DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 11:20



Monseigneur A-J. Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, aartsbisschop van Mechelen-Brussel.

[quote= "Monseigneur A-J. Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, aartsbisschop van Mechelen-Brussel."]
Appel à une journée de jeûne et à une veillée de prière
avant le vote sur l’euthanasie

Nous, votre archevêque et vos trois évêques auxiliaires, nous lançons un appel à tous les doyennés, ainsi qu’aux basiliques et sanctuaires de l’archidiocèse, à vivre le jeudi 6 février une journée de jeûne et, le soir à 20h, une veillée de prière, afin d’éveiller les consciences et de provoquer un ultime débat public au moment où notre pays risque de se donner une législation étendant la possibilité de l’euthanasie à des personnes mineures. Si le jour proposé ne pouvait vous convenir, vous avez, bien sûr, toute latitude pour organiser ce double événement à une autre date proche, car il y a urgence.

Nous serions évidemment heureux si d’autres chrétiens, des croyants d’autres religions ainsi que des agnostiques ou des athées nous rejoignaient dans cette démarche, qui est d’abord d’ordre philosophique, selon des modalités adaptées à leurs propres convictions.

Nous invitons nos concitoyens à réfléchir aux points suivants :

1. Beaucoup de personnes professionnellement proches des mineurs d’âge attestent que la demande d’euthanasie émanant de ces derniers est rarissime. C’est en tout cas le constat fait dans les Pays-Bas voisins, qui se sont pourtant dotés d’une législation ouverte à cette extension de l’euthanasie. Extension étonnante quand on sait que, en d’autres domaines de la vie, bien moins décisifs que la résolution de se faire euthanasier, les mineurs d’âge sont jugés incapables de décisions importantes pour leur vie économique ou affective ! De plus, en Belgique, où les demandes anticipées d’euthanasie d’adultes se multiplient dangereusement, le risque est grand qu’en élargissant l’offre aux mineurs, la loi projetée ne suscite artificiellement la demande. Et cela, alors que nous disposons de soins palliatifs performants, ainsi que de sédatifs adaptés et progressifs dans les cas de douleur rebelle, pour rencontrer, comme il faut le faire, l’immense détresse physique et psychique des personnes qui souffrent et s’approchent de la mort, même si ces moyens palliatifs ont pour conséquence d’abréger quelque peu la vie, ce qui est moralement acceptable. Mais une mort douce, paisible, dans la dignité, n’est pas synonyme de l’euthanasie, laquelle, de manière directe et en quelques minutes, provoque délibérément la mort ! Il y a un monde de différence entre les deux, tant dans l’intention que dans la procédure employée !

2. L’expérience a déjà montré que, dès qu’on transgresse l’interdit fondamental de toute société humaine, à savoir l’interdit de tuer un être humain innocent, il est impossible de refermer la porte que l’on a entr’ouverte.
Au contraire, elle a tendance à s’ouvrir toujours plus largement. La loi déjà en vigueur concernant l’euthanasie excluait la prise en compte des mineurs d’âge. La loi aujourd’hui projetée l’inclut. Un mouvement s’est mis en route, qui risque de ne jamais s’arrêter. On finira, dans certains cas, par présumer le consentement qui n’a pas été donné ou n’a pas pu l’être. Par contre, nous nous refusons, comme certains osent le faire, à émettre l’hypothèse qu’on en viendra peut-être un jour à supposer ce consentement dans le chef de mineurs handicapés mentalement, dès lors qu’ils sont par définition incapables d’un jugement mûrement délibéré. Nous sommes fermement convaincus que jamais notre pays ne se laissera entraîner à une telle dérive. En revanche, à plus court terme, le risque n’est pas nul qu’on se demande un jour si une nouvelle loi ou une jurisprudence invoquant le principe de non-discrimination ne devraient pas faire cesser une discrimination, celle qui consiste à ne pas prendre en compte le critère de la souffrance psychique quand il s’agit de mineurs d’âge.

3. D’autres projets de loi sont déjà prêts pour, à l’autre bout de la vie humaine, ouvrir l’euthanasie aux personnes démentes, n’ayant plus une conscience claire de leur identité personnelle,
pourvu qu’elles en aient fait anticipativement la demande écrite. Redoutable perspective, qui va exercer une pression insidieuse sur les personnes âgées craignant de peser plus tard sur leur entourage ! Beaucoup de personnes âgées vont se convaincre qu’elles feraient preuve d’un grand égoïsme en ne faisant pas cette demande anticipée… C’est ainsi que s’effritera progressivement l’admirable solidarité qui unit les personnes démentes, leurs familles et tout le monde médical et paramédical qui entoure ces personnes de soins pleins d’humanité, de compétence et de tendresse. Comme solution aux inévitables fragilités de l’existence humaine, surtout quand elle arrive à son déclin, on n’offrira plus aux personnes démentes que la décision solitaire de prévoir à temps leur sortie de ce monde lorsque d’autres en jugeront le temps venu. Il n’est que trop prévisible qu’un élargissement ultérieur de la loi permettra de présumer raisonnablement le consentement de la personne démente, dès lors qu’il ne manque qu’une petite signature en bas d’un document… De plus, comme c’est déjà le cas, beaucoup de personnes âgées et potentiellement démentes, seront tentées de demander l’euthanasie pour ne pas être à charge de leur entourage, voire, à la limite, pour cause de vieillesse et de perte du goût de la vie. Ce sera alors une sorte d’« euthanasie » d’un autre genre, celle de la solidarité même qui doit unir les plus vaillants aux plus fragiles. Enfin, il n’est pas non plus exclu que des considérations d’économie en arrivent un jour à recommander indirectement l’euthanasie pour des raisons de finances publiques ou de solvabilité des institutions de soin.

4. En dernier lieu, l’on entend souvent dire que la décision de se faire euthanasier est une simple question de liberté personnelle, de libre disposition de soi, et que la loi n’impose à personne d’y recourir.
C’est oublier que cette prétendue décision purement individuelle exerce, surtout quand elle se multiplie, une redoutable pression sur la liberté de tous les soignants, ainsi que sur celle des institutions de soin qui sont opposées à l’euthanasie et, finalement, sur les personnes les plus fragiles de la société.

Nous osons donc dire à nos concitoyens, en payant de notre personne : « Il n’est pas trop tard, mais il est temps ! ». Secouons notre propre conscience et aussi, avec respect, celle de nos frères et sœurs en humanité. L’histoire ne sert jamais deux fois les mêmes plats ni les mêmes circonstances. C’est donc aujourd’hui qu’il faut agir. Nous comptons sur vous.

Concrètement, nous voulons, outre l’appel au jeûne, organiser une veillée de prière dans quelques lieux emblématiques et géographiquement centraux de l’archidiocèse (la Basilique nationale de Koekelberg à Bruxelles, la Collégiale Saint-Pierre de Leuven et la Basilique de Basse-Wavre), mais en demandant avec insistance aux doyens et aux recteurs de sanctuaires moins centraux, d’organiser, eux aussi, une veillée de prière dans leur église décanale ou leur sanctuaire, selon leurs possibilités. A Bruxelles et à Leuven, la veillée aura lieu le 6 février à 20h. Celle de Bruxelles sera présidée par l’archevêque. Celle de Leuven sera présidée par Mgr Kockerols, Mgr Lemmens étant retenu à Rome. A Basse-Wavre, elle sera reportée au 8 février à 20h et sera présidée par Mgr Hudsyn.

Pour vous faciliter la tâche, nous joignons au présent appel un schéma pour la mise en œuvre de la veillée.

Nous vous remercions de votre collaboration et vous disons avec insistance notre attente, en ce moment très grave où nous devons absolument en appeler, par un engagement résolu, au débat public et citoyen.

La Belgique n’est pas souvent au centre de l’attention des médias de la planète. Mais, en cette circonstance, de manière frappante, de nombreux médias, dans plusieurs continents, ont les yeux braqués sur notre petit pays, en se demandant jusqu’où ira le laxisme de notre législation en une matière aussi déterminante pour la conception que toute une société risque, à long terme, de se faire de la vie, de la mort et de la liberté humaine.

+ André-Joseph Léonard, Archevêque de Malines-Bruxelles
+ Jean-Luc Hudsyn, évêque auxiliaire pour le Brabant Wallon
+ Jean Kockerols, évêque auxiliaire pour Bruxelles
+ Leon Lemmens, évêque auxiliaire pour le Brabant Flamand et Malines

Remarque importante :
En seconde pièce jointe, vous trouverez un schéma pouvant vous aider à organiser une veillée de prière.[/quote]

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 11:22

Le Conseil de l’Europe tance la Belgique au sujet de l’euthanasie des enfants !

Ce jeudi, le Conseil de l’Europe a publié une forte critique envers le projet belge d’euthanasie des enfants. Une parole forte et inédite.
Une déclaration écrite de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, signée par des députés de plusieurs pays, estime que la Belgique se trompe lourdement en pensant « que les enfants sont capables de donner leur consentement éclairé à l’euthanasie et qu’ils peuvent comprendre la signification grave et les conséquences d’une telle décision ».
Au Conseil de l’Europe, une déclaration écrite est une sorte de pétition que les députés peuvent choisir de signer. Elle n’engage pas toute l’assemblée mais est néanmoins un document officiel destiné à alerter un pays sur une situation grave en matière de droits de l’Homme ou d’éthique.
Trahison des enfants
Le Conseil de l’Europe estime que la Belgique « trahit les enfants les plus vulnérables en estimant que leurs vies n’auraient plus de valeur intrinsèque ».
C’est la première fois que les membres d’une instance internationale mettent si sévèrement en garde la Belgique au sujet de l’euthanasie des enfants malades. Aucun expert n’a pu être entendu par la Chambre des représentants. Celle-ci entendra-t-elle le Conseil de l’Europe?
M. B.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 12:16

Ce ne sont que les symptomes de la maladie. Si on traite les symptomes sans traiter la maladie, on n'a rien fait. Le mauvais arbre qui produit de mauvais fruits, doit etre retiré de ses racines. On ne peut pas tout le temps courir après les mauvais fruits pour les supprimer voire les avaler.
Et la maladie ce sont les responsables ecclésiastiques modernistes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 13:16

Ce mauvais arbre est le matérialisme hédoniste dans lequel sombre peu à peu l'humanisme sans Dieu.

Quant à l'humanisme sans Dieu, il est lui-même le produit de décomposition lente du christianisme ayant perdu sa ferveur selon ce texte :

Citation :

Matthieu 24, 12 Par suite de l'iniquité croissante, l'amour se refroidira chez le grand nombre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28513
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 15:48

Comme un jardin dans lequel on laisse pousser la vermine.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 20:21

Tu parles souvent d'hédonisme, Arnaud, mais dans ce cas, c'est bien pire que ça !

L'hédonisme actuel n'a plus rien à voir avec celui d'Épicure bien sûr, qui n'était pas de l'égoïsme pur.
Chercher le bonheur est une chose qui n'a vraiment rien à voir avec le fait de tuer des enfants.

Il faut quand même un culot monstre pour prétendre que des enfants vont réclamer la mort...
Je sais bien qu'il y a des enfants suicidaires, et parfois pour des raisons compréhensibles, mais je crois pas que ce soit ceux-là que vise ce projet de loi honteux!

Les Belges sont-ils devenus fous ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80870
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 21:01

thumleft 

Regarde ce texte là :

PREMIER ACTE, UNE CAUSE MÉTAPHYSIQUE : Pas de vie après la mort :

Sagesse 1, 16 Mais les hommes sans piété appellent la mort du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument, avec elle ils font un pacte, dignes qu'ils sont de lui appartenir.
Sagesse 2, 1 Car ils disent entre eux, dans leurs faux calculs : "Courte et triste est notre vie ; il n'y a pas de remède lors de la fin de l'homme et on ne connaît personne qui soit revenu de l'Hadès.
Sagesse 2, 2 Nous sommes nés du hasard, après quoi nous serons comme si nous n'avions pas existé. C'est une fumée que le souffle de nos narines, et la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre coeur ;
Sagesse 2, 3 qu'elle s'éteigne, le corps s'en ira en cendre et l'esprit se dispersera comme l'air inconsistant.
Sagesse 2, 4 Avec le temps, notre nom tombera dans l'oubli, nul ne se souviendra de nos oeuvres ; notre vie passera comme les traces d'un nuage, elle se dissipera comme un brouillard que chassent les rayons du soleil et qu'abat sa chaleur.
Sagesse 2, 5 Oui, nos jours sont le passage d'une ombre, notre fin est sans retour, le sceau est apposé et nul ne revient.

DEUXIEME ACTE, UNE CONSÉQUENCE ETHIQUE : La liberté de jouir résume la vie humaine (Carpe Diem):

Sagesse 2, 6 Venez donc et jouissons des biens présents, usons des créatures avec l'ardeur de la jeunesse.
Sagesse 2, 7 Enivrons-nous de vins de prix et de parfums, ne laissons point passer la fleur du printemps,
Sagesse 2, 8 couronnons-nous de boutons de roses, avant qu'ils ne se fanent,
Sagesse 2, 9 qu'aucune prairie ne soit exclue de notre orgie, laissons partout des signes de notre liesse, car telle est notre part, tel est notre lot!

TROISIEME ACTE, UN COMBAT CONTRE "LES INTOLÉRANTS" : déshonorons l'intolérant qui pense qu'il y a autre chose :

Sagesse 2, 10 Opprimons le juste qui est pauvre, n'épargnons pas la veuve, soyons sans égards pour les cheveux blancs chargés d'années du vieillard.
Sagesse 2, 11 Que notre force soit la loi de la justice, car ce qui est faible s'avère inutile.
Sagesse 2, 12 Tendons des pièges au juste, puisqu'il nous gêne et qu'il s'oppose à notre conduite, nous reproche nos fautes contre la Loi et nous accuse de fautes contre notre éducation.
Sagesse 2, 13 Il se flatte d'avoir la connaissance de Dieu et se nomme enfant du Seigneur.
Sagesse 2, 14 Il est devenu un blâme pour nos pensées, sa vue même nous est à charge ;
Sagesse 2, 15 car son genre de vie ne ressemble pas aux autres, et ses sentiers sont tout différents.
Sagesse 2, 16 Il nous tient pour chose frelatée et s'écarte de nos chemins comme d'impuretés. Il proclame heureux le sort final des justes et il se vante d'avoir Dieu pour père.
Sagesse 2, 17 Voyons si ses dires sont vrais, expérimentons ce qu'il en sera de sa fin.
Sagesse 2, 18 Car si le juste est fils de Dieu, Il l'assistera et le délivrera des mains de ses adversaires.
Sagesse 2, 19 Eprouvons-le par l'outrage et la torture afin de connaître sa douceur et de mettre à l'épreuve sa résignation.
Sagesse 2, 20 Condamnons-le à une mort honteuse, puisque, d'après ses dires, il sera visité."


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 21:10

Eh oui ! Rien de nouveau sous le soleil... Grandeur et décadence cohabitent, se succèdent...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28513
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Sam 01 Fév 2014, 22:53

Cécile a écrit:
Les Belges sont-ils devenus fous ?

Pas seulement eux mais l'Occident en général.

En Espagne, ça manifeste pour l'avortement... pale
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles   Dim 02 Fév 2014, 23:51

Euthanasie des mineurs: le Conseil de l'Europe tance la Belgique

Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe

ROME, 31 janvier 2014 (Zenit.org) - Face au vote blege pour l'euthanasie d'enfants, le Conseil de l'Europe réaffirme "l’interdiction absolue de mettre fin intentionnellement à la vie de personnes en fin de vie ou mourantes".

L'assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe vient en effet de publier la déclaration suivante à l'adresse de la Belgique à propos du projet de légalisation de l’euthanasie pour les mineurs d'âge (Déclaration écrite N. 567). Voici notre traduction intégrale de l'anglais:

"Considérant le vote de décembre 2013, par le Sénat belge, approuvant par 50 voix contre 17 une proposition de légalisation de l’euthanasie pour les enfants (sans limite d’âge)

Gardant à l’esprit que :

- le Comité des ministres a accueilli, à cet égard, le paragraphe 9 (c) de la Recommandation 1418 (1999) de l’Assemblée parlementaire, demandant d’ « encourager les États membres du Conseil de l’Europe à respecter et à protéger la dignité des personnes en fin de vie ou mourantes, à tous égards, en maintenant l’interdiction absolue de mettre fin intentionnellement à la vie de personnes en fin de vie ou mourantes » ;

- l’Assemblée, dans sa Résolution 1859 (2012) a établi que « l’euthanasie, lorsqu’elle consiste à tuer intentionnellement, par un acte ou par une omission, un être humain dépendant, dans son intérêt présumé, doit toujours être interdite »,

les membres soussignés de l’Assemblée parlementaire considèrent que ce vote du Sénat belge :

- trahit certains des enfants les plus vulnérables de la Belgique, en acceptant l’idée que leur vie n’a plus aucune valeur et qu’ils doivent mourir ;

- supposent à tort que les enfants sont capables de donner un consentement approprié et éclairé à l’euthanasie et qu’ils peuvent comprendre la gravité de la signification et la complexité des conséquences liées à une telle décision ;

- favorise la croyance inacceptable qu’une vie peut ne pas être digne d’être vécue, mettant en cause la base même d’une société civilisée."
Revenir en haut Aller en bas
 
Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Euthanasie des enfants en Belgique : Appel au Jeûne de Mgr Léonard, archevêque de Bruxelles
» Euthanasie des mineurs en Belgique
» Pour cette vingtaine de petites victimes de Belgique
» Parrainage d'enfant Tibétain
» Apprendre le Khmer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: