DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ziall



Féminin Messages : 14
Inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Jeu 26 Sep 2013, 21:43

Je suis inscrite ici et je vous lis depuis un long moment. J'interviens peu, parfois par manque de temps, parfois parce que je ne me trouve pas apte à le faire, ou que je n'aurais pas grand chose de pertinent à ajouter à la discussion.

Je me suis demandée quelques temps comment aborder ce sujet dans le forum. Alors voilà, je me lance. Je vous prie de lire jusqu'au bout, pour que mes propos soient gardés dans leur contexte et qu'ils ne soient pas interprétés à tort, afin de ne choquer ou de n'offusquer personne. C'est très important. C'est très délicat, et il est fort difficile d'évoquer ces problèmes sans érafler la charité. J'ai pourtant bien besoin de vous demander votre avis... et je ne le fais que sous le couvert de l'anonymat, protégeant ainsi l'identité des personnes avec qui j'ai des différents.

Voilà. Il me semble que plus j'avance sur le chemin de l'Évangile (à Dieu de juger où je me situe sur ce chemin ou en bordure du chemin), moins je peux communiquer avec mes parents. Et là, je vais peser mes mots, tentant de faire attention de rapporter des actes sans juger la personne, dont j'ignore le fond du cœur.

Je cherche à m'éloigner de tout propos médisant ou de jugements téméraires. Lorsque je parle à ma mère, elle sort des méchancetés sur un tel ou une telle. J'essaie de tempérer la discussion en essayant de lui faire prendre conscience de ces paroles, mais rien n'y fait. Le tout sous le couvert d'un mélange d'autorité et de bienveillance. Autorité, parce qu'elle n'a jamais avoué (devant moi, ailleurs je l'ignore) s'être trompée. Bienveillance, parce qu'elle dit souvent qu'elle est bonté et douceur et que le petit faon est l'animal qui la représente le plus, parce que doux et sans défense. Alors je ressens un grand malaise devant les médisances que j'entends et devant la fermeture à s'améliorer (ça aurait été si plaisant qu'on se reconnaisse l'une et l'autre pécheresses, et qu'on chemine ensembles d'un commun accord, mère et fille, sur le chemin de l'Évangile... Mais bien qu'elle chérisse un chapelet provenant de la Terre Sainte, bien qu'elle fasse sa méditation journalière, elle n'exprime que railleries devant la messe de chaque dimanche, le chapelet journalier ou même la lecture de la Bible. Elle me dit en riant que le Bon Dieu n'en demande pas tant...

Il faut remettre les choses dans leur contexte. J'ai grandi dans un milieu mélangeant la piété affective et les chansons grivoises rouge foncé... J'ai entendu parler de sexe et de blasphèmes en même temps qu'apprenais à faire ma prière du soir. Ma mère est autoritaire et mon père est passif. Ils se complètent parce qu'ils sont très opposés en caractères. Ma mère parle constamment, chaque minute contient une parole et quand elle ne parle pas, elle chantonne. Mon père est plutôt silencieux, intérieur, il prend ses distance lorsque que quelque chose le trouble ou le dérange. C'est pourquoi c'est difficile de pouvoir parler avec lui aussi. Ma mère a choisi d'éloigner mes oncles et mes tantes, pour nous protéger de l'extérieur, comme elle nous l'a expliqué. Elle voulait que tout reste dans la bulle qu'elle a créé. J'ai reçu une éducation parfois biaisée par l'ignorance, le manque de volonté de se documenter. C'est comme cela qu'à 17 ans, j'ai appris à l'école qu'il existe des centres commerciaux en Europe... alors que j'avais appris que l'Europe était vieillotte et vivait à l'ancienne ! J'ai du faire une sérieuse mise à jour de mon éducation pour finir par être en phase moindrement avec le monde qui m'entoure ! Mon frère quant à lui, vit encore dans cette bulle, âgé dans la trentaine, toujours chez nos parents, persuadé de ne pas pouvoir prendre son autonomie sans les jeter dans la misère (et sans se mettre lui-même dans la misère). Il ne travaille pas, il a toujours été surprotégé.

Donc je suis le trouble fête, l'élément perturbateur à l'extérieur de cette bulle. Comme la santé de mes parents se détériore avec les années, je ne peux m'imaginer les voir partir sans établir au moins une relations harmonieuse avec eux. Mais le simple fait de vivre différemment d'eux les rends agressifs à mon égard. Ils relève toujours mes manquements passés, mes fautes envers eux, même s'imaginent persécutés en interprétant certains mots ou actions de travers. Par exemple, je suis allée les voir il y a quelques semaines et après un moment, j'ai dit que je devais quitter parce que j'étais attendue ailleurs pour telle heure. Au bout d'un moment, j'ai fait les bisous rapidement et j'ai quitté vite. Deux semaines après, ma mère m'appelle et se justifie. Elle pense que c'est parce qu'elle a parlé de sa mère que je suis partie vite et tente de me dire qu'elle ne la déteste plus autant, qu'elle a retrouvé la paix... et qu'elle a trouvé que je suis partie très vite et que si c'est à cause de ça... Et bien oui, il y a eu un moment où j'en ai eu assez d'entendre de la médisance contre sa mère, décédée depuis une trentaine d'années. Je tente alors de changer de sujet et si le venin persiste, je pars. Mais cette fois-ci, ce n'était pas la raison !

Bon, alors "Honore ton père et ta mère". Je suis d'accord, mais quand le lien n'est pas sain, qu'il est même dangereux, que les propos sont trop souvent perfides et que je chemine dans une direction tout à fait opposée (au point que ces agissements me servent de point de référence du "à ne pas faire"), comment appliquer ce commandement ? Certains psychologues recommandent même de couper définitivement le lien dans ce type de relation...

Merci de votre lecture. Je sais c'est long, mais c'est pas évident...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 08:28

Bonjour Ziall, Je me pose donc aussi la même question que vous, quant à ce commandement d'honorer père et mère. C'est très difficile quand on a reçu de leur part beaucoup de mépris depuis l'enfance et que jamais à aucun moment il n'y a eu dans leur chef ne serait ce qu'une trace infime, ou une petite parole, qui laisserait penser qu'ils regrettent ou au moins reconnaissent qu'ils vous ont fait du mal. que du contraire, quant ce genre de personne sait (parce qu'ils savent) qu'elle est en défaut, il y a mise en place d'un mécanisme qui tend à "refaire" le scénario de la situation "à son avantage. On en sort encore moins bien, voire même quand on vit encore avec eux, on finit par se demander si le problème ne vient pas de soi. Dans cette bulle familiale, qui se coupe de l'extérieur, il faut faire partie du clan. Sortir de la bulle, c'est risquer de trouver son bonheur ailleurs et çà déplait fortement. Pourtant, si l'on se réfère à le Bible, il y est bien mentionné que nous devons quitter père et mère et mener notre route. En réalité, ils perdent le contrôle de votre vie et c'est là que çà ne va pas.

En résumé, il nous faut apprendre à pardonner (et sans nul  doute tout le monde à des choses à se faire pardonner) sans que la personne n'ai demandé pardon. et c'est dur. Je crois qu'il vous porter ces difficultés dans la prière, Lui demander de vous aider à pardonner, voire de Lui demander de pardonner à votre place. et bien sûr porter vos parents dans la prière, les Lui confier. ils ont sans doute de bonne raisons d'être comme ils sont (blessures qui n'ont jamais été guéries, etc)

pour le reste, malheureusement, il y a des changements qui doivent venir d'eux mêmes. lorsque quelqu'un est en fin de vie, pour prendre un exemple, il est possible de mettre notre vie entre "parenthèse" durant quelques semaines, voire quelques mois. Mais quand nous sommes face des personnes qui sont enfermées dans un mal être invalidant et qui refusent tout soin, toute aide de l'extérieur, il nous est impossible de les aider comme elles le voudraient puisque çà impliquerait tout simplement qu'il nous faut abandonner notre propore vie de famille (conjoint, enfant, etc....). Faut il en arriver à tout sacrifier pour eux ? il faut voir les choses telles qu'elles sont, l'exigence de tels parents dépassent de loin ce qui est faisable pour nous. Jésus s'est sacrifié pour nous. Certes, mais il n'avait ni femme ni enfant. De plus, quand il guérissait (que ce soit le corps et/ou l'âme) les gens qu'il rencontrait, il y avait de leur part un acte de foi, un pas vers lui, et une volonté de s'en sortir. à chaque fois, avant d'agir, Jésus leur demandait VEUX TU être guéri? et il n'a pas guéri tout le monde. et beaucoup se sont moqués de lui.
Honorer çà veut dire respecter, vivre une vie digne. est ce que çà veut dire se mettre sous leur contrôle total et être corvéable au risque de briser notre relation de couple et nos relations avec nos enfants? ou toute autre relation qui ne soit pas celle avec notre père et notre mère?  non, je ne crois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3500
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 08:37

Bonjour,

Tout d'abord, je ne pense pas qu'il s'agisse d'histrionie.
Car cette pathologie implique un besoin de séduire et d'etre influençable par l'avis des autres afin de leur plaire.
Il semble au contraire que votre maman sache très bien ce qu'elle veut et s'impose aux autres.
C'est une volonté d'avoir le controle et de dominer.

Notre Seigneur nous a exorté à honorer nos parents, mais, comme souvent, la bible nous donne d'autres principes qui s'équilibrent afin d'avoir une vie harmonieuse.
Ainsi, il est écrit:
Genèse 2:24 a écrit:
C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
Ce principe est symétrique pour la femme, bien entendu.
Cela ne signifie pas qu'il faut abandonner nos parents.
Plutot, qu'il faut couper certains liens qui n'ont plus lieu d'etre ou qui sont malsains, afin de créer une nouvelle famille centrée sur le couple et non plus sur les parents de ce couple. (chantage affectif, soumission inappropriée: vous etes adulte, plus enfant etc...)

Je connais une femme qui a eu ce genre de relation avec ses parents.
Un père qui s'est effacé devant la personnalité forte de la mère.
une sororité de 3 filles. les deux premières ayant subit le dictat matriarcal, la dernière, chouchouté, assisté de tout est à part.
Les deux premières soeurs ne se rendaient pas compte de l'emprise de leur mère sur elles au début.
Elles faisaient tout pour obtenir sa rare approbation: en achetant des vetements elles pensaient "est ce que ça plairait à ma mère" etc...
Elles ont aussi subit un dictat jusque dans leur approche de la sexualité.
Un mère, dominatrice pour sa famille, bavarde: qui remplissait tout par ses mots et sa présence, une personnalité attractive pour les personnes du dehors (et donc la référence pour cette famille), un mari qui s'est soumis à cette situation, d'autant qu'il était le seul homme au milieu de ces femmes.
Beaucoup de non dit de situations subies. Seule la mère s'exprimait et imposait sa vision, les personnes de l'extérieur étaient séduit et la trouvaient fabuleuse: une personne à connaitre !

Un jour, la maman est morte d'un cancer.
Tout à été révélé alors. (dans une grande peine car chacun s'est retrouvé vraiment seul, cette femme laissant un vide immense, qu'elle remplissait pour tous)
La seconde soeur étant resté vierge jusqu'a se moment là, elle a pu trouver un compagnon. (+ de 43 ans)
La première n'avait jamais réussi à se déshiniber et à prendre du plaisir avec son mari, cela se régla aussi.
La troisième soeur était devenue une "handicapée sociale" très intelligente, mais entièrement centrée sur elle-meme. Elle somatisait avec des maladies imaginaires pour attirer l'attention, ne disait jamais merci comme si tout lui était du, elle a vécu encore longtemps dans la maison paternelle, aux frais du père (jusqu'a ses 40 ans)
Le père s'est remis avec une autre femme, une personne "cool" qui le laisse faire sans toujours le critiquer ou le rabaisser.

Tout ça pour dire, qu'il est sain de s'attacher à son mari et de couper les liens avec ses parents s'ils sont mauvais.
Un éloignement géographique peut aider.
Dans ce cas, la mort de la mère, malgrè le drame terrible que ce fut, a été la libération de ces personnes.

Je suis sur que vous aimez vos parents, le Seigneur sait que vous avez besoin de vous épanouir aussi. Ils ne doivent pas etre un boulet pour votre vie, vous n'avez pas la responsabilité de ce qui se passe dans leur famille.
Vous etes responsable pour votre famille: votre couple et vos eventuels enfants. Mais pas de ce qui se passe dans le couple de vos parents. Ce sont eux qui en sont responsable.

Vous priez pour eux car vous les aimez.
Mais vous avez le droit d'etre heureuse vous aussi. Ce n'est pas égoiste et ce n'est pas aller à l'encontre du commandement d'honorer vos parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 09:49

c'est aussi pour çà qu'il faut s'abstenir de juger les personnes qui "placent" leurs parents dans des homes (et qui ne les abandonnent pas pour autant). on ne connait jamais leur vécu. combien de personnes osent dire qu'elles ont commencé à vivre une fois leurs parents "partis". c'est triste .....
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12026
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 11:07

rebelle a écrit:
c'est aussi pour çà qu'il faut s'abstenir de juger les personnes qui "placent" leurs parents dans des homes
Il y en a beaucoup qui le font pour de mauvaises raisons.
Or on ne fait pas cela chez les musulmans! Seraient ils meilleurs que nous?
rebelle a écrit:
c'est aussi pour çà qu'il faut s'abstenir de juger. on ne connait jamais leur vécu. combien de personnes osent dire qu'elles ont commencé à vivre une fois leurs parents "partis". c'est triste .....
Cela c'est sur!


Ceci dit, je vous cite mon expérience personnelle
Ado, je detestait mon père (qui avait souvent fait des choses qu'on ne fait pas avec un enfant : colère, etc)
Quand je suis devenu catho à 21 ans, cette haine a disparu toute seule, sans que me pose de question! Elle a disparu comme par enchantement! Clairement, c'était une grace de Dieu!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 11:39

merci pour ce témoignage René.

par rapport aux musulmans, meilleurs que nous???? non, il leur est répété depuis l'enfance qu'ils ont l'obligation (sous peine d'enfer) de s'occuper de leurs parents dans leurs vieux jours. et donc, il y a bien sûr des familles aimantes où tout se passe bien et où les rancoeurs si elles existent, partiront avec la grâce de Dieu, mais il y a les autres où le jeu de la manipulation aura durer toute la vie.
j'ai vu reportage hier à Envoyé spécial, une dame qui s'occupe d'un orphelinat en Afrique. Les enfants qui y vivent disent avoir reçu tellement d'amour de sa part, qu'ils ont naturellement envie de lui rendre ce qu'elle a donné. c'est beau, çà fait réfléchir. quand l'amour est présent, tout devient naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Ziall



Féminin Messages : 14
Inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 20:08

Merci beaucoup pour vos avis, ils sont très sages et respectent la charité. Je vais méditer sur ce que vous m'avez tous écrit.

rebelle a écrit:
En résumé, il nous faut apprendre à pardonner (et sans nul  doute tout le monde à des choses à se faire pardonner) sans que la personne n'ai demandé pardon. et c'est dur. Je crois qu'il vous porter ces difficultés dans la prière, Lui demander de vous aider à pardonner, voire de Lui demander de pardonner à votre place. et bien sûr porter vos parents dans la prière, les Lui confier. ils ont sans doute de bonne raisons d'être comme ils sont (blessures qui n'ont jamais été guéries, etc
Vous avez raison. Je pense qu'il est bon que j'apporte une précision. Je ne désire pas nécessairement qu'ils me demandent pardon, mais j'ai de la peine parce qu'ils ne manifestent aucun regret, aucune reconnaissance de mépris, qui pourrait ouvrir la voie vers une communication sincère et une véritable réconciliation. C'est cela que j'aurais le plus espéré, c'est ce que je ne puis m'attendre de voir se réaliser.

Hillel31415 a écrit:
Ce principe est symétrique pour la femme, bien entendu.
Cela ne signifie pas qu'il faut abandonner nos parents.
Plutot, qu'il faut couper certains liens qui n'ont plus lieu d'etre ou qui sont malsains, afin de créer une nouvelle famille centrée sur le couple et non plus sur les parents de ce couple. (chantage affectif, soumission inappropriée: vous etes adulte, plus enfant etc...)
Le problème ne se joue pas à ce niveau. En fait, elle ne reconnais pas les autres personnes comme des personnes. Malheureusement aussi, son trouble semblerait bien être l'histrionie, dont elle présente tous les critères (dont la séduction). Devant ma détresse à établir une communication cohérente, j'ai demandé conseil à des psychologues. Il faut remarquer qu'elle n'est pas l'histrionie, mais qu'elle en porte les marques en son caractère (nous sommes tous pécheurs mais nous ne sommes pas le péché).

Maintenant, c'est précisément à cause de cette potentielle histrionie qu'il est difficile de communiquer, parce qu'elle n'arrive pas à considérer les autres personnes comme des individus à part entière. Elle est insouciante de dire ou non des choses blessantes sur les gens; exemple : dans un restaurant, je vois un père tenant un petit bébé dans ses bras et je dis à voix haute "oh, il est beau le ptit bébé !" Elle se retourne vers le père et répond à voix haute : "oh, j'en ai vu un bien plus beau l'autre jour !". J'ai été gênée et peinée pour ce père qui semblait si fier de son petit amour...

Les gens sont un peu comme des pions, des éléments du décor, qui servent soit à la flatter, soit qui deviennent des éléments dérangeants, cela parce qu'elle n'arrive pas elle-même à se trouver intérieurement, elle confond sa personnalité et son image. Elle est au fond terriblement malheureuse et son histoire personnelle familiale est aussi très souffrante. Avec ce besoin d'attention continuelle en plus, ce doit être terriblement angoissant et elle doit se sentir très seule. D'un autre côté, elle s'est révolté contre tout le monde, famille et amis, et le trio (père, mère et frère) se sont isolés dans leur bulle, espérant probablement moins souffrir.

Oh oui, je prie beaucoup pour eux. Je ne suis pas exempte du risque d'aller en enfer moi non plus, mais j'aimerais tellement savoir ma famille hors de ce danger ! Parce qu'il paraît que la médisance et l'orgueil est pire que pire... j'espère que l'historique personnel douloureux et du manque de jugement dû au trouble de la personnalité seront des circonstances atténuantes devant le jugement d'Amour. De mon côté, j'ai peur de passer à côté d'actes de charité envers mes propres parents. Comment être bonne pour eux sans tomber dans un piège destructeur... Parce que le moindre geste de bonté de ma part sert bien souvent à me faire mettre sur le nez tous mes manquements envers eux.

Je désire travailler en relation d'aide ou en pastorale. Ma mère m'a déjà dit : comment penses-tu être en mesure d'aider les autres, alors que tu es incapable d'être aimable envers tes propres parents ?"... Ces paroles résonnent encore en moi comme une condamnation : regarde comme tu es mauvaise : tu ne pourras jamais aider personne, tu ne fera que du tort.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ziall



Féminin Messages : 14
Inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?   Ven 27 Sep 2013, 21:45

Cher Jean-Luc,

Ce que vous me dites me touche au fond du coeur et me rassure sur la marche à suivre : fuir les médisances et rester disponible pour les aider si besoin est.
Et surtout : prier, prier, prier...
L'année dernière, ma mère, qui disait détester sa propre mère et qui la calomniait, m'a offert un cadeau pour moi très précieux : le chapelet de ma grand-mère. Un beau chapelet en cristal de roche, on m'en a tant vanté la beauté... Qu'elle ait prié ou non dessus et que ma mère l'ait aussi fait ou non n'a pas d'importance : je suis la troisième génération à avoir ce chapelet entre les mains, et je suis déterminée à prier la Vierge pour ma famille par son entremise. Comme si en l'utilisant pour honorer la Vierge, je tentais de réparer toutes ces calomnies et ces horreurs familiales, faites je l'espère par ignorance.

Rapporter ici les actes et mes problèmes familiaux me met terriblement mal à l'aise. J'ai très peur d'avoir éraflé la charité. Mais en même temps, j'avais besoin d'un éclairage de croyants, de chrétiens engagés comme vous, pour savoir comment agir envers eux. Merci encore et que Dieu vous bénisse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Honore ton père et ta mère. Famille dysfonctionnelle, comment faire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Honore ton père et ta mère
» Honore ton père et ta mère...
» Honore ton père et ta mère.
» Un moment Sacré ! Honore ton père !
» Les Dix Commandements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: