DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Abenader



Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Lun 26 Aoû 2013, 22:59

Bon.

Catherine Emmerich parle très précisément d'une autre église, donc pas l'Eglise catholique:

AC Emmerich a écrit:
la nouvelle église des ténèbres, où l’on y mine et y étouffe si habilement la religion qu’il ne reste à peine qu’une centaine de prêtres qui ne soient séduits.

Je vis l’église des apostats prendre de grands accroissements. Je vis les ténèbres qui en partaient se répandre alentour et je vis beaucoup de gens délaisser l’Eglise légitime et se diriger vers l’autre.

Cette église noire détient en apparence, du moins, le pouvoir légal dans l’Eglise.
Donc, mon cher Valtoche, c'est quoi cette nouvelle église, cette fausse église noire, cette église des apostats ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Lun 26 Aoû 2013, 23:00

Abenader a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
Abenader a écrit:
... J'ai dit que j'étais catholique. Et donc j'appartiens à la seule vraie Eglise du Christ, une, sainte, catholique et apostolique.
Donc, l'Eglise catholique dont le Saint-Siège est à Rome, au Vatican. Mais tu la renies.
Il y en aurait une autre ? Où çà ?
Y en aurait-il une autre...  Mmmm, bonne question. Eh bien voyons ce qu'en dit Catherine Emmerich:

Citation :
la nouvelle église des ténèbres
De quoi parle-t-elle selon vous ?
Sûrement pas de l'Église catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 07:41

Abenader a écrit:
...Catherine Emmerich parle très précisément d'une autre église, donc pas l'Eglise catholique...Donc, mon cher Valtoche, c'est quoi cette nouvelle église, cette fausse église noire, cette église des apostats ?
Tu touches une évidence : il ne s'agit pas de l'Eglise catholique dont le Saint-Siège est au Vatican.
Tu viens de te parjurer à l'instant et tu cherches la réponse ? Es-tu si aveugle que cela, toi qui te réclames d'un ectoplasme et te prétend l'égal du Saint-Père, pire : capable de le juger ?
Parjure, car, pressé de confesser ta foi (absente de tes propos), tu prend une formule qui te condamne puisque tu proclames l'infaillibilité de l'Eglise et - dans le même temps - tu la rejettes.
Parjure, car tu te prévaut de l'infaillibilité pontificale et - dans le même temps - tu juges ses jugements. Au-dessus du Pape, il y a Dieu, pas un avorton, un singe de Dieu.

Tu n'aimes ni l'Eglise, ni le Christ, car tu ne cherches dans leurs trésors que ce qui te permet de détester tes frères et - pire - qui t'autorises à en être le censeur. Quelle fatuité que la tienne ! Tu cherches dans Anne-Catherine Emmerich dont tu empruntes le nom d'un de ses personnages (ignoré de l'histoire par ailleurs) ? Mais là aussi tu ne cherches qu'à nourrir ta détestation, car les prophètes ont parlé et parlent - et pas dans ton sens. Brentano, en son temps et de son propre aveu, a aussi tordu les révélations du Ciel.

Tous les prophètes pourtant annoncent la venue de la grande Pentecôte, de l'avènement du Christ dans les esprits, y compris dans ceux qui le rejetteront - dont toi - car ne croyant pas au souffle du Concile, tu es incapable de croire à l'irruption de l'Esprit chez le centurion Corneille (cf. Actes des apôtres) ouvrant l'Eglise à sa dimension universelle.

Tu détestes : non seulement sur ce forum où tu te parjures à chaque intervention, mais aussi dans ta vie que Dieu a déserté - et tu le sais bien. Il n'y a plus la Providence qui donne le bonheur à chaque matin. Cela devrait te parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 08:01

Merci Valtortiste ! Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 09:19

carton rouge 

Nous ne venons pas sur ce forum pour juger un homme et jauger sa foi, le clouer au pilori - fût-il sédévacandiste.

La série des derniers posts qui visent à attaquer personnellement Abenader, plutôt qu'a argumenter et réfléchir sur l'objet du fil, sont particulièrement pénibles. Le dernier post va jusqu'à prédire la damnation ("l'avènement du Christ dans les esprits, y compris dans ceux qui le rejetteront - dont toi") d'un homme ce qui est inacceptable. Je ne comprends pas que vous cautionniez cela cher Arnaud.

Je rappelle que l'objet du fil est : Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?

Abenader a donné ses arguments du point de vue sédévacantiste, qu'on y réponde point par point et sans faire de fixation et surtout sans entrer dans un lynchage ou ces jugements personnels que je trouve choquants.

Surtout, j'espère lire des contributions catholiques fidèles au magistère pour réfléchir à la manière (peut-être plusieurs manières) de comprendre ces prophéties d'Anne-Catherine Emmerich.
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 09:59

AntoineG a écrit:
carton rouge 

Nous ne venons pas sur ce forum pour juger un homme et jauger sa foi, le clouer au pilori - fût-il sédévacandiste.

La série des derniers posts qui visent à attaquer personnellement Abenader, plutôt qu'a argumenter et réfléchir sur l'objet du fil, sont particulièrement pénibles. Le dernier post va jusqu'à prédire la damnation ("l'avènement du Christ dans les esprits, y compris dans ceux qui le rejetteront - dont toi") d'un homme ce qui est inacceptable. Je ne comprends pas que vous cautionniez cela cher Arnaud.

Je rappelle que l'objet du fil est : Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?

Abenader a donné ses arguments du point de vue sédévacantiste, qu'on y réponde point par point et sans faire de fixation et surtout sans entrer dans un lynchage ou ces jugements personnels que je trouve choquants.

Surtout, j'espère lire des contributions catholiques fidèles au magistère pour réfléchir à la manière (peut-être plusieurs manières) de comprendre ces prophéties d'Anne-Catherine Emmerich.
Je vous suis sur ce point.

Je ne suis pas un "fidèle" des idées d'Abenader, mais l'attaquer sur sa foi c'est assez petit, mesquin et orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 11:02

Mon cher Valto, visiblement vous vous êtes levé du mauvais pied ce matin.

Pourriez-vous simplement répondre à cette question:

Quelle est cette nouvelle église dont parle Anne-Catherine Emmerich, cette fausse église noire, cette église des apostats ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 12:57

Dragna Din a écrit:
AntoineG a écrit:
carton rouge 

Nous ne venons pas sur ce forum pour juger un homme et jauger sa foi, le clouer au pilori - fût-il sédévacandiste.

La série des derniers posts qui visent à attaquer personnellement Abenader, plutôt qu'a argumenter et réfléchir sur l'objet du fil, sont particulièrement pénibles. Le dernier post va jusqu'à prédire la damnation ("l'avènement du Christ dans les esprits, y compris dans ceux qui le rejetteront - dont toi") d'un homme ce qui est inacceptable. Je ne comprends pas que vous cautionniez cela cher Arnaud.

Je rappelle que l'objet du fil est : Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?

Abenader a donné ses arguments du point de vue sédévacantiste, qu'on y réponde point par point et sans faire de fixation et surtout sans entrer dans un lynchage ou ces jugements personnels que je trouve choquants.

Surtout, j'espère lire des contributions catholiques fidèles au magistère pour réfléchir à la manière (peut-être plusieurs manières) de comprendre ces prophéties d'Anne-Catherine Emmerich.
Je vous suis sur ce point.

Je ne suis pas un "fidèle" des idées d'Abenader, mais l'attaquer sur sa foi c'est assez petit, mesquin et orgueilleux.
Faut dire qu'il ne met pas de gants blancs pour attaquer l'Église et le vicaire du Christ (je sais qu'il va dire qu'il n'attaque pas l'Église mais il n'y a pas deux Églises, celle d'avant et celle d'après Vatican II).
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 13:55

Simon1976 a écrit:

Faut dire qu'il ne met pas de gants blancs pour attaquer l'Église et le vicaire du Christ (je sais qu'il va dire qu'il n'attaque pas l'Église mais il n'y a pas deux Églises, celle d'avant et celle d'après Vatican II).
Oui, mais à moins de me tromper, je n'ai pas lu Abenader juger de la foi des catholiques du forum. Il critique l'église moderne, certes, et il critique le fait que d'autres la suivent, mais je ne l'ai pas lu écrire à un catholique : ton credo est mauvais, tes prières sont stériles, ta foi n'existe pas... Je pense qu'il se pose dans une critique - essentielle pour lui - qui n'inclut pas de decatholiser la foi de ses contradicteurs ?

Le Valtortiste lui ne répond pas sur l'idée sédévacantiste, mais sur la foi d'Abenader. C'est puéril et mesquin. On pourrait presque rétorquer à Valtortiste qu'il énonce une foi par sa bouche et publiquement, mais qu'elle est morte puisqu'il n'applique pas à Abenader le second commandement : aime ton prochain comme toi-même.

Je conclus :

Matthieu 7:1-5 a écrit:
"Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère."
Et :

1 Corinthiens 4:5 a écrit:
C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due."
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 14:30

Simon a écrit:
je sais qu'il va dire qu'il n'attaque pas l'Église mais il n'y a pas deux Églises, celle d'avant et celle d'après Vatican II
Cher Simon, s'il n'y a pas deux Eglises, alors quelle est cette nouvelle église dont parle Anne-Catherine Emmerich, cette fausse église noire, cette église des apostats ?


Dernière édition par Abenader le Mar 27 Aoû 2013, 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 14:41

Dragna Din a écrit:
Simon1976 a écrit:

Faut dire qu'il ne met pas de gants blancs pour attaquer l'Église et le vicaire du Christ (je sais qu'il va dire qu'il n'attaque pas l'Église mais il n'y a pas deux Églises, celle d'avant et celle d'après Vatican II).
Oui, mais à moins de me tromper, je n'ai pas lu Abenader juger de la foi des catholiques du forum. Il critique l'église moderne, certes, et il critique le fait que d'autres la suivent, mais je ne l'ai pas lu écrire à un catholique : ton credo est mauvais, tes prières sont stériles, ta foi n'existe pas... Je pense qu'il se pose dans une critique - essentielle pour lui - qui n'inclut pas de decatholiser la foi de ses contradicteurs ?

Le Valtortiste lui ne répond pas sur l'idée sédévacantiste, mais sur la foi d'Abenader. C'est puéril et mesquin. On pourrait presque rétorquer à Valtortiste qu'il énonce une foi par sa bouche et publiquement, mais qu'elle est morte puisqu'il n'applique pas à Abenader le second commandement : aime ton prochain comme toi-même.

Je conclus :

Matthieu 7:1-5 a écrit:
"Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère."
Et :

1 Corinthiens 4:5 a écrit:
C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due."
 
Cher Dragna, jamais je ne me permettrai de juger au for interne qui que ce soit. Je ne fais que juger au for externe, ce que nous recommande notre Divin Maître lorsqu'Il nous dit de juger un arbre à ses fruits.

Si donc quelqu'un publiquement remet en cause ou nie quelque point de doctrine catholique, ce n'est pas le juger que de dire que ce qu'il professe n'est pas catholique. C'est constater.

Les seuls qui se permettent de me juger, ce sont ceux qui disent à tout instant ne jugez pas ! Voyez ce cher Valto, pour qui j'ai de l'affection, comme il monte sur ses grands chevaux, me vouant à l'enfer tout en se défendant de juger qui que ce soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 14:49

Dragna Din a écrit:
Oui, mais à moins de me tromper, je n'ai pas lu Abenader juger de la foi des catholiques du forum.
Parce que vous n'avez pas lu tous ses messages.

Traiter les Papes de Jean XXIII à François d'apostats, de schismatiques (manque pas d'air le gars !) c'est faire un jugement sur leur foi et par "ricochet" traiter les catholiques d'apostats, de schismatiques et dénigrer leur foi.

Quant à mettre en doute directement la foi des cathos de ce forum il ne se gène pas non plus.

Même s'il dénonce les dérives des cathos progressistes sur l'interprétation de Vatican II, il n'a pas été le premier à le faire, Jean-Paul II et Benoît XVI l'ont devancé.

Prenez le temps de lire ses messages vous pourrez vous faire votre idée par vous-même.

Un aperçu :
http://docteurangelique.forumactif.com/t16369p50-les-huit-bonheurs-du-pape-francois#577993
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 14:54

En ce qui me concerne, mon cher Jeb, je vous aime comme moi-même pour l'amour de Dieu.

Pourrai-je avoir votre opinion ? D'après vous, quelle est cette nouvelle église dont parle Anne-Catherine Emmerich, cette fausse église noire, cette église des apostats ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 15:04

Votre charité à mon égard m'émeut... mais sans aucune illusion sur les coups bas que vous ne manquez pas de nous donner, comme au billard : par la bande.

Quant à ce qu'a voulu dire Catherine Emmerich dans sa prophétie, personne n'en sait rien, pas plus vous que moi.

Il se peut très bien qu'elle parle d'une "église" à venir, produit nauséeux de schismatiques de tout bord, à laquelle indirectement vous y aurez contribué sans vous en rendre compte.

Quant au for externe il est le prolongement du for interne. Juger du for externe c'est juger du for interne.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3481
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 15:40

Si les prophéties sont incompréhensibles par quiquonque, à quoi servent elles alors ? Il eut mieux valu qu'elles n'existassent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 15:41

Abenader a écrit:
Simon a écrit:
je sais qu'il va dire qu'il n'attaque pas l'Église mais il n'y a pas deux Églises, celle d'avant et celle d'après Vatican II
Cher Simon, s'il n'y a pas deux Eglises, alors quelle est cette nouvelle église dont parle Anne-Catherine Emmerich, cette fausse église noire, cette église des apostats ?
Est-ce que je le sais ?confused 
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 15:44

Jeb a écrit:
Votre charité à mon égard m'émeut... mais sans aucune illusion sur les coups bas que vous ne manquez pas de nous donner, comme au billard : par la bande.

Quant à ce qu'a voulu dire Catherine Emmerich dans sa prophétie, personne n'en sait rien, pas plus vous que moi.

Il se peut très bien qu'elle parle d'une "église" à venir, produit nauséeux de schismatiques de tout bord, à laquelle indirectement vous y aurez contribué sans vous en rendre compte.

Quant au for externe il est le prolongement du for interne. Juger du for externe c'est juger du for interne.
Bien avant Anne-Catherine Emmerich, Jésus et saint Paul parlent d'apostasie alors c'est pas nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3481
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 15:59

Simon1976 a écrit:

Bien avant Anne-Catherine Emmerich, Jésus et saint Paul parlent d'apostasie alors c'est pas nouveau.
Et donc au regard de l'histoire, Jesus et Paul étaient ils de faux prophètes ... ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 16:01

Hillel31415 a écrit:
Si les prophéties sont incompréhensibles par quiquonque, à quoi servent elles alors ? Il eut mieux valu qu'elles n'existassent pas.
Allez dire cela à l'Esprit-Saint qui a inspiré l'Apocalypse. Qui peut dire ce que signifie exactement toutes les prophéties qui y sont contenues ?

Au temps de Jésus, qui a compris sa prophétie sur sa résurrection, sur la destruction du Temple de Jérusalem ?

Les prophéties sont une mise en garde et ne se réalisent pas systématiquement si l'homme change de comportement. Référez-vous à Jonas et Ninive.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 16:11

Hillel31415 a écrit:
Simon1976 a écrit:

Bien avant Anne-Catherine Emmerich, Jésus et saint Paul parlent d'apostasie alors c'est pas nouveau.
Et donc au regard de l'histoire, Jesus et Paul étaient ils de faux prophètes ... ? scratch
J'ai dit ça, moi ?What the fuck ?!? 
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 16:45

Lors de V2, il y a eu fondation d'une nouvelle religion (issue d'une nouvelle Pentecôte, dixit Jean 23). Une religion tournée vers le monde (un élan débordant de sympathie, dixit Paul 6), tournée vers l'homme (comme son centre et son sommet, dixit Paul 6), professant une nouvelle doctrine, et dotée de nouveaux sacrements et d'une nouvelle liturgie.

Cette nouvelle église correspond tout à fait à mon sens à celle décrite par Anne-Catherine Emmerich, une autre église, noire et apostate.

A part m'avoiner, et porter des jugements téméraires sur mon compte, les divers intervenants n'ont émis aucune explication concernant les dires d'Anne-Catherine.

Pourquoi ? Parce qu'ils ne savent pas ce qu'elle a bien voulu dire:

Citation :
Quant à ce qu'a voulu dire Catherine Emmerich dans sa prophétie, personne n'en sait rien
Citation :
Est-ce que je le sais ?
Donc, vous admettez ne pas savoir, tout en criant que ce que je dis est faux (mais comment le savez-vous, puisque vous avouez ne pas savoir ?) et en m'envoyant en enfer, presque en souhaitant que j'y aille.

C'est cela votre seul argument, bravo les mecs.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 16:47

Et vous, comment savez-vous que c'est de l'Église post-Vatican II qu'elle parle ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 16:49

Abenader a écrit:
Lors de V2, il y a eu fondation d'une nouvelle religion (issue d'une nouvelle Pentecôte, dixit Jean 23). Une religion tournée vers le monde (un élan débordant de sympathie, dixit Paul 6), tournée vers l'homme (comme son centre et son sommet, dixit Paul 6), professant une nouvelle doctrine, et dotée de nouveaux sacrements et d'une nouvelle liturgie.
Citez vos sources au lieu de déformer une fois de plus les textes et les propos de Jean XXIII et Paul VI, question d'honnêteté intellectuelle, au moins...

Procès d'intention et diffamations sont les deux mamelles d'Abenada.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 22:59

Jean XXIII a parlé à plusieurs reprises de "nouvelle Pentecôte":

Osservatore Romano, n° 18 , 1 er mai 1959 a écrit:
... que les fidèles prosternés devant les autels de la Vierge, appelée justement l’Épouse du Saint-Esprit, implorent l’effusion des dons du Paraclet afin qu’une nouvelle Pentecôte vienne réjouir la famille chrétienne
Osservatore Romano, n° 25, 17 juin 1960 a écrit:
Ce Nous est une raison d ‘exhorter tout particulièrement les Communautés de fidèles… à faire monter vers Dieu de ferventes supplications afin que se produise avec plus d’ampleur un nouveau printemps dans l’Eglise... dans la confiance qu’une nouvelle Pentecôte donne à la Sainte Eglise... une nouvelle vigueur pour le triomphe de la vérité du bien et de la paix
Jean XXIII, discours aux séminaristes, Osservatore Romano, 30 septembre 1960 a écrit:
Au début de votre sacerdoce, vous serez appelés à participer à l’application de cette extraordinaire Épiphanie ou plutôt Nouvelle Pentecôte
Concernant Paul VI:

Paul VI, discours de clôture du Concile, le 7 septembre 1965 a écrit:
La religion du Dieu qui s'est fait homme s'est rencontré avec la religion, car c'en est une, de l'homme qui se fait dieu. Qu'est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n'a pas eu lieu.

La vieille histoire du Samaritain a été le modèle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans borne l'a envahi tout entier. La découverte des besoins humains - et ils sont d'autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand - a absorbé l'attention de ce Synode. (...)
Sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l'Homme.
Paul VI, Gaudium et spes a écrit:
Croyants et incroyants sont généralement d’accord sur ce point : tout sur terre doit être ordonné à l’homme comme à son centre et à son sommet.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 23:25

Une nouvelle pentecôte ne veut pas dire une nouvelle Église.

On pourrait parler d'un nouveau souffle sur l'Église.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 23:34

Tout au long de l'histoire de l'Eglise il a soufflé, le Saint-Esprit.

Il y a eu entre autres la réforme grégorienne, le Concile de Trente, la Contre-réforme qui s'en est suivi, puis au 19è siècle la réforme des Bénédictins avec dom Guéranger...

Mais là, c'était améliorer les choses, les sanctifier davantage. Or, à V2, il y eut un réel et profond changement. Tout à changé, doctrine, sacrements, liturgie, religion. A telle point que vous êtes empêtrés dans une vaine herméneutique de la continuité, sans vous apercevoir que s'il y a herméneutique de la continuité, il y a forcément solution de continuité.

Cela n'était jamais arrivé avant dans l'Eglise, et c'est l'apostasie prédite pour la fin des temps qui se réalise.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 23:40

Ce n'est pas moi qui a perdu la foi en l'Église. Cool 
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mar 27 Aoû 2013, 23:58

Abenader a écrit:
Jean XXIII a parlé à plusieurs reprises de "nouvelle Pentecôte":

Spoiler:
 
Abenader a écrit:
Lors de V2, il y a eu fondation d'une nouvelle religion (issue d'une nouvelle Pentecôte, dixit Jean 23). Une religion tournée vers le monde (un élan débordant de sympathie, dixit Paul 6), tournée vers l'homme (comme son centre et son sommet, dixit Paul 6), professant une nouvelle doctrine, et dotée de nouveaux sacrements et d'une nouvelle liturgie.
C'est bien ce que je disais, vous falsifiez les textes et diffamez les papes. Personne n'a parlé d'une nouvelle religion.

Tout au long de l'histoire de l'Eglise il y a eu des Pentecôtes, c'est-à-dire des effusions de l'Esprit-Saint, un renouveau de la foi.
Vous avez oubliez St François d'Assise, Ste Thérèse d'Avila et St Jean de la Croix, le St Curé d'Ars, pour ne citer qu'eux.
Je ne vous parlerai même pas de la nouvelle Pentecôte des années 1970 et de celle de 1985, vous ne savez ni ne saurez les voir tant vous êtes aveuglé par votre haine de l'Eglise Catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 00:38

Saint François d'Assise, il n'aurait jamais prié avec toutes les fausses religions du monde à Assise, sa propre ville, il n'aurait jamais laisser mettre une statue de l'idole Bouddha sur le tabernacle, et devant le Sultan il n'a jamais embrassé le coran.

Sainte Thérèse, elle ne serait jamais allée danser sur les plages lors des JMJ, comme les bonnes soeurs modernistes le font.

Saint Jean de la Croix n'aurait jamais fait une messe protestante, une messe clown, une messe à gogo.

Et le Saint Curé d'Ars, ce si grand saint pour lequel j'ai une profonde vénération, qu'en aurait-il pensé des JMJ, lui qui faisait tout pour empêcher les bals à Ars, allant jusqu'à payer lui-même les musicos pourvu qu'il ne viennent pas se produire sur la paroisse ?... Quant à ses sermons, si vous les lisez, vous verrez qu'on est aux antipodes de la soupe moderniste que nous sert François.

Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 00:47

Vous êtes dans la divagation la plus totale Abenader en voulant transposer à notre époque les vies et actions des saintes et saints que j'ai cité.

Pour moi la discussion s'arrête là.


Dernière édition par Jeb le Mer 28 Aoû 2013, 08:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 03:11

Abenader a écrit:
Saint François d'Assise, il n'aurait jamais prié avec toutes les fausses religions du monde à Assise, sa propre ville, il n'aurait jamais laisser mettre une statue de l'idole Bouddha sur le tabernacle, et devant le Sultan il n'a jamais embrassé le coran.

Sainte Thérèse, elle ne serait jamais allée danser sur les plages lors des JMJ, comme les bonnes soeurs modernistes le font.

Saint Jean de la Croix n'aurait jamais fait une messe protestante, une messe clown, une messe à gogo.

Et le Saint Curé d'Ars, ce si grand saint pour lequel j'ai une profonde vénération, qu'en aurait-il pensé des JMJ, lui qui faisait tout pour empêcher les bals à Ars, allant jusqu'à payer lui-même les musicos pourvu qu'il ne viennent pas se produire sur la paroisse ?... Quant à ses sermons, si vous les lisez, vous verrez qu'on est aux antipodes de la soupe moderniste que nous sert François.

Et ils n'auraient jamais dit du mal des papes et de l'Église.

Cela m'afflige de lire autant de négativisme venant de quelqu'un qui se dit catholique... Sad

Que des incroyants ou des pseudo-catholiques (du genre pour le mariage homo, l'avortement ou l'ordination des femmes) déversent leur fiel sur l'Église, c'est normal, mais quelqu'un qui dit être catholique, aimer l'Église, obéir aux papes et fait cela... ça me jette à terre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 06:54

quand on pense que Jésus fréquentait et s'invitait surtout et avant tout chez les pêcheurs.... souvent les pires.....
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 12:41

Et on le lui reprochait:

"Ce qu'ayant vu, les Pharisiens disaient à ses disciples : "Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? " Mais lui, qui avait entendu, dit : "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez donc apprendre ce que signifie : C'est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs." (Matthieu 9, 11-13)
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 15:43

Dragna Din a écrit:
....Je ne suis pas un "fidèle" des idées d'Abenader, mais l'attaquer sur sa foi c'est assez petit, mesquin et orgueilleux.
Qui sème le vent, récolte la tempête : J'aurais aimé votre indignation aux attaques d'Abenader. Votre silence vous signe : on ne peut se prévaloir d'une loi à une seul sens.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 15:45

AntoineG a écrit:
...Nous ne venons pas sur ce forum pour juger un homme et jauger sa foi, le clouer au pilori - fût-il sédévacandiste....
Penses-tu qu'Abendaer soit en si grande difficulté qu'il faille voler à son secours ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 15:47

Abenader a écrit:
En ce qui me concerne, mon cher Jeb, je vous aime comme moi-même pour l'amour de Dieu.

Pourrai-je avoir votre opinion ? D'après vous, quelle est cette nouvelle église dont parle Anne-Catherine Emmerich, cette fausse église noire, cette église des apostats ?
Tu as répondu toi-même : ce n'est pas l'Eglise catholique dont le Saint-Siège est au Vatican. Ce n'est pas la tienne, puisqu'elle n'existes pas à ce que tu affirmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 15:49

Abenader a écrit:
...Sainte Thérèse, elle ne serait jamais allée danser sur les plages lors des JMJ, comme les bonnes soeurs modernistes le font....
Le roi David le faisait. L'ancêtre du Christ que tu as oublié: pas nous. Lis la Bible.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 15:50

Abenader a écrit:
...la soupe moderniste que nous sert François...
Comme disais ton pote : il faut respecter la foi des autres. L'Eglise catholique n'est pas une soupe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 15:53

Simon1976 a écrit:
...Cela m'afflige de lire autant de négativisme venant de quelqu'un qui se dit catholique...
Comme dit le catéchisme de saint Pie X :
3. Quel est le vrai chrétien?
Le vrai chrétien est celui qui est baptisé, qui croit et professe la doctrine chrétienne et obéit aux pasteurs légitimes de l’Église.
Cela exclut donc Abenader qui ne professe pas la doctrine chrétienne enseignée par l'Eglise et n'obétit pas aux pasteurs légitimes : pire : il renie l'une et déblatère sur les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 16:08

Dragna Din a écrit:
...Le Valtortiste lui ne répond pas sur l'idée sédévacantiste, mais sur la foi d'Abenader. C'est puéril et mesquin. On pourrait presque rétorquer à Valtortiste qu'il énonce une foi par sa bouche et publiquement, mais qu'elle est morte puisqu'il n'applique pas à Abenader le second commandement : aime ton prochain comme toi-même.
... 
Comme tu as pu le lire selon Abenader, " le sédévacantisme n'est ni un courant, ni un mouvement, ni une secte, ni une église, c'est un constat." Je constate une foi vide et un parjure dans les propos.
Quant à la leçon que tu prétends me donner, je te renvoi à l'Evangile : Matthieu 18, 15-20 sur la correction fraternelle comme Ezéchiel 33, 7-9. Apprends ce que tu veux enseigner dit le sage.
Abenader s'est parjurer : je le lui dit. Où est le problème ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 16:10

Simon1976 a écrit:
Et on le lui reprochait:

"Ce qu'ayant vu, les Pharisiens disaient à ses disciples : "Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? " Mais lui, qui avait entendu, dit : "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez donc apprendre ce que signifie : C'est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs." (Matthieu 9, 11-13)
Effectivement Jésus a de plus confirmé comme Pape un apostat de la nuit de la Passion et un incroyant du jour de Pâques.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 16:33

Abenader a écrit:
...A part m'avoiner, et porter des jugements téméraires sur mon compte, les divers intervenants n'ont émis aucune explication concernant les dires d'Anne-Catherine.

....Donc, vous admettez ne pas savoir, tout en criant que ce que je dis est faux (mais comment le savez-vous, puisque vous avouez ne pas savoir ?) et en m'envoyant en enfer, presque en souhaitant que j'y aille.

C'est cela votre seul argument, bravo les mecs.
Anne-Catherine Emmerich : prophétie sur l'Eglise attaquée (1823)
....Je vis à cette occasion pourquoi l'Église a été fondée à Rome ; c'est parce que c'est là le centre du monde et que tous les peuples s'y rattachent par quelques rapports (c'est ce que proclame Vatican II et que renie les sédévacantistes notamment). Je vis aussi que Rome restera debout comme une île, comme un rocher au milieu de la mer, quand tout, autour d'elle, tombera en ruine»
Il n'y a que sous ton heaume que Anne-Catherine Emmerich comparerait l'église des ténèbres à la sainte Eglise catholique dont le Saint-Siège est au Vatican. Dans ceux qui attaque l'Eglise catholique dont le saint-Siège est à Rome, il y a toi.
Lis et réfléchis au lieu de crachouiller sur le saint Concile et jurer que tu sers une Eglise que tu renies, une Eglise fondée par le Christ que tu prétends servir. Lave devant ta porte avant de nous appeler à la propreté.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 19:33

Valtortiste91 a écrit:
Dragna Din a écrit:
....Je ne suis pas un "fidèle" des idées d'Abenader, mais l'attaquer sur sa foi c'est assez petit, mesquin et orgueilleux.
Qui sème le vent, récolte la tempête : J'aurais aimé votre indignation aux attaques d'Abenader. Votre silence vous signe : on ne peut se prévaloir d'une loi à une seul sens.
Du tout, du tout, ne préjugez pas si rapidement ;-)

Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 19:47

Jeb a écrit:
...Il se peut très bien qu'elle parle d'une "église" à venir, produit nauséeux de schismatiques de tout bord, à laquelle indirectement vous y aurez contribué sans vous en rendre compte...
Toutes les prophéties convergent vers la fin des temps. Ce que dit Emmerich est confirmé par les prophètes ultérieurs. Chacun précise un point et rappelle les autres, car tous les prophètes voient tout dans l'éternel présent de Dieu. Jésus, dans la dernière Cène, avait prévenu que l'Esprit-Saint nous avertirait de ce qui doit venir.
Les temps derniers sont divisés en plusieurs étapes comme nous l'indique la Bible :
- Les derniers temps où nous sommes depuis l'Ascension.
- La fin des derniers temps qu'annoncent principalement Matthieu 24, première partie. Grignion de Montfort et d'autres prophétisent la venue de la Vierge des derniers temps (cf. Apocalypse 12), prélude au dernier avènement du Christ, ou dernière Pentecôte.
- Ce dernier avènement sera suivit du règne de l'Antéchrist, de "l'abomination de la désolation" et la grande tribulation. La prophétie d'Emmerich s'attache à ces temps de grande persécution, et non à une fumeuse et détestante utopie sédévacantiste. Ce qu'elle dit est largement confirmé par d'autres prophètes.
-Ultérieurement intervient la fin du monde, le retour du Christ et le jugement dernier. Ce qu'annoncent Matthieu 24, dernière partie.
Le second avènement du Christ est caractérisé par la réunion de tous les croyants en un seul troupeau, ce que prépare déjà l’œcuménisme et le dialogue interreligieux promus notamment par Vatican II. C'est ce qu'évoque la "conversion d'Israël" d'affirmation immémoriale déjà annoncée dans la Torah. Ainsi ceux qui comme Abenader rejette ses propres frères et sa propre Eglise, ne peut espérer discerner les signes des temps.


Dernière édition par Valtortiste91 le Mer 28 Aoû 2013, 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 19:54

Dragna Din a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
Dragna Din a écrit:
....Je ne suis pas un "fidèle" des idées d'Abenader, mais l'attaquer sur sa foi c'est assez petit, mesquin et orgueilleux.
Qui sème le vent, récolte la tempête : J'aurais aimé votre indignation aux attaques d'Abenader. Votre silence vous signe : on ne peut se prévaloir d'une loi à une seul sens.
Du tout, du tout, ne préjugez pas si rapidement
Si vous souhaitez professez la foi en Christ - ce qui est votre droit - évitez autant que faire se peut, d'utiliser des extraits de la Parole divine comme des pierres que l'on jette à la figure. Toute la parole de Dieu est parole d'amour, même les reproches qu'elle contient, ce n'est pas une arme.
N'imitez pas en cela Abenader qui cherche uniquement ce qui pourrait justifier sa détestation et ainsi faisant, cumule le grave sur le détestable, car il veut cautionner par la sacralisation la détestation qui le hante. On ne se sert pas impunément du nom de Dieu pour faire le mal. Ceci le désigne, non vous que je connais peu encore.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 20:08

Valtortiste91 a écrit:
Dragna Din a écrit:
Valtortiste91 a écrit:
Dragna Din a écrit:
....Je ne suis pas un "fidèle" des idées d'Abenader, mais l'attaquer sur sa foi c'est assez petit, mesquin et orgueilleux.
Qui sème le vent, récolte la tempête : J'aurais aimé votre indignation aux attaques d'Abenader. Votre silence vous signe : on ne peut se prévaloir d'une loi à une seul sens.
Du tout, du tout, ne préjugez pas si rapidement
Si vous souhaitez professez la foi en Christ - ce qui est votre droit - évitez autant que faire se peut, d'utiliser des extraits de la Parole divine comme des pierres que l'on jette à la figure. Toute la parole de Dieu est parole d'amour, même les reproches qu'elle contient, ce n'est pas une arme.
N'imitez pas en cela Abenader qui cherche uniquement ce qui pourrait justifier sa détestation et ainsi faisant, cumule le grave sur le détestable, car il veut cautionner par la sacralisation la détestation qui le hante. On ne se sert pas impunément du nom de Dieu pour faire le mal. Ceci le désigne, non vous que je connais peu encore.
Appliquez à vous-même ce magnifique précepte alors. Merci et bonne soirée ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 21:58

Eh ben mon Valto, pas encore calmé ? Vous devriez essayer le Rosaire, ça relaxe, et rend propice à la méditation.

J'ai trouvé d'autres prophéties de Anne-Catherine. Comme par exemple ceci:

AC Emmerich a écrit:
«Je vis l'Église de saint Pierre et une énorme quantité d'hommes qui travaillaient à la renverser, mais j'en vis aussi d'autres qui y faisaient des réparations»

«Des lignes de manœuvres occupés de ce double travail s'étendaient à travers le monde entier et je fus étonnée de l'ensemble avec lequel tout se faisait. Les démolisseurs détachaient de gros morceaux ; c'étaient particulièrement des sectaires en grand nombre et avec eux des apostats. Ces gens, en faisant leur travail de destruction, semblaient suivre certaines prescriptions et une certaine règle : ils portaient des tabliers blancs bordés d'un ruban bleu et garnis de poches, avec des truelles fichées dans la ceinture. Ils avaient d'ailleurs des vêtements de toute espèce ; il se trouvait parmi eux des hommes de distinction, grands et gros avec des uniformes et des croix, lesquels, toutefois ne mettaient pas eux-mêmes la main à l'ouvrage, mais marquaient sur les murs avec la truelle, les places où il fallait démolir. Je vis avec horreur qu'il y avait aussi parmi eux des prêtres catholiques.
A cela fait écho l'encyclique Pascendi de saint Pie X:

Saint Pie X, Pascendi a écrit:
Ce qui exige surtout que Nous parlions sans délai, c'est que, les artisans d'erreurs, il n'y a pas à les chercher aujourd'hui parmi les ennemis déclarés. Ils se cachent et c'est un sujet d'appréhension et d'angoisse très vives, dans le sein même et au cœur de l'Eglise, ennemis d'autant plus redoutables qu'ils le sont moins ouvertement. Nous parlons, Vénérables Frères, d'un grand nombre de catholiques laïques, et, ce qui est encore plus à déplorer, de prêtres, qui, sous couleur d'amour de l'Eglise, absolument courts de philosophie et de théologie sérieuses, imprégnés au contraire jusqu'aux moelles d'un venin d'erreur puisé chez les adversaires de la foi catholique, se posent, au mépris de toute modestie, comme rénovateurs de l'Eglise; qui, en phalanges serrées, donnent audacieusement l'assaut à tout ce qu'il y a de plus sacré dans l'œuvre de Jésus-Christ, sans respecter sa propre personne, qu'ils abaissent, par une témérité sacrilège, jusqu'à la simple et pure humanité.

...

Ennemis de l'Eglise, certes ils le sont, et à dire qu'elle n'en a pas de pires on ne s'écarte pas du vrai. Ce n'est pas du dehors, en effet, on l'a déjà noté, c'est du dedans qu'ils trament sa ruine; le danger est aujourd'hui presque aux entrailles mêmes et aux veines de l'Eglise; leurs coups sont d'autant plus sûrs qu'ils savent mieux où la frapper. Ajoutez que ce n'est point aux rameaux ou aux rejetons qu'ils ont mis la cognée, mais à la racine même, c'est-à-dire à la foi et à ses fibres les plus profondes. Puis, cette racine d'immortelle vie une fois tranchée, ils se donnent la tâche de faire circuler le virus par tout l'arbre: nulle partie de la foi catholique qui reste à l'abri de leur main, nulle qu'ils ne fassent tout pour corrompre. Et tandis qu'ils poursuivent par mille chemins leur dessein néfaste, rien de si insidieux, de si perfide que leur tactique: amalgamant en eux le rationaliste et le catholique, ils le font avec un tel raffinement d'habileté qu'ils abusent facilement les esprits mal avertis. D'ailleurs, consommés en témérité, il n'est sorte de conséquences qui les fasse reculer, ou plutôt qu'ils ne soutiennent hautement et opiniâtrement.
Plus loin, Anne-Catherine continue:

AC Emmerich a écrit:
«Lorsque je vis les démolisseurs, je fus émerveillée de leur grande habilité. Ils avaient toutes sortes de machines ; tout se faisait suivant un plan ; rien ne s'écroulait de soi-même. Ils ne faisaient pas de bruit ; ils faisaient attention à tout ; ils avaient recours à des ruses de toute espèce, et les pierres semblaient souvent disparaître de leurs mains.

Quelques-uns d'entre eux rebâtissaient ; ils détruisaient ce qui est saint et grand et ce qu'ils édifiaient n'était que du vide, du creux, du superflu. Ils emportaient les pierres de l'autel et en faisaient un perron à l'entrée»
Qui sont ces démolisseurs, si ce n'est ceux dont parle saint Pie X ? Ceux dont il dit que c'est du dedans de l'Eglise qu'ils trament sa ruine, et qu'ils agissent par ruse, tant ils agissent perfidement et insidieusement ?

Plus loin encore, Anne-Catherine Emmerich dit ceci:

AC Emmerich a écrit:
«Je vois une quantité d'ecclésiastiques frappés d'excommunication, qui ne semblent pas s'en inquiéter ni même le savoir. Et pourtant, ils sont excommuniés, quand ils prennent part à des entreprises, qu'ils entrent dans des associations et adhèrent à des opinions sur lesquelles pèsent l'anathème. Je vois ces hommes entourés d'un brouillard comme d'un mur de séparation. On voit par là combien Dieu tient compte des décrets, des ordres et des défenses du Chef de l'Église et les maintient en vigueur quand même les hommes ne s'en inquiètent pas, les renient ou s'en moquent.
Il me fut montré que les païens d'autrefois adoraient humblement d'autres dieux qu'eux-mêmes.

Leur culte (à ces païens) valait mieux que le culte de ceux-ci qui s'adoraient eux-mêmes en mille idoles et ne laissaient aucune place au Seigneur parmi ces idoles.

Je vis combien seraient funestes les suites de cette contrefaçon l'Église. Je la vis s'accroître, je vis des hérétiques de toutes les conditions venir dans la ville (Rome)»
Ils s'adorent eux-mêmes, c'est le fameux coup du culte de l'homme de Montini.

Et quant aux excommunications, là encore, à mon sens, cela fait référence au Motu proprio Praestantia du même saint Pie X:


Saint Pie X, Praestantia scripturae sacrae a écrit:
En outre, voulant réprimer l'audace de jour en jour croissante de nombreux modernistes - qui, par toutes sortes de sophismes et d'artifices, s'efforcent de ruiner la valeur et l'efficacité non seulement du décret Lamentabili sane exitu rendu, sur Notre ordre, le 3 juillet de l'année courante, par la sainte Inquisition romaine et universelle, mais encore de Notre Encyclique Pascendi dominici gregis, du 8 septembre de cette même année, - Nous réitérons et confirmons, de Notre Autorité apostolique, tant le Décret le cette sainte Congrégation suprême que Notre Encyclique, et nous ajoutons la peine d'excommunication contre les contradicteurs.

« Nous déclarons et décrétons que si quelqu'un - ce qu'à Dieu ne plaise - avait assez de témérité pour défendre n'importe laquelle des Propositions, des opinions et des doctrines réprouvées dans l'un ou l'autre des documents mentionnés plus haut, il encourrait ipso facto la censure portée par le chapitre Docentes, de la Constitution Apostolicæ Sedis, laquelle censure est la première des excommunications latæ sententiæ simplement réservées au Pontife romain. Et il doit être entendu que cette excommunication ne supprime pas les peines que peuvent encourir ceux qui se seront opposés en quelque manière aux susdits documents en tant que propagateurs et fauteurs d'hérésies, lorsque leurs propositions, opinions ou doctrines seront hérétiques, ce qui, à la vérité, est arrivé plus d'une fois aux adversaires de ces deux documents, surtout lorsqu'ils se sont faits les champions du modernisme, c'est-à-dire du rendez-vous de toutes les hérésies.
qui excommunie les modernistes. Et on retombe sur ce que dit Anne-Catherine: Je vois une quantité d'ecclésiastiques frappés d'excommunication, qui ne semblent pas s'en inquiéter ni même le savoir.

Enfin, ce qu'elle dit encore sur l'autre église est saisissant:


AC Emmerich a écrit:
«Tout y est (dans cette fausse église) foncièrement mauvais ; c'est la communion des profanes. Je ne puis dire combien tout ce qu'ils font est abominable, pernicieux et vain.

Ils veulent être un seul corps en quelque autre chose que le Seigneur.

Il s'est formé un corps, une communauté en dehors du corps de Jésus qui est l'Église : une fausse église sans rédempteur, dont le mystère est de n'avoir pas de mystère.

J'eus une vision où je vis les autres dans la fausse église, édifice carré, sans clocher, noir et sale, avec un comble élevé. Ils étaient en grande intimité avec l'esprit qui y règne. Cette église est pleine d'immondices, de vanités, de sottise et d'obscurité. Presque aucun d'eux ne connaît les ténèbres au milieu desquelles il travaille. Tout y est pur en apparence : ce n'est que du vide.

Elle est pleine d'orgueil et de présomption, et avec cela destructrice et conduisant au mal avec toute espèce de beaux dehors. Son danger est dans son innocence apparente».
Voilà donc mon interprétation.

Je ne dis pas qu'elle soit la bonne; si quelqu'un en a une meilleure, qui détruise mes arguments par de meilleurs, qu'il le fasse.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 22:14

Abenader a écrit:
....Je ne dis pas qu'elle soit la bonne...
Tu as tout dit, il n'y a rien à rajouter si ce n'est tes rodomontades et des explications fumeuses qui font écran à ton inculture : car tu mens encore en grappillant des bouts de textes qui déforment les prophéties d'Anne-Catherine Emmerich. Le triomphe est promis, après les épreuves, à l'Eglise catholique dont le saint-Siège est au Vatican. Fondée par le Christ dont elle est le corps, elle est indestructible. C'est ce que confirme A.C. Emmerich, tu le sais parfaitement. C'est l'Eglise du Christ que tu as quitté, c'est elle que tu renies, c'est sur elle que tu craches, c'est sur elle que tu parjures.
Ne blasphème pas sur le rosaire : ne rajoutes pas - en plus - de l'indignité.
Le ridicule de tes moulinets verbaux suffisent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 22:19

Thumright 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28498
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 22:21

Abenader a écrit:
Spoiler:
 
I don't want that 
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Mer 28 Aoû 2013, 22:25

Sont-ce là tous vos arguments ?

Un qui ronque, l'autre qui avoine et le troisième qui confirme ?

Dans ce cas, pourquoi ne pas verrouiller le sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Jeu 29 Aoû 2013, 05:42

Cher Abenader,

Il semble que vous soyez en effet le dernier à vouloir débattre sur ce fil. Vous les avez tous fatigués, usés. Arnaud n'a plus la force de s'exprimer, juste lever un pouce dès que Valtortiste, qui ne peut s'empêcher en ce moment de vous manifester chaque jour son mépris, lance une nouvelle diatribe. Je suppose que ces deux là ont quelque ressentiment mal digéré contre vous - ou l'un des vôtres. Quand aux autres, nous dormons ou vaquons.

C'est quand même un paradoxe :
- sur le meilleur site catholique d'eschatologie francophone, que dis-je le meilleur du monde, animé par notre merveilleux Arnaud si bien inspiré, et toujours plein de ressources, d'humour et d'enthousiasme
- sur le fil qui traite des visions eschatologiques de l'une des plus importantes voyantes catholiques de l'ère moderne
- plus aucun débat sur le fond (hormis la passionnante liste des défauts d'Abenader, qui s'allonge chaque jour avec les encouragements d'Arnaud). Par comparaison, le sujet sur "les femmes et le pape" recueille trois fois plus de contributions. Gala a tout compris.Mr. Green 

Finalement c'est sans doute votre faute Abenader. Votre présence diffuse un puissant gaz irritant pour certains, anesthésiant pour la plupart. Certains autres hérétiques du forum, des protestants aux franc-maçons en passant par les communistes et les athées, provoquent parfois ces effet mais jamais aussi vite sur un fil. Bravo.

Pour ma part je n'ai pas non plus l'énergie à cette heure tardive où je parcours le forum en cherchant quelque nourriture théologique et spirituelle, de contribuer sur le fond. Je fais comme eux, je critique un peu les autres et crois me soulager ainsi de ceux qui m'ont été pénibles dans la journée.

J'ai cependant bien aimé les deux posts de Valtortiste qui apportait des éléments de fond (noyés aux numéros 10 et 12 je crois dans sa furieuse série) et j'aurais bien échangé ses 10 autres posts style ping-pong contre un développement plus précis, en particulier sur le 19h47. Mais avec votre gaz irritant qui diffuse...

Cher Abenader, au sujet des prophéties d'A.-C.E. vous mettez le doigt sur une réelle difficulté mais y apportez une réponse erronée. Simple mais fausse. Or la foi exige souvent de tenir fermement deux termes contradictoires en apparence.

Vous observerez que c'est généralement le mécanisme des hérésies. La votre n'y fait pas exception. Vous avez une difficulté à tenir au sujet du pape à la fois deux termes qui semblent opposés sans une foi confiante - par exemple:
- d'un coté l'infaillibilité du pape, de l'autre la présence de maux que vous voyez ou croyez voir dans l'Eglise
- d'un coté le principe d'unicité de la foi, et de l'autre les contradictions apparentes ou parfois réelles entre Pie X et Vatican II

Voici en résumé comment se résolvent ces difficultés qui vous jettent hors des bras de votre Sainte Mère l'Eglise.

Sur le premier point, la foi nous enseigne que l'Eglise est Sainte et composée d'hommes pêcheurs. En l'embrassant, ne regardez que le Seigneur et Notre-Dame.
Sur le deuxième point, les contradictions réelles relèvent de la Pastorale, les autres ne sont qu'apparentes même lorsque vous ne comprenez pas pourquoi et qu'un effort de foi vous est demandé - soyez certain qu'en aucun cas l'Esprit Saint ne se contredit, ni abandonne le magistère confié à Pierre pour guider le troupeau - sans exclure les péchés personnels des papes, leurs possibles erreurs pastorales et leur style et manières qui peuvent plaire plus ou moins.

Pour finir au sujet du fil : vous avez raison au sujet de plusieurs similitudes entre la vision d'A-C.E. et l'Eglise actuelle dans certains abus et maux observables. Le nier serait de l'aveuglement. Mais cela ne justifie pas de plaquer l'une sur l'autre. Un discernement est nécessaire, en s'appuyant sur le magistère infaillible. Par ailleurs il serait abusif de déduire de certaines convergences que la prophétie se réaliserait pleinement dès maintenant dans tous ses termes. Considérez seulement les points suivants:
- le mal a toujours existé dans l'Eglise, à tous niveaux et toutes époques. Cela ne l'empêche pas d'être, d'une autre manière, toujours sainte. Ni les papes malgré leur péché d'etre protégés en vertu du charisme infaillibilité donné par Dieu.
- les principaux péchés et maux que décrit A.-C.E. ont toujours été présents, plus ou moins secrètement.
- la prophétie doit être lue en regard d'autres prophéties des Ecritures ou des saints et comme le notait avec justesse l'excellent Valtortiste entre deux éternuements causés par votre gaz irritant, A.-C.E. est cohérente avec d'autres prophéties au sujet de la fin et de la venue de l'AntéChrist.
- ainsi, les maux actuels que vous entrevoyez dans la prophétie ne sont hélas que les prémices des temps futurs où la prophétie se réalisera pleinement. Pour l'instant l'eglise noire est en en germe, mais alors il y aura en effet une eglise noire, celle de l'AntéChrist. L'Eglise le prophétise d'ailleurs explicitement (CEC 675 & suiv.) depuis quelques décennies.

La fidélité au pape qui vous est demandée, représentera sans doute un effort de foi bien plus difficile et méritoire pour vous que pour moi. Chacun ses combats.

Je termine avec votre propre citation d'A.-C.E. :

Anne-Catherine Emmerich a écrit:
«On voit par là combien Dieu tient compte des décrets, des ordres et des défenses du Chef de l'Église et les maintient en vigueur quand même les hommes ne s'en inquiètent pas, les renient ou s'en moquent.
Il est clair qu'Anne-Catherine Emmerich affirme avec force qu'en ces temps terribles le Chef de l'Eglise aura toujours autorité selon la volonté de Dieu. Elle condamne ici fermement à la fois les évêques qui violent les décrets du sein même de l'Eglise (les evêques excommuniés latae sentencie pour franc-maçonnerie, les clercs qui favorisent un avortement, ceux qui renient secrètement tel article essentiel de foi...), les évêques FSSPX, les sédévacs et plus généralement "ceux qui renient ou se moquent" des décrets, des ordres et des défenses du Chef de l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80837
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?   Jeu 29 Aoû 2013, 06:28

 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Catherine Emmerich, parle de quelle époque ? la notre ?
» La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich
» Un prophétie de la Bse Anne Catherine Emmerich
» La résurrection selon Catherine Emmerich
» Extrait de la Vie d'Anne Catherine Emmerich !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: