DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 l’idolâtrie dans le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
jean-luc56



Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 16:01

dims a écrit:
Ce n'est pas ma réflexion mais la votre de cultiver les émotions ! Car gérer veut dire repousser une émotion négative et accepter les positives.
Toujours l attitude mentale de saisir et de rejeter.
Et c'est très N.A d associer la communion à l éveil. Dans le bouddhisme l éveil n'est pas la communion entre 2 etres.

Le Bouddhisme ne dit pas de savoir gérer ses émotions,  ni de le canaliser. Il enseigne de ne plus les saisir et de ne plus les refouler pour que l illusion du moi se dissipe. Dans l éveil il n y a plus que Dieu dans le sens inconditionné et il ne reste rien du moi qui d ailleurs n'a jamais réellement existé.

C'est la croyance du moi qui maintient hors de l éveil. Donc continuer à "gérer" ses émotions c'est continuer à croire que le "moi" existe.

vous ne savez pas lire ou vous êtes trés dure de la feuille,à moins que votre mauvaise foi l'emporte.

gérer ne veut pas dire repousser ou accepter.

sur le chemin qui nous mène au sommet il y a beaucoup de raisons de se laisser distraire et de perdre notre chemin.
le chant des sirènes est trés captivant surtout quand il joue sur notre affectif;gérer c'est ne pas se laisser distraire du chemin tout en restant dans le moment présent en laissant couler ses émotions comme l'eau du torrent entre vos mains cela ne se repousse pas ni s'accepte,c'est .

vous êtes d'un occidentalisme redoutable . il faut utiliser la force de ce qui est pour avancer sur le chemin.
communion entre deux êtres? rien compris,c'est grave.

de tous vos propos je ne rencontre le plus souvent qu'un méli mélo de belles phrases trés dans le courant du NA chez un bouddhisme occidental de mauvaise trame. c'est triste mais votre recette est assez décevante.

mais cela est ce n'est ni personnel ni impersonnel. Wink

Revenir en haut Aller en bas
J&B



Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 19:28

C'est ce qui s'appelle un mauvais procès, docteur...

Ou alors, peut-être vouliez-vous soigner les boutons d'Espérance ?
:beret:
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 19:44

Procès?
ah bon?:nawak:
à qui veut vous voire, verra ce qu'il veut voire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 19:47

J&B a écrit:
C'est ce qui s'appelle un mauvais procès, docteur...

Ou alors, peut-être vouliez-vous soigner les boutons d'Espérance ?
:beret:

Ne vous inquiètez pas pour mes boutons.

Je suis tout à fait d'accord avec ce qu'ont dit L'assoiffé et Jean-Luc. Miles Templi l'a dit aussi plusieurs fois, on NE PEUT PAS CAUTIONNER les belles théories de dims et EXPERIMENTER SEUL ce genre de méditation, c'est DANGEREUX et cela n'a RIEN A VOIR avec la méditation chrétienne qui est un élan vers Dieu et qui s'apprend.

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le texte officiel de l’Eglise approuvé par le pape Jean Paul II :


12. Avec la diffusion actuelle des méthodes orientales de méditation dans le monde chrétien et dans les communautés ecclésiales, on se trouve en face d’un renouvellement aigu de la tentative, non exempte de risques et d’erreurs, de mélanger la méditation chrétienne et la méditation non chrétienne. Les propositions en ce sens sont nombreuses et plus ou moins radicales : certaines utilisent des méthodes orientales seulement aux fins d’une préparation psychophysique pour une contemplation réellement chrétienne ; d’autres vont plus loin et cherchent a engendrer, par diverses techniques, des expériences spirituelles analogues à celles dont on parle dans les écrits de certains mystiques catholiques ; d’autres encore ne craignent pas de placer l’absolu sans images ni concepts, propre à la théorie bouddhiste, sur le même plan que la majesté de Dieu, révélée dans le Christ, qui s’élève au-dessus de la réalité finie ; et dans ce but, ils se servent d’une « théologie négative » qui transcende toute affirmation de contenu sur Dieu, niant que les réalités du monde puissent être une trace qui renvoie à l’infinité de Dieu. Aussi proposent-ils d’abandonner non seulement la méditation des œuvres salvifiques que le Dieu de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance a accomplies dans l’histoire, mais aussi l’idée même du Dieu un et trine, qui est amour, cela en faveur d’une immersion dans l’abîme indéterminé de la divinité.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 20:13

Jean-Luc,
faire un mauvais procès : argumenter en déformant les propos de l'autre.


Espérance,

Universalis a écrit:
THÉOLOGIE NÉGATIVE
3.  Apophatisme et christianisme

À partir du ive siècle, tout spécialement avec Grégoire de Nysse, la théologie négative devient une pièce maîtresse de la théologie chrétienne. Vers la fin du ve siècle, un groupe d'écrits, que leur auteur anonyme a voulu mettre sous le patronage de Denys l'Aréopagite, expose avec beaucoup de détails, notamment dans l'ouvrage intitulé Théologie mystique, la voie apophatique d'accès au principe de toutes choses. Sous ce pseudonyme prestigieux, ces écrits jouèrent un rôle capital dans le Moyen Âge latin ; et, grâce à eux, des théologiens scolastiques, comme Thomas d'Aquin, pratiquèrent à leur tour, avec certaines corrections, la théologie négative. La tradition continua notamment avec des maîtres spirituels ou des mystiques comme Nicolas de Cues, Jean de la Croix, Angelus Silesius.

Certains théologiens ont pensé que la théologie négative chrétienne est essentiellement différente de la théologie négative platonicienne. Pour eux, seule la notion chrétienne de création peut fonder la vraie théologie négative. Si Dieu a créé l'homme par un acte libre et gratuit de sa volonté, il y a un abîme infranchissable entre le Créateur et sa créature. Dieu est inconnaissable absolument, par sa nature même, et seul un nouvel acte libre et gratuit de sa volonté a permis à l'homme de le connaître : la Révélation, qui s'est achevée dans l'incarnation du Verbe divin.


Sans oublier Eckhart von Hochheim, dit Maître Eckhart..qui fut excommunié et réhabilité par la suite, quand ils comprirent...

Pour ce qui est de rechercher des expériences mystiques et d'acquérir quelque pouvoir, tout le monde est d'accord sur le fait que cela peut être dangereux. Mais, ni vous ni moi, ne connaissons la vie de Dims, il ne fait pas non plus de prosélytisme, alors où est le problème de cautionner ou non de "tels propos" ? N'est-ce pas un forum sur le bouddhisme ?
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 20:18

J'ai beau appuyé mon discours avec un texte Dzogchen qui est le yana supérieur du Bouddhisme
et Jean Luc continu avec sa mauvaise foi.

Au final Jean Luc pour ne pas perdre la face devant votre incompréhension flagrante vous vous repliez finalement et argumentez dans le sens que j'ai donné.

Je vous cite :

" c'est ne pas se laisser distraire du chemin tout en restant dans le moment présent en laissant couler ses émotions comme l'eau du torrent entre vos mains cela ne se repousse pas ni s'accepte,c'est ."

"il faut utiliser la force de ce qui est pour avancer sur le chemin "

Alors que votre première version était ainsi :

"les illusions sont construites par nos émotions perturbatrices; sans ces émotions les autres émotions vont nous guider vers la perception de l'esprit du père et du fils: l' esprit saint."


Ce qui démontre simplement que vous ne cherchez pas à débattre mais plutôt à tacher celui qui débat. Normalement interdit sur ce forum et Espérance le fait savoir sauf quand cela concerne ma personne. Apres vous pouvez pensez ce que vous voulez mais vous montrez clairement votre méconnaissance du Bouddhisme.


Dernière édition par dims le Jeu 30 Avr 2015, 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 20:29

Une fois dépassés les difficultés de vocabulaire propres à chacune des traditions, et les usages populaires qui s'y rattachent, on retrouve les mêmes grandes vérités. C'est en tout cas ce que, de mon côté, j'essaie de vous faire comprendre.


Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 20:55

« Si un homme atteint le coeur de sa propre religion, il atteint également le coeur des autres religions. »

Ghandi


Dernière édition par dims le Jeu 30 Avr 2015, 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 20:59

dims a écrit:
« Si un homme atteint le coeur de sa propre religion, il atteint également le coeur des autres religions. »


vous pourriez mettre que ça vient de Gandhi il me semble ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 21:05

J&B a écrit:
N'est-ce pas un forum sur le bouddhisme ?

NON, c'est un forum catholique et vous êtes dans la section "autres religions"




_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 21:06

Espérance a écrit:
dims a écrit:
« Si un homme atteint le coeur de sa propre religion, il atteint également le coeur des autres religions. »


vous pourriez mettre que ça vient de Gandhi il me semble ?

Corrigé
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Jeu 30 Avr 2015, 21:13

dims a écrit:
Espérance a écrit:
dims a écrit:
« Si un homme atteint le coeur de sa propre religion, il atteint également le coeur des autres religions. »


vous pourriez mettre que ça vient de Gandhi il me semble ?

Corrigé


Oui, "section", pardon !

Quand vous le voulez bien, vous saisissez fort bien le sens des mots !
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 01:16

J&B a écrit:

Quand vous le voulez bien, vous saisissez fort bien le sens des mots !

j'ai de temps en temps une bulle plus intelligente vous voyez drunken

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2628
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 06:49

J&B a écrit:
Une fois dépassés les difficultés de vocabulaire propres à chacune des traditions, et les usages populaires qui s'y rattachent, on retrouve les mêmes grandes vérités. C'est en tout cas ce que, de mon côté, j'essaie de vous faire comprendre.

Mais qu'en savez-vous?

Vous n'avez adhérer à aucune, alors comment pensez-vous pouvoir faire des ponts entre elles?

Ex: Je ne parle ni français, ni anglais, mais une fois dépassé les difficultés de compréhension, on retrouve les mêmes structures linguistique. J'ai l'air crédible? Non...
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 09:14

La tradition c'est ce que l'homme rajoute à la parole de Dieu pour la renforcer, l'atténuer ou la rendre plus digeste, et aussi pour des raisons d'église...

Ce à quoi vous adhérez en une vie, avec les dogmes, c'est le stockage de 2000 ans de discussions, objections, solutions.
La tradition s'accumule et se fige, la Parole du Christ est vivante et agit au moment juste.

Prier ou méditer, pour moi, c'est se mettre en bonne disposition pour écouter les réponses de Dieu, qui sont en nous, puisque le Temple est en nous, et cela ça s'apprend aussi par les conseils éclairés de ceux qui nous ont précédé dans la foi, mais ça s'affine en Christ, car il n'est que lui qui ne sache mieux que personne ce qui nous conditionne

Les paroles de Jésus sont exemptes de toute complaisance et l'important est d'apprendre à les accepter, sans les diluer.
Celui qui cherche trouve, l'Esprit-Saint rappelle les paroles de Jésus, et pour chacun selon les circonstances de sa vie.
Celui qui cherche sincèrement, s'il lui arrive de se perdre, il ne se perd jamais complètement, car Jésus lui vient en aide à cause de sa sincérité. Et la sincérité c'est dire : La Vérité, sinon rien !

Donc, j'adhère au Christ qui dévoile ce que Dieu a inscrit dans les coeurs de chair.

J'avoue que ma connaissance est toujours en construction instable, en perpétuel recommencement,  comparé à ce qui EST.

Ma prière préférée :



   Dieu de mes pères et Seigneur de tendresse,
   Par ta parole tu fis l’univers,

   2 tu formas l’homme par ta Sagesse
   Pour qu’il domine sur les créatures,

   3 qu’il gouverne le monde avec justice et sainteté,
   Qu’il rende, avec droiture, ses jugements.

   4 Donne-moi la Sagesse,
   assise près de toi.

   Ne me retranche pas du nombre de tes fils :
   5 je suis ton serviteur, le fils de ta servante,
   Un homme frêle et qui dure peu,
   Trop faible pour comprendre les préceptes et les lois.

   6 Le plus accompli des enfants des hommes,
   S’il lui manque la sagesse que tu donnes,sera compté pour rien.

   9 Or la Sagesse est avec toi,
   Elle qui sait tes oeuvres;
   Elle était là quand tu fis l’univers,
   Elle connaît ce qui plaît à tes yeux,
   Ce qui est conforme à tes décrets.

   10 Des cieux très saints, daigne l’envoyer,
   Fais-la descendre du trône de ta gloire.
   Qu’elle travaille à mes côtés
   Et m’apprenne ce qui te plaît.

   11 Car elle sait tout, comprends tout,
   Guidera mes actes avec prudence,
   Me gardera par sa gloire.

La Sagesse, c'est le Christ.


Dernière édition par J&B le Ven 01 Mai 2015, 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 09:45

dims a écrit:
J'ai beau appuyé mon discours avec un texte Dzogchen qui est le yana supérieur du Bouddhisme
.

le Dzogchen est un ensemble d'enseignements et de techniques d'éveil spirituel du bouddhisme tibétain, basé sur des transmissions à l’origine ésotériques des courants bön, nyingmapa, et Drikung Kagyu,

la différence avec les autres "véhicule" ou voie est que l'accent est mis sur le coté"magique" de cette pratique car quand le bouddhisme est arrivé au tibet,il a été confronté à des pratiques hermétiques et magiques importantes Bon.

le bouddhisme s'est adapté à la culture de chaque pays traversé.

il n'y a pas de Voie Supérieur dans le bouddhisme car il n'y pas de Voie Inférieure; ce type d'échelle n'est pas bouddhiste mais New age.
d'ailleurs dans la Voie christique il n'y a pas de différence, car elles ont comme nous avons une même valeur au prés du créateur et de son fils unique.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 10:39

Dims a écrit:
Apres vous pouvez pensez ce que vous voulez mais vous montrez clairement votre méconnaissance du Bouddhisme.

Les centre bouddhistes restent collés à la réalité. Voici ce la newsletter reçue de Plouray (j'ai enlevé les liens pour les donc).
Connaissez vous la louange à Tara Verte ? c'était une de mes préférées.

DRUKPA PLOURAY

Vous savez tous la catastrophe qui vient de frapper le Népal et les populations.

Face à cette tragédie, nous éprouvons tous beaucoup de tristesse et de compassion vis-à-vis de toutes ces souffrances endurées par des millions de personnes.

Des prières ont été faites dans les centres Drukpa et Sa Sainteté Gyalwang Drukpa demande à ses étudiants à réciter la louange à Tara Verte.

Les dégâts matériels dans la zone sinistrée sont considérables y compris au monastère du Mont Druk amitabha.

Si vous souhaitez témoigner votre solidarité par des dons, je vous invite à prendre contact avec les associations Live to Love et Drukpa Humanitaire.

..........

Par avance, je vous remercie pour votre mobilisation.

Drubpön Ngawang Tenzin Pagsam Yongdu





_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 11:49

"la mère des bouddhas".
trés belle valeur et pratique de méditation pleine d'amour. :bisou: I love you
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 11:51

jean-luc56 a écrit:
"la mère des bouddhas".
trés belle valeur et pratique de méditation pleine d'amour. :bisou: I love you

tu t'en souviens ? elle est toujours à 7h à Plouray et Tchérenzy à 17h

Et après ça, ici, on viendra nous dire que les bouddhistes ne prient pas de deités et ne sont pas idôlatres... mais c'est vrai qu'avoir fréquenté un centre boudhiste, y avoir eu des enseignements, ce n'est pas le vrai bouddhisme Pouffer de rire

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 12:07

jean-luc56 a écrit:


il n'y a pas de Voie Supérieur dans le bouddhisme car il n'y pas de Voie Inférieure; ce type d'échelle n'est pas bouddhiste mais New age.
d'ailleurs dans la Voie christique il n'y a pas de différence, car elles ont comme nous avons une même valeur au prés du créateur et de son fils unique.

Il ne suffit pas de faire une recherche rapide sur google, si vous connaissiez réellement le Dzogchen vous comprendrez pourquoi je dis cela.
Il n'est pas supérieur dans le sens ou vous le comprenez mais il est supérieur dans le sens qu'il est la voie la plus pure.  
De la même manière les enseignements du Christ sont supérieurs à l'Islam pour les Chrétiens.
Je vous attendez sur cela et je ne ferrais que citer les maîtres du Dzogchen. Sans doute des new ageux cela  Pouffer de rire

"Le dzogpa chenpo est la forteresse de la vue,
Ses voies et étapes sont parfaites instantanément.
Il n’est pas comparable aux yānas inférieurs."
- Garab Dorjé -

"Ce dzogpa chenpo est le seul yana résultant et le sommet de tous les yānas.
A part celui-ci, tous les autres yānas sont accompagnés d’acceptation et rejet, de défense et négation,
Et sont créés par l’esprit.
Ils sont les marches conduisant vers ce yana."
- Mipham Namgyal -

"L’essence vajra, l’ati (yoga) est :
Le plus grand sommet des yānas, il réalise tous les sens clairement,
Et les yānas inférieurs ne réalisent pas le sens de ce yāna.
Ainsi, c’est le pinacle, le sommet spontanément accompli."
- Longchen Rabjam -

"D’après les écritures du dzogpa chenpo, celui-ci est le sommet de tous les yānas : Il incarne tous les mérites des autres yānas. Les autres yānas sont les étapes vers la réalisation du sens du dzogpa chenpo. Le résultat du dzogpa chenpo est la réalisation de la conscience intrinsèque, l’essence de bouddha. ...
Certains érudits niant le dzogpa chenpo déclarent que celui-ci recommande de rester simplement dans la non-pensée et la non-méditation. Mais la plus part des grands maîtres de toutes les écoles voient le dzogpa chenpo comme l’un des plus profonds enseignements." - Tulku Thondup -
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 12:11

et le Dzogchen ne s'apprend pas pas seul, il faut être guidé et avoir reçu des initiations avant par un maitre.


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 12:20

Le Dzogchen est le non enseignement, la non pratique et le non véhicule. C'est en ce sens qu'il est la voie pure.

" Même ceux qui se réclament de Mahamûdra et du Dzogchen
sont limités par leur propre intelligence;
Ils errent dans la dualité et le non dualisme!

N'allant pas plus loin, ils ne connaissent pas l'éveil authentique!
Vie et libération sont ton propre esprit,
Ne sois pas prisonnier d'une compréhension qui se mord la queue
En un cycle sans fin! Abandonne choix et détermination!
Alors, abandonne tout cela et réside en ta royale inaction

Et par cet enseignement, réalise sur le champ,
Ta Grande Libération naturelle,
Par la vision de ton intelligence dénudée jusqu'à la moelle
Réalise cette perfection innée de l'Esprit! "


Garab Dorje
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 12:49

Espérance a écrit:
jean-luc56 a écrit:
"la mère des bouddhas".
trés belle valeur et pratique de méditation pleine d'amour. :bisou: I love you

tu t'en souviens ? elle est toujours à 7h à Plouray et Tchérenzy à 17h

Et après ça, ici, on viendra nous dire que les bouddhistes ne prient pas de deités et ne sont pas idôlatres... mais c'est vrai qu'avoir fréquenté un centre boudhiste, y avoir eu des enseignements, ce n'est pas le vrai bouddhisme Pouffer de rire
il y a tellement longtemps que ma foi non Wink Pouffer de rire
on peut prendre les "idoles" dans toute religion et même dans toute chose de la vie(regardons dans le monde de la musique) comme on peut laisser le coté idolatre eten garder les valeurs en "méditant" et en pratiquant sur ces valeurs.
d'ailleurs la pratique n'est qu' un versant du bouddhisme il y a aussi les accumulations de tous les jours et l'enseignement au sens large.
pratiquer Tchenrézy pour Tchenrézy est creux mais pour et par la compassion c'est trés différent surtout si votre vie est compassion.

il est de même dans la chrétienté,aller à l'église et vivre dans l'égoïsme où est le Hic. Pouffer de rire
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 12:52

Espérance a écrit:
et le Dzogchen ne s'apprend pas pas seul, il faut être guidé et avoir reçu des initiations avant par un maitre.


et oui, mais dans le NA on dit que tout est facile et que nous sommes nos propres maîtres
beaucoup l'illusion et bonjour le réveil Wink
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 13:05

jean-luc56 a écrit:
Espérance a écrit:
et le Dzogchen ne s'apprend pas pas seul, il faut être guidé et avoir reçu des initiations avant par un maitre.


et oui, mais dans le NA on dit que tout est facile et que nous sommes nos propres maîtres
beaucoup l'illusion et bonjour le réveil Wink
Facile?  Et puis quoi encore? On ne fait pas pousser les légumes en regardant les sachets de graines et en croyant qu'ils pousseront tous seuls. Un seul mot: travail. il ne suffit pas de.... Mais je crois que je me répète.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 14:28

La vérité est tellement simple qu'elle en est difficile pour ceux qui ne peuvent l'accepter. Cela s'appel l'ego !

"Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux."

"si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux."


Continuer à faire des efforts, continuer à vouloir, continuer à chercher c'est continuer à être aveugle.

" Certains grands méditants disent que la nature de l'esprit est difficile à saisir. Ce n'est pas difficile du tout. L'erreur, c'est de ne pas comprendre la méditation. Il n'est pas besoin de chercher la méditation et il n'est pas besoin de l'acheter. Il n'est pas besoin de la faire et il n'est pas besoin d'aller la chercher. Il n'est pas besoin de travailler à la méditation. Il suffit de demeurer dans l'état qui autorise la libre émergence de tout ce qui peut apparaître dans l'esprit. (...) Quoi qu'il survienne dans l'esprit, il suffit de demeurer sans artificialité, calmement et sans vaciller sur tout ce qui se produit. Joie et félicité viendront sans effort. Lorsque la pratique du Dharma semble difficile, c'est simplement le signe de nos propres fautes et souillures. "

Patrul Rimpoché


Dernière édition par dims le Ven 01 Mai 2015, 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 14:28

dims a écrit:
Le Dzogchen est le non enseignement,  la non pratique et le non véhicule. C'est en ce sens qu'il est la voie pure.

" Même ceux qui se réclament de Mahamûdra et du Dzogchen
sont limités par leur propre intelligence;
Ils errent dans la dualité et le non dualisme!

N'allant pas plus loin, ils ne connaissent pas l'éveil authentique!
Vie et libération sont ton propre esprit,
Ne sois pas prisonnier d'une compréhension qui se mord la queue
En un cycle sans fin! Abandonne choix et détermination!
Alors, abandonne tout cela et réside en ta royale inaction

Et par cet enseignement, réalise sur le champ,
Ta Grande Libération naturelle,
Par la vision de ton intelligence dénudée jusqu'à la moelle
Réalise cette perfection innée de l'Esprit! "


Garab Dorje

Bien avoir conscience qu'il s'agit ici d'attitude intérieure et non de consignes extérieures. La Voie il faut bien commencer par l'emprunter. Concevoir correctement les choses de l'Esprit est une chose, la réalisation une autre. On peut décrire correctement et de la meilleure des façons le chemin à emprunter, cela n'aura aucune utilité si l'on reste sur place. Le drame serait donc de penser que puisqu'il n'y a dans l'Absolu pas de chemin ni départ ni arrivé, que l'on décide dans le relatif de rester au pied de la montagne.

Prier comme si tout dépendait de Dieu, mais aussi agir comme si tout dépendait de nous.

Et le véritable départ si l'on ne veut pas s'illusionner est bien de recevoir une initiation de la part d'un maitre qualifié affilié à une chaine de transmission authentique. Le reste n'est que compréhension rationnelle (ce qui n'est pas négligeable, certes) ou illusions. On ne s'initie pas dans les livres ni par soi-même. Comme lire et énoncer correctement des recettes de cuisine ne nous nourrit pas pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 14:37

L’intérieur conditionne l'extérieur.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 14:45

Miles Templi a écrit:
dims a écrit:
Le Dzogchen est le non enseignement,  la non pratique et le non véhicule. C'est en ce sens qu'il est la voie pure.

" Même ceux qui se réclament de Mahamûdra et du Dzogchen
sont limités par leur propre intelligence;
Ils errent dans la dualité et le non dualisme!

N'allant pas plus loin, ils ne connaissent pas l'éveil authentique!
Vie et libération sont ton propre esprit,
Ne sois pas prisonnier d'une compréhension qui se mord la queue
En un cycle sans fin! Abandonne choix et détermination!
Alors, abandonne tout cela et réside en ta royale inaction

Et par cet enseignement, réalise sur le champ,
Ta Grande Libération naturelle,
Par la vision de ton intelligence dénudée jusqu'à la moelle
Réalise cette perfection innée de l'Esprit! "


Garab Dorje

Bien avoir conscience qu'il s'agit ici d'attitude intérieure et non de consignes extérieures. La Voie il faut bien commencer par l'emprunter. Concevoir correctement les choses de l'Esprit est une chose, la réalisation une autre. On peut décrire correctement et de la meilleure des façons le chemin à emprunter, cela n'aura aucune utilité si l'on reste sur place. Le drame serait donc de penser que puisqu'il n'y a dans l'Absolu pas de chemin ni départ ni arrivé, que l'on décide dans le relatif de rester au pied de la montagne.

Prier comme si tout dépendait de Dieu, mais aussi agir comme si tout dépendait de nous.

Et le véritable départ si l'on ne veut pas s'illusionner est bien de recevoir une initiation de la part d'un maitre qualifié affilié à une chaine de transmission authentique. Le reste n'est que compréhension rationnelle (ce qui n'est pas négligeable, certes) ou illusions. On ne s'initie pas dans les livres ni par soi-même. Comme lire et énoncer correctement des recettes de cuisine ne nous nourrit pas pour autant.
Prier comme si tout dépendait de Dieu, mais aussi agir comme si tout dépendait de nous.

Ce n'est pas pour rien que notre monde est le "monde de l'action".

Histoire de dérider un peu l'atmosphère, je propose ces 2 textes humoristiques:

Spoiler:
 


Je pense que cela devrait bien illustrer le comportement de celles et ceux qui se croient déjà arrivés au sommet de la montagne alors qu'ils ne se sont pas encore mis en route. Au risque de me répéter, travail, travail, travail. Travail sur soi-même, travail d'épuration, et travail dans le monde. Abandon des conceptions erronées, rectification, redresser ce qui est tordu, combattre l'injustice et aider notre prochain dans la mesure de nos possibilités. Je ne sais pas, moi, agir. Mais peut-être que je n'ai rien compris à rien?


Dernière édition par Gaudius le Ven 01 Mai 2015, 15:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 15:11

Gaudius a écrit:
Miles Templi a écrit:
dims a écrit:
Le Dzogchen est le non enseignement,  la non pratique et le non véhicule. C'est en ce sens qu'il est la voie pure.

" Même ceux qui se réclament de Mahamûdra et du Dzogchen
sont limités par leur propre intelligence;
Ils errent dans la dualité et le non dualisme!

N'allant pas plus loin, ils ne connaissent pas l'éveil authentique!
Vie et libération sont ton propre esprit,
Ne sois pas prisonnier d'une compréhension qui se mord la queue
En un cycle sans fin! Abandonne choix et détermination!
Alors, abandonne tout cela et réside en ta royale inaction

Et par cet enseignement, réalise sur le champ,
Ta Grande Libération naturelle,
Par la vision de ton intelligence dénudée jusqu'à la moelle
Réalise cette perfection innée de l'Esprit! "


Garab Dorje

Bien avoir conscience qu'il s'agit ici d'attitude intérieure et non de consignes extérieures. La Voie il faut bien commencer par l'emprunter. Concevoir correctement les choses de l'Esprit est une chose, la réalisation une autre. On peut décrire correctement et de la meilleure des façons le chemin à emprunter, cela n'aura aucune utilité si l'on reste sur place. Le drame serait donc de penser que puisqu'il n'y a dans l'Absolu pas de chemin ni départ ni arrivé, que l'on décide dans le relatif de rester au pied de la montagne.

Prier comme si tout dépendait de Dieu, mais aussi agir comme si tout dépendait de nous.

Et le véritable départ si l'on ne veut pas s'illusionner est bien de recevoir une initiation de la part d'un maitre qualifié affilié à une chaine de transmission authentique. Le reste n'est que compréhension rationnelle (ce qui n'est pas négligeable, certes) ou illusions. On ne s'initie pas dans les livres ni par soi-même. Comme lire et énoncer correctement des recettes de cuisine ne nous nourrit pas pour autant.
Prier comme si tout dépendait de Dieu, mais aussi agir comme si tout dépendait de nous.

Ce n'est pas pour rien que notre monde est le "monde de l'action".

Histoire de dérider un peu l'atmosphère, je propose ces 2 textes humoristiques:

Spoiler:
 

Je pense que cela devrait bien illustrer le comportement de celles et ceux qui se croient déjà arrivés au sommet de la montagne alors qu'ils ne se sont pas encore mis en route. Au risue de me répéter, travail, travail, travail. Travail sur soi-même, travail d'épuration, et travail dans le monde. Abandon des conceptions erronées, rectification, redresser ce qui est tordu, combattre l'injustice et aider notre prochain dans la mesure de nos possibilités. Je ne sais pas, moi, agir. Mais peut-être que je n'ai rien compris à rien?

Suite des aventures de Toto:

Spoiler:
 


Dernière édition par Gaudius le Ven 01 Mai 2015, 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 15:12

L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 15:27

C'est autre chose que les blagues à toto ces histoires de toto...clown
Merci Gaudius pour ce partage.
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 15:48

Miles Templi a écrit:
C'est autre chose que les blagues à toto ces histoires de toto...clown
Merci Gaudius pour ce partage.
J'aime bien ces histoires parce qu'en plus, elles sont un garde-fou si jamais j'étais tenté de me laisser aller. Et puis ça m'aide à me rappeler de certains comportements auxquels j'ai assisté tout jeune membre .Je remercie d'ailleurs les quelques "Toto" qui n'ont fait que passer au sein de ma loge pour m'avoir montré ce qu'il ne fallait pas faire et les autres, plus anonymes, mais toujours présents qui ont continué, silencieux et inconnus presque, mais en tout cas, efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:20

Merci Gaudius, on est tous les Toto ... l'essentiel est de le savoir Very Happy

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:33

Gaudius a écrit:
Au risque de me répéter, travail, travail, travail. Travail sur soi-même, travail d'épuration, et travail dans le monde. Abandon des conceptions erronées, rectification, redresser ce qui est tordu, combattre l'injustice et aider notre prochain dans la mesure de nos possibilités. Je ne sais pas, moi, agir. Mais peut-être que je n'ai rien compris à rien?

Jésus dit : Veillez,veillez, veillez.... et priez.
Est-ce cela que vous appelez travail ? (qui, étymologiquement, est un instrument de contrainte)



Citation :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.
Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

C'est un fait que  les intelligents, les initiés, les docteurs en théologie et autres diplômés qui tirent leur gloire les uns des autres ont en horreur ceux qui ont l'outrecuidance de marcher sur les eaux, alors qu'eux ont tellement ramé...

Ce qui ne veut pas dire que ceux qui ont le joug léger ne l'ont pas eu lourd à un moment donné, avant de comprendre que si le joug était lourd, c'est qu'ils l'alourdissaient de leurs concepts, recherches et postures de l'esprit compliquées.
Ils inventent aussi des histoires de toto, pour dire aux petits enfants, comment beaucoup il faut travailler, sinon panpan-cucu !

On dirait de vieux papys bien au chaud dans le moelleux de vos certitudes. Wink



heu... toto, c'est comme Charlie ? siffler
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:41

J'aimerais bien connaître quelqu'un qui n'est jamais Toto.

Mais je crois que seuls des menteurs se présenteraient... Pouffer de rire
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:42

J&B a écrit:
Gaudius a écrit:
Au risque de me répéter, travail, travail, travail. Travail sur soi-même, travail d'épuration, et travail dans le monde. Abandon des conceptions erronées, rectification, redresser ce qui est tordu, combattre l'injustice et aider notre prochain dans la mesure de nos possibilités. Je ne sais pas, moi, agir. Mais peut-être que je n'ai rien compris à rien?

Jésus dit : Veillez,veillez, veillez.... et priez.
Est-ce cela que vous appelez travail ? (qui, étymologiquement, est un instrument de contrainte)

Citation :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.
Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

C'est un fait que  les intelligents, les initiés, les docteurs en théologie et autres diplômés qui tirent leur gloire les uns des autres ont en horreur ceux qui ont l'outrecuidance de marcher sur les eaux, alors qu'eux ont tellement ramé...

Ce qui ne veut pas dire que ceux qui ont le joug léger ne l'ont pas eu lourd à un moment donné, avant de comprendre que si le joug était lourd, c'est qu'ils l'alourdissaient de leurs concepts, recherches et postures de l'esprit compliquées.
Ils inventent aussi des histoires de toto, pour dire aux petits enfants, comment beaucoup il faut travailler, sinon panpan-cucu !

On dirait de vieux papys bien au chaud dans le moelleux de vos certitudes. Wink

heu... toto, c'est comme Charlie ?  siffler
J'ai donné ma définition après: "Travail sur soi-même, travail d'épuration, et travail dans le monde. Abandon des conceptions erronées, rectification, redresser ce qui est tordu, combattre l'injustice et aider notre prochain dans la mesure de nos possibilité"
Quant à la définition d'un Toto, voilà ce qu'en disent les auteurs de l'article:
Qu’est-ce qu’un Toto ?
Il s’agit d’un paisible chevalier qui souhaite « doucement » que le monde devienne un paradis, mais qui a malencontreusement égaré un peu de son intelligence rationnelle en chemin, parfois sans vraiment s’en rendre compte, et quelquefois en revendiquant fièrement ses carences en termes de capacité de raisonnement. Un Toto est quelqu’un d’adorable, mais à qui l’on hésiterait à confier la responsabilité d’une tâche importante qui demanderait rigueur et précision. A côté de cela, un Toto fait un excellent compagnon de jeu, là encore à condition que ce soit un jeu dont les règles ne soient pas complexes, et qui n’ait pas d’enjeu important.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:44

Alors Madame la sainte J&B, qui n'a cependant aucune religion d'après son profil mais sait mieux que tout le monde...

que dites-vous de ce qui est dit dans la bible :

C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris Génèse 3

qu'il faut se tourner les pouces et que tout va arriver dans votre assiette ? le pain et l'argent ?

Je ne vois pas le rapport entre Charlie et Toto mais c'est vrai que vous me trouvez idiote...


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:44

Cécile a écrit:
J'aimerais bien connaître quelqu'un qui n'est jamais Toto.


J&B

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:46

On dirait de vieux papys bien au chaud dans le moelleux de vos certitudes.

Il y en a aussi d'autres qui ont des réactions de jeunes effrontés bien au froid de leur imagination dans le chaos de leurs prétentions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:46

J&B a écrit:
Jésus dit : Veillez,veillez, veillez.... et priez.
Est-ce cela que vous appelez travail ? (qui, étymologiquement, est un instrument de contrainte)

Citation :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi.
Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

C'est un fait que  les intelligents, les initiés, les docteurs en théologie et autres diplômés qui tirent leur gloire les uns des autres ont en horreur ceux qui ont l'outrecuidance de marcher sur les eaux, alors qu'eux ont tellement ramé...

Ce qui ne veut pas dire que ceux qui ont le joug léger ne l'ont pas eu lourd à un moment donné, avant de comprendre que si le joug était lourd, c'est qu'ils l'alourdissaient de leurs concepts, recherches et postures de l'esprit compliquées.
Ils inventent aussi des histoires de toto, pour dire aux petits enfants, comment beaucoup il faut travailler, sinon panpan-cucu !

On dirait de vieux papys bien au chaud dans le moelleux de vos certitudes. Wink

Et PAN dans les dents ! :rigolo:

Ainsi va le monde, car il semble si imposant et intimidant pour les grands esprits alors que les petits le contemplent depuis la paume de Dieu. On inculque des valeurs, de la morale, et ainsi parlait Zarathoustra quant au dragon "Tu dois !". Rien à faire, peu sont entrés dans la nouvelle alliance… et maintenant le monde est séparé entre les chameaux religieux et les lions orgueilleux. Rares sont les enfants capables de transcender tout cela, leur mérite est foulé aux pieds de ceux qui disent avoir sué (comme Caïn) pour y arriver. Tout finira par couler, comme le Titanic !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:49

Vous répondez dans le même ton, Espérance et Miles !
Ça se voit qu'il n'y a que la vérité qui blesse.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:51

Ceux qui se sentent blessés en l’occurrence sont ceux qui ont un problème avec toto. Très révélateur les réactions à cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:57

L'expression : "très révélateur" m'amuse toujours, d'autant plus que les "révélations" en question ne sont pas souvent exposées !

C'est un peu comme l'expression : "c'est un peu plus compliqué que ça"...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:58

Miles Templi a écrit:
Ceux qui se sentent blessés en l’occurrence sont ceux qui ont un problème avec toto. Très révélateur les réactions à cette histoire.

Identifiez-les, je vous prie !
Je n'ai aucun problème avec Toto, ni J&B ni dims.

Le seul problème c'est l'intention venimeuse cachée derrière ce pauvre Toto, mais ce n'est rien… ça s'ajoute juste à la charité frelatée de notre époque de démagogues et pantouflards. La langue peut fourcher chez tout le monde, les chrétiens n'y font pas exception. Et le chrétien, tant qu'il reste un animal psychique, est le pire des déchets humains possibles à observer.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 16:59

Tabris a écrit:
Vous répondez dans le même ton, Espérance et Miles !
Ça se voit qu'il n'y a que la vérité qui blesse.

je ne suis pas blessée vu que je sais bien que je suis un "Toto".

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:00

Tabris a écrit:
ni J&B ni dims.

ah bon ! vous savez pour les autres ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:05

Tabris a écrit:
Miles Templi a écrit:
Ceux qui se sentent blessés en l’occurrence sont ceux qui ont un problème avec toto. Très révélateur les réactions à cette histoire.

Identifiez-les, je vous prie !
Je n'ai aucun problème avec Toto, ni J&B ni dims.

Le seul problème c'est l'intention venimeuse cachée derrière ce pauvre Toto, mais ce n'est rien… ça s'ajoute juste à la charité frelatée de notre époque de démagogues et pantouflards. La langue peut fourcher chez tout le monde, les chrétiens n'y font pas exception. Et le chrétien, tant qu'il reste un animal psychique, est le pire des déchets humains possibles à observer.

Alors pourquoi ces réactions? On devrait tous être d'accord avec ces différents portraits. A moins qu'il n'en soit un qui nous touche particulièrement. Pourquoi ce "On dirait de vieux papys bien au chaud dans le moelleux de vos certitudes" ?
Tout le monde a acquiescé sauf J&B.


Dernière édition par Miles Templi le Ven 01 Mai 2015, 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:06

Espérance a écrit:
je ne suis pas blessée vu que je sais bien que je suis un "Toto".

Tabris a écrit:
ni J&B ni dims.

ah bon ! vous savez pour les autres ?

Tant mieux alors, puisque nous sommes tous effectivement des "Toto en tutu de péché".
Quant à J&B et dims, je ne suis pas Dieu pour les sonder mais je sais lire à cœur ouvert leurs interventions. Alors que pour une grande partie de ce forum, ça ne donne que des réactions allergiques et autres peu reluisantes… dont des constipations chroniques.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:08

Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre que cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.


Dernière édition par dims le Ven 01 Mai 2015, 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:09

Cécile a écrit:
L'expression : "très révélateur" m'amuse toujours, d'autant plus que les "révélations" en question ne sont pas souvent exposées !

C'est un peu comme l'expression : "c'est un peu plus compliqué que ça"...

Dit autrement: "il n'y a que les morveux qui se mouchent"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:10

Miles Templi a écrit:
Tout le monde à acquiescer sauf J&B.

Le problème n'est pas d'acquiescer, mais d'entrer dans le contentement d'un cercle vicieux.

Oui, nous sommes tous des Totos… et après ? Le reconnaître nous rend plus dignes ? Encore une conception posturale. Je connais cette sensation chez J&B et dims, celle d'une irritation à la vue des compromis et grands discours relativistes. "Moui mais c'est comme ça… gnagna gnagna… et re-belotte…" mais c'est vraiment à vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: l’idolâtrie dans le bouddhisme   Ven 01 Mai 2015, 17:13

dims a écrit:
Miles Templi a écrit:
L’intérieur conditionne l'extérieur.

Mais c'est suite à une longue "maturation" que l'on peut se permettre de dire d'une manière effective (et non théorique) que tout est illusion.

J'ai une question pour vous Miles.
Qui a t'il à faire de plus que de demeurer dans l'état nature ?


Rien. Mais pour atteindre ce Rien il faut "apprendre" beaucoup.

Cette évidence c'est imposé à moi intuitivement après de longue recherche, j'ai alors cherché si j'étais le seul à réaliser cela et c'est de cette manière que j'ai découvert le Dzogchen radical. Je ne prétends pas pour autant faire parti de ce courant mais sa vue est la plus pure.
Donc une fois que cela est réalisé profondément pourquoi chercher à l'extérieur une école, un maître, une philosophie si tout est est déjà en moi à l’intérieur ? Cela serait de continuer à s’illusionner à croire que l'esprit se trouve ici ou là.

Ne rien faire ne veut pas dire rester ainsi l'esprit agité et obstrué à attendre cela se passe.
Car un esprit agité c'est l'effort alors que l'esprit en contemplation c'est le non effort.

Il y a une différence entre Jésus qui dit: "Je suis Dieu" et nous qui pouvons répéter la même chose. Pourquoi Bouddha a enseigné s'il n'était pas nécessaire d'avoir des maitres?


Dernière édition par Miles Templi le Ven 01 Mai 2015, 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
l’idolâtrie dans le bouddhisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» l’idolâtrie dans le bouddhisme
» L'idolâtrie
» Formules surfaces géométrie dans l'espace ?
» La symbolique des nombres dans le bouddhisme
» La place de la prière dans le bouddhisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: