DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l’idolâtrie dans le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Miles Templi



Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:09

Cécile a écrit:
L'expression : "très révélateur" m'amuse toujours, d'autant plus que les "révélations" en question ne sont pas souvent exposées !

C'est un peu comme l'expression : "c'est un peu plus compliqué que ça"...

Dit autrement: "il n'y a que les morveux qui se mouchent"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:10

Miles Templi a écrit:
Tout le monde à acquiescer sauf J&B.

Le problème n'est pas d'acquiescer, mais d'entrer dans le contentement d'un cercle vicieux.

Oui, nous sommes tous des Totos… et après ? Le reconnaître nous rend plus dignes ? Encore une conception posturale. Je connais cette sensation chez J&B et dims, celle d'une irritation à la vue des compromis et grands discours relativistes. "Moui mais c'est comme ça… gnagna gnagna… et re-belotte…" mais c'est vraiment à vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:13

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.

Il y a une différence entre Jésus qui dit: "Je suis Dieu" et nous qui pouvons répéter la même chose. Pourquoi Bouddha a enseigné s'il n'était pas nécessaire d'avoir des maitres?


Dernière édition par Miles Templi le Ven 01 Mai 2015, 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:15

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.
Pour qu'un arbre pousse bien droit, il faut bien un tuteur, le temps qu'il s'enracine bien et qu'il soit assez fort pour résister aux intempéries de lui-même. Pour qu'une graine puisse donner ses fruits, il faut d'abord qu'elle soit enfouie dans un terrain fertile, puis veiller à ce que les carences ou les plantes parasites n'entravent pas sa croissance et l'étouffent prématurément.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:26

Miles Templi a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.

Il y a une différence entre Jésus qui dit: "Je suis Dieu" et nous qui pouvons épeler la même chose. Pourquoi Bouddha a enseigné s'il n'était pas nécessaire d'avoir des maitres?

Celui qui cherche et qui n'est pas tomber sur cette évidence à besoin d'un maître et d'un enseignement. Celui qui a réalisé cette évidence n'a plus besoin d'un enseignement et d'un maître.

Bouddha a dit que son enseignement ne devait pas être gardé, il sert seulement à pointer cette transcendance.
Une fois cela comprit il est comme la barque que l'on abandonne une fois arrivé sur la rive.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:34

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.

Il y a une différence entre Jésus qui dit: "Je suis Dieu" et nous qui pouvons épeler la même chose. Pourquoi Bouddha a enseigné s'il n'était pas nécessaire d'avoir des maitres?

Celui qui cherche et qui n'est pas tomber sur cette évidence à besoin d'un maître et d'un enseignement. Celui qui a réalisé cette évidence n'a plus besoin d'un enseignement et d'un maître.

Bouddha a dit que son enseignement ne devait pas être gardé, il sert seulement à pointer cette transcendance.
Une fois cela comprit il est comme la barque que l'on abandonne une fois arrivé sur la rive.
Une fois la rivière ou la mer traversée, une fois le pont franchi, est-ce qu'on coupe la corde, est-ce qu'on détruit le pont, est-ce qu'on coule le navire, ou bien est-ce qu'on le laisse à disposition des autres?
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:35

Miles Templi a écrit:
Tout le monde a acquiescé sauf J&B.
Attention, on en arrive bientôt là où le souverain sacrificateur déchire ses vêtements Smile


Miles Templi a écrit:
Alors pourquoi ces réactions? On devrait tous être d'accord avec ces différents portraits.

C'est bien ce que je disais, c'est la même histoire tordue que Charlie.
Je préfère dire  : Parfois, je me sens...Judas l'Iscariote  What a Face
C'est plus clair !


Tabris a très bien répondu sur ce sujet :  c'est l'intention venimeuse cachée derrière ce pauvre Toto, mais ce n'est rien… ça s'ajoute juste à la charité frelatée de notre époque de démagogues et pantouflards. La langue peut fourcher chez tout le monde, les chrétiens n'y font pas exception. Et le chrétien, tant qu'il reste un animal psychique, est le pire des déchets humains possibles à observer.

Rien à ajouter, c'était parfait Smile
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:35

Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.
Pour qu'un arbre pousse bien droit, il faut bien un tuteur, le temps qu'il s'enracine bien et qu'il soit assez fort pour résister aux intempéries de lui-même. Pour qu'une graine puisse donner ses fruits, il faut d'abord qu'elle soit enfouie dans un terrain fertile, puis veiller à ce que les carences ou les plantes parasites n'entravent pas sa croissance et l'étouffent prématurément.


« Éloigne-toi de moi, Satan. Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.»
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:39

dims a écrit:
Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.
Pour qu'un arbre pousse bien droit, il faut bien un tuteur, le temps qu'il s'enracine bien et qu'il soit assez fort pour résister aux intempéries de lui-même. Pour qu'une graine puisse donner ses fruits, il faut d'abord qu'elle soit enfouie dans un terrain fertile, puis veiller à ce que les carences ou les plantes parasites n'entravent pas sa croissance et l'étouffent prématurément.


« Éloigne-toi de moi, Satan. Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.»
Traduction?
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:44

Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
dims a écrit:


Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.

Il y a une différence entre Jésus qui dit: "Je suis Dieu" et nous qui pouvons épeler la même chose. Pourquoi Bouddha a enseigné s'il n'était pas nécessaire d'avoir des maitres?

Celui qui cherche et qui n'est pas tomber sur cette évidence à besoin d'un maître et d'un enseignement. Celui qui a réalisé cette évidence n'a plus besoin d'un enseignement et d'un maître.

Bouddha a dit que son enseignement ne devait pas être gardé, il sert seulement à pointer cette transcendance.
Une fois cela comprit il est comme la barque que l'on abandonne une fois arrivé sur la rive.
Une fois la rivière ou la mer traversée, une fois le pont franchi, est-ce qu'on coupe la corde, est-ce qu'on détruit le pont, est-ce qu'on coule le navire, ou bien est-ce qu'on le laisse à disposition des autres?

"Le yogin ne laisse aucune trace de son accomplissement ou de la façon dont il s'est accomplit, ni doctrine ni dogme, ni signes ni indications."
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:45

Non dims. La transcendance n'est pas le calme mental et la compréhension théorique. Il est le passage d'un état à un autre, qui ne peut s'obtenir par soi-même. Et comme je l'ai déjà dit, pour abandonner la barque encore faudrait-il avoir monté dedans au préalable.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:46

"Le yogin ne laisse aucune trace de son accomplissement ou de la façon dont il s'est accomplit, ni doctrine ni dogme, ni signes ni indications."

Mais il est lui-même passer par là pour en arriver à cette Union.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:50

Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Gaudius a écrit:
dims a écrit:


Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.
Pour qu'un arbre pousse bien droit, il faut bien un tuteur, le temps qu'il s'enracine bien et qu'il soit assez fort pour résister aux intempéries de lui-même. Pour qu'une graine puisse donner ses fruits, il faut d'abord qu'elle soit enfouie dans un terrain fertile, puis veiller à ce que les carences ou les plantes parasites n'entravent pas sa croissance et l'étouffent prématurément.


« Éloigne-toi de moi, Satan. Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.»
Traduction?

Car vous utilisez votre logique d'homme mais Dieu ne se trouve pas en essayant de favoriser certaines qualités.

"Ceux qui, infecté par la maladie des passions, s'efforcent de les trancher, ont soif de progrès, tels des animaux courants aprés un mirage. Leur destination n'est qu'une utopie ! Même les Dix Terres (des bodhisattvas) voilent le plus pur des esprits."

"Non ! Le Royaume du Bouddha ne peuvent être atteint par la recherche et l'effort délibéré. A l'instar de tous les objets, ce n'est pas "quelque chose". Ceux qui le cherchent ainsi sont comme un aveugle qui voudrait attraper le ciel !"
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:50

Miles Templi a écrit:
Non dims. La transcendance n'est pas le calme mental et la compréhension théorique. Il est le passage d'un état à un autre, qui ne peut s'obtenir par soi-même. Et comme je l'ai déjà dit, pour abandonner la barque encore faudrait-il avoir monté dedans au préalable.
Le plus important dans l'ascension n'est pas d'avoir atteint le sommet, mais le retour et c'est peut-être l'étape la plus importante.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:52

Miles Templi a écrit:
Non dims. La transcendance n'est pas le calme mental et la compréhension théorique. Il est le passage d'un état à un autre, qui ne peut s'obtenir par soi-même. Et comme je l'ai déjà dit, pour abandonner la barque encore faudrait-il avoir monté dedans au préalable.

Je ne parle pas du calme mental qui est un effort mais de la contemplation pure qui est un non effort.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:52

dims a écrit:
Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Gaudius a écrit:

Pour qu'un arbre pousse bien droit, il faut bien un tuteur, le temps qu'il s'enracine bien et qu'il soit assez fort pour résister aux intempéries de lui-même. Pour qu'une graine puisse donner ses fruits, il faut d'abord qu'elle soit enfouie dans un terrain fertile, puis veiller à ce que les carences ou les plantes parasites n'entravent pas sa croissance et l'étouffent prématurément.


« Éloigne-toi de moi, Satan. Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.»
Traduction?

Car vous utilisez votre logique d'homme mais Dieu ne se trouve pas en essayant de favoriser certaines qualités.

"Ceux qui, infecté par la maladie des passions, s'efforcent de les trancher, ont soif de progrès, tels des animaux courants aprés un mirage. Leur destination n'est qu'une utopie ! Même les Dix Terres (des bodhisattvas) voilent le plus pur des esprits."

"Non ! Le Royaume du Bouddha ne peuvent être atteint par la recherche et l'effort délibéré. A l'instar de tous les objets, ce n'est pas "quelque chose". Ceux qui le cherchent ainsi sont comme un aveugle qui voudrait attraper le ciel !"
Bien sûr que j'utilise ma logique d'homme, en fait de ce dont je dispose. Pas vous?
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:52

J'ouvre un nouveau sujet par un article de René Guénon.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:54

Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Gaudius a écrit:
dims a écrit:



« Éloigne-toi de moi, Satan. Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.»
Traduction?

Car vous utilisez votre logique d'homme mais Dieu ne se trouve pas en essayant de favoriser certaines qualités.

"Ceux qui, infecté par la maladie des passions, s'efforcent de les trancher, ont soif de progrès, tels des animaux courants aprés un mirage. Leur destination n'est qu'une utopie ! Même les Dix Terres (des bodhisattvas) voilent le plus pur des esprits."

"Non ! Le Royaume du Bouddha ne peuvent être atteint par la recherche et l'effort délibéré. A l'instar de tous les objets, ce n'est pas "quelque chose". Ceux qui le cherchent ainsi sont comme un aveugle qui voudrait attraper le ciel !"
Bien sûr que j'utilise ma logique d'homme, en fait de ce dont je dispose. Pas vous?

L'abandon ou l'ouverture veut dire ne plus l'utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:55

dims a écrit:
Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Gaudius a écrit:

Traduction?

Car vous utilisez votre logique d'homme mais Dieu ne se trouve pas en essayant de favoriser certaines qualités.

"Ceux qui, infecté par la maladie des passions, s'efforcent de les trancher, ont soif de progrès, tels des animaux courants aprés un mirage. Leur destination n'est qu'une utopie ! Même les Dix Terres (des bodhisattvas) voilent le plus pur des esprits."

"Non ! Le Royaume du Bouddha ne peuvent être atteint par la recherche et l'effort délibéré. A l'instar de tous les objets, ce n'est pas "quelque chose". Ceux qui le cherchent ainsi sont comme un aveugle qui voudrait attraper le ciel !"
Bien sûr que j'utilise ma logique d'homme, en fait de ce dont je dispose. Pas vous?

L'abandon ou l'ouverture veut dire ne plus l'utiliser.
Donc se mutiler ou la laisser se dégrader ?
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:57

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Non dims. La transcendance n'est pas le calme mental et la compréhension théorique. Il est le passage d'un état à un autre, qui ne peut s'obtenir par soi-même. Et comme je l'ai déjà dit, pour abandonner la barque encore faudrait-il avoir monté dedans au préalable.

Je ne parle pas du calme mental qui est un effort mais de la contemplation pure qui est un non effort.

Et peut-on avoir une activité mentale tout en étant en contemplation pure ?

Je demande ça pour savoir s'il est possible de travailler tout en étant en contemplation pure en fait. J'imagine que tout travail n'est pas recommandé et qu'il faut en choisir un pas trop prenant.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:58

Gaudius a écrit:
dims a écrit:
Gaudius a écrit:
dims a écrit:


Car vous utilisez votre logique d'homme mais Dieu ne se trouve pas en essayant de favoriser certaines qualités.

"Ceux qui, infecté par la maladie des passions, s'efforcent de les trancher, ont soif de progrès, tels des animaux courants aprés un mirage. Leur destination n'est qu'une utopie ! Même les Dix Terres (des bodhisattvas) voilent le plus pur des esprits."

"Non ! Le Royaume du Bouddha ne peuvent être atteint par la recherche et l'effort délibéré. A l'instar de tous les objets, ce n'est pas "quelque chose". Ceux qui le cherchent ainsi sont comme un aveugle qui voudrait attraper le ciel !"
Bien sûr que j'utilise ma logique d'homme, en fait de ce dont je dispose. Pas vous?

L'abandon ou l'ouverture veut dire ne plus l'utiliser.
Donc se mutiler?

Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:01

Encore plus radical, le bouddhisme Tchan

"Les propos du vieux Tcheng", extrait :


Si l’esprit originel était véritablement votre seule affaire, vous verriez tout ce qui varie et meurt de la même manière que vous percevez les mouvements que les danseurs impriment aux oriflammes et vous vous attacheriez seulement à chercher sans trêve ce qui en vous ne varie ni ne meurt et quand vous l’auriez trouvé alors il n’est pas un seul des mille mondes qui serait capable de vous en détourner seulement l’instant d’un éclair dans vos pensées et de vous en écarter seulement l’espace d’un trait dans vos actes.
Vous croyez aspirer à l’esprit originel mais ce sont les satisfactions de la condition, du savoir et du mérite que vous cherchez. À cause de cela, crânes tondus, vous êtes entièrement sous le charme de tout ce qui en vous et hors de vous varie et meurt.
Voilà pourquoi les paroles du vieux Tcheng passent à travers vous sans laisser d’empreinte, comme les oiseaux qui ne laissent pas de traces dans le ciel.

***

L’esprit originel a toujours été présent sous vos yeux. Vous n’avez rien à acquérir pour le voir car rien ne vous a jamais manqué pour cela. Si vous en êtes incapables c’est à cause de votre incessante jacasserie avec vous-même et avec les autres. Vous passez votre temps à supposer, comparer, supputer, commenter, développer, expliquer, justifier et citer ce que vos petits esprits ont retenu et cru comprendre des Écritures et des paroles de vieux bavards tels que moi, de préférence celles de ceux à qui on a donné une fois morts, une telle autorité qu’elles ne sauraient plus désormais être mises en doute. Dans ces conditions comment pouvez-vous espérer voir l’esprit originel dans son instantanéité ?

....

http://www.lesdeuxoceans.fr/detail.asp?titre=41
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:03

Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:07

Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.

C'est toujours la conscience qui perçoit mais elle s'ignore quand elle se fixe sur ses propres projections.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:10

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.

C'est toujours la conscience qui perçoit mais elle s'ignore quand elle se fixe sur ses propres projections.

Donc elle peut être conscience d'objets mentaux du moment qu'elle ne se laisse pas absorber par eux ? D'où ma question juste avant en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:12

Thomas33 a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Non dims. La transcendance n'est pas le calme mental et la compréhension théorique. Il est le passage d'un état à un autre, qui ne peut s'obtenir par soi-même. Et comme je l'ai déjà dit, pour abandonner la barque encore faudrait-il avoir monté dedans au préalable.

Je ne parle pas du calme mental qui est un effort mais de la contemplation pure qui est un non effort.

Et peut-on avoir une activité mentale tout en étant en contemplation pure ?

Je demande ça pour savoir s'il est possible de travailler tout en étant en contemplation pure en fait. J'imagine que tout travail n'est pas recommandé et qu'il faut en choisir un pas trop prenant.

Les métiers traditionnels amènent à cela. Difficile d'envisager cela avec les fonctions profanes de nos sociétés modernes.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:13

Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.
Je suppose que quand on parle de "conscience discursive", on parle de ce qui fait qu'on voit, entend, sent, goûte, touche d'une part et d'autre part, ce qui fait qu'on se souvient, qu'on imagine et qu'on raisonne?


Dernière édition par Gaudius le Ven 01 Mai 2015, 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:14

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.

C'est toujours la conscience qui perçoit mais elle s'ignore quand elle se fixe sur ses propres projections.

Quel mot sanscrit correspond à ce que vous appelez conscience?
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:17

Thomas33 a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.

C'est toujours la conscience qui perçoit mais elle s'ignore quand elle se fixe sur ses propres projections.

Donc elle peut être conscience d'objets mentaux du moment qu'elle ne se laisse pas absorber par eux ? D'où ma question juste avant en fait.

Oui exactement mais dans le travail on est très souvent absorbé.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas33



Masculin Messages : 615
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:18

Miles Templi a écrit:
Thomas33 a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Non dims. La transcendance n'est pas le calme mental et la compréhension théorique. Il est le passage d'un état à un autre, qui ne peut s'obtenir par soi-même. Et comme je l'ai déjà dit, pour abandonner la barque encore faudrait-il avoir monté dedans au préalable.

Je ne parle pas du calme mental qui est un effort mais de la contemplation pure qui est un non effort.

Et peut-on avoir une activité mentale tout en étant en contemplation pure ?

Je demande ça pour savoir s'il est possible de travailler tout en étant en contemplation pure en fait. J'imagine que tout travail n'est pas recommandé et qu'il faut en choisir un pas trop prenant.

Les métiers traditionnels amènent à cela. Difficile d'envisager cela avec les fonctions profanes de nos sociétés modernes.

Ah, c'est ce que je craignais.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:18

Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.
Je suppose que quand on parle de "conscience discursive", on parle de ce qui fait qu'on voit, entend, sent, gûte, touche d'une part et d'autre part, ce qui fait qu'on se souvient, qu'on imagine et qu'on raisonne?

La raison, l'imagination et la mémoire (trois choses distinctes) font partie du mental (manas). Au-dessus se situe l'Intellect (Buddhi).
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:22

Miles Templi a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.

C'est toujours la conscience qui perçoit mais elle s'ignore quand elle se fixe sur ses propres projections.

Quel mot sanscrit correspond à ce que vous appelez conscience?

Ālayavijñāna et Amalavijñāna
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:26

Miles Templi a écrit:
Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.
Je suppose que quand on parle de "conscience discursive", on parle de ce qui fait qu'on voit, entend, sent, gûte, touche d'une part et d'autre part, ce qui fait qu'on se souvient, qu'on imagine et qu'on raisonne?

La raison, l'imagination et la mémoire (trois choses distinctes) font partie du mental (manas). Au-dessus se situe l'Intellect (Buddhi).
Buddhi (devanāgarī : बुद्धि)1 est un terme sanskrit qui signifie dans la philosophie indienne la capacité d'intelligence liée à la réflexion et la discrimination
Je pensais que la réflexion était incluse dans les processus de raisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:27

Vous ne confondez pas avec Amalavijñāna? Car dans le sens où vous avez évoqué la conscience...


Dernière édition par Miles Templi le Ven 01 Mai 2015, 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:28

Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.
Je suppose que quand on parle de "conscience discursive", on parle de ce qui fait qu'on voit, entend, sent, gûte, touche d'une part et d'autre part, ce qui fait qu'on se souvient, qu'on imagine et qu'on raisonne?

La raison, l'imagination et la mémoire (trois choses distinctes) font partie du mental (manas). Au-dessus se situe l'Intellect (Buddhi).
Buddhi (devanāgarī : बुद्धि)1 est un terme sanskrit qui signifie dans la philosophie indienne la capacité d'intelligence liée à la réflexion et la discrimination
Je pensais que la réflexion était incluse dans les processus de raisonnement.

Buddhi= Intellect= faculté transcendante
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:30

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
Il faut comprendre conscience discursive et conscience pure.

La conscience n'est pas discursive mais "elle est", hic et nunc. C'est le mental qui est discursif.

C'est toujours la conscience qui perçoit mais elle s'ignore quand elle se fixe sur ses propres projections.

Quel mot sanscrit correspond à ce que vous appelez conscience?

Ālayavijñāna et Amalavijñāna

Ah les deux maintenant. Ils ne désignent pas la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:35

Miles Templi a écrit:
Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
Gaudius a écrit:

Je suppose que quand on parle de "conscience discursive", on parle de ce qui fait qu'on voit, entend, sent, goûte, touche d'une part et d'autre part, ce qui fait qu'on se souvient, qu'on imagine et qu'on raisonne?

La raison, l'imagination et la mémoire (trois choses distinctes) font partie du mental (manas). Au-dessus se situe l'Intellect (Buddhi).
Buddhi (devanāgarī : बुद्धि)1 est un terme sanskrit qui signifie dans la philosophie indienne la capacité d'intelligence liée à la réflexion et la discrimination
Je pensais que la réflexion était incluse dans les processus de raisonnement.

Buddhi= Intellect= faculté transcendante
Ah, d'accord. Je ne parlais pas de faculté transcendante, mais de ce qui nous permet de comprendre notre environnement, d'anticiper et de comparer grâce à nos expériences, entre autres, et d'en apprendre quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:41

C'est là la fonction de la raison qui a son utilité propre dans son ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 18:59

A vous lire, j'ai l'impression que vous divaguez dans un labyrinthe intellectuello-mentalo-spirituel dans lequel je ne retrouve plus l'humain au naturel.  drunken
Comme j'aime la profondeur et la simplicité de l'Evangile qui s'adresse à la nature profonde de l'homme sans couper ses cheveux en 1000!!!  Ca sonne infiniment plus vrai que toutes les recherches et hypothèses humaines concernant la transcendance notamment et qui doivent être loin de la Vérité puisqu'elles demandent un niveau mental inaccessible aux simples.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 19:12

Complexe n'est pas complication et simplicité n'est pas simplification. A chacun ensuite sa manière de vivre l'Evangile et de faire fructifier ses talents.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 19:26

Miles Templi a écrit:
Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
Gaudius a écrit:

Je suppose que quand on parle de "conscience discursive", on parle de ce qui fait qu'on voit, entend, sent, gûte, touche d'une part et d'autre part, ce qui fait qu'on se souvient, qu'on imagine et qu'on raisonne?

La raison, l'imagination et la mémoire (trois choses distinctes) font partie du mental (manas). Au-dessus se situe l'Intellect (Buddhi).
Buddhi (devanāgarī : बुद्धि)1 est un terme sanskrit qui signifie dans la philosophie indienne la capacité d'intelligence liée à la réflexion et la discrimination
Je pensais que la réflexion était incluse dans les processus de raisonnement.

Buddhi= Intellect= faculté transcendante

L'intellect n'est pas associé au mental ?
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 19:29

Amalavijñāna est la conscience pure, la transcendance.

Ālayavijñāna est la 8 eme conscience qui contient toute la réserve karmique.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 19:32

L'intellect n'est pas associé au mental ?

Non l'Intellect correspond à Buddhi.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 19:37

Définition à peu près acceptable: http://www.universalis.fr/encyclopedie/buddhi/
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 19:41

Miles Templi a écrit:
Cécile a écrit:
L'expression : "très révélateur" m'amuse toujours, d'autant plus que les "révélations" en question ne sont pas souvent exposées !

C'est un peu comme l'expression : "c'est un peu plus compliqué que ça"...

Dit autrement: "il n'y a que les morveux qui se mouchent"

Eh non, il y a une différence importante.

D'ailleurs l'expression exacte est "qui se sent morveux, qu'il se mouche".

Et le problème est que certains ne se sentent jamais morveux... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14457
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 21:20

Il y a certaines personnes qui n'en sont pas conscient car leur morve trop généreuse leur monte à leur
cerveau au point que ce dernier est trop englué, alors que d'autre, en sont tellement dépourvu que c'est la sécheresse cécilienne.
Revenir en haut Aller en bas
 
l’idolâtrie dans le bouddhisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» l’idolâtrie dans le bouddhisme
» L'idolâtrie
» Formules surfaces géométrie dans l'espace ?
» La symbolique des nombres dans le bouddhisme
» La place de la prière dans le bouddhisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: