DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 30 Juil 2013, 18:00

http://news.bbc.co.uk/2/hi/7139797.stm

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 30 Juil 2013, 19:28

A vrai dire, la BBC n'a rien prédit du tout. Elle s'est bornée a faire état des prévisions de Wieslaw Maslowski tout en signalant qu'il existait d'autres prévisions moins pessimistes qui prévoient la disparition totale de la glace estivale en Arctique (laquelle continuerait en tout état de cause à se reformer en hiver) vers 2040.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 30 Juil 2013, 21:30

En même temps, la BBC a perdu toute crédibilité en terme de compte-rendu des questions climatiques...

Sinon, dans la même veine de science-poubelle, on a les prévisions modélisées du GIEC :

Le Dr Roy Spencer, climatologue américain, directeur de recherches sur ces questions, et spécialistes des mesures satellitaires, vient de publier ce graph comparant les données ballons-sondes et satellites, avec les 73 (excusez du peu) modèles du GIEC.



Cela se passe de commentaire évidemment.
Je citerais cependant juste celui-ci :
« La différence entre les modèles et les observations n'est pas un problème nouveau... elle est juste de plus en plus criante au fil du temps.»
« Aucune personne saine d'esprit ne peut continuer d’affirmer que les modèles ne sont pas "incompatibles" avec les observations. »


Dernière édition par Ray le Mar 30 Juil 2013, 23:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 30 Juil 2013, 23:10

Ray a écrit:
En même temps, la BBC a perdu toute crédibilité en terme de compte-rendu des questions climatiques...

Sinon, dans la même veine de science-poubelle, on a les prévisions modélisées du GIEC :

Le Dr Roy Spencer, climatologue américain, directeur de recherches sur ces questions, et spécialistes des mesures satellitaires, vient de publier ce graph comparant les données ballons-sondes et satellites, avec les 73 (excusez du peu) modèles du GIEC.



Cela se passe de commentaire évidemment.
Je citerais cependant juste celui-ci :
« La différence entre les modèles et les observations n'est pas un problème nouveau... elle est juste de plus en plus criante au fil du temps.»
« Aucune personne saine d'esprit ne peut continuer d’affirmer que les modèles ne sont pas "incompatibles" avec les observations. »

Je lis ceci sur son compte:

Citation :
Spencer is a signatory to An Evangelical Declaration on Global Warming, which states that "Earth and its ecosystems – created by God's intelligent design and infinite power and sustained by His faithful providence – are robust, resilient, self-regulating, and self-correcting" (source: http://www.cornwallalliance.org/articles/read/an-evangelical-declaration-on-global-warming/)

Alleluia! Deo gratias!

Euh, une minute. C'est les mêmes qui prétendent que l'univers est vieux de six mille ans et a été créé en six jours? Et que la théorie de l'évolution est complètement fausse?
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 30 Juil 2013, 23:34

- Ou est-t-il affirmé que l'univers a été créé en 6 jours ?

- Concernant le sujet qui nous intéresse, il a reçu de multiples distinctions dont la médaille de la NASA pour "Exceptional Scientific Achievement" pour ses travaux sur les mesures de températures satellitaires, ce qui lui donne une crédibilité certaine sur le domaine en question.

- Qu'est-ce qui cloche précisément dans les travaux qu'il vient de présenter ? travaux qui correspondent au domaine dans lequel il a reçu ses distinctions.

Tiens mon image ne passe plus, je vais essayer de corriger cela.
Edit : ah voila, corrigé, vous allez pouvoir nous expliquer ça :
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 07 Aoû 2013, 10:26

Nouveau record absolu pour la banquise antarctique

Publié le 7/08/2013

L'étendue de la banquise antarctique à la fin juillet était la plus grande jamais enregistrée pour cette date, ayant atteint 18.077 millions de km^2.

Par Paul Homewood pour la Global Warming Policy Foundation.



http://nsidc.org/data/seaice_index/index.html

L'étendue de la banquise antarctique à la fin juillet était la plus haute jamais enregistrée pour cette date, ayant atteint 18.077 millions de km^2. Le record précédent de 17.783 a été établi en 2010, alors que la moyenne de 1981-2010 était de 16.869.




ftp://sidads.colorado.edu/DATASETS/NOAA/G02135/south/daily/data/

L'étendue de la banquise a été au dessus de la moyenne toute l'année et, d'après le National Snow and Ice Data Center des États-Unis NSDIC, est désormais en dehors de la bande de deux écarts types.


http://nsidc.org/data/seaice_index/index.html

La surface de banquise continue également d'être bien au dessus de la moyenne.




http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/seaice.anomaly.antarctic.png
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 07 Aoû 2013, 15:07

SJA a écrit:
Nouveau record absolu pour la banquise antarctique
Pourquoi ais-je l'impression qu'aucun média mainstream n'en fera JAMAIS état ?
Pourtant il y aurait moyen de faire dans le sensationnel ! Dans le genre "c'est sans précédent, on va tous mourir si rien n'est fait, etc..."
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 07 Aoû 2013, 16:27

Par contre désertification d'une grande partie des Etats Unis, certains pensent que les terres risquent d'être perdues à jamais, quelles que soient les raisons, réchauffement ou surexploitation :

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-me-parched-20130806-dto,0,5922502.htmlstory

http://graphics.latimes.com/storyboard-new-mexicos-drought-problem/

En parle-t-on beaucoup ?


et quant à la glace de l'arctique, record absolu, mais dans l'autre sens :

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-na-noaa-heat-20130807,0,2695081.story

Désolé pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 07 Aoû 2013, 16:54

DelpheS a écrit:
Par contre désertification d'une grande partie des Etats Unis, certains pensent que les terres risquent d'être perdues à jamais, quelles que soient les raisons, réchauffement ou surexploitation :

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-me-parched-20130806-dto,0,5922502.htmlstory

http://graphics.latimes.com/storyboard-new-mexicos-drought-problem/

En parle-t-on beaucoup ?


et quant à la glace de l'arctique, record absolu, mais dans l'autre sens :

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-na-noaa-heat-20130807,0,2695081.story

Désolé pour l'anglais

Paradoxalement la désertification est souvent simultanée à un refroidissement car la formation des nuages (donc pluie) se produit par l'évaporation. (donc plus il fait chaud plus il y a de précipitions potentielles)
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 08 Aoû 2013, 12:19

Alexis232 a écrit:
DelpheS a écrit:
Par contre désertification d'une grande partie des Etats Unis, certains pensent que les terres risquent d'être perdues à jamais, quelles que soient les raisons, réchauffement ou surexploitation :

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-me-parched-20130806-dto,0,5922502.htmlstory

http://graphics.latimes.com/storyboard-new-mexicos-drought-problem/

En parle-t-on beaucoup ?


et quant à la glace de l'arctique, record absolu, mais dans l'autre sens :

http://www.latimes.com/news/nationworld/nation/la-na-noaa-heat-20130807,0,2695081.story

Désolé pour l'anglais

Paradoxalement la désertification est souvent simultanée à un refroidissement car la formation des nuages (donc pluie) se produit par l'évaporation. (donc plus il fait chaud plus il y a de précipitions potentielles)

Sauf que la désertification c'est un peu plus compliqué que cela et que de nombreux facteurs peuvent entrer en ligne de compte. Lesquels facteurs peuvent différer fortement d'un endroit à l'autre en fonction des particularités géographiques locales, du niveau d'exposition aux précipitations, etc.

Ainsi certains craignent que le déboisement massif de l'Amazonie en vue d'y faire paître du bétail pourrait avoir des effets très néfastes sur tout l'équilibre du bassin amazonien et résulter sur une désertification au moins partielle.

Il faut voir aussi ce qui s'est passé dans les Grandes Plaines d'Amérique du Nord dans les années 30 avec le Dust Bowl et les causes qui ont mené à cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 08 Aoû 2013, 20:33

Ce que vous dites est juste et en effet j'ai utilisé le mot " souvent" et pas "toujours".

Illustration "pour les nuls" de mon propos:

Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Lun 12 Aoû 2013, 15:25

Deux nouveaux climatologues osent parler.


- Le suédois Lennart Bengtsson, entres-autres co-fondateur du GIEC (rien que ça...)  
- L'allemand Hans von Storch, professeur à l'Institut de Météorologie de l'Université de Hambourg et directeur de l'institut de Recherche Côtière à Geesthacht en Allemagne, spécialisé dans les modélisations climatiques.


Extraits de leurs interventions :

"Nous sommes actuellement confrontés à un dilemme parce que le public et la communauté des politiciens se sont beaucoup trop impliqués dans le débat sur le changement climatique influençant ainsi la science véritable."

"L'absence d'un quelconque réchauffement significatif dans la troposphère tropicale depuis le début des observations de l'ère satellitaire, en 1979, est particulièrement problématique parce que les modèles actuels prévoient un réchauffement moyen de 0,3°C-0,4°C durant la même période. De telles observations, aussi problématiques pour la science soient-elles, n'ont pratiquement jamais retenu l'attention des médias tandis que, bien au contraire, le public a été saturé de rapports excessifs... Même s'il n'y a aucun signal global évident, on avance des arguments adhoc à partir d'une liste sans fin d'événements météorologiques extrêmes. Le fait que des événements météorologiques extrêmes aient été observés pour le présent comme pour un climat normal, est passé sous silence. Le réchauffement climatique a été confisqué des mains des météorologistes et de celles des climatologues traditionnels et il est, à présent, dans les mains des professionnels des médias et dans celles de membres bien connus (politiciens ou autres) du public au sens large qui ont trouvé dans l'exagération actuelle du climat, un moyen commode pour conserver ou acquérir une place en vue sous les feux de la rampe des médias."

"Dans l'ambiance très émotionnelle du débat climatique actuel, il est presque impossible d'avoir un débat intelligent et équilibré sur les différents points de vue. Si vous n'adhérez pas aux catastrophes climatiques, on vous met dans la boite des négationnistes[ou des créationnistes] et on vous accuse de défendre les intérêts de l'industrie pétrolière ou bien on vous accuse d'être un homme d'un âge avancé et donc incapable de comprendre les préoccupations des jeunes générations. Quelques uns de nos collègues font l'objet de pressions émanant de leur puissant groupe de travail ou encore de celles d'un responsable politiquement correct. L'intérêt authentique et réel pour le climat et la science du climat est en train de s'estomper et l'attention est réduite au concept du climat typique du public au sens large et, je dirais plutôt, du concept prédominant ou politiquement correct du climat."

"Malheureusement, certains scientifiques se comportent comme des prêcheurs qui délivrent des sermons au peuple."

"Jusqu'à présent, personne n'a été capable de fournir une réponse convaincante au fait que le changement climatique semble faire une pause. Il y a là un problème scientifique sérieux auquel sera confronté le GIEC lors de la présentation de son prochain rapport qui sortira plus tard, l'année prochaine."

"Sans aucun doute, la plus grande erreur des climatologues a été de donner l'impression qu'ils détiennent la vérité absolue. Ce faisant, ils ont joué avec et perdu la chose la plus importante qui soit pour des scientifiques : la confiance du public."


Sources :
http://www.pensee-unique.fr/news.html#beng
http://judithcurry.com/2013/05/13/lennart-bengtsson-on-global-climate-change/
http://www.spiegel.de/international/world/interview-hans-von-storch-on-problems-with-climate-change-models-a-906721.html
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6692
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 13 Aoû 2013, 00:49

SJA a écrit:
Nouveau record absolu pour la banquise antarctique

Publié le 7/08/2013

L'étendue de la banquise antarctique à la fin juillet était la plus grande jamais enregistrée pour cette date, ayant atteint 18.077 millions de km^2.

Par Paul Homewood pour la Global Warming Policy Foundation.



http://nsidc.org/data/seaice_index/index.html

L'étendue de la banquise antarctique à la fin juillet était la plus haute jamais enregistrée pour cette date, ayant atteint 18.077 millions de km^2. Le record précédent de 17.783 a été établi en 2010, alors que la moyenne de 1981-2010 était de 16.869.




ftp://sidads.colorado.edu/DATASETS/NOAA/G02135/south/daily/data/

L'étendue de la banquise a été au dessus de la moyenne toute l'année et, d'après le National Snow and Ice Data Center des États-Unis NSDIC, est désormais en dehors de la bande de deux écarts types.


http://nsidc.org/data/seaice_index/index.html

La surface de banquise continue également d'être bien au dessus de la moyenne.




http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/seaice.anomaly.antarctic.png
Bonsoir SJA !

Houai chacun nous vend sa soupe !!

il n’empêche que cette année ils espèrent pouvoir passer de l'autre coté du pôle en bateau sans problème de glace et dans les années a venir pouvoir circuler de longues périodes !

et pour simple constatations depuis quelques années même le nuits d'été sont fraiche plus qu'a l’accoutumé ce qui rend les plantes fragiles voir malades !

rien que cette année dans le nord de la France en Aout la nuit il fait 12° voir moins a certain endroit , un pieds de tomate ne peut plus produire a cette température il s'abime et c'est pas le seul légume qui arréte d'alimenter ses fruits a cette température !

l'an dernier dans le, centre de la France mes légumes ont périt car ils a fait trop froid la nuit même en juin ensuite les pieds sont fragilisés et vulnérable et ne redémarrent pas !

c'est pas la fin du monde , mais cela fait plusieurs années que ça dure et sauf a avoir une serre sinon c'est parfois problématique d'avoir une production valable !

en météo rien n'est aussi linéaire que l,on voudrait se l'imaginer, maintenant si les variations jour nuits s'accentuent ça va vraiment devenir pénible de produire avec un jardin !
et si cela atteint aussi les pros on verra alors l’alimentation atteindre des prix difficiles !

asta la vista !:chapeau: 

Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Lun 28 Oct 2013, 19:41

2 choses :

- Article intéressant qui remet en lumière l'arnaque, désormais connue, aux ours polaires dans le contexte de l'escrologie militante.
http://www.contrepoints.org/2013/10/28/144199-ours-blancs-boisson-gazeuse-et-ong-un-cocktail-insipide#comment-582226

- Nouveau transfuge (qui ressemblerait, de mon point de vue, plutôt à de la résistance de la dernière heure, ou à un rat qui quitte le navire, mais bon...)
Le professeur Mike Lockwood de l'université de Reading annonce le risque d'un minimum de Maunder devant nous (petit age glaciaire).
(Pour ceux qui suivent un peu l'affaire, il y a quelques années, il se battait, avec une mauvaise foi toute idéologique, contre ceux qui montraient que l'activité solaire avait une influence sur notre climat (étonnant non ?))
http://www.bbc.co.uk/blogs/paulhudson/posts/Real-risk-of-a-Maunder-minimum-Little-Ice-Age-says-leading-scientist
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12005
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 29 Oct 2013, 12:57

Ray a écrit:
En même temps, la BBC a perdu toute crédibilité en terme de compte-rendu des questions climatiques...

Sinon, dans la même veine de science-poubelle, on a les prévisions modélisées du GIEC :

Le Dr Roy Spencer, climatologue américain, directeur de recherches sur ces questions, et spécialistes des mesures satellitaires, vient de publier ce graph comparant les données ballons-sondes et satellites, avec les 73 (excusez du peu) modèles du GIEC.



Z'auriez du préciser que les données réelles étaient couleur

Est ce que ces informations sont fiables?
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 29 Oct 2013, 13:34

RenéMatheux a écrit:
Z'auriez du préciser que les données réelles étaient couleur
La légende est assez claire non ?
Carrés (données satellites) + ronds (ballons sondes) = observations.
Lignes = les modèles.
Thumright 

RenéMatheux a écrit:
Est ce que ces informations sont fiables?
Les observations, oui.
Les modèles, vous constatez vous-même. Pouffer de rire 

(Ce graph fait partie de la présentation de ses travaux qu'à fait R.Spencer récemment lors de son audition devant le Sénat américain. Malheureusement pour le GIEC, ces résultats ne sont pas contestables, et n'ont pas été contestés.)

Vincent Courtillot s'est exprimé, il y a peu, à ce sujet.
Il estime, en substance, que "les modèles c'est bien mais qu'il y a un énorme déséquilibre dans l'importance que le GIEC leur accorde, et qu'il faut revenir aux observations (= la réalité). Et qu'il doit y avoir un aller-retour permanent entre les 2 (observations/modèles). Travail que ne fait pas le GIEC." (On comprend un peu pourquoi...)

Sa dernière conférence
38 minutes de vulgarisation, assez dense, assez technique, mais passionnant et abordable dès lors que l'on a une petite culture et curiosité scientifique.

(Tiens au passage, une information annexe qui devrait plaire à certains, et déplaire à d'autres, Courtillot a été encarté au PS (je ne sais pas si il y est encore, vu les ennuis que ses travaux lui ont valu). Personnellement ça me déplait. C'est quelqu'un qui a du courage, j'ai de l'estime pour lui, et je trouve qu'il n'a rien à foutre au PS (ou dans aucun autre parti politique français d'ailleurs). Bref c'était un aparté.)
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Ven 16 Mai 2014, 16:49

Lennart Bengtsson (dont j'ai déjà parlé dans un précédent message plus haut) dénonce le McCarthysme de la mouvance GIEC.



Pour situer rapidement :

Lennart Bengtsson est un éminent climatologue suédois, ayant contribué pendant des années au GIEC. A ce titre il a participé, pendant des années, à l'alarmisme catastrophiste sur le climat.
L'an dernier, devant l'évidence des faits (absence totale de réchauffement depuis maintenant 17-18 ans), il est revenu à la raison, et a rejoint l'avis de nombreux autres climatologues à travers le monde.
Sa défection a été décrite comme la plus grosse perte du lobby pro-RCA à ce jour.

Aujourd'hui, dans sa lettre de démission du GWPF (Global Warming Policy Foundation), il dénonce les pressions énormes qu'il subit de la part de ses "anciens amis" (tiens lui aussi...) pour qu'il ne puisse plus publier ses travaux.

"L'action des activistes a considérablement réduit la qualité de l'ambiance de travail sur le climat, jusqu'à affecter la qualité des travaux eux-même."
"Je ne vois aucune limite à cela (l'action des activistes). C'est une situation semblable aux années du McCarthysme."

http://bishophill.squarespace.com/blog/2014/5/14/the-community-strikes-back.html
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 21 Mai 2014, 10:11

Après le rapport pourri du GIEC en 2007 qui prévoyait la fonte totale des glaciers de l'Himalaya pour 2035, l'Inde avait décidé de conduire elle-même une étude sur ses glaciers.

Les travaux viennent d'être publiés et le résultat est sans appel et une nouvelle fois accablant pour le GIEC : aucune fonte notable n'est à signaler.

http://www.contrepoints.org/2014/05/20/166497-selon-les-experts-climatiques-indiens-les-glaciers-de-lhimalaya-ne-fondent-pas
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1301
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 22 Mai 2014, 18:12

J'avais posé la question suivante à un. météorologue de l'armée:
1 Le soleil chauffe davantage l'eau de mer
2 Donc il en résulte une plus grande évaporation
3 Donc la couche nuageuse augmente
4 condensation et pluies plus importante?
Réponse: oui
J'ai remarqué personnellement que lorsque le Mistral souffle en Méditérannée la température de l'eau de mer diminue de plusieurs degrés.
A l'échelle de dizaines de milliers de km carré; l'effet est certainement trés important.
Conclusion: plus de froid.
Faites l'expérience suivante:
Mouiller votre bras et soufller dessus, vous sentirez la fraicheur.
Ptrem
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Ven 11 Juil 2014, 22:04

Après la lettre ouverte, l'an dernier, des 50 anciens de la NASA dénonçant l'aberration de l'alarmisme climatique, c'est au tour d'un autre ancien des missions Apollo, Walter Cunningham, de critiquer sévèrement la position des alarmistes climatiques dans une récente interview.

L’alarmisme climatique est « la plus grande fraude à ce jour dans le domaine de la science » et la revendication de consensus à 97% est absurde, a dit Walter Cunningham astronaute d’Apollo 7 à MRCTV dans une interview exclusive en avant-première de sa présentation à la prochaine conférence sur le climat du Heartland Institute, du 7 au 9 juillet.

« Depuis l’an 2000 environ, j’ai de plus en plus approfondi ce domaine, et je n’ai pas trouvé une seule des revendications alarmistes qui ait une base solide en quoi que ce soit. Et c’était un peu comme une évidence d’arriver à cette conclusion. »

Cunningham rejette la notion de climat anthropique, non seulement comme un fait – mais aussi d’avoir même à la qualifier de vraie « théorie » : « Dans les médias, elle est appelée théorie. Évidemment, ils ne savent pas ce que théorie signifie vraiment. », dit Cunningham qui a un BS en physique (Bachelor of science, avec les honneurs) de l’Université de Californie à Los Angeles et un MS (Master of science) avec distinction à l’Institut de Géophysique et des Sciences Planétaires, pour ses travaux de doctorat en physique.

« Si nous revenons à l’hypothèse réchauffiste – pas une théorie, mais une hypothèse –, depuis le début ils ont dit que les niveaux de CO2 sont anormalement élevés et que des niveaux élevés de dioxyde de carbone sont mauvais pour les humains ; ils ont pensé que des températures plus chaudes sont mauvaises pour notre monde, et que nous étions en mesure de remplacer les forces naturelles pour le contrôle de la température de la terre. Alors, j’ai approfondi ces assertions, et le problème que j’ai découvert – parce que je n’ai pas trouvé qu’elles étaient correctes – c’est que ce ne sont certainement pas des théories, mais juste des propositions de ce qu’ils aimeraient bien trouver dans les données qu’ils étudient. »

Cunningham exhorte les Américains à regarder les données et à décider pour eux-mêmes, au lieu de prendre pour mot comptant ce qu’en dit quelqu’un d’autre : « Sortez et jetez un coup d’œil et vous trouverez que beaucoup sont de pures absurdités et des vœux pieux de la part d’alarmistes qui recherchent de plus en plus d’argent à faire tomber entre leurs mains. Ne croyez pas tout, simplement parce que le professeur l’a dit. » Vous devez aller y jeter un coup d’œil. Revenez en arrière et regarder l’histoire de la température et du CO2. Regardez la valeur de dioxyde de carbone, et quels en sont les avantages aujourd’hui. »

Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.

« D’un sujet à l’autre, nous trouvons ces gens trop préoccupés, d’abord par un danger qu’ils essaient de nous mettre sur le dos, puis par l’affirmation que nous pouvons d’une façon ou d’une autre, contrôler la température de la terre. » dit Cunningham. « Je ne peux pas dire que nous n’avons pas d’impact du tout, mais il serait si minuscule et si insignifiant, qu’il ne vaudrait pas le moindre effort. »

La température de la Terre est donc dictée par quoi ? Cunningham dit qu’il est bien établi que les « principes contrôleurs » sont des forces naturelles comme le soleil, la température des océans, et même l’activité volcanique.

Ainsi, il appelle l’alarmisme climatique « la plus grande fraude du domaine scientifique » : « Pour moi, il est vraiment risible de trouver quelqu’un qui prétend être un scientifique sérieux et qui y croirait. Donc, je me pose vraiment des questions sur quelqu’un qui prétend être un scientifique et entre dans ce jeu. Alors, ce qu’ils font est d’essayer d’en contrôler la sémantique, le verbiage. Pour moi, et c’est presque risible, c’est la plus grande fraude du domaine de la science, du moins au cours de ma vie, et peut-être la plus grande de tous les siècles. »

« Si vous revenez en arrière et regardez les données qui ont été bien documentées au fil des ans, vous pouvez voir, par exemple, qu’en ce moment, à la fois le CO2 et la température sont simultanément à l’un des niveaux les plus bas au moins des derniers 600 à 800 millions d’années. La dernière fois qu’ils étaient tous deux ensemble à ce bas niveau, c’était il y a plus ou moins 300 millions d’années, et si vous revenez 500 à 600 millions d’années en arrière, le CO2 était 15 fois plus élevé que ce qu’il est maintenant. Donc, ce que je veux dire, c’est que l’histoire vous montre que presque tout ce réchauffement climatique anthropique d’aujourd’hui est tout simplement absurde. »



« Et, le plus étonnant pour des personnes comme moi … est qu’il y ait des gens qui croient à ces absurdités dont on les gave. »

« Les médias sont en grande partie à blâmer pour ces idées fausses – non pas parce qu’ils trompent intentionnellement le public, mais parce qu’ils ne veulent pas prendre le temps et la peine de chercher. S’ils cherchent et regardent par eux-mêmes, ils deviennent beaucoup plus neutres dans leur présentation. »
(NDLR : Pas tout à fait d'accord avec lui sur ce point. On trouve énormement de journalistes militants qui se sentent investis d'une mission, d'autres malhonnêtes et/ou achetés, qui relayent avec fracas ce qui leur plait et glissent sous le tapis tout ce qui leur déplait.)

Le pire de tout, dit Cunningham, est que les médias font la promotion de la revendication « absurde » qu’il y aurait un consensus scientifique à accepter l’hypothèse du climat modifié par l’homme : « Quand ils évoquent ces soi-disant 97% de scientifiques qui croient que les hommes contrôlent la température – je dis que c’est le chiffre le plus absurde et le plus stupide du monde – et que tout ce qu’ils ont à faire est une petite recherche sur Google. Je ne vais pas le faire pour eux – allez jeter un œil et vous trouverez que c’est une déclaration ridicule que font les gens – y compris le président. »

« Si vous procédez à une enquête totalement anonyme de vrais scientifiques impliqués dans ce domaine, je peux presque vous garantir que vous allez trouver une majorité qui ne sera pas d’accord avec les alarmistes. »

« Je peux seulement vous dire que, même au temps d’Apollo, nous n’avons pas eu à faire face à ce genre de bêtises. », conclut Cunningham.
(NDLR : ça... avec une science GIEC-style, leurs lançeurs n'auraient pas fait 10m... Mr.Red )


Source : http://cnsnews.com/mrctv-blog/craig-bannister/apollo-astronaut-climate-alarmism-biggest-fraud-field-science
Traduction : Jean-Pierre Cousty pour Contrepoints.
Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Ven 11 Juil 2014, 22:27

Obama est agacé par les climatosceptiques. Et pourtant...

Il a basé une grande partie de sa politique économique et idéologique sur les causes humaines du réchauffement climatique. Forcément, il l'a mauvaise en ce moment et veut redonner un coup d'élan et s'en prend très durement à ceux qui ne pensent pas comme lui... http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/rechauffement-climatique-barack-obama-veut-faire-taire-les-sceptiques_1549765.html

Loin des luxueux bureaux de la Maison blanche, un guide de haute montagne travaille depuis 3 ans sur les causes de ce réchauffement qu'il constate aussi. Et pour lui, la situation est claire :



"Vous affirmez que l’homme n’a rien à voir avec le réchauffement. Pourquoi?

Précisons tout d’abord que je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100 m depuis que j’ai acheté cet appart en 1989. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost. Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.

Quelles sont ces raisons?

La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.

Votre second argument?

La concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe? J’ai beaucoup de peine à le croire (rires).

Pourquoi dès lors la thèse officielle fait quasi consensus? Vos collègues scientifiques ne sont pas tous des imbéciles!

Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement. Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3 mm par an! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes!" suite: http://www.lematin.ch/suisse/these-officielle-foutaise/story/19748787


Revenir en haut Aller en bas
Lapis-lazuli



Masculin Messages : 1849
Inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Ven 11 Juil 2014, 22:29

Les « réchauffistes » nient l’existence des cycles naturels

D'un lecteur des 4 Vérités :

"Dans le n° 948, vous avez écrit: « La revue “Earth’s future” estime que plus de 2 millions de milliards de m3 de glace vont fondre dans l’Arctique au cours des 10 prochaines années. » Vous devriez pourtant savoir que personne n’a de modèle correct pour prédire l’avenir et, en particulier, pas le GIEC. Ce genre de formulation est typique des méthodes employées par les « réchauffistes » : donner un chiffre inimaginable et surtout sans élément de comparaison dans le but d’affoler le bon peuple. Les mesures par satellite de la banquise arctique, entre 1978 et 2014, montrent une surface variant de 2 millions de km2 à 15 millions. On voit mal comment, avec une surface de cet ordre de grandeur, un tel volume de glace pourrait fondre. Sachant que nous n’avons pas de modèle fiable, tous ceux qui font des prédictions à partir de modèles sont des charlots.

Nous avons toutefois la chance d’avoir des satellites qui font des mesures correctes. Et nous pouvons constater que la surface globale de l’Antarctique augmente depuis environ 1985. Pour l’Arctique, nous constatons une diminution depuis 1985. Un maximum est visible autour de 1970. Mais, si vous regardez bien les variations saisonnières, vous noterez que, depuis 6 ans environ, les glaces ne diminuent plus en moyenne. De même que, depuis 15 ans environ, la moyenne des températures terrestres n’augmente plus. Les modèles du GIEC sont donc faux. L’état d’esprit de ces charlots est révélé par le vocabulaire qu’ils emploient. Ils appellent ça un « hiatus ». Pour eux, les modèles ont la même valeur que les mesures. Les « réchauffistes » nient l’existence des cycles naturels que personne ne sait modéliser. Le GIEC est d’ailleurs pris la main dans le sac avec la « pause » actuelle qu’il n’avait pas prévue. Pour ce qui est du pôle nord, si, comme par le passé, les glaces suivent un cycle de 60 ans environ, la pause actuelle de 6 ans pourrait être le creux et les glaces pourraient augmenter bientôt. Il faudra attendre 4 ans pour le savoir exactement. Mais, si cela s’avérait, le GIEC devrait être supprimé !"
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3496
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Sam 12 Juil 2014, 16:36

Il y en a qui ne croient pas que la pollution de la planète amène des catastrophes climatiques et un changement du climat.

Pourquoi ?

Pour les même raisons qui font dire à certain que Dieu n'existe pas:
Çà leur permet de continuer de pécher en toute impunité.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Sam 12 Juil 2014, 16:47

Hillel31415 a écrit:
Il y en a qui ne croient pas que la pollution de la planète amène des catastrophes climatiques et un changement du climat.

Pourquoi ?

Parce que c'est le cas. A ce jour, il n'y a aucun lien scientifique avéré entre "pollution" (entre guillemets car il faudrait le définir) et catastrophes climatiques et/ou climat.
Ce n'est pas une question de croyance. Même si certains y croient dur comme fer. (Ce qui peut se comprendre au regard du battage médiatique.)

ps: Par contre, là ou vous avez raison, c'est que ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de lien entre activité humaine et catastrophe climatique et/ou climat, qu'il faut POLLUER.
La "pollution avérée" c'est mal. Comme par exemple, les dégazages des tankers, l'utilisation abusive d'engrais qui contaminent les nappes, rejeter les métaux lourds dans les cours d'eau, etc...
Revenir en haut Aller en bas
roll



Masculin Messages : 533
Inscription : 18/11/2009

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Sam 12 Juil 2014, 18:32

Ray a écrit:
Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.

Mon Dieu ....  Shocked 



































 Shocked Shocked Shocked















Je m'en remet pas...  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://freesciences.be
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: lain   Sam 12 Juil 2014, 19:51

Bonjour.
roll a écrit:
Ray a écrit:
Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.

Mon Dieu ....  Shocked 



































 Shocked Shocked Shocked















Je m'en remet pas...  Shocked
Ben quoi, tu ignorais que l'on pouvait être astronaute et néanmoins très très c0n?

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Sam 12 Juil 2014, 19:55

roll a écrit:
Ray a écrit:
Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.

Mon Dieu ....

Vous venez de percuter que le CO² n'est pas toxique ? Ca fait un choc hein. Mr.Red


Vous faites bien de le souligner, cela me fait penser à une interview récente de Patrick Moore, co-fondateur de Gr€€np€ac€ qui porte un jugement particulièrement critique sur ce qu'est devenu ce mouvement au regard de la "question climatique".



« Le changement climatique » est une théorie pour laquelle il n’y a « absolument aucune preuve scientifique », explique le co-fondateur de Greenpeace. Et le mouvement écolo est devenu une « combinaison d’idéologie politique extrême et de fondamentalisme. »

Patrick Moore, militant écologiste canadien, avait co-fondé Greenpeace dans les années 70, mais l’a ensuite quitté pour protester contre ses positions de plus en plus extrêmes, anti-scientifiques, et fait valoir que l’opinion des verts sur le changement climatique néglige les principes les plus élémentaires de la méthode scientifique.

« La certitude parmi de nombreux scientifiques que les Hommes sont la cause principale du changement climatique, y compris le réchauffement climatique, n’est pas basée sur la réplication d’événements observables. Elle n’est basée que sur deux choses, l’effet théorique des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, principalement le dioxyde de carbone, et les prédictions des modèles d’ordinateurs utilisant ces mêmes calculs théoriques. Il n’y a pas de «preuve» scientifique du tout. »

Moore énumère ensuite quelques faits importants à propos du « changement climatique », qui sont ignorés par les croyants.

1. La concentration de CO2 dans l’atmosphère de la planète est plus faible aujourd’hui, même en incluant les émissions d’origine humaines, qu’il ne l’a été durant la plus grande partie de l’existence de la vie sur Terre.

2. Le climat mondial a été beaucoup plus chaud qu’en ce moment pendant la majeure partie de l’existence de la vie sur Terre. Aujourd’hui, nous sommes en plein dans une période interglaciaire de l’Ère Glaciaire du Pléistocène qui a commencé il y a 2,5 millions d’années et n’a pas pris fin.

3. Il y a eu une période glaciaire il y a 450 millions d’années durant laquelle la concentration de CO2 était environ 10 fois supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui.

4. Les Hommes ont évolué sous les tropiques près de l’équateur. Nous sommes une espèce tropicale et nous ne pouvons survivre dans des climats plus froids que parce que nous avons du feu, des vêtements et des abris.

5. Le CO2 est la source d’énergie la plus importante de toute vie sur terre. Toutes les plantes vertes utilisent du CO2 pour produire les sucres qui fournissent de l’énergie pour leur croissance et pour notre croissance. Sans CO2 dans l’atmosphère la vie fondée sur le carbone ne se serait jamais développée.

6. Le niveau optimal de CO2 pour la plupart des plantes est d’environ 1600 parties par million, quatre fois plus élevé que le niveau actuel. C’est pourquoi les sériciculteurs injectent délibérément dans les serres le gaz riche en CO2 qui s’échappe de leur chauffage à gaz et au bois, obtenant ainsi une augmentation de 40 à 80 pour cent de la croissance de leurs plantes.

7. Si les émissions humaines de CO2 finissent effectivement par provoquer un réchauffement significatif (ce qui n’est pas certain), il pourra peut-être être possible de produire des cultures vivrières dans le nord du Canada et de la Russie, de vastes zones qui sont pour le moment trop froides pour être cultivées.

8. Qu’un taux élevé de CO2 provoque un réchauffement significatif ou pas, le niveau élevé de CO2 lui-même se traduira par une augmentation considérable du taux de croissance des plantes, y compris des cultures vivrières et des forêts.

9. Le réchauffement climatique s’est arrêté depuis près de 18 ans, période au cours de laquelle environ 25% de tout le CO2 émis par les Hommes s’est ajouté à l’atmosphère. Combien de temps les températures stagneront-elles et après, vont-elles monter ou redescendre ? Là, nous sommes hors de la sphère des faits et de retour dans le jeu des prédictions.

Moore fait ses remarques dans la préface d’un nouveau livre du géologue australien à succès Dr Ian Plimer, Not For Greens (« Pas Pour Les Écolos »). Le livre décrit les divers processus industriels complexes qui entrent dans la fabrication d’une simple cuillère à café, en commençant par l’extraction des divers métaux.

Si les adhérents de Greenpeace étaient fidèles à leurs principes ils mangeraient avec leurs mains parce que, comme le souligne Moore, ils sont opposés à l’exploitation minière sous toutes ses formes.

« Si vous leur demandez de citer le nom d’une mine qui fonctionne selon une norme environnementale acceptable vous ferez chou blanc. Ils sont devenus tellement accaparés par leur extrémisme qu’ils devraient refuser l’utilisation quotidienne qu’il font de leurs téléphones portables, ordinateurs, vélos, moyens de transports modernes, et aussi, d’une simple cuillère à café. »

(Par James Delingpole, Daily Telegraph)
Revenir en haut Aller en bas
roll



Masculin Messages : 533
Inscription : 18/11/2009

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Sam 12 Juil 2014, 20:08

Ray a écrit:
roll a écrit:
Ray a écrit:
Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.

Mon Dieu ....  

Vous venez de percuter que le CO² n'est pas toxique ? Ca fait un choc hein.  Mr.Red

C'est même plus drôle, même vous vous pouvez faire mieux  I don't want that 

Au fait je fait un gage le jour où vous trouverez dans un rapport du GIEC que le CO2 est toxique pour l'être humain...














... bonne chance  I don't want that 
Revenir en haut Aller en bas
http://freesciences.be
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Dim 13 Juil 2014, 01:26

aroll a écrit:
Ben quoi, tu ignorais que l'on pouvait être astronaute et néanmoins très très c0n ?
Oui, oui, on sait, on sait, les 50 anciens de la NASA, eux aussi sont tous très très c0ns...
En fait manifestement il suffit de ne pas avoir le même avis que vous pour être très très c0ns.
C'est balot, les faits sont apparemment aussi très très c0ns hein...  Mr.Red 

roll a écrit:
rapport du GIEC
Vous voulez parler du torche-balle militant publié, sur commande politique, par un organisme qui ne l'est pas moins, ou bien vous parlez d'autre chose ?
Aller un indice.
L'an dernier le président du GIEC a reconnu 17 années sans réchauffement. (Là, cela fait 18.)
Pendant ce même laps de temps, les émissions de CO² n'ont cessées et même augmentées de 25%.
.. Pouffer de rire ..


ps : il faut vous mettre à la page et investir dans un poil à mazout. De plus en plus de climato rejoignent tous ceux qui depuis 20 ans ne se sont pas plantés en beauté comme le GIEC et voient pour l'avenir, non pas un réchauffement, mais un refroidissement, au vue de l'activité solaire.
http://notrickszone.com/2014/05/10/flurry-of-scientists-recent-peer-reviewed-papers-warning-of-approaching-little-ice-age/#
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Dim 13 Juil 2014, 18:12

Bonjour.

Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Depuis l’an 2000 environ, j’ai de plus en plus approfondi ce domaine, et je n’ai pas trouvé une seule des revendications alarmistes qui ait une base solide en quoi que ce soit. Et c’était un peu comme une évidence d’arriver à cette conclusion. »
....... Preuve qu'il n'y comprend absolument rien...... ou au moins qu'il ne s'intéresse pas à ce qui est scientifiquement justifié......... D'ailleurs il parle de REVENDICATIONS et les climatologues n'ont aucune REVENDICATIONS.


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
Cunningham rejette la notion de climat anthropique, non seulement comme un fait – mais aussi d’avoir même à la qualifier de vraie « théorie » :
Ça tombe bien, ça n'existe pas, par contre il y a quelque chose de profondément malhonnête de faire croire au «pékin moyen» que ce concept stupide existerait.


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Dans les médias, elle est appelée théorie. Évidemment, ils ne savent pas ce que théorie signifie vraiment. », dit Cunningham qui a un BS en physique (Bachelor of science, avec les honneurs) de l’Université de Californie à Los Angeles et un MS (Master of science) avec distinction à l’Institut de Géophysique et des Sciences Planétaires, pour ses travaux de doctorat en physique.
Obtenir un master pour des travaux de doctorat, c'est....... comment dire........ surprenant.......


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Si nous revenons à l’hypothèse réchauffiste – pas une théorie, mais une hypothèse –, depuis le début ils ont dit que les niveaux de CO2 sont anormalement élevés et que des niveaux élevés de dioxyde de carbone sont mauvais pour les humains ;
Là, ou il est menteur ou il est très c0n, parce que jamais personne n'a dit une telle ânerie.




Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
ils ont pensé que des températures plus chaudes sont mauvaises pour notre monde,
C'est possible de s'exprimer ainsi quand on est adulte???? C'est très très puérile de dire ça comme ça...... Par contre, n'importe quel blaireaux est capable de comprendre que l'augmentation des températures puisse entraîner des conséquences diverses, donc certaines positives et d'autres négatives, le problème ensuite est de faire la balance entre avantages et inconvénient.


Walter Cunningham a écrit:
et que nous étions en mesure de remplacer les forces naturelles pour le contrôle de la température de la terre.
Là encore, ou il est menteur ou il est très c0n, parce que jamais personne n'a dit une telle ânerie


Ray a écrit:
Cunningham note que les alarmistes craignent que l’atmosphère contienne actuellement 400 parties par million (ppm) de CO2, alors que ce n’est seulement qu’un dixième du niveau que son vaisseau spatial devait atteindre avant d’être une source de préoccupation. Dans son vaisseau Apollo, une alarme ne se déclenchait que si le CO2 atteignait 4000 ppm et, dans la navette spatiale d’aujourd’hui, le signal est mis à 5000 ppm. Dans les sous-marins où les membres d’équipage peuvent avoir des missions de trois mois, le CO2 doit atteindre 8000 ppm avant que l’alarme ne soit activée.
Comment un individu suffisamment intelligent pour ne pas être sous tutelle peut il confondre les choses à ce point? Le problème du CO2, c'est son effet de serre, PAS SA TOXICITÉ.!!!!!!!!! Il dit ça pour manipuler la population ignorante, ou il est vraiment débile à ce point?


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« D’un sujet à l’autre, nous trouvons ces gens trop préoccupés, d’abord par un danger qu’ils essaient de nous mettre sur le dos, puis par l’affirmation que nous pouvons d’une façon ou d’une autre, contrôler la température de la terre. » dit Cunningham. « Je ne peux pas dire que nous n’avons pas d’impact du tout, mais il serait si minuscule et si insignifiant, qu’il ne vaudrait pas le moindre effort. »
Eeuhhh... il est payé par les producteurs pétroliers (comme d'autres pour lesquels le faits sont désormais prouvés), pour dire ça, ou il est vraiment comme ça?


Ray a écrit:
La température de la Terre est donc dictée par quoi ? Cunningham dit qu’il est bien établi que les « principes contrôleurs » sont des forces naturelles comme le soleil, la température des océans, et même l’activité volcanique.
Le seul fait d'oublier l'effet de serre, MÊME NATUREL, S'IL A PEUR D'ÉVOQUER L'AUTRE prouve que ce type est soit un menteur, soit un c0nnard absolu. Il est désormais démontré que la température moyenne de la Terre tournerait autour de MOINS DIX-HUIT plutôt que environ + 15 (actuellement ) sans l'effet de serre, ça donne une idée de son importance, et aussi une idée de la stupidité des affirmations de ce clown.


Ray a écrit:
Ainsi, il appelle l’alarmisme climatique « la plus grande fraude du domaine scientifique »
mort de rire non la plus grande fraude scientifique, c'est lui....... mort de rire


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Pour moi, il est vraiment risible de trouver quelqu’un qui prétend être un scientifique sérieux et qui y croirait.
Normal, il est nul...... alors il ne peut comprendre.


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
Donc, je me pose vraiment des questions sur quelqu’un qui prétend être un scientifique et entre dans ce jeu.
L'hôpital, la charité, etc...


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
Alors, ce qu’ils font est d’essayer d’en contrôler la sémantique, le verbiage. Pour moi, et c’est presque risible, c’est la plus grande fraude du domaine de la science, du moins au cours de ma vie, et peut-être la plus grande de tous les siècles. »
Il n'y a personne qui se rend compte que lorsque l'on exagère à ce point c'est qu'on a quelque chose à cacher?


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Si vous revenez en arrière et regardez les données qui ont été bien documentées au fil des ans, vous pouvez voir, par exemple, qu’en ce moment, à la fois le CO2 et la température sont simultanément à l’un des niveaux les plus bas au moins des derniers 600 à 800 millions d’années. La dernière fois qu’ils étaient tous deux ensemble à ce bas niveau, c’était il y a plus ou moins 300 millions d’années, et si vous revenez 500 à 600 millions d’années en arrière, le CO2 était 15 fois plus élevé que ce qu’il est maintenant. Donc, ce que je veux dire, c’est que l’histoire vous montre que presque tout ce réchauffement climatique anthropique d’aujourd’hui est tout simplement absurde. »
Déjà, ce monsieur est incapable d'être cohérent puisqu'il commence par dire que le niveau de CO2 et la température sont tous les deux très bas, avant de se contredire en affirmant qu'il était 15 fois plus élevé qu'aujourd'hui (chiffre d'ailleurs estimé sans aucune certitude). Ensuite, il fait référence à la période dite de l'Ordovicien au cours de laquelle la température était de 2°C de plus qu'aujourd'hui....... MAIS avec une activité solaire bien moindre.(sans doute 4% de moins), or avec telle une activité solaire, on peut, hors autres forçages négatifs éventuels et sans doute impossibles à vérifier du fait de la distance temporelle, obtenir une ère glacière dès que l'on est en dessous de 3000 (même plus selon certains) ppm de CO2.......
Bref, faire des comparaisons entre la situation actuelle et celle d'une période pour laquelle on a peu d'information sûres (vrai niveau de CO2, autres forçages)..........sauf justement pour la faible activité solaire parce que l'observation des autres étoiles semblable montre bien l'évolution de l'activité moyenne de ces étoiles au cours de leur séquence principale.


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Et, le plus étonnant pour des personnes comme moi … est qu’il y ait des gens qui croient à ces absurdités dont on les gave. »
Ah voilà qu'il s'étonne qu'il y ait des gens pour croire le c0nneries qu'il raconte........ Ça progresse....


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Les médias sont en grande partie à blâmer pour ces idées fausses – non pas parce qu’ils trompent intentionnellement le public, mais parce qu’ils ne veulent pas prendre le temps et la peine de chercher. S’ils cherchent et regardent par eux-mêmes, ils deviennent beaucoup plus neutres dans leur présentation. »
(NDLR : Pas tout à fait d'accord avec lui sur ce point. On trouve énormement de journalistes militants qui se sentent investis d'une mission, d'autres malhonnêtes et/ou achetés, qui relayent avec fracas ce qui leur plait et glissent sous le tapis tout ce qui leur déplait.)
À mon avis les gens de cette rédaction en savent un rayon sur le fait d'être «acheté» pour soutenir une thèse........ surtout quand ils consultent leur compte en banque côté «versement de la part de l'institut Heartland», par exemple.......... Ou Exxon Mobile directement......... Et en plus ce que je dis là est reconnu par certains de ces climato-sceptico-crétins, donc rien de surprenant.


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
Le pire de tout, dit Cunningham, est que les médias font la promotion de la revendication « absurde » qu’il y aurait un consensus scientifique à accepter l’hypothèse du climat modifié par l’homme : « Quand ils évoquent ces soi-disant 97% de scientifiques qui croient que les hommes contrôlent la température – je dis que c’est le chiffre le plus absurde et le plus stupide du monde – et que tout ce qu’ils ont à faire est une petite recherche sur Google. Je ne vais pas le faire pour eux – allez jeter un œil et vous trouverez que c’est une déclaration ridicule que font les gens – y compris le président.»
On croirait lire les propos des conspirationnistes du 11 septembre ou de la conquête de la Lune, eux aussi, ils prétendent constamment que la «thèse officielle» ne fait pas l'unanimité et qu'ils ont nombre de «««scientifiques»»» dans leur camps.... Problème: les vérifications font s'apercevoir que leurs prétendus «««scientifiques»»» n'ont souvent aucune compétences dans le domaine ou sont reconnu payés par le lobby pétrolier (Athony Watts), voir même des illuminés qui nécessiterait un placement psychiatrique (surtout pour les conspis du 11-09).

Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Si vous procédez à une enquête totalement anonyme de vrais scientifiques impliqués dans ce domaine, je peux presque vous garantir que vous allez trouver une majorité qui ne sera pas d’accord avec les alarmistes. »
Personne pour se dire que si c'était vrai, si il avait vraiment fait cette vérification, il lui serait facile de donner les noms, ou au moins les liens permettant de confirmer ses affirmations? Bizarre comme les gens gobent facilement les mensonges de ces manipulateurs du moment qu'ils sous entendent que:
1) les scientifiques sont mauvais (c'est fou ce que les gens AIMENT qu'on leur dise cela.........).


2) O ne vous demandera AUCUN EFFORT.....(C'est fou ce que les gens AIMENT qu'on leur dise cela.......).


Ray a écrit:
Walter Cunningham a écrit:
« Je peux seulement vous dire que, même au temps d’Apollo, nous n’avons pas eu à faire face à ce genre de bêtises. », conclut Cunningham.
(NDLR : ça... avec une science GIEC-style, leurs lançeurs n'auraient pas fait 10m... Mr.Red )
Les c0nneries de Cunningham (la toxicité du CO2) ont contaminé la rédaction....




Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Dim 13 Juil 2014, 18:17

Lapis-lazuli a écrit:



Obama est agacé par les climatosceptiques. Et pourtant...

Il a basé une grande partie de sa politique économique et idéologique sur les causes humaines du réchauffement climatique. Forcément, il l'a mauvaise en ce moment et veut redonner un coup d'élan et s'en prend très durement à ceux qui ne pensent pas comme lui... http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/rechauffement-climatique-barack-obama-veut-faire-taire-les-sceptiques_1549765.html

Loin des luxueux bureaux de la Maison blanche, un guide de haute montagne travaille depuis 3 ans sur les causes de ce réchauffement qu'il constate aussi.  
Ah bon? Tiens je croyais qu'il n'y avait PAS de réchauffement........... C'est encore un point commun de tous les conspirationnistes, ils sont formés d'un mélange de dizaines d'opinions différentes et inconciliables, et pourtant aucun ne cherche à conrtredire l'autre, parce que le seul objectif est de lutter contre un camps considéré comme ennemi, preuve que ce n'est pas la vérité qu'ils cherchent, mais l'opposition de principe.

Lapis-lazuli a écrit:
Et pour lui, la situation est claire :



"Vous affirmez que l’homme n’a rien à voir avec le réchauffement. Pourquoi?

Précisons tout d’abord que je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100 m depuis que j’ai acheté cet appart en 1989. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost.
Que c'est bon quand les climatoscepticocrétins se contredisent tout en s'affirmant unis..........   Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy


Lapis-lazuli a écrit:
Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.

Quelles sont ces raisons?

La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril.
Ils ne regardent pas leur nombril, ils regardent des périodes pour lesquelles les connaissances ne sont pas excessivement faibles, ce qui rend alors les conclusions totalement incertaines voir purement spéculatives. Plus on recule dans le temps moins on est sûr de certaines choses dont la température réelle, le niveau de CO2, et les autres forçages.

Lapis-lazuli a écrit:
Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.
Que du contraire, mais il faut avoir l'intelligence de tenir compte de tout, y compris, par exemple l'activité solaire.
Exemple déjà évoqué:  l'Ordovicien au cours duquel la température était de 2°C de plus qu'aujourd'hui....... MAIS avec une activité solaire bien moindre.(sans doute 4% de moins), or avec telle une activité solaire, on peut, hors autres forçages négatifs éventuels et sans doute impossibles à vérifier du fait de la distance temporelle, obtenir une ère glacière dès que l'on est en dessous de 3000 ppm de CO2....... voir plus.
Bref, faire des comparaisons entre la situation actuelle et celle d'une période pour laquelle on a peu d'information sûres (vrai niveau de CO2, autres forçages)..........sauf justement pour la faible activité solaire parce que l'observation des autres étoiles semblable montre bien l'évolution de l'activité moyenne de ces étoiles au cours de leur séquence principale.
De plus, il  faut absolument rejeter cette affirmations mensongère des climatoscepticocrétins selon laquelle les climatologues soutiendraient que seul le CO2 influence la température. C'est absolument faux, et donc des périodes de chaud et de froid peuvent s'être produites, et même se sont certainement produites pour des raisons principales non liées au CO2, sauf que le réchauffement actuel se produit sans autres forçages que le CO2.


Lapis-lazuli a écrit:
Votre second argument?

La concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison –
Tins, lui aussi il est «contaminé» par les c0nneries de Cunningham?


Lapis-lazuli a écrit:
dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe? J’ai beaucoup de peine à le croire (rires).
Quel argument puissant!!!!!!!!!!!!! Ses connaissances dans le domaine sont aussi nulle que celle d'un..... guide de montagne, par exemple........... Ah ben justement, c'est le cas  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  , mais ça ne fait rien si il ne peut croire en quelque chose, c'est que ce quelque chose est forcément faux......... Pitoyable......

Lapis-lazuli a écrit:
Pourquoi dès lors la thèse officielle fait quasi consensus? Vos collègues scientifiques ne sont pas tous des imbéciles!
Eux, non, mais le guide de montagne......  Very Happy

Lapis-lazuli a écrit:
Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs.
Ah ouais lesquels? Ceux des pétroliers qui payent Anthony Watts pour nier le réchauffement? Ah non, ça c'est dans l'autre camps.......

Lapis-lazuli a écrit:
 Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement.
Diantre! Et derrière l'anti réchauffement non?

Lapis-lazuli a écrit:
Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3 mm par an!
Leur inerie est très grande, mais ça n'est en aucun cas un argument pour dire que l'élévation totale sera faible in fine.

Lapis-lazuli a écrit:
C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes!" suite: http://www.lematin.ch/suisse/these-officielle-foutaise/story/19748787
Non, la manipulation c'est de nier l'effet de serre.


Lapis-lazuli a écrit:
Sachant que nous n’avons pas de modèle fiable, tous ceux qui font des prédictions à partir de modèles sont des charlots.
Les vrais charlots sont ceux qui font des prédictions SANS MODÈLE (les climatoscepticocrétins).

Lapis-lazuli a écrit:
Nous avons toutefois la chance d’avoir des satellites qui font des mesures correctes. Et nous pouvons constater que la surface globale de l’Antarctique augmente depuis environ 1985.
Et son volume? On commence seulement à essayer de l'estimer, mais on peut avoir une surface qui s'étend avec un volume qui diminue (fonte estivale de l'inlandsis apportant une couche d'eau douce plus légère donc restant en surface, et plus facile à regeler ensuite parce que moins salée...... Et il y a des indices de ça).
Et sa température moyenne? À moins trente, on a de la glace, mais à moins cinq aussi, sauf que entre les deux il y a un sacré réchauffement.

L'antarctique commence seulement à être bien étudié, et je m'étonne que les conspis soient déjà capables d'en tirer de telles conclusions......... Comme d'habitude, beaucoup d'affirmation, mais rien de scientifiquement étudié ou compris derrière........

Et combien tiennent compte du vortex polaire qui, plus fort au sud pour des raisons géographiques évidentes, «confine» mieux le froid là bas qu'ailleurs et assure donc LOCALEMENT une réponse moins grande au réchauffement.

Lapis-lazuli a écrit:
Pour l’Arctique, nous constatons une diminution depuis 1985. Un maximum est visible autour de 1970. Mais, si vous regardez bien les variations saisonnières, vous noterez que, depuis 6 ans environ, les glaces ne diminuent plus en moyenne.
N'importe quoi!
1) Un recul de 6 années ne représente rien.
2)Le dernier record date de seulement deux ans.

Lapis-lazuli a écrit:
De même que, depuis 15 ans environ, la moyenne des températures terrestres n’augmente plus.
Ça fait même 16 ans que les températures marquent, si pas une vraie pose, au moins un très très net ralentissement dans la hausse, mais comme les climatoscepticocrétins sont pressés et que le temps ne passe pas assez rapidement, ces derniers temps ils rajoutent un ans tous les six mois et certains en sont donc déjà à parler de 18 ans...... N'importe quoi!!
À part ça, cette pose ou presque pose ne signifie pas l'arrêt du réchauffement, sauf pour ceux qui n'y comprennent absolument rien mais prétendent quand même avoir la vérité (et au passage, donner des leçons....).

Lapis-lazuli a écrit:
Les modèles du GIEC sont donc faux.
Les modèles du GIEC sont scientifiques, EUX, et donc ils ne sont pas figés, ils évoluent avec la compréhension des mécanismes qui sont très compliqués, et à défaut de coller parfaitement avec la réalité, ils en sont bien plus proches que les affirmations débiles des conspis, qui sont clairement contredites par les faits.

Lapis-lazuli a écrit:
L’état d’esprit de ces charlots est révélé par le vocabulaire qu’ils emploient. Ils appellent ça un « hiatus ». Pour eux, les modèles ont la même valeur que les mesures. Les « réchauffistes » nient l’existence des cycles naturels que personne ne sait modéliser.
Accusation totalement fausse, donc suspecte d'avoir un objectif malveillant.......

Lapis-lazuli a écrit:
Le GIEC est d’ailleurs pris la main dans le sac avec la « pause » actuelle qu’il n’avait pas prévue.
Et qui s'explique ENCORE MOINS dans le cadre des affirmations des climatoscepticocrétins (parce que constance de la température troposphérique, augmentation de la température des océans en profondeur, fonte de la banquise, malgré une très faible activité solaire).

Lapis-lazuli a écrit:
Pour ce qui est du pôle nord, si, comme par le passé, les glaces suivent un cycle de 60 ans environ, la pause actuelle de 6 ans pourrait être le creux et les glaces pourraient augmenter bientôt. Il faudra attendre 4 ans pour le savoir exactement. Mais, si cela s’avérait, le GIEC devrait être supprimé !"
Et si ça n'arrive pas, on peut génocider les climatoscepticocrétins?  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Dim 13 Juil 2014, 18:23

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
1. La concentration de CO2 dans l’atmosphère de la planète est plus faible aujourd’hui, même en incluant les émissions d’origine humaines, qu’il ne l’a été durant la plus grande partie de l’existence de la vie sur Terre.
Personne n'a jamais nié ce fait, et donc en parler comme si c'était un argument «antiGIEC» relève de la manipulation.......... Comme toujours avec les conspis.

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
2. Le climat mondial a été beaucoup plus chaud qu’en ce moment pendant la majeure partie de l’existence de la vie sur Terre. Aujourd’hui, nous sommes en plein dans une période interglaciaire de l’Ère Glaciaire du Pléistocène qui a commencé il y a 2,5 millions d’années et n’a pas pris fin.
Personne n'a jamais nié ce fait, et donc en parler comme si c'était un argument «antiGIEC» relève de la manipulation.......... Comme toujours avec les conspis.

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
3. Il y a eu une période glaciaire il y a 450 millions d’années durant laquelle la concentration de CO2 était environ 10 fois supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui.
C'était à lOrdovicien, et j'en ai parlé un peu avant, ce monsieur est soit menteur soit ignorant, il oublie les autres foçages, et en particulier la faible rayonnement solaire de l'époque qui permettait une glaciation pour des concentrations en CO2 de 3000 ppm, voir plus.

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
4. Les Hommes ont évolué sous les tropiques près de l’équateur. Nous sommes une espèce tropicale et nous ne pouvons survivre dans des climats plus froids que parce que nous avons du feu, des vêtements et des abris.  
Eeuuhh... c'est un argument anti réchauffement ça? Non mais sérieux.....

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
5. Le CO2 est la source d’énergie la plus importante de toute vie sur terre. Toutes les plantes vertes utilisent du CO2 pour produire les sucres qui fournissent de l’énergie pour leur croissance et pour notre croissance. Sans CO2 dans l’atmosphère la vie fondée sur le carbone ne se serait jamais développée.  
Eeuuhh... c'est un argument anti réchauffement ça? Non mais sérieux.....

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
6. Le niveau optimal de CO2 pour la plupart des plantes est d’environ 1600 parties par million, quatre fois plus élevé que le niveau actuel. C’est pourquoi les sériciculteurs injectent délibérément dans les serres le gaz riche en CO2 qui s’échappe de leur chauffage à gaz et au bois, obtenant ainsi une augmentation de 40 à 80 pour cent de la croissance de leurs plantes.  
Eeuuhh... c'est un argument anti réchauffement ça? Non mais sérieux.....

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
7. Si les émissions humaines de CO2 finissent effectivement par provoquer un réchauffement significatif (ce qui n’est pas certain), il pourra peut-être être possible de produire des cultures vivrières dans le nord du Canada et de la Russie, de vastes zones qui sont pour le moment trop froides pour être cultivées.
Tu leur diras aussi qu'on leur enverra tous ceux dont le pays est n'est désormais plus habitable pour cause de hausse de niveau des océans, ou de sécheresse du fait de l'extension des cellules de Hadley, ça leur fera plaisir..........

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
8. Qu’un taux élevé de CO2 provoque un réchauffement significatif ou pas, le niveau élevé de CO2 lui-même se traduira par une augmentation considérable du taux de croissance des plantes, y compris des cultures vivrières et des forêts.  
Eeuuhh... c'est un argument anti réchauffement ça? Non mais sérieux.....

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
9. Le réchauffement climatique s’est arrêté depuis près de 18 ans,
La presque pose aurait succédé au «pic» de 1998, et depuis, TOUTES LES ANNÉES SONT À CLASSÉ DANS LA CASE «CHAUDES», ce qui en soi est déjà remarquable, mais moins que l'incapacité des conspis à calculer (ça fait 16 ans).

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
période au cours de laquelle environ 25% de tout le CO2 émis par les Hommes s’est ajouté à l’atmosphère. Combien de temps les températures stagneront-elles et après, vont-elles monter ou redescendre ? Là, nous sommes hors de la sphère des faits et de retour dans le jeu des prédictions.
En gros, il ne sait rien donc ça veut dire QU'IL N'Y A RIEN......

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
Moore fait ses remarques dans la préface d’un nouveau livre du géologue australien à succès Dr Ian Plimer, Not For Greens (« Pas Pour Les Écolos »). Le livre décrit les divers processus industriels complexes qui entrent dans la fabrication d’une simple cuillère à café, en commençant par l’extraction des divers métaux.
C'est mal si on s'en fouts?

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
Si les adhérents de Greenpeace étaient fidèles à leurs principes ils mangeraient avec leurs mains parce que, comme le souligne Moore, ils sont opposés à l’exploitation minière sous toutes ses formes.
C'est mal si on s'en fouts?

Ray a écrit:
Patrick Moore a écrit:
« Si vous leur demandez de citer le nom d’une mine qui fonctionne selon une norme environnementale acceptable vous ferez chou blanc. Ils sont devenus tellement accaparés par leur extrémisme qu’ils devraient refuser l’utilisation quotidienne qu’il font de leurs téléphones portables, ordinateurs, vélos, moyens de transports modernes, et aussi, d’une simple cuillère à café. »
C'est mal si on s'en fouts?

Il y a bien plus marrant à faire avec les écolos.....

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ben quoi, tu ignorais que l'on pouvait être astronaute et néanmoins très très c0n ?
Oui, oui, on sait, on sait, les 50 anciens de la NASA, eux aussi sont tous très très c0ns...
En fait manifestement il suffit de ne pas avoir le même avis que vous pour être très très c0ns.
C'est balot, les faits sont apparemment aussi très très c0ns hein...  Mr.Red
Ben en tous cas j'ai montré que ce genre de «««négationisme»»» (avec plein de guillemets bien sûr) était totalement stupide. Et contrairement à ce que tu affirmes, je ne suis pas opposé à entendre des avis contraire, j'ai même eu l'occasion de discuter avec un climatosceptique de manière intéressante et constructive, mais il n'affirmait pas de mensonges honteux et ne sortait pas des c0nneries intersidérales comme j'en lis régulièrement chez les autres (climatoscepticocrétins), du genre: «l'effet de serre est contraire au second principe de la thermodynamique», qui est le top du top de la c0nnerie impardonnable. Au contraire il affirme l'existence de l'effet de serre et en donne même une explication bien faite sur son site de....... climatosceptique raisonnable.


Ray a écrit:
L'an dernier le président du GIEC a reconnu 17 années sans réchauffement. (Là, cela fait 18.)
Tiens.......encore un qui ne sait pas compter.

Ray a écrit:
Pendant ce même laps de temps, les émissions de CO² n'ont cessées et même augmentées de 25%.
Et il y a eu constance de la température troposphérique, augmentation de la température des océans en profondeur, et fonte de la banquise (entre autres), et cela malgré une très faible activité solaire.... (entre autres aussi (situation très souvent proche d'une ninã, sauf cette année)).


Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Dim 13 Juil 2014, 20:24

aroll a écrit:
...

Allez donc vite expliquer ça au président du GIEC, il sera rassuré d'apprendre que les 18 années sans réchauffement ne sont pas une épine dans le pied des rapports du GIEC !  Mr.Red

Au passage ce billet d'hier sur le Huffington Post qui recadre certaines choses :
- l'imposture des "97% de consensus".
- le caractère totalitaire de la petite clique en pointe sur le délire RCA.
- l'absence totale de liens entre évenements climatiques extrêmes et réchauffement.
- la crosse de hockey et l'optimum médiéval.
- l'influence du Soleil très largement sous-estimée par le GIEC.
- Cette activité solaire qui, justement, nous amenerait, non pas vers un réchauffement mais vers un "global cooling".

http://quebec.huffingtonpost.ca/pierre-guy-veer/changement-climatique--linquisition-verte_b_5577998.html?utm_hp_ref=tw
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Lun 14 Juil 2014, 18:34

Bonjour.
Ray a écrit:
Allez donc vite expliquer ça au président du GIEC, il sera rassuré d'apprendre que les 18 années sans réchauffement ne sont pas une épine dans le pied des rapports du GIEC !  Mr.Red
1) Pour les gens qui savent compter, ça fait 16 ans de fort ralentissement, mais avec des «particularités» (dont j'ai parlé) qui ne permettent pas de dire qu'il s'agit d'un arrêt.
2) Le président du GIEC n'a besoin de personne pour savoir que cette période n'est pas une «épine dans le pied», ça c'est le fantasme des climato-sceptico-crétins qui ont besoin d'affirmer ce genre de mensonge pour masquer la vacuité de leur argumentaire.

Ray a écrit:
 Au passage ce billet d'hier sur le Huffington Post qui recadre certaines choses :
- l'imposture des "97% de consensus".
J'ai répondu à cette ânerie (qui en plus n'est argument de rien) dans mon message précédent.

Ray a écrit:
- le caractère totalitaire de la petite clique en pointe sur le délire RCA.
Accusation gratuite, non démontrée, inventée pour nuire à bon compte sans avoir besoin d'argumenter (et utilisée naturellement comme défense par ceux qu'un paquet de pétro dollars a réussi à faire changer de camps)

Ray a écrit:
- l'absence totale de liens entre évenements climatiques extrêmes et réchauffement.
Lien qui n'a jamais été affirmé de cette manière par les climatologues mais seulement par les anti réchauffement stupides incapables de comprendre ce que disent les scientifiques.
Un réchauffement PEUT induire une augmentation du nombre et de la puissance moyenne des phénomènes climatiques violents (mais pas forcément de manière nette puisque nombre d'entre eux dépendent plus d'un différentiel que d'une température absolue), mais AUCUN ouragan ou tornade ne peut ponctuellement être rattaché au réchauffement. C'est une subtilité, et c'est pour ça que c'est incompris par les climato-sceptico-crétins.

Ray a écrit:
- la crosse de hockey et l'optimum médiéval.
La globalité de l'optimum médiéval est aujourd'hui plus ou moins admise par facilité (et justement parce que cet optimum n'est en rien gênant), mais dans les faits, les choses sont un peu plus compliquées que ça.
La période chaude semble s'étaler depuis le neuvième jusqu'à la fin du treizième siècle, POUR L'EUROPE ET L'AMÉRIQUE DU NORD.
L'Afrique équatoriale orientale a connu un climat plus sec pendant une partie de l’optimum climatique médiéval, aux alentours de 1000 à 1270, donc avec 200 ans de retard.
Une carotte de glace extraite à l’est du bassin de Bransfield, dans la péninsule Antarctique, met clairement en évidence des événements du petit âge glaciaire (qui a succédé à l'optimum) et de l’optimum climatique médiéval.
Sauf que la carotte en question permet de distinguer nettement une période froide autour de 1000–1100 ap. J.-C. (donc au milieu de l'optimum), illustrant justement le fait que l’optimum climatique est une notion mouvante, et que pendant cette période « chaude » il a pu y avoir, localement, à la fois des périodes de chaud et de froid.

Tout cela montre que l'optimum médiéval, bien que incontestable, n'est pas une période exclusivement chaude permanente et monolithique. Conséquence : l’agence américaine responsable des études océaniques et atmosphériques (NOAA) affirme que l’idée d’un optimum climatique médiéval mondial plus chaud qu'aujourd’hui, et continu sur toute la période n'est pas avérée et que  ce que montrent les traces existantes est qu’il n’y a pas eu de période PLURI-SÉCULAIRE sur laquelle les températures mondiales aient pu atteindre ou dépasser celles du XXe siècle.

Si l'optimum est une série de brèves périodes chaudes et locales, affectant de fait le monde entier, mais pas toujours au même moment, entrecoupées de périodes plus froides toujours par endroits, la situation est bien différente d'aujourd'hui.

Tout cela pour dire que les informations sur cette période sont encore très parcellaires, et je m'étonne que les conspiro-climato-sceptiques soient à la fois capables de nier la réalité d'un réchauffement global dûment mesuré sur toute la planète par une multitude de relevés, et par contre capables dans le même temps, d'affirmer avec force conviction un réchauffement global qui se serait produit pendant une période pour laquelle les informations sont encore rares et parfois contradictoires (ils sont vraiment très forts ou très malhonnêtes).


Ray a écrit:
- l'influence du Soleil très largement sous-estimée par le GIEC.
L'affirmation selon laquelle le GIEC sous estimerait l'influence solaire est un pur mensonge.
Sauf que la divergence constatée et mesurée entre l'irradiance solaire et l'évolution de la température, surtout ces 20 dernières années montre clairement que le soleil ne peut pas être le responsable du réchauffement..

Ray a écrit:
- Cette activité solaire qui, justement, nous amenerait, non pas vers un réchauffement mais vers un "global cooling".
Refroidissement prédit et attendu par les conspiro-climato-sceptico-crétins depuis vingt ans...........................  en vain..........


Ray a écrit:
http://quebec.huffingtonpost.ca/pierre-guy-veer/changement-climatique--linquisition-verte_b_5577998.html?utm_hp_ref=tw  
Récapitulatif sans intérêt des mensonges et débilités servant d'argument aux conspis et dont j'ai déjà montré la nullité (une partie même dans ces derniers messages).

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 15 Juil 2014, 02:35

aroll a écrit:
Ray a écrit:
- le caractère totalitaire de la petite clique en pointe sur le délire RCA.
Accusation gratuite, non démontrée, inventée pour nuire à bon compte sans avoir besoin d'argumenter (et utilisée naturellement comme défense par ceux qu'un paquet de pétro dollars a réussi à faire changer de camps)
Bien sûr que si.
TOUS les climato qui ont contribué au GIEC et qui devant les faits, font évoluer leur opinion, dénoncent les pressions qu'ils subissent de la part de leurs "anciens collègues".
Dernier en date :
Lennart Bengtsson, éminent climatologue suédois, ayant contribué pendant des années au GIEC. Il a participé, pendant des années, à l'alarmisme catastrophiste sur le climat.
L'an dernier, devant l'évidence des faits (absence totale de réchauffement depuis maintenant 17-18 ans), il est revenu à la raison, et a rejoint l'avis de nombreux autres climatologues à travers le monde.
Sa défection a été décrite comme la plus grosse perte du lobby pro-RCA à ce jour.
Je le cite (dans sa lettre de démission, il y a 2 mois) :
"L'action des activistes a considérablement réduit la qualité de l'ambiance de travail sur le climat, jusqu'à affecter la qualité des travaux eux-même."
"Je ne vois aucune limite à cela (l'action des activistes). C'est une situation semblable aux années du McCarthysme."


Et lorsque je vous demande le début de commencement d'indice que ces gens puissent avoir été achetés, silence radio.


aroll a écrit:
Ray a écrit:
- l'absence totale de liens entre évenements climatiques extrêmes et réchauffement.
Lien qui n'a jamais été affirmé de cette manière par les climatologues.
Absolument. Sauf que les médias militants ou les activistes qui gravitent autour du GIEC, qui sont invités sur les plateaux télé en même temps que les climato, font allégrement ce lien, sans que JAMAIS ces derniers ne les démentent. On voit bien la manipulation.

aroll a écrit:
Ray a écrit:
- la crosse de hockey et l'optimum médiéval.
parce que cet optimum n'est en rien gênant
Bah oui bien sûr. Ils se sont battus becs et ongles pendant des années en niant son existence (allant même jusqu'à éditer en douce des centaines de pages Wikipédia pour le masquer), et maintenant ça déclare "Ouais ok mais finalement c'est pas génant"....  Pouffer de rire 
Bref, no comment...

aroll a écrit:
Ray a écrit:
- Cette activité solaire qui, justement, nous amenerait, non pas vers un réchauffement mais vers un "global cooling".
Refroidissement prédit et attendu par les conspiro-climato-sceptico-crétins depuis vingt ans...........................  en vain..........
Ah bon, un climato aurait prédit un refroidissement pour un avenir à cette échéance ? Je suppose que vous avez un nom précis / une référence précise à donner ?  :hello: 
Bref, ça va être encore silence radio.
Le reste est du même acabit, on a l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
roll



Masculin Messages : 533
Inscription : 18/11/2009

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 15 Juil 2014, 12:37

Ray a écrit:

roll a écrit:
rapport du GIEC
Vous voulez parler du torche-balle militant publié, sur commande politique, par un organisme qui ne l'est pas moins, ou bien vous parlez d'autre chose ?
Aller un indice.
L'an dernier le président du GIEC a reconnu 17 années sans réchauffement. (Là, cela fait 18.)
Pendant ce même laps de temps, les émissions de CO² n'ont cessées et même augmentées de 25%.
.. Pouffer de rire ..

Il y a réchauffement au moins des océans, d'ou vient toute cette chaleur si il n'y a pas vraiment réchauffement? Ce qui compte c'est la quantité totale de chaleur absorbée, c'est logique.

Aussi je suppose que vous reconnaissez implicitement que le GIEC ne dit pas que le CO2 est toxique?

Ray a écrit:

ps : il faut vous mettre à la page et investir dans un poil à mazout. De plus en plus de climato rejoignent tous ceux qui depuis 20 ans ne se sont pas plantés en beauté comme le GIEC et voient pour l'avenir, non pas un réchauffement, mais un refroidissement, au vue de l'activité solaire.
http://notrickszone.com/2014/05/10/flurry-of-scientists-recent-peer-reviewed-papers-warning-of-approaching-little-ice-age/#

Votre lien ne montre pas cela. Que quelques scientifiques extrêmement minoritaires pensent que nous allons vers un refroidissement, personne ne le conteste. Mais il y a aussi des «scientifiques» qui pensent que le monde a 6000 ans. Il faudrait aussi qu'ils expliquent une chose: si le soleil est historiquement faible depuis quelques années, et qu'il n'y a pas de réchauffement, on devrait assister déjà à un refroidissement. À moins que quelque chose ne compense en réchauffant l'atmosphère ?
Revenir en haut Aller en bas
http://freesciences.be
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 15 Juil 2014, 13:07

Bonjour.
Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
 - le caractère totalitaire de la petite clique en pointe sur le délire RCA.
Accusation gratuite, non démontrée, inventée pour nuire à bon compte sans avoir besoin d'argumenter (et utilisée naturellement comme défense par ceux qu'un paquet de pétro dollars a réussi à faire changer de camps)
Bien sûr que si.
TOUS les climato qui ont contribué au GIEC et qui devant les faits, font évoluer leur opinion,
Combien sont-ils? Des noms?

Ray a écrit:
dénoncent les pressions qu'ils subissent de la part de leurs "anciens collègues".
Et s'ils le DISENT, c'est que c'est forcément vrai, ça ne PEUT pas être pour se victimiser et éviter la suspicion sur les VRAIES raisons de leur revirement?
Les climatologues du GIEC sont, selon les conspiro-climato-sceptico-crétins, des menteurs manipulateurs depuis toujours, mais lorsqu'ils changent de camps, ils deviennent des saints incapable de la moindre cachotterie.....

Ray a écrit:
Dernier en date :
Lennart Bengtsson, éminent climatologue suédois, ayant contribué pendant des années au GIEC. Il a participé, pendant des années, à l'alarmisme catastrophiste sur le climat.
Hummm, donc il était menteur, selon toi......  siffler 

Ray a écrit:
L'an dernier, devant l'évidence des faits (absence totale de réchauffement depuis maintenant 17-18 ans),
En zappant 1998, 2005 et 2010, ENTRE AUTRES, parce que on a durant cette période dont tu parles, la majorité des années entrant dans le top 10 des plus chaudes, en zappant le réchauffement global des océans jusqu'à grande profondeur (qui prends 90% de l'énergie), en zappant la débacle de l'Arctique, bref en manipulant la vérité.

Ray a écrit:
il est revenu à la raison, et a rejoint l'avis de nombreux autres climatologues à travers le monde.
Lesquels? Ceux qui comme ton copain Anthony Watts ont admis avoir reçu de très fortes sommes d'argent pour propager la cause anti-réchauffement, ou ceux que les conspis du climat inventent régulièrement pour «faire du chiffre»*?
(*) En se contentant de les dire «nombreux» sans jamais être capable d'en citer un nombre suffisant.

Ray a écrit:
Sa défection a été décrite comme la plus grosse perte du lobby pro-RCA à ce jour.
Décrite par qui? Des sources?

Ray a écrit:
Je le cite (dans sa lettre de démission, il y a 2 mois) :
"L'action des activistes a considérablement réduit la qualité de l'ambiance de travail sur le climat, jusqu'à affecter la qualité des travaux eux-même."
"Je ne vois aucune limite à cela (l'action des activistes). C'est une situation semblable aux années du McCarthysme."
C'est sûr que si il a retourné sa veste pour raisons........... économiques..... , il va le déclarer sans hésitation.......... Tu ne t'es même pas aperçu que ça ressemblait à tous les «divorces» de tous types, on «charge» les autres pour se victimiser à dessein?
Ton climatologue est-il le premier à partir?
Les précédents (s'il y en a eu), ont-ils dénoncé les mêmes pressions?
Ces pressions (s'il y en a eu), sont-elles venues aussi de Bengtsson?
Si oui, cela signifie qu'il agit de la même façon et n'est donc pas honnête et fiable.
Si non, cela signifie que ces autres qui ont quittés avant étaient malhonnête et donc non fiables puisqu'ils ne mentionnaient pas que Bengtsson au moins était différent.
Tout cela sent à plein nez le simple comportement de victimisation commun à tous les types de «divorces».


Ray a écrit:
Et lorsque je vous demande le début de commencement d'indice que ces gens puissent avoir été achetés, silence radio.
Ben avant qu'Anthony Watts ne soit CONTRAINT d'admettre avoir été payé pour soutenir le mensonge des climato-sceptico-crétins, il niait tout cela..... Alors j'imagine que c'est valable pour les autres, ils ne vont pas s'en vanter, et donc la preuve ne peut être amenée que par une enquête réalisée par des «pros».
Reste que tu affirmes bien SANS EN AVOIR LA MOINDRE PREUVE, que les «transfuges» venant du Giec sont persécutés et n'ont que de «bonnes» motivations, et sont d'une parfaite honnêteté, après que tu les aies considérés comme menteurs pendant si longtemps.
Enfin, malgré la presque pose du réchauffement DE LA TROPPOSPHÈRE depuis une bonne quinzaine d'années, les signes de réchauffement global de notre planète (mais «marqués» ailleurs*) sont suffisants et suffisamment nombreux pour que toute déclaration du genre «il n'y a plus de réchauffement», donc sans autres précision ni «bémol» est forcément suspect parce que clairement faux. Et lorsque l'on ment, c'est qu'on cache quelque chose.

(*) Persistance de températures globales élevées (1998, 2005 et 2010, années records, et majorité des années entrant dans le top 10 des plus chaudes pendant cette période), réchauffement global des océans jusqu'à grande profondeur (qui prends 90% de l'énergie), débacle de l'Arctique, etc.. malgré une activité solaire particulièrement faible.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
  - l'absence totale de liens entre évenements climatiques extrêmes et réchauffement.
Lien qui n'a jamais été affirmé de cette manière par les climatologues.
Absolument. Sauf que les médias militants ou les activistes qui gravitent autour du GIEC, qui sont invités sur les plateaux télé en même temps que les climato, font allégrement ce lien, sans que JAMAIS ces derniers ne les démentent. On voit bien la manipulation.
1) Pour qu'ils puissent démentir, il faut qu'il soient invités en même temps, et que le débat soit un peu moins passionné, ce qui n'est pas le cas.
2) QUI, chez les anti-réchauffement, dément les différentes c0nneries (ou mensonges) affirmés par leur «copains»? Même la plus grosse stupidité qui ait jamais été dite d'un point de vue scientifique, à savoir la prétendue incompatibilité entre l'effet de serre du CO2 et le second principe de la thermodynamique, MÊME CETTE C0NNERIE INTERSIDÉRALE, n'est pas démentie par les climato-sceptico-CRÉTINS.......... Alors ils n'ont aucune leçon à donner sur ce plan là.
Je regrette personnellement que le débat soit à ce point passionné que les deux camps rechignent à recadrer les bêtises dites de part et d'autre (sauf qu'il ne resterait alors plus AUCUN argument chez les antiréchauffement...  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy ), mais c'est un constat des deux côtés.


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
  - la crosse de hockey et l'optimum médiéval.
parce que cet optimum n'est en rien gênant
Bah oui bien sûr. Ils se sont battus becs et ongles pendant des années en niant son existence
QUI s'est battu de la sorte? Des noms, des faits précis?
De plus je considère que le silence, supposant consentement, des climtosceptiques au sujet de cette mégac0nnerie de prétendue incompatibilité entre effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique est infiniment plus coupable que la négation, plus ou moins vérifiable, d'un optimum QUI RESTE À DÉMONTER DANS SA GLOBALITÉ, je dis bien dans sa GLOBALITÉ, puisque, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire: l'optimum médiéval est aujourd'hui plus ou moins admis par facilité, mais dans les faits, les choses sont un peu plus compliquées que ça.
La période chaude semble s'étaler depuis le neuvième jusqu'à la fin du treizième siècle, POUR L'EUROPE ET L'AMÉRIQUE DU NORD.
L'Afrique équatoriale orientale a connu un climat plus sec pendant une partie de l’optimum climatique médiéval, aux alentours de 1000 à 1270, donc avec 200 ans de retard.
Une carotte de glace extraite à l’est du bassin de Bransfield, dans la péninsule Antarctique, met clairement en évidence des événements du petit âge glaciaire (qui a succédé à l'optimum) et de l’optimum climatique médiéval.
Sauf que la carotte en question permet de distinguer nettement une période froide autour de 1000–1100 ap. J.-C. (donc au milieu de l'optimum), illustrant justement le fait que l’optimum climatique est une notion mouvante, et que pendant cette période « chaude » il a pu y avoir, localement, à la fois des périodes de chaud et de froid.

Tout cela montre que l'optimum médiéval, bien que incontestable, n'est pas une période exclusivement chaude permanente et monolithique. Conséquence : l’agence américaine responsable des études océaniques et atmosphériques (NOAA) affirme que l’idée d’un optimum climatique médiéval mondial plus chaud qu'aujourd’hui, et continu sur toute la période n'est pas avérée et que  ce que montrent les traces existantes est qu’il n’y a pas eu de période PLURI-SÉCULAIRE sur laquelle les températures mondiales aient pu atteindre ou dépasser celles du XXe siècle.

Si l'optimum est une série de brèves périodes chaudes et locales, affectant de fait le monde entier, mais pas toujours au même moment, entrecoupées de périodes plus froides toujours par endroits, la situation est bien différente d'aujourd'hui.

Tout cela pour dire que les informations sur cette période sont encore très parcellaires, et je m'étonne que les conspiro-climato-sceptiques soient à la fois capables de nier la réalité d'un réchauffement global dûment mesuré sur toute la planète par une multitude de relevés, et par contre capables dans le même temps, d'affirmer avec force conviction un réchauffement global qui se serait produit pendant une période pour laquelle les informations sont encore rares et parfois contradictoires (ils sont vraiment très forts ou très malhonnêtes).

Bref, l'optimum médiéval peut encore largement être discuté, mais par contre la prétendue  incompatibilité entre effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique est une c0nnerie abyssale INCONTESTABLE.

Ray a écrit:
(allant même jusqu'à éditer en douce des centaines de pages Wikipédia pour le masquer),
Qui? Des noms? Des origines/commanditaires vérifiables?

Ray a écrit:
et maintenant ça déclare "Ouais ok mais finalement c'est pas génant"....  
Non, pas maintenant, TOUJOURS; cet «optimum» (à globalité d'ailleurs supposée) n'a jamais été gênant pour les climatologues et si certains écolos ou apparentés ont été débiles sur ce sujet, ce n'est ni gênant................ ni étonnant d'ailleurs, mais ça c'est autre chose.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
- Cette activité solaire qui, justement, nous amenerait, non pas vers un réchauffement mais vers un "global cooling".
Refroidissement prédit et attendu par les conspiro-climato-sceptico-crétins depuis vingt ans...........................  en vain..........
Ah bon, un climato aurait prédit un refroidissement pour un avenir à cette échéance ? Je suppose que vous avez un nom précis / une référence précise à donner ?  :hello:
Bref, ça va être encore silence radio.
Un climato....... non, mais des climato-sceptiques oui (forcément, il n'y a que eux pour dire de grosses c0nneries).
Lire sur ce lien..........
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2607_conference_climat_Cancun.php
le septième commentaire, signé Gueguen Michel le 02/12/2010 à 07h11 qui dit: « Vincent Courtillot a prouvé qu'on est entré dans une periode de refroidissement climatique, au moins en Europe et Atlantique Nord, depuis 2007 ; 4 hivers tres rudes en 2007- 2010 !» et qui rejoint une interview de lui où il laissait même sous entendre que le refroidissement avait commencé dès le début du 21ième siècle.
COMMENTAIRES: Vincent Courtillot ne recule devant rien pour nier l'évidence qui lui fait peur. Depuis cette date les températures troposphériques ont encore monté (max en 2010) et la température des océans jusqu'à grande profondeur ne cesse de monter, et l'Arctique ne cesse de fondre, et tout cela malgré une activité solaire en berne.

Lire sur ce lien.....
http://www.alterinfo.net/Refroidissement-planetaire-Pour-la-premiere-fois-en-250-ans-les-glaciers-s-etendent-en-Alaska_a25062.html
au douzième paragraphe (si j'ai bien compté)
«L'absence d'activité solaire en 2008 coïncide avec des signes de tendance au refroidissement dans le monde entier.»
COMMENTAIRES: Depuis cette date les températures troposphériques ont encore monté (max en 2010) et la température des océans jusqu'à grande profondeur ne cesse de monter, et l'Arctique ne cesse de fondre, et tout cela malgré une activité solaire en berne.

Lire sur ce lien...
http://www.alterinfo.net/Rechauffement-ou-refroidissement-planetaire-Une-nouvelle-tendance-dans-l-alarmisme-climatique_a34888.html
«Dernièrement, le sénateur Steve Fielding a demandé à Penny Wong, ministre australien du Changement Climatique, en quoi les émissions humaines pourraient-elles êtres responsables du réchauffement planétaire, puisque la température de l'air est passée par son apogée en 1998, et qu’une tendance au refroidissement a démarré en 2002»
COMMENTAIRES: Tout le monde lit bien 2002, n'est ce pas, sauf que la majeure partie des années suivantes sont parmis les plus chaudes, avec même quelque records absolu comme 2005 et 2010. Par ailleurs, depuis cette date la température des océans jusqu'à grande profondeur ne cesse de monter, et l'Arctique ne cesse de fondre, et tout cela malgré une activité solaire en berne.


Lire sur ce lien......
http://www.mondialisation.ca/le-refroidissement-plan-taire-est-arriv/10898
«À cette époque, la courbe prévue indiquait un refroidissement planétaire débutant vers 2005 ± 3-5 ans jusqu’à 2030 environ»
COMMENTAIRES: Tout le monde lit bien 2005 ± 3-5, n'est ce pas, donc au plus tard en 2010, c'est ballot parce que ce sont justement 2005 et 2010 qui sont les années record DE CHALEUR et que de toute façon la majeure partie des années suivantes sont parmis les plus chaudes. Par ailleurs, depuis cette date la température des océans jusqu'à grande profondeur ne cesse de monter, et l'Arctique ne cesse de fondre, et tout cela malgré une activité solaire en berne.

Lire sur ce lien...
http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/07/29/le-refroidissement-climatique-est-en-route.html
Au quatrième paragraphe: «La baisse des températures semble même brutale au niveau de la troposphère, soit la partie de l'atmosphère terrestre dans laquelle nous sommes et qui monte à plus ou moins 10 km de hauteur  - voir le graphique 2. Celui-ci illustre les variations depuis 1980. Après une montée régulière jusqu’en 2005, la baisse est marquée depuis cinq ans.

Le graphique 3 montre qu’après un dernier pic en 2005, les températures baissent régulièrement. La ligne verte indique la tendance.»
COMMENTAIRES: Et là l'auteur n'hésite pas, il donne dans le mensonge le plus éhonté (c'est sans problème, il sait que ses supporters sont des c0ns), puisque les températures se sont maintenues assez élevées toutes les années suivantes avec un nouveau pic en 2010. Par ailleurs, depuis cette date la température des océans jusqu'à grande profondeur ne cesse de monter, et l'Arctique ne cesse de fondre, et tout cela malgré une activité solaire en berne.

Amicalement Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mar 15 Juil 2014, 21:38

roll a écrit:
Aussi je suppose que vous reconnaissez implicitement que le GIEC ne dit pas que le CO2 est toxique ?
Pardon ? Vous avez déjà oublié qu'ils ont fait placer le CO² sur la liste des polluants au même titre que les substances toxiques ? Est-ce que les mots ont un sens ?
Par définition, tout, en excès, est nocif. L'eau par exemple. Et pourtant, au même titre que le CO2, il tient un rôle majeur dans le cycle de la vie....


aroll a écrit:
Ray a écrit:
TOUS les climato qui ont contribué au GIEC et qui devant les faits, font évoluer leur opinion,
Combien sont-ils? Des noms?
Il en a déjà été question sur ce même forum. Si cela vous intéressais vraiment, vous auriez déjà fait une recherche minimum. C.Landsea, J.Christy ou F.Varenholt, des noms majeurs récents qui me viennent à l'esprit, il y en a évidemment plein d'autres, je ne tiens pas un catalogue. (Par contre comme toujours pour être au courant, il faut sortir de la sphère francophone hein. C'est la presse anglo-saxonne, même grand public, qui fait le job.)


aroll a écrit:
Ray a écrit:
dénoncent les pressions qu'ils subissent de la part de leurs "anciens collègues".
Et s'ils le DISENT, c'est que c'est forcément vrai, ça ne PEUT pas être pour se victimiser et éviter la suspicion sur les VRAIES raisons de leur revirement?
C'est évidemment possible, sauf qu'il faut avoir des éléments concrets pour l'affirmer, et pas seulement le cas d'un A.Watts qui d'ailleurs n'a pas été contributeur au GIEC, donc RIEN à voir avec un "revirement".


aroll a écrit:
Ray a écrit:
Dernier en date :
Lennart Bengtsson, éminent climatologue suédois, ayant contribué pendant des années au GIEC. Il a participé, pendant des années, à l'alarmisme catastrophiste sur le climat.
Hummm, donc il était menteur, selon toi......
Vous êtes toujours en course pour le concours des répliques les plus crétines et inutiles manifestement.  Mr.Red
Selon vous, c'est impossible de se tromper, de bonne foi ?


aroll a écrit:
Les précédents (s'il y en a eu), ont-ils dénoncé les mêmes pressions?
Bien sûr. Comme précédemment, si ça vous intéressais vraiment vous auriez fait la recherche minimum (j'avais même apporté l'info ici sur ce forum) et vous n'auriez pas posé la question. Plus haut je parlais de Varenholt par exemple. Il a dénoncé ce qu'il a subit de ces "anciens amis".


aroll a écrit:
Ray a écrit:
Et lorsque je vous demande le début de commencement d'indice que ces gens puissent avoir été achetés, silence radio.
Ben avant qu'Anthony Watts ne soit CONTRAINT d'admettre avoir été payé pour soutenir le mensonge des climato-sceptico-crétins, il niait tout cela..... Alors j'imagine que c'est valable pour les autres, ils ne vont pas s'en vanter, et donc la preuve ne peut être amenée que par une enquête réalisée par des «pros».
Reste que tu affirmes bien SANS EN AVOIR LA MOINDRE PREUVE, que les «transfuges» venant du Giec sont persécutés et n'ont que de «bonnes» motivations, et sont d'une parfaite honnêteté, après que tu les aies considérés comme menteurs pendant si longtemps.
Pareil que plus haut. Watts n'est pas un revirement. (Et comme en politique ou en matière religieuse, ceux qui sont considéré comme des traitres ou des apostats sont souvent traités plus durement que ceux du camp adverse identifié.)
Et de la même manière que plus haut, c'est impossible de se tromper de bonne foi manifestement.  Mr.Red

Bizarrement dans vos commentaires répétitifs vous parlez de l'Arctic mais jamais de l'Antarctic.  Pouffer de rire
Puisque vous avez l'air d'y tenir, voici un peu ce qu'il en est réellement de ces glaces.

Voici comment la NCA représente le taux de pertes des calottes glaciaires couvrant l'Arctique et l’Antarctique :



Des déclins assez forts, n’est-ce pas ? Ça fait peur.

Mais s’il y a une manière trompeuse de représenter des tendances, c’est bien avec des chiffres bruts sans aucun contexte de proportions. La NCA aurait dû représenter soit les pertes de glaces en pourcentages, avec un graphique allant de 0 à 100, soit en milliards de tonnes, mais allant de zéro au maximum pour l’endroit en question.

Et à quoi ressembleraient les graphiques une fois représentées les proportions ? À ceci :

Non, les tendances ne manquent pas.  Mr.Red
Ce sont les lignes rouges en haut au niveau des 100% des graphiques. Leur pente est si faible que celle Arctique est à peine perceptible, et celle de l’Antarctique, pas visible du tout.


Dans la même famille des glaces qui fondaient puis qui finalement ne fondent pas, nous avons les glaciers Himalayens.

Après le rapport pourri du GIEC en 2007 qui prévoyait leur fonte totale, l'Inde avait décidé de conduire elle-même une étude sur ses glaciers.

Les travaux ont été publiés il y a pas longtemps et le résultat est sans appel et une nouvelle fois accablant pour le GIEC : aucune fonte notable n'est à signaler.
http://www.theregister.co.uk/2014/05/13/indian_boffins_himalayan_glaciers_are_not_melting_ipcc_alarmist_global_warming/
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 16 Juil 2014, 16:48

Bonjour.
Ray a écrit:
roll a écrit:

   Aussi je suppose que vous reconnaissez implicitement que le GIEC ne dit pas que le CO2 est toxique ?
Pardon ? Vous avez déjà oublié qu'ils ont fait placer le CO² sur la liste des polluants au même titre que les substances toxiques ? Est-ce que les mots ont un sens ?
Donne donc LA PHRASE EXACTE prouvant qu'ils en font une substance TOXIQUE, parce que en effet, les mots ont un sens et les conspiro-climatosceptiques ont l'art de les manipuler toute pollution n'est pas obligatoirement toxique.......
Maintenant, à part ça, je ne suis personnellement pas favorable à un tel classement. On oublie encore l'essentiel pour jouer avec les mots.

Ray a écrit:
Par définition, tout, en excès, est nocif. L'eau par exemple. Et pourtant, au même titre que le CO2, il tient un rôle majeur dans le cycle de la vie....
Je ne te le fais pas dire.......... et donc un excès de CO2 est nuisible.......

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
TOUS les climato qui ont contribué au GIEC et qui devant les faits, font évoluer leur opinion,
Combien sont-ils? Des noms?
Il en a déjà été question sur ce même forum. Si cela vous intéressais vraiment, vous auriez déjà fait une recherche minimum.
Effectivement les chicanneries concernant les retournement de vestes (plus ou moins bien financés...  siffler ), les propos malvenus voir stupides de membres non scientifiques du GIEC, des journalistes ou des écolos ne m'intéressent pas.
Il n'y a pour moi d'intéressant que: la réalité du réchauffement (prouvée et toujours en cours si l'on réfléchi à peu près intelligemment), l'influence de l'effet de serre (prouvé aussi), la part de responsabilité de l'homme (en partie discutable), et les solutions possibles (très discutables et en évitant les facilités du genre «yakafocon»)

Ray a écrit:
C.Landsea,
Ce n'est pas un climato-sceptique, bien au contraire*, c'est seulement quelqu'un qui s'est opposé à sa direction sur un point précis (les ouragans), et qui a démissionné POUR CELA. On peut noter au passage que ce départ ne l'a pas fait changer d'avis sur le réchauffement et son origine.

Ray a écrit:
J.Christy
Profil assez proche du précédent: ce n'est pas un climato-sceptique, bien au contraire*, c'est seulement quelqu'un qui s'opppose au «catastrophisme» qu'il dit trouver dans les propos du GIEC.

(*) Donc j'espère que tu as conscience que ces deux personnes ont des idées TOTALEMENT OPPOSÉES AUX TIENNES.


Ray a écrit:
F.Varenholt,
......... Un chimiste...... rien à faire ici......... la question portait sur les climatologues (ou au moins très proches) qui ont retournés leur veste.

Ray a écrit:
des noms majeurs récents qui me viennent à l'esprit, il y en a évidemment plein d'autres, je ne tiens pas un catalogue. (Par contre comme toujours pour être au courant, il faut sortir de la sphère francophone hein. C'est la presse anglo-saxonne, même grand public, qui fait le job.)
Elle ne fait pas «le job», elle reflète l'esprit et la culuture ultramajoritaire du monde anglo-saxon, c'est à dire le libéralisme qui s'inquiète tellement de ce que pourrait être la solution au problème qu'il préfère nier ce problème. C'est particulièrement visible au Canada où le discours s'est inversé dès le développement de l'exploitation des sables bitumineux........... comme par hasard....  siffler


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
dénoncent les pressions qu'ils subissent de la part de leurs "anciens collègues".
 Et s'ils le DISENT, c'est que c'est forcément vrai, ça ne PEUT pas être pour se victimiser et éviter la suspicion sur les VRAIES raisons de leur revirement?
C'est évidemment possible, sauf qu'il faut avoir des éléments concrets pour l'affirmer, et pas seulement le cas d'un A.Watts qui d'ailleurs n'a pas été contributeur au GIEC, donc RIEN à voir avec un "revirement".
Oui, tout comme il faut avoir des éléments concrets pour croire la version des transfuges, et même encore plis dans ce cas là parce que le comportement que je suspect est tellement humain, tellement courant, tellement prévisible, et ce qu'il dénoncent, tellement improbable (à ce niveau là). Qu'ils aient reçu des messages montrant l'incompréhension et la déception de leur anciens collègues, rien de plus naturel, mais la persécution, c'est tout simplement grotesque alors c'est comme pour tout, si on veut être cru en affirmant des choses exceptionnelles, il faut des preuves exceptionnelles.


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
 Dernier en date :  Lennart Bengtsson, éminent climatologue suédois, ayant contribué pendant des années au GIEC. Il a participé, pendant des années, à l'alarmisme catastrophiste sur le climat.
Hummm, donc il était menteur, selon toi......
Vous êtes toujours en course pour le concours des répliques les plus crétines et inutiles manifestement.  Mr.Red
Selon vous, c'est impossible de se tromper, de bonne foi ?
Ben oui, mais si l'on en croit tes messages depuis longtemps, même des années, l'inexistence, voir l'impossibilité du réchauffement par effet de serre est tellement évident, tellement même aveuglant qu'il faut bien être menteur pour ne pas l'affirmer...........
Tu n'as fait depuis très longtemps que donner des liens afirmant que l'évidence du non réchauffement est telle que seuls les menteurs peuvent encore dire le contraire, tu es même allé jusqu'à donner un lien (tes seuls «««arguments»»» neuf fois sur dix) qui reprenait cette c0nnerie abyssale de la prétendue incompatibilité entre effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique........ Puis maintenant, tu laisses entendre que l'on peut être intelligent et honnête tout en étant au GIEC (du moment qu'on fini par le quitter bien sûr........).
Tout ton discours, comme tout le discours de n'importe quel climatosceptique est un exemple parfait de la stupide démarche conspirationniste.
Tu as d'un côté un groupe qui réfléchi honnêtement à la situation. Ses conclusions ne sont sans doute pas parfaites, et des erreurs sont forcément commises. C'est d'ailleurs la raison de certaines corrections qui font dire aux climato-sceptiques que le GIEC s'est trompé, alors qu'il ne s'agit que de la PREUVE que leur travail est honnête, pour la plupart.
Et de l'autre côté, tu as un mélange où se côtoient toutes les idées, mêmes les plus imbéciles (cf: second principe thermo) sans que personne ne corrige personne, seul compte l'opposition au GIEC, bref on y retrouve le comportement typique du conspirationnisme comme pour le 11 septembre.


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Les précédents (s'il y en a eu), ont-ils dénoncé les mêmes pressions?
Bien sûr. Comme précédemment, si ça vous intéressais vraiment vous auriez fait la recherche minimum (j'avais même apporté l'info ici sur ce forum) et vous n'auriez pas posé la question.
Je n'ai posé cette question QUE pour amener la suite que tu as consiencieusement zappé, à savoir: «Ces pressions (s'il y en a eu), sont-elles venues aussi de Bengtsson?
Si oui, cela signifie qu'il agit de la même façon et n'est donc pas honnête et fiable.
Si non, cela signifie que ces autres qui ont quittés avant étaient malhonnête et donc non fiables puisqu'ils ne mentionnaient pas que Bengtsson au moins était différent.
Tout cela sent à plein nez le simple comportement de victimisation commun à tous les types de «divorces».»
Visiblement, cette suite te gênait....
Autre chose encore, j'ai déjà dit que effectivement ces choses ne m'intéressaient pas. Les chicanneries concernant les retournement de vestes (plus ou moins bien financés...  siffler ), les propos malvenus voir stupides de membres non scientifiques du GIEC, des journalistes ou des écolos ne m'intéressent pas.
Il n'y a pour moi d'intéressant que: la réalité du réchauffement (prouvée et toujours en cours si l'on réfléchi à peu près intelligemment), l'influence de l'effet de serre (prouvé aussi), la part de responsabilité de l'homme (en partie discutable), et les solutions possibles (très discutables, et en évitant les facilités du genre «yakafocon»)


Ray a écrit:
Plus haut je parlais de Varenholt par exemple. Il a dénoncé ce qu'il a subit de ces "anciens amis".
Le POLITICIEN chimiste?????????? Très crédible en effet..........


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
 Et lorsque je vous demande le début de commencement d'indice que ces gens puissent avoir été achetés, silence radio.
Ben avant qu'Anthony Watts ne soit CONTRAINT d'admettre avoir été payé pour soutenir le mensonge des climato-sceptico-crétins, il niait tout cela..... Alors j'imagine que c'est valable pour les autres, ils ne vont pas s'en vanter, et donc la preuve ne peut être amenée que par une enquête réalisée par des «pros».
   Reste que tu affirmes bien SANS EN AVOIR LA MOINDRE PREUVE, que les «transfuges» venant du Giec sont persécutés et n'ont que de «bonnes» motivations, et sont d'une parfaite honnêteté, après que tu les aies considérés comme menteurs pendant si longtemps.
Pareil que plus haut. Watts n'est pas un revirement. (Et comme en politique ou en matière religieuse, ceux qui sont considéré comme des traitres ou des apostats sont souvent traités plus durement que ceux du camp adverse identifié.)
Et de la même manière que plus haut, c'est impossible de se tromper de bonne foi manifestement.  Mr.Red
Pareil AUSSI que plus haut... Oui, mais si l'on en croit tes messages depuis longtemps, même des années, l'inexistence, voir l'impossibilité du réchauffement par effet de serre est tellement évident, tellement même aveuglant qu'il faut bien être menteur pour ne pas l'affirmer...........
Tu n'as fait depuis très longtemps que donner des liens afirmant que l'évidence du non réchauffement est telle que seuls les menteurs peuvent encore dire le contraire, tu es même allé jusqu'à donner un lien (tes seuls «««arguments»»» neuf fois sur dix) qui reprenait cette c0nnerie abyssale de la prétendue incompatibilité entre effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique........ Puis maintenant, tu laisses entendre que l'on peut être intelligent et honnête tout en étant au GIEC (du moment qu'on fini par le quitter bien sûr........).
Tout ton discours, comme tout le discours de n'importe quel climatosceptique est un exemple parfait de la stupide démarche conspirationniste.
Tu as d'un côté un groupe qui réfléchi honnêtement à la situation. Ses conclusions ne sont sans doute pas parfaites, et des erreurs sont forcément commises. C'est d'ailleurs la raison de certaines corrections qui font dire aux climato-sceptiques que le GIEC s'est trompé, alors qu'il ne s'agit que de la PREUVE que leur travail est honnête, pour la plupart.
Et de l'autre côté, tu as un mélange où se côtoient toutes les idées, mêmes les plus imbéciles (cf: second principe thermo) sans que personne ne corrige personne, seul compte l'opposition au GIEC, bref on y retrouve le comportement typique du conspirationnisme comme pour le 11 septembre.

Ray a écrit:
Bizarrement dans vos commentaires répétitifs vous parlez de l'Arctic mais jamais de l'Antarctic.  Pouffer de rire
Puisque vous avez l'air d'y tenir, voici un peu ce qu'il en est réellement de ces glaces.

Voici comment la NCA représente le taux de pertes des calottes glaciaires couvrant l'Arctique et l’Antarctique :



Des déclins assez forts, n’est-ce pas ? Ça fait peur.

Mais s’il y a une manière trompeuse de représenter des tendances, c’est bien avec des chiffres bruts sans aucun contexte de proportions. La NCA aurait dû représenter soit les pertes de glaces en pourcentages, avec un graphique allant de 0 à 100, soit en milliards de tonnes, mais allant de zéro au maximum pour l’endroit en question.

Et à quoi ressembleraient les graphiques une fois représentées les proportions ? À ceci :


Non, les tendances ne manquent pas.  Mr.Red
Ce sont les lignes rouges en haut au niveau des 100% des graphiques. Leur pente est si faible que celle Arctique est à peine perceptible, et celle de l’Antarctique, pas visible du tout.
Ben tu fais exactement ce que tu prétends dénoncer, tu manipules, tu présentes les choses de manière trompeuse, et au passage tu changes de fait l'objectif apparent de la démo.
Tu passes ainsi d'un graphique montrant une variation à un graphique montrant la proportion entre la variation et le tout.
Le signe de réchauffement ici sous entendu, c'est la quantité d'énergie thermique supplémentaire qu'il a fallut pour obtenir la fonte d'une masse aussi importante, PARCE QUE CETTE MASSE DE GLACE DISPARUE EST RÉELLEMENT, ET OBJECTIVEMENT très importante. Après, que ça ne représente pas grand chose par rapport au total ne signifie pas qu'il ne se passe rien, mais que la masse totale est énorme. Cette masse est si énorme que la fonte des deux inlandsis, donc au nord comme au sud, ferait monter les océans de plus de 60 mètres..... pour le coup un vrai cataclysme mondial........ Mais ça personne n'y songe vraiment. Le but de ces graphiques n'est donc pas de dire que l'Antarctique disparaît, mais que quelque chose réchauffe suffisamment pour entraîner une fonte portant sur des milliards de tonnes SANS REFROIDISSEMENT COMPENSATOIRE, ET SANS UN SUPPLÉMENT D'IRRADIANCE SOLAIRE, AU CONTRAIRE.
Imagines que tu sois reponsable d'une étude sur l'évolution du chômage, montrerais tu un graphique représentant les milliers ou la dizaines de milliers de chômeurs gagné ou perdus en un mois (et pratiquement que ça), ou montrerais tu un graphique représentant les trois millions de chômeur avec donc une variation maximale de 0,333% (10.000 sur 3 millions)? Dans le deuxième cas on ne verrait rien du tout et donc cela signifierait-il que le chômage est parfaitement stable?
Serais-tu d'accord que le taux de mercure, de dioxine ou autre poison présent dans la nourriture que tu consommes soit représenté par un graphique où il apparaît comme un pourcentage de la masse totale de ta nourriture? Tu serais mort pour une fluctuation imperceptible......

Si tu veux contester le GIEC, ne passes pas ton temps à critiquer ce qui n'a pas lieu de l'être pour immédiatement utiliser des méthodes encore plus trompeuses.

Ray a écrit:
Dans la même famille des glaces qui fondaient puis qui finalement ne fondent pas, nous avons les glaciers Himalayens.

Après le rapport pourri du GIEC en 2007 qui prévoyait leur fonte totale, l'Inde avait décidé de conduire elle-même une étude sur ses glaciers.

Les travaux ont été publiés il y a pas longtemps et le résultat est sans appel et une nouvelle fois accablant pour le GIEC : aucune fonte notable n'est à signaler.
http://www.theregister.co.uk/2014/05/13/indian_boffins_himalayan_glaciers_are_not_melting_ipcc_alarmist_global_warming/
J'avais déjà répondu à cette très vielle histoire il y a au moins un an si pas deux. C'était une erreur provenant d'un «non climatologue» qui n'avait tout simplement pas été corrigée ensuite en relecture, ça arrive tout le temps dans des journaux, on appelle ça des coquilles, et ça n'émeut généralement personne. Je dirai même plus, la fonte des glaciers alpins et la non fonte des glaciers himalayens à l'époque favorisait plutôt la thèse du GIEC (seul un réchauffement par effet de serre à tendance à réchauffer bien plus les couches plus basses que les autres, et même parfois à refroidir la stratosphère).

Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Mer 16 Juil 2014, 19:37

aroll a écrit:
Ray a écrit:
roll a écrit:

   Aussi je suppose que vous reconnaissez implicitement que le GIEC ne dit pas que le CO2 est toxique ?
Pardon ? Vous avez déjà oublié qu'ils ont fait placer le CO² sur la liste des polluants au même titre que les substances toxiques ? Est-ce que les mots ont un sens ?
Donne donc LA PHRASE EXACTE prouvant qu'ils en font une substance TOXIQUE, parce que en effet, les mots ont un sens et les conspiro-climatosceptiques ont l'art de les manipuler toute pollution n'est pas obligatoirement toxique.......
Maintenant, à part ça, je ne suis personnellement pas favorable à un tel classement. On oublie encore l'essentiel pour jouer avec les mots.
Comme toujours, si cela vous intéresserais vraiment vous auriez déjà fait la recherche minimum.
Le CO2 est sur la liste des polluants prioritaires de l'EPA, au même titre que le monoxyde de carbone, le dioxyde d’azote, le dioxyde de souffre.. etc.

aroll a écrit:
Ray a écrit:
Par définition, tout, en excès, est nocif. L'eau par exemple. Et pourtant, au même titre que le CO2, il tient un rôle majeur dans le cycle de la vie....
Je ne te le fais pas dire.......... et donc un excès de CO2 est nuisible.......
C'est ce que je vient de dire. TOUT en excès est toxique. Et pourtant l'eau n'est pas sur la liste des polluants de l'EPA. Il faut tout vous mâcher.
Tour de passe-passe obtenu pour, nous le savons tous ici, monter cette arnaque de bourse carbone.

aroll a écrit:
Ray a écrit:
C.Landsea,
Ce n'est pas un climato-sceptique, bien au contraire*, c'est seulement quelqu'un qui s'est opposé à sa direction sur un point précis (les ouragans), et qui a démissionné POUR CELA. On peut noter au passage que ce départ ne l'a pas fait changer d'avis sur le réchauffement et son origine.
Ancien rédacteur du GIEC, il l'a quitté en dénonçant l'instrumentalisation : « je ne peux pas continuer, en conscience, à contribuer à un processus que je considère être et conduit par des objectifs préconçus et scientifiquement non valables. »

aroll a écrit:
Ray a écrit:
J.Christy
Profil assez proche du précédent: ce n'est pas un climato-sceptique, bien au contraire*, c'est seulement quelqu'un qui s'opppose au «catastrophisme» qu'il dit trouver dans les propos du GIEC.
Ah tiens, en nommant Christy je pensais à Roy.Spencer, ancien à la NASA de l'équipe de James Hansen, mais Christy c'est parfait.
Ancien rédacteur des rapports du GIEC : « Je ne vois venir ni la catastrophe qu'on nous annonce, ni la preuve évidente que l'activité humaine doive être mise en cause dans le réchauffement que l'on peut observer. Je vois plutôt l'utilisation aveugle de modèles climatiques (utiles mais qui ne sont jamais des "preuves") et la coïncidence entre augmentation de la concentration en CO2 et réchauffement qui fonctionne de moins en moins avec le temps. ».

aroll a écrit:
(*) Donc j'espère que tu as conscience que ces deux personnes ont des idées TOTALEMENT OPPOSÉES AUX TIENNES.
Du tout. Ils sont Pile-poil. Merci de m'avoir donné l'occasion de le préciser !  :chapeau: 

Manifestement nous n'avons pas la même définition de climatosceptique.  Mr.Red 

aroll a écrit:
Ray a écrit:
F.Varenholt,
......... Un chimiste...... rien à faire ici......... la question portait sur les climatologues (ou au moins très proches) qui ont retournés leur veste.
Du tout. Au contraire. Il était parfaitement dans la mouvance du GIEC.

aroll a écrit:
Tu n'as fait depuis très longtemps que donner des liens afirmant que l'évidence du non réchauffement
Faux (et débile). Les sceptiques ne nient pas l'existence d'un réchauffement sur la 2nde moitié du siècle dernier. Tout au plus, il le voient moindre en raison de différents facteurs/biais.
Ce qu'ils contestent formellement c'est par exemple la science basée sur les modèles, et les faits leur donnent raison, et étrillent les modèles.

aroll a écrit:
le discours de n'importe quel climatosceptique est un exemple parfait de la stupide démarche conspirationniste.
Toujours faux. La majorité des sceptiques (ainsi que moi) parlent d'un agglomérat d’intérêts convergents. Même si à certains moments le mot complot pourrait être adapté, comme par exemple l'affaire du 28-gate. Je peut vous rafraichir la mémoire.
Après, comme le dit Courtillot, il y a des crétins parmi les sceptiques, comme dans tout sous-groupe humain.
(Et ces crétins sont bien pratiques aux gens malhonnêtes pour faire un amalgame, lâcher le paquet-cadeau et cacher qu'il y a effectivement de graves problèmes avec la ligne GIEC.)

aroll a écrit:
Ray a écrit:
aroll a écrit:
Les précédents (s'il y en a eu), ont-ils dénoncé les mêmes pressions?
Bien sûr. Comme précédemment, si ça vous intéressais vraiment vous auriez fait la recherche minimum (j'avais même apporté l'info ici sur ce forum) et vous n'auriez pas posé la question.
Je n'ai posé cette question QUE pour amener la suite que tu as consiencieusement zappé, à savoir: «Ces pressions (s'il y en a eu), sont-elles venues aussi de Bengtsson?
Non, aucune info à ce sujet. Vous en avez ?

aroll a écrit:
Ben tu fais exactement ce que tu prétends dénoncer
Du tout. Je met par là en évidence (mais vous l'aviez compris n'est-ce pas ?), le fait que lorsque l'on veut produire un joli graph qui fait peur à destination de la presse grand public, on fait ce que fait le GIEC.

aroll a écrit:
Ray a écrit:
Dans la même famille des glaces qui fondaient puis qui finalement ne fondent pas, nous avons les glaciers Himalayens.

Après le rapport pourri du GIEC en 2007 qui prévoyait leur fonte totale, l'Inde avait décidé de conduire elle-même une étude sur ses glaciers.

Les travaux ont été publiés il y a pas longtemps et le résultat est sans appel et une nouvelle fois accablant pour le GIEC : aucune fonte notable n'est à signaler.
http://www.theregister.co.uk/2014/05/13/indian_boffins_himalayan_glaciers_are_not_melting_ipcc_alarmist_global_warming/
J'avais déjà répondu à cette très vielle histoire il y a au moins un an si pas deux. C'était une erreur provenant d'un «non climatologue» qui n'avait tout simplement pas été corrigée ensuite en relecture, ça arrive tout le temps dans des journaux, on appelle ça des coquilles, et ça n'émeut généralement personne. Je dirai même plus, la fonte des glaciers alpins et la non fonte des glaciers himalayens à l'époque favorisait plutôt la thèse du GIEC (seul un réchauffement par effet de serre à tendance à réchauffer bien plus les couches plus basses que les autres, et même parfois à refroidir la stratosphère).
Du tout.
1. La manipulation maquillée en coquille n'en n'était évidemment pas une, de coquille. Je rappelle les faits au cas ou : Le GIEC sort son rapport (et la fonte annoncée fait grand bruit dans la presse). Mais des petites voix s'élèvent pour dire qu'il y a un problème. A plusieurs reprises et sur plusieurs mois, l'erreur est signalée aux rédacteurs du rapport ainsi qu'au président du GIEC. Tout ce petit monde fait la sourde oreille, pendant des mois. Et elle ne sera corrigée, avec un communiqué laconique, qu'après le vote pour le renouvellement des crédits internationaux. Merci.
2. Le rapport dont je parle date de cette année.
3. Ce même rapport qui vient de sortir ne prévoit pas DU TOUT de fonte. Donc, exit même la version "corrigée" du rapport du GIEC.
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 17 Juil 2014, 14:00

Bonjour.
Ray a écrit:
aroll a écrit:
Donne donc LA PHRASE EXACTE prouvant qu'ils en font une substance TOXIQUE, parce que en effet, les mots ont un sens et les conspiro-climatosceptiques ont l'art de les manipuler toute pollution n'est pas obligatoirement toxique.......
   Maintenant, à part ça, je ne suis personnellement pas favorable à un tel classement. On oublie encore l'essentiel pour jouer avec les mots.
Comme toujours, si cela vous intéresserais vraiment vous auriez déjà fait la recherche minimum.
Le CO2 est sur la liste des polluants prioritaires de l'EPA, au même titre que le monoxyde de carbone, le dioxyde d’azote, le dioxyde de souffre.. etc.
Bon, donc tu es incapable de répondre à ma question qui est: Donne donc LA PHRASE EXACTE prouvant qu'ils en font une substance TOXIQUE, parce que en effet, les mots ont un sens et les conspiro-climatosceptiques ont l'art de les manipuler toute pollution n'est pas obligatoirement toxique.......
Cesse de botter en touche et répond (avec autre chose qu'un habituel copié/collé, ou un lien vers un site débile.)


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
  Par définition, tout, en excès, est nocif. L'eau par exemple. Et pourtant, au même titre que le CO2, il tient un rôle majeur dans le cycle de la vie....  
 Je ne te le fais pas dire.......... et donc un excès de CO2 est nuisible.......
C'est ce que je vient de dire. TOUT en excès est toxique. Et pourtant l'eau n'est pas sur la liste des polluants de l'EPA.
Parce qu'elle n'a aucunement tendance pour l'instant à s'accumuler constamment et inexorablement là où elle pourrait poser problème.

Ray a écrit:
Il faut tout vous mâcher.
Ray ne peut s'empêcher d'être méprisant et suffisant, c'est dans sa (mauvaise) nature.

Ray a écrit:
Tour de passe-passe obtenu pour, nous le savons tous ici, monter cette arnaque de bourse carbone.
Affirmation gratuite et stupide, qui présuppose constamment que les membres du GIEC sont toujours occupé à monter des plans machiavéliques (mais deviennent instantanément des gens biens lorsqu'il retournent leur veste sauf que curieusement, s'ils dénoncent des pressions, ils ne disent jamais que le GIEC montent ces plans machiavéliques de mangeurs d'enfants). Je rappelle aussi au passage qu'un polluant n'est pas seulement un toxique, c'est aussi une substance susceptible de générer des nuisances, point barre.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
 C.Landsea,
Ce n'est pas un climato-sceptique, bien au contraire*, c'est seulement quelqu'un qui s'est opposé à sa direction sur un point précis (les ouragans), et qui a démissionné POUR CELA. On peut noter au passage que ce départ ne l'a pas fait changer d'avis sur le réchauffement et son origine.
Ancien rédacteur du GIEC, il l'a quitté en dénonçant l'instrumentalisation : « je ne peux pas continuer, en conscience, à contribuer à un processus que je considère être et conduit par des objectifs préconçus et scientifiquement non valables. »
Minimum «syndical» pour justifier un départ motivé par un désaccord avec ses confrères sans d'ailleurs pouvoir démontrer que ce ne sont pas ses confrères qui ont raison..........

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
  J.Christy
Profil assez proche du précédent: ce n'est pas un climato-sceptique, bien au contraire*, c'est seulement quelqu'un qui s'opppose au «catastrophisme» qu'il dit trouver dans les propos du GIEC.
Ah tiens, en nommant Christy je pensais à Roy.Spencer, ancien à la NASA de l'équipe de James Hansen, mais Christy c'est parfait.
Ancien rédacteur des rapports du GIEC : « Je ne vois venir ni la catastrophe qu'on nous annonce, ni la preuve évidente que l'activité humaine doive être mise en cause dans le réchauffement que l'on peut observer.
C'est tiré d'un article du Wall street journal de 2007 où il dit textuellement: "I'm sure the majority (but not all) of my IPCC colleagues cringe when I say this, but I see neither the developing catastrophe nor the smoking gun proving that human activity is to blame for most of the warming we see."
C'est ici
http://en.wikipedia.org/wiki/John_Christy
Dans «status ans views» troisième paragraphe.
Et qui donne en français: «Je suis sûr que la majorité (mais pas tous) de mes collègues du GIEC grincent des dents quand je dis cela, mais je ne vois ni la catastrophe en développement, ni la preuve irréfutable prouvant que l'activité humaine est à blâmer pour LA MAJEUR PARTIE réchauffement que nous voyons ".
J'ai mis en évidence, une petite partie de la phrase qui est d'une importance capitale et qui est systématiquement éliminée par les climatosceptiques (le mot «most»), parce qu'elle va à l'encontre de leur affirmations que le réchauffement n'est PAS du à l'homme (même en partie), et donc que le CO2 n'est pas À L'ORIGINE du moindre réchauffement.
Enfin, il ne dit même pas que l'homme n'est avec certitude pas le principal responsable, mais bien qu'il n'y a pas PREUVE IRRÉFUTABLE que l'homme soit le principal responsable, ce qui est bien plus qu'une nuance.
Il fait partie des très très rares climatosceptiques raisonnables avec lesquels une discussion saine et apaisée est possible. J'ai déjà eu l'occasion de discuter avec une personne de ce genre, c'est bien plus agréable qu'avec tes copié/collé rarement intéressants et liens d'escrocs ou d'imbécile (Par ex: celui qui affirmait l'incompatibilité de l'effet de serre du au CO2 avec le second principe de la thermodynamique.........).

Il a déclaré en 2009: "As far as the AGU, I thought that was a fine statement because it did not put forth a magnitude of the warming. We just said that human effects have a warming influence, and that's certainly true. There was nothing about disaster or catastrophe. In fact, I was very upset about the latest AGU statement [in 2007]. It was about alarmist as you can get."
En ce qui concetne l'AGU (American Geophysical Union), j'ai pensé que c'était une bonne déclaration parce qu'elle n'avançait pas une magnitude de réchauffement. Nous disions seulement que les «effets humains» (donc les activités humaines) ont une influence sur le réchauffement, ET C'EST CERTAINEMENT VRAI. Il n'y avait rien sur un désastre ou une catastrophe. En fait, j'étais très en colère à propos de la dernière déclaration de l'AGU (en 2007). C'était le plus alarmiste possible. "
Bref, même s'il rejette l'alarmisme, il confirme le réchauffement, ET L'INFLUENCE HUMAINE SUE CE RÉCHAUFFEMENT............ Il refuse seulement de quantifié, c'est très loin de la position des climatosceptiques majoritaires.

Ray a écrit:
Christy a écrit:
Je vois plutôt l'utilisation aveugle de modèles climatiques (utiles mais qui ne sont jamais des "preuves") et la coïncidence entre augmentation de la concentration en CO2 et réchauffement qui fonctionne de moins en moins avec le temps. ».
Ça, ça reste à prouver, parce que on commence à peine et tout doucement à comprendre une infime partie des mécanismes en jeu et il y a désormais de très sérieux indices de poursuite du réchauffement au travers de l'augmentation de la température des océans jusqu'à grande profondeur, et la disparition de la banquise, ENTRE AUTRES (il pourrait ainsi y avoir une sorte d'oscilliation entre phase de réchauffement essentiellement atmosphérique, et phase de réchauffement essentiellement océanique). À cela il faut ajouter la continuité des années chaudes, et tout cela pendant que le soleil est faible.


Ray a écrit:
aroll a écrit:
 (*) Donc j'espère que tu as conscience que ces deux personnes ont des idées TOTALEMENT OPPOSÉES AUX TIENNES.
Du tout. Ils sont Pile-poil. Merci de m'avoir donné l'occasion de le préciser !  :chapeau:

Manifestement nous n'avons pas la même définition de climatosceptique.  Mr.Red
Heureux d'apprendre que tu confirmes donc la réalité du réchauffement, et la responsabilité AU MOINS PARTIELLE de l'homme, et aussi que tu reconnais désormais que l'auteur du site que tu avais donné comme référence dans notre précédente discussion (celui qui affirmait l'incompatibilité de l'effet de serre du au CO2 avec le second principe de la thermodynamique), est un imbécile ou un menteur.    :chapeau:


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
  F.Varenholt,
......... Un chimiste...... rien à faire ici......... la question portait sur les climatologues (ou au moins très proches) qui ont retournés leur veste.

Du tout. Au contraire. Il était parfaitement dans la mouvance du GIEC.
Oui, mais je répète (parce que visiblement tu as du mal à suivre) que ma question portait sur les CLIMATOLOGUES, parce que c'était déjà d'eux qu'il s'agissait plus en amont dans la discussion. À part ça, si le chien de ton voisin est lui aussi parfaitement dans la mouvence du GIEC, tu peux en parler, c'est certainement très intéressant, mais pas pour ce point particulier.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Tu n'as fait depuis très longtemps que donner des liens afirmant que l'évidence du non réchauffement
Faux (et débile). Les sceptiques ne nient pas l'existence d'un réchauffement sur la 2nde moitié du siècle dernier. Tout au plus, il le voient moindre en raison de différents facteurs/biais.
Ce qu'ils contestent formellement c'est par exemple la science basée sur les modèles, et les faits leur donnent raison, et étrillent les modèles.
Les modèles ne sont (presque) jamais parfaits, mais ils ont le mérite d'exister pour pouvoir, en les corrigeant et affinant, finir par mieux cerner les mécanismes. C'est une démarche à la fois plus intelligente et plus honnête que celles des climatoscepticocrétins qui ne savent que tout critiquer sans rien démontrer ni proposer.
À PROPOS DE DÉBILE, TOUT LE MONDE POURRA VOIR ICI
http://docteurangelique.forumactif.com/t2852p600-en-finir-avec-le-catastrophisme-du-rechauffement-climatique
Message du mercredi 17 Avril 2012 à 19h30
QUE TU SOUTENAIS, IL Y A PEU, CETTE C0NNERIE ABYSSALE DE LA PRÉTENDUE INCOMPATIBILITÉ ENTRE L'EFFET DE SERRE DU AU CO2 ET LE SECOND PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE.       mort de rire

Ray a écrit:
aroll a écrit:
le discours de n'importe quel climatosceptique est un exemple parfait de la stupide démarche conspirationniste.
Toujours faux. La majorité des sceptiques (ainsi que moi) parlent d'un agglomérat d’intérêts convergents. Même si à certains moments le mot complot pourrait être adapté, comme par exemple l'affaire du 28-gate. Je peut vous rafraichir la mémoire.
Après, comme le dit Courtillot, il y a des crétins parmi les sceptiques, comme dans tout sous-groupe humain.
Comme ceux qui soutiennent la prétendue incompatibilité entre l'effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique????    siffler

J'ajoute qu'il faut être gonflé pour encore prendre Courtillot comme exemple......... Sa tentative pathétique de mettre sur le dos de son ami russe la responsabilité des manipulations apportées à ses graphiques.......c'est au minimum un manque de courage.

Ray a écrit:
(Et ces crétins sont bien pratiques aux gens malhonnêtes pour faire un amalgame, lâcher le paquet-cadeau et cacher qu'il y a effectivement de graves problèmes avec la ligne GIEC.)
Non, dans la mesure où ils ne sont jamais dénoncés/corrigés, ils démontrent bien le caractère strictement conspirationniste de la démarche climatosceptique (utiliser tout sans tri du moment que ça s'oppose à «l'adversaire»).

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ben tu fais exactement ce que tu prétends dénoncer
Du tout. Je met par là en évidence (mais vous l'aviez compris n'est-ce pas ?), le fait que lorsque l'on veut produire un joli graph qui fait peur à destination de la presse grand public, on fait ce que fait le GIEC.
Faux, puisque l'on fait TOUJOURS ainsi, comme je l'ai montré pour le chômage et comme tout le monde le réclamerait pour les poisons dans la nouriture.
Si je veux montrer que le pôle reçoit un apport de chaleur supplémentaire, je peux le faire en montrant la fonte d'un certain volume de glace, et pour montrer la poursuite du phénomène, je montre un graphique représentant l'évolution de cette perte de glace. La quantité de chaleur nécessaire à la fonte de un milliard de tonnes de glace est sensiblement la même que le stock restant soit de dix ou mille milliards de tonnes, et c'est uniquement cette quantité de chaleur qui compte, pas le stock restant parce que le sujet est l'apport de chaleur, pas l'éventualité de la disparition totale du stock. Mon graphique doit donc monter l'évolution de la quantité de glace fondue (qui est à l'image de l'apport de chaleur), PAS la valeur du stock restant, or si je fais un graphique représentant TOUT le stock, je ne peux plus voir l'apport de chaleur QUI EST POURTANT RÉELLEMENT ÉNORME, donc ta méthode est soit débile parce qu'elle empêche de représenter CE DONT ON PARLE, soit elle est malhonnête............... pour la même raison....


Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
 Dans la même famille des glaces qui fondaient puis qui finalement ne fondent pas, nous avons les glaciers Himalayens.

       Après le rapport pourri du GIEC en 2007 qui prévoyait leur fonte totale, l'Inde avait décidé de conduire elle-même une étude sur ses glaciers.

       Les travaux ont été publiés il y a pas longtemps et le résultat est sans appel et une nouvelle fois accablant pour le GIEC : aucune fonte notable n'est à signaler.
       http://www.theregister.co.uk/2014/05/13/indian_boffins_himalayan_glaciers_are_not_melting_ipcc_alarmist_global_warming/
 J'avais déjà répondu à cette très vielle histoire il y a au moins un an si pas deux. C'était une erreur provenant d'un «non climatologue» qui n'avait tout simplement pas été corrigée ensuite en relecture, ça arrive tout le temps dans des journaux, on appelle ça des coquilles, et ça n'émeut généralement personne. Je dirai même plus, la fonte des glaciers alpins et la non fonte des glaciers himalayens à l'époque favorisait plutôt la thèse du GIEC (seul un réchauffement par effet de serre à tendance à réchauffer bien plus les couches plus basses que les autres, et même parfois à refroidir la stratosphère).
Du tout.
1. La manipulation maquillée en coquille n'en n'était évidemment pas une, de coquille. Je rappelle les faits au cas ou : Le GIEC sort son rapport (et la fonte annoncée fait grand bruit dans la presse). Mais des petites voix s'élèvent pour dire qu'il y a un problème. A plusieurs reprises et sur plusieurs mois, l'erreur est signalée aux rédacteurs du rapport ainsi qu'au président du GIEC. Tout ce petit monde fait la sourde oreille, pendant des mois. Et elle ne sera corrigée, avec un communiqué laconique, qu'après le vote pour le renouvellement des crédits internationaux. Merci.
2. Le rapport dont je parle date de cette année.
3. Ce même rapport qui vient de sortir ne prévoit pas DU TOUT de fonte. Donc, exit même la version "corrigée" du rapport du GIEC.
Je l'ai dit, j'ai déjà répondu à cette ânerie plusieurs fois.
C'est un exemple type des méthodes de manipulations des climato-sceptiques qui imitent en cela les conspirationnistes délirants du 11 septembre et les partisans du moon hoax.
1)Jamais le GIEC n'a affirmé que les glaciers de l'Himalaya allaient disparaître pour 2035, il a simplement laisser passer, par manque de vigilance, une grossière erreur D'UN SEUL (un chercheur indien, du nom de Syed Hasnain) qui n'est pas membre du GIEC, et dont la déclaration fut reprise par New Scientist et par le WWF.
Cette erreur est probablement due à la déformation de propos tenu en 1996 dans un rapport de Vladimir Kotlyakov, commandé par l'Unesco, qui faisait état d'une possible disparition de tous les glaciers des basses latitudes, donc, aussi, ceux de l'Himalaya, mais... en 2350. On y trouve en effet : « Les glaciers hors des régions polaires décroîtront rapidement, à des taux catastrophiques et leur surface totale diminuera de 500.000 à 100.000 kilomètres carrés en 2350 »
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/le-giec-admet-une-grosse-erreur-sur-la-fonte-des-glaciers-himalayens_22306/

2) le réchauffement climatique n'implique pas une fonte obligatoire de tous les glaciers, surtout ceux qui sont à haute altitude, comme dans l'himalaya, en effet, si le réchauffement les fait passer d'une température moyenne de -10° (par exemple) à -4° (toujours par exemple), il y a bien RÉCHAUFFEMENT mais pas fonte. Et si, parallèlement, ce même réchauffement produit plus de précipitations (que ce soit par -10 ou par -4, ce sera de la neige), il y aura même augmentation du volume du glacier (la fonte n'interviendra que plus tard lorsque la température dépassera 0°).

3)Une des particularités d'un réchauffement du aux gaz à effet de serre (et en particulier le CO2, qui est un peu plus lourd) est de donner une hausse de température plus importante à basse altitude, et beaucoup moins, voir parfois même une baisse à haute altitude (plus précisément dans la stratosphère, j'en ai déjà parlé), il est donc plutôt logique que les glaciers des montagnes les plus élevées évoluent différemment des autres.

Amicalement Alain
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1301
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 17 Juil 2014, 21:00

Voici en introduction un texte plein de sagesse du physicien et enseignant-chercheur à Polytechnique, Serge Galam, sur le renversement de la preuve:

“Il est plutôt surprenant que celui qui affirme détenir « la » vérité voit ses paroles prises pour argent comptant quand celui qui réclame une preuve de cette affirmation non démontrée scientifiquement doit, pour être écouté, apporter la preuve que la vérité défendue sans preuve est fausse.Les techniques, la méthodologie, toute notre approche expérimentale et nos constructions théoriques ont été inventées pour prouver l’existence de ce qui existe. En revanche, il est impossible de prouver l’inexistence de ce qui n’existe pas… La preuve ne peut porter que sur quelque chose d’existant.Dans le débat sur le climat, j’insiste sur le fait que je parle bien d’absence de preuve, et non de doute, à propos de la responsabilité humaine en matière de réchauffement.De même, à propos de la question de savoir si nous sommes dans une phase longue de réchauffement ou de refroidissement. Le doute implique une croyance. Or en termes scientifiques soit j’ai la preuve, soit je ne l’ai pas. Il n’y a pas de place pour la subjectivité dans la validité d’un résultat scientifique. Il est urgent de savoir dire : « scientifiquement, on ne sait pas ».Aujourd’hui je ne dis pas que je doute de la responsabilité humaine, je dis qu’il n’y a pas de preuve de cette responsabilité. C’est un fait, pas une opinion.
http://www.google.fr/url?url=http://www.contrepoints.org/2012/01/18/65134-climat-pourquoi-le-giec-nest-pas-credible&rct=j&frm=1&q=&esrc=s&sa=U&ei=eBrIU_zaJanW0QWu0oGIBQ&ved=0CE0QFjAI&usg=AFQjCNFQ_geNyxJYZTAZ8-rAytHXBC5AzQ
.................
Afin d'être informé et me faire une opinion provisoire j'ai trouvé ce site(lien ci-dessus)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 17 Juil 2014, 21:07

thumleft 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Jeu 17 Juil 2014, 22:07

Qui sait ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Ven 18 Juil 2014, 01:05

aroll a écrit:
Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
Par définition, tout, en excès, est nocif. L'eau par exemple. Et pourtant, au même titre que le CO2, il tient un rôle majeur dans le cycle de la vie....
Je ne te le fais pas dire.......... et donc un excès de CO2 est nuisible.......
C'est ce que je vient de dire. TOUT en excès est toxique. Et pourtant l'eau n'est pas sur la liste des polluants de l'EPA.
Parce qu'elle n'a aucunement tendance pour l'instant à s'accumuler constamment et inexorablement là où elle pourrait poser problème.
Vous faites bien de préciser "pour l'instant", parce qu'effectivement les scénarios du GIEC prévoient que cette eau va tous nous poser problème. Une nouvelle taxation, après avoir taxé le CO2 ? Pouffer de rire

aroll a écrit:
Ray a écrit:
Il faut tout vous mâcher.
Ray ne peut s'empêcher d'être méprisant et suffisant, c'est dans sa (mauvaise) nature.
Bah dites donc, venant de vous c'est tordant. La modération de ce forum ne vous a pas déjà rappelé à l'ordre à plusieurs reprises, je me trompe ? Mr.Red

aroll a écrit:
Ray a écrit:
Tour de passe-passe obtenu pour, nous le savons tous ici, monter cette arnaque de bourse carbone.
Affirmation gratuite
Pas du tout, c'était une nécessité juridique incontournable pour pouvoir taxer ce composé.

aroll a écrit:
Bref, même s'il rejette l'alarmisme, il confirme le réchauffement, ET L'INFLUENCE HUMAINE SUE CE RÉCHAUFFEMENT............ Il refuse seulement de quantifié, c'est très loin de la position des climatosceptiques majoritaires.
Non, la ligne majoritaire est précisément de considérer qu'il y a influence, mais qu'elle est négligeable au regard des autres facteurs.

aroll a écrit:
Ray a écrit:
aroll a écrit:
(*) Donc j'espère que tu as conscience que ces deux personnes ont des idées TOTALEMENT OPPOSÉES AUX TIENNES.
Du tout. Ils sont Pile-poil. Merci de m'avoir donné l'occasion de le préciser ! :chapeau:

Manifestement nous n'avons pas la même définition de climatosceptique. Mr.Red
Heureux d'apprendre que tu confirmes donc la réalité du réchauffement, et la responsabilité AU MOINS PARTIELLE de l'homme
Hé oui les incertitudes sont Énormes.

aroll a écrit:
Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
F.Varenholt,
......... Un chimiste...... rien à faire ici......... la question portait sur les climatologues (ou au moins très proches) qui ont retournés leur veste.

Du tout. Au contraire. Il était parfaitement dans la mouvance du GIEC.
Oui, mais je répète (parce que visiblement tu as du mal à suivre) que ma question portait sur les CLIMATOLOGUES, parce que c'était déjà d'eux qu'il s'agissait plus en amont dans la discussion. À part ça, si le chien de ton voisin est lui aussi parfaitement dans la mouvence du GIEC, tu peux en parler, c'est certainement très intéressant, mais pas pour ce point particulier.
Du tout. Le point était de parler des réactions des tenants de la ligne GIEC lorsque l'un des leurs quitte le sérail.

aroll a écrit:
climatoscepticocrétins qui ne savent que tout critiquer sans rien démontrer ni proposer.
Du tout.
1. Ce n'est pas parce qu'on ne propose pas de théorie, que l'ont est pas en mesure de montrer les problèmes que posent une autre.
2. Ils montrent que, en science, lorsque l'on ne "sait pas", on a le droit de le reconnaitre, ce n'est pas honteux.


Ray a écrit:
aroll a écrit:
le discours de n'importe quel climatosceptique est un exemple parfait de la stupide démarche conspirationniste.
Toujours faux. La majorité des sceptiques (ainsi que moi) parlent d'un agglomérat d’intérêts convergents. Même si à certains moments le mot complot pourrait être adapté, comme par exemple l'affaire du 28-gate. Je peut vous rafraichir la mémoire.
Après, comme le dit Courtillot, il y a des crétins parmi les sceptiques, comme dans tout sous-groupe humain.
Puisque vous avez la mémoire courte, je vais faire une synthèse de cette histoire.


Revenons en 2006 : la BBC organise (et le fait savoir) un séminaire (néanmoins non-publique) regroupant 28 personnalités présentées comme les meilleurs experts scientifiques en matière de réchauffement climatique. À l’issue de ce séminaire, ils concluent d’une voix unanime que « le poids des preuves ne justifie plus que l’on accorde un temps d’antenne égal à ceux qui s’opposent au consensus ».
(Ok. Pourquoi pas. Replaçons nous dans le contexte de 2006 : même si de nombreux scientifiques contestent déjà la théorie du GIEC, la campagne orchestrée par Al'Gore et ses activistes bat son plein. On n'entend qu'eux. (bon, ça aurait quand même, déjà, du mettre la puce à l'oreille, mais bon...). Les gens font confiance par nature, (moi le premier :chapeau: ). Donc soit.)

A partir de cette date, la grille des programmes de la BBC va devenir la tribune officielle, permanente et sans contradicteurs de celles et ceux qui estiment qu’il y a bel et bien un réchauffement climatique, que ce phénomène est dû aux activités humaines et que c’est très grave, nous courrons à la catastrophe, il faut absolument une intervention massive des deniers publiques tout azimut pour régler tout cela.

Le truc c'est que depuis cette date, les problèmes n'ont cessés de s'accumuler (les multiples scandales et surtout la réalité scientifique qui échappe complètement à la thèse officielle).

C'est alors que, à la lumière de tout ce qui précède, des journalistes se sont demandé légitimement "Mais qui étaient donc ces 28 ? Ou se trouve la liste ?".
Ils la demandent à la BBC. Cette dernière ne l’entend pas de cette oreille, refuse et embauche une petite armée d’avocats de haut vol pour obtenir qu’une cours de justice l’autorise à garder son secret.
Pas de chance, quelques jours plus tard, un blogueur réussi à l'obtenir tout simplement (et légalement Mr.Red ) en fouillant dans les archives publiques d'internet.
Et là, on comprend pourquoi cette liste devait rester secrète. Parmi les 28, seulement 2 scientifiques - sélectionnés parmi les fervents défenseurs de la thèse du réchauffement climatique d’origine anthropique.
Les 26 autres étaient :
- des activistes (dont deux représentants de Greenpeace)
- des journalistes (notoirement acquis à la cause du GIEC)
- Et des gens qui, pour des raisons sonnantes et trébuchantes, avaient tout intérêt à ce que les pouvoirs publics continuent, à coup de subventions et de lois liberticides, à soutenir les énergies renouvelables : un florilège :
- le medef britannique
- le gérant de la branche renouvelable de l’électricité allemande
- des obscures banques d'investissement
- une confédération d'assurances
- le pétrolier BP (hé oui, déjà que l'argument du financement des sceptiques par les pétroliers faisait rire connaissant les millions que reçoivent le WWF et greenpeace de ces derniers... là, EN PLUS, on nous apporte le contexte précis).
- etc, etc, etc.
- mention rigolote à un dénommé John Plowman, responsable des programmes comiques à la BBC.
(Après ce dévoilement, des journalistes et blogueurs ont tenter de contacter les 28. Aucun n'a souhaité s'exprimer sur le sujet.)

L'affaire étant extrêmement grave, elle a provoqué la réaction des députés anglais (des 2 bords, travaillistes et conservateurs) qui ont adressé une missive officielle au patron de la BBC pour lui rappeler ses obligations en matière d’objectivité.
salut

aroll a écrit:
J'ajoute qu'il faut être gonflé pour encore prendre Courtillot comme exemple......... Sa tentative pathétique de mettre sur le dos de son ami russe la responsabilité des manipulations apportées à ses graphiques.......c'est au minimum un manque de courage.
Du tout.
Il a parfaitement montré que ceci ne remettais aucunement en cause les conclusions majeures de son travail. (Il a d'ailleurs donné des conférences encore récemment dans lesquelles il expose les mêmes conclusions sur ces problèmatiques.)


aroll a écrit:
Ray a écrit:
(Et ces crétins sont bien pratiques aux gens malhonnêtes pour faire un amalgame, lâcher le paquet-cadeau et cacher qu'il y a effectivement de graves problèmes avec la ligne GIEC.)
Non, dans la mesure où ils ne sont jamais dénoncés/corrigés, ils démontrent bien le caractère strictement conspirationniste de la démarche climatosceptique (utiliser tout sans tri du moment que ça s'oppose à «l'adversaire»).
Du tout. Courtillot justement puisqu'on en parlait plus haut. Tout comme (il suffit d'aller consulter leurs sites), Richard Linzen, Steve McIntyre, Ross Mc Kitrick, Judith Curry, et j'en passe...


aroll a écrit:
Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
Dans la même famille des glaces qui fondaient puis qui finalement ne fondent pas, nous avons les glaciers Himalayens.

Après le rapport pourri du GIEC en 2007 qui prévoyait leur fonte totale, l'Inde avait décidé de conduire elle-même une étude sur ses glaciers.

Les travaux ont été publiés il y a pas longtemps et le résultat est sans appel et une nouvelle fois accablant pour le GIEC : aucune fonte notable n'est à signaler.
http://www.theregister.co.uk/2014/05/13/indian_boffins_himalayan_glaciers_are_not_melting_ipcc_alarmist_global_warming/
J'avais déjà répondu à cette très vielle histoire il y a au moins un an si pas deux. C'était une erreur provenant d'un «non climatologue» qui n'avait tout simplement pas été corrigée ensuite en relecture, ça arrive tout le temps dans des journaux, on appelle ça des coquilles, et ça n'émeut généralement personne. Je dirai même plus, la fonte des glaciers alpins et la non fonte des glaciers himalayens à l'époque favorisait plutôt la thèse du GIEC (seul un réchauffement par effet de serre à tendance à réchauffer bien plus les couches plus basses que les autres, et même parfois à refroidir la stratosphère).
Du tout.
1. La manipulation maquillée en coquille n'en n'était évidemment pas une, de coquille. Je rappelle les faits au cas ou : Le GIEC sort son rapport (et la fonte annoncée fait grand bruit dans la presse). Mais des petites voix s'élèvent pour dire qu'il y a un problème. A plusieurs reprises et sur plusieurs mois, l'erreur est signalée aux rédacteurs du rapport ainsi qu'au président du GIEC. Tout ce petit monde fait la sourde oreille, pendant des mois. Et elle ne sera corrigée, avec un communiqué laconique, qu'après le vote pour le renouvellement des crédits internationaux. Merci.
2. Le rapport dont je parle date de cette année.
3. Ce même rapport qui vient de sortir ne prévoit pas DU TOUT de fonte. Donc, exit même la version "corrigée" du rapport du GIEC.
Je l'ai dit, j'ai déjà répondu à cette ânerie plusieurs fois. ...par manque de vigilance...
Si c'est ce que vous aviez répondu, cela reste faux.
Une coquille ça arrive en effet.
Mais c'est la suite qui pose problème. Cette, soit-disant, coquille a été faite sur un chiffre MAJEUR, qui a, légitimement, attiré l'attention de TOUT le monde, qui a fait trois fois le tour de la planète des médias.
De plus cette coquille a été signalée IMMÉDIATEMENT et à plusieurs reprises, et pendant des mois aux intéressés.
Silence radio, aucune réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Ven 18 Juil 2014, 01:05


ptrem a écrit:
...
Hé oui...

Cécile a écrit:
Qui sait ? ...
Bah la mouvance GIEC.
"Debate is over" qu'ils ont dit. Pouffer de rire
Revenir en haut Aller en bas
aroll



Messages : 1365
Inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013   Dim 20 Juil 2014, 13:04

Bonjour.
ptrem a écrit:

Voici en introduction un texte plein de sagesse du physicien et enseignant-chercheur à Polytechnique, Serge Galam, sur le renversement de la preuve:

“Il est plutôt surprenant que celui qui affirme détenir « la » vérité voit ses paroles prises pour argent comptant quand celui qui réclame une preuve de cette affirmation non démontrée scientifiquement doit, pour être écouté, apporter la preuve que la vérité défendue sans preuve est fausse.Les techniques, la méthodologie, toute notre approche expérimentale et nos constructions théoriques ont été inventées pour prouver l’existence de ce qui existe. En revanche, il est impossible de prouver l’inexistence de ce qui n’existe pas… La preuve ne peut porter que sur quelque chose d’existant.Dans le débat sur le climat, j’insiste sur le fait que je parle bien d’absence de preuve, et non de doute, à propos de la responsabilité humaine en matière de réchauffement.De même, à propos de la question de savoir si nous sommes dans une phase longue de réchauffement ou de refroidissement. Le doute implique une croyance. Or en termes scientifiques soit j’ai la preuve, soit je ne l’ai pas. Il n’y a pas de place pour la subjectivité dans la validité d’un résultat scientifique. Il est urgent de savoir dire : « scientifiquement, on ne sait pas ».Aujourd’hui je ne dis pas que je doute de la responsabilité humaine, je dis qu’il n’y a pas de preuve de cette responsabilité. C’est un fait, pas une opinion.
C'est à la fois absolument exacte............ et 1000% trompeur, et je pense que c'est le but recherché. L'auteur laisse entendre ainsi que le problème du réchauffement climatique «bénéficierait» d'un traitement spécial différent des autres sujets scientifiques et qui serait une sorte d'exclusivité. C'est faux, et en tant que physicien il doit être capable de le savoir, il est donc malhonnête.
L'origine majoritairement anthropique du réchauffement climatique n'est pas (encore) démontrable, mais est-ce pour autant qu'il faille «faire» comme si il n'existait pas. Est-il si inconcevable d'agir ici comme on l'a fait dans bien d'autres domaines, sans que les climatosceptiques ne s'en émeuvent.
Je vais prendre quelques exemples:
Il n'y a objectivement pas de preuves d'un lien directe entre la cigarette et le cancer du poumon, doit-on cesser de le dire ou même de le sous entendre? Doit on arrêter de lutter contre le tabagisme? Certains n'hésitent pas à franchir le pas, comme par hasard, dans le monde anglo-saxon........ (là où le réchauffement anthropique est le plus combattu......).
Il n'y a objectivement pas de preuves d'un lien directe entre l'exposition aux fibres d'amiantes et les maladies qu'on lui associe, doit-on cesser de le dire ou même de le sous entendre? Doit on arrêter d'interdire l'amiante? Certains n'hésitent pas à franchir le pas, comme par hasard, du monde anglo-saxon (au Canada surtout). C'est d'ailleurs toujours systématiquement dans le monde anglo-saxon que ce genre de problème se pose, c'est aux États-Unis qu'il faut des procès immenses pour lutter contre l'industrie du tabac, et c'est aussi là que des «««scientifiques»»» ont parfois affirmé sans rougir que le tabac n'etait pas toxique (heureusement, ils ne sont pas ou plus suivis).
Combien de temps n'a-t-il pas fallu pour faire reconnaître la responsabilité de telle ou telle substance entrant dans la composition de plats, de produits de beauté ou de jouets dans certaines maladies? Combien de temps n'a-t-il pas fallu pour faire reconnaître la responsabilité de tel ou tel médicament dans certaines maladies et/ou malformation? Et ce refus de reconnaissance était toujours justifié par le même argument: «Pas de preuve de lien direct entre le produit incriminé et la ou les maladie(s) décrite(s)»
Le principe de précaution est souvent exagéré de nos jours, mais ce n'est pas en soi un mauvais principe.

J'ajoute que curieusement ces preuves claires et nettes que les climato-sceptiques réclament aux climatologues du GIEC, ils ne se les réclament pas à eux même..

Par exemple: il n'y a objectivement (et je l'ai montré dans un message précédent) pas de preuves que l'optimum médiéval à été mondial, les climato-sceptiques hésitent-ils pour autant à le présenter comme une certitude? Qui leur en fait le reproche dans leur camps?
Il n'y objectivement  pas de preuves qu'il y ait aujourd'hui une pose dans le réchauffement (au contraire puisqu'il y a poursuite du réchauffement des océans jusqu'à grande profondeur, poursuite et même intensification de la font de la banquise nord (la plus surveillée parce que la plus proche des pays riches ou industrialisés), etc...), les climato-sceptiques hésitent-ils pour autant à le présenter comme une certitude? Qui leur en fait le reproche dans leur camps?

Dans le lien que tu donnes, on peut lire:
Citation :
«Donc, mécaniquement, les dirigeants du GIEC vont tout faire pour justifier cette solution, et ils n’ont pas hésité à utiliser de la science fausse, comme, par exemple, le modèle d’effet de serre d’Arrhénius, qui avait été réfuté par les physiciens de son époque (expérience de Wood), et que le GIEC a fort opportunément sorti de son chapeau, ou encore d’inventer un nouveau processus physique, le forçage radiatif, qui a la propriété étonnante de violer la seconde loi de la thermodynamique, sans que cela ne pose problème au GIEC…»
Je l'ai déjà dit à de multiple reprises, cette dernière affirmation est fausse, absolument fausse, et si ce monsieur est réellement physicien, cette prise de position ne peut s'expliquer que par la stupidité brute de brute, même pas dégrossie, ou par la malhonnêteté la plus énorme........ Voilà donc un climato-sceptique donneur de leçon qui exige des preuves tout en posant comme CERTITUDE une énorme c0nnerie ou un mensonge, non moins énorme.
Tiens, pour ne pas être encore suspecté de je ne sais quoi en réitérant simplement l'explication que j'avais déjà donnée de l'effet de serre dans une discussion précédente, je mets un lien vers le blog d'un CLIMATO-SCEPTIQUE (oui, j'ose) qui est astrophysicien et qui explique cet effet de serre nié par les imbéciles et les menteurs.
http://www.energieclimat.net/pages/Climat_IV_leffet_de_serre-5319304.html



Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
C'est ce que je vient de dire. TOUT en excès est toxique. Et pourtant l'eau n'est pas sur la liste des polluants de l'EPA.
Parce qu'elle n'a aucunement tendance pour l'instant à s'accumuler constamment et inexorablement là où elle pourrait poser problème.
Vous faites bien de préciser "pour l'instant", parce qu'effectivement les scénarios du GIEC prévoient que cette eau va tous nous poser problème. Une nouvelle taxation, après avoir taxé le CO2 ? Pouffer de rire
Le problème dont tu parles n'est pas de l'ordre de la pollution, pour que l'eau soit une sorte de «polluant» il faut que son EXCÈS soit néfaste, c'est le cas, par exemple dans une maison moisie pétrie d'humidité. Là il est (seulement) question d'un possible manque d'eau à certains endroits ce qui est une éventualité liée à l'élargissement possible des cellules de Hadley, j'en ai déjà parlé.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Ray a écrit:
Il faut tout vous mâcher.
Ray ne peut s'empêcher d'être méprisant et suffisant, c'est dans sa (mauvaise) nature.
Bah dites donc, venant de vous c'est tordant. La modération de ce forum ne vous a pas déjà rappelé à l'ordre à plusieurs reprises, je me trompe ? Mr.Red
Pas LE FORUM, vérifie et tu verras que je n'ai jamais été «rappelé à l'ordre» comme tu dis, par aucun modérateurs et/ou administrateurs de ce forum, SAUF Arnaud............... J'ai bien ma petite idée pour expliquer cette bizarrerie........ mais je pense que les discussions ici sont déjà suffisamment tendues sans ça....
Et puis il est bien connu que l'impartialité est hors de portée pour certains........ toujours de la même catégorie.
C'est dommage d'ailleurs parce qu'il y a certaines discussions qui mériteraient des échanges plus intelligents et apaisés, afin de progresser (sur le suaire, par exemple) mais là on trouve deux camps résolus à ne rien lâcher à l'autre, même sur ce qui ne devrait pas ou plus faire débat, donc même au prix de manipulations grossières de la vérité.

Ray a écrit:
aroll a écrit:
Bref, même s'il rejette l'alarmisme, il confirme le réchauffement, ET L'INFLUENCE HUMAINE SUE CE RÉCHAUFFEMENT............ Il refuse seulement de quantifié, c'est très loin de la position des climatosceptiques majoritaires.
Non, la ligne majoritaire est précisément de considérer qu'il y a influence, mais qu'elle est négligeable au regard des autres facteurs.
La ligne majoritaire est de ne jamais contredire les imbéciles (parce qu'ils sont le gros des troupes de climato-sceptiques et sont utiles dans la mesure où ils s'adressent très majoritairement à d'autres imbéciles), même lorsqu'ils nient l'effet de serre (tu sais l'absurdité avec la thermo), soutiennent bêtement que le CO2 est exclusivement «suiveur», ou affirment sans preuves la globalité de l'optimum médiéval, entre autres..........


Ray a écrit:
aroll a écrit:
climatoscepticocrétins qui ne savent que tout critiquer sans rien démontrer ni proposer.
Du tout.
1. Ce n'est pas parce qu'on ne propose pas de théorie, que l'ont est pas en mesure de montrer les problèmes que posent une autre.
Problème: ils le font en mentant.......... (négation de l'effet de serre, affirmation de la certitude de la globalité de l'optimum médiéval, affirmation que le CO2 n'est QUE un «suiveur», affirmation qu'il ne se passe plus rien depuis 18 ans (et en augmentant cette durée plus vite que le temps), etc........)

Ray a écrit:
2. Ils montrent que, en science, lorsque l'on ne "sait pas", on a le droit de le reconnaitre, ce n'est pas honteux.
Dis le donc à ceux qui affirment comme vérité absolue la négation de l'effet de serre, la certitude de la globalité de l'optimum médiéval, que le CO2 n'est QUE un «suiveur», qu'il ne se passe plus rien depuis 18 ans (et en augmentant cette durée plus vite que le temps), etc........)


Ray a écrit:
Puisque vous avez la mémoire courte, je vais faire une synthèse de cette histoire.
.........................
salut
Le comportement de la BBC est criticable, très criticable même, mais d'un autre côté la façon dont «««discutent»»» les climato-sceptiques n'incitent pas plus à les inviter que les conspis du 11 septembre, sur un autre sujet, certes mais avec les mêmes méthodes et le même genre «d'argumentation».

Ray a écrit:
aroll a écrit:
  J'ajoute qu'il faut être gonflé pour encore prendre Courtillot comme exemple......... Sa tentative pathétique de mettre sur le dos de son ami russe la responsabilité des manipulations apportées à ses graphiques.......c'est au minimum un manque de courage.
Du tout.
Il a parfaitement montré que ceci ne remettais aucunement en cause les conclusions majeures de son travail. (Il a d'ailleurs donné des conférences encore récemment dans lesquelles il expose les mêmes conclusions sur ces problèmatiques.)
Donc en plus il a encore menti récemment....... Sa thèse était déjà douteuse au départ, raison pour laquelle quasiment personne, même parmi les climatosceptiques (physiciens ou supposé tels, hein, je ne parle pas de l'immense masse des blaireaux de toutes sortes.) ne le suivaient pas, et aujourd'hui sa position est devenue totalement intenable parce qu'elle repose sur l'influence du géomanétisme, lui même «piloté» par l'activité solaire, EN BERNE DEPUIS PRÈS DE DEUX DÉCENNIES, ALORS QUE LA MAJEURE PARTIE DU TOP DIX DES ANNÉES LES PLUS CHAUDES, LA MAXIMUM DE RÉCHAUFFEMENT DES OCÉANS JUSQU'À GRANDE PROFONDEUR, ET LE MAXIMUM DE RECUL DES GLACES SE SONT PRODUITS DURANT CES MÊMES ANNÉES.


On pourrait donc aussi ajouter à la liste des «pas de preuves» côté climatosceptiques qui n'entraînent aucune critiques de leur part, un: pas de preuves de la thèse de Courtillot mais ça n'empêche pas certains climatosceptiques de la présenter comme certitude ou quasi certitude.



Ray a écrit:
aroll a écrit:
 Je l'ai dit, j'ai déjà répondu à cette ânerie plusieurs fois. ...par manque de vigilance...
Si c'est ce que vous aviez répondu, cela reste faux.
Une coquille ça arrive en effet.
Mais c'est la suite qui pose problème. Cette, soit-disant, coquille a été faite sur un chiffre MAJEUR, qui a, légitimement, attiré l'attention de TOUT le monde, qui a fait trois fois le tour de la planète des médias.
De plus cette coquille a été signalée IMMÉDIATEMENT et à plusieurs reprises, et pendant des mois aux intéressés.
Silence radio, aucune réaction.
Je t'ai donné le lien de la vraie histoire dans le message précédent, tu ne l'as donc pas lu?
Bon, ben je réitère..
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/le-giec-admet-une-grosse-erreur-sur-la-fonte-des-glaciers-himalayens_22306/
Par ailleurs, cette erreur a, contrairement à ce que tu affirmes, un impact très modéré. En effet, pour ceux qui savent calculer, même approximativement, et qui s'en donne la peine, l'erreur est évidente et on pense à une coquille, pour les autres, l'éventualité de ce dégel complet n'est de toute façon pas «parlant», ce qui leur parle, ce qu'ils retiennent, c'est l'augmentation de la température, et éventuellement la hausse du niveau des mers, et là, cette erreur n'y changerait rien......   PAR CONTRE, du côté climatosceptique, il y a quelque chose de profondément mensonger, malhonnête, et quelque part malveillant qui revient sans cesse, donc qui n'est effectivement pas corrigé par les autres, et qui trompe INFINIMENT PLUS LES GENS* avec des conséquences humaines infiniment plus graves*, c'est cette stupidité abyssale (ou ce méga-mensonge consciemment élaboré..........), d'incompatibilité entre effet de serre du au CO2 et le second principe de la thermodynamique (sauf ponctuellement, comme climatosceptique dont je donne un lien au sujet l'explication de l'effet de serre, mais qui n'a aucune influence sur le courant dominant).
(*) Si tu ne comprends pas tout de suite, je t'explique mais je trouverais ça vraiment étrange.


Amicalement, Alain
Revenir en haut Aller en bas
 
En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En 2007 la BBC prévoyait qu'il n'y aurait plus de glace en Arctique en... été 2013
» Bilan Hiver 2007-2008
» 2007: Le 07/12 à 18h - Grenoble (38)
» (2007) vidéo d'ovni à Guildford, Surrey, UK, 22 juillet
» 2007 Année de la Seconde Pentecôte !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: