DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?   Lun 31 Mar 2014, 16:06

LA BANDE DE GAZA TENTÉE PAR LE RATTACHEMENT À LA RUSSIE

19 MARS 2014 LA VOIX DE LA RUSSIE

SUR FOND DE SIGNATURE DE L'ACCORD SUR LE RATTACHEMENT DE LA CRIMÉE À LA RUSSIE, LA VERSION RUSSE DU SITE DU CENTRE D'INFORMATION PALESTINIEN A PUBLIÉ UNE INFORMATION SELON LAQUELLE UN GROUPE D'HABITANTS DE GAZA AVAIT L'INTENTION DE PROPOSER AU GOUVERNEMENT DE CETTE ENCLAVE PALESTINIENNE SUR LE TERRITOIRE D'ISRAËL D'ORGANISER UN RÉFÉRENDUM SUR L'ADHÉSION À LA RUSSIE.


Citation :
Le groupe réunit des citoyens de Russie résidant à Gaza. Ils sont au total près de 50 000. Ce sont essentiellement des femmes russes ayant épousé des Palestiniens et ayant gardé leur passeport russe.

Le site indique que les initiateurs du référendum à Gaza n'ont aucun doute sur ses résultats.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: APRÈS LA CRIMÉE, LA TRANSNISTRIE ?   Lun 31 Mar 2014, 16:07

APRÈS LA CRIMÉE, LA TRANSNISTRIE ?



24 MARS 2014 LIBERATION

Citation :
Le petit territoire séparatiste situé en Moldavie a lui aussi demandé son rattachement à la Russie.

Vladimir Poutine va-t-il s’arrêter au rattachement de la Crimée? L'est de l'Ukraine pourrait être la prochaine étape dans son entreprise de lutte contre l’influence européenne et de reconstitution d’une grande Russie. Mais les regards se tournent aussi de l'autre côté de l'Ukraine, vers un territoire gros comme la moitié de la Corse et beaucoup mentionné ces derniers jours du côté du Kremlin : la Transnistrie, située géographiquement en Europe mais de fait une enclave russe en Moldavie.

MAIS OÙ EST DONC LA TRANSNISTRIE ? 

Ce petit territoire au nom comme sorti du Sceptre d’Ottokar et au décorum tout soviétique est une étroite bande de terre coincée entre le fleuve Dniestr et la frontière ukrainienne, qui se fait appeler aussi «République moldave du Dniestr». Etat fantôme, la Transnistrie, 4 200 km2 et 500 000 habitants, s’est dotée des attributs d’un Etat : elle a sa propre monnaie (le rouble de Transnistrie), son hymne, son Soviet suprême, son drapeau avec faucille et marteau. La région est entièrement tournée vers la Russie, dont elle a fait partie pendant deux siècles. Les statues de Lénine et les portraits de Vladimir Poutine font partie du décor. Deux tiers des habitants sont russophones. La moitié d’entre eux se considèrent russe, les autres ukrainiens. Le troisième tiers sont des Moldaves, qui se sont retrouvés discriminés dans leur propre pays.

Newly elected president Yevgeny Shevchuk takes part in inauguration ceremony in Tiraspol in Moldova's self-proclaimed separatist Dnestr region December 30, 2011. Yevgeny Shevchuk, the president of Moldova's breakaway Transdniestria region, pledged to seek international recognition for the territory and build close ties with Russia as he was sworn in on Friday after beating a Moscow-backed candidate. REUTERS/Stringer (MOLDOVA - Tags: POLITICS) BEST QUALITY AVAILABLE - RTR2VQSL

Evgueni Chevtchouk, le président de la Transnistrie, fin 2011 à Tiraspol, la capitale. (Photo Reuters)
Guerre d'indépendance et référendum

En 1991, profitant de la dislocation de l'URSS, la Moldavie roumanophone a déclaré son indépendance. La Transnistrie, craignant de tomber dans l’orbite de la Roumanie, s’est alors autoproclamée indépendante de la Moldavie. Ce fut chose faite au terme d’une courte guerre d’indépendance qui a fait tout de même 500 morts. Sauf que depuis, personne n’a reconnu la micro-république – si l’on excepte l’Abkhazie, l’Ossétie du Sud et le Haut-Karabakh, eux-mêmes territoires séparatistes reconnus par presque personne.

EN SEPTEMBRE 2006, LA TRANSNISTRIE A ORGANISÉ UNE PARODIE DE RÉFÉRENDUM. LES ÉLECTEURS ONT VOTÉ À 97% À LA FOIS POUR L’INDÉPENDANCE ET POUR LE RATTACHEMENT À LA RUSSI
E. La propagande officielle a fait campagne contre «le fascisme moldave» – tout comme en Crimée la semaine dernière les électeurs ont été appelés à faire barrage aux «fascistes de Kiev».

UNE RÉGION INFÉODÉE AU KREMLIN

La Transnistrie vit littéralement sous la perfusion de Moscou. Depuis «l’indépendance», l’enseignement se fait en russe et en cyrillique (tandis que la Moldavie, roumanophone, utilise l’alphabet latin), et on y enseigne le culte de la grande Russie. Le Kremlin ne reconnaît pas officiellement le territoire, qui ne présente pas à ses yeux le même intérêt stratégique et historique que la Crimée, mais le soutient politiquement, économiquement et militairement. La Transnistrie est pour lui un levier côté européen.

Depuis 1992, plusieurs centaines de soldats russes et tout un arsenal y sont stationnés. La Russie finance les retraites des fonctionnaires transnistriens. Elle offre gaz et pétrole à bas prix, apporte aux habitants une «aide humanitaire» sous forme de produits de première nécessité et distribue des passeports russes.

LA MOLDAVIE S'ALARME

Le 18 mars, le vice-Premier ministre russe, Dmitri Rogozine, a accusé Kiev d’avoir «décrété un blocus de fait de la Transnistrie» en postant des gardes à la frontière avec l'Ukraine. LE MÊME JOUR, LA TRANSNISTRIE A DEMANDÉ À LA DOUMA, LE PARLEMENT RUSSE, À ÊTRE RATTACHÉE À LA RUSSIE. Deux jours plus tard, le ministre des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov, a évoqué une réunion du gouvernement russe où devait être abordée la question du «soutien à la Transnistrie». «Nous insisterons pour que, dans les pays où vivent nos compatriotes, leurs droits et libertés soient pleinement respectés», a-t-il dit. Panique à Chisinau, la capitale moldave. «Nous avons des informations selon lesquelles des choses précises sont entreprises pour déstabiliser la situation» en Transnistrie, a alerté le président moldave Nicolae Timofti, qui, engagé dans le même processus que Kiev, doit signer prochainement un accord d’association et de libre-échange avec Bruxelles. L’Otan s’est aussi dit inquiet.

Vendredi, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, ANDREÏ DECHTCHYTSIA, s’est dit à son tour «très préoccupé» par la Transnistrie.
«Si la Russie décide de connecter la Transnistrie avec la Crimée et l’Abkhazie [région séparatiste de Géorgie, ndlr]», cela formerait «un corridor qui créerait une zone de forte déstabilisation en Europe».
«Nous devons regarder une carte et l’éviter.»
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: VENISE VOTE À 89% SON INDÉPENDANCE   Lun 31 Mar 2014, 16:08

ITALIE : LES HABITANTS DE VENISE VOTENT À 89% POUR LEUR INDÉPENDANCE

21 MARS 2014 RTL.FR


Citation :
Un référendum par internet, sans valeur légale, a révélé que 89% des habitants de Venise et de sa région souhaitaient l'indépendance de la Vénétie.

Quelque 89% des habitants de Venise et de sa région ont dit "oui" à une éventuelle indépendance de la Vénétie, lors d'un référendum en ligne sans valeur légale, selon les chiffres rendus publics ce vendredi 21 mars au soir à Trévise. Environ 3,8 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer depuis lundi sur internet sur une éventuelle indépendance de la Vénétie. Selon les chiffres (nord-est), 2.360.235 personnes ont participé au vote, soit 73% du corps électoral régional.

S'il a mobilisé virtuellement les électeurs, le référendum n'a pas attiré les foules, seules quelques centaines de personnes s'étant rassemblées à Trévise pour entendre la proclamation officielle. Beaucoup brandissaient le drapeau de la Sérénissime, l'autre nom donné à la République de Venise.

Le "oui" a obtenu les faveurs de 2.102.969 personnes et le "non" celui de 257.276 habitants (11%), ont précisé les organisateurs de cette consultation, qui proposait de détacher la région de Vénétie du reste de la péninsule italienne.
Un référendum sans conséquence politique ni juridique


Lancé par un comité baptisé Plebiscito.eu, ce résultat n'aura aucune conséquence juridique ou politique, mais il servira à soutenir un appel à référendum pour l'indépendance de la Vénétie. Dans l'esprit des promoteurs de ce scrutin, le nouveau pays s'inspirerait de la République de Venise, née au Moyen-Age et grande puissance économique et politique jusqu'à sa chute face à Napoléon Bonaparte en 1797.

Interrogé mercredi par la presse étrangère à Rome, le gouverneur de la Vénétie, Luca Zaia avait estimé que la capitale italienne "pense toujours qu'elle est à la tête d'un empire, et nous considère comme étant à la périphérie de cet empire". "Nous autres Vénitiens avons la sensation de ne servir qu'à payer des impôts", avait estimé Luca Zaia, la région versant quelque 71 milliards d'euros d'impôts à Rome, 21 milliards de plus que ce qu'elle reçoit en investissement et en services selon lui.

L'organisation d'un référendum nécessite désormais l'approbation du conseil régional avant d'être soumis au Parlement national. Si ces étapes sont passées positivement, et que le référendum se fait, il "sera probablement déclaré anticonstitutionnel par le gouvernement", a reconnu Luca Zaia, "mais la région fera appel" jusqu'à ce qu'elle parvienne à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: RÉFÉRENDUM SUR L’INDÉPENDANCE DE LA CATALOGNE JUGÉ ILLÉGAL   Lun 31 Mar 2014, 16:09

LE RÉFÉRENDUM SUR L’INDÉPENDANCE DE LA CATALOGNE JUGÉ ILLÉGAL

26 MARS 2014 SEIZH.INFO

Citation :
Sans surprise, le Tribunal Constitutionnel a rendu publique sa décision en déclarant « nul et inconstitutionnel » le processus d’autodétermination suite à la déclaration de souveraineté votée il y a tout juste un an par le parlement catalan. La consultation du 09 novembre serait tout de même maintenue.

    Madrid et la justice espagnole n’en démordent pas

Après les nombreuses déclarations du président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, c’est la décision du Tribunal Constitutionnel qui fait grincer des dents les catalans. « Dans le cadre de la Constitution, une communauté autonome ne peut, de manière unilatérale, convoquer un referendum d’autodétermination pour décider de son intégration à l’Espagne » affirme la cour qui reconnaît «le droit à décider [du peuple] pourvu qu’il ne consacre pas un droit à l’autodétermination non reconnu dans la Constitution« .

« Aucune loi n’interdit ce référendum » avait déclaré Artur Mas, le Président de la généralité de Catalogne, en janvier dernier. « 82% de la population locale le souhaite » avait-il ajouté.

La question sera à l’ordre du jour du Congrès des Députés espagnols le 8 avril prochain.

Autonome depuis 2006, la Catalogne compte plus de 7.5 millions d’habitants. Un processus d’autodétermination est souhaité par une partie de la classe politique et la population accusant Madrid de mal redistribuer les richesses.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: SARDAIGNE   Lun 31 Mar 2014, 16:10

SARDAIGNE

27 MARS 2014 RT.COM


Citation :
La Sardaigne envisage d'organiser un référendum en ligne pour son indépendance de l'Italie, à l'instar de la Vénétie, où un vote similaire a révélé des humeurs séparatistes.

Plus de 2 millions de personnes en Vénétie ont pris part à un référendum en ligne, en mars, avec 89% des votants en faveur de couper les liens avec Rome.

Malgré que ce référendum n'ait aucun pouvoir juridique, il a inspiré le Parti d'Action sarde (PSdAz) à organiser un vote en ligne sur l'indépendance de la Sardaigne.

PSdAz préconise la sécession d'avec l'Italie et la restauration de la culture, des traditions et des valeurs de la Sardaigne.

"Nous allons demander aux Sardes si ils veulent l'indépendance", a déclaré John Hills, secrétaire national du Parti d'action Sarde. "Leur avis est important. Nous croyons que cette question est devenue pertinente aujourd'hui et nous voulons clarifier la volonté du peuple".

Une motion visant à organiser un référendum en ligne sera présenté devant le conseil régional en Sardaigne, jeudi.

Très probablement il n'y aura qu'une question posée aux insulaires, si le vote est autorisé : «Voulez-vous que la Sardaigne devienne un État indépendant ?", a déclaré Hills.

La Sardaigne est la deuxième plus grande île de la Méditerranéenne, avec une population de plus de 1,6 millions d'habitants. Elle est actuellement une région autonome d'Italie.

Une enquête réalisée par l'Université de Cagliari en 2012 a révélé que quatre sardes sur 10 sont en faveur de l'indépendance.

Un total de 6.000 personnes a participé à l'enquête, avec environ 10% disant qu'ils voulaient se retirer non seulement de l'Italie, mais de l'Union européenne aussi.

Certaines forces politiques en Sardaigne disent qu'ils savent déjà ce que devrait faire l'île après l'indépendance. Le mouvement Canton Maritime pousse la Sardaigne à faire partie de la Suisse, ne prêtant aucune attention aux rires des sceptiques.

"La folie ne se trouve pas dans l'idée de mettre en avant une suggestion afin de rejoindre un pays enclavé loin de mille kilomètres", dit Andrea Caruso, co-fondateur du mouvement, au Guardian. "La folie réside dans la façon dont les choses vont actuellement"

L'administration "inefficace et malade" de l'Italie, a forcé la région à rechercher "un partenaire expert, qui pourrait nous montrer comment créer un système efficace et mature d'administration locale".

"Ce partenaire est, nous pensons, la Suisse," dit la pétition.

La pétition en ligne, pour les Sardes devenant citoyens suisses, a attiré les signatures de 2500 personnes à ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: L'INDÉPENDANCE DE L'ÉCOSSE FAIT PEUR AUX PATRONS BRITANNIQUE   Lun 31 Mar 2014, 16:11

L'INDÉPENDANCE DE L'ÉCOSSE FAIT PEUR AUX PATRONS BRITANNIQUES

26 MARS 2014 LA TRIBUNE

La plus importante organisation patronale britannique a clairement pris position contre l'indépendance de l'Écosse, en attaquant mercredi la solidité du programme économique des indépendantistes au pouvoir à Édimbourg. Un référendum historique doit avoir lieu dans moins de six mois.


Citation :
"La décision sur le destin de l'Écosse appartient bien sûr aux Écossais mais les entreprises sont claires: nous sommes plus forts ensemble", selon le directeur général de la Confédération des industries britanniques (CBI) John Cridland. Un manière douce de dire que l'Écosse ne doit pas devenir indépendante, à moins de six mois d'un référendum historique sur la question.

 Le patron des patrons d'outre-Manche ne croit pas du tout à la solidité du programme économique des indépendantistes. Il met l'accent dans un document publié mardi sur l'important déficit budgétaire écossais, sur les coûts liés à la fin du marché intérieur au Royaume-Uni, ainsi que sur le flou entourant le statut d'une future monnaie écossaise et la place du futur État dans l'Union européenne.
Les indépendantistes critiqués sur l'économie

Le Premier ministre écossais Alex Salmond assure pourtant qu'une Écosse indépendante pourrait conserver la livre sterling dans le cadre d'une union monétaire avec le reste du Royaume-Uni et intégrer l'Union européenne. Mais l'adhésion à la livre sterling a été rejetée par les principaux partis britanniques. Celle concernant l'Union européenne l'a été par le président de la Commission José-Manuel Barroso.

    "Les principaux partis britanniques ont exclu la possibilité d'une union monétaire, donc nous appelons le gouvernement écossais à mettre au point un plan B crédible. Une Écosse indépendante devrait aussi mener une négociation difficile pour revenir dans l'UE, perdant temporairement l'accès à la plus grande zone commerciale du monde avec d'immenses conséquences économiques", s'inquiète John Cridland dans le document publié mardi.

Les entreprises font campagne pour le "non" à l'indépendance

Les entreprises se plaignent de plus en plus du flou qui entoure toujours les contours d'une éventuelle sécession, avec des conséquences qui restent également à préciser pour les revenus pétroliers de la mer du Nord ou la question des notes attribuées par les agences de notation financière. Des patrons, comme ceux des géants pétroliers BP et Royal Dutch Shell, se sont même publiquement prononcés en faveur d'un maintien de l'Écosse au sein du Royaume-Uni.

Mais l'angoisse des patrons n'est pas encore tout à fait justifiée. En effet, le non à l'indépendance l'emporte largement avec 42% des intentions de vote contre 28% pour le oui, selon le dernier sondage publié par TNS mardi. L'économie est l'enjeu le plus important pour les Écossais, selon cette enquête.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: MOLDAVIE LA GAGAOUZIE DIT OUI À LA RUSSIE, NON À L'UE   Lun 31 Mar 2014, 16:12

MOLDAVIE LA GAGAOUZIE DIT OUI À LA RUSSIE, NON À L'UE



3 FEVRIER 2014 LE COURRIER INTERNATIONAL

Plutôt que de se lier davantage à la Roumanie et de rejoindre le giron de l'UE, les habitants de cette région autonome ont voté pour un rapprochement avec la Russie.


Citation :
Les habitants de la région autonome de Gagaouzie se sont finalement rendus aux urnes ce dimanche 2 février. A une écrasante majorité, ils ont répondu "oui" aux deux questions suivantes : "Désirez-vous que la Gagaouzie rejoigne l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan (et non conclure une accord d'association avec l'Union européenne) ?" ; "Etes-vous pour l'autodétermination de la Gagaouzie dans le cas où la Moldavie perdrait son indépendance (et se réunifierait avec la Roumanie)" ?

Le taux de participation varie selon les sources, et selon leur choix de se rendre ou non sur place lors des ces referendums jugés illégaux par l'exécutif de Chisinau et le tribunal de Comrat, la capitale de la Gagaouzie. ENTRE 53% (D'APRÈS RADIO EUROPA LIBERA) ET 72% (D'APRÈS LE QUOTIDIEN TIMPUL) DES ÉLECTEURS GAGAOUZES SE SONT RENDUS AUX URNES CE 2 FÉVRIER. UNE MAJORITÉ ÉCRASANTE (95% SELON UN RÉSULTAT NON ENCORE OFFICIEL) A VOTÉ POUR REJOINDRE L'UNION DOUANIÈRE DE VLADIMIR POUTINE ET POUR LE DROIT À LA SÉCESSION.

"Personne en Gagaouzie ne veut sortir de la Moldavie."

"Malgré la neige, l'atmosphère générale était à la fête",
remarque le quotidien Adevarul Moldova, à Chisinau, "les gens revendiquaient leur droit à avoir leur mot à dire. Pour nombre d'entre eux, l'intégration européenne revient à s'unir avec la Roumanie, et constitue donc une menace pour l'indépendance de la Moldavie elle-même."

La radicalisation des dirigeants gagaouzes s'est produite tout de suite après le paraphe par Chisinau de l'accord d'association avec l'Union européenne, à Vilnius, fin novembre 2013. Par la suite, les déclarations réitérées du président roumain Traian Basescu sur la future réunification de la Roumanie et de la Moldavie n'ont fait que l'exacerber. Ainsi, dans une interview accordée à la radio moldave Europa libera, Mikhaïl Formouzal, le bachkan (gouverneur) de la Gagaouzie, affirme : "Personne en Gagaouzie ne veut sortir de la Moldavie. Mais tous les habitants de Gagaouzie estiment que si une nuit, le pays décide de s'unir avec la Roumanie, alors la Gagaouzie proclamera son indépendance."

Un pas de plus vers la fédéralisation de la Moldavie

Pour l'exécutif de Comrat, l'Accord d'association avec l'UE ne constitue pas un "repère clair et précis". "On nous dit : signez l'accord et vous intégrerez peut-être l'Europe. Mais dans combien de temps : cinq ans ? Dix-huit ans ? Trente ans ? Regardez la Turquie… elle remplit toutes les conditions et elle n'est pas acceptée dans l'UE. Autant prendre exemple sur la Suisse, qui est… neutre".

Après la Transdniestrie, région moldave qui a fait sécession en 1991, la Gagaouzie fait resurgir le spectre du séparatisme. Pour les analystes moldaves cités par le quotidien Adevarul Moldova à sa une, parmi lesquels Oazu Nantoi, "les référendums font partie d'un scénario écrit à Moscou. C'est une provocation mise en scène par les agents russes, qui souhaitent déstabiliser le pays à l'approche de la signature de l'accord d'association avec UE, et pendant une année électorale de surcroît. Un pas de plus vers la fédéralisation de la Moldavie…"
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: DES MILLIERS DE RÉFUGIÉS UKRAINIENS FUIENT VERS LA CRIMÉE   Lun 31 Mar 2014, 16:16

UKRAINE: DES MILLIERS DE RÉFUGIÉS UKRAINIENS FUIENT VERS LA CRIMÉE



Citation :
Par La Voix de la Russie – Des milliers de réfugiés ukrainiens sont arrivés en Crimée au cours de ces dernières journées. Le gouvernement étudie la question de construction de camps spéciaux, a annoncé le premier vice-premier de la république, Roustam Temirgaliev.

« LES CITOYENS UKRAINIENS TRAVERSENT CHAQUE JOUR LA FRONTIÈRE ENTRE LA CRIMÉE ET L’UKRAINE ET DEMANDE DE LEUR ACCORDER LA CITOYENNETÉ RUSSE. 200 PERSONNES ARRIVENT EN MOYENNE TOUS LES JOURS », SELON LE M. TEMIRGALIEV .
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: ODESSA : BASCULE VERS LA FÉDÉRATION DE RUSSIE   Lun 31 Mar 2014, 16:21

UKRAINE. ODESSA: LA VILLE EST ENTRAIN DE BASCULER FORTEMENT VERS LA FÉDÉRATION DE RUSSIE



30 MARS 2014 ALLAIN JULES

Citation :
ODESSA, Ukraine – Ce dimanche 30 mars 2014, à Odessa, il y a eu une manifestation Anti-Maïdan qui a regroupé plus de 20 mille personnes lors d’un grand meeting. Après ce dernier, il y a eu à travers les rues de la ville, une procession. LES MANIFESTANTS BRANDISSAIENT DES DRAPEAUX RUSSES, LE FLAMBEAU ROUGE DE L’EX URSS, Y COMPRIS LE DRAPEAU ISRAÉLIEN AVEC, BIEN SÛR, TOUTES LES INSCRIPTIONS FAMILIÈRES QUI SONT DÉSORMAIS DE TOUTES LES MANIFESTATIONS, NOTAMMENT : " RUSSIE, PROTÈGE-NOUS !"

Il y a quelques jours, ici à Odessa, en voulant calmer le jeu, les organisateurs anti-Maïdan avaient rencontré leurs adversaires pro-Europe en leur demandant d’enterrer la hache de guerre. Hélas, comme réponse, ces derniers avaient plutôt incendié leurs véhicules dans la nuit.

Un ami, journaliste de télévision que nous avons rencontré raconte:

La moitié du personnel des chaînes de télévision d’Odessa ont été licenciés. Il n’y a plus d’argent pour les payer. Pour le reste, c’est à dire ceux qui sont maintenus à leurs postes -le personnel le plus précieux-, leurs salaires ont été réduits de moitié car, ils travaillent désormais à mi-temps. Les propriétaires de chaînes aux journalistes : "faites ce que vous voulez". Il n’y a plus aucune instruction. Ainsi, pour les journalistes de télévision à Odessa aujourd’hui, il y avait une liberté totale d’expression. Quant à la télévision de Kiev, elle a carrément perdu la guerre de l’information, contrairement aux chaînes de télévision russe en raison de son niveau très faible et surtout son manque criard de professionnalisme. C’est pour cela que les chaînes russes sont actuellement interdites en Ukraine depuis quelque jours.

Les manifestants réclamaient aussi la libération d’Anton Davidchenko, leader charismatique des anti-Maïdan, arrêté par le service de sécurité ukrainien (SBU) ou Sluzhba Bezpeky Ukrayiny . Auprès de lui, de l’endroit où il est interné, se trouveraient 5 ou 6 autres de ses compagnons de lutte. Les rumeurs vont bon train à Odessa, qui affirment que le SBU a embastillé au moins 2500 personnes proche du mouvement de contestation.

Près du monument du Duc d’Odessa, une grande foule d’anti-Maidan a tabassé quelques partisans de pro-Maidan. Ces derniers sont considérés comme des attardés mentaux et, sur leurs visages, les pro-Maidan l’ont tagué au feutre. Un d’eux a même eu ses dents brisées. Une très grande violence donc, dans certains coins. Il lui sera difficile de se soigner, compte tenu de la déliquescence sociétale actuelle à Odessa…

Hélas, tout cela n’est encore que le début. L’Ukraine sera dans un défaut de paiement, dans les prochains mois et peut-être même les prochaines semaines. Après ça, pour sûr, tout va exploser à Odessa.

ALEXANDRE SIVOV

ALEXANDRE SIVOV est journaliste, correspondant d’allainjules.com en RUSSIE et en UKRAINE
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?   Lun 31 Mar 2014, 16:30

ce bon tout ca =) 
de tout acon l'Europe va éclater si elle entre pas en guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2344
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?   Mer 10 Aoû 2016, 01:35

Ex-Yougoslavie : Miloševic blanchi par le Tribunal Pénal International!
http://www.ladepeche.fr/article/2016/08/09/2398253-ex-yougoslavie-milosevic-blanchi-par-le-tribunal-penal-international.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?   Mer 10 Aoû 2016, 09:18

Pignon a écrit:
Ex-Yougoslavie : Miloševic blanchi par le Tribunal Pénal International!
http://www.ladepeche.fr/article/2016/08/09/2398253-ex-yougoslavie-milosevic-blanchi-par-le-tribunal-penal-international.html
Thumright
Revenir en haut Aller en bas
 
FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FUTUR ECLATEMENT DE L'EUROPE COMME L'EX YOUGOSLAVIE ?
» Astronomie du futur : ce que veut l'Europe
» Dans 1000 ans ,l'homme sera comme ça ?
» Une armée redoutable envahira l'Europe qui deviendra très pauvre !
» Quels sont les enjeux du TGV en Europe?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: