DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les 19 premiers cardinaux du pape François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16695
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: les 19 premiers cardinaux du pape François   Sam 22 Fév 2014, 14:14

22/02/2014 à 13:05 AFP
Le pape crée ses 19 premiers cardinaux en présence de Benoît XVI



Le pape François a créé samedi dans la basilique Saint-Pierre ses 19 premiers cardinaux, avec l'appui moral de son prédécesseur Benoît XVI, venu pour la première fois assister à une cérémonie publique depuis sa démission il y a un an.

Le pontife émérite de 86 ans, était au premier rang, habillé tout de blanc, calotte blanche sur la tête, parmi les cardinaux, vêtus de rouge. Il a été salué avec chaleur à son entrée par François, et de nouveau à la fin de la cérémonie, les deux hommes se serrant la main longuement.

Le secrétaire d'Etat Pietro Parolin a remercié Benoît XVI pour sa présence, lors de cette cérémonie très solennelle conduite en latin.

Jorge Mario Bergoglio François a succédé le 13 mars 2013 à Joseph Ratzinger qui avait démissionné le 28 février. C'est la première fois que l'ancien pape allemand, qui vit retiré au Vatican et a promis de ne pas s'immiscer dans les affaires de son successeur, participe à une grande cérémonie publique dans la basilique.

Vraisemblablement, le pape François le lui a demandé pour manifester la pleine communion au sein de l'Eglise.

Dix-huit des dix-neuf nouveaux cardinaux étaient présents, car le très âgé Loris Francesco Capovilla, 98 ans, ancien secrétaire du pape Jean XXIII, n'a pas réussi à venir de Bergame (nord de l'Italie).

Chaque nouveau cardinal s'est approché et agenouillé pour se voir poser sur la tête la barrette (coiffe rouge à quatre bords). Le pape leur a passé l'anneau cardinalice à un doigt, et remis son titre dans un parchemin enroulé, chacun recevant symboliquement la charge d'une des centaines d'églises romaines. Il les a ensuite embrassés avec plus ou moins de chaleur. Il a notamment manifesté beaucoup d'attention pour Lorenzo Baldisseri, le secrétaire général du synode des évêques.

De Ouagadougou, d'Abidjan, des Cayes en Haïti, de Cotabato aux Philippines, de Managua, de Castries (Sainte-Lucie) aux Antilles, de Pérouse (centre de l'Italie), plusieurs des nouveaux cardinaux étaient venus de villes des "périphéries", formule qu'aime utiliser François.

Le choix du pape argentin reflète l'accent qu'il met sur les pasteurs plutôt que les administrateurs.

Il avait écrit dès janvier aux heureux choisis que leur sélection n'était "ni une promotion, ni un honneur, ni une décoration", mais "un service". Il leur avait demandé d'éviter "toute fête étrangère à l?esprit évangélique d?austérité, de sobriété et de pauvreté".

Seize nouveaux électeurs (moins de 80 ans, en cas de Conclave) entrent au Sacré collège, et trois autres sont émérites sans droit de vote. Le Sacré collège compte 218 cardinaux dont 122 électeurs. La moitié de ceux-ci (61) sont encore européens. 17 sont d'Amérique du Nord et 17 d'Amérique centrale et du sud (Antilles comprises), 13 sont Africains et 13 Asiatiques, un est d'Océanie.

François a demandé aux cardinaux nouveaux et anciens de "vivre en communion" avec lui et entre eux, et d'être armés de "compassion".

S'adressant à ces hommes vêtus de pourpre - la couleur du martyr -, il les a exhortés au "courage, pour annoncer l'Évangile en toute occasion, opportune ou inopportune, et pour rendre témoignage à la vérité" et être "des hommes de paix".

"Nous voulons exprimer notre proximité spirituelle à tous les chrétiens qui souffrent de discriminations (....) L'Église a besoin de notre prière pour eux, afin qu'ils soient forts dans la foi et qu'ils sachent réagir au mal par le bien", a-t-il dit, appelant à éviter la tentation du conflit intercommunautaire dans une allusion implicite à la Centrafrique ou au Soudan du Sud.

Comme au lendemain de son élection, François a insisté sur la nécessité pour l'Eglise d'être en mouvement: "Dans les Évangiles: Jésus marche beaucoup, il instruit les siens au long du chemin. Jésus n'est pas venu pour enseigner une philosophie, une idéologie? mais une route à parcourir avec lui. Et la route s'apprend en la faisant, en marchant. Mais ce n'est pas facile, ce n'est pas confortable, parce que la route que Jésus choisit est celle de la Croix".

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: les 19 premiers cardinaux du pape François   Sam 22 Fév 2014, 16:56

Mgr Gérald Cyprien Lacroix investi cardinal

http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/2014/02/22/001-cyprien-lacroix-ceremonie-cardinal-vatican.shtml

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: les 19 premiers cardinaux du pape François   Sam 22 Fév 2014, 18:55

La surprise Benoît XVI pour le Consistoire


  • HOME ACTUALITE SOCIÉTÉ
     

    • Par Jean-Marie Guénois
    • Mis à jour le 22/02/2014 à 11:50
       
    • Publié le 22/02/2014 à 11:35







Le pape émérite était samedi matin au premier rang dans la basilique Saint-Pierre à l'occasion de la création de dix-neuf nouveaux cardinaux.

PUBLICITÉ


Doudoune HommeBien au chaud cet hiver
Je craque
1/5
De notre envoyé spécial à Rome
Humble, courbé, assis au premier rang des cardinaux dans la basilique Saint-Pierre, le pape émérite Benoît XVI a accepté l'invitation du pape François d'assister, samedi matin à Rome, à la cérémonie de Consistoire créant dix neuf nouveaux cardinaux.
Le pape François, revêtu de ses habits liturgiques, présidait la procession d'entrée avec les futurs nouveaux cardinaux. Ils arrivaient du fond de la basilique. Il a alors quitté la file et a commencé par saluer son prédécesseur avant même de s'incliner devant l'autel. A ce moment Benoît XVI avait retiré sa calotte blanche en signe de respect. Les deux papes se sont pris les bras et se sont salués chaleureusement en souriant.
Dans l'allocution d'ouverture, le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'Etat, a également salué le pape émérite pour lui dire «la joie» de l'Eglise «de sa présence parmi nous», ce qui a déclenché un tonnerre d'applaudissements.



Que le pape émérite participe ainsi à une cérémonie religieuse publique de cette importance - elle réunit tous les cardinaux - est une première depuis sa renonciation du 11 février 2103 et son départ le 28 février. Mais c'est aussi une entorse à la règle que Benoît XVI s'était fixé de ne pas apparaître. C'est donc la force de conviction du pape François qui a dû l'emporter.
Dès lors, il n'est plus impossible que Benoît XVI apparaisse à nouveau, non pas à côté mais en présence de son successeur, lors de la prochaine canonisation des papes Jean-Paul II et Jean XXIII, le 27 avril 2014.


_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Sam 22 Fév 2014, 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16695
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: les 19 premiers cardinaux du pape François   Sam 22 Fév 2014, 21:37


« L'Eglise a besoin de votre courage et de votre compassion »

2014-02-22 Radio Vatican

Un Consistoire ordinaire public présidé par le Pape François pour la création de 19 nouveaux cardinaux s'est déroulé ce samedi matin en la Basilique Saint-Pierre, en présence du Pape émérite Benoît XVI. L'un des nouveaux cardinaux, l’ancien secrétaire de Jean XXIII, Loris Capovilla, était absent à cause de son grand âge. Une cérémonie sera organisée le 1er mars prochain à Sotto il Monte, une église très symbolique puisque le « bon Pape » en posa la première pierre. Dans la basilique, étaient présentes les délégations officielles évidemment des 15 nations d’origine des cardinaux, en présence notamment des présidents du Brésil et d’Haïti, Dilma Rousseff et Michel Martelly.

Durant la cérémonie, chaque nouveau cardinal s'est approché du pape, s'agenouillant devant lui pour recevoir la barrette (coiffe rouge à quatre bords), l'anneau cardinalice et son titre, chaque nouvel élu recevant en effet symboliquement la charge d'une des centaines d'églises de l'agglomération romaine. De Ouagadougou, d'Abidjan, des Cayes en Haïti, de Cotabato aux Philippines, de Managua, de Castries (Sainte-Lucie) aux Antilles, de Pérouse au centre de l'Italie, plusieurs des nouveaux cardinaux sont venus de villes des « périphéries », comme aime à le définir le pape François.

Seize nouveaux électeurs (moins de 80 ans, en cas de Conclave) entrent au Sacré collège, et trois autres sont des nouveaux cardinaux émérites sans droit de vote, à l'issue de ce premier consistoire du pape François, élu le 13 mars dernier.

Le Pape François avait auparavant tenu une très belle homélie sur la mission des cardinaux. En voici le texte intégral en français:

« Jésus marchait devant eux… » (Mc 10,32).

Jésus marche devant nous aussi, en ce moment. Il est toujours devant nous. Il nous précède et nous ouvre la voie… Et c’est notre confiance et notre joie : être ses disciples, demeurer avec lui, marcher derrière lui, le suivre…

Quand nous avons célébré ensemble la première Messe dans la Chapelle Sixtine, « marcher » a été la première parole que le Seigneur nous a proposée : marcher, et ensuite construire et confesser.

Aujourd’hui cette parole revient, mais comme un acte, comme l’action de Jésus qui continue : « Jésus marchait… ».

Cela nous frappe dans les Évangiles : Jésus marche beaucoup, il instruit les siens au long du chemin.

C’est important. Jésus n’est pas venu pour enseigner une philosophie, une idéologie… mais une « voie », une route à parcourir avec lui, et la route s’apprend en la faisant, en marchant.

Oui, chers Frères, voilà notre joie : marcher avec Jésus.

Mais ce n’est pas facile, ce n’est pas confortable, parce que la route que Jésus choisit est celle de la Croix.

Alors qu’ils sont en chemin, il parle à ses disciples de ce qui va arriver à Jérusalem : il annonce sa passion, sa mort et sa résurrection. Alors ils sont « stupéfaits » et « remplis de crainte ».

Stupéfaits, bien sûr, parce que, pour eux, monter à Jérusalem voulait dire participer au triomphe du Messie, à sa victoire – on le voit ensuite dans la demande de Jacques et de Jean ; et remplis de crainte pour ce que Jésus allait devoir subir, et aussi pour ce que eux risquaient de subir.

A la différence des disciples d’alors, nous savons que Jésus a vaincu, et nous ne devrions pas avoir peur de la Croix ; bien plus, dans la Croix nous avons notre espérance.

Cependant, nous sommes nous aussi humains, pécheurs, et nous sommes exposés à la tentation de penser à la manière des hommes et non de Dieu.

Et quand on pense à la manière du monde, quel est la conséquence ? « Les dix autres se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean » (v. 41). Ils s’indignent.

Si la mentalité du monde prend le dessus, surgissent les rivalités, les jalousies, les factions …

Alors, cette parole que le Seigneur nous adresse aujourd’hui est très salutaire ! Elle nous purifie intérieurement, elle fait la lumière dans nos consciences, elle nous aide à nous mettre pleinement en accord avec Jésus, et à le faire ensemble, au moment où le Collège des Cardinaux s’agrandit par l’entrée de nouveaux membres.

« Jésus les appela près de lui… » (Mc 10,42). Voici l’autre geste du Seigneur.

Le long du chemin, il se rend compte qu’il y a besoin de parler aux douze, il s’arrête et les appelle à lui.

Frères, laissons le Seigneur Jésus nous appeler à lui ! Laissons-nous convoquer par lui. Et écoutons-le, dans la joie d’accueillir ensemble sa Parole, de nous laisser instruire par elle et par le Saint Esprit, pour devenir toujours plus un seul cœur et une seule âme, autour de lui.

Et alors que nous sommes ainsi convoqués, « appelés près de lui » par notre unique Maître, moi aussi je vous dis ce dont l’Église a besoin : elle a besoin de vous, de votre collaboration, et plus encore de votre communion, communion avec moi et entre vous. L’Église a besoin de votre courage, pour annoncer l’Évangile en toute occasion, opportune ou inopportune, et pour rendre témoignage à la vérité.

L’Église a besoin de votre prière pour le bon cheminement du troupeau du Christ, la prière qui, avec l’annonce de la Parole, est la première tâche de l’Évêque. L’Église a besoin de votre compassion surtout en ce moment de douleur et de souffrance dans de nombreux pays du monde.

Nous voulons exprimer notre proximité spirituelle à toutes les communautés ecclésiales et à tous les chrétiens qui souffrent de discriminations et de persécutions. L’Église a besoin de notre prière pour eux, afin qu’ils soient forts dans la foi et qu’ils sachent réagir au mal par le bien. Et notre prière s’étend à tout homme et à toute femme qui subit l’injustice à cause de ses convictions religieuses.

L’Église a besoin de nous aussi pour que nous soyons des hommes de paix et fassions la paix par nos œuvres, nos désirs, nos prières : pour cela invoquons la paix et la réconciliation pour les peuples qui en ces temps sont éprouvés par la violence et par la guerre.

Merci, Frères très chers ! Marchons ensemble derrière le Seigneur, et laissons-nous toujours davantage convoquer par lui, au milieu du peuple fidèle, de la sainte Mère Église.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16695
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: les 19 premiers cardinaux du pape François   Dim 23 Fév 2014, 17:55


Homélie du Pape : un cardinal « entre dans l'Église de Rome, il n'entre pas dans une cour »


2014-02-23 Radio Vatican

Le Pape François a présidé ce dimanche matin la messe en la basilique Saint-Pierre, au Vatican, entouré des nouveaux cardinaux créés la veille. Dans son homélie, le Saint-Père a rappelé qu’ « être saints n’est pas un luxe, c’est nécessaire pour le salut du monde ». Il a également souligné qu’un cardinal « entre dans l’Église de Rome, il n’entre pas dans une cour ».
« Tous évitons et entraidons-nous pour éviter des habitudes et des comportements de cour : intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences ». Le Pape a ainsi invité à faire « un travail de conversion des cœurs ». Conversion a-t-il dit « que nous tous, en particulier vous les cardinaux et moi-même, nous devons faire ».

Traduction de l'homélie en français

« Que ton aide, Père miséricordieux, nous rende toujours attentifs à la voix de l’Esprit ». (Collecte)
Cette prière, prononcée au début de la Messe, nous appelle à une attitude fondamentale : l’écoute de l’Esprit Saint, qui vivifie l’Église et l’anime. Par sa force créatrice et rénovatrice, l’Esprit soutient toujours l’espérance du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire, et soutient toujours, comme Paraclet, le témoignage des chrétiens.
En ce moment, nous tous, avec les nouveaux Cardinaux, nous voulons écouter la voix de l’Esprit qui parle à travers les Écritures proclamées.Dans la première Lecture a résonné l’appel du Seigneur à son peuple : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2). Et Jésus dans l’Évangile rappelle : « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48). Ces paroles nous interpellent tous, disciples du Seigneur ; et aujourd’hui, elles sont adressées spécialement à moi et à vous, chers frères Cardinaux, d’une manière particulière à vous qui êtes entrés hier dans le Collège cardinalice. Imiter la sainteté et la perfection de Dieu peut sembler un but inaccessible.
Cependant, la première Lecture et l’Évangile suggèrent des exemples concrets afin que le comportement de Dieu devienne la règle de notre agir. Mais rappelons-nous que sans l’Esprit Saint, notre effort serait vain ! La sainteté chrétienne n’est pas avant tout notre œuvre, mais elle est le fruit de la docilité – voulue et cultivée – à l’Esprit de Dieu trois fois Saint.
Le Lévitique dit : « Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur… Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune… mais tu aimeras ton prochain… » (19, 17-18).
Ces attitudes naissent de la sainteté de Dieu. Nous au contraire nous sommes si différents, si égoïstes et orgueilleux… pourtant la bonté et la beauté de Dieu nous attirent, et l’Esprit Saint peut nous purifier, il peut nous transformer, il peut nous modeler jour après jour. Faire ce travail de conversion des cœurs. Conversion que nous tous, en particulier vous les cardinaux et moi-même, nous devons faire.
Dans l’Évangile, Jésus aussi nous parle de la sainteté et nous explique la loi nouvelle, la sienne. Il le fait au moyen de quelques antithèses entre la justice imparfaite des scribes et des pharisiens et la justice supérieure du Royaume de Dieu. La première antithèse du passage d’aujourd’hui concerne la vengeance. « Vous avez appris qu’il a été dit : “Œil pour œil, dent pour dent”. Eh bien ! moi, je vous dis : … si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre » (Mt 5, 38-39). Non seulement nous ne devons pas rendre à l’autre le mal qu’il nous a fait, mais nous devons nous efforcer de faire le bien avec largesse.
La seconde antithèse fait référence aux ennemis : « Vous avez appris qu’il a été dit : “Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi”. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (v. 43-44). À celui qui veut le suivre, Jésus demande d’aimer celui que ne le mérite pas, sans contrepartie, pour combler les vides d’amour qu’il y a dans les cœurs, dans les relations humaines, dans les familles, dans les communautés, dans le monde. Jésus n’est pas venu pour nous enseigner les bonnes manières, des manières de salon ! Pour cela il n’y avait pas besoin qu’il descende du ciel et meure sur la Croix.
Le Christ est venu pour nous sauver, pour nous montrer le chemin, l’unique chemin de sortie des sables mouvants du péché, et ce chemin de sainteté c’est la miséricorde. Être saints n’est pas un luxe, c’est nécessaire pour le salut du monde. C’est ce que nous demande le Seigneur.Chers frères Cardinaux, le Seigneur Jésus et notre Mère l’Église nous demandent de témoigner avec beaucoup de zèle et d’ardeur de ces attitudes de sainteté. La sainteté d’un Cardinal consiste vraiment en ce supplément d’oblativité gratuite.
Par conséquent, aimons ceux qui nous sont hostiles ; bénissons celui qui dit du mal de nous ; saluons d’un sourire celui qui peut-être ne le mérite pas ; n’aspirons pas à nous faire valoir, mais opposons la douceur à la tyrannie ; oublions les humiliations subies. Laissons-nous toujours guider par l’Esprit du Christ, qui s’est sacrifié lui-même sur la croix, pour que nous puissions être des “canaux” par lesquels s’écoule sa charité.
C’est l’attitude, ce doit être la conduite d’un Cardinal. Le Cardinal entre dans l’Église de Rome, il n’entre pas dans une cour. Tous évitons et entraidons-nous pour éviter des habitudes et des comportements de cour : intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences. Que notre langage soit celui de l’Évangile : “oui, oui; non, non”; nos attitudes celles des Béatitudes, et notre route celle de la sainteté.
L’Esprit Saint nous parle aujourd’hui aussi à travers les paroles de saint Paul : « Vous êtes le temple de Dieu… le temple de Dieu est sacré, et ce temple c’est vous » (1 Co 3, 16-17). Dans ce temple, que nous sommes, se célèbre une liturgie existentielle : celle de la bonté, du pardon, du service, en un mot, la liturgie de l’amour. Notre temple est comme profané si nous négligeons nos devoirs envers le prochain.
Quand dans notre cœur le plus petit de nos frères trouve place, c’est Dieu lui-même qui y trouve place. Quand ce frère est laissé dehors, c’est Dieu lui-même qui n’est pas accueilli. Un cœur vide d’amour est comme une église désaffectée, soustraite au service divin et destinée à un autre.
Chers frères Cardinaux, restons unis dans le Christ et entre nous ! Je vous demande de me demeurer proche, par la prière, le conseil, la collaboration. Et vous tous, évêques, prêtres, diacres, personnes consacrées et laïcs, unissez-vous dans l’invocation de l’Esprit Saint, afin que le Collège des Cardinaux soit toujours plus ardent de charité pastorale, davantage rempli de sainteté, pour servir l’Évangile et aider l’Église à rayonner l’amour du Christ dans le monde

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: les 19 premiers cardinaux du pape François   Mer 26 Fév 2014, 20:59

http://fr.gloria.tv/?media=575199  Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: les 19 premiers cardinaux du pape François   Jeu 27 Fév 2014, 23:13

Discours du Pape François avant la prière de l'angelus au sujet des cardinaux,mais pas seulement:
http://fr.gloria.tv/?media=575178

Voici les passages qui m'ont particulièrement touchés car l'ayant constaté récemment dans un conflit que j'ai eu avec un jeune prêtre de l'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre!
Paroles particulièrement fortes pour ce qui dans l’Église se croit plus digne que d'autres:

"la communauté n'appartient pas aux apôtres,mais les apôtres appartiennent à la communauté et la communauté tout entière appartient au Christ"

"tous dans le baptême nous avons la même dignité,tous dans le Christ nous sommes fils de Dieu"

"ce qui ont reçu un ministère de guide,de prédication,d'administré les sacrements ne doivent pas s'estimer les propriétaires de pouvoir spéciaux,des patrons quoi!"

"l'unité est plus importante que le conflit,l'unité de l’Église est dans le Christ"

Priez pour nous,pour que nous devenions de bon serviteurs,mais non des patrons"
Revenir en haut Aller en bas
 
les 19 premiers cardinaux du pape François
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les 19 premiers cardinaux du pape François
» Le pape François créé un groupe de 8 cardinaux chargés de l’assister pour gouverner l’Eglise et réformer la curie
» Ce que dit le pape François !
» Remariage des divorcés, la curie romaine se mutine contre le Pape François !
» Le pape François, tout un programme !..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: