DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs   Mar 24 Juin 2014, 09:32

Ils repoussent toujours plus la calomnie et la haine de l'Eglise
Dans son article intitulé "Le pape François boute les mafias hors de l'Église" le journal "Le point" pourtant non gauchard, commente ce titre en écrivant
Après des années d'ambiguïté, voire de complicité entre les prélats et les tueurs, le pape François a enfin excommunié les mafieux.

On trouve cet article sur http://www.lepoint.fr/monde/le-pape-francois-boute-les-mafias-hors-de-l-eglise-24-06-2014-1839106_24.php

Remarquons que l'ensemble de l'article est moins pervers et plus objectif

Le point a écrit:
En déclarant dimanche à Sibari : "Les mafieux ne sont pas en communion avec Dieu, ils sont excommuniés", le pape François a prononcé l'anathème tant attendu. Mieux vaut tard que jamais. Le mot mafia n'est en effet apparu dans un discours officiel de l'Église, dans un document de la conférence épiscopale italienne, qu'en 1982 ! Les évêques condamnaient alors du bout des lèvres l'assassinat du préfet Carlo Alberto Della Chiesa.

Certes, en 1993 à Agrigente, Jean-Paul II exhorte les mafieux à s'agenouiller "car le jugement de Dieu arrivera". Paroles fortes prononcées avec courroux qui ne laissent pas les hommes d'honneur indifférents : deux mois plus tard, Cosa Nostra se venge en plaçant une bombe dans la basilique Saint-Jean, l'église de l'évêque de Rome dans la ville éternelle. En 2010, Benoît XVI affirme à son tour que la mafia "est incompatible avec l'Évangile." Mais l'excommunication prononcée dimanche par le pape François est l'anathème définitif que l'Italie attendait.


Les mafias sous la protection divine

"C'est un geste symbolique qui tranche le cordon ombilical entre mafia et christianisme", salue Roberto Saviano, l'auteur de Gomorrha, dans le quotidien La Repubblica. Car les hommes d'honneur ont de tout temps affiché leur spiritualité et placé les clans sous la protection divine. C'est sur une image de saint sur laquelle ils font couler une goutte de sang qu'ils jurent fidélité à la Camorra, la 'Ndrangheta ou Cosa Nostra. Les affiliés de la 'Ndrangheta appellent leur organisation "la Sainte" et l'ont placée sous la protection de l'archange Gabriel. Leurs chefs se réunissent tous les 2 septembre dans le sanctuaire marial de la madone dei Polsi, dans la vallée de l'Aspremonte. Et dans la dernière planque de Bernardo Provenzano, parrain des parrains de Cosa Nostra, les enquêteurs ont retrouvé des dizaines d'images pieuses et chacune de ses lettres commençait par une invocation à la "volonté de Dieu". Pietro Aglieri, boss du clan de Monreale, avait un autel chez lui. Michele Greco, patron de Cosa Nostra dans les années 1980, récitait chaque jour les sept offices de la liturgie des heures.

Une spiritualité perverse trop longtemps cautionnée par certains prêtres. Le père Agostino Coppola était affilié à Cosa Nostra et il a célébré de mariage de Toto Riina, déjà recherché par toutes les polices de la péninsule. Il gardait les rançons des enlèvements commis par Cosa Nostra dans sa sacristie. À Palerme, Don Giacinto avait un révolver sous la soutane. Il fut assassiné dans un règlement de comptes entre mafieux et de nombreux prêtres furent inculpés pour "concours externe" avec la mafia. Le Ior, la banque du Vatican, a blanchi l'argent de Cosa Nostra. Don Lodetti a réussi à obtenir de Benoît XVI une lettre de félicitations pour le mariage de Caterina Condello et Daniele Ionetti, les rejetons de deux des plus sanguinaires clans de 'Ndrangheta. Des prélats ont longtemps nié l'existence même de la mafia. "La mafia, qu'est-ce que c'est ? s'interrogeait l'archevêque de Palerme, Ernesto Ruffini. Une marque de fromage ou une invention des communistes ?"

Des complices et des martyrs

Une telle connivence s'explique par un facteur historique et des réalités locales. Historiquement, la mafia est née comme service d'ordre des latifundistes siciliens et elle a toujours été ennemie de tout ce qui représentait la gauche. Certains prêtres ont vu dans la mafia un rempart contre le communisme. Localement, les liens familiaux et l'hégémonie économique, sociale et culturelle des clans ont conduit les curés de certains villages à confondre le goupillon avec la lupara, le fusil des mafieux.

Mais l'Église est une réalité complexe et elle compte aussi ses martyrs de l'anti-mafia. Une demi-douzaine de prêtres sont morts sous les balles des sicaires pour s'être opposés aux clans. L'un d'entre eux, le père Pino Puglisi, assassiné par Cosa Nostra en 1993, a été béatifié en 2013. Aujourd'hui, des hommes d'Église engagés contre la mafia vivent sous escorte 24 heures sur 24. Ils savent désormais que leur combat n'est pas vain. L'Église du pape François a choisi son camp.
Cette objectivité de façade est normal! Sinon, plus personne ne les croirait!

Il n'en reste pas moins que pour ceux qui liront juste le commentaire, il en déduiront que l'Eglise a plus ou moins été complices de ces tueurs!
Et c'est le but


Eh bien il faut faire savoir ce qu'est la presse : on ne le dira jamais assez!

Il faut aussi montrer cette haine de l'Eglise! Elle serait inexplicable si on enlève l'existence de satan!
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs   Mar 24 Juin 2014, 14:53

RenéMatheux a écrit:
Ils repoussent toujours plus la calomnie et la haine de l'Eglise
Dans son article intitulé "Le pape François boute les mafias hors de l'Église" le journal "Le point" pourtant non gauchard, commente ce titre en écrivant
Après des années d'ambiguïté, voire de complicité entre les prélats et les tueurs, le pape François a enfin excommunié les mafieux.

On trouve cet article sur http://www.lepoint.fr/monde/le-pape-francois-boute-les-mafias-hors-de-l-eglise-24-06-2014-1839106_24.php

Remarquons que l'ensemble de l'article est moins pervers et plus objectif

Le point a écrit:
En déclarant dimanche à Sibari : "Les mafieux ne sont pas en communion avec Dieu, ils sont excommuniés", le pape François a prononcé l'anathème tant attendu. Mieux vaut tard que jamais. Le mot mafia n'est en effet apparu dans un discours officiel de l'Église, dans un document de la conférence épiscopale italienne, qu'en 1982 ! Les évêques condamnaient alors du bout des lèvres l'assassinat du préfet Carlo Alberto Della Chiesa.

Certes, en 1993 à Agrigente, Jean-Paul II exhorte les mafieux à s'agenouiller "car le jugement de Dieu arrivera". Paroles fortes prononcées avec courroux qui ne laissent pas les hommes d'honneur indifférents : deux mois plus tard, Cosa Nostra se venge en plaçant une bombe dans la basilique Saint-Jean, l'église de l'évêque de Rome dans la ville éternelle. En 2010, Benoît XVI affirme à son tour que la mafia "est incompatible avec l'Évangile." Mais l'excommunication prononcée dimanche par le pape François est l'anathème définitif que l'Italie attendait.


Les mafias sous la protection divine

"C'est un geste symbolique qui tranche le cordon ombilical entre mafia et christianisme", salue Roberto Saviano, l'auteur de Gomorrha, dans le quotidien La Repubblica. Car les hommes d'honneur ont de tout temps affiché leur spiritualité et placé les clans sous la protection divine. C'est sur une image de saint sur laquelle ils font couler une goutte de sang qu'ils jurent fidélité à la Camorra, la 'Ndrangheta ou Cosa Nostra. Les affiliés de la 'Ndrangheta appellent leur organisation "la Sainte" et l'ont placée sous la protection de l'archange Gabriel. Leurs chefs se réunissent tous les 2 septembre dans le sanctuaire marial de la madone dei Polsi, dans la vallée de l'Aspremonte. Et dans la dernière planque de Bernardo Provenzano, parrain des parrains de Cosa Nostra, les enquêteurs ont retrouvé des dizaines d'images pieuses et chacune de ses lettres commençait par une invocation à la "volonté de Dieu". Pietro Aglieri, boss du clan de Monreale, avait un autel chez lui. Michele Greco, patron de Cosa Nostra dans les années 1980, récitait chaque jour les sept offices de la liturgie des heures.

Une spiritualité perverse trop longtemps cautionnée par certains prêtres. Le père Agostino Coppola était affilié à Cosa Nostra et il a célébré de mariage de Toto Riina, déjà recherché par toutes les polices de la péninsule. Il gardait les rançons des enlèvements commis par Cosa Nostra dans sa sacristie. À Palerme, Don Giacinto avait un révolver sous la soutane. Il fut assassiné dans un règlement de comptes entre mafieux et de nombreux prêtres furent inculpés pour "concours externe" avec la mafia. Le Ior, la banque du Vatican, a blanchi l'argent de Cosa Nostra. Don Lodetti a réussi à obtenir de Benoît XVI une lettre de félicitations pour le mariage de Caterina Condello et Daniele Ionetti, les rejetons de deux des plus sanguinaires clans de 'Ndrangheta. Des prélats ont longtemps nié l'existence même de la mafia. "La mafia, qu'est-ce que c'est ? s'interrogeait l'archevêque de Palerme, Ernesto Ruffini. Une marque de fromage ou une invention des communistes ?"

Des complices et des martyrs

Une telle connivence s'explique par un facteur historique et des réalités locales. Historiquement, la mafia est née comme service d'ordre des latifundistes siciliens et elle a toujours été ennemie de tout ce qui représentait la gauche. Certains prêtres ont vu dans la mafia un rempart contre le communisme. Localement, les liens familiaux et l'hégémonie économique, sociale et culturelle des clans ont conduit les curés de certains villages à confondre le goupillon avec la lupara, le fusil des mafieux.

Mais l'Église est une réalité complexe et elle compte aussi ses martyrs de l'anti-mafia. Une demi-douzaine de prêtres sont morts sous les balles des sicaires pour s'être opposés aux clans. L'un d'entre eux, le père Pino Puglisi, assassiné par Cosa Nostra en 1993, a été béatifié en 2013. Aujourd'hui, des hommes d'Église engagés contre la mafia vivent sous escorte 24 heures sur 24. Ils savent désormais que leur combat n'est pas vain. L'Église du pape François a choisi son camp.
Cette objectivité de façade est normal! Sinon, plus personne ne les croirait!

Il n'en reste pas moins que pour ceux qui liront juste le commentaire, il en déduiront que l'Eglise a plus ou moins été complices de ces tueurs!

C'est incontestablement le cas de certains de ses membres, y compris des prélats. Et ça ne date pas d'hier...

C'est encore une fois le résultat d'un choix malencontreux fait par une partie de l'église qui a vu la mafia comme un rempart contre le supposé "désordre" qu'auraient pu provoquer des revendications sociales pourtant justifiées. C'est sur la même base qu'on a vu une partie de l'église prendre fait et cause pour des dictateurs censés protéger l'église contre les communistes. Le sommet (ou plutôt le fond du trou) fut évidemment atteint lorsqu'une partie de l'église soutint sans réserves Hitler et les nazis considérés comme le dernier rempart de la civilisation chrétienne contre les communistes.

RenéMatheux a écrit:

Et c'est le but

Non. C'est le rappel de faits connus depuis longtemps, mais qu'il n'est pas inutile d'évoquer à nouveau. Et on en appréciera d'autant plus le franc-parler du pape. A qui je souhaite longue vie, parce qu'après des anathèmes de genre contre la mafia, ce n'est pas forcément garanti...

RenéMatheux a écrit:
Eh bien il faut faire savoir ce qu'est la presse : on ne le dira jamais assez!

Il faut aussi montrer cette haine de l'Eglise! Elle serait inexplicable si on enlève l'existence de satan!

Il ne s'agit pas de haine de l'église. Si l'église attire ce genre de commentaires, c'est parce que son attitude passée les provoque. Satan n'a rien à voir là-dedans. L'église n'a jamais eu besoin de lui pour se déconsidérer.

Le jour où les actes de l'église seront toujours en concordance avec son discours, l'église ira beaucoup mieux. Mais pour l'heure c'est encore trop souvent le "faites ce que je dis, pas ce que je fais" qui semble être le mot d'ordre dans certains milieux catholiques.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs   Mar 24 Juin 2014, 15:40

La meilleur preuve que cette haine porte ce sont les approbations de Lebob! Y en a pour y croire!
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs   Mar 24 Juin 2014, 15:47

Lebob a écrit:
Le sommet (ou plutôt le fond du trou) fut évidemment atteint lorsqu'une partie de l'église soutint sans réserves Hitler et les nazis considérés comme le dernier rempart de la civilisation chrétienne contre les communistes.

Les prêtres déportés avaient sans doute une toute autre opinion...

Sans parler de l'évêque von Galen, pourfendeur de l'euthanasie.

Et aussi Pie XII, qui a sauvé des milliers de Juifs.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs   Mar 24 Juin 2014, 19:34

Simon1976 a écrit:
Lebob a écrit:
Le sommet (ou plutôt le fond du trou) fut évidemment atteint lorsqu'une partie de l'église soutint sans réserves Hitler et les nazis considérés comme le dernier rempart de la civilisation chrétienne contre les communistes.

Les prêtres déportés avaient sans doute une toute autre opinion...

On est bien d'accord là-dessus, mais l'existence de prêtres déportés n'efface pas l'existence de prêtres ayant soutenu le nazisme. Et bien après le 8 mai 1945.

Simon1976 a écrit:
Sans parler de l'évêque von Galen, pourfendeur de l'euthanasie.

Il a pourfendu l'euthanasie alors qu'il était déjà trop tard. Mais au moins il a eu le courage de protester. Tout le monde n'en a pas fait autant, par exemple il y eu aussi Theodor Innitzer, cardinal primat d'Autriche, que je cite:

Citation :
Ceux qui ont charge d’âmes et les fidèles, se rangeront sans condition derrière le grand État allemand et le Führer, car la lutte historique contre la criminelle illusion du bolchevisme et pour la sécurité de la vie allemande, pour le travail et le pain, pour la puissance et l’honneur du Reich et pour l’unité de la nation allemande est visiblement accompagnée de la bénédiction de la Providence

Simon1976 a écrit:

Et aussi Pie XII, qui a sauvé des milliers de Juifs.

Et aussi Alois Hudal, évêque autrichien et nazi convaincu, qui après la guerre organisa en toute connaissance de cause la fuite de centaines de criminels nazis et oustachis.



Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28470
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs   Mar 24 Juin 2014, 19:39

Lebob a écrit:

Simon1976 a écrit:
Sans parler de l'évêque von Galen, pourfendeur de l'euthanasie.  

Il a pourfendu l'euthanasie alors qu'il était déjà trop tard.  Mais au moins il a eu le courage de protester.  Tout le monde n'en a pas fait autant, par exemple il y eu aussi Theodor Innitzer, cardinal primat d'Autriche, que je cite:

Citation :
Ceux qui ont charge d’âmes et les fidèles, se rangeront sans condition derrière le grand État allemand et le Führer, car la lutte historique contre la criminelle illusion du bolchevisme et pour la sécurité de la vie allemande, pour le travail et le pain, pour la puissance et l’honneur du Reich et pour l’unité de la nation allemande est visiblement accompagnée de la bénédiction de la Providence

Mais il semble avoir changé d'avis après avoir été convoqué à Rome:

Wikipédia a écrit:

Aussitôt, à Rome, Radio Vatican dénonce la diffusion de ce texte ; le pape Pie XI et le cardinal Pacelli convoquent Innitzer au Vatican et lui demandent de s’expliquer devant eux. Le 6 avril, avant de rencontrer le pape, Innitzer s’entretient avec le Cardinal Pacelli, qui lui ordonne de rédiger un document, au nom de tous les évêques d’Autriche, à paraître dans l’Osservatore Romano, affirmant que :

« La déclaration solennelle des évêques autrichiens [...] n’avait pas pour but d’être une approbation de quelque chose qui est incompatible avec la loi de Dieu », et précisant également que cette première déclaration avait été faite sans l’accord de Rome.

Pendant les mois qui suivent, les Allemands abrogent le régime concordataire autrichien et interdisent les organisations et journaux dépendant de l'Église catholique. En signe de protestation, le 7 octobre 1938, à l’appel d’Innitzer, des milliers de jeunes gens viennent se rassembler pour prier et méditer dans la cathédrale Saint-Étienne de Vienne. Dans son sermon, le cardinal affirme alors : « Il n’y a qu’un seul guide (Führer en allemand) : Jésus Christ. » Le lendemain, une centaine de nazis envahissent et saccagent la résidence de l’archevêque.
Revenir en haut Aller en bas
 
La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La haine de L'Eglise par "Le Point" : complicité des prélats avec les tueurs
» Cultes et rituels vaudous : origine, histoire position de l'Eglise.
» Allemagne: une évêque ivre au volant se fait arrêter !
» Les évenements actuels dans le monde arabo-islamique
» des éponges marines partagent 70% des génes humains.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: