DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Spe salvi, Benoît XVI et la proportion des damnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gratien



Masculin Messages : 40
Inscription : 07/08/2014

MessageSujet: Spe salvi, Benoît XVI et la proportion des damnés   Dim 17 Aoû 2014, 13:14

Il existe une tradition dans l’Église d'Occident, relayée par les Pères occidentaux, mais peut-être moins présente chez les Pères orientaux peu connus de l’Église catholique bien que reconnus par elle, qui veut que la majorité des hommes soient damnée. Cette opinion, dont on peut craindre chez certains de ceux qui la professent, qu'elle ne soit pas seulement la manifestation d'une humble crainte de Dieu mais la projection de leur propre insensibilité et indifférence au sort d'autrui sur Dieu Lui-Même et d'un manque de confiance en la divine miséricorde (on ne doit jamais désespérer ni de son salut ni de celui d'autrui), est remise en cause par l'enseignement de l’Église catholique. Certes, il est très probable qu'il y ait beaucoup de damnés car même si 1% seulement des hommes étaient damné, vu les cent milliards d'hommes s'étant succédé sur la Terre (une estimation parmi d'autres de scientifiques), cela fait tout de même un milliard d'habitants de l'Enfer... Mais c'est la notion de proportion qui mérite ici d'être discutée.

Cette idée d'une minorité d'élus est fortement corrélée à l'idée que le baptême d'eau sacramentel est nécessaire au salut ; or, sur les cent milliards précités, il est clair que le baptême d'eau sacramentel n'en a pas touché la majorité.

Mais outre qu'elle heurte l'idée qu'on se fait d'un Dieu dont l'essence est l'Amour et qui est venu cherché la miséricorde, la magistère apporte des éléments qui permettent d'espérer une issue plus positive et réconfortante, notamment en affirmant qu'il est possible aux non-chrétiens d'être sauvés ; si seuls les catholiques sont sauvés, il est clair que la majorité de l'humanité n'étant pas catholique, la majorité des hommes va en Enfer. Or, le Catéchisme catholique, confirmant les enseignements de Vatican II enrichit le magistère en affirmant clairement la possibilité du salut des non-chrétiens (CEC 1260) : "Puisque le Christ est mort pour tous, et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé(s) au mystère pascal " (Gaudium et Spes 22 ; cf. Lumen Gentium 16 ; Ad Gentes 7). Tout homme qui, ignorant l’Évangile du Christ et son Église, cherche la vérité et fait la volonté de Dieu selon qu’il la connaît, peut être sauvé. On peut supposer que de telles personnes auraient désiré explicitement le Baptême si elles en avaient connu la nécessité.

Mais ce point du catéchisme qui apporte un élément important à la réflexion est également complété par l'encyclique Spe Salvi du pape Benoît XVI.

Le pape Benoît XVI affirme que des personnes vont directement vers l’Enfer : « Il peut y avoir des personnes qui ont détruit totalement en elles le désir de la vérité et la disponibilité à l'amour. Des personnes en qui tout est devenu mensonge ; des personnes qui ont vécu pour la haine et qui en elles-mêmes ont piétiné l'amour. C'est une perspective terrible, mais certains personnages de notre histoire laissent entrevoir de façon effroyable des profils de ce genre. Dans de semblables individus, il n'y aurait plus rien de remédiable et la destruction du bien serait irrévocable: c'est cela qu'on indique par le mot « enfer ».

Selon le pape, d’autres vont directement au Paradis : « D'autre part, il peut y avoir des personnes très pures, qui se sont laissées entièrement pénétrer par Dieu et qui, par conséquent, sont totalement ouvertes au prochain – personnes dont la communion avec Dieu oriente dès maintenant l'être tout entier et dont le fait d'aller vers Dieu conduit seulement à l'accomplissement de ce qu'elles sont désormais. »

Mais Benoît XVI laisse clairement entendre que la majorité des hommes, n’est destinée à aller directement ni en Enfer, ni au Paradis : « Selon nos expériences, cependant, ni un cas ni l'autre ne sont la normalité dans l'existence humaine. Chez la plupart des hommes – comme nous pouvons le penser – demeure présente au plus profond de leur être une ultime ouverture intérieure pour la vérité, pour l'amour, pour Dieu. Mais, dans les choix concrets de vie, elle est recouverte depuis toujours de nouveaux compromis avec le mal – beaucoup de saleté recouvre la pureté, dont cependant la soif demeure et qui, malgré cela, émerge toujours de nouveau de toute la bassesse et demeure présente dans l'âme. »

Benoît XVI parle donc ici du Purgatoire qu'il évoque en citant la Première lettre aux Corinthiens, Benoît XVI explique que la purification peut revêtir différente formes : « Saint Paul nous donne une idée de l'impact différent du jugement de Dieu sur l'homme selon son état. Il le fait avec des images qui veulent en quelque sorte exprimer l'invisible, sans que nous puissions transformer ces images en concepts – simplement parce que nous ne pouvons pas jeter un regard dans le monde d’au delà de la mort et parce que nous n'en avons aucune expérience. Paul dit avant tout de l'expérience chrétienne qu'elle est construite sur un fondement commun : Jésus Christ. Ce fondement résiste. Si nous sommes demeurés fermes sur ce fondement et que nous avons construit sur lui notre vie, nous savons que ce fondement ne peut plus être enlevé, pas même dans la mort. Puis Paul continue: « On peut poursuivre la construction avec de l'or, de l'argent ou de la belle pierre, avec du bois, de l'herbe ou du chaume, mais l'ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière au jour du jugement. Car cette révélation se fera par le feu, et c'est le feu qui permettra d'apprécier la qualité de l'ouvrage de chacun. Si l'ouvrage construit par quelqu'un résiste, celui-là recevra un salaire; s'il est détruit par le feu, il perdra son salaire. Et lui-même sera sauvé, mais comme s'il était passé à travers un feu » (3, 12-15).
Pour le Pape, « le sauvetage des hommes peut avoir des formes diverses; que certaines choses édifiées peuvent brûler totalement; que pour se sauver il faut traverser soi-même le « feu » afin de devenir définitivement capable de Dieu et de pouvoir prendre place à la table du banquet nuptial éternel. »

Benoît XVI dit que la plupart des hommes passe par le Purgatoire, ce qui implique que la majorité des hommes sera sauvée, le Purgatoire étant normalement l’antichambre du Paradis même s'il est très douloureux, notamment par le fait d'être privé de la vue de Dieu. Lors de la revue de vie, les hommes voient Dieu. Les NDE, y compris d'athée ou de personnes n'ayant jamais entendu parler de la vision béatifique, montrent clairement que tous éprouvent une telle joie de voir Dieu qu'en être privé devient un supplice effroyable... Souvent dans les NDE, Dieu se manifeste comme Lumière et Amour, les mots de sain Jean, puis se retire ce qui provoque la pire des souffrances.... Un peu comme un grand chagrin d'amour mais infiniment démultiplié, provoquant un manque immense... Heureusement dans de nombreux cas rapportés, ce retrait de Dieu est provisoire, par exemple dans le cas de la NDE du neurochirurgien Eben Alexander, racontée dans son livre La Preuve du Paradis... La purification effectuée, Dieu se manifeste à nouveau. De fait Dieu voulant le salut des hommes, Sa création ne devrait pas contrarier à ce point Sa volonté ; on peut espérer que Sa Volonté sera faite. Donc si à la question, "y a-t-il une majorité de damnés ?", il y a de fortes raisons de répondre par la négative, il est néanmoins souhaitable de se préparer dès la terre à aller au Paradis, non seulement pour éviter l'Enfer mais pour passer le moins de temps possible au Purgatoire... Et donc respecter au maximum les enseignements de l’Église catholique, le plus tôt étant le mieux, nul ne connaissant le jour et l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80260
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Spe salvi, Benoît XVI et la proportion des damnés   Jeu 04 Sep 2014, 14:29

Magnifique analyse.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28044
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Spe salvi, Benoît XVI et la proportion des damnés   Jeu 04 Sep 2014, 15:45

J'aime l'image des trois crucifiés pour illustrer les différentes sortes d'hommes présents dans le monde: les pervers tournés vers le mal et méprisant la miséricorde (le mauvais larron), ceux qui font un effort vers le bien mais trébuchent parfois (le bon larron) et ceux tournés entièrement vers le bien (le Christ).
Revenir en haut Aller en bas
 
Spe salvi, Benoît XVI et la proportion des damnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spe salvi, Benoît XVI et la proportion des damnés
» LA MÉDAILLE DE SAINT BENOÎT
» comparaison de proportion avec répétitions (appariées)
» Le pape Benoît XVI est le premier parmi les patriarches...
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: