DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Transsexualisme, bioéthique et témoignage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
aristote



Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Ven 29 Mai 2015, 22:13

Je ne comprends pas certaines réactions. Aimer les autres, faire montre de charité envers eux, c'est une chose essentielle. Mais cela ne doit pas nous entraîner à occulter la vérité, même quand elle est difficile à dire.

Jenny, le témoignage que vous apportez dévoile une part de votre intimité que vous n'étiez pas obligé de faire figurer dans un forum, mais vous avez fait le choix de le faire, et votre simplicité me permet de donner en toute simplicité ma réponse, sans animosité aucune. L'enracinement dans l'amour du Christ nous oblige à nous enraciner dans l'être. La lumière divine doit nous traverser sans rencontrer de résistances, elle doit nous illuminer. Pour cela, l'amour que nous devons avoir pour notre corps suppose un entraînement, parfois fastidieux, à la vertu.

Vous comprenez, l'amour du Christ est un amour qui est passé par, et je dirais même qui a traversé, la Croix. C'est par la souffrance, par l'eau du baptême dans laquelle on est immergé que l'on renaît. Il n'y a pas d'amour vrai sans effort, c'est la leçon du Christ. On peut refuser de s'accepter, sous divers types d'influences, fréquentations, sentiments, ressentis, mais Il nous a voulu tel que l'on est, et non pas tel qu'on l'a voulu, il veut même qu'on s'enracine dans notre être, même si cela doit provoquer privations, mépris pour nos propres sentiments. Toute la différence est là. Je ne fais pas comme si mes désirs n'existaient pas, mais je choisis en conscience de ne pas conformer mes actes à eux, ou du moins pas à eux tous. Car je suis un être intelligent qui voit l'être derrière les individus.

Amour et vérité sont deux termes qui ne peuvent s'écarter l'un de l'autre sans tomber tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Ven 29 Mai 2015, 22:52

:sage: Je vois les choses différemment. Le trouble de certaines personnes qui se sentent femmes et vivent dans un corps d'homme (inversement aussi) n'est en rien du désir, mais un trouble qui crée un mal être permanent chez l'autre.

Mon cas à moi, ma mère biologique une femme surement très gentille, souffrait de dépréssion, mon père biologique avait des addictions à l'alcool. Moi c'est les femmes, le jeux vidéo aussi -_-. (maladie dans un premier temps, désirs dans un second temps ) Sachant aussi que les désirs peuvent nous mener à la maladie ^^ et inversement.  neutral

J'ai souffert de dépréssion, j'ai pris et je prend encore des médocs (la drogue légale aha) pour soigner des angoisses.

La ou j'essaye d'en venir, c'est qu'on souffre tous, de notre passé, donc aussi dans notre présent, du manque de Dieu, d'amour (et c'est cette soif qui doit nous faire avancer) et donc la fragilité de l'être en permanence.

Si je ne me serais pas soigné et encore aujourd'hui je serais mords, suicidé ou de faim mon ami Aristote. Et je rajouterais que c'est la grâce de Dieu qui ma guéri, car j'ai crié vers Lui, vers le Christ.

Je suis d'accord avec vous, il faut faire mourir nos désirs, la privation et le mépris de nos désirs (j'en suis tellement loin frère), je suis entièrement d'accord avec vous.

Seulement croyez moi, la maladie doit être guéri, et dans ce trouble j'y vois comme une maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 01:21

Vincent01 a écrit:
Jenny Pans, je ne suis qu'un simple homme, mais je vous dirais simplement bonne chance , votre transformation ne me choque pas personnellement et l'important c'est de s'aimer sois pour ensuite pouvoir aimer les autres comme sois même.

Tout l'intérêt de mon parcours est d'être enfin heureuse, et de pouvoir bien vivre avec les autres Smile

aristote a écrit:
mais Il nous a voulu tel que l'on est

Alors il faut m'accepter avec ma différence, qui est il faut l'admettre, très rare. On ne refuse pas les soins à une personne qui en a vraiment besoin, et je vois vraiment la transsexualité sous cet angle. Ce n'est pas comme si c'était un caprice. En tout cas je ne vois pas ça comme un caprice. C'est plus qu'un désir qui me pousse à être femme, je sens que ça doit être "comme ça".

Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 08:36

Racontez vous des histoires si cela vous chante!
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 15:03

aristote a écrit:
Je ne comprends pas certaines réactions. Aimer les autres, faire montre de charité envers eux, c'est une chose essentielle. Mais cela ne doit pas nous entraîner à occulter la vérité, même quand elle est difficile à dire.

Jenny, le témoignage que vous apportez dévoile une part de votre intimité que vous n'étiez pas obligé de faire figurer dans un forum, mais vous avez fait le choix de le faire, et votre simplicité me permet de donner en toute simplicité ma réponse, sans animosité aucune. L'enracinement dans l'amour du Christ nous oblige à nous enraciner dans l'être. La lumière divine doit nous traverser sans rencontrer de résistances, elle doit nous illuminer. Pour cela, l'amour que nous devons avoir pour notre corps suppose un entraînement, parfois fastidieux, à la vertu.

Vous comprenez, l'amour du Christ est un amour qui est passé par, et je dirais même qui a traversé, la Croix. C'est par la souffrance, par l'eau du baptême dans laquelle on est immergé que l'on renaît. Il n'y a pas d'amour vrai sans effort, c'est la leçon du Christ. On peut refuser de s'accepter, sous divers types d'influences, fréquentations, sentiments, ressentis, mais Il nous a voulu tel que l'on est, et non pas tel qu'on l'a voulu, il veut même qu'on s'enracine dans notre être, même si cela doit provoquer privations, mépris pour nos propres sentiments. Toute la différence est là. Je ne fais pas comme si mes désirs n'existaient pas, mais je choisis en conscience de ne pas conformer mes actes à eux, ou du moins pas à eux tous. Car je suis un être intelligent qui voit l'être derrière les individus.

Amour et vérité sont deux termes qui ne peuvent s'écarter l'un de l'autre sans tomber tous les deux.

Vous avez entièrement raison et je suis heureux de voir qu'il y a encore des chrétiens qui savent reconnaitre que Charité et Vérité ne peuvent jamais être séparés.

Après chaque cas est différent mais une chose est certaine, Dieu a un projet magnifique pour chacun de nous. Et pour le découvrir il faut vraiment parvenir à se décentrer de soi même, de nos souffrances, de nos complexes, de ce que peuvent penser les autres de nous, pour ouvrir notre coeur à la transcendance et à l'amour de Dieu qui seul peut nous rendre véritablement libre de comprendre et d'adhérer en plénitude à notre identité profonde qui est avant tout, non pas être homme ou femme mais enfant de Dieu.

Une fois qu'on a compris qui nous sommes, non pas aux yeux des hommes mais de Dieu, nous arrivons plus facilement à nous accepter tel que nous avons été conçus, que nous soyons trop ceci ou pas assez cela qu'importe Dieu nous aime et c'est le plus important !

On peut dire ce que l'on veut mais tant que l'on tourne le dos à l'Amour de Dieu on ne sera jamais dans la Charité et toute compassion ne sera que mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 18:54

Je n'ai vraiment pas l'impression qu'il s'agit de quelque chose contre laquelle je peux lutter. Car j'ai déjà essayé, je suis passée par beaucoup de phase interrogatives.

Faire un travail sur moi même comme par exemple sur une cicatrice que j'ai et qui me gênait a été chose possible, je n'en ai plus rien à faire aujourd'hui. Mais mon sexe c'est une chose impossible.

Citation :
Racontez vous des histoires si cela vous chante!

Pouvez-vous développer un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 19:12

Philippe B. a écrit:
Après chaque cas est différent mais une chose est certaine, Dieu a un projet magnifique pour chacun de nous. Et pour le découvrir il faut vraiment parvenir à se décentrer de soi même, de nos souffrances, de nos complexes, de ce que peuvent penser les autres de nous, pour ouvrir notre coeur à la transcendance et à l'amour de Dieu qui seul peut nous rendre véritablement libre de comprendre et d'adhérer en plénitude à notre identité profonde qui est avant tout, non pas être homme ou femme mais enfant de Dieu.

Une fois qu'on a compris qui nous sommes, non pas aux yeux des hommes mais de Dieu, nous arrivons plus facilement à nous accepter tel que nous avons été conçus, que nous soyons trop ceci ou pas assez cela qu'importe Dieu nous aime et c'est le plus important !

On peut dire ce que l'on veut mais tant que l'on tourne le dos à l'Amour de Dieu on ne sera jamais dans la Charité et toute compassion ne sera que mensonge.

Exactement ! C'est cela, un amour qui apprend de ses échecs est un amour qui sait les dépasser, qui sait s'humilier en consentant à certaines privations (je ne suis pas pour autant doloriste). Je pense que nos interrogations ne doivent pas nous peser comme un poids s'appesantissant sur notre intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 19:41

http://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201205/20/01-4527053-le-transsexualisme-explique-par-une-psy.php

Citation :
3. Peut-on y changer quelque chose?

On ne peut pas influencer la transsexualité, pas plus qu'on ne peut influencer l'homosexualité qui émergera à la puberté. Mais on peut réprimer, nier complètement cette possibilité, ce qui créera des effets problématiques. Il est important de respecter l'expression de genre de l'enfant.

4. Qu'est-ce que la dysphorie du genre?

C'est la souffrance associée à un corps qui ne correspond pas à l'identité sexuelle. Les études démontrent que les traitements médicaux sont extrêmement efficaces pour la soulager.

5. S'agit-il d'un trouble de santé mentale?

Il s'agit d'un problème médical, et non d'un problème mental. Le corps ne correspond pas à la personne. Donc, pour résoudre le problème, on modifie le corps avec des hormones et des opérations. Le traitement n'est pas une psychothérapie.

Les spécialistes remettent sérieusement en question le fait que le trouble de l'identité sexuelle a été inscrit sous la rubrique des maladies mentales dans le DSM (la «bible» des psychiatres américains).

Des problèmes anxieux et dépressifs associés à la dysphorie du genre ou à la transphobie peuvent toutefois apparaître.

Malheureusement, tant que la dysphorie du genre figure dans la rubrique des maladies mentales, les gens s'en servent pour justifier la discrimination envers les personnes transsexuelles et transgenres. Ils se disent: «Ce sont des malades mentaux.»

41% des transgenres ont fait au moins une tentative de suicide

1,6% dans la population en général

C'est plus qu'une simple privation que vous me demandez.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 19:46

Citation :
5. S'agit-il d'un trouble de santé mentale?

Il s'agit d'un problème médical, et non d'un problème mental. Le corps ne correspond pas à la personne. Donc, pour résoudre le problème, on modifie le corps avec des hormones et des opérations. Le traitement n'est pas une psychothérapie.

Mais à la base, ça vient du mental. La personne s'imagine être de l'autre sexe alors qu'il n'y a aucun problème biologique. Alors elle fait tout pour ressembler à ce qu'elle s'imagine être.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 19:54

Je ne m'imagine pas être femme, je le ressens naturellement. Je trouve qu'il faut vraiment faire la distinction entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 19:54

Jenny Pans a écrit:
Je n'ai vraiment pas l'impression qu'il s'agit de quelque chose contre laquelle je peux lutter. Car j'ai déjà essayé, je suis passée par beaucoup de phase interrogatives.

Si vous arrivez en luttant à être en harmonie avec votre corps, ce sera une vraie liberté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 20:02

Jenny Pans a écrit:
Je ne m'imagine pas être femme, je le ressens naturellement. Je trouve qu'il faut vraiment faire la distinction entre les deux.
Et je me raconte des histoires!
Pas nouveau : cela s'appelle la méthode Coué!
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 20:06

"Je suis d'accord avec vous, il faut faire mourir nos désirs, la privation et le mépris de nos désirs "

Non, Vincent, il ne faut pas faire mourir ses désirs, mais les réorienter vers ce qui est bon et bien. Le désir est le moteur qui nous fait agir.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 20:08

RenéMatheux a écrit:
Jenny Pans a écrit:
Je ne m'imagine pas être femme, je le ressens naturellement. Je trouve qu'il faut vraiment faire la distinction entre les deux.
Et je me raconte des histoires!
Pas nouveau : cela s'appelle la méthode Coué!

Décidément, vous ne comprenez rien... heureux
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 20:24

Arnaud Dumouch a écrit:
Jenny Pans a écrit:
Je n'ai vraiment pas l'impression qu'il s'agit de quelque chose contre laquelle je peux lutter. Car j'ai déjà essayé, je suis passée par beaucoup de phase interrogatives.

Si vous arrivez en luttant à être en harmonie avec votre corps, ce sera une vraie liberté.

L'harmonie que je trouve s'installe depuis que j'ai entamé mon traitement à l'hôpital de Gand. Avant cela, je peux dire que j'avais une "non vie".

RenéMatheux a écrit:
Et je me raconte des histoires!
Pas nouveau : cela s'appelle la méthode Coué!

De nouveau, pouvez-vous développez ? Car vous semblez comparer la transsexualité avec la schizophrénie.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 21:09

Jenny, votre cas est délicat, et il ne s'agirait pas ici de vous offenser. Mais vous parlez de stérilisation je crois, ce qui est conforme aux stipulations de la loi belge du 10 mai 2007, selon laquelle il est nécessaire d'avoir subi une réassignation sexuelle faisant correspondre les personnes "transgenres" au sexe opposé, pour adapter son sexe sur son actes de naissance. L'intervention chirurgicale qui aboutira à votre castration, comme vous l'avez indiqué plus haut, est possible et justifiée du point de vue médical en Belgique, selon la législation élaborée par un personnel politique qui prête très certainement une oreille attentive à une cohorte de médecins, de chirurgiens divers, globalement à un personnel médical particulier.

La loi donne la possibilité de changer son sexe, de le faire inscrire sur son acte de naissance, et d'en faire découler un changement de prénom, tout cela sous des conditions bien précises.

Mais je pose la question : est-ce que la loi reconnaît là un droit fondamental qu'auraient certaines personnes de changer leur sexe, selon leur bon vouloir et avec les limitations et conditions supposées par cette même loi, ou bien est-ce là tromper les personnes sur leur situation, en abusant de leur fragilité et en gommant la réalité de ce qu'elles sont ? Une telle loi n'est-elle pas scandaleusement intrusive, en touchant à un domaine en lequel même la personne concernée a le devoir de respecter la vérité ? La loi ne doit-elle pas encourager plutôt le respect de la vérité sur les personnes ?
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 21:22

aristote, vous avez mis là l'accent sur ce qu'il fallait. Cette loi est cruelle et empêche de disposer de se corps comme on le souhaiterait. La loi selon moi doit permettre le changement administratif du sexe (qui est vous conviendrez une simple formalité) sans exiger des stérilisations (ce qui est l'équivalent de la torture).

La loi ne reconnait absolument pas le droit fondamental de changer notre sexe selon notre bon vouloir. Si la loi abuse de notre fragilité, c'est je pense au niveau de vouloir éviter des situations gênantes à cause de notre prénom ou de notre sexe administratif (je l'ai vécu)

Le problème c'est que peux de personnes trans changent leur sexe physique. Mais beaucoup cèdent à cette pression de la stérilisation pour avoir "une vie normale".

Pour le concept de vérité je ne comprends vraiment pas. Le but est de nous facilité la vie et que l"on passe inaperçu comme la plupart des gens. Cette loi le permet mais selon des conditions médicales horribles.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 21:55

Jenny Pans a écrit:
Vincent01 a écrit:
Jenny Pans, je ne suis qu'un simple homme, mais je vous dirais simplement bonne chance , votre transformation ne me choque pas personnellement et l'important c'est de s'aimer sois pour ensuite pouvoir aimer les autres comme sois même.

Tout l'intérêt de mon parcours est d'être enfin heureuse, et de pouvoir bien vivre avec les autres Smile

aristote a écrit:
mais Il nous a voulu tel que l'on est

Alors il faut m'accepter avec ma différence, qui est il faut l'admettre, très rare. On ne refuse pas les soins à une personne qui en a vraiment besoin, et je vois vraiment la transsexualité sous cet angle. Ce n'est pas comme si c'était un caprice. En tout cas je ne vois pas ça comme un caprice. C'est plus qu'un désir qui me pousse à être femme, je sens que ça doit être "comme ça".



Rien à redire à l'expression de vos sentiments personnels . Puisque c'est personnel .

Je suis plus perplexe lorsque je compare vos posts vraiment personnels à vos propagandes ou plaidoyers ( heureusement pas trop fréquents ) . La différence de style est nette et me met mal à l'aise .

Mon avis personnel sur l'assouplissement du changement de sexe sans mutilation ?

Je n'en ai pas vraiment . Mais je me dis que ce sont des problèmes de riches ou d'oisifs .
Anciennement , lorsque nous osions exprimer nos frustrations , les proches nous rétorquaient : " Mettez-vous au travail ; cela vous passera " ( c'était dit en patois , beaucoup plus savoureux ) . Cruel mais efficace
( pour ce qui me concerne , en tout cas ) .
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 22:31

Citation :
Je suis plus perplexe lorsque je compare vos posts vraiment personnels à vos propagandes ou plaidoyers ( heureusement pas trop fréquents ) . La différence de style est nette et me met mal à l'aise .

C'est à dire ? Je ne pense vraiment pas faire de propagande. Je suis même contre le rassemblement LGBT car il ne nous représente pas.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 23:03

Attendez, Jenny. Vous avez dit plus haut :

Jenny a écrit:
Je vais être hospitalisée fin juin à Gand, pour effectuer des opérations. Dans ces opérations il y a notamment une castration qui va me permettre de changer le sexe de ma carte d'identité, comme le demande la loi belge. Il y a aussi une correction de mes seins, et une ablation de la pomme d'adam (visible sur photo ci-dessous). Je subirai d'autres opérations 6 mois à un an plus tard, qui changeront le sexe en vulve et en vagin.

Vous estimez que les interventions chirurgicales telles qu'elles sont exigées pour pouvoir changer le sexe sur l'acte de naissance sont des actes de torture. Mais alors pourquoi le faire ? Vous savez vous-même que ces interventions ne sont pas bonnes, pourquoi s'y soumettre volontairement et sans contrainte ?
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 23:33

C'est une bonne question. J'estime qu'il s'agit de torture dans deux cas :

Le premier est quand une personne transgenre doit le faire pour changer son état civil alors que cette personne ne veut pas changer de sexe physique. Ce n'est pas mon cas puisque je souhaite subir une vaginoplastie.

Le deuxième cas est quand cette loi ne facilite pas la vie en société des personnes transgenres et transsexuelles (mon cas).

La différence entre les deux est simple. Dans le premier cas il s'agit de torture physique et mentale. Le deuxième cas implique beaucoup de torture mentale.

Je m'y soumets cas même si je sais que l'on peut appeler ça de la mutilation (c'est quand même esthétique donc le mot n'est pas bien adapté dans l'absolut) je sais que ça va beaucoup soulager mon mal être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Sam 30 Mai 2015, 23:59

J'arrive à vous suivre, même si votre sensibilité personnelle n'est pas la mienne. Si être une femme est si important pour vous, vous découvrirez vous-même ce qu'il en est après coup si au bout de quelques mois voire quelques années votre paix perdure ou non. Je ne vous juge pas, mais je me permets juste d'affirmer quelque chose que vous n'ignorez sans doute pas. Ce corps mourra, notre sexe est éphémère et tout le bonheur qu'on peut en tirer est partiel. Mais, j'ai conscience que là vous voyez la chose comme une opportunité à saisir car autrement vous regretterez cela toute votre vie. Personne n'a à vous en empêcher, tant que votre désir d'être une femme est là alors il demandera à être satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 00:09

Citation :
Si être une femme est si important pour vous, vous découvrirez vous-même ce qu'il en est après coup si au bout de quelques mois voire quelques années votre paix perdure ou non.

Pour le moment, depuis le début de ma transition je me sens bien mieux qu'avant Smile

Citation :
Mais, j'ai conscience que là vous voyez la chose comme une opportunité à saisir car autrement vous regretterez cela toute votre vie.

Je le vois comme ça, je sais que le regretterais toute ma vie si je n'entamais pas ce chemin. Je n'arriverais d'ailleurs pas au bout de ma vie étant donné que j'ai déjà tenté de me suicider... Je recommencerais sans doute...
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 00:14

Ecoutez, Jenny. Vous avez votre propre cheminement, vous devez poser des choix personnels qui vous engagent, qui engagent votre personne, et vous en posez manifestement. Mais le soulagement du mal être ne constitue-t-il pas une fausse raison d'accepter de vous soumettre à ce que vous pourriez appeler une mutilation ? Je ne pense pas qu'il faille accepter ce qui n'est pas bon en soi, pour obtenir un résultat qui nous convienne.

Il est inévitable que nous ayons à choisir, mais j'aime bien le terme "élire", qui met en effet en valeur l'élection, c'est-à-dire derrière ce qui est digne d'élection. Notre choix est trop personnel pour ne pas être important. Il n'est, selon moi, nul choix qui ne nous engage nous-même, personnellement. Et si ce que nous élisons nous tient à coeur, c'est que nous y mettons beaucoup du nôtre.

Alors pourquoi ne pas s'engager pour une cause juste ? Vous-même semblez mettre beaucoup d'espoir et de coeur à vouloir changer votre identité, mais ce souhait ne releverait-il pas de la vanité de croire se posséder tout entier, sans accepter que quelque chose puisse nous déterminer sans qu'on l'ait souhaité ? Notre propre nature ne nous échappe-t-elle pas, d'une certaine façon ?
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 00:35

Notre vraie nature est divine, notre travail est de retrouver la nature divine cachée en nous.
Cette nature divine ne se trouve pas dans le monde des formes.


Chaque être humain ressent un manque de ne pas être son propre idéal que souvent nous projetons sur des images, à défaut de connaître le vrai but de la vie et la vraie liberté qui rend joyeux et aimant et qui ne se pose plus de questions relative à l'apparence et au bien-être personnel.

Si tu as déjà tenté de te suicider, c'est que ton manque de Dieu est grand.
Tu te trompes de cible.
Il vaudrait mieux que tu t'instruise sur ta vraie nature, plutôt que de passer par la dictature des formes et ses tortures mentales et physiques et pour t'éviter une grosse désillusion du bonheur tant attendu qui ne sera qu'éphémère, comme tous les bonheurs terrestres.

Je te parle dur et sec, tu viens sur un forum catholique, qui par sa tradition serait de nature à te faire changer d'avis, et c'est peut-être, ce que ton âme recherche....


Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 00:37

Jenny Pans a écrit:
Citation :
Si être une femme est si important pour vous, vous découvrirez vous-même ce qu'il en est après coup si au bout de quelques mois voire quelques années votre paix perdure ou non.

Pour le moment, depuis le début de ma transition je me sens bien mieux qu'avant Smile

Citation :
Mais, j'ai conscience que là vous voyez la chose comme une opportunité à saisir car autrement vous regretterez cela toute votre vie.

Je le vois comme ça, je sais que le regretterais toute ma vie si je n'entamais pas ce chemin. Je n'arriverais d'ailleurs pas au bout de ma vie étant donné que j'ai déjà tenté de me suicider... Je recommencerais sans doute...

Essayes-tu de chercher Dieu ? Il pourrait t'être d'un grand secours. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 01:23

J'avais vaguement la foi quand j'étais plus jeune, comme le montre cette photo :

Spoiler:
 

mais je suis agnostique depuis longtemps.

Citation :
Alors pourquoi ne pas s'engager pour une cause juste ?

Les notions de justice ne sont pas universelles. Ce qui est juste pour quelqu'un ne l'est pas forcément pour un autre. Là où je vois l'injustice, c'est dans mon quotidient. Devoir me battre tous les jours pour avoir une vie simple.

Citation :
Je te parle dur et sec, tu viens sur un forum catholique, qui par sa tradition serait de nature à te faire changer d'avis, et c'est peut-être, ce que ton âme recherche....

Je recherche simplement la compassion de mes semblables, ou du moins leur compréhension.

Citation :
Essayes-tu de chercher Dieu ? Il pourrait t'être d'un grand secours. Very Happy

C'est une belle question, mais je ne la perçois sans doute pas de la même manière que vous Smile

Citation :
sans accepter que quelque chose puisse nous déterminer sans qu'on l'ait souhaité ? Notre propre nature ne nous échappe-t-elle pas, d'une certaine façon ?

Je crois que pour que je puisse m'accepter comme j'étais, il aurait fallu que ma situation ne m'afflige pas à ce point. Hors je perçois ma transsexualité comme une contrainte.

EDIT : il semblerait que les choses changent dans les autres pays :

http://www.rtl.be/info/monde/international/le-changement-de-sexe-est-desormais-gratuit-en-argentine-727260.aspx
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 07:32

Jenny Pans a écrit:
Citation :
Je suis plus perplexe lorsque je compare vos posts vraiment personnels à vos propagandes ou plaidoyers ( heureusement pas trop fréquents ) . La différence de style est nette et me met mal à l'aise .

C'est à dire ? Je ne pense vraiment pas faire de propagande. Je suis même contre le rassemblement LGBT car il ne nous représente pas.


Pourquoi avoir utilisé " nous " au lieu de " me " ? Qui ce " nous " représente-t-il , chère Jenny Pans ?
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 09:43

A part ce que dit boulo qui a mis le doigt sur le "nous" ...

Peut-être, essaies-tu de nous dire qu'il est arrivé quelque chose à ce petit garçon qui avait la foi à l'époque où les photos ont été prises ?
Essaies-tu de fuir le petit garçon que tu étais ?


Quand je te dis que je te parle durement, et depuis le début,  c'est à ton mental que je m'adresse, celui qui ne veut pas écouter ton âme en souffrance, et ça, je le ressens très fort, c'est un effet de compassion, si tu veux bien l'entendre....
C'est vrai que pour le mental, je n'ai guère de compassion, ce qui ne me rend pas très sympathique, il est vrai Smile
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 09:53

Cécile a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Jenny Pans a écrit:
Je ne m'imagine pas être femme, je le ressens naturellement. Je trouve qu'il faut vraiment faire la distinction entre les deux.
Et je me raconte des histoires!
Pas nouveau : cela s'appelle la méthode Coué!

Décidément, vous ne comprenez rien... heureux
Eh oui, je ne comprend jamais rien comme je fais à propos du sacré coeur où je préfère faire confiance à ce qu'a dit Jésus ou bienquand je dis que vietnamiens connaissent mieux la situation au vietnam que les occidentaux surtout ceux qui s'acharnent à m'expliquer le contraire.
Pour ce problème figurez vous que j'ai été én clinique pour dépression, que j'ai vu des gens "soignés" par la psychanalise qui avaient donc été libérés sexuellement! Ils disaient qu'ils étaient bien dans leur peau! Curieusement, j'ai vu très pu de guérison dans ces cliniques! Encore quelque chose que je ne connais pas!
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 11:21

Ce qui me gêne dans ces débats c'est que l'on reste dans le physique et le psychologique, en mettant de côté de spirituel. Nos conseils en tant que chrétiens sur ce forum ne devraient ils pas être orientés uniquement vers le bien de l'âme et non du corps ? Nous n'avons pas à nous montrer compatissant au point d'approuver des comportements qui sont contraires au bien de l'âme. Qu'une personne souffre parce qu'elle ne se sent pas bien dans son corps est une chose, mais on peut aider cette personne, si elle le souhaite, en lui apprenant à dépasser cette souffrance en s'unissant à la souffrance de Jésus.

Si cela  n'est pas le souhait de cette personne, il faut l'accepter mais alors je ne suis pas sûr que ce forum soit le meilleur lieu pour en parler ?

Vous citez aussi, Jenny, le lien suivant :

http://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201205/20/01-4527053-le-transsexualisme-explique-par-une-psy.php

Qui reflète l'avis d'un psychologue "du monde". Mais les psy n'ont bien souvent pas une vision globale de l'être humain (contrairement à l'Eglise Catholique qui a été instituée par Jésus, vrai homme et vrai Dieu, donc à la fois corps et à la fois âme et esprit. L'Eglise n'est pas dite pour rien "Experte en humanité" ce qu'aucun psy ne sera jamais.) Si vous êtes sur un forum chrétien, et catholique, j'imagine que votre souhait est de comprendre ce que l'Eglise enseigne et quel est le projet de Dieu pour vous ?

Vous dites être bien dans votre peau en vous considérant comme une femme, mais il serait utile de faire un cheminement spirituel je pense afin de savoir ce qu'il en est au niveau de votre âme ? Essayez de donner de la place à Dieu dans votre vie même si vous avez du mal à croire en Lui. Lui croit en vous et il serait dommage de passer à coté du dessein magnifique qu'Il a pour vous (et qui se poursuivra dans l'Eternité) simplement parce que vous préférez quelque part vivre dans l'irréel que d'incarner pleinement votre corps tel que vous l'avez reçu à la naissance. (Désolé mais cela me fait penser aux avatars sur Facebook ou dans certains jeux en ligne où l'on prend une identité qui n'est pas la nôtre ce qui représente le danger de finir par ne plus savoir qui nous sommes vraiment et pas seulement sur la plan charnel ou biologique)


Dernière édition par Philippe B. le Dim 31 Mai 2015, 12:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 11:24

Jenny a écrit:
Les notions de justice ne sont pas universelles. Ce qui est juste pour quelqu'un ne l'est pas forcément pour un autre. Là où je vois l'injustice, c'est dans mon quotidien. Devoir me battre tous les jours pour avoir une vie simple.

Si je puis vous rassurer, je ne pense pas qu'il y ait quelqu'un sur ce forum qui n'ait pas connu de souffrances, au moins de moments pénibles. Alors oui, nous pouvons tout à fait comprendre que cette crise d'identité a dû être douloureuse, et occasion de mille interrogations. Le temps de se découvrir est le plus souvent un temps de questionnement qui n'a rien d'anodin, mais qui nous éduque. Quand on dit : "c'est la vie qui chargera de l'éduquer", c'est tellement vrai ! On grandit par et avec l'expérience, qui peut être une expérience de la souffrance.

Vous avez voulu l'apaiser, et c'est parfaitement compréhensible et humain. Qui de nous ne cherche à soulager ses blessures ? La mémoire n'est-elle pas source parfois du réveil douloureux de souvenirs que l'on aimerait voir à tout jamais éteints ? Mais on se construit aussi avec l'image que nos parents nous renvoie, et plus largement notre entourage. Alors peut-être, je dis bien peut-être, que votre expérience de la vie et les relations que vous avez pu entretenir avec vos familiers ont influé sur la perception de votre propre "Moi".

Le temps de découvrir notre individualité est un temps où un malaise peut prendre forme, lorsqu'on ne s'accepte pas et que des failles se forment en nous, mais après tout, est-ce que nos propres atermoiements ne sont pas des occasions d'un élan de vie ? Saint-Exupéry exprime bien que ce qui fait l'unité en nous, c'est l'amour, nous aimer, aimer les autres, aimer Dieu. Vous rendez-vous compte de ce à quoi vous renoncez, de ce que vous perdez dans vos transformations physiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 11:25

Jenny a écrit:
Cette loi est cruelle et empêche de disposer de se corps comme on le souhaiterait. La loi selon moi doit permettre le changement administratif du sexe (qui est vous conviendrez une simple formalité) sans exiger des stérilisations (ce qui est l'équivalent de la torture).

La loi ne reconnait absolument pas le droit fondamental de changer notre sexe selon notre bon vouloir. Si la loi abuse de notre fragilité, c'est je pense au niveau de vouloir éviter des situations gênantes à cause de notre prénom ou de notre sexe administratif (je l'ai vécu)

Je suis désolé de vous contredire mais votre corps ne vous appartient pas, vous l'avez reçu à votre naissance mais votre âme en est dépositaire et non propriétaire. Vous devez donc le respecter tel que vous l'avez reçu, même si c'est dur (et croyez moi je ne pense pas me tromper en disant que 80% des personnes sur terre ont du mal à s'accepter telles qu'elles sont). N'oubliez pas que vous n'êtes pas votre corps comme un jardinier n'est pas son jardin. Vous avez un esprit et une âme et je vous conseille vraiment pour votre bien d'essayer de découvrir les 2 autres aspects de votre identité trinitaire.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 11:26

Philippe B. a écrit:
Ce qui me gêne dans ces débats c'est que l'on reste dans le physique et le psychologique, en mettant de côté de spirituel. Nos conseils en tant que chrétiens sur ce forum ne devraient ils pas être orientés uniquement vers le bien de l'âme et non du corps ? Nous n'avons pas à nous montrer compatissant au point d'approuver des comportements qui sont contraires au bien de l'âme. Qu'une personne souffre parce qu'elle ne se sent pas bien dans son corps est une chose, mais on peut aider cette personne, si elle le souhaite, en lui apprenant à dépasser cette souffrance en s'unissant à la souffrance de Jésus.

Si cela n'est pas le souhait de cette personne, il faut l'accepter mais alors je ne suis pas sûr que ce forum soit le meilleur lieu pour en parler ?

Vous citez aussi, Jenny, le lien suivant :

http://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201205/20/01-4527053-le-transsexualisme-explique-par-une-psy.php

Qui reflète l'avis d'un psychologue "du monde". Si vous êtes sur un forum chrétien, et catholique, j'imagine que votre souhait est de comprendre ce que l'Eglise enseigne et quel est le projet de Dieu pour vous ?

Vous dites être bien dans votre peau en vous considérant comme une femme, mais il serait utile de faire un cheminement spirituel je pense afin de savoir ce qu'il en est au niveau de votre âme ? Essayez de donner de la place à Dieu dans votre vie même si vous avez du mal à croire en Lui. Lui croit en vous et il serait dommage de passer à coté du dessein magnifique qu'Il a pour vous simplement parce que vous préférez quelque part vivre dans l'irréel que d'incarner pleinement votre corps tel que vous l'avez reçu à la naissance. (Désolé mais cela me fait penser aux avatars sur Facebook ou dans certains jeux en ligne où l'on prend une identité qui n'est pas la nôtre ce qui représente le danger de finir par ne plus savoir qui nous sommes vraiment et pas seulement sur la plan charnel ou biologique)

J'approuve à 100% !
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 11:29

Pardon, à 300% ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 17:56

Citation :
Pourquoi avoir utilisé " nous " au lieu de " me " ? Qui ce " nous " représente-t-il , chère Jenny Pans ?

Oh ce n'est que ça :p J'ai utilisé le nous comme j'aurais pu dire "le mouvement LGBT ne représente pas les transsexuels". Je ne fais pas référence aux associations (que je n'aime pas vraiment plus).

La dernière fois que j'ai fréquenté une association c'était celle de Genre Pluriel et ça a mal fini, uniquement parce que je contestais leur point de vue. Je me rappelle qu'en gros on a dit que je devais alors forcément être "folle" si je ne pensais pas comme eux. Ils ont effacé la page depuis.

En gros j'étais plutôt d'accord avec le psy de cette émission :

http://www.rtl.be/rtltvi/video/510226.aspx

Citation :
Peut-être, essaies-tu de nous dire qu'il est arrivé quelque chose à ce petit garçon qui avait la foi à l'époque où les photos ont été prises ?
Essaies-tu de fuir le petit garçon que tu étais ?

Arrivé quelque chose, pourquoi pas, mais de là à dire que ça aurait influencé ma transsexualité je ne pense pas. On m'a fait sauter une année de maternelle pour m'inscrire en première année. La raison principale était et officielle était que je ne m'intégrais pas aux autres enfants. La raison officieuse selon moi, c'était uniquement parce que j'étais différente. J'ai bien vu à plusieurs reprises que ça gênait les institutrices quand je jouais avec les jouets des petites filles. J'ai reçu une fois "gentiment" un avertissement et on me poussait à aller jouer avec les garçons, ce que je n'ai jamais fait. Eux même ne voulait pas de moi dans leur jeux.

La suite de ma vie a clairement était moins chouette puisque j'ai du aider ma maman au quotidien qui est devenue handicapée au niveau de ses jambes, avec pleins d'autres soucis de santé (suite à un AVC). Quand on voit tout dans les détails, je pense que ça pourrait changer n'importe quel enfant; surtout si celui ci est proche de sa maman.

Ma maman était fort catholique, moi c'est à cette époque que j'ai décroché et que je me suis plus penchée sur la science (ma matière préférée sauf biologie). Voir ma grand mère prier, ainsi que ma maman a induit en moi un sentiment de colère car malgré toute sa foi et l'aide qu'elle apportait aux gens même en étant handicapée, elle n'a vécu que l'injustice. Injustice engendrée par notre système économique, la vanité des gens, et son grand coeur a laissé passer les autres avant elle au détriment de sa santé.

Je pense être devenue athée à cette époque. J'ai beaucoup réfléchit par la suite et comme la science ne peut pas expliquer l'origine de l'univers, je trouve plus juste le point de vue d'un agnostique. Depuis le temps je suis également devenue en paix avec moi même à ce niveau là, car je considère que la religion l'a beaucoup aidée dans les moments les plus sombres, à des niveaux que des médecins n'auraient pas pu.

Ce qui est assez ironique, c'est ce que j'ai fini ma primaire avec un titre en religion.
Je pense avoir naïvement investi mon temps en science à l'époque pour exercer une profession qui aurait pu l'aider. Cette envie a été stoppée à son décès en 2007...

Est-ce que j'essaie de fuir le petit garçon que j'étais ? Je ne pense pas, mais paliers à ses défauts oui.

Citation :
Si cela  n'est pas le souhait de cette personne, il faut l'accepter mais alors je ne suis pas sûr que ce forum soit le meilleur lieu pour en parler ?

Pourquoi pas ? J'ai malheureusement vu très peur de forum chrétien qui parlait de ce sujet. Ou quand c'était le cas il n'y avait soit pas de personne transsexuelle, ou bien ces personnes réagissaient mal et le forum n'arrivait à rien.

Citation :
Désolé mais cela me fait penser aux avatars sur Facebook ou dans certains jeux en ligne où l'on prend une identité qui n'est pas la nôtre ce qui représente le danger de finir par ne plus savoir qui nous sommes vraiment et pas seulement sur la plan charnel ou biologique)

Cette période où je prenais une identité qui n'étais pas la mienne fait partie de mon passé Mr. Green Plus sérieusement, j'étais vraiment malheureuse à devoir me comporter comme les autres voulaient que je me comporte. Là à cette époque, j'ai bien ressenti la distorsion entre mon réel moi, et ce qu'on voulait que je sois.

Citation :
Alors peut-être, je dis bien peut-être, que votre expérience de la vie et les relations que vous avez pu entretenir avec vos familiers ont influé sur la perception de votre propre "Moi".

Je ne dirais pas non, mais je ne pense pas que ça aurait pu me rendre transsexuelle. Mon frère ne l'est pas du tout, et on a reçu la même éducation (il a 3 ans de plus que moi). De plus j'ai été élevée avec une fille qui n'était pas ma soeur et qui aujourd'hui va également très bien. Ma maman était dans beaucoup de marche de manifestation, mais c'était pour les handicaps et à l'époque les marches blanches de l'affaire Dutroux. Je l'ai suivie un peu partout, mais on a jamais été par exemple dans des manifestations homosexuelle ou transgenre. Quand j'ai annoncé à ma famille ma transsexualité c'était vraiment nouveau pour eux.

Citation :
Vous rendez-vous compte de ce à quoi vous renoncez, de ce que vous perdez dans vos transformations physiques ?

Evidemment, j'ai réfléchis longtemps au pour et au contre. Mais je suis plus apte à m'aimer et à aimer les autres qu'avant, je pense que c'est un point super important.

Citation :
Vous devez donc le respecter tel que vous l'avez reçu, même si c'est dur (et croyez moi je ne pense pas me tromper en disant que 80% des personnes sur terre ont du mal à s'accepter telles qu'elles sont).

Ce n'est pas dur de respecter mon corps tel que je l'ai reçu, c'est impossible. Car j'ai la réelle sensation que ce n'est pas moi la personne que j'ai longtemps regardée dans le miroir.

J'ai à ce propos une belle image que je souhaiterais partager, qui reflète un peu ce que je dis :

Spoiler:
 

Elle reflète le parcours inverse de celui que je traverse mais est très parlante.


Dernière édition par Jenny Pans le Dim 31 Mai 2015, 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 19:57

Jenny Pans a écrit:
Voir ma grand mère prier, ainsi que ma maman a induit en moi un sentiment de colère car malgré toute sa foi et l'aide qu'elle apportait aux gens même en étant handicapée, elle n'a vécu que l'injustice. Injustice engendrée par notre système économique, la vanité des gens, et son grand coeur a laissé passer les autres avant elle au détriment de sa santé.


Et tu n'as pas compris que ce qu'a fait ta mère, c'est marcher librement dans les pas de Jésus...
C'est ça aimer inconditionnellement par amour du Christ.
Tu as donc vu le mépris qui s'exerce contre ceux qui suivent l'humble voie de l'Intelligence Incarnée et tu n'as pas envie de leur ressembler ?
C'est vrai que c'est tellement contraire à la gloire que le monde propose !


Au sujet du dessin du miroir, la transsexualité, en général,  pourrait être assimilée à de la dysmorphophobie.
http://www.lexpress.fr/styles/psycho/dysmorphophobie-et-image-de-soi-cette-conviction-delirante-d-etre-laid-e_1665931.html


Le grand progrès du monde moderne et technologique, c'est que maintenant on choisit son genre comme on choisit des vêtements, on choisit ses soucis, ses souffrances et même sa mort, tandis qu'avant on acceptait ceux qu'on avait...

Et le secret c'est que dès qu'on les accepte, il n'y a plus rien à combattre, et ils peuvent même devenir des compagnons et des maîtres qui nous font grandir et mûrir.
Jésus nous dit que la vérité rend libre, et cette vérité c'est de ne pas prendre les apparences pour le réel, ne pas lutter contre les circonstances, ne pas laisser enchaîner sa vraie nature (divine), par son mental et son psychisme, qui eux sont perméables aux courants de pensée, aux idées et aux images, conformes à ce que la société attend en retour...

Je te souhaite de la trouver avant le jour fatidique !
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 20:07

Citation :
Tu as donc vu le mépris qui s'exerce contre ceux qui suivent l'humble voie de l'Intelligence Incarnée et tu n'as pas envie de leur ressembler ?

Au contraire, tout comme ma maman j'ai appris la générosité et le don. J'ai également appris à respecter les différences, mais la religion ne me motive pas. Les actes simples de tous les jours, la gentillesse, c'est ça qui me motive.

Citation :

Au sujet du dessin du miroir, la transsexualité, en général,  pourrait être assimilée à de la dysmorphophobie.

C'est une réflexion intéressante, je crois même en avoir entendu parler mais je ne sais plus vraiment où...

Mais à l'époque où je me regardais intensivement dans le miroir (ça m'arrive encore), je ne voyais pas vraiment une autre image déformées de moi, je voyais bien un corps d'hommes. Et c'est ça qui me rendait triste, car j'aimais à m'imaginer autrement. Et ça induit en moi une aversion pour mon corps entier.

Citation :

Le grand progrès du monde moderne et technologique, c'est que maintenant on choisit son genre comme on choisit des vêtements, on choisit ses soucis, ses souffrances et même sa mort, tandis qu'avant on acceptait ceux qu'on avait...

Je ne suis pas d'accord que c'est le monde moderne qui veut cela, il suffit de s'intéresser aux Inuits pour se rendre compte de leur fonctionnement totalement différent. Comme simple exemple, pour eux les prénoms n'ont pas de genre. Si on possède par exemple un prénom de la mère et un du père, on peut être habillés en femme et en homme, et ils ne voient pas ça comme "mauvais".

Citation :
c'est de ne pas prendre les apparences pour le réel
Alors pourquoi ne pas admettre que le sexe psychologique a le dessus sur le corps ?
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 20:39

trés beau témoignage,Jenny,
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 375
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 22:17

Jenny, il semble qu'il y ait ici une déformation psychologique entraînant un refus du réel. Vous êtes un sujet ou un objet ? Ne perdez jamais de vue que vous êtes d'abord un sujet, un sujet intelligent qui peut agir, et qui est sujet de ses actions. Vous ne pouvez pas penser à porter atteinte à votre corps sans du même coup tordre la réalité pour satisfaire à vos désirs. Or, pour agir, il faut tenir compte avant tout de la vérité, car l'intelligence est cette faculté qui nous permet de connaître la vérité.

Vous pouvez ne pas croire en Dieu, mais l'existence d'une intelligence qui recherche la vérité ne peut pas être ignorée.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 23:05

Je ne vois pas de quelle déformation psychologique il s'agit ; je vis super bien mon identité.

Moi je vois la vérité de cette façon : je vis super mal dans mon corps à la base parce que je sens que je n'appartient pas au sexe et au genre masculin. Hors pour vivre mieux, j'assume mon identité telle que je la ressens, et je fais adapter mon corps à celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 23:24

Jenny Pans a écrit:
Je ne vois pas de quelle déformation psychologique il s'agit ; je vis super bien mon identité.

Moi je vois la vérité de cette façon : je vis super mal dans mon corps à la base parce que je sens que je n'appartient pas au sexe et au genre masculin. Hors pour vivre mieux, j'assume mon identité telle que je la ressens, et je fais adapter mon corps à celle-ci.

Mais n'est-ce-pas une vue erronée que de considérer notre identité abstraite comme le sujet et notre corps physique comme l'objet ? Comme l'a dit aristote, les deux sont une seule et même chose !
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 23:32

Je vois mon corps comme étant le véhicule de mon esprit, ce corps représentant mon esprit. Il est logique pour moi de changer si le corps ne correspond pas à mon esprit, puisque les deux sont liés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 23:39

Jenny Pans a écrit:
Je vois mon corps comme étant le véhicule de mon esprit, ce corps représentant mon esprit. Il est logique pour moi de changer si le corps ne correspond pas à mon esprit, puisque les deux sont liés.

C'est ce qu'il peut sembler être, en apparence, et moi-même je le voyais ainsi ! Smile
Toutefois, autant dans les courants bouddhistes qu'en spiritualité chrétienne, le corps et l'esprit sont une seule et même chose.

Le corps manifeste physiquement ce qui est invisible, et la vue dualiste corps/âme n'est qu'une grave illusion. Le fait est que dès la conception, nous sommes immanquablement parfaits en essence et cela en dépit de toutes les difformités physiques et psychologiques possibles. Toute souffrance subjective est générée par l'illusion de l'identité structurée, et ce dont vous souffrez ne semble pas être votre corps mais ce que la société vous pousse à en penser. S'il n'y avait pas de supports de distinction entre les deux sexes ni de théories du genre identitaire, auriez-vous été dans un tel dilemme ?
Revenir en haut Aller en bas
Jenny



Féminin Messages : 61
Inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 23:46

Citation :
S'il n'y avait pas de supports de distinction entre les deux sexes ni de théories du genre identitaire, auriez-vous été dans un tel dilemme ?

Je ne me suis intéressée aux notions de genre que bien longtemps après avoir compris ce que je souhaitais. A la base je me sentais très mal, puis j'ai compris que je pouvais changer mon corps dans une certaine mesure et enfin m'assumer.

Le genre n'est pas mon pire ennemi, j'assume mon identité, mais pas mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Dim 31 Mai 2015, 23:52

Jenny Pans a écrit:
Je vois mon corps comme étant le véhicule de mon esprit, ce corps représentant mon esprit. Il est logique pour moi de changer si le corps ne correspond pas à mon esprit, puisque les deux sont liés.
Oui mais attention à la sortie de route... :help:
Revenir en haut Aller en bas
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 00:05

Jenny Pans a écrit:
Citation :
S'il n'y avait pas de supports de distinction entre les deux sexes ni de théories du genre identitaire, auriez-vous été dans un tel dilemme ?

Je ne me suis intéressée aux notions de genre que bien longtemps après avoir compris ce que je souhaitais. A la base je me sentais très mal, puis j'ai compris que je pouvais changer mon corps dans une certaine mesure et enfin m'assumer.

Le genre n'est pas mon pire ennemi, j'assume mon identité, mais pas mon corps.

Votre corps fait partie de votre identité. C'est l'identité complète qu'il faut assumer Jenny. L'identité corps(physique), âme(psychisme), esprit(spirituel). Cette identité est un don de Dieu qu'il nous faut avec son aide harmoniser telle qu'elle nous est donné au départ.

Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 08:00

Jenny Pans a écrit:
Je vois mon corps comme étant le véhicule de mon esprit, ce corps représentant mon esprit. Il est logique pour moi de changer si le corps ne correspond pas à mon esprit, puisque les deux sont liés.

tu as raison, l'important étant de vivre pleinement et avec bonheur cette réalisation.
le reste étant des considérations secondaires polluantes.
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 08:02

Denys a écrit:
Jenny Pans a écrit:
Je vois mon corps comme étant le véhicule de mon esprit, ce corps représentant mon esprit. Il est logique pour moi de changer si le corps ne correspond pas à mon esprit, puisque les deux sont liés.
Oui mais attention à la sortie de route... :help:

vaseux,et d'une psycho lourde. Wink
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 08:06

Denys a écrit:
Jenny Pans a écrit:
Citation :
S'il n'y avait pas de supports de distinction entre les deux sexes ni de théories du genre identitaire, auriez-vous été dans un tel dilemme ?

Je ne me suis intéressée aux notions de genre que bien longtemps après avoir compris ce que je souhaitais. A la base je me sentais très mal, puis j'ai compris que je pouvais changer mon corps dans une certaine mesure et enfin m'assumer.

Le genre n'est pas mon pire ennemi, j'assume mon identité, mais pas mon corps.

Votre corps fait partie de votre identité. C'est l'identité complète qu'il faut assumer Jenny. L'identité corps(physique), âme(psychisme), esprit(spirituel). Cette identité est un don de Dieu qu'il nous faut avec son aide harmoniser telle qu'elle nous est donné au départ.

 

Dieu est à l'origine de notre esprit de façon directe.
mais notre corps c'est plus indirecte.
de quel départ parlez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 09:47

Bonjour Jenny,

Comme je vous l'expliquais vous n'êtes pas qu'un corps et à moins d'apprendre à découvrir les autres aspects de votre personnalité et de votre humanité (à la fois corps, âme et esprit) ce qui demande de dépasser le seul coté matériel de votre existence, de vous ouvrir à la transcendance et d'ouvrir votre coeur à la possibilité de l'existence de Dieu, vous ne ferez que fuir le réel et vous mentir à vous même et aux autres. Votre âme a accepté de s'incarner dans le corps qui est le vôtre aujourd'hui et elle l'a fait librement, il serait donc intéressant d'en comprendre la raison, un prêtre ou un accompagnateur spirituel pourrait vous y aider.

Ce que je dis est peut être dur mais c'est la réalité. En tant que chrétiens nous pouvons vous aider à y parvenir en vous guidant vers tel ou tel lieu ou personne, mais nous ne pouvons pas uniquement vous encourager à rester focalisé sur l'aspect physique, matériel et biologique de votre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Maelyn



Féminin Messages : 42
Inscription : 20/05/2015

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 09:50

Bonjour Jenny ^^

Je vais être directe si vous me le permettez, qu'est-ce qui ne vous plait pas exactement dans votre corps de garçon ? Les signaux qu'il peut vous envoyer ? Ce que la société impose comme mode d'existence au sexe masculin ? Un mélange des deux ou autre chose ?

Oui je sais là je viens sans doute fourrer mon nez dans des choses qui ne me regarde pas, et si vous ne voulez pas répondre ça sera votre droit ^^. Sachez juste une chose, même si je n'ai jamais vécu les mêmes choses que vous et serait incapable de vous comprendre parfaitement (la perfection n'es pas de ce monde de toute façon) sachez que je peux imaginer ce qu'on peut ressentir à cause de notre corps et de ce que les autres peuvent juger comme mauvais ou peu digne de considération.

Ceci dit, si c'est ce que vous disent les autres qui vous met mal à l'aise parce qu'ils sont incapable de comprendre, de vous traiter comme les autres, eh bien laissez les dans leur ignorance après avoir tenté une dernière fois de leur ouvrir les yeux si le cœur vous en dit. La méconnaissance de l'autre peut certes justifier des comportements de rejet, mais lorsqu'il n'y a pas des tentatives de respect ou de tolérance alors ça ne sert à rien. Tolérer la présence de ces esprits obtus autour de vous (il y en aura toujours de toute façon, autant s'y faire) et ayez pitié d'eux si vous le pouvez, car en fermant leurs esprits ils se font du mal plus qu'autre chose.

Si ce n'est pas la société mais les signaux de votre corps qui vous font souffrir, alors là encore il vaut mieux les accepter. Si vous êtes né garçon et non fille c'est qu'il doit y avoir une raison suffisante aux yeux de ce qui préside à notre destinée. N'étant pas un garçon je ne sais pas exactement ce que l'on peut vivre dans un corps masculin, mais croyez-vous que c'est tout rose d'être une fille ? Je vais vous le dire tout de suite, la réponse est non. Nous avons aussi des désagréments corporels et sociétaux à subir (sans doute moindre que les garçons je vous l'accorde) et devons faire avec.

Corps masculin ou féminin, à l'intérieur il n'y a que des âmes dans la même galère. Aux yeux de Dieu, il n'y a aucune différence de genre.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Transsexualisme, bioéthique et témoignage   Lun 01 Juin 2015, 10:21

Jenny Pans parle au niveau psychique : sentiments, imagination, esthétique, monde des formes  : "car j'aimais à m'imaginer autrement". Et ça induit en moi une aversion pour mon corps entier".
C'est aussi le problème du monde moderne, qui n'a que faire d'une anthropologie spirituelle de l'homme, de confondre Esprit et psychisme.
Ignorer l'Esprit pour déléguer son rôle au psychisme ou à l'animal sentimental et pensant, c'est la porte ouverte à tous les délires et dérives.


Nous lui répondons conformément à la vision spirituelle de l'homme :
C'est l'Esprit, le souffle de Dieu qui est censé conduire le psychisme/le sentiment/ la pensée qui lui-même donne une conduite au corps.
Ce qui est mauvais, ce n'est pas de se déguiser en homme ou en femme, mais s'identifier tout entier, se dédier à une image, en faire la condition sine qua non de son bonheur, ce qui est une coupure, une forme de schizophrénie ou encore une nouvelle forme d'idolâtrie de soi.

Le problème est donc dans la confusion de l'Esprit et du psychisme, qui résulte de la négation de l'Esprit, qui pourtant est toujours là.

On peut tourner en rond encore longtemps, car les ramifications esprit-psychisme sont nombreuses, et ceux qui cherchent la vérité l'expérimentent.


Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée à double tranchant, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointure et moelle.
Elle juge les sentiments et les pensées du coeur.
Hébreux 4:12



....Et quand une société perd ses repères, la bête économique est à l'affût d'un large créneau à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Transsexualisme, bioéthique et témoignage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lois de Bioéthique
» Bioéthique: le Sénat autorise la recherche sur l'embryon
» débat bioéthique
» Master 2 - Droit de la bioéthique et de la santé
» Débats à la Cité des livres par Non Fiction : C. Fourest, la bioéthique, L. Thuram, M. Rocard, E. Guigou, P. Moscovici, M. Wieviorka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: