DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Abenader



Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:19

Citation :
même athée, un juif reste juif

Pas d'accord.

Ce qui fait qu'on est juif, c'est qu'on est de la religion juive.

Revenir en haut Aller en bas
r.



Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:20

Karl a écrit:

Avec votre accusation aussi légère et partiale qu'injuste et d'ailleurs hypocrite (car derrière le mot "sioniste" se cache "juif", point, barre) et donc dénuée de fondement, vous vous trompez d'adversaires, en tuant des amis réels ou potentiels, et vous déshonorez le combat des patriotes.

Non... Pas du tout... Le sionisme n'a RIEN A VOIR AVEC LE JUDAISME. Le sionisme est une idéologie athée et anticléricale, méprisante autant envers les juifs (voir BHL fayotter avec les néo faschiste SVOBODA) qu'avec les catholiques (appui de VALLS aux FEMEN)

Attention, c'est vous-mêmes qui faites l'amalgame voulu et entretenu par les sionistes

Le mot sionisme vous effraie.... et bien appelons-le XENOCRATIE (pouvoir de l'étranger)
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:21

Abenader a écrit:
Citation :
même athée, un juif reste juif

Pas d'accord.

Ce qui fait qu'on est juif, c'est qu'on est de la religion juive.


Il y a aussi, dit-on, une certaine transmission -doit-on dire: des gènes?- par la mère...
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:24

OK cher Karl, mais alors qu'est-ce qui fait qu'on est juif ? Les gènes ? Mais alors, il y aurait des gènes juifs et des gènes non-juifs ?
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:25

r. a écrit:
Karl a écrit:

Avec votre accusation aussi légère et partiale qu'injuste et d'ailleurs hypocrite (car derrière le mot "sioniste" se cache "juif", point, barre) et donc dénuée de fondement, vous vous trompez d'adversaires, en tuant des amis réels ou potentiels, et vous déshonorez le combat des patriotes.

Non... Pas du tout... Le sionisme n'a RIEN A VOIR AVEC LE JUDAISME. Le sionisme est une idéologie athée et anticléricale, méprisante autant envers les juifs (voir BHL fayotter avec les néo faschiste SVOBODA) qu'avec les catholiques (appui de VALLS aux FEMEN)

Attention, c'est vous-mêmes qui faites l'amalgame voulu et entretenu par les sionistes

Le mot sionisme vous effraie.... et bien appelons-le XENOCRATIE (pouvoir de l'étranger)


Le mot sionisme ne m'effraie pas; vous avez mal lu; c'est de le voir partout soit-disant à l'oeuvre et rendu responsable de tous nos malheurs, à nous français; naguère, c'étaient "les juifs", aujd'hui, à vous lire ce sont "les sionistes"... Tout aussi amalgamé, pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:26

Abenader a écrit:
OK cher Karl, mais alors qu'est-ce qui fait qu'on est juif ? Les gènes ?  Mais alors, il y aurait des gènes juifs et des gènes non-juifs ?

J'avoue que j'atteins là mes limites.  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:33

Abenader a écrit:


Donc un juif athée c'est pas un juif, c'est comme un rond carré, ça n'existe pas.

Et donc tout ce que vous dites est faux.

Très faux. La prophétie couvre tout ce peuple, y compris dans ses péchés et erreurs. La Bible ne cesse de le montrer.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:35

Karl a écrit:
r. a écrit:
Karl a écrit:

Avec votre accusation aussi légère et partiale qu'injuste et d'ailleurs hypocrite (car derrière le mot "sioniste" se cache "juif", point, barre) et donc dénuée de fondement, vous vous trompez d'adversaires, en tuant des amis réels ou potentiels, et vous déshonorez le combat des patriotes.

Non... Pas du tout... Le sionisme n'a RIEN A VOIR AVEC LE JUDAISME. Le sionisme est une idéologie athée et anticléricale, méprisante autant envers les juifs (voir BHL fayotter avec les néo faschiste SVOBODA) qu'avec les catholiques (appui de VALLS aux FEMEN)

Attention, c'est vous-mêmes qui faites l'amalgame voulu et entretenu par les sionistes

Le mot sionisme vous effraie.... et bien appelons-le XENOCRATIE (pouvoir de l'étranger)


Le mot sionisme ne m'effraie pas; vous avez mal lu; c'est de le voir partout soit-disant à l'oeuvre et rendu responsable de tous nos malheurs, à nous français; naguère, c'étaient "les juifs", aujd'hui, à vous lire ce sont "les sionistes"... Tout aussi amalgamé, pour le pire.

..... On est bien obligé d'en parler puisque c'est la majorité de nos élus qui s'en revendiquent, tout en persécutant le christianisme, dont le 1er sinistre. C'est quand même révoltant de savoir qu'un de nos député est un ancien du BETAR de même que le frère de JULIEN DRAY qui soutient et subventionne l'extrême gauche qui elle aussi sévit dans nos églises
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:49

Arnaud Dumouch a écrit:
Abenader a écrit:


Donc un juif athée c'est pas un juif, c'est comme un rond carré, ça n'existe pas.

Et donc tout ce que vous dites est faux.

Très faux. La prophétie couvre tout ce peuple, y compris dans ses péchés et erreurs. La Bible ne cesse de le montrer.

..... Si on remontait à MATHUSALEM, on se rendrait compte qu'on est quasiment tous d'origine juive (des généticiens ont mis en évidence que toutes celles qui avait un cancer du sein portaient un gêne récessif d'origine hébraïque, et voyez le nombre de cancers du sein dans le monde)

De toutes manières, c'est un grand débat actuel en ISRAEL, précisément à la suite de la recherche d'un gêne "juif" qui permettrait de sélectionner les migrants "qu'est-ce être juif ?"... et personne n'a su répondre de manière satisfaisante. Je suis assez d'accord avec ABENABER c'est pratiquer le judaïsme, ce auquel adhère pas mal de juifs.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:52

C'est aussi une descendance de Jacob, petit Fils d'Abraham.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:54

Arnaud Dumouch a écrit:
C'est aussi une descendance de Jacob, petit Fils d'Abraham.

.... Ben oui, on vient quasiment tous de là
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:55

r. a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
C'est aussi une descendance de Jacob, petit Fils d'Abraham.

.... Ben oui, on vient quasiment tous de là
Pas du tout. Jacob a vécu vers 1800 av. JC

L'humanité a 40 000 ans au moins...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 10:57

Arnaud Dumouch a écrit:
r. a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
C'est aussi une descendance de Jacob, petit Fils d'Abraham.

.... Ben oui, on vient quasiment tous de là
Pas du tout. Jacob a vécu vers 1800 av. JC

L'humanité a 40 000 ans au moins...

Vous aurait-on piraté votre compte M. Dumouch ?
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 11:04

r. a écrit:
Karl a écrit:

Le mot sionisme ne m'effraie pas; vous avez mal lu; c'est de le voir partout soit-disant à l'oeuvre et rendu responsable de tous nos malheurs, à nous français; naguère, c'étaient "les juifs", aujd'hui, à vous lire ce sont "les sionistes"... Tout aussi amalgamé, pour le pire.

..... On est bien obligé d'en parler puisque c'est la majorité de nos élus qui s'en revendiquent, tout en persécutant le christianisme, dont le 1er sinistre. C'est quand même révoltant de savoir qu'un de nos député est un ancien du BETAR de même que le frère de JULIEN DRAY qui soutient et subventionne l'extrême gauche qui elle aussi sévit dans nos églises


Mais le terme "sionisme est utilisé aujd'hui comme substitut à "juif", comme édulcurant, euphémisme, pour soit-disant désigner les partisans d'une politique d'implantation juive en "Palestine"; le problème est que cette appellation jette l'opprobre sur tous les juifs; croyez-vous que les arabes fassent la différence autrement que par la diffusion de videos où s'expriment de prétendu juifs antisionistes?
Croyez-vous que si un jour par malheur (je n'y crois pas un instant à cause des prophéties bibliques) les arabes pouvaient jeter les juifs à la mer, comme ils disent, ils épargneraient les idiots utiles qui ont bien voulu appuyer leur propagande? Tout comme les nazis avec le sevice d'ordre des ghettos, ils les tueraient en dernier, voilà tout. Pour la propagande islamique, il n'y a pas de sionistes, il n'y a que des juifs, fils de juifs.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 11:06

Bref, arrêtons de jouer sur les dates et les mots : toutes ces revendications pseudo théologiques mais en réalité idéologiques que mettent en avant les sionistes athées xenocrates ne tient pas debout.

ZEMMOUR ou JACOB COHEN sont juifs parce que pratiquants (et je remarque que ceux là sont pacifiques et respectueux)... Pour les autres, c'est du flan
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 11:21

Karl a écrit:
r. a écrit:
Karl a écrit:

Le mot sionisme ne m'effraie pas; vous avez mal lu; c'est de le voir partout soit-disant à l'oeuvre et rendu responsable de tous nos malheurs, à nous français; naguère, c'étaient "les juifs", aujd'hui, à vous lire ce sont "les sionistes"... Tout aussi amalgamé, pour le pire.

..... On est bien obligé d'en parler puisque c'est la majorité de nos élus qui s'en revendiquent, tout en persécutant le christianisme, dont le 1er sinistre. C'est quand même révoltant de savoir qu'un de nos député est un ancien du BETAR de même que le frère de JULIEN DRAY qui soutient et subventionne l'extrême gauche qui elle aussi sévit dans nos églises


Mais le terme "sionisme est utilisé aujd'hui comme substitut à "juif", comme édulcurant, euphémisme, pour soit-disant désigner les partisans d'une politique d'implantation juive en "Palestine"; le problème est que cette appellation jette l'opprobre sur tous les juifs; croyez-vous que les arabes fassent la différence autrement que par la diffusion de videos où s'expriment de prétendu juifs antisionistes?
Croyez-vous que si un jour par malheur (je n'y crois pas un instant à cause des prophéties bibliques) les arabes pouvaient jeter les juifs à la mer, comme ils disent, ils épargneraient les idiots utiles qui ont bien voulu appuyer leur propagande? Tout comme les nazis avec le sevice d'ordre des ghettos, ils les tueraient en dernier, voilà tout. Pour la propagande islamique, il n'y a pas de sionistes, il n'y a que des juifs, fils de juifs.

Certains arabes sauront faire la  différence autant qu'un juif de la diaspora saura s'affranchir de ses liens avec Israel, ne considérez pas tous les arabes comme des assassins, les juifs ont vécu dans ces pays mieux que dans les pays européens, ils (au moins certains) le reconnaissent. Tant que pour les juifs de la diaspora (certains) il y a une identité sans nuance avec Israel comment voulez vous que l'arabe "de base" fasse la différence, en ajoutant toutes les passions excitées par la politique et les enjeux religieux ? Pour un Palestinien, quoi que l'on en pense, le juif n'est pas un ennemi fantasmatique comme il l'était pour l'européen, c'est un "visage" très concret et très douloureux.
Jeter à la mer  : ceci est faux, ceci est dit pour masquer les crimes très actuels de l'occupation et du nettoyage ethnique tout à fait constaté, il ne faut pas considérer que c'est une attitude obligatoire et systématique des arabes, qui serait d'ailleurs en ce qui concerne les populations civiles contraire à l'islam, sans parler bien sur du christianisme, il ne faut pas oublier la population palestinienne chrétienne :

http://www.palestineremembered.com/Acre/Palestine-Remembered/Story417.html

Le livre « Mémoires palestiniennes. La terre dans la tête » raconte le peuple palestinien à travers les témoignages personnels et autobiographiques de Palestiniennes et de Palestiniens de tous âges et de toutes conditions sociales.

« Il témoigne entre autres de la profondeur des liens qui existaient, sous le mandat britannique, entre certains juifs et certains Palestiniens au niveau individuel (mariages, amitiés, voisinages, etc…) et pratiquement tous les témoins insistent sur ce point, où ils veulent voir la preuve et l’espoir qu’une coexistence réelle entre les deux peuples sur la totalité du pays est possible...» :

http://www.pourlapalestine.be/dico/detail.php?r=151
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 12:02

Reprenons donc le délirium.

Prinu se dit athée.

Pour elle, on peut être juif et ne pas croire en Dieu, tout en étant pour Israël.

Mais qui a donné Israël aux juifs ?

Ou, demandé autrement, quel droit auraient les juifs sur la terre d'Israël, et qui leur aurait donné ce droit ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 12:07

Abenader a écrit:
Reprenons donc le délirium.

Prinu se dit athée.

Pour elle, on peut être juif et ne pas croire en Dieu, tout en étant pour Israël.

Mais qui a donné Israël aux juifs ?

Ou, demandé autrement, quel droit auraient les juifs sur la terre d'Israël, et qui leur aurait donné ce droit ?

Vous ne comprenez pas le rôle prophétique du peuple Juif : Toute son histoire signifie de manière charnelle ce qui se passe invisiblement dans les âmes.

Même leur infidélité est prophétique pour signifier notre péché et la manière dont dieu nous réforme.

Et cette prophétie n'est absolument pas terminée.

Bible 12 — La Bible continue de s’écrire pour le peuple Juif, jusqu’au jugement universel (27 mn)

La mission du peuple Juif est dans son histoire, jusqu’à la fin du monde. Le Christ reviendra par eux.
Les 7 prophéties non encore réalisées pour les Juifs : la venue du Messie de gloire et l’Epître aux Romains.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 14:26

Je crois qu'à un moment, quand ça sert une idéologie politique, de peur d'en être complice, il faut mettre de côté les prophéties
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 15:44

Prinu ??? Youhou ?!?! Vous êtes là ma jolie ? Non, passque j'ai une question pour vous:

quel droit auraient les juifs sur la terre d'Israël, et qui leur aurait donné ce droit ?
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 18:20

Ce sont ceux qui ont volé la terre aux juifs, qui créent ce besoin trés étrange .. le droit historique et moral au retour des juifs sur leurs lieux saints et la terre d'origine de leur religion.Je vous laisse le soin de retrouver les coupables, sherlock mon beau.


Les juifs veulent y revenir depuis bien longtemps,bien longtemps, et cette autodetermination est légale selon les textes juridiques de la SDN de 1921 et de l'ONU de 1948.

La réponse la plus terre a terre, pour vous, oh infidéles et incroyants, serait donc dans les textes de la SDN, qui pose la jurisprudence internationale qui a attribué TOUTE (et pas une partie !) la région quasiment désertique dénommée palestine par les romains, au seuls pygmées du peuple juif.  il faut dire qu'il n'y avait pratiquement personne dans cette région ( et nottament pas d'autochtones propriétaires qui seraient d'un peuple dit palestinien, nullement)   et ce desert n'interessait personne.
La SDn dépéce et attribue donc ce desert turc aux populations dans le BESOIN, et c'est celà quia motivé la création de cette jurispridence internationale par la SDN !

Pour les autres pygmées, la SDN a attribué une région cinq fois plus vaste et bien plus cultivable: l'actuelle Jordanie.
pour les besoins, donc, des autres, non-juifs (musulmans, chrétiens, et autres). allez vous plaindre à la SDN !






quels droits auraient les dits palestiniens sur cette région, eux qui n'en ont jamais eu la moindre propriété politique, sont des immigrés récents venus d'ailleurs, et ont abandonnés tout droit juridique en abandonnant leurs maisons pour commettre un génocide ?
Je crois que ces dits palestiniens ont plusieurs arriérés de taxes à payer à l'angleterre !!
avant les anglais, les taxes allaient au sultan de constantinople !

la SDN leur attribue le droit aux arabes et musulmasn (dits palestiniens actuellement) vivre dans l'actuelle Jordanie. je soutiens absolument leurs droits à y aller.

Il est temps que les palestiniens, aillent au tribunal de l'histoire pour leur volonté de génocide des juifs en 1948, et leurs agressions depuis 1921 !
et qu'ils payent pour leurs crimes.

--


http://www.tel-avivre.com/2014/04/01/les-manuels-scolaires-palestiniens-incitent-encore-a-la-haine-du-juif/

Une étude récente montre que les nouveaux manuels scolaires palestiniens incitent toujours autant à la haine du juif. Cent cinquante nouveaux manuels scolaires de l’Autorité palestinienne utilisés par l’ONU délégitiment toujours autant Israël et continuent d’inciter à utiliser la violence contre les Juifs en Israël.


L’enquête a été menée par le Centre de recherche politique du Proche-Orient dirigé par le Dr Arnon Gross, professeur d’étude islamique.
Les enquêteurs ont traduit 150 nouveaux manuels scolaires de l’Autorité palestinienne.
Les représentants des Nations Unies, qui gèrent deux cent cinquante écoles dans la bande de Gaza et cent en Judée et en Samarie, affirment qu’il n’y a pas d’incitation à la haine et à la violence dans les manuels scolaires de l’Autorité palestinienne utilisés dans les écoles de l’ONU.

Dans les livres, les enquêteurs ont trouvé de nombreux appels à la délégitimation, à la diabolisation et à la lutte violente contre Israël. Selon les manuels scolaires, dont il est question, les Juifs n’ont aucun droit sur la terre d’Israël, y compris pour ce qui est des lieux saints juifs. Les juifs ne sont pas considérés comme des résidents légitimes du pays. Le nom « Israël » n’apparaît pratiquement jamais mais il est en permanence remplacé par le mot « Palestine » et les zones à l’intérieur d’Israël avant la guerre de 1967 sont décrits exclusivement comme palestinienne.

Le centre a envoyé une lettre à l’UNRWA pour lui demander de corriger les lacunes, notamment les cartes pour tracer les frontières actuelles et marquer le territoire à l’intérieur des frontières d’avant 1967 comme étant « Israël ». Il leur demande aussi d’indiquer les villes juives,  les lieux saints Juifs, de parler des millions de Juifs qui vivent en Israël, de supprimer les passages qui diabolisent Israël ou les Juifs et de supprimer « la lutte par la violence comme une solution au problème palestinien ».



Les palestiniens pourront venir occuper Jérusalem le jour ou mahomet reviendra dans une soucoupe volante.
On ne peux avoir confiance qu'aux juifs et aux chrétiens pour gerer cette ville sainte.
Je pense que les israéliens sont de bons garants moraux et justes pour proteger tout les lieux saints.




--
 Pouffer de rire 
Un musulman décédé est arrivé au ciel.
Il est certain que chacun au ciel y est , chacun à sa place selon ses mérites et ses actions sur terre, et d'y retrouver Mahomet (Muḥammad).

Il est très excité, il arrive au portail du ciel et il y rencontre un homme avec une barbe.
"Mohamed ?" demande-t-il.
"Non, mon fils, je suis Pierre. Mohamed est plus haut".
Et il désigne une échelle qui file vers les nuages.
Ravi que Mohamed soit plus haut que Pierre, l'homme gravit cette échelle à grandes enjambées.
Il rencontre un autre homme avec une barbe.
"Mohamed ?" demande-il plein d'espoir.
"Non, je suis Moïse et Mohamed est plus haut."
Mohamed plus haut que Moïse ! L'homme n'en revient pas. Il grimpe, grimpe.
A nouveau il tombe sur un homme barbu et répète sa question :
"Mohamed ?".
"Non, je suis Jésus. Mohamed est plus haut."
A bout de forces, mais son coeur rempli de joie, il continue à grimper l'échelle et voit à nouveau un homme barbu
"Mohamed ? " lâche-t-il en haletant.
"Non mon fils, je suis Dieu. Mais tu as l'air épuisé. Veux-tu un café ?".
"Volontiers."
Dieu se retourne, frappe dans ses mains et dit : "Mohamed ! Deux cafés !!!".
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 20:26

http://www.desinfos.com/spip.php?article40523
source désinfos

Rien ne va plus dans les « négociations de paix » entamées au forceps par un Secrétaire d’État américain pourtant bien décidé à obtenir un accord de paix entre l’Autorité palestinienne et Israël...Au vu de la stagnation de pourparlers ayant duré près des neuf mois fatidiques, Israël avait renoncé fin mars à libérer la vingtaine de terroristes prévus au début de négociations ayant suscité un espoir de résolution du conflit. Déchaînement de Mahmoud Abbas qui, contrairement à ses engagements, demandait aussitôt l’entrée de « la Palestine » dans une quinzaine d’organismes onusiens.Aujourd’hui les exigences palestiniennes, totalement irréalistes, se bousculent.
Aucune avancée
Si Israël a décidé de renoncer à libérer la vingtaine de terroristes ayant du sang sur les mains qui devaient l’être fin mars c’est que les négociations en cours, entamées au forceps par un John Kerry bien décidé à réussir de parvenir enfin à une paix entre Israël et Palestiniens, ceux représentés par Mahmoud Abbas, tout au moins, c’est que le chemin parcouru alors que la fin des neuf mois fatidiques approche ne représentait aucune avancée suffisante. Voire aucune avancée du tout...

Aussitôt Mahmoud Abbas, contrairement aux engagements pris, a demandé l’entrée de « la Palestine » dans une quinzaine d’agences onusiennes, tout en déclarant – en anglais- vouloir poursuivre les négociations.... Des rumeurs faisaient état de nouvelles exigences palestiniennes circulent. On entrait dans la phase marchandages de bazar...

Ultime rencontre qui tourne au vinaigre
Une ultime rencontre à Jérusalem entre négociateurs israéliens, Tzipi Livni etYitzhak Molcho, le négociateur à vie palestinien Saeb Erekat et le chef du renseignement palestinien, Majid Faraj autour de l’ancien ambassadeur Martin Indyk – John Kerrry n’en pouvant plus avait renoncé à reprendre le chemin de Ramallah la veille comme prévu...- le 2 avril pour tenter de prolonger les délais semble avoir tourné au vinaigre. Chacun campant sur ses positions, selon l’agence de presse Maan News. Erekat affirmant, contre toute vraisemblance, oubliant l’opposition du Hamas entre autres organisations terroristes palestiniennes, qu’il négociait « au nom de l’Etat de Palestine, reconnu par l’ONU et non pas au nom de l’Autorité palestinienne contrôlée par Israël ». La partie israélienne répliquant sanctions, Erekat menaça en affirmant que l’OLP traînerait les dirigeants israéliens devant les institutions internationales pour « crimes de guerre ». L’envoyé spécial américain, Martin Indyk, renouvelant ses assurances de garantir la sécurité d’Israël. E à quoi Majid Faraj rétorqua qu’il était là pour des « négociations politiques et non pas sécuritaires » et négocier l’avenir de Jérusalem comme capitale d’un Etat palestinien indépendant.

De manière comique l’OLP avait déclaré dans un communiqué publié le 2 avril que « malgré l’escalade de la politique israélienne d’oppression telle que le meurtre de civils palestiniens, la construction dans les colonies, les raids menés sur des communautés vulnérables, les arrestations et détentions arbitraires, les démolitions de maisons et la suppression des droits de résidence, nous restons engagés dans le processus de négociations et soutenons les efforts des États-Unis.

Les Palestiniens montrent ce qu’ils veulent réellement...
Aujourd’hui, 3 avril, une liste d’exigences palestiniennes exorbitantes a été présentée par Saeb Erekat et Mohammed Al-Aalul, également membre du comité central du Fatah. Elles montrent ce que les Palestiniens veulent réellement....Ynetnews en donne la liste. On y trouve les huit points suivants :
« 1.Un engagement écrit par le Premier ministre Benjamin Netnayahou que les frontières de l’Etat palestinien seront le long de la « Ligne Verte » de 1967 et que sa capitale sera Jérusalem-Est.
La libération de 1200 prisonniers palestiniens, y compris les poids lourds politiques Marwan Barghouti, Ahmed Saadat et Fouad Shubkhi.
La fin du blocus israélo-égyptien sur Gaza, et la formulation d’un accord permettant la circulation des marchandises dans la bande de Gaza.
L’arrêt de la construction à Jérusalem-Est.
L’armée israélienne ne sera pas autorisée à entrer dans la zone A - la zone de la Cisjordanie sous contrôle autonome palestinienne depuis les accords d’Oslo - à procéder à des arrestations ou assassinats
Israël permettra le contrôle de l’Autorité Palestinienne sur la zone C - actuellement sous le contrôle d’Israël.
Les Palestiniens connus comme étant les déportés de l’église de la Nativité - un groupe de terroristes qui se sont barricadés dans l’église de la Nativité, le 2 Avril 2002 et ont ensuite été expulsés vers les pays européens et la bande de Gaza - seront autorisés à retourner en Cisjordanie.
La réouverture d’un certain nombre d’agences de développement palestiniens fermés par Israël. arrêté.

Ce qui donne raison à Palestinian Media Watch qui se demandait si ces négociations n’avaient été que mascarade côté palestinien, le but étant de faire libérer des terroristes ayant du sang sur les mains, une cinquantaine l’ayant déjà été...


--
que de mensonges publics e propagande de la part des palestiniens !
chacun de leurs dires est une invention pure, bien sur.
ce but masqué, de faire semblant de discuter afin de faire liberer des assassins, comme but réél, a été confirmé par un ministre palestinien il y a quelques temps, j'en avais mis l'annonce.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Jeu 03 Avr 2014, 21:54

Les palestiniens continuent leurs attaques.
Les palestiniens ont envoyes quatre missiles sur Israel ce soir. Il n'y a pas de morts.
Comme d'habitude les JT d'europe n'en parlent pas.

Seul leurs importent de s'indigner quand,
pour sauver des vies humaines,
sont visees,
en reponse defensive,
les bases de lancement de missiles palestiniens entoures de leurs boucliers humains.
Mettre en danger sa propre population en s'entourant de civils ( surtout aglutiner des enfants..) autour de bases de missiles et roquettes, est un crime contre l'humanite decrit dans les textes de l'onu ..
Leur but est de creer de l'indignation selective anti- israelienne, pour imposer aux gogos et naifs europeens la soit disante necessite de creer une nouvelle republique islamique.

Les palestiniens envoient donc regulierement des missiles et roquettes sur Israel,
sachant qu'ils sont impunis et applaudis par l'onu pour se daire,
afin d'augmenter le chiffre pharaonique de degats collateraux si Israel ose proteger la vie en essayant de detruire ces bases.
Plus le chiffre augmente, plus cela indique que les palestiniens ont voulus assassiner et viser des civils.

il faut un tribunal pour tout les responsables palestiniens qui font volontairement tuer leur propre population, et pour tout les missiles et roquettes qu'ils envoient depuis toujours.
avec des armes iraniennes et russes..

je n'entend jamais l'onu s'indigner des missiles palestiniens, l'onu ne s'indigne que quand Israel se defend...
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 03:15

r. a écrit:
Bref, arrêtons de jouer sur les dates et les mots : toutes ces revendications pseudo théologiques mais en réalité idéologiques que mettent en avant les sionistes athées xenocrates ne tient pas debout.

ZEMMOUR ou JACOB COHEN sont juifs parce que pratiquants (et je remarque que ceux là sont pacifiques et respectueux)... Pour les autres, c'est du flan


du flan... et probablement une solidarité communautaire, de fait; et c'est bien naturel à l'intérieur d'une minorité confrontée depuis tjrs aux aléas de l'histoire.

Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 03:33



"Faux tags. les vidéos montrent les arabes réaliser de faux tags en hébreux

ils mettent de faux tags hébreux pour accuser les juifs."

Vous connaissez mal l'attachement viscéral des paysans à leurs arbres pour oser imaginer une manoeuvre pareille (d'une manière généralisée, une exaction isolée est toujours possible) : un oliver met des dizaines d'année à atteindre sa maturité c'est ensuite une source de revenus pour une famille et vous prétendez que pour accuser les juifs ils couperaient volontairement leurs arbres, alors qu'ils savent très bien que les auteurs de ces méfaits ne seront pas inquiétés par la justice.



"Un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) en Palestine estime que, en 2013, 9 400 arbres ont été déracinés ou endommagés dans « des incidents avec les colons », 1 000 de plus qu’en 2012. « Depuis 1967, 800 000 oliviers auraient été arrachés, dont 550 000 rien qu’entre 2000 et 2008 [période de fortes tensions entre Palestiniens et Israéliens, NDLR] », rappelle Arnaud Garcette en citant les chiffres de l’organisation palestinienne ARIJ, et en précisant également que ces données, fortement politisées, devaient être prises avec précaution.

Face à cela, les agriculteurs sont bien désarmés. La voie judiciaire ? Autant ne pas y penser. L’ONG israélienne Yesh Din rappelle qu’entre 2005 et 2013 plus de 97 % des plaintes déposées pour dénoncer des dommages sur des oliviers ont été rejetées par les autorités judiciaires israéliennes. Reste alors pour certains la voie des armes et de la vengeance."

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 08:43

Prinu a écrit:
le droit historique et moral au retour des juifs sur leurs lieux saints et la terre d'origine de leur religion

Et donc vous admettez que les juifs n'ont un droit sur la terre d'Israël UNIQUEMENT de par leur religion.

Merci Prinu, vous venez de démontrer à quel point tout ce que vous dites est faux !
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 12:25

Ne faites pas semblant, c'est vous qui inventez que seule la religion prime.
non, pas par religion seule, mais Aussi par religion, ce qui se rajoute.

reclamez moi donc des articles de dix pages au lieu d'en faire des courts !

vous reduisez un argument à un code !

plusieurs raisons fondées s'additionnent.

mais si la raison religieuse vous echappe, abandonnez le nom de chretien.

listons tout les droits des juifs sur cette region:

par realite historique: les juifs sont originaire de la, de Judee, on leur a vole leurs terres, la justice est de rendre ce quiest reclame sans cesse, car la priere sur jerusalem est une reclamation politique . un devoir de justice !

depuis bien longtemps. car imaginez.. la justice a une moralite ! bizarre, hein !!
cela vous echappe bien .. la morale.

et les liens actuels avec cette terre sont demontres par l'archeologie scientifique.
sur les lieux meme, mais aussi sur les steles du musee du louvre, du musee du caire, et dans de nombreux musees.
et les murs sur place.
les lieux saint juifs y sont.
les juifs ont donc un droit moral sur cette terre.
ensuite, ils y ont un droit historique.

ils y ont aussi un droit international de par les decisions de san remo 1921.

les agressions antijuives , par les travailleurs immigres etrangers qu'on nommera bien plus tard palestiniens, ont commencees en 1921 sur cette propriete politique et domaniale Turque.

les imperialistes anglais ont tout fait pour diminuer la donation de la region palestinienne que la sdn avait attribuee aux seuls juifs.
pour des interets imperialistes, les anglais ont fait diminuer la terre que la sdn leur avait attribuee en totalite.
malgre ce vol honteux, les sionistes n'ont pas protestes, ils se sont dit, bon, du moment que l'etat juif leur soit RENDU, meme minimal, cela suffit pour vivre enfin, repousses et attaques de par le monde a chaque epoque.

peut on mentionner une présence juive inintérropue atravers eles siécles dans cette région, de par cette volonté de revenir sur la terre des juifs.  c'et du au coeur.  le coeur juif est lié a cette terre. vous me direz que le coeur n'est pas un droit: faux: le déterminisme historique est garanti pr des textes de l'ONU, quand il ya un vieux lien réél avec le passé. ce vieux lien réél existe pour les juifs, il n'existe pas et n' a jamais existé pour les palestiniens qui n'y ont jamais eu aucun passé.

une autre chose qui legitimise cete terre aux juifs, ce sont les raisons humanitaires legiferrées a la fois par les textes signes du traite de san remo, et les textes signes de la creation d'un home national juif en 1948 par l'onu. la raison humanitaire est dans les textes, et a été répétées avant les signatures, dans les diverses discussions, et par des orateurs à la tribune (dont l'orateur russe en 1948).
Donc l'humanitaire et le coeur comptent, et pourtant ce n'est pas écrit dans des textes que vous exigez pour démontrer le droit des juifs sur leurs terres.  le coeur, vous n'avez pas compris comment celà fonctionne.
Les palestiniens, agresseurs, sans coeur, ,n'ont pas de but de revendications humanitaires, mais des buts inhumains bien rééls (tuer les juifs, détruire ce qui n'est pas islam, etre la pierre angumaire d'une boite de pandore destinée à se ruer sur l'humanité dans le cadre plus global du jihad pour un califat mondial qui n' attend avec impatience que la création d'un état palestinien à l'ONU pour s'imposer à votre naiveté, en se fondant sur une jurisprudence que l'ONU créera elle meme), demander qu'on leur donne ce qu'ils n'ont jamais, JAMAIS, possédé politiquement et ont meme refusé officiellement devant le monde entier devant des tribunes onusiennes.

la partition legale de 1948 a realisé de facto, pleinement, l'abandon de ces terres par la partie agressive palestinienne.
deja l'abandon des terres par les dits palestiniens, est un fait. ils ont refusé un état.

l'abandon volontaire est un acte juridique reconnu.

la partie arabe a en effet repondu juridiquement NON a la creation d'un etat palestinien, creation pourtant acceptee par la partie juive.
puis
les population arabes et leurs mentors responsables ont pris une decision volontaire:
le depart volontaire afin de realiser un crime contre l'humanite.

Extrait du Bulletin du REMP (Groupe de recherches pour les problèmes des migrations européennes Janvier-mars 1957) à La Haye (pp 10-il) :
« Dès les premiers mois de 1948, la Ligue arabe publiait des instructions demandant aux gens de chercher refuge temporairement dans les pays voisins, pour revenir plus tard à leurs domiciles dans le sillage des armées arabes victorieuses et recueillir leur part des biens juifs abandonnés. »


Extrait de Sirr al Nakhba (Le secret du désastre 1955), livre de Nimr al Hawari, ancien commandant de l’organisation paramilitaire Nedjada, paru à Nazareth :
« Les chefs brandirent leurs sabres, prononcèrent des discours enflammés et rédigèrent des articles retentissants. Nous fracasserons le pays à coups de canon, tonna le Premier Ministre d’Irak nous détruirons tout endroit où les Juifs chercheront un abri. Les Arabes devront conduire leurs femmes et leurs enfants dans des régions plus sûres en attendant que les combats se soient apaisés, »

Extrait des Mémoires de Haled alAzrn (1973), Premier Ministre de Syrie en 1948 et 1949, paru à Beyrouth :
« [La raison de l’échec arabe en 1948 fut] l'appel des gouvernements arabes aux habitants de la Palestine, pour qu’ils se rendent dans les pays voisins... C’est nous qui les avions encouragés à partir... Nous avons amené la destruction sur un million de réfugiés arabes, en les incitant et en les adjurant de quitter leurs terres, leurs foyers, leur travail et leurs commerces. »

30 mai 1955, témoignage arabe palestinien (Falastin, quotidien jordanien):
« Nous, les réfugiés, avons le droit de dire aux membres du Conseil de la Ligue arabe: nous avons quitté notre patrie sur la foi de fausses promesses faites par des dirigeants malhonnêtes des Etats arabes. Ils nous ont promis que notre absence ne durerait pas plus de deux semaines, qu’elle serait une sorte de promenade, après quoi nous reviendrions ».

Déclaration du Premier Ministre d’Irak (Presse de Baghdad 15 mars 1948): « Nous écraserons le pays avec nos fusils et nous détruirons tout lieu où les Juifs chercheront refuge. Les Arabes devront emmener leurs femmes et leurs enfants à l’abri pendant le danger, après quoi toute la Palestine sera à eux. »

ce départ volontaire aussi, est un acte politique , avec responsabilités politiques.


cet abandon est en plus qu'un acte politique et juridique fonde, un acte ou se rajoute une immoralite flagrante et immonde, inhumaine, , puisque cet abandon a ete realise afin de pouvoir commettre un genocide de masse.
l'abandon a ete ecrit par la presse arabe toute entiere, c'etait un ordre politique.
les immams ont dit a leurs fideles de partir, et ce, afind´autoriser le massacre des juifs.

tout donne legitimite aux juifs sur leurs terres ancestrales.
le droit legislatif
l'histoire
le droit humanitaire
la justice des hommes
le determinisme historique

Tout !

et les palestiniens, n'ont eux, Aucun de ces arguments a presenter!
aucun!
il n'y a pas photo, et il n'y a pas egalite de droit. Pas une miette fondée.

c'est deja criminel de donner un de ces droits aux palestiniens..
mais soyons bon prince: admettons, non la legalite, non l'argumentation palestiniste faussée et incohérente de leurs non-droits,, mais juste le Besoin des palestiniens.  car les juifs comprennent pleineme,nt les BESOINS, ils sont passés par là et snt les premiers à comprendre autrui,, et à comprendre les palestiniens, leurs femmes et leurs enfants.
de quel besoin parle t on ?
le besoin de revenir sur la terre de leurs ancetres ?
analysons: la terre de leurs ancetrees c'est l'egypte, irak, jordanie, iran, arabie.. etcc.

le besoin d'un pays musulman ?
mais il y a vingt pays musulmans, nul besoin supplementaire.

le besoin de quoi ., de voler la terre d'autrui ?

le besoin de reprendre les murs abandonnés pour TUER LEs JUIFS ? c'est ce droit là qu'on nous sommes de comprendre ?
le besoin de servir les dieux iraniens et alqaida ?
le besoin de detruire la civilisation occidentale ?

imaginons enfin, soyons encore bon prince, que le besoin, nul besoin de le specifier,
qu'il faudrait juste s'applatir devant ces agresseurs genocidaires qui veulent tout voler a autrui, refusent l'identite juive qui ,elle, existe, bref.. faisont le tapis, imaginons un bref instant que ce besoin (!!!?) soit fondé.

que font les palestiniens pour le meriter, alors ? qui pousserait, cne serais d'une virgule, aux israéliens a les comprendre dans leur incompréhensible esprit destructeur de toute moralité et toute civilisation ?
moralement ?

declarer vouloir tuer les juifs, attaquer des synagogues a l'autre bout de la terre, par leurs agents palestiniens du hezbollah ou du hamas, c'est méritant ?
melanger sciemment dans leurs declarations en arabe, sionisme et antisemitisme, et ne faire un distingo de parade que dans les médias occidentaux naifs,  c'est méritant ?
declarer envoyer des missiles sur les citoyens israeliens afin de tuer de scivils, declarer la volonte de meurtre dans leurs declarations politiques et manifestations de haine .. c'est méritant ?

voiloir creer une entite d'apartheid islamique comme en iran,
brimer leur propre population, brimer les femmes, denigrer les non musulamsn, mitrayer les eglises, detruire les synagogues de gaza qu'on leur avait donne pour faire la paix,
leurs declarations que tout les lieux saints juifs sont musulmans,

c'est méritant ?

quand ils transforment les eglises en mosquees,
quand ils reinventent l'histoire,
quand ils disent que hitler avait raison..

c'est méritant ?

et j'en passe et des meilleures!

et c'est CA que nos diplomates defendent, pour ne pas augmenter le prix du baril de petrole et ne pas rater des contrats juteux ?

c'esr méritant?
et les diplomates, et antisionistes, leurs délires, c'est méritant ?

c'est CA la moralite de l'onu, machin non neutre fagocite par de slobbys pro arabes palestinistes majoritaires, avec leurs faux documents, leurs faux rapports que continuellement on demontre faux et biaises ?

l'ONu, c'estr  méritant ? c'est juste, c'est justice l'ONU ?
ca a déja sauvé des gens de massacres en Afrique, l'ONU ?
c'est méritant, un ambassadeur de l'onu, un diplomate palestiniste ? un adepte du boycott illégal et haineux ? c'est méritant de QUOI ?

et c'est sur Ca,
l'onu et la vindicte populiste a 20% antisemite,
sur Ca que la democratie israelienne devrait se plier ? et se suicider pour faire plaisir a tout votre beau monde qui tire une balle dans le pied de la civilisation ?

Mais il est tres naturel d'emmerder copieusement tout ce beau monde et faire ce qu'il faut pour defendre la vie !
Rien d'égoiste à celà!
Au contraire:
Le salut de la democratie dans le monde, passe par une civilisation chretienne FORTE.
c'est ce que nous voulons defendre, car c'est le salut de notre civilisation commune.
lutter avec nous, unis idéologiquepent, militairement, moralement,  contre le palestinisme et l'antisionisme, peux sauver aussi, l'Asie, l'Afrique, et le monde arabe lui-meme !

et plus encore, c'est aussi empecher le monde de sombrer dans les tenebres.

Dites tout ceci autour de vous, et au vatican meme,
l'antisionisme detruira le christianisme et la civilsisation antioccidentale.

le sionisme est fonde, il a toujours ete pacifiste et moral.
il n'a jamais voulu de conflit.
Aucun peuple n'est parfait, vous trouverez toujours à critiquer qui peux etre fondé.

laissez dire les radicaux.. de tout poils
je dis vrai.

les pays arabes eux memes sont menacés par le palestinisme destructeur, et les font sombrer dans le chaos, alors qu'ils n'ont meme pas encore accedes a des 1789 liberateurs..

et c'est mon recul et mon analyse laique qui fonde ma conviction !
Alors que votre foi en soit un plus fort argument encore, pour en avoir les memes conclusions, défendre avec nous, la vie, ensemble.



Dernière édition par prinu le Ven 04 Avr 2014, 14:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 13:47

"Il y a aussi, dit-on, une certaine transmission -doit-on dire: des gènes?- par la mère..."
oui, pour les croyants. pas par les génes, juste simplement de mére.
ce n'est, pas une question de géne, mais à l'origine c'est pour l'éducation morale.
en pratique, est juif quiconque sent qu'il l'est en lui meme.
un rabbin dira que non.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 13:49

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/04/l-autorite-palestinienne-transgresse-onze-traites-des-quinze-qu-elle-vient-de-signer.html
source thérése zrihen

L’AUTORITÉ PALESTINIENNE TRANSGRESSE ONZE TRAITÉS DES QUINZE QU’ELLE VIENT DE SIGNER

Regardons le bon côté des choses. Abbas n’est (peut-être) pas au moins en violation des quatre autres restantes.

En dépit des efforts du Secrétaire d'Etat américain John Kerry pour ramener Israël et les Palestiniens autour de la table de négociation et malgré l’accord d'Israël de poursuivre les négociations, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a de nouveau manqué à sa parole tant à Israël qu’aux Etats-Unis. En plus du rejet du principe de base de « deux Etats pour deux peuples », et au lieu de la rencontre avec le Secrétaire afin de progresser vers la paix, Abbas a choisi de poursuivre la reconnaissance unilatérale en signant les sur 15 traités et conventions internationaux.

Publié ici pour la première fois dans un rapport spécial de TheTower.org : « Les Palestiniens sont en violation flagrante d'au moins 11 des 15 traités qu’ils viennent de signer.

Les terroristes en violation de traités ? Choquant. Ils ont violé tous les accords qu'ils ont signés avec Israël, mais il faut supposer que c'était parce qu'ils étaient en congé pendant vingt ans.

Voici quelques faits saillants de l’incroyable tournée d’Abbas des conventions internationales à signer et violer.

■La Convention de Vienne sur les relations diplomatiques
Cela devrait être facile à maintenir. Il suffit de ne pas stocker des armes dans votre ambassade.
Transgressions palestiniennes : la police tchèque a trouvé des explosifs, des fusils d'assaut, des pistolets à la mission palestinienne à Prague.

■La Convention sur l'élimination de toutes formes de discrimination à l'égard des femmes
C'est le monde musulman si vous savez comment cela se passe ...

Violations palestiniennes : la violence contre les femmes (violence familiale, agression sexuelle, etc.,) est endémique dans les territoires palestiniens. Les délinquants soient traités en toute impunité. En 2013, les crimes d'honneur en Cisjordanie et à Gaza ont doublé. Les femmes palestiniennes n'ont aucun droit au divorce. Les lois strictes islamiques codifient les inégalités et limitent la liberté dans tous les aspects de la vie des femmes palestiniennes.

Mais au moins, il n'y a rien là avec Hitler ...

■La Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale
Violations palestiniennes : Sous la loi palestinienne la vente de biens aux Juifs est punissable de mort. Abbas, Haniyeh et d'autres hauts responsables palestiniens sont fortement impliqués dans l'incitation anti-israélienne et anti-juive depuis des décennies. Cette incitation incluant l’éloge des nazis et Hitler, est vomie régulièrement par de hauts responsables palestiniens. Si un État palestinien est reconnu, enfin, il y aura un pays où tout le monde aime vraiment Hitler. Et n'est-ce pas ce que la communauté internationale est pour ?

■La Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide - Voir ci-dessus.

- La Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Ouais... Ce qui n'arrivera jamais.

■La Convention des Nations Unies contre la corruption
Violations palestiniennes : Le système politique palestinien a longtemps été défini par une corruption endémique. Les milliards d'aide envoyés aux territoires palestiniens par les nations occidentales ont été gaspillés et détournés. Même l'Union européenne, un grand bailleur de fonds de l'Autorité palestinienne, a publiquement accusé l'Autorité palestinienne de corruption et mauvaise gestion de masse, affirmant qu'ils ont gaspillé près de 2 milliards de dollars d'aide européen.

Peut- être que la prochaine fois, Abbas commencera par un accord international plus aisé. Comme la convention internationale de blâmer Israël pour tout, ou les balivernes des Nations Unies, avec tous les Euros tassés dans une valise et une loi de Pacte Innocent.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 13:54

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/04/ce-qui-se-passe-en-syrie-c-est-quand-l-islam-vainc.html

source therese zrihen

L’Arabie saoudite et le Qatar ne se parlent pas. La Syrie et la Turquie se tirent dessus. Non seulement les chiites et les sunnites s'entretuent en Syrie, mais les groupes sunnites le font aussi depuis un certain temps. Il y a même deux ou trois factions d’Al-Qaeda qui s'affrontent sur ​​« laquelle d'entre elles est le véritable Al-Qaïda ».

Il ya quelque chose en Syrie qui divise tout et tous. Même le Hamas s’est vu contraint de fragmenter ses ailes politique et militaire quand il lui incombait de choisir entre les armes iraniennes et les fonds du Qatar. En suivant la logique, l'aile militaire a pris les armes et l'aile politique a pris l'argent de sorte que l'aile militaire du Hamas soutien Assad et son aile politique l'opposition sunnite.

Cependant, il ne s'agit pas seulement de l'argent et des armes qui divisent les musulmans de Syrie. Argent et les armes ne sont que des symboles. Ce qu’ils représentent c’est l'Islam. Et ce que l'Islam représente est l'intersection entre l'identité et le pouvoir.

Un État moderne tire sa puissance de son identité. Les Japonais et les Russes étaient prêts à mourir en grand nombre pour leur patrie pendant la deuxième guerre mondiale. Les deux pays avaient subi une féodalisation rapide transformant les paysans en citoyens. Le Japon et la Russie en ont cependant tiré des identités historiques. La rapide dé-féodalisation du monde arabe culmina en un chaos confus parce que des pays tels la Jordanie et la Syrie, monstres style Frankenstein, sont le résultat d’un assemblage toutes sortes de débris d’histoire soudés par un adhésif instantané.

Le Moyen-Orient est plein de drapeaux, mais la majorité n’est qu’une variation mineure du rouge, vert, noir et blanc. La différence entre le drapeau palestinien et le drapeau jordanien est un petit astérisque sur le chevron représentant l'unité des peuples arabes. Le drapeau irakien était à l'origine le même que celui des jordaniens et des palestiniens. Ainsi la plupart des drapeaux de la région se basent sur le drapeau de la révolte arabe qui à son tour est fondée sur les couleurs des califats.

Chaque fois que vous voyez le « drapeau noir » du Jihad d'Al-Qaïda, il est déjà représenté dans les bandes noires sur les drapeaux de tous les pays arabes. Qu'a fait Al-Qaïda ? Il a supprimé les autres couleurs représentant les différents califats successifs et repris le chemin vers le noir du drapeau de guerre de Mahomet.

Qu’est la Syrie ? La guerre civile répond à cette question. Comme l'URSS, c'est une prison de nations. Elle n’existe qu’en vertu des hommes pointant leurs armes sur d'autres. Tant que tous les hommes équipés d’armes à feu acceptent ce qu’est la Syrie, le pays existe. Une fois qu'ils ont cessé d’y adhérer, il n'y a plus de Syrie. Le même cas est valable pour beaucoup de pays au Moyen-Orient.

Il y a des problèmes solvables par la démocratie au sein d’un pays opérant, mais quand votre pays abrite en réalité des identités religieuses et ethniques contradictoires à son peuple, la démocratie ne fait qu'aggraver le problème. La démocratie en Irak signifie les chiites votant à être chiites, les sunnites votant à être sunnites et les Kurdes votent à être Kurdes. La démocratie en Syrie signifierait la même chose. Et de la sorte, une fédération s’allonge, suivie de sécession et de guerre civile.

Le problème au Moyen-Orient n'est pas un manque de démocratie. C'est le manque de tout élément pour être démocratique.
Tout le monde au Moyen-Orient (qui n'est pas un Juif, chrétien, Kurde, Bahaï, zoroastrien, arménien, circassien, druze, etc.) est d'accord sur l'importance de l'unité arabe et islamique. Le goût spécifique de cette unité, leur clan, leur tribu et leur interprétation islamique doivent être suprêmes.

Il n'est guère surprenant que le Moyen-Orient soit constamment en guerre. Ce serait un miracle que les combats cessent. Le nationalisme arabe est l'idéologie que les élites arabes utilisent pour dé-féodaliser leur population de paysans en citoyens. Mais ce qui a fonctionné au Japon et en Russie a échoué au Moyen-Orient où la tribu et la religion sont toujours dominatrices. Les paysans ne sont pas devenus égyptiens ou syriens. Ils sont restés Ougaidat ou Tarabin. Ensuite, ils sont musulmans. Leur identité nationale vient en troisième place.

Ce que le printemps arabe a vraiment démontré, c'est combien l’identité nationale importe peu alors que la démocratie et la chute des gouvernements prouvent qu'il n'y a pas de consensus national, seul l’étroite entente de la classe, de la tribu et de l'institution. Ce n'est pas quelque chose qui satisferait les Américains.

Les efforts de la gauche réduisent les USA au niveau d’un état balkanisé dans lequel il y a un vote noir et un vote blanc, un vote riche et un pauvre, mais pas d’identité nationale qui les transcende. Les américains deviennent aussi « Sunnites » et « Chiites ». Rien d’étonnant à ce que l’Islam découvre en le post-USA et la désintégration de l’Union Européenne, un terrain fertile pour s’implanter. Et c'est la même raison pour laquelle l'Islam est à la hausse au Moyen-Orient.

L’ascension de l’Islam eut lieu à la mort de l'Empire romain. A présent, il est en hausse avec l’agonie de l'Occident. Ce serait une erreur de nommer cela « choc des civilisations » quand c'est la civilisation qui succombe à la barbarie.

Hasan al-Banna, fondateur de la Confrérie musulmane, a écrit : « Notre tâche est de s'opposer à l'inondation de la civilisation moderne. » La Syrie est le désert qui reste après l'inondation de la civilisation.

L'Islam ne peut pas unir la Syrie. Il ne peut même pas unir les islamistes sunnites, ni ces salafistes qui s'identifient avec Al-Qaïda. Il n’unit pas, parce que l'Islam est une force perturbatrice qui réalise son unité par la violence. C'est une idéologie suprématiste dont la solution finale est toujours l'épée. Mohammed a remporté ses débats en tuant ses ennemis. Une hausse de l’Islam contraint les chrétiens à quitter le Moyen-Orient tout en hurlant compulsivement leur haine contre l'État juif. Mais l’Islam ne s'arrête pas là. Une religion qui ne peut pas coexister avec d'autres religions, réussira-t-elle à coexister avec elle-même.

Comment les musulmans résolvent les différends religieux entre eux ? De la même manière qu'ils le font avec les juifs et les chrétiens. C'est ce que nous voyons en Syrie. Dans son expression minimale, la civilisation est la coexistence. L'islam est antithétique à la coexistence et à la civilisation. Son âge perpendiculaire signifie qu'il y a encore plus dans son passé qu’il faut combattre.

L'islam c’est l'abandon conscient de la civilisation et de la coexistence pour la vie nomade de djihadiste qui se déplace d'un endroit à l'autre, ses armes sur le dos, détruisant villes et fermes, raflant toute chose qu’il convoite, passant à la bataille suivante et à la prochaine ville en feu.

Le djihadiste est en guerre avec la civilisation, avec la ville, la famille et la sédentarité de l'existence. C’est un braqueur nomade émergeant de la préhistoire. C’est le guerrier sauvage du passé sauvage.

La Syrie est ce qui arrive quand l'islam vainc. Quand l'Islam vainc, la civilisation se perd.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 18:50

Le communautarisme, comme l'individialisme, sont les bases libertaires de la révolution francaise.
Les communautarismes sont d'ailleurs les ciments de la république; la république défendent les communautarismes comme le syndicalisme. sans libertés communautaristes, l'état devient fashiste.
ce qui n'a pas échappé aux soral , dieudonné, lepenistes et mélanchonistes, ardents anti démocrates lobbyistes.. et baissant l'échine devant l'Iran impérialiste et l'islamopalestinisme bénis des dieux ayant seuls le droit de se moucher dans les étoiles de leur colonialisme et de leur impérialisme.

Les communautarismes sont donc les antidotes au fashisme.

ils sont l'honneur de la république francaise; et son meilleur garant.

Ce sont les fashistes, les pétainistes et les marxistes staliniens qui voulaient détruire les communautarismes, et ceux qui veulent les détruire aujourd'hui sont du meme ordre radical, du meme moule fashiste.

Ce qu'il faut, ce sont les garde-fous, mais contre ceux qui pronent seulement le communautarisme islamique comme eternelle rédemption orientaliste à nos colonialismes d'antan, refusent de voir le colonialisme islamique actuel  idéologique dérriére la prétendue lutte anticommunautariste, et refusent tout comme droits aux communautarismes occidentaux judéo chrétiens, qui sont la base de notre civilisation chrétienne, et à qui revient la lourde tache de sauver l'occident, nos valeurs, et notre culture.

Ceux qui pronent la lutte contre les communautarismes, sont les nouveaux fashistes.
Ils détruiront les libertés aussi bien laiques que communautaristes, dont l'équilibre permanent est le garant d'une société juste.

Occident chrétien vivra, occident chrétien vaincra.


Dernière édition par prinu le Ven 04 Avr 2014, 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 21:16

" Les deux pays avaient subi une féodalisation rapide transformant les paysans en citoyens . "

?????

L'auteur est tellement emporté par sa volonté d'endoctrinement et de propagande qu'il écrit une idiotie .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Ven 04 Avr 2014, 22:13

je crois pourtant avoir lu un tel avis dans un livre d'école .. meme si je ne suis pas un spécialiste de la russie et du japon, j'ai lu plusieurs récits historiques et vu des documentaires à la télévision allant dans ce sens.  le citoyen passait d'état de paysan zéro infini à un sujet citoyen assujetti, endocriné et formaté.

féodalisation /fe.o.da.li.za.sjɔ̃/ féminin

1.Action de soumettre au régime féodal.
La féodalisation de la terre. (Émile de Laveleye, Revue des Deux-Mondes, 1er août 1872, page 534)
Le terme féodalité apparaît au 17ème. Il désigne alors tout ce qui se rattache au fief. A partir de 1789, le sens s'altère et prend une connotation péjorative = tout ce qui mérite d'être détruit dans la société d'ancien Régime.

Deux conceptions : - sens strict = ensemble d'institution créant et régissant des obligations d'obéissance et de services de la part du vassal envers le seigneur. En retour, le seigneur doit protéger et entretenir le vassal, ce qui se concrétise par la concession d'un fief.

- sens large = système social et politique caractérisé par la dispersion de l'autorité publique entre de multiples mains, accompagné d'un morcellement extrême du droit de propriété et d'un développement très important des liens de dépendance d'homme à homme, avec l'apparition d'une classe de guerriers qui occupent les échelons supérieurs de la hiérarchie sociale.



Tout ce que j'ai entendu et lu confirme cette phrase résumant une vérité, il me semble.
il me semble que vous etes tellement emporté par votre volonté de briser un excellent argumentaire, que vous avez du coup écrit une idiotie vous aussi ..

Ce qui s'est passé en russie et japon, c'est tout à fait celà.
Des despotes éclairés comme Catherine II, jusqu'au goulag pour anticonformisme antisocial, le paysan japonais devenu citoyen guerrier, au hara kiri d'honneur.

Aprés et durant la révolution francaise, le citoyen était un individu formaté par un nouveau régime, souvent sous peine de mort.
couic! on rase de prés citoyen !
Il a fallu guillotiner les guillottineurs, et passer par diverses phases.. et meme trés trés longtemps .. pour que le mot citoyen revienne à nos oreilles, comme un sujet ayant de vrais droits libertaires. et encore .. est ce bien sur, si les anticommunautaristes d'aujourd'hui veulent détruire ainsi les libertés et tout ce qui était garanti par l'état protecteur ?
pour vivre heureux, vivont légumes ?
celui qui n'est rien n'a rien à revendiquer.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Sam 05 Avr 2014, 04:22

Citation :
Ne faites pas semblant, c'est vous qui inventez que seule la religion prime.
non, pas par religion seule, mais Aussi par religion, ce qui se rajoute.

Ma prinu, encore une fois, qu'est-ce qui fait qu'on est juif ?????
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Dim 06 Avr 2014, 00:26

il ya plusieurs critéres, un seul suffit parmis tous :

-l'envie, le ressenti, ressentir un lien avec le peuple venu de Judée (meme si on est né en paouasie, ou né de parents danois, thailandais malgaches ou esquimaux)
-l'éducation, la conversion
-la mére juive, pour les religieux.
-la famille (pére, mére.. découverte d'un aïeul)
-parceque

chaque juif donnera une définition différente d'un juif


beaucoup de gens disent etre chrétien , à qui vous direz "je ne suis pas d'accord avec vous".


Des juifs marxistes disent "je ne suis pas juif".


Quatre juifs sur cinq ne croient pas en Dieu ou ne pratiquent rien.
Des non-pratiquants et non croyants pratiquent la religion dans la famille, par coutume durant des repas.



Alors c'est difficile de vous répondre, mais toutes les raisons sont toutes valables..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Dim 06 Avr 2014, 09:23



http://www.jforum.fr/forum/france/article/la-dgsi-a-t-elle-peur-de-devoiler

source jforum

DGSI : couvrez cette radicalisation de l’islam que le CFCM ne saurait voir
La journaliste Anne Bénédicte Hoffner, qui travaille pour le compte du journal La Croix, a été interrogée, pendant deux heures, avant-hier mardi, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI, ex-DCRI), et pour cause. Au pays de Molière et Tartuffe, on ne plaisante pas avec le secret-défense. Surtout quand on ne sait pas par quel bout se saisir de la "patate chaude"...

hamid.soltaniCette direction veut savoir comment cette journaliste s’est procurée le rapport confidentiel sur la radicalisation de l’islam dont elle a publié quelques extraits dans son article du 28 janvier. Le rapport en question a été remis au gouvernement français le 30 octobre par Yann Jounot, directeur de la protection et de la sécurité de l’Etat, intitulé « prévention de la radicalisation » .

Il dresse un constat alarmant sur les dangers de la radicalisation de certains jeunes Français ainsi que du départ de certains d’entre eux pour combattre en Syrie.

Egalement, ce rapport critique sévèrement les dispositifs mis en place pour prévenir des risques d’un tel danger. Le premier constat de ce rapport est que la France « est très démunie quant au repérage » des jeunes radicaux dont la situation socioéconomique est fragile et sur lesquels de fortes pressions psychologiques sont exercées.

Selon la journaliste, le rapport s’est appuyé sur des études faites chez les voisins de la France, puisqu’aucune recherche n’a été faite sur ce sujet. Bien que le rapport indique qu’« aucune religion ni idéologie ne sont épargnées », citant, par la même, le terrorisme d’extrême droite en Norvège ou l’extrémisme néonazi en Suède et en Allemagne, il n’en demeure pas moins que l’islam radical reste le phénomène le plus inquiétant pour la France.

Le rapport indique que les services concernés ne « disposent » pas de critères communs de détection et qu’ aucune « stratégie de prévention » n’existe à l’égard de personnes détectées pour les aider de sortir du processus.

Le rédacteur du rapport n’a pas manqué de fustiger le Conseil français du culte musulman, regrettant « qu’il n’ait à ce jour jamais été impliqué » alors que selon lui, la radicalisation religieuse devrait constituer une « priorité » pour lui. Près de 700 Français voulant partir pour le djihad sont sous la surveillance des services de renseignement, avait déclaré, récemment, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, mais ce sont ceux qui sont revenus sur le sol européen qui donnent le plus d’inquiétude .

Mohamed El-Ghazi
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Dim 06 Avr 2014, 10:16

http://identitejuive.com/sarah-avraham-une-juive-indienne-championne-du-monde-de-boxe-thai/

source identité juive

Sarah Avraham, une juive indienne, championne du monde de Boxe Thaï



Sarah Avraham, 20 ans, habitante de Kiryat Arba en Judée, a remporté le championnat du monde féminin de Boxe-Thaï, en Tahïlande, le 20 mars dernier.

Officiellement nommé Muay Thai, ce sport de combat permet l’utilisation des poings, coudes, genoux, tibias et pieds.

Sarah était jusqu’à présent championne d’Israël et, en battant son adversaire brésilienne, devient donc championne du monde
Sarah est née à Bombay capitale de l’État indien du Maharashtra.

Elle se convertit au judaïsme en 2008, à l’âge de 14 ans. Avec sa famille, elle immigre en Israël après les attaques terroristes islamistes coordonnées qui ont eu lieu du 26 au 29 novembre 2008 à travers Bombay, capitale financière et plus grande ville de l’Inde.

173 personnes, dont au moins 26 ressortissants étrangers ont été tuées et 312 blessées.
L'équipe terroriste était composée de 10 militants islamistes entrainés au Pakistan.

Les terroristes islamistes font des tortures avec mutilations (doigts coupés, yeux arrachés, nez coupés, comme ils le font durant presque tout leurs attentats, comme par exemple à Nairobi ou la premiére attaque du centre commercial avait eu lieu dans un café tenu par un juif), tirent sur les clients des hôtels, achevent les blessés à terre.

Les attaques ont eu lieu dans le sud de la ville, à la gare centrale Chhatrapati Shivaji Terminus, à deux hôtels, l'Oberoi Trident et le Taj Mahal Palace & Tower, au restaurant touristique populaire Léopold Café, à l'hôpital Cama, au centre communautaire juif Loubavitch à Nariman House où le rabbin Holtzberg et sa femme ainsi que plusieurs autres personnes sont torturés (mutilations..) et assassinés et au siège de la police où trois hauts fonctionnaires dont le chef de la Brigade de lutte contre le terrorisme du Maharashtra, ont été tués par des coups de feu.

Mohammed Ajmal Kasab (Azam Kasav Amir), un terroriste arrété, a dit qu'ils avaient prévu de tuer aveuglément les touristes étrangers et les Juifs en épargnant les musulmans chaque fois que possible.

Le père de Sarah, le Dr Aaron Avraham, était l’ami et le médecin de famille de Rabbi Gavriel Holtzberg, qui ont été assassinés quand des terroristes ont attaqué la maison des Habad.

Aujourd’hui, Sarah est étudiante, mais elle est aussi pompier volontaire à Hévron, la ville juive historique partiellement occupée par plusieurs milliers d’arabes.

Mille bravos à cette championne.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Dim 06 Avr 2014, 16:03

prinu a écrit:
...



Tout ce que j'ai entendu et lu confirme cette phrase résumant une vérité, il me semble.
il me semble que vous etes tellement emporté par votre volonté de briser un excellent argumentaire, que vous avez du coup écrit une idiotie vous aussi ..

...

Eh bien , apprenez à lire , Prinu . Je confirme que citoyenneté et féodalité sont antinomiques .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Dim 06 Avr 2014, 18:07

http://fr.timesofisrael.com/bennett-les-pourparlers-ne-menaient-pas-a-la-paix/

source times of israel

Bennett : les pourparlers ne menaient pas à la paixLe ministre de l’Économie incite les Palestiniens à se tourner vers l’ONU, où Israël pourra les poursuivre pour crimes de guerre

Les pourparlers à l’agonie avec les Palestiniens ne conduisent pas à la paix, mais sont guidés par la crainte que sans négociations, les Palestiniens poursuivront leurs tentatives de se faire reconnaître par l’ONU, a estimé dimanche matin le ministre de l’Économie Naftali Bennett (Habayit Hayehudi).

« Les négociations se sont terminées parce qu’Abou Mazen [le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas] les a terminées il y a déjà deux semaines lorsqu’il a annoncé qu’il n’accepterait jamais de reconnaître Israël comme État juif », a affirmé Bennett dans un interview à la radio israélienne.
« Ensuite [Abbas] s’est porté candidat auprès de l’ONU de manière unilatérale », a ajouté Bennett, en référence aux demandes d’adhésions à 15 traités internationaux, formulées par l’Autorité palestinienne le mois dernier.

Les négociations de paix ont connu un coup d’arrêt ces deux dernières semaines après que l’AP a refusé d’accepter l’accord-cadre américain pour poursuivre le dialogue au-delà du délai initial du 29 avril.

Dans le même temps, Israël a refusé fin mars de libérer un quatrième et dernier contingent de prisonniers palestiniens, condamnés pour terrorisme, en échange de négociations dont la pérennité était incertaine.

L’échec des pourparlers démontre qu’ils étaient basés sur « un concept » fallacieux, a dénoncé Bennett.

« A chaque fois, juste pour continuer des négociations qui ne mènent nulle part, nous devons relâcher des assassins, encore et encore. Et à chaque fois, ils [les Palestiniens] disent ‘si vous ne négociez pas, nous irons à l’ONU.’ Il y a un concept qui s’est répandu en Israël au cours des dernières années et qui dit, ‘Nous devons faire de plus en plus de sacrifices, non pas pour la paix, mais pour que les Palestiniens n’aillent pas à l’ONU.’ »

« Je suis contre ce concept », a ajouté Bennett. « Si [Abbas] veut aller à l’ONU, je lui achète son billet. Pourquoi donc ? Parce qu’il découvrira qu’il y a là-bas des poursuites judiciaires intentées contre lui pour crimes de guerre en raison de ses transferts de fonds pour le Hamas qui tire des roquettes sur nous, et des transferts de fonds pour les assassins de civils israéliens. »

La négociatrice en chef des pourparlers côté israélien, la ministre de la Jusice Tzipi Livni, a accusé samedi le ministre du Logement Uri Ariel, membre du parti de Bennett, de tout faire pour « torpiller » les efforts de paix avec les Palestiniens.

Livni a aussi laissé entendre que les Etats-Unis étaient trop impliqués dans le processus et que davantage de temps devait être consacré aux contacts directs entre Israéliens et Palestiniens.

La ministre de la Justice a également condamné sévèrement Abbas pour avoir enfreint les accords passés et s’est montrée très dubitative quant au sauvetage des pourparlers.

Épuisée, et parfois en colère, Livni a annoncé dans une interview à la deuxième chaîne de télévision qu’Ariel avait « délibérément » renouvellé mardi des appels d’offres pour 708 nouvelles maisons dans le quartier de Gilo à Jérusalem Est, à un moment particulièrement sensible des négociations. Cela aurait été fait pour « torpiller les actions que je mène de concert avec le Premier ministre », a accusé Livni.
Ariel « doit être maîtrisé », a-t-elle réclamé.

Si une part écrasante de la crise actuelle est à mettre sur le compte de l’AP, « l’annonce de construction d’implantations fera toujours rejeter la faute sur nous », a-t-elle estimé. « Le monde entier nous condamnera. »

Ariel a répondu samedi que la ministre de la Justice avait « misérablement échoué et cherche désormais quiconque qu’elle peut condamner, hormis elle-même. »

« Je suggérerais à la ministre Livni de s’en remettre aux conseils des sages : le silence est une preuve de sagesse », a indiqué Ariel dans un communiqué.

Ariel a ajouté que Livni avait reçu « une autorité sans limite pour faire la paix, comprenant notamment la libération d’assassins abjects… Ses sanglots et ses pleurnichages sur les constructions à Jérusalem et en Judée-Samarie ne sont rien d’autre que des larmes de crocodile d’une personne qui connaissait en avance (les projets), tout comme les Palestiniens et les Américains. »

Bennett a pris la défense d’Ariel dimanche. « Je suggère qu’on ne se condamne pas nous-mêmes à chaque fois. Même quand nous libérons des assassins, ce n’est pas suffisant pour l’autre camp. Parfois, il est acceptable de n’être qu’avec son propre camp. »

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Dim 06 Avr 2014, 18:12

http://www.jforum.fr/forum/israel/article/israel-menace-enfin-de-saisir-la

source jforum
Pour contrer les menaces de l’Autorité palestinienne de saisir la Cour pénale internationale (CPI) contre les dirigeants et soldats israéliens, Israël n’exclut pas de poursuivre les Palestiniens devant l’instance internationale pour faire condamner les tirs de roquettes et l’incitation au terrorisme.

Des juristes et des associations de victimes du terrorisme palestinien, proches du ministre israélien de l’Économie Naftali Bennett, examinent la possibilité de saisir la Procureure de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensada, afin d’obtenir l’ouverture d’investigations criminelles contre le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas -Abu Mazen, chef de guerre juridique.

En cause, le transfert mensuel d’argent à l’organisation terroriste du Hamas , qui dirige depuis 2007 la bande de Gaza, et qui, selon les juristes utilise une p artie des fonds pour fabriquer des roquettes et acheter des missiles . Au regard du droit international, les tirs de roquettes contre les populations civiles israéliennes constituent un crime de guerre.

Est également visé par les juristes, le paiement de pensions par l’Autorité palestinienne aux terroristes palestiniens emprisonnés en Israël, libérés ou tués par l’État hébreu.

Le ministre israélien du Tourisme, Uzi Landau, a averti mercredi que les Palestiniens vont “payer cher” leur décision de relancer leurs démarches d’adhésion aux agences de l’ONU et traités internationaux, en les menaçant de sanctions économiques et d’annexions de blocs d’implantations.

“S’ils menacent maintenant (de se tourner vers les institutions de l’ONU), ils doivent savoir une chose : ils le paieront cher ”, a déclaré M. Landau à la radio publique.

Le ministre du parti Israël Beitenu préconise l’annexion de blocs d’implantations sur des secteurs qui feront clairement partie de l’Etat d’Israël dans le cadre de toute solution future et de mettre en place des sanctions financières contre l’Autorité palestinienne.

Le président palestinien Mahmoud Abbas ( Abou Mazen, qui a, récemment, violé 11 des 15 traités signés la veille) a annoncé mardi que la direction palestinienne avait décidé de demander l’adhésion à 15 agences et traités internationaux.

--
Qu'ils aillent, et ils serons surs soi de ne pas avoir d'état du tout, soit que Jérusalem et les territoires disputés serons israéliens pour toujours.
Les agressions palestiniennes qui ont commencés dés 1921, les agressions palestiniennes constantes depuis prés de CENT ANS, avec leur volonté de génocides en 1921, 1929, 1948 , etc.. n'aurons servis à rien. Les impérialistes palestiniens ne réussirons pas leur colonialisme islamique radical fou, et les pro-palestiniens vont pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 00:00

prinu a écrit:
http://www.jforum.fr/forum/israel/article/israel-menace-enfin-de-saisir-la



--
Qu'ils aillent, et ils serons surs soi de ne pas avoir d'état du tout, ...


?????

Pour la " ixième " fois , Prinu : contentez-vous de poster des liens sans les reproduire ( c'est fatigant ) et surtout ne les commentez pas . Vous étalez votre incapacité à réfléchir et votre furie guerrière .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 10:17

je motive pour la prise de conscience libertaire, et la libération de l'occident.

Chruchill avait raison en voulant combattre les fashistes allemands.
Nous non plus, nous ne nous rendrons pas contre les fashistes islamopalestinistes.
jamais.
non seulement pour notre liberté, mais pour la liberté du monde.

cette résistance fait honneur à l'humanité. la paix, celà se gagne.



je m'oppose aux agressions que l'occident subit.
vous parlez sans cesse comme si vous étiez d'accord avec cette agression.
vous etes vous meme agressif dans vos propos, vous le redémontrez, là.

je commenterais, citerais, informerais, dialoguerais, et donnerais mon avis sur notre sujet, avec à-propos, exactement comme votre liberté à y répondre.
Pourquoi tenez vous tant que celà à censurer, détruire notre civilisation, et détruire le christianisme, boulo ?

vous n'arriverez pas à censurer la liberté et la résistance occidentale.
votre idéologie, votre refus censeur qu'on puisse lire des faits et des vérités, et meme en commenter, vos propos pro-palestiniens acerbes et radicaux, votre volonté de censure si évidente,  c'est dommage, mais celà vous regarde. vous etes libre de continuer d'argumenter pour la destruction de l'occident, et contre les libertés des individus et des peuples.
soyez ouvert, je vous tend la main, devenez un peu chrétien, ami boulo.


Dernière édition par prinu le Lun 07 Avr 2014, 16:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 10:24

PESSAH , fête du mardi 15 avril au lundi 21 avril 2014.

La fête de Pâque est l'une des fêtes juives les plus importantes.
Elle commémore la sortie d'Égypte, la naissance d'Israël en tant que peuple et plus généralement elle est la fête de la liberté et de la fin de l'asservissement de l'homme par l'homme. D'après la Hagada, chaque juif à le devoir de se considérer comme s'il était sorti lui même d'Égypte.

La chasse au 'Hamets: Le hamets désigne tous les produits à base de l'une des cinq céréales : blé, orge, avoine, épeautre, seigle; qui subissent un processus de fermentation. La semaine qui précède Pessa'h donne lieu à un grand nettoyage.
Le repas du Seder a lieu les deux premiers soirs pour raconter en détail le récit de la sortie d'Égypte et y associer un rituel permettant la transmission orale de la signification de la fête. Le livre qui rassemble le rituel et les textes qui sont récités ce soir là s'appelle la Hagada.

Le plat du Seder

Sur la table se trouve un plateau comprenant un certain nombre d'aliments symbolisant chacun un élément important du récit de la sortie d'Égypte.
-Les trois matsots (galettes de pain non levé) symbolisent la précipitation du peuple juif qui a dû partir sans attendre que le pain soit levé.
-L'œuf symbolise le cycle de la vie.
-Les herbes amères (Maror) rappelent le sort des hébreux tenus en esclavage, et la laitue symbolise le fait que Dieu a fait sortir le peuple juif d'Égypte.
-Le harosset, mélange de noix, figues, grenades, dattes, pommes et vin rouge, il symbolise les briques d'argiles que devaient fabriquer les juifs esclaves en Égypte.

Pessah commémore la libération de l'esclavage et la naissance de la nation juive. L'épisode biblique auquel elle se rattache n'est pas précisément daté dans la Bible, mais la plupart des exégètes le situent au XIIIième siècle avant n.è. Ramses II est généralement considéré comme le Pharaon oppresseur, et son fils Méneptah comme celui de l'Exode. L'esclavage n'est que très brièvement évoqué, le texte biblique mettant l'accent sur l'intervention divine qui mena à la délivrance finale.


La sortie d'Egypte est, dans la tradition juive, l'événement fondateur central de l'histoire d'Israël. La nuit qui la précède est marquée par un véritable Jugement de Dieu, qui " punit Pharaon et ses sujets ", pour faire triompher la justice et rendre la liberté aux opprimés. La Pâque inaugure une ère nouvelle, dans laquelle la lumière triomphera des ténèbres et la liberté de la servitude.

----

Je reprend ceci: chaque juif à le devoir de se considérer comme s'il était sorti lui même d'Égypte.

Ce n'est qu'un exemple parmis d'autres fetes dans les familles juives:
Le sionisme -retour à sion -est donc inclus dans chaque famille juive, culturellement, depuis 3000 ans.
C'est une essence du judaisme, mais aussi de tout ceux qui se sentent juifs, meme non croyants et non pratiquants: se sentir juif, c'est aussi etre concerné par cette justice.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 11:12

Dingue... ! ... Elle ne croit en rien mais vante PESSAH !
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 11:39

je ne vante pas de religion, j'informe d'une fete qui va avoir lieu, et je l'explique. c'est de la culture.

en bonus, j'ai pointé du doigt un sujet en rapport avec le propos de ce topic, le sionisme, et en rapport avec la culture juive.
vous avez la liberté de trouver celà "dingue".

A propos, beaucoup d'athés se passionnent pour les religions et les cultures du monde.
"dingue", non ?
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 523
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 12:38

ça me fait pensée au bobo qui acheté des biblo "artisanal" estampillé made in china

La religion et toute sorte de chose dans la vie devrait se vivre profondément jusqu’à tailler la chaire de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 14:31

je crois que chacun vit ses convictions a son niveau .. et son temps de liberté.
je ne crois pas au ciel,
mais je crois que les choses terre à terre , le matériel, ne laissent pas à tout le monde de s'impregner de dogmes, la plupart des gens sont détachés de tout, et se sentent émancipés de beaucoup de choses.
comment vivez vous celà, erkos ?
en plus je lis que vous avez 25 ans, vivez vous dans une grande ville, qu'est ce qui a formé votre foi: par vous meme, ou par la famille ?
dans ma famille, mes parents ont rejetté la foi, de par le vécu de la shoah, dégoutés de ce que celà à engendré comme beaucoup de leur génération. Ce sont les nouvelles générations de ma famille qui viennent à la foi et la pratiquent, meme si c'est assez légérement, alors que moi, rien du tout.


Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 17:03

prinu a écrit:
...
soyez ouvert, je vous tend la main, devenez un peu chrétien, ami boulo.

???

De plus en plus ridicule ...

Je faisais juste une remarque sur l'incohérence d'une de vos phrases ...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 17:36

non, vous avez été trés agressif : je vous cite:"ne les commentez pas . Vous étalez votre incapacité à réfléchir et votre furie guerrière ."
ce à quoi, sans ridicule aucun, je justifie ma réponse.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Lun 07 Avr 2014, 17:45

http://www.jforum.fr/forum/international/article/israel-en-proie-aux-colonialismes

source jforum

Israël en proie aux colonialismes palestinien et onusien

Le 3 avril 2014, le négociateur palestinien Saeb Erekat a rappelé la position de l’Autorité Palestinienne, concernant l’assiette territoriale du futur Etat palestinien, tout en augmentant les exigences palestiniennes dans le cadre d’un accord de paix avec Israël : le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou doit s’engager par écrit sur le principe d’une implantation de l’Etat palestinien sur les frontières (dites) de 1967, accepter que la partie orientale de Jérusalem devienne la capitale de la Palestine, cesser de construire à Jérusalem Est et d’exploiter la Zone A des territoires de Cisjordanie, et enfin, transmette le contrôle de la zone C à l’Autorité Palestinienne.

En somme, l’Autorité palestinienne est d’accord pour signer un accord de paix avec Israël à condition de coloniser la Cisjordanie dans sa globalité, avant toute discussion.

En effet, si les Palestiniens entendent asseoir la souveraineté palestinienne sur des territoires qui ne dépendent pas du contrôle de l’Autorité palestinienne, et étendre leurs prérogatives politiques et économiques sur les terres désertiques de Cisjordanie sur lesquelles les Juifs se sont établis, mais également sur celles que les accords d’Oslo ont réparties entre Israël et l’Autorité palestinienne, il s’agit bien d’une forme de colonisation de biens sans maîtres.

Cette nouvelle requête palestinienne illustre, une nouvelle fois, en quoi les terres de Cisjordanie sur lesquelles les Juifs sont implantés, ne présentent en rien une nature palestinienne, en dépit de l’abus de langage et de la qualification impropre de « territoires palestiniens ». Si les terres cisjordaniennes étaient effectivement palestiniennes, le Président de l’Autorité palestinienne n’aurait pas à les revendiquer de façon officielle. Par ailleurs, elle est caractéristique du fonctionnement palestinien :

Mahmoud Abbas reproche à Israël de coloniser la Palestine, dont les frontières ne sont pas définies, alors que c’est lui qui aimerait imposer cette colonisation des terres à Israël. Enfin, Mahmoud Abbas, dans ses fantasmes, aimerait faire de l’ancien territoire annexé par la Transjordanie en 1950, puis abandonné par la Jordanie en 1988, l’assiette territoriale de la Palestine, en effaçant les mutations géopolitiques survenues à la suite des guerres déclenchées et perdues par les pays arabes, depuis la naissance de l’Etat hébreu.

Cette tentative de colonisation de la Cisjordanie n’est, évidemment, pas acceptable, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le procédé de captation des terres en se faisant reconnaître maître des lieux sans partage (mode historique d’acquisition de territoires) est désormais proscrit.

Par ailleurs, rien ne justifie qu’Israël abandonne le contrôle des terres qu’il a mis en valeur en Cisjordanie, alors qu’il s’agit de terres sans maîtres. En outre, Israël n’a pas à diviser sa capitale éternelle Jérusalem pour transférer le Mont du Temple aux Palestiniens.

Enfin, l’Autorité palestinienne doit respecter le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et notamment, celui de la population juive implantée sur les terres désertiques de Cisjordanie, qui n’entend pas vivre sous souveraineté palestinienne (d’autant que l’histoire palestinienne de ces quarante dernières années a montré les dispositions d’esprit peu amicales à son égard).

Dans ces conditions, ce n’est donc pas l’Autorité palestinienne qui va dicter à Israël quel sera le sort des « terres sans maître » de Cisjordanie, mais c’est au contraire les négociations israélo-palestiniennes qui doivent conduire à la répartition des pouvoirs sur le territoire concerné. Ce colonialisme palestinien est donc tout à fait insupportable, voire contre le cours du temps.

Certes, la colonisation arabe des terres au Moyen-Orient est un phénomène historique. Elle remonte à la période située entre 634 et 644 de l’ère commune, lorsque le Calife Umar et les armée arabes ont envahi le Moyen Orient, pris Jérusalem, et divisé la province d’Ash Sam (« Syrie ») en cinq districts dont l’un fut baptisé Palestine (Filastin) qui s’étendait du Sinaï jusqu’à Akko (Saint Jean d’Acre). Ludd (Lod) était, dans un premier temps, la capitale choisie par les Arabes avant qu’ils ne portent leur choix sur Ar Ramlah, c’est-à-dire Ramallah. Jérusalem, pour sa part, n’a jamais été la capitale de la Palestine, même si, au cours de la période omeyyade (de 661 à 750), les Arabes ont entrepris la construction de la « Coupole du Rocher » (sur l’emplacement de l’ancien Temple Juif détruit par les Romains) et la mosquée Al Aqsa en 702, près du Dôme du Rocher.

Mahmoud Abbas doit donc respecter le choix historique arabe pour ce qui l’en est de la capitale de la Palestine et baser le centre administratif et décisionnel arabe dans la ville où est enterré le fondateur historique de l’Olp, c’est-à-dire Ramallah.

Le colonialisme palestinien est, bien évidemment, alimenté par la politique coloniale de l’Onu qui considère, également, que les terres de Cisjordanie doivent nécessairement revenir aux Palestiniens. L’Onu qualifie systématiquement la Cisjordanie de « territoires palestiniens occupés ». Ce faisant, elle préfigure, également, ce que doivent être les frontières de la Palestine avant toute discussion. D’ailleurs, les rapports réguliers qu’elle publie, font systématiquement référence à cette notion absurde, qu’il s’agisse de la « situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 », du « logement convenable et la non-discrimination dans les territoires palestiniens occupés », de « la situation dans le territoire palestinien occupé depuis 1967 y compris Jérusalem Est »…Bien entendu, l’Onu s’accroche à la qualification donnée par la résolution 242 du conseil de sécurité de 1967 qui invitait Israël à se retirer « des territoires occupés », en occultant qu’il s’agissait de la Jordanie, non de la Palestine (non concernée par ce texte).

Depuis, le recours à la notion de « territoires palestiniens occupés » est récurrent, telle la résolution 58/292 du 14 mai 2004 de l’Assemblée générale des Nations Unies qui reprend la notion de « territoires palestiniens occupés, incluant Jérusalem-Est » d’autant que la communauté internationale n’a jamais reconnu l’annexion par Israël de la partie orientale de Jérusalem, qu’elle considère également occupée.

En réalité, il n’entre pas dans les attributions de l’Onu de définir les frontières des Etats membres. Son rôle est fixé par l’article 1 de la Charte, à savoir : être « un lieu où se construit un avenir meilleur pour tous les êtres humains, à travers quatre objectifs : le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde ; le développement des relations amicales entre les nations ; l’encouragement à la coopération internationale et au respect des droits de l’homme, être un centre où s’harmonisent les efforts des nations dans des objectifs communs ». Ainsi, l’Onu n’est pas une autorité législative même si ses résolutions servent de normes internationales et fondent les traités et les conventions internationales.

L’Onu doit donc abandonner son mode de pensée colonialiste, et cesser de croire qu’elle dispose des prérogatives pour fixer les frontières de ses membres. C’est aux Etats concernés, qu’il appartient d’organiser entre eux les pouvoirs sur les « territoires sans maître » en considération de l’implantation des populations.

Ce sont les principes faussés en Droit international distillés par l’Onu qui laissent croire aux Palestiniens qu’ils sont en droit d’exercer des prérogatives souveraines sur l’ensemble de la Cisjordanie, et partant, de la coloniser. Israël doit donc lutter sur deux fronts.

En attendant, si la grande mosquée de Jérusalem se nomme Al Aqsa (qui signifie la « lointaine »), parce qu’elle est « éloignée » des centres islamiques, qu’elle le reste.

--


Excellentes déductions !
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Mar 08 Avr 2014, 01:36

prinu a écrit:
non, vous avez été trés agressif : je vous cite:"ne les commentez pas . Vous étalez votre incapacité à réfléchir et votre furie guerrière ."
ce à quoi, sans ridicule aucun, je justifie ma réponse.

Je répète votre commentaire :

" Qu'ils aillent , et ils seront surs soi de ne pas avoir d'état du tout ... "

Et vous vous étonnez que je vous demande de vous abstenir de commentaires ?
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Mar 08 Avr 2014, 05:23

« On the side of the road » : Israël et la nécessité de nier

Comment Israël a dû nier sa propre histoire pour parvenir à construire un véritable état juif : c’est ce que dévoile la journaliste Lia Tarachansky dans le documentaire « On the side of the road »*. C’est une perspective surprenante qu’elle nous donne sur l’âme du peuple israélien.




Lia Tarachansky présente actuellement en Belgique son documentaire qui a été sélectionné pour la nouvelle édition du festival « Eye On Palestine »**. En tant que journaliste pour « The Real News Network », elle est un témoin privilégié de la situation dans son pays natal.

Lia Tarachansky : Ce film parle des gens qui ont exécuté le nettoyage ethnique de la Palestine et l’ont fait disparaître de la carte. Physiquement, par les opérations du nettoyage ethnique. Mais aussi passivement, comme c’est mon cas, en grandissant dans une colonie juive en territoire palestinien. Ma présence là-bas participait de la construction continuée d’un état israélien.

Le film est un rapport très personnel sur la négation collective dans la société israélienne. Il évoque ce que cela signifie, quand tout un peuple a commis un crime, devenu par la suite le plus grand tabou de notre culture. Le plus grand tabou de toute notre histoire, qui continue de suppurer comme une blessure ouverte que nous refusons de regarder ».

C’est la « guerre d’indépendance israélienne » de 1948 que vous visez ainsi ?

Spoiler:
 

Qu’est-ce que les autorités craignent tellement de la part de personnes ressentant du regret ?

Spoiler:
 



Pourquoi Israël ne peut-il regarder le problème en face ?

Spoiler:
 

Dans la bande-annonce nous voyons un parlementaire dire : ‘You want to create a state for all its citizens, but you won’t succeed, we will stop you’. [Vous voulez créer un état pour tous ses citoyens, mais vous ne réussirez pas, nous vous stopperons »]. Pour un étranger ces paroles sont hallucinantes …

Spoiler:
 

http://www.info-palestine.net/spip.php?article14485
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite   Mar 08 Avr 2014, 09:24

http://www.jforum.fr/forum/france/article/julien-dray-pascal-boniface

source j forum


Pascal Boniface, importateur du conflit israélo-palestinien
L’interview de Julien Dray sur Radio J : "Pascal Boniface apporte sa pierre à la montée de l’Antisémitisme", et un rappel de la longue carrière de ce personnage, fondateur de l’IRIS, aux côtés du PS, puis des Frères Musulmans.

Julien Dray, qui était l’invité ce dimanche 06 avril du Forum Radio J, est revenu sur l’affaire Boniface. A savoir, l’acharnement qu’il met dans son livre « La France malade du conflit israélo-palestinien » à vouloir minimiser et relativiser le mobile antisémite des assassins d’Ilan Halimi, Youssouf Fofana et son « gang des Barbares » :



« Le commissaire de Police, a affirmé le vice-président du Conseil régional d’île de France, qui a fait l’enquête d’Ilan Halimi était un ami. Nous en avons longuement parlé ensemble et à aucun moment, émis de doute sur le caractère antisémite de ce crime. Il était en colère contre le gang des Barbares, il disait quand on les a interrogés, c’était dément ce que l’on a entendu. Il était en colère contre la cité, contre cette loi du silence, contre ce gardien qui savait ce qui se passait. Il disait c’est cela le plus terrible, contre cette passivité, contre ceux qui savaient qu’il se passait quelque chose et qui n’ont rien voulu dire. Mais à aucun moment, j’en porte témoignage, il n’a remis en doute le caractère antisémite de cet enlèvement ».


« Je ne suis pas surpris par la manière dont Pascal Boniface interprète toutes ces choses-là, puisqu’il est dans le relativisme de tous ces évènements. C’est-à-dire il est dans le relativisme de la montée de l’antisémitisme en France, il pense que tout cela est lié simplement au conflit israélo-palestinien. Il n’a pas vu la forme moderne que prend de l’Etat d’Israël. Et donc il va jusqu’au bout de ces logiques-là. Et c’est cela qui est terrible puisqu’il va, évidemment porter atteinte à ce qui l’antisémitisme derrière un antisionisme virulent ou derrière le boycottage normalement faire consensus dans la société, c’est-à-dire la dénonciation de ce crime odieux et la dénonciation de l’antisémitisme. Mais je crois qu’il va aller voir le film de M. Arcady qui est un excellent film et que cela lui fera du bien ».

A propos de la conclusion du chapitre 9 du livre de Boniface consacré à l’affaire Halimi (1), « L’affaire Halimi, antisémitisme et barbarie », le même Julien Dray de déclarer :

« Je pense que Monsieur Boniface en écrivant ces lignes-là, ne se rend pas compte de ce qu’il est en train d’écrire. Parce que tout crime est odieux et on n’est pas dans la concurrence des crimes, on n’est pas dans la compétition en pensant qu’il y des bons et des mauvais crimes. Et en essayant d’entretenir l’idée qu’il y en a qui sont mieux traités que d’autres, on est en train de créer les conditions d’un antagonisme et on est en train de créer les conditions de l’antisémitisme. Donc il apporte sa petite pierre à la montée de l’antisémitisme en faisant cela. Parce qu’il est en train de créer quelque chose qui est odieux : c’est d’opposer les parents et des familles en disant il y a des bons et des mauvais crimes, il y a ceux que l’on traite médiatiquement et il y a ceux que l’on ne traite pas. Et ce n’est pas comme cela qu’il faut faire. Tout crime est odieux. Il n’y a pas de compétition, de hiérarchie dans le malheur des familles ».

Par ailleurs, Julien Dray a dénoncé dans le cadre du Forum Radio J, l’attaque pernicieuse et sournoise de Boniface contre les « journalistes communautaires » juifs (2) :

« Il se trouve que moi j’avais accepté, puisque j’avais fait les émissions de Radio Orient en tant que porte-parole de la campagne de Ségolène Royal. Et que moi, à chaque fois que Radio Orient, j’y vais avec plaisir, c’est une bonne radio de qualité ».

Conclusion de Julien Dray :

« On est dans les stéréotypes. Le problème du livre de Monsieur Boniface, la manière dont il travaille, c’est qu’au lieu d’aider à dépasser un certain nombre d’antagonismes, il est en train de les raviver ».

Par Radio J -

(1) Page 95 : « Une grande partie de la communauté juive est convaincue que la dimension antisémite du meurtre d’Ilan Halimi n’a pas été assez évoquée, quand une grande partie de l’opinion pense que cette affaire a été surexposée médiatiquement de par sa dimension antisémite et de nombreux parents se demandent : « En aurait-on parlé si la victime avait été mon fils »

(2) « De nombreux journalistes, écrit Boniface (pages 125 et 126) cumulent fonction dans des radios communautaires et sur le service public sans aucun problème, ils peuvent y affirmer ouvertement ou non leur soutien à Israël sans subir de dommage. Il y a moins de journalistes travaillant dans les médias communautaires musulmans qui ont accès aux médias publics, probablement aucun d’ailleurs. Et s’ils venaient afficher un soutien à la cause palestinienne, ils seraient face à un tir de barrage, qui viendrait mettre fin à leurs fonctions ». Et Boniface d’ajouter « les responsables politiques se pressent pour être les invités du Forum radio J, alors qu’en 2007, Radio Orient dont le public est majoritairement arabe avait invité une invitation à tous les candidats lors de la campagne électorale des présidentielles. Aucun de l’avait acceptée ! »

--

Pascal Boniface, Bio-Express :
1) La Gauche doit s’allier à l’Islam politique montant.

Pascal Boniface est le fondateur de l’IRIS, en 1990, un des premiers Think-Tanks créé en France de façon apparemment indépendante. Les actuels vice-présidents de son Conseil d’Administration sont : Hubert Védrine, inventeur de la notion « d’hyperpuissance », pour qualifier les Etats-Unis ; et Renaud Donnedieu de Vabres, mis en examen pour l’imposition de Ziad Takieddine comme entremetteur dans « l’Affaire Karachi ».

Parallèlement, le patron de l’IRIS a offert ses conseils à Jean-Pierre Chevènement, lorsque celui-ci choisit « de démissionner », plutôt que « de fermer sa g. » (1ère guerre du Golfe), puis de Pierre Joxe, à la Défense et à l’Intérieur.

En avril 2001, il envoie une note interne à François Hollande et Henri Nallet, où il les enjoint d’adopter une ligne plus radicale contre l’Etat Hébreu. Dans celle-ci, il n’omet pas de sensibiliser ses interlocuteurs aux nouvelles données de la démographie électorale. Il questionne alors « l’efficacité d’une ligne politique « trop » favorable à l’Etat Juif, alors que l’influence de l’électorat originaire de pays qui soutiennent la cause palestinienne est grandissante » . Dans un éditorial du Monde, le 3 août de la même année, il menace explicitement la « communauté juive, qui, à trop permettre l’impunité du gouvernement israélien […] pourrait être perdante. […] La communauté d’origine arabe et/ou musulmane est moins bien organisée, mais elle voudra faire contrepoids, et pèsera très vite numériquement  ».

Bien qu’il s’en défende, en Justice, P. Boniface est le premier théoricien à introduire la variable de la ségrégation communautariste, à l’encontre de Juifs de toute opinion, représentés comme un bloc monolithique [ un « lobby » ou « Etat dans l’Etat, « au service » de l’étranger] pro-droite israélienne, dans le débat républicain. En contrepoint, tout originaire d’un pays arabo-musulman, selon sa lecture proprement « raciste » (sic : Mahomed Sifaoui, aux positions nuancées sur le dossier palestinien et sans concession pour les Islamistes) nait et meurt, forcément « anti-israélien » et seule cette parole sectaire mérite d’être portée au pinacle par un futur élu socialiste.

L’originaire de tel ou tel pays, communauté, ne saurait s’exprimer que selon la vision de son « pays » (d’origine) ou groupe. Il n’est donc pas, avant tout, citoyen français, sujet doué de réflexivité, susceptible de changer d’avis. Dès lors, on entre de plain-pied dans le conflit, en sapant toute force de « dialogue intercommunautaire » et autres voix dissidentes dans le monde « arabe » (incidemment, kabyle, kurde, druze, chrétien maronite…) et en France. Comment, dès lors, maintenir ou restaurer la règle républicaine, au-dessus de la mêlée ? Comment peser diplomatiquement au Moyen-Orient, si l’on est juge et parti ? Comment être sujet libre, conscient des apports et travers de sa communauté d’origine ? Autrement dit, P. Boniface tue dans l’œuf « l’individu », au sens porté par la Révolution Française de 1789, ou la « diversité », nouveau crédo laïc. Il disqualifie toute ligne d’équilibre. Il ne peut y avoir qu’un perdant (la communauté juive) et un gagnant (les puissances montantes de « l’Islam » politisé). Pour faire pencher la « balance », il rappelle la force du nombre comme déterminant dans le calcul clientéliste électoral. Or, on sait l’équation démocratique en risque de devenir bancale (totalitaire), lorsqu’elle fait taire les minorités. Ou le tort d’avoir raison seul contre tous.

Si on peut contester les conséquences de son analyse, au nom même des principes républicains, P. Boniface semble, néanmoins, poser une juste intuition sur le poids croissant de l’identité ethnique et le recul constant de l’identité nationale comme valeur d’intégration, maillage du « vivre-ensemble », porté par l’Etat-nation. Ce n’est, bien sûr, pas sa missive qui « importe le conflit », à elle seule, mais le travail d’érosion des grands médias à thématiques, qui spécialise les publics et audiences, individuelles et communautaires, au détriment de l’identité collective.

Opportuniste, il comprend que la « cause palestinienne » est un formidable levier identificatoire , désignant un adversaire à exclure et dont il faudrait neutraliser l’influence supposée, pour des masses d’origine musulmane en manque chronique d’unicité. Si ce « lobby musulman » n’existe pas encore, à force de manipulation de la « cause à défendre », certains leaders d’opinion vont pouvoir peser dans le débat public et subvertir les règles et principes établis. Les hommes politiques sont appelés à accompagner ce mouvement, ou à en subir les contrecoups électoraux.

Bon nombre de citoyens juifs se situe encore à gauche, en 2001. Ils sont, en tout cas, très partagés et inquiets du climat incendiaire au Proche-Orient. Plusieurs personnalités du PS, mais aussi Elie Barnavi, -universitaire, historien, grand amateur de culture française- alors Ambassadeur d’Israël, s’émeuvent des insinuations à peines voilées de Boniface. Barnavi est un opposant à la politique de Sharon à l’époque, et plus tard, l’initiateur de J-Call en Europe. Le Parti Travailliste israélien est membre de l’Internationale Socialiste, au même titre, du reste, que l’OLP. Ce camp, qui semble avoir le « monopole de la paix » en Israël, est mis en difficulté, puis en minorité, par le déclenchement de la Seconde Intifada. Or, selon Boniface, il faut être « moins favorable à l’Etat Juif », non à tel ou tel changement de pouvoir, guidé par les données de terrain et le jeu démocratique.

Le climat politique interne est empoisonné par la répétition des saccages de synagogues, d’agressions de citoyens portant kippa, et surtout, l’inertie de Daniel Vaillant, Ministre socialiste de l’Intérieur, crispé sur les impératifs de « la paix sociale ». Le premier « flic de France » se refuse à appeler un chat antisémite par son nom, lorsqu’il ne s’agirait, à l’entendre, que de « jeunes de banlieue », enclins à la délinquance parce qu’exclus sociaux. L’Omerta règne durant de longs mois. Le clivage n’est, alors, pas surmonté, à gauche, sur l’impératif de sécurité comme valeur républicaine , rappelé par Lionel Jospin, lors du Colloque de Villepinte, en octobre 1997. Il faudra attendre Manuels Valls, en 2012, pour que ce principe s’affirme. Hubert Védrine, Ministre des Affaires étrangères et futur N°2 de l’IRIS, y va de son couplet assassin :

« On ne doit pas forcément se sentir choqué, parce que de jeunes Français d’origine immigrée éprouvent de la compassion pour les Palestiniens et se montrent extrêmement agités en voyant ce qui se passe » . La violence, le lynchage d’innocents simplement concernés par l’appartenance, deviennent des formes « d’expression » politique tolérée. Cela peut s’appeler de l’incitation. Clairement, le représentant du Quai d’Orsay tient les citoyens français de confession juive pour coresponsables de l’évolution du conflit au Moyen-Orient. Par son truchement, la République abandonne la communauté juive à ces vents mauvais, ou la désigne à la vindicte et se met à questionner sa citoyenneté… La proximité, entre cette tirade du fils de Jean Védrine, le "Vichysto-résistant", et les mises en garde de Boniface, laisse pantois, par leur inclination à favoriser « l’amalgame ».

En 2002, Boniface récidive , lors d’une interview, dans le Temps, journal suisse. Il y affirme que les Etats-Unis ont «  fait une erreur, en n’incluant pas Israël dans l’Axe du Mal  » . En 2003, P. Boniface réplique à ses détracteurs, semblant tous participer d’un complot contre sa personne et les idées qu’il dit défendre, de « liberté intellectuelle ». Il publie : « Est-il permis de critiquer Israël ? », chez R. Laffont.

C’est un bréviaire d’affirmations péremptoires. Il y stipendie Anne Sinclair comme « la figure de proue des Ultras-Pro-Israéliens », lorsqu’elle est encore la journaliste politique trop aimée à son goût, des téléspectateurs français et l’épouse d’un certain DSK, futur favori éphémère, comme les papillons de nuit, de la Présidentielle 2012.

Autres perles, P. 24 : « Les parlementaires qui refusent le boycott des produits israéliens se sont totalement solidarisés avec le gouvernement Sharon ».

Ou page 153 : « Quoi d’étonnant, en effet, dans cette convergence Le Pen-Sharon ? Les deux éprouvent des sentiments très proches à propos des Arabes ». Que peut donc savoir Boniface des « sentiments éprouvés » par tel ou tel, au-delà du procès d’intention ? Qui connaît la biographie de Sharon sait le serment qu’il a fait à son père que jamais ne se reproduise une situation comme « l’Altalena », où les Israéliens de droite et de gauche se tirent dessus. Mais aussi à quel point il chercha l’appui de la gauche des kibboutzim, du retrait de Yamit, dans le Sinaï, jusqu’à celui de la Bande de Gaza, via la fondation de Kadima, avec S. Peres, l’homme d’Oslo. Qu’il soit haï des Pro-Palestiniens – du fait de son commandement de l’Unité 101, première force spéciale israélienne ou de son manque d’éveil, face aux exactions des Phalangistes - ne justifie en rien qu’on lui colle une étiquette de « raciste » à la mode FN ou autrichienne, dans le contexte des politiques migratoires européennes.

Le processus consiste, par le recours à la litote, l’anachronisme ou l’hyperbole (« ultra-pro »…), à enfermer toute parole juive ou proche d’Israël, dans la complicité de fait envers un même projet concerté, mais souterrain, qui concourt à une seule et même politique linéaire : il ne s’agit jamais que de la version par euphémisme du fameux « complot des Sages de Sion ». Conséquence « logique », le registre explicatif devient celui de la « victime devenue bourreau » (voir : E. Morin), qui procéderait d’un « néofascisme » qui ne dit pas son nom. Sharon, incriminé et démissionné par la Commission Kahane, après Sabra et Chatila, cristallisant tant de haines, devient une figure indispensable à la rhétorique bonifacienne . C’est aussi, avec Moshe « Booguy » Ya’alon, le vainqueur de l’Intifada.

Les personnalités françaises, juives de gauche, subissent les mêmes procédés caricaturaux d’extrême-droitisation complotiste  ; elles semblent représenter un danger qu’on les prenne en sympathie, parce que conciliant l’existence d’Israël et les mots d’ordre de justice distributive qui ont leurs faveurs politiques.

Le géopoliticien François Thual, directeur adjoint de l’IRIS, rompt définitivement, après cette publication, qu’il juge en ces termes : « Ce livre est scandaleux et lamentable » . Tour à tour, Alexandra Laiguel Lavastine, analyste des pays de l’Est, de la Shoah et soutien des dissidents, se sépare de l’IRIS. Nicolas Sarkozy (UMP), Laurent Fabius (PS), Claude Goasguen (UMP), Baudoin Prot (BNP-Paribas), Patrick Careil (Banque Hervet) et Serge Weinberg (Groupe Pinault, jusqu’en 2005) alors président, démissionnent. Les positions élevées de ces mécontents aiguisent le « mauvais œil » de l’IRIS. L’ouvrage lui vaut, par contre, l’admiration sans borne d’alter-Juifs revendiqués, comme Guillaume Weill-Raynal [à ne pas confondre avec son jumeau, Clément].

En février 2000, il a, déjà, pris à parti Lionel Jospin, pour avoir courageusement appelé, devant un auditoire palestinien, le Hezbollah par son nom : « groupe terroriste ». Cet accès de franchise vaut au Premier Ministre de l’époque une lapidation en règle, de la part des étudiants de l’Université Beir Zeit, près de Ramallah. J. Chirac le rabroue vertement, lui qui est adulé par la « rue arabe », depuis ses esclandres, de nature radicalement différente, contre Netanyahou, à Jérusalem, en 1996. Jospin, le premier à signifier une « rupture » avec la complaisance, vient de s’aventurer sur le terrain miné d’une chasse doublement gardée : par le régime présidentiel chiraquien, qui ne tarit pas d’éloge pour le Ministre des Affaires étrangères ; par le Quai d’Orsay, aux ordres de Védrine, partie prenante, à plus d’un titre, des reproches adressés au chef de gouvernement. Celui-ci, de n’avoir pas trouvé le « Juste Milieu », s’effacera de la vie politique active…

2) Le Tandem Boniface-Ramadan, garant du Legs Al-Bannah

Boniface s’improvise en avocat et conseiller de Tariq Ramadan , penseur genevois de l’Islamisation de la modernité, contre Caroline Fourest et Antoine Sfeir. L’Islamologue au « double-visage » (selon P.A. Taguieff) est signataire de l’Appel des Indigènes de la République. Plus précis, il publie une liste infâme dénonçant comme penseurs « communautaristes » un ensemble d’intellectuels et politiques aux noms à consonance étrangère ou juive, de facto assimilés à la « politique d’Israël ».

Les glissements sémantiques, d’une pensée à l’autre, comme la similarité dans les titres choisis pour leurs diatribes, apparaissent en filigrane.

Boniface, dans l’ombre de Ramadan, se présente comme intervenant de premier ordre aux Congrès de l’UOIF, la vitrine parisienne des Frères Musulmans. Boniface se rend, aussi, aux invitations du Centre Zayyed, à Abu Dhabi, en janvier 2002, février 2003. La spécialité de ce Think Tank (disparu) est d’offrir tribune aux négationnistes, comme David Irving, le controversé Jürgen Mölleman, Roger Garaudy, recrutés pour la virulence de leurs attaques contre Israël et les Juifs. Chaque prestation de ce type équivaut à une donation d’1 million de $. Mais « l’indépendance » ne mange pas de ce pain-là.

Le patron de l’IRIS soulève, encore, la polémique, en novembre 2008, en marge du Salon du Livre d’Alger, dont l’accès lui est grand ouvert, grâce à ses bonnes œuvres antisionistes. A en croire les comptes rendus médiatiques, Boniface appelle à la constitution d’un « lobby musulman ou arabe » capable de défendre son « image à l’instar du lobby juif  », au nombre desquels il décompte : Bernard Henri-Lévy, Alain Finkielkraut, Philippe Val, rédacteur en chef de « Charlie-Hebdo »… et Mohamed Sifaoui . En France, sur oumma.com, il dit ne pas croire à un « Lobby Juif », mais plutôt « pro-Israélien », s’étendant bien au-delà de la communauté-cible. A Alger, grâce aux « travaux » de T. Ramadan sur la question juive en France, ce tabou franco-français n’aurait plus cours. Citation du journal algérien, El Khabar, dont Boniface met en cause la fiabilité :

« Ces gens disent qu’ils ne sont pas contre les musulmans, mais ils s’en prennent à l’Islam ! Ils entretiennent un discours contradictoire et diffusent la confusion et l’amalgame. D’ailleurs, ils ouvrent les portes à tous les musulmans qui regagnent leur rang et se trahissent, comme Mohamed Sifaoui ».

3) L’appel à la création d'un puissant lobby musulman en France :

Ce dernier, comme Salman Rushdie, Robert Redeker et tant d’autres –trop nombreux pour tous les nommer ici-, est déjà sous le coup de fatwas, de la part de la nébuleuse Islamiste. C’est encore lui qui révèle, dans un livre-entretien, le survivant psychique, résilient ou « miraculé » familial, Abdelghani Merah.

De la même façon, aujourd’hui, Boniface exècre l’Imam Chalgoumi, dont il dit qu’il « se renie » en tant que musulman, parce que trop proche, à son goût, de la communauté juive. Or, ces personnalités progressistes, objets de son acrimonie, ont surtout en commun de fustiger le caractère fasciste de l’Islamisme, tout en appelant les « musulmans modérés » à vivre en bonne intelligence dans le cadre du contrat républicain.

Le patron de l’IRIS prétend que ses propos ont été déformés et… attaque en Justice, non le journal algérois, mais certaines cibles de sa vindicte, qui répliquent sur leurs blogs. Il assigne Mohamed Sifaoui, qui l’emporte, ainsi que d’autres détracteurs, comme Pascal Bruckner, réservant à Boniface le même sort de l’échec devant la Cour.

A l’occasion d’une citation à comparaître de Philippe Val, l’obsession de son avocat, Michel Tubiana (LDH) et lui-même, transpire par la convocation de ce critique, en « sa qualité de directeur « d’Actualités Juives-Hebdo » (sic !) . Nouveau journal satirique du « Lobby » ?

Boniface va ruminer sa revanche, jusqu’à la publication de : « Les Intellectuels faussaires ». Sa promotion est orchestrée par une campagne de victimisation, qui n’est pas sans rappeler celles du Front National, du temps du « Menhir » (surnom de JMLP). Il dit son manuscrit refusé par 14 éditeurs. Ce stratagème lui permet de bénéficier d’une couverture exceptionnelle, de la part du tout-médiatique… Il y instruit le procès intellectuel de tous ceux qui l’ont, soit pris en défaut ou l’ont débouté devant la Cour ; soit –ce sont souvent les mêmes et quelques autres-, qui servent de « poil à gratter » de l’Islamisme, mais font clairement la césure (questionnable sur les points de doctrine) entre pratique de la religion islamique et radicalisme politico-religieux. Il est de tous les plateaux, de « Ce Soir ou Jamais » (F. Taddéi) à « C dans l’air » (Y. Calvi), en passant par « On n’est pas couché » (L. Ruquier). Eric Naulleau lui fait une aubade en plaidant la « liberté d’expression » (refrain bien connu). Mais la polémique sur l’originalité de certains passages de son livre rebondit, avec l’Association Acrimed, un observatoire bourdieusien des médias.

Pour assouvir sa soif de vengeance, il aurait préféré taire ses sources : il apparaîtrait, en pleine lumière, comme « le plus authentique des intellectuels faussaires », victime du complexe de l’arroseur-arrosé…

Il se rapproche également du courant Soralien, compagnon de route du FN durant un temps, qui éprouve les sympathies les plus vives pour le Hezbollah et l’Iran des Mollahs. Il est présent, à plusieurs conférences successives du Centre Zahra (2010, 2011…), la vitrine légale d’ingérence politique d’Ali Khamenei en France, aux côtés d’Alain Soral. Il ne lui viendrait pas à l’esprit de protester, lorsque celui-ci déclare :

« Plus la guerre s’éloigne, plus la version officielle sur la guerre est devenue délirante ... ce n’est plus qu’un combat du bien contre le mal, le bien étant incarné d’ailleurs par les Juifs, et le mal par tous les autres qui n’adhèreraient pas à cette version et on est aujourd’hui face à ce que j’appellerais une espèce d’hérésie siono-shoatique qui a pris la place du christianisme, du catholicisme ... et même qui a pris la place du judaïsme ... La Shoah devient la nouvelle religion ... »

En quelques années, Boniface a traversé une grande partie du spectre politique : du PSU et du plus classique républicain, le Parti Socialiste, jusqu’au compagnonnage aux côtés de Frère Tariq ou du « Parti Antisioniste » de Dieudonné, Soral et Gouasmi, caricatures, sans doute, assez fidèles du fond de sa pensée. Cette ligue se fait forte « d’éradiquer toutes les forces sionistes de la nation ». Le cheminement de Boniface laisse, essentiellement, apercevoir la constitution de passerelles et de marchepieds entre les deux causes qu’il défend :

position pro-palestinienne dans l’exécration viscérale de tout ce qui est juif, assimilé et/ou israélien et défense de l’Islamisme fréquentable, jusque dans ses mouvances les plus totalitaires.


Dernière édition par prinu le Mar 08 Avr 2014, 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Israël et les Palestiniens, sionisme et antisionisme - occident judéochrétien suite
» Antisionisme = Antisémitisme par Martin Luther King
» le mythe du méchant israelien contre le gentil palestinien
» Le pape François invite Palestiniens et Israéliens au Vatican prier pour la paix
» Qu'est-ce-que le sionisme? Différents points de vue sur le sionisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: