DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les facultés psychologiques selon Thomas d'Aquin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiril



Masculin Messages : 1
Inscription : 29/01/2014

MessageSujet: Les facultés psychologiques selon Thomas d'Aquin   Mer 29 Jan 2014, 18:29

Bonjour à tous,

je cherche une liste ou un dénombrement relativement exhaustif des facultés de l'âme selon Thomas. Dans la Prima Secunda, il fait référence au libre arbitre comme "faculté de volonté et de raison". Dans la Secunda Secundae, il parle des facultés sensitive, appétive... en suivant un modèle aristotélicien. Il distingue aussi la faculté intellective de la faculté cogitative.

Tout cela semble vraiment intéressant, mais comme Thomas répond toujours à des questions spécifiques il ne fait nulle part (à ma connaissance) de liste exhaustive des facultés psychologiques. Pourtant, il semble avoir une théorie de l'âme assez impressionnante par sa complexité et sa subtilité.

Si quelqu'un connaît un article ou un commentaire qui fait cette liste, j'en cherche un. Merci d'avance Thumright 
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les facultés psychologiques selon Thomas d'Aquin   Mer 29 Jan 2014, 20:45

Kiril a écrit:
Bonjour à tous,

je cherche une liste ou un dénombrement relativement exhaustif des facultés de l'âme selon Thomas. Dans la Prima Secunda, il fait référence au libre arbitre comme "faculté de volonté et de raison". Dans la Secunda Secundae, il parle des facultés sensitive, appétive... en suivant un modèle aristotélicien. Il distingue aussi la faculté intellective de la faculté cogitative.

Tout cela semble vraiment intéressant, mais comme Thomas répond toujours à des questions spécifiques il ne fait nulle part (à ma connaissance) de liste exhaustive des facultés psychologiques. Pourtant, il semble avoir une théorie de l'âme assez impressionnante par sa complexité et sa subtilité.

Si quelqu'un connaît un article ou un commentaire qui fait cette liste, j'en cherche un. Merci d'avance Thumright 

http://docteurangelique.free.fr/fichiers/preparation.htmLES FACULTÉS VITALES BIOLOGIQUES (COMMUNES AVEC LES PLANTES)

Philosophie du vivant 4 — Analyse générale de la vie végétative (37 mn).
Sa nature chimique.
Son caractère inconscient.
Ses deux instincts fondamentaux : survie individuelle (nutrition, lutte contre la maladie) reproduction. L’inconscient profond de ces deux instincts (Sigmund Freud)
La faculté d’adaptation des vivants.

Philosophie du vivant 5 — La faculté nutritive et la respiration (vie végétative) (40 mn).
La faculté d’assimilation est liée à la loi de perte de l’énergie de la matière.
Instinct fondamental chez l’enfant.
La nourriture devient le vivant et non le vivant la nourriture.
Une faculté substantielle (qui touche à l’être)
La frustration de cet instinct (famine)
La respiration lui est très liée. Le caractère réflexe de la respiration.
L’influence de la respiration sur la vie spirituelle.

Philosophie du vivant 6 — La faculté de croissance biologique (vie végétative) (34 mn).
Tout vivant biologique pluricellulaire connait un devenir, une croissance, un passage de la puissance à l’acte.
La croissance biologique est inconsciente et programmée (ADN).
Son être est donc dans le devenir.
Cette croissance est un perfectionnement de l’individu et de l’espèce, bien que chaque espèce soit, en soi, parfaite selon sa nature.
La hiérarchie des êtres vivants selon la richesse de ses facultés vitales.
Ce devenir fondamental marque toute vie humaine, à cause de ce corps, jusque dans sa psychologie et sa vie spirituelle.

Philosophie du vivant 7 — La faculté de lutte contre la maladie (vie végétative) (22 mn).
Une découverte moderne et contemporaine.
L’immunité des vivants et sa nécessité dans une vie végétative en lutte pour survivre.
L’ADN de l’immunité accumulé depuis des centaines de millions d’années.
L’instinct de fuite des prédateurs (chez les plantes, les animaux et les hommes). Les peurs primales programmées.
Chez l’homme.

Philosophie du vivant 8 — La faculté d’adaptation du vivant (vie végétative) (19 mn).
Le fait de l’adaptation. L’expérience de la taille moyenne des humains.
L’adaptation des animaux et des plantes.
L’immense faculté d’adaptation de l’homme grâce à son intelligence.
Rapport entre adaptation et évolution (Lamarck, Darwin)

Philosophie du vivant 9 — La faculté reproductrice (vie végétative) (24 mn).
Un instinct lié à la survie de l’espèce.
Son caractère fondamentalement inconscient (sa prise de conscience est à partir de la vie sensitive)
L’idéologie Freudienne.
La finalité de cette faculté vitale (prolongation de l’espèce) Ses moyens (gamètes et leur rencontre)
La finalité de cette faculté chez l’homme (l’espèce et la manifestation de l’amour)
La frustration et le détournement de cet instinct chez l’homme où il est livré à la liberté.

LE DEVENIR DES VIVANTS BIOLOGIQUES

Philosophie du vivant 10 — La conception biologique (34 mn).
Elle est un mouvement substantiel en ce sens qu’elle aboutit à un nouvel être.
La conception est non sexuée chez les bactéries et sexuée chez la plupart des espèces animales et chez l’homme.
Le cas particulier de la conception humaine : l’apparition de l’esprit.
L’esprit vient « d’ailleurs » dit Aristote. Il est créé par l’Être premier indique Thomas d’Aquin en philosophie.
Quand l’esprit humain est-il créé ? Le caractère sacré de la conception humaine.

Philosophie du vivant 11 — La mort biologique (vie végétative) (30 mn).
Elle n’est pas une faculté vitale mais l’échec des facultés vitales.
La mort biologique est-elle naturelle ? L’est-elle pour l’individu ? Pour l’espèce.
La mort de l’homme, doté d’esprit, et les contradictions qu’elle provoque en lui.

Philosophie du vivant 12 — L’évolution des espèces (58 mn).
L’évolution est-elle un fait ? Oui et elle peut être démontrée par trois sources : Les fossiles, l’observation de l’ADN, l’observation des vivants et de l’homme.
Quel est le mécanisme de l’évolution. Lamarck, Darwin, le mutationnisme.
La difficulté d’expliquer les macroévolutions et l’esprit humain.
Pour le corps humain, peu de difficultés.
Hasard ou grand Horloger de l’univers ? Analogie de Microsoft.

LES FACULTES VITALES SENSITIVES (COMMUNES AVEC LES ANIMAUX)

Philosophie du vivant 13 — Analyse générale de la vie sensible (36 mn).
La vie sensible ou sensitive à deux caractéristiques : Elle est consciente et elle est liée à un organe biologique. La conscience sensible reste physique puisque son objet est physique. Différence avec la conscience spirituelle.
Elle nait avec le sens du toucher. Pas de vie sensible sans le toucher.
Avec le toucher naît la possibilité de la douleur, donc des passions (haine, fuite)
Distinction entre la vie sensible et son apparence (plantes tactiles, ordinateurs tactiles)
Elle est donc intermédiaire entre la biologie et l’esprit. Elle n’a pas sa finalité en elle-même mais dans ces deux autres degrés de vie.
Les différentes facultés sensibles : connaissance (sens, imagination, mémoire, estimative) et affectivité (passions du concupiscible et de l’irascible)

Philosophie du vivant 14 — La nature de la connaissance sensible (33 mn).
Les cinq facultés de connaissance externe (toucher, goût, odorat, ouïe, vision)
Intermédiaires entre vie végétative et vie intellectuelle : Elles sont liées à un organe et capable d’abstraire une forme sensible de sa matière, pour l’intégrer intentionnellement dans une sensation consciente.

Philosophie du vivant 15 — Les sens du toucher, du goût et de l’odorat (47 mn).
Leur objet propre.
Le caractère fondamental du toucher.
Le toucher et le goût doivent être en contact immédiat avec l’objet senti.
L’odorat permet une première perception à distance.

Philosophie du vivant 16 — Le sens de l’ouïe et la parole humaine (30 mn).
Son objet propre : le son et son extrême richesse.
Son organe extrêmement complexe et précis, mais très fragile.
Sa finalité : au service de la survie et reproduction chez l’animal.
Pour l’homme, c’est le sens le plus essentiel, plus que la vision, car il est le sens de la communication sociale. Lui seul perçoit la parole et permet à la parole de se développer chez l’enfant.
La parole et le chant chez l’homme.
Le sens de l’ouïe au service de la vie mystique de l’homme.

Philosophie du vivant 17 — Le sens de la vue (47 mn).
Son objet propre : la couleur manifestée par la lumière.
Son organe extrêmement complexe et précis, au point de faire douter Charles Darwin de sa théorie.
Sa finalité : au service de la survie et reproduction chez l’animal et au service de la vie spirituelle chez l’homme.
Le sens de la vue au service de la vie mystique de l’homme.

Philosophie du vivant 18 — Le sens commun (21 mn).
Sensibles propres et sensibles communs (grandeur, nombre, mouvement, repos, figura).
L’objet du sens commun est d’unifier les sensations propres amenées par chaque sens en une seule perception commune finalisée par la réalité qui produit ces sensations.
Il peut être mis chez l’homme au service de sa vie spirituelle.

Philosophie du vivant 19 — L’imagination (40 mn).
Le premier des sens intérieurs. Son objet est l’image.
Le caractère à la fois puissant et parfois dangereux de l’imagination.
La finalité de l’imagination chez l’animal (sa vie végétative) et chez l’homme (sa vie spirituelle).

Philosophie du vivant 20 — La mémoire sensible (25 mn).
L’objet de la mémoire sensible est la conservation des images, des états effectifs, bref du passé.
Différence entre mémoire sensible et mémoire spirituelle.
Mémoire immédiate et mémoire à long terme.
L’inconscient est partout présent. Il est plus vaste que le domaine de la mémoire.
Finalité de la mémoire chez l’homme : sa vie spirituelle toute entière. La mémoire structure la personne en acte.

Philosophie du vivant 21 — L’estimative et la cogitative (25 mn).
L’estimative est cette forme d’ »intelligence » animale qui appréhende la réalité sensible, juge de son caractère utile ou nuisible et ordonne les moyens pour fuir ou au contraire conquérir.
Les trois opérations de l’estimative : appréhension, jugement raisonnement.
Son objet : une réalité SENSIBLE et non spirituelle.
Chez l’homme, elle devient « cogitative » et peut être mise au service de la vie spirituelle.

Philosophie du vivant 22 — les passions en général (59 mn).
Les appétits sensibles en général. Leur objet.
Comparaison avec l’appétit spirituel (volonté).

Philosophie du vivant 23 — Le concupiscible, l’irascible et les 11 passions (53 mn).
Pourquoi il existe deux facultés d’appétit sensible et non pas une.
L’objet du concupiscible est le bien en général. L’objet de l’irascible est le bien « important ».
Les 11 passions chez les animaux et chez les hommes : Concupiscible : amour, désir, jouissance, haine, fuite, tristesse ; Irascible : espoir désespoir, crainte, audace et colère.

Philosophie du vivant 24 — L’amour passionnel (47 mn).
C’est la première des passions, celle qui fait naître toutes les autres passions.
Différence entre Eros, Pathos, Philia et Agape.
La cause, les propriétés et les effets de l’amour passion.

Philosophie du vivant 25 — La haine passionnelle (20 mn).
Son objet est le mal. Elle nait toujours d’un amour qui la précède et est moins forte et dépendante de cet amour.
Haine passionnelle et haine spirituelle.

Philosophie du vivant 26 — la jouissance ou le plaisir (58 mn).
Elle est le terme de toutes les passions. Elle accompagne et finalise l’action passionnelle.
Différence avec le bonheur et la joie spirituelle.
La jouissance et la vie morale.

Philosophie du vivant 27 — la tristesse et la douleur (51 mn).
Les 4 niveaux de la tristesse et de la douleur.
Les causes de la tristesse : le mal présent; ses effets, son remède, son rapport à la vie morale.

Philosophie du vivant 28 — L’espoir et le désespoir (58 mn).
L'espoir et le désespoir au niveau sensible et spirituel.
Leur objet : le bien important possible et le bien important impossible.
Leur effet : l'un stimule l'action et l'autre détruit l'action.
Les remèdes au désespoir.
Leur rapport à la vie morale.

Philosophie du vivant 29 — La crainte et l’audace (51 mn).
L'audace se porte sur un mal qu’on peut vaincre. La crainte se porte sur un mal qui peut nous vaincre.
Ces deux passions de l’irascible sont opposées.
Les différentes espèces de la crainte. La crainte et son impact en philosophie morale. Les angoisses mystiques.

Philosophie du vivant 30 — La colère (26 mn).
Une passion qui donne son nom à l’irascible.
Sa cause (rétablir un bien en écrasant un mal), son effet, ses différentes espèces.
Son rapport à la morale.

LES FACULTES VITALES SPIRITUELLES (PROPRES A L’HOMME)

Philosophie du vivant 31 — Analyse générale de la vie spirituelle (51 mn).
Y a-t-il une vie propre à l’homme.
Quel est le propre de l’homme ? Ce n’est ni le raisonnement pratique, la culture, ni le rire, ni l’art utilitaire. C’est sa capacité à connaître des réalités au-delà du sensible. C’est aussi sa capacité d’aimer un bien (de se porter vers lui volontairement et de lui vouloir et faire du bien) au-delà du sentiment affectif.
Voilà pourquoi la paléontologie reconnait l’existence de l’esprit aux tombes et aux beaux-arts.

Philosophie du vivant 32 — L’intelligence et la volonté (26 mn).
Y a-t-il deux ou quatre facultés spirituelles dans l’homme (intelligence, mémoire, volonté affective, volonté efficace) ? Pourquoi il n’y a bien que deux facultés : intelligence et volonté.
Les multiples domaines de compétence de l’intelligence (réflexive, morale, intellectuelle, artistique, mystique etc.)

Philosophie du vivant 33 — Différence entre intelligence animale et intelligence humaine (27 mn).
L'estimative animale.
L'objet de ces deux facultés.

Philosophie du vivant 34 — Le fonctionnement de l’intelligence humaine (16 mn).
Elle s’appuie sur les images concrètes venant de la vie sensible. Son lien perpétuel au cerveau en fait-elle une faculté du cerveau ?
Les trois opérations de l’intelligence humaine : Appréhension, jugement, raisonnement.

Philosophie du vivant 35 — L’appréhension, première opération de l’intelligence (46 mn).
La naissance de l’abstraction sensible chez l’animal.
L’abstraction conceptuelle chez l’enfant.
Intellect agent et intellect passible. L’objet de l’abstraction : la « quiddité », = le « concept », = le « verbe », = le « logos ».
La finalité de l’appréhension est le jugement.
Les différents genres de concepts.
Analogie en théologie chrétienne : la procession du Verbe.

Philosophie du vivant 36 — Le jugement, deuxième opération de l’intelligence (18 mn).
L’objet du jugement : la vérité formelle, le bien formel, le beau formel.
Le jugement d’existence et le rapport avec la notion d’ « être ».

Philosophie du vivant 37 — Le raisonnement, troisième opération de l’intelligence (55 mn).
Raisonnement pratique et spéculatif chez l’homme.
Exemples de raisonnements : généralisation, induction, déduction (syllogisme)

Philosophie du vivant 38 — La mémoire spirituelle, propriété de l’intelligence humaine (11 mn).
La mémoire intellectuelle n’est pas une faculté différente de l’intelligence.
Différence avec la mémoire sensible. Une différence d’objet et d’exercice.
Apprendre par cœur (mémoire sensible) ; comprendre (mémoire intellectuelle)
Conclusion : la vitalité extrême de la vie intelligente, depuis l’expérience, en passant par la vie pratique, la connaissance spéculative, pratique, mathématique et contemplative.

Philosophie du vivant 39 — La volonté, seconde faculté spirituelle (38 mn).
Son objet est le bien spirituel. Elle s’y porte pour s’y unir.
Elle a deux exercices : un exercice d’amour lorsqu’elle se porte vers le bien ; un exercice d’efficacité lorsqu’elle use des moyens en vue de ce bien.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Jeu 30 Jan 2014, 09:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Les facultés psychologiques selon Thomas d'Aquin   Jeu 30 Jan 2014, 08:21

C'est écrit avec du jus d'oignon ???
Revenir en haut Aller en bas
 
Les facultés psychologiques selon Thomas d'Aquin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Augustin "VS" Saint Thomas d'Aquin.
» Saint Thomas d’Aquin et l’Antechrist.
» LA GUERRE (extrait du Traité de la Charité, par Saint Thomas d'Aquin)
» LA PAIX (EXTRAIT DU TRAITÉ DE LA CHARITÉ, par Saint Thomas d'Aquin).
» L'ORDRE DE LA CHARITÉ (extraits du Traité de la Charité par Saint Thomas d’Aquin.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: