DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Ebola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Ebola   Lun 21 Juil 2014, 08:12

Malgré une étroite surveillance, l'épidémie d'Ebola progresse en Afrique

LE MONDE | 19.07.2014 à 10h52 • Mis à jour le 19.07.2014 à 16h09 |
Par Rémi Barroux (Conakry Envoyé spécial)



Il est plus de 18 heures, jeudi 17 juillet, quand la jeune femme se présente à l'entrée du centre de traitement de l'hôpital de Donka, à Conakry, la capitale guinéenne. Elle se tient la tête, assise par terre, seule. Elle a été dirigée vers le centre car elle présente les symptômes de la maladie Ebola. Ce virus extrêmement contagieux, pour lequel il n'existe ni traitement ni vaccin, provoque des fièvres hémorragiques très souvent mortelles.

La jeune femme va rapidement être prise en charge et interrogée dans la première tente, de triage, puis mise à l'isolement comme « suspecte ». Si les analyses se révèlent positives, elle deviendra « confirmée » et sera alors placée dans une autre tente, là où les personnels soignants ne rentrent qu'équipés d'une tenue complètement hermétique, pour éviter toute contamination, car la maladie se transmet par les sécrétions (salive, transpiration, etc.).

Le docteur Olivier van Eyll, responsable du centre mis en place et géré par Médecins sans frontières (MSF), venait juste de se féliciter de la présence d'une seule malade à l'intérieur du centre hautement sécurisé. Il avait même annoncé le prochain transfert de la responsabilité du centre de MSF aux autorités sanitaires locales, lors d'une réunion des personnels intervenant dans le centre, quelques heures plus tôt. « La situation s'améliore à Conakry, mais on sait que l'épidémie fait des hauts et des bas. Il suffit d'une famille qui a dissimulé un ou plusieurs décès et cela peut repartir », explique le médecin belge. Le centre de Donka a accueilli 175 personnes au « triage », depuis son ouverture fin mars. Le ministère de la santé a dénombré sur la zone de Conakry 68 cas d'Ebola et 36 décès.

DISPARITÉS GÉOGRAPHIQUES

Selon le dernier bilan des autorités sanitaires guinéennes, en date du 16 juillet, l'épidémie, toujours virulente, progresse en dehors de la capitale, notamment à Guéckédou, une agglomération de 200 000 habitants dans le sud du pays, non loin des frontières avec le Liberia et la Sierra Leone. C'est à Guéckédou que le virus est apparu en mars : 242 cas y ont été constatés et 208 personnes en sont mortes.

Depuis le 24 mars, date à laquelle le gouvernement a signalé l'état d'épidémie – Ebola est la seule maladie pour laquelle l'épidémie est déclarée à partir d'un seul cas –, la Guinée a enregistré 411 cas, dont 310 décès. Soit un taux de mortalité de 75 % au niveau national. Mais ce chiffre masque des disparités géographiques très importantes : le taux de létalité atteint 86 % à Guéckédou pour seulement un peu plus de 50 % dans la capitale. « Ces différences s'expliquent parce que les familles, en particulier à Guéckédou, viennent au centre de traitement très tard, quand des décès ont déjà eu lieu ou quand les patients sont déjà très affaiblis », explique le docteur van Eyll.

Le ministère de la santé guinéen fait également valoir que 444 « contacts » sont suivis actuellement dans les préfectures de Guéckédou et de Conakry. Il s'agit de personnes qui ont été en contact avec des personnes malades ou des défunts et qui doivent être suivies quotidiennement pour prévenir toute apparition du virus. La maladie peut apparaître entre deux et vingt et un jours après.

L'épidémie touche aussi les pays voisins, en particulier la Sierra Leone, en passe de supplanter la Guinée en nombre de cas signalés : 397 cas et 197 décès y ont été enregistrés. C'est dans ce pays que le virus semble progresser le plus rapidement. Fin juin, la Sierra Leone ne comptait encore que 239 cas. Au Liberia, le virus Ebola-Zaïre a contaminé 174 personnes, dont 106 sont décédées.

613 MORTS EN QUATRE MOIS

Le virus Ebola, apparu pour la première fois en 1976 en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), près de la rivière Ebola, qui lui a donné son nom, a causé la mort de 1 570 personnes (2 389 cas) au cours des huit épisodes recensés en trente-huit ans. L'épidémie actuelle, la plus grave, présente la spécificité d'avoir atteint les capitales. Les contrôles pour tous les voyageurs en partance pour l'étranger y sont intenses, notamment à l'aéroport de Conakry. A la mi-juillet, aucun cas n'a été signalé hors des trois pays affectés. Des alertes ont bien été lancées pour des personnes atteintes de fièvres, nausées et diarrhées – les symptômes du virus – au Canada, au Ghana, au Mali, au Sénégal, en Espagne et aux Etats-Unis, mais aucun cas n'a été confirmé.

Au total, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus a donc infecté 982 personnes et causé la mort de 613 malades en quatre mois. Et l'épidémie continue de sévir. Pour les seules journées des 13 et 14 juillet, l'OMS a signalé 18 nouveaux cas dont 11 décès.

« Dans le cas d'une épidémie qui touche trois pays, la coordination entre eux, comme entre les différents intervenants sur le terrain – OMS, MSF, Unicef et autorités sanitaires locales –, est capitale pour contrôler la progression », explique le docteur Benido Impouma, médecin épidémiologiste et coordonnateur technique pour l'OMS.

Les 3 et 4 juillet, l'OMS a organisé une réunion d'urgence des ministres de la santé de l'ensemble de la région, à Accra, au Ghana. Les douze pays représentés se sont accordés pour faciliter la coopération transfrontalière, qui n'a pas toujours été de mise. Selon le docteur Benido Impouma, « 20 millions de dollars (15 millions d'euros) seront nécessaires d'ici à la fin décembre » pour l'OMS.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ebola   Lun 21 Juil 2014, 11:58

neutral 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Ebola   Mer 06 Aoû 2014, 17:44

Ebola ébranle l'âme de l'Afrique

L'épidémie de "fièvre rouge" a fait 887 morts depuis le mois de mars en Afrique subsaharienne. Dans un éditorial, le quotidien burkinabé Le Pays estime qu'une implication de l'Occident et une meilleure gouvernance sont des préalables indispensables à la lutte contre ce fléau.
 Le Pays
6 août 2014
   
Avec le virus Ebola, l’identité culturelle est dangereusement remise en cause par une épidémie qui, du début de l’année à ce jour, a fait 887 morts en Afrique subsaharienne. Des cas ont été signalés aux États-Unis. Si les deux cas révélés aux États-Unis étaient effectivement hors de danger, cela augurerait de bonnes perspectives pour la recherche, qui semble piétiner depuis la découverte du virus en 1976.

A ce propos, l’Occident n’est point exempt de critique. Pourquoi avoir tant négligé les risques de propagation du mal qui avait d’abord sévi en Afrique centrale ? Sans aller jusqu’à jeter l’anathème sur l’Occident, il conviendrait de s’interroger sur le manque patent de médicaments à ce jour : insuffisance de ressources ou tout simplement manque de volonté politique ? Avec les révélations de cas en Occident, il faut souhaiter de meilleures dispositions, afin que la recherche vienne à bout de ce fléau.

Des traitements aux États-Unis

En tout cas, selon l’OMS, il existe des traitements, même si aucun vaccin homologué n’a encore vu le jour. Cela vient ainsi contredire les idées reçues selon lesquelles la maladie est mortelle à 100%. Que dire du docteur Kent Brantly et de son assistante Nancy Writebol, de retour aux Etats-Unis après avoir contracté le virus lors de leur mission au Liberia ? Hospitalisés, ils avaient reçu plusieurs injections d’un mystérieux sérum baptisé ZMapp, conçu à San Diego en Californie.

Les deux coopérants, qui se trouvaient dans un état critique, seraient aujourd’hui dans un état "stable". Jusque-là, le sérum n’avait été testé que sur quatre singes infectés par Ebola. Ils ont survécu après avoir reçu une dose du produit. Malheureusement, des membres des personnels de santé d’Afrique n’auront pas eu la chance des deux experts américains. Tombés les armes à la main, ces médecins, infirmiers ou sages-femmes méritent d’être célébrés.

Ebola détruit nos espaces de solidarité

Le drame avec Ebola, c’est que cette épidémie s’attaque cruellement et insidieusement à nos valeurs culturelles ! Il y a par exemple la question des enterrements traditionnels, où les familles touchent le corps pendant les rites funéraires. Qui, à présent, pour s’occuper d’une personne emportée par le virus Ebola ? Au Liberia, de nombreux malades atteints par le virus préfèrent rester chez eux plutôt que de se rendre dans les centres de santé. La psychose s’est répandue partout. Nul ne se sent désormais à l’abri, dans une Afrique lacérée par des traditions hétéroclites et des pratiques religieuses tenaces.

Combattre le virus Ebola, que d’engagements, d’implications mais surtout de renoncements ! Des marchés aux rassemblements qu’occasionnent les naissances, les mariages, les baptêmes, les deuils, les prières et autres rites funéraires, les Africains aiment à s’illustrer comme de bons exemples. Qu’ils soient simples fidèles, parents, amis, connaissances ou voisins, ils ne veulent pas se voir rejetés pour avoir failli un tant soit peu.

La lutte contre Ebola est difficile, mais pas impossible ! Elle devra se mener vaille que vaille, au plan individuel et collectif. Avec Ebola, au-delà des modes de vie, c’est aussi le mode de fonctionnement de la cellule familiale et de la société tout entière qu’il faudra revoir. Il faudra oser s’attaquer à des valeurs ancrées dans la cosmogonie africaine, revisiter nos croyances et nos comportements. De vrais défis ! Au Nigeria, on a dû incinérer le cadavre d’une victime d’Ebola. Le médecin qui l’avait soigné a aussi été mis en quarantaine. Pourra-t-on intégrer ces pratiques dans les nouvelles habitudes ? Il le faut pourtant. Pire que la peste et le choléra réunis, l’épidémie d’Ebola détruit les espaces de solidarité.

Délinquance à tous les étages

Une implication de l’Occident est requise. Elle doit être forte. Mais l’Occident doit exiger en contrepartie que les dirigeants africains s’assument plus sérieusement que face au sida. En effet, le problème de la délinquance politique et économique reste toujours posé du côté de l’Afrique. Outre les questions relatives à l’hygiène publique et à l’assainissement, des problèmes de mal gouvernance se trouvent au cœur même de la gestion de nos grands fléaux.

Pour le cas d’Ebola, celle-ci se propage parce que les politiques africaines de développement, de santé, d’environnement, de population tout court, sont généralement inadéquates. Il est bien de défendre aux gens de manger de la viande de brousse ou de chauves-souris, pour se prémunir contre l’infection au virus d’Ebola.

Mais, que faire pour compenser les pertes au niveau des chasseurs, des intermédiaires et des vendeurs de viandes prisées de certaines populations ?

Il faudra veiller à une saine utilisation des fonds qui seront mis à la disposition des Etats frappés par le mal. Le passé est à ce sujet suffisamment lourd d’enseignements. Face au sida, que n’a-t-on pas vu sur ce continent ? La délinquance à tous les étages, impliquant des personnes insignifiantes et des hauts cadres, y compris le sommet de l’Etat. Face à l’épidémie d’Ebola, des dispositions plus rigoureuses doivent être prises. Si Ebola fait des ravages au point d’ébranler l’âme de l’Afrique, il faut éviter que les délinquants à col blanc ne perpétuent continuellement la saignée du continent, en profitant sans vergogne et impunément des efforts de la communauté internationale. L’expérience de fléaux comme celle du sida montre qu’en Afrique, une saine gestion des fonds, sur fond de bonne gouvernance politique, est un bon préalable au recul de l’épidémie.


  Le Pays (par le Courrier international)

______________________________

J'ai entendu ce matin à la radio que le nouveau traitement dont ont bénéficié les 2 Américains est très difficile à fabriquer, et qu'il ne faut pas espérer qu'il soit commercialisé prochainement...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Sam 09 Aoû 2014, 21:22


Les évêques ghanéens demandent des mesures contre la contagion du virus Ebola

2014-08-09 Radio Vatican

Les évêques ghanéens demandent au gouvernement des mesures pour prévenir la contagion du virus Ebola, sans pour autant créer de panique. Les prélat s’inquiètent d’une possible contagion à travers les ports où rentrent les pêcheurs ghanéens partis dans les pays touché par l’épidémie, comme la Guinée, le Libéria, la Sierra Leone ou encore le Nigéria.

« Cela pose un sérieux problème, peut-on lire dans une note signée par le président de la Conférence épiscopale, Mgr Joseph Osei-Bonsu, rapportée par le National Catholic Reporter, non seulement pour leur famille, mais aussi pour le pays. » Les évêques ont donc demandé aux autorités de soumettre ces pêcheurs à des contrôles médicaux avant leur retour chez eux. Ils demandent aussi la mise en place de centres équipés au sein des structures sanitaires du pays, avec du personnel préparé pour affronter une éventuelle urgence.

Il est donc urgent pour les prélats ghanéens de lancer une vaste campagne d’information et de sensibilisation de l’opinion publique sur la prévention, la transmission et les soins de cette maladie. Ils rappellent qu’il n’existe pas aujourd’hui de vaccins ou de médicaments pour ce virus, même si un traitement expérimental aurait été autorisé aux Etats-Unis.

« Il ne sert à rien de suspecter chaque petit symptôme, conclut la note de la Conférence épiscopale, cela ne ferait que créer de confusion, terreur et panique. »

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6699
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Ebola   Jeu 14 Aoû 2014, 03:52

les soucis humains et leurs priorités bien organisées !

on peine a réunir des sommes valables pour soigner les hommes , et l’Arabie saoudite vient de voter un budget d'1 milliards de dollars pour équiper l'armée Libanaise afin de résister a ceux qui tentent d'entrer dans le pays !!
la France venait de dire "nous allons fournir du matériel a l'armée Liban aise qui en manque " donc on a le banquier et le fournisseur !!
pour cela y a du fric et de la cohérence et organisation rapide !
pour Ebola y a pas le feu pour l'instant c'est la maison des autres qui brule !

faut il espérer que ce virus ce développe promptement sur toute la terre pour que l'on commence a diriger les fonds là où il faut !?
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Ebola   Jeu 14 Aoû 2014, 14:45

Théodéric a écrit:
les soucis humains et leurs priorités bien organisées !

on peine a réunir des sommes valables pour soigner les hommes , et l’Arabie saoudite vient de voter un budget d'1 milliards de dollars pour équiper l'armée Libanaise afin de résister a ceux qui tentent d'entrer dans le pays !!
la France venait de dire "nous allons fournir du matériel a l'armée Liban aise qui en manque " donc on a le banquier et le fournisseur !!
pour cela y a du fric et de la cohérence et organisation rapide !
pour Ebola y a pas le feu pour l'instant c'est la maison des autres qui brule !

faut il espérer que ce virus ce développe promptement sur toute la terre pour que l'on commence a diriger les fonds là où il faut !?

Bonjour Théo
le Virus Ebola  ne peut pas se developer  et devenir pandémique . Il ne s'attrape pas par voie respiratoire mais pas contact avec le corps ou les sécrétions ou déjections  contaminées des patients  . Il y a une surveillance étroite aux aéroports, les premiers symptômes sont très bruyants et personne ne peut les ignorer avant un embarquement , la probabilité d'un passage est faible...
L'Afrique de toute évidence n'attire pas la recherche ou la commercialisation par les Labos pharmaceutiques , car la population n'est pas ( encore ) solvable et ne l'est que par des financements humanitaires .
Sur les  millions d'africains séropositifs , après 15 ans de trithérapies , même pas la moitié ont accès aux médicaments , encore s'agit-il de génériques indiens contre lesquels les labos pharmaceutiques ont légalement tout tenté pour empécher leur commercialisation...
à noter que le même type de comportement arrive chez nous avec un nouveau traitement révolutionnaire qui guérit l'hépatite C
définitivement et que le laboratoire Gilead commercialise je crois au prix de 100 000 euros le traitement ...( plusieurs centaines de milliers de séropositifs hépatite C en france ) , ce qui fait que les médecins sont obligés de trier les quelques bénéficiaires potentiels
sur des critères très stricts ....
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6699
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Ebola   Mar 19 Aoû 2014, 22:00

Oculus a écrit:
Théodéric a écrit:
les soucis humains et leurs priorités bien organisées !

on peine a réunir des sommes valables pour soigner les hommes , et l’Arabie saoudite vient de voter un budget d'1 milliards de dollars pour équiper l'armée Libanaise afin de résister a ceux qui tentent d'entrer dans le pays !!
la France venait de dire "nous allons fournir du matériel a l'armée Liban aise qui en manque " donc on a le banquier et le fournisseur !!
pour cela y a du fric et de la cohérence et organisation rapide !
pour Ebola y a pas le feu pour l'instant c'est la maison des autres qui brule !

faut il espérer que ce virus ce développe promptement sur toute la terre pour que l'on commence a diriger les fonds là où il faut !?

Bonjour Théo
le Virus Ebola  ne peut pas se developer  et devenir pandémique . Il ne s'attrape pas par voie respiratoire mais pas contact avec le corps ou les sécrétions ou déjections  contaminées des patients  . Il y a une surveillance étroite aux aéroports, les premiers symptômes sont très bruyants et personne ne peut les ignorer avant un embarquement , la probabilité d'un passage est faible...
L'Afrique de toute évidence n'attire pas la recherche ou la commercialisation par les Labos pharmaceutiques , car la population n'est pas ( encore ) solvable et ne l'est que par des financements humanitaires .
Sur les  millions d'africains séropositifs , après 15 ans de trithérapies , même pas la moitié ont accès aux médicaments , encore s'agit-il de génériques indiens contre lesquels les labos pharmaceutiques ont légalement tout tenté pour empécher leur commercialisation...
à noter que le même type de comportement arrive chez nous avec un nouveau traitement révolutionnaire qui guérit l'hépatite C
définitivement et que le laboratoire Gilead commercialise je crois au prix de 100 000 euros le traitement ...( plusieurs centaines de milliers de séropositifs hépatite C en france ) , ce qui fait que les médecins sont obligés de trier les quelques bénéficiaires potentiels
sur des critères très stricts ....

Bonjour Occulus,

oui le virus pour le moment ne s'attrape pas très facilement , mais comme tous il peut évoluer si un grand nombre en Afrique l'attrape !

lorsque je m'occupais d'un secteur pour l'asso Raoul Follereau on s'occuper aussi de chercher des fonds pour lutter contre Ebola (il y a 14 12 ans de cela) mais pas grand monde ne s'intéressait a cela ça tuait peu et pas chez nous donc ; en plus comme tu dis ça ne va pas gagner de fric !!
c'est une maladie qui fait souffrir et te bouffe vivant en te pourrissant sur pieds pas grave le temps que c'est aux autres que cela arrive on va pouvoir dormir sur nos 2 oreilles ! mais vu le brassage et les échanges commerciaux et l’hygiène par là bas on pourrait avoir des surprises qu'en même en Europe !
si quelques ministres ou députés l'attrape cela va devenir alors une grande cause nationnale sinon y a pas urgence !

Salut a toi
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Mer 20 Aoû 2014, 11:25


Ebola : les patients en fuite au Liberia ont été retrouvés

Au Liberia, les 17 malades d’Ebola, qui s’étaient enfuis d’un centre d’isolement après une attaque, se sont présentés à l’hôpital.

La crainte d’une propagation du virus dans le pays est très forte, alors que la situation s’améliore au Nigeria et en Guinée.

L’épidémie d’Ebola continue de s’étendre en Afrique de l’Ouest, mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué des « signes encourageants » au Nigeria et en Guinée. Le bilan dépasse désormais les 1 200 morts, dans les quatre pays touchés : le Liberia, la Guinée, la Sierra Leone et le Nigeria.

L’épidémie a démarré en mars en Guinée, avant de s’étendre aux pays voisins. Rien qu’entre le 14 et le 16 août, 113 nouveaux cas et 84 décès ont été enregistrés. Cette épidémie est la plus virulente et la plus meurtrière depuis la découverte de la maladie en 1976.

Un quartier entier menacé

Ce week-end, 17 malades s’étaient enfuis d’un centre d’isolement à Monrovia, capitale du Liberia, à la suite d’une attaque du centre dans la nuit de samedi à dimanche. Ils se sont finalement rendus à l’hôpital, mardi 19 août, a déclaré le gouvernement libérien.

Mais l’inquiétude reste vive à Monrovia, car les pilleurs qui ont attaqué le centre ont emmené du matériel médical contaminé. « Le pire est que ceux qui ont pillé le centre ont pris des matelas et des draps souillés des fluides venants du corps des malades », avait déploré lundi un ministre libérien, évoquant une possible mise en quarantaine du quartier d’environ 75 000 habitants, comme c’est déjà le cas pour trois provinces du Nord.

Un sérum expérimental

Au total, 466 personnes sont mortes du virus Ebola au Liberia. Soignés dans le pays, six professionnels de santé, contaminés par Ebola, réagissent positivement au traitement expérimental américain.

Ce sérum expérimental et encore non approuvé par les autorités sanitaires, avait provoqué un long débat éthique au sein de la communauté internationale et médicale. Les effets secondaires et les chances de succès du traitement ne sont en effet pas encore connus, même si deux médecins américains qui en ont bénéficié ont pu être sauvés.

Le problème de la méfiance

Dans les autres pays touchés par Ebola, l’OMS voit des lueurs d’espoir. « Ce qui est encourageant au Nigeria, c’est que seulement une chaîne de transmission a été identifiée jusqu’à présent », a déclaré une porte-parole de l’organisation.

L’OMS a décrété une urgence de santé publique mondiale face à Ebola, le 8 août. Des mesures exceptionnelles de quarantaine ont été prises dans les zones touchées.

Le Cameroun a annoncé lundi 18 août la fermeture de toute sa frontière avec le Nigeria. Le Burkina Faso, qui n’a enregistré aucun cas de fièvre Ebola, a décidé de reporter une réunion de l’Union africaine, prévue début septembre, à Ouagadougou.

Lundi, l’OMS a demandé que tous les voyageurs quittant les pays affectés fassent l’objet d’un examen dans les aéroports, les ports et aux principaux postes frontières.

Sur le terrain, le principal risque provient de la méfiance des habitants. Certains font sortir de force leurs proches des centres d’isolement, ce qui contribue à la propagation du virus.

La Croix (avec AFP)

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Mer 17 Déc 2014, 19:21

Ebola. Un million de personnes menacées par la faim
17 décembre 2014 à 13h08/ AFP /

Plus d'un million de personnes sont menacées par la faim dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par le virus Ebola. L'épidémie a gravement perturbé les récoltes et réseaux d'approvisionnement, selon les agences alimentaires de l'Onu.

L'épidémie de fièvre hémorragique a fait 6.900 morts au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, où l'insécurité alimentaire sévissait déjà de manière chronique, rappellent, ce mercredi, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/monde/ebola-un-million-de-personnes-menacees-par-la-faim-17-12-2014-10465798.php

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Ebola   Mer 17 Déc 2014, 20:02

Je remarque que ce sujet ne passionne pas grand monde. Pourquoi ?

Je suppose que c'est parce qu'on n'a pas encore trouvé le coupable sur qui s'acharner... Mr. Green

Les Juifs ? Les Américains ? Les Musulmans ? Les homosexuels ?

... ça ne va pas tarder clown
Revenir en haut Aller en bas
Gaudius



Masculin Messages : 501
Inscription : 19/09/2014

MessageSujet: Re: Ebola   Mer 17 Déc 2014, 20:16

Cécile a écrit:
Je remarque que ce sujet ne passionne pas grand monde. Pourquoi ?

Peut-être parce que chaque forumeur est occupé à envoyer ses plus belles prières et ses plus belles pensées envers ceux qui souffrent? La polémique viendra peut-être après, une fois que l'épidémie aura été enrayée. Ou peut-être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Mer 17 Déc 2014, 20:54

Le Pape François envoie un message de réconfort aux victimes d'Ebola

2014-12-17 Radio Vatican

Le Cardinal Turkson porte la solidarité du Pape aux victimes d’Ebola en Sierra Leone et au Libéria : le Président du Conseil pontifical Justice et Paix est depuis mardi en Sierra Leone dans une tournée qui doit le mener ensuite au Libéria, pour apporter le soutien et le réconfort de l’Eglise aux pays et aux populations touchées par le virus Ebola. L’objectif, a dit le Cardinal Turkson, est celui de porter « un message de solidarité net d’espérance pour l’Eglise, pour le personnel sanitaire et les populations ».

Dans ce voyage qui s’achève ce jeudi 18 décembre, le Cardinal Turkson est accompagné du Père Robert Vitillo, conseiller spécial de la Caritas Internationalis pour les questions sanitaires afin de parvenir aux communautés frappées par la maladie la solidarité du Pape François qui, à différentes occasions, « exprimé sa profonde préoccupation pour les personnes touchées par Ebola et leurs proches ».

Rappelons que selon les estimations de l’Organisation mondiale de la Santé, OMS, l’épidémie d’Ebola a causé à ce jour la mort de 6.500 personnes sur un total de 18.000 cas d’infection recensés. Les trois pays les plus touchés restent la Guinée-Conakry, la Sierra Leone et le Libéria. La maladie aura une incidence lourde sur la vitalité économiques de pays qui se relevaient à peine de conflits ou de turbulences politiques, avertissent les experts. Le Cardinal Turkson souligne d’ailleurs « la fermeture des entreprises et autres services » qui ajoute aux difficultés de ces pays. « Les experts nous informent que le coût social est déjà très élevé. Les écoles ont fermé ; les grossesses des adolescentes sont en augmentation, comme la petite délinquance du fait de l’inactivité des jeunes qui se déversent ainsi dans la rue », a ajouté le Cardinal Turkson.

C’est pourquoi, a-t-il insisté, « il est nécessaire d’aider les prêtres et les agents pastoraux à satisfaire les besoins spirituels » des personnes touchées. « Nous devons soigner l’homme dans son entièreté ; pas seulement son corps », a affirmé le Cardinal Turkson au début de son voyage.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Lun 31 Aoû 2015, 19:38

Ebola : nouveau cas en Sierra Leone après la sortie d'hôpital du dernier malade

Une femme décédée a été testée positive à Ebola le 28 août en Sierra Leone, quatre jours après la sortie d'hôpital du dernier malade traité et guéri dans le pays.

Nouveau cas d'Ebola en Sierra Leone. Une femme est tombée malade et est décédée dans son village de Sella Kafta, dans la région de Kambia, dans le nord-ouest de la Sierra Leone. Le prélèvement effectué sur son corps a été testé positif à Ebola, a expliqué Sidi Yaya Tunis, porte-parole du Centre national de contrôle d'Ebola (NERC) sur la radio privée locale Democracy FM. "Nous avons dépêché une équipe à Sella Kafta. Nous avons déjà identifié dix personnes" ayant été en contact avec elle et qui sont considérées comme "à haut risque", a affirmé Sidi Yaya Tunis. "Nous avons déjà isolé" ces dix contacts, "nous évaluons la nécessité de placer tout le village en quarantaine en cas de besoin", a-t-il ajouté.

Le test d'Ebola positif à Sella Kafta a été confirmé par des sources indépendantes dans la région, selon lesquelles il s'agit d'une femme au milieu de la soixantaine. Tombée malade, elle est décédée et a été inhumée le 28 août. Elle ne s'était pas rendue récemment en Guinée ou au Liberia, pays voisins également affectés par l'épidémie.

La Sierra Leone espérait être sur la bonne voie pour être débarrassée du virus après la sortie d'hôpital, le 24 août à Makeni (est), de la dernière malade d'Ebola traitée avec succès dans le pays, qui n'avait pas connu de nouvelle infection depuis plus de deux semaines.

Cette épidémie qui a touché l'Afrique de l'Ouest est la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976. Depuis fin 2013, elle a fait environ 11 300 morts sur environ 27 500 cas - pour l'essentiel en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, d'après l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans le dernier rapport hebdomadaire de l'organisation publié le 26 août, l'OMS confirmait que la Sierra Leone n'avait enregistré aucun nouveau cas pour la deuxième semaine consécutive. Le Liberia ne compte plus de cas, il en a été recensé trois en Guinée durant la semaine précédant le rapport.

D'après l'OMS, un pays est déclaré exempt du virus 42 jours - soit deux fois la durée maximale d'incubation - après le dernier cas connu. Selon Sidi Yaya Tunis du NERC, une équipe de l'OMS séjourne actuellement en Sierra Leone pour expérimenter un vaccin contre Ebola testé avec succès en Guinée. Elle doit se rendre à Kambia pour inoculer le vaccin aux contacts recensés dans la région pour prévenir toute contamination, a-t-il dit.

http://actu.orange.fr/monde/ebola-nouveau-cas-en-sierra-leone-apres-la-sortie-d-hopital-du-dernier-malade-afp-s_CNT000000dArDw.html

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Ven 16 Oct 2015, 12:13

Ebola : déclarée guérie, une infirmière britannique rechute

Elle avait été déclarée guérie du virus Ebola, mais son hôpital annonce une rechute.

L'infirmière britannique Pauline Cafferkey, contaminée puis déclarée guérie du virus Ebola en janvier, avant d'être victime d'une rechute, était mercredi dans un état "critique", a annoncé le Royal Free Hospital de Londres, où elle est hospitalisée.

Rechute.

"Nous avons la tristesse d'annoncer que la santé de Pauline Cafferkey s'est détériorée et qu'elle se trouve maintenant dans un état critique", a déclaré l'établissement dans un communiqué.

"Pauline est traitée pour Ebola dans une unité d'isolement", a précisé le Royal Free Hospital. L'infirmière de 39 ans y avait été admise vendredi après avoir été transférée par avion militaire de l'hôpital Queen Elizabeth à Glasgow (Écosse). Sa rechute a suscité la colère de sa famille, selon qui son état aurait pu être détecté plus tôt. "Ma famille et moi croyons que (les médecins) ont manqué une énorme occasion de donner le bon diagnostic", a déclaré la soeur de l'infirmière, Toni Cafferkey, dans le Sunday Mail.

Ses proches placés sous surveillance.

Face à un éventuel risque de propagation du virus, les autorités sanitaires britanniques surveillent 58 personnes ayant été en contact avec l'infirmière. Pauline Cafferkey avait été testée positive à Ebola fin décembre 2014, après être rentrée d'une mission en Sierra Leone où elle travaillait pour l'ONG Save the Children au centre médical britannique de Kerry Town. Elle n'avait pu recevoir le médicament expérimental ZMapp et avait accepté à la place de recevoir un traitement antiviral expérimental et du plasma sanguin prélevé sur une personne ayant survécu au virus Ebola. Elle avait été déclarée "complètement rétablie" le 24 janvier 2015. L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976. Elle a fait, selon les dernières données disponibles, 11.312 morts sur un total de 28.457 personnes contaminées depuis décembre 2013.

http://www.europe1.fr/sante/ebola-declaree-guerie-une-infirmiere-britannique-rechute-2529621

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
jean-luc56



Masculin Messages : 3941
Inscription : 27/11/2011

MessageSujet: Re: Ebola   Ven 16 Oct 2015, 12:22

:bisou:
Revenir en haut Aller en bas
 
Ebola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Virus Ebola
» LA TRANSMISSION DU VIRUS EBOLA - autre solution l'argent colloïdal
» Ebola : comment l'épidémie s'étend
» l'épidémie d'ebola gagne du terrain
» Qu'est-ce que la maladie à virus Ebola ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: