DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Humanité de Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: L'Humanité de Dieu   Dim 06 Avr 2014, 11:22

5e dimanche de Carême - Année A
L'humanité de Dieu

5e dimanche de Carême:La grande victoire du Christ ! Un commentaire du Père Marcel Domergue, jésuite.

Nous avons construit l'image d'un Dieu impavide, inaccessible à la douleur. Certains de nos textes liturgiques insinuent que nos louanges ne lui font ni chaud ni froid. Tel n'est point le Dieu de la Bible : on le voit s'attendrir, se mettre en colère, changer de projet en fonction de ce que font les hommes. Bien sûr nous sommes dans un univers d'images et l'Écriture ne recule pas devant ce que l'on appelle l'anthropomorphisme. Il est vrai que le Livre nous dit dès le départ que l'être humain est créé à l'image et ressemblance de celui qui le met au monde, ce qui fait déjà de lui un père. Nous pouvons donc penser que tout ce qu'il y a de légitime en l'homme (sensibilité, intelligence, compassion, etc.) correspond à quelque chose qui se trouve en Dieu. C'est pour cela que nous voyons le Christ, en qui Dieu se révèle et qui est l'image parfaite du Dieu invisible (Colossiens 1,15), éprouver du chagrin à la mort de Lazare et une vive émotion au spectacle de la douleur de Marthe et de Marie. Dieu n'a pas fait la mort, il n'a aucune complicité avec elle et cela laisse entier le problème du fait que tout être vivant lui est promis.

La victoire sur le dernier ennemi

La mort est précédée et annoncée par bien des blessures qui détériorent notre intégrité. Les signes opérés par Jésus nous disent qu'il vient nous rendre totalement à nous-mêmes, au-delà des prémices mortelles qui nous affectent. L'eau changée en vin à Cana nous annonce dès le départ le don du sang qui changera notre destin. Tous les autres signes sont pré-contenus dans cette manifestation anticipée de sa gloire ; et de la nôtre. La résurrection de Lazare vient clore une série de « miracles » qui sont passage de la maladie à la santé, de la paralysie à la mobilité, de la faim à la satiété, de la cécité à la clairvoyance. Par là nous devenons images du Dieu vivant au lieu de rester figures de l'idole morte telle que la décrivent les Psaumes 115 et 135 : « elles ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent pas (…) qu'ils leur deviennent semblables ceux qui leur vouent un culte. » Voici qu'avec Lazare Jésus s'attaque au « dernier ennemi, la mort » (1 Corinthiens 15,26). La résurrection de Lazare est une prophétie de la victoire du Christ sur la mort, victoire remportée en notre nom à tous. Par elle, au-delà du bon et du mauvais, du bien et du mal, nous devenons « comme Dieu », « participants à la nature divine. » Sans le préciser, l'évangile semble insinuer que Lazare reprend sa vie d'avant. Avec la résurrection du Christ nous apprenons qu'il s'agit au contraire d'une vie toute nouvelle : la vie de Dieu.

Cette maladie n'est pas pour la mort mais pour la gloire de Dieu

"Gloire de Dieu », voilà un bien gros mot ! Rendre gloire à Dieu, c'est d'abord lui attribuer tout le « bon » que nous rencontrons dans nos vie et, à partir de là, vivre dans la confiance et dans la gratitude. Cela revient à le reconnaître pour ce qu'il est : amour. Que cette glorification, qui concerne aussi le Fils qu'il envoie, puisse prendre racine dans la maladie de Lazare, voilà qui mérite réflexion. Nous apprenons en effet que Dieu fait surgir du bon de tout le mauvais qui peut nous affecter. L'Amour fait flèche de tout bois, utilise le pire pour faire exister le meilleur. Ainsi, tout ce qui nous agresse se trouve non seulement neutralisé, mais encore devient instrument d'une création nouvelle. Notons que la résurrection de Lazare ne le concerne pas seul ; elle ne se borne pas non plus à inonder ses deux soeur du resplendissement de la gloire : elle se produit aussi pour la foule, « afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé ». On remarquera que Jésus ne s'attribue pas la résurrection de son ami ; depuis le début du récit, il rapporte tout au Père. C'est le Père qui l'a envoyé et, comme toujours, ses oeuvres sont les oeuvres du Père, celles que le Père lui donne à faire. En fin de compte, la gloire du Père passe par la gloire du fils et réciproquement. Tout cela vaut aussi pour nous. Selon la formule attribuée à saint Ignace : « Menez votre action comme si Dieu faisait tout et vous rien ; rendez-lui grâce comme si c'était vous qui aviez tout fait et lui, rien ».


Père Marcel Domergue, sj

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
colchique



Masculin Messages : 98
Inscription : 20/03/2014

MessageSujet: Re: L'Humanité de Dieu   Mer 09 Avr 2014, 18:48

Espérance a écrit:
Selon la formule attribuée à saint Ignace : « Menez votre action comme si Dieu faisait tout et vous rien ; rendez-lui grâce comme si c'était vous qui aviez tout fait et lui, rien ».
2eme partie de la formule : Rendez grâce à Dieu comme s'il n'avait rien fait ? Comme si c'était vous qui aviez tout fait ? Comme si c'était vous qui étiez Dieu ?
Je ne comprends pas. Pourriez vous m'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Humanité de Dieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Humanité de Dieu
» Islamisme salafiste : impropre à l'humanité... Dieu n'est pas présent en cette barbarie!!
» Dieu n'abandonne jamais l'humanité
» Au paradis, voit-on Dieu à travers l'humanité de Jésus ?
» Dieu est-il fanatique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: