DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La sexualité vue par l'Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Ven 25 Aoû 2006, 23:02

Ce qui m’a semblé mériter au moins attention dans les propos de l’Ecossais, c’est la précision de ces indications.

Si la « Hélène », promeneur localisée « dans le cœur de Dieu » (curieuse géographie) n’est pas Hélène Bourgeois, localisation Québec et qui a fréquenté le forum "La Cité Catholique" et ne connaît pas -VR- (VexillumRegis), ou plus anciennement "Enseigne Royal", il lui suffisait de le dire, sans s’énerver pour les mots un peu pointus de l’Ecossais qui, c’est son droit, n’apprécie pas les mouvements charismatiques, et encore moins les « sous-marins ».
On a, bien sûr, le droit d’user de pseudos ; mais quand c’est dans l’intention apparente, sinon manifeste, de tromper son monde, il ne faut pas s’étonner de se faire démasquer.

Ceci dit, Hélène, votre présence sur ce forum ne dérange personne ; inutile de vous vexer, vous pouvez rester.

signé : un vieux routier des forums cathos.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Ven 25 Aoû 2006, 23:12

Famille de saint Joseph
La fraternité monastique


Vie monastique
Des hommes et des femmes voulant vivre la radicalité de leur consécration baptismale dans les voeux évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance pour l’amour de Jésus, selon une Règle de vie monastique gardant une ouverture apostolique.

Brûlés au Feu de l’Amour de Dieu nous désirons partager notre bonheur avec tous ceux qui cherchent la vraie liberté et la vraie vie en les conduisant à la Source de toute guérison et résurrection.

Nous nous présentons devant Dieu les mains vides (Ste Thérèse de l’Enfant Jésus) ne comptant que sur sa seule Miséricorde à laquelle nous nous livrons dans l’adoration de son Cœur Eucharistique (St Jean-Marie Vianney).

Chaque jour que Dieu nous donne, nous lui offrons notre "ecce, fiat, magnificat" (Marie) accueillant de Lui de grandir en grâce et en sagesse sous son regard et celui des hommes (Lc 2,52) dans la charité fraternelle, la simplicité et la joie veillant à garder l’unité de l’esprit par le lien de la Paix (Ep 4,3).

Rassemblés pour apprendre à servir le Seigneur (Prologue, Règle de St Benoit) à l’école de la Sainte Famille. Nous combattons le beau combat de la charité sous l’étendard du Christ (exercices de St Ignace).

Enfants de l’Eglise, nous recevons d’elle le pain de la Parole et de l’Eucharistie ainsi que les directives pour vivre selon l’Evangile au cœur du monde d’aujourd’hui.

Nous apprenons à vivre dans l’abandon confiant à la Providence (St Joseph) rendant grâce à Dieu en toutes circonstances (St François) par de libres louanges et dans le secret du cœur (Ste Thérèse d’Avila)
Revenir en haut Aller en bas
Hélène



Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Ven 25 Aoû 2006, 23:20

lagaillette a écrit:
Ce qui m’a semblé mériter au moins attention dans les propos de l’Ecossais, c’est la précision de ces indications.

Si la « Hélène », promeneur localisée « dans le cœur de Dieu » (curieuse géographie) n’est pas Hélène Bourgeois, localisation Québec et qui a fréquenté le forum "La Cité Catholique" et ne connaît pas -VR- (VexillumRegis), ou plus anciennement "Enseigne Royal", il lui suffisait de le dire, sans s’énerver pour les mots un peu pointus de l’Ecossais qui, c’est son droit, n’apprécie pas les mouvements charismatiques, et encore moins les « sous-marins ».
On a, bien sûr, le droit d’user de pseudos ; mais quand c’est dans l’intention apparente, sinon manifeste, de tromper son monde, il ne faut pas s’étonner de se faire démasquer.
Mon cher ami, répondre aux élucubrations paranoïaques de ce personnage n'aurait que mis le feu sur un terrain miné (qu'il est) car je connais (pas personnellement) ce monsieur pour l'avoir effectivement croisé sur deux autres forums catholiques. Mais si vous tenez à ce que je me justifie - ce qui me semble ridicule mais soit - je vous invite à lire mon post de présentation ici : http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?t=184&start=250
alors que je me suis présentée clairement, sans cachoterie et avec les meilleures intentions du monde. J'use de mon vrai prénom désormais par peur de me faire harceler (la planète est de plus en plus petite) mais je n'ai jamais caché mon identité et je ne me cache pas derrière des pseudos. Ce qui motive Écossais dans sa haine viscérale contre moi et le père Verlinde est le fait qu'il dénonce dans un de ses bouquins la Franc Maçonnerie (ce que fait l'Église Catholique également et ce n'est un secret pour personne) ainsi que tout mouvement sectaire (ironique d'être accusés d'être sectaire et de gourou !). Écossais préfère accuser de n'importe quoi sauf donner les bonnes raisons de sa haine contre nous quitte à discréditer la Famille de saint Joseph, le père, le Renouveau et tout le reste. Il est celui qui a choisi la voie hors de l'Église (car on ne peut appartenir à la FM et se dire également Catholique Romain) et projette sur nous sa culpabilité enfouie...je n'y peux strictement rien.

Citation :
Ceci dit, Hélène, votre présence sur ce forum ne dérange personne ;
Apparement oui...

Citation :
inutile de vous vexer, vous pouvez rester.
Me vexer ? Vous avez remarqué quel accueil on me réserve alors qu'on ne me connaît pas ?
Enfin...


Dernière édition par le Sam 26 Aoû 2006, 00:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Ven 25 Aoû 2006, 23:33

Effectivement, je ne comprends pas la réaction épidermique d'ECOSSAIS vis à vis de cette communauté religieuse. Je suppose que cela doit éveiller en lui une blessure personnelle

Je suis moi-même oblate de la communauté Saint Jean et je sais combien peut nous attrister les jugements injustes concernant nos communautés

Voici d'autres renseignements concernant cette communauté :


Ecoute mon fils les préceptes du maître


Désireux de s’inscrire dans la grande Tradition des « auditeurs de la Parole » les frères et sœurs de la FSJ militent sous l’étendard de la Règle de saint Benoît pour former une « école de service du Seigneur ».
Autour des moines et moniales de saint Joseph, les frères et sœurs laïcs constituent une oblature séculière.

Les consacrés vivent en communautés de vie de type monastique. Les oblats en communautés d’alliance non-résidentielles, préservant ainsi l’autonomie des familles.

« L’oblation est l’acte par lequel un chrétien s’offre à Dieu et devient, d’une façon adaptée à son propre état de vie, membre d’une famille monastique dans le monde. »

Les frères et sœurs laïcs peuvent se retrouver en fraternité pour des temps d’écoute de la Parole, de prière et de partage ; ils se rassemblent au Monastère pour des temps de célébration et de formation.
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Ven 25 Aoû 2006, 23:40

Où avez-vous vu, Jo, une "réaction épidermique d'ECOSSAIS" ?

Il a simplement donné un certain nombre d'indications précises ; Hélène pouvait les confirmer ou les contredire, sans monter sur ses grands chevaux.

C'est vrai que le langage de l'Ecossais est un peu piquant. Il suffit d'avoir l'habitude d'un tel langage, qui n'est évidemment pas empreint d'onction ecclésiastique.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Ven 25 Aoû 2006, 23:51

LAGALLETTE, effectivement, c'aurait pu être intéressant qu'Hélène ouvre un fil sur sa communauté pour qu'ils en parlent ensemble, mais

1) La réaction d'ECOSSAIS vis-à-vis d'une nouvelle venue manquait de correction et a blessée Hélène

2) En allant dans son sens sans avoir pris les renseignements nécessaires pour juger une communauté "en a rajouté une couche"

Franchement, je ne comprend pas ....
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 00:05

lagaillette a écrit:
Où avez-vous vu, Jo, une "réaction épidermique d'ECOSSAIS" ?

Il a simplement donné un certain nombre d'indications précises ; Hélène pouvait les confirmer ou les contredire, sans monter sur ses grands chevaux.

C'est vrai que le langage de l'Ecossais est un peu piquant. Il suffit d'avoir l'habitude d'un tel langage, qui n'est évidemment pas empreint d'onction ecclésiastique.

Si ce qui suit n'est pas une réaction épidermique :
Citation :
Dites-moi chère cousine, (Hélène Bourgeois, localisation Québec) pour ceux qui ne connaissent pas, et qui sévit sur le forum "La Cité Catholique". Pourquoi ne pas avoir précisé "La belle Province"? Est-ce que -VR- (VexillumRegis), ou plus anciennement "Enseigne Royal" vous a envoyé en sous-marin, sachant qu'il s'est fait très proprement et poliment renvoyer dans sa chaumière par l'un de mes "Frères"? Quant à votre communauté, le Renouveau Charismatique, que gentiment, n'est rien d'autre qu'une chapelle de plus qui vient ajouter à la confusion, fût-elle l je qualifie de "dévisseurs d'ampoules"a communauté de St Joseph, dont le siège social est à Lyon et sous la domination du Père Verlinde. Permettez-moi de vous dire que ses agissements relèvent davantage de la dérive sectaire que d'une quelconque transmission du message du Christ. J'ai toujours eu la plus grande méfiance à l'égard des scientifiques, fussent-ils de très haut niveau, puisque votre mentor n'est rien de moins qu'un ingénieur en chimie nucléaire, qui à un moment ou un autre de leur vie s'emparent du sacré. Ça sonne faux ma chère. Mais je ne vous en veux pas d'être aveuglée par le pouvoir de votre gourou. Vous n'êtes malheureusement pas la seule victime.

Je ne vois pas le rapport avec VexillumRegis, grande méfiance à l'égard des scientifiques et les "dévisseurs d'ampoules" éléments subjectifs et extérieurs qui permettent à ECOSSAIS de juger de cette communauté....
C'est pourquoi je disais que c'était épidermique
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 09:49

Code:
Je ne vois pas le rapport avec VexillumRegis, grande méfiance à l'égard des scientifiques et les "dévisseurs d'ampoules" éléments subjectifs et extérieurs qui permettent à ECOSSAIS de juger de cette communauté....

Si Hélène n'a pas de rapport avec Vexillum Regis, et autres indications que l'Ecossais donnait, il lui suffisait de le démentir sans se vexer pour un mot piquant qu'a employé l'Ecossais.

Ou bien elle a l'épiderme trop sensible ou bien l'Ecossais a dévoilé des indications qu'elle ne tenait pas à ce qu'elles soient connues.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 10:59

lagaillette a écrit:
Clotilde a écrit:
lagaillette a écrit:
Benoit XVI, dans son encyclique sur l'amour, a commencé, timidement, à réhabiliter "eros" ; mais avec tant de circonlocutions que ce n'est pas très convaincant.

l'encyclique de Benoit 16 ce n'est pas Deus eros est mais Deus caritas est...me semble-t-il... Laughing

Clotilde, si tu en avais lu, ne serait-ce que des extraits, tu saurais qu'il y parle d'eros et d'agapè.

toujours est-il que l'encyclique de Benoit 16 ce n'est pas Deus eros est, mais Deus caritas est.....!!! Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:06

Hélène a écrit:
[Sur ce, que Dieu vous bénisse...Mon passage fût de courte durée...
Hélène

non Hélène, ne pars pas! :|

C'est vrai que le forum DA n'est pas un forum "de tout repos" parce que, bien qu'ouvert par un catholique, il n'y a pas que des catholiques qui s'y expriment d'ou la confrontation de convictions plus fréquente; et c'est dommage, je le reconnais, que l'échange entre les orientations spirituelles différentes ne puissent se faire dans la paix et le respect mutuel... :| :oops: Arnaud est trés doué pour aider à un dialogue moins tendu, mais il est en vacances....encore quelques jours de patience et il sera là de nouveau. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:11

lagaillette a écrit:

On a, bien sûr, le droit d’user de pseudos ; mais quand c’est dans l’intention apparente, sinon manifeste, de tromper son monde, il ne faut pas s’étonner de se faire démasquer.


Shocked Shocked Shocked c'est quoi ce délire???
C'est bientôt fini d'accuser à tord et d'attribuer de mauvaises intentions aux autres? C'est exactement cette mentalité qui met une ambiance déplorable sur le forum et détériore les échanges :?

Mais bon sang, tenez-vous en à ce qui est écrit et non pas à ce que vous pensez qui est écrit ou à ce que d'autres disent...! Exclamation Exclamation Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:24

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:26

Code:
toujours est-il que l'encyclique de Benoit 16 ce n'est pas Deus eros est, mais Deus caritas est.....!!!

Quand on veut parler d'une encyclique il vaudrait mieux ne pas se contenter d'en citer le titre, il faudrait aussi lire ce qu'il y a dedans.

Si vous en aviez lu au moins quelques extraits, Clotilde, vous sauriez que Benoit XVI y parle d'eros et d'agapè, il dit même de fort belles chose à propos de ces deux aspects de l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:32

Code:
Mais bon sang, tenez-vous en à ce qui est écrit et non pas à ce que vous pensez qui est écrit ou à ce que d'autres disent...! 

J'ai lu ce qu'Hélène a écrit et j'ai lu ce que l'Ecossais a écrit. Sur les indications que donne l'Ecossais.
J'aurais bien voulu savoir une réponse précise d'Hélène.
Pourquoi s'est-elle dérobée à une explication ?
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:43

Louis a écrit:


C'est quoi une ecclésiole?! Shocked Very Happy

Une petite communauté. Dont les pratiques ne sont pas toutes sectaires. Mais en majorité oui. A force de créer des communautés qui se démarquent par leur enseignement, l'Eglise, Communauté de tous les Fidèles et Institution Divine ne peut que se diviser. On peut faire un parallèle avec la chute.

Pour le reste, je répondrai plus tard. Le temps me manque à l'instant.


Dernière édition par le Sam 26 Aoû 2006, 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:45

lagaillette a écrit:
Code:
Je ne vois pas le rapport avec VexillumRegis, grande méfiance à l'égard des scientifiques et les "dévisseurs d'ampoules" éléments subjectifs et extérieurs qui permettent à ECOSSAIS de juger de cette communauté....

Si Hélène n'a pas de rapport avec Vexillum Regis
, et autres indications que l'Ecossais donnait, il lui suffisait de le démentir sans se vexer pour un mot piquant qu'a employé l'Ecossais.

Ou bien elle a l'épiderme trop sensible ou bien l'Ecossais a dévoilé des indications qu'elle ne tenait pas à ce qu'elles soient connues.

Mais mon cher Lagayette, qui n'a pas eu de rapport avec lui : on peut le rencontrer sur tous les forums cathos y compris celui-ci (cherc hez dans les inscriptions). Je l'ai moi-meme fréquenté ainsi qu'Hélène sur le même forum...Et alors ! confused ...Ou est le problème ? What a Face

Vous êtes en train de vous emmeler les pinceaux, cher Lagayette ! Faut descendre de votre cocotier ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:48

lagaillette a écrit:
Code:
toujours est-il que l'encyclique de Benoit 16 ce n'est pas Deus eros est, mais Deus caritas est.....!!!

Quand on veut parler d'une encyclique il vaudrait mieux ne pas se contenter d'en citer le titre, il faudrait aussi lire ce qu'il y a dedans.

MAIS JE NE VEUX PAS PARLER DE CETTE ENCYCLIQUE !!! Je réponds simplement à votre message Idea
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 11:52

Jo a écrit:

Mais mon cher Lagayette, qui n'a pas eu de rapport avec lui : on peut le rencontrer sur tous les forums cathos y compris celui-ci (cherc hez dans les inscriptions). Je l'ai moi-meme fréquenté ainsi qu'Hélène sur le même forum...Et alors ! confused ...Ou est le problème ? What a Face

idem pour moi, j'ai croisé VR sur le forum Religion.org, sur le forum Enfant-Prodigue et sur le forum Top Chrétien. Et je ne vois pas ce que cela a de suspect... Shocked

Et si on revenait au sujet? Idea
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 12:45

Code:
Mais mon cher Lagayette, qui n'a pas eu de rapport avec lui : on peut le rencontrer sur tous les forums cathos y compris celui-ci (cherc hez dans les inscriptions). Je l'ai moi-meme fréquenté ainsi qu'Hélène sur le même forum...Et alors !  ...Ou est le problème ?

Vous êtes en train de vous emmeler les pinceaux, cher Lagayette ! Faut descendre de votre cocotier ! 

Vous connaissez, Jo, la pratique qui consistait, chez certains peuples « sauvages », à faire monter les vieux au cocotier et à secouer ledit cocotier jusqu’à ce que le vieux en tombe et se fracasse les os par terre. Alors, allez-y, secouez le cocotier !

A moins que vous ne m’aidiez à me démêler les pinceaux.

Pour commencer, comme, vu mon âge, je n’ai plus les yeux bien en face des trous, précisez-moi de qui vous parlez quand vous dites :

« Mais mon cher Lagayette, qui n'a pas eu de rapport avec lui : on peut le rencontrer sur tous les forums cathos y compris celui-ci (cherc hez dans les inscriptions). Je l'ai moi-meme fréquenté ainsi qu'Hélène sur le même forum...

Dites-moi donc un peu plus clairement qui est de « lui » et « il » qu’on peut rencontrer sur tous les forums cathos (quels forums précisément ?) que je dois chercher dans les inscriptions (de quel forum ? S’il s’agit bien de « l’Ecossais » et s’il s’agit du présent forum, je l’ai bien vu, effectivement, parmi les inscrits) Et sur quel « même forum » l’avez-vous fréquenté ainsi qu’Hélène ? J’avoue que je suis un peu perdu.

Et alors ! ...Ou est le problème ? dites-vous.
Oui, où est le problème ?

Et mon pseudo, ça s’écrit « lagaillette » et pas « lagayette ». Savez-vous ce que c’est, une « gaillette » ?
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 13:46

LAGAYETTE dit
Citation :
Dites-moi donc un peu plus clairement qui est de « lui » et « il » qu’on peut rencontrer sur tous les forums cathos (quels forums précisément ?) que je dois chercher dans les inscriptions (de quel forum ? S’il s’agit bien de « l’Ecossais » et s’il s’agit du présent forum, je l’ai bien vu, effectivement, parmi les inscrits) Et sur quel « même forum » l’avez-vous fréquenté ainsi qu’Hélène ? J’avoue que je suis un peu perdu.

On peut rencontrer VR sur DOCTEUR ANGELIQUE, ENFANT PRODIGUE, TOP CHRETIENS et CITE CATHOLIQUE (où était Hélène : voir son post de présentation et où j'étais aussi avc qq autre de DOCTEUR ANGELIQUE), c'est à dire sur tous les forums....Et alors ? confused

Une question que je me pose : y a-t-il une "liste noire" chez les cathos ou un étiquetage "sale gueule" ?.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 14:02

Jo a écrit:


Une question que je me pose : y a-t-il une "liste noire" chez les cathos ou un étiquetage "sale gueule" ?.

Eh bien oui chère "Jo". Je m'étonne d'ailleurs que vous posiez cette question. Il y a bien une "liste noire" sur certains forums. En particulier à l'égard des FM. Et le Forum Cité Catholique en est un exemple patent. On m'avait même bloqué durant 1 mois, parce que convaincus qu'ils étaient victimes d'un "noyottage" en règle par la FM. Nous avons d'autres activités bien plus intéressantes que de noyotter des forums. Je reviendrai sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 14:15

Ecossais a écrit:
Jo a écrit:


Une question que je me pose : y a-t-il une "liste noire" chez les cathos ou un étiquetage "sale gueule" ?.

Eh bien oui chère "Jo". Je m'étonne d'ailleurs que vous posiez cette question. Il y a bien une liste noire sur certains forums. En particulier à l'égard des FM. Et le Forum Cité Catholique en est un exemple patent. Je reviendrai sur le sujet.

Et bien mon cher, luttons tous ensemble contre cet esprit de division que nous avont laissé entrer sur ce forum, contraire à l'évangile, qui s'est infiltré à partir de l'islamophobie.

[url]Bilan du mois :[/url]
- Radiation de RENE
- Radiation de MESPHEBER
- Départ de KRYSTINA
- Départ de CHRISTIANC
- Départ d'HELENE
....et ça continue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 15:24

"Et le combat cessa, faute de combattants."

(Corneille, "Le Cid")

Tout cela est absurde, n'a pas de sens ; je supposais - naïvement - que la bienveillance inconditionnelle était de rigueur en arrivant sur ce forum. Je me suis trompée ; mais je déplore le départ des unes et des uns... Crying or Very sad

Les différences devraient toujours être source d'enrichissement et non de discorde. Il a beau jeu, le "Diviseur"! affraid
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 15:38

Oui, il a gagné la première mance mais, riches de cette mauvaise expérience et réconciliés, nous remporterons la seconde manche !
Basketball cheers
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 18:13

Jo a écrit:

- Radiation de RENE
- Radiation de MESPHEBER

Les inscriptions de René et Mesphéber sont sur pause jusqu'au retour d'Arnaud.
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 18:37

Clotilde a écrit:
Jo a écrit:

- Radiation de RENE
- Radiation de MESPHEBER

Les inscriptions de René et Mesphéber sont sur pause jusqu'au retour d'Arnaud.

Ils sont au purgatoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 18:41

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 18:48

lagaillette a écrit:

Ils sont au purgatoire.

ça sera ça de moins à faire là-haut...les chanceux! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 19:02

Citation :
Sexualité dans le couple - Approche chrétienne
Feu et Lumière / Le mensuel de la vie spirituelle - Juillet-Aout 2005

Ce dossier est une réelle bombe à retardement ! L'enseignement de Jean-Paul II sur la sexualité est une révolution.

Aujourd'hui, nous sommes pris entre une saturation d'images qui la banalisent et finalement la défigurent, et un enseignement moral de l'Église souvent perçu comme dépassé et impossible à vivre. Qu'en est-il ?

Découvrons dans ce dossier comment, en disciple du Christ, notre couple peut vivre une vie sexuelle avec plus de vérité et de plaisir. N'hésitez pas à diffuser largement ce numéro. Il permettra à de nombreux jeunes (et moins jeunes !) de trouver un regard neuf sur la beauté d'une vie sexuelle vécue comme chemin de sainteté et de bonheur.

Dossier réalisé par Frédéric et Odile


----------------------------------

Faire durer le plaisir

« Trouve la joie dans la femme de ta jeunesse » (Proverbes)
Eprouver du plaisir avec son conjoint est un bonheur, qui peut durer dans le temps ! Etre icône de la tendresse de Dieu ne passe-t-il pas, pour les couples chrétiens, par une relation sexuelle épanouie ?

Prononcer les mots »plaisir » ou « jouir » dans certains milieux catholiques provoque souvent une réaction de gêne…Ils semblent déranger. Cela n’est pas nouveau : « Un jour que saint Chrysostome était en train de prêcher sur le sexe, il remarqua que les auditeurs rougissaient, ce qui le remplit d’indignation : Pourquoi rougissez-vous ? N’est-ce pas pur ? Vous vous comportez en hérétiques ? ! » (cité par Timothy Radcliffe, in Affectivité et Eucharistie).

Les joies sexuelles ont été si longtemps perçues comme répréhensibles. Il n’est pas si loin le temps où certains manuels – tel L’Amour en toutes lettres de l’abbé Violet au début XX° s. – considéraient l’acte sexuel comme un « péché permis », parce qu’il fallait bien avoir des enfants.

Puritanisme et jansénisme des siècles derniers ont assumé une conception réductrice du mariage, envisagé uniquement comme de moyen de procréer et « remède à la concupiscence ».1
Si l’on pousse plus loin, le péché originel était même parfois perçu comme équivalent à l’acte sexuel et Eve, archétype féminin, regardée comme tentatrice, cause de tous les maux. On comprend mieux la culpabilité qui hante encore certains chrétiens vis-à-vis de la sexualité. La fameuse libération sexuelle de 1968 et les mouvements de libération de la femme ne sont-ils pas d’ailleurs une réaction, un retour de balancier après tant de rigueur puritaine ?


Retrouver le sens de la sexualité

Aujourd’hui, le sexe est banalisé et très envahissant. Pas de publicité sans suggestion, pas de film sans scène…Quant au Web, on y trouve pléthore de sites pornographiques en tous genres.
Cette banalisation confine à la vulgarisation et à comme conséquence une désacralisation. Nous pourrions nous lamenter, nous décourager devant tout cela, et renforcer nos croyances négatives sur le monde d’aujourd’hui, que nous qualifierons de nul, pourri et pervers…Cela nous aiderait-il à annoncer la Bonne Nouvelle de la véritable libération de l’homme que Jésus est venu proclamer ? Nous gagnerons plutôt à considérer cette situation comme une invitation à rechercher le sens profond de la sexualité.

Jean-Paul II a été un véritable prophète. Par le nouveauté de sa « théologie du corps », il montre que la finalité de la sexualité est de permettre à l’homme uni à sa femme d’être icône de la Trinité ! Pas moins de cela ! Dès lors, la sexualité est un cadeau divin, au service de la communion des personnes. Ma sexualité est un moyen extraordinaire que Dieu m’a confié pour exprimer l’amour, pour entrer en relation avec un être aimé, quelqu’un de différent, un AUTRE ! Le Tout-Autre me donne l’occasion de Le connaître de façon intime chaque fois que je m’unis à mon époux (se).


Le plaisir comme émotion du bonheur

Avoir des relations sexuelles épanouies n’est pas une option mais un témoignage rendu au Créateur ! Qui dit relations sexuelles épanouies dit « plaisir » et « plaisir partagé » !
Le plaisir (en hébreu hefets) est une chose bonne voulue par le Créateur, dans la mesure où il s’inscrit dans la recherche plus large du bonheur. C’est sa recherche effrénée par tout moyen allant jusqu’au mépris de l’autre qui pose problème. Cet hédonisme peut conduire à la chosification des personnes, à l’aliénation voire à l’abus. Le plaisir peut se définir comme l’émotion du bonheur, le fait de savourer, de goûter le bonheur.


Quand le moteur « plaisir » tourne au ralenti…

Dans la formation d’un couple, en règle générale, c’est d’abord autour des plaisirs partagés que se construit l’amour conjugal. L’attirance réciproque, les premiers câlins, les attentes, les centres d’intérêts et les activités communes sont autant de plaisirs constructeurs. Il n’est pas rare qu’au début, l’un et l’autre accepte d’aller au match de foot accompagner son amoureux et que l’autre n’hésite pas à l’idée d’aller faire du shopping…Petit à petit, avec le temps, un tri va se faire. L’accueil des enfants, les habitudes, les divergences…tout cela va mettre l’amour conjugal au banc de l’épreuve de la durée.

Si la part de déplaisir devient trop importante, le couple se met alors en crise. Les frustrations dominent et les difficultés relationnelles se multiplient ! Cela peut même durer quarante ans jusqu’au jour où l’un des conjoints (ou les deux) se dit Stop ! Nous n’avons plus de plaisir à être ensemble et cela peut mener à la séparation.
Il est donc important de veiller à ce que les occasions de plaisir ensemble (au moins en intensité) soient supérieures aux contraintes quotidiennes.


Un lien pour durer !

Notre sexualité est un bon thermomètre pour savoir où en est notre relation. Peut être que certains sont déçus, découragés, révoltés et se sont résignés à ne pas jouir d’une sexualité épanouissante. Quel dommage de se priver d’une telle ressource ! En effet, dans la vie de couple, la relation sexuelle est primordiale ! Elle tisse un véritable lien qui permet de durer, car elle le lieu concret et par excellence d’un langage de vérité et d’amour, de l’accueil de l’autre dans sa différence.

L’épreuve de la durée est une chance offerte pour trouver une profondeur plus grande, pour se connaître davantage. Etre fidèle n’est alors plus vécu comme une contrainte morale mais comme un choix de vie, un choix pour plus de bonheur partagé, un chemin de sanctification menant à l’humanisation : « Deviens ce que tu es ».
Construire implique de tirer parti des difficultés, des échecs pour se remettre en question et avancer. La construction d’une relation sexuelle épanouissante prend du temps et au bout du chemin se trouve la ressemblance à Dieu ! Et ça c’est « géant » !


Stop à la culpabilité catho

« Je pense à un homme qui se sentait profondément troublé quand Dieu et le sexe étaient mentionnés dans la même discussion. Pour lui, le sexe était complètement séparé de sa vie chrétienne.Son opinion était que la relation sexuelle était une activité impie, il la pratiquait avec de profonds sentiments de culpabilité, ce qui ternissait l’expérience pour lui et sa femme.
Sa fausse conception du regard de Dieu sur le sexe résultait en un acte physique à la va-vite, sans tendresse ni plaisir.
Certaines personnes se sentent mal à l’aise par rapport au sexe parce que, d’une façon ou d’une autre, ils associent le désir sexuel des hommes à la pulsion sexuelle animale. Ils devraient se rappeler que les animaux s’accouplent selon l’instinct poussé par des motivations biologiques, alors que l’homme le fait en tant que personne entière. Il est la seule créature entre toutes à utiliser la raison dans le choix d’avoir des relations sexuelles.
Le mari et la femme sont les seules créatures capables d’atteindre l’unité spirituelle et une connaissance mutuelle profonde à travers la relation sexuelle. Voyons comment nos corps sont formés : même l’acte sexuel en lui-même nous rappelle qu’il s’agit d’une relation entre personnes, pas seulement entre des corps, car ce n’est pas une coïncidence que l’être humain est la seule créature de Dieu au monde qui entre en relation face à face ». ( D’après un témoignage rapporté par Ed. Wheat)
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Sam 26 Aoû 2006, 19:13

Voilà des textes bien réconfortants ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 16:45

Ecossais. Réponses en gras.

Hélène a écrit:

Mon cher ami, répondre aux élucubrations paranoïaques de ce personnage n'aurait que mis le feu sur un terrain miné (qu'il est) car je connais (pas personnellement) ce monsieur pour l'avoir effectivement croisé sur deux autres forums catholiques. Mais si vous tenez à ce que je me justifie - ce qui me semble ridicule mais soit - je vous invite à lire mon post de présentation ici : http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?t=184&start=250
alors que je me suis présentée clairement, sans cachoterie et avec les meilleures intentions du monde.

Ma chère cousine,

Le moins que l'on puisse dire, est que vous n'êtes pas atteinte de Katagélophobie. Mais soit. Je vais essayer de vous répondre sans trop heurter votre susceptibilité. Il me semble ne pas avoir été "affirmatif" à votre endroit, outre le passage sur votre communauté. J'ai posé des questions, rien de plus. Quant à votre présentation sur le topic du même nom, la phrase : "je suis une exilée de la grande Cité....", il manque catholique pour que le lieu sis soit complet. Vous vous êtes également gardée de préciser votre patronyme, Bourgeois, alors que sur l'autre forum vous le précisiez à chacune de vos interventions.


J'use de mon vrai prénom désormais par peur de me faire harceler (la planète est de plus en plus petite) mais je n'ai jamais caché mon identité et je ne me cache pas derrière des pseudos.

Ah bon? Je ne vous en ai jamais connu d'autre sur les différents forums où nous nous sommes croisés.

Ce qui motive Écossais dans sa haine viscérale contre moi et le père Verlinde est le fait qu'il dénonce dans un de ses bouquins la Franc Maçonnerie (ce que fait l'Église Catholique également et ce n'est un secret pour personne) ainsi que tout mouvement sectaire (ironique d'être accusés d'être sectaire et de gourou !).

D'abord je ne hais personne. Ma religion "Catholique" me l'interdit. Quant aux bouquins de Verlinde, je n'en ai lu aucun car ils sont pour moi sans interêt. Verlinde baigne dans la même ignorance crasse (étymol = imbécillité) à l'égard de la maçonnerie, que celui dont l'insigne prétention des pseudos et leur pompe cachent la même étymologie précitée. Comme lui, -VR-, vous étiez modératrice sur le forum dont vous avez délibérément occulté le nom complet dans le topic de présentation.

Écossais préfère accuser de n'importe quoi sauf donner les bonnes raisons de sa haine contre nous quitte à discréditer la Famille de saint Joseph, le père, le Renouveau et tout le reste. Il est celui qui a choisi la voie hors de l'Église (car on ne peut appartenir à la FM et se dire également Catholique Romain) et projette sur nous sa culpabilité enfouie...je n'y peux strictement rien.

Que connaissez-vous de la maçonnerie? Strictement rien, si ce n'est ce que vous en avez lu d'un auteur qui n'a aucune crédibilité ni qualification en la matière. Et pour vous prouver que ce que vous racontez à propos des rapports entre l'Eglise et la FM est totalement faux, je porte à votre connaissance, car je suis convaincu que vous l'ignorez, que le seul laïc à avoir participé au Concil de Vatican II était le dernier grand philosophe chrétien et académicien en la personne de Jean Guitton, et qui était FRANC-MAÇON. Officiellement, nous n'avons pas le droit d'être FM en tant que chrétiens. Se pose alors une question, et non des moindres. Comment se fait-il qu'il y ait autant de prêtres et prélats dans nos rangs? Ne me dites pas que le Saint Père l'ignore. Le Vatican c'est pas Bercy. D'autre part, je doute que tous pratiquent l'entrisme, bien que ce soit la spécialité des jésuites, que par ailleurs j'aime beaucoup pour leur goût du secret et leur capacité à naviguer en eaux troubles.

Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 17:27

Code:
car on ne peut appartenir à la FM et se dire également Catholique Romain

Voilà le genre d'excommunication à laquelle même la hiérarchie romaine a renoncé.

Et merci, l'Ecossais, pour ton petit coup de patte aux jésuites, que j'estime beaucoup également.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Hélène



Féminin Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 17:41

Bon…allez ! J'ai garni mon carquois ! Reprenons point par point les griefs et accusations de Monsieur Écossais puisque cela semble tenir à cœur à Lagaillette que je n’aie pas justifié cette attaque sournoise… Sachez monsieur que je n’ai pas cru bon de répliquer parce que ça me semblait tellement grossier que je ne voulais pas descendre au niveau de son auteur…pas parce que j’ai quelque chose à cacher. D’ailleurs, je vous invite à aller espionner mes posts sur la Cité Catholique afin de mieux me connaître. J’ai quitté la Cité la semaine dernière avec beaucoup de douleur au cœur pour cause d’un seul intervenant qui m’avait pris en grippe (c'est une maladie à ce qui paraît ! Mais sûrement que ça se guérit...). Jo peut témoigner de mes déboires… Je ne suis pas venue espionner ni Écossais ni personne, je ne connais pas ce genre d’astuce d’internaute n’étant pas une randonneuse de forums : lorsque je trouve accueil bienveillant, j’y reste fidèlement.

Ecossais a écrit:
[color=blue]Dites-moi chère cousine, (Hélène Bourgeois, localisation Québec)
En quoi est-ce que Écossais a élucidé un mystère ici ? Ma présentation dit clairement d’où je viens.

Ecossais a écrit:
pour ceux qui ne connaissent pas, et qui sévit sur le forum "La Cité Catholique".

« sévit » sur la Cité catholique ? Pourquoi utiliser le mot sévit si ce n’est pour éveiller des soupçons malveillants à mon égard ? En quoi est-ce que je « sévis ». Je ne sévis pas monsieur…j’interviens (conjuguer maintenant ce verbe au passé) comme vous intervenez sur un forum qui vous plaît.

Ecossais a écrit:
Pourquoi ne pas avoir précisé "La belle Province"?

Calomnie ! C’est clairement indiqué dans mon post de présentation.

Ecossais a écrit:
Est-ce que -VR- (VexillumRegis), ou plus anciennement "Enseigne Royal" vous a envoyé en sous-marin, sachant qu'il s'est fait très proprement et poliment renvoyer dans sa chaumière par l'un de mes "Frères"?
Pour votre gouverne VR intervient sur pleins de forums…je n’y peux rien, c’est son choix. Je le connais à peine, seulement pour avoir été modératrice à ses côtés mais pour une courte durée. Il est un gentil garçon qui ne m’a rien fait de mal mais sans plus. D’ailleurs, si je voulais venir en sous-marin (whatever that means en langage internaute ! scratch ), je n’aurais pas besoin que personne ne m’envoie…je suis une grande fille capable de décider par elle-même où aller.

Ecossais a écrit:
Quant à votre communauté, le Renouveau Charismatique, que gentiment je qualifie de "dévisseurs d'ampoules",

J’ignore ce que signifie cette expression, mais j’imagine que c’est une insulte. Quoique je la trouve plutôt rigolo…si votre jugement de valeur en décide ainsi…à votre guise.

Ecossais a écrit:
n'est rien d'autre qu'une chapelle de plus qui vient ajouter à la confusion, fût-elle la communauté de St Joseph, dont le siège social est à Lyon
Vous ignorez tout de la Famille de saint Joseph et vous fantasmez sur ce que vous croyez savoir d’elle. Pas parce que vous savez que le monastère se trouve près de Lyon (et non à Lyon…d’ailleurs, vous vous gourez parce qu’il se trouve que la Maison mère est à Mont Rouge…près de Montpellier. La Famille de saint Joseph est sous l’autorité de l’évêque de Montpellier, Mgr Thomazeau). Et il n’y a pas de confusion possible car la FSJ se situe dans la pure tradition de l’Église Catholique, étant sous la Règle de saint Benoît, composée de moines et de moniales, d’oblats et de compagnons de saint Joseph, fidèles à l'Évangile et à l'Église. D'ailleurs, je vous invite personnellement, si vous passez près de Lyon, d'aller faire leur connaissance...spécialement pour une session de guérison intérieure.

Ecossais a écrit:
et sous la domination du Père Verlinde.
« Domination » ! C’est franchement ridicule ! Il est le fondateur de la communauté (fondée en 1991) certes, il a été réélu prieur cette année comme dans tous les bons monastères bénédictins.

Ecossais a écrit:
Permettez-moi de vous dire que ses agissements relèvent davantage de la dérive sectaire que d'une quelconque transmission du message du Christ.
Calomnies ! Apportez vos preuves ! Vous admettez vous-même ne pas avoir lu ses bouquins ! Comment pouvez-vous être crédible ? Jamais la FSJ ni le père Joseph-Marie n’ont eu besoin d’être ramenés à l’ordre ni par l’évêque ni par aucune autorité de l’Église. Elle est une communauté stable et qui grandit chaque jour en grâce et en sagesse sous le regard de Dieu est des hommes comme le Seigneur Jésus à Nazareth avec Joseph et Marie. Ce qui vous dérange, c’est probablement le fait qu’il dénonce la FM (parmi autres mouvements sectaires et idéologies dérivantes). Cela ne fait pas de lui un gourou sectaire. Cela fait de lui un fils de l’Église, fidèle à L’Évangile et à notre Mère l’Église, qui depuis toujours dénonce les hérésies (voir Saint Irénée de Lyon, saint Augustin et cie) gnostico-gélatineuses.

Ecossais a écrit:
J'ai toujours eu la plus grande méfiance à l'égard des scientifiques, fussent-ils de très haut niveau, puisque votre mentor n'est rien de moins qu'un ingénieur en chimie nucléaire, qui à un moment ou un autre de leur vie s'emparent du sacré.

Qu’il soit un scientifique n’enlève rien au fait qu’il est aussi théologien et docteur en philosophie. C’est un péché d’avoir étudié les sciences avant sa conversion ?

Ecossais a écrit:
Ça sonne faux ma chère.
C’est vous qui sonnez faux Écossais avec vos suppositions, vos insinuations, vos accusations mensongères, vos théories de complots paranoïaques…

Ecossais a écrit:
Mais je ne vous en veux pas d'être aveuglée par le pouvoir de votre gourou.

Plus ridicule que ça comme affirmation, tu meurs. Ce n’est pas moi qui es dans la Franc Maçonnerie…

Ecossais a écrit:
Vous n'êtes malheureusement pas la seule victime
Vous êtes une victime de délires imaginatifs paranoïaques…

Que le Seigneur ouvre votre coeur et vos yeux à l'amour du prochain !
Hélène
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 17:42

lagaillette a écrit:
Code:
car on ne peut appartenir à la FM et se dire également Catholique Romain

Voilà le genre d'excommunication à laquelle même la hiérarchie romaine a renoncé.

Et merci, l'Ecossais, pour ton petit coup de patte aux jésuites, que j'estime beaucoup également.

Oui mon cher J-P. Même la hiérarchie romaine y a renoncé puisque le nouveau DC n'en fait plus explicitement mention. C'est étrange non? Mais bon. Ils se sont empressés de répondre que rien n'avait fondamentalement changé (pour la version grand public). Celle qui compte à nos yeux, c'est la version officieuse, réservée aux initiés.

Ceux qui m'ont instruit avaient les mêmes travers. Ça laisse toujours quelques séquelles tu sais. Mais fort utiles parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 17:56

Hélène a écrit:


Que le Seigneur ouvre votre coeur et vos yeux à l'amour du prochain !
Hélène

Mais je vous aime beaucoup chère cousine. I love you Vous êtes magnifique lorsque vous vous mettez en colère.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène



Féminin Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 18:02

Ecossais a écrit:
Hélène a écrit:


Que le Seigneur ouvre votre coeur et vos yeux à l'amour du prochain !
Hélène

Mais je vous aime beaucoup chère cousine. I love you Vous êtes magnifique lorsque vous vous mettez en colère.
Ah Bon ! Alors chouette ! C'est réciproque ! Je vous aime aussi ! I love you Je ne vois pas pourquoi on se chamaillerait entre frère et soeur. Ne pourrions-nous pas repartir sur de bonnes bases comme tout chrétien se doit de le faire ? Je propose pour base : le Christ : le Roc qui a les Paroles de la Vie éternelle.

Qu'en dites-vous ?

Je propose que nous laissions tomber les armes de la méfiances et de l'insinuation et que nous repartions avec beaucoup de bonne volonté fraternelle... ça serait tellement plus agréable non ? Parce que finalement ça sera mieux pour tout le monde, puisque j'ai pris la décision de rester. cheers Et aussi, nous avons intérêt à nous entendre ici-bas parce qu'à ce qui paraît : l'Éternité...c'est long...

Sincèrement,
Hélène
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 18:14

Ecossais a écrit:
Hélène a écrit:


Que le Seigneur ouvre votre coeur et vos yeux à l'amour du prochain !
Hélène

Mais je vous aime beaucoup chère cousine. I love you Vous êtes magnifique lorsque vous vous mettez en colère.

Si vous pouviez aller plus loin et vous excuser, ça nous permettrait de repartir sur de bonnes bases ;)

Je connais très bien Hélène, l'apprécie beaucoup. C'est moi qui l'ai invitée ici parceque je connaissais toutes les tristesses par lesquelles elle était passée, sure qu'elle trouverait ici, une oasis de paix qui la guérirait de tous ses bleus à l'âme.

Franchement, Ecossais, je ne m'attendais pas à votre réaction et je m'interroge toujours sur ses vraies raisons
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 19:13

Jo a écrit:


Si vous pouviez aller plus loin et vous excuser, ça nous permettrait de repartir sur de bonnes bases ;)

Je n'irai pas aussi loin car rien ne le justifie. Nous sommes frères et soeurs en Christ, même si je suis Franc-Maçon. Hélène a craché sa valda et moi la mienne. La récréation est terminée et les travaux reprennent avec force et vigueur en présence du Livre Saint ouvert au prologue de "St Jean".

Je connais très bien Hélène, l'apprécie beaucoup. C'est moi qui l'ai invitée ici parceque je connaissais toutes les tristesses par lesquelles elle était passée, sure qu'elle trouverait ici, une oasis de paix qui la guérirait de tous ses bleus à l'âme.

Je compatis sincèrement. Mais nous sommes beaucoup à avoir des bleus au coeur.

Franchement, Ecossais, je ne m'attendais pas à votre réaction et je m'interroge toujours sur ses vraies raisons

Pour avoir croisé le fer à plusieurs reprises avec Hélène sur le forum qu'elle a quitté, j'ai réagi par rapport à l'attitude qu'elle avait à mon égard à l'époque. Elle se situait en droite ligne de -VR- et de plus, elle était modératrice. C'est ce qui a éveillé en moi les soupçons, me portant à croire qu'elle avait été déléguée sur ordre du susnommé ou encore de celui qui s'est autoproclamé "Grand Inquisiteur" (une telle pompe donne à réfléchir) du forum de la Cité Catholique, pour venir semer la zizanie comme l'a fait -VR- en nous attaquant mon BAF Noël et moi sur la FM. C'est mon côté "jésuite". Personne n'est parfait. Je n'ai rien contre Hélène en tant que personne. Je n'appréciais pas à l'époque son ton péremptoire. Pour moi l'incident est clos. Et je suis même prêt à dialoguer en privé avec elle si je peux lui apporter le moindre réconfort. La charité est l'une des trois vertus théologales chères aux FM. Qu'en dis-tu mon petit lapin? I love you
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 19:16

Hélène a écrit:
Ecossais a écrit:
Hélène a écrit:


Que le Seigneur ouvre votre coeur et vos yeux à l'amour du prochain !
Hélène

Mais je vous aime beaucoup chère cousine. I love you Vous êtes magnifique lorsque vous vous mettez en colère.
Ah Bon ! Alors chouette ! C'est réciproque ! Je vous aime aussi ! I love you Je ne vois pas pourquoi on se chamaillerait entre frère et soeur. Ne pourrions-nous pas repartir sur de bonnes bases comme tout chrétien se doit de le faire ? Je propose pour base : le Christ : le Roc qui a les Paroles de la Vie éternelle.

Qu'en dites-vous ?

Je propose que nous laissions tomber les armes de la méfiances et de l'insinuation et que nous repartions avec beaucoup de bonne volonté fraternelle... ça serait tellement plus agréable non ? Parce que finalement ça sera mieux pour tout le monde, puisque j'ai pris la décision de rester. cheers Et aussi, nous avons intérêt à nous entendre ici-bas parce qu'à ce qui paraît : l'Éternité...c'est long...

Sincèrement,
Hélène

Vous me voyez ravi de votre décision chère cousine. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 20:12

Si je peux me permettre de revenir au sujet de la discussion, et au texte cité par Clotilde, on m'a raconté récemment la plaisanterie suivante :

Un pasteur et sa femme regardent par la fenêtre les nombreux enfants de leurs voisins catholiques qui jouent dehors. L'épouse du pasteur dit à son mari : "Décidément, chaque fois qu'ils font l'amour, ils font un gosse." A quoi le pasteur répond : "C'est comme nous, chérie : nous avons un fils."
Revenir en haut Aller en bas
Rita



Messages : 104
Inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 20:34

Pas mal bonne Pierre de lune, une autre que mon gas saura très bien racconté
Rita
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 20:52

Hélène a écrit:
si vous passez près de Lyon, d'aller faire leur connaissance...spécialement pour une session de guérison intérieure.

j'ai adoré ce passage... Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Blague à part, merci à Hélène et Ecossais...et bonne continuation! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 20:57

Clotilde a écrit:
Hélène a écrit:
si vous passez près de Lyon, d'aller faire leur connaissance...spécialement pour une session de guérison intérieure.

j'ai adoré ce passage... Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Blague à part, merci à Hélène et Ecossais...et bonne continuation! cheers

Tu pars en vacances?
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 20:59

ben non, pourquoi? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 21:10

Code:
l'Éternité...c'est long

surtout vers la fin.... Woody Allen.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Hélène



Féminin Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 21:15

lagaillette a écrit:
Code:
l'Éternité...c'est long

surtout vers la fin.... Woody Allen.

lol! thumleft afro
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 22:27

Bonjour tous et surtout les couples,

Voilà une série d'articles à ce sujet ;

Sexualité dans le couple
Approche chrétienne
Dossier réalisé par Frédéric et Odile Haumonté
Feu et Lumière N° 241 Juillet – Août 2005
Le mensuel de la vie spirituelle


Nous relatons ici quelques-unes des principales difficultés qui peuvent nuire à la bonne entente intime des couples. Certaines relèvent des différences de fonctionnement entre l’homme et la femme, d’autres ont davantage à voir avec notre passé. Comment en faire des occasions d’aller plus loin et répondre ainsi à notre vocation au bonheur ?

Nos difficultés, un tremplin vers l’harmonie

L’impatience

Il est peu fréquent que les relations sexuelles des premiers temps soient satisfaisantes pour les deux partenaires.D’abord parce que l’homme est souvent impatient et à du mal à se maîtriser. Ensuite parce que la femme a besoin de temps pour se connaître, s’apprivoiser et pour entre dans un lâcher-prise, nécessitant confiance en son conjoint, qui lui permettra d’atteindre l’orgasme.
Pour avancer : prendre le temps de s’apprivoiser, donner ce temps à l’autre.
Les rythmes différents
L’homme et la femme ne fonctionnent pas au m^me tempo. L’homme redoute plutôt que l’attente des préliminaires soit trop longue et l’empêche de tenir la distance, alors que la femme craint de ne commencer à s’émouvoir que lorsque tout sera déjà fini pour son mari... La femme fonctionne par paliers successifs d’intensité dans le plaisir, elle a donc besoin de plus de temps. La répétition de cette asymétrie rythmique peut être très frustrante pour les deux partenaires.
Pour avancer : développer la maîtrise de soi et en parler ensemble.

Le choix du moment
Vous connaissez les scènes du style … »Non, pas ce soir chéri, je suis fatiguée ! » « Alors quand ? Le matin tu n’as pas le temps, le soir tu es fatiguée, le week-end il y a les enfants, en fait tu n’as jamais envie…etc. ». Derrière ce discours se cache souvent toutes sortes de frustrations. Choisir le bon moment semble être plus important pour la femme. Pour l’homme, il est bon de sentir que sa conjointe lui donne des moments de disponibilité.
Pour avancer : savoir exprimer ses besoins et ses désirs.

La mesure du succès
L’homme aura tendance à vouloir mesurer sa performance sexuelle. Pour la femme, dans le moment qui suit l’union il est important de recevoir de la tendresse. Elle sentira alors que son partenaire l’aime plus pour ce qu’elle est que pour ce qu’elle procure en terme d’exploits. La mesure de l’harmonie sexuelle est l’amour !
Pour avancer : accepter qu’il y ait des hauts et des bas ; se centrer sur la joie du moment partagé.

Les croyances limitantes et les traumatismes anciens
Les jugements sur les relations sexuelles peuvent entraver l’harmonie. Par exemple, si je crois quelque chose du style que le « sexe c’est sale, mais qu’il faut bien y passer… », mes relations sexuelles risquent d’être peu satisfaisantes et pour moi et pour l’autre !
Dans le cas d’abus, de violences, d’échecs sexuels répétés, il sera nécessaire de réapprendre à aimer et à se laisser aimer, de regagner la confiance de l’autre, de redoubler de tendresse et de patience.
Pour avancer : se faire accompagner pour guérir de ses traumatismes et/ou positiver ses croyances.
Les conflits relationnels

Il est évident qu’un différent laissé en suspens ne permettra pas d’atteindre l’harmonie sexuelle.
La réconciliation sur l’oreiller n’est qu’un pis-aller !
Rétablir une bonne communication avant de se donner l’un à l’autre est plus fondamental. Il n’est pas nécessaire d’en faire trop non plus. Si l’on passe deux heures à se réconcilier chaque fois…un simple mot peut parfois suffire à recouvrer la communion.
Pour avancer : établir une relation adulte et gagnante pour les deux, apprendre à mieux communiquer.

Invitation au dévoilement
Le cantique des Cantiques est le livre de la Bible le plus éloquent sur l’amour humain. Tout au long du Cantique, le chant de l’époux et celui de l’épouse se répondent à l’instar des tendres enlacements amoureux. Les allusions poétiques à la sexualité humaine en font en chef d’œuvre de littérature et d’inspiration pour les couples d’aujourd’hui.
Le Cantiques des Cantiques fit l’objet d’une vive discussion entre les rabbins pour savoir s’il devait figurer ou non dans le corpus biblique. Certains s’y opposaient, considérant ce texte comme trop païen pour figurer aux côtés des textes spirituels. C’est un des grands maîtres du talmud, Rabbi Aqiva, qui fit pencher la balance en déclarant ce livre comme « le Saint des Saints ». Cependant la lecture du Shir Ha Shirim ne fut autorisée qu’à la condition de la faire dans un sens allégorique, en y discernant la relation d’amour entre Israël et son Dieu.

Un texte sensuel et un texte sacréDans le christianisme cette position a été également retenue. Ainsi St Bernard, puis St Jean de la Croix y découvrirent l’image des relations amoureuses entre l’âme et Dieu, les noces mystiques de la créature et de son Créateur. Le sens littéral du texte a été souvent soigneusement évité, voire déconseillé à la lecture des chrétiens, certainement par peur et méconnaissance…
Quelle bonne surprise de voir le pape Jean-Paul II, dès mai 1984, faire un commentaire suivi de ce livre lors des catéchèses du mercredi sur le thème de « L’amour humain dans le plan divin ». Le pape y affirme que si l’on veut lire le Cantique des Cantiques de manière juste, il faut tenir compte de ses deux dimensions : c’est un texte sacré et c’est un texte sexuel ! Regarder uniquement l’aspect spirituel du texte, en fait une allégorie désincarnée, n’en considérer que le plan humain ne conduit pas jusqu’à l’auteur de l’amour, c'est-à-dire Dieu.

De l’éros à l’agapèTous les mots d’amour du texte se concentrent sur le corps. C’est d’un érotisme extrême et en même temps d’une grande pureté. Le corps y est vu comme objet de séduction mutuelle et aussi comme instrument de révélation des personnes. Ce qu’enseigne le Cantique est que la vérité de l’amour ne peut être séparé du langage du corps ! Le corps sexué est d’abord donné pour la communion des personnes et pour la procréation.
Jean-Paul II attache le Cantique des Cantiques à l’Hymne à la charité (agape) de Paul (1 Cor. 13) en arguant que : « agapè [amour émergeant d’une autre dimension de la personne] conduit l’éros à son accomplissement en le purifiant ».

Bonne lecture et mise en pratique !
Julien
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 22:34

SUITE


Une invitation au dévoilement
Selon la tradition juive, le Temple fut achevé le jour où le Cantique des Cantiques fut composé par le roi Salomon. La nature et la signification du Temple, la Maison juive de Dieu…sont essentiellement destinées à rendre présente à l’esprit la proximité de Dieu sur la terre, la relation intime entre Dieu et l’Homme.

Or le Temple était fait de trois parties dont le cœur était le Saint des Saints (Débir), ce lieu où seul le grand prêtre pénétrait une fois par an à Kippour et en ressortait en prononçant le nom de Dieu. Le Debir était séparé du Saint (Hékhal) primitivement par une porte, plus tard par un voile. « Le temps du Messie est par définition l’époque où les voiles occultant la Présence divine sont totalement levés (…) ». C’est d’ailleurs la mort du Christ qui déchira le voile…(Math. 27, 51).

Dans la Bible pour dire « coucher avec quelqu’un », l’expression consacrée est « dévoiler le nudité de quelqu’un » ! Lier le Cantique des Cantiques à la construction du temple nous invite à comprendre que dans les relations sexuelles entre époux il s’agit de vivre un véritable dévoilement, une découverte de l’autre dans l’intimité. Bien sûr, ce dévoilement est d’abord physique, la première fois pour la jeune fille vierge, mais il est surtout ontologique et concerne la personne !

Pour un nouveau Cana
Jésus, dont le premier miracle se réalise au cours du mariage de Cana, dont la mort déchire le voile du saint des Saints, est venu annoncer cette Bonne Nouvelle en sa Personne : Dieu est avec nous, l’Emmanuel, Il est en nous ! Il est plus intime à nous-même que nous-même, dirait saint Augustin.
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 22:40

SUITE

Approche chrétienne
Ce dossier est une réelle bombe à retardement ! L'enseignement de Jean-Paul II sur la sexualité est une révolution.
Aujourd'hui, nous sommes pris entre une saturation d'images qui la banalisent et finalement la défigurent, et un enseignement moral de l'Église souvent perçu comme dépassé et impossible à vivre. Qu'en est-il ?
Découvrons dans ce dossier comment, en disciple du Christ, notre couple peut vivre une vie sexuelle avec plus de vérité et de plaisir. N'hésitez pas à diffuser largement ce numéro. Il permettra à de nombreux jeunes (et moins jeunes !) de trouver un regard neuf sur la beauté d'une vie sexuelle vécue comme chemin de sainteté et de bonheur.

Dossier réalisé par Frédéric et Odile

Faire durer le plaisir

« Trouve la joie dans la femme de ta jeunesse » (Proverbes)
Eprouver du plaisir avec son conjoint est un bonheur, qui peut durer dans le temps ! Etre icône de la tendresse de Dieu ne passe-t-il pas, pour les couples chrétiens, par une relation sexuelle épanouie ?

Prononcer les mots »plaisir » ou « jouir » dans certains milieux catholiques provoque souvent une réaction de gêne…Ils semblent déranger. Cela n’est pas nouveau : « Un jour que saint Chrysostome était en train de prêcher sur le sexe, il remarqua que les auditeurs rougissaient, ce qui le remplit d’indignation : Pourquoi rougissez-vous ? N’est-ce pas pur ? Vous vous comportez en hérétiques ? ! » (cité par Timothy Radcliffe, in Affectivité et Eucharistie).

Les joies sexuelles ont été si longtemps perçues comme répréhensibles. Il n’est pas si loin le temps où certains manuels – tel L’Amour en toutes lettres de l’abbé Violet au début XX° s. – considéraient l’acte sexuel comme un « péché permis », parce qu’il fallait bien avoir des enfants. Puritanisme et jansénisme des siècles derniers ont assumé une conception réductrice du mariage, envisagé uniquement comme de moyen de procréer et « remède à la concupiscence ».1
Si l’on pousse plus loin, le péché originel était même parfois perçu comme équivalent à l’acte sexuel et Eve, archétype féminin, regardée comme tentatrice, cause de tous les maux. On comprend mieux la culpabilité qui hante encore certains chrétiens vis-à-vis de la sexualité. La fameuse libération sexuelle de 1968 et les mouvements de libération de la femme ne sont-ils pas d’ailleurs une réaction, un retour de balancier après tant de rigueur puritaine ?

Retrouver le sens de la sexualité

Aujourd’hui, le sexe est banalisé et très envahissant. Pas de publicité sans suggestion, pas de film sans scène…Quant au Web, on y trouve pléthore de sites pornographiques en tous genres.
Cette banalisation confine à la vulgarisation et à comme conséquence une désacralisation. Nous pourrions nous lamenter, nous décourager devant tout cela, et renforcer nos croyances négatives sur le monde d’aujourd’hui, que nous qualifierons de nul, pourri et pervers…Cela nous aiderait-il à annoncer la Bonne Nouvelle de la véritable libération de l’homme que Jésus est venu proclamer ? Nous gagnerons plutôt à considérer cette situation comme une invitation à rechercher le sens profond de la sexualité.

Jean-Paul II a été un véritable prophète. Par le nouveauté de sa « théologie du corps », il montre que la finalité de la sexualité est de permettre à l’homme uni à sa femme d’être icône de la Trinité ! Pas moins de cela ! Dès lors, la sexualité est un cadeau divin, au service de la communion des personnes. Ma sexualité est un moyen extraordinaire que Dieu m’a confié pour exprimer l’amour, pour entrer en relation avec un être aimé, quelqu’un de différent, un AUTRE ! Le Tout-Autre me donne l’occasion de Le connaître de façon intime chaque fois que je m’unis à mon époux (se).

Le plaisir comme émotion du bonheur

Avoir des relations sexuelles épanouies n’est pas une option mais un témoignage rendu au Créateur ! Qui dit relations sexuelles épanouies dit « plaisir » et « plaisir partagé » !
Le plaisir (en hébreu hefets) est une chose bonne voulue par le Créateur, dans la mesure où il s’inscrit dans la recherche plus large du bonheur. C’est sa recherche effrénée par tout moyen allant jusqu’au mépris de l’autre qui pose problème. Cet hédonisme peut conduire à la chosification des personnes, à l’aliénation voire à l’abus. Le plaisir peut se définir comme l’émotion du bonheur, le fait de savourer, de goûter le bonheur.
Quand le moteur « plaisir » tourne au ralenti…
Dans la formation d’un couple, en règle générale, c’est d’abord autour des plaisirs partagés que se construit l’amour conjugal. L’attirance réciproque, les premiers câlins, les attentes, les centres d’intérêts et les activités communes sont autant de plaisirs constructeurs. Il n’est pas rare qu’au début, l’un et l’autre accepte d’aller au match de foot accompagner son amoureux et que l’autre n’hésite pas à l’idée d’aller faire du shopping…Petit à petit, avec le temps, un tri va se faire. L’accueil des enfants, les habitudes, les divergences…tout cela va mettre l’amour conjugal au banc de l’épreuve de la durée.

Si la part de déplaisir devient trop importante, le couple se met alors en crise. Les frustrations dominent et les difficultés relationnelles se multiplient ! Cela peut même durer quarante ans jusqu’au jour où l’un des conjoints (ou les deux) se dit Stop ! Nous n’avons plus de plaisir à être ensemble et cela peut mener à la séparation.
Il est donc important de veiller à ce que les occasions de plaisir ensemble (au moins en intensité) soient supérieures aux contraintes quotidiennes.

Un lien pour durer !

Notre sexualité est un bon thermomètre pour savoir où en est notre relation. Peut être que certains sont déçus, découragés, révoltés et se sont résignés à ne pas jouir d’une sexualité épanouissante. Quel dommage de se priver d’une telle ressource ! En effet, dans la vie de couple, la relation sexuelle est primordiale ! Elle tisse un véritable lien qui permet de durer, car elle le lieu concret et par excellence d’un langage de vérité et d’amour, de l’accueil de l’autre dans sa différence.
L’épreuve de la durée est une chance offerte pour trouver une profondeur plus grande, pour se connaître davantage. Etre fidèle n’est alors plus vécu comme une contrainte morale mais comme un choix de vie, un choix pour plus de bonheur partagé, un chemin de sanctification menant à l’humanisation : « Deviens ce que tu es ».

Construire implique de tirer parti des difficultés, des échecs pour se remettre en question et avancer. La construction d’une relation sexuelle épanouissante prend du temps et au bout du chemin se trouve la ressemblance à Dieu ! Et ça c’est « géant » !

Stop à la culpabilité catho


« Je pense à un homme qui se sentait profondément troublé quand Dieu et le sexe étaient mentionnés dans la même discussion. Pour lui, le sexe était complètement séparé de sa vie chrétienne.Son opinion était que la relation sexuelle était une activité impie, il la pratiquait avec de profonds sentiments de culpabilité, ce qui ternissait l’expérience pour lui et sa femme.

Sa fausse conception du regard de Dieu sur le sexe résultait en un acte physique à la va-vite, sans tendresse ni plaisir.
Certaines personnes se sentent mal à l’aise par rapport au sexe parce que, d’une façon ou d’une autre, ils associent le désir sexuel des hommes à la pulsion sexuelle animale. Ils devraient se rappeler que les animaux s’accouplent selon l’instinct poussé par des motivations biologiques, alors que l’homme le fait en tant que personne entière. Il est la seule créature entre toutes à utiliser la raison dans le choix d’avoir des relations sexuelles.

Le mari et la femme sont les seules créatures capables d’atteindre l’unité spirituelle et une connaissance mutuelle profonde à travers la relation sexuelle. Voyons comment nos corps sont formés : même l’acte sexuel en lui-même nous rappelle qu’il s’agit d’une relation entre personnes, pas seulement entre des corps, car ce n’est pas une coïncidence que l’être humain est la seule créature de Dieu au monde qui entre en relation face à face ». ( D’après un témoignage rapporté par Ed. Wheat)

Tout est permis, tout n’édifie pas !

Pris entre un monde qui prône la permissivité totale et les préceptes de l’Eglise souvent perçus comme « ringards », nombre de couples sont parfois un peu perdus…Dès lors, comment se situer de façon juste et libre en matière de vie sexuelle ?

Peut être vous êtes-vous déjà posé cette question en tant que couple chrétien : dans mes relations sexuelles avec mon conjoint, que m’est-il permis ou non de faire ? Nous pourrions répondre, de façon laconique, par cette phrase de saint Paul « Tout est permis, mais tout n’est pas profitable » (1 Cor.6,12). Et cela est juste ! En effet, en ce qui concerne les relations conjugales, la seule chose dommageable est de « faire l’amour » sans amour ! Tout est permis dans la mesure où cela est vécu dans les respect de l’autre, dans la recherche du plaisir partagé et du bien commun.

Pour un amour vrai

L’amour des corps est bon quand il traduit un amour spirituel authentique. Ce qu’encourage l’Eglise, c’est la vérité de l’amour, l’adéquation entre les gestes, les caresses, les baisers…et le cœur ! Que chacun des époux se sente à l’aise avec son propre corps et celui de son conjoint. A priori, il n’est pas question des positions amoureuses. Comme chrétiens, nous sommes invités à vérifier qu’elles respectent l’autre dans la dimension la plus profonde de sa personne, qu’elles ne la ramènent pas à un objet ou à un animal, qu’elles ne l’avilissent pas. Une des tentations les plus fréquentes chez l‘homme est de ramener sa compagne à un objet. « Chosifier », c’est connaître et donc dominer (cf. Gen 3).
L’homme a besoin de ramener l’inconnue qu’est la femme à sa mesure. Et pour ce faire, il peut aller jusqu’à employer sa force physique ou morale.
Chez la femme, la tentation porte davantage sur le désir…Elle a tendance à se réfugier derrière des prétextes multiples pour se refuser à son mari. En fait, derrière, il y a souvent une peur de se livrer : méconnaissance de soi, faiblesse du moi, mépris de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 22:44

SUITE et FIN

L’apprentissage qu’il y a à faire pour chacun est magnifique : pour l’homme, son désir de connaître son épouse passera par l’accueil bienveillant au lieu d’une prise de pouvoir sur l’autres ; pour la femme, il s’agira de s’abandonner avec confiance au lieu de marchander le prêt de son corps.
Pour une croissance de l’amour

L’homme a souvent besoin de mesurer ses performances et la femme de satisfaire ses fantasmes…Passer son temps à essayer les 36 positions du Kama-Sutra pour trouver la meilleure technique relève plus de la fuite d’une connaissance profonde de l’autre que de la recherche du bonheur commun . N’est-ce pas passer à côté de l’essentiel ?

En revanche, adopter une position qui facilite la joie commune est légitime. Il peut être très profitable de se laisser guider par l’autre dans cette découverte des joies du corps. N’est-ce pas une belle manière d’apprivoiser l’altérité de l’autre, de le recevoir en tant que personne ? Veillant à ce que la monotonie ne l’emporte pas, notons qu’habitude vient d’habiter, la monotonie naît quand je n’habite plus le présent – il peut être bon de varier le lieux, les moments et les manières de s’aimer.

Alors l’amour est-il une question de techniques ? Pour une part, oui, pour l’essentiel, non ! L’aspect technique a sa juste place quand il demeure au service des affects. Si la technique prend le dessus, un peu comme dans l’histoire de la Tour de Babel (Gen.11), où les midrashim racontent que les outils devenaient plus importants que les vies humaines, alors elle peut détourner du but et nuire, en l’occurrence, à la vérité de la relation.

Pour une réelle intimité

En résumé, nous pouvons dire que l’essentiel réside dans le fait de faire des relations sexuelles un moment de fête des corps et des âmes, un moment de grande intimité ! Comme le suggère Yves Boulvin, « si je peux être témoin de cette richesse auprès de mes enfants, ils auront une image positive de la sexualité et ils comprendront l’importance de la qualité relationnelle dans l’épanouissement de leur intimité ».

« Vivre en couple dans la durée, c’est apprendre à créer et à vivre une intimité personnelle (reconnue par l’autre) et une intimité commune (reconnue par chacun) »
J. Salomé

Apprivoise-moi
Pour l’homme :
-arme-toi de respect
-Veille à créer un climat tendre et affectueux
-Soigne le temps des préliminaires à sa demande.
-Sois attentif à son plaisir, cela favorisera le tien aussi.
-Après, prends le temps des confidences, des échanges.

Pour la femme :
-Sache prendre des initiatives (rien de plus désagréable pour l’homme que d’être transformé en éternel mendiant).
-La pudeur, oui ! Les timidités, non !
-Pense qu’il a aussi besoin de tes caresses ;
-N’hésite pas à lui dire et montrer ton plaisir.

Pour les deux
-Soignez lieu et moment.
-Prenez le temps, arrêtez-vous pour mieux repartir.
-Guidez-vous dans la recherche commune du plaisir.
-Acceptez avec simplicité les moments de ratés ou de fatigue.
-Rappelez-vous que la qualité vaut mieux que la quantité.

C'est l'éducation sexuelle catholique dont beaucoup disent du mal.
Chacun a eu l'occasion de juger !
Julien
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Dim 27 Aoû 2006, 23:06

Code:
Faire durer le plaisir

C'est vrai que c'est toujours trop court.

Pas comme l'éternité selon Woody Allen.

L'extase, un moment hors du temps, de l'union amoureuse d'un homme et d'une femme est, avec l'extase mystique, et l'émotion esthétique, pour ceux et celles qui en ont eu l'expérience, ce qui peut nous donner une petite idée de ce que pourrait être l'éternité : un "instant éternel".
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Lun 28 Aoû 2006, 21:35

Dans l'Ancien Testament, plus précisément dans la Genèse, je crois, il est écrit : "L'homme quittera son père et sa mère pour s'aatcher à sa femme et tous deux ne formeront plus qu'une seule chair."
Il n'est pas dit "ils ne feront plus qu'un", mais "ils ne feront qu'une seule chair". Cela me semble primordial.
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La sexualité vue par l'Eglise   Lun 28 Aoû 2006, 23:07

Pierre de lune a écrit:
Dans l'Ancien Testament, plus précisément dans la Genèse, je crois, il est écrit : "L'homme quittera son père et sa mère pour s'aatcher à sa femme et tous deux ne formeront plus qu'une seule chair."
Il n'est pas dit "ils ne feront plus qu'un", mais "ils ne feront qu'une seule chair". Cela me semble primordial.

Bien sûr, dans l'union intime d'un homme et d'une femme, chacun garde sa personnalité, comme dans la Trinité.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
 
La sexualité vue par l'Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"
» le role du diacre dans l'eglise catholique
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» l'eglise trouve ou l'argent ?
» oratoire,chapelle,eglise,cathedrale,basilique?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: