DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4627
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue   Mar 10 Sep 2013, 19:52

C’est le 15 août, jour de la fête de l’Assomption. Un petit garçon vient de naître au sein d’une famille noble et militaire, de foi chrétienne ; Martin de Bouillon et Maria Tavera. L’enfant reçoit au baptême le prénom de Fernando. A dix ans, il entre à l’école de la cathédrale pour y étudier le latin, l’histoire ecclésiastique, la liturgie et le chant sacré. A quinze ans il est admis chez les chanoines réguliers de Saint-Augustin, à Saint-Vincent de Fora. Deux ans plus tard, il passe au monastère de Sainte-Croix de Coïmbe où, pendant huit ans, il fait des études de philosophie, de théologie, d’Ecriture Sainte et de patristique. Il étonne ses confrères par ses progrès dans la science et la sainteté. Dès cette époque, il fait déjà l’objet de plusieurs faveurs miraculeuses, et c’est pendant ce laps de temps qu’il est ordonné prêtre. En 1220, la translation des reliques des cinq frères mineurs récemment martyrisés, oriente définitivement sa vie vers l’Ordre franciscain. Ordre dans lequel il souhaite continuer l’œuvre des missionnaires, proclamer la victoire du Christ, Roi de l’univers pour les siècles des siècles, et prêcher la foi aux infidèles. Admis dans l’ordre sous le nom de frère Antoine d’Olivarès, il obtint de partir en Afrique quelques semaines plus tard. Hélas à peine débarqué au Maroc, il est saisi d’une fièvre violente pour laquelle aucun remède n’est efficace. Il lui est ordonné de rentrer en Espagne. La traversée est pénible. Une violente tempête assaille le vaisseau qui le ramène, et le voilà jeté sur les côtes de Sicile. Là, apprenant que Saint François avait convoqué à Assise un chapitre général pour la Pentecôte 1221, Antoine décide de s’y rendre. A la fin de la réunion de  l’assemblée, il y a un rassemblement afin de procéder à la distribution des charges. Et étrangement, personnes n’a l’air de remarquer cet étranger inconnu. Finalement, Gratien, provincial de Romagne, consent à le prendre au couvent de Montepaolo, près de Forli. Là, dans cette retraite, Il partage son temps, pendant environ 10 mois, entre la contemplation et les humbles travaux du couvent. Il est carrément ignoré même de ses frères, inconnu du monde. Nous voilà maintenant en 1222. Antoine accompagne son supérieur à Forli. Quelques Franciscains et Dominicains doivent recevoir les saints ordres, et il faut que quelqu’un adresse des paroles d’édification aux ordinands. Personne ne se décide, alors tous les regards se tournent vers l’humble Frère Antoine. Il accepte la tâche demandée par obéissance mais sans beaucoup de conviction. Il prend timidement la parole. Le début est pénible, sa voix à peine audible. Puis subitement, le voilà pris d’une étonnante assurance qui étonne tout le monde. Il subjugue l’assemblée par sa science, son éloquence et il suscite immédiatement un grand respect. Très vite l’on met François d’Assise au courant, et ravit de cette information, celui-ci décide d’envoyer Antoine prêcher aux peuples.

Méditons le 1er mystère Lumineux, « Le baptême dans le Jourdain » ; Prions St Antoine, de protéger et d’éclairer tous ceux qui donnent, aujourd’hui encore, leur force, leur amour pour faire connaître et aimer Dieu..

Voilà comment, à vingt-sept ans, l’humble religieux, qui voulait se cacher aux yeux du monde, mais révélé par Dieu, inaugure un ministère de neuf années où il obtient un succès vraiment prodigieux. Il parcourt les villes et les campagnes pour y détruire le désordre et l’erreur, pour ranimer la foi et faire fleurir la vertu. De nombreux et éclatants prodiges accompagnent sa prédication et lui confèrent le titre d’Apôtre et de Thaumaturge. Partout où il paraît, les foules se pressent pour le voir et l’entendre. Les églises deviennent trop petites et il lui faut prêcher en pleine campagne. Il convertit les pêcheurs, les hérétiques avec tant de zèle qu’on lui donne un jour surnom de Marteau infatigable des hérétiques. Plus tard, le Pape Grégoire IX, émerveillé de sa connaissance profonde des Ecritures, lui donne le titre incomparable d’Arche du Testament. Après avoir prêché en Lombardie et en Romagne, il passe en 1224 les Alpes. Il évangélise Montpellier ; Il intrigue les gens par d’étonnants moments de bilocation, par des miracles, comme celui où il impose le silence aux grenouilles d’un étang, auquel l’on donna le nom du « lac de Saint Antoine ». Le 15 août de cette année, il se rend à Toulouse et y reste un an. Il est nommé alors gardien au couvent du Puy. Il y fait deux prophéties avant de se diriger vers Bourges où il fait le fameux miracle de la mule. Un hérétique osa un jour discuter avec notre grand saint sur un point des plus important de la Foi chrétienne : « la présence réelle de Jésus-Christ dans l’eucharistie ». Mais bientôt à court d’arguments, il déclara : « je possède une mule, je vais pendant trois jour la priver de nourriture. Dans trois jours, soyez ici avec une hostie consacrée ; moi de mon côté j’amènerai ma mule et je lui offrirai à manger. Si, dédaignant le foin que je lui présenterai, elle se tourne vers vous, je croirai. ». Le saint accepte la proposition. Au jour convenu, Antoine, après avoir célébré la messe et prié Dieu arrive au rendez-vous, l’ostensoir sacré à la main. La mule arrive de son côté, conduite par son hérétique de maître ! Antoine marche vers elle et lui dit : « Au nom de ton créateur, que je porte dans mes mains, je t’ordonne de l’adorer avec humilité, afin que les hérétiques voient avec confusion que les animaux eux-mêmes sont forcés de reconnaître la divinité de celui que le prêtre immole tous les jours sur l’autel ». Aussitôt la mule, quitta son conducteur, se prosterna à terre, et, plaça sa tête sur les pieds d’Antoine, restant immobile dans cette position. A ce spectacle, notre hérétique se converti sur-le-champ.

Méditons maintenant le 2me mystère Lumineux, « Les noces de Cana ». Prions St Antoine, pour, qu’animés d’un saint et humble zèle évangélique, nous puissions sauver toutes les âmes que Dieu nous confie.

Nous voilà en 1227. Saint Antoine apprend avec une profonde tristesse le décès de Saint François. Il repart pour l’Italie, et arrive à Rome. A la stupéfaction générale, alors qu’il s’adresse à la foule de pèlerins venus de toutes les nations pour entendre ses paroles, chacun et chacune le perçoivent dans sa propre langue, avec une incroyable netteté. Il continue son pèlerinage vers Rimini, et Padoue. Là au bord de la mer, il arrive à sensibiliser des hérétiques totalement fermés jusqu’alors à ses exhortations. En effet, en leur présence il va faire un miracle fameux. Le « miracle des poissons ». Si parfois les hommes, pourtant dotés d’intellect, méprisaient sa prédication, Dieu était capable d’intervenir en la montrant digne de vénération. Saint Antoine réalisa ce jour là des signes et des prodiges au moyen d’animaux qui eux était privés de raison ! Alors donc que certains hérétiques, près de Padoue dépréciaient et se moquaient de ses prêches, le Saint se rendit sur les bords d’une rivière coulant près de là et dit aux hérétiques de façon à ce que toute la foule présente entende : « Etant donné que vous démontrez être indignes de la parole de Dieu, je m’adresse aux poissons pour confondre plus ouvertement votre incrédulité ». Et avec ferveur d’esprit, il commença à prêcher aux poissons. Il leur énuméra les dons que Dieu leur avait accordés, comment il les avait créés, comment il leur avait assigné la pureté des eaux, combien de liberté il leur avait concédée, et comment il les nourrissait sans qu’ils n’aient à travailler. Sur ces mots, les poissons commencèrent à se rapprocher de lui, en élevant au-dessus de la surface de l’eau la partie supérieure de leur corps. Ils le regardaient attentivement la bouche ouverte, comme buvant ses paroles. Et voilà que, tant qu’il plut au Saint de leur parler, ceux-ci l’écoutèrent, attentifs, tels des êtres dotés de raison. Ils ne s’éloignèrent pas de l’endroit sinon après avoir reçu sa bénédiction. « Celui qui avait rendu les oiseaux attentifs à la prédiction du très saint Père François, réunit les poissons et les rendit attentifs à la prédiction de son fils Antoine » (Rigaldina 9,24-28).

Méditons le 3me mystère Lumineux, « Jésus prêche le Royaume de Dieu ». Prions St Antoine de nous rende capable d’écouter avec foi, respect et confiance la Bonne Nouvelle.

Après Padoue, Antoine traverse d’autres régions d’Italie. En 1230, il se rend à Assise pour la translation du corps de Saint François. Après le chapitre général, il revient à Padoue pour le carême de l’année 1231. Ce fut l’apogée de son apostolat et de sa popularité. Epuisé de fatigue, il se retire au début de juin avec deux compagnons dans l’ermitage de Campo Sanpietro. Sentant ses forces l’abandonner, il demande à être transporté au couvent de Padoue, pour y mourir ; mais arrivé à l’entrée de la ville, il doit s’arrêter au monastère des clarisses de l’Arcela, dans la modeste habitation des frères mineurs. Le vendredi 13 juin, Antoine se confesse et communie ; dans le transport de sa joie, il chante d’une voix affaiblie son hymne favorite : O Gloriosa Domina. Puis il expire doucement, en fin de journée de ce 13 juin 1231, âgé d’à peine trente-six ans. Sans conteste, le plus grand miracle que Dieu réalisa en Saint Antoine, est celui de l’avoir fait connaître au monde entier, alors que lui ne voulait qu’une chose ; prier et rester inconnu du monde.

Méditons le 4me mystère Lumineux, « La transfiguration ». Que Saint Antoine fasse de nous des contemplatifs de la nature et de toutes les beautés créées par Dieu tant dans le monde qu’en nous.

Des milliers de pèlerins et de dévots du monde entier visitent régulièrement la Basilique à Padoue. Combien d’églises dans le monde n’ont pas un autel, un tableau, une statue, une fresque ou une niche dédiés à Saint Antoine. Sans parler des petites statues, images pieuses présentes dans les maisons. Adultes comme enfants, tous connaissent St Antoine avec le lys ; symbole de pureté et transparence de vie, avec l’Enfant Jésus dans les bras ; signe d’un amour tendre et disponible et avec le livre ; celui de la Parole de Dieu. Des parents mettent leurs enfants sous sa protection. De nombreuses associations caritatives dans le monde sont nées et oeuvrent en son nom. Depuis des siècles, dans le monde entier, des millions de personnes ont à l’égard de Saint Antoine une dévotion, une confiance et un amour qui ne connaissent ni obscurcissement ni de rupture. Pourquoi ? Quel est le secret de cette affection, de cet amour fort, diffus et spontané ? Les premiers points forts de Saint Antoine étaient : L’écoute et la disponibilité. Il était l’interlocuteur idéal des pauvres, tout comme Saint François. Il dialoguait avec toute âme en souffrance du corps comme de l’esprit. On ignorait où il était né, son histoire, sa doctrine, mais on savait d’expérience, qu’il était le protecteur et le bienfaiteur dans la vie de chacun. Que de grâces et de faveurs ne distribue t-il pas, maintenant encore, à qui fait appel à lui. Il aide toujours à résoudre tous les problèmes, grands ou petits. Il était et il est toujours celui qui intercède en vérité au nom de Dieu. Son visage incarnait de son vivant la bonté salvatrice de Dieu, sa miséricorde et sa délicatesse dans l’appel à la conversion et à la pénitence. A travers lui, Dieu se dévoilait et se dévoile encore. Au-delà des inévitables exagérations, on ne peut pas sous-évaluer le besoin concret de la religiosité populaire et les douloureuses expériences qui amènent tant de fidèles à toujours encore demander ses bénédictions.

Méditons le 5me mystère Lumineux, « L’Institution de l’Eucharistie ». Que Saint Antoine nous aide à comprendre la grandeur, la valeur inestimable d’une eucharistie.


Légion des Petites âmes de la Miséricorde de Dieu
http://legion.alpa.free.fr/

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
joelle2111



Féminin Messages : 150
Inscription : 19/12/2013

MessageSujet: Re: Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue   Mar 31 Déc 2013, 09:03

le chef de St Antoine de padoue est enchassé à droite du choeur de l'église de cuges dans le var

au cours des 23 000km effectués au travers des diocèses de fréjus-toulon, marseille et aix en provence c'est la contemplation en prière de cette relique qui m' a fait vivre un saut temporel : j'avais une demi-heure entre deux rdv

je suis donc restée ce temps-là ; à la sortie j'ai regardé l'horloge de ma voiture en mettant le contact : il s'était écoulé 5h

c'est à la suite de nombreuses conversations avec des fidèles et des prêtres ( mes remerciements ici vont au curé d'un arrt de marseille) que j'ai commencé à comprendre qu'il n'était pas que le St pour retrouver les objets perdus

après avoir lu plusieurs de ""ses" vies j'ai acheté à l'église le 13 juin un porte-clef à son effigie et je lui ai demandé de m'aider à rattrapper le temps perdu dans mon travail et précisèment pour trouver une place de stationnement rapidement et proche de l'église que je devais visiter( car je portais entre 6 et 8kg d'ouvrages)
il m'a exaucée toutes les fois ( et ça en fait un paquet )

lors d'une de mes visites au curé de st jean du var qui s'étonnait que j'arrive à l'heure et pas trempée (nous avions un orage méditerranéen ce matin-là) je lui ai dit la vérité : il m'a regardée son visage s'est éclairé puis il a ri et dit : je vois que je ne suis pas le seul

ma tendresse un peu dévote pour ce saint s'est affermie à travers d'autres lectures et événements

je souhaiterai par ce fil avoir quelques pistes sur son apport théologique à la spiritualité franciscaine ( en sachant que St François se méfiait comme de la peste des livres et des têtes trop remplies il a néanmoins insisté pour que St antoine soit le gardien des exemplaires détenus par la communauté)

Revenir en haut Aller en bas
Lamarck



Masculin Messages : 592
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue   Mar 31 Déc 2013, 09:40

Beaucoup d'erreurs dans cet article.
Saint Antoine de Padoue ou de Lisbonne est né au Portugal. La page wikipédia résumé mieux sa vie que le présent résumé.
Plusieurs noms repris ici sont faux, comme le nom de ses parents par exemple.
Saint Antoine est le saint national du Portugal, pays où il est né et a vécu les premières vingt années de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2463
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue   Mar 31 Déc 2013, 14:37

Sauriez-vous éclaircir le mystère suivant :

St Antoine est le Saint ou Un des saints les plus populaires; Il est considéré par St François lui meme
comme le théologien de l'ordre. Il a beaucoup préché et écrit , il en est mort d'épuisement meme !
Or aucune de ses oeuvres n'est disponible en Français dans une édition scientifique avec un texte à peu près établi du point de vue critique à partir des sources manuscrites existantes ...?
ceci est d'autant plus étrange que lorsqu'il s'agit  de St François ou Ste Claire , les éditions Franciscaines et du Cerf ont fait paraitre pour le 800 ème anniversaire de l'ordre en 2012  une edition critique imposante en 3 forts volumes des sources biographiques et des écrits des deux saints  avec une appareil critique fort complet .Que par ailleurs les oeuvres des autres grands théologiens franciscains  St Bonaventure  , St Jean Duns Scott  sont connues et éditées ;
Alors , où se situe le problème ?  Le Marteau des hérétiques aurait -il  émis quelques variantes par rapport aux dogmes ultérieurs  du catholicisme ???
Ou, pour le dire autrement et en attendant que Guillaume de Baskerville rose rouge  et Adso de Melk  rose rouge retrouvent le livre ,
aurait-il écrit un traité sur le fou- Rire Dogmatique que l'ordre franciscain tiendrait sous embargo ?

si vous avez quelques pistes , du fond du coeur  
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Marteau infatigable des hérétiques ; Saint Antoine de Padoue
» 13 juin fête de Saint Antoine de Padoue
» 13 Juin : Saint Antoine de Padoue
» 13 juin Saint Antoine de Padoue
» La vie de Saint Antoine de Padoue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: