DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Lumières, un éclairage inattendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Les Lumières, un éclairage inattendu   Sam 11 Jan 2014 - 3:33

Les Lumières, un éclairage inattendu



Conférence d'Etienne Chouart (enseignant en économie et en droit) et Marion Sigaut (historienne spécialiste du XVIIIè), sur le "siècle des Lumières".
Met en évidence bon nombre de mensonges de l'histoire officielle, écrite par les vainqueurs bien sûr. (On en est effectivement très loin...)
(mensonges par omission, mensonges pures et simples, ou même manipulations)

Quatre heures, mais passionnant.
Voila, en vrac, quelques points clés que j'ai retenu, et que j'aimerais partager avec ceux qui auront le courage de visionner.  Wink 


- L'"esprit critique" de cette période, portée aux nues aujourd'hui, a été faussement attribué aux philosophes des lumières et aux encyclopédistes, qui, sur eux-même, ne supportaient pas la critique.

- Voltaire, encensé par nos soins à travers le monde comme l'inventeur de la tolérance, était l'inverse. Un sombre individu mesquin, intolérant et haineux, usurpe son titre de "grand homme". Il méprisait d'une puissante exceptionnelle le peuple qui selon lui ne méritait pas de recevoir d'éducation. De plus, il usait de mensonges pour se donner une image humaniste (un ancêtre de l'anti-racisme institutionnel d'aujourd'hui en somme). Cerise sur le gâteau, il provoquait des guerres et s'enrichissait par ce biais (tiens tiens...)

- Ont été perpétrés, par les Lumières, des horreurs, qui ont été mises, par la version officielle, sur le compte de l'ancien régime.

- Les rapports de force à cette époque étaient loin d'être ceux martelés par la version officielle.
Les juges laïcs, reconduits de père en fils (contre une simple redevance au Roi), jansénistes (ennemis jurés des jésuites) étaient tout puissants, n'avaient de compte à rendre à personne et ne craignaient personne (ni le Roi, ni les ecclésiastiques)
Et ces juges abusaient de leur pouvoir envers les religieux qu'ils s'ingéniaient à ruiner par leurs jugements.
Le Roi tentait de défendre "ses" religieux (qu'il nommait), en vain.

- Contrairement à ce que des films historiques récents "bien pensant" laissent entendre, l'esclavage et le servage n'existaient plus sur le territoire métropolitain.

- Contrairement à la version officielle, la vie du peuple était rythmée par de nombreuses fêtes, et les philosophes, qui avaient un fort mépris pour lui, trouvaient que les français ne travaillaient pas assez (comparativement aux pays protestants disaient-ils), et l’Église se levait contre leur volonté de supprimer des jours de fête, et la pression qu'ils mettaient sur le Roi en ce sens. Smile

- Deux réalités concernant les corporations (sur lesquelles les philosophes ont menti, en tirant à boulet rouge, et conséquemment remplacés par la loi du marché) :
1. les corporations remplissaient un rôle de protection des salariés. Ce que l'on appelle aujourd'hui improprement les "privilèges" relatifs à ces corporations ressemblaient beaucoup plus à ce que l'on appelle aujourd'hui des acquis sociaux.
2. il y avait au sein de ces corporations, un fort ascenseur social.

- Le Peuple était soumis. Mais ce n'était pas aussi simpliste. Il ne l'était pas, simplement parce qu'il était trop c0n. Le Roi avait des obligations envers le Peuple. Obligations qu'il respectait.
Exemple : il y avait un contrat moral très fort entre le Roi et le Peuple : le Roi était le garant du fait que le peuple puisse avoir le minimum vital pour sa subsistance : il était le garant de l'approvisionnement en blé sur l'intégralité du territoire et à un prix auquel les plus pauvres pouvaient se l'acheter. (Vous l'avez compris, le Roi n'était pas nécessairement philanthrope, mais que chacun puisse manger était la garantie de la stabilité sociale et donc de la pérennité du régime.)
Le blé avait en effet un statut particulier. Il ne pouvait pas être l'objet de spéculations. Une "police" (mot d'usage à l'époque) des subsistances veillait tous spécialement à cela (approvisionnement et prix). La vente du blé était rigoureusement codifiée : vente exclusivement sur les marchés et à heures fixées. Les ventes en dehors de ces cadres pouvaient être passibles de peine de mort (crime de lèse majesté !).
Les encyclopédistes, jansénistes et les notables laïcs du parlement de Paris (propriétaires terriens et donc intéressés) vont amener cette réforme qui fait que le blé devient un bien spéculable.
Suite à cette réforme, le blé file à l'étranger (en Suisse notamment ou il se vend bien plus cher), et s'ensuit misère, famines et émeutes sur le territoire.
Réaction de Turgot lorsque les représentants du peuple viennent lui exposer la situation : "Les hommes n'arrivent plus à subvenir aux besoins de leur famille ? La solution : mettons au travail les femmes et les enfants". Ce qui fut fait. Les enfants quittèrent les écoles. Comme l'enseignement était, jusque là, assuré PAR le clergé, les philosophes des lumières, Voltaire en tête, boivent du petit lait et applaudissent à tout rompre. "La Raison a enfin atteint le sommet de l’État" seront ses mots.
La police des subsistances voit son rôle inversé : elle protégeais le peuple des marchands, elle protège maintenant les marchands des émeutes du peuple. (Le Roi recevant nombre de protestations des "policiers" qui ne comprennent pas leur nouvelle "mission".)

...
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Lumières, un éclairage inattendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vidéo ovni: Lumières de Phoenix (13 mars 1997)
» 2010: Le 15/10 - Des lumières mystérieuses à East El Paso, (même forme triangulaire qu'à Londres et Manhattan)
» Le pape explique les aspects positifs/négatifs des Lumières
» (NOSS) Objet triangulaire ou trois lumières ?
» 2010: le 21.08 - lumières immobiles dans le ciel - Nyon (Suisse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: