DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le pape François. Interview pour les Jésuites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 12:36

Pape François : «Je suis un pécheur un peu rusé, un peu ingénu»

Publié le 19/09/2013 à 17:00




DOCUMENT - Le pape François vient d'accorder une très longue interview aux revues jésuites du monde entier. Elle éclaire le sens d'un pontificat encore difficile à décrypter. Publiée intégralement sur le site de la revue Études, en voici les principaux extraits.


Le secret a été incroyablement bien gardé. Sans doute parce qu'il était aux mains des Jésuites, cet ordre religieux prestigieux fondé par l'Espagnol saint Ignace de Loyola et reconnu par l'Église en 1540, et dont le pape François est issu. Premier jésuite de l'histoire de l'Église à avoir été élu sur le trône de Pierre, il a choisi de confier la première grande interview écrite de son pontificat - simultanément publiée le mercredi 19 septembre à 17h, heure de Rome - à une quarantaine de revues jésuites dans le monde. En France, c'est la revue intellectuelle Études  qui délivre sur son site l'intégralité de l'entretien qui a été accordé au directeur de la revue La civilta cattolica, le P. Antonio Spadaro, jésuite italien.

Ce dernier a rencontré François dans son petit bureau de la chambre 201 de la maison Sainte Marthe du Vatican où il réside désormais, pendant six heures, à trois reprises, les 19, 23 et 29 août, donc après le retour du Pape des JMJ de Rio. Il raconte que «ce fut une conversation plutôt qu'une interview» et que, «sur le plan linguistique, nous passions sans rupture de l'italien à l'espagnol». Il ne précise pas si le Pape a revu la version finale, ce qui paraît évident, qui demeurera comme un document très éclairant sur ce pontificat surprenant et encore difficile à saisir.

Les passages publiés sont extraits de la version officielle française disponible sur le site de la revue Etudes et dont la traduction a été établie par deux jésuites français: François Euvé, directeur de cette revue, et Hervé Nicq. Quant aux notes explicatives [NDLR], elles sont de la rédaction du Figaro. L'interview couvre beaucoup d'aspects de sa personnalité, de ses sources spirituelles et culturelles, de sa vision de la gouvernance de l'Église et des défis de son pontificat. En voici une sélection.

LA PERSONNALITÉ DU PAPE

Sa vision de lui-même

«Je ne sais pas quelle est la définition la plus juste… Je suis un pécheur. C'est la définition la plus juste… Ce n'est pas une manière de parler, un genre littéraire. Je suis un pécheur. (…) Si, je peux peut-être dire que je suis un peu rusé (un po'furbo), que je sais manœuvrer (muoversi), mais il est vrai que je suis aussi un peu ingénu. Oui, mais la meilleure synthèse, celle qui est la plus intérieure et que je ressens comme étant la plus vraie est bien celle-ci: je suis un pécheur sur lequel le Seigneur a posé son regard. (…) Je suis un homme qui est regardé par le Seigneur.»

Son besoin de ne pas être seul

«La communauté est pour moi vraiment fondamentale. J'ai toujours cherché une vie communautaire. Comme prêtre, je ne me voyais pas seul: j'ai besoin d'une communauté. C'est pourquoi je suis là, à Sainte-Marthe. Quand j'ai été élu, j'habitais par hasard dans la chambre 207. La chambre où nous sommes maintenant, la 201, était une chambre d'hôte. J'ai choisi de m'y installer car, quand j'ai pris possession de l'appartement pontifical, j'ai entendu distinctement un “non” à l'intérieur de moi. L'appartement pontifical du Palais apostolique n'est pas luxueux. Il est ancien, fait avec goût, mais pas luxueux. Cependant, il est comme un entonnoir à l'envers. S'il est grand et spacieux, son entrée est vraiment étroite. On y entre au compte-gouttes, et moi, sans les personnes, non, je ne peux pas vivre. J'ai besoin de vivre ma vie avec les autres.»

• Sa méthode de décision

«Ce discernement requiert du temps. Nombreux sont ceux qui pensent que les changements et les réformes peuvent advenir dans un temps bref. Je crois au contraire qu'il y a toujours besoin de temps pour poser les bases d'un changement vrai et efficace. Ce temps est celui du discernement. Parfois au contraire le discernement demande de faire tout de suite ce que l'on pensait faire plus tard. C'est ce qui m'est arrivé ces derniers mois. Le discernement se réalise toujours en présence du Seigneur, en regardant les signes, étant attentif à ce qui arrive, au ressenti des personnes, spécialement des pauvres. Mes choix, même ceux de la vie quotidienne, comme l'utilisation d'une voiture modeste, sont liés à un discernement spirituel répondant à une exigence qui naît de ce qui arrive, des personnes, de la lecture des signes des temps. Le discernement dans le Seigneur me guide dans ma manière de gouverner. Je me méfie en revanche des décisions prises de manière improvisée. Je me méfie toujours de la première décision, c'est-à-dire de la première chose qui me vient à l'esprit lorsque je dois prendre une décision. En général elle est erronée. Je dois attendre, évaluer intérieurement, en prenant le temps nécessaire. La sagesse du discernement compense la nécessaire ambiguïté de la vie et fait trouver les moyens les plus opportuns, qui ne s'identifient pas toujours avec ce qui semble grand ou fort.»



• Ses difficultés avec les Jésuites

«J'ai été moi-même témoin d'incompréhensions et de problèmes que la Compagnie a vécus récemment. Ce furent des temps difficiles, spécialement quand il s'est agi d'étendre le “quatrième vœu” d'obéissance au pape à tous les jésuites et que cela ne s'est pas fait. Ce qui me rassurait au temps du père Arrupe [alors supérieur général des jésuites de 1965 à 1981, NDLR], c'est qu'il était un homme de prière. Il passait beaucoup de temps en prière. Je me souviens de lui priant assis par terre, en tailleur, comme le font les Japonais. C'est pour cela qu'il avait une attitude juste et qu'il a pris les bonnes décisions.»

Son naturel optimiste

«Je n'aime pas utiliser le mot “optimiste” parce qu'il décrit une attitude psychologique. Je préfère le mot “espérance”. (…) L'espérance chrétienne n'est pas un fantôme et elle ne trompe pas. C'est une vertu théologale et donc, finalement, un cadeau de Dieu qui ne peut pas se réduire à l'optimisme qui n'est qu'humain.»

Sa façon de prier

«Je prie l'Office chaque matin. J'aime prier avec les psaumes. Je célèbre ensuite la messe. Et je prie le rosaire. Ce que je préfère vraiment, c'est l'Adoration du soir, même quand je suis distrait, que je pense à autre chose, voire quand je sommeille dans ma prière. Entre 7 et 8 heures du soir, je me tiens devant le saint sacrement pour une heure d'adoration. Mais je prie aussi mentalement quand j'attends chez le dentiste ou à d'autres moments de la journée. La prière est toujours pour moi une prière “mémorieuse” (memoriosa), pleine de mémoire, de souvenirs, la mémoire de mon histoire ou de ce que le Seigneur a fait dans son Église ou dans une paroisse particulière. (…) Je me demande: “Qu'ai-je fait pour le Christ? Qu'est-ce que je fais pour le Christ? Que dois-je faire pour le Christ?” (…) Par-dessus tout, je sais que le Seigneur se souvient de moi. Je peux L'oublier, mais je sais que Lui, jamais. Jamais Il ne m'oublie.»

• Sa vision de Dieu

«Mais le Dieu “concret”, pour ainsi dire, est aujourd'hui. C'est pourquoi les lamentations ne nous aideront jamais à trouver Dieu. Les lamentations qui dénoncent un monde “barbare” finissent par faire naître à l'intérieur de l'Église des désirs d'ordre entendu comme pure conservation ou réaction de défense. Non: Dieu se rencontre dans l'aujourd'hui.»

L'HOMME DE GOUVERNEMENT

• Sa vision du pouvoir

«À dire vrai, dans mon expérience de supérieur dans la Compagnie je ne me suis pas toujours comporté ainsi. Je n'ai pas toujours fait les consultations nécessaires. Et cela n'a pas été une bonne chose. Au départ, ma manière de gouverner comme jésuite comportait beaucoup de défauts. C'était un temps difficile pour la Compagnie: une génération entière de jésuites avait disparu. C'est ainsi que je me suis retrouvé provincial très jeune. J'avais 36 ans: une folie (una pazzia)! Il fallait affronter des situations difficiles et je prenais mes décisions de manière brusque et individuelle. Mais je dois ajouter une chose: quand je confie une tâche à une personne, je me fie totalement à elle ; elle doit vraiment faire une grosse erreur pour que je la reprenne. Cela étant, les gens se lassent de l'autoritarisme. Ma manière autoritaire et rapide de prendre des décisions m'a conduit à avoir de sérieux problèmes et à être accusé d'ultra-conservatisme. J'ai vécu un temps de profondes crises intérieures quand j'étais à Cordoba. Voilà, non, je n'ai certes pas été une bienheureuse Imelda, mais je n'ai jamais été de droite. C'est ma manière autoritaire de prendre les décisions qui a créé des problèmes.



Je partage cette expérience de vie pour faire comprendre quels sont les dangers du gouvernement. Avec le temps, j'ai appris beaucoup de choses. Le Seigneur m'a enseigné à gouverner aussi à travers mes défauts et mes péchés. C'est ainsi que, comme archevêque de Buenos Aires, je réunissais tous les quinze jours les six évêques auxiliaires et, plusieurs fois par an, le conseil presbytéral. Les questions étaient posées, un espace de discussion était ouvert. Cela m'a beaucoup aidé à prendre les meilleures décisions. Maintenant, j'entends quelques personnes me dire: “Ne consultez pas trop, décidez.” Au contraire, je crois que la consultation est essentielle. Les consistoires, les synodes sont, par exemple, des lieux importants pour rendre vraie et active cette consultation. Il est cependant nécessaire de les rendre moins rigides dans leur forme. Je veux des consultations réelles, pas formelles. La consulte des huit cardinaux, ce groupe consultatif outsider [qui va se réunir début octobre à Rome pour travailler sur la réforme de la curie, NDLR] n'est pas seulement une décision personnelle, mais le fruit de la volonté des cardinaux, ainsi qu'ils l'ont exprimée dans les congrégations générales avant le conclave. Et je veux que ce soit une consultation réelle, et non pas formelle.»

• Sa vision de la réforme

«Les réformes structurelles ou organisationnelles sont secondaires, c'est-à-dire qu'elles viennent dans un deuxième temps. La première réforme doit être celle de la manière d'être. Les ministres de l'Évangile doivent être des personnes capables de réchauffer le cœur des personnes, de dialoguer et cheminer avec elles, de descendre dans leur nuit, dans leur obscurité, sans se perdre. Le peuple de Dieu veut des pasteurs et pas des fonctionnaires ou des clercs d'État.»

Sa vision de la curie romaine

«Les dicastères [ministères, NDLR] romains sont au service du pape et des évêques: ils doivent aider soit les Églises particulières soit les conférences épiscopales. Ils sont des organismes d'aide. Dans certains cas, quand ils ne sont pas bien compris, ils courent le risque de devenir plutôt des organismes de censure. C'est impressionnant de voir les dénonciations pour manque d'orthodoxie qui arrivent à Rome! Je crois que ces cas doivent être étudiés par les conférences épiscopales locales, auxquelles Rome peut fournir une aide pertinente. De fait, ces cas se traitent mieux sur place. Les dicastères romains sont des médiateurs et non des intermédiaires ou des gestionnaires. (…) Il est peut-être temps de changer la manière de faire du synode [organisme romain, créé par le concile Vatican II, censé faire travailler les évêques du monde entier entre eux, NDLR] car celle qui est pratiquée actuellement me paraît statique. Cela pourra aussi avoir une valeur œcuménique, tout particulièrement avec nos frères orthodoxes. D'eux, nous pouvons en apprendre davantage sur le sens de la collégialité épiscopale et sur la tradition de la synodalité [terme ecclésial qui désigne la gouvernance fondée non sur un seul mais sur la consultation permanente des évêques, censés guider l'Église, NDLR].»

SA VISION DU MONDE ET DE L'ÉGLISE

Les urgences pour l'Église

«Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l'Église aujourd'hui, c'est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l'Église comme un hôpital de campagne après une bataille. Il est inutile de demander à un blessé grave s'il a du cholestérol et si son taux de sucre est trop haut! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures… Il faut commencer par le bas. (…) L'Église s'est parfois laissé enfermer dans des petites choses, de petits préceptes. Le plus important est la première annonce: “Jésus-Christ t'a sauvé!”»

«Cette Église avec laquelle nous devons sentir, c'est la maison de tous, pas une petite chapelle qui peut contenir seulement un petit groupe de personnes choisies. Nous ne devons pas réduire le sein de l'Église universelle à un nid protecteur de notre médiocrité. Et l'Église est mère. L'Église est féconde. Elle doit l'être.»

«Au lieu d'être seulement une Église qui accueille et qui reçoit en tenant les portes ouvertes, cherchons plutôt à être une Église qui trouve de nouvelles routes, qui est capable de sortir d'elle-même et d'aller vers celui qui ne la fréquente pas, qui s'en est allé ou qui est indifférent.»

• Sa vision des prêtres, religieux et religieuses

«Les ministres de l'Église doivent être avant tout des ministres de miséricorde. Le confesseur, par exemple, court toujours le risque d'être soit trop rigide soit trop laxiste. Aucune des deux attitudes n'est miséricordieuse, parce qu'aucune ne fait vraiment cas de la personne. Le rigoureux s'en lave les mains parce qu'il s'en remet aux commandements. Le laxiste s'en lave les mains en disant simplement: “Cela n'est pas un péché” ou d'autres choses du même genre. Les personnes doivent être accompagnées et les blessures soignées.»



«Quand je me rends compte de comportements négatifs des ministres de l'Église, de personnes consacrées, hommes ou femmes, la première chose qui me vient à l'esprit, c'est: “voici un célibataire endurci” ou “voici une vieille fille”. Ils ne sont ni père ni mère. Ils n'ont pas été capables de donner la vie. En revanche, lorsque je lis la vie des missionnaires salésiens qui sont allés en Patagonie, je lis une histoire de vie, de fécondité.»

• La «sainteté» de l'Église

«Je vois la sainteté du peuple de Dieu dans sa patience: une femme qui fait grandir ses enfants, un homme qui travaille pour apporter le pain à la maison, les malades, les vieux prêtres qui ont tant de blessures mais qui ont le sourire parce qu'ils ont servi le Seigneur, les sœurs qui travaillent tellement et qui vivent une sainteté cachée. Cela est pour moi la sainteté commune. J'associe souvent la sainteté à la patience: pas seulement la patience comme hypomonè (supporter le poids des événements et des circonstances de la vie), mais aussi comme constance dans le fait d'aller de l'avant, jour après jour. C'est cela, la sainteté de l'Iglesia militante (Église militante) dont parle aussi saint Ignace. Cela a été celle de mes parents: de mon père, de ma mère, de ma grand-mère Rosa qui m'a fait tant de bien. Dans mon bréviaire, j'ai le testament de ma grand-mère Rosa, et je le lis souvent: pour moi, c'est comme une prière. C'est une sainte qui a tant souffert, moralement aussi, et elle est toujours allée de l'avant avec courage.»

• Les homosexuels

«À Buenos Aires, j'ai reçu des lettres de personnes homosexuelles, qui sont des “blessés sociaux”, parce qu'elles se sentent depuis toujours condamnées par l'Église. Mais ce n'est pas ce que veut l'Église. Lors de mon vol de retour de Rio de Janeiro, j'ai dit que, si une personne homosexuelle est de bonne volonté et qu'elle est en recherche de Dieu, je ne suis personne pour la juger. Disant cela, j'ai dit ce que dit le Catéchisme [de l'Église catholique, NDLR]. La religion a le droit d'exprimer son opinion au service des personnes, mais Dieu dans la création nous a rendus libres: l'ingérence spirituelle dans la vie des personnes n'est pas possible. Un jour, quelqu'un m'a demandé d'une manière provocatrice si j'approuvais l'homosexualité. Je lui ai alors répondu avec une autre question: “Dis-moi: Dieu, quand il regarde une personne homosexuelle, en approuve-t-il l'existence avec affection ou la repousse-t-il en la condamnant?” Il faut toujours considérer la personne.»

Place des questions morales

«C'est aussi la grandeur de la confession: le fait de juger au cas par cas et de pouvoir discerner ce qu'il y a de mieux à faire pour une personne qui cherche Dieu et sa grâce. Le confessionnal n'est pas une salle de torture, mais le lieu de la miséricorde dans lequel le Seigneur nous stimule à faire du mieux que nous pouvons.»

«Nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l'avortement, au mariage homosexuel et à l'utilisation de méthodes contraceptives. Ce n'est pas possible. Je n'ai pas beaucoup parlé de ces choses, et on me l'a reproché. Mais lorsqu'on en parle, il faut le faire dans un contexte précis. La pensée de l'Église, nous la connaissons, et je suis fils de l'Église, mais il n'est pas nécessaire d'en parler en permanence.»

«Les enseignements, tant dogmatiques que moraux, ne sont pas tous équivalents. Une pastorale missionnaire n'est pas obsédée par la transmission désarticulée d'une multitude de doctrines à imposer avec insistance. L'annonce de type missionnaire se concentre sur l'essentiel, sur le nécessaire, qui est aussi ce qui passionne et attire le plus, ce qui rend le cœur tout brûlant, comme l'eurent les disciples d'Emmaüs. Nous devons donc trouver un nouvel équilibre, autrement l'édifice moral de l'Église risque lui aussi de s'écrouler comme un château de cartes, de perdre la fraîcheur et le parfum de l'Évangile. L'annonce évangélique doit être plus simple, profonde, irradiante. C'est à partir de cette annonce que viennent ensuite les conséquences morales.»

«L'annonce de l'amour salvifique de Dieu est premier par rapport à l'obligation morale et religieuse. Aujourd'hui, il semble parfois que prévaut l'ordre inverse.»

• Place de la femme

«Il est nécessaire d'agrandir les espaces pour une présence féminine plus incisive dans l'Église. Je crains la solution du “machisme en jupe” car la femme a une structure différente de l'homme. Les discours que j'entends sur le rôle des femmes sont souvent inspirés par une idéologie machiste. Les femmes soulèvent des questions que l'on doit affronter. L'Église ne peut pas être elle-même sans les femmes et le rôle qu'elles jouent. La femme lui est indispensable. Marie, une femme, est plus importante que les évêques. Je dis cela parce qu'il ne faut pas confondre la fonction avec la dignité. Il faut travailler davantage pour élaborer une théologie approfondie du féminin. C'est seulement lorsqu'on aura accompli ce passage qu'il sera possible de mieux réfléchir sur le fonctionnement interne de l'Église. Le génie féminin est nécessaire là où se prennent les décisions importantes.»



• Place du doute

«Bien sûr, dans ce “chercher” et “trouver” Dieu en toutes choses, il reste toujours une zone d'incertitude. Elle doit exister. Si quelqu'un dit qu'il a rencontré Dieu avec une totale certitude et qu'il n'y a aucune marge d'incertitude, c'est que quelque chose ne va pas. C'est pour moi une clé importante. Si quelqu'un a la réponse à toutes les questions, c'est la preuve que Dieu n'est pas avec lui, que c'est un faux prophète qui utilise la religion à son profit. Les grands guides du peuple de Dieu, comme Moïse, ont toujours laissé un espace au doute. Si l'on doit laisser de l'espace au Seigneur, et non à nos certitudes, c'est qu'il faut être humble.»

• Place des certitudes

«Si le chrétien est légaliste ou cherche la restauration, s'il veut que tout soit clair et sûr, alors il ne trouvera rien. La tradition et la mémoire du passé doivent nous aider à avoir le courage d'ouvrir de nouveaux espaces à Dieu. Celui qui aujourd'hui ne cherche que des solutions disciplinaires, qui tend de manière exagérée à la “sûreté” doctrinale, qui cherche obstinément à récupérer le passé perdu, celui-là a une vision statique et non évolutive. De cette manière, la foi devient une idéologie parmi d'autres. Pour ma part, j'ai une certitude dogmatique: Dieu est dans la vie de chaque personne. Dieu est dans la vie de chacun. Même si la vie d'une personne a été un désastre, détruite par les vices, la drogue ou autre chose, Dieu est dans sa vie. On peut et on doit Le chercher dans toute vie humaine. Même si la vie d'une personne est un terrain plein d'épines et de mauvaises herbes, c'est toujours un espace dans lequel la bonne graine peut pousser. Il faut se fier à Dieu.»



Priorité aux frontières

«Quand j'insiste sur la frontière, je me réfère à la nécessité pour l'homme de culture d'être inséré dans le contexte dans lequel il travaille et sur lequel il réfléchit. Il y a toujours en embuscade le danger de vivre dans un laboratoire. Notre foi n'est pas une foi-laboratoire mais une foi-chemin, une foi historique. Dieu s'est révélé comme histoire, non pas comme une collection de vérités abstraites. Je crains le laboratoire car on y prend les problèmes et on les transporte chez soi pour les domestiquer et les vernir, en dehors de leur contexte. Il ne faut pas transporter chez soi la frontière mais vivre sur la frontière et être audacieux»

Évolution de la pensée de l'Église

«La compréhension de l'homme change avec le temps et sa conscience s'approfondit aussi. Pensons à l'époque où l'esclavage ou la peine de mort étaient admis sans aucun problème. Ainsi on grandit dans la compréhension de la vérité. Les exégètes et les théologiens aident l'Église à faire mûrir son propre jugement. Les autres sciences et leur évolution aident l'Église dans cette croissance en compréhension. Il y a des normes et des préceptes secondaires de l'Église qui ont été efficaces en leur temps, mais qui, aujourd'hui, ont perdu leur valeur ou leur signification. Il est erroné de voir la doctrine de l'Église comme un monolithe qu'il faudrait défendre sans nuance.»



Jean-Marie Guénois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 12:48

thumleft 
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 14:39

Pape François a écrit:
La compréhension de l'homme change avec le temps et sa conscience s'approfondit aussi. Pensons à l'époque où l'esclavage étaient admis sans aucun problème
mauvais exemple. Le pape n'a pas l'air de connaitre la réalité historique.

Ainsi, pour les esclaves, au moyen age l'Eglise a mis fin au servage! Comment? En rachetant les serfs!
L'Eglise a aussi mis fin à ce qu'une femme ne soit qu'un objet dès que Constantin est arrivé au pouvoir!

Ce bon pape a l'air d'être intoxiqué par le lavage de cerveau organisé par les médias!
Notez que c'est normal : qui ne l'est pas?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 14:41

Pour le pape, l'Eglise doit renoncer à son "obsession" du dogme

19/09 | 23:00


Le pape a accordé un long entretien à la revue jésuite italienne. Il critique l'obsession de l'avortement et de l'homosexualité. Invite l'Eglise à être plus accueillante, tolérante. Souhaite voir les femmes jouer un rôle plus important.


Le pape François invite l'Eglise catholique à ne plus être "obsédée" par une volonté d'imposer ses doctrines sur l'avortement, la contraception ou l'homosexualité, sous peine de voir sa stature morale s'effondrer "comme un château de cartes".


Dans un entretien accordé à Civilta Cattolica, la revue des jésuites italiens, le successeur de Benoît XVI déplore que l'Eglise se soit "parfois laissée enfermer dans de petites choses, de petits préceptes" et l'invite à retrouver "la fraîcheur de l'Évangile".


Les prêtres, dit-il, doivent être accueillants, capables avant tout de "soigner les plaies et réchauffer les cœurs des fidèles", et non ressembler à des fonctionnaires dogmatiques enfermés dans des confessionnaux qui ressemblent parfois à des "salles de torture".


Premier souverain pontife non européen depuis 1.300 ans, et premier jésuite à monter sur le trône du Vatican, le pape François ne promet pas un changement rapide de doctrine morale, mais il invite l'Eglise à trouver un équilibre entre la défense du dogme et la compassion humaine.


"Nous ne devons pas réduire le cœur de l'Eglise universelle à un nid protecteur de notre médiocrité", assène-t-il dans ce long entretien, salué par les catholiques libéraux mais qui risque d'accroître le malaise des conservateurs qui lui reprochaient déjà de trop s'éloigner de la ligne de son prédécesseur.


"DIEU NOUS A CRÉÉS LIBRES"


Parmi les ruptures les plus marquantes avec Benoît XVI, le pape François appelle les prêtres à "toujours prendre en considération la personne" lorsqu'ils sont sollicités par des homosexuels ou des divorcés-remariés.


Aux homosexuels qui lui disaient se sentir "blessés" d'être toujours rejetés par l'Eglise, l'ancien cardinal Bergoglio raconte au directeur de la revue, le père jésuite Antonio Spadaro, qu'il leur répondait que "ce n'est pas ce que veut l'Eglise".


Comme il l'avait déclaré dans l'avion qui le ramenait des Journées mondiales de la jeunesse au Brésil, en juillet, le souverain pontife insiste sur le fait qu'il n'a pas à porter un jugement sur les homosexuels qui cherchent Dieu avec sincérité.


"En disant cela, je dis ce que le catéchisme dit. La religion a le droit d'exprimer son opinion au service des gens, mais Dieu nous a créés libres. On ne peut pas interférer spirituellement dans la vie d'une personne."


François exprime également le souhait de voir les femmes jouer un plus grand rôle au sein de l'Eglise, sans toutefois aller jusqu'à envisager l'ordination de femmes prêtres.


"Le génie féminin est nécessaire dans les lieux où se prennent des décisions importantes", dit-il.


Souhaitant voir l'Eglise catholique "soigner les blessures de la société" plutôt que de rester "obsédée par la transmission désarticulée d'une multitude de doctrines qu'il faudrait imposer avec insistance", François invite les chrétiens à se tourner vers l'avenir davantage que vers le passé.


"LE PAPE SAUVE L'ÉGLISE"


"Ceux qui tendent de façon exagérée vers la sécurité doctrinale, qui veulent obstinément retrouver le passé perdu, ont une vision statique et qui n'évolue pas. Et de cette façon, la foi devient une idéologie parmi d'autres", met-il en garde.


Cet entretien, beaucoup moins formel que ceux des papes précédents, a été reçu avec enthousiasme par les catholiques les plus libéraux.


"Ce pape est en train de sauver l'Eglise de ceux qui pensent que la condamnation des homosexuels et l'opposition à l'avortement sont ce qui définit un vrai catholique", a réagi John Gehring, directeur de programme à Faith in Public Life (Centre pour la foi dans la vie publique), un groupe de pression américain.


"François place un message de miséricorde, de justice et d'humilité au centre de la mission de l'Eglise. C'est un changement remarquable et revigorant."


Aux conservateurs, qui lui ont notamment reproché de ne pas s'être exprimé sur l'avortement depuis son élection, le pape répond qu'il ne remet pas en cause le dogme, mais qu'il y a bien d'autres sujets que l'Eglise et lui-même se doivent d'aborder.


"Nous ne pouvons pas nous contenter de parler des sujets liés à l'avortement, au mariage gay ou aux méthodes contraceptives", insiste-t-il.

Reuters




Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 14:43

François 1 a écrit:

Un jour, quelqu'un m'a demandé d'une manière provocatrice si j'approuvais l'homosexualité. Je lui ai alors répondu avec une autre question: “Dis-moi: Dieu, quand il regarde une personne homosexuelle, en approuve-t-il l'existence avec affection ou la repousse-t-il en la condamnant?” Il faut toujours considérer la personne.»
Pas d'accord, non plus!
Moi je lui aurais répondu (au pape): "Dieu pleure en voyant cette personne détournée de la vie que Dieu avait prévu pour elle et qui était pour son bien"

Navré : c'est ce que je pense!
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 14:49

Francois 1 a écrit:
Premier souverain pontife non européen depuis 1.300 ans, et premier jésuite à monter sur le trône du Vatican, le pape François ne promet pas un changement rapide de doctrine morale, mais il invite l'Eglise à trouver un équilibre entre la défense du dogme et la compassion humaine.
A propos des dogmes, je cite André frossard qui a "vu" Dieu
André Frossard a écrit:
Les dogmes ne fixent pas des limites à l'intelligence qu'il lui serait interdit de franchir. Ils l'attirent au dela des frontières du visible. Ce ne sont pas des murs, ce sont des fenètres dans notre prison.
Mais si le dogme est une vérité, le dogmatisme est une erreur
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 14:53

« Oui c'est génial, on comprend rien mais on adore » déclare  quant à elle Mélusine Enfaillite, responsable laïque de la pastorale du groupe "adoration et incompréhension". Ce groupe pastoral se réjouit du fait que, ne comprenant déjà rien avec Benoit XVI, « ça continue dans le même sens avec François Premier ».

« Depuis que l'homme s'adore lui-même, j'ai retrouvé ma foi en moi-même, et je m'offre tous les soirs un sacrifice avec mon époux » s'enthousiasme Valérie Guili-Guili, responsable de la communication du groupe pastoral inter-communautaire du Culte sacré de Soi. « Je sais que c'est difficile, mais on peut tous devenir son propre dieu. Grâce au bon pape François Premier » développe-t-elle devant son autel portatif à son effigie.

« Ce qui risque de ne pas plaire aux hétéros, c'est que nous nous aimons, mon mari et moi, mais avec François, on déculpabilise », juge quant à lui Jean Bon de Bayonne, co-fondateur avec son mari du groupe décisionnaire "pardon et sodomie". Il espère que François Premier va bientôt élargir le territoire du Vatican aux villes de Sodome et Gomorrhe.

« Luther serait redevenu papiste avec François ! » se réjouit le pasteur Burt Athartine. 93 ans, expert au Concile de Vatican 2. «Ce fut dur » se souvient-il des années 1962-65: « on avait plus d'un milliard de catholiques à faire passer à l'apostasie. Ah, s'il y avait eu François à l'époque...on aurait perdu moins de temps. »

Du côté musulman, un autre son de cloche.

« Il n'égorge pas assez de chrétiens d'Orient, mais je l'aime quand même bien » conclut Adémar Pa El Kal Monoto, responsable de l'union des Dhimmis de France et d'ailleurs,« je vais quand même en toucher un mot à l'imam Bharbarhin à Lyon, dans un souci d'apaisement » a-t-il déclaré.


De son côté, Agathe De Blouse reste un peu sur sa faim. « j'ai dit "Kyrie eleison" a voix haute dans mon église... bon, je reconnais avoir abusé en récitant une prière en latin » déplore-t-elle. « Mais m'enfermer six mois dans une sacristie pour ça, c'est un peu sévère quand même ». La vielle dame indigne, malgré la peine de mort qui l'attend, espère que le pape François lui laissera se suicider au lieu d'être brûlée vive à Saint-Pierre. «A cause de l'odeur » conclut-elle.

On le voit, malgré la bonne volonté de François premier, il y a toujours des récalcitrants.

D. T. C. (avec H. S. mais sans A. C. ni D. C.)


Dernière édition par Abenader le Sam 21 Sep 2013, 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 14:56

Ah je me réjouis !!! Chaque fois qu'il ouvre la bouche, c'est pour dire n'importe quoi.

Déjà quand il était à Buenos Aires, on parlait de ses bergoglieries (las bergolladas), c'est à dire des stupidités (pour ne pas employer le vrai mot, qui rime avec bergoglieries), qui sortent à la vitesse lumière de sa bouche d'apostat.

Il est formidable votre pape !
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 15:02

Bergie a écrit:
« Vatican II fut une relecture de l’Evangile à la lumière de la culture contemporaine. Il a produit un mouvement de rénovation qui vient simplement de l’Evangile lui-même. Les fruits sont considérables. Il suffit de rappeler la liturgie. Le travail de la réforme liturgique fut un service du peuple en tant que relecture de l’Evangile à partir d’une situation historique concrète. Il y a certes des lignes herméneutiques de continuité ou de discontinuité, pourtant une chose est claire : la manière de lire l’Evangile en l’actualisant, qui fut propre au Concile, est absolument irréversible. Il y a ensuite des questions particulières comme la liturgie selon le Vetus Ordo. Je pense que le choix du pape Benoît fut prudentiel, lié à l’aide de personnes qui avaient cette sensibilité particulière. Ce qui est préoccupant, c’est le risque d’idéologisation du Vetus Ordo, son instrumentalisation. »
Génialissime ! C'est du Benny Hill !

Le vetus ordo, rien que ce vocable, quelle perfidie !!!

L'idéologisation de la vraie Messe, son instrumentalisation ?!?! On dirait du Ysov, tellement c'et bien torché !

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 15:07

Bergie a écrit:
Si le chrétien est légaliste ou cherche la restauration, s’il veut que tout soit clair et sûr, alors il ne trouvera rien.
C'est vrai, c'est tellement mieux que rien ne soit clair et sûr au niveau de la foi !!!

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 15:10

Bergie a écrit:
L’homme est à la recherche de soi-même. Evidemment, dans cette recherche, il peut aussi se tromper. L’Eglise a vécu des époques de génie, comme par exemple celle du thomisme. Mais elle a vécu aussi des périodes de décadence de la pensée. Par exemple : nous ne devons pas confondre le génie du thomisme avec le thomisme décadent. Pour ma part, j’ai malheureusement étudié la philosophie dans des manuels de thomisme décadent. Pour penser l’homme, l’Eglise devrait tendre au génie et non à la décadence.
Ah... le culte de l'homme ! Pour penser l'homme, l'Eglise devrait tendre au génie. Là, c'est beau comme du adamev.

Quant au thomisme "décadent", on aimerait bien savoir ce que c'est.

Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 15:13

Bergie a écrit:
Quand une expression de la pensée n’est-elle pas valide ? Quand la pensée perd de vue l’humain ou même quand elle a peur de l’humain ou quand elle se laisse égarer sur elle-même. C’est la pensée trompée, que l’on peut se représenter comme Ulysse confronté au chant des sirènes, comme Tannhäuser entouré d’une orgie de satyres et de bacchantes, comme Parsifal, au second acte de l’opéra de Wagner, au royaume de Klingsor. Pour développer et approfondir son enseignement, la pensée de l’Eglise doit retrouver son génie et comprendre toujours mieux comment l’homme s’appréhende aujourd’hui.
Oh ! Homme, nous t'adorons !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Scrogneugneu



Messages : 2625
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 15:33

Abenader, je vois que vous êtes en forme aujourd'hui, ça fait plaisir. Au fait, j'ai une question: vous arrivez à trouver des prêtres ? Pour les messes ? Ou par défaut, vous vous contentez de la fsspx ?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:13

Abenader a écrit:
Citation :
Le pape François invite l'Eglise catholique à ne plus être "obsédée" par une volonté d'imposer ses doctrines sur l'avortement, la contraception ou l'homosexualité, sous peine de voir sa stature morale s'effondrer "comme un château de cartes".
Génial !!! il est beau comme un soleil votre pape !!!
Vous vous focalisez sur certains points qui peuvent effectivement faire réagir. Mais il dit aussi cela
Citation :
Je célèbre ensuite la messe. Et je prie le rosaire. Ce que je préfère vraiment, c'est l'Adoration du soir, même quand je suis distrait, que je pense à autre chose, voire quand je sommeille dans ma prière. Entre 7 et 8 heures du soir, je me tiens devant le saint sacrement pour une heure d'adoration.
Quelqu'un qui prie le rosaire n'est pas totalement mauvais, bien au contraire!
Il faut croire à la puissance du rosaire, abenader!:sts: 
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:16

Abenader a écrit:
Bergie a écrit:
Si le chrétien est légaliste ou cherche la restauration, s’il veut que tout soit clair et sûr, alors il ne trouvera rien.
C'est vrai, c'est tellement mieux que rien ne soit clair et sûr au niveau de la foi !!!

Bergie? Qui c'est bergie? gne 
Et d'où sortez vous ces citations?gne 
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:16

Citation :
Abenader, je vois que vous êtes en forme aujourd'hui, ça fait plaisir.
Eh oui ! Il me faut ma dose de bergoglieries, sinon je déprime. Et là, c'est une dose de cheval !!!

Je me réjouis déjà d'être le mois prochain, où parait-il, ça devrait twister à la Curie !

Citation :
Au fait, j'ai une question: vous arrivez à trouver des prêtres ? Pour les messes ? Ou par défaut, vous vous contentez de la fsspx ?
Que vous ai-je répondu, déjà, il y a trois ans, lorsque vous me posâtes cette même question ? Et que vous répondis-je il y a deux ans, lorsque vous m'avez de nouveau posé cette question ? Ne vous ai-je pas répondu la même chose l'an passé, lorsque vous m'avez posé cette question ? Eh ben, aujourd'hui, c'est la même réponse.


Dernière édition par Abenader le Ven 20 Sep 2013, 16:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:17

RenéMatheux a écrit:
Abenader a écrit:
Bergie a écrit:
Si le chrétien est légaliste ou cherche la restauration, s’il veut que tout soit clair et sûr, alors il ne trouvera rien.
C'est vrai, c'est tellement mieux que rien ne soit clair et sûr au niveau de la foi !!!

Bergie? Qui c'est bergie? gne 
Et d'où sortez vous ces citations?gne 
Qui ça peut bien être Bergie d'après vous ?

De là:

http://www.choisir.ch/religions/eglises/item/1779-entretien-avec-le-pape-francois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:21

RenéMatheux a écrit:
Abenader a écrit:
Citation :
Le pape François invite l'Eglise catholique à ne plus être "obsédée" par une volonté d'imposer ses doctrines sur l'avortement, la contraception ou l'homosexualité, sous peine de voir sa stature morale s'effondrer "comme un château de cartes".
Génial !!! il est beau comme un soleil votre pape !!!
Vous vous focalisez sur certains points qui peuvent effectivement faire réagir. Mais il dit aussi cela
Citation :
Je célèbre ensuite la messe. Et je prie le rosaire. Ce que je préfère vraiment, c'est l'Adoration du soir, même quand je suis distrait, que je pense à autre chose, voire quand je sommeille dans ma prière. Entre 7 et 8 heures du soir, je me tiens devant le saint sacrement pour une heure d'adoration.
Quelqu'un qui prie le rosaire n'est pas totalement mauvais, bien au contraire!
Il faut croire à la puissance du rosaire, abenader!:sts: 
Je n'ai jamais dit qu'il était totalement mauvais, je dis qu'il n'est pas pape, et qu'il n'est même pas catholique. C'est pas pareil.

Quant à la puissance du Rosaire, j'y crois plus encore qu'au soleil en plein midi.

Mais lisez donc l'entrevue de Bergoglio, C'est long et savoureux. Vous m'en direz des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:29

Abenader a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Abenader a écrit:
Citation :
Le pape François invite l'Eglise catholique à ne plus être "obsédée" par une volonté d'imposer ses doctrines sur l'avortement, la contraception ou l'homosexualité, sous peine de voir sa stature morale s'effondrer "comme un château de cartes".
Génial !!! il est beau comme un soleil votre pape !!!
Vous vous focalisez sur certains points qui peuvent effectivement faire réagir. Mais il dit aussi cela
Citation :
Je célèbre ensuite la messe. Et je prie le rosaire. Ce que je préfère vraiment, c'est l'Adoration du soir, même quand je suis distrait, que je pense à autre chose, voire quand je sommeille dans ma prière. Entre 7 et 8 heures du soir, je me tiens devant le saint sacrement pour une heure d'adoration.
Quelqu'un qui prie le rosaire n'est pas totalement mauvais, bien au contraire!
Il faut croire à la puissance du rosaire, abenader!:sts: 
Je n'ai jamais dit qu'il était totalement mauvais, je dis qu'il n'est pas pape, et qu'il n'est même pas catholique. C'est pas pareil.

Quant à la puissance du Rosaire, j'y crois plus encore qu'au soleil en plein midi.

Mais lisez donc l'entrevue de Bergoglio, C'est long et savoureux. Vous m'en direz des nouvelles.
Un non-catholique (François) qui prie le Rosaire et passe du temps devant le Saint-Sacrement ? C'est nouveau, ça ! surprised 
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:36

Tu parles Charles.

Votre "Saint-Sacrement", c'est un bout de pain sec dans un ostensoir moderno.

Du reste, la Présence réelle (supposée) ne l'empêche pas d'être distrait, de penser à d'autres trucs, et même de roupiller.

Vous parlez d'une dévotion...

Mais bon cher Simon, vous ne voulez rien voir, c'est pas moi qui vous ferai changer d'avis. Plus il en sort de grosses, votre pape, plus vous gobez.
Revenir en haut Aller en bas
Rex T.



Masculin Messages : 655
Inscription : 10/04/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 16:41

Abenader a écrit:
Citation :
Abenader, je vois que vous êtes en forme aujourd'hui, ça fait plaisir.
Eh oui ! Il me faut ma dose de bergoglieries, sinon je déprime. Et là, c'est une dose de cheval !!!

Je me réjouis déjà d'être le mois prochain, où parait-il, ça devrait twister à la Curie !

Citation :
Au fait, j'ai une question: vous arrivez à trouver des prêtres ? Pour les messes ? Ou par défaut, vous vous contentez de la fsspx ?
Que vous ai-je répondu, déjà, il y a trois ans, lorsque vous me posâtes cette même question ? Et que vous répondis-je il y a deux ans, lorsque vous m'avez de nouveau posé cette question ? Ne vous ai-je pas répondu la même chose l'an passé, lorsque vous m'avez posé cette question ? Eh ben, aujourd'hui, c'est la même réponse.
Et quelle est cette réponse svp ?
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 17:27

Abenader a écrit:
Tu parles Charles.

Votre "Saint-Sacrement", c'est un bout de pain sec dans un ostensoir moderno.

Du reste, la Présence réelle (supposée) ne l'empêche pas d'être distrait, de penser à d'autres trucs, et même de roupiller.

Moi c'est pareil, le soir je prie et je m'endors pendant.



Sinon le Pape a bien raison d'insister sur la miséricorde. Comme je l'ai toujours dit sur ce forum, l'Eglise est un club de pécheurs.

Pour les vertueux, il y a les médailles, les panthéons, les arcs de triomphes ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 17:48

Rex T. a écrit:
Abenader a écrit:
Citation :
Abenader, je vois que vous êtes en forme aujourd'hui, ça fait plaisir.
Eh oui ! Il me faut ma dose de bergoglieries, sinon je déprime. Et là, c'est une dose de cheval !!!

Je me réjouis déjà d'être le mois prochain, où parait-il, ça devrait twister à la Curie !

Citation :
Au fait, j'ai une question: vous arrivez à trouver des prêtres ? Pour les messes ? Ou par défaut, vous vous contentez de la fsspx ?
Que vous ai-je répondu, déjà, il y a trois ans, lorsque vous me posâtes cette même question ? Et que vous répondis-je il y a deux ans, lorsque vous m'avez de nouveau posé cette question ? Ne vous ai-je pas répondu la même chose l'an passé, lorsque vous m'avez posé cette question ? Eh ben, aujourd'hui, c'est la même réponse.
Et quelle est cette réponse svp ?
Je vais me permettre de répondre à sa place, vu que j'ai un peu séjourné parmi eux Abenader me corrigera si besoin :

Les sédévac ne font pas partie de le FSSPX, vu que celle-ci oscille pour ou contre le Pape : il y a des ralliés et des non ralliés pour résumer. What a Face 

Pour les sédévacantistes purs et durs, seuls les prêtres ordonnés jusqu'en 1958, date de la mort de Pie XII, sont VALIDES.
Lorsqu'il y en aura plus du tout, et ce moment approche, ils feront comme les japonais n'ayant pas eu de prêtres durant trois siècles : ils communieront spirituellement en attendant un Vrai Pape selon leurs vœux.

On peut dire que beaucoup sont déjà dans cette situation, n'est-ce pas Abenader ?
Ensuite il y a des chamailleries continuelles entre UNA CUM ET NON UNA CUM? et tutti quanti : une sorte de libre examen traditionnel ui ne dit pas son nom où l'abbé Zins se dispute avec l'abbé x, etc...

Voilà le tableau général dont d'ailleurs ils ne diront rien aux non initiés si j'ose dire...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 17:51

De nombreux fidèles ont déjà pris connaissance en totalité ou en partie de la longue interview accordée par le pape François aux revues jésuites  

20/9/13

Beaucoup se disent touchés par sa liberté de ton et confortés dans leur vie personnelle de foi, comme dans leurs responsabilités dans l’Église


« Pour les jeunes, c’est une formidable invitation à creuser le discernement que nous leur proposons », se réjouit ainsi Isabelle Colson, directrice du Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ), le mouvement de jeunesse de spiritualité ignatienne, qui se dit également touchée par « cette invitation à aller à l’essentiel : “Jésus t’a sauvé” ».

« C’est la première fois qu’un pape dit des choses comme cela sur la femme, s’enthousiasme Françoise Le Galliot, présidente de l’Action catholique des femmes : il veut leur donner de la place, y compris dans les lieux de décision. Cela vient à point nommé, alors que certaines de nos membres font état d’un certain retour en arrière sur le terrain, du fait de jeunes prêtres qui veulent tout faire tout seuls. »

« Ce qui va peut-être faire drôle à certains d’entre nous, c’est de se dire qu’ils marchent dans le même sens que le pape et même derrière lui », reconnaît avec humour Christine Pedotti, cofondatrice de la Conférence des baptisés-e-s de France (CCBF). La rédactrice en chef de Témoignage chrétien se dit aussi « extrêmement touchée par ce qu’il a dit des blessés de la vie », constatant que « c’est là que se trouve parfois le contre-témoignage » de l’Église.

« Je sens beaucoup ce besoin de consolation »

Un point sur lequel la rejoint, paradoxalement, Tugdual Derville, délégué général de l’Alliance Vita et initiateur du courant pour une écologie humaine : « que certains sujets graves, comme l’avortement, ne doivent pas devenir “obsessionnels”, explique-t-il : j’ai cette préoccupation de me soucier de tout l’homme et pas seulement à un stade uniquement de son développement… » « Je sens beaucoup ce besoin de consolation, de miséricorde, une miséricorde qui ne signifie pas un oubli de la souffrance ou du péché, mais qui est un cœur penché sur la misère, développe-t-il. François, c’est le pape de la consolation ! »

« Nous portons depuis plusieurs années ce souci des situations de fragilité, notamment ces couples divorcés qui souhaitent rebâtir une nouvelle union et vivre une vie de foi, relève de son côté Bruno Coevet, responsable national des Équipes Notre-Dame. C’est à leur intention que les END ont bâti une autre démarche, les Équipes Reliance, inspirées de leur pédagogie mais destinées aux couples divorcés qui leur permettent de s’entraider et de progresser dans leur vie de couple chrétien. » « Sans doute cela rejoint-il la “créativité” à laquelle nous invite le pape », développe-t-il.

« Un pont magnifique pour rejoindre les orthodoxes »

Les milieux plus traditionalistes, au contraire, ont plutôt retenu les mots du pape sur la liturgie et Vatican II. « Les traditionalistes peuvent avoir des raisons d’être inquiets puisque, dans ce long entretien, le pape François taxe d’idéologie toute crispation restaurationniste », juge ainsi l’abbé Guillaume de Tanouarn. Pour ce membre de l’institut du Bon-Pasteur, « la question est de savoir maintenant si les traditionalistes sont restaurationnistes ou non. Le pape peut leur donner une leçon opportune. À eux de prouver qu’ils sont fils de leur temps et participent à l’élan de la nouvelle évangélisation ».

Côté orthodoxe, au contraire, on se félicite des ouvertures du pape François en direction d’un dialogue œcuménique sur la question de la primauté de Pierre ainsi que sur sa volonté de s’inspirer de l’ecclésiologie orientale en vue de plus de synodalité dans l’Église catholique. « Si ce processus interne à l’Église catholique aboutit, ce serait un pont magnifique pour rejoindre les orthodoxes dans leur ecclésiologie et dans leur propre gouvernance, plus circulaire », commente ainsi Carol Saba, responsable de la communication de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France (AEOF).

N. S. (avec A.-B. H, C. H. et F.-X. M.) La Croix
Revenir en haut Aller en bas
Rex T.



Masculin Messages : 655
Inscription : 10/04/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 18:49

Doumé a écrit:


Les sédévac ne font pas partie de le FSSPX, vu que celle-ci oscille pour ou contre le Pape : il y a des ralliés et des non ralliés pour résumer. What a Face 

Pour les sédévacantistes purs et durs, seuls les prêtres ordonnés jusqu'en 1958, date de la mort de Pie XII, sont VALIDES.
Lorsqu'il y en aura plus du tout, et ce moment approche, ils feront comme les japonais n'ayant pas eu de prêtres durant trois siècles : ils communieront spirituellement en attendant un Vrai Pape selon leurs vœux.

On peut dire que beaucoup sont déjà dans cette situation, n'est-ce pas Abenader ?
Ensuite il y a des chamailleries continuelles entre UNA CUM ET NON UNA CUM? et tutti quanti : une sorte de libre examen traditionnel ui ne dit pas son nom où l'abbé Zins se dispute avec l'abbé x, etc...

Voilà le tableau général dont d'ailleurs ils ne diront rien aux non initiés si j'ose dire...
Merci Doumé.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 19:15

Abenader a écrit:
Votre "Saint-Sacrement", c'est un bout de pain sec dans un ostensoir moderno.
Un protestant ne dirait pas mieux. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 19:29

Abenader, j'ai supprimé votre message. Vos insultes incessantes contre le pape ne font plus rire les personnes qui ont un peu de bon sens.

Vous ne devriez poster que dans la partie du forum réservée aux débats avec les non-catholiques.
carton rouge 
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3470
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 19:43

Chris Prolls n'est peut etre pas très catholique, mais il est catholique quand meme... Pas du meme siècle c'est tout... neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 19:52

Un catholique qui renie le pape, qui dit que le Saint-Sacrement n'est qu'un morceau de pain sec dans un ostensoir "moderno" ? affraid 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 19:56

Oui mais enfin à chaque fois qu'on lui pose une question il répond "qui suis je pour juger?".On lui a meme posé une question sur les pretres homosexuels il répond "qui suis je pour juger?". C'est comme s'il pouvait juger. Dieu seul est juge. ou bien "Dieu regarde la personne et non le péché". C'est des réponses- non-réponses passe partout pour éviter les questions qui lui sont posées. Pour les criminels, avortement, ce sera encore "qui suis je pour juger?". Ses propositions sur l'obsession sur le dogme en plein milieu de débat dans le monde sont très mal placées.

Mais lui c'est le successeur de Saint Pierre et il est responsable du clergé qd meme. Benoit XVI a explicitement fait un décret interdisant aux homo de recevoir le Sacerdoce. S'il estime qu'on ne peut pas savoir s'il est bien ou mal au clergé d'obéir au Souverain Pontife alors il fait quoi au Vatican?

N'oublions pas qu'il dit brièvement "je suis fils de l'Eglise et je crois à ses dogmes" mais bon rappelez nous monsieur le pape quels sont ces dogmes.

Au final nous ne sommes qu'une Eglise et il faut rester humble. Je n'ose pas aller jusqu'à dire que ce n'est pas le Saint Esprit qui parle par le pape. Puisque au final le pape n'a rien dit qui contredit le dogme mais c'est frustrant de vouloir toujours etre mou et imprécis. Comme le dit le livre de la révélation "Soit froid ou chaud sinon je te vomirai".
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2561
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 22:12

l'intégralité en 30 pages ( quand meme...) de l'interview du pape François de la revue jésuite Etudes :

http://newsletter.revue-etudes.com/TU_Septembre_2013/TU10-13.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 23:23

Quel Dommage, ma chère Cécile, que vous m'ayez fait sauter mon post...

Si vous saviez combien de temps j'ai mis pour l'écrire...vous pourriez rire de temps en temps, ça vous détendrait la cervelle, vous y verriez plus clair après.
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Ven 20 Sep 2013, 23:25

Abenader a écrit:
Quel Dommage, ma chère Cécile, que vous m'ayez fait sauter mon post...

Si vous saviez combien de temps j'ai mis pour l'écrire...vous pourriez rire de temps en temps, ça vous détendrait la cervelle, vous y verriez plus clair après.
Ca vous intéresse un tit article sur la petite église ? J'ai retrouvé ça dans mes archives...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 07:30

"Au final nous ne sommes qu'une Eglise et il faut rester humble. Je n'ose pas aller jusqu'à dire que ce n'est pas le Saint Esprit qui parle par le pape. Puisque au final le pape n'a rien dit qui contredit le dogme mais c'est frustrant de vouloir toujours etre mou et imprécis. Comme le dit le livre de la révélation "Soit froid ou chaud sinon je te vomirai".

Que voyez-vous de "mou" dans les paroles du pape ?

Est-ce que la miséricorde est de la mollesse ? Son contraire est la dureté, l'esprit du pharisianisme.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 07:32

Abenader a écrit:
Quel Dommage, ma chère Cécile, que vous m'ayez fait sauter mon post...

Si vous saviez combien de temps j'ai mis pour l'écrire...vous pourriez rire de temps en temps, ça vous détendrait la cervelle, vous y verriez plus clair après.
Ne vous inquiétez pas ! Je ris très souvent, mais certainement pas de vos propos blasphématoires !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 07:47

Cette interview a été récupérée par les médias pour dire : "Enfin le pape change le dogme sur les homosexuels, les divorcés remariés et sur l'avortement".

Ma réponse en video :


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 07:58

Je ne pense pas que les gens qui savent un peu ce qu'est un dogme, fassent cette erreur.

Ici, sur ce forum catholique, quels sont les sujets qui reviennent souvent ? Ceux sur l'amour, la miséricorde, le pardon ? Non... Ce sont essentiellement ceux qui concernent la morale, surtout sexuelle.

Il me semble évident que le pape insiste justement sur l'essentiel.

Bien sûr, les médias ne parlent que de ce qui est accrocheur. Et ça marche, même ici ! Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 10:28

Cécile a écrit:
Je ne pense pas que les gens qui savent un peu ce qu'est un dogme, fassent cette erreur.

Ici, sur ce forum catholique, quels sont les sujets qui reviennent souvent ? Ceux sur l'amour, la miséricorde, le pardon ? Non... Ce sont essentiellement ceux qui concernent la morale, surtout sexuelle.:
Ben dis donc! Vous ne devez pas lire tous les sujets!
Par exemple, la miséricorde, c'est Jésus après la mort : combien de discussion n'y il y a il pas eu?
Ceci dit, pour l'amour, comme dit Frossard, tout le monde est d'accord!


Bon mais si vous tenez à en parler, allons y! Mr. Green 
Aimez vous abenader, Cecile? Lui pardonnez vous ses déviations? Cherchez vous à le ramener au sein de l'Eglise?Mr. Green 
Allez, je plaisante Mr. Green  une fois! :beret: 
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 10:56

Quand il est question d'aimer les membres d'un forum, je suis un peu mal à l'aise... Nous ne nous connaissons pas vraiment.
En tous cas, je n'ai pas d'a priori.

J'aime ce que disent certaines personnes, et je déteste certains propos de quelques-uns  : les jugements, les propos peu charitables, les "conseils" non demandés, et surtout les calomnies...

Je n'ai pas le pouvoir de pardonner les déviations d'Abenader; mais ses paroles me scandalisent et ne me font pas rire du tout. Finalement, sur le forum, il tient la place du clown, et non celle du "fou du roi"...

Mon expérience professionnelle me permet de voir un peu comment chacun fonctionne, avec ses histoires persos, des mots lâchés un jour où ça n'allait pas...Croyez-moi, j'en tiens compte.

Je peux aussi ajouter que je prie tous les jours pour les membres du forum.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9352
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 11:00

Le journal bruxellois " le Soir " des samedi et dimanche 21 et 22 septembre 2013 consacre sa page 15 à l'interview du pape , sous la plume de son correspondant à Rome Vanja Luksic .

Résumé juste et mesuré .
" Cependant , [le pape François] souligne qu'on ne doit pas " insister continuellement sur des questions liées à l'avortement , au mariage homosexuel ou à l'usage des contraceptifs . "

Que lui-même n'en a pas beaucoup parlé et qu'on le lui a reproché . Lorsqu'on le fait ,
" il faut que ce soit dans un certain contexte " , dit-il en précisant :
" DU RESTE , LA POSITION DE L'EGLISE , ON LA CONNAIT ET JE SUIS UN FILS DE L'EGLISE " " .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 11:20

Cécile a écrit:
Je n'ai pas le pouvoir de pardonner les déviations d'Abenader; mais ses paroles me scandalisent et ne me font pas rire du tout. Finalement, sur le forum, il tient la place du clown, et non celle du "fou du roi"...
Pauvre femme... vous êtes toute confite du gras rance votre propre orgueil, et vous vous permettez de porter des jugements sur moi et sur d'autres, tout en criant bien haut que jamais O grand jamais !!!!! vous ne jugez. Hypocrite que vous êtes ! Moderniste que vous êtes !!!!

Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 11:25

Abenader a écrit:
Cécile a écrit:
Je n'ai pas le pouvoir de pardonner les déviations d'Abenader; mais ses paroles me scandalisent et ne me font pas rire du tout. Finalement, sur le forum, il tient la place du clown, et non celle du "fou du roi"...
Pauvre femme... vous êtes toute confite du gras rance votre propre orgueil, et vous vous permettez de porter des jugements sur moi et sur d'autres, tout en criant bien haut que jamais O grand jamais !!!!! vous ne jugez. Hypocrite que vous êtes ! Moderniste que vous êtes !!!!

Hola! Abenader,
Vous même accusez arnaud de mener les ames en enfer!
Essayons de ne pas juger : c'est ce que veut Jésus et tout le monde s'en portera mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 11:26

@ Abenader:
Bravo ! Des insultes comme réponse ? ça vous va bien...pauvre type ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 11:32

Abenader,
je crois que nous sommes certainement frères si nous avons tous la même mère!
Et que tous ceux qui aime Marie seront sauvés.
Il faut donc accepter que nous puissions dire des bétises.


Ainsi ce bon françois 1 aime Marie. Donc......
Revenir en haut Aller en bas
Casper



Messages : 1294
Inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 11:39

RenéMatheux a écrit:
Abenader,
je crois que nous sommes certainement frères si nous avons tous la même mère!
Et que tous ceux qui aime Marie seront sauvés.
Il faut donc accepter que nous puissions dire des bétises.
Ainsi ce bon françois 1 aime Marie. Donc......
qu'est-ce que vous racontez??
vous êtes complètement déconnecté de la réalité
là on parle de violence permanente envers des personnes
persécution c'est la santé des personnes qui est en jeu
certains pensent qu'internet c'est pas la vie et qu'ils peuvent jouer avec la vie des gens
alors il faut réagir avant que la liste des victimes augmente
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 12:50

Cécile a écrit:
Quand il est question d'aimer les membres d'un forum, je suis un peu mal à l'aise... Nous ne nous connaissons pas vraiment.
En tous cas, je n'ai pas d'a priori.
S'il ne faut aimer que ceux que nous connaissons, on n'aimera pas beaucoup de monde. pale
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11972
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 13:00

Casper a écrit:

là on parle de violence permanente envers des personnes
persécution c'est la santé des personnes qui est en jeu
C'est sur que c'est dommage si votre santé s'en trouve affecté.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 13:01

Simon1976 a écrit:
Cécile a écrit:
Quand il est question d'aimer les membres d'un forum, je suis un peu mal à l'aise... Nous ne nous connaissons pas vraiment.
En tous cas, je n'ai pas d'a priori.
S'il ne faut aimer que ceux que nous connaissons, on n'aimera pas beaucoup de monde. pale
Aimer dans le vague ? Oui, pourquoi pas ? Et comment cela se manifeste-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28485
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 13:09

En faisant le bien autour de nous. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le pape François. Interview pour les Jésuites.   Sam 21 Sep 2013, 14:35

Citation :
Il faut donc accepter que nous puissions dire des bétises.
Pas quand on se donne pour pape en matière de foi et de morale.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le pape François. Interview pour les Jésuites.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le pape François. Interview pour les Jésuites.
» LE PAPE FRANÇOIS PARLE DU "MARIAGE POUR TOUS" ...
» Homélie intégrale du pape François pour la messe de la Pentecôte 2013
» Message du Pape François - 1er janvier 2014 - Journée mondiale pour la paix.
» Quelle est la recette du bonheur ? Les 10 conseils du pape François pour être heureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: