DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mois de Mars, mois de Saint-Joseph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Mer 04 Mar 2015, 11:54

Joseph, ce grand mystérieux

La piété brosse de saint Joseph un portrait tout en douceur, en fidélité et en labeur, souvent brocardé par la légende populaire. Car son silence est insolite et très mystérieux.

Par Jacques Nieuviarts, bibliste.

Nous n’avons aucune parole de lui, sauf celle, essentielle, que l’ange lui demande de prononcer pour donner son nom à Jésus, c’est-à-dire le reconnaître de paternité plénière. Joseph fait ce que lui dit l’ange (Matthieu 1,21-24).

Seul l’évangéliste Matthieu en parle. Il dit l’essentiel : Joseph est le dernier chaînon d’une belle lignée, issue de Jessé et de David, et plus loin encore, de Juda, la grande tribu messianique bénie par Jacob avant sa mort (Matthieu 1,2-3 ; Genèse 49,8-12). L’ange du Seigneur lui parle à trois reprises – trois annonciations ! – l’invitant à prendre Marie chez lui (Matthieu 1,20), puis à fuir en Égypte face au très cruel Hérode (Matthieu 2,13), puis d’en revenir quand Hérode n’est plus (Matthieu 2,19-20).

La foi de Marie permet au Verbe de se faire chair en elle. Celle de Joseph, dans son silence, rattache Jésus à la grande lignée messianique. Ainsi Jésus est-il Fils de David par l’accueil et la foi de Joseph. Mais il vient de plus loin encore : il vient de Dieu (Matthieu 1,18-20 ; Marc 1,1).

P. Jacques Nieuviarts, assomptionniste ;




_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Mer 04 Mar 2015, 11:55

"Jésus, Marie, Joseph : une famille recomposée ?"

"Si Joseph n'est pas le vrai père de Jésus, au lieu de parler d'une "sainte" famille, ne faudrait-il pas parler d'une famille recomposée ?"

La réponse de Croire.com

Dans la Bible comme dans le monde d'aujourd'hui, les modèles familiaux sont divers : ce n'est pas forcément un père et une mère "génétiques" et leurs enfants. D'ailleurs, chez nous, un enfant adopté reçoit un vrai père.

C'est par Joseph que Jésus descend de David

Dans l'empire romain, l'important n'était pas d'être le père biologique mais de reconnaître l'enfant. En ce sens, les Évangiles nous disent que Joseph était le père de Jésus : c'est par Joseph et non par Marie que Jésus est rattaché à la lignée de David (Matthieu 1, 16 et Luc 3, 23). De même, quand Marie et Joseph le cherchent à Jérusalem, Marie dit à Jésus : "Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi" (Luc 2,48).

Cela n'empêche pas Luc de reconnaître la filiation de Jésus vis-à-vis de celui qu'il nommait "mon Père". Pourquoi chercher à opposer les affirmations plutôt qu'à les unir ? Ce Père de Jésus est aussi "notre Père", comme il nous le dit. Notre destinée est de devenir "fils dans le Fils".

La filiation divine n'est pas un fait biologique

Nous ne sommes pas ici dans la biologie et la génétique, mais au niveau de l'origine profonde de notre être. C'est ce que disait le pape Benoît XVI quand il était jeune théologien : "La filiation divine de Jésus ne repose pas, d'après la foi de l'Église, sur le fait que Jésus n'a pas eu de père humain ; la doctrine de la divinité de Jésus ne serait pas mise en cause si Jésus était issu d'un mariage normal. Car la filiation divine dont parle la foi n'est pas un fait biologique (…), elle se situe dans l'éternité de Dieu"*.

Jésus a eu une famille humaine, où Joseph a joué un rôle important. La fête de la sainte famille ne nous montre pas d'abord un "modèle familial", elle nous rappelle, d'une autre façon que le Credo, que Jésus est "vrai Dieu et vrai homme".

*Joseph Ratzinger, "Foi chrétienne, hier et aujourd'hui", Mame, 1969, p. 192.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Mer 04 Mar 2015, 11:57

Un époux bousculé

Saint Joseph époux et père malgré lui ? Ce fut l'un des hommes de la bible au destin le plus inattendu.

Lorsqu’on parle de Joseph, on met la plupart du temps en avant le fait qu’il est le père de Jésus. Mais on réalise en général assez peu qu’il est avant tout « l’époux de Marie » (Matthieu 1, 16) ! Chez Luc, l’ange apparaît à une vierge « fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David » (Luc 1, 27). Joseph est d’emblée lancé dans l’aventure conjugale. Une aventure qui lui réserve bien des surprises : femme enceinte avant relations, naissance en cours de voyage dans des circonstances précaires, visites étranges de mages et de bergers, menaces de mort, émigration, retour... Sans compter les rêves et les anges qui viennent le troubler, le provoquer, l’inciter à agir ou, au contraire, à revenir sur la seule décision personnelle qu’il ait prise et qui était de répudier Marie ! Et puis l’installation à Nazareth, la fugue de l’enfant à Jérusalem, quelques années de vie de famille et puis... plus rien. Quel époux est donc Joseph ? Peut-être la réalisation de ce modèle que nous donne à contempler la Genèse : « L’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair » (Genèse 1, 24). Joseph, comme Abraham, est un homme qui part, qui quitte ses certitudes, ses habitudes, son confort peut-être, son pays. Et cela pour être fidèle à Marie et au couple qu’il forme avec elle. Ce couple est évidemment inhabituel dans la répartition des rôles. Peu conforme en tous les cas. Il n’est pas interdit de penser que c’est pour cela que Joseph a longtemps été le grand oublié des commentateurs et des théologiens. C’est à la fin du Moyen-Âge et surtout au XIXe siècle, lorsque le modèle patrimonial et patriarcal se fendille peu à peu, que la figure de Joseph travailleur, époux, artisan, père adoptif (comme tous les pères) est mise en avant. En cette époque de travail sur le « genre », la figure de Joseph est beaucoup plus intéressante qu’il n’y paraît !

Jean-Pierre Rosa
Croire.com

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Mer 04 Mar 2015, 12:03

Pourquoi Joseph ne parle-t-il jamais ?

De Joseph, l'époux de Marie, nous ne savons pas grand-chose, à part qu'il a veillé sur les premières années de Jésus. C'est un personnage très important, mais bien mystérieux… Pourquoi ne parle-t-il jamais ?

La réponse d'Anne Soupa, bibliste, aux questions de Sophie de Villeneuve dans l'émission de Radio Notre-Dame "Mille questions à la foi".


Sophie de Villeneuve : Peut-on dire que sans Joseph, rien n'aurait été possible ?

Anne Soupa : On a absolument besoin de Joseph. Votre remarque sur son silence m'a beaucoup questionnée. Dans l'Évangile, il ne dit pas un mot. Je pense que c'est un homme qui rêve tout le temps, qui agit quand il ne rêve pas, et qui n'a plus le temps de parler. C'est un personnage habité par les songes. D'ailleurs il porte le même prénom que le Joseph du livre de la Genèse, le dernier des douze fils de Jacob malmené par ses frères jaloux qui le plongent dans une citerne, emmené en esclavage en Egypte, celui que l'on appelle "l'homme aux songes". Je crois que notre Joseph, l'époux de Marie, est lui aussi un homme aux songes.

Il y aurait donc un rapport entre le Joseph de l'Ancien Testament et celui du Nouveau ?

A. S. : Un rapport très grand, d'autant plus que c'est Joseph, l'époux de Marie, qui emmène sa famille en Égypte, réalisant ainsi la phrase de l'Exode : "D'Égypte j'ai appelé mon fils".

Et lui aussi, a suivi les préceptes du Seigneur. Il aura fallu des songes pour le mettre en route !

A. S. : En effet, Joseph est qualifié de juste. Au début de l'Évangile de Matthieu, il est "juste selon la loi" : il décide tout d'abord de répudier Marie. Mais peu à peu, grâce aux songes, il devient juste "selon le plan de Dieu".

Qu'est-ce que cela veut dire ?

A. S. : Qu'il obéit à la voix de l'Esprit qui parle par ces songes, qu'il obéit, si l'on préfère une réponse plus anthropologique, à la compassion, à l'amour qu'il a pour Marie, et au désir de voir les plans du Seigneur se réaliser. Les songes sont très importants dans l'univers du judaïsme.

Joseph a des songes extraordinaires : des anges lui parlent, le Seigneur lui adresse la parole pendant qu'il dort. Ce sont des rêves ?

A. S. : Je crois que ce sont de vrais rêves. Mais cela peut désigner aussi, en dehors du rêve classique, tout ce qui, d'une manière ou d'une autre, parvient à la conscience. Une méditation très profonde peut aussi s'appeler un "songe".

C'est un moyen de nous révéler quelque chose, comme pour Joseph ?

A. S. : Le songe est sans aucun doute un instrument de révélation.

Mais Joseph ne dit toujours rien, les Écritures ne le font pas parler.

A. S. : En effet. Mais il agit énormément : il prend Marie chez lui, en fait son épouse, s'occupe de l'enfant, organise l'aller et le retour en Égypte… Il agit en père adoptif, de manière exemplaire. Il est un modèle accompli de l'adoption. A la fin de l'Évangile de Matthieu, il y a encore un autre Joseph, Joseph d'Arimatie, qui va réclamer le corps de Jésus aux autorités romaines, qui le prend dans ses bras, le met dans un linceul et l'emmène dans son tombeau tout neuf. Joseph adopte l'enfant Jésus, Joseph d'Arimatie adopte le corps mort de Jésus pour lui donner une sépulture.

Il y a donc trois Joseph dans cette histoire !

A. S. : Oui, et les deux de l'Évangile sont construits en tension l'un avec l'autre, comme le père de l'enfant Jésus est construit en lien avec le Joseph de l'Ancien Testament.

L'Évangile ne montre guère les relations entre Jésus et Joseph. Cela nous manque tout de même un peu ! On le voit lorsque Jésus est perdu et que Joseph et Marie le cherchent, mais par la suite il disparaît et on ne sait rien de leurs relations.

A. S. : De même qu'on ne sait rien des trente années de la vie de Jésus à Nazareth. Tout cela est livré au lecteur, ce qui n'est pas une raison pour le minorer et faire de Joseph un personnage de second plan. Je crois que Joseph est très important.

Pourtant, après cela, les Évangiles ne le citent même plus !

A. S. : Mais sauf dans les évangiles de l'enfance, Marie n'a pas une grande place non plus !

Cela veut dire que la parenté, la famille ne comptait pas ?

A. S. : La vie publique de Jésus l'a amené à prendre une telle distance par rapport à son milieu d'origine que, je crois, plus rien ne comptait à part son enseignement, sa prédication. Cela montre sa liberté par rapport aux modèles familiaux. Il s'en est affranchi, ce qui ne veut pas dire qu'il les renie. Je crois au contraire que c'est quand on a bien profité de ses modèles parentaux que l'on peut s'en affranchir et mener une vie libre.

Finalement, on peut lire en creux dans l'Évangile que Jésus avait d'excellents rapports avec son père adoptif ?

A. S. : Je ne vois aucune raison de dire le contraire. Je vois quelques raisons de dire qu'il n'avait peut-être pas toujours de bons rapports avec sa mère. Dans l'Évangile de Marc, on rapporte que la mère et les frères de Jésus viennent le voir. Etait-ce pour le mettre en garde face aux risques qu'il prenait à s'affronter aux prêtres du Temple, ou pour profiter des avantages qu'un homme connu pouvait apporter à sa parenté, toujours est-il que Jésus rabroue sa mère, de même qu'il la rabroue quand elle se plaint de l'avoir cherché pendant trois jours au retour des fêtes de la Pâques à Jérusalem. Mais on ne voit pas de tels affrontements avec son père.

En fait, c'est toujours sa mère qui le gronde ou le rabroue, même quand son père est présent ?

A. S. : Exactement. Peut-être qu'il y avait entre eux un rapport mère-fils particulièrement fort, peut-être que l'aura de Jésus était très forte et que Marie a eu du mal à se détacher de lui, on reste dans des conjectures.

Qu'est-ce que Joseph pourrait nous dire aujourd'hui, lui que l'on prie encore, et dont les statues sont très présentes dans nos églises ?

A. S. : Son nom veut dire : "Dieu ajoutera". Il évoque l'espérance, la confiance en Dieu. C'est une figure tournée vers la fécondité. Modèle de l'adoption, il dépasse le patriarcat de son époque qui était très soucieux des liens du sang. Il est le modèle de l'adoption réussie, et c'est très fort, pas seulement pour des relations entre parents et enfants, mais pour toutes les relations humaines : il est un modèle pour un enseignant qui doit adopter tous les élèves qui lui arrivent chaque septembre, pour tout éducateur qui a la responsabilité de faire croître ce qui est encore inachevé.

Est-ce qu'il peut être aussi pour nous un exemple d'attention à ce qui surgit de l'inconscient, des conseils, des directions….

A. S. : Oui, il y a chez Joseph une docilité à l'inconscient qui est très moderne. Joseph aurait pu être pris comme modèle par les psychanalystes, il est celui qui laisse parler son inconscient et qui ne l'oublie pas : le lendemain, il fait ce qui lui a été dit dans le songe.

Croire.com

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: st Joseph   Jeu 19 Mar 2015, 08:55

19 MARS Joseph , époux de Marie, Mathieu 1,16.18-21.24 et Luc 2, 41-51a
Voici le modèle des pères : faire confiance à son enfant. Jésus reste deux jours en famille sans se manifester à ses père et mère et il a 12 ans. Souffrir des épanouissements et de l'éloignement mais ne pas les restreindre, être heureux que l'enfant trouve en Dieu la source de sa paternité et savoir s'effacer pour qu'il prenne toute sa place dans la société. Enfin le nourrir et le former à être indépendant sans jamais l'accaparer, et lui laisser le choix de sa vocation, sans lui reprocher d'aller ailleurs que là où nous voudrions.
L’importance de St Joseph est la confiance et le soutient que Dieu le Père par l'esprit saint lui témoigne pour élever humainement son fils éternel.et l'affection que Jésus verbe éternel du père doit lui témoigner pour l'avoir eu a la vue humaine en remplacement du Père éternel.
Es tu capable de reconnaître la Vérité ? Jésus, né dans notre chaire , viens d'en Haut, de Dieu. Ses paroles , ses actes, sa présence en témoignent. Cette reconnaissance nous juge et nous apporte la vie éternelle...Ce qui scandalise toujours notre siècle , c'est que Dieu pour vivre chez les hommes choisit d'être un petit menuisier durant 30 ans avent de s'exprimer sur son Père. Il dévalorise l'intellectualisme de notre époque et les hautes études ,et place la source de la sagesse dans le travail des mains et la rigueur d'une pratique concrète.
St Joseph est le personnage de l'évangile le plus "bousculé" par Dieu . Les événement le pousseront à plusieurs reprises vers une sainteté extrême : menuisier d'un petit village, il deviendra l'époux chaste de Marie ; puis, réfugié démuni en Égypte, il deviendra l'éducateur de Jésus, Dieu sur terre. Enfin, chef de l'Église au ciel, il sera le saint des causes humaines les plus difficiles.Paul.
Homme de droiture et de discrétion il ne veut faire de scandale, peut être se sent il indigne de cet conception de Marie qu 'il pressent sainte, mais devant le songe de Dieu il accepte d' être l' image du Père pour Jésus enfant et par sa prière il fait face à se rôle surhumain._Mandonnaud Paul de Limoges
_
JEUDI 19 MARS Messe à église st joseph de Limogesà 11h15 pour cette fête de st joqeph.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Jeu 19 Mar 2015, 10:17

19 Mars, fête de St-Joseph

Aujourd'hui c'est la saint Joseph ! Même si ce dernier n'est pas le père biologique de Jésus, il est donné en exemple par l'Eglise comme référence de la paternité humaine. La société actuelle remet profondément en cause le modèle traditionnel de la paternité. Certains souhaitent promouvoir de nouvelles conceptions en défendant la légalisation de la gestation pour autrui par exemple. Qu'elle soit "traditionnelle", isolée, sans référence à une mère parfois, la paternité se doit d'être responsable et prudente ! Pour une bonne part elle influence l'avenir des enfants qu'elle accompagne.

Le pape François a défini les sept qualités des pères.

Les enfants ont besoin d’un père faisant preuve d’une sagesse qui consiste à être : (…) « fier et ému d’avoir transmis à son enfant ce qui compte vraiment dans la vie, c'est-à-dire un cœur sage ».

Cette sagesse conduit à la maturité(…) « Je t’ai enseigné des choses que tu ne savais pas, j’ai corrigé des erreurs que tu ne voyais pas. Je t’ai fait sentir une affection profonde et en même temps discrète, que peut-être tu n’as pas reconnue pleinement quand tu étais jeune et faible. »

Sans une réelle proximité, de son enfant et de la mère de l’enfant il ne peut devenir un vrai père (…) « La première nécessité, (…) c’est que le père soit présent dans la famille. Qu’il soit proche de sa femme, pour tout partager : les joies et les souffrances, les peines et les espoirs. Et qu’il soit proche de ses enfants dans leur croissance : quand ils jouent et quand ils s’appliquent, quand ils sont insouciants et quand ils sont angoissés, quand ils s’expriment et quand ils sont silencieux, quand ils osent et quand ils ont peur, quand ils font un mauvais pas et quand ils retrouvent la route. Père présent, toujours. ».

La patience est essentielle : « Les pères doivent être patients. Tant de fois, il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre. Prier et attendre avec patience, douceur, magnanimité et miséricorde. »

La magnanimité est nécessaire aussi « les enfants ont besoin de trouver un père qui les attend quand ils reviennent après leurs échecs. Ils feront tout pour ne pas l’admettre, pour ne pas le faire voir, mais ils en ont besoin. Et quand ils ne le trouvent pas, cela ouvre en eux des blessures difficiles à cicatriser ».

Etre ferme est attendu (…) « Un bon père corrige mais n’humilie pas. Il sait attendre et pardonner, mais il sait aussi corriger avec fermeté : ce n’est pas un père faible, qui cède, sentimental. Il sait corriger sans humilier. »

Enfin, Il faut qu’il soit un homme de foi. « sans la grâce de Dieu, les pères se découragent… Sans cette grâce qui vient du Père qui est aux Cieux, les pères, qui vivent la paternité à la première personne, perdent courage et abandonnent la partie… »

Sébastien Antoni
Croire.com


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Ven 20 Mar 2015, 18:06

« Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, de la tendresse ! »

Homélie du Pape François, Mardi 19 mars 2013

« Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse » (Mt 1, 24). Dans ces paroles est déjà contenue la mission que Dieu confie à Joseph, celle d’être custos, gardien. Gardien de qui ? De Marie et de Jésus ; mais c’est une garde qui s’étend ensuite à l’Église […].

Comment Joseph exerce-t-il cette garde ? Avec discrétion, avec humilité, dans le silence, mais par une présence constante et une fidélité totale, même quand il ne comprend pas. Depuis son mariage avec Marie jusqu’à l’épisode de Jésus, enfant de douze ans, dans le Temple de Jérusalem, il accompagne chaque moment avec prévenance et avec amour. […] En lui… nous voyons comment on répond à la vocation de Dieu, avec disponibilité, avec promptitude, mais nous voyons aussi quel est le centre de la vocation chrétienne : le Christ ! Nous gardons le Christ dans notre vie, pour garder les autres, pour garder la création ! […]

Et ici j’ajoute alors une remarque supplémentaire : le fait de prendre soin, de garder, demande bonté, demande d’être vécu avec tendresse. Dans les Évangiles, saint Joseph apparaît comme un homme fort, courageux, travailleur, mais dans son âme émerge une grande tendresse, qui n’est pas la vertu du faible, mais au contraire, dénote une force d’âme et une capacité d’attention, de compassion, de vraie ouverture à l’autre, d’amour. Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, de la tendresse !

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Ven 04 Mar 2016, 11:37

Mars, le mois de Saint Joseph !

Dieu a choisi Saint Joseph pour être le soutien de la Mère virginale et le père nourricier du Christ. Saint Joseph a protégé et servi la Mère de Dieu avec une pureté virginale. Il a été comme le dit Saint Bernard, "le serviteur fidèle et prudent que le Seigneur a établi comme le soutien de sa Mère, le père nourricier de son humanité, et le seul fidèle collaborateur sur la terre des desseins de Dieu".

La Sainte Écriture célèbre expressément sa bonté (Matthieu 1, 19) et rapporte la pieuse sollicitude avec laquelle il a pris une place si importante dans la vie du Seigneur et de la Mère de Dieu.

C'est en raison de cette pieuse sollicitude que nous invoquons Saint Joseph, pour qu'il protège la chrétienté comme il a autrefois protégé le Christ et Marie. En plus de la fête du 19 mars l'Église honore aussi le céleste patron des travailleurs le 1er mai. En outre la piété des chrétiens a consacré tout le mois de mars à le vénérer...

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Mois de Mars, mois de Saint-Joseph   Sam 05 Mar 2016, 09:35


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Mois de Mars, mois de Saint-Joseph
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mois de mars , mois de SAINT JOSEPH
» Matin en prières en audio (19 Mars) "Saint Joseph écoute ma prière..."
» Du 11 au 19 mars Neuvaine à Saint Joseph
» Prières et NEUVAINE à Saint Joseph en ce mois de Mars 2014
» Mars, le mois de Saint-Joseph

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: