DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 13:41

Je garde toujours un oeil sur ce sujet, il est vraiment plus instructif de lire l'enchaînement des réponses sans intervenir. Je n'ai rien à en dire, moi aussi j'aime la vérité mais je suis assez "conscient" pour reconnaître combien je patauge dans le mensonge sans savoir comment m'en extirper.
C'est cela qui réfrène mes envies de jugement, Gérard !

Si je me tais, c'est parce que je suis "relativement" convaincu de l'érudition de dims, non seulement ça mais aussi par son honnêteté peu commune. J'en ai suffisamment vu dans ma vie pour percevoir le mensonge !


Dernière édition par Tabris le Jeu 26 Fév 2015, 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dims



Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 13:41

cyclops
Milites Templi a écrit:
J'ai évoqué la transcendance, qui concerne les états supérieurs à l'être, non le "transcendantal" dont un allumé a donné le nom à sa pratique "méditative".

Pour votre message de la nuit dernière je constate que vous avez commencé seul à 19 ans et trouvé toujours aussi seul à 25*. Etrange alors que vous considériez Sogyal Rinpoché, l'amateur de bonne chair et de jeunes femmes comme une figure emblématique, ainsi que Matthieu Ricard, moderne tartuffe médiatique comme une personne retransmettant parfaitement l'enseignement du Bouddhisme. Je suis bien d'accord avec vous pour leur apprentissage rapide de l'anglais afin de toucher le plus grand nombre (gage de sérieux comme chacun sait), mais je n'en déduis pas la même chose que vous (surtout quand on voit le prix des conférences).

Le Dzogchen est la voie au dessus des Sutras ( purification ) et Tantras ( transformation ). Cependant il les reconnaît comme des voies de progression. Sogyal Rimpoché est un adepte du Vajrayana  ( et donc du tantrisme, donc oui je supposes qu'il aime les femmes ), ce n'est pas pour moi un réalisé mais son enseignement est cohérant avec la vue Dzogchen. Matthieu Ricard est plus proche de la voie sutrique ( il observe le célibat ), mais le procès que vous lui faites n'est pas du tout justifié.
Le Dzogchen dit il n y a rien à purifier car tout est déjà pur et il n y a rien à transformer car ou est déjà la. Il faut simplement se reposer dans la nature de l'esprit. Le Dzogchen enseigne la libération direct, comme le Chan ou le Zen.

Ce n'est pas tant un maitre qui est important dites-vous, bien-sûr. Ce n'est pas tant une carte munie d'une boussole et de cours survie qui est le plus important, mais de traverser l'Amazonie n'est ce pas? Et Dieu sait que les dangers de la voie spirituelle sont infiniment plus nombreux et graves que ce gentillet exemple de randonnée. Vous avez rencontré le Bouddha dims...et vous avez omis de le tuer.

La boussole peut également avoir perdu le nord et la carte mal renseignée ! Comment faites vous dans ce cas perdu dans l'Amazonie ? Vous vous laissez mourir ou vous vous faites confiance en vous disant il y a en moi la capacité de pouvoir traverser l'Amazonie ?
J'ai laissé le Dharma, j'ai laissé les maitres, j'ai laissé les croyances le Bouddha est bien mort...


* Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit...ou plus bibliquement:

Dans ce cas si le sage ne dit pas ce qu'il sait pourquoi avoir un maitre ? Nous ne pouvons pas parler de l'absolu, nous ne faisons que des approches relatives qui ne sont pas un témoignage réel de ce qui est.


Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,…

Apocalypse 3:17,18
   


Dernière édition par dims le Jeu 26 Fév 2015, 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Messages : 2585
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 13:48

dims a écrit:
Gérard,

Détendez vous !
Je vous l'ai déjà dis quand vous ne savez pas de quoi vous parlez il ne faut pas intervenir.

Ecoutez mon petit Dims , ce n'est certainement pas un enfant de 25 ans qui va me dire ce qu'il faut dire et pas dire. Je vous prierais donc de redescendre sur terre à la juste place que vous occupez.

dims a écrit:

Ce que vous citez son des enseignements destinés aux non-éveillés, c'est à dire nous qui nous brulons les mains.
Etudiez un minimum le Bouddhisme, si vous le faites vous trouverez facilement des écrits qui parlent des pouvoirs supra normaux d'un éveillé ( Siddhi ).

Vous confirmez clairement encore une fois ce que je vous ai écrit. Lorsqu'on vous parle de relatif, vous parlez d'absolu et lorsqu'on vous parle d'absolu vous parlez de relatif. S'il existe des enseignements destinés aux non-éveillés cela veut bien dire qu'être n'est pas à la porté de n'importe qui.

Mais c'est quand que vous allez arrêtez de raconter n'importe quoi, n'importe quand et quand ça vous arrange, juste pour démontrer que vous êtes le seul à détenir la vérité et le seul à avoir raison sur ce forum? Vous êtes un fieffé orgueilleux incorrigible, et cela vous perdra.

dims a écrit:

Je n'ai jamais dis que vous ne pouvez être dans l'être. J'ai dis et Milites Templi vous la dit à son tour que vous étiez un sentimentaliste. C'est à dire que vous êtes plongés dans l'illusion des sensations et des concepts mentaux et cela ce n'est pas être.

Je suis ce que je suis et je l'assume, mon cher Dims, ce qui n'est pas du tout votre cas. Soyez déjà capable de démontrer un minimum de sentiment avant d'avancer des théories qui vous dépassent totalement.

dims a écrit:

Donc votre intervention plein de dramatisme ne marche pas avec moi ! Le rôle de justicier qui vient dissiper le mensonge devient lourd. Votre conclusion sur l'amour était bien il fallait en rester là comme Tabris vous la humblement conseillé. Car finalement il y a plus de vérité quand vous ne dites rien que quand vous parlez.

Et bien qu'attendez-vous pour vous taire une bonne fois pour toute? Ce sont vos théories qui préconisent cela, pas les miennes!

dims a écrit:

Ps : Vous voulez juger durement, je vous juge donc avec la même mesure que vous avez pris. ( Cela s'appel le retour de flamme ou plutôt de claque ).

Vous appelez cela un retour de flamme? J'ai juste senti un petit chatouillement qui m'a fait sourire! Smile

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 13:54

Comme je vous l ai dis j en reste sur l amour et je vous laisse le dernier mot.

Bonne journée Gérard.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2585
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 13:58

Tabris a écrit:
Je garde toujours un oeil sur ce sujet, il est vraiment plus instructif de lire l'enchaînement des réponses sans intervenir. Je n'ai rien à en dire, moi aussi j'aime la vérité mais je suis assez "conscient" pour reconnaître combien je patauge dans le mensonge sans savoir comment m'en extirper.
C'est cela qui réfrène mes envies de jugement, Gérard !

Si je me tais, c'est parce que je suis "relativement" convaincu de l'érudition de dims, non seulement ça mais aussi par son honnêteté peu commune. J'en ai suffisamment vu dans ma vie pour percevoir le mensonge !

Méfiance Tabris, grande méfiance, c'est le rôle même d'un bon guru de faire passer des vessies pour dans lanternes grâce à quelque chose qui peut être vide de substance: L'intelligence intellectuelle.

Sincèrement, je ne sais pas comment vous faites pour voir de l'honnêteté dans la manière caméléonesque de s'exprimer de Dims. L'honnêteté c'est d'avoir un suivi cohérent dans son discours, pas de l'adapter de manière à toujours avoir raison et en disant tout et son contraire d'un message à l'autre.

On ne vient pas affirmer sur un forum que être c'est à la porté de n'importe qui pour affirmer deux messages plus loin que cela s'adresse aux éveillés et pas aux non-éveillés.

Gérard

Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 13:59

Désolé d'être aussi abrupt mais ce que vous écrivez est un tissu d'incohérence et résulte d'une mentalité anti-traditionnelle. Vous ne connaissez pas le Bouddhisme, et, à la vue de cette question, même pas ses rudiments...


Dans ce cas si le sage ne dit pas ce qu'il sait pourquoi avoir un maitre ?


...car cela se transmet Ishin-Den-Shin. Puisque vous estimez être dans le droit chemin, je n'ai aucune raison d'insister.

Cet homme, me sembla-t-il, passait aux yeux de beaucoup de gens et surtout à ses propres yeux pour quelqu'un qui savait quelque chose, mais ce n'était pas le cas. Et le résultat fut que je m'attirai son inimité et celle de plusieurs des gens qui assistaient à la scène. En repartant, je me disais donc à moi-même : "Je suis plus savant que cet homme-là. En effet, il est à craindre que nous ne sachions ni l'un ni l'autre rien qui vaille la peine, mais, tandis que, lui, il s'imagine qu'il sait quelque chose alors qu'il ne sait rien, moi qui effectivement ne sait rien, je ne vais pas m'imaginer que je sais quelque chose. En tout cas, j'ai l'impression d'être plus savant que lui en ceci qui représente peu de chose : je ne m'imagine même pas savoir ce que je ne sais pas. "

(Platon, Apologie de Socrate).
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2585
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 14:02

dims a écrit:
Comme je vous l ai dis j en reste sur l amour et je vous laisse le dernier mot.

Bonne journée Gérard.

Oui oui, c'est ça, bonne journée Dims, pour cette fois-ci vous préférez garder votre masque, ça donne l'impression de ne pas en avoir un. D'ailleurs le bouddhisme se résume à ça, c'est une fabrique à masques.

G.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 14:12

Vous avez bien 40 ans de plus que moi, et en cela je devrais vous honorer comme j'honore mon père, Gérard. Mais, mon père biologique est aujourd'hui dans mon cœur un ami d'une grande fraternité et ma mère que j'aime tant une confidente que je ne remplacerais pour rien au monde. J'ai reconnu Dieu comme mon Père, et quiconque voudrait m'écarter de Lui ne serait digne d'aucun honneur.

Oui, j'ai du toupet et je peux laisser planer le doute sur mon bon sens. Mais, vous ne connaissez rien de dims en dehors de son discours… et ça vous suffit à le juger ? Quel discernement foudroyant ! Dois-je y reconnaître le privilège de l'âge ? Quand vous jugez dims en fieffé menteur, ce n'est pas seulement sa réputation (dont il semble n'en avoir cure) que vous attaquez mais également ceux qui trouvent de la lumière dans ses interventions désintéressées. Je serais donc un pauvre ignorant avec autant de discernement qu'un âne bâté si je suis ce syllogisme ? Merci bien !

Même si dims n'a nul besoin de cet étalage de ma part, je ne supporte pas de me taire et laisser dire n'importe quoi comme vous semblez avoir cru bien faire plus haut. Dussé-je être catégorisé comme prix nobel de bêtise hérétique, c'est votre attaque à son encontre qui respire l'auto-persuasion biaisée si ce n'est pas le mensonge que vous projetez sur lui. Nul n'est prophète en son pays, dit-on !
Malgré votre conduite très oblique, je pense toujours que vous seriez capable d'offrir un bel exemple d'Amour à défaut d'être éclairant sur la nature de l'esprit et de la conscience humaine.

Merci à vous, si vous prenez cela avec humilité, même si ce n'est pas le cas il n'y aura plus de réponses de ma part de toute manière. (Qui sait, je préfère ne rien promettre car beaucoup restent doués pour secouer le mauvais cocotier trop fort !)
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 14:31

Milites Templi a écrit:
Désolé d'être aussi abrupt mais ce que vous écrivez est un tissu d'incohérence et résulte d'une mentalité anti-traditionnelle. Vous ne connaissez pas le Bouddhisme, et, à la vue de cette question, même pas ses rudiments...


Dans ce cas si le sage ne dit pas ce qu'il sait pourquoi avoir un maitre ?


...car cela se transmet Ishin-Den-Shin. Puisque vous estimez être dans le droit chemin, je n'ai aucune raison d'insister.

Cet homme, me sembla-t-il, passait aux yeux de beaucoup de gens et surtout à ses propres yeux pour quelqu'un qui savait quelque chose, mais ce n'était pas le cas. Et le résultat fut que je m'attirai son inimité et celle de plusieurs des gens qui assistaient à la scène. En repartant, je me disais donc à moi-même : "Je suis plus savant que cet homme-là. En effet, il est à craindre que nous ne sachions ni l'un ni l'autre rien qui vaille la peine, mais, tandis que, lui, il s'imagine qu'il sait quelque chose alors qu'il ne sait rien, moi qui effectivement ne sait rien, je ne vais pas m'imaginer que je sais quelque chose. En tout cas, j'ai l'impression d'être plus savant que lui en ceci qui représente peu de chose : je ne m'imagine même pas savoir ce que je ne sais pas. "

(Platon, Apologie de Socrate).

Aucun problème,  je concois votre approche.  Vous êtes plus attaché à la forme qu'au fond.
La voie ultime s est reconnaître qu'il n y a pas de bouddhisme ou de pratiques qui puissent nous délivrer mais que tout est déjà la. C'est la voie du Dzogchen et comme je dis vous vous limitez à l approche du hinayana ou peut être du Zen. Oui je pense que c est cela vous avez la rigeur et la discipline du Zen.

De plus je n ai jamais prétendu ici être un éveillé,  j ai simplement dis que les nuages s étaient dissipés et que je percois maintenant les rayons du soleil. Le plus faible des rayons percu est déjà plus grand que toutes les vérités mondaines. Donc je ne cherche aucunement a me faire passer pour quelqu'un de spécial, je ne suis qu'un témoin parmi tant d autre.


Dernière édition par dims le Jeu 26 Fév 2015, 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2585
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 14:31

Tabris a écrit:
[...
Merci à vous, si vous prenez cela avec humilité, même si ce n'est pas le cas il n'y aura plus de réponses de ma part de toute manière. (Qui sait, je préfère ne rien promettre car beaucoup restent doués pour secouer le mauvais cocotier trop fort !)[/justify]

Ha mon petit Tabris, nous le savons tous, seul Dieu peut sonder les reins et les coeurs...

Normalement je suis assez sensible pour me borner à attaquer les idées et pas les personnes. J'aime bien Dims, j'ai toujours aimé ses interventions à droite à gauche sur ce forum, mais là je sens que j'ai touché le fond du personnage. Ce n'est pas bien méchant, c'est même assez subtil, mais je sais que je l'ai découvert. Le masque est tombé et il aura bien du mal à en mettre un autre.

D'un autre côté, il peut sincèrement se croire intellectuellement honnête, et là ça devient de la pure inconscience, il ne me reste plus qu'à le comprendre et l'aimer malgré tout.

G.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2585
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 14:38

dims a écrit:

La voie ultime s est reconnaître qu'il n y a pas de bouddhisme ou de pratiques qui puissent nous délivrer mais que tout est déjà la. C'est la voie du Dzogchen et comme je dis vous vous limitez à l approche du hinayana.

Si vous preniez soin de préciser que la voie ultime s'adresse aux éveillés, on aurait économisé 10 pages de discussion.
dims a écrit:

De plus je n ai jamais prétendu ici être un éveillé,

Et bien vous avez tort, puisque tout est déjà là! Mr. Green

C'est assez clair cette fois-ci?

G.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 16:08

je concois votre approche.  Vous êtes plus attaché à la forme qu'au fond.

Parce qu'une relation Ishin-Den-Shin c'est s'attacher à la forme maintenant? Votre psittacisme ne trompe que vous-même. Je vous aurais en face de moi je vous démontrerais en quelques secondes l'erreur dans laquelle vous êtes (car il existe des petits tests traditionnels radicaux pour tester où l'on en est véritablement, insupportable pour l'égo). Quant aux rayons prudence, tout ce qui brille n'est pas or et Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Mais il n'y a pas plus sourd et aveugle que la grenouille au fond du puits qui prétend qu'il n'y a pas de plus grandes étendue d'eau que celle ou elle barbote car elle n'y a jamais bougé.

Dommage que le service militaire n'existe plus, car vous avez un sérieux besoin de retour au réel. Ou dans ce genre de pèlerinage où l'on discute métaphysique tout en étant suspendu dans le vide avec la promesse d'être lâché si l'on répond mal, bégaye ou montre le moindre signe de crainte. Autre chose que la "nature de Bouddha" réalisé les doigts de pieds en éventail tranquillement au chaud dans sa chambre avec son égo comme seul juge de ses progrès.

Interprétez ce que je viens de dire comme bon vous semble (vous avez l'habitude de toutes façons) car à présent j'en termine ici sur ce sujet, que Dieu vous guide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 16:38

Milites Templi a écrit:
Dommage que le service militaire n'existe plus, car vous avez un sérieux besoin de retour au réel. Ou dans ce genre de pèlerinage où l'on discute métaphysique tout en étant suspendu dans le vide avec la promesse d'être lâché si l'on répond mal, bégaye ou montre le moindre signe de crainte.

Vous n'êtes pas bien vous ! neutral
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 17:05

Pourquoi? Les Occidentaux aiment surtout les "philosophies" orientales pour ce qu'elles ne sont pas. Quand on leur présente l'original et non la copie il n'y a plus grand monde au portillon. Le royaume des cieux appartient aux violents, pas aux doux rêveurs. Il est vrai que de nos jours, la plupart des pèlerinages chrétiens ne se distinguent plus du tourisme de haute saison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 17:55

Milites Templi a écrit:
Le royaume des cieux appartient aux violents, pas aux doux rêveurs.

Je vous concède que vous aviez réussi à me faire douter un court instant, mais là vous vous êtes discrédité sur toute la ligne. Quelle violence ? Celle de ce monde ou celle qui humilie leur égo et se font tout-petits aux yeux du monde ? Vous et Gérard jugez dims sur la seule forme de son discours, alors j'en ferai donc autant !

Autant Gérard me donne l'impression de rouler des mécaniques et prendre ses désirs pour des réalités, autant vous vous ne m'inspirez que dédain et pitié. Cultivé et rude autant que vous vous voudrez, le Royaume des Cieux n'est certainement pas à vous et aux personnes qui remplissent vos critères de brute. La seule violence que je tolère c'est la fidélité à Dieu sous toutes les menaces et tortures possibles, une violence de l'esprit selon le point de vue de notre égo. Vous n'avez rien trouvé de mieux pour critiquer la mentalité occidentale ? Avec Abenader, on est servis !

On se croirait vraiment dans une fiction de mauvais goût avec des personnages aussi hauts en couleur que vous… franchement, retournez au vestiaire. Ça vous évitera de vous couvrir de honte à l'avenir !
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 18:00

La seule violence que je tolère c'est la fidélité à Dieu sous toutes les menaces et tortures possibles

Ah, et on fait quoi selon vous dans ce pèlerinage?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 18:09

Milites Templi a écrit:
Ah, et on fait quoi selon vous dans ce pèlerinage?

Ça n'est pas un pèlerinage, tel que je le conçois !

Le pèlerinage c'est la recherche de Dieu, celle à laquelle vont tous les mystiques et les contemplatifs et dont beaucoup n'auraient pas assez d'une vie pour la réaliser si Dieu n'avait pas révélé son Christ. Ce que font les occidentaux de la religion chrétienne aujourd'hui n'est pas plus différent que les coutumes juives sous la Loi avant l'avènement du Messie. Est-ce pour autant une raison de condamner ? Avez-vous devancé spirituellement tous ces pèlerins terrestres ? Oui ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 18:23

Le pèlerinage c'est la recherche de Dieu, celle à laquelle vont tous les mystiques et les contemplatifs et dont beaucoup n'auraient pas assez d'une vie pour la réaliser si Dieu n'avait pas révélé son Christ

C'est vrai et c'est votre droit de leur retirer cette intention (à ceux du reportage japonais). Mais ce n'est pas très catholique (universel).

Ce que font les occidentaux de la religion chrétienne aujourd'hui n'est pas plus différent que les coutumes juives sous la Loi avant l'avènement du Messie

Hum...quand on voit déjà les différences depuis le dernier concile vous m'excuserez de sourire.

Est-ce pour autant une raison de condamner ?

L'Occident s'est assis sur sa tradition, c'est un fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 18:43

Et c'est votre bon droit de raisonner comme ysov et Abenader !

Je ne vous jugerai point, mais ne comptez pas sur moi pour me taire. Vous avez l'air de vivre comme un juste loin de la tiédeur mais aussi loin de Dieu. Vous jugez le mal de ce monde, mais moi j'ai toute confiance en mon Seigneur et je n'ai pas à juger quiconque en dehors de la proclamation de ce qui est véritable. J'ai choisi d'aimer le Christ librement, et ma volonté je la lui laisse volontiers pour n'incarner que sa Volonté s'il le veut. D'autres m'ont déjà précédé sur ce sentier, à côté d'eux je me sens tout petit et indigne de Celui que je brûle de servir.

Si vous ne vous êtes jamais senti plus humilié et larvaire que je ne me suis vu, alors vous n'avez aucun droit de regarder les autres de haut. Aucun !
Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:00

Et c'est votre bon droit de raisonner comme ysov et Abenader !

Ce qui signifie?

je ne vous jugerai point, mais ne comptez pas sur moi pour me taire.

Il faut savoir. C'est un peu comme les gens qui disent qu'il n'y a que les idiots qui ne changent jamais d'avis et qu'ils ne changeront jamais d'avis là-dessus.

Blague à part, ce que j'ai dit à dims s'assimile à ce que certains appellent "écraser le corps au pied le plus sensible", ou dit autrement, qui aime bien châtie bien. Je réfute donc vos accusations et il serait plus sage de ne pas répondre à sa place et de vous calmer un peu. J'en avais terminé avec ce sujet avant que vous ne reveniez passionnellement remettre le couvert.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:09

Milites Templi,

Vous vous attachez à la forme dans le sens ou vous êtes attaché aux pratiques, aux coutumes et au rites orientaux.
De ce savoir relatif vous pensez nous cacher un gros mystère, un savoir qui ne serait réservé qu'à certains initiés déjà avancé.
Vous êtes un extrême qui voit sa sanctification dans le dolorisme, c'est pour cela que vous vomissez la voie du milieu.
Et pourtant se tenir en dehors des extrêmes c'est évité de se fourvoyer, d'être absorbé par les passions et avant tout se tenir dans la nature de l'esprit.

"Votre psittacisme ne trompe que vous-même. Je vous aurais en face de moi je vous démontrerais en quelques secondes l'erreur dans laquelle vous êtes (car il existe des petits tests traditionnels radicaux pour tester où l'on en est véritablement, insupportable pour l'égo )."


Quel est le but ? Me montrer indirectement que vous avez raison et moi tort, c'est à dire que par votre ego vous allez me montrer mon ego. Non vous allez sans doute me dire que c'est avant tout pour me sortir de l'égarement, manière encore plus subtil de cacher son ego.
Justement la lumière que je perçois ma montrée comment reconnaître Satan, il est partout. Ne vous croyez pas en dehors de lui comme vous le pensez car il est en nous tous et nous lui succombons des milliers de fois dans une journée.

Sinon pas d'objection restons en là, bonne soirée à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:15

Milites Templi a écrit:
Ce qui signifie?

Que vous êtes aussi intimidant qu'un vieux père Fouettard. Gardez donc votre rengaine hypocritement didactique pour vos copains de chambrée.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:16

Un petit texte pour aborder la vue dans le Dzogchen :

Dilgo Khyentse Rinpoche

La pratique journalière de Dzogchen doit simplement développer une acceptation insouciante complète, une ouverture sans limite à toutes les situations.

Nous devons faire de l'ouverture le terrain de jeu de nos émotions et communiquer avec les gens sans artificialité, manipulation ou stratégie. Nous devrions vivre totalement, ne nous retirant jamais en nous-mêmes comme une marmotte en son terrier.

Cette pratique libère une énergie énorme qui est habituellement confinée par le processus de maintenir les points de référence fixes. Le fait de référencer est le processus par lequel nous restons en retrait de l'expérience directe de la vie quotidienne.

Dans un premier temps, être présent dans le moment, peut déclencher des craintes.
Mais en faisant bon accueil à la sensation de crainte avec complète ouverture, nous bousculons les barrières créées par les modèles émotionnels habituels.

Quand nous entamons la pratique de découvrir l'espace, nous devrions développer le sentiment de nous ouvrir complètement à l'univers entier. Il nous faut nous ouvrir avec simplicité et nudité absolues de l'esprit. Ceci est la pratique puissante et ordinaire de laisser tomber le masque de la protection de soi.

Nous ne devrions pas faire une division dans notre méditation entre la perception et le champ de la perception.

Nous ne devons pas devenir comme un chat observant une souris. Il nous faut nous rendre compte que le but de la méditation n'est pas d'entrer "profondément en nous-mêmes" ou de se retirer du monde. La pratique devrait être libre et non-conceptuelle, sans d'introspection et concentration la contraignent.

L'espace de sagesse lumineux, vaste et sans origine, est la base de l'être - le commencement et la fin de la confusion. La présence de l'éveil dans l'état primordial n'a aucun attrait pour l'illumination ou la non-illumination.

Cette base de l'être qui est connue en tant qu'esprit pur ou originel est la source dont tous les phénomènes surgissent. Elle est connue comme grande mère, matrice de potentialité, à partir de laquelle toutes les choses surgissent et se dissolvent dans leur perfection intrinsèque naturelle et leur spontanéité absolue.

Tous les aspects des phénomènes sont complètement clairs et lucides. L'univers entier est ouvert et dégagé - tout s'interpénètre mutuellement. Voir toutes les choses nues, claires et libres d'obscurcissements, est tout ce qu'il y a à réaliser ou à atteindre, rien de plus.La nature des phénomènes apparaît naturellement et est naturellement présente dans la conscience atemporelle.
Toutes choses sont naturelles et parfaites telles quelles. Tous les phénomènes apparaissent dans leur singularité en tant qu'élément du changement continuel. Ces modèles de changements sont vivants de signification, moment après moment ; pourtant il n'y a aucune signification à attacher à de tels signes au delà du moment où ils se présentent.

C'est la danse des cinq éléments dans lesquels la matière est un symbole de l'énergie, et l'énergie un symbole du vide. Nous sommes un symbole de notre propre illumination. Sans aucun effort de pratique, la libération ou l'illumination sont déjà là.

La pratique journalière de Dzogchen est tout simplement la vie quotidienne elle-même. Puisque l'état embryonnaire n'existe pas, il n'y a aucun besoin de se comporter de quelque manière spéciale ou d'essayer d'atteindre quoi que ce soit au delà de ce que vous êtes réellement. Il ne devrait y avoir aucun sentiment d'effort pour atteindre un certain "objectif étonnant" ou un "état avancé." Essayer d'obtenir un tel état est une névrose qui nous conditionne seulement et sert à obstruer l'écoulement libre de l'esprit. Nous devrions également éviter de nous imaginer sans valeur - nous sommes naturellement libres de conditionnement. Nous sommes intrinsèquement libérés et ne manquons de rien.

En s'engageant dans la pratique de la méditation, elle doit être aussi naturelle que manger, respirer et déféquer. Ce ne devrait pas devenir un évènement spécialisé ou formel, pompeux de sérieux et solennité. Nous devons nous rendre compte que la méditation est au delà de l'effort, de la pratique, des objectifs, des buts et de la dualité de la libération et de la non-libération. La méditation est toujours idéale ; il n'y a aucun besoin de corriger quoi que ce soit. Puisque tout ce qui surgit est simplement le jeu de l'esprit en-soi, il n'y a aucune méditation inadéquate et aucun besoin de juger des pensées comme bonnes ou mauvaises.

Par conséquent ils nous suffit de nous asseoir ; de rester simplement en place, tels que nous sommes. En oubliant des sentiments réflectifs sur soi, nous n'avons pas à penser "je médite." Notre pratique devrait être sans effort, sans contrainte, sans tentatives de contrôler ou de forcer, et sans essayer de devenir "paisible."

Si nous constatons que nous nous faisons violence d'une quelconque manière, il faut arrêter de méditer et simplement se reposer ou se détendre un moment. Puis, nous reprenons notre méditation. Si nous avons "des expériences intéressantes" pendant ou après la méditation, nous devrions éviter d'en faire quoi que ce soit de spécial. C'est simplement une déviation et une tentative artificielle que de passer du temps à penser aux expériences. Ces expériences sont simplement des signes de la pratique et devraient être considérées en tant d'évènements passagers. Nous ne devrions pas essayer de les revivre parce que ce faisant nous déformerions la spontanéité naturelle de l'esprit.

Tous les phénomènes sont complètement nouveaux et frais, absolument uniques et entièrement exempts de tout concept de passé, présent ou futur. Ils sont vécus dans l'atemporel.

Le flot continuel des nouvelles découvertes, révélations et inspirations qui surgit à chaque moment est la manifestation de notre limpidité. Nous devrions apprendre à voir la vie quotidienne comme un mandala - les franges lumineuses de l'expérience qui rayonnent spontanément de la nature vide de notre être. Les aspects de notre mandala sont les objets, jour après jour, de notre expérience de la vie se tournoyant dans la ronde de l'univers. Par ce symbolisme le maître intérieur indique la signification profonde et finale de l'être. Par conséquent, nous devrions être naturels et spontanés, acceptant et apprenant de tout. Ceci nous permet de voir le côté ironique et amusant des évènements qui nous irritent habituellement.

Dans la méditation nous pouvons voir par-delà l'illusion du passé, présent et futur - notre expérience devient la continuité du maintenant. Le passé est seulement une mémoire incertaine tenue dans le présent. Le futur est seulement une projection de nos conceptions actuelles. Le présent lui-même disparaît dés que nous essayerons de le saisir. Ainsi pourquoi nous embarrasser à établir une illusion de base solide ?

Nous devrions nous libérer de nos souvenirs et préjugés passés sur la méditation. Chaque moment de méditation est complètement unique et plein de potentialité. En de tels moments, nous serons incapables de juger notre méditation en termes d'expérience antérieure, théorie sèche ou vaine rhétorique.

Le fait de plonger simplement et directement dans la méditation dans ce moment-ci, de tout notre être, nous libérant de l'hésitation, l'ennui ou l'excitation, est l'illumination.

Revenir en haut Aller en bas
Miles Templi



Masculin Messages : 1781
Inscription : 03/07/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:27

Vous avez écrit Tabris:

J'ai choisi d'aimer le Christ librement, et ma volonté je la lui laisse volontiers pour n'incarner que sa Volonté s'il le veut. D'autres m'ont déjà précédé sur ce sentier, à côté d'eux je me sens tout petit et indigne de Celui que je brûle de servir.


Quand vous passerez du stade de la poésie creuse où seul ceux qui ont été "aussi humilié et larvaire que vous" (sic) peuvent l'ouvrir, à la mise en pratique, on en reparlera mon jeune ami. Bonne soirée à vous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:35

Milites Templi a écrit:
Quand vous passerez du stade de la poésie creuse où seul ceux qui ont été "aussi humilié et larvaire que vous" (sic) peuvent l'ouvrir, à la mise en pratique, on en reparlera mon jeune ami. Bonne soirée à vous deux.

Mais oui, à d'autres ! clown
Plus lyrique que vous y a pas, père Milites.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 19:54

Tabris a écrit:
La seule violence que je tolère c'est la fidélité à Dieu sous toutes les menaces et tortures possibles, une violence de l'esprit selon le point de vue de notre égo.


Excellent ! thumleft

Votre sagesse, votre humilité et votre éloquence ( j'aimerais parler de façon aussi claire ) pour votre âge m'étonneront toujours...
Vous J&B, Empathry sont les lumières de ce forum. Nous venons chacun d'horizon différent et pourtant nous tendons tous vers la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 20:31

Merci, j'en ai autant pour vous dims ! Thumright

Comparé à vous, je suis encore un nourrisson allaité et j'ai besoin de me nourrir de lumière et de sagesse. Je ne la trouve pas encore de façon autonome comme vous, J&B, Empathry ou même Théodéric. Cette source vive qui jaillit et donne la vie éternelle, c'est le Christ que je cherche mais encore là j'ai un gros rempart que je n'arrive pas à percer. Je ne peux que m'inspirer de vous et J&B pour l'heure, peut-être que je pourrais poursuivre le même chemin à votre rythme après.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Jeu 26 Fév 2015, 23:16

"Et un scribe s’approchant, lui dit, Maître, je te suivrai où que tu ailles.
Jésus lui dit, Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des demeures; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête."
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Ven 27 Fév 2015, 10:39

dims a écrit:
"Et un scribe s’approchant, lui dit, Maître, je te suivrai où que tu ailles.
Jésus lui dit, Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des demeures; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête."

Bonjour Dims

Je ne vois pas quel est le rapport avec le bouddhisme ? scratch

D'ailleurs, comme je vous l'ai déjà dit, il n'y a pas de Dieu dans le bouddhisme, je ne vois donc pas pourquoi vous faites toujours référence à l'évangile.

Nous catholiques, nous avons l'Eglise pour nous interpréter la Parole de Dieu qu'est la Bible pour nous et pour nous guider dans la prière et la méditation.

Dans cette union à Dieu que nous avons dans la prière, guidés par l'Esprit Saint, nous sommes renvoyés vers les autres : pour moi, c'est là toute la différence avec la méditation bouddhiste, que j'ai pratiquée, je vous le rappelle.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Gérard2



Masculin Messages : 2585
Inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Ven 27 Fév 2015, 10:41

Tabris a écrit:
Merci, j'en ai autant pour vous dims ! Thumright

Comparé à vous, je suis encore un nourrisson allaité et j'ai besoin de me nourrir de lumière et de sagesse. Je ne la trouve pas encore de façon autonome comme vous, J&B, Empathry ou même Théodéric. Cette source vive qui jaillit et donne la vie éternelle, c'est le Christ que je cherche mais encore là j'ai un gros rempart que je n'arrive pas à percer. Je ne peux que m'inspirer de vous et J&B pour l'heure, peut-être que je pourrais poursuivre le même chemin à votre rythme après.

En fait c'est exactement l'inverse et vous n'en êtes pas conscient. Cette "inconscience" là est saine, car elle n'est que mentale et n'a aucune substance réelle. C'est Dims et nous tous qui devons prendre exemple sur vous. Tout est dans le coeur, pas dans le mental. Nous sommes tous trop dans le mental (Dims y compris).

D'ailleurs, puisqu'on commence un peu à respirer sur ce forum, je vais récapituler tout ça en peu de mots, ça permettra aussi à Thomas de mieux comprendre.

Comme je vous avais dit, le processus évolutif est une apparition de l'absolu dans le relatif. D'un point de vue absolu ce processus n'existe pas, ce n'est qu'une illusion, par contre, d'un point de vue relatif le processus existe. Que s'empresse immédiatement d'affirmer Dims? "Ha non, il n'existe aucun processus même d'un point de vue relatif car c'est faire du relatif un absolu". Et bien il est tout là le secret, c'est parce que le relatif EST VÉCU comme étant absolu que la vie et le tout peuvent exister. Et, le pire, c'est que c'est exactement ce que vit Dims, il vit sa réalité relative comme étant absolue!

Explication:
Il y a une phase dans le processus d'éveil (donc évolutif) qui permet de comprendre que le relatif n'est qu'illusion (je pense que tout le monde ici l'a compris, en tout cas ceux qui suivent ce fil). Ainsi, si on ne prend pas garde, on plonge dans une plus grande illusion car on est persuadé que d'avoir mentalement compris cela nous sort de l'illusion.  Ben non, ben NON cher Dims, l'illusion est toujours bel et bien présente. Vous avez juste monté d'un cran votre réalité.

Voili voilou, c'est effectivement très simple, mais pas toujours pour celui qui nage en pleine illusion (ce qui n'a rien à voir avec la grandeur de coeur, il ne faut pas tout mélanger. Ici nous ne faisons que théoriser, rien de plus).

Gérard
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Ven 27 Fév 2015, 13:45

Tant que certains croiront qu il y a un processus à suivre, ils conserveront cette vision dualiste de relatif / absolu.
Tant que certains croiront que nous pouvons comprendre mentalement l absolu, ils conserverons cette vision dualiste. Tant que certains continueront de s attacher à la forme et non au fond, ils concerveront cette vision dualiste.
Tant que certains continueront de différencier absolu et relatif, ils concerveront cette vision dualiste.

Rare sont ceux qui ont compris de ne pas regarder le doigt mais ce qu'il pointe. Les rares je les ai cité et
c'est eux qui répandent la lumière.
Car c est eux qui ont compris que que quand on est il y a plus le sens de but ou de non but, d évolution ou de non évolution. Même si tout semble chaotique maintenant tout est en vérité parfait maintenant.
Et surtout ils ont compris que pour être il ne fallait pas adhérer a mon discours, car se serait se fourvoyer et se voiler d illusion.

Pour ma part tout a été dit et mes interventions sur ce sujet sont maintenant terminées.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16683
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Ven 27 Fév 2015, 13:51

dims a écrit:

Pour ma part tout a été dit et mes interventions sur ce sujet sont maintenant terminées.

je verrouille ?

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )   Ven 27 Fév 2015, 13:56

Espérance a écrit:
je verrouille ?

Ça vaut mieux, oui ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
La notion de Dieu dans le Bouddhisme ( Mahayana )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» La non religion
» Dieu dans le bouddhisme ?!
» Bouddhisme - Mahayana: L’idéal du bodhisattva par Geshe Thupten Jinpa
» La symbolique des nombres dans le bouddhisme
» Et Dieu dans tout ça ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: