DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fin de vie. Quels droits pour les malades ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Lun 09 Mar 2015, 13:45

http://www.koztoujours.fr/le-soleil-noir-de-leuthanasie

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
cederic



Masculin Messages : 950
Inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Lun 09 Mar 2015, 16:32

mourir dignement,
ok, mais ....

http://img11.hostingpics.net/pics/946550naitredansladignitfinale.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Lun 09 Mar 2015, 18:24

cederic a écrit:
mourir dignement,
ok, mais ....

http://img11.hostingpics.net/pics/946550naitredansladignitfinale.jpg

Il y a un fil là-dessus.

J'ai remonté ce fil pour mettre la réflexion de Koz

http://www.koztoujours.fr/le-soleil-noir-de-leuthanasie

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9353
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Lun 09 Mar 2015, 21:13

Un témoignage personnel . Une des personnes à qui je porte la communion , a subi un AVC , un diagnostic de sténose de la carotide et l'opération de cette dernière . Elle était partiellement hémiplégique avant l'opération et elle en est revenue aphasique et incapable de déglutir . Elle est maintenant alimentée artificiellement par sonde . Interdiction m'a été faite de lui donner la communion dorénavant . J'ai demandé l'avis de l'intéressée , qui m'a fait signe de passer outre .
Elle a dû laisser fondre l'hostie dans sa bouche mais a , péniblement , réussi à l'avaler .

Si elle s'étouffe un jour à cause de l'hostie , j'aurai sans doute à faire face à de graves accusations .

Advienne que devra .

PS : Je déconseille systématiquement à mes connaissances de se faire opérer dans cet hôpital .
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Lun 09 Mar 2015, 22:31

boulo a écrit:
Si elle s'étouffe un jour à cause de l'hostie , j'aurai sans doute à faire face à de graves accusations .

Il faudrait peut-être ne lui donner qu'une moitié d'hostie, vous ne croyez pas ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 10 Mar 2015, 10:30

Fin de vie. Quels droits pour les malades ?


La volonté de la personne qui ne peut plus s'exprimer peut être relayée par une personne de confiance, expressément désignée par écrit, dit notamment le projet de loi.

La proposition de loi PS-UMP « créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie » va être débattue, aujourd'hui et demain, à l'Assemblée. En voici les principaux points.

Des directives anticipées qui s'imposent au médecin

Les directives anticipées qui permettent à toute personne majeure et capable de faire connaître ses souhaits relatifs à sa fin de vie, et notamment son refus de tout acharnement thérapeutique pour le cas où elle serait un jour hors d'état d'exprimer sa volonté, existaient déjà dans la loi Leonetti de 2005. Mais elles n'étaient valables que trois ans et pouvaient ne pas être suivies par le médecin. Le nouveau texte prévoit qu'elles s'imposeront au médecin « sauf en cas d'urgence vitale pendant le temps nécessaire à une évaluation complète de la situation ». Elles seront sans limite de validité mais révisables et révocables à tout moment. Alors qu'elles étaient jusqu'à présent rédigées sur papier libre, un modèle officiel va voir le jour, pour éviter les imprécisions compliquant la tâche des médecins. Leur existence sera de surcroît signalée sur la Carte Vitale.

Rôle accru de la personne de confiance

En l'absence de directives anticipées, la volonté de la personne qui ne peut plus s'exprimer peut être relayée par une personne de confiance, expressément désignée par écrit et dont le témoignage « prévaut sur tout autre témoignage ». Cette désignation est révocable à tout moment. Si le malade le souhaite, la personne de confiance l'accompagne dans ses démarches et assiste aux entretiens médicaux afin de l'aider dans ses décisions. Si aucune personne de confiance n'a été désignée, le médecin se tourne vers la famille ou les proches pour rechercher « la volonté » de la personne.

Droit à une « sédation profonde et continue »

Nouveau, il permet de proposer à certains patients atteints de maladies graves et incurables un traitement sédatif « provoquant une altération de la conscience maintenue jusqu'au décès, associée à une analgésie », c'est-à-dire à des médicaments qui endorment et apaisent le patient, sans le réveiller, jusqu'à sa mort. Cette sédation profonde pourra s'appliquer à deux sortes de patients conscients qui en feraient la demande : ceux, atteints d'une affection grave et incurable, dont le pronostic vital est engagé à court terme et qui présentent une souffrance qui ne peut pas être soulagée. Et ceux, eux aussi atteints d'une affection grave et incurable, qui demandent l'arrêt de leur traitement, décision qui risque d'entraîner leur décès à très court terme. Le droit à la sédation profonde est également prévu lors de l'arrêt du traitement chez des patients hors d'état d'exprimer leur volonté, mais qui sont en situation d'acharnement thérapeutique. L'administration du traitement à visée sédative pourra être effectuée en milieu hospitalier ou au domicile du patient, par un membre de l'équipe médicale, ont ajouté les députés en commission.

Un projet qui fait bien des mécontents

Opposée à toute forme de « suicide assisté », le collectif Soulager mais pas tuer estime que le fait d'introduire un droit à une « sédation profonde et continue », jusqu'à leur décès, pour des personnes en fin de vie, apparaîtra comme une euthanasie déguisée. Cela « risque de devenir un moyen expéditif pour étouffer à bon compte les plaintes, au lieu d'aider les personnes qui ont besoin d'écoute, de relations et d'accompagnement », soutient son porte-parole, Tugdual Derville, Le texte ne va pas assez loin sur le chemin de l'euthanasie, jugent, à l'opposé, les partisans de l'euthanasie. Ainsi, pour l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (60.000 membres), le « droit à la sédation profonde et continue » est « une notion hypocrite » qui peut conduire à faire mourir dans des « souffrances incroyables », liées à l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation qui sont considérées comme des traitements.

L'appel des religieux

Initiative pour le moins inhabituelle, des personnalités des trois grandes religions monothéistes ont lancé, hier, dans une tribune dans Le Monde, un appel commun contre la loi débattue aujourd'hui à l'Assemblée. « Le contexte manque de visibilité. Un nouveau débat sur la fin de vie risque d'y ajouter de la confusion », écrivent notamment Philippe Barbarin (cardinal, archevêque de Lyon), François Clavairoly (président de la Fédération protestante de France), Mgr Emmanuel (président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France), Haïm Korsia (grand rabbin de France) et Mohammed Moussaoui (président de l'Union des mosquées de France et président d'honneur du Conseil français du culte musulman). Des personnalités qui, au-delà de leurs différences de convictions, pointent une « nouvelle tentation : celle de donner la mort, sans l'avouer, en abusant de la sédation ».

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/france/fin-de-vie-quels-droits-pour-les-malades-10-03-2015-10551893.php

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 10 Mar 2015, 11:27

Mais de quoi se mêlent-ils tous ces "calotins ... de tous les pays unissez-vous" contre le droit des gens à décider de leur mort???
Encore une fois ce texte propose d'ouvrir un droit.... que personne n'est obligé de réclamer pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 10 Mar 2015, 11:37

Espérance a écrit:
boulo a écrit:
Si elle s'étouffe un jour à cause de l'hostie , j'aurai sans doute à faire face à de graves accusations .

Il faudrait peut-être ne lui donner qu'une moitié d'hostie, vous ne croyez pas ?

Voire un quart. C'est ce que font Les Sœurs dans "mon" monastère. Mais il ne faut plus la donner à une personne inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9353
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 10 Mar 2015, 12:58

adamev a écrit:
Mais de quoi se mêlent-ils tous ces "calotins ... de tous les pays unissez-vous" contre le droit des gens à décider de leur mort???
Encore une fois ce texte propose d'ouvrir un droit.... que personne n'est obligé de réclamer pour lui-même.

Il y a des gens à défendre , Adamev .

Un alité , divorcé depuis plus de vingt ans , mais toujours amoureux de son ex-femme et qui luttait pour survivre , a fini par se laisser aller lorsque cette ex-épouse est venue plusieurs fois lui rendre visite , probablement afin de lui saper le moral . Refoulée par le corps médical , cette méchante femme est revenue avec une procuration signée par le fils commun ( qui ne venait pratiquement jamais voir son père ) , afin de persuader son ex-mari de se laisser mourir .

Pas de chance pour ce fils indigne , des dettes ont été découvertes après la mort du père et il a dû renoncer à l'héritage de la maison .

@ Espérance et Cécile : messages reçus . Merci .


Dernière édition par boulo le Mar 10 Mar 2015, 13:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2630
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 10 Mar 2015, 12:59

adamev a écrit:
Mais de quoi se mêlent-ils tous ces "calotins ... de tous les pays unissez-vous" contre le droit des gens à décider de leur mort???
Encore une fois ce texte propose d'ouvrir un droit.... que personne n'est obligé de réclamer pour lui-même.

Vous en faites une obsession? Les calotins ont droit de s'exprimé autant que le collectif Soulager sans tuer.  Ils en ont le devoir.

Peut-être souhaiteriez-vous qu'ils soient censurés?

Question
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 10 Mar 2015, 14:05

boulo a écrit:
Pas de chance pour ce fils indigne , des dettes ont été découvertes après la mort du père et il a dû renoncer à l'héritage de la maison .

bien fait pour lui.

Mais c'est courant, dans les maisons de retraite, les familles qui font pression sur leurs ainés ou qui trouvent que la mort n'arrive pas assez vite !!




_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 10:24

L'Assemblée nationale rejette le suicide assisté et l'euthanasie

le 11 mars 2015 à 17h43


Les députés ont repoussé ce mercredi un élargissement de la loi sur la fin de vie, devant permettre à certains malades incurables d'accéder au suicide médicalement assisté ou à l'euthanasie.

Les députés français ont rejeté ce mercredi, par 89 voix contre 70, des amendements visant à légaliser le suicide médicalement assisté et l'euthanasie dans le cadre de l'examen d'une proposition de loi Leonetti sur la fin de vie.

Le texte étudié, qui complète la loi de 2005, propose une "sédation profonde et continue" pour les patients en phase terminale, sans aller jusqu'à l'euthanasie, et rend contraignantes pour les médecins les directives anticipées laissées par les malades. Cette proposition de loi, qui est soutenue par l'UMP et le PS, est relativement consensuelle mais une centaine de députés PS, des écologistes et des radicaux de gauche estiment qu'elle ne va pas assez loin.

Un amendement socialiste prévoyait ainsi que "toute personne majeure et capable, en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une douleur physique ou une souffrance psychique insupportable, peut demander [...] à bénéficier d'une assistance médicalisée active à mourir". À la fin janvier, une proposition de loi écologiste allant dans ce sens avait déjà été rejetée, seuls les groupes écologiste et des radicaux de gauche ainsi que quelques élus PS votant pour.

Un rejet par l'ensemble de la droite

Les deux auteurs de la proposition de loi, Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP), ont appelé au rejet de cette série d'amendements et réaffirmé "l'équilibre" de leur texte issu de leur rapport présenté l'an dernier. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a elle aussi appelé au rejet de ces amendements, estimant qu'il ne fallait" pas brusquer la société française".

Les groupes UMP et UDI (centriste) ont rejeté ces amendements de même que la majorité du groupe socialiste et du groupe du Front de gauche. L'aile droitière de l'UMP continue à considérer la proposition de loi "inutile et dangereuse" mais devrait s'abstenir lors du vote sur l'ensemble du texte le 17 mars. Le Sénat devrait l'examiner en avril ou en mai.

http://lci.tf1.fr/france/societe/l-assemblee-nationale-rejette-le-suicide-assiste-et-l-euthanasie-8577874.html

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 11:50

L'assoiffé a écrit:
adamev a écrit:
Mais de quoi se mêlent-ils tous ces "calotins ... de tous les pays unissez-vous" contre le droit des gens à décider de leur mort???
Encore une fois ce texte propose d'ouvrir un droit.... que personne n'est obligé de réclamer pour lui-même.

Vous en faites une obsession? Les calotins ont droit de s'exprimé autant que le collectif Soulager sans tuer.  Ils en ont le devoir.

Peut-être souhaiteriez-vous qu'ils soient censurés?

Question

Pour les franc-macs, les calotins ont le droit de s'exprimer mais pas dans la sphère publique, uniquement dans les sacristies. Vive la liberté d'expression ! Je suis Charlie ! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 12:19

Il faut atterrir Simon ! Qu'est-ce que Charlie vient faire là-dedans ? Sinon que, justement les dessinateurs de Charlie n'ont pas eu le choix...
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2630
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 13:39

Je crois que ce que Simon a voulu dire est que selon certains individus, la liberté d'expression est un beau principe qui ne devrait pas s'appliquer pour tous les groupes de la société.

Le dangereux clergé, et autres instances religieuses, devraient-être réduit au silence.

Voilà la liberté d'expression laïcarde avec laquelle vous avez à composer...


Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 13:53

Pour l'instant, en tout cas, L'Assemblée nationale rejette le suicide assisté et l'euthanasie (mon post de 10h24)

La fin de vie est un problème où tous, nous avons été ou serons confrontés un jour pour un de nos proches.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2630
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 13:59

C'est une très bonne nouvelle!

Nous n'avons pas eu cette chance, ici au Canada...

Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 14:02

A mon avis, c'est reculé pour mieux sauter et ça existe depuis longtemps dans les hôpitaux.

Il y a le problème des malades qui ne peuvent plus s'exprimer et que la famille voit comme une charge (ce qui est parfois très vrai).

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Jeu 12 Mar 2015, 14:24

L'assoiffé a écrit:
Je crois que ce que Simon a voulu dire est que selon certains individus, la liberté d'expression est un beau principe qui ne devrait pas s'appliquer pour tous les groupes de la société.

Le dangereux clergé, et autres instances religieuses, devraient-être réduit au silence.

Voilà la liberté d'expression laïcarde avec laquelle vous avez à composer...



salut

Le droit de blasphémer mais pas de parler de Dieu à l'école... Thumbdown
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 14:51

Simon a écrit:
L'assoiffé a écrit:
adamev a écrit:
Mais de quoi se mêlent-ils tous ces "calotins ... de tous les pays unissez-vous" contre le droit des gens à décider de leur mort???
Encore une fois ce texte propose d'ouvrir un droit.... que personne n'est obligé de réclamer pour lui-même.

Vous en faites une obsession? Les calotins ont droit de s'exprimé autant que le collectif Soulager sans tuer.  Ils en ont le devoir.

Peut-être souhaiteriez-vous qu'ils soient censurés?

Question

Pour les franc-macs, les calotins ont le droit de s'exprimer mais pas dans la sphère publique, uniquement dans les sacristies. Vive la liberté d'expression ! Je suis Charlie ! Mr.Red

Imbécilité de plus à votre actif : Tous les citoyens, y compris calottins et enturbanés, ont le droit de s'exprimer en tant que citoyens. Mais leurs points de vue religieux la cité s'en bat l'œil...
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2630
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 15:49

Ils ont droit de s'exprimer en tant que citoyen.

Ils ont droit aussi à la liberté d'association, qui donne droit à la liberté de représentation.

C'est à ce niveau qu'ils ont droit au chapitre, comme toutes autres organisations.

La cité ne peut pas s'en battre l’œil. À moins que ce soit (dans les faits) des citoyens de secondes zones...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Principes_fondamentaux_reconnus_par_les_lois_de_la_R%C3%A9publique

C'est un principe fondamentale de la république française, il me semble.

Mais je ne suis pas spécialiste de vos lois...

Je suis peut-être dans l'erreur.

À vous de me le dire.

Question
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 17:32

le titre ne vous fait pas sauter en l'air??

le seul droit c'est d'être considéré comme des humains avec le libre choix de leur fin de vie.
ils ont aussi des devoirs: se renseigner sur leur histoire présente et future de façon éclairée et neutre.

le personnel soignant a le devoir de les éclairer de façon la meilleure et la plus neutre.
il devrait avoir le droit de décider en bonne conscience et de façon éclairée de ce qui est le mieux pour la personne en harmonie avec la personne concernée.

c'est à chaque fois une histoire particulière car nous sommes tous uniques.

la décision d’abréger les souffrances ne devrait être prise non par des politiciens incompétents qui font des lois le plus souvent loufoques et rarement appliquées mais par une collégiale de toutes les personnes concernées dans la prise en charge de cette personne.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 17:50

Qu'est-ce que mourir dans la dignité?
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 18:33

c'est partir quand son moment est là en laissant de coté l'acharnement thérapeutique inutile.
c'est partir comme on le désire et quand le combat contre la maladie est perdu avant de ressembler "à un légume" sous ventilation,perfusion,etc...

j'ai travaillé dans un hôpital comme interne et dans cet hôpital il y avait un service de gériatrie;plus d'une fois,j'ai été appelé par une infirmière du service pour une personne âgée qui lui semblait bizarre de les propos;à chaque fois les même phrases:"vous savez docteur je ne serai plus là demain" .
aucun problème médical aprés un bilan sérieux,Rien.
et lendemain,elle n'était plus et était partie calmement.
une fois j'ai été rappelé par l'infirmière de nuit pour un arrêt cardiaque chez une personne qui 3 heures avant avait eu les mêmes propos. je n'ai fait aucun acharnement thérapeutique.

nous avons je pense un moment pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 18:33

L'assoiffé a écrit:
Ils ont droit de s'exprimer en tant que citoyen.

Ils ont droit aussi à la liberté d'association, qui donne droit à la liberté de représentation.

C'est à ce niveau qu'ils ont droit au chapitre, comme toutes autres organisations.

La cité ne peut pas s'en battre l’œil.  À moins que ce soit (dans les faits) des citoyens de secondes zones...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Principes_fondamentaux_reconnus_par_les_lois_de_la_R%C3%A9publique

C'est un principe fondamentale de la république française, il me semble.

Mais je ne suis pas spécialiste de vos lois...

Je suis peut-être dans l'erreur.

À vous de me le dire.

Question

À force de s'en battre l'oeil, Adamev va avoir un oeil au beurre noir. Wink cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 18:34

jean-luc56 a écrit:
c'est partir quand son moment est là en laissant de coté l'acharnement thérapeutique inutile.
c'est partir comme on le désire et quand le combat contre la maladie est perdu avant de ressembler "à un légume" sous ventilation,perfusion,etc...

j'ai travaillé dans un hôpital comme interne et dans cet hôpital il y avait un service  de gériatrie;plus d'une fois,j'ai été appelé par une infirmière du service pour une personne âgée qui lui semblait bizarre de les propos;à chaque fois les même phrases:"vous savez docteur je ne serai plus là demain" .
aucun problème médical aprés un bilan sérieux,Rien.
et lendemain,elle n'était plus et était partie calmement.
une fois j'ai été rappelé par l'infirmière de nuit pour un arrêt cardiaque chez une personne qui 3 heures avant avait eu les mêmes propos. je n'ai fait aucun acharnement thérapeutique.

nous avons je pense un moment pour partir.

Mais n'est-ce pas à Dieu et non à nous à en décider ? neutral
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 18:37

la perception de ce moment où il faut partir n'est il pas une perception de cet appel de notre Créateur?
je pense que oui.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 18:51

jean-luc56 a écrit:
la perception de ce moment où il faut partir n'est il pas une perception de cet appel de notre Créateur?
je pense que oui.

beaucoup de personnes très malades souhaitent partir Crying or Very sad mais ce n'est pas toujours pour autant qu'elles meurent.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Sam 14 Mar 2015, 18:54

entre le souhait(pensée frontale) et la perception du départ,il y a autant de chemin qu'entre la terre et le soleil.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 00:18

L'assoiffé a écrit:
Ils ont droit de s'exprimer en tant que citoyen.

Ils ont droit aussi à la liberté d'association, qui donne droit à la liberté de représentation. C'est à ce niveau qu'ils ont droit au chapitre, comme toutes autres organisations. Sous réserve quand même de ne pas apporter de trouble à l'ordre public.

ca va de soi! Vous enfoncez des portes ouvertes????

La cité ne peut pas s'en battre l’œil.  À moins que ce soit (dans les faits) des citoyens de secondes zones...

J'ai clairement écrit que ce sont de leurs principes religieux dont la société se bat l'œil.

Avant de la ramener étudiez nos lois.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 02:01

Quand on voit jusqu'où la France (et la société occidentale en général) est descendue, on devine facilement que vous vous en battez l'oeil...
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 09:17

la société orientale moderne n'est pas mal aussi coté décadence Pouffer de rire :mdr: :mdr: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 09:28

Simon a écrit:
Quand on voit jusqu'où la France (et la société occidentale en général) est descendue, on devine facilement que vous vous en battez l'oeil...

M'avez-vous un jour lu critiquant d'une manière ou d'une autre les institutions et les lois canadiennes??? Non... alors de quoi vous mêlez-vous en ce qui concerne la France... qui ne vous demande rien et se bat l'œil de vos principes religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 11:43

adamev a écrit:
Simon a écrit:
Quand on voit jusqu'où la France (et la société occidentale en général) est descendue, on devine facilement que vous vous en battez l'oeil...

M'avez-vous un jour lu critiquant d'une manière ou d'une autre les institutions et les lois canadiennes??? Non... alors de quoi vous mêlez-vous en ce qui concerne la France... qui ne vous demande rien et se bat l'œil de vos principes religieux.

Mais vous avez le droit de critiquer les institutions et les lois de mon pays, ne vous gênez pas. Wink

Malgré que notre Constitution reconnaît la primauté de Dieu, nous avons aussi notre lot de lois perverses (avortement jusqu'à la naissance, "mariage homo"). Thumbdown
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 15:00

Mais vous avez le droit de critiquer les institutions et les lois de mon pays, ne vous gênez pas.

Ben non parce que je n'en connais pas l'histoire, le contexte, les évolutions..... et que vous êtes assez grands pour vous débrouiller avec comme nous avec la nôtre (de Constitution) sans que des ignares (dont je suis en la circonstance) s'en mêlent.
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2630
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 18:00

adamev a écrit:
L'assoiffé a écrit:
Ils ont droit de s'exprimer en tant que citoyen.

Ils ont droit aussi à la liberté d'association, qui donne droit à la liberté de représentation. C'est à ce niveau qu'ils ont droit au chapitre, comme toutes autres organisations. Sous réserve quand même de ne pas apporter de trouble à l'ordre public.

ca va de soi! Vous enfoncez des portes ouvertes????

Non, je ne défonce rien, vous avez la même analyse que moi sur le sujet.

adamev a écrit:
L'assoiffé a écrit:
La cité ne peut pas s'en battre l’œil.  À moins que ce soit (dans les faits) des citoyens de secondes zones...

J'ai clairement écrit que ce sont de leurs principes religieux dont la société se bat l'œil.

Vous ne pouvez pas écrire cela après avoir dit qu'ils ont droit à la liberté d'expression, d'association, et de représentation.  Quelques soit le principe sur lequel un groupe intervient.


adamev a écrit:
L'assoiffé a écrit:
Avant de la ramener étudiez nos lois.

Je ne voit pas où j'aurais erré.  À vous de me le dire.

Question
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 18:38

Je ne voit pas où j'aurais erré. À vous de me le dire.

c'est pourtant simple... à la différence du Canada la France est un pays laïc où Dieu (quel qu'il soit) n'a pas sa place dans l'élaboration des lois et organisation civiles.
Vous pouvez le déplorer.... on s'en bat l'œil.... et on vit très bien ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28495
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Dim 15 Mar 2015, 19:27

Le Canada est aussi un pays laïc, même si la Constitution reconnaît la primauté de Dieu. On n'est pas au Vatican, ici.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16678
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 10:50

Fin de vie. Vers un vote assez large à l'Assemblée
17 mars 2015
« Tout le monde se retrouve sur le constat d'un "mal mourir" en France. Les droits nouveaux ouverts permettront une fin de vie apaisée et sans douleur », fait valoir Alain Claeys, l'un des deux porteurs du texte de loi.

Sans grand suspense, l'Assemblée nationale devrait adopter, aujourd'hui, à une large majorité, la proposition de loi PS-UMP sur la fin de vie. Conformément à une promesse de campagne de François Hollande, celle-ci crée un droit à un endormissement en phase terminale.

Les députés, qui ont débattu la semaine dernière de ce sujet hautement sensible, se prononceront sur le texte porté par le socialiste Alain Claeys et l'UMP Jean Leonetti, lui-même auteur de la précédente loi de 2005 sur la question. Elle proscrivait l'acharnement thérapeutique mais restait globalement mal comprise et mal appliquée par les médecins. Aboutissement de plus de deux années de rapports et consultations, le nouveau texte, qui sera ensuite examiné par le Sénat, est centré sur le patient. La « sédation profonde et continue » jusqu'à la mort pourra être choisie par les malades conscients, dont les traitements sont inefficaces et dont les jours sont comptés, et pour ceux qui font l'objet de traitements qui les maintiennent artificiellement en vie. Une possibilité faisant l'objet d'un consensus, puisque, selon un sondage paru dimanche, 96 % des Français y sont favorables. L'« équilibre » du texte a résisté à deux jours d'échanges (mardi et mercredi derniers) dans l'Hémicycle, parfois tendus, mais toujours « respectueux », selon l'ensemble des acteurs.

Un vote confortable, cette après-midi, marquerait le succès d'une méthode Hollande pour avancer sur les sujets de société sans enflammer le Palais Bourbon, comme cela fut le cas pour le « mariage pour tous », et, au-delà, la société. Ainsi, si les prises de position, de la communauté médicale aux différents cultes, ont été nombreuses, les mobilisations des pro et anti euthanasie ont été modérées.

80 % des Français jugent l'euthanasie « nécessaire »

Si la proposition de loi ne sera pas adoptée à l'unanimité comme en 2005, Jean Leonetti espère néanmoins « une très large majorité à l'intérieur de chaque grand groupe ». Hier, une centaine de députés de gauche ont voulu déposer, en vain, un amendement autorisant « une assistance médicalisée active à mourir ». Au grand dam des partisans de l'euthanasie comme l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). La plupart de ces députés, bien que « déçus », devraient tout de même se rallier au texte Claeys-Leonetti. Jean-Louis Touraine, premier signataire de l'amendement et professeur de médecine, a cependant indiqué qu'il pensait s'abstenir sur cette « loi frustrante tant elle est frileuse, timorée » et « laissant trop de cas » continuer à être « pris en charge dans l'illégalité, par nécessité, dans certains services hospitaliers ». Un constat en phase avec le sondage publié dimanche : 80 % des Français jugent « nécessaire » une loi autorisant l'euthanasie. Plusieurs députés écologistes et radicaux de gauche devraient s'abstenir. À droite, le président du groupe UMP, Christian Jacob, pronostique, lui, « plus de 90 % » pour, « 10 à 20 abstentions » et quelques votes contre.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/france/fin-de-vie-vers-un-vote-assez-large-a-l-assemblee-17-03-2015-10560202.php

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 11:20

Adamev a écrit:
c'est pourtant simple... à la différence du Canada la France est un pays laïc où Dieu (quel qu'il soit) n'a pas sa place dans l'élaboration des lois et organisation civiles.
Vous pouvez le déplorer.... on s'en bat l'œil.... et on vit très bien ainsi.

Mais vous avez raison, Adamev, nous sommes dans un pays revendiqué comme laïc. Et l'attaque contre la vie qui suinte dans les débats sur l'euthanasie se mesure à l'oubli de Dieu dans notre pays, j'en suis parfaitement conscient.

Si la peine capitale a été abolie parce qu'elle était considérée comme odieuse, nous avons affaire avec les débats sur l'euthanasie à la même source, à la même racine intellectuelle, au même fondement : la mort n'est plus mise en relation avec Dieu, et la vie a perdu toute sacralité. Dieu est oublié.

En affirmant bêtement et de façon bien primaire, Adamev, que "Dieu n'a pas sa place dans l'élaboration des lois et organisations civiles", vous n'avez pas raison. D'abord, rappelons les quelques associations qui travaillent dans un esprit religieux (Fondation Jérôme Lejeune, etc.). Ne sont-elles pas des organisations civiles ? Ensuite, quels fruits pouvons-nous attendre de l'actuelle droit en France ? Les dispositions législatives sont de plus en plus complexes, se multiplient, deviennent de plus en plus sibyllines. Quel bénéfice peuvent attendre ceux dont la charge est d'appliquer les lois ?

Je vais vous dire franchement : la suppression de toute référence à Dieu rend les lois bassement humaines, le législateur pleinement souverain, et entraîne fatalement une technicisation du droit.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 11:28

Espérance a écrit:
80 % des Français jugent « nécessaire » une loi autorisant l'euthanasie. Plusieurs députés écologistes et radicaux de gauche devraient s'abstenir. À droite, le président du groupe UMP, Christian Jacob, pronostique, lui, « plus de 90 % » pour, « 10 à 20 abstentions » et quelques votes contre.

Les Français veulent une loi ? Ils ne savent pas ce qu'ils font. Le jour où une Loi rend légal l'autorisation de tuer, elle le rend moral.

Et ce jour là, la vie des plus faible entre dans le danger.

En Belgique, on a même voulu légiférer sur la possibilité d'euthanasier des personnes en fin de vie et n'ayant rien demandé ...
Un jour, aller à l'hôpital a plus de 80 ans deviendra-t-il un effroi ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 11:41

En affirmant bêtement et de façon bien primaire, Adamev, que "Dieu n'a pas sa place dans l'élaboration des lois et organisations civiles", vous n'avez pas raison.

Je parle d'organisations civiles d'état, pas de groupuscules s'agitant comme cornichons dans un bocal (fondation Lejeune... tu parles d'une référence quand on sait d'où viennent les financements). J'ai donc raison d'écrire que dieu (lequel d'ailleurs? celui des cathos, des orthos, des juifs, des musulmans.... et autres animistes...?) n'a rien à faire dans les lois, structures et organisations d'état.

En France comme ailleurs les législations sont de +en+ complexes parce que la vie l'est aussi de +en+. Ce n'est pas de la faute de vos concitoyens si vous vivez la tête dans le sable comme les autruches qui entendent pas là la voix de leur grand gourou blanc mais pas le train qui arrive.

Je vais vous dire franchement qu'est-ce que dieu à a voir dans la fiscalité, les lois sociales, les transports en commun, l'organisation de la justice, des armées, de l'administration générale.... Etc...Laissez le donc là où il est... dans son 7ème jour à faire la sieste.

Quant à ce que vous appelez euthanasie pour faire du "droit à mourir dans la dignité" un meurtre j'ai pour ma part rédigé depuis un bon moment mes "directives anticipées" conformément au droit que me donne la loi... Que je sache ça ne vous oblige en rien pour ce qui concerne votre fin de vie... et grand bien vous fasse la "souffrance salvatrice".
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 12:53

Le plus drôle, si on peut dire, sur ce sujet, c'est de voir les critiques s'adressant "à la France" par des ressortissants de pays où cela a été admis dans l'indifférence générale...y compris l'euthanasie des mineurs : une honte !
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 18:08

Adamev a écrit:
En affirmant bêtement et de façon bien primaire, Adamev, que "Dieu n'a pas sa place dans l'élaboration des lois et organisations civiles", vous n'avez pas raison.

Je parle d'organisations civiles d'état, pas de groupuscules s'agitant comme cornichons dans un bocal (fondation Lejeune... tu parles d'une référence quand on sait d'où viennent les financements). J'ai donc raison d'écrire que dieu (lequel d'ailleurs? celui des cathos, des orthos, des juifs, des musulmans.... et autres animistes...?) n'a rien à faire dans les lois, structures et organisations d'état.

En France comme ailleurs les législations sont de +en+ complexes parce que la vie l'est aussi de +en+. Ce n'est pas de la faute de vos concitoyens si vous vivez la tête dans le sable comme les autruches qui entendent pas là la voix de leur grand gourou blanc mais pas le train qui arrive.

Je vais vous dire franchement qu'est-ce que dieu à a voir dans la fiscalité, les lois sociales, les transports en commun, l'organisation de la justice, des armées, de l'administration générale.... Etc...Laissez le donc là où il est... dans son 7ème jour à faire la sieste.

Quant à ce que vous appelez euthanasie pour faire du "droit à mourir dans la dignité" un meurtre j'ai pour ma part rédigé depuis un bon moment mes "directives anticipées" conformément au droit que me donne la loi... Que je sache ça ne vous oblige en rien pour ce qui concerne votre fin de vie... et grand bien vous fasse la "souffrance salvatrice".

Vous vous mordez la queue Adamev, car c'est parce que les législations sont devenues complexes que la vie l'est devenue de plus en plus. Si l'Etat n'a de rôle que celui de régulariser des comportements de fait, il devient une caisse d'enregistrement qui donne simplement à ces comportements un vernis légal. Si la seule ambition de l'Etat, et si votre seule ambition, est de tout faire malgré Dieu, il est inévitable qu'il se morde la queue. Et vous avec.

Par ailleurs, si légiférer n'est pas conserver, ni préserver, mais détruire, annihiler, ce qui se passe méthodiquement et consensuellement aujourd'hui, alors ce qui a l'apparence de la loi n'est pas une loi, mais une violence. Personne n'est tenu de la subir. Tout y est pour lui résister.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mar 17 Mar 2015, 23:08

Mon pauvre gamin....
Je suis né à une époque où la France était encore foncièrement rurale avec des échanges internationaux limités à ses colonies et quelques rares pays. Dans mon village on s'éclairait à la lampe à pétrole, voire à la bougie, les trains étaient tout vapeur et les avions s'appelaient Dakota ou Constellation...  
Nous sommes aujourd'hui dans un pays ouvert sur le monde entier après avoir perdu ou renoncé dans certains cas à notre empire colonial et à nos prétentions de grande nation. Nous sommes concurrencés par des pays qui étaient des nains économiques et d'autres qui bien que riches vivaient repliés sur eux-mêmes... Et ce sans même évoquer les développements considérables des sciences et techniques (bien ou mal là n'est pas la question). Voilà pourquoi le monde est devenu complexe et la vie avec lui. Dans beaucoup de domaines les lois n'ont fait que prendre acte de cette complexité croissante. Sans oublier que la France = 1% de la population mondiale...

Et pour votre info.... ce sont des gouvernements de droite qui détricotent le tissus et les acquis sociaux au nom du libéralisme et aujourd'hui malheureusement avec la complicité de la gauche.
Vous avez raison de vouloir résister. Faites-le mais ne vous trompez pas sur les causes.

Pour finir quand vous faites des citations veillez à bien distinguer les propos des un et des autres... Ca par exemple n'est pas de moi :En affirmant bêtement et de façon bien primaire, Adamev, que "Dieu n'a pas sa place dans l'élaboration des lois et organisations civiles", vous n'avez pas raison.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9353
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mer 18 Mar 2015, 05:51

adamev a écrit:
...

Je vais vous dire franchement qu'est-ce que dieu à a voir dans la fiscalité, les lois sociales, les transports en commun, l'organisation de la justice, des armées, de l'administration générale.... Etc...Laissez le donc là où il est... dans son 7ème jour à faire la sieste.

...

C'est bien là votre problème , Adamev . Il vous est impossible de connaître la volonté de Dieu , puisque vous ne vous êtes jamais interrogé vraiment sur Lui . Vous avez passé votre vie à tenter de rapprocher des gens qui avaient des points de vue inconciliables ( sans vous rendre compte que vous étiez manipulé ) et maintenant , vous " vous battez l'œil " de tout et vous considérez que " dieu " est une simple idée fantasmatique diversement perçue et finalement dormante .
Dommage .

Jean-Gaston Bardet s'est , quant à lui , en plus de son activité professionnelle , constamment interrogé sur Dieu et son histoire sur terre et en a conclu au contraire , avec la tradition catholique , que Dieu était le dynamisme absolu triplement personnifié , qui a même créé un adversaire
tentant constamment de détruire tout ce qu'Il crée .

Nous devons quand même tenter de savoir , à tout moment , si nous sommes dans la ligne de la création ou de la destruction .

J'entends de plus en plus d'athées se résigner à ( et même se réjouir secrètement de ) l'autodestruction prévisible de la terre .

Si vous poussez les gens à souhaiter la mort , vous allez dans ce sens .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mer 18 Mar 2015, 18:24

boulo a écrit:
adamev a écrit:
...

Je vais vous dire franchement qu'est-ce que dieu à a voir dans la fiscalité, les lois sociales, les transports en commun, l'organisation de la justice, des armées, de l'administration générale.... Etc...Laissez le donc là où il est... dans son 7ème jour à faire la sieste.

...

C'est bien là votre problème , Adamev . Il vous est impossible de connaître la volonté de Dieu , puisque vous ne vous êtes jamais interrogé vraiment sur Lui . Vous avez passé votre vie à tenter de rapprocher des gens qui avaient des points de vue inconciliables ( sans vous rendre compte que vous étiez manipulé ) et maintenant , vous " vous battez l'œil " de tout et vous considérez que " dieu " est une simple idée fantasmatique diversement perçue et finalement dormante .
Dommage .

Jean-Gaston Bardet s'est , quant à lui , en plus de son activité professionnelle , constamment interrogé sur Dieu et son histoire sur terre et en a conclu au contraire , avec la tradition catholique , que Dieu était le dynamisme absolu triplement personnifié , qui a même créé un adversaire
tentant constamment de détruire tout ce qu'Il crée .

Et qu'il sait ce bardé... de ce que Dieu a réellement crée à part sa sottise et la vôtre???

Nous devons quand même tenter de savoir , à tout moment , si nous sommes dans la ligne de la création ou de la destruction .

Avec le venin que vous répandez dans chacun de vos posts vous avez la réponse...


J'entends de plus en plus d'athées se résigner à ( et même se réjouir secrètement de ) l'autodestruction prévisible de la terre .

Ah bon et c'est qui qui sert les fesses chaque fois qu'un rigolo sort une nouvelle prophétie... attention à la prochaine éclipse... vous pourriez bien ne pas vous en remettre... alors à genoux couvert de centres le nez dans la poussière à vous repentir...

Si vous poussez les gens à souhaiter la mort , vous allez dans ce sens .

Il ne s'agit pas de pousser quiconque mais simplement de répondre à leur demande. Et vous avez le droit de vous taper sur le pouce pour ne plus sentir le cancer vous ronger les tripes (quand ça sera le moment et à Dieu ne plaise).

Qu'est-ce vous pouvez raconter comme c.onneries??? Y a plus qu'un seul neurone qui fonctionne chez vous???

vous ne vous êtes jamais interrogé vraiment sur Lui (Ndlr : Dieu)
Et vous en savez quoi? Vous êtes dans mes godasses ou dans ma tête...

Vous avez passé votre vie à tenter de rapprocher des gens qui avaient des points de vue inconciliables
Qu'est-ce que vous connaissez de ma vie??? Et vous qui vous manipule? Le pape, un évêque, un dirlo de conscience ou le premier imbécile venu vous ressemblant???

vous " vous battez l'œil " de tout et vous considérez que " dieu " est une simple idée fantasmatique diversement perçue et finalement dormante .
Je me bats l'œil du dieu que vous prétendez représenter ça c'est sûr... parce que comme ectoplasme...
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mer 18 Mar 2015, 18:41

Moi, ce qui me fait bien halluciner chez vous et vos confrères (la truelle) de chaudron, c'est que vous voulez tuer des enfants dans le ventre de leur mère - pour répondre à une demande, vous voulez achever les vieux ou les malades - pour répondre à une demande, mais les assassins, ça pas touche, ils font 8 ans de ballon et après, libres comme l'air. Eux, faut surtout pas les tuer, faut les protéger et leur filer de l'artiche.

C'est, entre autre, ce qui me prouve que vous, les veuvards, êtes profondément satanisés.

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12256
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mer 18 Mar 2015, 18:44

On comprendra qu'après les propos de l'abbé nader les braves gens se tirent vite fait des églises.
C'est tellement c.on que ça ne mérite pas plus de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9353
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Fin de vie. Quels droits pour les malades ?   Mer 18 Mar 2015, 18:57

La colère est mauvaise conseillère , Adamev de 18h24 .

Qu'est-ce que je sais de vous ? Mais ce que vous avez laissé échapper au long de ces nombreuses années d'étalage de préjugés anticléricaux sur ce forum .

Et je n'ai jamais prétendu " représenter " Dieu , seulement Le chercher , sans , puis avec l'Eglise .

Et pour la fin de vie , il suffit de consulter les chroniques judiciaires pour savoir que certains " soignants " n'ont pas laissé de choix aux malades .


Dernière édition par boulo le Mer 18 Mar 2015, 19:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de vie. Quels droits pour les malades ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quels sont les droits pour diffuser des films en classe ?
» quels sont nos droits en tant qu'etudiant .
» Neuvaine pour les malades
» Le medecin vient pour les malades
» Neuvaine pour les malades à la suite de Sainte Thérèse de Lisieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: