DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 20:37

Mespheber a écrit:
car c'est ainsi qu'on soigne les trolls.

entre troll et extra-terrestre vous devriez vous entendre, non? Mr. Green :DD Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 20:38

Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
car c'est ainsi qu'on soigne les trolls.

entre troll et extra-terrestre vous devriez vous entendre, non? Mr. Green :DD Mr. Green

alien

lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 20:38

JCMD dit :
Citation :

ben oui c'est marrant...
Ca ne me fait pas "marrer" du tout ! Je suis fachée après toi JCMD ! :no
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 20:40

Jo a écrit:
JCMD dit :
Citation :

ben oui c'est marrant...
Ca ne me fait pas "marrer" du tout ! Je suis fachée après toi JCMD ! :no

mais non voyons... :|

lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 20:42

Clotilde a écrit:
Pour ma part je crois que si untel dit "je suis ceci", il n'y a aucune raison de mettre en doute sa parole. Aprés tout il a sa conscience pour lui..! Mais se dire "plus ceci qu'un autre est cela" c'est pas non plus tip-top... Rolling Eyes
Popopop!:
Citation :
Je suis au moins aussi juif que vous êtes chrétien, si ce n'est plus... ;)
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne. Mais si il faut parler en termes simples et laisser tomber l'ironie... Barf, de toute façon c'était pour nourrir un troll, donc ce n'est pas très important. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 20:49

Mespheber a écrit:
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne.

non, tu as répondu cela suite à son affirmation disant que tu n'étais pas Israëlien. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 21:07

Citation :
Oui, vous passer Johnson (l'initiateur officiel de la guerre du Vietnam), Maccarthy qui voulait utiliser l'arme nucléaire en Corée, de même que les gouvernements de Pétain, Hitler et Mussolini, qui n'étaient pas communistes, il me semble. Une version un peu partiale de l'histoire à mon goût.

???
Prenez un cachet, Mespheber, parce que là, quand même… What a Face
Je vous parle de Lénine, Staline, Trotski, Mao ou Pol Pot, tous tyrans notoires, et qui étaient que je sache, tous communistes, qui avaient une idéologie commune, celle de Marx, et vous me répondez en mettant dans un même sac indistinct Johnson, McCarthy, Pétain, Hitler et Mussolini ! Rien de moins !
D’une part, ce n’est pas Johnson qui a déclenché la guerre du Vietnam, mais l’agression perpétuelle du Nord communiste contre le Sud libre. Les Américains ont hérité d’une situation catastrophique dont les Français s’étaient débarrassés en laissant lâchement tomber le nord du Vietnam dans l’escarcelle communiste. Ils n’ont peut-être pas été très fins dans leur propre guerre d’Indochine, je le reconnais (il leur manquait et leur manque toujours une culture coloniale), et ils ont fini à leur tour par laisser tomber le Sud-Vietnam. Mais le responsable de la guerre, ce n’est ni Kennedy, ni Johnson, ni Nixon, mais Ho Chi Minh et Giap, soutenus évidemment par le reste du bloc communiste.
MacCarthy voulait employer l’arme atomique en Corée ? Et alors ? MacArthur aussi (ne pensez-vous pas plutôt à ce dernier ?). La bombe avait été utilisée avec succès contre le Japon quelques années plus tôt. Et du reste, que je sache, il n’y a pas eu de bombardement nucléaire pendant la guerre de Corée, non ?
Les gouvernements de Pétain, Johnson, Hitler et Mussolini n’étaient pas communistes, et après ? Mussolini lui-même était tout de même issu du socialisme, et le nazisme, on l’oublie trop souvent, est l’abréviation de national-socialisme…
De toute manière, les gouvernements de Pétain, Johnson, Hitler et Mussolini ne se référaient aucunement à une idéologie commune, à la différence de ceux de Lénine, Staline, Mao ou Pol Pot…
Votre comparaison n’en est pas une. La démocratie américaine n’a rien à voir avec le régime de Vichy, qui n’a rien à voir avec le régime national-socialiste qui, lui-même, n’a que peu à voir avec le régime fasciste italien…



Citation :
J'aimerais des sources. Quels historiens? Si c'est Jean Mabire, vous sortez tout de suite.

La poignée d’historiens qui ont rédigé le Livre Noir du Communisme (Stéphane Courtois en tête), déjà…


Citation :
Que savez-vous de la violence employée ou non? Les forces de l'ordre étaient incapable d'en user dans la mesure où les bandes avaient disparu aussitôt une opération de vandalisme effectué. Elles étaient tout simplement débordées... Personne n'a vu que ce n'était qu'un test réciproque. Les bandes agissaient de manière bien plus professionnelle que d'habitude. Ils progressent...


Je suis assez d’accord avec vous, les émeutes de la Toussaint 2005 étaient une sorte de test. Pour voir les réactions politiques et policières de l’état français. Il n’en demeure pas moins qu’un tel état de fait n’est pas tolérable dans un état bien constitué. Si nous avions réagi comme les Israéliens (ce que j’aurais souhaité, d’ailleurs), les choses se seraient passées différemment.
Vous dites qu' "ils progressent". C'est vrai. Mais justement, j'aimerais voir stoppée net leur progression.


Citation :
Les ennemis d'aujourd'hui seront peut-être les frères de demain. Il ne faudrait pas le présent tue l'avenir de manière irrémédiable. Un Iran nucléaire ne ferait que leur donner l'autonomie. Ils savent que l'utilisation d'une seule bombe entrainerait l'annihilation de leur petit pays en quelques minutes. Je doute qu'ils soient fous à ce point là.


Je préfère pour ma part ne pas jouer au petit jeu du doute. Je préfère être sûr. Et le meilleur moyen d’être sûr que les Iraniens n’utiliseront jamais la bombe, c’est de faire en sorte qu’ils ne l’obtiennent pas.
Et puis les ennemis d'aujourd'hui sont d'abord et avant tout les ennemis d'aujourd'hui. Il y a un temps pour tout, et mieux vaut s'occuper aujourd'hui d'aujourd'hui que de demains hypothétiques...



Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 21:35

Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne.

non, tu as répondu cela suite à son affirmation disant que tu n'étais pas Israëlien. Idea

mespheber aime bien la rhétorique.
musulman...

lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 22:10

Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne.

non, tu as répondu cela suite à son affirmation disant que tu n'étais pas Israëlien. Idea
Euh... Je suis français. C'est un autre amalgame nourri par les médias: être juif ne signifie pas nécessairement une nationalité israëlienne.

Citation :
D’une part, ce n’est pas Johnson qui a déclenché la guerre du Vietnam, mais l’agression perpétuelle du Nord communiste contre le Sud libre. Les Américains ont hérité d’une situation catastrophique dont les Français s’étaient débarrassés en laissant lâchement tomber le nord du Vietnam dans l’escarcelle communiste. Ils n’ont peut-être pas été très fins dans leur propre guerre d’Indochine, je le reconnais (il leur manquait et leur manque toujours une culture coloniale), et ils ont fini à leur tour par laisser tomber le Sud-Vietnam. Mais le responsable de la guerre, ce n’est ni Kennedy, ni Johnson, ni Nixon, mais Ho Chi Minh et Giap, soutenus évidemment par le reste du bloc communiste.
L'investissement américain au Vietnam a commencé dès le départ des français par l'envoi d'instructeurs. C'était le temps des "Black Ops " de la CIA... La situation a vraiment tourné au vinaigre avec les B52 et surtout les bombardements américains au Cambodge qui, loin de miner la détermination des soldats nord-vietnamiens, ont étendu le conflit et permit l'avènement des Khmers Rouges. Stéphane Courtois fait l'analogie entre les tyrans des régimes de l'Est, que je ne nie pas, mais ne semlbe pas nier les bourreaux issus du monde capitaliste.

Citation :
Votre comparaison n’en est pas une. La démocratie américaine n’a rien à voir avec le régime de Vichy, qui n’a rien à voir avec le régime national-socialiste qui, lui-même, n’a que peu à voir avec le régime fasciste italien…
O tempora o mores. Les mêmes choix conduisent aux mêmes résultats. La democratie américaine est morte le 22 novembre 1963.

Citation :
Je suis assez d’accord avec vous, les émeutes de la Toussaint 2005 étaient une sorte de test. Pour voir les réactions politiques et policières de l’état français. Il n’en demeure pas moins qu’un tel état de fait n’est pas tolérable dans un état bien constitué. Si nous avions réagi comme les Israéliens (ce que j’aurais souhaité, d’ailleurs), les choses se seraient passées différemment.
Israël fait des choix face à un ensemble de pays et de gouvernements liés contre son état et ce depuis l'époque des pharaons et même de Gilgamesh. La France fait face à une crise interne et doit assumer son échec dans sa politique en ce qui concerne le développement des banlieues. Et pourtant, cela fait plus de vingt ans que des sociologues, des artistes tirent la sonette d'alarme. Le gouvernement ne s'intéresse à eux que parce que les plus jeunes, ceux qui sont nés en France, ont maintenant leur carte d'électeur. D'ailleurs, suite à ses émeutes, le nombre de demande de carte dans les banlieues à décuplé, dépassant de loin la moyenne des demandes à l'échelle nationale.

Citation :
Vous dites qu' "ils progressent". C'est vrai. Mais justement, j'aimerais voir stoppée net leur progression.
Ne vous leurrez pas. Il y a derrière une réalité qui est celle du crime organisé, d'une économie parallèle qui palie à la misère pour beaucoup de gens. on pourra mettre fin à la misère quand il y aura d'autres alternatives, comme du travail pour tous... Je ne dis pas que tous les jeunes de banlieues sont des criminels, mais le fait de maintenir un état de non-droit favorise nécessairement une minorité très organisé et connecté à une organisation très puissante et bien plus ancienne que l'Islam ou le Christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 23:23

Mespheber a écrit:
Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne.

non, tu as répondu cela suite à son affirmation disant que tu n'étais pas Israëlien. Idea
Euh... Je suis français. C'est un autre amalgame nourri par les médias: être juif ne signifie pas nécessairement une nationalité israëlienne.
C'est surtout qu'on a du mal à définir réellement ce qu'est un juif...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 23:31

Mespheber a écrit:
Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne.

non, tu as répondu cela suite à son affirmation disant que tu n'étais pas Israëlien. Idea
Euh... Je suis français. C'est un autre amalgame nourri par les médias: être juif ne signifie pas nécessairement une nationalité israëlienne.

donc JCMD n'avait pas tord et c'est toi qui a fait l'amalgame en répondant que tu étais peut-être plus juif que lui n'était chrétien.... Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 23:36

Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
Clotilde a écrit:
Mespheber a écrit:
J'ai mis en lumière l'absurdité de sa question si on la retourne.

non, tu as répondu cela suite à son affirmation disant que tu n'étais pas Israëlien. Idea
Euh... Je suis français. C'est un autre amalgame nourri par les médias: être juif ne signifie pas nécessairement une nationalité israëlienne.

donc JCMD n'avait pas tord et c'est toi qui a fait l'amalgame en répondant que tu étais peut-être plus juif que lui n'était chrétien.... Basketball

clotilde laisse tomber,il n'est pas juif. bom
c'est du barratin. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 23:48

Jesus Christ est mon Dieu a écrit:
clotilde laisse tomber,il n'est pas juif. bom
c'est du barratin. Laughing

ah mais ça c'est son problème à lui, pas le mien... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Lun 03 Juil 2006, 23:54

Citation :
on pourra mettre fin à la misère quand il y aura d'autres alternatives, comme du travail pour tous...

Ben voyons... La bonne vieille explication sociale. C'est le chômage qui engendre les troubles des banlieues... :|
Mais cher Mespheber, à tous ces "jeunes" qui lançaient des pierres et des cocktails molotov contre la police en novembre dernier, vous pensez leur offrir quoi, comme travail ? En imaginant que nous soyions un beau jour en situation de plein emploi...
Ils n'ont aucun niveau d'instruction, et on ne peut leur donner que des métiers correspondants. Croyez-vous que des "jeunes" qui ont "la haine" contre notre société seraient prêts à accepter un emploi subalterne ?
A les écouter, j'en doute. Ils veulent tout tout de suite, et nous accusent de tous leurs maux.


Citation :
O tempora o mores. Les mêmes choix conduisent aux mêmes résultats. La democratie américaine est morte le 22 novembre 1963.

Non, mais vous vous entendez ???
Ainsi, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, Bush, Clinton et Bush Jr seraient des tyrans...
Vous écoutez trop les conspiracy buffs. Les théories du complot, ce n'est guère très sain...
Et puis d'ailleurs, JFK a été tué par... Lee Harvey Oswald... Quel scoop, hein !


Citation :
Stéphane Courtois fait l'analogie entre les tyrans des régimes de l'Est, que je ne nie pas, mais ne semlbe pas nier les bourreaux issus du monde capitaliste.

Le monde capitaliste n'existait que dans l'imagination des communistes. Le marxisme étant une idéologie constituée, couvrant tous les domaines de la pensée et de l'action politique, les communistes ont toujours pensé que le capitalisme était identique, mais à l'inverse. Une sorte de système total. Feu Jean-François Revel, fin connaisseur dans ce domaine, s'élevait contre cette interprétation.
Le capitalisme n'est pas univoque. Il ne se réfère pas un auteur, un corpus, une philosophie, comme le fait le marxisme... Adam Smith ? Sa perception dans le "monde capitaliste" n'a jamais approché la perception de Marx en terre communiste.
Le capitalisme est une doctrine économique, assez vague pour être interprétée de diverses manières, et non un système idéologique totale comme le marxisme-léninisme.
Je ne suis pas un fanatique du capitalisme. Mais je ne peux pas mettre sur un pied d'égalité communisme et capitalisme, car ce serait une faute philosophique.


Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 00:53

Clotilde a écrit:
Jesus Christ est mon Dieu a écrit:
clotilde laisse tomber,il n'est pas juif. bom
c'est du barratin. Laughing

ah mais ça c'est son problème à lui, pas le mien... Smile

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 01:00

Clotilde a écrit:
donc JCMD n'avait pas tord et c'est toi qui a fait l'amalgame en répondant que tu étais peut-être plus juif que lui n'était chrétien.... Basketball
Je n'ai rien affirmé et il n'y a pas d'amalgame. Je n'écoute rien de personnes qui considère que le mot musulman est une insulte. Bien le bonsoir.

Mathieu a écrit:
Ben voyons... La bonne vieille explication sociale. C'est le chômage qui engendre les troubles des banlieues... :|
Il y a une autre explication, sociologique, qu'on peut comprendre par l'étude de certaines expériences, comme celle de Stanford, par exemple. Il me semble avoir indiqué d'autres sources des troubles observés en novembre dernier... Il y a aussi eu un mot malheureux euh... "Racaille"?

Mathieu a écrit:
Mais cher Mespheber, à tous ces "jeunes" qui lançaient des pierres et des cocktails molotov contre la police en novembre dernier, vous pensez leur offrir quoi, comme travail ? En imaginant que nous soyions un beau jour en situation de plein emploi...
La discrimination existe. L'emploi existe mais il est souvent refusé à des personnes, quelque soit leur origine, selon le quartier où ils vivent.

Mathieu a écrit:
Ils n'ont aucun niveau d'instruction, et on ne peut leur donner que des métiers correspondants. Croyez-vous que des "jeunes" qui ont "la haine" contre notre société seraient prêts à accepter un emploi subalterne ?
FAUX! Gros préjugé. Il y a parmi eux des diplômés, même si nous sommes dans un pays où l'enseignement professionnel est dévalorisé. Les diplômés universitaires sont moins nombreux du simple fait d'une "loi" sociologique, encore une fois. Croyez-vous qu'il soit facile pour un jeune d'avoir une scolarité normale dans un immeuble vétuste, un appartement surpeuplé et bruyant? La plupart de ces jeunes veulent une vie normale, mais si on regarde les statistiques, il est rare qu'un fils d'ouvrier devienne avocat. A fortiori, un fils de chômeur suivra une pente raide pour s'en sortir. Je vous invite à visiter le Nord pour avoir une vue plus large du problème du chômage en France.

Mathieu a écrit:
A les écouter, j'en doute. Ils veulent tout tout de suite, et nous accusent de tous leurs maux.
Qui est "ils"? Qui est "nous"? Dans ce débat, il serait bon de conserver des appellations entières de peur de tomber dans des résumés caricaturaux de la situation.

Mathieu a écrit:
Ainsi, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, Bush, Clinton et Bush Jr seraient des tyrans...
Vous écoutez trop les conspiracy buffs. Les théories du complot, ce n'est guère très sain...
Allez tenir ce beau discours au Nicaragua, au Panama, au Mexique, aux Etats-Unis même... Dans votre liste, vous avez surtout oublié le FMI qui a une réelle influence sur les décisions politiques. Durant l'époque Reagan, celui-ci envoyait son médecin personnel à Saddam Hussein quand il était souffrant. On se souvient aussi du soutien au régime de Pinochet pour "vaincre le communisme" dans le seul état où il portait des fruits démocratique.

Les régimes communistes sont aussi devenues des dicatures militaires sous les attaques (pas que diplomatiques ou économiques) des pays du bloc occidental. Souvenons-nous de la crise de Cuba, générée en partie par la volonté de Moscou de rendre la monnaie de sa pièce aux USA qui encerclait l'URSS de leurs missiles à cette époque.

Mathieu a écrit:
Le capitalisme est une doctrine économique, assez vague pour être interprétée de diverses manières, et non un système idéologique totale comme le marxisme-léninisme.
Je ne suis pas un fanatique du capitalisme. Mais je ne peux pas mettre sur un pied d'égalité communisme et capitalisme, car ce serait une faute philosophique.
Le fait que le capitalisme ne repose sur aucune réflexion d'ordre philosophique ou idéologique est justement ce qu'on lui reproche! Laughing Il n'y a pas de contresens, si ce n'est que le capitalisme, en tant que système est sévèrement remis en question par la pensée marxiste. Cela dit, si on y regarde de plus près, Marx et Jésus de sont pas si éloigné, si ce n'est que Marx ne fait pas reposer l'équité sur la foi en Dieu mais en l'homme. C'est peut-être là son défaut: une excès d'optimisme. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Mathieu



Messages : 306
Inscription : 23/08/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 14:00

Suis-je le seul à trouver Mespheber complètement à côté de la plaque ?
Comment peut-on avoir des sympathies marxistes aujourd'hui, en 2006, alors que l'on connaît l'effroyable carnage des régimes communistes ? Voilà une chose qui me dépasse...


Citation :
Il y a aussi eu un mot malheureux euh... "Racaille"?

Mais d'une part, "racaille", sous cette forme, ou bien en verlan ("caillera"), est un qualificatif abondamment employé par les "jeunes". Ils ne le découvrent donc pas. D'autre part, comment voulez-vous qualifier ces bandes ultra-violentes qui cherchent à faire la loi dans leurs quartiers ? Des "sauvageons" ? Des victimes ?
Je ne crois pas que "racaille" soit un mot malheureux, et malgré mon manque de sympathie à l'égard de Sarkozy, je ne vois là rien de choquant. Surtout quand on sait qu'il répondait à une habitante excédée qui, elle, n'avait pas les pudeurs de certaines de nos élites, et n'hésitait pas à appeler un chat un chat.


Citation :
La discrimination existe. L'emploi existe mais il est souvent refusé à des personnes, quelque soit leur origine, selon le quartier où ils vivent.

Mais croyez-moi, si j'était employeur, je n'embaucherais pas a priori un "jeune des cités" ! Agitation perpétuelle, diction incompréhensible, insultes faciles, tendances violentes... La discrimination, c'est eux qui en sont responsables, de par leur comportement.
Un employeur n'est pas suicidaire, et il n'a pas vraiment envie de faire entrer le cheval de Troie. Ou le loup dans la bergerie...


Citation :
FAUX! Gros préjugé. Il y a parmi eux des diplômés, même si nous sommes dans un pays où l'enseignement professionnel est dévalorisé.

Des diplômés ? Dans les cités du 93 ? Dans les banlieues de Lille, Strasbourg ou Marseille ? Ne me faites pas rire ! Si ces cités flambent, c'est qu'il y a bien plus de "jeunes désoeuvrés" qui n'ont qu'une maîtrise, celle de leur territoire et des trafics qu'ils y organisent.


Citation :
Croyez-vous qu'il soit facile pour un jeune d'avoir une scolarité normale dans un immeuble vétuste, un appartement surpeuplé et bruyant?

Mais ces immeubles ont abrité, en leur temps, des milliers de familles ouvrières françaises ou immigrés européennes, et ce n'était pas les coupe-gorge qu'ils sont devenus. Qui rend la vie impossible dans les cités, sinon les bandes criminelles qui y habitent ? Qui casse, qui dégrade ?

Vous nous sortez l'éternel couplet de "l'immeuble vétuste, appartement surpeuplé et bruyant". Mais croyez-vous que les Portugais, les Polonais, les Espagnols ou les Italiens aient eu la vie plus facile, quand ils sont arrivés en France ?? Bien au contraire ! Il n'y avait pas, comme aujourd'hui, les aides et facilités dont disposent les immigrés (pour la plupart extra-européens). Il fallait qu'ils s'en sortent par eux-mêmes, par leurs propres ressources. Ils avaient aussi des familles nombreuses, et vivaient dans des taudis. Mais ils ne lançaient pas de cocktails molotov, et les parents ne passaient rien à leurs enfants, et n'avaient pour seul souci qu'ils deviennent français. Cela passait, entre autres, par l'adoption automatique de prénoms français, chose en apparence anodine, mais qui n'existe plus aujourd'hui, où les immigrés non-européens perpétuent, jusqu'à la deuxième, troisième génération, leurs prénoms d'origine...



Citation :
Qui est "ils"? Qui est "nous"? Dans ce débat, il serait bon de conserver des appellations entières de peur de tomber dans des résumés caricaturaux de la situation.

Eh bien, nous = Français. Eux = immigrés récents d'origine extra-européenne et de culture et religion musulmane, dont on observe objectivement un refus très net de s'assimiler à la France. Ils auraient tort de se gêner, puisqu'on a multiplié en trente ans les initiatives leur permettant de ne pas se sentir dépaysés chez nous (apprentissage en primaire de la langue d'origine, p. ex.). Et de toute manière, qui voudrait s'assimiler à un pays qui, on nous le répète à longueur de temps, est celui des pires tortionnaires, génocidaires, impérialistes, assassins, esclavagistes et j'en passe...
D'ailleurs, c'est M. Bouteflika qui le dit ! What a Face

La vérité, c'est que, par une gigantesque perversion de l'histoire, nous avons assisté à un chassé-croisé paradoxal. La décolonisation a lieu à la fin des années 50, soi-disant pour satisfaire au désir de liberté des peuples colonisés. En Algérie, pire que tout, huit ans de guerre gagnée sur le terrain se terminent en défaite politique avec l'abandon du pays aux griffes (le mot n'est pas trop fort) du FLN, une des pires organisations terroristes du XXème s., dont l'horreur sadique égale celle des SS ou du NKVD...
Voilà les pays colonisés enfin libres et indépendants. Hosanna ! Ils vont enfin se prendre en main.
Mais qu'observe-t-on dans les quatre décennies qui suivent ? Un énorme mouvement de population, Algérie en tête (!), des anciens colonisés qui viennent s'installer en masse dans le pays des anciens colons.
Avouez que dans l'ironie, on ne fait pas plus spectaculaire...



Citation :
Allez tenir ce beau discours au Nicaragua, au Panama, au Mexique, aux Etats-Unis même... Dans votre liste, vous avez surtout oublié le FMI qui a une réelle influence sur les décisions politiques. Durant l'époque Reagan, celui-ci envoyait son médecin personnel à Saddam Hussein quand il était souffrant. On se souvient aussi du soutien au régime de Pinochet pour "vaincre le communisme" dans le seul état où il portait des fruits démocratique.

Tout le monde soutenait Saddam Hussein dans les années 80, pas pour le plaisir de soutenir un dictateur, mais uniquement contre l'Iran de Khomeyni. Tout comme les USA ont soutenu les moudjahidines afghans contre les Soviétiques.
Quant au Chili, c'est aujourd'hui l'état le plus en forme d'Amérique du Sud. Trois mille morts avec Pinochet, qui a d'ailleurs fini par rendre le pouvoir (chose jamais observée dans les grandes dictatures communistes...). Où en serait le Chili aujourd'hui si les communistes avaient gagné ? Au niveau de l'Argentine, au mieux.
Thatcher elle-même sympathisait avec Pinochet, notamment après l'affaire des Malouines.


Citation :
Les régimes communistes sont aussi devenues des dicatures militaires sous les attaques (pas que diplomatiques ou économiques) des pays du bloc occidental.

Quel aveuglement, ou quelle mauvaise foi !
Les régimes communistes sont devenus des dictatures immédiatement, tout seuls et par eux-mêmes. La guerre civile a accompagné leur avènement, comme l'établissement de la République en France en 1792. Facile de provoquer une guerre et de prétendre ensuite être la victime.
Prétendre que c'est le monde libre qui a rendu les régimes communistes criminels ! Il fallait le faire ! What the fuck ?!?
Allez donc vivre en Corée du Nord, c'est le dernier paradis communiste qui reste au monde. On n'y mange que des racines, et les camps de rééducation marchent à plein rendement...


Citation :
Le fait que le capitalisme ne repose sur aucune réflexion d'ordre philosophique ou idéologique est justement ce qu'on lui reproche!

Mais c'est justement ce qui fait qu'il a échappé au totalitarisme intrinsèque que l'on rencontre dans le marxisme, par exemple !
L'idéologie, c'est l'enfermement intellectuel, prélude aux prisons et camps de concentration.


Citation :
Il n'y a pas de contresens, si ce n'est que le capitalisme, en tant que système est sévèrement remis en question par la pensée marxiste.

Oui, cela fait plus d'un siècle que les prophètes marxistes (le fondateur en tête) nous assurent : "le système capitaliste est en train de s'effondrer". Rolling Eyes
Le capitalisme d'aujourd'hui n'est au reste plus le capitalisme du temps de Marx.


Citation :
Cela dit, si on y regarde de plus près, Marx et Jésus de sont pas si éloigné, si ce n'est que Marx ne fait pas reposer l'équité sur la foi en Dieu mais en l'homme. C'est peut-être là son défaut: une excès d'optimisme.

Marx et Jésus, pas si éloignés...
J'aimerais faire comme si je n'avais pas entendu... :|
Tiens : "Mon royaume n'est pas de ce monde". Inutile d'aller plus loin.



Amitiés,



Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 14:09

Cher Matthieu, Vous n'êtes pas seul.

Ce qui me frappe le plus, c'est la manière dont la génération qui a mis tant de zèle a dire après le Nazisme: "Plus jamais cela", justifie une tyranie qui a fait, je crois qu'on peut le dire en Pol Pot, PIRE... Les Nazis n'ont pas osé tué DIRECTEMENT et DE LEURS MAINS leurs enfants, leurs grands-parents, leurs femmes...


J'ai ouvert un fil analysant Pol Pot. Je montre pourquoi il fut simplement un marxiste poussant jusqu'à sa logique le projet communiste.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 15:09

Citation :
Je n'ai rien affirmé et il n'y a pas d'amalgame.

Où ai-je dis que tu avais affirmé? Je ne l'ai pas dit. Je crois que tu confonds encore une fois... Idea

JCMD a affirmé que tu n'étais pas Israëlien ce à quoi tu as répondu que tu étais aussi juif que lui chrétien, si ce n'est plus (et je ne comprends toujours pas comment c'est possible d'ailleur...c'est comme si je disais que je suis aussi catholique qu'Alain est pro-testant, si ce n'est plus....???) Tu justifies ensuite cette réponse en disant que tu as voulu mettre en lumière l'absurdité de sa question, or il n'y avait pas de question de la part de JCMD, mais une affirmation: tu n'es pas Israëlien.....et tu confirmes par la suite que c'est exact en disant: je suis français. Comprendo?


Citation :
Je n'écoute rien de personnes qui considère que le mot musulman est une insulte.

pardon??? Shocked Shocked Shocked C'est quoi ce délire...????
Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 17:14

Clotilde a écrit:
Citation :
Je n'ai rien affirmé et il n'y a pas d'amalgame.

Où ai-je dis que tu avais affirmé? Je ne l'ai pas dit. Je crois que tu confonds encore une fois... Idea

JCMD a affirmé que tu n'étais pas Israëlien

non j'ai pas dit qu'il n'était pas israelien,j'ai dit qu'il n'est pas juif.
pas pareil clotilde.


ce à quoi tu as répondu que tu étais aussi juif que lui chrétien, si ce n'est plus (et je ne comprends toujours pas comment c'est possible d'ailleur...c'est comme si je disais que je suis aussi catholique qu'Alain est pro-testant, si ce n'est plus....???) Tu justifies ensuite cette réponse en disant que tu as voulu mettre en lumière l'absurdité de sa question, or il n'y avait pas de question de la part de JCMD, mais une affirmation: tu n'es pas Israëlien juif .....et tu confirmes par la suite que c'est exact en disant: je suis français. Comprendo?


Citation :
Je n'écoute rien de personnes qui considère que le mot musulman est une insulte.

pardon??? Shocked Shocked Shocked C'est quoi ce délire...????

c'est de la rhétorique. :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 17:39

Revenonz zen aux faits... :DD

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 17:46

Arnaud Dumouch a écrit:
Revenonz zen aux faits... :DD

cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 18:13

Jesus Christ est mon Dieu a écrit:

non j'ai pas dit qu'il n'était pas israelien,j'ai dit qu'il n'est pas juif.
pas pareil clotilde.

relis-toi JCMD et tu verras que tu as bien écrit "Israëlien" et non pas "Juif".... Exclamation


Citation :


Inscrit le: 25 Avr 2006
Messages: 879
Localisation: La Nouvelle Jérusalem

Sujet: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël Hier à 10:49

--------------------------------------------------------------------------------

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mespheber,

A lire votre discours, portant non sur le fond (que faire face à un terrorisme de fait?), mais sur les idéologies (le terrorisme du faible se justifie), on peut déduire ceci:

Vous êtes de gauche, traumatisé par l'échec du communisme et vous ne pardonnez pas la guerre froide aux Américains. Vous aviez environ 20 ans pendant la guerre du Vietnam.

C'est juste un essai d'analyse. Combien de % de vérité là dedans?

Le plus grave est que ce discours partisan est prêt, pour des raisons absolument suicidaires, à trouver une justification dans la volonté d'un pays agressif comme l'iran à se procurer la bombe Atomique.


JCMD lui répond: oui t'as oublié de préciser aussi qu'il n'est pas Israëlien.

Revenir en haut Aller en bas
Jesus Christ est mon Dieu



Masculin Messages : 5705
Inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 18:28

Clotilde a écrit:
Jesus Christ est mon Dieu a écrit:

non j'ai pas dit qu'il n'était pas israelien,j'ai dit qu'il n'est pas juif.
pas pareil clotilde.

relis-toi JCMD et tu verras que tu as bien écrit "Israëlien" et non pas "Juif".... Exclamation


Citation :


Inscrit le: 25 Avr 2006
Messages: 879
Localisation: La Nouvelle Jérusalem

Sujet: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël Hier à 10:49

--------------------------------------------------------------------------------

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mespheber,

A lire votre discours, portant non sur le fond (que faire face à un terrorisme de fait?), mais sur les idéologies (le terrorisme du faible se justifie), on peut déduire ceci:

Vous êtes de gauche, traumatisé par l'échec du communisme et vous ne pardonnez pas la guerre froide aux Américains. Vous aviez environ 20 ans pendant la guerre du Vietnam.

C'est juste un essai d'analyse. Combien de % de vérité là dedans?

Le plus grave est que ce discours partisan est prêt, pour des raisons absolument suicidaires, à trouver une justification dans la volonté d'un pays agressif comme l'iran à se procurer la bombe Atomique.


JCMD lui répond: oui t'as oublié de préciser aussi qu'il n'est pas Israëlien.


euh clotilde,y'a un problème... Shocked

quelqu'un a retouché mon texte... :|

la preuve est simple,je ne sais pas comment faire pour écrire la lettre e avec les deux petits points au dessus.

je suis sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://foicatholique.cultureforum.net
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 20:44

Mathieu a écrit:
Comment peut-on avoir des sympathies marxistes aujourd'hui, en 2006, alors que l'on connaît l'effroyable carnage des régimes communistes ? Voilà une chose qui me dépasse...
Comment peut-on être catholique après l'inquisition, les croisades et la conquête espagnole? ;)


Citation :
Il y a aussi eu un mot malheureux euh... "Racaille"?
Mathieu a écrit:
Mais d'une part, "racaille", sous cette forme, ou bien en verlan ("caillera"), est un qualificatif abondamment employé par les "jeunes". Ils ne le découvrent donc pas.
Sans doute, mais c'est un ministre qui l'a employé.

Mathieu a écrit:
D'autre part, comment voulez-vous qualifier ces bandes ultra-violentes qui cherchent à faire la loi dans leurs quartiers ? Des "sauvageons" ? Des victimes ?
Il me semlbe avoir évoqué la question, libre à vous d'en tenir compte ou non.

Mathieu a écrit:
Je ne crois pas que "racaille" soit un mot malheureux, et malgré mon manque de sympathie à l'égard de Sarkozy, je ne vois là rien de choquant. Surtout quand on sait qu'il répondait à une habitante excédée qui, elle, n'avait pas les pudeurs de certaines de nos élites, et n'hésitait pas à appeler un chat un chat.
Oui, devant les caméras dans un quartier sensible à une heure de grande fréquentation et sans concertation avec le maire de la commune (Argenteuil il me semlbe) qui est pourtant du même parti politique. S'il ne s'agit pas de manipulation et de jeter gratuitement de l'huile sur le feu.

Citation :
La discrimination existe. L'emploi existe mais il est souvent refusé à des personnes, quelque soit leur origine, selon le quartier où ils vivent.
Mathieu a écrit:
Mais croyez-moi, si j'était employeur, je n'embaucherais pas a priori un "jeune des cités" ! Agitation perpétuelle, diction incompréhensible, insultes faciles, tendances violentes... La discrimination, c'est eux qui en sont responsables, de par leur comportement.
Honte à vous. Selon vous "jeune des cités" rime nécessairement avec vandale? Comment pourriez-vous juger de ces personnes ans leur avoir donner la chance d'un entretien? Il est très rare d'en obtenir un quand on habite Sarcelles, Mantes-la-Jolie ou Gonesse...
Un employeur n'est pas suicidaire, et il n'a pas vraiment envie de faire entrer le cheval de Troie. Ou le loup dans la bergerie...

Citation :
FAUX! Gros préjugé. Il y a parmi eux des diplômés, même si nous sommes dans un pays où l'enseignement professionnel est dévalorisé.
Mathieu a écrit:
Des diplômés ? Dans les cités du 93 ? Dans les banlieues de Lille, Strasbourg ou Marseille ? Ne me faites pas rire ! Si ces cités flambent, c'est qu'il y a bien plus de "jeunes désoeuvrés" qui n'ont qu'une maîtrise, celle de leur territoire et des trafics qu'ils y organisent.
Vous êtes victimes des médias, une fois de plus, et je suis prêt à parier que vous vivez en métropole ou dans quelque campagne tranquille, recevant votre vision du monde par la lucarne des télés à sensation et du Figaro. J'ai travaillé pendant six ans à Meaux, dans un lycée professionnel. Je sais de quoi je parle pour ma part.

Citation :
Croyez-vous qu'il soit facile pour un jeune d'avoir une scolarité normale dans un immeuble vétuste, un appartement surpeuplé et bruyant?
Mathieu a écrit:
Mais ces immeubles ont abrité, en leur temps, des milliers de familles ouvrières françaises ou immigrés européennes, et ce n'était pas les coupe-gorge qu'ils sont devenus. Qui rend la vie impossible dans les cités, sinon les bandes criminelles qui y habitent ? Qui casse, qui dégrade ?
Le temps n'arrange rien à l'affaire: ces immeubles, construits à la va-vite après-guerre pour mettre fin aux bidonvilles, sont devenus du temporaire pour rester. Même s'il y a des bandes, elles sont loin de représenter la majorité des gens qui y vivent. Si c'était le cas, nous serions déjà en guerre civile. Un peu de bon sens, je vous prie!

[quote="Mathieu"]Vous nous sortez l'éternel couplet de "l'immeuble vétuste, appartement surpeuplé et bruyant". Mais croyez-vous que les Portugais, les Polonais, les Espagnols ou les Italiens aient eu la vie plus facile, quand ils sont arrivés en France ?? Bien au contraire ! Il n'y avait pas, comme aujourd'hui, les aides et facilités dont disposent les immigrés (pour la plupart extra-européens). Il fallait qu'ils s'en sortent par eux-mêmes, par leurs propres ressources. Ils avaient aussi des familles nombreuses, et vivaient dans des taudis. Mais ils ne lançaient pas de cocktails molotov, et les parents ne passaient rien à leurs enfants, et n'avaient pour seul souci qu'ils deviennent français.Cela passait, entre autres, par l'adoption automatique de prénoms français, chose en apparence anodine, mais qui n'existe plus aujourd'hui, où les immigrés non-européens perpétuent, jusqu'à la deuxième, troisième génération, leurs prénoms d'origine...[|/quote]Vision idyllique de l'histoire. Quel était le taux de chômage à l'époque? Ne comparez pas une époque marquée par l'apogée de l'ère industrielle et son déclin actuel.

Citation :
Qui est "ils"? Qui est "nous"? Dans ce débat, il serait bon de conserver des appellations entières de peur de tomber dans des résumés caricaturaux de la situation.
Mathieu a écrit:
Eh bien, nous = Français. Eux = immigrés récents d'origine extra-européenne et de culture et religion musulmane, dont on observe objectivement un refus très net de s'assimiler à la France. Ils auraient tort de se gêner, puisqu'on a multiplié en trente ans les initiatives leur permettant de ne pas se sentir dépaysés chez nous (apprentissage en primaire de la langue d'origine, p. ex.). Et de toute manière, qui voudrait s'assimiler à un pays qui, on nous le répète à longueur de temps, est celui des pires tortionnaires, génocidaires, impérialistes, assassins, esclavagistes et j'en passe...
Quelle haine! Vous n'y êtes pas: ces populations de la première génération se sont parfaitement intégrés, acceptant toutes les humiliations pour que leurs enfants aient un meilleur destin. Qu'ont-ils eu en héritage? Le rejet des français pour le seul fait qu'ils ont une autre couleur de peau, un autre nom. Face à ce rejet, le repli identitaire est une conséquence logique. L'échec de la France en matière d'intégration et d'avoir eu une politique unilatérale dont elle revient alors que le mal est déjà fait.

Mathieu a écrit:
La vérité, c'est que, par une gigantesque perversion de l'histoire, nous avons assisté à un chassé-croisé paradoxal. La décolonisation a lieu à la fin des années 50, soi-disant pour satisfaire au désir de liberté des peuples colonisés. En Algérie, pire que tout, huit ans de guerre gagnée sur le terrain se terminent en défaite politique avec l'abandon du pays aux griffes (le mot n'est pas trop fort) du FLN, une des pires organisations terroristes du XXème s., dont l'horreur sadique égale celle des SS ou du NKVD...
Et répond auxatrocités commises par les français... Le nom de Sétif vous dit-il quelque chose?

Mathieu a écrit:
Voilà les pays colonisés enfin libres et indépendants. Hosanna ! Ils vont enfin se prendre en main.
Mais qu'observe-t-on dans les quatre décennies qui suivent ? Un énorme mouvement de population, Algérie en tête (!), des anciens colonisés qui viennent s'installer en masse dans le pays des anciens colons.
Avouez que dans l'ironie, on ne fait pas plus spectaculaire...
Ce n'est pas ironique, certaines personnes de ces pays aimaient la France et ne souhaitaient pas son départ. Qu'a fait la France pour les remercier?

Citation :
Allez tenir ce beau discours au Nicaragua, au Panama, au Mexique, aux Etats-Unis même... Dans votre liste, vous avez surtout oublié le FMI qui a une réelle influence sur les décisions politiques. Durant l'époque Reagan, celui-ci envoyait son médecin personnel à Saddam Hussein quand il était souffrant. On se souvient aussi du soutien au régime de Pinochet pour "vaincre le communisme" dans le seul état où il portait des fruits démocratique.
Mathieu a écrit:
Tout le monde soutenait Saddam Hussein dans les années 80, pas pour le plaisir de soutenir un dictateur, mais uniquement contre l'Iran de Khomeyni. Tout comme les USA ont soutenu les moudjahidines afghans contre les Soviétiques.
Dans le but d'affaiblir l'URSS, comme l'URSS avait soutenu le Vietnam pour affaiblir la politique extérieur des Etats-Unis... Quant au soutien américain en Afghanistan, il passait par les mains d'un banquier saoudien du nom d'Oussama Ben Laden...

Mathieu a écrit:
Quant au Chili, c'est aujourd'hui l'état le plus en forme d'Amérique du Sud. Trois mille morts avec Pinochet, qui a d'ailleurs fini par rendre le pouvoir (chose jamais observée dans les grandes dictatures communistes...).
Révisez vos chiffres à la hausse. Pinochet a rendu le pouvoir sous la pression internationale et pour ne pas finir comme d'autres dictateurs qui n'ont pas sus se retirer à temps. Votre vision de l'histoire est décidemment affligeante...

Mathieu a écrit:
Où en serait le Chili aujourd'hui si les communistes avaient gagné ? Au niveau de l'Argentine, au mieux.
Thatcher elle-même sympathisait avec Pinochet, notamment après l'affaire des Malouines.
Thatcher... C'est sûr, en matière de politique ultra-libérale on a pas fait pire. Laughing

Citation :
Les régimes communistes sont aussi devenues des dicatures militaires sous les attaques (pas que diplomatiques ou économiques) des pays du bloc occidental.
Mathieu a écrit:
Quel aveuglement, ou quelle mauvaise foi !
Les régimes communistes sont devenus des dictatures immédiatement, tout seuls et par eux-mêmes. La guerre civile a accompagné leur avènement, comme l'établissement de la République en France en 1792. Facile de provoquer une guerre et de prétendre ensuite être la victime.
Prétendre que c'est le monde libre qui a rendu les régimes communistes criminels ! Il fallait le faire !
Ils ont en tout cas contribuer à maintenir cet état de dictature militaire.

Mathieu a écrit:
Allez donc vivre en Corée du Nord, c'est le dernier paradis communiste qui reste au monde. On n'y mange que des racines, et les camps de rééducation marchent à plein rendement...
Allez donc à Guantanamo, au Brésil (pas sur la plage, mais dans les favellas, où on abat les enfants au 44 en guise de planning familial) ou dans les cités ouvrières du Nord de la France...

Citation :
Le fait que le capitalisme ne repose sur aucune réflexion d'ordre philosophique ou idéologique est justement ce qu'on lui reproche!
Mathieu a écrit:
Mais c'est justement ce qui fait qu'il a échappé au totalitarisme intrinsèque que l'on rencontre dans le marxisme, par exemple !
Il y a la pensée marxiste et ce qu'on en fait. Ainsi donc vivre dans un monde sans partage est votre souhait? ;)

Mathieu a écrit:
L'idéologie, c'est l'enfermement intellectuel, prélude aux prisons et camps de concentration.
Si c'est catégorique, c'est donc le cas des religions aussi, qui sont fondées sur une idéologie.

Citation :
Il n'y a pas de contresens, si ce n'est que le capitalisme, en tant que système est sévèrement remis en question par la pensée marxiste.
Mathieu a écrit:
Oui, cela fait plus d'un siècle que les prophètes marxistes (le fondateur en tête) nous assurent : "le système capitaliste est en train de s'effondrer". Rolling Eyes
Le capitalisme d'aujourd'hui n'est au reste plus le capitalisme du temps de Marx.
Mais il s'effondre. Il est inscrit dans un processus entropique. je vous laisse consulter google pour trouver la définition de ce mot, j'ai rendez-vous en ville...

Citation :
Cela dit, si on y regarde de plus près, Marx et Jésus de sont pas si éloigné, si ce n'est que Marx ne fait pas reposer l'équité sur la foi en Dieu mais en l'homme. C'est peut-être là son défaut: une excès d'optimisme.
Mathieu a écrit:
Marx et Jésus, pas si éloignés...
J'aimerais faire comme si je n'avais pas entendu... :|
Tiens : "Mon royaume n'est pas de ce monde". Inutile d'aller plus loin.
Partager le pain, aider son prochain... Je pensais plutôt aux applications de ce monde... Mais certes, il est plus facile de se consacrer à sa vie future que de se consacrer à la vie présente et à ceux qu'elle défavorise...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 21:37

Cher Mespheber,

C'était un rêve, un rêve qui ne pouvait que tuer car il était fondé sur la haine du riche et sur une négation de la nature humaine:

on n'a pas voulu admettre que l'homme a besoin de posséder pour lui et sa famille. Le pire est qu'on s'est acharner à vouloir faire entrer des peuples dans ce rêve, quittre à les réduire en esclavage et à les tuer.

C'est la nature du marxisme qui est en jeu. Ses maîtres ne l'ont pas trahi. Ils l'ont appliqué.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 22:18

Je trouve ahurissant que l'on puisse encore défendre le marxisme, de la même manière qu'il est abhérrant que la parti communiste existe encore en France. Faut-il aller lire Le livre noir du communisme pour se rendre compte de l'horreur produite. Dissocier Marx du communisme, c'est vouloir en remettre une couche. Et on n'en a pas le droit.

Vous êtes bien aveugle Mespheber, sur le situation réelle, et votre analyse de la société et de l'histoire me semble loin d'être pertinente. Croyez-vous que ce sont les médias qui permettent de dire : nous allons vers la guerre civile, et l'islam est dangereux pour le pays. Face à une gauche complaisante, qui baillonne ceux qui dénonce le danger, et la droite qui se tait, on va au mur.

Ces cités sont-elles un paradis ? L'islam y est parfaitement intégré ? Cessons les balivernes et ouvrons grands les yeux : la France devient musulmane alors qu'elle attrappe des boutons quand on lui parle de passé chrétien : où est le bon sens la-dedans ? La société s'est détruite, et au nom de la tolérance a permis tout (sauf la mise à l'honneur du christianisme bien sur).

Tout ce que vous avez répondu montre une inconscience de la situation. La France se renie elle-même, et vous entrez complètement dans le sillon de la pensée unique et des médias. Au nom de quelques exemples de réussites, on va dire que tout va bien ? Au nom de la tolérance, on ne va pas aller chercher des coupables pour leur couleur de peau.

Reprendre chacune de vos citations et de vos réponses est épuisant : c'est toujours les mêmes discours, ca n'avance jamais à rien. Soit c'est la pensée unique qui agit (pour ceux qui réfléchissent plus) soit on est dans une gauche qui relève plus d'une religion que d'une analyse. Si vous avez été dans les cités, oseriez-vous dire que tout va bien ?

Si j'ai mes reserves vis-à-vis de Sarkozy, je suis au contraire content qu'il est dénoncé les racailles. Il suffit d'aller en ville (plus de 10 000 habitants) et on voit qu'il y a déjà un problème. Ces démagos de l'autre bord, pendant les problèmes des banlieues d'octobre ou novembre derniers ont pris leur défenses : celui qui casse ou même agresse est le premier responable. Cette logique enlevée, alors on peut justifier tous les coupables.

Protégeons-nous s'il y a lieu, c'est bien ca l'important. or, l'hiver dernier nous avons vu la menace. Sauf la gauche bizarremetn, quia vu de pauvres victimes BRULER DES ECOLES à cause de nous.
Je ne sais aps si vous réaliser ce qu signifie bruler des écoles, mais ca ne veux certainement pas dire que les choses vont bien !! Et si nous-même avons notre part de responsabilité, n'enlevons rien au fauteur de trouble, où c'est la porte ouverte à toutes les fenetres :p dwarf
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 22:22

Mespheber a écrit:
Vous n'y êtes pas: ces populations de la première génération se sont parfaitement intégrés, acceptant toutes les humiliations pour que leurs enfants aient un meilleur destin. Qu'ont-ils eu en héritage? Le rejet des français pour le seul fait qu'ils ont une autre couleur de peau, un autre nom. Face à ce rejet, le repli identitaire est une conséquence logique. L'échec de la France en matière d'intégration et d'avoir eu une politique unilatérale dont elle revient alors que le mal est déjà fait.

Shocked Shocked Shocked Shocked
Le problème est tout autre : on a laissé faire l'immigration. Au nom de la dictature de la pensée, on a refusé de limiter le fléau. Les cités remplies, surchargées même, ca vient de là. Et ceux qui criait au racisme quand on voulait prendre des mesures, au nom de la tolérance, sont les mêmes qui aujourd'hui "s'accusent" d'avoir surchargé des cités et empêcher l'intégration de ces populations.
Bref, deux coups dans les pattes ca fait beaucoup.
Halte à la tolérance : c'est une valeur destructrice, qui crée des "droits" destructeurs. Oui au respect, non à la tolérance, parce que trop c'est trop ! Surtout quand on ne tolère que ce qui nous arrange.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mar 04 Juil 2006, 22:32

Pour en revenir au sujet, Israël, il se peut que son attitude soit un modèle.

Que ferions nous si des rezzous partaient des banlieux et frappaient Paris? Aurions nous la même retenue?

Je suis assez convaincu que la réaction des Européens, si cela se produisait, serait extrême, violente.

Comme si le barrage de 20 années de négation du réel pouvait céder d'un coup et lâcher une masse d'eau accumulée...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 01:24

spidle33 a écrit:
Je trouve ahurissant que l'on puisse encore défendre le marxisme, de la même manière qu'il est abhérrant que la parti communiste existe encore en France. Faut-il aller lire Le livre noir du communisme pour se rendre compte de l'horreur produite. Dissocier Marx du communisme, c'est vouloir en remettre une couche. Et on n'en a pas le droit.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marxisme

spidle33 a écrit:
Vous êtes bien aveugle Mespheber, sur le situation réelle, et votre analyse de la société et de l'histoire me semble loin d'être pertinente. Croyez-vous que ce sont les médias qui permettent de dire : nous allons vers la guerre civile, et l'islam est dangereux pour le pays. Face à une gauche complaisante, qui baillonne ceux qui dénonce le danger, et la droite qui se tait, on va au mur.
L'islamisme prend racine dans la misère, comme l'anarchisme violent au début du siècle.

spidle33 a écrit:
Ces cités sont-elles un paradis ? L'islam y est parfaitement intégré ? Cessons les balivernes et ouvrons grands les yeux : la France devient musulmane alors qu'elle attrappe des boutons quand on lui parle de passé chrétien : où est le bon sens la-dedans ? La société s'est détruite, et au nom de la tolérance a permis tout (sauf la mise à l'honneur du christianisme bien sur).
ne transformez pas mes propos. Nous parlions de l'intégration de populations, c'est à dire l'assimilation de personnes issues d'une autre culture. je ne sais plus qui évoquer les vagues d'immigrations espagnoles, polonaises et italiennes, mais il leur était reproché les mêmes griefs...

spidle33 a écrit:
Tout ce que vous avez répondu montre une inconscience de la situation. La France se renie elle-même, et vous entrez complètement dans le sillon de la pensée unique et des médias. Au nom de quelques exemples de réussites, on va dire que tout va bien ? Au nom de la tolérance, on ne va pas aller chercher des coupables pour leur couleur de peau.
Ai-je dit que tout allait bien? Vous faites un amalgame qui m'est incompréhensible et associez à mes propos des dicours que je n'ai pas tenu jusqu'à présent.

spidle33 a écrit:
Reprendre chacune de vos citations et de vos réponses est épuisant : c'est toujours les mêmes discours, ca n'avance jamais à rien. Soit c'est la pensée unique qui agit (pour ceux qui réfléchissent plus) soit on est dans une gauche qui relève plus d'une religion que d'une analyse. Si vous avez été dans les cités, oseriez-vous dire que tout va bien ?
Je viens derépondre il me semble et je n'ai jamais nié les problèmes qui s'y trouvent, je dis juste que j'ai eu l'opportunité de les observer de près et fais part de mon témoignage, rien de plus.

spidle33 a écrit:
Si j'ai mes reserves vis-à-vis de Sarkozy, je suis au contraire content qu'il est dénoncé les racailles. Il suffit d'aller en ville (plus de 10 000 habitants) et on voit qu'il y a déjà un problème. Ces démagos de l'autre bord, pendant les problèmes des banlieues d'octobre ou novembre derniers ont pris leur défenses : celui qui casse ou même agresse est le premier responable. Cette logique enlevée, alors on peut justifier tous les coupables.
Je vous invite à vous intéresser aux bavures policières qui sont bien plus nombreuses qu'on ne l'imagine lors d'interpellation dans les quartiers sensibles, tant et si bien que même un innocent a peur quand un policier l'interpelle. Pour rappel, les incidents de novembre ontaussi éclaté après la mort de deux mineurs dans un compteur électrique alors qu'ils fuyaient devant des policiers. La situation est très complexe et il y a des torts des deux côtés. C'est ce genre de nuances que j'essaye d'apporter. Si Dieu avait voulu un monde en noir et blanc, pourquoi se serait-Il donner la peine de créer les couleurs?

spidle33 a écrit:
Protégeons-nous s'il y a lieu, c'est bien ca l'important. or, l'hiver dernier nous avons vu la menace. Sauf la gauche bizarremetn, quia vu de pauvres victimes BRULER DES ECOLES à cause de nous.
Je ne sais aps si vous réaliser ce qu signifie bruler des écoles, mais ca ne veux certainement pas dire que les choses vont bien !! Et si nous-même avons notre part de responsabilité, n'enlevons rien au fauteur de trouble, où c'est la porte ouverte à toutes les fenetres :p dwarf
J'ai bien peur que vous soyez bientôt satisfait, malheureusement, un état policier n'apporte jamais le bonheur. Pour rappel:

http://www.maire-info.com/article.asp?param=2684&PARAM2=PLUS

http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-11-12/2005-11-12-817717
Revenir en haut Aller en bas
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 01:28

Arnaud Dumouch a écrit:
Pour en revenir au sujet, Israël, il se peut que son attitude soit un modèle.

Que ferions nous si des rezzous partaient des banlieux et frappaient Paris? Aurions nous la même retenue?

Je suis assez convaincu que la réaction des Européens, si cela se produisait, serait extrême, violente.

Comme si le barrage de 20 années de négation du réel pouvait céder d'un coup et lâcher une masse d'eau accumulée...
La situation n'est pas comparable. Les enjeux du conflit pour la terre d'Israël sont millénaires. Il s'agit d'une guerre de territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 01:47

Je ne ferai qu'un seul commentaire :

Mespheber, il va falloir vous conserver très précieusement, vous mettre sous cloche, pour les générations futures :|

J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi aveugle, aussi borné, aussi ENDOCTRINE.

Incroyable Shocked

(pas la peine de répondre, je suis reparti Idea )
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 02:31

Je ne pense pas. Un son de cloche qui est différent, c'est tout.



Ne parlez pas d'endoctrinement. Vous en seriez un autre exemple alors.


Mr. Green

M
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 10:08

Pour revenir au débat, il se peut (sauf mieux informé que moi) que cette technique Israélienne est tout à fait interessante face à la Corée du Nord. Un peuple entier est tenu sous l'esclavage d'un petit clan, d'une secte.

Les membres de cette sectes sont peu nombreux mais ils ont établi un système totalitaire particulièrement organisé, fait de propagande et de misère. Le peuple est bien obligé de faire mçine d'être d'accord...

Imaginez la capture de ce gouvernement Nord Coréen. Il me semble que tout un peuple naîtrait à la liberté ...

Evidemment, sans l'autorisation de la Chine, rien ne peut se faire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 11:01

Vous oubliez une seule chose qui différencie le Hamas du gouvernement Nord-Coréen: il a été élu démocratiquement dans des élections étroitement surveillées par la communauté internationale. Il est constitué par les représentants que le peuple palestinien a choisi. Leur arrestation n'est qu'un gain de temps avant que de nouvelles têtes repoussent. Il s'agit d'une stratégie, mais aucunement d'une solution définitive.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 11:58

Cher Mespheber, vous avez raison.

La situation dans l'islam est bien plus grave car l'islamisme monte partout dans ces peuples, comme le nationalisme et le nazisme montait dans le peuple Allemand.

La situation de la Corée du Nord est donc bien plus simple en ce qui concerne le peuple réduit en esclavage.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 17:16

Puisqu'on parle de la Corée du Nord, ca s'agite là-bas :

Citation :
Vague de protestation et de mobilisation internationale après les essais de missiles nord-coréens

SEOUL (AP) - Pyongyang défie le monde. Malgré les mises en garde de Washington et de Tokyo, la Corée du Nord a procédé au lancement d'au moins sept missiles au cours de la journée de mercredi, dont une fusée théoriquement capable d'atteindre les Etats-Unis, acte qui a aussitôt suscité la réprobation internationale et qui a entraîné la convocation d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité des Nations unies.

La Russie, qui dispose d'un bon système de surveillance, n'a pas exclu que Pyongyang ait tiré une dizaine de missiles au total. Au moins cinq d'entre eux étaient à courte portée. Selon les Américains, un missile intercontinental Taepodong-2 a aussi été lancé mais il est rapidement retombé. Le dernier tir de missile à longue portée par la Corée du Nord remontait à 1998.

Il semble que tous les missiles aient terminé leur course dans la mer du Japon, à plusieurs centaines de kilomètres de l'archipel nippon, apparemment sans causer de dégâts.

Selon Washington, le Taepodong-2, d'une portée de 15.000 kilomètres, est l'engin le plus sophistiqué mis au point par les Nord-Coréens. Le programme balistique nord-coréen a démarré à la fin des années 1980 en s'inspirant de la technologie Scud fournie par l'ex-URSS ou par l'Egypte.

"Nous considérons ce comportement comme une provocation", a déclaré à Washington le conseiller à la Sécurité nationale Stephen Hadley.

Pour la Russie, qui a convoqué l'ambassadeur nord-coréen à Moscou, ces tirs de missiles ne contribuent clairement pas à renforcer la confiance dans la région". Pour la France, qui préside depuis le 1er juillet le Conseil de sécurité de l'ONU, l'attitude du régime de Pyongyang "va a l'encontre des efforts en vue d'assurer la stabilité et la sécurité en Asie du Nord-Est." Paris "appelle instamment la Corée du Nord à respecter strictement le moratoire qu'elle avait déclaré en 1999". L'Union européenne a pris position dans le même sens en demandant aux Nord-Coréens de "reprendre la voie du dialogue".

Une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité des Nations unies à New York devait avoir lieu mercredi après-midi. L'ambassadeur américain à l'ONU, John Bolton, a estimé que le Conseil de sécurité devait envoyer un "signal fort et unanime" montrant que le comportement de Pyongyang est "inacceptable".

D'ores et déjà, Tokyo a interrompu les liaisons maritimes entre la Corée du Nord et le Japon et souhaite que l'ONU décrète des sanctions. Pékin, seul allié de Pyongyang dans la région, a fait part de sa préoccupation et a demandé à toutes les parties prenantes de garder la tête froide en faisant preuve de "calme et de retenue".

Un officiel nord-coréen a réagi en expliquant que son pays était dans son bon droit. Ri Pyong Dok, spécialiste du Japon au ministère des Affaires étrangères à Pyongyang, a ainsi déclaré à la presse nippone que "le lancement de missiles était une question qui relevait entièrement de notre souveraineté. Personne n'a le droit de le contester. Sur le lancement de missiles, nous ne sommes liés par aucun accord".

Pour l'Alliance atlantique, "la prolifération des missiles nord-coréens et les actions provocatrices nécessitent une réponse ferme de la communauté internationale".

Séoul, qui partage avec Pyongyang la frontière la plus militarisée au monde, a estimé que ces essais allaient aggraver encore l'isolement international de son voisin alors que sa situation économique est déjà dramatique. La présidence sud-coréenne cherche pour sa part à calmer le jeu. Elle a estimé que les pressions sur Pyongyang et le renforcement de la tension ne résoudraient rien. AP

http://fr.news.yahoo.com/05072006/5/vague-de-protestation-et-de-mobilisation-internationale-apres-les-essais.html
Revenir en haut Aller en bas
Mespheber



Masculin Messages : 674
Inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël   Mer 05 Juil 2006, 18:06

Ben non, ça s'agite autour. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
 
L'aspect juridique de la politique actuelle d'Israël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Petite métaphore pour comprendre la politique mondiale...
» Certificat d'anglais juridique.
» Crise politique en Belgique:Scission?!
» Initiation à la vie politique Française Option B
» LA POLITIQUE ET DIEU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: