DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fête de l'Assomption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rita



Messages : 104
Inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Fête de l'Assomption   Dim 13 Aoû 2006, 20:13

Bonjour à vous
Je parts demain pour la fin de la neuvaine de l'Assomption. J'amène avec moi toutes vos intentions et je demande à Marie de vous bénir tous et toutes. En union de prières
BONNE FÊTE DE L'ASSOMPTION
Rita flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Dim 13 Aoû 2006, 20:23

que Dieu te bénisse.
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Dim 13 Aoû 2006, 20:51

Merci Rita Very Happy Bonne fin de neuvaine! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Dim 13 Aoû 2006, 21:05

Merci de tout coeur, chère Rita, de penser à tous, et surtout aux plus malheureux! I love you Merci pour les demandes du forum Agape! Smile


Très bonne fin de neuvaine. Dieu te bénisse, I love you ainsi que Sa tendre Mère! I love you Amen.
Revenir en haut Aller en bas
helenelydie



Féminin Messages : 113
Inscription : 28/09/2005

MessageSujet: Fête de l'Assomption   Lun 14 Aoû 2006, 10:40

Merci Rita I love you Que le Seigneur et sa Sainte Mère vous bénissent. Bonne fête de l'Assomption à tous sunny
helenelydie
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Lun 14 Aoû 2006, 13:48

In mémoriam: Père Maximilien Kolbe




http://voxgalliae.blogspot.com





L'Eglise fait mémoire aujourd'hui du Père Maximilien Kolbe.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_Kolbe

Sa canonisation par Jean Paul II en 1982 a permis a beaucoup de catholiques de connaître le magnifique parcours de sainteté qu'il incarne.

En cette veille de l'Assomption

http://fr.wikipedia.org/wiki/Assomption

(ancienne fête nationale française selon le voeu de Louis XIII), nous ne pouvions pas manquer d'évoquer le Père Maximilien Kolbe qui a tant fait de son vivant pour mieux faire connaître la Mère du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Lun 14 Aoû 2006, 22:08

Merci, JCMD!

Saint Maximilien Marie Kolbe n'a pas hésité à suivre le Christ : il a "donné sa vie pour ses amis"...

Prêtre polonais franciscain (1894-1941), il a consacré sa vie à la "conquête du monde pour le Christ par l'Immaculée"!!

Il est mort martyr au camp de concentration d'Auschwitz à la veille de l'Assomption. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Lun 14 Aoû 2006, 22:30

Fanny a écrit:
Merci, JCMD!

Saint Maximilien Marie Kolbe n'a pas hésité à suivre le Christ : il a "donné sa vie pour ses amis"...

Prêtre polonais franciscain (1894-1941), il a consacré sa vie à la "conquête du monde pour le Christ par l'Immaculée"!!

Il est mort martyr au camp de concentration d'Auschwitz à la veille de l'Assomption. sunny

Merci à toi chère fanny!

un grand martyr oui,qui a pris la place d'un père de famille afin de le sauver..
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Mar 15 Aoû 2006, 13:43

Oui, c'est le "sommet" de la Croix : "Il n'est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime..." Et le Christ aime TOUS les hommes, sans exception!! I love you


Like a Star @ heaven Joyeuse Like a Star @ heaven fête Like a Star @ heaven de Like a Star @ heaven l'Assomption Like a Star @ heaven de Like a Star @ heaven

la Like a Star @ heaven très Like a Star @ heaven Sainte Like a Star @ heaven Vierge Like a Star @ heaven à Like a Star @ heaven tous! Like a Star @ heaven


Dernière édition par le Mar 15 Aoû 2006, 13:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seb



Messages : 1087
Inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Mar 15 Aoû 2006, 13:49

Il siginifie quoi le passage avec les 7 têtes de dragon et la vierge qui enfante? J'ai rien compris >_>.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Mar 15 Aoû 2006, 14:15

Cher Seb, la Vierge enfante jusqu'à la fin du monde, son divin Fils ; elle nous le donne et redonne sans cesse, afin que le monde soit sauvé! Very Happy

L'Apocalypse est une Révélation de ce qui demeure caché aux yeux de la plupart des hommes ; les visions de celui qui reçoit cette Révélation (comme Daniel, Jean...), se traduisent par des symboles, des images, des chiffres pleins de sens..., et tout cela afflue dans le désordre : il faut essayer de décrypter les symboles... Rolling Eyes

Je crois que les têtes couronnées représentent le pouvoir du monde, les chefs d'Etat, le dragon symbolisant Satan : certains hommes ne songent qu'à leur propre gloire et à la domination du monde, à l'asujettissement de tous les hommes (ils se prétendent les égaux de Dieu). Le dessein de Dieu est tout autre! I love you

La Vierge qui enfante, c'est Marie, qui est aussi la Mère de l'Eglise en proie à toutes les persécutions, à travers l'Histoire (encore aujourd'hui). Au fond, le texte apocalyptique relate le dessein d'Amour de Dieu pour tous les hommes, et les tribulations par lesquelles l'Humanité est passée et doit passer jusqu'à la fin des Temps! C'est un récit visionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Mar 15 Aoû 2006, 21:25

Assomption de la Vierge Marie au ciel (15 août)
Quelques explications historiques et théologiques


Assomption est un mot qui vient du latin assumptio signifiant « action de prendre », « prendre avec soi ». Pour reprendre la définition du Dictionnaire de philosophie de Christian Godin (Fayard, 2004, 1534 pages), l’Assomption est le « transport miraculeux du corps et de l’âme de la Sainte Vierge Marie, après sa mort, dans le ciel. » Selon la tradition, la sainte Vierge est montée au ciel, corps et âme, à l’âge de 72 ans.

C’est au IIe siècle qu’on trouve le premier témoignage de l’Assomption de la Vierge Marie au ciel, dans les écrits de Leucius Charinus, disciple de saint Jean l’Évangéliste à qui le Christ sur la croix avait confié la Sainte Vierge. La croyance en l’Assomption s’est répandue rapidement, surtout en Orient :

« L’empereur d’Orient Marcien (450-457) a un jour manifesté le désir de posséder le corps de la Mère de Dieu. Il lui est alors répondu que Marie est morte en présence de tous les apôtres, mais que sa tombe, quand elle a été ouverte sur la demande de saint Thomas, a été trouvée vide. Les apôtres en conclurent que Marie fut élevée au ciel avec son corps. »
Fernand COMTE, Dictionnaire de la civilisation chrétienne, Larousse / Bordas, 1999, p.233.

La fête de l’Assomption est célébrée partout en Orient depuis le VIe siècle, époque à laquelle l’empereur romain d’Orient, Maurice (582-602), en a fixé la date au 15 août. En Occident, la célébration de cette fête mariale a été prescrite en 813, par le concile de Mayence (Allemagne), pour tout l’empire de Charlemagne.

Au fil des siècles, la fête de l’Assomption est devenue la plus grande et la plus populaire des fêtes mariales de l’Église catholique. La procession en l’honneur de la Vierge, qui accompagne souvent cette fête, est une tradition qui a été mise en place par le roi de France Louis XIII (1610-1643) qui, en 1638, année de la naissance de son fils (le futur Louis XIV), avait fait le vœu de consacrer le royaume de France à la Vierge Marie et d’organiser une procession le 15 août de chaque année, dans toutes les paroisses de France.

La croyance en l’Assomption de la Vierge est finalement devenue le 23ème (et dernier) dogme de l’Église catholique, proclamé le 1er novembre 1950 par le pape Pie XII (260ème pape, 1939-1958) en ces termes :


Proclamation du dogme de l’Assomption

« […] Pour la gloire de Dieu tout-puissant qui a répandu sur la Vierge Marie les largesses d’une bienveillance toute particulière, pour l’honneur de son Fils, roi immortel des siècles et vainqueur du péché et de la mort, pour une plus grande gloire de son auguste Mère et pour la joie et l’exultation de toute l’Église,

par l’autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux apôtres Pierre et Paul et par notre propre autorité, Nous affirmons, déclarons et définissons comme un dogme divinement révélé que : l’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée en corps et en âme à la gloire céleste.

Par conséquent, si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, osait volontairement mettre en doute ce qui a été défini par Nous, qu’il sache qu’il a totalement abandonné la foi divine et catholique. »
H. DENZINGER, Symboles et définitions de la foi catholique, Éditions du Cerf, 1996, p.828.


Dans l’Évangile, on peut lire que l’ange Gabriel a annoncé à la Vierge Marie qu’elle allait concevoir un enfant :

« Voici que vous concevrez dans votre sein et enfanterez un fils et vous l’appellerez du nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut […] L’Esprit Saint viendra sur vous, et la puissance du Très-Haut vous couvrira de son ombre ; c’est pourquoi l’enfant qui naîtra sera saint ; il sera appelé Fils de Dieu. »
Évangile selon saint Luc, 1, v.31-32 et 35.

La définition par Pie XII du dogme de l’Assomption ainsi que les paroles de l’Évangile paraissent incompréhensibles pour certains mais, à l’instar de saint Anselme († 1109), « je ne cherche pas à comprendre pour croire mais je crois pour comprendre. »

Certains aussi se demandent pourquoi toutes ces cérémonies en l’honneur de la Vierge Marie. Je leur répondrai simplement que cela a été prophétisé par la Vierge Marie elle-même qui déclarait dans une louange à Dieu connue sous le nom de Magnificat : « Désormais, toutes les générations me diront bienheureuse. » (Évangile selon saint Luc, 1, v.48 ).

Les paroles de l’Évangile sont inchangeables parce que tout ce qui change est périssable, tôt ou tard et parce que le Christ lui-même a déclaré : « Le ciel et la terre disparaîtront mais mes paroles ne disparaîtront pas » (S. Matthieu, 24, v.35 ; S. Marc, 13, v.31 ; S. Luc, 21, v.33)

Le jour de l’Assomption, on fête non seulement la Sainte Vierge Marie mais aussi toutes les femmes, qui doivent être honorées et respectées comme la très Sainte Vierge Marie. Pour ennoblir l’homme, il faut d’abord ennoblir la femme car, pour reprendre une pensée de Napoléon († 1821), « l’homme est l’ouvrage de la femme ».

Je suis entièrement d’accord avec l’écrivain français Balzac († 1850) quand il dit : « Une femme n’est pas un instrument de plaisir mais l’honneur et la gloire de la maison ». J’approuve également cet autre écrivain français, Louis Aragon († 1982), quand il dit que « la femme est l’avenir de l’homme » et que « de la femme vient la lumière et le soir comme le matin, autour d’elle, tout s’organise. »


En ce 15 août, jour de l’Assomption, je souhaite donc une bonne fête à toutes les Marie et à toutes les femmes.


Père Samuel
Prêtre catholique
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
julien



Messages : 41
Inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Mar 15 Aoû 2006, 21:47

Bonsoir tous,

Beaucoup de non catholiques nous font le reproche d’adorer Marie et de la donner comme exemple de la vie chrétienne à la place de Jésus. Quoi en penser et quoi répondre ?

En premier je dirai que Marie n’est pas adorée. Il est écrit : « Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu le serviras lui seul ». (Math. 4, 10). Elle est vénérée. Elle a une place spéciale dans ce corps qu’est l’Eglise.
Cela se manifesta déjà lors de l’annonciation par l’ange Gabriel :
Citation :
« En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle ». (Luc 1, 39-56).
Marie est bénie plus que les autres femmes à cause de l’enfant qu’elle porte en elle.
Elle est bénie parce que Dieu par l’intermédiaire de l’ange l'a prévenue de sa grâce. En celui qu’elle enfantera seront bénis tous les peuples de la terre.

Elle entre dans ce mouvement des « générations qui désormais la proclament bienheureuse » Il faut aussi inclure l'annonce faite à Joseph en Mat. 1, 18 à 25.

La lettre aux Hébreux souligne au chapitre 11 « la foi des anciens (qui) ont obtenu un témoignage favorable » (Hébr. 11, 2). La foi nous fait envisager la vie avec beaucoup plus de sérénité et de bonheur. Elle ne se confine pas seulement à la question du salut. Elle nous donne confiance en Dieu et elle nous permet de vivre par la foi, On y cite Abel, Noé, Abraham, Sara, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse etc. Prenons un extrait :

Citation :
« Frères, c’est par la Foi que tous les saints conquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent l’accomplissement des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la violence du feu, échappèrent au tranchant du glaive, tirèrent force de leur faiblesse, montrèrent leur vaillance au combat, mirent en fuite des armées d’étrangers. Par la Foi, certains ont ressuscité pour des femmes leur enfant mort ; d’autres se sont laissé torturer, refusant leur délivrance afin d’obtenir une meilleure résurrection. D’autres encore ont subi la dérision, les coups de fouet, en plus des chaînes et de la prison. On les a lapidés, sciés, torturés, livrés par le glaive à la mort.[ ...] Voilà donc pourquoi nous aussi, entourés que nous sommes d’une si grande foule de témoins, débarrassons-nous de tout ce qui nous alourdit, et d’abord du péché qui nous entrave ; alors, nous pourrons courir avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l’origine de notre foi et qui la mène à son ultime perfection »

Devons-nous réduire cette foi aux fidèles de l’Ancienne Alliance ? Ne faut-il pas y inclure la foi de Zacharie, d’Elisabeth, de Marie et de Joseph, des apôtres, de François d’Assise, de Thérèse d’Avila, de Thérèse de Lisieux, de Marthe Robin et de tous les fidèles à travers les vingt siècles ? Ils font partie de cette « grande foule de témoins », de « saints » (1 Cor. 1, 2).
Il est difficile de comprendre l’indifférence pour ne pas dire l’aversion de beaucoup de chrétiens envers Marie. Peut-on dire « Je t’aime Jésus, mais je n’aime pas ta mère » ?

Marie, n’est-elle pas celle dont Siméon a prédit :
Citation :
«Maintenant, Seigneur, tu peux laisser ton serviteur mourir dans la paix, comme tu l’as dit. Oui, mes yeux ont vu le salut que tu nous donnes. Tu l’as préparé devant tous les peuples. C’est la lumière qui te fera connaître au monde entier, c’est la gloire de ton peuple Israël.»
Le père et la mère de l’enfant sont étonnés de ce que Siméon dit de lui. Siméon les bénit et il dit à Marie, la mère de Jésus: «À cause de ton enfant, beaucoup en Israël vont tomber ou se relever. Il sera un signe de Dieu, mais les gens le rejetteront. Ainsi on connaîtra les pensées cachées dans le coeur de beaucoup de personnes. Et toi, Marie, la souffrance te transpercera comme une lance.» (Luc 2, 29-35 Parole de Vie).

Suite à cette prédiction de Siméon, doit-on dissimuler ou minimiser la place de Marie dans le plan de salut ? A l’évidence, c’est elle qui se tient debout au pied de la croix. Elle n’a pas cherché à sauver son fils d’une mort cruelle, Elle savait que la volonté du Père était plus importante que sa vie terrestre.
Un catholique éprouve une certaine douleur quand on dénigre Marie et quand il voit que d’autres ont une certaine amertume contre elle. Honorer Marie et les « saints », c’est honorer Jésus. Elle fait partie de la famille de Dieu. Ne devons-nous pas faire partie de ces « générations qui désormais la proclament bienheureuse » ?

Prenons le récit de la crucifixion :
Citation :
« Jésus, voyant près de sa croix sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : »Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit chez lui ». (Jean 19 : 25-27)

Elle est considérée comme celle à qui Jésus a dit à Jean et à nous tous, par conséquent, « Voici ta mère ». Jésus au moment de passer de ce monde à son Père confirme la voie de la fraternité entre sa mère et Jean. En même temps nous y voyons la maternité spirituelle de Marie à l’égard de Jean, mais aussi des croyants.

Croyants, nous sommes tous enfants du Père quelle que soit notre origine et les relations. Nous ne le sommes pas selon les liens du sang (Jean 1, 13). Marie et Jean se sont adoptés mutuellement. La force de la relation mère / fils s’est étendue à toute l’humanité croyante, si elle le désire. Comme pour Jean, Marie peut être notre mère.

Considérons encore ce récit :
Citation :
« Un signe grandiose apparut dans le ciel : Une femme, ayant pour manteau le soleil, la lune sous les pieds, et, sur la tête, une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et elle criait, torturée par les douleurs de l’enfantement » (Apoc. 12, 1-2).
Qui est cette femme ? Est-ce Eve, la Fille de Sion ou Marie ? Il y a différentes explications sur la « Femme ». Certains pensent que c’est l’Eglise. Mais la fille de Sion, Israël a engendré le Christ qui lui-même donne naissance à l’Eglise. La femme mystérieuse qui accouche est en rapport avec « le reste de sa descendance » (12, 17), Toute évocation d’une naissance, d’un enfantement, entraîne, au moins implicitement, une allusion à Marie.

Lisons la suite :
Citation :
« Un autre signe apparut dans le ciel : un énorme dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et sur chaque tête un diadème […].Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils […] Il y eut alors un combat dans le ciel : celui de Michel et de ses anges contre le Dragon. Le Dragon, lui aussi, combattait avec l’aide des siens, mais ils furent les moins forts et perdirent leur place dans le ciel. Oui, il fut rejeté, le grand Dragon, le serpent des premiers jours, celui qu’on nomme Démon et Satan, celui qui égarait le monde entier. Il fut jeté sur la terre, et ses anges avec lui » (Apoc.12, 3-4 ; 7-9).

Le dragon se pose en rival de Dieu à qui il tient tête (il en a sept). Il s’arroge la royauté car il a sept couronnes. Le dragon se tient debout devant la Femme, il attend la naissance de l’enfant pour le dévorer. On l’a vu lors de la naissance du Christ, Jésus. L’accouchement a lieu. C’est un fils mâle précise le texte. Nul mal n’affectera l’enfant, arraché par Dieu à l’emprise de la Bête. Nous avons vu que l’on cherchait à le faire mourir. Marie et Joseph ont dû fuir avec leur enfant Jésus en Egypte.

Nous lisons plus loin :
Citation :
« Alors j’entendis dans le ciel une voix puissante, qui proclamait : « Voici maintenant le salut, la puissance et la royauté de notre Dieu, Car l’accusateur de nos frères a été rejeté, lui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Et eux, ils l’ont vaincu par le sang de l’Agneau et le témoignage de leur parole. Dépassant l’amour d’eux-mêmes, ils sont allés jusqu’à la mort. » (Apoc. 12, 10-11). Quand il s’est vu précipité sur terre, le dragon a poursuivi la femme qui avait mis au monde l’enfant mâle »
« Mais on a donné à la femme les deux ailes du grand aigle pour qu’elle vole jusqu’à son endroit au désert. Là elle sera nourrie loin du serpent durant une période, deux périodes et une demi période […].
Le serpent a fait jaillir l’eau de sa bouche derrière la femme. C’était un vrai fleuve où elle allait se noyer. Mais la terre est venue au secours de la femme. La terre a ouvert sa bouche, avalant le fleuve que le dragon faisait sortir de sa bouche. Furieux contre la femme, le dragon est parti en guerre contre le reste de ses enfants, ceux qui observent les commandements de Dieu et gardent les déclarations de Jésus. Il s’est arrêté sur les sables du bord de mer » (Apoc. 12, 13 ; 15- 18).

Qu’est devenue la femme ensoleillée ? Elle fuit au désert. La femme avait mis au monde le Messie d’où découle toute la descendance. Ce peuple, épouse de Dieu en même temps, a besoin d’un long séjour au désert afin d’y revivre. Il y aura un temps de persécutions, de crise. Le dragon ne poursuit d’autre but que l’anéantissement de l’Emmanuel ou, à défaut de sa mère, ou encore de toute la descendance de Jésus.

Le dragon, vaincu par l’Emmanuel qui lui a échappé, ira s’en prendre à sa mère avant d’attaquer le reste de la descendance. L’histoire le prouve, l’Eglise a souffert énormément des persécutions au premier siècle. Les ailes de l’aigle symbolisent le secours de Dieu (Ex. 19, 4).

Toute l’attaque du serpent est dérisoire. Nous pouvons déduire que Dieu détruit l’œuvre pernicieuse de l’Accusateur.Ce serpent est l’anti-Dieu et l’anti-Christ. Il est pareillement l’anti-Paraclet qui a pour mission de défendre avec sollicitude les accusés. Il cherchera toujours à enfoncer un coin entre l’homme et Dieu.
Il est expulsé comme accusateur au tribunal de Dieu. Il y a perdu la partie. Mais ses autres rôles il va encore les tenir sur la terre jusqu’au retour glorieux du Christ où « tout œil le verra ». Ce retour est dans le futur.
Julien
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Fête de l'Assomption   Mar 15 Aoû 2006, 22:27

Seb a écrit:
Il siginifie quoi le passage avec les 7 têtes de dragon et la vierge qui enfante? J'ai rien compris >_>.


Pour SEB, de saintes lectures ;) :
http://66.249.93.104/search?q=cache:EUDL4Ba9EccJ:www.orthodoxie-vco.ch/textes/lumiere/apocalyp.html+apocalypse+dragon+sept+tetes&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=185&lr=lang_fr&client=firefox-a
Revenir en haut Aller en bas
 
Fête de l'Assomption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête de l'Assomption
» Bonne et Sainte Fete de l'Assomption a vous tous ! et VIDEOS
» Fête de l'Assomption de Marie
» Assomption de la Vierge Marie
» l' assomption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: