DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bouddhisme, spiritualité et chrétienté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
dims



Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 04:01

Tabris a écrit:
dims a écrit:
Vous devez certainement vous intéresser plus ou moins au gnosticisme ?

Oui, je m'y suis penché !

Mais, le système et les concepts du gnosticisme sont beaucoup trop artificieux à mon goût. La Sophia des temps médiévaux a dénaturé ce qui pour moi correspondait à la sagesse occulte de la Kabbale. Vous avez raison toutefois, tout l'Évangile est un trésor pour l'esprit humain car sa vertu principale est sa vérité implacable. Le sens vrai n'est caché qu'à nos yeux, mais quand nous nous oublions et laissons notre esprit se pâmer dedans alors le message nous apparaît très clair. Nos battements de coeur n'en seraient pas plus tangibles !

Au fond, Esprit Saint et Bodhicitta découlent d'un même état d'extase !

Les 3 religions monothéiste ont toutes cherchés leur science du divin :
Les chrétiens ont la gnose.
Les juifs ont la Kabbale.
Et les musulman ont le soufisme.  
Ce qui est plutôt drôle c'est que les 3 religions ne peuvent accepter la doctrine de l'autre, mais dans le mysticisme il y a bien souvent la même vérité qui s'établie.

Et bien souvent le message délivré par ce mysticisme est très proche du Bouddhisme. Ce qui est intéressant de comprendre c'est que peut importe notre chemin de départ si nous avons cette véritable volonté de trouver Dieu, de voir Dieu, de comprendre Dieu. Et bien nous aboutirons à la même vérité et à la même sagesse.

Comme Empathry vous avez une très bonne approche de Dieu. Ce n'est pas anodin qu'à 20 ans vous disposez déjà d'une culture aussi vaste et pas uniquement basée sur la théologie catholique. Bien que la culture soit conceptuel elle témoigne tout de même de votre profonde recherche de Dieu. Je suis en parfait accord avec votre conclusion Tabris  :chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
dims



Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 04:49

J&B a écrit:
Le point commun entre Jésus et Bouddha, c'est principalement le détachement de soi, qui dépasse tous les rituels et tous les sacrifices, toutes les prescriptions légales.
Après, c'est une question de traditions, de culture et de langage.
Le Messie et l'Eveillé n'ont pas fondé de religion, ils ont, au contraire, dépassé le système religieux qui était le leur, et ont été chacun une nouvelle Voie.
L'obstacle est pour tous les deux l'illusion de sa propre personne, l'ombre qui cache la lumière, non pas le rejet de soi-même, mais tout ce qu'on a construit autour de sa vraie nature laquelle est une manifestation de Dieu.
Le but pour tous les deux, est l'union dans la manifestation de Dieu.
Toutes les religions tournent autour du pot, parce qu'un système religieux est par nature dualiste, et qu'il est au service de l'ego (sinon pas de d'adeptes).
Ainsi la petite personne, le moi ne supporte pas d'être relégué au deuxième plan, alors il brode, il entourloupe, il en rajoute, il est aux abois, car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.


Quand vous dites: "si le Chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort".
Vous essayez de dire que celui qui cherche Dieu fait prédominer les intérêts de son ego avant celui de Dieu ?
Dans ce cas il se constitue une vérité illusoire qui répond au besoin de son ego mais qui s'éloigne du véritable message divin. Et donc si le chercheur est trouvé par Dieu tous ce qu'il a fondé sur l'illusion d'un soi s'effondre en poussière ?  

Si c'est votre vision je suis plutôt d'accord. Il est certain que la religion fait prédominer les intérêts de l'ego mais de façon inconsciente.
Même si certains perçoivent que la religion sert véritablement leur désirs intimes, ils auront toujours cette mauvaise foi pour ne pas le reconnaître. C'est bien pour cela que les débats inter-religieux peuvent être si explosifs car ce n'est pas simplement le fait de croire si Dieu est comme ceci ou comme cela.
Mais Tout ceci derrière le dogme cache les profonds désirs de l’être ou une vérité existentiel pourrait venir s'établir en sa faveur. Beaucoup fondent tout sur cela jusqu'au fanatisme !
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 06:59

" Le dogme catholique est une définition de Dieu fait par l'homme . " , avez-vous écrit , cher Dims .

Je vous en prie ... . Les dogmes catholiques sont des tentatives , sous inspiration de l'Esprit , de formuler des vérités révélées par l'Incréé à des créatures qui ne peuvent pas les saisir .  Ils ont un caractère absolu mais ils gardent un côté relatif . ( La même formulation pourra être perçue différemment suivant les lieux et les époques : la perception de l'infaillibilité pontificale par Pie IX diffère
sensiblement , par exemple , de celle d'un catholique du XXI e siècle mais l'infaillibilité pontificale demeure ) .
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 10:52

Merci boulo, vous m'"avez devancée.

J'ajoute simplement que l'ESPRIT EST DIEU car cela Dims semble l'avoir oublié.

En ce qui concerne M. Ricard, c'est justement le Père Verlinde qui a répondu aux questions et pas l'inverse, de même que le livre de Louis que je conseille vraiment de lire :
http://docteurangelique.forumactif.com/t16506-livre-aux-portes-du-paradis

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 12:33

dims a écrit:

Quand vous dites: "si le Chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort".
Vous essayez de dire que celui qui cherche Dieu fait prédominer les intérêts de son ego avant celui de Dieu ?
Oui, c'était exprimé un peu rapidement, il fallait donc lire :
Ainsi la petite personne, *le moi* ne supporte pas d'être relégué au deuxième plan, alors il brode, il entourloupe, il en rajoute, il est aux abois, car si le chercheur est trouvé par Dieu, il (son ego) signe son arrêt de mort.

Quoique le chercheur peut aussi chercher pour des motifs égocentriques, consciemment ou non.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 12:40

empathry a écrit:
J&B a écrit:
(1) Toutes les religions tournent autour du pot, parce qu'un système religieux est par nature dualiste, et qu'il est au service de l'ego (sinon pas de d'adeptes) ...
(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.

Hello J&B ; pourriez-vous formellement SVP développer ces deux concepts ?

J'utilise le mot "formellement SVP" parce que pas plus dans votre concept (1) que dans votre concept (2), la "primaire" et la "secondaire" ne correspondent ...
... or je présuppose que vous n'écrivez pas pour ne rien dire ?  

En effet, ces deux énoncés me semblent à priori paratactiques, mais vous allez nous les éclaircir n'est ce pas !  

Merci d'avance !

Wink 

1) Un système religieux exploite le "péché originel" c'est à dire la séparation, il y a le Créateur d'une part et la créature d'autre part.  "Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n'êtes pas entrés, et ceux qui essayaient d'entrer, vous les en avez empêchés. "
Les adeptes ne veulent pas du Libérateur qui libère du libre-arbitre, ils veulent des règles du jeu, des punitions et des récompenses. Celui qui refuse de jouer le jeu se voit taxé d'hérétique (celui qui choisit)

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 13:38

J&B a écrit:

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.

Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania

Revenir en haut Aller en bas
empathry



Masculin Messages : 376
Inscription : 27/02/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 14:19

En réponse ;

(1) - pour exemple, les musulmans n'exploitent pas le "péché" originel,
- les adeptes ne veulent pas du Libérateur (vous n'engagez que vous-même dans cette apprréciation)
- l'hérétique a lui même SES propres règles du jeu (je reprends vos termes).

(2) - Vous abordez là le TDI (trouble dissociatif de l'identité) ; la encore, vous n'engagez que vous même dans cette appréciation particulièrement partiale et inadéquate ; pour preuve, la question que vous pose Tania et à laquelle vous ne saurez formellement répondre.

J&B ; c'est bien de semer, encore faudrait-il pouvoir gérer la récolte !

ORA et LABORA

 study
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 14:28

boulo a écrit:
" Le dogme catholique est une définition de Dieu fait par l'homme . " , avez-vous écrit , cher Dims .

Je vous en prie ... . Les dogmes catholiques sont des tentatives , sous inspiration de l'Esprit , de formuler des vérités révélées par l'Incréé à des créatures qui ne peuvent pas les saisir .  Ils ont un caractère absolu mais ils gardent un côté relatif . ( La même formulation pourra être perçue différemment suivant les lieux et les époques : la perception de l'infaillibilité pontificale par Pie IX diffère
sensiblement , par exemple , de celle d'un catholique du XXI e siècle mais l'infaillibilité pontificale demeure ) .

Oui l'Esprit saint guide l’église cela est une croyance, il faut donc le vérifier pour le valider car il nous faut avant tout reconnaître l'arbre à ses fruits.
Pourtant il est assez simple de constater que l’église par rapport au Christ n'est pas sans péché. Et que si elle disposait aujourd'hui de son pouvoir absolu elle corrigerait les hérétiques comme autre fois.
Si l'Esprit saint était en elle, elle serait sans péché mais ce n'est pas le cas. Si elle n'est pas parfaite je peux vous assurer que le dogme aussi est imparfait, il est imparfait à l'image de l'homme. Nous somme dans une croyance d'homme c'est aussi simple.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 14:30

Tania a écrit:
J&B a écrit:

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.

Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?


Empathry,
Pour la récolte c'est le Seigneur qui gère Smile
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 14:57

Espérance a écrit:
Merci boulo, vous m'"avez devancée.

J'ajoute simplement que l'ESPRIT EST DIEU car cela Dims semble l'avoir oublié.

En ce qui concerne M. Ricard, c'est justement le Père Verlinde qui a répondu aux questions et pas l'inverse, de même que le livre de Louis que je conseille vraiment de lire :
http://docteurangelique.forumactif.com/t16506-livre-aux-portes-du-paradis

J'ai suivis beaucoup Matthieu ricard et je ne l'ai jamais vu être dans l’interrogation, le Bouddhisme au contraire est très pragmatique.
Pour moi tous ceux qui ont "quitté" le Bouddhisme n'ont pas saisit réellement la vacuité. Tous ceux qui ont "quitté" le Bouddhisme bien souvent ont une vision, ont un concept de la vie en eux.
Si vous saviez comment je n'aimais pas les Bouddhisme avant, vous êtes bien gentille à coté. Et pourtant ma vision à changé du tout au tout par la méditation. Je vous l'affirme la méditation transforme votre vision, elle vous montre ce qui est réel.

Une foi que la méditation vous a montré que votre vision, votre concept de la vie était une illusion il n y a pu lieu de choisir cette voie ci ou cette voie la. Le véritable Bouddhisme c'est l'absence de Bouddhisme c'est la vacuité absolu. Quand vous avez réalisé cela vous ne retomberez plus dans le pièges des concepts qu'ils soient Bouddhistes ( parce que certains vivent le Bouddhisme de façon conceptuelle ), Chrétiens, Juifs, Musulmans etc...

C'est pour cela ceux qui disent avoir quitter le Bouddhisme montrent qu'ils n'ont jamais réalisé la vacuité car ils raisonnent encore en concept. Dans la réalité il n y a pas de Bouddhisme, il n y a donc rien à trouver ou ni rien à quitter.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 15:13

J&B a écrit:
Tania a écrit:
J&B a écrit:

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.

Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?


Empathry,
Pour la récolte c'est le Seigneur qui gère Smile

L'Absolu ne peut pas rentrer dans notre vision fini du monde. C'est le concept qui vient créer cette croyance en l'ego.
L'Absolu ne pouvant s'expliquer par un concept ( qui est une vision fini ) est donc dépourvu d'ego. Et pourtant ce n'est pas parce qu’il n y a plus cette croyance en l'ego que l'infini n'est pas.
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 16:03

J&B a écrit:
Tania a écrit:
J&B a écrit:

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.

Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?

On ne répond pas à une question précise par des questions vagues. Êtes-vous en mesure oui ou non de me dire ce qu'il reste de nous-mêmes après que notre ego soit mort?

Tania
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 16:35

dims a écrit:
J&B a écrit:
Tania a écrit:
J&B a écrit:

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.

Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?


Empathry,
Pour la récolte c'est le Seigneur qui gère Smile

L'Absolu ne peut pas rentrer dans notre vision fini du monde. C'est le concept qui vient créer cette croyance en l'ego.
L'Absolu ne pouvant s'expliquer par un concept ( qui est une vision fini ) est donc dépourvu d'ego. Et pourtant ce n'est pas parce qu’il n y a plus cette croyance en l'ego que l'infini n'est pas.

Salut Dim, on peut définir l'absolu comme on veut, c'est d'ailleurs même la seule façon de le définir, mais lorsque toi ou un autre l'aurez défini, tu auras résolu quoi de plus?

L'absolu c'est Dieu, Allah, la vacuité, c'est ceci c'est cela, c'est rien, le non rien, le tout, le non tout, ce n'est pas un concept, il est dépourvu d'ego, bref l'absolu c'est tout ce que tu veux, et après? Et après mon petit Dim, tu crois que parce que tu l'as défini tu deviens Dieu ou vacuité?

Il ne faut pas confondre l'ego avec l'égoïsme. Les vocations premières de l'Esprit sont d'aimer et de créer. L'individualité non égoïste participe à la vie divine en aimant et en créant! Que vas-tu me répondre? Que l'individualité non égoïste n'existe pas? Que ce n'est qu'une illusion? Et ensuite, lorsque tu as affirmé cela qu'as-tu résolu? Tu crois que comme par magie ton sentir d'être disparaitra?

Et si participer à la vie divine en aimant et en créant procure de la joie, en quel nom et pourquoi devrions-nous nous en priver? Au nom de quel concept et de quelle théorie?

Tania



Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 18:00

Tania a écrit:
J&B a écrit:
Tania a écrit:
J&B a écrit:

(2) ... car si le chercheur est trouvé par Dieu, il signe son arrêt de mort.
J'ai mal formulé, voir la réponse donnée à Dims.

Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?

On ne répond pas à une question précise par des questions vagues. Êtes-vous en mesure oui ou non de me dire ce qu'il reste de nous-mêmes après que notre ego soit mort?

Tania

Jésus leur répondit: L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.…

Dans le concret, la graine en terre meurt, son écorce se ramollit et finir par se dissoudre et le germe sort du coeur de la graine grandit, se transforme, porte des fruits qui seront à leur tour de nouvelles et potentielles semences.
Si le grain ne meurt pas, il reste seul, ou séparé.
Certaines plantes ont une écorce très dure qui peut mettre des années voire des siècles à se dissoudre. Cela dépend aussi des circonstances.
Les enveloppes plus tendre, ou plus jeunes, peuvent ne prendre que 2 ou 3 jours pour germer...

L'écorce c'est la personnalité qu'on nous a - et que nous avons - fabriquée dans ce monde.
Le germe c'est le Christ qui naît. C'est d'ailleurs une des appellations qui lui est donnée par les prophètes.

Tu veux savoir comment se déroule le processus en termes spéculatifs, expérimentaux, temporels, physiques ou métaphysiques ?
Ce ne sont pas les théories et concepts qui manquent à ce sujet. Pour ma part, je n'entrerai pas en matière.
Ce qui doit nous occuper, en tant que graine en train de mourir, c'est de faire germer et grandir le Christ en nous.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 18:37

Tania a écrit:
dims a écrit:
J&B a écrit:
Tania a écrit:


Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?


Empathry,
Pour la récolte c'est le Seigneur qui gère Smile

L'Absolu ne peut pas rentrer dans notre vision fini du monde. C'est le concept qui vient créer cette croyance en l'ego.
L'Absolu ne pouvant s'expliquer par un concept ( qui est une vision fini ) est donc dépourvu d'ego. Et pourtant ce n'est pas parce qu’il n y a plus cette croyance en l'ego que l'infini n'est pas.

Salut Dim, on peut définir l'absolu comme on veut, c'est d'ailleurs même la seule façon de le définir, mais lorsque toi ou un autre l'aurez défini, tu auras résolu quoi de plus?

L'absolu c'est Dieu, Allah, la vacuité, c'est ceci c'est cela, c'est rien, le non rien, le tout, le non tout, ce n'est pas un concept, il est dépourvu d'ego, bref l'absolu c'est tout ce que tu veux, et après? Et après mon petit Dim, tu crois que parce que tu l'as défini tu deviens Dieu ou vacuité?

Il ne faut pas confondre l'ego avec l'égoïsme. Les vocations premières de l'Esprit sont d'aimer et de créer. L'individualité non égoïste participe à la vie divine en aimant et en créant! Que vas-tu me répondre? Que l'individualité non égoïste n'existe pas? Que ce n'est qu'une illusion? Et ensuite, lorsque tu as affirmé cela qu'as-tu résolu? Tu crois que comme par magie ton sentir d'être disparaitra?

Et si participer à la vie divine en aimant et en créant procure de la joie, en quel nom et pourquoi devrions-nous nous en priver? Au nom de quel concept et de quelle théorie?

Tania




Salut à toi !

Tania toutes tes interventions ont toujours été dans le sens de donner aux autres ta vision du Divin. Si tu es ici à parler de ta vision du Divin, j'en conclu que tu n'es pas sur "le terrain" à aimer ton prochain ?
Tu manques d'auto jugement, car bien souvent ce que tu critiques chez l'autre tu ne le vois pas chez toi !

Et si tu aurais chercher un minimum à comprendre ce que j'explique tu aurais compris que je ne cherches pas à définir quoi que ce soi. Je dis que l'absolu ne peut être appréhender par nos perceptions erronées. Dans ce cas si elle ne peut être aborder rien ne sert de perdre son temps à essayer de la comprendre ou de la visualiser.
La seul manière de l'appréhender c'est justement dans l'abandon, en cessant de vivre sur des concepts. Quand on fait cela on s'abandonne dans l'absolu et c'est que par cette réalisation intérieur que l'on peut "comprendre" l'absolu.

Donc non je n'ai jamais rien voulu définir mais j'ai toujours essayé de faire comprendre que comme la vacuité était inconditionné il est totalement impossible de la trouver et de la comprendre par nos perceptions qui n'existent que de manière conditionné. Pour la trouver il faut donc cesser de s'attacher à ses perceptions. Voila c'est tout ...
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 18:46

J&B a écrit:
Tania a écrit:
J&B a écrit:
Tania a écrit:


Bonjour J&B, et lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, que reste-t-il de ce que nous sommes?

Tania


Que reste-il du grain semé en terre quand il meurt ?
et s'il ne meurt pas ?

On ne répond pas à une question précise par des questions vagues. Êtes-vous en mesure oui ou non de me dire ce qu'il reste de nous-mêmes après que notre ego soit mort?

Tania

Jésus leur répondit: L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.…

Dans le concret, la graine en terre meurt, son écorce se ramollit et finir par se dissoudre et le germe sort du coeur de la graine grandit, se transforme, porte des fruits qui seront à leur tour de nouvelles et potentielles semences.
Si le grain ne meurt pas, il reste seul, ou séparé.
Certaines plantes ont une écorce très dure qui peut mettre des années voire des siècles à se dissoudre. Cela dépend aussi des circonstances.
Les enveloppes plus tendre, ou plus jeunes, peuvent ne prendre que 2 ou 3 jours pour germer...

L'écorce c'est la personnalité qu'on nous a - et que nous avons - fabriquée dans ce monde.
Le germe c'est le Christ qui naît. C'est d'ailleurs une des appellations qui lui est donnée par les prophètes.

Tu veux savoir comment se déroule le processus en termes spéculatifs, expérimentaux, temporels, physiques ou métaphysiques ?
Ce ne sont pas les théories et concepts qui manquent à ce sujet. Pour ma part, je n'entrerai pas en matière.
Ce qui doit nous occuper, en tant que graine en train de mourir, c'est de faire germer et grandir le Christ en nous.

 Thumright 
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 18:50

dims a écrit:
Spoiler:
 

Dans le bouddhisme, il n'y a pas que les discours, certains sont bons je le reconnais, mais il y a les pratiques, les initiations.
Matthieu Ricard est bien dans le bouddhisme tibétain et, désolée, mais c'est la porte ouverte à l'ésotérique.
A quoi ça sert dans la vie de tous les jours de dire que tout est illusion, que la vacuité, c'est ceci ou cela ? qu'il faut se libérer et libérer tous les êtres de la souffrance, quand on ne voit qu'une chose : sa libération à soi ?, demander de se réincarner dans une bonne famille, etc.. (c'est dans la pratique du matin)

Après mon passage chez les bouddhistes, j'ai pû comprendre l'Evangile, l'Amour de Dieu et des autres.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 19:43

Espérance a raison Dims, le quotidien nous rappellera toujours à l'ordre !
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 21:38

Espérance je ne comprend pas pourquoi vous percistez a croire que c est une libération personnel qui est recherché. Le nirvana n est pas une quête du soi. Le nirvana c est comme se fondre dans tout les etres et c est parce que on se fond dans cet absolu qui ni a plus de souffrance.  C est égoïste pour vous que l on ne souffre plus parceque on a compris que tout fait un ? Suis je égoïste d être heureux parceque je me sais intimement lié à tous les êtres ? Je ne souffre plus parce que je me suis débarrassé de ce qui m empêche de voir que tous les etres sont comme moi même, suis je égoïste parce que vous refusez vous de l enlever ? C est votre volonté ! Ne  croyez pas que chercher le nirvana c est comme souhaiter s enlever une epine du pied, c est a dire ôter la souffrance de son petit moi. Non le nirvana c est voir que nous exitions dans tout et que tout existe en nous ! Les définitions du naître et mourir n existent plus quand on realise cela.
Revenir en haut Aller en bas
joachim.coustou



Masculin Messages : 89
Inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 22:07

Je vois que Dims tient toujours la mat droit et son bateau sur les flots ! Smile

J'ai eu du mal avec le Bouddhisme car le formatage me plait pas. Il est vrai que bien des thèses expliquent des choses ; mais c'est comme Freud ; il faut limiter tout ça : sa psychanalyse explique quelques phénomènes et Bouddha n'a expliqué que UNE voie de la CESSION de la souffrance ; et rien d'autre. Et de là, tout a blablaté. On est parti d'une prémisse " a " qui est vrai pour aboutir à des conclusions multiples douteuses.


Dernière édition par joachim.coustou le Dim 10 Aoû 2014, 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 22:45

joachim.coustou a écrit:
Je vois que Dims tient toujours la mat droit et son bateau sur les flots ! Smile

J'ai eu du mal avec le Bouddhisme car le formatage me plait pas. Il est vrai que bien des thèses expliquent des choses ; mais c'est comme Freud ; il faut limiter tout ça : sa psychanalyse explique quelques phénomènes et Bouddha n'a expliqué que UNE voie de la CESSION de la souffrance ; et rien d'autre. Et de là, tout a blablaté. On est parti d'une prémisse " a " qui est vrai pour aboutir à tes conclusions multiples douteuses.

Hé hé hé, pas mal Joachim...  thumleft 

Tania  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 23:16

joachim.coustou a écrit:
Je vois que Dims tient toujours la mat droit et son bateau sur les flots ! Smile

J'ai eu du mal avec le Bouddhisme car le formatage me plait pas. Il est vrai que bien des thèses expliquent des choses ; mais c'est comme Freud ; il faut limiter tout ça : sa psychanalyse explique quelques phénomènes et Bouddha n'a expliqué que UNE voie de la CESSION de la souffrance ; et rien d'autre. Et de là, tout a blablaté. On est parti d'une prémisse " a " qui est vrai pour aboutir à des conclusions multiples douteuses.

Le formatage c'est bien que tu en parles car je n'ai pas de maître, ni de gourou. Je ne fais pas non plus parti d'une communauté religieuse ou spirituelle. Et je lis très peu donc qui ma formaté selon toi ?
Tout ce que j'exprime vient de la méditation, toutes mes expériences mystiques viennent de la méditation.

J'aime beaucoup ta façon de communiquer car à chaque fois tu affirmes des choses sans argumentation et sans réflexion profonde. J'ai comme la sensation que tu réfutes ou que tu affirmes des théories parce que cela te plais, que l'idée te sembles plutôt agréable. Tu interprète le monde avec tes lunettes de couleur sans un véritable fondement. Je suis près à échanger avec toi mais il faut que tu m'exposes clairement ta théorie, point par point. Sinon tes interventions seront inutiles car tu ne défens aucune vérité.

Voici ta phrase :
"Il n'a expliqué qu'une voie de la cessation de la souffrance et rien d'autre" .C'est vrai que ce n'est pas grand chose la fin de la souffrance Very Happy , si il n'a expliqué rien d'autre que la fin de la souffrance c'est vrai ça ne vaut pas trop le coup. Tu dois faire surement parti des êtres qui ne meurt pas et qui ne voit pas souffrir les personnes qu'il aime. Je ne sais pas c'est ce que ta phrase résume.

Je note en plus que tu fais référence à "une voie", je présume que pour toi il y a donc pas une vérité mais plusieurs vérité. Je veux bien admettre qu'il y a plusieurs chemins qui mènent à une vérité. Mais si tu penses qu'il y a plusieurs vérité tu peux êtres certain que tu es à coté.
Les vérités relatives sont multiples et toutes illusoires.

Alors en quoi crois tu Joachim si la souffrance t'es si indifférente ? Cherches tu as avoir des pouvoirs supra-normaux dans l'occultisme ?
Quel est ta pratique de tous les jours  concrètement ? Fais tu partis de la tendance New age ( un mixe d'un peu tout, on prend ce qui nous plait et on rejette le reste ? ). Car dans ce cas tu trouveras une bonne amie ici.


Dernière édition par dims le Dim 10 Aoû 2014, 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 23:29

dims a écrit:

Tania toutes tes interventions ont toujours été dans le sens de donner aux autres ta vision du Divin.

Première grosse erreur, je ne donne nulle part une vision du divin précise et particulière. Si tu lis correctement ce que j'écris, je dis au contraire qu'il y a autant de Dieux qu'il y a d'homme et de croyances. Ce qui signifie que ta croyance n'est pas mieux ni pire que celle d'Espérance ou la mienne, d'autant plus que je crois que notre réalité dépend de notre niveau conscience. Ainsi, la réalité telle que nous la percevons aujourd'hui ne sera pas la même que celle que nous percevrons demain. En quoi cette vision du divin qui tient compte de toutes les visions du divin qui existent te gêne-t-elle? Il faut absolument que l'on ait la tienne?

dims a écrit:

Si tu es ici à parler de ta vision du Divin, j'en conclu que tu n'es pas sur "le terrain" à aimer ton prochain ?
Tu manques d'auto jugement, car bien souvent ce que tu critiques chez l'autre tu ne le vois pas chez toi !

Dim, arrête une bonne fois pour toute avec ces attaques et ces fadaises. Je n'ai pas à te juger ni à me juger. On discute de théories et ce que j'essaye de te dire c'est que nous avons TOUS raison parce que c'est la réalité que chacun perçoit pour le moment. Ça signifie que personne ne doit et ne peut imposer une croyance à un autre. C'est ce que j'ai appris d'une manière théorique dans mes lectures et d'une manière pratique sur les forums.

Nous pourrions discuter pendant des années toi, Espérance, Arnaud et moi, et nous ne changerions JAMAIS d'avis. C'est cela la grande leçon que j'ai appris à assimiler sur les forums. Ce qui motive mes interventions n'est pas forcément le désir de convaincre, mais surtout le désir de comprendre. Comprendre pourquoi un tel raisonne de telle manière ou croit à telle chose...

Donc, pour résumer, si on doit parler d'une religion universelle il faut que cette religion embrasse toutes les religions et toutes les croyances sans exceptions. C'est pour cela qu'il n'existe que trois choses qui résument tout: L'Amour spirituel, la sagesse et le niveau de conscience. Qui dit niveau de conscience dit perception d'une réalité PERSONNELLE ET RELATIVE!

dims a écrit:

Et si tu aurais chercher un minimum à comprendre ce que j'explique tu aurais compris que je ne cherches pas à définir quoi que ce soi. Je dis que l'absolu ne peut être appréhender par nos perceptions erronées. Dans ce cas si elle ne peut être aborder rien ne sert de perdre son temps à essayer de la comprendre ou de la visualiser.
La seul manière de l'appréhender c'est justement dans l'abandon, en cessant de vivre sur des concepts. Quand on fait cela on s'abandonne dans l'absolu et c'est que par cette réalisation intérieur que l'on peut "comprendre" l'absolu.

Tu ne cherches pas à définir mais tu passes ton temps à définir. Tu dis: "la seule manière de l'appréhender c'est l'abandon". Mais c'est TA PROPRE MANIÈRE, DIM, tu n'arrives pas à comprendre cela? Pourquoi veux-tu l'imposer aux autres? Si tu viens sur un forum expliquer ta manière d'appréhender le divin personne ne te contredira, c'est tout à fait respectable, MAIS NE L'IMPOSE PAS sous le prétexte que tu veux aider les autres à moins souffrir, c'est totalement absurde!

dims a écrit:

Donc non je n'ai jamais rien voulu définir mais j'ai toujours essayé de faire comprendre que comme la vacuité était inconditionné il est totalement impossible de la trouver et de la comprendre par nos perceptions qui n'existent que de manière conditionné. Pour la trouver il faut donc cesser de s'attacher à ses perceptions.  Voila c'est tout ...

Ben non, ce n'est pas tout, le problème c'est que tu n'es pas moins attaché à tes croyances et tes perceptions que quiconque. Moi ta vacuité je N'EN EST AI RIEN à FAIRE* et je vis très très bien sans! Comprends-tu cela? Et si toi elle te sauve j'en suis heureuse pour toi! Tout comme les catholiques vivent très bien avec le Christ et leur vision des choses...

Est-ce assez clair cette fois-ci?

Tania
*On fait souvent des fautes, mais celle-là est trop grossière...  Smile 


Dernière édition par Tania le Lun 11 Aoû 2014, 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Dim 10 Aoû 2014, 23:45

J&B a écrit:
...
L'écorce c'est la personnalité qu'on nous a - et que nous avons - fabriquée dans ce monde.
Le germe c'est le Christ qui naît. C'est d'ailleurs une des appellations qui lui est donnée par les prophètes.
...
Ce ne sont pas les théories et concepts qui manquent à ce sujet. Pour ma part, je n'entrerai pas en matière.
Ce qui doit nous occuper, en tant que graine en train de mourir, c'est de faire germer et grandir le Christ en nous.

Donc, ce qui reste de nous lorsque Dieu a trouvé le chercheur et que l'ego meurt, c'est, selon toi, le Christ.

Je suis désolée, je suis vraisemblablement bouchée, mais je trouve ta réponse toujours insuffisante. Et lorsque le Christ a grandi en nous, que reste-t-il de nous?

Tania
Revenir en haut Aller en bas
empathry



Masculin Messages : 376
Inscription : 27/02/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 00:05

Tania a écrit:
On ne répond pas à une question précise par des questions vagues. Êtes-vous en mesure oui ou non de me dire ce qu'il reste de nous-mêmes après que notre ego soit mort ? Tania

Comme vous êtes Aristotélicienne ma douce Tania : Да или нет ?

Pourquoi Dims pourrait-il "mesurer" (Etres-vous en mesure) ce qu'il reste (notion soustractive) de nous-même (quel nous-même ? le Noüs ?) après que notre égo (quel ego ? le Soi, ?) soit mort (mort physique ? ou mort spirituelle ?)  

C'est donc votre question qui est on ne plus vague et à laquelle PERSONNE ne pourra répondre sous la forme : Да или нет !

:zen:
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 00:23

Tania a écrit:
dims a écrit:

Tania toutes tes interventions ont toujours été dans le sens de donner aux autres ta vision du Divin.

Première grosse erreur, je ne donne nulle part une vision du divin précise et particulière. Si tu lis correctement ce que j'écris, je dis au contraire qu'il y a autant de Dieux qu'il y a d'homme et de croyances. Ce qui signifie que ta croyance n'est pas mieux ni pire que celle d'Espérance ou la mienne, d'autant plus que je crois que notre réalité dépend de notre niveau conscience. Ainsi, la réalité telle que nous la percevons aujourd'hui ne sera pas la même que celle que nous percevrons demain. En quoi cette vision du divin qui tient compte de toutes les visions du divin qui existent te gêne-t-elle? Il faut absolument que l'on ait la tienne?

La je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que tu n'imposes pas au gens, en plus d'imposer tu méprises ton interlocuteur. Tu donnes véritablement le sentiment de te prendre justement pour une conscience plus évoluée. Je n'ai rien contre ta croyance, ni même celle des autres mais si tu souhaites un débat il faut qu'il soit honnête. Il faut qu'il soit composer uniquement d'une réflexion profonde, dans l’échange et surtout du respect. Moi ce qui me lasse uniquement avec toi c'est que tu ne cherches pas à comprendre tu es la pour avoir raison et par tout les moyens. Et c'est bien souvent pour cela que je ne comprends même plus en quoi tu crois et en plus que tout le monde doit subir ton mépris. Je ne suis pas d'accord avec Arnaud par exemple mais il y a toujours cet échange dans les 2 sens et le respect de l'autre. Ou sinon tu ne perçois pas comment tu t'exprimes je ne sais pas !

dims a écrit:

Si tu es ici à parler de ta vision du Divin, j'en conclu que tu n'es pas sur "le terrain" à aimer ton prochain ?
Tu manques d'auto jugement, car bien souvent ce que tu critiques chez l'autre tu ne le vois pas chez toi !

Dim, arrête une bonne fois pour toute avec ces attaques et ces fadaises. Je n'ai pas à te juger ni à me juger. On discute de théories et ce que j'essaye de te dire c'est que nous avons TOUS raison parce que c'est la réalité que chacun perçoit pour le moment. Ça signifie que personne ne doit et ne peut imposer une croyance à un autre. C'est ce que j'ai appris d'une manière théorique dans mes lectures et d'une manière pratique sur les forums.

Nous pourrions discuter pendant des années toi, Espérance, Arnaud et moi, et nous ne changerions JAMAIS d'avis. C'est cela la grande leçon que j'ai appris à assimiler sur les forums. Ça c'est bien vrai ! Ce qui motive mes interventions n'est pas forcément le désir de convaincre, mais surtout le désir de comprendre. Comprendre pourquoi un tel raisonne de telle manière ou croit à telle chose...

Donc, pour résumer, si on doit parler d'une religion universelle il faut que cette religion embrasse toutes les religions et toutes les croyances sans exceptions. C'est pour cela qu'il n'existe que trois choses qui résument tout: L'Amour spirituel, la sagesse et le niveau de conscience. Qui dit niveau de conscience dit perception d'une réalité PERSONNELLE ET RELATIVE!

Ton discours avais l'air plutôt sincère et neutre mais c'est plus fort que toi il faut que tu en profites pour essayer discrètement de vendre ton idéologie. Dans la vie tu dois être commercial non ? Justement si tu sais que tu ne peux pas me faire entendre raison pourquoi insistes tu encore ?

dims a écrit:

Et si tu aurais chercher un minimum à comprendre ce que j'explique tu aurais compris que je ne cherches pas à définir quoi que ce soi. Je dis que l'absolu ne peut être appréhender par nos perceptions erronées. Dans ce cas si elle ne peut être aborder rien ne sert de perdre son temps à essayer de la comprendre ou de la visualiser.
La seul manière de l'appréhender c'est justement dans l'abandon, en cessant de vivre sur des concepts. Quand on fait cela on s'abandonne dans l'absolu et c'est que par cette réalisation intérieur que l'on peut "comprendre" l'absolu.

Tu ne cherches pas à définir mais tu passes ton temps à définir. Tu dis: "la seule manière de l'appréhender c'est l'abandon". Mais c'est TA PROPRE MANIÈRE, DIM, tu n'arrives pas à comprendre cela? Pourquoi veux-tu l'imposer aux autres? Si tu viens sur un forum expliquer ta manière d'appréhender le divin personne ne te contredira, c'est tout à fait respectable, MAIS NE L'IMPOSE PAS sous le prétexte que tu veux aider les autres à moins souffrir, c'est totalement absurde!

L'abandon je te précises c'est arrêter de chercher et arrêter de définir. A l’écrit c'est vrai cela parait sans doute comme une définition car je suis obliger de le formuler cela par des mots mais l'expérience direct est vraiment épurée de tout cela. Contrairement à toi je ne me sens pas supérieur aux autres, cependant il est vrai qu'il est important par compassion de le faire comprendre aux gens. Cela doit se faire uniquement dans le débat honnête. Si ils ont des arguments valables je dois les réfuter point par point en profondeur, et non dire la vérité est comme ca je ne vais pas encore te corriger par exemple. On ne peut pas réfuter une argument en disant non ce n'est pas cela car ma croyance c'est ceci. Cela n'est pas viable. Donc je suis pour le débat honnête, construit et dans le respect de l'autre. Dans ce sens personnes n'impose à personne, la personne est libre d'adhérer ou de ne pas adhérer, de vouloir comprendre ou de ne pas vouloir comprendre.


dims a écrit:

Donc non je n'ai jamais rien voulu définir mais j'ai toujours essayé de faire comprendre que comme la vacuité était inconditionné il est totalement impossible de la trouver et de la comprendre par nos perceptions qui n'existent que de manière conditionné. Pour la trouver il faut donc cesser de s'attacher à ses perceptions.  Voila c'est tout ...

Ben non, ce n'est pas tout, le problème c'est que tu n'es pas moins attaché à tes croyances et tes perceptions que quiconque. Moi ta vacuité je N'EN EST RIEN à FAIRE et je vis très très bien sans! Comprends-tu cela? Et si toi elle te sauve j'en suis heureuse pour toi! Tout comme les catholiques vivent très bien avec le Christ et leur vision des choses...

Est-ce assez clair cette fois-ci?

Tania

Mais Tania si tu n'en a rien à faire pourquoi insistes tu tant à vouloir chercher la confrontation avec moi ? c'est le dernier mot que tu cherches ? Moi je sais que l'on ne s'accorde pas et que systématiquement nous partons toujours dans de long discours inutile donc je ne viens plus te chercher. C'est stérile, inutile, improductif c'est simple !
Cela ne veut pas dire que ton être ne m’intéresse pas, bien au contraire. Mais cela veut dire qu'un débat entre nous est un perte de temps pour toi comme pour moi. Maintenant comme je te dis si tu veux un débat honnête et que tu le respectes pas de problème !

Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 01:52

Dim, je ne vais pas commenter tes histoires de mépris et de supériorité c'est de l'enfantillage. D'ailleurs c'est cela que tu ressens, tu sens que je te prends pour un enfant. Ben oui, ça au moins c'est vrai, mais c'est vrai pour une raison qui n'a rien à voir avec l'intelligence; j'ai trois fois ton âge, tu comprends pourquoi je te dis gentiment et maternellement "mon petit Dim" et pourquoi j'ai osé te dire "je ne vais pas encore te corriger"?

Pour le reste, si tu me reproches de comprendre toutes les religions parce qu'elles correspondent toutes à une sensibilité et un niveau de conscience particulier, à ce moment là c'est toi le sectaire, pas moi.

Bonne nuit mon petit Dim.  Smile 

Tania

Revenir en haut Aller en bas
empathry



Masculin Messages : 376
Inscription : 27/02/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 06:36

Chacune de nos âmes sait (a su, a connu) fondamentalement la félicité, mais depuis Adam et Eve, "nous" nous sommes éloignés (déchus ? ... péché originel ?) de notre centre spirituel, ce centre où l'on sait, où l'on Est, le Noüs (les mots importent peu, c'est l'idée qui compte).  

Alors pour chacun de nous, n'y ayant plus accès à cause de son retournement de conscience vers l'extérieur, auquel il s'identifie, il s'en éloigne ... mais ce long détour dans les méandres de la Création, à terme l'en éloigne (la damnation d'Adam et de Eve) ... puis l'en rapproche à nouveau.

Les explications posées dans ce forum, sont (normalement) pesées au plus près de la compréhension que des mots peuvent apporter.  Il faudra donc que chacune et chacun en fassent l'expérience, afin d'atteindre à cela de nouveau réellement, et non subjectivement, par des croyances, l'imagination, l'intellect ou le mental.

Je rajoute, que le Divin a déposé en chacune et chacun de nous les clés qui nous ramènent en son Sein.  Mais le fait de l'ignorer ou de l'avoir oublié est une question temporelle.  Dans ce temps que nous parcourons, il y a une jonction verticale de la Réalité à notre sujet, du pourquoi nous existons et ce que cela représente, qui doit s'effectuer.  Ceci arrive lorsque notre état d'esprit abandonne l'idée d'appartenir aux apparences et croire être dépendant de tout ce qui en découle.

Voilà, pour l'instant une approche du sujet, que la Vérité à notre sujet affranchit peu à peu des illusions que les croyances imposent et non l'Etre.

Une approche, une Voie (Jean 14-6 : Je suis la Voie, la Vérité, la Vie) lorsque l'on voit le monde dans des limites trop étroites, aux fins de l'élargir vers l'infini divin.

- Le Bouddhiste va regarder l'espace environnant avec une acuité et une conscience maximale de la relation existentielle de la vie en nous et autour de nous et prendre conscience que : "Je suis conscient que je suis dans un monde qui n'est pas éternel".  Ceci permet d'entrer en esprit, avec une présence intérieure plus fine de ce que l'on est vraiment, et ceci, le faire le plus souvent possible où que l'on soit et quoique l'on fasse, alors, une brèche, une ouverture se découvre (peut se découvrir) progressivement.  C'est cela l'expérience mystique qui est appelée "vacuité".  

- Le Chrétien découvre son expérience mystique (plus humblement semble t'il que le Bouddhiste) avec l'aide du Saint-Esprit.  C'est l'idée de la grâce que ne connait pas le Bouddhiste (ou qu'il veut ignorer ... ou qu'il préfère ignorer ... ou s'en passer).

Pour Saint Augustin, Dieu est à la fois au-dessus des êtres humains et au plus profond d'eux-mêmes.  L'idée de commencement, de renouveau est également très présente.  La volonté permet de se diriger vers le Bien, mais n'est pas suffisante ; il faut aussi la grâce.  Saint Augustin met également l'accent sur la raison entendue comme un moyen de s'approcher de la vérité des choses – la vérité absolue n'étant pas de ce monde – dans une perspective qui intègre une dimension spirituelle certaine.  En règle générale, la pensée augustinienne est animée d'un double mouvement, de l'extérieur (le monde) vers l'intérieur, domaine d'un Dieu lumière intérieure ; de l'inférieur (les plaisirs faciles) au supérieur (la vraie réalisation de soi).

<< Mais Toi, tu étais plus profond que le tréfonds de moi-même et plus haut que le très-haut de moi-même >>.

Dans sa théologie, le poids du péché et de l'habitude du péché est tel que sans la grâce divine l'homme ne peut pas se sauver : c'est le sens de la lutte contre le pélagianisme, qui soutient l'inverse ... comme Dims notamment, mais après tout, tous les chemins devraient mener à Rome n'est-ce-pas ?

:arc:
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 10:04

empathry a écrit:

Dans sa théologie, le poids du péché et de l'habitude du péché est tel que sans la grâce divine l'homme ne peut pas se sauver : c'est le sens de la lutte contre le pélagianisme, qui soutient l'inverse ... comme Dims notamment, mais après tout, tous les chemins devraient mener à Rome n'est-ce-pas ?

:arc:

D'un autre côté la grâce n'est pas agissante sans le consentement de l'homme, alors... Il y a d'un côté ou de l'autre un léger problème...

Tania

Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 10:36

Tania a écrit:
D'un autre côté la grâce n'est pas agissante sans le consentement de l'homme, alors... Il y a d'un côté ou de l'autre un léger problème...

Choisis-tu tes pensées ?
Si oui, es-tu en mesure (sic) de dire quelle est ta prochaine pensée ?
Parfois la grâce te fait tomber de cheval et tu ne te relèves plus comme avant.


Que reste-t-il de nous quand le Christ a grandi ?
RIEN et TOUT.
ou plus poétiquement :
Au lieu de vivre sa vie avec ses choix de vie limités par le conditionnement, on est vécu par la Vie.
N'est-ce pas merveilleux ?
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 11:01

J&B a écrit:
Tania a écrit:
D'un autre côté la grâce n'est pas agissante sans le consentement de l'homme, alors... Il y a d'un côté ou de l'autre un léger problème...

Choisis-tu tes pensées ?

L'être éveillé est libre et les choisit, l'être non éveillé se laisse porter par les flots de la vie et apprend à acquérir sa liberté en faisant des erreurs et en souffrant.

J&B a écrit:

Si oui, es-tu en mesure (sic) de dire quelle est ta prochaine pensée ?

Parfois oui, parfois non, malheureusement je ne suis pas encore une sainte.

J&B a écrit:

Parfois la grâce te fait tomber de cheval et tu ne te relèves plus comme avant.

Ça peut arriver, mais c'est rare...

J&B a écrit:

Que reste-t-il de nous quand le Christ a grandi ?
RIEN et TOUT.
ou plus poétiquement :
Au lieu de vivre sa vie avec ses choix de vie limités par le conditionnement, on est vécu par la Vie.
N'est-ce pas merveilleux ?

Je ne comprends pas trop ce que signifie "on est vécu par la vie". Normalement, si le Christ a grandi en nous, nous devrions vivre la vie dans l'Amour. Ce qui signifie qu'il reste un "NOUS"! La différence c'est qu'avec le Christ ce "nous" oeuvre pour les autres. Cela peut se faire de multiples manières, je dirais même plus de toutes les manières, scientifiquement, philosophiquement ou artistiquement. Si le Christ devait grandir en nous pour supprimer le "nous", la vie serait absurde et n'aurait plus aucun intérêt. En tout cas moi je le vois comme ça. Lorsque je serai passée par tout ce que la vie peut offrir, je commencerai peut-être à me préoccuper de la béatitude et de la vacuité, mais avant c'est inutile, ce n'est qu'un suicide spirituel, rien de plus. Ou on choisit la vie ou on choisit la mort.

Voilà, maintenant tu connais mon point de vue. On ne peut passer de la phase du soi à la phase du non soi sans passer d'abord par la phase du soi pour les autres. C'est du réalisme, rien de plus. Vouloir aider les autres par des théories philosophiques et religieuses n'est pas mieux ni moins gratifiant que de les aider en faisant des recherches dans un laboratoire pour vaincre le cancer ou les rendre heureux en chantant "savoir aimer" de Florent Pagny. L'avantage c'est qu'on ne limite pas la vie spirituelle à une recherche de non souffrance, mais on chasse la souffrance par l'amour et la joie, c'est différent. Toutes ces histoires de méditation, vacuité, kénose et j'en passe, sont d'une tristesse à en mourir.

Tania
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 13:50

Tania a écrit:

L'être éveillé est libre et les choisit, l'être non éveillé se laisse porter par les flots de la vie et apprend à acquérir sa liberté en faisant des erreurs et en souffrant.


C'est tout le contraire !
Quand l'éveillé vit selon le Christ, ses souffrances sont acceptées et deviennent légères.
La vie est regardée comme elle est et non pas telle qu'on voudrait qu'elle soit,  imprégnée d'influences culturelles, religieuses et autres.
Le passé et le futur ne viennent plus parasiter l'instant, les péchés sont pardonnés (le karma est annulé)
Bref, c'est tout le sermon sur la montagne et la vie de Jésus. Le plus difficile à faire est de se retourner comme un gant, là il faut la grâce.
Quand Jésus sur la montagne dit  : Heureux [.....], car ils seront (au futur)  [....] il parle des fruits de la grâce et non de la semence.
Autre est celui qui sème, autre celui qui moissonne. C'est le même qui sème péniblement et c'est le même (transformé) qui moissonne.
C'est clair que le l'ego n'aime pas ce langage, il s'accroche de toutes ses forces à ce qui est connu et à ce qu'il peut conceptualiser, pour ne pas mourir d'inanition.
C'est bien pour cela qu'il ne trouves pas la Voie attrayante et qu'il considère cela et à juste titre comme un suicide (mourir à soi-même)
Et comme l'ego se prend pour l'esprit ou la conscience, il l'énonce comme un suicide spirituel.

Ce qu'on croit être la liberté et le libre-arbitre est conditionné par les choix faits pour nous, dans une société que nous n'avons pas construite, tant et si bien qu'à la fin nous n'avons plus que des choix imposés par autrui que nous prenons pour les nôtres.

Tania a écrit:
Ce qui signifie qu'il reste un "NOUS"

Il reste tant qu'il n'est pas transformé.
Idem pour le Noûs d'Empathry http://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%A9tique
Le soi pour les autres, Dims a déjà expliqué qu'il faut être éveillé pour aider les autres
Jésus dit que si un aveugle guide un aveugle, les deux tombent dans un puits.
Mais il semble que l'on n'ait pas  les mêmes références, donc je descends du carrousel.

 drunken
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 14:39

J&B a écrit:
Tania a écrit:

L'être éveillé est libre et les choisit, l'être non éveillé se laisse porter par les flots de la vie et apprend à acquérir sa liberté en faisant des erreurs et en souffrant.

C'est tout le contraire !

Je ne comprends pas du tout la substance de ton message. Tu me réponds "c'est tout le contraire" et tu me fais la description d'un être éveillé. L'être éveillé est libre parce que justement il n'est plus sous l'emprise des conditionnements négatifs (culturels ou autres). Avoir réalisé le Christ en soi ce n'est pas se conformer à des dogmes, des préceptes et des croyances, c'est ÊTRE Amour et altruiste de manière naturelle. C'est de cette manière que se manifeste la transformation lorsqu'elle réelle, profonde et assimilée jusqu'au tréfonds de notre âme. C'est pour cette raison que l'on peut dire que seul l'être éveillé est libre. Car il agit dans l'Amour SANS CONTRAINTE, sans se plier, sans suivre quoi que ce soit ni qui que ce soit.

J&B a écrit:

C'est clair que le l'ego n'aime pas ce langage, il s'accroche de toutes ses forces à ce qui est connu et à ce qu'il peut conceptualiser, pour ne pas mourir d'inanition.

Je ne dis rien de différent...

J&B a écrit:

C'est bien pour cela qu'il ne trouves pas la Voie attrayante et qu'il considère cela et à juste titre comme un suicide (mourir à soi-même)
Et comme l'ego se prend pour l'esprit ou la conscience, il l'énonce comme un suicide spirituel.

Ce n'est absolument pas ce que j'ai voulu dire. Le suicide spirituel dont je parle n'a rien à voir avec la peur de la perte de l'ego, c'est le refus de la vie en croyant qu'en se repliant sur soi on va se spiritualiser et participer à la vie, c'est la recherche de la vacuité PAR L'EGO. Je souligne bien PAR L'EGO! (si ce n'est pas la démarche de Dim, tant mieux pour lui, je ne veux pas qu'encore une fois il se sente attaqué).

"Participer à la vie divine" c'est quoi selon toi? Ça se passe comment si tu n'as plus d'ego, c'est à dire plus de personnalité?

J&B a écrit:

Ce qu'on croit être la liberté et le libre-arbitre est conditionné par les choix faits pour nous, dans une société que nous n'avons pas construite, tant et si bien qu'à la fin nous n'avons plus que des choix imposés par autrui que nous prenons pour les nôtres.

Tu penses me contredire et pourtant je n'ai jamais dit le contraire. L'être libre et éveillé ne se laisse pas conditionner par l'environnement.

J&B a écrit:
Tania a écrit:
Ce qui signifie qu'il reste un "NOUS"

Il reste tant qu'il n'est pas transformé.

Même transformé il reste, mais il est autre, il est Amour inconditionnel, il sait que sans l'amour et sans les autres il n'est rien. Cela s'appelle l'individualité spirituelle. C'est encore un ego, mais un ego NON ÉGOÏSTE!

Ne crois pas que parce que je tiens ces discours je pense que je sois un être éveillé. Je suis comme tout le monde: relativement éveillée... et je me soigne...  Smile 

Tania
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 14:42

On peut dire que la dissolution de l'ego dans le divin est une finalité mais que pour ça il faut qu'il y soit préparé !
À travers un cheminement spirituel, celui de la Vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 15:54

Bonjour à tous,

Depuis un petit bout de temps, je ne suis qu'observateur de ce forum mais je voudrais réagir à une réponse de J&B:

J&B a écrit:
Quand l'éveillé vit selon le Christ, ses souffrances sont acceptées et deviennent légères
.

Coller éveillé et Christ me gène un peu, un éveillé c'est plutôt dans le bouddhisme, mais soit passons sur ce détail; Ce qui me gène le plus c'est que vous croyez que l'on peut effacer une souffrance, soit lors de la mort d'un être cher cela se peut avec le temps; mais lorsque l'on endure une souffrance physique je n'y crois vraiment pas, même lorsque l'on accepte une maladie, la souffrance est là... Le Christ sur la croix ( quand il était sur terre et à chaque fois que nous pêchons ) ne trouve pas cette souffrance légère; même acceptée.
J'ai l'impression que le bouddhisme, d'après ce que vous présentez ( et bien avant ma conversion au christianisme lorsque je me suis un peu intéressé à cette croyance, cela me donnait aussi cette impression), nous présente l'illusion que par la méditation et l'adhésion à sa "théologie" , de pouvoir devenir des surhommes capable d'encaisser tous les problèmes, grands et petits, que  nous rencontrons; mais à terme si tout est illusion et qu'il faut encaisser tout alors aussi la souffrance des autres. N'hésitez pas à me corriger si j'ai fait une mauvaise interprétation mais quelle doit être l'attitude d'un éveillé envers la souffrance d'autrui?

J&B a écrit:
La vie est regardée comme elle est et non pas telle qu'on voudrait qu'elle soit,  imprégnée d'influences culturelles, religieuses et autres.
Le passé et le futur ne viennent plus parasiter l'instant, les péchés sont pardonnés (le karma est annulé)

La non plus je ne suis pas d'accord, ce qui fait la beauté d'un être humain c'est justement son histoire, sa culture, son pays, et c'est un véritable enrichissement de ne pas oublié cela ( étant marié à une femme d'un autre pays, je le vis quotidiennement). Vouloir effacer tout cela, c'est pour moi vouloir devenir une plante verte.
Quand au pardon des péchés, ce n'est pas du tout oublié son passé bien au contraire; il faut en tirer leçon, et cela permets de se connaitre, et savoir que nous ne sommes pas plus "saint" que les autres.

Par contre je suis d'accord dans le fait que le passé, et le futur ( je vois dans ce terme notre espérance, et notre capacité à vouloir anticiper l'avenir) ne doit pas empêcher de vivre l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 20:34

Il semblerait que vous et Espérance ayez fait de mauvaises expériences du bouddhisme et ceci entache tout rapprochement entre les paroles de Jésus et celle de Siddharta. C'est ce qui vous fait extrapoler ce que Dims et moi disons, alors qu'il faut juste comprendre que dans toutes les religions, il y a des déviances, des erreurs, des pseudo-maîtres, des superstitions
Jésus dit : mon joug est léger, mais il avertit aussi ses disciples qu'ils seront maltraités, insultés, torturés.
L'apôtre Paul et bien d'autres se réjouissent d'avoir à endurer tout cela pour le Seigneur.
Des moines bouddhistes prient aussi pour leurs ennemis, dans les prisons ou ils sont maltraités.
Cela ne fait pas d'eux des surhommes, au contraire, ils savent que c'est dans la faiblesse qu'est leur force.
Louis a écrit:
Quelle attitude doit avoir le bouddhiste envers la personne souffrante ?
la même que le chrétien, je suppose.
Dims explique et connait le bouddhisme bien mieux que moi.
Pour moi, le bouddhisme analyse la pensée et les bugs de la perception sans complaisance aucune et c'est ce qu'il me faut.
L'hindouisme, avec ses Upanishad m'aident à comprendre l'évangile de Jean, quand Jésus parle de son unité avec le Père.

Louis a écrit:
Quand au pardon des péchés, ce n'est pas du tout oublié son passé bien au contraire; il faut en tirer leçon, et cela permets de se connaitre, et savoir que nous ne sommes pas plus "saint" que les autres.

C'est encore de l'extrapolation. Je n'ai pas parlé d'Alzheimer, ni de lavage de cerveau, de pseudo-sainteté,  mais d'une fraîcheur, d'une innocence renouvelée, d'une renaissance, de voir la vie sous un jour nouveau et lucide.
La résurrection commence déjà dans ce monde, puisqu'il nous faut renaître.

Pour le vocabulaire utilisé, j'aime rapprocher ces deux hommes car ils ont dit les mêmes choses, avec leur différentes cultures.
Je trouve ça magnifique et ça me réjouit que dans d'autres temps et d'autres civilisations l'Esprit de Dieu a soufflé.
Mais certains en sont chagrinés, c'est comme ça...

J'ai plus d'affinités avec les philosophies orientales qu'avec une certaine religion concurrente...
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 20:56

Tania a écrit:
Dim, je ne vais pas commenter tes histoires de mépris et de supériorité c'est de l'enfantillage. D'ailleurs c'est cela que tu ressens, tu sens que je te prends pour un enfant. Ben oui, ça au moins c'est vrai, mais c'est vrai pour une raison qui n'a rien à voir avec l'intelligence; j'ai trois fois ton âge, tu comprends pourquoi je te dis gentiment et maternellement "mon petit Dim" et pourquoi j'ai osé te dire "je ne vais pas encore te corriger"?

Pour le reste, si tu me reproches de comprendre toutes les religions parce qu'elles correspondent toutes à une sensibilité et un niveau de conscience particulier, à ce moment là c'est toi le sectaire, pas moi.

Bonne nuit mon petit Dim.  Smile 

Tania


Tania ne cache pas ton ego derrière ton soit disant "sentiment maternel" c'est trop facile. Les enfantillages c'est toi qui en fait, tu sais que le débat est inutile entre nous mais en même tu tiens absolument à avoir une réaction de ma part.
D'un coté je ne suis pas plus malin de rentrer dans ton jeu ! L'age n'a jamais était synonyme de sagesse cher Tania, il y a peut être même plus de sagesse chez les petits enfant qui ont cette innocence du à leur attachement peu développer en vers l'ego.

Je ne te reproches pas de comprendre toutes les religions. Je te reproches le fait que tu sélectionnes seulement ce qui te plais et fermes les yeux sur ce qui ne te convient pas. Tout cela pour valider et développer ta croyance.

Les messages de type channeling et les croyances new age je sais très bien sur quoi ils reposent ! Ne me parle donc pas de secte cela serait légèrement déplacé. Je n'ai pas de gourou, de maître ou de communauté qui pourrait m'influencer, je ne penses pas que c'est ton cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 21:03

J&B, pour Louis, allez voir ici : http://docteurangelique.forumactif.com/t16506-livre-aux-portes-du-paradis

Je ne crois pas qu'il existe des éveillés.

Et ici, Dims parle un peu trop de la vacuité, mais jamais du karma : bizarre quand même ! puisque chez les bouddhistes, c'est le karma qui déterminera les conditions heureuses ou malheureuses de sa nouvelle réincarnation.

Bref, du blablabla...

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1817
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 21:32

Empathry:
 

Empathry a écrit:
- Le Chrétien découvre son expérience mystique (plus humblement semble t'il que le Bouddhiste) avec l'aide du Saint-Esprit.  C'est l'idée de la grâce que ne connait pas le Bouddhiste (ou qu'il veut ignorer ... ou qu'il préfère ignorer ... ou s'en passer).
Pas sûr ! Il semble que le bouddhisme ait aussi ses dons du Saint-Esprit.
Les 6 paramita du boddhicitta
Dāna pāramitā : générosité ; fait de donner, de concilier, d’aimer sans condition, d’avoir les mains, l’esprit et le cœur ouvert. (chinois : bùshī pōluómì 布施波羅蜜 ; Wylie tibétain : sbyin pa, jinpa)
Śīla pāramitā : vertu, éthique, honnêteté, intégrité (paroles, actes et mode de vie juste) et entraide. (chíjiè pōluómì 持戒波羅蜜 ; tshul khrims, tsultrim)
Kṣanti pāramitā : patience, tolérance, indulgence (rěnrǔ pōluómì 忍辱波羅蜜 ; bzod pa, zopa)
Vīrya pāramitā : énergie, effort, courage, enthousiasme, endurance. (jīngjìn pōluómì 精進波羅蜜 ; brtson ’grus, tsöndrü)
Dhyāna pāramitā : concentration, méditation, vigilance. (chándìng pōluómì 禪定波羅蜜 ; bsam gtan, samten)
Prajñā pāramitā : sagesse, sapience, discernement par le biais d’une vision et d’une intention juste, sagacité, bonne connaissance du dharma. (zhìhuì pōluómì 智慧波羅蜜 ; shes rab, shérab)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paramita
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bodhicitta

Dims précisera les choses, si besoin est.

Sinon, excellent texte !
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 22:28

Espérance a écrit:
J&B, pour Louis, allez voir ici :  http://docteurangelique.forumactif.com/t16506-livre-aux-portes-du-paradis

Je ne crois pas qu'il existe des éveillés.

Et ici, Dims parle un peu trop de la vacuité, mais jamais du karma : bizarre quand même ! puisque chez les bouddhistes,  c'est le karma qui déterminera les conditions heureuses ou malheureuses de sa nouvelle réincarnation.

Bref, du blablabla...

Je ne m'attache pas au Karma car tout simplement s'attacher au Karma c'est en produire ! Quand on comprend la vacuité on comprend la non existence du Karma. Tant que vous êtes attachés à cette vision relative du monde vous produisez du karma, ceux qui espèrent une bonne vie futur sont encore attachés à leur ego donc ils produisent toujours du karma. Le karma n'existe que de façon relative car il n'a pas de réel existence tout comme l'ego.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 22:31

J&B a écrit:

Au lieu de vivre sa vie avec ses choix de vie limités par le conditionnement, on est vécu par la Vie.
N'est-ce pas merveilleux ?

C'est cela qu'ils ne réalisent pas !
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 23:04

dims a écrit:
J&B a écrit:

Au lieu de vivre sa vie avec ses choix de vie limités par le conditionnement, on est vécu par la Vie.
N'est-ce pas merveilleux ?

C'est cela qu'ils ne réalisent pas !

Le Christianisme, le judaïsme, le bouddhisme, l'Islam... tout peut se comprendre, ce n'est pas la compréhension le problème. Le problème c'est être objectif avec soi-même, se connaitre et s'accepter comme on est, pas prétendre être vécu par la vie avant de l'avoir vécue.

Même si j'ai conscience que ce qui m'attend dans des millénaires c'est la vacuité bouddhiste ou la béatitude Chrétienne, je ne prétends pas l'atteindre d'un claquement du doigt rien que par le fait que je l'ai intellectuellement compris. D'ici là il s'agit de trouver un équilibre (évolutif, bien sûr, pas statique).

Tania
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 23:14

Le problème c'est être objectif avec soi-même, se connaitre et s'accepter comme on est, pas prétendre être vécu par la vie avant de l'avoir vécue.

Pour une fois, je suis d'accord avec toi Tania  Very Happy 

Baratiner sur la vacuité, je n'y crois pas une seconde. C'est comme si nous catholiques, ne penserions qu'à la vie éternelle. Il faut vivre d'abord sur terre, qu'on le veule ou pas, de la meilleure manière possible en suivant le commandement de Jésus : aimer son prochain comme soi-même.

Tout comme je ne comprends pas quelqu"un qui se dit chrétien sans appartenir à aucune Eglise, je ne comprends pas Dims qui dit n'appartenir à aucune école bouddhiste et n'avoir aucun maitre.
Car est bouddhiste celui qui prend refuge et on prend refuge auprès d'un maitre, qui donne ensuite les initiations.


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Lun 11 Aoû 2014, 23:40

Espérance a écrit:
Le problème c'est être objectif avec soi-même, se connaitre et s'accepter comme on est, pas prétendre être vécu par la vie avant de l'avoir vécue.

Pour une fois, je suis d'accord avec toi Tania  Very Happy 

Baratiner sur la vacuité, je n'y crois pas une seconde. C'est comme si nous catholiques, ne penserions qu'à la vie éternelle. Il faut vivre d'abord sur terre, qu'on le veule ou pas, de la meilleure manière possible en suivant le commandement de Jésus : aimer son prochain comme soi-même.

Tout comme je ne comprends pas quelqu"un qui se dit chrétien sans appartenir à aucune Eglise, je ne comprends pas Dims qui dit n'appartenir à aucune école bouddhiste et n'avoir aucun maitre.
Car est bouddhiste celui qui prend refuge et on prend refuge auprès d'un maitre, qui donne ensuite les initiations.


 Very Happy  Oui quoi, y en a marre de cette vacuité qui ne concerne qu'une élite de réalisés. Rien que le mot vacuité ça te donne l'angoisse avant même de l'avoir expérimentée. Mais enfin, nous AVONS UNE ÉTERNITÉ DEVANT NOUS, pas des années ni des siècles, est-ce qu'ils s'en rendent compte tous ces fanatiques religieux? Le pire c'est que le fanatisme semble augmenter dans le monde, mais oú va-t-on? Je me le demande!

Tania

Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 02:45

Espérance a écrit:
Le problème c'est être objectif avec soi-même, se connaitre et s'accepter comme on est, pas prétendre être vécu par la vie avant de l'avoir vécue.

Pour une fois, je suis d'accord avec toi Tania  Very Happy 

Baratiner sur la vacuité, je n'y crois pas une seconde. C'est comme si nous catholiques, ne penserions qu'à la vie éternelle. Il faut vivre d'abord sur terre, qu'on le veule ou pas, de la meilleure manière possible en suivant le commandement de Jésus : aimer son prochain comme soi-même.

Tout comme je ne comprends pas quelqu"un qui se dit chrétien sans appartenir à aucune Eglise, je ne comprends pas Dims qui dit n'appartenir à aucune école bouddhiste et n'avoir aucun maitre.
Car est bouddhiste celui qui prend refuge et on prend refuge auprès d'un maitre, qui donne ensuite les initiations.


Ce n'est pas plus du baratin que de recevoir le Saint esprit ! Dites plutôt vous ne préférez pas croire en cela.
D'autant plus que contrairement à une croyance, la vacuité elle peut se vérifier dans l'expérience. Le Bouddhisme au contraire du catholicisme n'est pas dans la croyance mais dans la vérification, la réalisation. Le Bouddhisme n'affirmera rien sans que cela soit constaté, c'est une science de l'esprit.

Vous vous trompez et faites un mauvais amalgame car qu'un Chrétien répond à une doctrine alors qu'un véritable Bouddhiste ne s'attache pas à un dogme, à une pratique, à une coutume, il doit cesser de s'attacher à un maitre ou à une communauté . Il peut avoir un maitre ou ne pas en avoir c'est la différence entre un Arahat et un Bouddha. Mais pour le cas de l'Arahat ( celui qui reçoit l'enseignement d'un maitre au début ) il devra pour atteindre le nirvana se détacher aussi de son maitre. Le nirvana est la cessation complète et définitive de tous les désirs et attachements.
Pour avoir une vision juste et pure il faut qu'elle ne soit pas entravée par nos interprétations et perceptions. Nos attachements en sont la cause, qu'ils soient subtils ou grossiers ils influencent nos choix, colorent notre vision du monde. C'est pour cela que la vision que l'on a du monde est fausse car elle est vue par nos lunettes de couleurs.

Pour ce qui est de la vacuité c'est simple elle n'est pas la fin du chemin, ni une destination, ni un autre monde ou ni même un paradis. La vacuité est en tout, aussi bien dans ce monde que dans le paradis que vous convoitez. Vous comme Tania pensez que c'est une destination ou un but final et bien non elle est la au quotidien quand nous parlons, mangeons, buvons. Dans les choses les plus banals de la vie, comme dans les choses les plus complexes rien n'existe en dehors d'elle.
Il est donc important de la réaliser car elle est la réalité des choses, tant que vous ne la réalisez pas vous vivrez dans une réalité illusoire.  
Et c'est cela la souffrance, vous attachez à des concepts qui n'existent pas, vous ne vivez pas en conformité avec la réalité. Vous figez le monde alors qu'il est en mouvement constant. Vous vous heurtez donc systématiquement à la dureté des ces visions fausses.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 03:51

Tania a écrit:


Même transformé il reste, mais il est autre, il est Amour inconditionnel, il sait que sans l'amour et sans les autres il n'est rien. Cela s'appelle l'individualité spirituelle. C'est encore un ego, mais un ego NON ÉGOÏSTE!

Ne crois pas que parce que je tiens ces discours je pense que je sois un être éveillé. Je suis comme tout le monde: relativement éveillée... et je me soigne...  Smile 

Tania

Alors la c'est intéressant "un ego non-égoïste" sacret paradoxe c'est un peu comme dire un arbre non-arbre ca n'a pas de sens ! Affirmer et nier en même temps la même chose.

L'égoïsme par définition est une manifestation de l'ego, une branche de l'ego.
C'est l'attachement à son ego qui rend égoïste. L'ego ne pourra jamais être une manifestation de l'amour, car l'amour c'est le sacrifice de l'ego. Se nourrir c'est de l'ego, refuser se nourrir pour nourrir l'autre c'est l'abandon de l'ego pour l'amour.
L'ego peut se transformer par exemple dans la jalousie, la possessivité, l'égocentrisme etc... Mais en amour c'est impossible !
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 04:04

Tania a écrit:
J&B a écrit:
Tania a écrit:
D'un autre côté la grâce n'est pas agissante sans le consentement de l'homme, alors... Il y a d'un côté ou de l'autre un léger problème...

Choisis-tu tes pensées ?

L'être éveillé est libre et les choisit, l'être non éveillé se laisse porter par les flots de la vie et apprend à acquérir sa liberté en faisant des erreurs et en souffrant.


L'être éveillé n'a plus de pensée car il n'a plus d'attachement. Les pensées n'existent que dans le conditionnent et l'attachement.
Les pensées sont le fruits d'éléments extérieurs, il n y a pas de pensée qui soit générée par une entité. C'est la même choses pour les entités elles se définissent uniquement par la relation de phénomène extérieur.

L'être éveillé perçoit cela, c'est comme le libre arbitre il n'existe pas il est un leurre !
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 04:28

J&B a écrit:

Louis a écrit:
Quelle attitude doit avoir le bouddhiste envers la personne souffrante ?
la même que le chrétien, je suppose.
Dims explique et connait le bouddhisme bien mieux que moi.
Pour moi, le bouddhisme analyse la pensée et les bugs de la perception sans complaisance aucune et c'est ce qu'il me faut.
L'hindouisme, avec ses Upanishad m'aident à comprendre l'évangile de Jean, quand Jésus parle de son unité avec le Père.


Exactement J&B l'attitude en vers la personne souffrante doit être une attitude de compassion !
J'ajouterais qu'il faut voir chaque être comme soi même.
Comme soi même ne veut pas dire faire référence à son petit moi. Mais soi même comme la vacuité.

La vacuité c'est la nature de toutes choses, les choses de part la vacuité sont interdépendantes. Elles n'ont pas de soi, elles n'existent que dans la relation d'autres phénomènes. Cela veut dire simplement que J&B, Empathry, Tania, Espérance, Louis ne sont pas J&B, Empathry, Tania, Espérance, Louis ils sont vacuité. La nature qui les composent est exactement la même que celle qui me compose nous sommes UN.
Et donc à travers ce UN le bonheur des autres devient notre bonheur !

Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 04:46

J&B tu as compris sans aucun doute ou était la vérité ( entre le moi et le non moi ) et tu as compris ce qui unissait le Christ et Bouddha je ne pensais pas rencontré quelqu'un sur ce forum qui confirmerait ce que j'ai constaté.

Voilà j'ai répondu à l'ensemble des membres.
J'ai été beaucoup présent ces derniers jours, mais je serais maintenant absent quelques temps. Empathry à bientôt pour de nouveaux échanges très constructifs (même si au final on conclu tous les 2 qu'il y a bien plus de vérité à ne rien dire qu'à trop parler )  salut et merci à tous pour vos échanges.

  :chapeau:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 10:00

dims a écrit:
C'est l'attachement à son ego qui rend égoïste. L'ego ne pourra jamais être une manifestation de l'amour, car l'amour c'est le sacrifice de l'ego. Se nourrir c'est de l'ego, refuser se nourrir pour nourrir l'autre c'est l'abandon de l'ego pour l'amour.

Tout à fait !
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 10:11

dims a écrit:
Tania a écrit:


Même transformé il reste, mais il est autre, il est Amour inconditionnel, il sait que sans l'amour et sans les autres il n'est rien. Cela s'appelle l'individualité spirituelle. C'est encore un ego, mais un ego NON ÉGOÏSTE!

Ne crois pas que parce que je tiens ces discours je pense que je sois un être éveillé. Je suis comme tout le monde: relativement éveillée... et je me soigne...  Smile 

Tania

Alors la c'est intéressant "un ego non-égoïste" sacret paradoxe c'est un peu comme dire un arbre non-arbre ca n'a pas de sens ! Affirmer et nier en même temps la même chose.

Tu sais très bien qu'il existe une dizaine de définition de "ego". Si j'ai écrit ma phrase de cette manière c'est qu'il s'agit ici de son acceptation psychologique: La représentation que l'on a de soi ou la personnalité. Entre une personne qui est tout Amour et altruisme et une autre qui n'est qu'égoïsme et vanité, nous sommes en présence de deux personnalités, pas de rien.

Ce point est notre principale pierre d'achoppement. Pour toi tout est vacuité alors que pour moi il y a la personnalité vraie et la personnalité fausse et illusoire. La première n'est pas vacuité, ni une illusion, elle est réelle!

Dans ton fil sur l'interview de Matthieu Ricard, ce dernier affirme que la conscience pure, si elle n'est pas mauvaise, C'EST QU'ELLE EST BONNE! Mais tu n'as pas daigné répondre à cette remarque... Alors, à toi maintenant de me dire comment tu concilie le principe de vacuité avec une conscience pure qui EST BONNE!

Tania


Dernière édition par Tania le Mar 12 Aoû 2014, 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tania



Féminin Messages : 3232
Inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: Bouddhisme, spiritualité et chrétienté    Mar 12 Aoû 2014, 10:17

Tabris a écrit:
dims a écrit:
C'est l'attachement à son ego qui rend égoïste. L'ego ne pourra jamais être une manifestation de l'amour, car l'amour c'est le sacrifice de l'ego. Se nourrir c'est de l'ego, refuser se nourrir pour nourrir l'autre c'est l'abandon de l'ego pour l'amour.

Tout à fait !

Oui Tabris, c'est évident, tout dépend de ce qu'on entend par ego. Si c'est le "je", c'est une chose, si c'est notre personne ça en est une autre. L'Amour, si c'est le sacrifice de l'ego, ce n'est pas rien. Et je suis sûre que sur ce point tu es d'accord avec moi. Or, comme je l'explique dans mon post précédent, par le principe même de la vacuité, l'Amour, l'altruisme et la compassion sont autant vacuité que la haine et l'égoïsme. Et bien c'est précisément à ce niveau que le bouddhisme a un grave problème! C'est pour cette raison qu'ils ne croient pas en Dieu. Pour eux aimer et être compatissant n'est qu'un moyen pour ne pas souffrir, et rien de plus.

Tania
Revenir en haut Aller en bas
 
Bouddhisme, spiritualité et chrétienté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» toute la chrétienté croit en l'âme immortelle pourtant c'est un mensonge , savez vous pourquoi ?
» La chrétienté et le culte de la déesse mère
» La preuve que la Chrétienté et l'Islam ne savent rien
» Qu'est-ce que la chrétienté ?
» Chrétienté ou l´évangile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: