DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l’idolâtrie dans le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Miles Templi



Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 15:42

C'est plutôt à dims de corriger s'il comprend de quoi il parle.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 15:45

dims a écrit:
Il y a la méditation qui consiste en la concentration en un point.
Et il y a la non méditation qui ne demande plus aucun effort, une ouverture totale et consciente à ce qui est.

En général il est conseillé une pratique 1/2 heure le matin et 1/2 heure le soir. Apres cela ce fait en groupe comme individuellement. Pour ma part je ne peux le faire que le soir et j'essaye de faire une petite heure.

Ce n'est pas beaucoup quand on sait que certains font des retraites de plusieurs jours.
Si je comprends bien, la méditation sur un objet, un principe, une idée ,un symbole ou une image, et d'un autre côté, rester dans un état de complète réceptivité, sans objet précis.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:09

Miles cherche la petite bête ! Mais il a très bien compris le sens, comme il sait très bien que les mots nous limite.
C'est comme quand je dis une ouverture conscience à ce qui est. Vous pouvez toujours dire que l ouverture est un effort individuel alors que dans l expérience direct ca n a rien à voir avec cela.

Pour Gaudius oui exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:14

Il n'y a aucune limite de langage mais une contradiction dans les termes de votre part. Reste à savoir à présent si vous en avez conscience ou pas. Ce qui est la différence entre la mauvaise foi et l'ignorance.

Vous pouvez toujours dire que l ouverture est un effort individuel

S'il s'agit réellement d'une ouverture il n'y a aucun effort.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:26

Entre " le non effort " et le " j essaye de faire " j avais bien compris.
Si je dis j essaye de ne pas faire une heure de méditation ca ne veut rien dire. Et même si je dis j essaye de demeurer une heure dans le non effort c'est toujours contradictoire car les mots entrainent nécessairement une action lié à l'ego.

Vu que c'est une expérience qui transcende tout dualisme elle ne peut en rien s expliquer.

Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:33

Le mot "demeurer" est plus juste déjà, car il laisse entendre une présence qui ne dépend pas de notre volonté (comme l'apparition du sommeil) . Le mot "faire" n'a pas sa place lui par contre en contemplation pure. Car sinon, qui cherche à obtenir quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:39

Miles Templi a écrit:
Il n'y a aucune limite de langage mais une contradiction dans les termes de votre part. Reste à savoir à présent si vous en avez conscience ou pas. Ce qui est la différence entre la mauvaise foi et l'ignorance.

Vous pouvez toujours dire que l ouverture est un effort individuel

S'il s'agit réellement d'une ouverture il n'y a aucun effort.
Si vous me permettez cette petite remarque, l'ouverture, autrement dit le lâcher prise, est ce qui demande justement le plus de travail. Il n'y a rien de plus difficile que de lâcher prise et de se laisser aller avec confiance, parce que nous sommes ainsi faits que, d'une façon ou d'une autre, le mental reprend toujours le contrôle. C'est sa fonction première. D'où l'intérêt de la pratique régulière, pour apprendre justement à lâcher prise, à calmer momentanément le mental pour accéder à quelque chose de plus subtil. Dire "c'est simple" et "il suffit de", risque de créer des frustrations chez le néophyte car il risque de se décourager. Le travail, le travail et encore le travail, la régularité, c'est ce qu'il faut sans cesse garder à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:43

Concentration et réceptivité sont deux attitudes distinctes. Un peu comme la vision fovéale et périphérique.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:49

Miles Templi a écrit:
Concentration et réceptivité sont deux attitudes distinctes. Un peu comme la vision fovéale et périphérique.
Disons que l'une succède à l'autre. Lorsque j'ai débuté, un membre m'a décrit le processus comme le fait de poster une lettre. La partie active c'est quand on écrit la lettre, qu'on la met dans l'enveloppe et qu'on va la mettre dans la boîte aux lettres. La partie active, c'est quand on lâche la lettre pour qu'elle aille dans la boîte aux lettres. Si on ne lâche pas l'enveloppe, elle ne partira jamais.
Ca, c'est lorsqu'on médite sur quelque chose, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 16:55

Un chemin de mille lieux commence par un pas comme dit le proverbe chinois. Et il est évident que si l'on est incapable de se créer une plage de silence mental on ne peut pas aller bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 17:04

Vu que c'est une expérience qui transcende tout dualisme elle ne peut en rien s expliquer.

Le mot expérience non plus ne doit pas être utilisé. Car une expérience présuppose un sujet et un objet. Sinon là aussi, qui expérimente quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 17:05

Miles Templi a écrit:
Un chemin de mille lieux commence par un pas comme dit le proverbe chinois. Et il est évident que si l'on est incapable de se créer une plage de silence mental on ne peut pas aller bien loin.
D'où, effectivement, la nécessité de la pratique régulière. Cela dit, il ne faut pas avoir les yeux plus grands que le ventre, surtout au début, mais garder confiance. Les fruits ne sont peut-être pas visibles immédiatement mais l'expérience prouve que, même après un échec "apparent" (rien ne se passe lors de la phase passive), il survient toujours quelque chose lorsqu'on n'y pense plus. A titre d'exemple, si vous avez médité sur un symbole particulier, la réponse ne vient pas forcément immédiatement mais plus tard, quand vous n'y pensez plus, que vous vaquez à vos occupations habituelles ou que vous ne pensez à rien de précis. Une idée peut alors jaillir brusquement et vous éclairer sur vos recherches.
Pour ce qui concerne la médiation "sans objet", nous pouvons éprouver à sa suite un sentiment de bien-être, de paix profonde, de joie intérieure ou de bienveillance envers l'humanité et même envers tous les êtres vivants. C'est aussi un "cadeau" à ne pas dédaigner.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 17:14

D'où, effectivement, la nécessité de la pratique régulière

Le Royaume des cieux ne s'obtient pas les pieds en éventails c'est certain (ni avec ses propres forces, ce qui est une évidence).
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 18:49

Miles Templi a écrit:
Le mot "demeurer" est plus juste déjà, car il laisse entendre une présence qui ne dépend pas de notre volonté (comme l'apparition du sommeil) . Le mot "faire" n'a pas sa place lui par contre en contemplation pure. Car sinon, qui cherche à obtenir quoi?

Sauf si l'on dit laisser faire cette présence. Non mais je comprend la formulation n'était pas la plus adapté.

Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 18:55

Miles Templi a écrit:
Vu que c'est une expérience qui transcende tout dualisme elle ne peut en rien s expliquer.

Le mot expérience non plus ne doit pas être utilisé. Car une expérience présuppose un sujet et un objet. Sinon là aussi, qui expérimente quoi?

C'est vrai mais toute formulation présuppose l'engagement d'un moi et c'est pour cela qu'il est impossible d'en parler.
Ce que nous faisons pour désigner cela ne sont que des tentatives, des approximations.
Je ne pensais pas qu'en tant que Catholique vous puissiez réaliser cela.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 19:18

L'appartenance à une tradition authentique est un avantage pas un inconvénient.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 19:33

Il a le risque de s'attacher aux dogmes et aux traditions.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 19:55

Vous voulez dire aux dogmes et aux coutumes. Les premiers sont des balises et/ou des repères dans la vie spirituelle des fidèles. Quand on acquiert une compréhension supérieure ils ne sont pas pour autant des entraves, juste des ponts aux ânes. D'un autre côté, comme il est écrit dans la signature d'Arnica:

"Les interdits de l'Eglise ne nous barrent que des impasses" F. Hadjadj
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 21:05

Qu'entendez vous par traditions authentiques ? Comment les définissez vous ?

Deuxièmement les dogmes et les coutumes sont totalement différents selon les traditions.
Donc finalement on peut dire que de manière ultime elles tendent tous vers la même chose et que les dogmes ne sont que relatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 22:00

Par traditions authentiques j'entends celles qui transmettent la Vérité. Celle-ci étant d'origine non humaine elle ne peut être transmise à l'origine que par une "Révélation". Cela étant ensuite transmis oralement et/ou mis à l'écrit. Les formes de ces différentes traditions diffèrent mais se rejoignent sur l'Essentiel.

Donc finalement on peut dire que de manière ultime elles tendent tous vers la même chose et que les dogmes ne sont que relatifs.

Oui à condition d'entendre par relatif un aspect de la Vérité et non un mensonge ou un conte pour enfants. Ensuite les coutumes, créations humaines, n'ont aucune espèce d'importance du point de vue où nous nous plaçons ici.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 22:27

Vous voyez dans le dogme comme une sorte de stabilisation, une manière de ne pas dévier pour un esprit encore égaré. Et une fois la conscience élargie ces dogmes deviennent inutiles.

Mais vous vous rendez compte que très peu de Catholique voient les choses aussi profondément ?
Je penses maintenant comprendre pourquoi le Catholicisme en occident vous rebute.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Lun 27 Avr 2015, 22:49

C'est le catholicisme interpréter par les modernes qui est rebutant. Une tradition n'est pas responsable de l'incompréhension de ses représentants.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 18:35

Pour en revenir à la contemplation pure.

Le Dzogchen lui se place uniquement dans cette contemplation pure et considère les exercices de concentrations comme secondaires. C'est à dire comme une voie de progression relative qui devient inutile par la suite.
Car la contemplation pure est l'expression même de la nature de l'esprit. Et dans cette nature aucun dualisme ne subsiste c'est comme verser de l'eau dans de l'eau.

Les pratiquants des sutras font eux une distinction entre 2 approches en les désignant comme Samatha ( concentration ) et Vipassana ( attention ).  En faisant ainsi ils font subsister un attachement, un dualisme et ne rendent pas la contemplation pure "pure". Car tout cela est encore guidé et instrumentalisé par le mental. Donc on ne peut pas parler dans Vipassana d'un véritable laissé être mais d'une attitude toujours mentale qui guide cela.

Le Dzogchen lui applique cela à la vie en elle même car il estime que tout est déjà parfait. Il n y a donc rien à chercher qui ne soit déjà la. Donc la vie en elle même est vécu dans la contemplation pure. Il ne font pas de la méditation une technique, une position ou un endroit spécifique.
Comme tout est déjà parfait alors la contemplation pure s'applique à chaque instant de la vie car c'est l'expression même de la nature de l'esprit. Et l'esprit ne dépend d'aucun type de conditionnement pour Etre, rien ne lui est favorable ou défavorable.


Dernière édition par dims le Mar 28 Avr 2015, 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 20:10

dims a écrit:
Pour en revenir à la contemplation pure.

Le Dzogchen lui se place uniquement dans cette contemplation pure et considère les exercices de concentrations comme secondaires. C'est à dire comme une voie de progression relative et qui devient inutile par la suite.
Car la contemplation pure est l'expression même de la nature de l'esprit. Et dans cette nature aucun dualisme ne subsiste c'est comme verser de l'eau dans de l'eau.

Les pratiquants des sutras font eux une distinction entre 2 approches en les désignant comme Samatha ( concentration ) et Vipassana ( attention ).  En faisant ainsi ils font subsister un attachement, un dualisme et ne rendent pas la contemplation pure "pure". Car tout cela est encore guidé et instrumentalisé par le mental. Donc on ne peut pas parler dans Vipassana d'un véritable laissé être mais d'une attitude toujours mentale qui guide cela.

Le Dzogchen lui applique cela à la vie en elle même car il estime que tout est déjà parfait. Il n y a donc rien à chercher qui ne soit déjà la. Donc la vie en elle même est vécu dans la contemplation pure. Il ne font pas de la méditation une technique, une position ou un endroit spécifique.
Si tout est déjà parfait la contemplation pure s'applique à chaque instant de la vie.

technique de contemplation nécessitant d'être "apprise" et pratiquer avec un encadrement sérieux, sinon gare à la casse mentale carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 20:36

Dans la contemplation pure cela ne nécessite aucune technique.
Pour le méditation cela demande uniquement une concentration en un point et un retour sur ce point de concentration quand l'esprit vagabonde.

Pour les effets dangereux je dirais oui et non. Il a forcément des peurs et des choses refoulées qui vont remonter de l'inconscient. Mais justement le but est de regarder les choses à la racine et pour cela il faut forcément s'y confronter.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 20:45

dims a écrit:
Dans la contemplation pure cela ne nécessite en rien une technique.

Vous en avez déjà parlé mais pouvez-vous donner quelques conseils pour vivre dans la contemplation pure ?

Personnellement je cherche à vivre en accord avec les principes de la philosophie thomiste et à me "sentir" connecté à Dieu qui est cause de mon existence.

D'un côté je me dis qu'il doit y avoir des points communs avec la contemplation pure dont vous parlez et d'un autre côté je me dis que ça n'est pas possible parce que la métaphysique thomiste est totalement différente de la métaphysique bouddhiste.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 20:55

Huit instructions clés sur les points ultimes de la méditation

◦Comprendre que tous les phénomènes internes et externes sont le fait de notre esprit, et que celui-ci est sans point de référence, telle est la vue ultime.
Toute l’existence phénoménale se ramène à notre esprit - mais lorsque nous examinons celui-ci, rien ne peut être trouvé, et il se dissout sans qu’aucun point d’identification ne puisse être déterminé.

◦Dès lors qu’il n’est ni sujet ni objet, n’interrompez rien, gardez inchangées les perceptions de vos sens. Demeurer ainsi, tel est le point ultime de la méditation.
Vous êtes pleinement éveillé ; vous vous trouvez dans un état clair et frais, vos yeux peuvent voir des formes, vos oreilles peuvent entendre des sons, et cependant vous ne saisissez aucun de ces objets, ni ne portez de jugement. C’est ainsi que vous devez méditer l’état naturel.

◦Troisième instruction : si vous savez demeurer ainsi dans la conjonction de la vue et de la méditation, telle est la conduite ultime.
Si vous savez demeurer ainsi sans perdre ni votre vue, ni votre méditation, alors toute la conduite est intégrée.

◦Si vous réalisez qu’il n’est rien du monde phénoménal, interne comme externe, qui puisse être saisi, c’est le point ultime de l’expérience de réalisation.
Quelque phénomène interne ou externe que vous perceviez, vous devez le faire sans la moindre appréhension conceptuelle.

◦Si votre esprit ne prête plus d’identité aux choses, tel est la libération ultime de l’attachement.
Il ne s’agit pas ici du sens courant de l’attachement, ou désir, mais de son sens ultime. Habituellement, si nous voyons un objet, notre esprit se projette et cherche à l’identifier, le définir. Si nous nous libérons de cet attachement à l’identification, alors nous sommes véritablement libres de tout attachement.


◦Ne rien dissocier, tel est le point final de toute philosophie.
La nature finalement se résout dans le point unique, le Thiglé Nyagchig, dans lequel il n’est plus aucune dualité. Lorsque vous vous trouvez dans cet état où toute distinction est abolie, alors vous avez rejoint le point ultime de la philosophie

◦Ne pas être distrait de la profonde clarté, tel est le point ultime de la pratique.

◦Etre libéré de l’espoir et de la crainte, tel est le fruit ultime.
Lorsque vous atteignez cet état où vous vous trouvez libéré de l’espoir de l’éveil comme de la crainte du samsara, vous avez atteint le fruit ultime.


Dernière édition par dims le Mar 28 Avr 2015, 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 20:56

"Pour le méditation cela demande uniquement une concentration en un point et un retour sur ce point de concentration quand l'esprit vagabonde. "

Pour les Chrétiens un seul point de concentration : Dieu ! et surtout pas soi-même !!!
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:02

Cécile a écrit:
"Pour le méditation cela demande uniquement une concentration en un point et un retour sur ce point de concentration quand l'esprit vagabonde. "

Pour les Chrétiens un seul point de concentration : Dieu ! et surtout pas soi-même !!!

J'ai précisé que la méditation n'était que secondaire.
Pour ne faire qu'un avec l'ultime on ne parle plus d'une méditation guidé par l'ego mais d'un abandon qui représente une ouverture total à ce qui EST. Ce qui est vous l'appelez Dieu je l'appel la nature de l'esprit c'est donc la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:15

dims a écrit:
Si votre esprit ne prête plus d’identité aux choses, tel est la libération ultime de l’attachement.
Il ne s’agit pas ici du sens courant de l’attachement, ou désir, mais de son sens ultime. Habituellement, si nous voyons un objet, notre esprit se projette et cherche à l’identifier, le définir. Si nous nous libérons de cet attachement à l’identification, alors nous sommes véritablement libres de tout attachement.

Je ne vois pas pourquoi un objet que l'on identifie cause nécessairement de l'attachement. Si l'on garde à l'esprit que cet être n'a qu'une existence contingente et qu'il tient son existence de Dieu alors on est libéré de l'attachement.

Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:18

Thomas33 a écrit:
dims a écrit:
Si votre esprit ne prête plus d’identité aux choses, tel est la libération ultime de l’attachement.
Il ne s’agit pas ici du sens courant de l’attachement, ou désir, mais de son sens ultime. Habituellement, si nous voyons un objet, notre esprit se projette et cherche à l’identifier, le définir. Si nous nous libérons de cet attachement à l’identification, alors nous sommes véritablement libres de tout attachement.

Je ne vois pas pourquoi un objet que l'on identifie cause nécessairement de l'attachement. Si l'on garde à l'esprit que cet être n'a qu'une existence contingente et qu'il tient son existence de Dieu alors on est libéré de l'attachement.


Non car vous êtes attaché à la réflexion ( concept ) " que cet être n'a qu'une existence contingente et qu'il tient son existence de Dieu ". C'est donc continuer d'entretenir l'attachement aux concepts, c'est continuer d'entretenir l'attachement aux points de vues.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:27

Le concept n'est pas une finalité, il n'est qu'un moyen qui nous permet de connaître une réalité. Si cette réalité est la présence de Dieu dans les êtres tant mieux.

Le concept n'a rien d'intrinsèquement mauvais. Et ultimement il nous permet de découvrir la réalité de Dieu.

Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:34

Le concept n'est ni bon ni mauvais mais il n'a aucune réalité intrinsèque. La recherche du Divin commence toujours par une interrogation conceptuelle.
Mais le concept n'est pas la réalité, les concepts forment une illusion qui nous conditionne alors que Dieu est sans condition.
Vous êtes dans la démarche du vedanta mais ce questionnement doit finir par aboutir sur l abandon total à l'être.
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:43

dims a écrit:
Dans la contemplation pure cela ne nécessite aucune technique.
Pour le méditation cela demande uniquement une concentration en un point et un retour sur ce point de concentration quand l'esprit vagabonde.

Pour les effets dangereux je dirais oui et non. Il a forcément des peurs et des choses refoulées qui vont remonter de l'inconscient. Mais justement le but est de regarder les choses à la racine et pour cela il faut forcément s'y confronter.

allez dire cela à ceux qui se retrouvent en psychiatrie à cause de soit disant prof. sur le net carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mar 28 Avr 2015, 21:49

jean-luc56 a écrit:
dims a écrit:
Dans la contemplation pure cela ne nécessite aucune technique.
Pour le méditation cela demande uniquement une concentration en un point et un retour sur ce point de concentration quand l'esprit vagabonde.

Pour les effets dangereux je dirais oui et non. Il a forcément des peurs et des choses refoulées qui vont remonter de l'inconscient. Mais justement le but est de regarder les choses à la racine et pour cela il faut forcément s'y confronter.

allez dire cela à ceux qui se retrouvent en psychiatrie à cause de soit disant prof. sur le net carton rouge

Et paradoxalement la psychiatrie l'utilise pour soigner !
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 08:18

la psychiatrie commence à utiliser la sophro,l'hypnose,le yoga et un certain style de méditation guidée mais c'est encadré par des professionnels et pas sur le net.
elle n'utilise pas votre contemplation qui est hautement toxique pour le cerveau surtout sans encadrement.
dans les centres bouddhiste la méditation sur la VACUITE est un dernier stade de la pratique méditative.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 09:20

Non, pour Bouddha il n'y a pas de Dieu.

Citation :
Son message est condensé dans les "Quatre Nobles Vérités"

la vie est souffrance  on n'y échappe malheureusement pas, dès lors qu'on est dans un corps de chair
la cause de la souffrance est l’attachement  Jésus nous invite à aimer Dieu plus que tout... sans doute (c'est un avis perso et donc pas une vérité) pour que le moment venu, nous puissions nous libérer de tout pour sauter dans ses bras sans entrave
la souffrance cesse quand l’attachement cesse à ne pas confondre avec l'indifférence, sans doute s'agit il de "lâcher prise" et de faire confiance à Dieu, qui sait ce qu'il fait et où il nous conduit...
il existe une méthode pour que la souffrance cesse  maîtriser son esprit, ses émotions, ses pensées....Jésus n'a t'il pas dit que celui qui convoite la femme de l'autre a déjà commis l'adultère? cela ne signifie t'il pas que tout prend naissance dans nos pensées?

quant au rapport à la nature et aux animaux, on devrait en prendre de la graine.... les animaux sont des êtres sensibles qui tout comme nous cherchent leur bien être et à éviter la souffrance. ceux qui comprennent que tout nous est soumis tendent à exploiter sans limite le cadeau qui nous a été donné.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 09:33

dims a écrit:
Le concept n'est ni bon ni mauvais mais il n'a aucune réalité intrinsèque. La recherche du Divin commence toujours par une interrogation conceptuelle.
Mais le concept n'est pas la réalité, les concepts forment une illusion qui nous conditionne alors que Dieu est sans condition.
Vous êtes dans la démarche du vedanta mais ce questionnement doit finir par aboutir sur l abandon total à l'être.

Mais la vacuité est encore un concept. Vous pensez que c'est une absence de concept car il déconstruit la réalité de tout concept. Mais ça reste un concept de déconstruction. C'est donc sur un concept que vous méditez.
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:00

la vacuité un concept? pour le dire il faut savoir ce que c'est.
la vacuité ne peut se définir car si elle a une définition elle n'est plus vacuité.

essayez de définir l'esprit saint, si vous le définissez c'est que ou vous êtes un saint incarné ou dans une grande illusion.
je me rappelle des paroles du dalai lama qui disait: la vacuité c'est la vacuité .
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:24

Si vous utilisez un mot c'est que vous en avez un concept en vous, car le mot est le signe du concept. On échappe pas à cette règle. Pas besoin d'être Thomiste pour comprendre cela, le programme de philosophie de terminale en parle.

Vous dites :

Jean-luc a écrit:
la vacuité un concept? pour le dire il faut savoir ce que c'est.

Mais qu'est-ce que savoir ce que c'est qu'une chose sinon être capable de la définir.

Or vous dites :

Jean-luc a écrit:
la vacuité ne peut se définir car si elle a une définition elle n'est plus vacuité.

Ce qui vous permet d'affirmer cela c'est justement que vous avez implicitement admis une définition de la vacuité qui est d'être ce qui ne peut être défini. D'où ma réponse à dims : Vous pensez que c'est une absence de concept car il déconstruit la réalité de tout concept.

Jean-luc a écrit:
essayez de définir l'esprit saint, si vous le définissez c'est que ou vous êtes un saint incarné ou dans une grande illusion.

J'ai une raison et je suis capable de lire Thomas d'Aquin, pas besoin d'être un saint.

Jean-luc a écrit:
je me rappelle des paroles du dalai lama qui disait: la vacuité c'est la vacuité

C'est une tautologie. Mais elle est révélatrice. Car si on utilise la copule est dans la proposition "la vacuité est la vacuité", c'est que l'on a implicitement et logiquement reconnu une définition à la vacuité.





Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:30

Jean Luc a raison la vacuité ne peut être saisie. Nagarjuna nomme incurable ceux qui la considèrent toujours comme un point de vue. Pour mieux comprendre lisez Nagarjuna et son tetralemme.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:31

La vraie Méditation :  c'est Elle qui vient vous "méditer", au moment où vous ne vous y attendez pas.

Méditation : l'Esprit-Saint à l'oeuvre.

Le moi est dissout dans un regard nouveau et une compréhension nouvelle.
C'est la Conscience qui transperce la chair et voit le monde avec les yeux du Ciel ou de l'Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:38

attention à cette "vraie méditation qui vient à vous sans crier gare car ou vous êtes "béni" ,ou vous êtes malade psy ou vous êtes victime d'une crise d’épilepsie particulière.

"aides toi et le ciel t'aidera"
"pour avancer sur le chemin il faut marcher,sinon tu n'avances pas,même si la terre tourne"
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 2293
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:46

jean-luc56 a écrit:
attention à cette "vraie méditation qui vient à vous sans crier gare car ou vous êtes "béni" ,ou vous êtes malade psy ou vous êtes victime d'une crise d’épilepsie particulière.
faites attention ce genre de propos relève d'une forme de stigmatisation très violente..Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:50

trés violente?

bourlinger dans le monde de la psychiatrie et des soit-disant méditations du New age et vous verrez que là c'est violent trés violent.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 2293
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:54

jean-luc56 a écrit:
trés violente?
bourlinger dans le monde de la psychiatrie et des soit-disant méditations du New age et vous verrez que là c'est violent trés violent.
excusez-moi mais tout ce dont vous parlez je connais très bien
alors une stigmatisation avec cette violence je sais reconnaître
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:55

humanlife a écrit:
jean-luc56 a écrit:
attention à cette "vraie méditation qui vient à vous sans crier gare car ou vous êtes "béni" ,ou vous êtes malade psy ou vous êtes victime d'une crise d’épilepsie particulière.
faites attention ce genre de propos relève d'une forme de stigmatisation très violente..Rolling Eyes

Si la Joie et la Paix sont les fruits de l'épilepsie, je veux bien être malade mentale, et j'en redemande !
jocolor
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 2293
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 10:57

J&B a écrit:
humanlife a écrit:
jean-luc56 a écrit:
attention à cette "vraie méditation qui vient à vous sans crier gare car ou vous êtes "béni" ,ou vous êtes malade psy ou vous êtes victime d'une crise d’épilepsie particulière.
faites attention ce genre de propos relève d'une forme de stigmatisation très violente..Rolling Eyes
Si la Joie et la Paix sont les fruits de l'épilepsie, je veux bien être malade mentale, et j'en redemande !
je vous en prie ne vous laissez pas catégoriser dans ce type de formulation.. Confused
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 11:01

Humanlife,
Le boulot du psy est de remettre l'"égaré" sur la voie "normale" en déconstruisant et recollant les morceaux selon les normes édictées par les bons usages de la vie ordinaire.


Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.

1, Corinthiens, 2,14
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 2293
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 11:04

oui justement ne vous laissez pas avoir..
.. on peut voir aussi ce que pense les psys de la mystique!!..
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 11:08

C'est pour ça que le seul Maître à bord est la Conscience elle-même.


Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 11:41

J&B a écrit:
Humanlife,
Le boulot du psy est de remettre l'"égaré" sur la voie "normale" en déconstruisant et recollant les morceaux selon les normes édictées par les bons usages de la vie ordinaire.


Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.

1, Corinthiens, 2,14

léger,trés léger

le role du psy est d'aider et de soigner les pathologies psychiatriques
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2637
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Mer 29 Avr 2015, 11:44

Dans tous ce que je lis ou écoute sur la méditation orientale dans les grandes traditions, il est TOUJOURS indispensable d'avoir un vrai gourou (ou un maître) pour ne pas se perdre et se ramasser en psychiatrie.

La méditation sans accompagnement est un réel danger car on ouvre des portes qu'il fait être en mesure de fermer ou de les contrôler. Sinon, c'est du New Age à la sauce 1970, un ramassis de n'importe quoi où on se retrouve aspiré par le vide que l'on créer en soi.

Pas de test à faire avec cela.

Les grandes traditions ont des millénaires d'expérimentation pour éviter la folie. Il faudrait être clair là-dessus.

Et je crois que c'est ce que JL essaie de dire.

Donc prudence avec le vide mental...

Exclamation

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
 
l’idolâtrie dans le bouddhisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» l’idolâtrie dans le bouddhisme
» L'idolâtrie
» Formules surfaces géométrie dans l'espace ?
» La symbolique des nombres dans le bouddhisme
» La place de la prière dans le bouddhisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: