DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Sam 9 Aoû 2014 - 20:39



Bx Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles
Publié le lundi 4 août 2014 18:59par Pierre Menhir
 
Cardinal Clemens August von Galen (1878-1946), Evêque de Münster
Juillet 1941. Le troisième Reich allemand est à l'apogée de sa puissance. Hitler vient de déclencher une attaque contre l'URSS et rien ne semble devoir arrêter la Wehrmacht.
C'est alors qu'un évêque allemand décide d'élever la voix contre l'euthanasie massive des malades mentaux, qui vient d'être décidée à Berlin. Soixante mille personnes ont déjà été regroupées en vue de leur discrète élimination dans des camps d'extermination.
Mgr Clemens August von Galen ne se fait pas d'illusions: s'il parle, il risque d'être arrêté comme « ennemi du peuple allemand » et exécuté. Il parlera pourtant, et dès le dimanche suivant, dans la chaire de sa cathédrale. Ce courageux Pasteur, que l'on appellera le « Lion de Münster », a été proclamé bienheureux le 9 octobre 2005.
Sermon du 3 août 1941, cathédrale de Münster
«C'est une doctrine effrayante que celle qui cherche à justifier le meurtre d'innocents, qui autorise l'extermination de ceux qui ne sont plus capables de travailler, les infirmes, de ceux qui ont sombré dans la sénilité... N'a-t-on le droit de vivre qu'aussi longtemps que nous sommes productifs ? ...
Il s'agit d'hommes et de femmes, notre prochain, nos frères et soeurs ! De pauvres êtres humains malades. Ils sont improductifs, si vous voulez... Mais cela signifie-t-il qu'ils ont perdu le droit de vivre?... Si l'on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !... Alors aucun homme ne sera en sûreté : n'importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes «improductives», qui, selon leur jugement, sont devenues «indignes de vivre». Et il n'y aura aucune police pour le protéger, lui, aucun tribunal pour venger son meurtre et pour amener ses meurtriers à la justice. Qui donc pourra encore avoir confiance dans son médecin ? Il décidera peut-être que ce malade est devenu «improductif», ce qui reviendra à le condamner à mort. On ne peut s'imaginer la dépravation morale, la méfiance universelle qui s'étendront au coeur même de la famille, si cette doctrine terrible est tolérée, admise et mise en pratique.
Malheur aux hommes, malheur au peuple allemand si le saint commandement de Dieu : Tu ne tueras pas, que le Seigneur a donné au Sinaï dans le tonnerre et les éclairs, que Dieu notre Créateur a écrit dans la conscience de l'homme au commencement, si ce commandement n'est pas seulement violé mais sa violation tolérée et exercée impunément !»

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Sam 9 Aoû 2014 - 23:52

thumleft

Aujourd'hui, l'euthanasie a ressurgi sous le vocable "mourir dans la dignité"...
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 7:51

votre titre est bizarre +++
les nazis ne pratiquaient pas l'euthanasie des personnes séniles et dépressives , c'est ridicule et anachronique , la maladie d'Alzheimer n'existait quasi  pas quand l'espérance de vie était de 65 ans   !
l'opération T4 préconisait et a entrainé  l'euthanasie de milliers d' ENFANTS  handicapés mentaux et physiques .notamment en utilisant les premières techniques par gaz ...
c'était d'ailleurs dans l'air du temps et pas très loin des positions d'Alexis Carrel  en France , où on a laissé mourir de faim des dizaines de milliers de malades mentaux dans les hopitaux psychiatriques , à Lyon Notamment . Tout le monde ou presque était eugéniste à l'époque et les américains ont stérilisés contre leur gré des dizaines de milliers de noirs américains .

Pie XII admirait profondément Von Gallen , car il sentait que c'était sa position qui était la bonne et pas la sienne ...mais qu'elle entrainait probablement le martyr .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 8:01

Dites le au Cardinal Von Galen. Rectifiez son sermon. Il a risqué sa vie en 1941 pour dire des bêtises alors ?
Cardinal Von Galen a écrit:

Si l'on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !... Alors aucun homme ne sera en sûreté : n'importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes «improductives»


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 9:13

Arnaud Dumouch a écrit:
Dites le au Cardinal Von Galen. Rectifiez son sermon. Il a risqué sa vie en 1941 pour dire des bêtises alors ?
Cardinal Von Galen a écrit:

Si l'on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !... Alors aucun homme ne sera en sûreté : n'importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes «improductives»


Lorsqu'il s'est exprimé, il était déjà trop tard car l'Aktion T4 était quasiment terminée (autrement dit, il ne restait presque plus personne à tuer). Il n'a par ailleurs pas risqué grand chose: Hitler ne voulait pas se mettre les catholiques à dos et il n'allait pas prendre le risque de faire embastiller un évêque et encore moins de le mettre à mort (même si certains dans son entourage ont pu le presser de le faire).

Et l'église catholique romaine a longtemps hésité avant de publier officiellement une prise de position sur la question. Du reste, le sermon du Cardinal von Galen, dont je ne nie pas le courage, résulte d'une initiative personnelle et pas d'une décision de la conférence épiscopale allemande.

Je signale par ailleurs que ladite initiative n'a pas mis un terme complet aux mises à mort d'handicapés. Elles se sont poursuivies jusqu'à la fin de la guerre, mais de façon plus discrète.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 9:18

Citation :
Lorsqu'il s'est exprimé, il était déjà trop tard car l'Aktion T4 était quasiment terminée (autrement dit, il ne restait presque plus personne à tuer).

Formidable alors. C'était donc simple. Il suffisait de parler et Hitler écoutait. Si on avait su que Hitler était finalement un brave type, on aurait certainement parlé avant !! Dommage que vous n'ayez pas été là pour le lui dire à l'époque.

Citation :

Je signale par ailleurs que ladite initiative n'a pas mis un terme complet aux mises à mort d'handicapés. Elles se sont poursuivies jusqu'à la fin de la guerre, mais de façon plus discrète.

Ah bon ? Je croyais qu'il n'y avait plus personne à tuer ou presque et que la prise de parole du Cardinal était peu utile ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 11:02

Ce sont les malades mentaux  internés en psychiatrie qui ont été exterminés par les nazis , il s'en trouvait certainement parmi eux méritant le nom de séniles , mais ce n'était pas la dénomination qui comptait .
Un Bilan  intéressant de l'élimination des handicapés et malades mentaux au cours de la 2ème guerre mondiale se trouve dans le livre  d'Isabelle Von Bueltzingsloewen , l'Hécatombe des fous , la famine dans les hopitaux psychiatriques français sous l'occupation , Aubier  2007 , pp 394-401. paru aussi en poche coll champs -flammarion  2009.
Elle apporte les données suivantes :
Déjà pendant la première guerre mondiale , environ 70 000  malades mentaux sont morts de faim en Allemagne
dès 1934 une politique de stérilisation à grande échelle  ayant concerné 350 à 400 000 personnes
internées ou handicapées est menée en Allemagne (comme du reste aux USA où elle fut financée par la fondation Rockfeller pour laquelle Alexis  Carrel a longtemps travaillé .)
Dès le printemps 39, les nazis commencent à assassiner  des enfants anormaux par injection de substances létales faisant entre 5 et 8000 victimes .
Puis l'aKtion T4 ( du nom de la rue Tier garten strasse 4, 4 rue du jardin zoologique à Berlin où se sont déroulées les réunions préparatoires )  constitue la première étape d'un meurtre de masse  en testant l'extermination par le gaz  dans six asiles aménagés à cet effet ( Brandenburg ( près de Berlin),Bernburg ( près de Magdeburg),Grafeneck( près de Stuttgart),Hadamar (près de Koblenz),
Sonnestein-Pirna ( près de Dresde),Hartheim ( près de Linz en autriche)) fait 70 273 victimes de l'automne 39 à l'été 41 où elle est arrétée sous cette forme par Hitler par crainte de l'agitation qu'entrainait les sermons de Von Gallen , entre autres  , ce dont il faut lui rendre justice .Et je pense que les termes qu'il a utilisés dans ses sermons , à la grande fureur de Hitler, étaient volontairement éxagérés pour qu'un maximum de gens puissent se sentir visés ou concernés ultérieurement  et donc augmenter le retentissement de ses sermons qui étaient colportés sous le manteau.
En représailles , les nazis s'étaient promis d'executer Von Gallen dès que possible et ont déporté
24 prêtres et 18 religieux  du diocèse de Münster en camp de concentration où  une dizaine  sont morts .
L'extermination des malades mentaux a continué sous des formes plus sournoises et décentralisées ( ne nécéssitant plus le transport des patients vers les 6 chambres à gaz  ci-dessus) par la faim et l'injection de substances médicamenteuses à doses létales  sur place dans tous les asiles où l'on avait donné les ordres  et a entrainé la mort d'environ 100 000 personnes après l'arrêt de T4.
Par ailleurs les nazis ont exterminé les malades mentaux dans tous les pays de l'ESt qu'ils ont envahis : Pologne, Tchéquie, Russie , Balkans pour un nombre non inférieur à 200 000 personnes.
A noter qu'en Allemagne , il a été prouvé par de nombreux travaux historiques que c'est en psychiatrie qu'on trouvait la plus grande proportion de détenteurs de cartes du parti nazi et que cette discipline qui était à cette époque en pleine barbarie , a constitué une importante et enthousiaste caution scientifique à la volonté  de purification de la société de tous ses "déchets " .

C'est dans ce contexte qu'il faut situer les 40 à 45 000 malades mentaux français qu'on a laissé mourir de faim et dont la planification centralisée par le régime de Vichy n'a jamais pu être prouvée jusqu'à  aujourd'hui .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 18:30

Ah bon ? C'est curieux mais des dizaines d'Allemands découvrent encore aujourd'hui que leur mère ou le père, simplement hospitalisés pour une banale dépression, ont été éliminés sur ordre d'Hitler, alors qu'on leur avait parlé de mort par grippe, pneumonie etc ...

Idem pour des milliers de personnes âgées séniles dont la mort "naturelle" se révèle être une euthanasie camouflée ...

Il semblerait que vos informations datent ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 20:24

je pense que c'est vous qui devriez citer vos sources et les ordres retrouvés  pour qu'on se marre ...
Vous êtes pas mal en théologie , mais en histoire, vous ne connaissez bien que celle des dogmes  ,  Et lorsque vous essayez d'extrapoler de l'exemple Nazi  à la situation belge actuelle  , qui , je vous l'accorde, est préoccupante , il va vous falloir trouver mieux étayé ...pour éviter l'hilarité .
dernière remarque , pourriez-vous revoir votre utilisation des polices de caractère et de couleurs sur votre ordi qui actuellement
pour vos interventions ne donnent que des crochets , avec "size" que personnellement je vous souhaite "king" Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 20:58

L'hilarité ?

Cela vous fait rire : l'élimination par les Nazis de tous les patients hospitalisés depuis au moins 5 ans, puis trois ans, puis par simple décision des médecins ?


http://fr.wikipedia.org/wiki/Aktion_T4


Et vous pensez que cela n'a pas concerné les hôpitaux de gériatrie, les dépressifs chroniques ? N'avez vous pas entendu parlé des découertes récentes de nombreux Allemands à propos de la vraie raison de la mort de leur mère, de leur père, un mois après leur hospitalisation pour une déptression ou une TS ?

Vous pensez que cela ne concerne pas la situation actuelle, alors que la Belgique vient d'autoriser l'euthanasie pour les enfants malades (février 2014), sans préciser l'âge, et a voulu débattre au parlement en décembre de la possibilité pour les famille d'euthanasier les personnes âgées séniles (septembre 2013). Sur ce point, ils ont reculé, mais l'idée même d'avoir proposé ce débat au parlement rend actuel ce sermon du Bienheureux cardinal Von Galen :


Citation :
Si l'on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !... Alors aucun homme ne sera en sûreté : n'importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes «improductives»

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 22:08

l'hilarité est sans doute mal choisie . mais vous comparez ce qui n'est pas comparable .
les services de psychiatrie des années 1930  n'ont rien à voir avec les établissement d'hébergement des personnes agées dépendantes actuels . les patients d'alors étaient , au mieux , abandonnés à une lente mort sociale et psychique par défaut de soins et de relations dans un millieu asilaire purement carcéral, et parfois soumis aux expérimentations sauvages des traitements barbares de l'époque ( lobotomies, électrochocs, cures de sakel ( insuline ) , impaludation, contentions, privations sensorielles, douches froides et chaudes, j'en passe et des meilleurs ...) sans compter les coups et mauvais traitements . les familles les abandonnaient purement et simplement  le plus souvent .
aujourd'hui les maladies chroniques sont suivies en hopital général , les états séniles en EHPAD, et les dépressifs chroniques prennent des antidépresseurs en ambulatoire  et ne sont hospitalisés que pour les tentatives ou menaces de suicide. les familles sont présentes et  tous les hopitaux ont des comités d'éthique et sont soumis à la loi pénale qui interdit le meurtre et encadre sévèrement
l'euthanasie par l'accord des proches et des autorités légales .
Von Galen  a risqué le martyr en s'opposant à des meurtres de masse qui ont tué  près de 400 000 personnes , je ne vois pas le rapport avec des ministres belges débiles qui laissent la possibilité de faciliter des euthanasies ponctuelles restant très surveillées , mais si vous en avez besoin pour les besoins que vous estimez ceux de la Belgique , pourquoi ne demandez-vous pas à vos évêques de se faire entendre aussi bien  que Von galen l'a été si la menace vous parait analogue  ?
ce qui me parait être une exagération rendant votre position historiquement  inepte , une sorte de reductio ad hitlerum  de votre ministre belge de la santé . mais procédez comme bon vous semble  néanmoins !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 22:21

Oculus, effectivement : le motif n'est pas le même.

En 1933, l'idée est la pureté de la race et pour cela, on élimine en douce puis légalement les handicapés, les dépressif, les vieillards séniles hospitalisés.

En 2014, l'idée est la dignité d'un vie plaisante et pour cela, on élimine en douce puis légalement (d'abord avec le consentement, puis en ce moment, on travail pour ceux qui ne peuvent pas, hélaaaaaaaaaas, consentir) les handicapés, les dépressifs, les vieillards séniles hospitalisés.

Ca n'a effectivement rien à voir.

Dans un cas, c'est pour la haine de l'humanité et l'amour de la race.

Dans le second cas, c'est par amour de l'humanité et haine de tout racisme.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2634
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 22:22

Oculus a écrit:
les services de psychiatrie des années 1930  n'ont rien à voir avec les établissement d'hébergement des personnes agées dépendantes actuels . les patients d'alors étaient , au mieux , abandonnés à une lente mort sociale et psychique par défaut de soins et de relations dans un millieu asilaire purement carcéral, et parfois soumis aux expérimentations sauvages des traitements barbares de l'époque ( lobotomies, électrochocs, cures de sakel ( insuline ) , impaludation, contentions, privations sensorielles, douches froides et chaudes, j'en passe et des meilleurs ...) sans compter les coups et mauvais traitements . les familles les abandonnaient purement et simplement  le plus souvent .

Hé bien, vous nous rassurez.  Ils ont bien fait finalement de tous les éliminer, étant donné ces conditions inacceptables.  
Dit comme celà, ça semble être un acte bienveillant...

 affraid 

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2634
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 22:24

Arnaud Dumouch a écrit:

Dans un cas, c'est pour la haine de l'humanité et l'amour de la race.

Dans le second cas, c'est par amour de l'humanité et haine de tout racisme.

J'ajouterais: pour l'amour du confort de ne pas avoir à s'en occuper...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 22:29

Oculus a écrit:
pourquoi ne demandez-vous pas à vos évêques de se faire entendre aussi bien  que Von galen l'a été si la menace vous parait analogue  ?

Vous devriez lire les intervention de Monseigneur Léonard, Archevêque de Bruxelles. Elles sont tout à fait dans la ligne de celles de Monseigneur van Galen : Fausse liberté des malades, pression sur les personnes vulnérables, menaces sur la liberté de conscience des médecins, extensions à des cas non prévues par la loi, aucune limites des commissions d'éthiques, même pour des demandes manifestement posées hors de la Loi, cas de plus en plus fréquents de suicides assistés de personnes en bonne santé, autorisés par la commission d'éthique.

Bref, une porte mortelle a été ouverte et elle s'ouvre de plus en plus.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Dim 10 Aoû 2014 - 22:31

L'assoiffé a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Dans un cas, c'est pour la haine de l'humanité et l'amour de la race.

Dans le second cas, c'est par amour de l'humanité et haine de tout racisme.

J'ajouterais: pour l'amour du confort de ne pas avoir à s'en occuper...

Ce ne sera jamais dit mais c'était tellement évident pour l'idée d'autoriser les familles à euthanasier les vieillards séniles que, pour le moment, la commission des lois du parlement Belge a retirer le débat de l'ordre du jour !!  What a Face 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 4:22

Notice : Agence Fides
Sermon de l'évêque et Cardinal de Münster, Clemens August comte von Galen, le dimanche 3 août 1941 dans l'église de St Lambert, à Münster.





Sermon de l'évêque et Cardinal de Münster, Clemens August comte von Galen, le dimanche 3 août 1941 dans l'église de St Lambert, à Münster.

A mon regret je dois vous informer que pendant la semaine passée la Gestapo a continué sa campagne d'annihilation contre les ordres catholiques.  Mercredi 30 juillet, ils ont occupé le centre administratif de la province des soeurs de Notre-Dame à Mühlhausen dans le district de Kempen, qui a autrefois appartenu au diocèse de Münster, et ils ont déclaré que le couvent devait être dissous.  La plupart des soeurs, dont beaucoup viennent de notre diocèse, ont été expulsées et elles ont reçu l’ordre de quitter le district le même jour.  Jeudi, selon des sources fiables, le monastère des frères missionnaires de Hiltrup à Hamm a été également occupé et confisqué par le Gestapo et les religieux ont été expulsés.  Déjà le 13 juillet, à propos de l'expulsion des Jésuites et des soeurs missionnaires de Sainte Claire de Münster, j'ai publiquement déclaré dans cette même église:  Aucun des occupants de ces couvents n'est accusé de quelqu’offense ou de crime, aucun n’a été amené devant un tribunal, aucun n’a été reconnu coupable.  J'entends que des rumeurs sont maintenant répandues dans Münster qu’ après tout, ces religieux, en particulier les Jésuites, ont été accusés, ou même convaincus d’actes criminelles, et même de trahison.  Je déclare ceci :

Ce sont de basses calomnies de citoyens allemands, nos frères et nos soeurs, que nous ne tolérerons pas.  J'ai déjà déposé une plainte pénale auprès du procureur en chef contre un individu qui est allé si loin qu’il a fait de telles allégations devant des témoins.  J'exprime l'espoir que l'homme sera amené rapidement à  rendre compte et que nos Tribunaux auront toujours le courage de punir les calomniateurs qui cherchent à détruire l'honneur de citoyens allemands innocents dont la propriété a été déjà enlevée.  J'invite tous mes auditeurs, oui, tous mes respectables concitoyens, qui à l'avenir entendront des accusations faites contre les religieux expulsé de Münster de donner le nom et l'adresse de la personne portant ces accusations et de tous les témoins.  J'espère qu'il y a toujours des hommes à  Münster qui ont le courage de faire leur devoir en demandant la mise en examen judiciaire contre de telles accusations qui empoisonnent la communauté nationale, en s’engageant par leur personne, leur nom et au besoin leur témoignage.  Je leur demande, si de telles accusations contre les religieux sont faites en leur présence, de les rapporter immédiatement à leur curé ou au Vicaire général et de les faire enregistrer.  Je demande pour l'honneur de nos ordres religieux, pour l'honneur de notre église catholique et également pour l'honneur de nos compatriotes allemands et de notre ville de Münster de rapporter de tels cas au service de poursuite de l'État de sorte que les faits puissent être établis par un tribunal et les calomnies contre nos religieux punies.

(Après la lecture de l’Evangile pour le 9ème dimanche après la Pentecôte :  "et quand il fut proche (de Jérusalem) , à la vue de la ville, il pleura sur elle...",  Luc 19,41- 47):

Mes chers diocésains!  C'est un événement profondément émouvant que nous lisons dans l’évangile d’aujourd'hui.  Jésus pleure!  Le fils de Dieu pleure!  Un homme qui pleure souffre d’une peine – une peine du corps ou du coeur.  Jésus n'a pas souffert dans son corps,  mais il a pleuré.  Combien grande a été la douleur de son âme, la souffrance du cœur du plus courageux des hommes pour qu’il pleure!  Pourquoi a-t-il pleuré?  Il a pleuré sur Jérusalem, sur la ville sainte de Dieu qui lui était si chère, la capitale de son Peuple.  Il a pleuré sur ses habitants, ses concitoyens, parce qu'ils ont refusé de reconnaître la seule chose qui pourrait éviter le jugement qu’il connaissait par son omniscience et qui était déterminé à l'avance par le divin juge:  "Si en ce jour tu avais reconnu, ... le message de paix !"  Pourquoi les habitants de Jérusalem ne le reconnaissent-ils pas?  Peu de temps avant, Jésus l’avait apostrophée :  "O Jérusalem, Jérusalem... combien de fois, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et tu n’as pas voulu!"  (Luc 13.34).

Tu n’as pas voulu !  Moi, ton roi, ton Dieu, je le voulais ! Mais tu n’as pas voulu !  Combien elle est en sécurité, comme elle est protégée la couvée des poussins sous l'aile de la poule:  elle la réchauffe, elle la nourrit, elle la défend.  De la même manière j'ai désiré vous protéger, pour vous garder, pour vous défendre contre  tout mal.  Je le voulais , mais vous ne le vouliez pas !  C'est pourquoi Jésus pleure;  c'est pourquoi cet homme fort pleure;  c'est pourquoi Dieu pleure…  Sur la folie, l'injustice, le crime de  ceux qui ne veulent pas…  Et sur le mal auquel cela donne lieu - que son omniscience voit venir, que sa justice doit imposer -  si l'homme pose son refus contre les ordres de Dieu, en opposition aux remontrances de la conscience, et à toutes les invitations affectueuses de l'ami divin, le meilleur des pères:

" Si tu avais donc reconnu , encore aujourd’hui, en ce jour ce qui sert à la paix ! Mais tu n’as pas voulu !"  C’est quelque chose de terrible, quelque chose d’incroyablement faux et fatal, quand l'homme met sa volonté en opposition à la volonté de Dieu.  Je voulais  ! Mais tu n’as pas voulu !  C'est pourquoi Jésus pleure sur Jérusalem.


Chrétiens chèrement aimés!  La lettre pastorale commune des évêques allemands, qui a été lue dans toutes les églises catholiques en Allemagne le 26 juin 1941, dit entre autres :  " Il est vrai que, dans l'éthique catholique, il y ait certains commandements positifs qui n’obligent plus si leur observance provoquait des difficultés excessivement grandes ;  mais il y a également des engagements sacrés dont en conscience personne ne peut nous libérer, que nous devons accomplir même s’il nous en coûte notre vie. Jamais, en aucune circonstance, un homme ne peut , sauf en cas de guerre ou de légitime défense, mettre à mort une personne innocente."

J'ai eu l'occasion, le 6 juillet, d’ajouter les commentaires suivants à ce passage de la lettre pastorale commune:  "Depuis quelques mois nous entendons  des rapports selon lesquels des personnes internées dans  des établissements pour le soin des maladies mentales, qui ont été malades pendant une longue période et semblent peut-être incurables, ont été de force enlevées de ces établissements sur des ordres de Berlin.  Régulièrement, les parents reçoivent, peu après un avis selon lequel le patient est mort, que son corps  a été incinéré et qu'ils peuvent recevoir ses  cendres.

Il y a un soupçon général, confinant à la certitude,  selon lequel ces nombreux décès inattendus de malades mentaux ne se produisent pas naturellement, mais sont intentionnellement provoqués, en accord avec la doctrine selon laquelle il est légitime de détruire une soi-disant " vie sans valeur" - en d'autres termes de tuer des hommes et des femmes innocents, si on pense que leurs vies sont sans  valeur future au peuple et à l'état.  Une doctrine terrible qui cherche à justifier le meurtre des personnes innocentes, qui légitimise le massacre violent des personnes handicapées qui ne sont plus capables de travailler, des estropiés, des incurables des personnes âgées et des infirmes!"

Comme j’en ai été bien informé, dans les hôpitaux et les hospices de la province de Westphalie  sont préparés des listes de pensionnaires qui sont classés en tant que "membres improductifs de la communauté nationale" et doivent être enlevé de ces établissements et être ensuite tués rapidement.  La première partie des patients est partie de l'hôpital de malades mentaux de Marienthal, près de Münster, au cours de cette semaine.  Des hommes et des femmes allemands!

L'article 211 du code pénal allemand est toujours en vigueur, et dit en ces termes:   "Qui intentionnellement tue un homme, en ayant l’intention de donner la mort, sera puni de mort pour meurtre".

Il n’y a aucun doute : afin de protéger ceux qui tuent intentionnellement ces pauvres hommes et femmes, membres de nos familles, de cette punition établie par la loi, les patients qui ont été choisis pour le massacre sont déplacés de leur environnement vers quelque endroit éloigné.  Quelque maladie ou autre est alors donnée comme cause de la mort.  Puisque le corps est immédiatement incinéré, les parents et la police criminelle ne peuvent pas établir si le patient en fait avait été malade ou ce qu'était réellement la cause de la mort.  J'ai été assuré, cependant, qu'au ministère de l'intérieur et au Service de l'officier médical en chef du Reich, le Dr Conti, qu’aucun secret n’est fait du fait qu'en effet un grand nombre de personnes mentalement malades en Allemagne ont été déjà tuées intentionnellement et que ceci continuera.

L'article 139 du code pénal prévoit que  "quiconque a la connaissance d'une intention de commettre un crime contre la vie de toute personne... et n'informe pas les autorités ou la personne dont la vie est menacée, en temps voulu...  commet une faute punissable ".

Quand j'ai eu connaissance de l'intention d'enlever des patients de Marienthal,  j'ai déposé le 28 juillet une plainte  chez le procureur de Münster,  au tribunal du Land à  Münster, et à Monsieur le président de la Police par lettre recommandée ayant la teneur suivante  :

"Selon l'information que j'ai reçue il est projeté au cours de cette semaine (la date a été mentionnée comme étant celle du 31 juillet) de déplacer un grand nombre de patients internés de l'hôpital provincial de Marienthal, classés comme 'membres improductifs de la communauté nationale ', à l'hôpital psychiatrique d’Eichberg, où ils doivent être intentionnellement tué comme on croit généralement que  cela s’est produit  dans le cas de patients enlevés d'autres établissements.

Puisqu'une telle action est non seulement contraire à la loi morale divine et naturelle mais est qualifiée à l'article 211 du code pénal allemand comme meurtre et entraîne la peine de mort, je rapporte par la présente ce fait en accord avec mon obligation de l'article 139 du code pénal et demande que des mesures soient  immédiatement être prises pour protéger les patients concernés par des démarches contre les autorités projetant leur déplacement et leur meurtre, et que je puisse être  informé de la mesure prise ".

D’information au sujet de ma démarche, aucune ne m’est venue en retour que ce soit du procureur ou de la police.  J'avais déjà écrit le 26 juillet aux autorités de la Province de Westphalie qui sont responsables du fonctionnement de l'hôpital psychiatrique et des patients confiés à eux pour veiller sur eux et pour les soigner, protestant dans les termes les plus forts.  Cela n'a eu aucun effet.  Le premier transport des victimes innocentes sous sentence de mort a quitté Marienthal.  Et  de l'hôpital de Warstein, ce sont, comme je l’ai entendu,  800 patients qui ont été déjà enlevés.

Nous devons nous attendre, donc, à ce que les pauvres patients sans défense  soient, tôt ou tard, tué.  Pourquoi?  Non pas parce qu'ils ont commis quelque offense que ce soit justifiant leur mort;  non pas parce que, par exemple, ils ont attaqué une infirmière ou un préposé à leur surveillance, qui seraient autorisés pour cause de légitime défense à répondre avec violence à la violence.  En ce cas l'utilisation de la violence menant à la mort est permise et peut être invoquée, comme dans le cas où l’on tue un ennemi armé.  Non :  ces malheureux patients doivent mourir, non pas pour quelque raison semblable mais parce que par le jugement d'un certain organisme officiel, sur la décision d'un certain comité, ils sont devenus "indignes de vivre," parce qu'ils sont classés en tant que "membres improductifs de la communauté nationale".  Le jugement est qu'ils ne peuvent plus produire aucun bien :  Ils sont comme une vielle machine qui ne fonctionne plus, comme un vieux cheval qui est devenu boiteux de manière incurable, comme une vache qui ne donne plus de lait.  Qu'arrive-t-il à une  vielle machine ?  Elle est mise à la ferraille.  Qu'arrive à un cheval boiteux, à une vache improductive?

Non ! Je ne pousserai pas la comparaison jusqu’au bout -  si affreuse est sa convenance et son pouvoir d’illumination.

Mais nous ne sommes pas concernés ici par de vielles machines,  nous n'avons pas affaire à des chevaux et à des vaches, dont l’unique fonction est de servir l'humanité, de produire des biens pour l'humanité.  Elles peuvent être détruites, ils peuvent être abattus quand ils ne remplissent plus cette fonction.  Non:  ici il s’agit d’hommes et des femmes, nos prochains, nos frères et soeurs!  De pauvres êtres humains, des êtres humains malades. Ils sont improductifs, si vous voulez...  Mais cela signifie-t-il qu'ils ont perdu le droit de vivre?  As-tu, ai-je le droit de vivre seulement aussi longtemps que nous sommes productifs, aussi longtemps que nous sommes reconnus par d'autres comme productifs?

Si l’on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !  S'il est légitime de tuer les membres improductifs de la communauté, alors  malheur aux invalides qui ont sacrifié et perdu dans le processus de production leur santé ou leurs membres !

       Si l’on peut se débarrasser des hommes et des femmes improductifs par des moyens violents, alors malheur à nos courageux soldats qui reviennent au pays  gravement atteints par des blessures de guerre,  estropiés et invalides !

       Si on l'admet, une fois, que les hommes ont le droit de tuer  leurs prochains "improductifs" – quoique cela  soit actuellement appliqué seulement à des patients pauvres et sans défenses, atteints de maladies - alors la voie est ouverte au meurtre de tous les hommes et femmes improductifs:  le malade incurable, les handicapés qui ne peuvent pas travailler, les invalides de l’industrie et de la guerre.  La voie est ouverte, en effet, pour le meurtre de nous tous, quand nous devenons vieux et infirmes et donc improductifs.  Alors on aura besoin seulement qu’un ordre secret soit donné pour que le procédé, qui a été expérimenté et éprouvé avec les malades  mentaux, soit étendu à d'autres personnes "improductives", qu’il soit également appliqué à ceux qui souffrent de tuberculose incurable, qui sont âgés et  infirmes, aux personnes handicapées de  l'industrie, aux soldats souffrant de graves blessures de guerre !

Alors aucun homme ne sera en sûreté :  n’importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes "improductives", qui dans leur jugement sont devenues "indignes de vivre".  Et il n'y aura aucune police pour le protéger lui, aucun tribunal pour venger son meurtre et pour amener ses meurtriers à la justice.  Qui pourra alors avoir une quelconque confiance dans un médecin?  Il pourrait signaler un patient comme improductif et pourraient être alors données des instructions pour le tuer!

On ne peut s’imaginer, la dépravation morale, la méfiance universelle qui s'étendra au coeur même de la famille, si cette doctrine terrible est tolérée, admise et mise en pratique.  Malheur aux hommes, malheur au peuple allemand quand le saint commandement de Dieu : "Tu ne tueras pas ! ", que le seigneur a donné au Sinaï dans le tonnerre et les éclairs, que Dieu notre créateur a écrit  dans la conscience de l'homme au commencement, si ce commandement n'est pas simplement violé mais sa violation est tolérée et exercée impunément !

Je vous donnerai un exemple de ce qui se produit.  Un des patients de Marienthal était un homme de 55 ans, un fermier d'une paroisse de campagne dans la région de Münster - je pourrais vous donner son nom - . Il a souffert pendant quelques années de perturbation mentale et a été donc admis à l'hôpital de Marienthal.  Il n'était pas mentalement malade dans le plein sens du terme:  il pouvait recevoir des visites et était toujours heureux, quand sa parenté venait le voir.  Il y a seulement une quinzaine, lui rendirent visite son épouse et un de ses fils, un soldat qui se trouvait stationné au front et avait un congé à la maison. Le fils est très attaché à son père malade, aussi la séparation fut difficile… Qui sait si le soldat reviendra, s’il reverra son père, car il peut tomber au combat pour son pays.

Le fils, le soldat, ne reverra sans doute sûrement pas son père sur la terre car il a été depuis mis sur la liste des "improductifs".

Un parent, qui a voulu rendre visite au père cette semaine à Marienthal, s’en est retourné avec l'information que le patient avait été transféré ailleurs sur les instructions du Conseil des ministres pour la défense nationale.  Aucune information ne pourrait être fournie sur le lieu où il avait été envoyé, mais les parents seraient mis au courant d’ici quelques jours.  Quelle sera cette information?  La même que dans d'autres cas semblables?  Que l'homme est mort, que son corps a été incinéré, que les cendres seront remises contre paiement d’honoraires?  Car le soldat, risquant sa vie au champ d’honneur pour ses compatriotes, ne reverra pas son père sur terre, parce que des compatriotes à la maison l'ont tué.  Les faits que j'ai énoncés sont bien établis.  Je puis donner les noms du patient, de son épouse et de son fils le soldat, et de l'endroit où ils vivent.  " Tu ne tueras pas !"  Dieu a écrit ce commandement dans la conscience de l'homme longtemps avant que n'importe quel code pénal ait établi de pénalité pour le meurtre, longtemps avant qu’il n’y ait n'importe quel procureur ou n'importe quelle cour pour instruire et punir un meurtre.  Caïn, qui a tué son frère Abel, était un meurtrier longtemps avant qu'il n’y ait eu d’États ou de tribunaux.  Et il avouait sa faute, pressé par sa conscience qui l’accusait :  " Mon méfait est trop grand pour que je puisse trouver le pardon ... le premier venu qui me trouvera me tuera" (Genèse 4.13-14).  "

" Tu ne tueras pas !"  Ce commandement de Dieu, qui seul a le pouvoir de décider de la vie ou de la mort, a été écrit dans le coeur des hommes au commencement, longtemps avant que Dieu ait donné aux enfants de l'Israël sur la montagne du Sinaï sa loi fondamentale dans ces phrases lapidaires inscrites sur la pierre, qui sont écrites pour nous dans l’Écriture Sainte et que comme enfants nous avons apprises par coeur au catéchisme.

" Je suis le Seigneur ton Dieu ! "  Ainsi commence cette loi immuable. " Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi ! "  Dieu – le seul Dieu, transcendant, tout-puissant, omniscient, infiniment saint et juste, notre créateur et juge à venir - nous a donné ces commandements.  En raison de son amour pour nous il a écrit ces commandements dans notre coeur et les a proclamés.  Car ils correspondent au besoin de notre nature créée par le Dieu; ce sont les normes indispensables de tout vie raisonnable, pieuse, salutaire  et sainte individuelle et communautaire.

Avec ces commandements, Dieu notre père, veut nous rassembler, nous ses enfants, comme la poule rassemble ses poussins.  Si nous suivons ces commandements, ces invitations, cet appel de Dieu, nous serons gardés et protégés et préservés du mal, défendus contre la mort et la destruction menaçantes comme les poussins sous les ailes de la poule.

"O Jérusalem, Jérusalem... combien de fois, combien de foi j’ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et tu n’as pas voulu!" Est-ce que cela va de nouveau arriver à notre pays, à l'Allemagne, à notre province de Westphalie, à notre ville de Münster? Qu’en est-il de l’obéissance aux commandements divins, en Allemagne, ici chez nous ?

Le huitième commandement:  "Tu ne donneras pas de faux témoignage, tu ne mentiras pas ! "
Combien de fois il est violé sans scrupule et publiquement!

Le septième commandement:  " Tu ne voleras pas !"
La propriété de qui est-elle encore sûre après l'expropriation arbitraire et sans égards de celle de nos frères et de sœurs qui font partie d'ordres religieux catholiques ? La propriété de qui est-elle protégée si cette propriété saisie illégalement n'est pas restituée ?

Le sixième commandement:  "Tu ne commettras pas d’adultère."
Pensez aux instructions et aux assurances de rapports sexuels libres et de maternité sans mariage, dans la lettre ouverte notoire de Rudolf Hess, qui a disparu depuis. Cette lettre a été éditée dans tous les journaux.  Et combien de conduites dévergondées et déshonorantes de cette sorte  avons-nous lu et observé… Nous en avons constaté l’existence dans notre ville de Münster! A quel manque de pudeur dans l’habillement nos jeunes ont-t-il été forcés de s’accoutumer. C’est la préparation pour le futur adultère!  La modestie, le rempart de la chasteté, est sur le point d'être détruit.

Et maintenant le cinquième commandement:  " Tu ne tueras pas !", est mis de côté et est violé sous les yeux des autorités dont la fonction devrait être de protéger la règle de la loi et la vie humaine, quand les hommes prévoient de tuer des innocents intentionnellement, simplement parce qu'ils sont "improductifs", parce qu'ils ne peuvent plus produire aucune marchandise.

Et qu’en est-il aussi de l'observance du quatrième commandement, qui nous enjoint d’honorer nos parents et ceux qui ont autorité sur nous et de leur obéir?  Le statut de l'autorité des parents est déjà bien ébranlé et est de plus en plus mis à mal par tous les engagements imposés aux enfants contre la volonté de leurs parents.  Qui donc peut croire que le respect sincère et l’obéissance consciencieuse aux autorités de l'État peut être maintenu quand les hommes continuent à violer les commandements de l'autorité suprême, les commandements de Dieu, quand ils combattent même et cherchent à rejeter la foi au seul véritable Dieu transcendant, Seigneur de ciel et de terre?

L'observance des trois premiers commandements a en réalité pendant de nombreuses années été en grande partie suspendue dans la vie publique en Allemagne et à Münster.  Par combien de personnes le dimanche et les jours de fêtes sont-ils profanés et soustraits au service de Dieu!  Combien le nom de Dieu est profané, déshonoré et blasphémé!

Et le premier commandement:  " Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi ! "  Au lieu du seul et véritable Dieu éternel, les hommes installent leurs propres idoles qu’ils servent et adorent:  la nature, ou l'état, ou le peuple, ou la race.  Et combien sont ceux dont le Dieu, selon le mot de Paul, "est leur ventre" (Philippiens 3.19) - leur propre bien-être - auquel ils sacrifient tout, leur honneur même et leur conscience - les plaisirs des sens, la convoitise de l'argent, la convoitise de la puissance! Ensuite on veut aussi essayer de s’arroger à soi-même les attributs divins, pour se faire des seigneurs au-dessus de la vie et de la mort de leurs prochains.  Quand Jésus est venu près à Jérusalem et vit la ville il pleura sur elle  disant :  "Ah! si en ce jour tu avais compris, toi aussi, le message de paix! Mais non, il est demeuré caché à tes yeux. Oui, des jours viendront sur toi, où tes ennemis t'environneront de retranchements, t'investiront, te presseront de toute part. Ils t'écraseront sur le sol, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le temps où tu fus visitée!"

Regardant avec ses yeux de chair, Jésus a vu seulement les murs et les tours de la ville de Jérusalem, mais l'omniscience divine a vu plus profondément et connaît ce qui se passe dans le ville et ce qu’il en est de ses habitants : "O Jérusalem, Jérusalem... combien de fois, combien de foi j’ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et tu n’as pas voulu!" C'est la grande douleur qui oppresse le coeur de Jésus, qui fait monter des larmes à ses yeux.  J'ai voulu ton bien mais tu ne veux pas !

       Jésus a vu combien coupable, terrible, criminel, désastreux est ce refus .  Ce petit homme, cette créature frêle, oppose sa volonté créée à la volonté de Dieu!  Jérusalem et ses habitants, son Peuple choisi et favorisé oppose sa volonté à celle de Dieu !  De manière folle et criminelle, ils défient la volonté de Dieu!  C’est pourquoi Jésus pleure sur le péché horrible et la punition inévitable. On ne se moque pas de Dieu!
Chrétiens de Münster!  Est-ce que le fils de Dieu dans son omniscience, en ce jour, a vu seulement Jérusalem et ses habitants?  A-t-il pleuré seulement sur Jérusalem?  Est-ce que le peuple d'Israël est le seul peuple que Dieu a entouré, qu’il a  protégé avec le soin d'un père et l’amour d’une mère, qu’il a aimé ?  Est-ce le seul peuple qui ne voulait pas?  Le seul qui a abandonné la vérité de Dieu, qui a rejeté la loi de Dieu et ainsi s'est condamné à la ruine?  Jésus, Dieu omniscient, a-t-il également vu en ce jour notre peuple allemand, notre pays de  Westphalie, notre région de Münster, la Rhénanie inférieure?  A-t-il également pleuré sur nous?  Pleuré sur Münster ?  Pendant mille ans, il a instruit, il nous a instruit nous et nos ancêtres dans sa vérité, il nous a guidés par sa loi, nourris, nous, de sa grâce, rassemblés comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes.  Le fils omniscient de Dieu a-t-il vu  en ce jour, qu’en notre temps, il doit également prononcer ce jugement sur nous:  "Tu n’as pas voulu ! Voici que votre maison va vous être laissée !"  Comme ce serait terrible !

Chers fidèles du Christ ! J'espère qu'il est toujours temps… Mais alors il est  grand temps !  Reconnaissons encore aujourd’hui ce temps qui nous apporte la paix, qui seul peut nous sauver du tribunal de Dieu : Acceptons sans retour en arrière et sans réserve, nous, la vérité évidente de Dieu et reconnaissons-le par notre vie. Faisons des commandements divins une ligne directrice de notre vie et prenons au sérieux l’expression  : plutôt la mort que le péché !

Dans la prière et le pénitence sincère prions pour que la rémission et la pitié de Dieu puissent descendre sur nous, sur notre ville, notre pays et notre chère peuple allemand.  Mais avec ceux qui continuent à provoquer le jugement de Dieu, qui blasphèment notre foi, qui dédaignent les commandements de Dieu, qui font cause commune avec ceux qui aliènent nos jeunes au christianisme, qui volent et bannissent nos religieux, qui provoquent la mort d’hommes et de femmes innocents, nos frères et sœurs, avec tous ceux-là nous éviterons n'importe quel rapport confidentiel, nous nous maintiendrons, nous et nos familles hors de portée de leur influence, de peur que nous soyons infectés de leurs manières athées de penser et d’agir, de peur que nous devenions des complices de leurs fautes et soyons ainsi exposé au jugement que le Dieu juste doit rendre et infliger à tous ceux qui,  comme la ville ingrate de Jérusalem, ne veulent pas ce que Dieu veut.  O Dieu fais nous reconnaître à tous aujourd’hui avant qu’il soit trop tard ce qui nous apporte la paix !  O  très sacré coeur de Jésus, affligé de larmes à cause de l’aveuglement et des iniquités des hommes, aide-nous par ta grâce  que nous aspirions toujours à ce qui te plaît et renoncions à ce qui te déplaît, pour que nous demeurions dans ton amour et que nous trouvions la paix de nos âmes ! Amen.




Haut du document
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 4:28

Oculus a écrit:

Je vous donnerai un exemple de ce qui se produit.  Un des patients de Marienthal était un homme de 55 ans, un fermier d'une paroisse de campagne dans la région de Münster - je pourrais vous donner son nom - . Il a souffert pendant quelques années de perturbation mentale et a été donc admis à l'hôpital de Marienthal.  Il n'était pas mentalement malade dans le plein sens du terme:  il pouvait recevoir des visites et était toujours heureux, quand sa parenté venait le voir.  Il y a seulement une quinzaine, lui rendirent visite son épouse et un de ses fils, un soldat qui se trouvait stationné au front et avait un congé à la maison. Le fils est très attaché à son père malade, aussi la séparation fut difficile… Qui sait si le soldat reviendra, s’il reverra son père, car il peut tomber au combat pour son pays.

Le fils, le soldat, ne reverra sans doute sûrement pas son père sur la terre car il a été depuis mis sur la liste des "improductifs".


Un parent, qui a voulu rendre visite au père cette semaine à Marienthal, s’en est retourné avec l'information que le patient avait été transféré ailleurs sur les instructions du Conseil des ministres pour la défense nationale.  Aucune information ne pourrait être fournie sur le lieu où il avait été envoyé, mais les parents seraient mis au courant d’ici quelques jours.  Quelle sera cette information?  La même que dans d'autres cas semblables?  Que l'homme est mort, que son corps a été incinéré, que les cendres seront remises contre paiement d’honoraires?  Car le soldat, risquant sa vie au champ d’honneur pour ses compatriotes, ne reverra pas son père sur terre, parce que des compatriotes à la maison l'ont tué.  

Haut du document

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 4:53

vous ne pouvez pas dire que les enjeux en Belgique sont les mêmes que ceux dont parle ce sermon.
sinon Mgr léonard aurait déjà 40 membres de son clergé en camps de concentration ....
Maintenant je suis 100 % d'accord avec vous contre la loi votée en Belgique sur l'euthanasie .
Ce sermon impressionne par son courage , son lyrisme et son intégrité et l'on conçoit sans peine
qu'il a du rendre fous furieux les dirigeants nazis et qu'on aurait aimé entendre quelque chose d'équivalent à Rome ...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 4:58

Ce n'est pas le clergé qui risque, chjer Oculus.

Ce sont les malades et les personnes fragiles, les enfants handicapés et les vieillard séniles.

N'embrouillez pas tout. Personne ne vous a parler de camp d'extermination ni d'attaque des Soviétiques par la Belgique.

C'est de l'euthanasie et de l'eugénisme dont on vous parle.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 7:40

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Lorsqu'il s'est exprimé, il était déjà trop tard car l'Aktion T4 était quasiment terminée (autrement dit, il ne restait presque plus personne à tuer).

Formidable alors. C'était donc simple. Il suffisait de parler et Hitler écoutait. Si on avait su que Hitler était finalement un brave type, on aurait certainement parlé avant !! Dommage que vous n'ayez pas été là pour le lui dire à l'époque.

Hitler ne souhaitait pas s'aliéner les catholiques, ce qui aurait été le cas s'il avait exercé des représailles contre von Gallen. Il avait besoin des catholiques - et des autres - pour étoffer les rangs de la Wehrmacht qui à l'époque venait d'envahir l'URSS

Citation :

Je signale par ailleurs que ladite initiative n'a pas mis un terme complet aux mises à mort d'handicapés. Elles se sont poursuivies jusqu'à la fin de la guerre, mais de façon plus discrète.

Ah bon ? Je croyais qu'il n'y avait plus personne à tuer ou presque et que la prise de parole du Cardinal était peu utile ? [/quote]

J'ai écrit presque plus personne, pas plus personne. Par ailleurs, les assassinats d'handicapés se sont poursuivis dans certains pays tombés sous la coupe nazie où cela pouvait se pratiquer plus discrètement. Enfin, les personnes employées pour l'Aktion T4 furent ensuite recyclées et devinrent les acteurs principaux de l'Aktion Reinhard, contre laquelle on a guère entendu s'élever l'église catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 7:45

Arnaud Dumouch a écrit:
Ce n'est pas le clergé qui risque, chjer Oculus.

Ce sont les malades et les personnes fragiles, les enfants handicapés et les vieillard séniles.

N'embrouillez pas tout. Personne ne vous a parler de camp d'extermination ni d'attaque des Soviétiques par la Belgique.

C'est de l'euthanasie et de l'eugénisme dont on vous parle.

Et c'est précisément pour cette raison que la comparaison avec le nazisme est puante. Et ce n'est pas en appelant aux mânes du pauvre von Gallen que l'église se refera une virginité sur le dossier du nazisme...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 7:48

[quote]
Lebob a écrit:


Hitler ne souhaitait pas s'aliéner les catholiques, ce qui aurait été le cas s'il avait exercé des représailles contre von Gallen.  Il avait besoin des catholiques - et des autres - pour étoffer les rangs de la Wehrmacht qui à l'époque venait d'envahir l'URSS

Ah bon ? Et je croyais que les Nazis avaient massacré le clergé Hollandais après la protestation des évêques en 1941 contre la déportation des Juifs Hollandais ? On m'avait même dit que Hitler, ne voulant pas que cela se reproduise, avait déporté et massacré 95% des Jiifs Hollandais à cause de cette parole forte et courageuse, mais imprudentes de ces évêques.

On m'a même dit que c'est à la vue d'un tel massacre que Pie XII n'a plus parlé à partir de 1941, lui qui avait rédigé pour Pie XI l'encyclique en Allemand "Mit Brennender Sorge" condamnant le Nazisme.

Ce sont sûrement des bruits, des rumeurs. Hitler a sûrement été mal compris. C'était un brave type finalement ! ...  What a Face 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 7:52

Lebob a écrit:


Et c'est précisément pour cette raison que la comparaison avec le nazisme est puante.  Et ce n'est pas en appelant aux mânes du pauvre von Gallen que l'église se refera une virginité sur le dossier du nazisme...


Vous suivez les avis des "historiens" de mai 68.

Les catholiques européens ont été les plus actifs, et c'est l'Eglise qui fut la seule institution efficace et active pour sauver des Juifs et des personnes en danger.

Comme disait le pape François récemment à propos de Pie XII : "On accuse l'Eglise parce qu'elle a du agir en secret ? Dommage qu'on n'accuse pas les alliés ou les Suisses qui n'ont pas agi, même publiquement".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 9:39

Arnaud Dumouch a écrit:
Lebob a écrit:


Et c'est précisément pour cette raison que la comparaison avec le nazisme est puante.  Et ce n'est pas en appelant aux mânes du pauvre von Gallen que l'église se refera une virginité sur le dossier du nazisme...


Vous suivez les avis des "historiens" de mai 68.

Les catholiques européens ont été les plus actifs, et c'est l'Eglise qui fut la seule institution efficace et active pour sauver des Juifs et des personnes en danger.

Comme disait le pape François récemment à propos de Pie XII : "On accuse l'Eglise parce qu'elle a du agir en secret ? Dommage qu'on n'accuse pas les alliés ou les Suisses qui n'ont pas agi, même publiquement".

Thumright

Ça ne dérange pas les détracteurs de Pie XII que les dirigeants alliés n'aient pas dit grand-chose pour condamner le génocide ? Ils préfèrent se fixer pathologiquement sur l'Église, comme si une parole du pape aurait effrayé les dirigeants nazis...
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 11:35

L'assoiffé a écrit:
Oculus a écrit:
les services de psychiatrie des années 1930  n'ont rien à voir avec les établissement d'hébergement des personnes agées dépendantes actuels . les patients d'alors étaient , au mieux , abandonnés à une lente mort sociale et psychique par défaut de soins et de relations dans un millieu asilaire purement carcéral, et parfois soumis aux expérimentations sauvages des traitements barbares de l'époque ( lobotomies, électrochocs, cures de sakel ( insuline ) , impaludation, contentions, privations sensorielles, douches froides et chaudes, j'en passe et des meilleurs ...) sans compter les coups et mauvais traitements . les familles les abandonnaient purement et simplement  le plus souvent .

Hé bien, vous nous rassurez.  Ils ont bien fait finalement de tous les éliminer, étant donné ces conditions inacceptables.  
Dit comme celà, ça semble être un acte bienveillant...  

 affraid 

je vois que vous ne connaissez pas le domaine : juste un petit détail, Hitler n'a jamais donné l'ordre d'éliminer les malades mentaux, jamais . Il a simplement fait savoir aux psychiatres qu'il leur donnait l'autorisation d'éliminer qui ils voulaient .
Et ils s'y sont mis avec une grande conscience professionnelle et un grand perfectionnisme , rigoureux dans les moindres détails,
à l'allemande , quoi .
d'abord , ils ont commencé par distribuer des questionnaires très précis mentionnant l'origine ethnique , la possibilité de retrouver un jour un travail,la durée d'hospitalisation, la chronicité , l'incurabilité,  etc..et ils ont collecté ces questionnaires pour tous leurs patients  hospitalisés et internés ;
Puis , service par service , ils ont réuni des commissions où siégeaient généralement 3 psychiatres qui sélectionnaient  soigneusement
ceux à éliminer , un peu comme les SS à  l'arrivée des convois de Birkenau  ou celles pour réformer les soldats inaptes .
Entre temps , ils ont aménagé les 6 centres de gazage, avec des douches par où arrivait le Monoxyde de carbone , des fours crématoires  , et des possibilités de prélèvements d'organes ( cerveaux en général ) qui tous frais et en état de conservation
maximal, leur ont donné l'occasion de publications scientifiques  princeps. ( certains éponymes de ces criminels sont encore dans les noms de syndromes et les traités médiaux  ( par ex Hallervorden-Spatz).
Puis ils ont créé la mise en scène : des SS en blouses blanches se faisant passer pour des médecins , arrivaient et affectaient d'emmener les patients dans des centres de "nouveaux traitements " plus efficaces . Un peu comme pour les convois de juifs qui partaient en ""vacances" ou au "travail, qui rend libre " .  les patients rentraient dans des bus aux vitres opaques  afin que personne ne puisse les identifier . Dès leur arrivée aux centres , ils étaient gazés , éventuellement prélevés ou disséqués, puis incinérés.
La famille des patients  recevait , contre paiement , une petite urne funéraire des cendres , avec un faux certificat de décès signé des psychiatres alléguant une mort naturelle . c'est comme ça que ça s'est passé pour 70 273 d'entre eux jusqu'à Aout 1941.
Comme vous pouvez vous en rendre compte , toute l'architecture de la Shoah était déjà rodée , avec ses mensonges et sa mise en scène pour les victimes . Comme le disait Lebob , un grand nombre de ceux qui avaient magistralement participé à cette élimination ont été recyclés immédiatement dans aktion Reinhardt dans les premiers camps d'extermination polonais à Chelmno, Sobibor, Treblinka où un psychiatre a meme dirigé 6 mois Treblinka .
On voit donc très clairement que la Solution Finale a été conçue , développée et testée par la psychiatrie allemande avant tout .
Chose étrange , pratiquement aucun psychiatre n'a été inculpé et jugé après la guerre pour des crimes sur 200 000 patients allemands . leurs collègues étrangers , américains , qui il faut bien le dire étaient presque aussi nazis qu'eux , leur ont fourni des lettres de témoignage élogieux sur leur valeur scientifique , parfois les ont recueillis aux USA . Ils ne sont que 2 ou 3 sur plusieurs centaines
à avoir eu maille à partir avec la justice . La Population préférant croire dans l'intégrité du corps médical et oublier cette honte indélébile .Ce n'est sans doute pas le seul pays où la psychiatrie ait été utilisée dans un but concentrationnaire , mais c'est sans aucun doute le plus bel exemple d'impunité totale  pour l'origine même de ce qui a déshonoré l'Allemagne et son Peuple .
d'une certaine façon l'Allemagne a été pervertie par le domaine même où elle était la meilleure au monde : la science.
Tant qu'une réflexion de fond sur ce qui a amené la médecine et la psychiatrie allemande à ce degré d'abjection ne sera pas menée
soigneusement et en profondeur , l'Allemagne ne saura pas d'où est venu son cauchemar  et pourquoi cela est arrivé .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 12:00

Oculus a écrit:

 

je vois que vous ne connaissez pas le domaine : juste un petit détail, Hitler n'a jamais donné l'ordre d'éliminer les malades mentaux, jamais . Il a simplement fait savoir aux psychiatres qu'il leur donnait l'autorisation d'éliminer qui ils voulaient .

Ouh ! La magnifique nuance Oculus.

Merci de faire remonter ainsi dans notre estime un brave type comme Hitler.

D'ailleurs, j'ajouterais que Hitler n'a JAMAIS donné l'ordre de tuer les Juifs par du gaz à Auschwitz. C'est Heidrich et Himmler qui ce sont occupés de "ce détail de l'histoire" (sic).

Vous n'avez pas l'impression de vous enferrer dans l'ignominie Oculus ? C'est quoi votre combat ? Vous allez ensuite nous défendre Staline et son mérite dans le massacre de Katyn ? "Il n'a jamais tiré lui-même sur les officiers Polonais ! Il faut le reconnaître. JAMAIS !!"

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Lun 11 Aoû 2014 - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2634
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 14:10

Pour les Nazi, le but était clair.  La pureté de la race.  

Oculus nous fait état de la stratégie, du calcul et du résultat dans le corps médical.  C'est terrifiant à lire.  Comme le processus d'élimination des pommes de terre défectueuses dans une usine.

Les Nazi ont perdu la guerre, mais ce qui a pousser ces gens-là à faire ce qu'ils ont fait est toujours parmi nous.

Alors, comment faire passer à la masse l'inacceptable et l’immorale en 2014?

On banalise en disant que ce n'est pas la même chose, que les gens sont volontaires, que c'est un acte de compassion que de laisser partir quelqu'un qui ne veux plus vivre, que la liberté des gens appelle à ce qu'on respecte leurs désirs, etc.

Et la porte s'ouvre.

Sous cette couverture relativiste banalisante se cachent les mêmes hommes-bêtes qu'à l'époque.  Ils s'y prennent autrement, plus doucement, plus hypocritement.

Un jour viendra où être malade sera une vraie honte, que la personne concernée sentira qu'elle est un poids pour son entourage et pour la société, que son entourage lui fera sentir, et elle demanda elles-mêmes de mettre fin à ses jours, pour ne pas déranger.

Non pas parce qu'elle n'a pas le courage d'affronter la maladie, mais parce qu'on lui aura lavé le cerveau pour lui dire toute sa vie que mourir dans la dignité, c'est mourir debout et qu'il faut en finir avant que la maladie ne prenne le dessus.

Et la vie sera banalisé.  Comme une marchandise jetable après usage.
Parce que les biens portants et les forts en auront décidés ainsi.

Et comme si un malade n'avait pas la dignité humaine d'un bien portant.

Il faut dénoncer ces écrans de fumée qu'on nous propose.  Ce sont des pièges ignobles et visqueux.

Je suis sérieusement inquiet.

Boulet

Comme chrétien, peut-on ne peut tolérer cela et en être complice?

Je ne crois pas.

C'est le même combat qu'en 1930.  Malheureusement.  Il se mettra en place plus lentement, de façon plus subtile et durable si on ne fait rien.

Et il y aura des millions de morts.

pukel
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 17:57

thumleft 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 20:44

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus a écrit:

 

je vois que vous ne connaissez pas le domaine : juste un petit détail, Hitler n'a jamais donné l'ordre d'éliminer les malades mentaux, jamais . Il a simplement fait savoir aux psychiatres qu'il leur donnait l'autorisation d'éliminer qui ils voulaient .

Ouh ! La magnifique nuance Oculus.
Merci de faire remonter ainsi dans notre estime un brave type comme Hitler.
D'ailleurs, j'ajouterais que Hitler n'a JAMAIS donné l'ordre de tuer les Juifs par du gaz à Auschwitz. C'est Heidrich et Himmler qui ce sont occupés de "ce détail de l'histoire" (sic).
Vous n'avez pas l'impression de vous enferrer dans l'ignominie Oculus ? C'est quoi votre combat ? Vous allez ensuite nous défendre Staline et son mérite dans le massacre de Katyn ? "Il n'a jamais tiré lui-même sur les officiers Polonais ! Il faut le reconnaître. JAMAIS !!"

Je pense que c'est vous qui vous enferrez dans votre ignorance à laquelle vous ajoutez la ridicule  suspicion de blanchir Hitler de ma part   Thumbdown ,moi dont la famille d'une de mes grand mères a fini dans les camps ...
Hitler n'a pas donné l'ordre parce qu'il savait que ce n'était pas nécéssaire , et que les psychiatres se hateraient  avec joie d'éliminer  certains de leurs patients . De plus , n'étant pas tout à fait sûr  de la tolérance de la société civile ,en cas d'échec , il pouvait toujours dire que c'était les médecins qui avaient pris l'initiative , n'oubliez pas que c'étaient des citoyen(ne)s allemands . Et Pourquoi cela ? parceque les psychiatres le demandaient depuis 15 ans  et avaient même écrit et publié un livre le demandant !!! . parceque le racisme et l'eugénisme s'étaient répandus comme une trainée de poudre dans les millieux médicaux à la suite de Ernst Rüdin qui avait organisé ( avec  la même rigueur scientifique ) la stérilisation forcée de 300 à 400 000 allemand(e)s dont certain(e)s  n'étaient atteints que de cécité ou de surdité génétiques ,certaines femmes étant mortes à la suite de ligature des trompes,  dans les années 35 je crois . De plus , En flattant le narcissisme médical en lui donnant le droit de vie et de mort sur les patients , il ne faisait qu'entériner ce qui s'était déjà produit pendant la première guerre mondiale où on avait laissé mourir de faim 70 000 patients dans les asiles allemands ,et où les thérapies barbares appliquées se passaient du moindre accord des patients ou de la famille. d'ailleurs en France , à la même époque , pour noter la barbarie de l'époque , certains médecins  torturaient les soldats qui ne voulaient pas retourner au front à l'électricité ( voir le livre Les soldats de la Honte  de J-Y Le Naour )  .A cela s'ajoute je pense , un élément logique et rationnel tiré de ce qu'on peut bien appeler le désespoir médical psychiatrique : constatant d'une part l'inefficacité totale des thérapies barbares appliquées en millieu asilaire sur les pathologies  et d'autre part le fait que ces patients  irrécupérables étaient à stériliser  d'un point de vue eugéniste , la solution de bon sens et la plus rationnelle  n'était-elle pas de les éliminer , puisqu'on ne pouvait rien faire pour eux et que c'était des charges  définitives et inutiles pour la société ?
C'est ainsi qu'un des rares psychiatres inculpés après guerre  a dit qu'il ne se sentait en rien coupable et pensait avoir fait son devoir professionnel envers la société et qu'il avait confiance que Dieu le jugerait  favorablement  ( sic )

Mon combat n'est pas de blanchir Hitler ( peut-on seulement le penser sans être débile ?). Hitler n'a été qu'un pauvre type , un parmi des milliers de ces soldats de 14-18 définitivement rendus fous par ce qu'ils avaient vécu et vu sur le front , et qui ont cru trouver le responsable de ces atrocités dans le Juif . En ce sens quelqu'un comme Louis Ferdinand Céline peut parfaitement lui être comparé coté français par l'intensité  paranoiaque de sa haine anti-juive .
Pour le malheur de l'humanité , il avait le charisme incroyable de populariser et communiquer la Haine comme éxutoire  au moyen de la psychologie des foules et de l'art oratoire ,  ce qu'il a fait prospérer sur le champ de ruines allemand jusqu'à sa prise de pouvoir .
Mais  il n'a pas tout inventé , Il a reçu des aides de tous cotés , financières  de tous les pays occidentaux, états-unis et france comprises, comme seul à même de lutter contre les bolcheviks . Ses financiers pensaient que sa marotte antisémite  était un défaut
qui ne porterait pas à conséquences , l'essentiel étant qu'il assure leurs bénéfices et les débarasse des rouges .
Puis il a rencontré la science allemande pervertie par son désir et sa jouissance de donner la mort sous la forme des institutions
psychiatriques  qui ont apporté une caution scientifique inestimable à ses idées raciales  au départ  paranoiaques  et qui lui ont inventé la solution finale et qui en la testant grandeur nature lui ont permis de prendre la décision politique de l'appliquer sur une échelle immense  avec la même paranoia qu'il mettait dans toutes ses entreprises . Voilà comment j'analyse l'incroyable conjonction de faits ayant abouti au nazisme  et dans laquelle se trouvent encore des hypothèses à prouver .

je laisse les lecteurs de ce forum juger de mon ignominie et de votre intelligence , j'ai peur que ça ne tourne pas en votre faveur Arnaud . carton rouge


Dernière édition par Oculus le Lun 11 Aoû 2014 - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 20:59

Claude Quétel explique comment des scientifiques racistes de l'Allemagne nazie ont théorisé des idées conduisant à l'élimination des "vies sans valeurs" et des "esprits morts". Extraits de "Histoire de la folie"



Quand Hitler arrive au pouvoir, l’eugénisme est admis à des degrés divers partout dans le monde occidental. Ce qui s’est appelé d’abord « l’eugénique » vise à améliorer et protéger la « race » (autre terme parfaitement accepté alors), de façon « positive » en favorisant la reproduction des plus aptes, mais aussi « négative » en « entravant la multiplication des inaptes ». Parmi ceux-ci, les arriérés et les malades mentaux. Les États-Unis donnent l’exemple en procédant à des stérilisations forcées, mais les barrières démocratiques, la jurisprudence, l’opinion publique en limitent beaucoup l’usage.

Carrel publie en 1935 L’Homme, cet inconnu, vendu à 200 000 exemplaires à la fin de 1939. « Il y a encore le problème non résolu de la foule immense des déficients et des criminels. Le coût des prisons et des asiles d’aliénés, de la protection du public contre les bandits et les fous, est, comme nous le savons, devenu gigantesque. Un effort naïf est fait par les nations civilisées pour la conservation d’êtres inutiles et nuisibles. Les anormaux empêchent le développement des normaux. Pourquoi la  société ne disposerait-elle pas des criminels et des aliénés d’une façon plus économique ? […] Un établissement euthanasique, pourvu de gaz appropriés, permettrait d’en disposer de façon humaine et économique. Le même traitement ne serait-il pas applicable aux fous qui ont commis des actes criminels ? »

L’Allemagne nazie, hantée par le spectre de « la mort de la race » (Volkstod), se lance dans une politique biomédicale qui commence par des stérilisations massives, à partir de véritables « tribunaux de santé ». 200 000 déficients mentaux et 150 000 aliénés ou épileptiques hospitalisés y sont promis, mais aussi des malformés physiques, voire des sourds ou des aveugles héréditaires. La nazification de la médecine, conjuguant enthousiasme eugénique et terreur à l’encontre de ceux et celles qui veulent garder leur poste, va permettre d’aller beaucoup plus loin, et de passer à « l’euthanasie », c’est-à-dire au meurtre médical direct. L’idée n’était pas nouvelle, puisqu’elle s’appuyait notamment sur un ouvrage de 1920, Die Freigabe der Vernichtung Lebensunwerten Lebens (« Le droit de supprimer la vie indigne de vivre »). Les deux auteurs étaient d’éminents universitaires, l’un juriste, l’autre psychiatre.

Au congrès du Parti en 1937, Hitler déclare : « La plus grande révolution réalisée en Allemagne a été la mise en œuvre d’initiatives systématiques visant à l’amélioration de la race et de la santé du peuple, jusqu’à la création de l’homme nouveau. » Il n’est cependant jamais parlé explicitement d’extermination des retardés et malades mentaux. Ni l’opinion publique, ni les médecins, ni les Églises ne sont prêts, même si les stérilisations ont été admises. À partir de 1933, toutefois, les crédits des hôpitaux psychiatriques sont radicalement diminués et leur situation devient rapidement critique. Médecins et infirmiers sont incités à ne plus soigner leurs patients. La population assiste à des projections « documentaires » où sont montrés des malades mentaux lourdement atteints. La propagande nazie entend ainsi démontrer l’inutilité de leur vie, tout comme elle leur reproche de vivre dans des « palais », comparés aux modestes logements des ouvriers qui, eux, travaillent. En même temps, les universitaires eugénistes (chaque université a sa chaire) répandent leurs sinistres thèses. Le professeur H. W. Krantz évoque la nécessité d’éliminer un million de « sujets inférieurs ».

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-allemagne-nazie-exterminait-malades-mentaux-sterilisation-forcees-hitler-troisieme-reichhistoire-folie-claude-quetel-458069.html#kMEbYc59u3q38rws.99

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/


Dernière édition par Espérance le Lun 11 Aoû 2014 - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:00

Oculus, Alors cessez de tenter de déplacer le débat sur Hitler et sa prétendue non responsabilité totale dans le plan T4.

Restez sur le sujet factuel qui est résumé plus haut : comment par humanisme (souvent dissimulé derrière l'argent, le coût des malades et handicapés), on en arrive peu à peu aux mêmes pratiques que ce qui s'est fait par racisme : l'élimination des faibles, des imparfaits, des malades chroniques.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:06

Espérance a écrit:
va permettre d’aller beaucoup plus loin, et de passer à « l’euthanasie », c’est-à-dire au meurtre médical direct. L’idée n’était pas nouvelle, puisqu’elle s’appuyait notamment sur un ouvrage de 1920, Die Freigabe der Vernichtung Lebensunwerten Lebens (« Le droit de supprimer la vie indigne de vivre »). Les deux auteurs étaient d’éminents universitaires, l’un juriste, l’autre psychiatre.

Tient, c'est le même langage qu'aujourd'hui. Mais le mot n'a pas le même sens :

1930 >>> Indigne = nuisible à la race.

2014 >>> Indigne = "malheureux", selon un décret de personnes "heureuses".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus, Alors cessez de tenter de déplacer le débat sur Hitler et sa prétendue non responsabilité totale dans le plan T4.

Restez sur le sujet factuel qui est résumé plus haut : comment par humanisme (souvent dissimulé derrière l'argent, le coût des malades et handicapés), on en arrive peu à peu aux mêmes pratiques que ce qui s'est fait par racisme : l'élimination des faibles, des imparfaits, des malades chroniques.

Oui, on y arrive, à petits pas, mais c'est là  Sad 

Quand une personne âgée est hospitalisée, un médecin (on ne sait jamais qui), appelle la famille la nuit, pour dire que Mr ou Mme XXX a ceci ou cela d'incurable et propose une fin paisible.

Deux membres de ma famille sont ainsi "partis" de nuit et dernièrement, lors de l'hospitalisation d'une tante de 92 ans, nous avons été appelés de nuit avec la même question. J'ai fait presque un scandale à l'hopital pour cet appel.
Autant nous avons demandé qu'il n'y ai pas d'acharnement, autant nous refusions l'euthanasie...
Finalement, elle est partie le lendemain après-midi "normalement" (enfin, j'espère !)

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:19

neutral 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:41

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus, Alors cessez de tenter de déplacer le débat sur Hitler et sa prétendue non responsabilité totale dans le plan T4.

Restez sur le sujet factuel qui est résumé plus haut : comment par humanisme (souvent dissimulé derrière l'argent, le coût des malades et handicapés), on en arrive peu à peu aux mêmes pratiques que ce qui s'est fait par racisme : l'élimination des faibles, des imparfaits, des malades chroniques.

mais je n'ai pas déplacé le débat sur Hitler , j'ai simplement dit que la solution finale avait été inventée , testée, viabilisée,
par des médecins psychiatres allemands et pas par lui. Vous en aviez conscience avant ?
Vous pensez que ça n'apporte rien à ce débat que de le savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:44

C'est hors sujet. L'essentiel est que l'impulsion vient de l'exaltation de la race.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 21:50

vous avez raison , c'est hors sujet , maintenant les médecins n'imposent plus la mort , ils se contentent de la proposer . tout le problème est de savoir si cette proposition peut être une manipulation mentale ; comme vous voyez , il n'y a aucun rapport ...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 22:02

Thumright

Ce sont des gérants de homes qui l'imposent et , parfois , quand même encore des médecins , qui délèguent méchamment des infirmier (e ) s .

Ils doivent , heureusement , le faire secrètement jusqu'à présent , mais jusqu'à quand , si les lois sont de plus en plus permissives ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 22:24

Oculus a écrit:
vous avez raison , c'est hors sujet , maintenant les médecins n'imposent plus la mort , ils se contentent de la proposer .  tout le problème est de savoir si cette proposition  peut être une manipulation mentale ; comme vous voyez , il n'y a aucun rapport ...

Justement non : Lisez le post d'Espérance. Et j'ai 10 témoignages analogues.

La mort est déjà administrée partout et lorsqu'un médecin est pris sur le fait, il est acquitté par un jury populaire.

C'est donc une volonté du peuple, d'un peuple aveuglé qui, en conséquence, lorsque ce sera son heure, aura peur : car il pensera : "Je vais à l'hôpital. J'ai acquitté un médecin qui a tué en douce, par humanité. Est-ce qu'on ne va pas maintenant me tuer en douce, par humanité ?"

C'est la prophétie du Cardinal von Galen qui se réalise :

Cardinal Von Galen a écrit:

Si l'on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !... Alors aucun homme ne sera en sûreté : n'importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes «improductives»

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 22:56

Bon,  selon votre prophétie à vous , on devrait savoir bientôt si l'espérance de vie a cessé d'augmenter en Belgique ? voire diminué

c'est vrai que vous n'êtes pas les mieux plaçé(e)s  Embarassed
http://www.lesoir.be/199609/article/actualite/belgique/2013-02-28/l’espérance-vie-franchit-cap-des-80-ans-en-belgique
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 23:20

Oculus n'avait pas dit autre chose que vous , pour les années 1930 ( celles de Mgr von Galen ) , cher Arnaud .


Dernière édition par boulo le Lun 11 Aoû 2014 - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 23:27

Oculus a écrit:
Bon,  selon votre prophétie à vous , on devrait savoir bientôt si l'espérance de vie a cessé d'augmenter en Belgique ? voire diminué

c'est vrai que vous n'êtes pas les mieux plaçé(e)s  Embarassed
http://www.lesoir.be/199609/article/actualite/belgique/2013-02-28/l’espérance-vie-franchit-cap-des-80-ans-en-belgique

Pourquoi donnez vous des arguments aussi peu réalistes ? Le risque de mort provoquée touche les plus fragiles, les handicapés. Ca ne peut franchir la barre de ce genre de cette statistique. Par contre, ça se verra ailleurs, dans des statistiques non publiées et déjà réelles :

EXEMPLE :

Ce qui diminuera en Belgique, puis en France, c'est le nombre d'enfants trisomiques. Ils sont tués avant de naître.

Bientôt, les 5 % qui ne sont pas repérés disparaîtront, puisque, par amour, les parents peuvent choisir de les délivrer d'une vie indigne d'être vécue ... mais APRES la naissance.

ce qui n'augmentera pas, c'est le nombre d'instituts de soins palliatifs. Ca ne se verra pas. Il n'ont jamais eu à exister malgré le nombre de plus en plus grand de personnes âgées.

Puis les centres pour redonner vie et moral aux grands accidentés, paralysés à vie, se feront de moins en moins nombreux. A quoi bon redonner envie de vivre ? Ne veulent-ils pas mourir, du moins juste après l'accident, et librement ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Lun 11 Aoû 2014 - 23:58

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus a écrit:
vous avez raison , c'est hors sujet , maintenant les médecins n'imposent plus la mort , ils se contentent de la proposer .  tout le problème est de savoir si cette proposition  peut être une manipulation mentale ; comme vous voyez , il n'y a aucun rapport ...

Justement non : Lisez le post d'Espérance. Et j'ai 10 témoignages analogues.

La mort est déjà administrée partout et lorsqu'un médecin est pris sur le fait, il est acquitté par un jury populaire.

C'est donc une volonté du peuple, d'un peuple aveuglé qui, en conséquence, lorsque ce sera son heure, aura peur : car il pensera : "Je vais à l'hôpital. J'ai acquitté un médecin qui a tué en douce, par humanité. Est-ce qu'on ne va pas maintenant me tuer en douce, par humanité ?"

C'est la prophétie du Cardinal von Galen qui se réalise :

Cardinal Von Galen a écrit:

Si l'on pose et met en pratique le principe selon lequel les hommes sont autorisés à tuer leur prochain improductif, alors malheur à nous tous, car nous deviendrons vieux et séniles !... Alors aucun homme ne sera en sûreté : n'importe quelle commission pourra le mettre sur la liste des personnes «improductives»

Mais aujourd'hui, certains expriment le désir qu'on mette fin à leur vie pour leur épargner des souffrances inutiles. Ils ont intégré ce discours pro-mort: improductivité = perte de jouissance de la vie = aucune raison de prolonger l'existence (et non-foi en la vie après la mort).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Mar 12 Aoû 2014 - 0:22

Oui, droit de mourir pour ceux qui veulent.

Et obligation compassionnelle de mourir pour ceux qui ne veulent pas.

Avant une troisième étape : devoir civique de mourir ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2634
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Mar 12 Aoû 2014 - 0:39

Espérance a écrit:
Oui, on y arrive, à petits pas, mais c'est là  Sad 

Quand une personne âgée est hospitalisée, un médecin (on ne sait jamais qui), appelle la famille la nuit, pour dire que Mr ou Mme XXX a ceci ou cela d'incurable et propose une fin paisible.

Deux membres de ma famille sont ainsi "partis" de nuit et dernièrement, lors de l'hospitalisation d'une tante de 92 ans, nous avons été appelés de nuit avec la même question. J'ai fait presque un scandale à l'hopital pour cet appel.
Autant nous avons demandé qu'il n'y ai pas d'acharnement, autant nous refusions l'euthanasie...
Finalement, elle est partie le lendemain après-midi "normalement" (enfin, j'espère !)

 affraid Ça me donne froid dans le dos, votre témoignage... On y est.

Un fin paisible, digne, une délivrance proposée.

C'est le vrai sujet de ce fil en fait.

Ils sont toujours parmi nous, ces hommes-bêtes.  Ils ont simplement changé de mobile.

"La pureté de la race" contre "la vie digne d'être vécu" (qu'on appellera "vie heureuse" officiellement, pour enfumer un peu la masse de ceux qui ne veulent pas trop y réfléchir...)

@Oculus: Je ne crois pas que votre intervention soit inutile, elle m'a donner un frisson d'horreur.  Je vous propose de nous trouver le parallèle que l'on peut faire avec les mobiles du temps (qui semble radicalement différent) avec ceux d'aujourd'hui, avec ces lois qui nous propose la mort paisible.  

Je suis certains qu'on y trouvera une tronc commun assez facilement...

 neutral

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2634
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Mar 12 Aoû 2014 - 0:51

Arnaud Dumouch a écrit:
Avant une troisième étape : devoir civique de mourir ?

Ça viendra. La porte est grande ouverte.

Il faut continuer à endoctriner les foules, on y arrivera.

Ici, au Québec, on a vu apparaître depuis quelques années, une tendance très forte à expédier les défunts plus vite au cimetière ou dans l'urne qu'il n'en faut pour arriver au ciel...

La mort est une honte. On cache la mort.

J'ai bien peur que ce soit le prélude à l'autre étape. La maladie sera une honte. On cachera la maladie.

Vous voyez la suite?

Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Mar 12 Aoû 2014 - 2:08

Oculus a écrit:
Bon,  selon votre prophétie à vous , on devrait savoir bientôt si l'espérance de vie a cessé d'augmenter en Belgique ? voire diminué c'est vrai que vous n'êtes pas les mieux plaçé(e)s  Embarassed
http://www.lesoir.be/199609/article/actualite/belgique/2013-02-28/l’espérance-vie-franchit-cap-des-80-ans-en-belgique

Citation :
Pourquoi donnez vous des arguments aussi peu réalistes ? Le risque de mort provoquée touche les plus fragiles, les handicapés. Ca ne peut franchir la barre de ce genre de cette statistique. Par contre, ça se verra ailleurs, dans des statistiques non publiées et déjà réelles
au contraire , rien de plus réaliste qu'une statistique ; vous savez que les médecins serial killers existent aussi en temps de paix .
par exemple le fameux médecin anglais Harold Shipman qui aurait "euthanasié" 200 à 300 patientes à lui . Et Bien les autorités anglaises s'en sont aperçu par l'augmentation des statistiques de mortalité de sa commune ....
si quelque chose de massif et généralisé se produisait en belgique , comme vous semblez le craindre , ça ne pourrait qu'avoir des répercussions statistiques avec un décrochage de votre pays par rapport à l'espérance de vie des pays voisins qui augmenterait plus vite .
d'ailleurs un indice de cela est que les stats belges semblent nettement en dessous de l'espérance de vie en France , et je me demande bien pourquoi , car la médecine et les conditions de vie y sont tout à fait comparables ...
par ailleurs le problème du diagnostic pré-natal est celui de l'avortement , pas celui de l'euthanasie , ne mélangeons pas tout svp
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Mar 12 Aoû 2014 - 2:22

)

l'assoiffé a écrit:
@Oculus: Je ne crois pas que votre intervention soit inutile, elle m'a donné un frisson d'horreur.  Je vous propose de nous trouver le parallèle que l'on peut faire avec les mobiles du temps (qui semble radicalement différent) avec ceux d'aujourd'hui, avec ces lois qui nous propose la mort paisible.  Je suis certains qu'on y trouvera une tronc commun assez facilement...

Le parallèle est l'éducation éthique des médecins dans les facultés de médecine et ce qu'ils doivent apprendre et respecter d'une part ,
et la conscientisation  des citoyens et citoyennes sur les droits et devoirs en fin de vie qu'une institution comme l'Eglise catholique  
se donne pour tache éducative et qu'elle doit poursuivre en toute vigilance et réalisme  d'autre part .
Par ailleurs je ferai remarquer que les médecins totalement immergés dans ces problèmes extrêmement difficiles et douloureux
ne sont pragmatiquement jamais demandeurs d'améliorations législatives , du moins en France.
Ce sont les politiciens d'aujourd'hui qui ayant abandonné leur autonomie  et souveraineté  régalienne politique , économique, budgétaire , et législative ,au monstre froid qu'est l'Europe et ses eurocrates non élus et la BCE , elles même soumises aux Lobbys de la finance mondialisée,ne voient plus que légiférer en  santé  pour se donner une posture d'efficacité et d'humanisme , qui n'est le plus souvent qu'une imposture doublée d'incompétence .


Dernière édition par Oculus le Mar 12 Aoû 2014 - 2:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80864
Inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles   Mar 12 Aoû 2014 - 2:24

Pour les vieillards, pas de statistiques : Ca se fond dans les statistiques de l'augmentation de l'espérance de vie.

Pour les enfants handicapés (eugénisme), tout le monde le sait et tout le monde s'en fiche car tout le monde est secrètement pour.

Rien n'est changé depuis saint Vincent de Paul. Sauf qu'on n'appelle plus ces enfants "les enfants du péché". On les tue comme des enfant "dont la vie sera indigne".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Euthanasie : Clemens August von Galen : un évêque contre l'euthanasie nazie des personnes malades chroniques, dépressives chroniques et séniles
» Bienheureux Clemens August Graf von Galen, commentaire du jour "Qui s'abaissera sera élevé"
» 22 mars. Bienheureux Clemens August von Galen
» Déclaration commune juive-catholique contre l'euthanasie
» pétition contre l'euthanasie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: