DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
Dragna Din



Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 15:28

prinu a écrit:
Oh que si j'y étais, j'allais a Anderlecht.
et cessez de vous ridiculiser.

ma mére est belge.
En prenant le tram 91 ou 93 Au départ de la gare de Jonfosse ou de Habey ?
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 15:44

Je suivais ma grand mére. vous connaissiez la folle aux chats, un magasin de chaussure, rue de Veeweyde, remplis de plus de trente chats, ca puait ? les vieux du quartier connaissaient, je n'osait pas y entrer. vous pouvez interroger des anciens. Par charité, ma grand mére y achetait des chaussures horribles, personne n'y allait. Et les galettes de glace vendues a l'entrée du park Astrid ?
La petite librairie en allant vers ce parc ?
posez vos quizz, je ne répondrais pas, je m'en fiche.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 15:49

Non, la télévision en parlait aussi, des émeutes antijuives rue des rosiers.
et j'étais au métro, quand  la police empechait de passer.

les gars avec chiens et keffiehs étaient a cinq metres sur ma droite, et la police à coté.
on entendait des cris, je voyait au loin des policiers courir. mais on ne voit pas le bout de la rue perpendiculaire depuis l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 16:03

prinu a écrit:
je dit ce chiffre de mémoire, pour l'avoir entendu, mais ca fait longtemps, comme déja dit. vu la foule, de mémoire ca ne m'étonnais pas. si ce n'était que la moitié ou le quart, ce serait déja trés important.
et j'y étais. et j'ai vu cette violence,désolé
Je pense pour ma part que vous êtes un fieffé menteur, que vous n'y étiez pas et que vous n'avez strictement rien vu du tout. Du reste, le coup du "je dit ce chiffre de mémoire, pour l'avoir entendu" le montre à suffisance.

Il y a - peut-être! - eu des manifestations contre les accords de Camp David, mais si elles ont eu lieu, à l'époque elles n'ont pas dû rassembler plus de quelques centaines de personnes. Un millier tout au plus. Et sans les pogroms que vous évoquez.

prinu a écrit:
Le palestinisme est un lobby majoritaire dans les médias belge, et c'est pire qu'en france, pire.
Vous pouvez citer des exemples, liens à l'appui?

prinu a écrit:

La démographie n'aide pas les belges.

Vous n'en savez strictement rien...
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 16:05

prinu a écrit:
ma mére est belge.
Oui, oui. Et moi je suis le fils caché du pape... Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 16:09

prinu a écrit:
Non, la télévision en parlait aussi, des émeutes antijuives rue des rosiers.
et j'étais au métro, quand  la police empechait de passer.

les gars avec chiens et keffiehs étaient a cinq metres sur ma droite, et la police à coté.
on entendait des cris, je voyait au loin des policiers courir. mais on ne voit pas le bout de la rue perpendiculaire depuis l'endroit.
Bien sûr et les flics laissaient faire... En 2000 ?

Si vous êtes vraiment de la communauté, vous devriez savoir que la LDJ veille, alors votre western dans ces rues avec des arabes en keffieh et chiens en laisse...

Et les flics qui ne bougeraient pas... Risible - vous avez déjà vu les abords des grandes synagogues lorsqu'il y a des remous internationaux ? Des bunkers !

Et le Betar il va laisser faire sans réagir ?

Soldat prinu, vous êtes passible de 3 mois de Negev !
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 16:28

Dragna Din a écrit:
prinu a écrit:
Non, la télévision en parlait aussi, des émeutes antijuives rue des rosiers.
et j'étais au métro, quand  la police empechait de passer.

les gars avec chiens et keffiehs étaient a cinq metres sur ma droite, et la police à coté.
on entendait des cris, je voyait au loin des policiers courir. mais on ne voit pas le bout de la rue perpendiculaire depuis l'endroit.
Bien sûr et les flics laissaient faire... En 2000 ?

Si vous êtes vraiment de la communauté, vous devriez savoir que la LDJ veille, alors votre western dans ces rues avec des arabes en keffieh et chiens en laisse...
Sauf que les Arabes considèrent le chien comme un animal impur (selon le coran)! Pourquoi pas des cochons tant qu'on y est, prinu? Mr.Red 

Dragna Din a écrit:
Et les flics qui ne bougeraient pas... Risible - vous avez déjà vu les abords des grandes synagogues lorsqu'il y a des remous internationaux ? Des bunkers !
Je ne doute pas que prinu va nous fournir des sources pour justifier ses dires. 2000, ce n'est pas si loin. Il doit en rester des traces sur internet, non...

Dragna Din a écrit:
Et le Betar il va laisser faire sans réagir ?

Soldat prinu, vous êtes passible de 3 mois de Negev !
Ca ne le rendra hélas pas plus intelligent... :mdr: 
Revenir en haut Aller en bas
Sebi



Masculin Messages : 342
Inscription : 25/08/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 16:53

Mouarf, je sais maintenant où c'est le Choupetistan! Ahoy, voisin :mdr: 

La Belgique est la seule nation souveraine qui ait tenu cinq cent jours sans gouvernement dans toute l'histoire de l'humanité, sans qu'il n'y ait d'émeutes, de tensions communautaires (anormales...), de tentative de coup d'état militaire... rien.

Les civilisés, c'est nous en tout cas et les problèmes entre communautés flamande et francophone ne nécessitent pas de vaine propagande pour établir les faits comme les conflits incessants entre Israëliens et Palestiniens qui sont pourtant autant que nous et sur un territoire de taille comparable...

Voilà la différence entre les "méchants Belges" et les "gentils Israëliens / Palestiniens" : on est riches, éduqués et on vit ensemble sans trop se battre en dehors de la cage aux singes, là où l'on fait de la politique.

"Goyim", ça veut dire "Gentil", non? Si je suis un "Gentil", ne dois-je pas en déduire qu'il y a des "méchants"?

Pourquoi, Prinu, défendre les intérêts juifs si ce n'est pas uniquement au nom de la "race juive" à laquelle vous tenez tant, vu que vous affichez être "athée"? Pourquoi mentir tant, au point de décréter que le CCLJ de Bruxelles n'exprime pas l'opinion de Juifs?

Tout ce que vous faites est du déni d'identité et de la propagande pour essayer de dicter aux gens quoi dire et quoi penser dans ce sujet...

Et le prix nobel du "pandanlagl", je me le décerne pour ce coup de Trafalgar qui vous a débusquée.

Wataaaa!!! rambo 

Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 17:28

Sebi a écrit:
Et le prix nobel du "pandanlagl", je me le décerne pour ce coup de Trafalgar qui vous a débusquée.

Wataaaa!!! rambo 

On ne vous avait pas attendu pour débusquer les inepties propagandistes de prinu...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 18:07

A l'evicence, les medias minimisent les faits afin d'empecher de faire monter la temperature, et c'est souvent ce que les agences de presse font sur conseil de la prefecture de police.

ce que j'ai vu a ete minimise en France comme en Belgique.
je sais ce que je dis, et je moque de vos obsessions antijuives raciales pures de superdupond.
vous vous etes montre tel que vous etes, en pleine lumiere.
je vous catalogue.
vous etes libre de donner libre cours a vos obsessions, et j'espere bien, car ca demontre comment certains pensent.
excellent.

je maintiend ce que j'ai vu a bruxelles comme a Paris. je ne retire pas une virgule ( hormis le chiffre des manifestants,  que j'avais entendu dans des discussions de rue a cote de moi)
le palestinisme detruira les societes occidentales, l'occident chretien, et il empeche la paix republicaine.
CQFD.

je defendrais toujours ceux qui sont attaques injustement, qui et quoi qu'ils soient.


Dernière édition par prinu le Jeu 14 Nov 2013, 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 18:17

Synagogues ou établissements scolaires incendiés, élèves ou religieux agressés... Ces dernières années, plusieurs institutions juives ont été la cible d'attaques.

19 mars 2012: devant le collège-lycée Ozar-Hatorah, à Toulouse, un tueur circulant à scooter ouvre le feu faisant 4 morts, dont 3 enfants, et 1 blessé grave, un adolescent.
8 septembre 2009: un engin incendiaire, lancé contre une école juive du Xe arrondissement de Marseille, causant des dégâts.
5 janvier 2009: une voiture, lancée contre la grille d'une synagogue à Toulouse, est incendiée.
19 avril 2007:le rabbin de la communauté du Nord-Pas-de-Calais, Elie Dahan, est violemment frappé par un jeune homme, gare du Nord à Paris.
25 mai 2005: deux jeunes gens lancent trois bouteilles d'acide chlorhydrique sur une école juive du XVIIIe arrondissement à Paris.
15 novembre 2003: un établissement scolaire juif est dévasté par le feu à Gagny (Seine-Saint-Denis).
17 octobre 2003: le rabbin Michel Serfaty est frappé au visage à Ris-Orangis (Essonne).
8 juillet 2003: des élèves de l'école Jeunesse Beth Loubavitch à Paris sont attaqués à coups de barres de fer.
22 mars 2003: deux membres du mouvement Hachomer Hatzaïr sont agressés à Paris (IIIe).
10 avril 2002: un autocar scolaire est la cible de jets de pierre, rue Piat, à Paris (XXe), une élève est légèrement blessée.
10 avril 2002: quatorze footballeurs de l'association Maccabi sont agressés à Bondy (Seine-Saint-Denis), à coups de barres et bâtons.
1er avril 2002: la synagogue Or Aviv, à Marseille, est détruite par un incendie jugé d'origine criminelle alors qu'une vague d'attentats aux cocktails Molotov vise des synagogues.
31 décembre 2001: une classe de l'école Ozar-Hatorah de Créteil est détruite par un incendie criminel.
8 septembre 1995: l'explosion d'une voiture piégée devant l'École juive de Lyon à Villeurbanne (Rhône) fait 14 blessés.
29 mars 1985: à Paris, une explosion fait 18 blessés dans le cinéma Le Rivoli Beaubourg, lors du Festival international du cinéma juif.
17 septembre 1982: un diplomate israélien est grièvement blessé à Paris par l'explosion de sa voiture, rue Cardinet, XVIIe. L'attentat, revendiqué par les Fractions révolutionnaires armées libanaises, fait 51 blessés.
9 août 1982: rue des Rosiers, à Paris IVe, un commando de 5 hommes ouvre le feu et jette des grenades dans le restaurant Goldenberg: 6 morts et 22 blessés. C'est le plus grave attentat antisémite en France depuis la Libération.
3 avril 1982: avenue Ferdinand-Buisson, à Paris XVIe, le diplomate israélien Yacov Barsimantov est assassiné dans son immeuble.
3 octobre 1980: rue Copernic, à Paris XVIe, une bombe dissimulée dans la sacoche d'une moto explose devant la synagogue, faisant 4 morts et 9 blessés.
27 mars 1979: rue Médicis, à Paris VIe, une explosion fait 33 blessés dans un foyer israélite, au lendemain de la signature du traité de paix israélo-égyptien.
20 mai 1978: à l'aéroport d'Orly, trois hommes ouvrent le feu dans la salle d'embarquement de la compagnie El Al, faisant 4 morts et 5 blessés. Attentat revendiqué par une organisation libanaise inconnue «Les fils du Liban».
source de ce petit choix: le figaro

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/19/01016-20120319ARTFIG00478-depuis-30-ans-plusieurs-ecoles-juives-attaquees-en-france.php
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 18:18

prinu a écrit:
je sais ce que je dis,
Jai comme un doute...    Mr.Red 

prinu a écrit:
et je moque de vos obsessions antijuives raciales pures.  
Sur le rayon des obsessions raciales, vous n'avez de leçons à prendre de personne.  Vous êtes en la matière le maître incontesté de ce forum

prinu a écrit:
 vous vous etes montre tel que vous etes, en pleine lumiere.
je vous catalogue.
vous etes libre de donner libre cours a vos obsessions, et j'espere bien, car ca demontre comment certains pensent.
excellent.  
Au moins ils pensent.  On ne peut en dire autant de vos messages qui ne sont que de (mauvais) copiés-collés...

prinu a écrit:
 je maintiend ce que j'ai vu a bruxelles comme a Paris. je ne retire pas une virgule ( hormis le chiffre des manifestants,  que j'avais entendu dans des discussions de rue a cote de moi)
Vous n'avez strictement rien vu à Bruxelles...  Et probablement rien à Paris.  Les arabes avec des chiens en laisse...   C'est la meilleure de la semaine.

prinu a écrit:

le palestinisme detruira les societes occidentales, l'occident chretien, et il empeche la paix republicaine.
CQFD.  
Ben voyons...

prinu a écrit:

je defendrais toujours ceux qui sont attaques injustement,
C'est très noble comme attitude

prinu a écrit:
qui et quoi qu'ils soient.  
C'est très faux, au vu de vos écrits...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 18:20

:mdr:  
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 18:24

Sebi a écrit:
Mouarf, je sais maintenant où c'est le Choupetistan! Ahoy, voisin :mdr: 

.

Les civilisés, c'est nous en tout cas  ...


Pourquoi, Prinu, défendre les intérêts juifs si ce n'est pas uniquement au nom de la "race juive" à laquelle vous tenez tant, vu que vous affichez être "athée"? Pourquoi mentir tant, au point de décréter que le CCLJ de Bruxelles n'exprime pas l'opinion deS Juifs? ~~~~~ et je n'y crois effectivement pas du tout.~~~

Tout ce que vous faites est du déni d'identité et de la propagande pour essayer de dicter aux gens quoi dire et quoi penser dans ce sujet...

Et le prix nobel du "pandanlagl", je me le décerne

les flamands et rexistes disaient aussi qu,ils etaient les seuls civilises.
on voit le resultat quand ils ne repondent pas quand on parle francais..
ou servent avant tout les clients ceux qui parlent flamands ..
collabos un jour, collabos toujours , enfin, excuses, hein. milles excuses.
ca c'est repete cinquante ans durant .. ca n'est pas de moi.

je ne veux pas mettre des gens dans des cases, mais ce sont des choses bien connues quand meme, l'etat d'esprit. tout les belges le savent et en parlent.


il y a une photo historique.

le premier char des alliés qui entre dans bruxelles.
et un resistant bruxellois qui monte sur ce premier char de liberation.

c'etait mon grand pere.


quand on lui a propose une rente de l'etat allemand, il a refuse.
il ne voulait pas un centime des allemands.
ca l'aurait fait vomir de boire meme un verre d'eau avec cet argent.



les bandes de palestinistes avec des chiens, aux visages caches par les keffies, sont connus de la police depuis des annees, j'en ai deja vu plusieurs fois dans les monstrueuses manifs de haines palestinistes dans paris.

j'ai repris vos phrases, qui meriteraient un eloge dans "je suis partout"
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 19:37

prinu a écrit:
A l'evicence, les medias minimisent les faits afin d'empecher de faire monter la temperature, et c'est souvent ce que les agences de presse font sur conseil de la prefecture de police.

ce que j'ai vu a ete minimise en France comme en Belgique.
je sais ce que je dis, et je moque de vos obsessions antijuives raciales pures de superdupond.
vous vous etes montre tel que vous etes, en pleine lumiere.
je vous catalogue.
vous etes libre de donner libre cours a vos obsessions, et j'espere bien, car ca demontre comment certains pensent.
excellent.

je maintiend ce que j'ai vu a bruxelles comme a Paris. je ne retire pas une virgule ( hormis le chiffre des manifestants,  que j'avais entendu dans des discussions de rue a cote de moi)
le palestinisme detruira les societes occidentales, l'occident chretien, et il empeche la paix republicaine.
CQFD.

je defendrais toujours ceux qui sont attaques injustement, qui et quoi qu'ils soient.
Soldat prinu, on vous a démasqué ;-)

Et si vous m'accusez encore une fois publiquement d'être un antisémite, je vous assure que je trouverai qui se cache derrière votre IP et je déposerai plainte contre vous.

C'est vous qui faites le jeu de l'antisémitisme en vomissant votre mauvaise propagande que personne ne lit autrement que pour se rire de vous, et donc de la cause plus honorable qu'est la lutte contre l'antisémitisme.

Mais votre bêtise vous aveugle.

Vous usez du lashon ha-ra ! le shequer n'est pas emeth, 'aver !
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 19:40

prinu a écrit:

les bandes de palestinistes avec des chiens, aux visages caches par les keffies, sont connus de la police depuis des annees, j'en ai deja vu plusieurs fois dans les monstrueuses manifs de haines palestinistes dans paris.

Arrêtez de vous ridiculiser et de ridiculiser votre propre cause.

Le TSAHALO-MOSSADISME ne passera jamais.

Shalom Achav, 'aver ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 21:06

prinu a écrit:
 
Sebi a écrit:
Mouarf, je sais maintenant où c'est le Choupetistan! Ahoy, voisin :mdr: 

.

Les civilisés, c'est nous en tout cas  ...


Pourquoi, Prinu, défendre les intérêts juifs si ce n'est pas uniquement au nom de la "race juive" à laquelle vous tenez tant, vu que vous affichez être "athée"? Pourquoi mentir tant, au point de décréter que le CCLJ de Bruxelles n'exprime pas l'opinion deS Juifs? ~~~~~ et je n'y crois effectivement pas du tout.~~~

Tout ce que vous faites est du déni d'identité et de la propagande pour essayer de dicter aux gens quoi dire et quoi penser dans ce sujet...

Et le prix nobel du "pandanlagl", je me le décerne

les flamands et rexistes disaient aussi qu,ils etaient les seuls civilises.
on voit le resultat quand ils ne repondent pas quand on parle francais..
ou servent avant tout les clients ceux qui parlent flamands ..  
Toujours bien informé des réalités belges, je vois.  En règle générale, n'importe quel commerçant flamand vous répondra même si vous lui parlez français.  Pour un bon flamand, l'argent n'est pas plus "sexué linguistiquement" qu'il n'a d'odeur.

C'est dans les services administratifs relevant de la région flamande qu'on ne daignera pas vous répondre si vous parlez français.  Notez que l'inverse est tout aussi vrai (ou presque).  Si vous vous adressez en flamand à une administration située en région wallonne, vous n'obtiendrez aucune réponse


prinu a écrit:
collabos un jour, collabos toujours , enfin, excuses, hein. milles excuses.
ca c'est repete cinquante ans durant .. ca n'est pas de moi.  
Inutile de préciser que ce n'était pas de vous.  On voit toute suite lorsque vous avez entendu braire un âne et que vous vous mettez à braire à l'unisson avec lui.

prinu a écrit:
 je ne veux pas mettre des gens dans des cases, mais ce sont des choses bien connues quand meme, l'etat d'esprit. tout les belges le savent et en parlent.  
Avez-vous jamais parlé avec un Belge?

prinu a écrit:

il y a une photo historique.

le premier char des alliés qui entre dans bruxelles.
et un resistant bruxellois qui monte sur ce premier char de liberation.  
Jamais vu cette photo historique.  Les alliés sont entrés dans Bruxelles désertée par les Allemand en bon ordre le 4 septembre.  Et beaucoup de monde est monté sur les véhicules de l'armée ce jour là, à voir les photos disponibles

prinu a écrit:


c'etait mon grand pere.  
Oui, oui.  Vous êtes complètement mytho, ma parole.  Vous croyez vraiment tous les mensonges que vous venez nous débiter ici?

prinu a écrit:

quand on lui a propose une rente de l'etat allemand, il a refuse.
il ne voulait pas un centime des allemands.
ca l'aurait fait vomir de boire meme un verre d'eau avec cet argent.  
C'est bien la première fois que j'entends dire que les Allemands auraient proposé de payer des rentes aux ex-résistants des pays occupés.  C'est une belle invention prinu.  Mais elle vous déssert tant elle est invraisemblable...  

Proférer des mensonges encore plus gros pour justifier les précédents ne vous mènera nulle part.  Sauf dans l'impasse où vous vous êtes fourvoyés.

prinu a écrit:


les bandes de palestinistes avec des chiens, aux visages caches par les keffies, sont connus de la police depuis des annees, j'en ai deja vu plusieurs fois dans les monstrueuses manifs de haines palestinistes dans paris.  
Je ne sais pas ce que vous fumez, mais vous devriez laisser tomber. Ca n'est manifestement pas bon pour votre santé mentale...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 14 Nov 2013, 21:42

Arnaud Dumouch a écrit:
prinu a écrit:

On parlait de plus d'un millions de manifestants contre la signature du traité de paix, de mémoire ..
toute la ville a vécu un cauchemard.
Très exagéré !
Sinon totalement mensonger ! J'étais en activité de service à Bruxelles à ce moment-là . Je me serais souvenu d'une telle manifestation ...

Pratiquement tout le monde autour de moi se réjouissait de ce traité de paix .


PS : Mes excuses aux autres belges . Je n'avais pas vu qu'ils avaient déjà relevé le gros mensonge de Prinu .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 03:21

Un article de Direct Matin et la chaine i24News, présentent le dernier juif d'Afghanistan. Simintov, vivant à Kaboul, qui pourrait quitter son pays en 2014. Son restaurant ne marche plus, toute sa famille est en Israel, et il ne peux pas vivre sa foi en plein jour car les musulmans radicaux font la loi dans sa région. Il est le dernier témoin de 2000 ans du judaisme en Afghanistan. Il entretenait la derniére synagogue de son pays, situé dans son immeuble, et qui avait été pillée par les talibans en 2001.


--



oui surement exagéré, c'est ce que j'entendais à l'époque.  De mémoire, et ce n'est pas un mensonge, c'est ce que j'avais retenu dans des conversations ce jour là en tentant de rentrer. Peut etre une phrase lancée en l'air par les passants éffarés.. mais je l'ai toujours cru et je ne me suis jamais posée la question. et là, je ne trouve aucun chiffre nul part.

d'ailleurs, j'ai bien écrit "de mémoire". Donc nul mensonge.j'étais surement  désinformé par les paroles que j'ai entendu. ca peux arriver, inutile de sauter sur la table pour vous défouler. je n'invente rien, je l'ai simplement entendu.

---
Non, absolument pas, la majorité des palestinistes trouvaient la paix comme mauvaise pour la cause palestinienne, et surtout une trahison. c'est d'ailleurs pour celà que Sadate a été assassiné peu de temps aprés.

extrait wikipédia:
En novembre 1977, Sadate devient le premier dirigeant arabe à effectuer une visite officielle en Israël. Il y rencontre le premier ministre Menahem Begin, et prend la parole devant la Knesset à Jérusalem. Il effectue cette visite après avoir été invité par Begin et recherche un accord de paix permanent. Beaucoup d'autorités du monde arabe réagissent très défavorablement à cette visite, du fait qu'Israël est alors considéré comme un état « voyou » et un symbole de l'impérialisme.

Le 17 septembre 1978, les accords de Camp David sont signés, pour lesquels Sadate et Begin reçoivent le prix Nobel de la paix. Néanmoins, cet accord est extrêmement impopulaire dans le monde arabe et musulman. L'Égypte est alors la plus puissante des nations arabes et une icône du nationalisme arabe. De nombreux espoirs reposaient en effet dans la capacité de l'Égypte à obtenir des concessions d'Israël pour les réfugiés, principalement palestiniens, dans le monde arabe. En signant les accords, Sadate fait défection aux autres nations arabes qui doivent désormais négocier seules. Ceci est donc considéré comme une trahison du panarabisme de son prédécesseur Nasser, détruisant la vision d'un front arabe uni.

Le 6 octobre, un mois après la vague d'arrestations, Sadate est assassiné durant une parade militaire filmée au Caire par des membres de l'armée qui appartiennent à l'organisation du Jihad islamique égyptien, fondée par d'anciens membres des Frères musulmans. Ils s'opposaient à la négociation entamée par Sadate avec Israël, ainsi qu'à des arrestations faites en septembre.
Une fatwa approuvant l'assassinat avait été émise par Omar Abdel Rahman, un imam qui sera par la suite inculpé par les États-Unis pour son rôle dans l'attaque à la bombe du World Trade Center le 26 février 1993.
(extrait de wikipédia)

Donc, non, beaucoup de gens étaient contre cet accord, et la monstrueuse manifestation des musulmans et suporters palestinistes que j'ai vu, qui a paralisé tout les quartiers de bruxelles, n'était pas la seule en europe.
Mais c'était surement la plus grosse.


a l'époque, j'étasi horrifié, certain que nombre de musulmasn étaient pour cet accord, mais j'avais tord au vu de toutes les déclarations de haine venant de plusieurs pays arabes, sur RTB.

c'est là que je me suis rendu compte que les palestinistes ne voudront jamais la paix.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 06:55

Vous ne nous apprenez rien , Prinu . Je maintiens que , dans mon milieu d'occidentaux à Bruxelles , tout le monde se réjouissait de ce traité .

Votre réaction me conforte en tout cas dans la constatation que juifs et "pro-palestiniens " vivent dans une atmosphère de paranoïa constante et exacerbée et que , sauf miracle , la paix ne sera pas possible , sauf celle des cimetières .

Vous serez obligé de reconnaître le pacifiste Jésus comme votre messie . C'est votre dernière chance .

L'antique puissance guerrière d'Israël , restaurée à notre époque en un temps record , ne vous servira de rien .

PS : Comme Bardet , je ne pense pas que les juifs doivent devenir chrétiens . Au contraire .
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 08:42

prinu a écrit:

oui surement exagéré, c'est ce que j'entendais à l'époque.  De mémoire, et ce n'est pas un mensonge, c'est ce que j'avais retenu dans des conversations ce jour là en tentant de rentrer. Peut etre une phrase lancée en l'air par les passants éffarés.. mais je l'ai toujours cru et je ne me suis jamais posée la question. et là, je ne trouve aucun chiffre nul part.

d'ailleurs, j'ai bien écrit "de mémoire". Donc nul mensonge.j'étais surement  désinformé par les paroles que j'ai entendu. ca peux arriver, inutile de sauter sur la table pour vous défouler. je n'invente rien, je l'ai simplement entendu.



et la monstrueuse manifestation des musulmans et suporters palestinistes que j'ai vu, qui a paralisé tout les quartiers de bruxelles, n'était pas la seule en europe.
Mais c'était surement la plus grosse.


a l'époque, j'étasi horrifié, certain que nombre de musulmasn étaient pour cet accord, mais j'avais tord au vu de toutes les déclarations de haine venant de plusieurs pays arabes, sur RTB.

c'est là que je me suis rendu compte que les palestinistes ne voudront jamais la paix.
Vous divaguez ! Il n'y a jamais eu de manifestation "monstre" à Bruxelles contre cet accord. Sans doute une poignée de palestiniens, ou autres, en face de l'ambassade américaine de l'avenue des Arts. Mais rien de tel.

Vous affirmez une chose qui n'est pas vraie - et vous avouez maintenant que vous avez seulement "entendu" dire qu'une manifestation s'est déroulée - vous mentez, vous répandez de fausses informations.

Vous participez donc au tsahalo-mossadisme sur le net qui vise à "modeler" l'opinion. Mais vous êtes démasqué soldat prinu, au Negev !
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 12:40

prinu a écrit:
Donc, non, beaucoup de gens étaient contre cet accord, et la monstrueuse manifestation des musulmans et suporters palestinistes que j'ai vu, qui a paralisé tout les quartiers de bruxelles, n'était pas la seule en europe.
Mais c'était surement la plus grosse.
La "monstrueuse manifestation" que vous décrivez n'a jamais existé que dans votre imagination. Elle n'a laissé aucune trace ni aucun souvenir...

Trouvez une référence, une seule, à cette "monstrueuse manifestation" et peut-être - je dis bien peut-être - qu'on pourra vous rendre un peu de ce crédit que vous avez complètement dilapidé...

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 15:05

ne soyez pas ridicule.
j'y étais.
Les trams ne passaient plus, des bouchons partout.

Et des banderoles sans cesse "Begin, Sadate, assassins" et ca hurlait. On a attendu trois heures pour pouvoir rentrer, en attendant avec ma grand mére on est allé dans une cafétéria , pour, miam se prendre une dame blanche prés de la Maison Bleue, si vous vous souvenez de ce disquaire.
ca a été minimisé a cause des troubles.
peut etre que dans des forums belges, je pourrais trouver des photos, ou article du Soir. je chercherais. pas d'AP numérique à l'époque..


Dernière édition par prinu le Ven 15 Nov 2013, 15:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 15:19

boulo a écrit:

Vous serez obligé de reconnaître le pacifiste Jésus comme votre messie . C'est votre dernière chance .

.
respectez la foi des juifs, boulo, surtout que je ne crois pas en dieu.
l'inquisition n'a pas besoin de ressurgir, et votre pensée qu'il faille christianiser les juifs n'est pas pacifique dans votre coeur, non.
respectez la foi des juifs comme une tentative aussi bonne de perfection morale que la votre, dans un monothéisme fraternel commun.
Si vous etes pour la paix, pensez au respect.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 15:21


Un article de Direct Matin et la chaine i24News, présentent le dernier juif d'Afghanistan. Simintov, vivant à Kaboul, qui pourrait quitter son pays en 2014. Son restaurant ne marche plus, toute sa famille est en Israel, et il ne peux pas vivre sa foi en plein jour car les musulmans radicaux font la loi dans sa région. Il est le dernier témoin de 2000 ans du judaisme en Afghanistan. Il entretenait la derniére synagogue de son pays, situé dans son immeuble, et qui avait été pillée par les talibans en 2001.

--

source hannah levy et Zach Pontz-algemeiner:
http://israel-chronique-en-ligne.over-blog.com/2013/11/des-scientifiques-israéliens-«-pourraient-réduire-la-dépendance-mondiale-au-pétrole-brut-».html

Des scientifiques israéliens « pourraient réduire la dépendance mondiale au pétrole brut »

Adapté par Hannah Lévy
La dépendance mondiale sur le pétrole brut pourrait être considérablement réduite, si ce qu’un groupe de scientifiques israéliens ont découvert peut être appliqué à la technologie de l’énergie.

Mercredi, une équipe de l’Université Ben Gourion a dévoilé un processus de « dissociation de l’eau » par lequel un élément chimique obtenu à partir de l’eau peut être mélangé avec un gaz synthétique pour créer une substance qui remplit les mêmes fonctions que le pétrole, selon l’information du Jewish Chronicle.

« Il n’y a rien de magique ici… C’est viable », a déclaré Moti Herskowitz, professeur d’ingénierie chimique qui a dirigé la recherche au sommet de Bloomberg Fuel Choices , à Tel Aviv.

Le Jewish Chronicle écrit que le processus de Herskowitz « implique le dioxyde de carbone mélangé à l’eau et le gaz de synthèse, en le passant à travers un réacteur spécial pour créer un « engrais vert » constitué de liquide et de gaz ».

Les ingrédients pour le carburant sont facilement disponibles, dit-il. L’hydrogène peut être obtenu à partir d’eau et de dioxyde de carbone pouvant être « capturé » de lieux multiples.

« Il s’agit d’un carburant réellement renouvelable en termes de l’environnement », a déclaré le Dr Herskowitz, ajoutant : « Je pense que dans cinq à dix ans, nous pourrons être compétitifs en raison des progrès des technologies de dissociation de l’eau ».
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 15:38

prinu a écrit:
ne soyez pas ridicule.
j'y étais.
Les trams ne passaient plus, des bouchons partout.

Et des banderoles sans cesse "Begin, Sadate, assassins" et ca hurlait. On a attendu trois heures pour pouvoir rentrer, en attendant on est allé dans une cafétéria , pour, miam se prendre une dame blanche prés de la maison Bleue, si vous vous souvenez de ce disquaire.
ca a été minimisé a cause des troubles.
peut etre que dans des forums belges, je pourrais trouver des photos. je chercherais.
On les a retrouvé :mdr: 

http://www.cvce.eu/obj/manifestation_pour_une_monnaie_unique_europeenne_bruxelles_5_decembre_1978-fr-26b8bf03-5f80-48fd-a89f-063f6ef824a7.html

Arrêtez prinu, avec vos détails de dame blanche et de cafétéria... Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 15:40

c'est le genre de best of souvenir.
arretez donc aussi avec vos désobligeances de conversion à la noix.
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 15:42

prinu a écrit:
c'est le genre de best of souvenir.
arretez donc aussi avec vos désobligeances de conversion à la noix.
Si vous arrêtez votre propagande tsahalo-mossadienne, j'arrête de me moquer, promis ! salut 
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 16:16

prinu a écrit:
ne soyez pas ridicule.
j'y étais.
Les trams ne passaient plus, des bouchons partout.
C'est vous qui êtes ridicule à vous enfoncer dans votre propre mensonge. Prouvez ce que vous dites!

prinu a écrit:
Et des banderoles sans cesse "Begin, Sadate, assassins" et ca hurlait. On a attendu trois heures pour pouvoir rentrer, en attendant avec ma grand mére on est allé dans une cafétéria , pour, miam se prendre une dame blanche prés de la Maison Bleue, si vous vous souvenez de ce disquaire.
ca a été minimisé a cause des troubles.
Même lors de la Marche Blanche, il était possible de circuler dans Bruxelles

prinu a écrit:
peut etre que dans des forums belges, je pourrais trouver des photos, ou article du Soir. je chercherais. pas d'AP numérique à l'époque..
Nous sommes trois - au moins - à attendre vos preuves. Non sans amusement, je dois dire...
Revenir en haut Aller en bas
Sebi



Masculin Messages : 342
Inscription : 25/08/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:05

La dernière fois qu'on a vu les Belges marcher par centaines de millier dans la rue, c'était pour les Marches Blanches il y a quinze années. Il n'y a pas plus apolitiques que les Belges.

Un Flamand, Manu Claes, avait publié une série d'articles (Standaard, je crois) dont il a été fait un livre "Het Vlaams Blok in elk van ons" et donnait l'exemple suivant qui met bien en évidence l'apolitisme belge:

Des gens sont à l'arrêt de bus et celui-ci est en retard. Ailleurs, on entendrait l'un ou l'autre grogner... en Belgique, rien... jusqu'à ce qu'un se mette à parler et là, toutes les langues se délient.

Ca s'est illustré ici... et pour info, "collabo un jour, collabo toujours", c'est un drôle d'argument face à quelqu'un qui est né en 1980... Et ce n'est encore une fois que la manifestation d'une haine viscérale de l'autre et de tout ce qui ne se soumet pas à la propagande.

Si Hitler avait été Juif, Prinu, vous l'aduleriez comme ces Allemands de son entourage qui disaient "auprès du Fuhrer, tout semblait juste et bon" vu que vous réfléchissez exactement comme lui. C'était votre messie qui vous a donné votre terre impie de synagogue de Satan qui manipule une religion pour prôner une race. Vous dites que vous êtes juives ou amie des Juifs, mais ce n'est pas le cas. Il n'y a dans tout cela que scandale et division.

Tout ce que tout le monde voit, c'est une guenon devant un miroir qui fait des gestes obscènes et en accuse son reflet.

Et tout cela n'a rien d'antisémite. Le seul antisémitisme qui soit ici, c'est celui que vous répandez à tout va en manipulant systématiquement toute information, toute idée, toute phrase et en versant systématiquement dans le déni d'identité tout en vous disant juive ou amie des Juifs alors que rien ne résonne de leur lettres dans vos discours qu'un adjectif qui vous donne l'impression d'avoir une peau d'or, fichu veau!

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:18

[quote="Dragna Din"]
prinu a écrit:

Le TSAHALO-MOSSADISME ne passera jamais.
arretez aussi bos attaques pueriles radicales.

je defend autant tsahal que l'armee francaise ou l'otan, mais je n'en parle pas ici var ce n´est pas la specificite du sujet.

enfin, je ne defend aucun service secret, mais le droit au respect d'un etat diffame et attaque injustement.

tertio votre atatque est, dans votre bouche, une insulte a vos yeux.
tsahal et le mossad ne sont pas plus pour moi des choses negatives que l'armee francaise et les services secrets francais, ils sont tous dess ervices pour la defense de populations a defendre, et dans leurs luttes a tous, il faut les respecter puisque leur tache est noble et difficile.
ils ne sont aps antagonistes, tsahal, armmes europeennes, armee americaine, tous defendent des valeurs qu'il faut defendre comme das droits legitimes.

des droits que je ne donne pas a des services qui defendent l'hegemonie russe, iranienne, palestinienne, de core du nord, et tout autre entite antidemocratique et antilibertaire.
je defend des valeurs, et je ne serais jamais neutre entree des entites democratiques et des entites antidemocratiques.
jamais.
pour moi, les democraties, pour survivre, puisque minoritaires et attaquees de front, doivent etre unies pour l'avenir de l'humanite.
on n'a qu'une planete.


le palestinisme detruira l'occident, et j'en suis certain.
Revenir en haut Aller en bas
Sebi



Masculin Messages : 342
Inscription : 25/08/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:23

C'est ça, le palestinisme chinois et indien nous fera tous bouffer du riz et, ce jour-là, on se dira : "Ah, mais si seulement on avait écouté Prinu"
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:25

prinu a écrit:

le palestinisme detruira l'occident, et j'en suis certain.
Le tsahalo-mossadisme n'a rien à voir avec Tshal ou le Mossad, comme le palestinisme n'a rien à voir avec les palestiniens Wink 

Nous sommes bien d'accord.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:33

prinu a écrit:
...


respectez la foi des juifs, boulo, surtout que je ne crois pas en dieu.
l'inquisition n'a pas besoin de ressurgir, et votre pensée qu'il faille christianiser les juifs n'est pas pacifique dans votre coeur, non.
...
Mais vous me lisez mal , Prinu ( comme d'habitude , oserais-je dire ) .

Relisez mon message . Les juifs n'ont pas à se convertir à l'un ou l'autre des christianismes , surtout pas !. Il leur suffit de reconnaître enfin leur messie Jésus ( qui est encore bien plus le leur que celui des chrétiens ) .
C'est cela la thèse de Bardet ( qui lui a valu d'être accusé injustement d'antisémitisme - par des chrétiens , je précise) .
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:37

prinu a écrit:
Dragna Din a écrit:
prinu a écrit:

Le TSAHALO-MOSSADISME ne passera jamais.
 je defend des valeurs,
Ce n'est pas l'impression que vous me donnez.  Mais sans doute ne partageons nous pas les mêmes valeurs, nonobstant vos déclarations de principe

prinu a écrit:
 et je ne serais jamais neutre entree des entites democratiques et des entites antidemocratiques.
jamais.  
On ne vous demande pas d'être neutre.  Mais un minimum d'objectivité - celle qui, notamment, consiste à admettre que des actes ou des comportement sont discutables - ne vous messiérait pas.

prinu a écrit:

pour moi, les democraties, pour survivre, puisque minoritaires et attaquees de front, doivent etre unies pour l'avenir de l'humanite.  
La démocratie est une chose fragile qui ne va pas de soi.  A chaque fois que l'état israélien foule au pied le droit international et le droit des gens dans les territoire occupés, c'est l'idée même de la démocratie qu'il met en péril.

Evitez donc de venir donner des leçons sur un sujet dont vous ne comprenez pas grand chose.

prinu a écrit:

on n'a qu'une planete.
Oui.  Et cela veut dire qu'il faut la partager même avec des états non démocratiques...

prinu a écrit:

le palestinisme detruira l'occident, et j'en suis certain.
 

Si l'intransigeance israélienne n'y est pas arrivée avant...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:37

l'opinion belge est tres pro atabe et propalestinienne, et cela se voit dans la presse, dans nombre d'articles, et dans des declarations politiques .
cela est tout a fait en rapport avec une des plus garnde immigration maghrebine d'europe.


non, si un dictateur etait juif, il seraitd ´abord rejette etc ritique par les rabbins, etne pourrais pas etre elu dans un etat juif.
vous oubliez qu'en israel, et d'une maniere generale chez les juifs, la discussion politique et l'autocritique dont tres actifs. on dit une phrase calquee sur des constatations prenez deux juifs, il ya trois avis. d'abord, chez les juifs religieux, il y a l'habitude de discuter , critiquer, commenter, expliquer des textes, et comprendre.
les religix apssent des soirres de discussions, commentaires, debats controverses.
cete habitude religieuse est venue naturellement dans la maniere politique juive, ou les debats sobt nombreux.
israel est le pays ou il y a le plus dejournaux par habitants.
le nombre de partis politique est important, une trentaine.
le second parti politique d'israel est un parti laic.
enfin, la pluralite politique y est unique dans tout le moyen orient, et israel est al seule democratie du moyen orient.


donc votre argumentation est ridicule et infamante.
vos propos ont un but, diviser, amener de la haine.

je recopie votre texte, sebi:

"
Ca s'est illustré ici... et pour info, "collabo un jour, collabo toujours", c'est un drôle d'argument face à quelqu'un qui est né en 1980... Et ce n'est encore une fois que la manifestation d'une haine viscérale de l'autre et de tout ce qui ne se soumet pas à la propagande.

Si Hitler avait été Juif, Prinu, vous l'aduleriez comme ces Allemands de son entourage qui disaient "auprès du Fuhrer, tout semblait juste et bon" vu que vous réfléchissez exactement comme lui. C'était votre messie qui vous a donné votre terre impie de synagogue de Satan qui manipule une religion pour prôner une race. Vous dites que vous êtes juives ou amie des Juifs, mais ce n'est pas le cas. Il n'y a dans tout cela que scandale et division.

Tout ce que tout le monde voit, c'est une guenon devant un miroir qui fait des gestes obscènes et en accuse son reflet.

Et tout cela n'a rien d'antisémite. Le seul antisémitisme qui soit ici, c'est celui que vous répandez à tout va en manipulant systématiquement toute information, toute idée, toute phrase et en versant systématiquement dans le déni d'identité tout en vous disant juive ou amie des Juifs alors que rien ne résonne de leur lettres dans vos discours qu'un adjectif qui vous donne l'impression d'avoir une peau d'or, fichu veau!"

j'ai rarement lu un texte aussi antisemite, purement, et qui conclue que ce n'est pas antisemite.
comme la plupart des antisemites disent qu'ils ne le sont pas et disent que les juifs rndenta ntisemites, c'est uen pirouette antisemite vieille comme le monde.

--

tout les bruxellois disent que les flamands etaient tres collabos, tout le monde le savait a la liberation de bruxelles, je n'invente rien, c'etait ce qu'on entendait dans les cafes de bruxelles. comme ce n'est pas moi qui le dit, mais les propos des belges pendant des dizaines d'annes, je m'excuse pour ceux qui sont mis dans des cases qu'ils ne meritent pas et se sentiraient diffames.
car ces propos oublient les volontaires wallons SS. mais ceux qui connaissent mieux les rexistes de l'epoque peuvent mieux en parler que moi.
je ne fait que rapporter ce qui s'est dit durant 60 ans, dans la rue, et qu'on entendait, nous gamins.

Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:44

prinu a écrit:


Blablabla tsahalo-mossadiens shinbéteurs

Arrêtez de parler de Bruxelles, des flamands : spreek je vlaams manneke ? ik denk niet...

Vous ne connaissez rien de la Belgique : juste quelques idées reçues, mal reçues, et des faussetés.

Lashon ha-ra vous êtes, lashon ha-ra vous resterez. Et je répète, car vous ne semblez pas avoir compris : herem sur vos mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Sebi



Masculin Messages : 342
Inscription : 25/08/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 17:55

Je ne pourrais être antisémite, je suis Belge. On est des gens mélangés et jamais il n'a été ancré dans les mœurs de cloisonner les accouplements pour se lancer dans l'élevage de race.

Même notre constitution est sémite : germano-latine.

Un sémite, c'est quelqu'un qui a des origines variées, non? Je suis de ce fait sûrement plus sémite que vous, Prinu, et la vie de mes ancêtres, c'est vingt mille années de guerres, pas juste quelques siècles ou décennies, mais ça ne nous rend pas flasques et vides d'esprit d'être passé par là.

We zijn des sémites, fieu, et tout ce vous avez dit sur les Belges est antisémite!

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 18:12

boulo a écrit:
prinu a écrit:
...


respectez la foi des juifs, boulo, surtout que je ne crois pas en dieu.
l'inquisition n'a pas besoin de ressurgir, et votre pensée qu'il faille christianiser les juifs n'est pas pacifique dans votre coeur, non.
...
Mais vous me lisez mal , Prinu ( comme d'habitude , oserais-je dire ) .

Relisez mon message . Les juifs n'ont pas à se convertir à l'un ou l'autre des christianismes , surtout pas !. Il leur suffit de reconnaître enfin leur messie Jésus ( qui est encore bien plus le leur que celui des chrétiens )  .
C'est cela la thèse de Bardet ( qui lui a valu d'être accusé injustement d'antisémitisme - par des chrétiens , je précise) .
bien que je n'y connaisse pas trop en religion, je ne crois pas avoir entendu de tendance pour reconnaitre jesus come messie, cependant, la coherence me semble bien comme cela.
je ne pense pas que reconnaitre un messie, soit le plus important pour avoir une morale et une vie benefique.
quand je lis des panneaux " machiah arrive, maintenant" je suis tout autant critique de cette necessite mentale.
aussi, le messianisme de jesus, ne fait pas pour moi, necessite pour meriter le paradis.
il suffit d'etre juste, comprehensif, humaniste.
jesus, le messie, ben en tant que non croyant, ca n'est pas suffisant d'etre pratiquant, ni de prier, il faut meriter le resultat de ses prieres.
j'ai donc du mal avec la notion de pardon.
plus avec la remise en question profonde de ses tords..
mais en cela, le cure ou le rabbin permet l'introspection, le regret, etc..
et en cela, pour moi, christianisme ou judaisme ont un role tres important, que le laicisme n'atteind pas. j'avoue.
le laic n'a que la crainte de la police, d'etre pris, etc.. se sentir coupable d'avoir ete injuste ou d'avoir mal agis est, est je pense minoritaire, dans la laicite, sans une fichtre education aleatoire.
la morale religieuse apporte donc des notions importantes, que les radicaux laics oublient.
pourtant, je suis pour une education laique, parceque je ne vois pas d'autre garde fous pour eviter le radicalisme religieux, je en voit pas de bonne solution aux tares de chaque etat d'esprit. je n'ai aps aime l'education qu'a eu un de mes neveux dans une ecole juive, alors qu'une niece ena eu une excellente dans une autree cole juive.
masi a l'ecole laique, j'y ai vu de la liberte, mais aussi déla haine antirligieuse, de l'antisemitisme, et un manque certain de morale.

je ne vois aucun systeme complet et parfait, et dans le doute de tout les systemes, je choisis l'ecole laique.
tout le conte introspectif, moral c'est ce que j'apprecie dans l'eglise chretienne, c'est pourquoi j'aime le christianisme dans tout ces cotes benefiques la, je gomme les cotes negatifs (inquisition, antisemitisme, volonte de convertir, etc, qui sont pour moi des tares ) en plus d'etre une composante importante de ma culture familiale judeochretienne. le judaisme a lui aussi tout un pan de morale, d'introspection, et il n'a pas moins de valeurs. respectez le.

ma crainte la pire, c'est l'education de la jeunesse occidentale.
ou sont ses valeurs ?
c'est une catastrophe.
l'occident est faible, peu sur de lui, divise.

l'islamisme est sur de lui, et assez dominateur car il est aussi politique et imperialiste, c'est ce qu'on constate.
l'opinion occidentale, surtout chez les marxistes et les anticlericaux, pense comme si on pouvait lui donner israel en pature, pour eloigner dans le temps, la meme menace qui touche israel avec des missiles pointes sur ses habitants.
ou comme si ca allait sauver le monde de l'islamisme ou d'une guerre mondiale.
mais toute l'europe est dans les coordonnees des ordinateurs qui dirigent les bases de missiles islamistes.
seul l'union peux sauver l'occident, et non le repli francais ou europenne des populistes et palestinistes. chaque pays a ses adeptes du repli sur lui meme, pour expliquer l'abandon d'israel, dont le sort lui importe peu.

l'individu pense exactement comme cel: qu'importe si mon voisin a des problemes, je mange bien, et on verra bien demain, je ne vais pas l'aider.


c'est amoral, cela detruit l'union necessaire et indispensable pour reussir a freiner nos ennemis communs, et tout ce qui detruit nos valeurs, cela amene la haine entre les peuples, et ca detruira toute la civilisation occidentale, de l'interieur. je pense que ca detruira le christianisme qui risque de venir une secte comme d'autres, au vu de la majorite des populations du monde, un jour ou l'autre.
Tout se tient, le palestinisme amene notre civilisation sur une pente que vous ne regrimperez jamais.

le palestinisme amene le radicalisme, l'islamisme vainqueur et glorieux, encore plus fort si le palestinisme atteind ses buts, detruit nos valeurs culturelles, et le visage meme de l'europe.
le palestinisme est un graffitti indelebile sur la civilisation chretienne.




Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 18:14

Dragna Din a écrit:
prinu a écrit:


Blablabla tsahalo-mossadiens shinbéteurs

Arrêtez de parler de Bruxelles, des flamands : spreek je vlaams manneke ? ik denk niet...

Vous ne connaissez rien de la Belgique : juste quelques idées reçues, mal reçues, et des faussetés.

Lashon ha-ra vous êtes, lashon ha-ra vous resterez. Et je répète, car vous ne semblez pas avoir compris : herem sur vos mensonges.
une seule chose de vrai, ca fait bien longtemps que je suis a paris.
ma carte d'identite est francaise. j'ai connu bruxelles pendant 25 ans quand meme.
pensez ce que vous voulez sur le reste. je m'en fiche.
mais une partie de mon coeur est encore en belgique.
chaque individu voit une facette des choses. mais vous aussi.
je peux parler de ce que j'ai vu et entendu, meme si ca ne plait pas.


Dernière édition par prinu le Ven 15 Nov 2013, 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 18:21

prinu a écrit:
l'opinion belge est tres pro atabe et propalestinienne, et cela se voit dans la presse, dans nombre d'articles, et dans des declarations politiques .
cela est tout a fait en rapport avec une des plus garnde immigration maghrebine d'europe.
Des sources?

prinu a écrit:

non, si un dictateur etait juif, il seraitd ´abord rejette etc ritique par les rabbins, etne pourrais pas etre elu dans un etat juif.
vous oubliez qu'en israel, et d'une maniere generale chez les juifs, la discussion politique et l'autocritique dont tres actifs. on dit une phrase calquee sur des constatations prenez deux juifs, il ya trois avis. d'abord, chez les juifs religieux, il y a l'habitude de discuter , critiquer, commenter, expliquer des textes, et comprendre.
les religix apssent des soirres de discussions, commentaires, debats controverses.
cete habitude religieuse est venue naturellement dans la maniere politique juive, ou les debats sobt nombreux.
Oui, oui. On l'avait vu lorsque les nationalistes ont tellement crié "mort Rabin!" et que l'un d'entre eux est passé à l'acte...

prinu a écrit:

israel est le pays ou il y a le plus dejournaux par habitants.
le nombre de partis politique est important, une trentaine.
Ce n'est pas forcément un signe de bonne santé démocratique. Un trop grand nombre de partis peut donner une importance démesurée à de petits partis qui ne représentent au fond pas grand chose et paralyser la prise de décision...

prinu a écrit:

le second parti politique d'israel est un parti laic.
Pour combien de temps encore?

prinu a écrit:
enfin, la pluralite politique y est unique dans tout le moyen orient, et israel est al seule democratie du moyen orient.
Raison de plus pour être exigeant sur son respect de la légalité internationale et des droits de l'homme

prinu a écrit:

donc votre argumentation est ridicule et infamante.
vos propos ont un but, diviser, amener de la haine.
Beaucoup moins que la vôtre - sans fondements - à l'égard de la Belgique et des Belges...

prinu a écrit:

tout les bruxellois disent que les flamands etaient tres collabos, tout le monde le savait a la liberation de bruxelles, je n'invente rien, c'etait ce qu'on entendait dans les cafes de bruxelles.  comme ce n'est pas moi qui le dit, mais les propos des belges pendant des dizaines d'annes, je m'excuse pour ceux qui sont mis dans des cases qu'ils ne meritent pas et se sentiraient diffames.
Avez-vous jamais parlé avec un Belge? Et si c'est les cas, avez vous tenu avec lui autre chose que des discussions de comptoir? Les statistiques sur les condamnations pour collaboration montrent qu'il n'y a pas eu proportionnellement plus de condamnations en Flandre qu'en Wallonie. Et ce sont des historiens francophones qui le disent...

prinu a écrit:

car ces propos oublient les volontaires wallons SS. mais ceux qui connaissent mieux les rexistes de l'epoque peuvent mieux en parler que moi.
je ne fait que rapporter ce qui s'est dit durant 60 ans, dans la rue, et qu'on entendait, nous gamins.

A vrai dire, on parle rarement de ces choses dans la rue. Et encore moins lorsque des gamins pourraient entendre...

Comme on dit à Bruxelles, vous êtes un zivereer... Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 18:31

que des radicaux israeliens aient cries a mort rabin, et bien ce sont des radicaux tres minoritaires, autant que des mini partis en france, ils n'etaient pas du tout representatifs des gros partis politiques israeliens.
ca ne permet pas d ejuger d'une societe, des manifs de petits partis ardicaux, des phrase/ que toute la presse israelienne a condamne.
on peux toujours trouve des imbeciles partout, ils ne representent aps l'opinion generale.

--
vous avez ecrit une chose fausse: je parlais de ce qu'on dit, et qu'on dit encore, sur les collaborateurs des allemands, mais, ca ne viens pas de moi, je rapporte des opinions connues.

est ce du fait des jalousies des wallons contre le riche pays flamands.
je sait parfaitement que chaque individu est different, ne m'attribuez pas ce que je n'ai pas dit.

l'opinion populaire est tenace.

je pense donc qu'on aimait bien critiquer les flamands.
ca doit exister dans plein de pays, desopinions toutes faites.

--

c'est d'ailleurs aussi faux que si je disait que tout les polonais etaient antisemites durant les annes 40, et meme apres bien que des tonnes de documents le disent.

ce sont des opinions toutes faites, nees des experiences, des recits, de faits, d'histoires vraies.
il faudra des generations pour faire oublier tout ca.
lech walesa a permis de renouer les polonais avec les juifs, c'est lui qui est alle voir des rabbins, pour instaurer un renouveau de la confiance entre les peuples.
ce qui n'existait pas avant lui.
ca ne veux pas dire que l'antisemitisme n'existe plus, bien au contraire, il est tres virulent.


Dernière édition par prinu le Ven 15 Nov 2013, 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 18:42

Je crois vraiment que vous avez vécu à Bruxelles , Prinu et que vos inquiétudes sur la civilisation judéo-chrétienne sont sincères .

Je vous remercie pour le partage de vos idées philosophiques ( à 18h12 ) , même si elles sont floues .

Croyez bien que si je vous remets en place parfois , c'est par souci sincère de l'avenir d'Israël et du globe  .

Il reste à élucider cette fameuse manifestation qui vous a tant effrayé .
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 18:57

prinu a écrit:
vous avez ecrit une chose fausse: je parlais de ce qu'on dit, et qu'on dit encore, sur les collaborateurs des allemands, mais, ca ne viens pas de moi, je rapporte des opinions connues.
Non. Vous rapportez des ragots. Prenez de temps à autre le temps d'ouvrir un livre d'histoire, vous aurez l'air moins sot lorsque vous affirmez péremptoirement des choses manifestement fausses.

prinu a écrit:
est ce du fait des jalousies des wallons contre le riche pays flamands.
Vous avez encore entendu braire un âne et vous parlez une fois de plus de choses que vous ne connaissez pas. Jusqu'au début des années 1960, la prospérité de la Belgique s'est bâtie sur l'industrie wallonne (et sur l'exploitation des richesses du Congo). Les discussions sur la collaboration flamandes ne sont pas basées sur cet aspect de la Belgique, mais sur des questions purement linguistiques.

prinu a écrit:

je sait parfaitement que chaque individu est different, ne m'attribuez pas ce que je n'ai pas dit.
Mais pour l'instant, nous vous jugeons uniquement sur vos inepties dires... Mr. Green 

prinu a écrit:
l'opinion populaire est tenace.
Vous l'illustrez à merveille

prinu a écrit:
je pense donc qu'on aimait bien critiquer les flamands.
Si vous aviez le moindre idée de ce qui se passe en Belgique - quod non - vous sauriez que l'inverse est tout aussi vrai

prinu a écrit:
ca doit exister dans plein de pays, desopinions toutes faites.
Npn? Vous croyez? C'est pas possible!

prinu a écrit:
c'est d'ailleurs aussi faux que si je disait que tout les polonais etaient antisemites durant les annes 40, et meme apres bien que des tonnes de documents le disent.
Aucun document sérieux ne dit que "tous les Polonais étaient antisémites durant les années 40 et même après". Saviez-vous que selon Yad Vashem, la Pologne est le pays où on recense le plus de "justes parmi les Nations"? Je suppose qu'on ne les compte pas au rang des antisémites...

prinu a écrit:
ce sont des opinions toutes faites, nees des experiences, des recits, de faits, d'histoires vraies.
il faudra des generations pour faire oublier tout ca.
Non. Seulement d'un peu de cette honnêteté intellectuelle dont vous êtes complètement dépourvu...

prinu a écrit:
lech walesa a permis de renouer les polonais avec les juifs, c'est lui qui est alle voir des rabbins, pour instaurer un renouveau de la confiance entre les peuples.
A ma connaissance, il n'est pas allé voir les rabbins. En revanche, lorsqu'il s'est exprimé devant la Knesset, il était seulement le quatrième président d'un état étranger à le faire après Anouar el-Sadate, Jimmy Carter et François Mitterand: http://archives.lesoir.be/lech-walesa-demande-pardon-a-israel_t-19910521-Z03ZAK.html

prinu a écrit:

ce qui n'existait pas avant lui.
Et comme le montre l'article que je viens de donner en lien, les choses sont un peu plus compliquées que ce vous en dites (ou que vous en avez compris). Mais comme c'est un journal belge, vous allez sans doute nous dire qu'il est pro-palestinien et antisémite...

prinu a écrit:
ca ne veux pas dire que l'antisemitisme n'existe plus, bien au contraire, il est tres virulent.
Très virulent où?
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 19:38

en pologne, pays de l'est, etc. ca continue, meme là ou il n'y a plus de juifs.


comme en islande,suéde norvege, trés virulent là bas, ou l'antisémitisme est dans la presse et dans la bouche de ministres.

Peu de Juifs vivent en Islande, mais de nombreux Israéliens visitent le pays, curieux de ses paysages si particuliers.
http://jforum.fr/forum/international/article/antisemitisme-a-la-scandinave
source jforum

Ni les juifs ni Israël n’ont plus rien à attendre des pays scandinaves, et ce n’est pas la décision récente de l’Islande de reconnaître l’Etat virtuel de « Palestine » qui modifiera les choses. Deux « faits divers » l’un en Suède l’autre en Norvège indiquent que l’antisémitisme y est florissant.


Un professeur suédois qui enseigne à l’Institut de recherche pour la Paix à Oslo (Norvège) a cru bon d’affirmer dans le journal « Nytt Norsk Tidsskrift » « qu’Israël était derrière le massacre perpétré par Anders Behring Breivik en Norvège au mois de juillet » ! Non seulement il l’affirme mais il croit apporter des « preuves » : « Pour perpétrer un attentat d’une telle envergure, il faut bénéficier d’une aide logistique importante qui ne peut provenir que d’un Etat étranger (cqfd !) » !!

L’éminent professeur affirme également « que les tensions entre la Norvège et Israël dans les mois qui ont précédé le massacre, à cause de la volonté d’Oslo de reconnaître l’Etat palestinien, seraient un élément de plus en faveur de cette thèse ». Troisième preuve plus fumeuse encore : « Le 22 juillet est une date spéciale dans les relations entre les deux pays…puisqu’il s’agit de la date où fut arrêté en 1973 l’un des agents du Mossad qui avaient tué par erreur un serveur marocain à Oslo, pensant qu’il s’agissait d’Ali Hassan Salameh, l’un des terroristes du massacre de Munich ». Et de rajouter de la sauce en rappelant « que le 22 juillet était aussi la date de l’explosion de l’Hôtel King David en 1946 par le résistants de l’Irgoun » !! Depuis l’attentat, Tondar avait à plusieurs reprises évoqué « le lien idéologique entre Breivik et la droite israélienne » !


Par ailleurs et non loin d’ici, l’ambassade de Norvège en Israël accueille une exposition d’un « artiste » norvégien, Håkon Gullvåg, connu pour ses positions et œuvres antisémites et anti-israéliennes. Cet artiste a exposé ses œuvres à Damas il y a une année sous l’égide du ministre norvégien des Affaires étrangères. Le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg avait recommandé l’œuvre « qui met en évidence les souffrances des enfants palestiniens ».


Les caricatures antisémites dignes du « Stürmer » nazi fleurissent dans les journaux norvégiens et l’intelligentsia comme les médias du pays font preuve d’une hargne hors du commun envers Israël mais aussi envers les juifs.




La ministre norvégienne Rigmor Aasrud (travailliste), qui assistera à l’exposition à Tel-Aviv, a déclaré « qu’il fallait accepter que l’art pouvait aussi être un défi, et que la Norvège pouvait faire passer le message que l’art n’était finalement…que de l’art ». Vraiment, madame la ministre ?? Nous vous rappelons que lorsqu’un petit journal norvégien avait reproduit les caricatures de Mahomet d’un journal danois, les autorités norvégiennes avaient exercé d’énormes pressions sur le rédacteur en chef afin qu’il présente ses excuses au monde musulman, et que le gouvernement avait même dépêché tout spécialement un diplomate de haut rang dans les pays arabes pour s’excuser officiellement « que de telles caricatures offensantes pour l’Islam aient pu être reproduites dans un journal norvégien ».





http://www.antisemitism.org.il/article/24582/islande-signes-antis%C3%A9mites-sur-un-magasin-%C3%A0-reykjavik


Signes antisémites sur un magasin à Reykjavik
Sur la porte d'un magasin de bicyclettes, une pancarte exposée déclare crûment: " Judar Ekki Velkomnir" – "Les juifs ne sont pas les bienvenus ici". Le mot utilisé sur la pancarte - "Judar" – a en Islandais une signification péjorative. "Gydingur" est le mot correcte a utiliser pour "juif". Les mots "Hamas" et "solidarité" apparaissent également sous la pancarte.



Source: www.israelnationalnews.com


----

Mais à par ce racisme antijuif, l'islande est EGALEMENT trés anti-israélienne.
.

http://jssnews.com/2011/07/19/israel-islande-lage-de-glace/


Suite à sa visite la semaine dernière,  à Gaza, dans les territoires de l’Autorité Palestinienne, en Jordanie et en Égypte, Ossur Skarphedinsson, le ministre socialiste des Affaires Étrangères de l’Islande, est venu mettre son grain de sel dans le débat sur le Moyen-Orient.

Skarphedinsson croit au renforcement des relations de son pays avec les Palestiniens. Il a promis le soutien de l’Islande pour la création de l’État Palestinien sans négociations de paix et sans renoncement à la violence. De plus, il a soigneusement évité tout contact diplomatique avec Israël lors de ce voyage.

L’Islande est un pays d’une population d’environ 320 000 personnes, juste un peu plus que la ville de Haifa en Israël. Ce pays a été sous le feu des projecteurs lors de l’effondrement de ses trois principales banques en 2008. Les créanciers à l’étranger ont perdu des dizaines de milliards de dollars. L’Autorité Financière du pays avait dramatiquement failli à sa tâche. L’année dernière,  suite à des nuages ​​de cendres d’une éruption du volcan Eyjafjallajökull  qui ont causé des perturbations importantes dans le trafic aérien international, l’Islande s’est retrouvée, bien malgré elle,  à la une de l’actualité.

Les relations entre Israël et l’Islande, en vertu du présent gouvernement de gauche de l’Islande, sont extrêmement tendues. Lors de la précédente Assemblée générale de l’ONU, le ministre des Affaires Étrangères de l’Islande s’est prononcé contre Israël. Lorsque Lieberman lui a écrit sur cette question, Skarphedinsson n’a pas répondu. Il n’a même pas confirmé la réception de la lettre. Skarphedinsson a également ordonné aux diplomates islandais de rester dans la salle de réunion alors que le président iranien Ahmadinejad éructait sa négation de l’holocauste nazi lors de Durban II à Genève en 2009 alors que les diplomates de presque tous les autres pays européens avaient, eux, quitté leurs sièges.

Le gouvernement islandais montre une arrogance considérable envers Israël. Skarphedinsson représente un pays qui a causé d’énormes préjudices financiers à l’étranger, cependant, il se permet de juger Israël et lui ordonne comment gérer ses affaires. Lors de sa dernière visite, il a demandé qu’Israël abandonne inconditionnellement son blocus maritime sur Gaza empêchant les armes et l’argent d’arriver aux terroristes du Hamas et du Jihad Islamique. Il a également condamné les actions défensives d’Israël pendant la première flottille alors que l’ONU s’apprête à prendre la défense de Jérusalem. Par ailleurs, le Parlement Islandais a condamné Israël et certains de ses membres ont suggéré de sanctionner l’État Juif, proposant même une rupture des relations diplomatiques et commerciales. Lorsque le gouvernement Olmert a envoyé le ministre Youli Tamir en Europe pendant l’opération anti-missiles de Gaza, Plomb Durci, l’Islande a refusé de la recevoir.

L’Islande ne peut retirer aucune fierté de son comportement historique envers les Juifs. Dans le passé, il y eut quelques petites communautés juives  issues des troupes britanniques ou américaines stationnées en Islande, qui comptaient avec un nombre substantiel de soldats juifs. Actuellement, très peu de Juifs vivent en Islande.

L’histoire antisémite de l’Islande a été étudiée par le seul expert de la région en la matière, Vilhjálmur Örn Vilhjálmsson, qui vit au Danemark. Dans un essai publié dans le livre « Derrière le masque humanitaire: les pays nordiques, Israël et les Juifs », il note que le premier «Juif» qui est venu en Islande en 1625 était un chrétien converti à Copenhague. Durant ce même siècle, un ecclésiaste islandais Hallgrimur Pétursson a composé de nombreux cantiques dans lesquels les Juifs sont mentionnés plus de 50 fois, uniquement en les qualifiant de « perfides, faux, méchants et rusés ».

Dans les années 30, quelques réfugiés juifs ont essayé de rejoindre l’Islande, en vain. Quelques femmes ont été autorisées à rester, celles qui avaient épousé des Islandais.

A la fin des années 80, Efraim Zuroff, directeur de la branche israélienne du Centre Simon Wiesenthal, traque le criminel de guerre Evald Miksons. Mikson avait été impliqué dans l’assassinat des Juifs de son pays natal, l’Estonie et avait trouvé refuge en Islande, où son fils joue dans l’équipe nationale de football. Les médias islandais, loin de clamer justice, ont critiqué Israël pour avoir demandé au tribunal un jugement du suspect. Il a fallu attendre 1993 pour que le gouvernement islandais crée une commission d’enquête sur les crimes de guerre de Mikson. Celui-ci, cependant, est décédé peu après. C’est seulement après sa mort que les enquêteurs ont révélé, qu’effectivement, il avait  bien commis des atrocités.

Lors du débat sur ce sujet au parlement, certains de ses membres lui ont opposé des commentaires sur le conflit du Moyen-Orient et  sur les attitudes politiques israéliennes. L’un de ces parlementaires, Olafur Grimsson, leader de l’Alliance du Peuple, un parti de gauche, a évoqué l’assassinat du chef du Hezbollah, Musawi Abbas, et les attaques israéliennes sur le sud des villes libanaises. Grimsson est le Président de l’Islande depuis 1996. Ironie du sort, il a épousé une Israélienne !

Autre acte ignoble commis par l’Islande, sa décision de 2005 d’accorder la citoyenneté aux enragés antisémites d’ascendance juive, dont l’ancien champion d’échecs Bobby Fischer, qui a été détenu au Japon pendant plusieurs années.

On peut se questionner sur les motivations de la visite au Moyen-Orient du ministre des Affaires Étrangères de l’Islande affichant un comportement si anti-israélien?  Est-ce juste de l’égoïsme ordinaire dont Skarphedinsson est réputé faire preuve dans son pays? Est-ce parce qu’il représente un gouvernement de gauche ? Ou peut-être parce que l’Islande s’efforce de devenir un membre non-permanent du Conseil de Sécurité après sa tentative échouée aux élections de 2008 ? Car, pour se faire, il aura besoin des voix de nombreux pays musulmans.

--

Islande – Feu vert pour la construction de la première mosquée du pays
Les choses vont bientôt changer pour les quelques centaines de musulmans du pays des elfes et des trolls. Le Conseil Municipal de Reykjavic vient en effet d’approuver le projet de construction de la première mosquée officielle du pays. La future mosquée d’une surface de 800 m² disposera en plus d’une vaste salle de prière, d’un centre culturel et d’une bibliothèque. Elle sera également surmontée d’un minaret haut de 9 mètres. 2,4 millions d’euros seront nécessaires pour la construction de la mosquée.

---



http://www.jforum.fr/forum/international/article/norvege-la-chute-d-un-gouvernement


Norvège : une meilleure configuration électorale ne freinera pas la poussée antisioniste et antisémite.

Ces dernières années, le gouvernement de Norvège s’est, probablement, livré à plus d’incitation anti-israélienne que n’importe quel autre pays occidental. La défaite de la coalition du Premier Ministre travailliste Jens Stoltenberg, constituée de trois partis, la semaine dernière, offre une occasion idéale d’exposer plusieurs facettes que peut prendre cette haine et d’évaluer comment on peut s’attendre à ce qu’elle évolue, à présent.

Il était symptomatique de voir que, quand Stoltenberg a manifesté de la reconnaissance envers des gens pour leur soutien, au cours de sa campagne, il a tout spécialement remercié les dirigeants du syndicat LO et l’organisation de jeunesse du parti travailliste, l’AUF. Ces deux mouvements ont joué un rôle central dans la diabolisation d’Israël.

Les dirigeants des syndicats ont calomnié Israël de manière incessante. Le paroxysme, dans leur promotion de la haine, a été atteint le Jour de la fête du Travail, le 1er mai. Il est rare qu’un de leurs responsables s’affiche, durant ces rassemblements, pour traiter de questions internationales hors-sujet. Or, presque tous ont appelé au boycott, ou ont fait de l’incitation contre Israël, d’une manière ou d’une autre. Déjà, en 2002, Gerd Liv- Valla, le dirigeant du syndicat LO, appelait au boycott d’Israël. Stoltenberg s’est exprimé en diverses occasions, lors des manifestations du 1er mai et a toujours feint d’ignorer la haine d’Israël qui s’y donnait libre cours.

L’AUF a été propulsé sous les projecteurs des médias mondiaux, lorsque le criminel Anders Breivik a tué 69 adolescents dans un de ses camps d’été, sur l’île d’Utoya, en 2011. Un effet secondaire de l’énorme attention médiatique consacrée à l’évènement a révélé, à grande échelle, de quelle façon des adolescents de 14 ans et plus y ont été endoctrinés à haïr Israël. Un certain nombre de survivants d’Utoya étaient candidats du Parti Travailliste, pour les élections du 9 septembre.

Jonas Gahr Stoere est, indéniablement, le chef d’orchestre du Parti travailliste, dans l’incitation contre Israël. L’homme a été Ministre des affaires étrangères, jusqu’en 2012. Son successeur, Jespen Barth Eide, a produit des déclarations moins incendiaires, tout en poursuivant, néanmoins, une ligne politique tout-à-fait identique. Un peu plus tôt dans le cours de cette année, il a reconnu que Stoere a délibérément menti, par deux fois, sous la foi du serment, au Parlement, en démentant que la Norvège finançait indirectement des assassins palestiniens subventionnés par le contribuable, dans les prisons israéliennes.




Palestiniens faisant le salut nazi

Stoere a, aussi, ouvertement nié, en janvier 2012, lors d’une émission de TV2, qu’il s’adressait directement au Hamas. Mais, l’animateur du programme a coupé court et lui a rétorqué qu’Ismaïl Haniyeh lui avait parlé de leurs chaleureuses conversations. Dans une interview avec le Ma’ariv, en 2009, Stoere a prétendu que la diplomate Trine Lilleng n’était plus en poste à l’Ambassade de Norvège en Arabie Saoudite. Elle utilisait son compte e-mail pour distribuer des photos juxtaposant des actions israéliennes contre le Palestiniens à côté d’images de la Shoah. Quelques mois plus tard, la journaliste israélienne Cnaan Lipshiz a appelé l’Ambassade norvégienne à Riad. On lui a, alors, confirmé que Lilleng serait bien de retour à son bureau d’ici une demi-heure. Il semble même qu’elle ait bénéficié d’une promotion.




Stoere a été pris en photo au camp d’Utoya en 2011, devant une banderole appelant au boycott d’Israël. Il a déclaré, sur place, qu’il était, néanmoins, opposé à ce boycott. Peut-être que son acte anti-israélien le plus extrémiste a consisté à rédiger le commentaire de quatrième de couverture de : Eyes in Gaza, un livre des partisans norvégiens du Hamas Gilbert et Fosse. Les auteurs y prétendent qu’Israël a lancé son opération « Plomb Durci », en 2008, dans le seul but de tuer le maximum de femmes et d’enfants palestiniens.

En 2012, Stoere a écrit dans le Ha’aretz qu’il s’inquiétait du fait que 38% des Norvégiens pensent qu’Israël agit envers les Palestiniens comme les Nazis se sont comportés envers les Juifs. Cependant, ce pyromane-pompier a oublié de se demander à quel point lui-même et d’autres collègues de son gouvernement s‘y sont pris pour contribuer à propager un sentiment aussi consensuel.




Au cours du mandat de Stoere, l’Ambassadeur de Norvège en Israël, Svein Sevje a suggéré que les meurtres de Breivik étaient totalement incompréhensibles pour les Norvégiens, contrairement aux meurtres de civils israéliens, que les Palestiniens comprenaient très bien. Les remarques iniques et assez médiatisées de cet « ambassadeur » ont probablement provoqué plus de dégâts sur l’image de la Norvège en Israël que n’importe qui d’autre auparavant.

En 2010, l’Ambassadeur de Norvège en Syrie à l’époque, Rolf Willy Hansen, a fait l’éloge public de « l’artiste » Hakon Gullvag, dont l’exposition de peintures anti-israéliennes à Damas était cofinancée par son ambassade. En 2009, le gouvernement Stoltenberg a dépensé 20 millions de $ pour l’hommage, une année durant, à l’écrivain Knut Hamsun, pour le 150ème anniversaire de sa naissance. Hamsun avait dédié son prix Nobel de littérature au Ministre allemand de la propagande nazie, Joseph Goebbels.



Le partenaire du Parti travailliste dans la défaite de leur gouvernement, le Parti de la Gauche Socialiste, a fait de l’incitation anti-israélienne un credo encore plus criant. Le troisième partenaire de cette coalition, le Parti Centriste, veut interdire la circoncision. Un rapport de l’OSCE de 2012 a sévèrement critiqué le gouvernement norvégien pour son attitude discriminatoire, tant envers le Juifs que les Musulmans.

A quoi peut s’attendre Israël, de la part des partis conservateur et du Progrès, les deux partis les plus représentés du Centre-Droit, qui seront, probablement, les courants dominants du prochain gouvernement ? Ils auront besoin du soutien, soit des Chrétiens-Démocrates soit des Libéraux pour bénéficier d’une majorité parlementaire. Les Conservateurs manifestent peu d’intérêt pour la politique étrangère. Le Parti du Progrès, sous la férule de son dirigeant Siv Jansen, est résolument pro-Israélien et c’est aussi vrai pour la plupart des députés Démocrates-Chrétiens. On devrait ainsi enregistrer une amélioration perceptible dans l’attitude officielle de la Norvège envers Israël.

Les principaux medias norvégiens, cependant, continueront à promouvoir la haine d’Israël. La même chose prévaut, en ce qui concerne les syndicats, plusieurs chefs de l’Eglise Luthérienne, les ONG les universitaires et les leaders d’opinion au sein de la société civile. Le Roi Harald V pourra continuer de décerner ses médailles royales aux antisémites les plus remarqués, tout comme il l’a fait tout au long du règne Stoltenberg.

En 2011, une étude de la municipalité d’Oslo a découvert qu’un tiers des élèves juifs des lycées sont victimes de harcèlement physique ou/et verbal, au moins deux à trois fois par mois [voir Lycée Pailleron, en France]. Leurs camarades de classe ne vont probablement pas interrompre leurs pratiques traditionnelles au seul motif que le gouvernement Stoltenberg a bu la tasse. L’une des nombreuses requêtes cruciales qu’Israël devrait transmettre au nouveau gouvernement norvégien serait qu’il mandate une enquête indépendante et détaillée, pour révéler qui sont ceux qui ont semé dans l’opinion publique norvégienne la croyance ahurissante, partagée par 1, 5 million d’adultes norvégiens consentants, qu’Israël se comporte comme l’Allemagne nazie.


Dernière édition par prinu le Ven 15 Nov 2013, 20:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lebob



Masculin Messages : 4651
Inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 19:48

prinu a écrit:
en pologne, pays de l'est, etc. ca continue, meme quand il n'y a plus de juifs.
Oui. Et l'église catholique ne fut pas la dernière à foutre le b...el...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 20:03

Lebob a écrit:
prinu a écrit:
en pologne, pays de l'est, etc. ca continue, meme quand il n'y a plus de juifs.
Oui.  Et l'église catholique ne fut pas la dernière à foutre le b...el...  
sais pas, c'est plutot un probléme d'éducation et de besoin de boucs-emissaires de ses problémes, et de punging-ball, et de repeter betement qui cause des problémes, comme toujours. mais certaisn en sont asbolument convaincus, et cherchent avec avidité les moindres "preuves" fabriquées. ca se transmet aux enfants, dans les familles.


Le musicien dimitri Shostakovitch écrivait dans ses mémoires, que pour juger de la moralité et de la valeur d'un homme, il lui demandait ce qu'il pensait des juifs.




Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 20:26

Le rabbi de Loubavitch, aux états unis, avait une coutume, donner un dollar, non pour ce que le dollar vaux, mais pour bien exprimer un don simple, un don mental, traduit par un acte, mais en fait, une bénédiction.

(quand un lointain voyageur venait le voir, meme venant du bout du monde, il remboursait parfois le prix du voyage,  ses dons humanitaires envers des causes diverses autour du monde, étaient énormes)

--

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1235083/jewish/Lech-Walesa.htm

En 1989, quelqu’un me suggéra de visiter la Pologne, mon pays natal, où soixante membres de ma famille furent assassinés. Il me dit qu’une fois sur place, il serait bien que je rencontre Lech Walesa, qui était à l’époque le dirigeant du syndicat Solidarnosc.

Bien que je n’eus ni raison, ni envie particulière de retourner en Pologne, je fis part de cette suggestion au Rabbi lors d’une entrevue qu’il m’accorda.

Le Rabbi répondit qu’ils se trouvaient encore de nombreux Juifs en Pologne et qu’une visite leur serait bénéfique. Il fut cependant catégorique sur le fait que je ne devais encourager aucun Juif à retourner vivre en Pologne.

Lors de mon voyage, je rencontrai donc Walesa. Bien que je lui fisse part de mon plaisir à le rencontrer, je lui dis que je n’avais pas l’intention de conduire des affaires en Pologne. Je lui fis savoir que ma famille – dont ma mère, mon père, ma sœur et mes grands-parents – avait été assassinée en Pologne durant la Shoah et que je pensais que le peuple polonais montrait encore beaucoup d’antisémitisme.

Sa réponse fut surprenante. Je me rappelle clairement de ses mots. Il m’adressa un regard empreint de sincérité et me dit : « Votre D.ieu est mon D.ieu. »

À mon retour aux États-Unis, je fis un compte-rendu de mon voyage au Rabbi. Le Rabbi me donna alors un certain nombre de billets d’un dollar et me dit de les distribuer aux Juifs qui vivaient en Pologne. Il me donna aussi pour instruction de donner certains de ces dollars à des non-juifs, soit qui soutenaient des causes juives, soit qui pourraient aider les Juifs dans l’avenir. Il ne mentionna pas de noms. Quand je lui demandai comment je saurais à qui donner les dollars, il me répondit simplement : « Vous saurez. »

Je rencontrai fréquemment Walesa et, lors d’un de mes voyages en Pologne, il me fit part de sa décision de se présenter aux élections présidentielles. Je décidai alors de lui donner un des dollars du Rabbi. « Voici un dollar que vous devriez garder précieusement, lui dis-je. Lorsque vous serez président, je vous révélerai qui m’a donné ce dollar pour que je vous le transmette. Ne me demandez pas avant. Quand vous serez président – et je suis sûr que vous serez président –, vous saurez qui vous a donné ce dollar. »

Il prit le dollar, le plia, et le mit dans la poche de sa veste. J’ai su que, jusqu’à aujourd’hui, il a constamment sur lui ce dollar, partout où il va.

Lech Walesa remporta l’élection et devint président de la Pologne. Sentant que le dollar lui avait valu quelque bénédiction ou bonne fortune, il me demanda : « David, qui est la personne qui m’a donné le dollar ? » Je lui répondis que c’était le Rabbi de Loubavitch et je lui expliquai qui était le Rabbi. Je lui fis part de mes sentiments vis-à-vis du Rabbi et de mon profond respect pour lui. Je lui parlai de sa grandeur, de son dévouement à son peuple, de son comportement extraordinaire, de sa perception et de sa nature profonde de gentillesse et de bonté, de sa vision du monde et de son respect pour tous. Je lui dis aussi que le Rabbi m’avait spécifiquement demandé de donner les dollars à des non-juifs qui étaient enclins à aider le peuple juif et à sympathiser avec lui.

Walesa me fut très reconnaissant de lui avoir donné le dollar, et exprima son respect pour el Rabbi.

Ma relation avec le président Walesa se poursuivit. J’ai commencé à faire des affaires avec la Pologne et je m’y rendais ainsi fréquemment. Deux ans après son élection, je l’encourageai à se rendre en Israël. Je voulais qu’il établisse des relations israélo-polonaises.

Il me fit savoir quelque temps plus tard qu’il allait se rendre en Israël, accompagné de dix ministres, pour y rencontrer le Premier ministre Its’hak Shamir, et il me demanda de me joindre à lui.

Je lui dis : « Quand vous rencontrerez Shamir, n’essayez pas de l’apaiser. Dites-lui la vérité ; dites-lui ce que vous ressentez et expliquez-lui votre sentiment à l’égard du peuple juif et de ce qui s’est passé en Pologne. » Il me répondit : « Ne vous en faites pas. Je ferai ce que je dois faire. »

Je ne savais pas ce qu’il voulait dire par là, ni ce qu’il avait l’intention de faire.

Au cours de la rencontre entre Lech Walesa et le Premier ministre israélien, ce dernier parla à Walesa de l’antisémitisme récurrent en Pologne. Il mentionna le bureau de l’OLP à Varsovie et les ventes d’armes polonaises à l’Irak, l’Iran et la Syrie comme autant de preuves des sentiments anti-juifs et anti-israéliens de la Pologne.

En réponse, Walesa s’adressa à Shamir en ces termes : « M. le Premier ministre, pour le sang juif qui a été versé en Pologne, je vous demande pardon, au nom du peuple polonais. »

Nous étions tous sous le choc. C’était là une déclaration d’une portée considérable. Ni moi, ni aucun d’entre nous n’avions espéré une demande de pardon aussi directe et sincère.

Shamir accepta respectueusement ses paroles, mais continua à le confronter à la question du bureau de l’OLP et des ventes d’armes aux ennemis d’Israël.

Walesa dit alors : « Quand je rentrerai en Pologne, je ferais fermer le bureau de l’OLP immédiatement et je stopperai les ventes d’armes. »

J’ai personnellement pensé qu’il venait de commettre un suicide politique. Avec 25% de chômage en Pologne, réduire les ventes allait entraîner de nouvelles pertes d’emplois. Je me suis dit que cela sonnerait le glas de sa carrière politique.

Mais il le fit. Il fit sur-le-champ fermer le bureau de l’OLP. Je suis rentré en Pologne avec lui et j’en fus témoin. Puis il arrêta de vendre des armes à la Syrie, à l’Irak et à l’Iran.

Le voyage du président Walesa et de la délégation polonaise comportait une visite au musée de la Diaspora, auquel je l’accompagnai. Dans l’une des expositions, il y a avait un mur recouvert des portraits d’une quarantaine de personnalités juives, dont le Rabbi. Alors que nous regardions cette image, je dis à Walesa : « C’est un portrait du Rabbi, votre rabbin. »

« Mon rabbin ? Celui qui m’a donné le dollar ? » me dit-il.

Il se retourna alors pour faire face à la photographie, regarda intensément le visage du Rabbi, joignit les mains et s’inclina avec un profond respect devant le portrait du Rabbi.

Le conservateur du musée qui nous accompagnait dit : « Mon D.ieu, que fait-il ? Est-il en train de s’incliner devant le Rabbi ? »

« Exact, répondis-je. Il est en train de s’incliner et témoigner son respect au Rabbi de Loubavitch. »

Je fis part au Rabbi de ce qui s’était passé. Le Rabbi était très heureux de ce que Walesa augmentait ses efforts en faveur du peuple juif.

Je crois que le message du Rabbi, qu’il envoya à travers moi et le dollar, fut si efficace qu’il modifia radicalement le positionnement et le sentiment de Walesa à l’égard du peuple juif et d’Israël. Fermer le bureau de l’OLP et considérer cette organisation comme ennemie et arrêter les ventes d’armes à l’Iran, l’Irak et la Syrie étaient des mesures fortes qui avaient été directement ou indirectement causées par le message du Rabbi que je lui transmis.

Walesa savait que le Rabbi avait envoyé sa bénédiction à travers ce dollar.


Dernière édition par prinu le Ven 15 Nov 2013, 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 20:42

http://www.humanite.fr/node/284452
Pour son voyage à Tel Aviv, l'ancien dirigeant de Solidarité aura la lourde tâche de faire oublier l'antisémitisme qui marque l'histoire polonaise et dont il s'est lui-même servi dans sa campagne électorale.
Mai 1991
Lech Walesa est arrivé lundi en Israël pour une visite de quatre jours, la première d'un chef d'Etat polonais dans ce pays. La Pologne avait rompu ses relations avec Israël en 1967 à la suite de la guerre des six jours. Elles ont été rétablies le 23 février 1990. C'est avant tout d'affaires que vient parler le président polonais, son pays traversant une grave crise économique qu'il compte surmonter grâce à des investissements étrangers. Des accords bilatéraux dans les domaines agricoles, douaniers, éducatifs, scientifiques et culturels sont prévus. Walesa aura des entretiens avec les plus hauts responsables de l'Etat israélien, dont son homologue le président Naïm Herzog. Il devait prononcer lundi un discours devant la Knesset, le parlement israélien.

Walesa est attendu avec quelques réticences par les Israéliens. Ses sorties antisémites ont marqué sa carrière politique. La campagne électorale qui l'a mené au Belvédère en a été le point d'orgue. Son entourage s'était fait remarquer en mettant le doigt sur «l'origine juive» de ses concurrents.

«Nous ne pouvons oublier les propos tenus par Walesa devant ses électeurs où il s'est affirmé «cent pour cent polonais», autrement dit sans aucune ascendance juive» écrit, lundi, le député travailliste Sheva Weiss dans le quotidien syndical israélien «Davar».

Un autre journal, «Haaretz», note que l'ancien dirigeant de Solidarité, depuis son élection, «déploie beaucoup d'efforts pour effacer les accusations d'antisémitisme». Son récent voyage aux Etats-Unis, où il s'est exprimé devant les représentants de la communauté juive en a été la marque. Il faut croire que pour gagner des voix en Pologne, l'antisémitisme soit efficace, mais que pour les affaires internationales, il faille en revenir à plus de décence.

Car l'histoire des relations au sein de la population polonaise, entre chrétiens et juifs, est émaillée de persécutions et de progroms anti-juifs bien avant que l'Allemagne nazie n'envahisse la Pologne et n'installe des camps d'aussi sinistre mémoire qu'Auschwitz.

Les israéliens, dont 200.000 sont originaires de Pologne, n'ont pas oublié le passé. Le Premier ministre, Ythszak Shamir, que rencontrera Walesa, est né en Pologne où son père a été assassiné, en 1942, par des amis d'enfance chez qui il tentait de trouver refuge. Sa mère est morte gazée à Tréblinka. Le fondateur de l'Etat israélien, David Ben Gourion, ainsi que l'ancien Premier ministre, Menahem Begin, sont nés en Pologne. Ce pays, avant la seconde guerre mondiale, comptait une des communautés juive les plus importantes d'Europe. Aujourd'hui, ils sont 5.000 disséminés dans tout le pays. Les vagues d'antisémitisme ont servi d'alibi face aux difficultés que rencontraient plusieurs des gouvernements de l'après-guerre .

Le passif est lourd. Lech Walesa a d'ailleurs prévu de s'entretenir avec des survivants de l'insurrection de 1943 du ghetto de Varsovie. «Il est impossible de tirer un trait sur le passé, mais notre principal objectif doit être de rapprocher nos deux peuples et de coopérer aussi étroitement que possible» a déclaré Jan Dowgiallo, ambassadeur de Pologne en Israël.

Les difficultés intérieures de la Pologne, celles que rencontre Israël sur la scène internationale avec le problème palestinien, incitent les deux Etats à resserrer leurs liens.





Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 20:44

http://archives.lesoir.be/lech-walesa-demande-pardon-a-israel_t-19910521-Z03ZAK.html
mai 1991

LECH WALESA DEMANDE PARDON A ISRAEL


Visite hautement symbolique du président polonais en Israël où demeure douloureusement le souvenir de l'antisémitisme professé par nombre de Polonais.


JÉRUSALEM

De notre correspondant

particulier


Lech Walesa, président de Pologne, est arrivé en visite officielle, en Israël, accompagné de plusieurs ministres et de nombreuses personnalités polonaises. Il séjournera, ici, quatre jours.

Hôte du président Herzog, le président Walesa a été invité à prendre la parole devant la Knesseth, le Parlement israélien. Trois autres présidents seulement ont partagé cet honneur avec Lech Walesa: Anouar el-Sadate, Jimmy Carter et François Mitterrand. Comme le prévoit le protocole, trois députés israéliens ont répondu au discours du président polonais: le président du Parlement israélien, M. Shilansky, le Premier ministre israélien Yitzhak Shamir et l'ancien Premier ministre et leader de l'opposition travailliste Shimon Peres. Hasard ou symbole? Tous les trois sont nés en Pologne. Il n'était pas étonnant dès lors que les trois allocutions ont été pétries d'émotion, évoquant un passé de coexistence judéo-polonaise de plus de mille ans, une coexistence douloureuse, tragique même, mais aussi riche, créatrice et qui continue à hanter les deux peuples.

MM. Shamir et Peres ont souligné l'importance de cette visite qui reflète un tournant dans l'histoire des deux peuples, marquée dés-ormais par des relations entre égaux, par des rapports entre deux États libres et démocratiques.

Lech Walesa a prononcé une allocution brève, mais passionnée. Il a fait appel à l'esprit de justice d'Israël, a demandé que le peuple juif se souvienne, pas seulement des pages noires, mais aussi des belles pages de la vie juive en Pologne. Il a souligné que le peuple polonais avait été lui aussi persécuté par les nazis, bien que nos deux destins n'aient pas été comparables, sous Hitler. Évoquant les souffrances des Juifs, en Pologne, Lech Walesa a demandé pardon, au nom de son peuple, mais a souligné aussi l'aide apportée par de nombreux Polonais aux Juifs pourchassés par les nazis.

La visite du président polonais provoque, ici, un vif intérêt, une intense émotion et des sentiments mitigés.

D'un côté, il y a une satisfaction immense, ressentie comme une sorte de revanche sur les antisémites polonais, passés, présents et à venir, de voir le chef de l'État polonais s'incliner devant la tombe du soldat inconnu en Israël, déposer une couronne sur la tombe de Théodore Herzl, visionnaire de l'État juif, s'adresser à la Knesseth et demander pardon au peuple juif.

De l'autre, il y a le désir, une aspiration profonde, surtout chez les Juifs d'origine polonaise, de tourner la page, de voir dans cette visite le symbole et la consécration d'une réconciliation historique entre les deux peuples. Une réconciliation, certes, difficile, semée d'embûches - la sensibilité à fleur de peau des Juifs reste à l'affût du moindre faux pas - mais que la plupart des Israéliens, quelques fanatiques antipolonais exceptés, souhaitent de tout leur coeur.

Sans doute, les Israéliens ne peuvent oublier qu'en Pologne vivaient, avant 1940, plus de trois millions de Juifs, la communauté juive la plus nombreuse en Europe, et que ces millions de Juifs furent, pour la plupart, exterminés par les nazis, dans les camps de la mort établis sur le sol polonais. Les Israéliens n'oublient pas davantage que le vif antisémitisme, qui sévissait dans la Pologne d'avant-guerre, survécut à la disparition des Juifs et se manifesta de façon cruelle au lendemain de la défaite d'Hitler, en 1946, lorsque plusieurs dizaines de survivants juifs furent massacrés par une populace déchaînée, dans la ville polonaise de Kielce. Ils savent aussi qu'aujourd'hui, en 1991, alors qu'il ne reste plus que cinq mille Juifs en Pologne, les préventions, les haines antijuives subsistent, tapies dans le subconscient collectif polonais, toujours prêtes à refaire surface quand l'occasion se présente. Tellement il est vrai que, pour survivre, l'antisémitisme n'a pas besoin de Juifs. Il suffit qu'il y ait des antisémites...

VICTOR CYGIELMAN
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 21:02

http://www.cicad.ch/fr/anti-semitism-history-histoire-de-la-shoah/lantis%C3%A9mitisme-sans-juifs.html

L'antisémitisme sans juifs

source cicad.ch


L'antisémitisme sans Juifs
En Pologne, les souffrances subies par les victimes du nazisme - 3 millions de Juifs et 3 millions de non-Juifs - ont été mises sur le même plan. Concernant le Japon, les rares Juifs installés ne sont arrivés qu'après 1854. Pendant longtemps, ils n'ont pas été distingués des autres Occidentaux. Explications du cas de la Pologne et du Japon...

Le cas de la Pologne


En Occident, la découverte d'Auschwitz a eu pour effet d'évacuer les manifestations d'antisémitisme de la place publique pendant un certain temps. Pas en Pologne où les souffrances subies par les victimes du nazisme - 3 millions de Juifs et 3 millions de non-Juifs - ont été mises sur le même plan. La spécificité de la Shoah n'est pas perçue en Pologne, où l'on cherche même à déjudaïser les victimes du génocide. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la population juive polonaise était presque totalement décimée, massacrée systématiquement dans les camps d'extermination.



En juillet 1946, un pogrom a pourtant lieu à Kielce, au cours duquel 42 Juifs sont tués et plus de 70 blessés. Le prétexte est, une fois encore, la responsabilité du meurtre* rituel d'un chrétien. Des 250'000 Juifs qui habitent en Pologne à l'époque, plus de la moitié émigre avant 1950. Il leur est apparu que l'antisémitisme polonais était plus violent qu'avant la guerre. Ceux qui sont restés ont voulu servir le régime communiste, au risque d'être une cible facile des colères populaires.



A la fin des années 50, on assiste à une montée du nationalisme polonais fortement teinté d'antisémitisme : les Juifs sont écartés des positions élevées au Parti, dans l'administration, dans l'armée et placés sous surveillance, parce qu'ils sont considérés comme anti-nationaux.



A partir de 1967, après la victoire d'Israël sur les armées arabes et sous couvert d'antisionisme*, une campagne violemment antisémite force les deux tiers de la population juive à émigrer. On les accuse d'être des agents de l'impérialisme occidental, de fomenter un complot anti-soviétique. Les purges se poursuivent à l'université, dans les médias et les agences gouvernementales. A l'intérieur du Parti, on dénonce les Juifs staliniens.



Même après l'effondrement du communisme, les discours antisémites ont continué d'être propagés : l'ancien président Lech Walesa a souvent fait appel aux fantasmes antisémites de ses électeurs en accusant ses adversaires d'être des crypto-juifs au service de Moscou. Tout candidat doit prouver sa généalogie non-juive, c'est-à-dire purement polonaise et catholique. Les Juifs visés ne sont pas les Juifs traditionnels, mais ceux qu'on dit infiltrés, convertis, dissimulés sous le masque du Polonais.



L'antisémitisme est souvent considéré comme une opinion légitime qui ne donne jamais lieu à une condamnation politique ferme, malgré les profanations de cimetières, les graffitis, la diffusion de classiques de l'antisémitisme (comme les Protocoles des Sages de Sion*).



Aujourd'hui, les clichés les plus ébipés circulent encore à propos des Juifs, notamment parmi les paysans nourris de légendes médiévales : meurtre rituel*, déicide*, complot*. Ces accusations sont également véhiculées par les partis nationalistes et par une partie de l'église catholique incarnée par le primat de Pologne Jozef Glemp. C'est à son initiative que des sœurs carmélites s'installent à côté d'Auschwitz de 1979 à 1992, et avec son accord qu'en 1998, 250 croix sont plantées aux abords du camp, souvent par des catholiques intégristes venus d'Europe et des Etats-Unis. Pour les Juifs, Auschwitz (où la grande majorité des victimes étaient juives) est le symbole de la Shoah et de son caractère unique, un lieu voué au silence et au deuil. Les croix violent le symbole et sont perçues par les Juifs comme un acte d'appropriation des morts juifs.

Paul LENDVAI : L'Antisémitisme sans Juifs, Paris, Fayard, 1971.
Michel WIEVIORKA : Les Juifs, la Pologne et Solidarnosc, Paris, Denoël, 1984.


Le cas du Japon


Les rares Juifs installés au Japon ne sont arrivés qu'après 1854. Pendant longtemps, ils n'ont pas été distingués des autres Occidentaux. Les premières images négatives des Juifs sont apparues avec la traduction en japonais du Marchand de Venise de Shakespeare et du Nouveau Testament. Ce n'est qu'à la fin de la Première guerre mondiale que la propagande antisémite a été diffusée au Japon, importée par les troupes russes blanches alliées aux Japonais contre les Bolcheviques : le mythe selon lequel la Révolution russe est un complot* juif et la diffusion de la version japonaise des Protocoles des Sages de Sion* (1919) ont constitué les premières manifestations d'antisémitisme.


A la fin des années 20, le Japon, touché par la crise économique, se rapproche de l'Allemagne : la traduction de Mein Kampf de Hitler et d'autres livres antisémites est assurée au Japon. Quand éclate la guerre du Pacifique (1941-1945), les sentiments anti-juifs et anti-chrétiens se manifestent violemment : les journaux publient des articles sur le péril juif, les intellectuels invoquent la manipulation juive, le gouvernement éveille la fibre nationaliste de ses citoyens. Les quelques Juifs résidant au Japon ont toutefois eu la vie sauve pendant la guerre.

C'est au début des années 70 que l'antisémitisme intellectuel redevient à la mode, avec la publication d'un best-seller intitulé Les Japonais et les Juifs (plus d'un million d'exemplaires vendus). Ce livre, qui invite à redéfinir l'identité japonaise, a ensuite fait des émules : plusieurs livres se sont saisis du thème du complot juif et de la cupidité des Juifs.


A la fin des années 80, un pasteur chrétien a publié deux livres violemment antisémites qui se sont vendus à plus d'un million d'exemplaires. Une centaine de livres similaires ont été publiés par la suite. A chaque fois, les mêmes accusations : les tentatives des Juifs pour contrôler le monde, leur responsabilité dans les maux du siècle (guerre russo-japonaise, bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, difficultés économiques, sida…).


Le négationnisme* a également trouvé plusieurs militants au Japon. Ainsi, pour l'anniversaire de la libération d'Auschwitz, en janvier 1995, le magazine de mode Marco Polo publie un article niant la Shoah. Le scandale qui a suivi a donné lieu au licenciement du rédacteur en chef puis à la fermeture du journal. Des journaux des plus sérieux ont accepté de passer des publicités pour des livres antisémites. Chaque succès de librairie participe évidemment à la propagation des stéréotypes antisémites, même dans une société où les Juifs sont absents.

La secte Aum Shinrikyo, responsable d'un attentat au gaz dans le métro de Tokyo, a également diffusé un tract affirmant que les Juifs tiraient profit de la défaite japonaise pendant la guerre pour contrôler le monde.

L'antisémitisme dans un pays où les Juifs sont quasiment inexistants reste intellectuel. Il se fond dans un sentiment général anti-occidental et hostile aux étrangers. Il se nourrit d'arguments antisionistes* et sert à expliquer les problèmes économiques et sociaux au Japon. L'image négative du Juif sert aussi de modèle à ne pas suivre pour la société japonaise en quête d'identité. Finalement, la thématique antisémite véhiculée au Japon se nourrit d'occultisme et de thèses surnaturelles dont les Japonais sont très friands.


L'antisémitisme semble donc servir de soupape, de faux-fuyant pour défier l'Occident tout entier et en particulier les Etats-Unis.

D. GOODMAN, M. MIYAZAWA : Jews in the Japanese Mind, New York, Free Press, 1995.
Mémoires de Gluckel Hameln, trad. et prés. de Léon Poliakov, Paris, Minuit, 1971.
Revenir en haut Aller en bas
Sebi



Masculin Messages : 342
Inscription : 25/08/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 21:04

Au lieu de faire des clans racistes et d'accuser tout le monde d'antisémitisme... Voilà de quoi s'informer un peu

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 15 Nov 2013, 21:13

c'est trés connu, le parti nazi américain.
idéologie non représentative des américains.

bien sur qu'il ya des antisémites aux usa, ils font des vidéos sur you tube, et ils présentent aussi des drapeaux palestiniens et soutiennent le hamas, les sites antisémites populistes américains sont trés palestinistes.
les palestinistes et pro-palestiniens en occident, diffusent leurs vidéos et leurs liens sur leurs sites.


je ne vous dit pas que tout le monde est antisémite, vous mentez.
je présente des articles interessants.
car l'antisémitisme n'est pas minoritaire chez les palestinistes.


Appel public à ' égorger les Juifs' sur les Champs Elysées, Paris, septembre 2012.
la foule toute entière hurle - Egorgez les Juifs ! - Etbakh el Yahoud), à six reprises.

Ils ne sont pas en état d'arrestation parce que cela aurait pu provoquer l'Automne des banlieues. Cette révolution gigantesque qui couve et que personne ne sait comment éviter.

Et il est faux de prétendre, comme l'on fait toutes les chaînes TV de l'Hexagone, que ce genre de manifestation est rare et qu'il n'intéresse qu'une minorité d'extrémistes.

vous  meme avez déposé une vidéo pour démontrer qu'il y en a partout, n'est ce pas.

Une phrase de Martin Luther King junior, leader contre le racisme anti-noirs:
"quand les gens critiquent les sionistes, ils veulent dire les juifs. c'est de l'antisémitisme"
Ray Charles a dit :Israël est l’une des rares causes que j’aime soutenir. Les Noirs et les Juifs sont liés par une histoire commune de persécution.
De l'antisionisme radical à l'antisémitisme, Laurent Rosenblatt (Extrait):

L'antisionisme actuel n'est pas l'accentuation plus ou moins pernicieuse du cadre idéologique anti-Israël qui sévissait dans les années 60 et 70. Nous avons affaire à un antisionisme qualitativement nouveau, une culture de combat qui, par ses traits originaux, rejoint l'antisémitisme le plus brutal et le plus criminogène.

L'antisionisme classique

L'antisionisme traditionnel - classique, pourrait-on dire - puisait sa source et ses arguments dans la conception du monde propagée par les marxistes et leur système global. A ce titre, on peut parler d'un antisionisme relativisé, puisque la stigmatisation d'Israël prenait place au côté de certains 'démons' politiques : Pinochet, le Shah d'Iran, etc., mais aussi des dictatures arabes désignées comme des "régimes complices". La cible considérée comme principale était les Etats-Unis, et le combat contre le sionisme se trouvait relégué au rang de lutte secondaire. Une lutte qui n'avait pas de valeur en elle-même, mais prenait son sens en relation avec l'affrontement titanesque qui opposait, à l'échelle de la planète, "l'impérialisme", dont l'épicentre était censé se situer à Washington, et les "masses dominées". Quant à Israël, c'était un ennemi auquel on ne reconnaissait pas une négativité inhérente à sa nature propre, mais qui se voyait rejeté en raison de ses liens, de ses relations avec une malignité politique supérieure, les Etats-Unis, voire le "système capitaliste" dans son ensemble.


L'antisionisme de Durban

Durban et le climat intellectuel qui règne actuellement dans une grande partie de l'Europe ont donné naissance à un nouveau type d'antisionisme, que l'on peut qualifier d'absolu, en ce sens qu'il désigne Israël comme la cible principale, suprême, première. Israël devient un ennemi stigmatisé comme étant à la fois le degré ultime du mal et la source de celui-ci. Le combat contre Israël n'est plus pensé en lien avec une entreprise plus vaste qui l'engloberait et le relativiserait. Au contraire, Israël devient la figure du "mal par excellence", qui porte en elle tous les stigmates d'une négativité morale et politique qu'elle diffuse et propage autour d'elle, et sur laquelle, par conséquent, l'on doit concentrer les coups les plus percutants.

Le terrorisme, les dictatures, les désordres internationaux, "l'ingérence américaine" ? Autant de maux mineurs en regard du sionisme, si l'on en croit le discours actuel. Et surtout, autant de maux qui ne constituent que des réactions à l'existence même d'Israël, autant de problèmes qui trouvent leur origine dans ce mal suprême qu'est le sionisme. Israël est le problème originel, le 'soleil noir' qui obscurcit la planète, et les bienfaiteurs de l'humanité ont enfin trouvé le moyen d'éradiquer toute manifestation de malfaisance.

Des exemples ? Dans les manifestations de gauche, le slogan "Bush - Sharon, assassins !" revêt une signification assez précise. L'ennemi principal, ici, c'est Sharon : Bush est attaqué parce qu'il soutient Sharon, et non l'inverse. On demande à Bush de s'amender, de se purifier, en rompant ses liens avec un élément qui personnifie l'injustice, le crime, et à qui est refusée, de ce fait, toute possibilité de réforme ou d'amélioration. Notons déjà que les violences physiques contre les Juifs, qui ont lieu lors de tels rassemblements, ne sont pas des accidents, des 'bavures' occasionnelles : il existe un lien profond entre la culture antisioniste diffusée par les groupes organisateurs et les passages à l'acte. Des Juifs sont victimes d'agressions brutales parce qu'Israël est désigné comme une cible radicalement et absolument pervertie, dont il n'y a rien à attendre, une nation à l'intérieur de laquelle on chercherait vainement des éléments positifs.

Dans les défilés où l'on hurle "Bush - Sharon, assassins !", on agresse des Juifs, des organisations juives, des commerces juifs, jamais des Américains, des touristes texans, ni des pubs californiens. Dans les manifestations contre la visite de Poutine, on ne s'en prend pas aux restaurants russes. D'où la différence essentielle, dans l'esprit et l'univers culturel de cette gauche, entre l'antiaméricanisme et l'antisionisme, ou bien entre la lutte contre la politique de Poutine et l'offensive contre celle de Sharon. D'où, également, le lien intime qui relie l'antisionisme actuel aux offensives brutales dirigées contre l'ensemble du peuple juif.

Autre exemple : l'indifférence envers le caractère profondément tyrannique et criminel de certains régimes arabes. Des sites pro-palestiniens citent, sans commentaire ni critique, les propositions et communiqués du gouvernement syrien, comme s'ils émanaient d'un organe de droit, démocratique, transparent, contrôlé, soumis à la séparation des pouvoirs, alors que les initiatives israéliennes sont systématiquement et a priori, traitées comme entachées de duplicité, de ruse, de parjure. De même, des groupes musicaux marqués à gauche, comme "Noir Désir", se produisent en Syrie, alors qu'ils refusent l'idée même de jouer sur le sol d'Israël, qu'ils considèrent comme marqué du sceau de l'infamie.

Quelle est l'idéologie d'où procèdent ces attitudes, dont nous pourrions multiplier les exemples à l'infini ? Quelle idéologie ? sinon celle qui permet de transcender tous les clivages ordinaires, d'inverser toutes les hiérarchies admises, dictature ou démocratie, arbitraire ou Etat de droit, terrorisme ou pureté des armes...Une idéologie qui substitue le clivage Juif - non-Juif aux jugements de valeur habituels : un Etat juif, même paré des lauriers de la démocratie et respectueux du droit, sera totalement dévalorisé face aux pires dictatures elles-mêmes.

De même que pour les antisémites du XIXe et du XXe siècles - les Maurras, Drumont, Vallat -, un Juif, fût-il agrégé de lettres, fin connaisseur de Racine, ancien combattant bardé de décorations, arborant tous les signes de la sociabilité civile, ne pouvait pas être considéré comme un citoyen, ni d'ailleurs comme un homme, et se voyait assigner un statut inférieur à celui du pire criminel, déserteur, illettré, goujat, pourvu que ce dernier fût déclaré "français de souche"... De même, pour les tenants actuels de l'antisionisme, Israël n'est pas un Etat comme les autres, il est, par nature et par essence, un Etat infâme, quelle que soit, par ailleurs, la nature de son régime. Les attributs d'Israël (la démocratie, le droit, la guerre morale) sont reconnus comme des qualités, mais uniquement chez les autres, ou dans d'autres contextes, d'autres conflits. Par exemple, chacun, ou presque, approuve les mesures anti-terroristes du gouvernement espagnol au Pays Basque, ou celles des Britanniques en Irlande du Nord. Parce qu'Israël est un Etat juif, ses qualités ne valent rien, ou bien elles se corrompent au contact d'un élément qui porte en lui le mal, le diffuse, permet la transmutation de toutes les valeurs.

Ne nous y trompons pas : les acteurs ont changé, les décors aussi, mais l'intrigue et l'idéologie du nouveau spectacle restent les mêmes.


Antisémitisme ?

On peut évidemment parler d'antisémitisme, puisque Israël, en tant qu'Etat, subit des attaques comparables à celles que subissait le Juif, en tant qu'individu, en raison des méfaits de l'idéologie antisémite traditionnelle. Diabolisé à l'extrême, Israël fait figure de "Juif des nations" : seul de tous les Etats à être présenté - de manière répétitive - comme étant l'incarnation même de l'injustice, une injustice indépassable, incommensurable, en regard de laquelle tous les autres travers humains - et entre autres le terrorisme et la corruption des régimes environnants - s'évanouissent ou deviennent tolérables.

Mais on peut qualifier d'antisémite le discours actuel en se référant à un autre critère. Jean-Paul Sartre, dans Réflexions sur la question juive, range "l'indignation sélective" parmi les instruments privilégiés auxquels recourt le discours antisémite. L'indignation sélective consiste à choisir, parmi les faits et événements qui agitent le monde, ceux qui présentent les Juifs sous un jour systématiquement défavorable et négatif - opération qui ne va pas sans caricature, distorsion, ni surtout omission délibérée de faits en contradiction flagrante avec la thèse de l'accusation. Dans les années ‘30, l'extrême droite attribuait la responsabilité des scandales politico-financiers à la seule communauté juive, en n'évoquant que les quelques Juifs impliqués, et en passant sous silence les Basques, Bretons, et autres Français compromis jusqu'au cou, ainsi que les milliers de Juifs honnêtes et innocents. Sartre affirme, à juste titre, que l'intention première de telles campagnes n'était pas de combattre la corruption, ni d'assainir les moeurs parlementaires (puisque l'immense majorité des coupables non-Juifs, étaient épargnés), mais bien de monter de toutes pièces un scénario dans lequel les Juifs étaient artificiellement placés dans la position de seuls responsables des malheurs de l'humanité.

Aujourd'hui, en France, il existe dans chaque département- y compris dans certaines sous-préfectures, ou chefs-lieux de canton -, des "Comités-Palestine". Mais existe-t-il, ne serait-ce qu'un seul "Comité-Nigéria", "Comité-Sud-Soudan", "Comité-Congo", "Comité-Timor", toutes contrées qui connaissent des tragédies humaines au moins égales à celle qui déchire le Moyen-Orient ? On peut légitimement se demander, si l'on adopte le critère de Sartre, quelles sont les motivations de cette mouvance antisioniste. Prendre en compte et soulager les souffrances de l'humanité tout entière, de l'Afrique à l'Indonésie, ou bien nuire aux Juifs, les placer dans la position d'accusé unique, et, pour ce faire, découper, dans l'histoire et l'actualité, un cadre réducteur où on leur fera endosser le costume carcéral ?

Qui est responsable des agressions ?
Qui doit être tenu pour responsable des agressions antisémites qui ensanglantent chacune des diverses manifestations pro-palestiniennes, anti-guerre, anti-mondialisation ? Prenons un point de comparaison qui, espérons-le, fera jurisprudence. En mai 1995, à l'occasion d'une manifestation du Front National (FN), un jeune marocain fut assassiné par des éléments d'extrême droite qui, soulignons-le, ne faisaient pas formellement partie du parti lepéniste, et qui avaient même été dénoncés à la police par le service d'ordre de celui-ci. Or, qui les différentes organisations antiracistes ont-elles dénoncé comme étant les vrais coupables de ce crime odieux ? Les individus qui sont directement passés à l'acte, bien entendu, mais aussi et surtout ceux qui ont fourni aux bras assassins le cadre organisationnel (la manifestation en elle-même), la 'mise en condition' idéologique, la désignation obsessionnelle de certaines cibles, à savoir : les dirigeants du FN, la presse du FN, même si ceux-ci n'avaient pas de lien direct avec les meurtriers.

Pourquoi cette argumentation élémentaire ne vaudrait-elle pas pour les "chasses aux Juifs" qui jalonnent régulièrement les rassemblements antisionistes ? En l'occurrence, qui doit-on accuser ? Les quelques marginaux dont on nous répète qu'ils n'ont qu'une connaissance sommaire du judaïsme et des conflits moyen-orientaux ? Ou bien les responsables des manifestations qui fournissent aux agresseurs le cadre idéal pour l'accomplissement d'un acte de violence antisémite ?

Si l'on en croit les dirigeants de la mouvance pro-palestinienne, personne n'est vraiment responsable. Ni les auteurs directs des agressions, puisqu'on nous les présente comme de "pauvres types", "des paumés incultes et inconscients de leurs actes", "ne faisant pas la différence entre un incendie de synagogue et un vol de voiture". Ni la cohorte des journalistes et plumitifs qui s'acharnent quotidiennement à présenter Israël comme l'incarnation du mal absolu, puisqu'ils n'ont jamais, officiellement, formellement, appelé à détruire tel ou tel lieu de culte, au moment exact et précis où il a été attaqué.

Ce raisonnement spécieux, plaidoyer des leaders de la gauche antisioniste, n'est pas sans rappeler celui que ressasse l'extrême droite, depuis 1945, pour se dédouaner de ses crimes pronazis. A écouter les nostalgiques de Vichy, les troupes de la collaboration auraient été composées soit de "bras sans tête" (les Miliciens 'de base', pauvres hères embarqués malgré eux, pour des motifs très prosaïques, non politiques - comme le 'système D' ou le simple copinage -, dans une grande histoire dont ils auraient été incapables de comprendre les tenants et les aboutissants); soit de "têtes sans bras", les scribouillards pronazis, les Brasillach, les Herold-Paqui, qui auraient manié uniquement des idées et de l'encre noire sans jamais commettre de forfaits effectifs. Bref, personne n'est vraiment coupable !

Or, c'est précisément la rencontre - la conjonction, l'alliance complémentaire -des professionnels de la propagande (journalistes, dessinateurs, cinéastes), et des marginaux déclassés et frustrés, qui a toujours constitué l'essence même de la violence antisémite. Les uns créent un "climat" et désignent des "cibles"; les autres trouvent enfin l'occasion de libérer une violence latente et diffuse, en temps ordinaire, à la faveur de cette "ambiance idéologique" qui fait disparaître tabous et inhibitions. Sous l'empire tsariste, quel était l'élément déclencheur des pogroms, sinon l'action conjuguée de la populace et des services idéologiques de la police secrète - la première étant surexcitée par les mythes, calomnies et bobards inventés et propagés par la seconde ? Dans la France actuelle, qui doit être tenu pour responsable des agressions antisémites, sinon ce cocktail criminogène qui enivre la fureur de certains déclassés, alimentée par la désinformation et les obsessions haineuses que charrient nombre de médias antisionistes ?


La vieille rengaine sur les "Juifs extrémistes"...

A moins que... A moins que la responsabilité n'incombe aux "Juifs extrémistes" !

Là aussi, c'est un vieux, très vieux truc de l'argumentation antisémite. Les ennemis des Juifs ne feraient que répondre à des "provocations" : la violence première, originelle, serait à mettre au compte de certains Juifs (les "radicaux"), les antisémites se trouvant placés en situation de légitime défense. A la suite des pogroms de 1881, le gouvernement russe chargea une commission de déterminer la cause des massacres (que ce même gouvernement avait encouragés en sous-main !) : son rapport mit en cause le (soi-disant) "fanatisme religieux" de certains Juifs, auquel la meute déchaînée n'aurait fait, plus ou moins légitimement, que réagir. Afin de justifier les atrocités perpétrées lors de la "Nuit de Cristal", en novembre 1938, les dirigeants nazis invoquèrent le geste d'un jeune Juif qui avait tiré, quelque temps auparavant, sur un diplomate du Reich en poste à Paris, "provocation" qui aurait déclenché "la colère du peuple allemand"...

Comparable aux inventeurs de la "novlangue", dans 1984, l'inquiétant chef-d'œuvre d'Orwell, la mouvance antisioniste utilise une phraséologie quelque peu ésotérique, qu'il s'agit de décrypter avec attention. Un "Juif extrémiste", dans leur univers sémantique, c'est un Juif qui ne baisse pas les yeux et qui choisit de combattre les agresseurs qui s'en prennent à lui. "Un Juif modéré" désigne un Juif qui garde un profil bas, pleurniche et implore la pitié, un Juif qui choisit de "calmer le jeu" et de "ne pas mettre de l'huile sur le feu". Le "Juif modéré" ne doit même pas employer le terme antisémitisme, car cela reviendrait à "jeter l'ostracisme sur certaines franges de la jeunesse", et contribuerait ainsi à "aggraver les tensions"; le "Juif modéré" doit se faire oublier, chuchoter, éviter les protestations identitaires (dénoncées aussitôt comme "communautaristes"...), en espérant que les agresseurs, qui sont les véritables "victimes" des "ségrégations sociales", modèrent leurs ardeurs.

"Crispation communautaire" : telle est l'insulte suprême dans la sémantique antisioniste... à traduire par : attitude de celui qui prétend répondre, en tant que Juif, aux violences dont il est la cible. Par "crispation communautaire", on entend stigmatiser celui qui, pénétrant dans sa maison souillée de "mort aux Juifs", ose parler d'antisémitisme et engager la lutte, en tant que Juif, sur la base de son identité juive et pour l'honneur de celle-ci, au lieu d'y voir une offense possible à son appartenance à l'amicale des mâcheurs de chewing-gum, ou au club des supporteurs de l'O.M.

Paradoxe qui n'étonnera que les naïfs : à la devanture des librairies, dans la France des synagogues incendiées, on trouve surtout les ouvrages de plumitifs prompts à critiquer ceux qui combattent l'antisémitisme - les Boniface, Lindenberg, Vidal, qui noircissent des pages et des pages pour dénoncer la "paranoïa" des "radicaux", leurs "outrances", leur "hystérie". Avec, comme toujours, l'argument ultime, que l'on peut appeler le "renversement de la charge" : "Peut-être qu'au départ, à l'origine, il existe une violence totalement injustifiée; mais les organisations juives, avec leurs attitudes provocatrices, leur soutien à Sharon, etc., n'ont fait qu'exacerber les tensions..." Certes, les agresseurs ne sont pas des anges, mais la responsabilité véritable se situe de l'autre côté, les Juifs (du moins certains d'entre eux) enveniment les choses...

Des synagogues brûlent dans la France du début du XXIe siècle : voilà un fait incontestable - et d'ailleurs incontesté. Or, que découvre-t-on en feuilletant les "rapports" du MRAP, et les ouvrages de Vidal, Boniface et Cie ? Il n'y a pas de véritable haine antisémite qui serait propagée par l'islamisme, ou par certaines franges antisionistes (seules quelques lignes évoquent le sujet). En revanche, il y a des attitudes hautement problématiques de la part d'institutions ou de personnalités juives (des chapitres entiers sont consacrés à disséquer et accuser les écrits, faits et gestes du CRIF, du Betar, de Finkielkraut, etc.). "Il n'y a pas de problème antisémite, il y a seulement un problème juif" (la phrase est de Goebbels) - un peuple qui attirerait et susciterait, par sa nature et ses actes, la haine des autres : leitmotiv de la propagande antisémite, de Saint Paul jusqu'aux nazis. Idéologie qui vise également, comme parachèvement de la violence, à inoculer aux Juifs la "culture de la culpabilité", à persuader l'agressé qu'il porte en lui-même un destin de victime, qu'il est le seul responsable de son propre malheur, que le bourreau est dans son bon droit, que le Juif doit s'adapter au bloc adverse et rendre des comptes, afin d'espérer une amélioration de son sort, au lieu d'adopter une culture de fierté et de combat.

On en revient toujours là : soit la culture de la honte, du complexe, de la soumission idéologique aux arguments de l'ennemi, de la mauvaise conscience et de la "justification permanente"; soit la culture de l'indépendance, de la légitimité et de la fierté.

Pour conclure. Quand on lit la prose antisioniste actuelle, on ne peut que faire sienne la réflexion désabusée de l'auteur de l'Ecclésiaste : «Rien de [vraiment] nouveau sous le soleil !»...

Laurent Rosenblatt © upjf.org


Dans une interview accordée au Figaro, le 5/06/04, le Chancelier Schroeder a précisé les positions de l'Allemagne (et de l'Europe) concernant le terrorisme international et les soubresauts qui agitent actuellement le monde islamique. Pour le Chancelier socialiste d'Allemagne, la cause profonde des troubles actuels est, sans conteste, la persistance du conflit israélo-arabe qui empoisonne la région depuis un demi-siècle. .
Les commentaires à ces propos étaient anti-israéliens dans la presse.
Ainsi, devons nous bien comprendre que :

Les troubles internes survenus en Algérie depuis 15 ans - et qui s'étendent aujourd'hui au Maroc - sont la faute d'Israël .
Si des usagers du métro sont morts sous les bombes à Paris, en 1995, c'est la faute d'Israël.
Si, détourné, un avion Alger-Paris a menacé de s'écraser sur la tour Eiffel, c'est la faute d'Israël.
Si les musulmans d'Europe sont allés se battre en Bosnie, c'est la faute d'Israël (et pas du tout de l'Allemagne nouvelle qui a dynamité la Fédération Yougoslave en armant la Croatie).
Si des égyptiens étudiant la chimie en Allemagne se sont écrasés, avec leurs avions, sur les tours du World Trade Center, c'est la faute d'Israël.
Si des terroristes basés en Allemagne ont menacé de faire exploser la cathédrale de Strasbourg, vous avez bien compris, c'est la faute d'Israël.
Si des touristes allemands sont morts à Djerba, c'est la faute d'Israël.
Si un pétrolier français a été éperonné dans le golfe arabo-persique, c'est la faute d'Israël.
Si un bus transportant des ingénieurs français a explosé au Pakistan, c'est la faute d'Israël.
Si l'avion Paris-Miami a failli exploser en vol, c'est la faute d'Israël.
S'il y a eu les attentats de Bali et d'Atocha, c'est encore la faute d'Israël.
Si le drame d'Oradour-sur-Glane a eu lieu, c'était la faute d'Israël... et de la confrérie des commerçants juifs de Munich, comme l'a déclaré Goebbels à Nuremberg.

Les grands esprits se rencontrent, dit-on. Et pour confirmer l'adage, voici ce qu'écrivait, en avril 2004, un scientifique israélien de renom, sur le même thème. Menahem Macina.

« …malgré ce que vous pouvez lire ou entendre dans les médias mondiaux, Israël et tous les problèmes qu'on lui impute ne sont pas la question centrale, et n'ont jamais été la question centrale dans le bouleversement qui affecte la région. Certes, il y a un conflit israélo-arabe depuis un [demi-] siècle, mais il ne se situe pas sur le principal théâtre des événements.
Les millions de victimes de la guerre entre l'Iran et l'Iraq n'avaient rien à voir avec Israël.
Le meurtre de masse qui a lieu en ce moment au Soudan, où le régime arabo-musulman massacre ses citoyens chrétiens noirs, n'a rien à voir avec Israël.
Les fréquentes dépêches en provenance d'Algérie faisant état de meurtres de centaines de civils, perpétrés, dans tel ou tel village, par d'autres Algériens, n'ont rien à voir avec Israël.
Saddam Hussein n'a pas envahi le Koweit, ni mis en danger l'Arabie Saoudite ni envoyé à la boucherie son propre peuple, à cause d'Israël.
L'Egypte n'a pas fait usage de gaz toxique contre le Yémen, dans les années 60, à cause d'Israël.
Assad-père n'a pas tué des dizaines de milliers de ses concitoyens en une semaine, à El Hamma, en Syrie, à cause d'Israël.
La prise de contrôle de l'Afghanistan par les Taliban et la guerre civile qui s'est ensuivie n'ont rien à voir avec Israël.
L'attentat libyen, qui a causé l'explosion du vol de la Pan-Am, n'a rien à voir avec Israël.
Et je pourrais continuer indéfiniment sur ce thème. »

(Haïm Harari, "A View from the Eye of the Storm"). Extrait traduit en français par Menahem Macina.


Dernière édition par prinu le Ven 15 Nov 2013, 21:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: