DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 14 Mai 2015, 11:26

Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux

Le Monde.fr | 13.05.2015 à 20h02 • Mis à jour le 14.05.2015 à 07h30 | Par Samuel Laurent et Leila Marchand

Adoptée par le Conseil supérieur de l’éducation le 10 avril 2015, la réforme du collège portée par la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, doit être mise en œuvre pour la rentrée scolaire 2016.

Le texte a soulevé de nombreuses critiques, autant du côté des enseignants et des syndicats, que des politiques. Des critiques qui ont parfois dépassé cette seule réforme, pour viser plus généralement la méthode d’enseignement de l’histoire, par exemple, et les nouveaux programmes prévus dans cette discipline.

Or il ne s’agit pas là de la même chose : les enseignements sont régulièrement aménagés par le Conseil national des programmes, une instance qui agit sans rapport direct avec la réforme, touchant plutôt à l’aménagement du temps et à l’organisation des enseignements.

A force de critiques, il devient difficile de distinguer ce qui figure exactement dans cette réforme.

Retour sur les points qui posent le plus question :

1. La réforme du collège

Pourquoi une nouvelle réforme du collège ?

Par cette réforme, la ministre veut s’attaquer au « maillon faible » du système scolaire. « Inégalitaire », « suscitant l’ennui », « le collège aggrave la difficulté scolaire, particulièrement dans les disciplines fondamentales », déclare-t-elle sur le site du gouvernement.


Attention, cette réforme n'est pas à confondre avec la refonte des programmes, qui doit entrer en vigueur au même moment, en septembre 2016. Quand la réforme s'attaque à la forme, la refonte concerne les contenus, enseignés de la CP à la 3e. Engagée en 2013 par l'ex-ministre de l'éducation Vincent Peillon, elle a été pensée par une instance indépendante composée d'experts et de parlementaires, le conseil supérieur des programmes (CSP). Ces nouveaux programmes seront amendés après consultation des enseignants, le 12 juin.

En quoi consistent les enseignements transversaux ?


Les « enseignements complémentaires » sont au cœur de la nouvelle organisation du collège. Ces modules s’ajoutent au tronc commun, qui rassemble les disciplines déjà existantes.

Ils prendront la forme soit « de temps d’accompagnement personnalisés » soit « d’enseignements interdisciplinaires ». Pour ces derniers, les élèves travailleront en petits groupes sur des thématiques transversales. Huit thèmes au choix ont été définis : « développement durable », « information, communication et citoyenneté », « langues et cultures de l’antiquité », « langues et cultures étrangères ou régionales », « monde économique et professionnel », « corps, santé, sécurité », « culture et création artistiques », « sciences et société ».

Les élèves en suivront au moins deux par an. Chaque établissement dispose d’une marge de manœuvre de 20 % de son temps d’enseignement pour se consacrer à ces modules.

Le latin et le grec sont-ils supprimés ?

Pas vraiment

Actuellement, l’enseignement du latin et du grec passe par une option facultative que les élèves peuvent choisir à la fin de la sixième. Elle ne concerne que « 18 % des élèves, dont les trois quarts abandonnent à l’issue du collège », selon Najat Vallaud-Belkacem.

Pour garantir le « latin pour tous », la ministre les remplace par deux mesures :

1/ Un saupoudrage des cours de français avec « les éléments fondamentaux des apports du latin et du grec à la langue française ». Une « initiation à l’étude des langues anciennes », a précisé Mme Vallaud-Belkacem devant l’Assemblée.

2/ L’intégration du grec et du latin à « Langues et cultures de l’antiquité », l’un des huit enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) créés par la réforme de la ministre. Entre la 5e et la 3e, les collégiens auront la possibilité de suivre six de ces modules censés croiser plusieurs disciplines autour d’une « démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective », à raison de trois heures hebdomadaires au maximum (le volume horaire exact sera défini par le recteur).

A la suite des vives critiques des enseignants, un troisième volet a été ajouté à la dernière minute : la création d’un « enseignement de complément » en langues anciennes doté d’une heure en 5e et de deux heures en 4e et 3e, dépendant du volontarisme des établissements.

Le latin et le grec ne seront donc pas « supprimés », mais le nombre d’heures qui leur est consacré sera réduit.



L’allemand sera-t-il encore enseigné ?


Oui

L’allemand ne sera pas supprimé. La réforme va, en réalité, mettre fin aux classes bilangues, qui permettent aujourd’hui à 16 % des élèves de 6e et de 5e d’apprendre deux langues vivantes, dès le début du collège. A la rentrée 2016, tous les élèves apprendront une 2e langue à partir de la 5e, au lieu de la 4e aujourd’hui.

Les détracteurs de la réforme estiment que la suppression des classes bilangues (voir ci-dessous), risque d’entraîner la chute de l’apprentissage de l’allemand. Un quart des élèves apprenaient cette langue dans les années 1990, contre seulement 15 % environ aujourd’hui, assurent les collectifs de défense de son apprentissage. Selon eux, les classes bilangues ont stoppé cette désaffection, et leur suppression risque de faire chuter à nouveau le nombre d’élèves apprenant l’allemand. Cette crainte a également été exprimée par l’ambassadrice d’Allemagne en France.

Pourquoi le gouvernement veut-il supprimer les classes bilangues et européennes ?

Ces classes où les élèves apprennent deux langues étrangères sont accusées par la ministre d’être réservées aux élèves les plus privilégiés et de favoriser l’élitisme, ces classes étant plutôt fréquentées par des élèves issus de milieux plus favorisés.

L’idée est donc de les supprimer dès la 5e au profit d’une deuxième langue et des fameux enseignements transversaux des EPI. Mme Vallaud-Belkacem estime que la réforme crée ainsi « des classes bilangues pour tous dès la 5e ».

Le débat est ancien entre tenants d’une éducation égalitariste, pour qui on doit offrir les mêmes enseignements à tous les élèves, et partisans d’un certain élitisme, qui estiment bénéfique de conserver des cursus réservés aux meilleurs.

2. La réforme des programmes

D’autres critiques reviennent de façon récurrente, alors qu’elles ne sont pas directement liées à la réforme, mais aux nouveaux programmes, notamment d’histoire. Là aussi, les questions et polémiques sont nombreuses. Revenons sur les plus citées :

Enseignera-t-on obligatoirement l’histoire de l’islam ?

Oui, mais ce n’est pas nouveau

Les milieux d’extrême droite ont agité ce drapeau rouge, dénonçant le fait qu’en 5e, les élèves devront obligatoirement suivre un module sur l’histoire de la civilisation islamique, tandis que l’histoire de la chrétienté médiévale ne sera qu’une option au choix des enseignants.

La nouveauté des programmes (qui n’est pas liée, donc, à la réforme des collèges), c’est, pour la première fois, l’introduction d’enseignements facultatifs : les professeurs peuvent choisir un thème parmi plusieurs proposés. C’est le cas en 5e, où le christianisme médiéval devient une option parmi d’autres.

La civilisation islamique est au programme de 5e depuis bien longtemps, et de manière obligatoire. Les nouveaux programmes n’ont donc pas introduit cet enseignement, qui a plusieurs décennies. En outre, les débuts du christianisme seront désormais étudiés en classe de 6e, et le rôle de l’Eglise est évoqué dans une grande partie des cours consacrés à l’histoire de la France.

L’enseignement des Lumières sera-t-il facultatif ?

Oui

La disparition de l’enseignement des Lumières est également souvent citée. Il est exact que ce thème devient facultatif, l’enseignement obligatoire de ce module en 4e étant « Un monde dominé par l’Europe : empires coloniaux, échanges commerciaux et traites négrières ».

A l’heure actuelle, la période des Lumières est obligatoirement étudiée dans la première partie du programme d’histoire de 4e. Avec les nouveaux programmes, elle ne le sera plus que de manière facultative. Mais, comme pour le christianisme, les élèves étudieront toujours la renaissance et l’époque moderne (XVIe-XVIIIe), et les Lumières y seront évoquées en filigrane.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/05/13/reforme-du-college-ce-qui-est-vrai-ce-qui-est-faux_4633220_4355770.html#x9bg7vDCK0e1TGcQ.99














http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/05/13/reforme-du-college-ce-qui-est-vrai-ce-qui-est-faux_4633220_4355770.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Sam 16 Mai 2015, 12:42

Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale) j'ai reçu une pétition à signer de l'AETI-UNSA (SYNDICAT administration/intendance) appelant à soutenir la réforme des collèges de NVB.
Je précise que je ne suis pas adhérent...
Même si l'initiative n'est pas gouvernementale (à voir...) je trouve assez honteux qu''il y ait besoin de faire signer des pétitions aux fonctionnaires. Comme si le gouvernement était trop peu sûr de son travail...
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Sam 16 Mai 2015, 13:39

Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale) j'ai reçu une pétition à signer de l'AETI-UNSA (SYNDICAT administration/intendance) appelant à soutenir la réforme des collèges de NVB.
Je précise que je ne suis pas adhérent...
Même si l'initiative n'est pas gouvernementale (à voir...) je trouve assez honteux qu''il y ait besoin de faire signer des pétitions aux fonctionnaires. Comme si le gouvernement était trop peu sûr de son travail...
Le rôle d'un syndicat n'est pas de servir de relais au pouvoir politique, mais de défendre le travailleur lésé, de veiller à la sécurité du personnel, aux conditions de travail, à l'avancement et à la formation professionnelle. Je suppose que l'UNSA est majoritaire dans votre établissement et que ce syndicat peut se permettre de faire la pluie et le beau temps?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Sam 16 Mai 2015, 16:51

Oh dans les labos de l'université de Grenoble, il y a tous les jours des messages de ce genre!
Il y en avait un un jour de pré election présidentielle qui militait pour que les gens paient plus de contravention! Je lui ai répondu le mot de cambronne mais j'aurais pu lui dire que en faisant cela, il aurait du lui payer une amende!
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Sam 16 Mai 2015, 20:16

Gaudius a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale) j'ai reçu une pétition à signer de l'AETI-UNSA (SYNDICAT administration/intendance) appelant à soutenir la réforme des collèges de NVB.
Je précise que je ne suis pas adhérent...
Même si l'initiative n'est pas gouvernementale (à voir...) je trouve assez honteux qu''il y ait besoin de faire signer des pétitions aux fonctionnaires. Comme si le gouvernement était trop peu sûr de son travail...
Le rôle d'un syndicat n'est pas de servir de relais au pouvoir politique, mais de défendre le travailleur lésé, de veiller à la sécurité du personnel, aux conditions de travail, à l'avancement et à la formation professionnelle. Je suppose que l'UNSA est majoritaire dans votre établissement et que ce syndicat peut se permettre de faire la pluie et le beau temps?


C'est le syndicat de l'administration et de l'intendance... il est majoritaire. Mais ce n'est pas son boulot.

En effet, ce n'est point le rôle d'un syndicat, que d'envoyer des pétitions pro-gouvernementales: comment croire à sa neutralité après ça?

Je suis ainsi fondé à penser que le gvnt se sent morveux pour cette réforme.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12246
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Dim 17 Mai 2015, 00:17

Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale)...

On devrait vous obliger à déclarer vos tendances frontistes et catho extrême... admirateur de poutine et marine...
Vous êtes un danger pour les élèves... et quand je pense que vous bavez à qui mieux mieux sur cette République qui vous nourrit....
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9352
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 08:12

Karl2 a écrit:
Gaudius a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale) j'ai reçu une pétition à signer de l'AETI-UNSA (SYNDICAT administration/intendance) appelant à soutenir la réforme des collèges de NVB.
Je précise que je ne suis pas adhérent...
Même si l'initiative n'est pas gouvernementale (à voir...) je trouve assez honteux qu''il y ait besoin de faire signer des pétitions aux fonctionnaires. Comme si le gouvernement était trop peu sûr de son travail...
Le rôle d'un syndicat n'est pas de servir de relais au pouvoir politique, mais de défendre le travailleur lésé, de veiller à la sécurité du personnel, aux conditions de travail, à l'avancement et à la formation professionnelle. Je suppose que l'UNSA est majoritaire dans votre établissement et que ce syndicat peut se permettre de faire la pluie et le beau temps?


C'est le syndicat de l'administration et de l'intendance... il est majoritaire. Mais ce n'est pas son boulot.

En effet, ce n'est point le rôle d'un syndicat, que d'envoyer des pétitions pro-gouvernementales: comment croire à sa neutralité après ça?

Je suis ainsi fondé à penser que le gvnt se sent morveux pour cette réforme.
Je le pense aussi . Les multiplications d'explications apaisantes sont suspectes .
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 09:08

adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale)...

On devrait vous obliger à déclarer vos tendances frontistes et catho extrême... admirateur de poutine et marine...
Vous êtes un danger pour les élèves... et quand je pense que vous bavez à qui mieux mieux sur cette République qui vous nourrit....

Là, je dirai : tout doux.

Que les idées de Karl ne vous plaisent pas - ni à moi - ne saurait induire ce genre de dérive "sécuritaire". Il ne s'agit pas de tolérance de ma part, mais du respect strict du droit de penser librement, même si ce droit va être utilisé contre la liberté de penser.
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 09:29

ce qui est trés curieux surtout venant d'un gouvernement qui se dit socialiste c'est la façon d'amener une loi.
aucune concertation aucune discussion.
on impose.
chaque ministre veut sa loi pour marquer l'"histoire".
les lois sont faites par des technocrates qui sont loin du terrain avec un avis limité et consultatif d'une minorité de la base.
et après,ils se plaignent que cela ne passe pas. débile!
pour exemple:les réformes de la santé sont entrain de tuer la santé et par conséquent tuer les français et les françaises.
Où est la vrai concertation? si elle a déjà existé?
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 09:58

jean-luc56 a écrit:
ce qui est trés curieux surtout venant d'un gouvernement qui se dit socialiste c'est la façon d'amener une loi.
aucune concertation aucune discussion.
on impose.
chaque ministre veut sa loi pour marquer l'"histoire".
les lois sont faites par des technocrates qui sont loin du terrain avec un avis limité et consultatif d'une minorité de la base.
et après,ils se plaignent que cela ne passe pas. débile!
pour exemple:les réformes de la santé sont entrain de tuer la santé et par conséquent tuer les français et les françaises.
Où est la vrai concertation? si elle a déjà existé?

Parce que vous trouvez que Sarkozy était dans une dynamique de concertation ? C'est pas lui qui s'est foutu des manifestations de contestation à ses lois ?

Il y a un moment où il faut arrêter... Quand la droite force les lois : c'est bien, les Français sont des cons ; quand c'est la gauche : on prend les Français pour des cons...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12246
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 10:33

Dragna Din a écrit:
adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale)...

On devrait vous obliger à déclarer vos tendances frontistes et catho extrême... admirateur de poutine et marine...
Vous êtes un danger pour les élèves... et quand je pense que vous bavez à qui mieux mieux sur cette République qui vous nourrit....

Là, je dirai : tout doux.

Que les idées de Karl ne vous plaisent pas - ni à moi - ne saurait induire ce genre de dérive "sécuritaire". Il ne s'agit pas de tolérance de ma part, mais du respect strict du droit de penser librement, même si ce droit va être utilisé contre la liberté de penser.

Tout doux moi aussi..
Je n'oublie pas que ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles. C'est à ça que je faisait allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 10:35

adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale)...

On devrait vous obliger à déclarer vos tendances frontistes et catho extrême... admirateur de poutine et marine...
]Vous êtes un danger pour les élèves... et quand je pense que vous bavez à qui mieux mieux sur cette République qui vous nourrit....

Le totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin dans toute sa resplendissante intolérance...
NVB a de jolis soutiens.

Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 10:41

adamev a écrit:
Dragna Din a écrit:
adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale)...

On devrait vous obliger à déclarer vos tendances frontistes et catho extrême... admirateur de poutine et marine...
Vous êtes un danger pour les élèves... et quand je pense que vous bavez à qui mieux mieux sur cette République qui vous nourrit....

Là, je dirai : tout doux.

Que les idées de Karl ne vous plaisent pas - ni à moi - ne saurait induire ce genre de dérive "sécuritaire". Il ne s'agit pas de tolérance de ma part, mais du respect strict du droit de penser librement, même si ce droit va être utilisé contre la liberté de penser.

Tout doux moi aussi..
Je n'oublie pas que ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles. C'est à ça que je faisait allusion.  


Shocked c'est quoi cette histoire?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12246
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 10:54

Pas une histoire. C'est ce qui est réclamé par la mouvance politico-religieuse qui est la vôtre pour lutter contre "Le totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin".
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 11:11

adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
Sur ma messagerie professionnelle (Education nationale)...

On devrait vous obliger à déclarer vos tendances frontistes et catho extrême... admirateur de poutine et marine...
Vous êtes un danger pour les élèves... et quand je pense que vous bavez à qui mieux mieux sur cette République qui vous nourrit....
Ce qu'on appelle la liberté, adamev connait pas!
Les opinions anti FM devraient etre mises au pilori! Quel démocrate!

Je nesais pas comment Arnaud fait pour ne pas le bannir plus souvent! Encore qu'il a l'avantage de déconsidérer la FM grave! Avant de le connaitre, je ne savais pas la FM si totalitaire!

Vous etes sur Adamev que vous n'etes pas un neo-nazi déguisé en FM venu ici pour ridiculiser la FM? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 11:15

adamev a écrit:
Pas une histoire. C'est ce qui est réclamé par la mouvance politico-religieuse qui est la vôtre pour lutter contre "Le totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin".

Quelle mouvance?
je ne suis pas au courant.

Vous avez écrit en parlant de moi, Karl:
adamev a écrit:
ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles

je n'ai jamais formulé pareille idée!
c'est simple: si cela est vrai, il faut le prouver.

Si ce n'est que parce qu'un parti l'a mis à son programme, vous avez à le démontrer également; et quand bien même cela serait que cela n'impliquerait pas que je partage cette idée.
Pas plus, j'ose l'espérer, que vous n'êtes directement co-responsable de ne serait-ce qu'une partie des millions de morts violentes et des innombrables sévices moraux infligés aux peuples sous domination communiste.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12246
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 11:49

Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
Pas une histoire. C'est ce qui est réclamé par la mouvance politico-religieuse qui est la vôtre pour lutter contre "Le totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin".

Quelle mouvance?
je ne suis pas au courant.

Vous avez écrit en parlant de moi, Karl:
adamev a écrit:
ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles

je n'ai jamais formulé pareille idée!
c'est simple: si cela est vrai, il faut le prouver.

Si ce n'est que parce qu'un parti l'a mis à son programme, vous avez à le démontrer également; et quand bien même cela serait que cela n'impliquerait pas que je partage cette idée.
Pas plus, j'ose l'espérer, que vous n'êtes directement co-responsable de ne serait-ce qu'une partie des millions de morts violentes et des innombrables sévices moraux infligés aux peuples sous domination communiste.

A une différence près mon cher.... je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien. Alors que vous affichez clairement vos préférences catho-frontistes putinienne et marinères qui vous permettent d'écrire : "totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin". Je n'ai rien à démontrer de plus que vous avec vos affirmations sur la FM jamais démontrées.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 12:03

adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
Pas une histoire. C'est ce qui est réclamé par la mouvance politico-religieuse qui est la vôtre pour lutter contre "Le totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin".

Quelle mouvance?
je ne suis pas au courant.

Vous avez écrit en parlant de moi, Karl:
adamev a écrit:
ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles

je n'ai jamais formulé pareille idée!
c'est simple: si cela est vrai, il faut le prouver.

Si ce n'est que parce qu'un parti l'a mis à son programme, vous avez à le démontrer également; et quand bien même cela serait que cela n'impliquerait pas que je partage cette idée.
Pas plus, j'ose l'espérer, que vous n'êtes directement co-responsable de ne serait-ce qu'une partie des millions de morts violentes et des innombrables sévices moraux infligés aux peuples sous domination communiste.

A une différence près mon cher.... je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien. Alors que vous affichez clairement vos préférences catho-frontistes putinienne et marinères qui vous permettent d'écrire : "totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin". Je n'ai rien à démontrer de plus que vous avec vos affirmations sur la FM jamais démontrées.


Vous avez réfléchi bien longtemps avant de trouver ça, qui concerne un autre débat et comme vous ne démontrez rien chacun peut constater que vos assertions relèvent de la calomnie pure et simple, et qui certes ne grandissent pas votre maçonnico-clique socialiste et anti-cléricale.


Dernière édition par Karl2 le Mar 19 Mai 2015, 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 12:08

adamev a écrit:
je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien

Nooon...
mais vous soutenez tout ce qui vient de la gauche.


Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 13:14

Dragna Din a écrit:
jean-luc56 a écrit:
ce qui est trés curieux surtout venant d'un gouvernement qui se dit socialiste c'est la façon d'amener une loi.
aucune concertation aucune discussion.
on impose.
chaque ministre veut sa loi pour marquer l'"histoire".
les lois sont faites par des technocrates qui sont loin du terrain avec un avis limité et consultatif d'une minorité de la base.
et après,ils se plaignent que cela ne passe pas. débile!
pour exemple:les réformes de la santé sont entrain de tuer la santé et par conséquent tuer les français et les françaises.
Où est la vrai concertation? si elle a déjà existé?

Parce que vous trouvez que Sarkozy était dans une dynamique de concertation ? C'est pas lui qui s'est foutu des manifestations de contestation à ses lois ?

Il y a un moment où il faut arrêter... Quand la droite force les lois : c'est bien, les Français sont des cons ; quand c'est la gauche : on prend les Français pour des cons...

c'est kifkif.

et si on remonte dans le temps, on s'aperçoit que il faut remonter trés loin. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 13:17

Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien

Nooon...
mais vous soutenez tout ce qui vient de la gauche.



Ah il suffit avec cet ostracisme des gauchers ! Ce sont des chrétiens comme les autres !
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2561
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 13:36

merci de bien vouloir signer la pétition pour les langues anciennes :

http://avenirlatingrec.fr/la-petition

merci à toutes et tous
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 13:52

Dragna Din a écrit:
Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien

Nooon...
mais vous soutenez tout ce qui vient de la gauche.



Ah il suffit avec cet ostracisme des gauchers ! Ce sont des chrétiens comme les autres !

:beret:
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12246
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 13:59

Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
Pas une histoire. C'est ce qui est réclamé par la mouvance politico-religieuse qui est la vôtre pour lutter contre "Le totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin".

Quelle mouvance?
je ne suis pas au courant.

Vous avez écrit en parlant de moi, Karl:
adamev a écrit:
ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles

je n'ai jamais formulé pareille idée!
c'est simple: si cela est vrai, il faut le prouver.

Si ce n'est que parce qu'un parti l'a mis à son programme, vous avez à le démontrer également; et quand bien même cela serait que cela n'impliquerait pas que je partage cette idée.
Pas plus, j'ose l'espérer, que vous n'êtes directement co-responsable de ne serait-ce qu'une partie des millions de morts violentes et des innombrables sévices moraux infligés aux peuples sous domination communiste.

A une différence près mon cher.... je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien. Alors que vous affichez clairement vos préférences catho-frontistes putinienne et marinères qui vous permettent d'écrire : "totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin". Je n'ai rien à démontrer de plus que vous avec vos affirmations sur la FM jamais démontrées.


Vous avez réfléchi bien longtemps avant de trouver ça, qui concerne un autre débat et comme vous ne démontrez rien chacun peut constater que vos assertions relèvent de la calomnie pure et simple, et qui certes ne grandissent pas votre maçonnico-clique socialiste et anti-cléricale.

Pas plus que vous ne grandissez votre cathoclique radicalo papisto-putinienne et marinière en mentant à tout propos sur la FM et les maçons.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 14:10

adamev a écrit:
Karl2 a écrit:
adamev a écrit:
Karl2 a écrit:


Quelle mouvance?
je ne suis pas au courant.

Vous avez écrit en parlant de moi, Karl:


je n'ai jamais formulé pareille idée!
c'est simple: si cela est vrai, il faut le prouver.

Si ce n'est que parce qu'un parti l'a mis à son programme, vous avez à le démontrer également; et quand bien même cela serait que cela n'impliquerait pas que je partage cette idée.
Pas plus, j'ose l'espérer, que vous n'êtes directement co-responsable de ne serait-ce qu'une partie des millions de morts violentes et des innombrables sévices moraux infligés aux peuples sous domination communiste.

A une différence près mon cher.... je ne suis pas et n'ai jamais été communiste au sens stalino-léniniste ou lénino-stalinien. Alors que vous affichez clairement vos préférences catho-frontistes putinienne et marinères qui vous permettent d'écrire : "totalitarisme bolchevico-maçonnico-jacobin". Je n'ai rien à démontrer de plus que vous avec vos affirmations sur la FM jamais démontrées.


Vous avez réfléchi bien longtemps avant de trouver ça, qui concerne un autre débat et comme vous ne démontrez rien chacun peut constater que vos assertions relèvent de la calomnie pure et simple, et qui certes ne grandissent pas votre maçonnico-clique socialiste et anti-cléricale.

Pas plus que vous ne grandissez votre cathoclique radicalo papisto-putinienne et marinière en mentant à tout propos sur la FM et les maçons.

Eh bien montrez donc que j'ai menti "à tout propos sur la FM et les maçons"...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12246
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 14:14

Je ne vais pas aller fouiller dans vos poubelles...
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 14:22

adamev a écrit:
Je ne vais pas aller fouiller dans vos poubelles...

je vous en prie... elles sont toutes sur DA.

La réalité est que vous ne pouvez pas prouver qu'il soit dit des mensonges sur une organisation qui tient au secret;
Vous en jouez pour empêcher qu'on puisse dénoncer validement des accusations souvent fausses mais parfois vraies formulées contre la FM.
Ici, le principe joue contre vous.. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 15:16

Que deviendrait DA s'il n'y avait plus Adamev pour se défouler... rambo
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mar 19 Mai 2015, 15:21

des calomnies gratuites (formulées à mon endroit) de ce genre:

adamev a écrit:
Citation :
ce personnage est partisan de la déclaration obligatoire de l'appartenance à la FM pour tout un ensemble de catégories socio-professionnelles

... vous appelez ça "se défouler sur ADAMEV"?

votre parti-pris vous égare, modératrice.
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 14:26

L'esprit communiste est toujours bien présent, sous une autre forme et les jeunes sont les nouvelles victimes :

Réforme du collège : un nouveau nivellement par le bas

C'est une évidence : on ne gère pas la diversité depuis le milieu, pas plus qu’on n’aboutira à l’épanouissement de chaque talent à travers une uniformisation des élèves. Au collège, après une école primaire strictement focalisée sur la transmission des fondamentaux, les élèves devraient pouvoir s'engager dans un parcours adapté à leurs capacités et leurs intérêts : dispositifs de remédiation, numérique, arts, sports, découverte des métiers, humanités, sciences, etc., ce qui imposerait, autour d'un noyau dur défini par le socle commun, une véritable diversification de l'offre éducative à l'échelle régionale.

Au lieu de quoi, la réforme proposée ne prévoit que davantage d'uniformité. Il s'agit de supprimer tout ce qui dépasse (allemand LV1, classes européennes, langues anciennes), et de sacrifier au saupoudrage d'enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), vieille lune pédagogiste maintes fois testée et abandonnée depuis 1973. Les horaires de français, de mathématiques ou d'histoire serviront de variable d'ajustement et seront donc encore une fois réduits à la portion congrue.

Frappée au coin de l'idéologie et du déni du réel qui caractérise trop souvent la politique gouvernementale, cette réforme fait in fine le jeu des établissements privés, qui s'attendent à recevoir des milliers de candidatures supplémentaires, motivées tant par le désir de classes bilingues, de cours de latin et de grec, que par le constat de la déshérence des collèges publics, où des activités occupationnelles à prétexte vaguement éducatif vont prendre le pas sur l'enseignement disciplinaire.

http://www.aleteia.org/fr/chroniques/contenu-agrege/tribune-reforme-du-college-un-nouveau-nivellement-par-le-bas-5816129758953472

La réforme des collèges, ou quand le fondamental devient facultatif

Le chemin idéologique suivi par le gouvernement socialiste nous conduit droit dans le précipice. La réforme du collège de Mme Vallaud-Belkacem en est une illustration flagrante.

http://www.aleteia.org/fr/education/contenu-agrege/la-reforme-des-colleges-ou-quand-le-fondamental-devient-facultatif-5901006533558272

Réforme du collège : les huit vraies raisons de la colère

La médiocre mobilisation des enseignants en grève ce 19 mai n’intimidera pas le gouvernement. Mais nombre de revendications ne portaient pas sur le cœur du problème : le bien des collégiens.

Huit revendications essentielles
Il y a pourtant des revendications fort cohérentes et qui portent sur l’essentiel. Les AFC en comptent huit :

1. Que les parents apparaissent comme les "premiers et principaux éducateurs" et non seulement comme "les auxiliaires de l’Éducation nationale" ;

2. Que les "Enseignements pratiques interdisciplinaires" (EPI) ne tombent pas "dans de l’occupationnel, au détriment de l’acquisition des savoirs fondamentaux" ;

3. Que le latin et le grec ne soient pas sacrifiés "au rythme d’une heure en 5e et de deux en 4e et 3e" (pour mémoire, deux heures existent en 5e et 4e et trois heures en 3e, actuellement) ;

4. Que ne soient pas supprimées au nom d’un refus idéologique de "l’élitisme" les classes européennes ou bilangues alors que "ces filières permettent aux élèves les plus doués de sortir du lot et d’avoir une chance d’accéder à un bon lycée" ;

5. Que les programmes des matières scientifiques qui ne seront plus établis par année mais pour l’ensemble du cycle 4 (5e à la 3e) tiennent compte des élèves changeant de collège en cours de cycle : "Sur quelles connaissances les professeurs de lycée pourront-ils s’appuyer avec des élèves venant de collèges différents ?" ;

6. Que le français au lieu de transmettre une culture vivante, ne soit pas traité comme un "outil de communication" faisant fi du travail sur les conjugaisons, l’orthographe ou la syntaxe ;

7. Que l'Histoire ne se contente pas d’aborder des thèmes successifs et qu’on ne renonce pas, comme le prévoit explicitement la réforme, à l’enseigner de manière continue. "Les thèmes choisis ne s’enchaînent pas de manière logique ne permettant pas de comprendre les causes qui ont abouti à telle conséquence historique. Nombre de thématiques privilégiées sont de nature compassionnelle, l’accent étant mis, par exemple, sur les génocides, l’esclavage, ou les empires coloniaux suivant l’esprit de repentance qui a cours. Il s’agit là d’une vision de l’Histoire plus émotionnelle que raisonnée n’aidant pas l’élève à accéder à une compréhension dynamique et logique" ;

8. Dernier point mais non des moindres : "Les SVT abordent la reproduction sexuée avec le programme suivant : contraception, prévention des MST, spécificités de la sexualité humaine par rapport aux autres mammifères. On aurait pu espérer que les adolescents apprendraient comment se conçoit un enfant et comment se déroule une grossesse à un moment de leur cursus. Il n’en est rien. Les jeunes des générations à venir ne l’apprendront ni au collège, ni en 1ère, où ce thème est à nouveau traité. Comment peut-on espérer qu’ils puissent ainsi accéder à une sexualité de dialogue et de respect plutôt qu’à une sexualité de consommation de l’autre ?".

http://www.aleteia.org/fr/education/actualites/reforme-du-college-les-huit-vraies-raisons-de-la-colere-5298018156806144
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 15:11

Mouais, pour moi c'est encore un faux débat pour agiter les médias.
Le seul et unique problème c'est la consolidation des acquis en primaire.
Ils peuvent réformer le collège tant qu'ils veulent, tant qu'ils bousilleront le cerveau des enfants en primaire, ça ne servira à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 15:24

Elriel a écrit:
Mouais, pour moi c'est encore un faux débat pour agiter les médias.
Le seul et unique problème c'est la consolidation des acquis en primaire.
Ils peuvent réformer le collège tant qu'ils veulent, tant qu'ils bousilleront le cerveau des enfants en primaire, ça ne servira à rien.

c'est frappé au coin du bon sens;
mais vous négligez un aspect important des choses de l'éducaillon national: la cohérence et le suivi entre les cycles: si le primaire fabrique des illettrés, il faut que le collège suive; si on veut le réformer c'est parce que, malgré les louables efforts et les récurrents blocages il y reste quelques belles ruines, qu'il faut sans tarder renverser pour faire place nette et idéologiquement compatible avec la lubie multiculturaliste.

Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 15:36

Karl2 a écrit:
Elriel a écrit:
Mouais, pour moi c'est encore un faux débat pour agiter les médias.
Le seul et unique problème c'est la consolidation des acquis en primaire.
Ils peuvent réformer le collège tant qu'ils veulent, tant qu'ils bousilleront le cerveau des enfants en primaire, ça ne servira à rien.

c'est frappé au coin du bon sens;
mais vous négligez un aspect important des choses de l'éducaillon national: la cohérence et le suivi entre les cycles: si le primaire fabrique des illettrés, il faut que le collège suive; si on veut le réformer c'est parce que, malgré les louables efforts et les récurrents blocages il y reste quelques belles ruines, qu'il faut sans tarder renverser pour faire place nette et idéologiquement compatible avec la lubie multiculturaliste.


Vous avez probablement raison.
Je suis prof en post bac et je constate déjà le carnage réalisé en primaire, je suis très inquiet du niveau de décérébrage avancé auquel je risque d'être confronté dans les année à venir.
Par contre, ce qui me rassure, c'est que la plupart de mes élèves sont assez ouverts aux critiques que je formule sur la société actuelle. Le travail d'endoctrinement de l'EducNat est un échec en réalité. Les jeunes cherchent leurs infos sur internet (enfin ceux qui sont curieux). Et le mainstream médiatique a un impact assez faible sur eux.

En résumé, pour décérébrer l'EN est assez forte, mais pour endoctriner, assez faible.

Ce n'est pas pour rien qu'ils veulent mettre internet sous surveillance. Ils savent que leur crédibilité est en berne (même chez la jeunesse, si souvent instrumentalisée par la gauche...) et ils cherchent à y remédier.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16668
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 19:51

Pseudo-démocratie pour pseudo-éducation
publié lé 20 MAI 2015 par KOZ

« C’est un échec majeur : l’école française est devenue l’école la plus inégalitaire des pays développés »
Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement. « On se plaint du conservatisme des profs, de l’élitisme de pseudo-intellectuels, pour détourner le regard des vrais malfaiteurs, les pédagogistes inamovibles de la Rue de Grenelle et des commissions de toutes sortes ». Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Jacques Julliard, homme de gauche, de ceux dont nous manquons.

C’est bien la principale faute de Stéphane Le Foll et de l’ensemble du pouvoir actuel que de refuser de mettre ces deux faits en rapport. Notre système scolaire est en échec et il est entre les mains des mêmes personnes du même courant de la même idéologie appliquant les mêmes idées pour un même échec depuis de très longues années. Ce fonctionnement est devenu insupportable : comment pouvons continuer ainsi d’accepter que des réformes tombent d’en haut et s’empilent avec les années, sans bilan ni consultation véritable des professeurs qui les mettent en oeuvre et qui voient passer sans cesse réformes des programmes et des méthodes, sans stabilité ni efficacité ? Pouvons-nous encore accepter que l’éducation, qui nous concerne tous, parce que nous sommes parents, que nous avons été enfants, qu’elle est à la base de tout et de l’avenir de notre pays, soit entre les mains de fonctionnaires inconnus et politiquement irresponsables, poursuivant leurs propres objectifs quelles que soient les alternances ?!

C’est un grave dysfonctionnement démocratique. A cette défaillance structurelle s’ajoute une faute immédiate : alors même que cette réforme a soulevé de graves objections émanant de tous milieux, de tous bords, de professeurs, d’intellectuels1 et au lendemain d’une journée de mobilisation, le gouvernement a publié le décret portant la réforme du collège ainsi que l’arrêté qui en précise les modalités.

C’est déjà un bras d’honneur institutionnel, mais on lit encore que le gouvernement se défend de tout passage en force, que son porte-parole (le même) affirme qu’il ne faut « pas opposer la publication du décret avec la nécessité du dialogue ». C’est prendre les Français pour des pseudo-citoyens, ou des vrais cons. On ne publie pas les textes fixant une réforme pour en discuter ensuite : le pouvoir actuel, celui de Hollande, celui de Valls, témoigne une fois de plus de la brutalité de ses méthodes et de son refus d’écouter les oppositions légitimes. Il prend une fois encore le risque matamore de provoquer une bien compréhensible réaction de colère des enseignants comme des parents.

Ces méthodes révèlent le scandale du fonctionnement de l’Education Nationale dans notre pays. Premier budget de la France et de loin2, l’Education Nationale est le premier employeur de fonctionnaires de l’Etat et de loin3, elle produit un « échec majeur », « l’école la plus inégalitaire des pays développés »… et elle poursuit sur sa lancée !

1er budget de la Nation et 1er employeur, l’Education Nationale produit l’école la plus inégalitaire des pays développés… et elle poursuit sur sa lancée ! Halte aux fous !


Et cette réforme est mauvaise. François-Xavier Bellamy le dit avec clarté et un très à-propos souci de pédagogie à travers l’exemple concret de la situation d’un élève-type, dans la tribune qu’il a fait paraître lundi. Il suffit encore pour s’en convaincre de se reporter au site très didactique réalisé par des professeurs de collège, reformeducollege.fr.  Il souligne par un exemple dont chaque Français percevra l’absurdité et le scandale. tout l’enjeu des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires.
Ces EPI  se dérouleront sur un volume horaire pris sur les enseignements traditionnels. En se fondant sur l’exemple donné par le Ministère de l’Education Nationale, les auteurs du site constatent que ces élèves auront dès lors 1 heure 30 de cours traditionnels de mathématiques en moins, 1 heure de cours traditionnel d’Histoire-Géographie en moins et une demi-heure de Sciences-Physiques en moins… au profit de la réalisation d’un magazine sur les machines à vapeur. Notre Education Nationale, en échec flagrant sur ses fondamentaux, peut-elle vraiment s’offrir ce luxe ?!

Il y a encore bien des raisons de s’opposer encore à cette réforme. Le sort du latin, faussement réglé, méprisé parce qu’il ne concernerait que 18% à 23%4 des élèves de 5ème – une proportion pourtant loin d’être négligeable – est encore significatif du discrédit de la transmission et de l’égalitarisme absurde qui anime ce gouvernement, dans la même logique que pour les bourses au mérite5, et les fonctionnaires anonymes du ministère. Et cet égalitarisme est en vérité un inégalitarisme, forgé par des idéologues froids. Comme le souligne une professeur de lettres, « quelle est la probabilité qu’on étudie des comics et des séries télé à Henri-IV ? Ce sont les pauvres qui auront droit à cela… ».

Les parents d’enfants de tous les Henri-IV auraient tort de se croire à l’abri parce que leur progéniture est bien lotie : au-delà même de l’immoralité de ce soulagement, nous formons une communauté de destin, un même pays. Nous avançons ensemble et quand nous sommes frappés, nous sommes frappés ensemble. La publication nocturne des textes au Journal Officiel pourrait laisser penser que c’en est fini. C’est tout le contraire. Ce passage en force doit réveiller les Français, qui doivent exiger la démocratie jusque dans l’Education Nationale et le retrait d’une réforme qui vient perpétuer l’école la plus inégalitaire des pays développés !

http://www.koztoujours.fr/pseudo-democratie-pour-pseudo-education

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 20:26

A un moment donné il va falloir comprendre que la dégradation de l'école n'est pas le résultat d'une succession d'erreurs, mais d'une politique choisie et voulue.

Je vous renvoie à l'excellent bouquin de JC Michéa L'enseignement de l'ignorance qui explique tout cela de façon très claire et très abordable.

Le but est toujours le même, la privatisation de l'enseignement...
Faire une école publique (ou sous contrat) de mauvaise qualité va pousser mécaniquement les plus riches à se tourner vers un enseignement privé hors contrat ET vers les organismes de cours particuliers. Les plus pauvres quant à eux, n'auront qu'une éducation de seconde zone.

C'est dans la logique du capitalisme, la bonne éducation pour les classes dominantes, pas ou peu d'éducation pour le prolétariat, ce dernier n'en a d'ailleurs pas besoin pour se faire exploiter. Il n'y a besoin que d'un jour de formation pour bosser chez Mcdo, alors pourquoi dépenser des sommes faramineuses en éducation pendant des années? Pour que les prolos comprennent le monde dans lequel ils vivent? Pour qu'ils acquièrent de l'esprit critique?

Tout cela le Capital n'en veut pas. Des bons prolos, bien débiles, qu'on peut mener par le bout du nez comme on veut, c'est beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 20:30

Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Mer 20 Mai 2015, 20:43

Nenni cher Arnaud, il y a des recommandations de l'OCDE, de L'OMC et (par voie de conséquence) de l'UE qui vont toutes dans le même sens.
Je vous accorde qu'il y a un problème idéologique, mais ce dernier n'est qu'une conséquence d'un rapport de force qui est économique (c'est le rapport entre infrastructures et superstructures en termes marxistes, mais bien sûr vous êtes libre de rejeter la lecture marxiste de l'histoire, cependant pour moi c'est un outil d'analyse très pertinent).

Je cherche des sources officielles (OCDE notamment) pour étayer mes affirmations, je vous tiens au courant quand j'aurais trouvé. salut
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 08:11

Arnaud Dumouch a écrit:
Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

Je partage cet avis.
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 09:12

Elriel a écrit:

Le but est toujours le même, la privatisation de l'enseignement...
Faire une école publique (ou sous contrat) de mauvaise qualité va pousser mécaniquement les plus riches à se tourner vers un enseignement privé hors contrat ET vers les organismes de cours particuliers. Les plus pauvres quant à eux, n'auront qu'une éducation de seconde zone.

C'est dans la logique du capitalisme, la bonne éducation pour les classes dominantes, pas ou peu d'éducation pour le prolétariat, ce dernier n'en a d'ailleurs pas besoin pour se faire exploiter. Il n'y a besoin que d'un jour de formation pour bosser chez Mcdo, alors pourquoi dépenser des sommes faramineuses en éducation pendant des années? Pour que les prolos comprennent le monde dans lequel ils vivent? Pour qu'ils acquièrent de l'esprit critique?

Tout cela le Capital n'en veut pas. Des bons prolos, bien débiles, qu'on peut mener par le bout du nez comme on veut, c'est beaucoup mieux.

Je suis assez d'accord avec vous (c'est la seconde fois, non ? Wink ) : privatiser pour les plus riches ; réduire l'école à un simple atelier de formation pour moins riches.

Les sociétés commerciales et les grands groupes financiers ont besoin d'une main d'oeuvre technique : une masse d'ouvrier à qui le latin ou le bon français ne sert à rien ; une masse de petits cols blancs déculturés (voire aculturés) dont les connaissances techniques sont exploitables rapidement.

Ensuite, au niveau idéologique il vaut mieux diriger une masse de cerveaux vides et malléables que des docteurs en philosophie...

J'en arrive à vous paraphraser, c'est terrifiant
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 09:26

Arnaud Dumouch a écrit:
Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

C'est parce que vous n'êtes pas au courant du sabotage qui est actuellement en cours (et ce depuis des dizaines d'années maintenant) par le biais des IUFM (puis ESPE) (l'Institut de formation des adultes qui seront au contact de nos jeunes pour la transmission du savoir).
"Les Déshérités ou l'urgence de transmettre" De Francois-Xavier Bellamy
Un exemple parmi tant d'autres.
"Vous n'avez rien à transmettre" martelé par les formateurs. Estimez-vous réellement qu'ils pensent "bien faire" en formatant ainsi les futurs maitres et professeurs ?

(oh mon dieu "transmission" et "savoir" ! Que n'ai-je pas prononcé ces 2 mots, ces 2 concepts réac, voir facho n'est-ce pas ?)

ps: Ensuite si le sujet vous intéresse réellement, penchez-vous sur les racines idéologiques des IUFM (et bien plus largement de l'Education Nationale depuis la libération).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 12:04

Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

C'est parce que vous n'êtes pas au courant du sabotage qui est actuellement en cours (et ce depuis des dizaines d'années maintenant) par le biais des IUFM (puis ESPE) (l'Institut de formation des adultes qui seront au contact de nos jeunes pour la transmission du savoir).]

Je vous assure que ces destructions sont d'abord dans la tête perdue et sncère de cette génération de "pédagogistes".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 12:18

Arnaud Dumouch a écrit:
Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

C'est parce que vous n'êtes pas au courant du sabotage qui est actuellement en cours (et ce depuis des dizaines d'années maintenant) par le biais des IUFM (puis ESPE) (l'Institut de formation des adultes qui seront au contact de nos jeunes pour la transmission du savoir).]

Je vous assure que ces destructions sont d'abord dans la tête perdue et sncère de cette génération de "pédagogistes".

Disons que les uns et les autres y vont de leur talent à déconstruire.
et pourquoi ne pourrait-on pas voir une conjonction de deux sincérités au fond complémentaires et complices, à déconstruire par idéologie mondialiste, et par l'effet d'un orgueil philosophique?
L'égalitarisme des pédagogistes produit certes paradoxallement de l'inégalité (puisque les bons élèves vont ds le privé et nourrissent celui-ci); mais le mondialisme a besoin du nivellement par le bas que produit le collège unique et que va accroitre encore la présente réforme.


Dernière édition par Karl2 le Jeu 21 Mai 2015, 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 13:04

[quote]
Espérance a écrit:
Pseudo-démocratie pour pseudo-éducation
publié lé 20 MAI 2015 par KOZ
Pouvons-nous encore accepter que l’éducation, qui nous concerne tous, parce que nous sommes parents, que nous avons été enfants, qu’elle est à la base de tout et de l’avenir de notre pays, soit entre les mains de fonctionnaires inconnus et politiquement irresponsables, poursuivant leurs propres objectifs quelles que soient les alternances ?!

J'y vois un signe de plus que le communisme est bien tjrs à l'oeuvre ds notre pays, parce qu'il n'a pas été fait droit aux demandes du Ciel à Fatima; les erreurs du communisme continuent à pourrir la vie de la nation, parce que l'idéologie égalitaire des pédagogistes vient de là...



Citation :
Il y a encore bien des raisons de s’opposer encore à cette réforme. Le sort du latin, faussement réglé, méprisé parce qu’il ne concernerait que 18% à 23%4 des élèves de 5ème – une proportion pourtant loin d’être négligeable – est encore significatif du discrédit de la transmission et de l’égalitarisme absurde qui anime ce gouvernement, dans la même logique que pour les bourses au mérite5, et les fonctionnaires anonymes du ministère. Et cet égalitarisme est en vérité un inégalitarisme, forgé par des idéologues froids. Comme le souligne une professeur de lettres, « quelle est la probabilité qu’on étudie des comics et des séries télé à Henri-IV ? Ce sont les pauvres qui auront droit à cela… ».

Avec la nomenklatura qui va avec.



Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 13:12

Karl2 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

C'est parce que vous n'êtes pas au courant du sabotage qui est actuellement en cours (et ce depuis des dizaines d'années maintenant) par le biais des IUFM (puis ESPE) (l'Institut de formation des adultes qui seront au contact de nos jeunes pour la transmission du savoir).]

Je vous assure que ces destructions sont d'abord dans la tête perdue et sncère de cette génération de "pédagogistes".

Disons que les uns et les autres y vont de leur talent à déconstruire.
et pourquoi ne pourrait-on pas voir une conjonction de deux sincérités au fond complémentaires et complices, à déconstruire par idéologie mondialiste, et par l'effet d'un orgueil philosophique?
L'égalitarisme des pédagogistes produit certes paradoxallement de l'inégalité (puisque les bons élèves vont ds le privé et nourrissent celui-ci); mais le mondialisme a besoin du nivellement par le bas que produit le collège unique et que va accroitre encore la présente réforme.

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 16:43

Dragna Din a écrit:
Elriel a écrit:

Le but est toujours le même, la privatisation de l'enseignement...
Faire une école publique (ou sous contrat) de mauvaise qualité va pousser mécaniquement les plus riches à se tourner vers un enseignement privé hors contrat ET vers les organismes de cours particuliers. Les plus pauvres quant à eux, n'auront qu'une éducation de seconde zone.

C'est dans la logique du capitalisme, la bonne éducation pour les classes dominantes, pas ou peu d'éducation pour le prolétariat, ce dernier n'en a d'ailleurs pas besoin pour se faire exploiter. Il n'y a besoin que d'un jour de formation pour bosser chez Mcdo, alors pourquoi dépenser des sommes faramineuses en éducation pendant des années? Pour que les prolos comprennent le monde dans lequel ils vivent? Pour qu'ils acquièrent de l'esprit critique?

Tout cela le Capital n'en veut pas. Des bons prolos, bien débiles, qu'on peut mener par le bout du nez comme on veut, c'est beaucoup mieux.

Je suis assez d'accord avec vous (c'est la seconde fois, non ? Wink ) : privatiser pour les plus riches ; réduire l'école à un simple atelier de formation pour moins riches.

Les sociétés commerciales et les grands groupes financiers ont besoin d'une main d'oeuvre technique : une masse d'ouvrier à qui le latin ou le bon français ne sert à rien ; une masse de petits cols blancs déculturés (voire aculturés) dont les connaissances techniques sont exploitables rapidement.

Ensuite, au niveau idéologique il vaut mieux diriger une masse de cerveaux vides et malléables que des docteurs en philosophie...

J'en arrive à vous paraphraser, c'est terrifiant

Effroyable en effet affraid

Mais je ne doute pas qu'on puisse tomber d'accord à partir du moment où c'est la raison qui domine et non l'idéologie. :chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 16:53

Arnaud Dumouch a écrit:
Ray a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Elriel, je ne vous suis pas. C'est pire que cela. Les pédagogistes croient vraimen bien faire.

C'est un effet du Cartésianisme philosophique : On admire son idée. On l'exalte. Et le réel qui résiste est "réac".

C'est parce que vous n'êtes pas au courant du sabotage qui est actuellement en cours (et ce depuis des dizaines d'années maintenant) par le biais des IUFM (puis ESPE) (l'Institut de formation des adultes qui seront au contact de nos jeunes pour la transmission du savoir).]

Je vous assure que ces destructions sont d'abord dans la tête perdue et sncère de cette génération de "pédagogistes".

Je ne doute pas que nos pédagogos croient sincèrement à toutes leurs inepties.

La question est: qui finance la recherche en pédagogie? Sur quels fondement théoriques se basent ces recherches (notamment les théories psychologiques comme le behaviorisme)?
SI on cherche bien, on voit que les délires de nos pédagogos viennent de recherches US qui sont souvent financées par des fonds privés.
Imaginons que je sois Rockefeller, je vois deux chercheurs en pédagogie (ou en psychologie, ou en économie, peu importe en fait) l'un dont les recherches risquent de favoriser le capitalisme, l'autre dont les recherches risquent de favoriser le communisme ou (pire encore) la Sainte Eglise Catholique.
Lequel des deux je choisis de financer à votre avis?

Pour mémoire, souvenez vous du cas Kinsey. Qui a financé ses "recherches"? Qui en a fait la promotion?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 17:18

Cher Elriel, c'est l'inverse. La corruption des intelligences, venue de France, a contaminé les USA dans les années 60 et nous revient maintenant.

C'est l'Occident qui part en vrille au point de vue philosophique, tout en étant hyper réaliste au plan scientifique.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 17:31

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Elriel, c'est l'inverse. La corruption des intelligences, venue de France, a contaminé les USA dans les années 60 et nous revient maintenant.

C'est l'Occident qui part en vrille au point de vue philosophique, tout en étant hyper réaliste au plan scientifique.

Je suis étonné de ce que vous dites là.
Il me semble au contraire que nous autres français passons notre temps à suivre tout ce qui vient des US, sans critique et sans discrimination aucune.
Les US ont bien récupéré des philosophes français, mais uniquement à mon sens parce qu'ils apportaient de l'eau à leur moulin.
On ne finance rien pour rien...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 18:30

Maintenant, peut-être.

Mais depuis l'époque des Lumières, depuis Malesherbe, Voltaire, Rousseau, et jusqu'à Sartre, la pensée venue de France et d'Europe a fécondé les USA et le monde.

Le pédagogisme vient de France dans les années 50 par l’inénarrable Bourdieu !

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Jeu 21 Mai 2015, 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux   Jeu 21 Mai 2015, 22:46

Non, Bourdieu n'était qu'un Bambin dans les années 50.
Il est évident qu'il y a des échanges à travers l'Atlantique et que les théories ne circulent pas de façon univoque. Cependant il y a depuis la fin de la deuxième guerre mondiale un rapport de domination qui s'est établi en faveur des US. Or ce rapport de domination n'est pas que politique, militaire ou économique; il est aussi idéologique et scientifique (le fameux brain drain y est pour quelque chose).
L'idéologie des "Lumières" à l'inverse a rayonné sur les US à une époque où la France était aussi la nation dominante dans le monde. Ce n'est plus le cas aujourd'hui et le rapport s'est inversé.
Revenir en haut Aller en bas
 
France : Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La réforme du collège : là où les élèves 's'ennuient' (communiqué de FO du 12/12/2013)
» Des précisions sur la réforme du collège : nouvelles fiches de travail p. 35
» Réforme du collège : et chez vous, combien d'heures perdues sur la DHG ? Qui verra son poste menacé ?
» Réforme du collège : la 3e réunion de négociations
» Réforme du collège : qui aurait des informations sur l'avenir des SEGPA ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: