DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La prière chez les chrétiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: La prière chez les chrétiens   Mer 22 Avr 2015, 20:53

Arnaud Dumouch a écrit:
La méditation bouddhiste fait le vide en soi. Elle laisse place à on ne sait quoi (et parfois des délires, parfois des démons).

Je ne comprends pas pourquoi, alors qu'on est dans un forum CATHOLIQUE, où on vit d'un Sauveur comme Jésus, vous ne remplacez pas cette médiation par l'oraison !!

Lisez :
Citation :
Citation :

Jean 14, 23 Jésus lui répondit : "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera et nous viendrons vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui.

Vous me faites penser à un fiancé, ayant la plus merveilleuse des amies qui l'attend, se retirerait des années dans une pièce vide pour "méditer".

Du coup, j'ouvre ce fil sur la PRIERE CHRETIENNE.

La prière n’est pas une fuite égoïste du monde, elle donne toujours des fruits d’amour envers le prochain, produit le pardon et rend plus fort pour affronter le combat de la vie (cf. Benoit XVI, Encyclique Spe Salvi, n° 33).

Elle n’est donc pas échappatoire, mais nous immerge dans le réel, la réalité de notre vie, pour notre plus grand bien !


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Mer 22 Avr 2015, 20:55

Théologie mystique 26 ─
L’oraison de ferveur sensible de la quatrième demeure (33 mn).



Description :

Comment distinguer la sensation de la présence de Dieu d’une sensation liée à la beauté, ou à l’imaginaire sacré ?

La ferveur venant de l’Esprit Saint est portée par un plaisir sensible.

La cause : Dieu qui veut commencer une nouvelle aventure de vie.

Comparaison de la ferveur sensible et parfois aveuglée de la quatrième demeure avec le silence et la contemplation méditative de la troisième demeure

A étudier : la place des signes et des locutions intérieures.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 23 Avr 2015, 10:18

La prière est un don de l’Esprit Saint

Oui, c’est vrai, c’est bien nous qui prions ! Mais il ne s’agit pas de faire sa prière comme on fait sa toilette du matin !

Il s’agit de rencontrer quelqu’un ! Quelqu’un de vivant, Quelqu’un qui nous aime… Et quelqu’un qui échappe à nos petits schémas, à nos projections. Quelqu’un qui n’est pas enfermé dans notre bibliothèque d’images personnelle !

Dieu est Dieu ; et nous, nous ne savons pas prier comme il faut (Cf. Romains 8, 26). Mais, à notre baptême, nous avons reçu le don de l’Esprit Saint. L’Esprit de Dieu nous habite et nous unit au Fils de Dieu, Jésus Christ.

Unis à lui et par lui, nous avons accès auprès du Père comme des fils bien-aimés. Non, nous ne savons pas prier comme il faut, mais l’Esprit vient à notre secours…

Une vie de prière est avant tout une grâce offerte.

Il ne s’agit donc pas tant de faire sa prière que d’accueillir ce don qui nous est fait de pouvoir nous adresser à Dieu comme notre Père, de nous adresser au Christ, Verbe de Dieu incarné, Fils éternel du Père, comme notre frère et notre ami.

Cette vérité a des conséquences pratiques :

On ne vient pas à la prière, on ne se met pas en prière comme on se met au travail : en crachant dans ses mains après avoir retroussé ses manches !

On vient à la prière, on se met en prière en se mettant à la disposition de l’Esprit Saint, sous son autorité, en s’en remettant à lui.

En s’en remettant à lui pour la conduite de ce temps de prière que nous allons prendre.

Nous ne savons pas d’avance ce qu’il veut nous donner.

Nous ne savons pas d’avance là où il veut nous conduire.

Il est donc nécessaire que nous adoptions une attitude d’entière disponibilité et de docilité u moment où nous allons nous mettre en prière, pour nous laisser éclairer et guider par le seul véritable maître de prière qu’est l’Esprit Saint.

Nous pouvons pour cela nous aider d’une invocation à l’Esprit, celle que nous trouvons dans notre cœur, ou bien une de celles que nous propose l’Église, ou bien encore l’une ou l’autre trouvée dans une revue, le refrain d’un chant connu, etc.

Citation :
Qui es-tu, douce lumière, qui me remplis

et illumines la ténèbre de mon cœur ?



Comme la main d’une mère, tu me conduis

et, si tu me lâchais, je ne saurais faire un pas de plus.



Tu es l’espace enveloppant mon être

et l’abritant en toi.



Le rejetterais-tu,

il coulerait à pic dans l’abîme du néant

d’où tu le tiras pour l’élever vers la lumière.



Toi, qui m’es plus proche que je ne le suis moi-même,

qui m’es plus intérieur que mon propre cœur,

et pourtant insaisissable, inconcevable,

au-delà de tout nom,

Saint-Esprit, éternel Amour !



Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix,

« Et je demeure en vous »

Source cachée 1998, Ad Solem/Cerf, p. 338

http://www.carmel.asso.fr/La-priere-est-un-don-de-l-Esprit.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
coeurdemarie



Féminin Messages : 213
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 23 Avr 2015, 11:53

La prière doit nourrir l'esprit sinon le vide risque de faire mal. Dans toutes les cultures, il existe des prières et des textes qui nourrissent le coeur et lui permettent d'aller mieux.
Si l'on fait le vide, avant une prière chrétienne, c'est en sécurité, parce que la prière qui suit, comble le vide.
Sinon, on débouche sur le néant.
D'ailleurs la méditation bouddhiste est déconseillée pour certaines personnes fragiles psychologiquement. ( lu dans un livre sur la " méditation pour se déstresser "de Christophe André)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 23 Avr 2015, 13:45

courdemarie a écrit:
D'ailleurs la méditation bouddhiste est déconseillée pour certaines personnes fragiles psychologiquement. ( lu dans un livre sur la " méditation pour se déstresser "de Christophe André)

Heureuse que tu aies lu cela ! tu en as fait les frais, je sais, mais c'est, de toute façon, déconseillé pour tout le monde et nous, chrétiens, n'avons pas besoin de ce genre de prière.
:bisou:

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 23 Avr 2015, 13:58

Pourquoi prier ?

Peut-être d’abord parce que comme l’amour, la prière ne « sert » à rien, si ce n’est de servir l’amour. Elle est un haut-lieu de l’amour : un endroit excellent pour vivre pleinement ce qui nous intéresse le plus de vivre : être aimée et aimer. Un temps pour la rencontre de l’Autre, le Dieu de l’amour que nous espérons et que nous cherchons, et qui se donne à trouver.

amitié Un temps aussi pour la communion avec tous les autres, tous ceux que nous aimons et ce ceux que nous aimons moins, ceux que nous connaissons et ceux que nous ne connaissons pas, ceux que nous portons devant ce Dieu, origine et fin de toute vie, de tout amour.

Le temps de la prière c’est ensuite le temps que nous nous donnons pour faire descendre Dieu du ciel. Pour apprendre à voir. Voir, connaître la présence de Dieu sur terre, Dieu aimant, et donc agissant, aujourd’hui comme hier et demain, ici comme partout, dans la vie, dans notre vie, dans ma vie, en moi.

Voir la présence de Dieu à ma présence : présence de Dieu dans ce don qu’il me fait de moi-même, dans ce don qu’il me fait de moi-même aux autres.

Enfin, le temps et le lieu de la prière c’est ce que nous offrons au Seigneur pour qu’il nous façonne. L’acteur principal de la prière : c’est Lui

Lui qui nous pétrit pour que nous sachions mieux voir, vouloir, pouvoir sa volonté : cette volonté d’amour dont il sait bien plus sûrement que nous, qu’elle seule nous rendra heureux. Le grand désir de Dieu, c’est de nous offrir son amour, et même sa personne, c’est de vouloir demeurer en nous.

Et, pour cet incroyable don et ce difficile accueil (L’Amour n’est pas aimé), il nous faut nous rendre disponible, il nous faut rechercher le silence et le lâcher-prise, dans un abandon confiant, un semblant de gratuité, à vivre dans notre corps, dans notre tête, dans notre cœur. Il nous faut un temps où s’arrêter de « faire », même le bien que nous pensons faire, pour cet autre nécessaire qui est « une rencontre d¹amitié, seul à seul, avec Celui dont nous savons qu’Il nous aime. »

Et si c’était pour chacun d’entre nous, Annonciation : le Christ qui veut prendre corps en moi. Il nous aidera à répondre à notre vocation d’amour. Il faudrait simplement lui donner le temps de l’ensemencement, le temps de nous laisser biner, arroser, émonder pour que la graine jetée en terre pousse et porte du fruit.

Nous avancerons sur ce chemin qui est celui de l’oraison avec ce qui nous fait avancer sur le chemin de la vie : croire, espérer, aimer. Les vrais pas de la vie sont des actes. Ces actes consistent, dans l’oraison, à croire en la Parole de Dieu, à faire confiance à Dieu qui est fidèle à ses promesses et à L’aimer dans l’instant présent.

http://www.carmel.asso.fr/Une-rencontre-d-amitie,178.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 10:48

La prière a un début, un milieu, une fin …

Nous avons vu qu’il était important d’entrer dans la prière avec une certaine disposition du cœur. Lorsque nous rencontrons une personne, nous ne commençons pas à parler avec elle directement. Cela n’est pas très poli !

Il y a d’abord le temps de la prise de contact. Nous nous saluons mutuellement. Nous nous demandons des nouvelles de notre santé, de nos familles, etc. Puis enfin, nous abordons le vif du sujet…

Cela peut paraître conventionnel mais c’est une loi humaine universelle … qui peut prendre beaucoup d’ampleur dans certaines cultures !

Pourquoi en serait-il autrement avec Dieu ?…


Ce que nous faisons pour entrer en prière, pour nous mettre à la disposition de l’Esprit Saint est en quelque sorte une manière de dire poliment « bonjour » à Dieu.

Il y a donc un début de la prière qui est à soigner particulièrement, pour dire « bonjour » à Dieu…

L’invocation à l’Esprit dont il a déjà été question,… mais aussi un temps pour lire le passage d’Écriture ou le texte qui nous servira de support, peuvent faire partie de ce « bonjour » !

Un autre moment à soigner, c’est la fin de notre prière !

Comme dans une rencontre : après avoir échangé nous nous disons « au revoir », nous prenons congé l’un de l’autre en nous promettant une nouvelle rencontre…

De même, ne cessons pas notre temps de prière sans prendre congé de Dieu d’une manière ou d’une autre.

Soyons polis avec lui !

En particulier, prenons le temps de le remercier de ce moment passé avec lui, qu’il ait été difficile ou agréable, et, le cas échéant, demandons-lui aussi pardon de notre nonchalance, de notre lourdeur, de notre maque d’écoute.

Remettons notre vie entre ses mains, confions-lui les activités et les rencontres qui vont être les nôtres prochainement.

Bref, sachons dire au Seigneur : « au revoir » et « merci » !

Et entre ces deux moments bien précis, que faisons-nous ? Eh bien ! ce que nous pouvons !… Et le Seigneur, lui, fera ce qu’il voudra ! Et ce sera très bien ainsi, soyons-en sûrs !!!

http://www.carmel.asso.fr/La-priere-a-un-debut-un-milieu-une.htm

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 19:15

post supprimé pour la deuxième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 19:34

Si tu veux avoir une vie de prière, ne reste pas seul.

Dans notre cheminement spirituel,le regard extérieur des frères et des sœurs dans la foi pouvait être important. Il n’est pas sûr que nous soyons toujours le meilleur juge de nos progrès spirituels !

Parfois, le regard des autres vient corriger une impression personnelle sur soi-même qui manque de lucidité.

Même si nous avons besoin de temps de solitude pour nous consacrer à la prière, pour un cœur à cœur, il est bon que nous puissions bénéficier pour notre vie de prière du soutien, de l’aide les uns des autres.

La prière solitaire, si elle est authentiquement chrétienne, ne nous isole pas. Au contraire, elle ne peut que renforcer cette solidarité que l’on appelle la communion des saints.

Tel n’est-il pas le sens, l’utilité d’un groupe de prière ? Appartenir à un groupe de prière, cela n’a-t-il pas dynamisé la prière personnelle de certains d’entre vous, vous qui lisez ce texte ? Ah ! Que ceux-là ne puissent le faire connaître aux autres !

Mais il y a plus à dire encore. Dès lors que l’on s’engage dans une vie de prière, il est vraiment nécessaire de pouvoir parler de ce qui se passe à un frère ou une sœur dans la foi dont nous savons qu’il ou elle a une certaine expérience de vie spirituelle, voire une formation spécifique en ce sens.

Pour dire bref, nous avons besoin d’un accompagnement spirituel.

Nous avons vu que les distractions peuvent nous enseigner sur nous-même. Il est bon d’avoir l’humilité de vérifier ces éléments de connaissance de soi en l’exposant à quelqu’un d’autre.

Nous avons vu que la sécheresse était une expérience qui avait besoin d’un discernement. Nous avons besoin pour cela d’un éclairage extérieur : je peux très bien ne pas trouver de raison à ma sécheresse parce que je ne suis pas allé chercher assez loin. Ou je peux très bien baisser les bras ou culpabiliser alors qu’il n’y a pas lieu de le faire.

Devant Dieu, je ne manquerai pas de découvrir ce en quoi j’ai besoin d’être sauvé. Mais ce que j’ai découvert doit être confirmé en Église.

La prière évolue et parfois je ne me comprends pas moi-même : que dois-je faire ? Qu’est ce que je dois lâcher ? Quels moyens prendre ? Quelle méthode adopter ? Seul avec mes questions, je peux me mettre à tourner en rond… L’aide de quelqu’un d’expérimenté me permettra de trouver des réponses… mes réponses…

Si je m’assois, il me remettra en marche.
Si je m’égare, il me m’indiquera la route à suivre.
Si je m’emballe, il fera tomber mes illusions.
Il y en a tant de possibles sur le chemin de la vraie prière !

Tout cela, à condition, bien sûr, que je lui fasse confiance et que je l’ écoute.

A condition aussi, évidemment, qu’il ne cherche pas à avoir une emprise sur moi,à se substituer à ma liberté, à mon pouvoir de décision, à ma conscience personnelle.

Il doit m’aider à prendre des décisions et non décider à ma place !

Il doit m’aider à y voir clair et non voir à ma place !

C’est vrai, de telles personnes sont rares et donc difficiles à trouver. Mais, d’abord, dans la foi, mon accompagnateur, je le reçois de Dieu et donc je peux aussi le lui demander.

Et puis, mon accompagnateur spirituel n’est nécessairement un prêtre, un moine ou une religieuse !

Il y a de plus en plus de laïcs qui se forment à l’accompagnement spirituel – car une formation est fortement conseillée, si on veut être sérieux dans une tâche si délicate ! D’ailleurs, pourquoi pas toi ?

http://www.carmel.asso.fr/Ne-reste-pas-seul.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 19:38

Tout mon être en prière !


Il serait illusoire de penser que pour ce qui est spirituel -la prière par exemple- il faut oublier ce qui est corporel …

Ce serait oublier que le Verbe s’est fait chair, le Fils de Dieu est devenu homme…

Et que c’est par cet homme, Jésus Christ, que nous avons accès auprès de Dieu.

Notre corps, créature de Dieu, n’est donc pas étranger à Dieu et ce n’est pas en cherchant à faire l’ange que nous pourrons mieux le rencontrer. Car qui fait l’ange…

Dans la prière, nous devons donc tenir compte de notre corps.

Il peut être une gêne, un obstacle. Il peut être aussi un moyen précieux…

Notre corps est le moyen que nous avons pour entrer en communication les uns avec les autres.

Par exemple, avec vos yeux, vous lisez ce texte… que j’ai écrit en tapant sur le clavier avec mes doigts !

Mais aussi, quand on peut se voir, entre plusieurs interlocuteurs, il n’y a pas que la parole qui parle.

L’attitude du corps est significative : notre corps a son propre langage, nos attitudes corporelles peuvent « parler ». Au temps de la prière, nos attitudes peuvent « parler », exprimer quelque chose de notre prière et ainsi la favoriser.

Rappelons-nous, tout d’abord, que la prière est un acte volontaire. Il convient donc que le corps vienne exprimer l’engagement de la volonté. La position de mon corps doit être assez ferme pour que je puisse rester, autant que possible, en éveil…

Trop de mollesse laisserait mon esprit vagabonder ou s’assoupir.

La position du corps est aussi symétrique. Faites-en l’expérience : dès que l’on cherche à se recueillir, presque spontanément on va adopter une position symétrique, assis, à genoux, en lotus…

Essayez pour voir de vous recueillir étendu(e) sur un canapé, la tête appuyée sur un bras ! Et autant que possible, le corps doit être plutôt droit… mais sans raideur…

Car, si la prière est un acte volontaire, elle est aussi un acte d’abandon, de remise de soi confiante à Dieu.

Il convient donc que la position de mon corps, si elle est ferme, doit être aussi telle que je peux relâcher les tensions, respirer tranquillement…

La position de mon corps doit être telle que je n’en vienne pas à avoir mal quelque part à cause d’elle : la douleur viendrait inutilement accaparer mon esprit.

Mais si j’ai mal sans que je n’y sois pour rien, c’est avec ma douleur physique que je me présente à Dieu, en esprit de pauvreté…

Au cours de la prière, je peux changer de position, d’attitude - ne serait-ce que pour ne pas m’ankyloser !… Mais aussi pour exprimer ma prière avec mon corps, pour faire de mon corps une prière, en fonction de ce que je veux exprimer à Dieu : mon attachement, ma détresse, ma disponibilité, mon abandon, ma confiance, mon adoration.

À chacun(e) de trouver son langage : mains ouvertes ou jointes, inclination profonde, etc.

Mais méfions-nous de certaines positions qu’on ne peut prolonger sans risquer de s’assoupir ou qui finissent par nous vider l’esprit et nous installer dans une sorte de charme intérieur que l’on pourrait prendre pour une prière profonde ! C’est le cas de positions qui se rapprochent de la position fœtale !… Eh oui ! notre esprit et notre corps sont très intimement liés !

Parfois notre esprit est accablé par la fatigue…

Faire acte de présence avec notre corps quelques minutes…

C’est déjà ça ! C’est mieux que rien quand on ne peut pas faire plus ! …

http://www.carmel.asso.fr/Tout-mon-etre-en-priere.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 22:56

supprimé


Dernière édition par dims le Ven 24 Avr 2015, 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28047
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 23:10

Aucun rapport avec la prière chrétienne.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3776
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Ven 24 Avr 2015, 23:20

Je répond simplement à Espérance qui nous parle de la méditation en ouverture de sujet.

Vu avec Arnaud j'en resterais la pour ce sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6491
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Sam 25 Avr 2015, 01:15

Bonsoir ,

je crois que Prier Est ne rien fabriquer mais recevoir Celui Qui EST !

Prier c'est permettre a Dieu Esprit de Venir en nous Être Qui Il n'a jamais cessé d'Être mais a qui nous n'avons pas permit depuis le péché de demeuré la Lumière !!

:jesus: "si quelqu'un Croit en Moi et Mes Paroles Mon Père l'Aimera et Nous viendront Vivre en lui !"

Prier c'est 1 c'est permettre a Dieu de devenir homme , trop souvent nous nous regardons prier comme si il n'y avait que nous qui cherchions Dieu et ayons soif de Lui, mais Dieu aussi cherche l'homme Il a soif de nous car Lui EST AMOUR Sa passion pour nous Est une Croix perpétuelle , simplement se disposer un instant de prière (même sans temps d'arrêt) juste une intention tourner vers Lui Est déjà Le recevoir et Prière !
la Prière Est surtout LUI permettre de Venir Prier en nous = Venir Aimer , nous ne savons pas prier car prier ne se fabrique pas Prier est Dieu Trinité qui s'Aime !
nos temps de prières sont apprentissage a Lui permettre de Venir , et enfin Le laisser pouvoir Aimer par nous !
ce nous qui ne sera plus qu'1! comme La Trinité Est UNE

Dieu nous faisant Esprit avec Lui Qui Est Esprit nous trouve alors en Son Fils et reconnait Fils e partage quelque chose de l'Amour que Le Fils a pour Le Père et le Père pour Le Fils et donc pour tous ceux qui Sont Esprit dans l'Esprit entrer et Revenir dans l'Amour Trinitaire c'ets vraiment La Prière que l'on désir lorsque l'on commence avec nos prières balbutiantes !
on commence par des mots et ont fini dans le Verbe ! :pompom: :pompom:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Sam 25 Avr 2015, 01:20



Ave Maria en arabe
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Sam 25 Avr 2015, 13:35

La prière de l’Eglise : L’école de prière de B XVI

Je voudrais aujourd’hui que nous nous demandions : dans ma vie, est-ce que je réserve un espace suffisant à la prière et, surtout, quelle place a, dans mon rapport avec Dieu, la prière liturgique, spécialement la sainte messe, en tant que participation à la prière commune du Corps du Christ qui est l’Eglise ?

Pour répondre à cette question, nous devons rappeler avant tout que la prière est la relation vivante des enfants de Dieu avec leur Père infiniment bon, avec son Fils Jésus-Christ et avec son Esprit Saint (cf. ibid., 2565). Ainsi, la vie de prière consiste habituellement dans le fait d’être en présence de Dieu et d’en avoir conscience, de vivre en relation avec Dieu, comme l’on vit habituellement les rapports de notre vie, avec nos parents les plus chers, avec les vrais amis ; plus encore, c’est la relation avec le Seigneur qui apporte la lumière à toutes nos autres relations. Cette communion de vie avec Dieu, Un et Trine, est possible parce que par le baptême nous avons été insérés dans le Christ, nous avons commencé à être une seule chose avec Lui (cf. Rm 6, 5).

En effet, c’est seulement dans le Christ que nous pouvons dialoguer avec Dieu le Père comme ses enfants, autrement, cela n’est pas possible, mais en communion avec le Fils, nous pouvons dire nous aussi ce que Lui a dit : « Abbà ». En communion avec le Fils, nous pouvons connaître Dieu comme un vrai Père (cf. Mt 11,27). C’est pourquoi la prière chrétienne consiste dans le fait de regarder constamment et de façon toujours nouvelle vers le Christ, de parler avec Lui, de se tenir en silence avec Lui, de l’écouter, d’agir et de souffrir avec Lui. Le chrétien redécouvre sa vraie identité dans le Christ, « premier né de toute créature », en qui subsistent toutes choses (cf. Col 1, 15 ss.). En nous identifiant à Lui, en étant une seule chose avec Lui, je redécouvre mon identité personnelle, celle de vrai enfant qui regarde vers Dieu comme vers un Père plein d’amour.

Mais n’oublions pas : le Christ, nous le découvrons, nous le connaissons comme une Personne vivante, dans l’Eglise. Elle est « son Corps ». Cette corporéité peut être comprise à partir des paroles bibliques sur l’homme et sur la femme : les deux seront une seule chair (cf. Gn 2,24 ; Ep. 5,30ss. ; 1 Co 6,16s). Le lien inséparable entre le Christ et l’Eglise, à travers la force unifiante de l’amour, n’annule pas le « tu » et le « je », mais au contraire élève leur unité la plus profonde. Trouver sa propre identité dans le Christ signifie atteindre une communion avec lui, qui ne m’anéantit pas, mais m’élève à la dignité la plus haute, celle d’enfant de Dieu dans le Christ : « l’histoire d’amour entre Dieu et l’homme consiste justement dans le fait que cette communion de volonté grandit dans la communion de pensée et de sentiment, et ainsi notre vouloir et la volonté de Dieu coïncident toujours plus » (Enc. Deus caritas est, 17). Prier signifie s’élever à la hauteur de Dieu, grâce à une transformation nécessaire et graduelle de notre être.

Ainsi, en participant à la liturgie, nous faisons nôtre la langue maternelle de l’Eglise, nous apprenons à parler en elle et pour elle. Naturellement, comme je l’ai déjà dit, cela arrive de façon graduelle, peu à peu. Je dois me plonger progressivement dans les paroles de l’Eglise, avec ma prière, avec ma vie, avec ma souffrance, avec ma joie, avec ma pensée. C’est un chemin qui nous transforme.

Je pense alors que ces réflexions nous permettent de répondre à la question que nous nous sommes posée au début : comment est-ce que j’apprends à prier, comment est-ce que je grandis dans la prière ? En regardant le modèle que Jésus nous a enseigné, le « Pater noster » (Notre Père), nous voyons que le premier mot est « Père » et la deuxième « notre ». La réponse est donc claire : j’apprends à prier, je nourris ma prière en m’adressant à Dieu et en priant-avec-les-autres, en priant avec l’Eglise, en acceptant le don de ses paroles, qui deviennent pour moi peu à peu familières, et riches de sens.

Le dialogue que Dieu établit avec chacun de nous, et nous avec Lui, dans la prière inclut toujours un « avec » ; on ne peut pas prier de façon individualiste. Dans la prière liturgique, surtout l’Eucharistie, et – formés par la liturgie – toute prière, nous ne parlons pas seulement en tant qu’individus, mais au contraire nous entrons dans le « nous » de l’Eglise qui prie. Et nous devons transformer notre « je » en entrant dans ce « nous ».

Je voudrais rappeler un autre aspect important. Dans le Catéchisme de l’Eglie catholique, nous lisons : « Dans la liturgie de la Nouvelle alliance, toute action liturgique, spécialement la célébration de l’Eucharistie et des sacrements, est une rencontre entre le Christ et l’Eglise » (n. 1097) ; c’est donc le « Christ total », toute la communauté, le Corps du Christ, uni à son Chef qui célèbre.

Alors, la liturgie n’est pas une forme d’ « auto-manifestation » d’une communauté, mais au contraire le fait de sortir du simple « être-soi-même », être enfermés sur soi-même, et le fait d’accéder au grand banquet, d’entrer dans la grande communauté vivante, dans laquelle Dieu lui-même nous nourrit. La liturgie implique cette universalité et ce caractère universel doit entrer toujours de nouveau dans la conscience de tous. La liturgie chrétienne est le culte du temple universel qui est le Christ ressuscité, dont les bras sont étendus sur la croix, pour attirer tous [les hommes] dans l’embrassement de l’amour éternel de Dieu. C’est le culte du Ciel ouvert. Ce n’est jamais seulement l’événement d’une communauté singulière, située dans le temps et dans l’espace. Il est important que chaque chrétien se sente et soit réellement inséré dans ce « nous » universel qui fournit le fondement et le refuge au « je » dans le Corps du Christ qui est l’Eglise.

En cela, nous devons tenir présent [à l’esprit] et accepter la logique de l’incarnation de Dieu : Il s’est fait proche, présent, en entrant dans l’histoire et dans la nature humaine, en se faisant l’un de nous. Cette présence est permanente dans l’Eglise, son Corps. Alors la liturgie n’est pas le souvenir d’événements passés, mais elle est la présence vivante du Mystère pascal du Christ, qui transcende et unit les temps et les espaces.

Si, dans la célébration n’émerge pas le caractère central du Christ, ce n’est pas une liturgie chrétienne, totalement dépendante du Seigneur et soutenue par sa présence créatrice. Dieu agit par le Christ et nous ne pouvons agir que par Lui et en Lui. La conviction que la liturgie n’est pas « nôtre », un « faire » qui est mien, mais qu’elle est une action de Dieu en nous et avec nous, doit grandir en nous chaque jour.

Par conséquent, ce n’est pas l’individu – prêtre ou fidèle – ni le groupe que la liturgie célèbre, mais elle est avant tout une action de Dieu à travers l’Eglise, qui a son histoire, sa riche tradition et sa créativité. Cette universalité et cette ouverture qui est propre à toute la liturgie est l’une des raisons pour laquelle elle ne peut pas être imaginée ou modifiée par une communauté ou par des experts, mais doit être fidèle aux formes de l’Eglise universelle.

Même dans la liturgie de la plus petite communauté toute l’Eglise est toujours présente. C’est pourquoi il n’existe pas « d’étrangers » dans la communauté liturgique. Toute l’Eglise participe ensemble à chaque célébration liturgique, le ciel et la terre, Dieu et les hommes.

La liturgie chrétienne - même célébrée en un lieu et dans un espace concret, exprimant le « oui » d’une communauté déterminée – est par nature catholique, provient du tout et conduit au tout, en unité avec le pape, avec les évêques, avec les croyants de toutes les époques et de tous les lieux. Plus une communauté est animée de cette conscience, plus le sens de la liturgie se réalise en elle de façon plus fructueuse.

Chers amis, l’Eglise se rend visible de beaucoup de façons : dans l’action caritative, dans les projets de mission, dans l’apostolat personnel que tout chrétien doit réaliser dans son propre milieu. Mais le lieu où l’on fait pleinement l’expérience de l’Eglise, c’est la liturgie : elle est l’acte dans lequel nous croyons que Dieu entre dans notre réalité, et nous pouvons le rencontrer, nous pouvons le toucher. C’est l’acte par lequel nous entrons en contact avec Dieu : Il vient à nous et nous sommes illuminés par Lui. C’est pourquoi, lorsque, dans les réflexions sur la liturgie, nous ne concentrons notre attention que sur « comment » la rendre attirante, intéressante, belle, nous risquons d’oublier l’essentiel : la liturgie est célébrée pour Dieu et non pour nous-mêmes ; c’est son œuvre ; c’est Lui le sujet ; et nous devons nous ouvrir à Lui et nous laisser guider par Lui et par son Corps qui est l’Eglise.

Demandons au Seigneur d’apprendre chaque jour à vivre la sainte liturgie, spécialement la célébration eucharistique, en priant dans le « nous » de l’Eglise qui dirige son regard non vers elle-même, mais vers Dieu, et en nous sentant une partie de l’Eglise vivante de tout lieu et de tout temps. Merci.

Benoît XVI
3 octobre 2012

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2422
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Dim 26 Avr 2015, 17:53

Comment prier ? Les différentes formes de prière

Prier n’est pas si compliqué !

Parmi les 1000 manières de prier et d'adorer Dieu, voici quelques pistes

Prier seul ou en église ?
Les deux sont importants !

« Un chrétien seul est un chrétien en danger » disait Paul VI.
Nous faisons partis de la grande famille de Dieu, l’Eglise : nous avons besoin de nous appuyer sur des frères et sœurs, c’est la raison pour laquelle nous prions le « Notre Père »

La prière personnelle : donner à Dieu un peu de temps chaque jour

Avant la prière
Dieu se donne dans la régularité. Il nous faut choisir un moment de la journée où on est bien : matin ou soir et se fixer un rendez-vous de 5 à 10 mn par jour à heure constante.

Préparer un coin prière dans sa chambre avec un support visuel (icône, croix, bougies...) ou aller dans une église

Pendant la prière
Se mettre en présence de Dieu : Commencer et terminer en faisant le signe de croix c’est deja une prière : pas besoin de faire à toute vitesse !
Faire silence et chercher un endroit calme : la prière se passe dans le secret de notre cœur, dans le silence :
Au prophète Elie Dieu révèle qu’il n’est pas présent dans le bruit mais dans la discrétion

« Il lui fut dit: "Sors et tiens-toi dans la montagne devant Yahvé." Et voici que Yahvé passa. Il y eut un grand ouragan, si fort qu'il fendait les montagnes et brisait les rochers, en avant de Yahvé, mais Yahvé n'était pas dans l'ouragan; et après l'ouragan un tremblement de terre, mais Yahvé n'était pas dans le tremblement de terre; et après le tremblement de terre un feu, mais Yahvé n'était pas dans le feu; et après le feu, le bruit d'une brise légère. Dès qu'Elie l'entendit, il se voila le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la grotte. Alors une voix lui parvint, » 1 R 19,10-13
Fixer son attention sur Jésus : lui parler « Jésus aide moi à te prier » « Je t’aime. Je veux apprendre à vivre un cœur à cœur avec toi »
Prendre la boite à outilsdes moyens utiles pour alimenter le feu de notre prière :
Lire la Parole de Dieu, l’Evangile du Jour ou du dimanche qui vient. La Parole de Dieu est un moyen irremplaçable pour prier car elle nous permet d’écouter la voix du Seigneur.

Participer à la messe tous les dimanches parce que Dieu nous le demande : faire une chaîne de SMS entre vous pour vous encourager

Quelques formes de prière
La prière de louange :
La louange est source de joie et de bonheur comme le dit le Psaume 147

"Alleluia ! Louez le Seigneur il est bon de chanter notre Dieu car douce est la louange"
louer c'est donc s'émerveiller devant la grandeur de Dieu, créateur de toutes choses
louer c'est un acte d'adoration
"Le Seigneur habite la louange de son peuple" Ps 22,3
louer de tout son être c'est donc louer avec son corps et son esprit :c'est tout notre être qui loue et pas seulement notre sensibilité
le chant est un moyen privilégié (chanter c’est prier 2 fois)
et surtout la louange nous met dans la JOIE : une joie profonde qui n'a rien à voir avec de l'excitation ou de l'agitation

L’Eucharistie :
Dire merci à Dieu voila ce que signifie ce mot grec !

Durant l’Eucharistie, il s’agit de rendre présent le don que Jésus a fait de lui-même sur la croix.
Le temps de silence après la communion est un moment privilégié pour prier.

La prière de demande :
C’est d’abord celle du Notre-Père : cette prière est la plus importante puisque c’est Jésus qui l’a enseignée et qu’elle résume tout l’Evangile.

Elle commence par une mise en présence de Dieu notre Père pour L’adorer, L’aimer et le bénir. Remarquons qu’il y a un ordre dans les 7 demandes

Il y a d’abord 3 demandes orientées vers la venue et la manifestation de la Gloire du Père : elles sont centrées sur le Père (ton Nom, ton Règne, Ta volonté)

la sanctification du Nom (Foi)
la venue du Règne de Dieu (Espérance)
la réalisation de Sa volonté sur terre (Charité)
4 demandes qui sont des moyens concrets pour nous approcher de Lui : elles sont centrées sur nos besoins (croissance, guérison, force)

Demande du pain quotidien (pain quotidien et suressentiel episousion)
Demande du pardon pour nos péchés et la force de pardonner aux autres (recevoir le pardon de Dieu et pardonner à autrui d’abord)
Demande de résister à la tentation (distinguer tentation et épreuve, distinction entre être tenté et consentir à la tentation : résister à la tentation - mensonge qui nous fait croire que quelque chose de mauvais est bon - nécessite la prière).
« Aucune tentation ne vous est survenue, qui passât la mesure humaine. Dieu est fidèle; il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation, il vous donnera le moyen d'en sortir et la force de la supporter. » 1Co 10,3

Etre délivré du Mal (elle concerne la personne du diabolos, celui qui fait obstacle au projet de Dieu).

Source: Aumônerie étudiante catholique  Jean-Paul II
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 30 Avr 2015, 19:27

Grands rendez-vous et petits clins d’œil

Prier, c’est très bien … Mais encore faut-il en trouver le temps !

La prière semble être devenue une denrée de luxe pour personnes privilégiées en ce monde où tout va en accéléré !

Mais, regardons de plus près notre existence : Il y a des choses que nous aimerions faire et que nous ne faisons pas faute de temps.

Il y a d’autres choses pour lesquelles nous finissons toujours par trouver du temps parce qu’elles nous passionnent…

L’aventure de la prière me passionne-t-elle ou non ?

Suis-je assez passionné de Dieu pour m’offrir à une relation vivante avec lui ?

Il n’est pas indispensable de prendre un temps de prière qui n’en finit plus ! Chacun doit donner ce qu’il peut en fonction de ses occupations et de son appel propre… Du moment que ce temps soit vraiment donné, sérieusement, fidèlement, régulièrement…

Oui, régulièrement !

Mieux vaut un petit temps quotidien qu’un grand temps qui n’aurait lieu qu’une fois par mois. Celui qui veut courir le marathon sans entraînement n’ira pas bien loin ou il risque le claquage !

Les temps forts de prière ne sont pas à inutiles, loin de là, mais rien ne remplace la régularité.

Pour trouver ce temps quotidien - si possible - un discernement est à faire : De quoi sont remplies mes journées ? Tout est-il vraiment nécessaire ? Ne pourrais-je pas me passer d’un peu de ceci ou de cela pour trouver un créneau dans mon emploi du temps où il me sera possible de fixer un rendez-vous avec Dieu, un rendez-vous d’amitié ? De préférence, sans lui poser trop souvent de lapins !

En tous cas, je peux être sûr que lui, il sera toujours au rendez-vous, d’une manière ou d’une autre !

Quel est le moment aussi où je serai le plus disponible ou le moins indisponible pour cause de fatigue ou de sommeil ?

Dieu est là, il attend, il espère, du matin au soir et du soir au matin. Son repos, c’est ta prière !

Lorsque j’ai rendez-vous avec quelqu’un que j’aime, j’y pense, les jours qui précèdent, les heures qui précèdent… Au long de ma journée, je peux bien penser au rendez-vous que j’ai fixé avec Dieu rendez-vous auquel, en réalité, il m’a appelé. Ce grand rendez-vous, peut-être le plus important de ma journée !

Ainsi n’avons-nous pas l’esprit trop accaparé au long de notre journée au point que le moment de la prière venue, nous nous trouvons tout vide, tout sec, avec bien du mal à nous recueillir.

Car c’est parce que la prière et notre vie sont trop coupées l’une de l’autre que cela nous arrive. On peut nourrir sa prière avec sa vie… et nourrir sa vie par la prière : Dieu ne nous fait-il pas des « clin d’yeux » au long de notre existence ?

Nous aussi, nous pouvons lui faire des clins d’œil au long de notre journée, comme à un ami…

Par exemple :

Quand nous marchons dans la rue, ou dans les transports en commun, à quoi, à qui pensons-nous ?

Quand un avion passe dans le ciel, un train sur sa voie ferrée, quand des sirènes de pompiers, d’ambulance ou de police retentissent, n’est-ce pas, en un bref instant, le moment de confier des personnes au Seigneur ?

Lorsque nous sommes devant un beau paysage, un beau monument, ou bien lorsque nous nous trouvons démunis devant la souffrance des autres, n’est-il pas possible, en un clin d’œil, de faire naître dans notre cœur un mouvement d’action de grâces ou de supplication ?

Tout cela favorise la prière à l’heure de la prière, car c’est déjà la prière.

http://www.carmel.asso.fr/article261,261.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Favored



Féminin Messages : 4
Inscription : 03/06/2015

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 04 Juin 2015, 00:10

Je profite de ce fil pour poster un texte que j'ai récemment lu sur : 12 obstacles a la prière. Bonne lecture!

https://faveurdivine.wordpress.com/2015/03/27/12-obstacles-a-la-priere/

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La prière chez les chrétiens   Jeu 04 Juin 2015, 10:28

« J’ai des distractions dans la prière »…

Refrain bien connu et entendu, au cours d’une confession, d’un entretien, à l’occasion d’une retraite, on a l’habitude de l’entendre, souvent avec un accent de culpabilité dans la voix, ou un accent de dépit et d’impuissance…

Dans les articles précédents et sur ce site, nous avons vu certains éléments de méthode qui pouvaient à ce propos faciliter les choses. Mais ça ne règle pas tout… La prière est un combat et elle le sera toujours.

Tous les saints ont eu des distractions dans leur prière : nous aussi, nous pouvons devenir saints même en ayant des distractions dans la prière. Que l’on se console donc ! Mais sans en prendre son parti pour autant !

Combattre est une question d’amour. À condition de combattre avec finesse plutôt qu’avec force…

Consentir à quelques défaites est une question d’humilité. Mais consentir n’est pas capituler…

Comment s’y prendre ?

Chaque fois que l’on s’aperçoit que l’on n’est plus vraiment à penser au Seigneur, mais au dernier événement qui nous est arrivé, à telle question professionnelle, au menu du repas à préparer, etc., au lieu de s’agacer contre soi ou de chercher à s’opposer férocement à cette distraction, il vaut mieux revenir avec simplicité et paisiblement à sa prière, en reprenant, par exemple, le texte qui a servi de point de départ, si c’est le cas.

Mais on peut parfois faire de sa distraction une occasion de prière :

Si l’on pense à quelqu’un que l’on aime bien, que l’on sait éventuellement en difficulté ou dans la joie.

Si l’on pense à un événement heureux ? C’est une occasion de rendre grâce et dans l’action de grâces d’échapper à une certaine complaisance en lui.

Si l’on pense à un événement malheureux ? C’est l’occasion de le “jeter” en Dieu dans un mouvement d’abandon de soi-même pour éviter de déraper dans l’imaginaire d’un scénario plus favorable et pour échapper à la tristesse…

On peut faire aussi des distractions une occasion de mieux se connaître soi-même, les ténèbres qui habitent notre cœur, et cette connaissance de soi dispose à la prière des humbles…

Et lorsque la distraction est trop envahissante, qu’elle est en fait une préoccupation, ne me signifie-t-elle pas mon manque de liberté par rapport à ce qui me préoccupe tant ? N’est-ce pas pour moi l’occasion de demander au Père la liberté des enfants de Dieu ?

Car seule la grâce de Dieu peut me la donner, comme seule elle peut transformer mon cœur pour qu’il aime vraiment selon le cœur de Dieu.

Mais toute distraction est-elle vraiment une distraction ? Pas si sûr ! Cela dépend … Prenons une comparaison.

Moi qui vous parle, je suis né dans une famille nombreuse de milieu plutôt populaire… Il n’était pas rare que la télévision soit allumée… et que personne ne la regarde vraiment, mais que tout ce monde discute de choses et d’autres en jetant de temps en temps un œil rapide sur le petit écran. Imaginez qu’alors commence mon feuilleton préféré ! Je me mets devant le poste, mais comme tout le monde discute dans la pièce, je ne parviens pas à saisir un mot des dialogues…

Je suis distrait : dans la prière (mon feuilleton préféré !), je n’arrive plus à écouter parce qu’il y a trop de bruit dans ma tête (dans la pièce…)…

Autre possibilité : je suis tellement captivé par le scénario, et suffisamment proche de la télévision, que je ne perds rien du fil de l’histoire malgré le vacarme verbal des autres hôtes de la pièce.

Dans la prière, c’est ce qui peut arriver : je suis captivé au plus profond de moi, plongé dans un recueillement que les images qui défilent ne viennent pas brouiller.

À ce moment là, je n’ai rien de mieux à faire que de me fixer sur ce recueillement sans prêter attention aux “dérangements” de mon imagination…

http://www.carmel.asso.fr/Les-distractions-dans-la-priere.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
La prière chez les chrétiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résurrection de la chair chez les Chrétiens et les Egyptiens...
» Le jeûne revient au goût du jour chez les chrétiens
» Qu'est ce que nous trouvons de Bon chez les Chrétiens, et chez les Musulmans
» Qu'est ce que nous trouvons de Bon chez les Chrétiens, et chez les Musulmans
» quel est le nom propre de Dieu chez les chrétiens?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: