DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 IRAK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 12:17


Qui sont les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant ?

Par Edouard de Mareschal, Georges Malbrunot
Mis à jour le 12/06/2014 à 18:46
Publié le 12/06/2014 à 18:45



Les rebelles sunnites poursuivent leur progression vers Bagdad. Après avoir pris le contrôle de Mossoul et sa province, puis Tikrit, les insurgés ont essuyé leur premier revers à Samarra, stoppés par les forces gouvernementales. Mais ils se sont emparés de la ville de Dhoulouiya, à 90 km au nord de Bagdad et d'autres localités de la provinde de Diyala. Cette offensive éclair est l'œuvre de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe de djihadistes sunnites extrêmement violent qui s'est renforcé en Syrie. Voici les éléments clés pour mieux connaitre cette organisation qui n'a qu'un rêve: fonder un Etat islamique de part et d'autre de la frontière syro-irakienne.

Un groupe radical devenu incontournable

En dix ans d'occupation américaine en Irak, l'EIIL est devenue, selon l'ONU, «une organisation terroriste massive», qui inquiète aussi bien l'Iran que les Etats-Unis et l'Arabie saoudite. C'est une émanation de la branche irakienne d'Al-Qaïda, l'Etat islamique en Irak (ISI). En avril 2013, l'ISI annonce sa fusion avec le Front al-Nosra, groupe djihadiste présent en Syrie, pour devenir l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Mais al-Nosra refuse cette fusion, et les deux groupes s'engagent dans une guerre fratricide.

De mauvaises relations avec Al-Qaïda

Aussi puissant que discret, le chef de l'EIIL, Abou Bakr al-Bagdadi, entretient de très mauvaises relations avec Ayman al-Zawahiri, le chef d'Al-Qaïda. Bagdadi conteste ouvertement son autorité en refusant de se retirer du front syrien au profit d'al-Nosra. Al-Qaida lui reproche par ailleurs sa haine des chiites et sa volonté absolue de créer un Etat islamique, au dépens d'autres priorités.

Des hommes rompus aux combats

Dans ses rangs, l'EIIL compte essentiellement des Irakiens qui ont une très bonne connaissance du terrain, mais aussi de nombreux Syriens formés par trois ans de guerre contre Bachar el-Assad. Ces dernières semaines, la présence de djihadistes français et belges dans les rangs de l'EIIL a été établie. D'autres combattants ont été formés en Tchétchénie ou en Afghanistan. Dans leur offensive, ils libèrent les prisonniers des villes irakiennes tombées entre leurs mains afin de grossir leurs rangs. Au total, le groupe compterait entre 4000 et 5000 combattants en Irak, et le double au moins en Syrie.

● De nombreux financements

Les recrues de l'EIIL sont plutôt bien payées. La contrebande de pétrole irakien et syrien constitue leur principale source de financement qui rapporte plusieurs millions de dollars. Le groupe bénéficie également d'entrées d'argent grâce aux rançons d'otages et à des saisies auprès de commerçants et de banques. Ils ne bénéficient pas du soutien d'un Etat, mais ils peuvent compter sur des dons privés émanant principalement du Golfe. Dans leur progression de Mossoul vers Bagdad, les ils ont également saisi des armes et de l'argent.

Des soutiens sunnites

Dans son offensive pour tenter de renverser le pouvoir central, l'EIIL peut compter sur le soutien de certaines tribus et de segments de la communauté sunnite, exaspérée par la politique du premier ministre chiite Nouri al-Maliki qui les a ostracisés. Mais cet appui pourrait être de courte durée au vu de leurs méthodes extrêmement violentes. En Syrie, ils ont enlevé, torturé et décapité des opposants, parfois même dans les rangs rebelles. Ce qui a poussé l'ensemble des coalitions anti-Assad à retourner leurs armes contre l'EIIL.

Des conquêtes territoriales

Le groupe a profité de la porosité de la frontière syro-irakienne pour mener une violente offensive en Irak. En janvier, des insurgés menés par l'EIIL ont pris le contrôle de Fallouja et de secteurs de Ramadi, à l'ouest de Bagdad. Mardi, ils ont également pris le contrôle de Mossoul et de sa province, mais aussi de secteurs des provinces de Kirkouk et de Salaheddine. Repoussés à Samarra, ils se sont emparés de la ville de Dhoulouiya, à 90 km au nord de Bagdad et d'autres localités de la provinde de Diyala. L'EIIL a désormais la main sur de larges portions d'un territoire quasi continu qui s'étend de Raqqa à l'est de la Syrie jusqu'à Falloujah aux portes de Bagdad, en passant par Mossoul.
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 12:30

Prière dans les églises de Kirkuk, défendue par les peshmergas kurdes

De l'agence Fides:
http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e201a511cbb6e3970c-pi

" Les villages autour de Kirkuk ont déjà échappé au contrôle du gouvernement irakien alors Carte de l'Irak (Mossoul - Kirkouk)que la zone urbaine vit dans une atmosphère suspendue, la population étant réfugiée dans les maisons alors que les milices kurdes des Peshmergas venues du Kurdistan protègent la ville des djihadistes du pseudo « Etat islamique de l’Irak et du Levant », la faction islamiste sunnite – active également dans le cadre du conflit syrien – qui, après avoir pris Mossoul, cherche à étendre son contrôle sur de vastes zones du territoire irakien. Tel est le cadre qui émerge du témoignage du Père Qais Kage, prêtre chaldéen contacté par l’Agence Fides. « L’avancée des miliciens du pseudo « Etat islamique de l’Irak et du Levant » est favorisée par des tribus et de grands clans sunnites. Ce qui s’est passé à Mossoul est significatif : une ville aussi grande ne peut pas tomber en quelques heures sans appui de l’intérieur. Le chaos et la division politique du pays, due aux oppositions sectaires, favorisent l’avancée de miliciens venus de l’étranger. L’Armée irakienne a tout laissé entre leurs mains et ceci ne peut que susciter des questions ».
Les peshmergas kurdes sont arrivés pour protéger Kirkuk à la demande du gouverneur de la ville. « Aujourd’hui – raconte le Père Kage – les milices kurdes ont réalisé des manœuvres autour de la ville afin de dissuader de possibles attaques ». Entre temps, dans les quatre Paroisses chaldéennes, on prie chaque jour pour que de nouvelles souffrances soient épargnées à la population. « Nous avons suspendu le catéchisme et les activités avec les jeunes pour des motifs de sécurité – raconte le Père Kage à Fides – mais les églises sont ouvertes. En ce mois dédié au Sacré-Cœur de Jésus, nous célébrons chaque jour la Messe et nous prions en demandant au Seigneur que la situation n’empire pas et qu’Il nous sauve de nouvelles explosions de violence sectaire »."
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 12:32

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/irak-des-origines-au-chaos-actuel.html

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/pers%C3%A9cutions-mauvaises-nouvelles-des-chr%C3%A9tiens-de-mossoul-aux-mains-des-islamistes.html
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 12:36

Irak : après Mossoul, Qaraqosh ?

Après la prise de contrôle de Mossoul, deuxième ville d'Irak, les djihadistes de l'Etat islamique d'Irak au Levant (EIIL) renforcent leur emprise sur la province de Ninive, dont ils revendiquaient mercredi la prise de contrôle totale. Dans cette zone disputée entre le Kurdistan autonome et l'Etat central de Baghdad, la ville chrétienne de Qaraqosh se trouve directement menacée par l'offensive des insurgés sunnites.

Qaraqosh est composée à 95% de syriaques catholiques. Pour l'instant, Qaraqosh accueille un afflux important de réfugiés, alors que la chute de Mossoul a fait fuir un demi-million d'habitants. L'armée kurde (les peshmergas) maintient l'ordre et la sécurité, en accord avec les gardes chrétiens de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11940
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 12:46

Il faut prier pour nos frères, grave!

Maintenant que les djihadistes montrent l'infamie de Bush n'est pour me déplaire!

On a remplacé un état laique par un état islamiste! Vite que l'on pende Bush!
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 14:23

Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau Ben Laden

LE MONDE | 29.05.2014 à 12h30 • Mis à jour le 31.05.2014 à 17h25 |
Par Christophe Ayad


Enquête.
Il n'existe que deux photos de lui, floues et au format d'identité. Sur celle diffusée par le FBI, il apparaît joufflu et mal rasé. Celle du ministère irakien de l'intérieur le montre un peu plus dégarni avec barbe naissante et moustache. En réalité, nul ne sait à quoi ressemble aujourd'hui Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Et pourtant, jamais avant lui un chef djihadiste n'avait commandé autant de combattants, contrôlé un aussi vaste territoire et disposé d'une telle manne financière. Même Oussama Ben Laden, au temps de sa splendeur afghane avant les attentats du 11-Septembre, n'était pas aussi puissant.

Abou Bakr Al-Baghdadi, dont les hommes sévissent des portes de Bagdad à la banlieue de Damas, de la frontière de la Jordanie à celle de la Turquie, est le « djihadiste invisible », un pouvoir sans visage, une force sans face. Personne ne peut dire qu'il l'a croisé, pas même les otages occidentaux détenus par ses hommes en Syrie et qui ont eu la chance de réchapper de leur enfer. Jusqu'à son nom de guerre est un leurre : Abou Bakr fait référence au premier calife et compagnon du Prophète, Al-Baghdadi signifie tout simplement de Bagdad.

Alors que Ben Laden mettait un soin de pop star au tournage de ses clips de propagande, Baghdadi fuit l'image. Alors que Ayman Al-Zawahiri, le médecin égyptien qui a pris la tête d'Al-Qaida après l'élimination de Ben Laden en mai 2011, aime à disserter des heures dans ses vidéos postées sur Internet, lui ne parle pas. Ou à peine : on lui attribue une poignée de messages audio, sans certitude sur leur authenticité. Ce silence, cette absence ne font que renforcer son mythe : ses actes parlent pour lui, sa cruauté tient lieu de discours, tissant une légende qui agite toute la djihadosphère, de l'Indonésie à la Mauritanie en passant par les banlieues européennes.

D'Abou Bakr Al-Baghdadi, on sait seulement qu'il est originaire de la province de Diyala, dans l'est de l'Irak, là où Kurdes, chiites et sunnites se déchirent dans une sanglante mêlée à coups d'attentats-suicides et d'assassinats. On sait aussi que la famille d'Al-Baghdadi est issue du clan tribal des Samarraï (de la ville de Samarra) et qu'il aime à rattacher sa lignée à celle des Husseini, les descendants du Prophète. Dernière précision : Al-Baghdadi, qui a étudié à l'université islamique de Bagdad et n'a pas de passé militaire, a fait ses premières armes dans le djihad après l'invasion américaine de l'Irak, dans l'un des petits groupes insurgés qui ont alors proliféré.

Une décennie plus tard, l'homme est à la tête d'une dizaine de milliers de combattants en Irak, plus de 7 000 à 8 000 en Syrie. Ses troupes contrôlent une bonne partie de la province d'Anbar (Falloujah et une partie de Ramadi) en Irak, ils poussent jusqu'aux portes de Bagdad, terrorisent les régions de Ninive (Mossoul) et Salah Eddine (Tikrīt et Samarra). En Syrie, ils dominent les provinces de Deir ez-Zor et Rakka, exploitent des puits pétroliers près de Hassetché et sont actifs dans les régions de Lattaquié, Alep, Idlib, Hama, et même Damas.

Des volontaires affluent de partout vers le pays de Cham, le nom islamique de la Syrie. D'Europe, d'Asie centrale, d'Australie, du Caucase, du Maghreb et du Golfe, ils viennent rejoindre le plus grand djihad transnational jamais mené. Et ils choisissent massivement l'EIIL plutôt que le Front Al-Nosra, pourtant succursale officielle d'Al-Qaida en Syrie.

Le drapeau – noir et frappé de la profession de foi – est le même, le discours, l'objectif aussi : instaurer un Etat islamiquement pur, faisant observer la charia dans son acception la plus rigoriste. Et pourtant, c'est une lutte à mort qui s'est engagée au sein de la nébuleuse qaïdiste. L'EIIL – souvent désignée par son acronyme anglais, ISIS, ou arabe, Dai'sh – est la pire menace contre Al-Qaida depuis sa fondation dans les zones tribales pakistanaises en 1988 par Oussama Ben Laden. Un ennemi de l'intérieur.

RENDU CÉLÈBRE PAR UNE DÉCAPITATION

Les hostilités ont débuté fin mars 2013, lorsque l'Etat islamique en Irak a proclamé sa fusion avec le Front Al-Nosra, d'Abou Mohamed Al-Jolani, considéré comme la filiale syrienne du groupe. Les liens sont innombrables et anciens, tissés par une décennie de djihad en Irak. Mais il s'agit bel et bien d'une OPA inamicale. Il ne faut pas longtemps à l'organisation syrienne pour opposer un refus poli mais ferme. Chacun son pays, chacun son djihad.

Dans son refuge pakistanais, Ayman Al-Zawahiri, qui consacre l'essentiel de son temps à échapper aux frappes de drones américains, comprend immédiatement la menace. Il donne raison au Front Al-Nosra, mais plus rien ne peut arrêter la marche d'Abou Bakr Al-Baghdadi. Zawahiri a de bonnes raisons de s'en méfier : ce dernier ne lui a pas prêté allégeance dans les mois qui ont suivi la mort de Ben Laden. Un vieux contentieux oppose l'idéologue égyptien et le jeune chef irakien. Baghdadi est un disciple d'Abou Moussab Al-Zarkaoui.

Ce Jordanien d'origine n'était qu'un cadre marginal d'Al-Qaida, un second couteau. Installé dans le Kurdistan d'Irak dès 2002, il est aux premières loges de l'invasion américaine l'année suivante. Il prend vite la tête du combat antiaméricain et frappe les esprits en décapitant de sa main l'entrepreneur américain Nicholas Berg en mai 2004. L'autre spécificité de Zarkaoui, ce sont les massacres de chiites, décimés par les attentats-suicides à répétition, qui lui valent une certaine popularité en Arabie saoudite où le chiisme est traité comme une hérésie. Mais l'état-major d'Al-Qaida, en particulier Zawahiri, désapprouve cette stratégie qui risque de transformer le djihad global en fitna (« discorde ») intermusulmane. Zawahiri ordonne alors à Zarkaoui de mettre fin aux attentats antichiites. En vain. Finalement, le renégat est tué par l'aviation américaine en juin 2006 dans la région de Diyala, celle dont Baghdadi est originaire.

Al-Qaida en Mésopotamie est alors repris en main par un « commissaire politique » égyptien envoyé par Zawahiri : il s'agit d'Abou Hamza Al-Muhajer (Youssef Al-Dardiri de son vrai nom), qui exerce un co magistère avec l'émir irakien du groupe. L'organisation, qui a fusionné avec plusieurs autres groupuscules, est rebaptisée « Etat islamique en Irak ».

L'objectif est d'autant plus ambitieux que le projet djihadiste en Irak est presque réduit à néant : à partir de fin 2006, l'armée américaine recrute des tribus arabes sunnites lasses de la férule d'Al-Qaida et de ses excès. En avril 2010, Abou Hamza et l'émir irakien sont tués. Si bien qu'Abou Bakr Al-Baghdadi reprend les rênes d'une organisation affaiblie, mais soudée et aguerrie.

Il y a, entre Zawahiri et Baghdadi, un fossé générationnel : le premier a connu le djihad afghan, le second s'est forgé dans le djihad irakien. L'Egyptien est un théoricien qui glose sans fin sur l'impact des révolutions arabes ou l'histoire des Frères musulmans en Egypte ; l'Irakien est un praticien de la violence, dont il a fait son principal argument de recrutement. Avec lui, l'Irak devient une école de formation où se croisent jeunes militants venus de partout, attirés par l'ultra violence.

Enfin, chaque leader est contraint par sa situation. Zawahiri bénéficie de l'aura fondatrice du 11-Septembre, mais ne dispose d'aucun territoire sûr et vit hors du monde arabe : il théorise le djihad lointain (contre l'ennemi occidental) pour impressionner les foules musulmanes. Baghdadi, lui, a fait l'expérience de l'émirat de Falloujah : la prise de la ville par les insurgés en 2004 puis sa chute aux mains de l'US Army. Pour mettre en œuvre son Etat islamique au cœur du monde arabe, il donne la primauté au djihad proche, contre les ennemis immédiats, à commencer par les musulmans qui s'opposent à son projet.

La mort de Ben Laden, en plein « printemps arabe », a été le détonateur des rivalités de succession. Il n'y a en effet pas de raison qu'Al-Qaida échappe, comme toute organisation politique, aux querelles de leadership. Malgré son retrait de l'opérationnel, le milliardaire saoudien restait l'incontestable « statue du commandeur ». A sa disparition, la jeune garde dévoile son ambition. Abou Bakr Al-Baghdadi en est le chef de file.

Dès ses débuts à la tête de l'Etat islamique en Irak, en mai 2010, il organise 60 attaques simultanées faisant 110 morts en un seul jour. A l'automne, il ordonne l'assaut de la cathédrale de Bagdad (46 morts parmi les fidèles). Le message est limpide : Al-Qaida n'est pas mort en Irak, l'Etat islamique a pris la relève. Le départ des troupes américaines en décembre 2011 et la politique sectaire du premier ministre chiite irakien, Nouri Al-Maliki, font le reste. En humiliant et en opprimant les sunnites, Maliki a radicalisé toute une communauté qu'il a poussée dans les bras des extrémistes.

L'ÉTRANGE COMPLICITÉ DU CLAN ASSAD

Au printemps de la même année 2011, la révolution éclate en Syrie. La population demande plus de liberté et de justice sociale, mais le soulèvement a aussi des relents confessionnels : la majorité sunnite ne supporte plus la mainmise de la minorité alaouite, une branche dissidente du chiisme dont est issue la famille Assad, sur les postes à responsabilité, notamment dans l'appareil sécuritaire. Le terreau est favorable pour le discours anti-chiite de Baghdadi.

Etrangement, le régime syrien, qui emprisonne et torture ses opposants à tour de bras, va relâcher un certain nombre de cadres djihadistes détenus dans ses geôles. Pourquoi remettre dans le circuit ces extrémistes qui vont logiquement retourner leurs armes contre le régime impie des Assad ? Parce que cela participe d'une « gestion » confessionnelle de la crise, permettant de souder toutes les minorités contre la menace sunnite fondamentaliste. Parce que, également, les services syriens, qui ont passé depuis 2003 leur temps à gérer, infiltrer, exfiltrer les djihadistes en transit vers l'Irak, connaissent parfaitement leurs « clients », quand ils ne les manipulent pas à distance. Ils savent que l'objectif premier de certains d'entre eux est l'installation d'un califat appliquant strictement la charia, plutôt que l'instauration de la démocratie au Proche-Orient.

Les effets ne tardent pas à se faire sentir. En janvier 2012, le Front Al-Nosra annonce sa formation sous l'égide d'Abou Mohamed Al-Jolani, un Syrien formé en Irak. Sa témérité et son intégrité lui valent un essor spectaculaire et de la sympathie dans le grand public. Il ne cache pas sa proximité avec l'Etat islamique, auquel il sert de poisson-pilote. Le groupe irakien fait son apparition sur le théâtre syrien en son propre nom début 2013.

Contrairement au Front Al-Nosra, l'EIIL ne paraît pas rechercher la confrontation avec l'armée syrienne, mais se concentre plutôt sur la prise de contrôle des postes-frontières afin d'établir une continuité territoriale avec l'Irak. Il prend possession des territoires libérés par d'autres, tel un coucou. A Rakka, première capitale de province débarrassée du régime, il frappe les esprits en organisant l'exécution publique de soldats alaouites. Ailleurs, il s'empare de dépôts d'armes de la rébellion et tue au besoin certains de ses chefs, sans le revendiquer. Enfin, il vise les zones pétrolières, source de juteux trafics et « stocke » les otages occidentaux dans la plus grande discrétion. En mars 2013, ses positions sont suffisamment consolidées pour lancer son OPA contre le Front Al-Nosra et revendiquer tout le pouvoir.

Abou Bakr Al-Baghdadi est obsédé par l'expérience irakienne et l'émergence des milices Sahwa (sunnites anti-Al-Qaida). Il fait donc place nette dans les zones qu'il contrôle : tous les opposants ou rivaux potentiels sont éliminés. La cible principale de Dai'sh : les rebelles laïques et les autres groupes islamistes. « Leur stratégie est la même que celle des staliniens pendant la guerre d'Espagne, qui se sont débarrassés de leurs concurrents anarchistes et trotskistes plutôt que combattre Franco », résume un diplomate.

Pendant ce temps, l'armée de Bachar Al-Assad épargne l'EIIL. Des proches du régime de Damas vont jusqu'à racheter du pétrole vendu par les djihadistes. L'EIIL est-elle une « créature » des services d'Assad, comme le clament les opposants laïques ? « C'est aller trop loin dans le complotisme, tempère Dominique Thomas, spécialiste des mouvements djihadistes et chercheur associé à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). D'abord, les djihadistes relâchés sont allés vers d'autres groupes que l'Etat islamique. Ensuite, il ne faut pas établir de causalités à l'envers dans un contexte de guerre très flou et mouvant. »

Reste que des liens anciens continuent d'alimenter l'hypothèse d'une collusion entre Damas et l'Etat islamique. Une chose est sûre : « L'organisation a largement recruté parmi les anciens bassistes irakiens », comme le souligne Dominique Thomas, et ces derniers ont gardé de solides relais à Damas.


LE BUSINESS DES OTAGES

Début 2013, le contexte change en Irak : le premier ministre chiite Nouri Al-Maliki apporte son soutien à Bachar Al-Assad, car il est lui aussi confronté à un soulèvement sunnite dans la province d'Anbar, qu'il a largement contribué à créer en opprimant cette communauté déchue depuis la chute de Saddam Hussein. Baghdadi y voit l'opportunité d'installer son embryon d'Etat à cheval sur les deux pays. Constamment de part et d'autre de la frontière, il est insaisissable. Le pétrole syrien et le racket des fonctionnaires irakiens lui assurent une manne importante, ainsi que le trafic d'antiquités provenant des zones syriennes libérées.

Le business des otages se révèle tout aussi rentable. Il est pensé, exécuté avec détermination : de la fin 2012 à l'automne 2013, l'EIIL s'empare d'une trentaine d'Occidentaux, journalistes et humanitaires surtout, dont Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, en juin 2013. La stratégie consiste à en prendre le plus possible. Les Occidentaux sont considérés comme un butin, un attribut de puissance. Les services de renseignement occidentaux voient, effarés, la liste des otages s'allonger, sans aucune revendication ou demande de rançon, dans un premier temps. Quelle est la finalité de tout cela : boucliers humains, monnaie d'échange ? Certains vont jusqu'à penser que le projet était de mettre sur pied un Guantanamo à l'envers, un Abou Ghraib d'Occidentaux. L'idée a sûrement plu aux candidats européens au djihad, qui sont utilisés comme geôliers de leurs compatriotes : Britanniques, Français, Belges sont venus jouer les « petites mains » du djihad de Baghdadi.

Les négociations commencent à la fin de l'hiver 2014 et treize otages sont progressivement libérés (trois journalistes espagnols, quatre journalistes français et six humanitaires), contre rançons. Tous témoignent du fanatisme et surtout du désir de reconnaissance de Dai'sh : « Nous sommes comme un Etat, hein ! Tu as vu comme on est bien organisés », ne cessent de leur répéter les geôliers, fiers de la reconnaissance occidentale ainsi obtenue, surtout de la France, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.

L'EIIL, qui a conscience de son environnement géopolitique, s'attaque aussi aux milices kurdes du PYD, qui ont pris le contrôle du Kurdistan syrien, s'assurant ainsi les bonnes grâces du gouvernement turc, qui laisse passer armes et djihadistes à travers ses frontières, du moins jusqu'à la fin de l'hiver 2014. Il prend soin aussi d'entretenir son image de pureté radicale sur les réseaux sociaux, pour s'imposer comme la seule force réellement djihadiste, accusant Al-Qaida de pactiser avec les démocrates. Le groupe publie même un rapport annuel détaillé de ses activités militaires – le dernier en mai 2014 – témoignant d'une structure hiérarchisée et d'une centralisation de l'information. Il se targue notamment d'avoir permis l'évasion de milliers de détenus djihadistes dans l'attaque de huit prisons en moins d'un an en Irak.

Quand, à la fin 2013, des groupes comme les Egyptiens d'Ansar Beit Al-Maqdis ou Ansar Al-Charia Tunisie et Libye commencent à se rapprocher de l'EIIL, Ayman Al-Zawahiri se range à l'idée d'une guerre ouverte contre son rival. Pour lui, l'EIIL est truffé d'anciens repris de justice qui manient le takfir (« excommunication ») à tort et à travers et effrayent les non-islamistes par leur radicalité, alors que les révolutions arabes ont montré que les populations ne sont pas toutes acquises au fondamentalisme.

Le chef d'Al-Qaida soutient donc discrètement la grande offensive lancée, fin décembre, par les libéraux de l'Armée syrienne libre et d'autres groupes rebelles islamistes contre l'EIIL. Gêné, le Front Al-Nosra parle de trêve et de médiation, jusqu'à ce que l'envoyé spécial personnel de Zawahiri soit assassiné par l'EIIL. La guerre est déclarée au sein d'Al-Qaida. L'EIIL se retire d'Alep mais stabilise vite ses positions grâce à ses alliances tribales dans les provinces de Rakka et de Deir ez-Zor. En Irak, le gouvernement Maliki passe à l'offensive à Falloujah, sans succès. C'est plutôt l'EIIL qui menace la banlieue de Bagdad en avril.

En Syrie, l'EIIL repassera à l'offensive, prédit Jean-Pierre Filiu, professeur à Science Po, qui vient de publier une note pour la Fondation Carnegie, « Al-Qaida est morte, vive Al-Qaida ! » Et, tôt ou tard, l'EIIL frappera en Occident. A ce jour, le FBI offre 25 millions de dollars pour la capture de Zawahiri et 10 millions pour celle de Baghdadi. Les Américains se rendront bientôt à l'évidence : Al-Qaida, désormais, c'est l'Etat islamique en Irak et au Levant.


Christophe Ayad
Journaliste au Monde
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 19:16


L'Irak est en train d'imploser.

Les Kurdes se sont emparés, au nord, de la ville pétrolière de Kirkouk qu'ils revendiquent depuis longtemps pour capitale. Les combattants sunnites fondamentalistes, eux, entendent mettre la main sur Bagdad et, plus au sud, sur les villes saintes du chiisme.

L'Etat perd toute autorité sur les terres sunnites du nord et du centre de l'Irak, à mesure que se désintègre son armée de 900 000 hommes. A Mossoul, prise le 9 juin par les combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant (Eiil), des cibles rebelles ont été visées par des missiles envoyés depuis des avions des forces gouvernementales, mais c'est bien la seule opération de contre-attaque lancée par l'armée irakienne.

Intérêt stratégique

L'ère de la domination chiite sur l'Irak, établie il y a neuf ans après le renversement de Saddam Hussein par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et leurs alliés, pourrait bien être terminée. Certes, les chiites gardent pour l'heure la capitale et les provinces à majorité chiite situées plus au sud, mais ils auront le plus grand mal à rétablir leur autorité sur les provinces sunnites que leur armée a fuies.

Il ne faut pas compter sur les Kurdes pour renoncer à Kirkouk. "C'est toute la ville qui est tombée aux mains des peshmergas [combattants kurdes], a déclaré leur porte-parole Jabbar Yawar. Il ne reste pas un seul soldat de l'armée irakienne à Kirkouk."

S'il y a intervention d'un pays tiers, il est plus probable qu'elle vienne d'Iran que des Etats-Unis. Le président de la république islamique d'Iran, Hassan Rouhani, a assuré que son pays combattrait "la violence et le terrorisme de l'EIIL". Depuis 2003, l'Iran s'est imposé comme la puissance étrangère la plus influente à Bagdad. Majoritairement chiite, l'Irak est même plus important que la Syrie pour Téhéran.

Rôle des milices

L'Iran ne peut qu'être alarmé par la perspective de voir naître un proto-Etat sunnite fanatique hostile à l'ensemble des chiites dans l'ouest de l'Irak et l'est de la Syrie. Comme l'a déclaré Abou Mohammed Al-Adnani, le porte-parole de l'organisation, l'EIIL considère les chiites, soit 60 % de la population irakienne, comme un peuple "méprisable" et les accuse de "polythéisme".

Les chiites irakiens pourraient bien en conclure que leur armée les a abandonnés et qu'il leur faut une fois encore s'en remettre à des milices (chiites) comme l'Armée du Mahdi, responsable en 2005 et 2006 d'un véritable massacre de sunnites.

Les Kurdes ont immédiatement profité de la déliquescence du gouvernement à Bagdad pour s'emparer des territoires le long de la frontière contestée, qui va du nord-est de Bagdad à la frontière syrienne à l'ouest de Mossoul. Les Kurdes irakiens ont certes progressé vers leur indépendance, mais vont-ils pour autant envoyer des hommes sauver le gouvernement de Bagdad ?

Quant à une intervention iranienne, elle devra forcément passer par une montée en puissance des milices chiites. Mais le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki va avoir du mal à se remettre des revers subis début juin.

The Independent
| Patrick Cockburn
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 20:38

On les entraine et finance e Syrie on les traite des terroristes en Irak.  Mr. Green
sans parler de l'appui médiatique et d'opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 20:42

joker911 a écrit:
On les entraine et finance e Syrie on les traite des terroristes en Irak.  Mr. Green
sans parler de l'appui médiatique et d'opinion.

Bien placé Joker! Thumright 
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 20:47

Ajuster notre dialogue avec les musulmans

Dernier tweet de Mgr Marc Aillet : https://twitter.com/MgrMAillet

"Nouveaux massacres de chrétiens en Irak. Face à cette radicalisation croissante, ne faudrait-il pas ajuster notre dialogue avec l'Islam?"
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Ven 13 Juin 2014, 23:33

Irak: "on ouvre une période de guerre civile probablement extrêmement sanglante"

Pierre Conesa, maître de conférences à Sciences Po et à l'ENA, ancien Haut fonctionnaire du Ministère de la Défense, était invité ce matin sur RFI. Il revient sur la genèse de l'EIIL et insiste sur les risques de guerre civile:

    « Les anciens cadres baasistes ont apporté leur savoir faire à EIIL ».

   « On ouvre une période de guerre civile probablement extrêmement sanglante. Si effectivement l'EIIL prend le pouvoir à Bagdad, on va vers un massacre de chiites qui est probablement aussi grave que ce qu'avait fait Saddam Hussein dans les années 92-93. »

   Vers 3'22": "Moi, j'ai de plus en plus le sentiment que c'est un conflit confessionnel"  [entre chiites et sunnites]

   Vers 3'50": "[...] le véritable problème, moi, en tant que Français, c'est de voir l'écho que va rencontrer cette "victoire" de l'EIIL par rapport à nos salafistes qu'on a sur le territoire français. C'est-à-dire, c'est un formidable souffle d'encouragement et probablement de basculement dans le jihadisme."

Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 00:12

Lapis-lazuli a écrit:
   Vers 3'22": "Moi, j'ai de plus en plus le sentiment que c'est un conflit confessionnel"  [entre chiites et sunnites]
Ce n'est pas un sentiment. De nombreuses sources font état d'un soutien de l'Arabie Saoudite (sunnite) à ces djihadistes.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 06:49

Le problème est surtout stratégiquement technique . L'EIIL dispose d'une réserve impressionnante de camions/suicide et de fantassins/suicide qui font fuir les défenseurs . Ces kamikazes savent que leur famille sera assistée et honorée .

Seule une idéologie supérieure pourra les arrêter .

NB : Depuis des années , cette technique de combat est cachée à l'opinion publique occidentale . Le voile ne se lève maintenant que devant les succès impressionnants des djihadistes .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 07:56

L'armée Iranienne (chiite), vient de se mettre au service du gouvernement chiite irakien pour arrêter l'offensive djihadiste Sunnite.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 10:32

Une nouvelle guerre Iran/Irak en perspective ... La précédente arrangeait bien les vendeurs d'armes
occidentaux .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 10:45

boulo a écrit:
Une nouvelle guerre Iran/Irak en perspective ... La précédente arrangeait bien les vendeurs d'armes
occidentaux .

Remarque inutile.

Chaque médaille à son revers. Si les djihadistes n'étaient pas combattus, certains ne diraient-ils pas : "C'est parce que ça arrange l'Amérique qui peut ainsi déstabiliser la région".

Bref ...  drunken 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 13:48

Remarque pas si inutile que cela . Je crois aussi qu'il faut écraser les djihadistes , même s'ils sont soutenus par
l'Arabie Saoudite , alliée des Etats-Unis . Mais la précédente guerre Iran-Irak a duré 8 ans si mes souvenirs sont bons et des armes occidentales étaient vendues aux deux belligérants .

Combien de temps va durer la prochaine ?

Et fermerons-nous encore les yeux hypocritement ? ( parce que " commerce des armes " signifie aussi
" prospérité occidentale " ) .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 14:23

Arnaud Dumouch a écrit:
boulo a écrit:
Une nouvelle guerre Iran/Irak en perspective ... La précédente arrangeait bien les vendeurs d'armes
occidentaux .

Remarque inutile.

Chaque médaille à son revers. Si les djihadistes n'étaient pas combattus, certains ne diraient-ils pas : "C'est parce que ça arrange l'Amérique qui peut ainsi déstabiliser la région".

Bref ...  drunken 
Non on soutien le régime allié des américain en Irak, on aide financièrement et pas que l'Irak. Mais ces mémés djihistes en Syrie combattent l'ennemi de l'amerique et de l'Europe selon l'opinion médiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 15:28

http://www.christianophobie.fr/action/appel-de-laed-lirak-a-lagonie

J’ai reçu hier, par courriel, un appel angoissant de Marc Fromager, directeur d’Aide à l’Église en Détresse (AED). Notre soutien spirituel et matériel à nos frères chrétiens d’Irak est plus que jamais nécessaire.

La situation en Irak est très inquiétante. Mgr Nona, archevêque de Mossoul, nous alertait avant-hier [11 juin] au téléphone : « Nous n’avons jamais rien vu de tel : une grande ville comme Mossoul en proie au chaos et aux attaques par des groupes ! » Depuis une semaine, en effet, la province de Ninive et son chef-lieu Mossoul, au Nord de l’Irak, sont tombés aux mains des djihadistes de l’État islamique d’Irak et du Levant (EIIL). 500 000 Irakiens ont fui en direction du Kurdistan. Ceux qui n’ont pas pu fuir si loin se dirigent vers la plaine de Ninive à la recherche de lieux pour s’abriter, d’autres sont pris au piège chez eux, en proie à la peur, aux attaques et à l’insécurité. La situation à Qaraqosh, ville chrétienne à l’est de Mossoul, est aussi très précaire. Il y a dix fois moins de chrétiens en Irak aujourd’hui qu’il y a dix ans. A Mossoul, des 3 000 chrétiens qui y résidaient ces derniers mois, il n’en reste probablement plus aucun ce 13 juin 2014 après l’attaque des djihadistes. Les déplacements risquent de s’intensifier et la situation humanitaire de se dégrader durablement. Va-t-on voir le reste de l’Irak subir la même agonie ? Face à l’urgence et la gravité de la situation des chrétiens en Irak, l’AED souhaite intensifier son aide et compte sur votre générosité à l’égard de nos frères éprouvés. Notre maillage local nous permettra de prioriser notre aide selon les besoins les plus urgents. Je vous invite également à prier particulièrement pour nos frères d’Irak, qui comptent sur nous. Le mois dernier, Mgr Nona déplorait : « Nous sommes sûrs que l’Église du monde entier prie pour l’Irak, mais l’Occident et ses gouvernements semblent avoir oublié le drame que traverse la population de ce pays… comme s’il était normal d’entendre chaque jour les nouvelles des morts, des attaques, des violences ». Un prêtre irakien nous écrivait avant-hier : « Les chrétiens irakiens demandent la prière de leurs frères et sœurs en Europe. »
- See more at: http://www.christianophobie.fr/action/appel-de-laed-lirak-a-lagonie#sthash.7pDNQRxj.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Sam 14 Juin 2014, 15:49

Chronique (malheureusement) bien sentie d'E.Zemmour.




Dans son journal de vendredi, TVLibertés parle également de ce califat fondamentaliste vers lequel on se dirige tout droit...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Dim 15 Juin 2014, 20:13

INFO LE FIGARO - La population de la capitale chiite irakienne se terre ou s'arme, en redoutant que des attentats préparent une offensive.


De notre envoyé spécial à Bagdad

Dans la salle d'attente de l'hôpital Raphaël, au centre de Bagdad, Youssef fait comme si de rien n'était. «Pour l'instant, la situation est calme. Mais on est inquiet, on ne sait pas ce qui va se passer. On ne peut qu'attendre», confie ce jeune cadre, plutôt angoissé.

Comme lui, beaucoup d'habitants de la capitale, où le couvre-feu a été étendu de 22 heures à 6 heures du matin, retiennent leur souffle. Ils ont eu très peur de la fulgurante avancée des extrémistes sunnites, la semaine dernière dans les provinces du Nord. Ils ont maintenant le sentiment qu'un répit leur a été accordé avec la contre-offensive de l'armée régulière, qui contient les rebelles au nord de la capitale. Mais tous sentent confusément que ce n'est qu'une pause, avant l'assaut promis par les djihadistes sur Bagdad, centre de toutes les convoitises en Irak.

Selon une source occidentale, une centaine de voitures piégées seraient prêtes à exploser à travers la capitale. Dimanche, un engin explosif caché sur le bas-côté de la chaussée a fait neuf morts dans le quartier de Bab Sharji.

Les bastions chiites, comme Sadr City ou Kazamieh, sont les cibles privilégiées des radicaux sunnites. Faire exploser une ou plusieurs voitures en même temps, provoquer un mouvement de panique chez les forces de sécurité pour en profiter et attaquer Bagdad tous azimuts: le scénario semble écrit d'avance dans une ville habituée, depuis bientôt dix ans, au déchaînement de violences sectaires.

Si dimanche la vie semblait avoir repris son cours, la tension y était forte. Les très nombreux barrages militaires se sont durcis, entraînant des embouteillages monstres, et bien au-delà des ponts qui enjambent le Tigre.

Casqués, le visage souvent encagoulé, les soldats fouillent les coffres à la recherche d'engins piégés dissimulés. Ils ont le doigt sur la gâchette, prêts à parer à toute éventualité. Et signe supplémentaire de la guerre confessionnelle dans laquelle s'enfonce l'Irak, les fanions d'Ali, le héros chiite, ont réapparu aux points de contrôle de l'armée nationale. Quitte à rendre furieuse la minorité sunnite, déjà marginalisée par le pouvoir central.

Des milices chiites ont érigé des barrages

«Bien sûr qu'on a peur des djihadistes», soupire Hussein, un chauffeur de taxi. «Après ce qu'ils ont fait à Mossoul et à Tikrit, que vont-ils nous imposer maintenant?», se demande ce chiite qui prend fait et cause pour Nouri al-Maliki, le premier ministre pour lequel il n'a pourtant pas voté aux élections législatives du 30 avril. «Il est désormais le président de tous les chiites», renchérit Farid, son ami. «Lui seul peut nous défendre contre les radicaux sunnites de l'État islamique au Levant et en Irak», ajoute ce fonctionnaire qui songe à apprendre le farsi, la langue parlée en Iran. Car Farid en est convaincu: l'Irak unifié a bel et bien vécu. Tôt ou tard, Bagdad et sa population chiite aux trois quarts, ainsi que le sud du pays seront rattachés au voisin et protecteur iranien.

En attendant, après la fatwa de l'ayatollah Ali al-Sistani, plus haute autorité religieuse chiite d'Irak, les volontaires continuent de se mobiliser. «Rien que dans ma ville de Kut (à 100 km au sud de Bagdad, NDLR), 2.000 jeunes se sont inscrits samedi pour venir défendre la capitale», lance Ali, un commerçant venu faire soigner son épouse à l'hôpital Raphaël. «Et à Bagdad, jure-t-il, en se levant, ce ne sera pas comme à Mossoul ou à Tikrit.» Sous-entendu: la capitale peut-être attaquée par les djihadistes, elle ne tombera pas comme un château de cartes. Dans certains secteurs, des miliciens chiites ont commencé d'ériger des barrages. Face à cette militarisation, des sunnites préfèrent ne pas rentrer chez eux, redoutant de se faire intercepter à ces points de contrôle. Ils vont dormir chez un ami ou une connaissance en ville.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 11:07




DESCRIPTION DE LA VIDEO :

Et la Russie, quelle est sa réaction face à l'offensive terroriste contre l'Etat irakien? Des centaines de terroristes , 200 selon une dernière estimation , ont été tués dans huit localités des provinces de Ninive, Salaheddin, d'Al Anbar et de Diyala au cours des raids aériens menés par l'armée irakienne . 145 pick-up appartenant à Daesh ont également été détruits, pour la plupart dotés de mitrailleuses.
A défaut d'avions de combat que les Etats Unis refusent de livrer à l'armée irakienne, dans le strict objectif de laisser les terroristes de Daesh prendre le dessus, les hélicoptères de combat MI35 russes que Poutine a livrés jeudi dernier (deux jours après l'attaque contre Mossoul)  à Bagdad volent au secours des autorités irakiennes !! Ces hélicoptères extrêmement efficaces dans la chasse des terroristes ont visé les repaires de ces derniers à Alam, à Ojah, à Samarra, à Beiji, à Salaheddin, à Wadi al Azim, et dans les monts de Hamar, à Diala, à Falloujah et dans le désert occidental de Al Anbar. Ces hélicoptères de combat frappent violemment les positions de l'EIIL, et ont déjà mené 102 opérations ! 109 véhicules terroristes ont ainsi été détruits.
Un cas typique est celui d'un méga convoi terroriste composé de 40 véhicules. 19 de ces véhicules ont été détruits dans un tout récent raid. Les passagers tentaient de franchir les frontières syriennes en direction de l'Irak dans la localité de Damlaq. Les forces irakiennes membres de bataillons  » Daesh « Nous voilà » ont réussi à l'aide de ces mêmes hélicoptères à nettoyer la localité de Nasseriya à Tikrit . Idem pour la localité de Qods à Mossoul, Tal al Ward et le siège du bataillon 47 à Kirkuk.
A Zaydan, au nord de Bagdad, ces mêmes « chasseurs MI35″ ont chassé et détruit 17 véhicules de Daesh et en ont tué les passagers qui cherchaient à pénétrer la ceinture sécuritaire de Bagdad. Alors qui est anti-terroriste, Obama ou Poutine ?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 11:48

Poutine est presque canonisable... tant il est bon et innocent !  :nawak: 
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 11:50

Cécile a écrit:
Poutine est presque canonisable... tant il est bon et innocent !  :nawak: 
Il combat les Islamistes et les Djihadistes et non les armes comme l'Occident en Syrie.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 12:02

Où les combat-il ? Et comment ?
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 12:08

USA ont des basses su presque toute la territoire de la terre. Je parle pas de combats mais de soutien de terroristes.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 12:29

Et Poutine, que fait-il face aux islamistes et djihadistes ? Par qui ces gens sont-ils armés ?



Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 12:33

Cécile a écrit:
Et Poutine, que fait-il face aux islamistes et djihadistes ? Par qui ces gens sont-ils armés ?



Il les combats e Syrie et Irak.
Par l'Occident.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 12:35

En l’occurrence c'est surtout l'Arabie Saoudite.
(cul et chemise avec les US.)

(rien à voir avec Poutine de près ou de loin.)
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2669
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 12:37

Soutien militaire médiatique et d'opinion viens de l'Occident et d'Arabie. 
Apres tout Al-Qaida a etait fabriquée de toute pièce dans les années 90 par les americans contre la Russie.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 16:18

N'importe quoi et son contraire...

Et si on parlait avec sincérité, et non au nom de l'Occident ou des USA ?
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 16:32

Cécile a écrit:
N'importe quoi et son contraire...

Malheureusement non Cécile. Joker a raison sur Al'Quaïda.

source wikipédia :
À l'origine, Al-Qaïda est fortement lié à la Première Guerre d'Afghanistan. Créé par Abdullah Azzam en 1980, organise et entraîne les moudjahidines avant de les envoyer en Afghanistan. Soutenu par d'autres organisations islamistes, des organisations caritatives et par la CIA qui déploie dans cette période une politique interventionniste dans le souci d'enrayer et d'abattre la puissance de l'URSS, conçue comme « Empire du Mal » par l'administration Reagan, notamment par le soutien aux groupes de toute nature qui peuvent déstabiliser les régimes supposés proches de Moscou.

C'est un secret de polichinelle que l’obsession anti-russe du pouvoir américain les font s'allier avec tout et n'importe qui dans cette folie.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 16:45

Si vous y tenez, mais je n'en crois rien, Al-Qaïda a été créé par les USA...  siffler 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 16:48

Cécile a écrit:
Si vous y tenez, mais je n'en crois rien, Al-Qaïda a été créé par les USA...  siffler 
oui c'est un fait avéré et documenté, la terre est ronde, ben c'est pareil c'est avéré Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 16:50

thumleft

Al Qaïda a été utilisé par les USA lors de la guerre froide contre l'URSS.

Mais Al Qaïda, c'est l'espoir glorieux et terrestre des djihadistes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 16:55

Cécile a écrit:
mais je n'en crois rien

Oui, comme le disent Alexis et Arnaud, c'est la réalité.

Cécile a écrit:
Si vous y tenez

Non, je n'y tiens pas. Croyez bien que ça me désole autant que vous, et autant qu'Alexis et Arnaud.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 18:42

Vous savez Cécile, je comprend complètement votre position, parce que j'ai pendant très très longtemps été comme vous.

J'étais très "pro-américain" depuis tout jeune, depuis que je sais qu'il y a des pays différents à travers le monde. Mes parents sont amoureux des états-unis, ils ont là bas d'excellents amis, de tous milieux sociaux et politiques (milieu enseignant sensibilité démocrate, milieu classe "défavorisé" tendance républicaine, etc) . Ils m'ont envoyé là bas chez eux à de nombreuses reprises pendant mon adolescence pour apprendre l'anglais et m'ouvrir à leur culture. J'y suis, par la suite retourné, à des nombreuses reprises (tourisme et boulot).
Et donc fort de ce passé, et ne faisant pas de distinguo entre le peuple américain et ses élites, je refusait mordicus toutes les informations et témoignages qui n'allaient pas dans mon sens.
Comme la plupart des gens j'étais archi-demandeur d'infos "confortantes", et je ne prenait en compte que celles-ci.

Et puis il y a un moment ou ça n'est plus possible. Il y a un moment ou l'on enlève des yeux le filtre blanc/noir, bien/mal et l'on voit un monde beaucoup plus complexe que ce que la propagande médiatique nous présente.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6344
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: IRAK   Lun 16 Juin 2014, 18:49

Arnaud Dumouch a écrit:
L'armée Iranienne (chiite), vient de se mettre au service du gouvernement chiite irakien pour arrêter l'offensive djihadiste Sunnite.

C'est là le problème.

Une guerre sans frontière entre Sunnites et Chiites.

Avec l'arme atomique en filigrane.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 17 Juin 2014, 10:41

La guerre des communiqués bat son plein en Irak en ce moment . Tous les belligérants se disent proches de la victoire finale .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6344
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 17 Juin 2014, 10:46

boulo a écrit:
La guerre des communiqués bat son plein en Irak en ce moment . Tous les belligérants se disent proches de la victoire finale .

C'est plutôt la guerre terminale qui approche.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 17 Juin 2014, 10:49

boulo a écrit:
La guerre des communiqués bat son plein en Irak en ce moment . Tous les belligérants se disent proches de la victoire finale .

Oui, ça rappelle l’inénarrable ministre de l'information de S.Hussein, Mohammed Said Al Sahaf.



Thumright
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9341
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 17:38

Dans " L'Avenir/ Le courrier de l'Escaut " du mardi 24 juin 2014 , p 13 , un article signé C.D.

" Irak . La terrifiante charte des jihadistes . L'Etat islamique en Irak et au Levant impose à la population irakienne des règles terrifiantes reprises dans une charte de 16 articles . "

Sur la même page , un autre article : " La Syrie accuse Israël d'aider les rebelles sur le Golan " .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 19:04

Les djihadistes édictent leur terrifiante loi à Mossoul


Le document a force de loi. Le 11 juin dernier, seulement deux jours après la prise de Mossoul, l'État islamique en Irak et au Levant a fait distribuer dans les rues de la ville une charte régissant désormais la vie d'un million et demi d'habitants. Cette «charte» tient sur une simple page recto-verso, mais les 16 articles terrifiants qui la composent en disent long sur le régime de terreur imposé par les islamistes. Cette interprétation rigoriste de la charia était déjà en cours dans le fief syrien d'EIIL, Rakka.


Dans ce bref texte, les djihadistes se présentent comme des soldats de l'islam souhaitant restaurer la gloire du califat islamique. L'argent saisi au gouvernement est désormais bien public, annonce l'un des articles. Il est désormais à la disposition des imams musulmans qui sont les seuls habilités à en disposer. La drogue, l'alcool et les cigarettes sont interdits. Les femmes sont appelées à revêtir «une tenue modeste», c'est-à-dire le niqab qui ne laisse entrevoir que leurs yeux. Elles n'ont l'autorisation de sortir qu'en cas d'extrême nécessité. Ce déplacement doit être autorisé par le père, le frère ou le mari qui l'accompagnera.

Le texte prévoit également toute une série de peines pour ceux qui dérogeraient à la nouvelle loi. Ceux qui volent ou pillent risquent ainsi l'amputation. Quiconque exerce des menaces ou se rend l'auteur d'un chantage sera lui aussi sévèrement puni. Cet article s'appuie sur un verset du Coran (Sourate 5, verset 33) selon lequel les criminels doivent être tués ou crucifiés. Quant aux apostats, ils seront exécutés en public. À ce titre, chaque musulman devra à présent effectuer les cinq prières quotidiennes à la mosquée.

Aucune contestation n'est désormais tolérée. Les manifestations publiques sont interdites au nom de l'islam. L'usage de drapeaux autres que l'emblème d'EIIL est prohibé. Les policiers et les militaires ayant servis l'ancien régime peuvent se repentir. Enfin, le texte scelle également le sort des tombes et mausolées «hérétiques». Ces derniers seront tout simplement détruits. Cette menace laisse craindre la disparition du site archéologique de Ninive, l'un des plus beaux du Moyen-Orient.

Le Figaro
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 19:23

Incroyable! Dick Cheney est parvenu à réconcilier Sunnites et Chiites en Irak.

Ce n'est toutefois pas grâce à ses talents diplomatiques (inexistants).

Sunnites et Chiites sont simplement d'accord pour dire que Cheney doit fermer sa gueule.

Encore plus rare, même les Kurdes sont d'accord...
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 21:30

Lebob a écrit:
Incroyable!  Dick Cheney est parvenu à réconcilier Sunnites et Chiites en Irak.

Ce n'est toutefois pas grâce à ses talents diplomatiques (inexistants).

Sunnites et Chiites sont simplement d'accord pour dire que Cheney doit fermer sa gueule.

Encore plus rare, même les Kurdes sont d'accord...

Vu le bordel que lui et les néo-conservateurs ont foutu, je pense qu'il met d'accord (contre lui) pas seulement sunnites et chiites, mais à peu près toute la planète...  :hello: 
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 21:32

http://www.aed-france.org/projets/lirak-a-lagonie/?utm_source=1408PEL&utm_medium=EM&utm_campaign=170614

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/les-chr%C3%A9tiens-terr%C3%A9s-face-aux-musulmans-en-irak-si-je-dois-mourir-en-prot%C3%A9geant-cette-%C3%A9glise-je-le-f.html

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/leiil-doit-%C3%AAtre-arr%C3%AAt%C3%A9-par-lirak.html

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/irak-comment-mettre-fin-%C3%A0-la-guerre.html

Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 21:33

La persécution anti-chrétienne est supérieure à celle des premiers siècles

Le Pape a reçu le Congrès international organisé par l'Université LUMSA et la St.John's University (La liberté religieuse selon le droit international et conflit global des valeurs, Rome 20 - 21 juin) :

   "C'est un motif de souffrance de constater que tant de chrétiens de par le monde subissent plus que d'autres de multiples discriminations. La persécution anti-chrétienne est supérieure de nos jours à celle des premiers siècles de l'Eglise. Il y a plus de martyrs chrétiens qu'avant que Constantin concède la liberté de culte il y à dix sept siècles."
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 21:40

Irak : EIIL s’empare d’une ancienne usine d’armes chimiques

Jusqu’en 1991, au moins, le complexe d’Al Muthanna, situé à quelque 70 km au nord-ouest de Bagdad, servait à la fabrication d'armes chimiques.

"Après la première guerre du Golfe, et dans le cadre des sanctions infligées à Bagdad, les inspecteurs de la Commission spéciale des Nations unie commencèrent à procéder au démantèlement de ces munitions, avec plus ou moins d’obstruction de la part du régime de Saddam Hussein." [...]

Puis, en 1998, l'opération "Desert Fox" permit de frapper les usines de fabrication d'"armes de destruction massive", et l'année d'après, l'ONU envoya une commission d'inspection vérifier les sites. C'est dans ce cadre que l'usine d'Al Muthanna, qui avait servi auparavant à produire des armes chimiques, devait désormais être utilisée pour les entreposer et les détruire. Et c'est de cette usine que se sont emparés les jihadistes d'EIIL, d'après Jen Psaki, la porte-parole du Département d’Etat américain:

"les Etats-Unis restent « préoccupés par la prise de n’importe quel site militaire par l’EIIL ». Et [Jen Psaki] d’ajouter : « Nous ne pensons pas que le complexe contienne du matériel (pour des armes chimiques) à utilisation militaire et il serait très difficile, sinon impossible, de le déplacer en sécurité ».

Cela étant, [...] s’il est peu probable que l’EIIL ait « l’expertise nécessaire pour mettre en oeuvre une munition chimique pleinement fonctionnelle », il peut utiliser des matériaux encore présents sur le site pour fabriquer des engins explosifs improvisés ».

« Nous avons vu qu’EIIL a utilisé des produits chimiques pour des explosions en Irak et a effectué des expériences en Syrie », a encore affirmé Hamish (Hamish de Bretton-Gordon, un responsable de la société SecureBio Ltd et ex-officier du Joint Chemical, Biological, Radiological and Nuclear Regiment des forces britanniques). Le complexe d’Al Muthanna recèlerait, dans au moins deux bunkers, de grandes quantités de munitions destinées à recevoir une charge chimique, de vieux équipements et des produits industriels toxiques et dangereux. "
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 21:53

Lapis-lazuli a écrit:
La persécution anti-chrétienne est supérieure à celle des premiers siècles

Le Pape a reçu le Congrès international organisé par l'Université LUMSA et la St.John's University (La liberté religieuse selon le droit international et conflit global des valeurs, Rome 20 - 21 juin) :

   "C'est un motif de souffrance de constater que tant de chrétiens de par le monde subissent plus que d'autres de multiples discriminations. La persécution anti-chrétienne est supérieure de nos jours à celle des premiers siècles de l'Eglise. Il y a plus de martyrs chrétiens qu'avant que Constantin concède la liberté de culte il y à dix sept siècles."

Dans le silence assourdissant de nos médias.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: IRAK   Mar 24 Juin 2014, 21:55

Lapis-lazuli a écrit:
Irak : EIIL s’empare d’une ancienne usine d’armes chimiques

Jusqu’en 1991, au moins, le complexe d’Al Muthanna, situé à quelque 70 km au nord-ouest de Bagdad, servait à la fabrication d'armes chimiques.

   "Après la première guerre du Golfe, et dans le cadre des sanctions infligées à Bagdad, les inspecteurs de la Commission spéciale des Nations unie commencèrent à procéder au démantèlement de ces munitions, avec plus ou moins d’obstruction de la part du régime de Saddam Hussein." [...]

Puis, en 1998, l'opération "Desert Fox" permit de frapper les usines de fabrication d'"armes de destruction massive", et l'année d'après, l'ONU envoya une commission d'inspection vérifier les sites. C'est dans ce cadre que l'usine d'Al Muthanna, qui avait servi auparavant à produire des armes chimiques, devait désormais être utilisée pour les entreposer et les détruire. Et c'est de cette usine que se sont emparés les jihadistes d'EIIL, d'après Jen Psaki, la porte-parole du Département d’Etat américain:

   "les Etats-Unis restent « préoccupés par la prise de n’importe quel site militaire par l’EIIL ». Et [Jen Psaki] d’ajouter : « Nous ne pensons pas que le complexe contienne du matériel (pour des armes chimiques) à utilisation militaire et il serait très difficile, sinon impossible, de le déplacer en sécurité ».

   Cela étant, [...] s’il est peu probable que l’EIIL ait « l’expertise nécessaire pour mettre en oeuvre une munition chimique pleinement fonctionnelle », il peut utiliser des matériaux encore présents sur le site pour fabriquer des engins explosifs improvisés ».

   « Nous avons vu qu’EIIL a utilisé des produits chimiques pour des explosions en Irak et a effectué des expériences en Syrie », a encore affirmé Hamish (Hamish de Bretton-Gordon, un responsable de la société SecureBio Ltd et ex-officier du Joint Chemical, Biological, Radiological and Nuclear Regiment des forces britanniques). Le complexe d’Al Muthanna recèlerait, dans au moins deux bunkers, de grandes quantités de munitions destinées à recevoir une charge chimique, de vieux équipements et des produits industriels toxiques et dangereux. "

Que vont-ils dire lorsqu'ils vont s'emparer d'une usine d'enrichissement d'uranium ?
"Nous espérons qu'il n'y a pas d'ingénieurs du nucléaire parmi eux." ?
Revenir en haut Aller en bas
 
IRAK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Irak le mensonge et la planification.(info LCI)
» Irak et martyre des chrétiens
» Irak:le Chretien Tarek Aziz condamné a mort
» Extrermination des chrétiens d'Irak
» Irak : Assassinat de cinq chrétiens à Mossoul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: