglise-a-voir-selon-mgr-scicluna#739184
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3045
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 18:31

Non je ne crois pas qu'il y est eu erreur!
- Concernant la prière de sainte Faustine ce n'est pas la première fois que Dieu recommande cette prière, en effet dans l'apparition de Fatima voici la prière que l'ange a demandé de réciter:
" Très Sainte Trinité, de père, de fils et d'esprit saint, je vous adore profondément,
et je t'offre le corps, le sang, l'âme et la divinité les plus précieux de Jésus le Christ
présentez dans des tous tabernacles du monde, dans la réparation pour les outrages,
sacrileges et indifferences
Et, par les mérites infinis de son coeur plus sacré et
Coeur immaculé de Mary je prie de toi la conversion de pauvres pécheurs."

Et en plus dans une autre apparition de Jésus à un mystique reconnu ( j'ai pas le temps de rechercher maintenant, mais si quelqu'un insiste je vais retrouver ), il avait demandé qu'on récite un prière semblable, et bien avant Ste Faustine et Fatime, plusieurs Saint avaient fortement conseillé de faire une prière semblable.
Et enfin selon les saintes écritures, c'est bien par le Sang de Jésus que Dieu répare nos fautes et nous fait miséricorde
Conclusion: le chapelet à la divine miséricorde est à mon avis une prière authentique à réciter.

- Concernant la "haine" du pécheur.du péché je n'ai pas envie de m’étendre là dessus, j'ai déjà eu a dire dans d'autres débat pourquoi je trouvais cela vrai, juste et beau! je conseil simplement chacun à méditer plus profondément et avec humilité le mystère de la justice divine.
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis



Masculin Messages : 2967
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Sam 12 Mar 2016, 18:36

l'idiot a écrit:
Non je ne crois pas qu'il y est eu erreur!
-  Concernant la prière de sainte Faustine ce n'est pas la première fois que Dieu recommande cette prière, en effet dans l'apparition de Fatima voici la prière que l'ange a demandé de réciter:
" Très Sainte Trinité, de père, de fils et d'esprit saint, je vous adore profondément,
et je t'offre le corps, le sang, l'âme et la divinité les plus précieux de Jésus le Christ
présentez dans des tous tabernacles du monde, dans la réparation pour les outrages,
sacrileges et indifferences
Et, par les mérites infinis de son coeur plus sacré et
Coeur immaculé de Mary je prie de toi la conversion de pauvres pécheurs."

Et en plus dans une autre apparition de Jésus à un mystique reconnu ( j'ai pas le temps de rechercher maintenant, mais si quelqu'un insiste je vais retrouver ), il avait demandé qu'on récite un prière semblable, et bien avant Ste Faustine et Fatime, plusieurs Saint avaient fortement conseillé de faire une prière semblable.
Et enfin selon les saintes écritures, c'est bien par le Sang de Jésus que Dieu répare nos fautes et nous fait miséricorde
Conclusion: le chapelet à la divine miséricorde est à mon avis une prière authentique à réciter.

- Concernant la "haine" du pécheur.du péché je n'ai pas envie de m’étendre là dessus, j'ai déjà eu a dire dans d'autres débat pourquoi je trouvais cela vrai, juste et beau! je conseil simplement chacun à méditer plus profondément et avec humilité le mystère de la justice divine.
Merci! Théodéric et Espérance vont peut etre commenter car moi je suis pas spécialiste mais je pense qu 'il s 'agit vraiment de détails par rapport a "l 'oeuvre totale " du message de sainte faustine.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11475
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Dim 13 Mar 2016, 06:34

l'idiot a écrit:

Quant au fait que Dieu n'aime pas le pécheur, non seulement c'est aussi écrit dans la bible,
Où cela?
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3045
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Lun 14 Mar 2016, 07:45

RenéMatheux a écrit:
l'idiot a écrit:

Quant au fait que Dieu n'aime pas le pécheur, non seulement c'est aussi écrit dans la bible,
Où cela?

« Les insensés ne subsistent pas devant tes yeux; tu as de la haine pour tous ceux qui commettent l’injustice. » – Ps 5.6

« L’Éternel sonde le juste et le méchant; il déteste celui qui aime la violence. » – Ps 11.5
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis



Masculin Messages : 2967
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 16 Mar 2016, 17:33

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Mer 16 Mar 2016, 17:36

Philippe

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
philippe bis



Masculin Messages : 2967
Inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Année sainte de la Miséricorde   Ven 18 Mar 2016, 20:21

n’oublions pas les oeuvres de miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts. http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Misericorde/Qu-appelle-t-on-les-oeuvres-de-misericorde
Revenir en haut Aller en bas
 
Année sainte de la Miséricorde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Année Sainte de la Miséricorde/8 décembre 2015/20 novembre 2016/
» La miséricorde de Dieu selon Ste Thérèse!
» Année sainte de la Miséricorde : pélerinons ensemble de Lourdes à Garabandal.
» Retour Chant préparation/Sujet l'Année Sainte de la Miséricorde/
» Année sainte de la Miséricorde : pélerinons ensemble de Lourdes à Garabandal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: