DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le récit de la femme adultère est-il authentique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 12:50

Aucun doute pour la foi.

Juste des doutes pour quelques exégètes qui ont remarqué que, selon d'anciens manuscrits, ils n'étaient pas toujours à la même place dans l'évangile de saint Jean. Ces remarques ne changent rien pour le croyant : l'Eglise a confirmé leur authenticité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9339
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 13:21

La miséricorde de Jésus vis-à-vis de la femme adultère a gêné pas mal de clercs .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 13:24

Les notes des Bibles ne sont que des avis exégétiques.

attention de ne pas confondre avec le Magistère infaillible de l'Eglise catholique qui, dès le V° s. a fixé définitivement le canon des textes Bibliques et leur contenu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
adamev



Masculin Messages : 12217
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Le récit de la femme adultère est-il authentique   Dim 27 Oct 2013, 14:55

Arnaud Dumouch a écrit:
Les notes des Bibles ne sont que des avis exégétiques.

attention de ne pas confondre avec le Magistère infaillible de l'Eglise catholique qui, dès le V° s. a fixé définitivement le canon des textes Bibliques et leur contenu.
Partiellement inexact... c'est le Concile de Trente qui a définitivement fixé les textes bibliques.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 15:25

Largot a écrit:


lorsqu'il est dit que ces versets ne figurent "ni dans les manuscrits les plus ancien, ni dans les anciennes versions" et que "l'authenticité de cette section est plus que douteuse", c'est plus que des avis exégétiques, c'est un fait.
Un fait qui s'interprète. En effet, les manuscrits de Jean les plus anciens datent du V° s. Parfois, le récit apparaît dans d'autres endroits.

Un manuscrit très ancien de l'Eglise éthiopienne le contient.

Bref, certains exégètes disent qu'une page du texte aurait été perdu dans une copie tardive (arrachée par un clerc pudique) et que les premiers manuscrits contenaient ce texte.

Tout est question d'interprétation !!

C'est comme lkes frères de Jésus. Les Protestants se plaisent à en déduire que Marie n'est pas Vierge alors qu'un texte dit que ces frères ont une autre femme pour mère, qui n'est pas la mère de Jésus bien qu'elle s'appelle Marie :

La preuve :

Jean 19, 25 Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala.

Marc 15, 47 Or, Marie de Magdala et Marie, mère de Joset (frère de Jésus), regardaient où on l'avait mis.
Marc 16, 1 Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé (frère et soeur de Jésus) achetèrent des aromates pour aller oindre le corps.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 16:46

Dans ma BJ de poche, il est dit que ce récit ne faisait primitivement pas partie de Jean mais peut-être de Luc.

L'important, c'est le message qui y est véhiculé, à savoir la miséricorde divine. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 16:56

boulo a écrit:
La miséricorde de Jésus vis-à-vis de la femme adultère a gêné pas mal de clercs .
C'est une femme idolâtre.

Dans la mesure où les chrétiens cherchaient à convertir les païens, il ne fallait pas les accabler.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12217
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 17:07

Est-ce bien là l'essentiel de cet épisode???
L'important n'est-il pas ce que Jésus écrit dans la poussière du sol du Temple? Que c'est ça qui fait partir les hommes laissant ainsi la femme et Jésus en face à face?
Apprentis gnostiques à vos grimoires...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 17:10

Notre curé disait, une fois, que le mot que Jésus écrivait sur le sol était "miséricorde". Thumright
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 17:37

Ce qui est certain, c'est que Joset, Jacques et Salomée ont une ou deux mères qui s'appellent Marie et qui n'est pas Marie la mère du Seigneur.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 17:51

Ca dépend sur quel plan on se place...mais il y a une progression dans la mentalité du jugement
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 18:30

Largot, les frères de Jésus cités en Matthieu 13:55 s'appelle Jacques, José et Salomé et vous voyez ici une possible coïncidence.

Par contre, vous verriez avec certitude que le récit de la femme adultère est un faux ?

Expliquez moi votre logique ? C'est une logique anti catholique ? c'est cela ? Tout ce que l'Eglise affirme avec la certitude du dogme serait faux ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 18:31

Il y a une blague contre les cathos venant des juifs...
Lorsque Jésus dit:"que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre....non pas toi maman!"
:mdr: 
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 19:23

Largot,

José, Joset, Josée et Joseph sont des prénoms identiques comme Jude, Judas, Juda, mais aussi Marie, Myriam, Mariam, Maria.

Tout dépend de la Bible et du choix des traducteurs.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16637
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 19:23

De quelle religion êtes-vous Largot ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 19:32

Arnaud Dumouch a écrit:
Par contre, vous verriez avec certitude que le récit de la femme adultère est un faux ?
Il est largement admis que cet épisode provient d'un autre évangile.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 19:40

Jésus Christ est mon pote a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Par contre, vous verriez avec certitude que le récit de la femme adultère est un faux ?
Il est largement admis que cet épisode provient d'un autre évangile.
Oui, il y a certains manuscrits où il se trouve dans un autre évangile.

Mais le style est nettement johannique ... Que s'est-il passé ? Est-ce que Jean a d'abord écrit des recueils d'anecdotes?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 19:54

L'Evangile de Jean a été tellement trituré qu'il est peu probable que tout son contenu soit le fait d'un seul auteur un tantinet brouillon.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 19:58

Peu importe. Ce qui compte c'est que Dieu a fait sortir ce qu'il voulait.

Idem pour les Conciles et leurs parties infaillibles.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2618
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Dim 27 Oct 2013, 21:01

Largot a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Expliquez moi votre logique ? C'est une logique anti catholique ? c'est cela ?
Non, pas du tout. Mais je ne crois pas que l'église catholique soit infaillible en matière de foi.
Ce texte est en phase avec tout le message de miséricorde du Christ. Alors pourquoi serat-il étranger à celui-ci?

Pour un non catholique, déclarer que l'église catholique n'est pas infaillible dans ses dogmes, c'est comme déclarer qu'on ne croit pas en Dieu pour un athée. Idem pour un orthodoxe envers les catholique. Rien de bien extraordinaire, quoi...

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Lun 28 Oct 2013, 11:03

Exemple :

14.30 Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi;
14.31 mais afin que le monde sache que j'aime le Père, et que j'agis selon l'ordre que le Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici.

18.1 Lorsqu'il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples.

Ces deux passages devraient logiquement se suivre immédiatement.

Et pourtant on trouve 66 versets de discours entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9339
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Lun 28 Oct 2013, 11:30

Le terme " triturer " est bien méchant . Si l'on considère comme Bardet , que la Bible est un Opera de l'Esprit-Saint , il est normal de faire intervenir les prières ou symphonies en masque ponctuel des " gestes " , comme dans les tragédies antiques avec intervention du narrateur ou des chœurs  . A force de dépecer et de supputer sans reconstruire , la démarche historico-critique se ridiculise toute seule . En tout cas , elle tend à imposer dans les esprits l'idée que la Bible est un livre mort , au lieu d'un " livre de vie " .
Revenir en haut Aller en bas
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Lun 28 Oct 2013, 11:45

Connaissez vous un opéra où les personnages quittent la scène pour y revenir avec un autre tableau de fond mais continuent à chanter sur la scène après avoir quitté cette scène ?
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9339
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Lun 28 Oct 2013, 11:48

Mais le personnage central n'est pas n'importe qui . Il est Maître des temps et de l'Oeuvre . C'est ce que montre Jean , grâce à ses anachronismes .


Dernière édition par boulo le Lun 28 Oct 2013, 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Lun 28 Oct 2013, 14:44

Jésus Christ est mon pote a écrit:
Exemple :

14.30 Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi;
14.31 mais afin que le monde sache que j'aime le Père, et que j'agis selon l'ordre que le Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici.

18.1 Lorsqu'il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples.

Ces deux passages devraient logiquement se suivre immédiatement.

Et pourtant on trouve 66 versets de discours entre les deux.
Les paroles prononcées de Jean 15 à 18 ont pu être dites en cours de route vers le jardin des Oliviers.
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2618
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Lun 28 Oct 2013, 17:39

Largot a écrit:
Espérance a écrit:
De quelle religion êtes-vous Largot ?
Je me dis unitarien parce que je ne crois pas à la trinité, mais d'un autre côté je suis pas non-plus solidaire de toutes les croyances des unitariens. Alors disons que je me contente d'essayer d'être chrétien.
Votre référence pour être chrétien est donc le Jésus historique. Ce qu'il a dit et fait réellement. Vous ne croyez pas en une église qui puisse être inspiré par Notre Seigneur Jésus et qui transmette l'enseignement de la façon la plus fidèle possible au fil du temps comme le crois les catholiques, qui ont déterminer de façon dogmatique, les textes définitifs.

Les écrits du Vème siècles sont (de ce que j'en comprends pour vous), déjà des oeuvres altérés, qui ont été modifiées.

Vous devez donc mettre aussi tout les évangiles aprocryphes dans le lot des évangiles possibles et impossibles.

Comme tous ces évangiles ont été transcrits et retranscrits, traduits et retraduits, il y a inévitablement des interprétations des traducteurs, des pertes de textes ou ajout.

Ces évangiles ont aussi été interprété par des exégètes qui porte un jugement d'expert qui n'est pas nécessairement expempt de biais... C'est eux qui disent quel est le plus anciens textes, le moins moidifié, le plus près de la réalité, avec des critères objectifs, mais parfois subjectifs.

Lourde tâche!

Ça prendrait l'Évangile selon Jésus Christ par Jésus Christ écrtit en 40 AJC, écrit au "Je" puisque si quelqu'un d'autre l'écrit, il le fait selon sa perception inévitablement.

Pour la femme adultère, il y a de quoi méditer pour un chrétien.... Je vous y invite, qu'il provienne d'un évangile ou un autre.

Très révélateur de la miséricorde de Notre Seigneur Jésus (unitaire ou non).

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2618
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 01:31

Largot a écrit:
L'assoiffé a écrit:
Les écrits du Vème siècles sont (de ce que j'en comprends pour vous), déjà des oeuvres altérés, qui ont été modifiées.
Si, par écrits du Ve siècle vous pensez à la Bible, vous n'y êtes pas du tout. Au Ve siècle les Ecritures étaient depuis longtemps consacrées par l'usage sous la direction divine. Au Ve siècle l'église catholique n'a eu qu'à entériner les Ecritures inspirées.
Hé ben, par qui est-ce que ça aurait été fait, la consécration par l'usage, avant le Vème siècle?  

À partir de quand considérez vous que les Écritures ont été consacrée sous la direction divine?  

À quel moment l'histoire de la femme adultère s'est glissé dans le texte entre ce moment, que vous allez nous indiquer,  et le temps de la consécration canonique par l'Église catholique des texte biblique et leur contenu, où le récit de la femme adultère apparaît?

La nécessité de fixer le contenu définitif des textes bibliques est venu du fait des disputes sur lesquels Évangiles étaient véritables ou non, car il en circulait bien d'autre.

Vous dites que l'Église catholique n'a eu qu'à entériner les écritures inspirées par l'usage, mais en même temps vous affirmez  qu'elle était altérée par des apports qui ne serait pas d'origine?

Les évangiles apocryphes se seraient discalifiés d'eux même?

Question
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 14:31

Ah purée, un unitarien ! Il en reste encore ?!?! Cette hérésie a été explosée il y a plus de mille ans !

Et y a quand même des gusses pour en être ! Bien joué !

Bon, Largot, ça:

Mat. 28, 19 a écrit:
Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit
c'est une invention qu'on ne trouve pas dans les textes les plus anciens ? C'est saint Jérôme qui s'est gouré ?

MOOOOAAAAAHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9339
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 16:27

Bardet , au contraire des " modernes " , pense à un retrait au lieu d'un ajout tardif :

" C'est chez S. Jean : Iôannès = 85.40.4 , " le seul qui n'ait jamais trahi " , qu'il faut chercher les concordances exactes .
Quand il a écrit son Apocalypse - qui clôt le Nouveau Testament - , sachant ce qui arrivait aux précédents écrits , il a eu bien soin de préciser , in fine : " Si quelqu'un ajoute , Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce Livre , et si quelqu'un retranche des paroles de ce Livre Prophétique , Dieu lui retranchera de sa part de l'arbre de Vie et de la Cité Sainte , qui sont décrits dans ce Livre . "

En effet , si la Thorah nous a été transmise intégralement depuis 23 siècles , depuis sa recension par Esdras , il n'en est point de même des textes du N.T.
Contrairement à ce qu'imaginent les critiques , on n'y a pas qu'ajouté , mais des copistes ignorants ont détruit certaines numérations [ servant de vérification NDLR ] , des expressions anormales voulues
ont été " normalisées " .

Mais surtout , on a retranché . En de nombreux manuscrits , la péricope de la femme adultère , rapportée par Jean ( 8 , 3 à 11 ) , a été supprimée volontairement .
Cela en quatre grands manuscrits anciens , quatre manuscrits onciaux et un très grand nombre de petits manuscrits , PARCE QU'ELLE était la preuve de la miséricorde sans limite de Jésus ( note 17 ) .

Le passage est remarquable . Jésus reste muet , mais " écrit avec son doigt sur le sol " . Pourquoi ? C'est le seul passage où Jean mentionne les
Scribes = grammateis , hommes de lettres seulement , sans être de nombres . Ce n'étaient plus que des demi-Ss Ph R Y M .

L'écriture Ashury , rapportée de Babylone , était - je l'ai dit - une cursive assyrienne utilisée pour les seules cérémonies funéraires : " Les scribes présents comprirent les graphismes du vrai Ss W Ph R qu'était Jésus . Ils se retirent un à un , en commençant par les plus anciens .  

" Personne ne t'a condamnée ... Je ne te condamne pas non plus ...  Va et ne pèche plus  . "          " .


Note 17 du chapitre V : " A Sainte Gertrude , Jésus confia : " Si tu savais ce que j'ai fait de Judas ! Sa faute vient de s'être pendu et de n'avoir pas compté sur ma Miséricorde " ...
A Sœur Marie de la Trinité , il confiera : " Au ciel , votre plus grande joie sera d'y trouver vos ennemis , tous ceux qui vous auront fait du mal . "
Tel est le véridique christianisme , que nul n'enseigne ! "

( Jean-Gaston Bardet Le trésor secret d' Ishraël  Robert Laffont 1970 , pp 196-197 et 208 )

Bardet écrit ailleurs ( je ne sais plus où ) que l'injonction " Va et ne pèche plus " est effective , comme celle " Viens dehors " adressée à Lazare
ressuscitant .

Si l'écriture sur le sable était bien funéraire , je suppose que Jésus , maître de la vie et de la mort , a écrit une préfiguration du jugement des scribes .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .


Dernière édition par boulo le Mar 29 Oct 2013, 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16637
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 17:57

Largot a écrit:

Ce verset à lui tout seul ne peut pas expliquer la trinité. Il y est certes question du Père du Fils et de l'esprit saint, mais pas de Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le st esprit.
ça, c'est VOTRE interprétation et pas celle de l'Eglise Catholique.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2618
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 18:10

Largot a écrit:
L'assoiffé a écrit:
Largot a écrit:
L'assoiffé a écrit:
Les écrits du Vème siècles sont (de ce que j'en comprends pour vous), déjà des oeuvres altérés, qui ont été modifiées.
Si, par écrits du Ve siècle vous pensez à la Bible, vous n'y êtes pas du tout. Au Ve siècle les Ecritures étaient depuis longtemps consacrées par l'usage sous la direction divine. Au Ve siècle l'église catholique n'a eu qu'à entériner les Ecritures inspirées.
Hé ben, par qui est-ce que ça aurait été fait, la consécration par l'usage, avant le Vème siècle?
Cela va peut-être vous étonner, mais moi je crois que Dieu n'y est pas pour rien. Je suppose que Dieu, vous en avez entendu parler, non ?
Oui, j'en ai entendu parlé, je suis d'accord avec vous.
L'assoiffé a écrit:
À partir de quand considérez vous que les Écritures ont été consacrée sous la direction divine?
Très tôt.
Je suis d'accord avec vous aussi.
L'assoiffé a écrit:
À quel moment l'histoire de la femme adultère s'est glissé dans le texte entre ce moment, que vous allez nous indiquer,  et le temps de la consécration canonique par l'Église catholique des texte biblique et leur contenu, où le récit de la femme adultère apparaît?
Très tard étant donné qu'il n'apparaît pas dans les plus anciens manuscrits, ni dans les plus anciennes traductions.
Ici, je ne vous suis plus... La direction divine a baissée les bras et aurait autoriser la chrétienté en entier à adoter des versets erronés?
L'assoiffé a écrit:
La nécessité de fixer le contenu définitif des textes bibliques est venu du fait des disputes sur lesquels Évangiles étaient véritables ou non, car il en circulait bien d'autre.

Vous dites que l'Église catholique n'a eu qu'à entériner les écritures inspirées par l'usage, mais en même temps vous affirmez  qu'elle était altérée par des apports qui ne serait pas d'origine?

Les évangiles apocryphes se seraient discalifiés d'eux même?
Les écrits apocryphes se disqualifient d'eux-même par leur contenu complètement différent des canoniques par leur manque d'exactitude, d'honnêteté et aussi par leurs récits complètement fantaisistes, par exemple concernant l'enfance de Jésus. Ils sont racontés par des gens qui n'étaient manifestement pas ce qu'ils prétendaient être et qui ne connaissaient ni les coutumes juives, ni la géographie de la Palestine etc...
J'aimerait bien que quelqu'un qui s'y connait historiquement vienne nous dire dans quel contexte les Évangiles canoniques ont été choisis et si c'était si clair que vous le dites pour pousser l'Église de l'époque à les autentifier.
Si ça aurait été de soit, pourquoi les canoniser alors?

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2618
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 18:14

Merci Boulo,

thumleft 

Je trouve que le récis du la femme adultère est très en concordance avec le récis du bon laron.
Même lorsqu'on a commis l'irréparable, s'il y a repentir scincère, la Miséricorde du Christ est toujours là.
L'infidelité était passible de mort à l'époque. Une faute impardonnable, qui devait être payée par sa vie.
Jésus montre par sa Miséricorde qu'il peut pardonner toutes nos fautes s'il y a repentir scincère.
Ce n'est pas un versait perdu qui viens défigurer l'Évangile. Alors où est l'intérêt de tenter de le discalifier?
L'hypothèse d'un retrait hatif est aussi valable que celui de l'ajout tardif à ce que j'en comprends.



_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 18:25

Largot a écrit:
Abenader a écrit:
Ah purée, un unitarien ! Il en reste encore ?!?! Cette hérésie a été explosée il y a plus de mille ans !
Ce qui est une hérésie pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres.

Abenader a écrit:
Bon, Largot, ça:

Mat. 28, 19 a écrit:
Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit
c'est une invention qu'on ne trouve pas dans les textes les plus anciens ? C'est saint Jérôme qui s'est gouré ?

MOOOOAAAAAHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!
Ce verset à lui tout seul ne peut pas expliquer la trinité. Il y est certes question du Père du Fils et de l'esprit saint, mais pas de Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le st esprit.
Les Pères de l'Église disent autre chose:

Chaîne d'Or sur Mt 28, 19 a écrit:
S. Jér. Ils commencent par enseigner les nations, et c'est après les avoir enseignées qu'ils les baptisent dans l'eau; car il est impossible que le corps reçoive le sacrement de baptême avant que l'âme ait reçu la vérité de la foi. «En les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit», afin qu'il n'y ait qu'une seule et même grâce, comme il n'y a entre eux qu'une seule et même divinité, puisque le nom de Trinité ne signifie qu'un seul Dieu. Sev. (ou S. Chrysolog., serm. 80). C'est donc la même puissance qui répare et sanctifie toutes les nations qu'elle a créées et appelées à la vie.

Dydime. (Du Saint-Esprit, liv. 2). Il peut exister des hommes assez insensés, pour essayer de baptiser en omettant un de ces trois noms, contrairement à la loi portée par Jésus-Christ; mais leur baptême sera sans effet, et ils ne pourront délivrer de leurs péchés ceux qu'ils auront cru baptiser de la sorte. Concluons de là combien la substance de la Trinité est indivisible, et que le Père est vraiment le Père du Fils, le Fils vraiment le Fils du Père, et l'Esprit saint réellement l'Esprit du Père et du Fils-Dieu, et aussi de la sagesse et de la vérité, c'est-à-dire du même Fils de Dieu. Voilà la foi qui sauve les fidèles, et l'économie de la discipline ecclésiastique trouve sa perfection dans cette auguste Trinité.

S. Hil. Que ne contient pas en effet ce sacrement de notre salut. Tout y est plein, tout y est parfait, comme venant de celui qui possède toute plénitude et toute perfection. Le nom de Père exprime la nature de la première personne; mais elle est Père seulement, et ne doit pas à un autre, comme les hommes, d'être Père. Le Père n'a pas été engendré, il est éternel; il a toujours en lui le principe qui le fait exister; il n'est connu que du Fils, etc. Le Fils est engendré de celui qui ne l'a pas été, un de celui qui est un, vrai de celui qui est vrai, vivant de celui qui est vivant, parfait de celui qui est parfait, vertu de la vertu, sagesse de la sagesse, gloire de la gloire, image du Dieu invisible, figure du Père qui n'a pas été engendré. L'Esprit saint ne peut pas être séparé de la confession que nous faisons du Père et du Fils, et cette consolation de notre espérance ne nous fait défaut en aucune circonstance. C'est lui qui est le gage des promesses futures, par les opérations de ses dons, lui qui est la lumière de l'intelligence, lui qui est la splendeur des esprits. Les hérétiques, qui ne peuvent pas changer ces vérités, essaient de les expliquer d'une manière toute humaine. C'est ainsi que Sabellius étend la paternité jusqu'au Fils, et admet une distinction plutôt dans leurs noms divers que dans leurs personnalités différentes, reconnaissant lui-même à sa manière, un Père et un Fils, puisque, suivant lui, le Fils n'est autre que le Père. C'est ainsi qu'Ebion n'attribue d'autre origine à Jésus-Christ que celle qu'il tire de la Vierge Marie, et qu'il prétend que ce n'est pas l'homme qui vient de Dieu, mais Dieu qui vient de l'homme. C'est ainsi que les Ariens font sortir du néant et du temps l'image substantielle, la sagesse et la vertu de Dieu. Qu'y a-t-il d'étonnant qu'ils enseignent des erreurs multipliées sur l'Esprit saint, eux qui sont assez téméraires pour affirmer que le Fils, de qui il procède, a été soumis à la création et au changement.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 18:29

L'assoiffé a écrit:
J'aimerait bien que quelqu'un qui s'y connait historiquement vienne nous dire dans quel contexte les Évangiles canoniques ont été choisis et si c'était si clair que vous le dites pour pousser l'Église de l'époque à les autentifier.
Si ça aurait été de soit, pourquoi les canoniser alors?
Il y a eu certainement des tas de discussion, débats, pressions etc.

Mais peu importe. C'est l'Esprit Saint qui en fin de compte décide.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 20:37

Largot a écrit:
Jésus Christ est mon pote a écrit:
Exemple :

14.30 Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi;
14.31 mais afin que le monde sache que j'aime le Père, et que j'agis selon l'ordre que le Père m'a donné, levez-vous, partons d'ici.

18.1 Lorsqu'il eut dit ces choses, Jésus alla avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin, dans lequel il entra, lui et ses disciples.

Ces deux passages devraient logiquement se suivre immédiatement.
Sauf si ces 66 versets furent prononcés entre le moment où ils partirent du lieu qu'ils quittèrent au verset 14:31 et le jardin où ils se rendirent.
14.30 Je ne parlerai plus guère avec vous

Citation :
Jésus Christ est mon pote a écrit:
Et pourtant on trouve 66 versets de discours entre les deux.
Ainsi qu'une prière. D'une part, Jésus savait parler en marchant comme tout le monde, et rien ne dit qu'il n'a pas enseigné ses disciples en marchant, quant au lieu où il s'arrêta pour prier, il n'est pas précisé. Peut-être une synagogue.
Le séjour dans la synagogue de Capharnaum vient des Synoptiques.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le récit de la femme adultère est-il authentique ?   Mar 29 Oct 2013, 22:36

Qu'importe c'est la morale de l'histoire qui compte....
Revenir en haut Aller en bas
 
Le récit de la femme adultère est-il authentique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le "salam" entre homme et femme
» Mémoire d'élève sage-femme
» Comment rendre une femme heureuse
» Les pertes s'écoulant de la femme
» Jonas poésie : FEMME LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: