DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Réforme des professions libérales : dernier assaut de la technostructure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Réforme des professions libérales : dernier assaut de la technostructure   Mer 03 Sep 2014, 11:20



http://www.contrepoints.org/2014/09/03/179449-reforme-des-professions-liberales-la-technostructure-en-embuscade



Réforme des professions libérales : la technostructure en embuscade ?

Publié le 3 septembre 2014 dans Droit et justice



La réforme des professions libérales vise-t-elle réellement à libéraliser le secteur, ou à étendre subrepticement l’emprise de l’État sur ces secteurs protégés ?



Par Jean-Bernard Doncel [*].

Au sujet de la réforme des professions libérales, on peut voir ici ou là des libéraux tomber en pamoison devant l’action du gouvernement socialiste. Ces mêmes personnes qui nous empêchent d’acheter les aspirateurs que l’on veut et qui s’apprêtent à encadrer les loyers de la ville de Lille seraient socialistes pour tout sauf en ce qui concerne les professions libérales qu’ils s’apprêteraient à détruire en faisant souffler sur elles un vent de… Libéralisme.

Foutaises ! La réforme des professions libérales et une réforme socialiste qui n’a d’autre but que d’établir la mainmise de la technostructure sur l’activité de ces dernières.

Les professions libérales sont par essence… libérales.

On l’oublierait presque mais les professions libérales regroupent des personnes physiques qui rendent des services intellectuels et conceptuels à leurs clientèle. Il existe quelques modes d’exercice sous forme de société de capitaux mais cela demeure marginal et pour l’heure, seuls les professionnels peuvent détenir des parts au sein de ces sociétés.

Le principe demeure que le professionnel libéral tire son nom du fait qu’il est personnellement indéfiniment responsable sur son patrimoine de ses actes professionnels. Cette responsabilité est la contrepartie de son indépendance. Le pharmacien est indépendant des laboratoires pharmaceutiques, l’huissier de justice est indépendant du créancier.

Nous devons donc bien comprendre que ce mode de fonctionnement basé sur le couple liberté/responsabilité est par essence même l’expression de notre idéal de liberté. Le professionnel libéral est par définition un professionnel libre qui exerce son libre arbitre exempt de lien de subordination. On comprend aisément que l’État haïsse un tel mode de fonctionnement et cherche par tous les moyens à faire disparaître ses derniers représentants.

Je me propose d’exposer ci-dessous quels sont les axes d’attaques que va déployer la technostructure pour terrasser ce qu’il reste de l’exercice libéral en France.

La fonctionnarisation

C’est la méthode la plus brutale mais elle a fait ses preuves par le passé. On désigne les koulaks, on les exproprie et ce avant de les envoyer aux mines de sel, probablement. Les koulaks désignés sont les greffiers des tribunaux de commerce. Leur remplacement par des fonctionnaires (syndiqués si possible) présente deux avantages.

Premièrement, ils sont riches et les voir devenir pauvres fera plaisir à tous ceux que les énarques auront rendus pauvre avant eux. Peu importe qu’ils n’interviennent que dans le cadre de conflits entre commerçants et que le consommateur final n’ait aucune raison d’être jamais en rapport avec eux. Peu importe que leur activité ne soit payée que par les seuls commerçants faisant appel à eux dans le cadre d’un litige et que le résultat de cette nationalisation n’ait pour conséquence d’augmenter les dépenses publiques.

Deuxièmement, les greffiers jouent un rôle important dans la rédaction des décisions rendues par les Tribunaux de commerce. Vous comprendrez assez facilement tout l’avantage que tirerait la technostructure si elle parvenait à contrôler directement via ses fonctionnaires les relations juridiques de l’ensemble de l’activité commerciale du pays. Le même raisonnement peut être tenu au sujet des mandataires liquidateurs judiciaires. Les créanciers publics sont déjà, de par la loi, des créanciers privilégiés. Cet avantage sera encore renforcé lorsque les mandataires seront des fonctionnaires de la technostructure.

L’entrée de la technostructure au sein des sociétés d’exercice libéral couplée à la liberté d’installation

C’est à mon sens le nœud de la réforme. Il s’agit de permettre aux acteurs financiers qui sont aux mains de la technostructure de prendre des parts aux seins des sociétés d’exercice libéral qu’ils ne manqueraient pas de fonder. Ce n’est rien d’autre que la fin de l’exercice libéral lui-même. Le professionnel va perdre son indépendance et donc sa liberté. Tel pharmacien travaillera pour telle société de pharmacie dont les parts appartiennent à tel laboratoire pharmaceutique dirigé par tel énarque. Tel huissier de justice sera mandaté par telle société d’huissiers dont les parts appartiendront à telle société de crédit dirigée par tel autre énarque.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas, par principe, libéraliser les détentions de capital de ces sociétés, mais le problème est qu’en France cette « libéralisation » au profit du seul capitalisme de connivence ne peut aboutir qu’à une seule chose : la mainmise de la technostructure sur l’activité des professions libérales. Les autres pans de la réforme sont à l’avenant et ne visent qu’à favoriser la prise de pouvoir de l’énarchie. Il en est par exemple ainsi de la baisse des tarifs.

La baisse des tarifs imposée par voie d’oukase

C’est sous des tonnerres d’applaudissements que le gouvernement a imposé par la loi Allur, de force, le tarif des agents immobiliers. C’est sous les hourras des hommes et les baisers des femmes qu’il s’apprête à revoir à la baisse le tarif des autres professions libérales.
Mais cette baisse n’a qu’un but.

Lorsque les établissements financiers de la technostructure nourris à la mamelle du capitalisme de connivence entreront en concurrence avec des professionnels endettés par l’achat des charges et autres officines et dépourvus de capacité d’investissement, ces derniers se verront imposer un tarif revu à la baisse de telle sorte que les actes ne seront rentables que pour les structures capable d’agir à grande échelle et sans endettement préalable. Et ces structures seront celles qui seront piloté par l’énarchie. A terme, seules les sociétés aux mains de la technostructure perdureront.

La captation de matière

L’exemple des huissiers de justice est éloquent : afin de garantir les droits du destinataire de l’acte et du demandeur, et ce grâce à l’indépendance du professionnel libéral, les huissiers de justice détenaient jusqu’à aujourd’hui le monopole de la signification des actes judiciaires. La réforme à venir ne prévoit rien d’autre que de confier cette signification à un opérateur national. Le précédent ministre de l’économie n’avait pas caché que cet opérateur national ne serait autre que La Poste. Et oh, surprise ! La Poste est dirigée par un … énarque (Promotion Louise Michel). Se trouve-t-il encore des libéraux pour applaudir à la réforme ? Je ne peux le croire.

Nous devons comprendre que cette réforme n’est rien d’autre qu’un coup d’État. Le pacte tacite et nuisible dont il a été question dans ces colonnes est rompu. Le problème est qu’il est rompu au profit de la seule technostructure et cela, les libéraux ne peuvent le souffrir. Il faut que nous soyons conscients que l’objectif de l’énarchie est de mettre fin au statut de professionnel libéral.
Son projet est de construire une société qui s’articule autour de grands groupes aux mains de la technostructure encadrant la totalité des échanges de services pour le plus grand bonheur d’une population de smicards soumis au très marxiste lien de subordination. Si vous partagez cet objectif, soutenez la réforme du gouvernement mais vous devez savoir qu’il est le strict opposé de notre idéal de liberté. J’évoquais en titre du présent article le dernier assaut de la technostructure, je voulais préciser qu’il s’agit là du dernier assaut en date. Je voulais aussi signifier que si cet assaut sur la dernière frange de la société civile capable de résister réussit, la guerre pour la liberté sera perdue faute de combattants.

Les possibilités de réformes authentiquement libérales

Alors qu’il est possible d’envisager des réformes libérales à plusieurs conditions. D’abord, bien se demander si c’est parfaitement nécessaire. Les professions libérales, du droit notamment, permettent à des personnes privées d’exercer des fonctions régaliennes définies par article 2 de la déclaration de 1789. C’est déjà beaucoup, c’est déjà beaucoup mieux que dans de nombreux États de l’Union européenne et même des États-Unis. Ne faut-il pas s’en prendre plutôt aux personnes publiques qui exercent des activités commerciales vu le danger de voir la technostructure disposer d’un monopole plus accru sur ces fonctions ? Ensuite il faut que l’État se conforme à l’article 17 de cette même déclaration et veille à l’indemnisation des professionnels éventuellement par le biais de fonds abondés par les professionnels néo-entrants. Le problème pourrait être réglé par les professionnels eux même en moins de dix ans.

Enfin il faut interdire les conflits d’intérêt et veiller à ce que les professionnels n’exercent pas pour le compte de leurs propres actionnaires ou de leurs affiliés. Mais vous verrez qu’une telle interdiction ne verra pas le jour ou ne durera pas longtemps puisque comme exposé supra, le but de la réforme n’est pas de libéraliser mais, pour la technostructure, de faire main basse sur les activités des professionnels libéraux et de mettre fin à leur statut de travailleur libre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Réforme des professions libérales : dernier assaut de la technostructure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tarif prestation libérale
» Les chrétiens libéraux
» forme des délibérations
» Où en êtes-vous les diets libérales?
» Un avis des diététiciennes libérales ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: