DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
prinu



Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 08 Aoû 2013, 15:10

Les juifs des pays arabes, massacrés et attaqués, ont du aussi se réfugier en Israël (entre autre)

la situation des immigrés palestiniens me semblent conforme a ce que j'ai rapporté...

je ne suis pas d'accord avec le terme colon.
C’est un mot vilipendé et utilisé, à multiples facettes. Les mots n'ont pas la même définition selon leurs utilisateurs.

En effet, un colon est celui qui vient là d'ou sa filiation qui définit son identité, ne provient pas et n'en a pas d'attache historique.

De plus, cela sous entend la prendre à de véritables propriétaires, or les palestiniens ne viennent pas de Palestine, et n'en ont aucune origine historique, donc pas de colonisation vis a vis de palestiniens. qui sont des immigrés récents.
On ne colonise pas non plus une terre non définie par des textes, terrains disputés sans donner ses propriétés politiques. En 48, la région a perdu son protectorat anglais de cette terre alors anglaise. Et rien n’a défini ensuite ce no man's land qui attend encore un traité de paix pour être défini.

Or c'est la terre des ancêtres de la détermination juive, la terre ancestrale d'un peuple qui se définit selon ses critères qui ne regardent personne, mais alors, PERSONNE, qui puisse discuter à la place des intéressés mêmes, et l'archéologie scientifique le démontre, tout le démontre, tout historien le sait avec des preuves tangibles. Des objets juifs, des cultes juifs, des temples...
l'autodetermination juive israélienne est donc légitime, en plus d'etre morale, des milliers de fois morale, c'est une réparation des juifs spoliés de leur terre israélienne, qui reviennent "a la maison". Et ce n'est à personne d'en juger, ce sont des faits. ca ne vient même pas de textes religieux qui rajouteraient à ces faits, et qui n'apportent qu'une caution morale à ces faits.

C'est même un des plus grand droit historique légitime de toute l'histoire de l'humanité.
La plus grande légitimité historique et épique de l’histoire.
Avec une portée universelle, la défense du droit, de la vie et même l'amour. Tout chrétien doit s'en convaincre s'il est chrétien.


Donc ce n'est pas une colonisation, comme jadis des blancs venaient en Afrique par exemple.
Bassement pour voler des richesses.

Non, l philosophie sioniste st celle d'une libération, mais va bien plus haut, c'est une destinée humaine à l'échelle planétaire. Certes une toute petite portion de l'histoire du monde, mais c'est l'histoire humaine récente... juste 3200 ans del'histoire du monde. Ce n'est quand même pas rien.
Cela va donc même au delà de la foi, cette histoire du monde. L’histoire du droit des juifs peut transcender la libération de tout peuple identiquement opprimé, il est un exemple incomparable, et étonnant. Fascinant et captivant.
Et vous pensez pouvoir éliminer cette histoire humaine incroyable d'un revers de manche ? Hop ? Vous mettant ainsi parmi les jeteurs de pierre de la bible, sans comprendre la portée des gestes ?

Le judaïsme a pour origine la Judée, et cette région dénommée plus tard Palestine par les romains (afin d'embêter les juifs en changeant le nom du pays des juifs).
Les juifs ont rendus, à LEUR TERRE ANCESTRALE, leur nom légitime originel. si une portée universelle a cette ténacité vous échappe, peut être faut il voir que des civilisations n'ont pas tenu de tels chocs... masi que le judaisme est là. Debout. Énervant n'est ce pas ?

De plus, c'est tout a fait légal du point de vue du droit international d'après la conférence de San Remo de 1921 qui donne toute la région dénommée Palestine, aux seuls juifs et a PERSONNE d'AUTRE.
Cette conférence donne la propriété de la Jordanie, aux musulmans et aux dits palestiniens et à toutes AUTRES RELIGIONS.
Relisez bien les textes de la conférence, texte signé par les nations.


La conquête musulmane de gaza, etc.; est donc... finalement... illégale. Une erreur des israéliens, finalement.
Du point de vue du droit international qui fait jurisprudence, la création d'un état palestinien est illégale (un état palestinien a déjà été créé: la JORDANIE ) et n'est que la conséquence d'une guerre d'usure destinée a spolier le droit des juifs sur leur terre ancestrale , et dont les droits légitimes ont été rendus à la conférence de San Remo de 1921.
Ensuite les impérialistes anglais ont tentés de réduire et voler cette terre aux juifs, et diminuer leurs droits précédemment définit en 1921. Ce qui est du vol pur et simple. Une ingérence impérialiste. Dans le vrai terme.

Ce qui n'empêche pas une paix avec des concessions, actuellement. Pourquoi nier que des concessions sont nécessaires. Mais qu'on n'invente pas qu’elles sont historiquement légitimes, NON. Et c'est ESSENTIEL.


Il n'y a aucune légitimité des exigences palestiniennes, qui ne représentent que des concessions arrachées par la violence et le terrorisme, par lassitude des nations du terrorisme palestinien. Des concessions qui seront acceptées malgré cela. Sans transiger.
Même si les états du monde trahissent leurs paroles de 1921.

Mais des concessions qui ne représentent pas le droit.

Le premier droit, est pour les palestiniens le devoir de ne pas terroriser, de ne pas coloniser la terre des juifs, indument, et de ne pas attaquer juifs et chrétiens. Le premier droit c'est le devoir.

Ils n'ont jamais suivit ce droit là, ce devoir là ! Ils le bafouent depuis 1921, sans cesse. Et il a bien fallu s'en défendre pour sauver la vie.

Il y a donc confusion des mots sur le terme colon.
Pour les palestiniens, les colons, ce sont TOUT les juifs de partout, partout dans toute la région.
Pas pour vous.
Les responsables palestiniens dénomment ainsi les juifs, de toutes les régions d'Israël, et pas seulement des territoires disputés ou de zones spécifiques !! .
En effet, ils écrivent dans leurs journaux, vouloir "libérer toute la Palestine des colons, qu'ils n'y ait plus aucun juif, ni dans Jérusalem, ni a tel aviv, ni ailleurs». Ils écrivent en arabe la même expression que les nazis: "libre de ses juifs"

MAIS:
Notez le bien: les juifs ne sont plus dans la bande de gaza.

La bande de gaza, et les territoires non définis et disputés, sont sous contrôle palestinien, une partie par le Hamas, une partie par l'autorité palestinienne.
Donc: de quelle occupation, parlent ils ????
Alors ? Puisqu’ils le gèrent eux même
donc il n'y a pas de colons au sens diplomatique non plus. Par définition de la colonisation !


Dans votre phrase, vous réduisez l'utilisation de ce mot. Pour rendre son principe, plus acceptable.

Vous appelez colons une chose qui existe pourtant: quand des juifs créent un village illégal, et qui sont ensuite régulièrement chassés par l'armée israélienne. Mais défendus par des religieux minoritaires (sans pouvoir).
Qu’ils soient musulmans ou juifs c'est d'ailleurs la même chose: ce qui est illégal est démantelé régulièrement par l'armée israélienne.
Sur cela, oui, c'est illégal.
Mais tout comme des squatters en France.
Mais est ce que ces faits ridiculement minoritaires et qui ne représentent rien, sont primordiaux ?
On s'agglutine sur ce sujet. On se tétanise dessus. Des petits bouts de village qui ne résistera pas à la politique israélienne au pouvoir s'il faut les déloger. Mais qui s'intéresse aux missiles palestiniens sur les israéliens ? Et aux boucliers vivants pour créer de martyrs ? Personne. N'est ce pas pourtant plus vital de défendre la vie ?


Or pour les palestiniens, cela les met en joie qu'on parle des "colons", puisque dans leurs discours, cela signifie AUTRE CHOSE.
On parle de "politique colonialiste sioniste»... pour eux, les palestiniens et les islamistes de partout dans le monde, celà signifie tout les juifs, partout de cette région du moyen-orient (et meme plus rejoignant un antisémitisme en europe, appelant tout juif du monde, sioniste (le complot sioniste international) etc..). et non pas ce que les européens pensent etre, des parcelles régionales.

Il y a là un double langage dont les médias ne parlent pas du tout. Nos médias parlent de petites zones. Et non pas de cette cosmogonie islamopalestiniste qui menace l'occident.
Les médias arabes et palestiniens: pas du tout ! Ils parlent de TOUT !


Pour tout le reste, les exigences des palestiniens dans leurs meetings et discours, est de chasser juifs et chrétiens de toute la région, sans partage.

Ces discours politiques venant d'officiels palestiniens, ne sont pas rapportés par les médias.
- c'est ma manière "voltairienne" de pointer du doigt des vérités qui vous échappent: j'ai un recul différent du votre.

Puis quand quelques diplomates palestiniens parlent d'un partage (et sont ensuite menacés de mort par le Hamas, et critiqués par l'autorité palestinienne bien vite, pour avoir osé utiliser ce principe - qui sera d'ailleurs écarté d'un geste plus tard par une majorité de palestiniens, il ne faut pas se leurrer)
de ce partage, il est alors question, dixit Abbas lui même, d'un véritable apartheid islamique, ou ni juifs ni chrétiens ne pourrons vivre.
Il l'a dit PLUSIEURS FOIS.
Le Hamas déclare pire même... pusiqu'il parle d'allégeance aux mollahs, dans la charte qui définit le Hamas. On crée donc un satellite, une dictature dure. Les palestiniens sont permis les plus islamistes des musulmans, faut il le rappeler, ils sont majoritairement pour la charia d'après les sondages. J’en ai mis ici les preuves déjà.
Quand Abbas déclare cela, que penser de la viabilité d'un traité de paix fantoche, ou les missiles et roquettes palestiniens serons vite utilisés et lancés contre les villes et les civils israéliennes, une semaine ou le lendemain après un traité de paix ? Qu’aucun président palestinien fantoche ne pourra cesser ? De quelle confiance parlez-vous ? Quelle confiance ? On doit garantir la vie, rappelez-vous. tout promet la mort et la destruction, et l’annihilation...
Il va sans dire, qu'une fois un partage signé, et meme en donnant la moitié de Jérusalem, les palestiniens déclarerons en masse avoir fait "la moitié du chemin" pour "liberer toute la palestine", comme tout leurs journaux réclament (meme Abbas)
et des centaines de roquettes serons tirés sur les israéliens, le jihad et le hams prendra le pouvoir et éliminera Abbas (jugé faible et collaborateur), et des centaines de bases de missile seront alors encore plus proches de villes israéliennes assiégées - comme depuis des années, mais encore plus gravement et d'une maniére encore plus vitale. Aucune force palestinienne légale ne pourra stopper cela; car le jihad mondial n'a pas de nationalité et est au dessus des drapeaux.
Le traité aura alors comme conséquence, qu'Israël sera envahi, détruit.
Puis, qu'une fois les islamistes renforcés et vainqueurs sur la scène internationale, ceux ci seront encouragés à détruire Rome (comme ils l'écrivent et le clament actuellement - voir les discours palestiniens de Jérusalem ou ils déclarent détruire la France et Rome, j'ai mis al vidéo des discours ici même), annihiler le christianisme et pénétrer en Europe, gonflés de leurs victoire... ils éructeront et se moucherons dans les étoiles... grace au vote d'un état palestinien, département iranien, plaque tournante du terrorisme international renforcé grace aux lobbys islamiques majoritaires à l'ONU.
Ne soyons pas naïf, c'est ce qui se passera.
L'occident chrétien sera détruit parcequ'on aura créé un état palestinien. Sans avoir au préalable, éliminé le Hamas, le hezbollah, le mollah et Al-Qaïda. Tout traité ne sert à rien sans cela, sans discussion DIRECTE.
Au lieu de défendre le droit des juifs contre l'impérialisme islamique radical, en pensant éviter le pire, c'est le pire qui arrivera ; et le déshonneur.
C’est un suicide collectif d'être pro-palestinien. ca détruira aussi le christianisme, affaiblit et vaincu, et renforcera l'islamisme.
La jeunesse du monde se convertira a l'islam renforcé et exultant de sa victoire. Saladin sera sur Rome.

Vous n'obtiendrez pas d'autre résultat, sachez-le. Vous conviendrez bien vite que j'ai raison.

Vous ne comprenez pas qu'Israël est assiégé et attaqué - depuis bien avant sa création par le droit onusien et international.
Et vous ne comprenez pas que ces assiégeants là vous assiégerons ensuite, grâce a leur victoire que vous concocterez.
Vous ne comprenez pas les besoins communs essentiels d'une résistance unie.
Aucun continent n'est à l'abri.
L'Europe est aveugle et ouvre une boite de pandore telle qu'elle n'en a jamais connu.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 08 Aoû 2013, 23:04


Les deux explosions qui ont blessé quatre soldats israéliens à la frontière avec le Liban dans la nuit de mardi à mercredi étaient une "embuscade" tendue par le Hezbollah, affirme aujourd’hui le quotidien libanais Al-Akhbar, proche du mouvement chiite.

Depuis des années les experts du Vatican et des diplomates israéliens planchent sur un projet d’accord qui ressemble à bien des égards à un concordat. L’Eglise catholique locale est également associée aux discussions qui se tiennent alternativement au Vatican et à Jérusalem. Jusqu’à ces jours-ci rien ne filtrait de ces discussions à huis clos. Mais récemment, des informations fiables sont parues dans la presse qui laissent penser que les deux parties sont à deux doigts de signer un accord perçu ici comme « historique ».

Des sympathisants du boycott (du style BDS) sont poursuivis en justice pour discrimination raciale en se basant sur la Loi de la Prévention de Discrimination Raciale auprès du Comité des Droits de l’Homme en Australie, contre Stuart Rees de la Sydney Peace Foundation et contre Prof. Jake Lynch, du Centre for peace and Conflict Studies à l’université de Sidney.

Le Hamas déclare vouloir renouer avec l’Iran et le Hezbollah.


source: désinfos
http://www.desinfos.com/
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 09 Aoû 2013, 05:16

prinu a écrit:
... le fait que je donne des vérités, et que celà vous donne, semble t il, des boutons. ca semble limpide: on ne peux pas plaire à tout le monde.
...
Septième mensonge dans votre chef . C'est moi qui ai conseillé à l'administrateur de continuer à vous laisser soliloquer .
Ma mission se termine . Je ne vous " importunerai " plus désormais .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 09 Aoû 2013, 11:31

vos avis éclairés, sans méchanceté cachée, ce qui alors ne m'importurnerai pas du tout, sont toujours bienvenus.
mes informations vous apprenent pas mal de choses sur des faits au moyen orient, avouez le.

Le combat commun judéochrétien pour la défense de l'occident continue


---

source: désinfos.com

Les deux explosions qui ont blessé quatre soldats israéliens à la frontière avec le Liban dans la nuit de mardi à mercredi étaient une "embuscade" tendue par le Hezbollah, affirme aujourd’hui le quotidien libanais Al-Akhbar, proche du mouvement chiite.

--

source: la liberte.ch
http://www.laliberte.ch/international/accord-en-vue-entre-l-eglise-catholique-et-israel

Depuis des années les experts du Vatican et des diplomates israéliens planchent sur un projet d’accord qui ressemble à bien des égards à un concordat. L’Eglise catholique locale est également associée aux discussions qui se tiennent alternativement au Vatican et à Jérusalem. Jusqu’à ces jours-ci rien ne filtrait de ces discussions à huis clos. Mais récemment, des informations fiables sont parues dans la presse qui laissent penser que les deux parties sont à deux doigts de signer un accord perçu ici comme « historique ».


--

Des sympathisants du boycott (du style BDS) sont poursuivis en justice pour discrimination raciale en se basant sur la Loi de la Prévention de Discrimination Raciale auprès du Comité des Droits de l’Homme en Australie, contre Stuart Rees de la Sydney Peace Foundation et contre Prof. Jake Lynch, du Centre for peace and Conflict Studies à l’université de Sidney.

La plainte argumente que Rees et Lynch soutiennent la politique de racisme et de discrimination de par leur soutien du mouvement BDS (Boycott International, Désinvestissements et Sanctions) contre le gouvernement d'Israël.

[url=http://antisemitism.org.il/article/80930/des-sympathisants-du-boycott-sont-poursuivis-en-justice-pour-discrimination-raciale]http://antisemitism.org.il/article/80930/des-sympathisants-du-boycott-sont-poursuivis-en-justice-pour-discrimination-raciale[/url]


Dernière édition par prinu le Ven 09 Aoû 2013, 12:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 09 Aoû 2013, 11:32

http://www.causeur.fr/yasser-arafat-empoisonnement-autopsie,23703

source: causeur.fr

Arafat : Les mystères d’une autopsie interminable
« Moins empoisonné que moi, tu meurs ! »


Le rapport médical a été connu après sa publication in extenso, sur le site de la Fondation Yasser Arafat, contrôlé par la famille de ce dernier. Il fait une description clinique détaillée des dernières semaines de vie du raïs, des traitements tentés pour prolonger sa vie, mais n’émet aucune hypothèse sur la cause de ces « troubles graves de la coagulation liée à une chute des plaquettes (des cellules du sang impliquées dans la coagulation) associée à une perturbation importante des fonctions hépatiques et des troubles digestifs ». En « off », des médecins militaires ayant traité ce cas ont confié à des journalistes que l’hypothèse la plus probable serait un décès par cirrhose du foie provoquée par une intoxication médicamenteuse de longue durée (Yasser Arafat consommait de manière immodérée du Doliprane pour calmer ses douleurs, ce qui perturbe gravement l’activité hépatique). C’est à la demande expresse de Souha Arafat que le mot « cirrhose » ne serait pas, selon les mêmes sources, mentionné dans le rapport médical de Percy, pour ne pas alimenter des rumeurs malveillantes sur une supposée intoxication alcoolique de Yasser Arafat.

Sa veuve faisait barrage aux envoyés du gouvernement de Ramallah devant la porte de l’agonisant.
En coulisses, se déroulaient de sordides négociations sur la part de la fortune d’Arafat – qui confondait sa cassette personnelle avec celle de l’Autorité palestinienne – devant revenir à sa veuve et à sa fille.
Une négociation se serait conclue par l’attribution de plus de dix millions de dollars à la veuve (qui avait des liens étroits avec Ben Ali) et à sa fille pour solde de tous comptes.

Tous les spécialistes font valoir qu’un empoisonnement au polonium est en contradiction avec le tableau clinique dressé par les médecins de Percy.
La commission d'enquete n'est pas indépendante menée par un organisme international, mais d’un contrat de droit privé entre des prestataires de services et des commanditaires seuls habilités à connaître les résultats.
Les investigations de la justice française sont couvertes par le secret de l’instruction, pour une fois strictement respecté par le parquet et par l’avocat de Souha Arafat, Me Pierre-Olivier Sur. Si le parquet en venait à prononcer un non lieu sur la plainte de Souha Arafat, il ne serait pas contraint de donner les causes précises de cette décision…

9 mois aprés: rien, et on laisse courir la rumeur, indéracinable dans l’opinion arabe.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 09 Aoû 2013, 11:34

Il faut tout de meme rappeler que l'usage du polonium est une habitude attribuée aux russes pour eliminer leur opposants..
Et que les tissus et cotons étaient frequemment manipulés par la veuve d'Arafat aprés sa mort.
Etait elle en fait, elle, visée ?
Pour des questions d'héritage ?
Et pourquoi ne serait ce pas Arafat qui ait voulu viser sa femme dépensiére ? expliquant des traces.. au domicile ?

pourquoi alors penser de suite a Israel ? sinon a réaliser là un reflexe de propagande.


Dernière édition par prinu le Ven 09 Aoû 2013, 13:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 09 Aoû 2013, 12:01

http://jssnews.com/2013/08/08/partez-monsieur-le-consul-general-de-france-a-jerusalem/


source JSS

Frédéric Désagneaux consul de France à Jérusalem, a décidé de feter le 14 juillet, à la date du 8 juillet afin de l'inclure dans le Ramadan.

Tongue 

Ce qui empecha les francais d'Israel de participer à la fete nationale francaise, à cause de Tisha Béav.
Tisha Béav est une semaine de deuil durant laquelle on évite toutes célébrations publiques et en particulier celles qui nécessitent des chants, des danses ou encore un accompagnement musical.

Le 8 juillet , il fit un discours en arabe.
« L’Histoire a donné à la France des responsabilités vis-à-vis de Jérusalem. Ce sont des responsabilités que nous entendons continuer d’assumer. »

Cette mission consiste-t-elle aussi à diffuser sur le site du consulat des vidéos à la gloire de ceux qui prônent l’éradication de l’Etat d’Israël comme il y a quelques mois ?

Va-t-il, à l’instar du musée du Jeu de Paume à Paris, nous préparer une exposition de photos de tous « les résistants- kamikazes-martyrs » mais surtout terroristes palestiniens qui ont commis des assassinats sur des civils israéliens et qui ont égorgé des enfants ?

Désagneaux déclare en français et en arabe que :

« La France défend ici la diversité-et notamment la diversité religieuse ».

Vraiment ?

Faut-il rappeler à ce consul que lorsque Jérusalem était sous juridiction jordanienne, avant 1967, aucun juif ne pouvait se rendre au Kotel, le lieu le plus saint du judaïsme, et que nombre de pèlerins catholiques furent poignardés sur la Via Dolorosa ?   Que n’a-t-il défendu alors la diversité religieuse.
Sait-il que dans aucun pays arabe les chrétiens et à plus forte raison les juifs ne peuvent pratiquer leur religion ? Ignore-t-il que non loin de Jérusalem, à Bethléem on fait la chasse aux chrétiens ?

A-t-il conscience que la population chrétienne qui vit sous l’autorité de Mahmoud Abbas est spoliée de ses droits religieux, et que les églises se vident ?  

Réagira-t-il aux  déclarations de Abbas prônant un état palestinien "sans juifs", et que ses chers « amis » palestiniens profanent des lieux saints du judaïsme comme le Tombeau de Joseph, ou interdisent aux juifs de se rendre librement sur les Tombeaux des Patriarches à Hébron ?

--
Je conseillerais de modifier la politique éditoriale du ministère des affaires étrangères, afin d'inclure l'hébreux en plus de l'arabe.
Les juifs et les musulmans d'origine francaise, de la région, sont censés comprendre le francais tout deux. Certes.
Il n'empeche.
Ce serait un effort minimal diplomatiquement bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 09 Aoû 2013, 18:11


http://www.upjf.org/fr/3771.html
source upjf

Stephane Hessel avec les militants islamistes à Tunis le 12 Mars 2011

Ce militant infatigable de « la cause », et chantre autoproclamé de la bien-pensance, "profondément préoccupée" par l’émancipation du « peuple palestinien » n’a pas dit un mot sur  l'abominable massacre de la famille Fogel, ce vendredi, lorsequ’une famille entière a été massacrée dans le village israélien d’Itamar en Judée-Samarie, par des assassins ignobles et lâches, qui ont assassiné des enfants et des parents sans la moindre raison.

Le caractère terroriste de cette attaque barbare à l'arme blanche, ou cinq membres de la famille Fogel ont été tués à coups de couteau (un enfant de onze ans, un autre de trois ans et un bébé figurent parmi les victimes), n’a pas suscité l’émotion de Mr Stéphane Hessel, qui vient jusqu’à Tunis pour donner des leçons sur la lutte des peuples !

C’est abominable, et bien triste, que cet homme élevé en France au rang de Grand-Officier de l'Ordre de la Légion d’Honneur,  defende les assassins d’enfants.

Dans la logique de ce veillard, la situation en Palestine reste sa « principale indignation » dans le monde, et peu importe si les  “Combattants de la Liberté“ assassinent des enfants dans leur sommeil.

De toutes façons, en Islam, le meurtre est interdit sauf « à bon droit » (Coran 17,33).  Aussi, en projetant sur les Juifs une volonté de nuire, les fondamentalistes musulmans se placent dans une situation de légitime défense qui leur fait recouvrer ce droit de tuer.

Il n'est donc pas surprenant d’entendre les "youyous" de joie des femmes palestiniennes, ni la distribution de friandises, en signe d'allégresse, lorsque des israéliens se font massacrer par les voyous sanguinaires.


Drapeaux nazis dans la manifestation islamiste pro-palestinienne à Tunis novembre 2012
véridique, aucun trucage  voir vidéo




--

stephane Hessel était l'invité d'honneur de leur colloque.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 10 Aoû 2013, 12:16

http://jssnews.com/2013/08/09/mahmoud-abbas-decide-de-tuer-tous-les-malades-de-leucemie-de-gaza/#comment-349120
source JSs news, d'aprés eric petrosino


L'autorité Palestinienne bloque drastiquement l'arrivée de médicaments contre la leucémie sur les hopitaux de Gaza.
quelle honte !
Malgré les demandes de Gaza au ministère de la Santé à Ramallah le 16 Avril 2013, la quantité de Glivec 400 mg qui a atteint Gaza en Juin était très limitée. La quantité s’élevait à 210 comprimés, suffisant pour aider 7 patients pendant un mois. Au total, Gaza aurait besoin d’au moins 1.600 comprimés par mois.  Ce médicament est le seul qui puisse sauver ces vies.


Israël n’a jamais fait le moindre embargo sur les médicament contre Gaza. Mais apparemment Mahmoud Abbas oui.

Et d’ailleurs, si un appel aux dons était fait samedi dans les synagogues, pour financer ces médicaments pour Gaza, au plus tard lundi ou mardi ils seraient livrés.

Quel dommage qu’aucun média n’en parle. Quel dommage que ni la presse anti-israélienne européenne, ni la presse arabe n’en parle. Je suis certain qu’en se mobilisant, ils pourraient enfin être utiles…

finalement, ce sont les palestiniens qui font leur propre blocus entre eux.
et ces sauvages veulent l'indépendance et etre reconnus ? De par quelle morale ?
Honteux.

Aussi claire que de l’eau de source, le moindre geste anodin d’Israël est observé par tous les vautours médiatiques ,mais les torrents de sang islamiques, les lapidations, les pendaisons en haut du grue style Iran, Syrie, Soudan ....
aucun intérêt et pas grave pour tous nos grands spécialistes de pataphysique du moyen orient…….CONTINUEZ Messieurs les journalistes atteints de cécité ..

En plus de vouloir un état sans juifs et sans chrétiens (dixit Abbas), euthanasier les malades était une doctrine germanique qui semblait oubliée ..
les palestiniens montrent réguliérement des valeurs sublimes qui sont un exemple de pacifisme et d'humanité que stéphane Hessel défendait si vaillament .. c'est la culture palestinienne en plein, de quoi réaliser un état exemplaire et vertueux..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 10 Aoû 2013, 12:46

Le zimbabwé exporterait de l'uranium vers Téhéran.
violant donc toutes les conventions, depuis des années..

sources: JSS news

Turqueries

Le ministre turc de la Défense, Esmet Yelmaz, vient de reconnaître des démissions massives à la Türk Hava Kuvvetleri (THK) suite au procès Ergenekon impliquant une ribambelle d’officiers dans le coup d’État visant Erdoğan. Yelmaz précisant même qu’une centaine de personnels navigants ont « abandonné leur poste » en tout juste un mois en 2013.

Entre janvier et février 2013, période consacrée dans l’armée turque aux départs à la retraite et aux démissions, 110 demandes de démission ont été déposées dont 63 émanant de pilotes de chasse. Si le ministère turc de la Défense n’a pas donné les raisons qui ont poussé ces militaires à rendre ainsi leur tablier, un journal américain, se référant à des sources parlementaires locales, a fait le lien avec les arrestations de centaines d’officiers mêlés, de près ou de loin, au procès fleuve qui a fait passer devant la justice plusieurs dizaines de personnes, dont des généraux, des hommes politiques et des journalistes, tous accusés d’avoir voulu renverser Reccep Tayyip Erdoğan.

Le 5 août 2013 la justice turque a rendu son verdict. Le Tribunal de Silivri a prononcé de lourdes peines, dont 16 condamnations à la prison à vie. Il a, notamment, condamné à la réclusion à perpétuité l’ancien, et 26ème, chef d’état-major des armées, le général Ilker Başbuğ, pour « tentative de renversement de l’ordre constitutionnel par la force ».

D’autres fortes têtes de l’establishment militaire, comme l’ex-patron de la Jandarma (gendarmerie turque), Sener Eruygur, et l’ex-chef de la 1ère Armée, Hürsit Tolon, ainsi que le journaliste Tuncay Özkan et le chef du petit İşçi Partisi (IP, Parti des travailleurs, nationaliste de gauche), Dogu Perinçek, ont également été condamnés à la prison à vie. Quant au journaliste vedette du quotidien (de gauche), Cumhuriyet, Mustafa Balbay, élu pendant sa détention député du principal parti d’opposition, le Cumhuriyet Halk Partisi, il a écopé de 35 ans de prison.

Autre élu CHP, l’ex-recteur d’université, le Pr. Mehmet Haberal, a été condamné à 12 ans et demi de prison. De manière générale, les observateurs estiment que la justice s’est largement  discréditée dans ce procès, « politique », selon eux, et ils prévoient un automne chaud en Turquie.

Pauvre peuple turc quand verra t il le bout du tunnel ? Tant que des islamistes serons là ..
Ataturk, réveille toi ..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 11:02

Il faut lutter contre la propagande politique antisioniste, qui renverse les valeurs et empeche la paix entre les peuples.
Le sionisme est une philosophie humaniste, de libération d'un peuple, et qui a sauvé des vies humaines. Le sionisme est un humanisme. La philosophie sioniste va dans le sens de l'entraide à tout les peuples, en harmonie. Et c'est ainsi qu'il a été pensé, et c'est ainsi qu'il a libéré un peuple de son asservissement, et en harmonie avec tout les autres peuples.

Il n'est absolument pas ce que la propagande antisioniste déclare.
Le sionisme va dans le sens de la vie.
C’est par le débat que les gens vont ouvrir les yeux.



Débattons tous des reportages politiques ou l'on parle de terres palestiniennes appartenant a un peuple palestinien, et démontrons qu'ils sont historiquement faux, les débats peuvent rétablir la vérité, et les gens vont découvrir que la propagande palestinienne n'est pas un débat mais une chape de plomb de censure et de désinformation.

Débattons: les gens dénommés palestiniens, d'origines très diverses et étrangéres, et nullement provenant de la région, n'ont jamais possédés politiquement le moindre pays, la moindre capitale. Rien. Pas une seule minute de l'histoire de l'humanité, ils font là du négationnisme politique. Et les historiens le démontrent.
C’est de la propagande pro palestinienne, qui est devenue la ligne islamiste, pour laver votre cerveau chaque jour.
Il s'agit d'un combat de propagande pour déstabiliser et diviser l'occident chrétien. Puis le détruire sans un coup de feu, ou pratiquement sans défense.
Et ils occupent des postes clefs... très haut. Il faut libérer l'Europe et l'occident de cette démagogie, pour sauver l'occident. Reformer et purger des institutions. Tant qu'il en est encore temps...
C’est la seule chance de sauver le christianisme et la civilisation occidentale.
Les débats sont urgents sur ces questions vitales. Il n'ya pas de véritable débat à la télévision, la parole n'a jamais été donnée à des débatteurs de qualité dans les médias audiovisuels ou l'information dépend d'un pouvoir et d'intérêts ou le citoyen n'a pas droit de regard et fort peu le droit à la parole.


Dernière édition par prinu le Dim 11 Aoû 2013, 13:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Casper



Messages : 1294
Inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 11:07

Je comprends votre inquiétude et votre angoisse
et vous prenez beaucoup de risques de vous faire attaqué de façon violente en parlant ainsi
mais si personne ne parle, il ne se passera jamais rien..
donc votre courage vous honore et je suis sûr que jésus apprécie ce tempérament
:hello:Smile :sts:
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 13:33

Casper a écrit:
Je comprends votre inquiétude et votre angoisse
et vous prenez beaucoup de risques de vous faire attaqué de façon violente en parlant ainsi
mais si personne ne parle, il ne se passera jamais rien..

 


donc votre courage vous honore et je suis sûr que jésus apprécie ce tempérament
:hello:Smile :sts:
 salut 
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 15:39

"Voici le compte-rendu d’un livre très polémique sur la responsabilité de la Grande-Bretagne dans le conflit du Moyen-orient, à vous de juger."
Titre complet: "Rôle des Britanniques dans la genèse du conflit moyen-oriental. Juifs et Arabes étaient-ils voués à se haïr?", J. Bainerman.


Original anglais, sur le Blog de l’auteur : The British's Role in Creating the Middle East Conflict (Le rôle des Britanniques dans la genèse du conflit moyen-oriental), mai 2006 ; et en hébreu : "Eikh angliah man’ah mehayehudim umeha’aravim lihiot beyahad" (Comment l'Angleterre a empêché les Juifs et les Arabes de vivre ensemble).


Adaptation française : DG (corrigée par upjf.org) pour le site Hatikvah



L’un des livres, sans doute le plus important, que les Juifs et les Arabes devraient lire, s’intitule « Le Viol de la Palestine », de William Ziff, publié en 1938 par les éditions Argus Books aux Etats-Unis. La couverture ne dit rien de l’auteur, William Ziff. Le livre analyse la différence entre les sentiments majoritairement pro-Juifs de l’élite politique britannique qui considérait comme positive pour l’Empire Britannique une forte présence juive en Palestine, et le groupe d’officiels britanniques de haut rang, anti-Juifs, qui craignaient que les Juifs ne deviennent tellement puissants, qu’ils puissent s’affranchir de la tutelle britannique (si la Grande-Bretagne les laissait faire). Ce dernier groupe avait entièrement raison. Une forte présence juive en Palestine signifiait une indépendance nationale juive qui ne servirait pas les maîtres britanniques de la même façon que les marionnettes arabes le faisaient. Les chefs arabes tribaux étaient facilement corruptibles et c’était la seule façon pour les responsables de la politique coloniale britannique de les contrôler. Ils se rendirent compte que contrôler les Juifs n’allait pas être aussi facile. C’est pourquoi ils placèrent obstacle après obstacle devant chaque tentative d’installer en Palestine des Juifs en grand nombre. La raison officielle de la restriction de l’immigration juive était que la capacité économique du pays ne pouvait pas supporter plus d’un million d’habitants. C’était un mensonge mais peu contesté quand les Britanniques l’évoquèrent dans leurs différentes commissions gouvernementales. Le livre fournit également des documents sur la partialité des Britanniques concernant la distribution des fonds publics. A mesure que le nombre de juifs de Palestine augmentait, l’économie connaissait un boum et, en 1935, le Yichouv (habitants juifs de Palestine), composé pourtant seulement d’un tiers des habitants payait 75 % des impôts aux occupants britanniques.

Pourtant, une faible partie de cet argent était consacrée au développement des routes ou des écoles dans les agglomérations juives. Ziff a dû faire des recherches dans presque toutes les archives du gouvernement britannique pour affirmer que si les Britanniques avaient quitté la Palestine à la fin des années vingt, ou au début des années trente, les Juifs auraient eu un État avant 1948, lequel aurait probablement été créé et aurait prospéré avant qu’Hitler ne prenne le pouvoir, et cela aurait sauvé la majorité des Juifs européens. Bien qu’aucun historien n’ait jamais reproché aux Britanniques la destruction des juifs d’Europe, le livre de Ziff abonde en arguments à l’appui de cette thèse. Le livre de Ziff (qui a été publié en 1938, mais a probablement nécessité trois ou quatre années de recherches) décrit comment les Britanniques ont créé un mouvement d’opposition au sionisme, et qu’avant que les soi-disant dirigeants arabes radicaux ne soient poussés sur le devant de la scène, la plupart des habitants arabes de Palestine ne voulaient rien moins que vivre en paix et dans la prospérité avec les Juifs, qu’ils pensaient être leur bonne fortune.

« Les dirigeants religieux musulmans, le mufti, étaient ouvertement amicaux. Dans l’ensemble de l’Arabie, les chefs étaient, pour la plupart, ouvertement pro-sionistes, et, en Palestine, la paysannerie se réjouissait de chaque perspective d’installation juive près de leurs villages. Les relations commerciales entre Arabes et juifs étaient constantes et soutenues. » (Page 13).

« Le mouvement national arabe était détesté par l’énorme population levantine, qui continuait à se considérer simplement comme des sujets ottomans et se tournait vers l’organisation sioniste forte et influente pour recevoir assistance et sympathie ». Hussein d’Arabie s’est tourné vers les sionistes pour obtenir une aide financière et scientifique dont le futur État arabe avait désespérément besoin. En mai 1918, le Dr Haim Weizmann et Hussein d’Arabie se sont rencontrés au Caire, où ce dernier a parlé de la coopération mutuelle entre juifs et Arabes en Palestine. Au début de 1919, un traité d’amitié était signé, destiné à mettre en oeuvre

« la collaboration la plus étroite possible dans le développement de l’État arabe et du Commonwealth juif de Palestine à venir. »

Le 3 mars 1919 un autre dirigeant arabe, Fayçal, fils de Shérif écrivait :

« nous adressons aux Juifs nos vœux les plus chaleureux pour leur retour ».

Si ce que rapporte Ziff est exact, il n’y a pas eu d’opposition arabe à l’immigration juive en Palestine, au moins jusqu’en 1919. Ziff écrit :

« Avec une motivation consciente, l’administration a favorisé l’hostilité entre les Arabes et les Juifs. Elle a directement conseillé aux Arabes de Palestine et d’Égypte, stupéfaits, de s’abstenir de toute concession envers les Juifs. Elle a créé l’Association musulmane chrétienne, utilisée comme une arme contre les sionistes. Elle a formé de jeunes Arabes étonnés aux techniques du nationalisme moderne, afin de résister aux prétentions juives. Et à Londres, elle s’est appuyée sur des éléments antijuifs pour former un réseau qui existe jusqu’à aujourd’hui. Les Arabes n’étaient pas seulement poussés et conseillés, mais on leur fournissait des fonds et des arguments écrits par des Anglais en haut lieu. Cela s’est révélé être un bon investissement ».

« Les choses s’envenimèrent, en 1920, quand Fayçal organisa une révolte contre les Français à Damas, avec l’argent et les munitions fournies par le Quartier Général britannique. Il avait été proclamé Roi par un congrès syrien qui comprenait des Palestiniens et qui soutenait le principe selon lequel la Palestine était une partie de la Syrie et ne pouvait en être séparée. Presque simultanément, afin de montrer combien il était impossible d’appliquer la Déclaration Balfour face à l’hostilité des habitants arabes, les généraux ont organisé un pogrom à Jérusalem ».

Ziff estime que tout était programmé et émet l’accusation « que les émeutes d’avril 1920 avaient été parfaitement programmées ». Il révèle comment des agitateurs arabes se répandaient à travers les foules de musulmans rassemblés pour la fête de Nebi Moussa (le prophète Moïse) à Jérusalem, criant « Mort aux juifs ! », et « Le gouvernement est avec nous ! ». Ziff a découvert que tous les policiers juifs de la vieille ville avaient été relevés de leurs fonctions pour la journée. Il affirme que de telles émeutes organisées ont encore eu lieu en avril 1921 à Jérusalem. Ziff accuse le Commandant britannique de la Police de s’être trouvé opportunément hors du pays. Les quelques Juifs appartenant aux forces de police avaient été mystérieusement mis en congé pour la journée. La foule arabe criait : « Bolchéviques ! Bolchéviques ! Les sionistes submergent le pays avec des Bolchéviques ! » (Page 20).

Les nombreux chercheurs qui étudient sur le cœur et l’essence du conflit israélo-arabe, ont entendu parler du "Mufti de Jérusalem", mais la plupart ne savent pas comment le Mufti est devenu "le Mufti". Ziff écrit :

« Un aventurier politique nommé Haj Amin al Husseini, était impliqué dans les troubles. Haj Amin avait été condamné par un tribunal britannique à quinze ans de travaux forcés. Très opportunément autorisé par la police à s’échapper, il s’est réfugié en Syrie. Peu après, les Britanniques lui ont permis de retourner en Palestine où, malgré l’opposition du Haut Conseil musulman, qui le considérait comme un voyou, Haj Amin a été nommé Grand Mufi de Jérusalem à vie" par le Haut Commissaire britannique. » (P. 22).

En ce qui concerne les pogroms arabes de 1929, Alif Beh, un journal arabe de Damas, écrivait :

"le soulèvement a été le résultat d’intrigues britanniques... Les Anglais cherchaient un prétexte pour rejeter les demandes de l’Agence juive de participer à l’administration du pays, et encouragèrent les Arabes à donner une leçon aux Juifs."

En ce qui concerne le point de vue arabe sur l’immigration juive, Ziff cite le Comte Carlos Sforza dans ses livres, "l’Europe et les Européens" :

« Les Syriens de toutes les classes, qui avaient observé le développement de la Palestine avec envie, oui, étaient impatients d’avoir une réplique du même phénomène dans leur pays ».

Ce désir trouve son expression dans la pétition adressée aux Français, en 1935, par les habitants du Liban, demandant d’encourager l’immigration juive, car cela apporterait la prospérité. Le journal de Damas, Iissan Alkhar, écrivait :

« Nous devrions exiger l’immigration juive, car, par son intermédiaire notre situation serait sauvée ».

Sentant qu’on était en train de jouer avec leur destin collectif par certains ordres du jour, le journal arabe, Al Iqdam, à Jérusalem écrivait, en mai 1930, :

« Nous sommes dirigés par un groupe d’hommes qui nous marchandent, nous achètent et nous vendent comme du bétail. Le peuple arabe n’a pas encore dit son dernier mot sur la question des Juifs et des Arabes. Lorsque ce dernier mot sera dit, il ne sera pas de haine, mais de paix et de fraternité, comme il convient à deux peuples qui vivent dans le même pays. »

Voici une déclaration à la presse, émise au cours d’un séminaire de dirigeants musulmans et chrétiens de Nazareth, en mars 1934 :

« Au nom de la majorité des propriétaires et des consommateurs, nous déclarons que nous souhaitons la bienvenue à l’immigration juive et que nous faisons confiance à l’apport des associations commerciales et financières de ces juifs éclairés. »

Ziff suggère que l’opposition arabe à l’immigration juive en Palestine n’était pas aussi répandue que nous l’ont fait croire les livres, standardisés et conventionnels, sur le sujet. Au moment où la Commission Peel était en pleine action, en 1937, des désirs arabes de rapprochement ont commencé à apparaître et ont commencé à s’exprimer dans la presse arabe. Nous lisons, dans le New York Times du 5 août 1937 :

« Pour la première fois en vingt ans depuis la déclaration Balfour, les Arabes ont ouvertement critiqué le Gouvernement de Palestine de n’avoir jamais tenté de rapprocher les deux peuples. ».

Le journal arabe Falastin, affirmait, dans un éditorial, que,

« malgré les allégations britanniques d’une inimitié rédhibitoire entre Juifs et Arabes, nous ne pouvons pas nous souvenir d’un seul exemple, depuis le début de l’occupation britannique ici, d’effort pour rassembler les Arabes et les Juifs. Les habitants juifs d’avant la guerre, ont vécu ici pacifiquement avec les Arabes pendant des centaines d’années. À ce jour, ces Juifs, en plus des Arabes, maintiennent que si, n’était la politique britannique consistant à "diviser pour régner", les Arabes et les Juifs auraient continué à vivre en Palestine en paix et en harmonie. ».

Le 15 novembre 1937, le quotidien arabe Ad-Difaa affirmait que le gouvernement britannique avait catégoriquement rejeté toutes les propositions pour une table ronde entre les Juifs, les Arabes et les Britanniques, bien que Juifs et Arabes aient attendu cette réunion avec impatience. Après avoir parlé à toutes les composantes de la population arabe, le correspondant du New York Times pour le Proche-Orient rapporte, le 21 novembre, que leur cri unanime était :

« nous avons déjà assez souffert et nous ne désirons pas de problèmes supplémentaires. Puisse Allah maudire et abréger la vie de ces intrus de l’extérieur [les Anglais], qui perturbent notre existence. »

Des tracts furent distribués dans les villages arabes de toute la Palestine, attaquant violemment la Grande-Bretagne comme étant « la cause de leur ruine ». (P. 104). Le Dr Gustavo Gutierrez, ancien président de la chambre des députés de Cuba, déclarait, après sa visite en Terre Sainte, fin 1936, qu’il n’a vu « aucune preuve de friction ou de désaccord entre les peuples arabe et juif de Palestine », et que « si on laissait tranquilles les Arabes et les Juifs, ils pourraient régler le problème de la Palestine sagement et définitivement. »

Contrairement à ce que les livres d’histoire nous disent, il y a eu une opposition arabe à la domination britannique, et un véritable désir de vivre en paix avec les Juifs, même jusqu’aussi tard que 1937. Décrivant la situation des Arabes, qui n’a pas changé dans les six décennies depuis qu’il a écrit son livre, dans son épilogue Ziff déclare :

« Les Arabes doivent se libérer des régimes despotiques et féodaux sous l’autorité desquels tous les peuples arabes souffrent. Dans les pays arabes, malgré une constitution qui existe dans plusieurs d’entre eux, il y a peu de libertés. La pauvreté et l’ignorance sont endémiques. »

Ce qui est important concernant le livre de Ziff, c’est qu’il a été écrit dans une période proche des événements décrits. C’est une version de l’histoire que peu d’entre nous, qui croient avoir étudié le fondement et l’essence du conflit israélo-arabe, connaissent. C’est le premier récit historique révisionniste du rôle que la Grande-Bretagne a joué au Moyen-Orient moderne, en général, et dans le fondement et l’essence du conflit israélo-arabe, en particulier. Sa théorie principale (le cœur et l’essence du conflit israélo-arabe ont été créés et alimentés par les Britanniques et ne sont pas le résultat de la haine ethnique des protagonistes) est, en un sens, une nouvelle perspective révolutionnaire dans l’histoire du Sionisme. Au minimum, le livre de Ziff devrait encourager le gouvernement israélien à créer un organisme ayant pour tâche de changer toutes les plaques de rue du pays, qui portent les noms de personnalités britanniques. Le gouvernement britannique a été responsable de ce qu’Israël a dû attendre jusqu’en 1948 pour obtenir l’indépendance. Etant donné l’état de l’économie du Yichouv en 1937, l’indépendance était alors possible. Si les Britanniques n’avaient pas gouverné la Palestine et qu’il n’y ait pas eu de restrictions à l’immigration juive, le travail acharné et la créativité des nouveaux immigrants juifs auraient créé une économie deux fois plus forte qu’elle ne l’était à l’époque, en 1930. Les Arabes eux-mêmes reconnaissent qu’ils auraient bénéficié pleinement de cet essor économique sans précédent. Au lieu de cela, le gouvernement britannique a créé de faux « extrémistes » arabes, comme Haj Amin, pour envenimer le conflit. Le gouvernement britannique doit être aussi tenu pour responsable d’avoir corrompu des dirigeants arabes et conspiré pour maintenir tous les Arabes dans la pauvreté, dans une économie peu développée.

Les Collaborateurs français et les Nazis peuvent encore comparaître devant les tribunaux et être accusés de "crimes contre l’humanité", il devrait en être de même pour les membres du Bureau Colonial Britannique, qui dirigeaient la politique globale de la Palestine sous le Mandat britannique, politique consistant à dresser les Juifs et les Arabes les uns contre les autres. Cette politique a empêché les Juifs de pouvoir aider leurs frères fuyant l’Allemagne nazie et, par conséquent, ces Britanniques ont une responsabilité dans le génocide juif.

Joel Bainerman

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 16:50




source: tsahal
http://tsahal.fr/2013/08/11/attentat-sbarro-12-ans-chaos/



Le 9 août 2001, en début d'après-midi, vers 14h00, deux terroristes du Hamas arrivent au croisement des rues piétonnes et très populaires Jaffa et King George à Jérusalem. Ahlam Tamimi, une jeune fille de 20 ans, étudiante en journalisme à l'Université de Birzeit de Ramalah, repère la pizzeria Sbarro, pleine de familles, d’enfants et de touristes. La jeune femme venait de choisir les cibles que son compagnon, Izz al-Din al-Masri Shuheil, allait assassiner.
Izz al-Din entre dans le restaurant italien, un étui de guitare piégé à la main préparé par Abdullah Barghouti, alors chef artificier du Hamas qui purge actuellement sa peine de prison à vie. La bombe était composée de boulons et d’écrous dans le but de tuer le plus grand nombre de personnes. En plein coeur d’un après-midi d'été, au milieu de familles et d’amis partageant un repas en paix, Izz al-Din a fait exploser sa bombe. Elle tue 16 civils dont 8 enfants et cause 30 blessés.

Après avoir aidé son compagnon à réaliser l'attentat, Ahlam Tamimi s’est éloignée des lieux du drame, est retournée chez elle et s’est mise à parler de l'attentat à la télévision.

Aucun remord.
Après avoir purgé 10 ans de prison, elle a été libérée en 2011 dans le cadre de l'accord établi pour ramener le soldat Gilad Shalit alors aux mains du Hamas.

Après sa libération, plutôt que d'exprimer des remords pour ses actions et les souffrances causées aux victimes, elle est apparue sourire aux lèvres dans une série d'entretiens dans laquelle elle se délectait des dégâts humains causés par l'attentat. Elle y confiait sa joie d’entendre à la radio que le nombre de morts augmentait alors qu'elle rentrait de l'attentat en bus vers Ramallah.
http://www.youtube.com/watch?v=PVZxjH8-WeU&feature=player_embedded
Ahlam Tamimi, comme tous les terroristes, a été élevée depuis son plus jeune âge dans les valeurs du Hamas.

Charte du Hamas, article 8

La devise du Hamas : Allah est son objectif, le Prophète son modèle, le Coran sa Constitution, le djihad son chemin et la mort pour la cause d'Allah la croyance la plus sublime.

Lors d’un entretien télévisé datant d’octobre 2011, Tamimi déclarait :

"Je ne regrette pas ce qui s'est passé. Absolument pas. C'est le chemin. Je me suis consacré au djihad pour la cause d'Allah et Allah m'a accordé la réussite. Vous savez combien de victimes il y avait [dans l'attaque de 2001 la pizzeria Sbarro]. Ceci a été rendu possible grâce à Allah."

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 23:15

http://israel-chronique-en-ligne.over-blog.com/deux-jeunes-filles-victime-d’une-attaque-à-l’acide-sur-l’île-de-zansibar
source israel chronique en ligne
Selon l’article en anglais de Zach Pontz, deux jeunes filles ont été victimes mercredi dernier d’une attaque à l’acide sur l’île de Zanzibar. Elles ont été probablement ciblées parce qu’elles étaient juives, selon les déclarations d’amis des jeunes filles à la police et indiquées par le Daily Mail britannique.

Les adolescentes britanniques ont subi des brûlures douloureuses quand l’acide a été jeté sur leurs visages alors qu’elles marchaient en direction d’un restaurant sur l’île à majorité musulmane. Elles sont maintenant de retour en Angleterre afin de recevoir un traitement et récupérer de leurs blessures.

La police a également émis un mandat d’arrêt pour le prédicateur islamiste Sheikh Issa Ponda Issa, car son enseignement pourrait être à l’origine de suggestions pour avoir influencé les attaquants.
Gee a dit à ses amis qu’elle avait été agressée dans la rue par une femme musulmane deux semaines plus tôt, apparemment pour avoir chanté pendant le Ramadan.
Les filles ont travaillé en tant qu’enseignantes volontaires dans une école maternelle chrétienne les trois dernières semaines et devaient rentrer à la maison samedi.

Le Président de la Tanzanie, Jakaya Kikwete, leur a rendu visite à l’hôpital Aga Khan, à Dar es-Salaam, signe de la détermination de la Tanzanie pour sauvegarder son industrie touristique lucrative.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 23:16

En attendant, toujours aucune occupation israélienne, et pas de palestiniens attaqués dans les rues d'israel, depuis la création d'Israel. qui attaque qui ?
juifs et chrétiens sont attaqués par les palestiniens , réguliérement.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 11 Aoû 2013, 23:35

http://coolisrael.fr/12988/un-tresor-byzantine-retrouve-en-israel-dans-une-fosse-a-ordures
source cool israel

Un trésor Bysantin retrouvé en Israel

Les fouilles archéologiques ùenées pour l'agrandissement de la ville d'Herzlia ont révélées un trésor de bijoux en or et de pièces anciennes caché dans une décharge datant de la période byzantine.
400 pièces bysantines, 200 lampes à huile samaritaines et des bijoux en or dont une bague octogonale portant une inscription magique, dont chacune des arêtes présente des fragments des versets de la Bible samaritaine , tel que "ADONAI est son nom", et "Dieu est un", gravés dans l'écriture des Samaritains, peuple ancien et groupe ethnico-religieux se définissant comme descendant des anciens israélites, et vivant à proximité du mont Grizim, prés de Shekhem en SAmarie.
Seules une douzaine de bagues de ce type, auxquelles les Samaritains attachaient une signification magique, avaient été retrouvées.
Les fouilles étaient menées par l'Institut d'archéologie de l'université de Tel-Aviv en collaboration avec l'autorité des antiquités d'Israel, à 15 Km de Tel-aviv.




Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: ISRAËL CONSTRUIRA 1.200 LOGEMENTS EN CISJORDANIE ET À JÉRUSALEM-EST   Lun 12 Aoû 2013, 21:16

ISRAËL CONSTRUIRA 1.200 LOGEMENTS EN CISJORDANIE ET À JÉRUSALEM-EST

Citation :
Le ministre israélien du Logement Uri Ariel a approuvé la construction de 1.200 logements dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est peu avant la reprise de négociations de paix avec les Palestiniens, rapportent dimanche les médias locaux.

"Aucun Etat au monde n'accepte de diktats d'autres pays sur les endroits où il peut construire ou pas
Nous allons continuer de mettre des appartements sur le marché et de construire partout dans le pays", a expliqué le ministre Ariel issu du parti nationaliste religieux Foyer juif dans un communiqué.

L'appel d'offres sera publié plus tard dans la journée pour 793 unités de logement à Jérusalem-Est et 394 en Cisjordanie, a poursuivi le ministre.

A présent, plus de 500.000 Israéliens résident en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, territoires occupés par l'Etat hébreu en 1967.

Jeudi 8 août, le département d'Etat américain a annoncé que les négociateurs palestiniens et israéliens devraient reprendre le 14 août à Jérusalem les discussions entamées fin juillet à Washington pour tenter de mettre fin au conflit.

http://fr.rian.ru/world/20130811/198982893.html
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 13 Aoû 2013, 09:21

Israël n’a pas à s’excuser pour construire dans sa propre capitale.
Désolé .

Ca ne regarde personne.


Aucun pays étrangers ne vient à l'ONU dénoncer les destruction de maisons sur Paris, les gens délogés, dont les vielles personnes expulsées violemment, puis les habitations neuves à la place.. ce qui, là, est honteux !!
aucun reportage sur la France ne montrent des bidonvilles francais, non plus, et n'en déduit des phrases assassines politiques. Ni en Belgique, italie, espagne, allemagne, etc.; etc..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 13 Aoû 2013, 14:07

http://jssnews.com/2013/08/12/26ter/

http://www.desinfos.com/

attaque terroriste islamiste palestinienne contre Israel: Les résidents de Eilat ont été réveillé dans la nuit, après une alarme à la roquette vers une heure du matin, c’est une rafale de trois missiles qui a touché la ville touristique.

Il y avait des signes avant-coureurs:
Les services de renseignement égyptiens ont reçu des informations sur l’intention des organisations islamiques d’envoyer des missiles sur Israel, ainsi que sur le canal de Suez.


Quia condamne cette attaque contre des buts civils, à l'ONU et dans les médias ?????????????????????????????????????????????????


http://jssnews.com/2013/08/12/26ter/

La liste des 26 terroristes palestiniens qu’Israël va libérer contre rien.
La dernière fois qu’Israël a fait « un geste unilatéral, » c’était en 2005. A l’époque, le Premier Ministre Ariel Sharon avait décidé du retrait israélien de Gaza. Il disait: « si nous nous retirons de Gaza, alors ils n’auront plus aucune excuse. Ils n’auront plus le droit de tirer des roquettes sur Israël. » Des milliers de personnes ont été déracinées de Gaza. Et plus de 10.000 roquettes sont tombées sur les populations civiles sud et du centre d’Israël.

Hier, le comité ministériel chargé de déterminer quels prisonniers palestiniens seront les premiers à être libérés a approuvé une liste de 26 terroristes. 14 seront envoyé à Gaza, le reste dans les territoires.

Voici la liste des terroristes qui doivent être libérés:
1. Kor Mattawa Hamad Faiz, emprisonné depuis 1985, pour l’assassinat de Menahem Dadon et la tentative d’assassinat de Salomon Abukasis.

2. Salah Ibrahim Ahmad Mughdad, emprisonné depuis 93, pour l’assassinat d’Israël Tenenbaum.

3. Na’anish Naif Abdel Jafar Samir, emprisonné depuis 89, pour l’assassinat de Binyamin Meisner.

4. Arshid A. Hamid Youssef Youssef, emprisonné depuis 93, pour l’assassinat de Nadal Rabu Ja’ab, Adnan Ajad Dib, Moufid Cana’an, Tawafiq Jaradat et Ibrahim Said Ziwad.

5. Al Haj Othman Amar Mustafa, emprisonné depuis 89, pour l’assassinat Steven Frédéric Rosenfeld.

6. Maslah Abdallah Salama Salma, emprisonné depuis 93, pour l’assassinat de Reuven David.

7. Abou Moussa Salam Ali Atiya, emprisonné depuis ’94, pour l’assassinat Isaac Rotenberg.

8. Maqlad Mahmoud Salah Zayd, emprisonné depuis 93, pour l’assassinat de Yeshayahu Deutsch.

9. Sawalha Bad Almajed Mahmad Mahmad, emprisonné depuis 93 pour l’assassinat de Baruch Heisler, et la tentative d’assassinat de Betty Malka, Shai Cohen, Avishag Cohen.

10. Shaath Azath Shaaban Attaf, emprisonné depuis 93, pour être le complice de l’assassin de Simcha Levy.

11. Abdel Aal Sa’id Ouda Yusef, emprisonné depuis 94, pose d’engins explosifs et l’assassinat de Ian Feinberg et Sami Ramadan.

12. Barbakh Faiz Rajab Madhat, emprisonné depuis 94, pour l’assassinat de Moshe Beker.

13. Raai Ibrahim Ali Salam, emprisonné depuis 94, pour l’assassinat de Moris Eisenstatt.

14. Nashbat Jabar Yusef Mahmad, emprisonné depuis ’90, pour complicité d’assassinat d’Amnon Pomerantz.

15. Mortja Hasin Ganim Samir, emprisonné depuis 93, pour enlèvement, interrogatoires sous la torture et l’assassinat de Samir Alsilawi, Khaled Malka, Nasser Aqila, Ali al Zaabot.

16. Sawalha Faz Ahmad Husni, emprisonné depuis 90, pour l’assassinat de Heisler Baruch.

17. Ramahi Salah Abdallah Faraj, emprisonné depuis 92, pour l’assassinat d’Avraham Kinstler.

18. Abu Ahmad Sa’id Satta Aladdin, emprisonné depuis 1994, pour l’assassinat de David Dadi et Hayim Weizmann.

19. Abu Sita Talab Mahmad Ayman, emprisonné depuis 1994, pour l’assassinat de David Dadi et Hayim Weizmann.

20. Mansour Omar Abdel Hafiz Asmat, emprisonné depuis 1993, pour complicité d’assassinat de Hayim Mizrahi.

21. Asqara Mahmad Ahmad Khaled, emprisonné en 91, pour l’assassinat d’Annie Ley.

22. Janadiya Yusef Radwan Nahad, emprisonné depuis 89, pour l’assassinat de Zalman Shlein.

23. Hamadiah Mahmoud Awad Mohammed, emprisonné depuis 89, pour l’assassinat de Zalman Shlein.

24. Abdel Nabi A. Wahab Jamal Jamil, emprisonné depuis ’92, pour l’assassinat de Shmuel Gersh.

25. Ziwad Muhammad Taher Taher, emprisonné depuis 93, pour l’assassinat d’Avraham Cohen.

26. Sabih Abed Hamed Borhan, emprisonné depuis ’01, pour l’assassinat de Jamil Mohammed Naim Sabih, Aisha Abdullah Haradin.

Les membres du comité de libération ont ils réussi à dormir la nuit dernière ?


Dernière édition par prinu le Mar 13 Aoû 2013, 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 13 Aoû 2013, 14:30

http://philosemitismeblog.blogspot.it/2013/08/mais-quel-mal-israel-nous-t-il-jamais.html
souce philosemitisme blog

Mais quel mal Israël nous a-t-il jamais fait?, demande la journaliste irlandaise Carol Hunt
"Bloody hell – what did the Jews ever do to us?"

Carol Hunt: I'll ask this only once: What has Israel ever done to us? @ Sunday Independent
Je ne poserai cette question qu'une fois: Mais quel mal Israël nous a-t-il jamais fait?

Demonisé par beaucoup de monde, l'Etat d'Israël assiégé par des ennemis traite mieux les Palestiniens que beaucoup d'autres pays. Perplexe par cette hostilité, la journaliste Carol Hunt évoque cette question dans une super tribune parue dans le quotidien irlandais The Independent, que nous résumons en partie ci-dessous.  Lire l'article (long et bien argumenté) en cliquant ICI.

L'Irlande - et elle n'est évidemment pas la seule en Europe - pratique sans la moindre gêne le 2 poids 2 mesures en ce qui concerne Israël.

Le socialiste Eamon Gilmore, vice-Premier ministre de l'Irlande, vient de se rendre en Chine pour concrétiser de nombreuses collaborations entre les deux pays. L'un des projets les plus prestigieux est la création par l'University College Dublin d'un collège international à l'Université de Shenzhen - en plus d'autres collaborations que l'UCD entretient avec d'autres universités chinoises. Eamon Gilmore a souligné que l'Irlande et la Chine veulent renforcer leurs liens économiques, commerciaux et académiques.

Et les droits de l'homme? Gilmore sembla décidément embarrassé quand la question lui fut posée. Un régime non élu qui exécute plus de 2.000 de ses citoyens chaque année et qui emprisonne les opposants. Sans oublier l'occupation du Tibet qui, estime-t-on, a causé la mort de plus d'un million de personnes.  Pour être juste, Gilmore a donné une réponse convaincante, en expliquant que faire des affaires avec un pays renforce la capacité à mener un dialogue sur les droits de l'homme. Et même s'il est risible de penser que la Chine prendra au sérieux les admonestations de l'Irlande, la réponse de Gilmore a du mérite.

Mais ce discours rend Carole Hunt perplexe. Si on encourage le commerce et le resserrement des liens pour promouvoir le dialogue sur les droits de l'homme, alors pourquoi Israël serait-il le seul de tous les pays du monde à être la cible de critiques tous azimuts et de campagnes de boycotts?

Si les échanges académiques et culturels sont bons, on peut se demander ce qui a motivé le TUI à être le premier syndicat d'enseignants de l'Union européenne impliqué dans l'éducation et le monde académique à adopter une résolution demandant à ses membres de cesser toute collaboration culturelle et scientifique avec Israël?

Si Eamon Gilmore a dit à plusieurs reprises qu'il est contre le boycott culturel (et il a montré un soutien admirable pour le Festival du Film israélien l'année dernière face à de brutales campagnes d'intimidation), comment se fait-il que les Jeunes Socialistes qualifient Israël d'"Etat d'apartheid" (ce qui est une pure insulte envers toutes les personnes qui ont vécu sous un régime d'apartheid) et soutiennent le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions)?

La réponse classique est: "Bah,  c'est à cause de la Palestine!"

--

"mais quel mal Israel nous a-t-il jamais fait? pour reprendre cette question il faudrait demander: quel mal les Juifs ont-ils jamais fait dans le monde ? sans patrie ils ont tenté de s'intégrer dans leurs pays d'accueil,où ils ont sans défense été livrés à travers les âges, à toutes sortes de vindictes et de mauvais procès...Le monde peut-il aisément lâcher une proie qui lui servait de "défouloir"? l'anti sionisme, c'est ce qui masque ce dépit.

Hitler serait fier de voir ce que fait l’ONU… »

L’ambassade d’Israël en Irlande s’est attiré mardi les foudres des nouveaux médias quand un membre du personnel a tweeté un lien vers un article qui affirme que « L »ONU agi d’une manière qui rendrait Adolf Hitler fier. »



En fait, le tweet donne le lien d’un article publié en 2011. Et l’article est la transcription d’un discours prononcé par un réfugié Soudanais du Sud, Simon Deng, qui voulait protester contre la scandaleuse conférence de Durban et Durban II.

La conférence de Durban II « ne fait qu’isoler et cibler l’Etat juif, » dit Deng dans son discours. «C’est un outil des ennemis d’Israël. L’ONU est elle-même devenue un outil contre Israël. Depuis plus de 50 ans, 82 % des réunions d’urgence de l’Assemblée générale de l’ONU ont été organisées pour condamner un Etat – Israël. Hitler n’aurait pas pu être plus heureux. »

Alors qu’il n’y a pas a rougir d’un tel tweet, dans la mesure où ce qui est dit est vrai, on pourrait être surpris de la décision de le retirer du web.

Le discours de Simon Deng est disponible en vidéo:



Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 13 Aoû 2013, 16:12

prinu a écrit:
Israël n’a pas à s’excuser pour construire dans sa propre capitale.
Désolé .

Ca ne regarde personne.


Aucun pays étrangers ne vient à l'ONU dénoncer les destruction de maisons sur Paris, les gens délogés, dont les vielles personnes expulsées violemment, puis les habitations neuves à la place.. ce qui, là, est honteux !!
aucun reportage sur la France ne montrent des bidonvilles francais, non plus, et n'en déduit des phrases assassines politiques. Ni en Belgique, italie, espagne, allemagne, etc.; etc..
dsl, vu le binz que ça a provoqué et que ça continue à foutre dans le monde entier, ça concerne le monde entier :colere: 
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 13 Aoû 2013, 19:48

ce qui concerne le monde entier, c'est l'impérialisme islamique et le terrorisme islamopalestinien.
l'autodetermination du peuple juif, et ce qu'il construit sur son sol national souverain, que nenni.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 13 Aoû 2013, 19:51

http://www.jforum.fr/forum/international/article/obama-ment-quand-il-feint-d

Sur la chaîne Tahrir TV, Ahmed Moussa, une personnalité prédominante de la Télévision égyptienne, en tant qu’ancien officier des services de renseignements et de sécurité égyptiens (SSI), a fait des révélations surprenantes, en rendant public un ensemble remarquable d’informations.

Moussa a déclaré, en s’adressant droit dans les yeux à l’Ambassadrice américaine Anne Patterson (en son absence), durant son émission :


“L’Ambassadeur Stevens a été lynché et tué à Benghazi (Libye), et vous savez pertinemment qui l’a tué, l’Administration américaine sait parfaitement qui l’a tué, et vous savez précisément comment on l’a assassiné et que cela a constitué un coup foudroyant porté à l’Administration américaine, à la sécurité des Etats-Unis et à tous ceux d’entre vous.


Cet assassin se réfugie, à présent à l’intérieur de la Mosquée protestataire Rabia al-Adawiya. Et son nom est simple à retenir, le connaissez-vous ou préférez-vous que ce soit moi qui vous le dise ? Il appartient à Al Qaeda en Libye, son nom, c’est Mohsen Al-Azazi, et on a retrouvé son passeport dans la maison de Khairat El-Shatter [trésorier des Frères Musulmans et candidat à la première Présidentielle, invalidé pour avoir fait de la prison, tout comme Morsi, mais Morsi est retenu comme candidat].


Khairat El-Shatter
Ce tueur est à Rabia Al-Adawiya, aujourd’hui, avec Safwat Hegazy [Imam autoproclamé des FM, propagateur de discours de haine contre l’Occident ; promoteur de la campagne de Morsi, sur l’instauration du Califat et des Etats-Unis Arabes, avec Jérusalem pour Capitale] et Mohammed El-Beltagy [secrétaire-général du Parti dit de la « Justice et de la Liberté », vitrine politique des Frères Musulmans], que vous-mêmes et votre Administration ont soutenu et aidé. Votre Administration [Obama] soutient et promeut le terrorisme.


Au cours de sa déclaration, Moussa a révélé trois faits importants :

1. L’assassin de l’Ambassadeur Chris Stevens à Benghazi, le 11 septembre 2012 s’appelle Mohsen Al-Azazi.

2. Azizi est l’associé de Mohammed El Beltagy, le Secrétaire Général du Parti des Frères Musulmans et de Sawfat Hegazy, un imam de premier plan pour les FM.

3. La police a découvert le passeport d’Azizi dans la maison même du stratège dominant des Frères Musulmans, Khairat El-Shater, le financier des Frères Musulmans, probablement lors de l’arrestation de Shater, le 5 juillet.


Un Fou de D.ieu, ou un "homme de confiance" pour l’Administration ?
Si tout cela s’avère exact, il s’agit de nouvelles sensationnelles, puisqu’elles relient directement les cerveaux des Frères Musulmans au terrorisme anti-américain et révoquent toutes les manœuvres de la politique de l’Administration Obama, depuis 2 ans au moins, pour tenter de travailler avec les Frères Musulmans. Cela confirme, de plus, ce que tout le monde sait, mais que l’Occident n’a pas voulu voir, c’est-à-dire que les Frères Musulmans sont, structurellement, une organisation terroriste.

Cela permettrait d’expliquer pourquoi l’Administration Obama est, à ce point, engluée dans une médiation auprès du gouvernement intérimaire en Egypte pour promouvoir, à tout prix, un soi-disant « processus de réconciliation », qui permettrait de sauver la tête et de favoriser l’exil de Morsi et de tant d’autres dirigeants des Frères Musulmans, hors d’Egypte, sans encourir le moindre procès, qui, très certainement, dévoilerait à l’opinion publique, les détails les plus embarrassants à propos de ce qui s’est passé à Benghazi.

Mais, est-on sûr que ce que Moussa a annoncé soit vrai ? Plusieurs indicateurs tendent à démontrer la véracité de ses propos :

D’abord, Moussa est une source tenue en haute estime, qui a fréquemment interviewé des agents de renseignements et le personnel de haut-rang dans l’armée, au cours de son émission, qui est, de plus, réputé pour avoir fait des révélations fiables sur des actualités sensibles, grâce à ses réseaux, à partir de renseignements tenus secrets.


D. Eisenhower reçoit les FM, à leur tête, Said Ramadan, à sa droite, en 1953, dans le Bureau Ovale. Source : oumma.com.
Par exemple, en mars, il a révélé que les renseignements égyptiens avaient cessé d’envoyer des communiqués confidentiels écrits et limitaient leurs rapports à la communication verbale, ce qui reflétait la crainte fondée que son appartenance à une organisation islamiste internationale (composée de plus de soixante-dix branches à travers le monde) puisse gravement compromettre leurs sources d’information. Il a également révélé certains détails de la rencontre qui s’est déroulée le 30 juillet, entre Morsi et Catherine Ashton, femme politique du Parti travailliste britannique et diplomate.

Deuxièmement, ainsi que je l’ai rapporté en mars, grâce à une vidéo prise durant l’attentat terroriste de la mission américaine à Benghazi, les Jihadistes égyptiens s’approchant des installations américaines, s’exprimaient en dialecte arabe égyptien facilement reconnaissable : « Ne tirez pas, C’est le Dr. Morsi qui nous envoie."

Moussa poursuit plus loin, toujours en s’adressant à Patterson, lors de cette même émission TV :

"Demandez-donc à vos amis les Frères Musulmans de livrer Azizi aux autorités américaines -... Et, bien évidemment, ils ne le feront pas, puisqu’il est là, précisément, pour mener des attentats terroristes contre les citoyens égyptiens, puisqu’il se cache ici, sous la protection de [la mosquée] Rabia, parmi les tueurs armés jusqu’aux dents... Pourquoi donc les Frères Musulmans, que vous couvrez si souvent d’éloges ne vous le livrent pas ?"

Aussi bien l’Ambassadrice Patterson, que le Président Obama ou l’ensemble du gouvernement américain doivent encore répondre à cette question, [si lourde de conséquences pour l’ensemble de leur politique de complaisance et d’accommodement avec une organisation terroriste]…


Cynthia Farahat et une collaboratice précieuse du Middle East Forum. Elle a publié des articles d’opinion dans the Middle East Quarterly, National Review Online, Front Page Magazine et The Washington Times.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 14 Aoû 2013, 03:34

http://www.jforum.fr/forum/israel/article/le-scandale-al-dura-vu-par-la
source Jforum

La remise, 19 mai 2013, au Premier ministre Netanyahu du rapport gouvernemental israélien sur l’affaire Al-Dura, a fait les grands titres de la presse israélienne. Le Maariv, le Israël-Ayom et le Makor-Rishon, tous trois quotidiens proches de la Droite israélienne, ont consacré leurs manchettes et la moitié de leurs premières pages aux conclusions de ce rapport qui remet en cause la thèse de France 2 et de son correspondant Charles Enderlin sur la mort de Mohamed Al-Dura, le 30 septembre au carrefour de Netsarim.
Maariv titre : « 13 ans après l’événement-symbole de la seconde Intifada, un rapport gouvernemental statut que Mohamed Al-Dura a été vu vivant après les tirs »

Israel Ayom : C’est officiel : Tzahal n’a pas tué Mohamed Al-Dura. La commission ministérielle chargée d’enquêter est parvenue à la conclusion que le symbole de l’Intifada repose sur des mensonges. La vidéo le prouve : Mohamed n’a pas été tué durant l’accrochage. Et il est douteux qu’il ait été blessé. France 2 réagit : Djamal AL–Dura est prêt à une autopsie du corps de son fils.

Makor Rishon : « l’information sur la mort de Mohamed Al-Dura était fausse »

Yediot Aharonot : « Il n’y a pas de preuve qu’AL-Dura soit mort ». La commission ministérielle dément l’accusation au cœur de la seconde Intifada »

Amnon Lord, rédacteur au Makor Rishon et éditorialiste au Maariv estime que ce rapport met fin à ce que le professeur Richard Landes de l’université de Boston avait qualifié de « premier crime rituel et antisémite du XXIe siècle ».
Ben Dror Yemini, l’un des commentateurs les plus originaux et les plus sérieux de la presse israélienne, regrette que ce rapport soit publié 13 ans trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: PSYCHOPATHIE EN ACTION - ISRAËL : LA COLONISATION AU QUOTIDIEN   Mer 14 Aoû 2013, 10:15

prinu a écrit:
ce qui concerne le monde entier, c'est l'impérialisme islamique et le terrorisme islamopalestinien.
l'autodetermination du peuple juif, et ce qu'il construit sur son sol national souverain, que nenni.
PSYCHOPATHIE EN ACTION - ISRAËL : LA COLONISATION AU QUOTIDIEN

ARTE

La politique de colonisation menée par Israël en Cisjordanie ne se limite pas à la construction de logements. Elle peut avoir des conséquences désastreuses pour les habitants de ce territoire. Dans le désert de Judée, des colons tentent d'obtenir la destruction d'une école de bédouins car ils se sentent menacés. Voyez le reportage de Uri Schneider.


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 14 Aoû 2013, 21:36

bof, du clochemerle ..
ca me rapelle ceux qui ont peur des roms en france quand il y a des vols
c'est pas tellement représentatif
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 14 Aoû 2013, 21:38

Le Jugement officiel de la cour de justice israélienne a tranché, et a jugé que: "AL dura a été vu vivant aprés les tirs"
La remise, 19 mai 2013, au Premier ministre Netanyahu du rapport gouvernemental israélien sur l’affaire Al-Dura, a fait les grands titres de la presse israélienne. Le Maariv, le Israël-Ayom et le Makor-Rishon, tous trois quotidiens proches de la Droite israélienne, ont consacré leurs manchettes et la moitié de leurs premières pages aux conclusions de ce rapport qui remet en cause la thèse sur la mort de Mohamed Al-Dura, le 30 septembre au carrefour de Netsarim.
Maariv titre : « 13 ans après l’événement-symbole de la seconde Intifada, un rapport gouvernemental statut que Mohamed Al-Dura a été vu vivant après les tirs »
Les juges en ont eu les preuves.

Plusieurs journaux israéliens reprennent cette information.

Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 14 Aoû 2013, 21:51

SAUVER ISRAËL DE SA PROPRE PERTE

La dérive idolâtre de cette conception de la terre se fait sentir depuis 1967 et mène à présent Israël au bord du gouffre. Une tribune du Rabbin David Meyer.

Citation :
Il y a quelques jours, l’Union européenne dévoilait une directive politique d’envergure à l’encontre d’Israël. Les accords entre l’Europe et Israël seront à présent strictement limités aux frontières internationalement reconnues, excluant de fait les colonies des territoires occupés, Jérusalem-Est et bien évidemment le Golan. Pour le dire de manière plus directe, l’Europe vient de définir de manière officielle l’espace géographique de l’Etat d’Israël. Israël n’existe que dans les frontières de la ligne verte mais en aucun cas au-delà.

Sans surprise, cette directive a déclenché un véritable tsunami de réactions tant en Israël que dans le monde juif. L’indignation semble généralisée et nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à se retrancher derrière l’accusation toujours prête à l’emploi d’une Europe perpétuellement antisémite qui aujourd’hui comme hier n’aurait pas de limite à sa haine des juifs.

Pourtant, une toute autre lecture du sens à donner à cette directive de l’Union européenne semble souhaitable. Une lecture qui demanderait lucidité et audace. L’audace d’une vision de l’histoire où, après la mise à mort de plus de six millions de juifs, après des siècles d’antisémitisme, l’Europe serait aujourd’hui à même de sauver Israël de sa propre perte. Renversement de l’histoire et basculement des dynamiques ancestrales.

A l’image d’une vision de l’Europe capable de surmonter ses haines, ses conflits millénaires et ses idolâtries territoriales et nationalistes pour trouver la voie d’une union et d’une harmonie, c’est à présent en se tournant vers le Moyen-Orient que l’Europe pourrait entrainer Israël vers le chemin de la paix et de la raison. Dans une certaine lecture juive de l’histoire, le retour du peuple juif sur les lieux symboliques du récit biblique après deux mille ans de diaspora évoque de manière palpable les prémices du messianisme. Gage de l’imminence messianique, la présence souveraine juive sur chaque partie de cette terre devient non négociable.

La dérive idolâtre de cette conception de la terre se fait sentir depuis 1967 et mène à présent Israël au bord du gouffre. Sortir de l’impasse reste-t-il envisageable ? D’une certaine façon, la réponse à cette question se trouve, paradoxalement, dans l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire du peuple juif : l’épopée "sabbataniste". Au XVIIe siècle, un certain Shabbtaï Tzvi, juif originaire de Smyrne, dans l’Empire ottoman, se proclama messie.

Abandonnant tout sens critique, toute responsabilité et toute rationalité, le monde juif ashkénaze se jeta corps et âme dans le sillage de cette figure messianique, se mettant en route, par dizaine de milliers, vers la "Terre Sainte". L’engouement messianique connut pourtant une fin tragique. Ayant tout abandonné, errant sur les routes d’un retour vers la terre d’Israël, une partie très importante des communautés juives d’Europe se retrouva dans une situation économique, religieuse et spirituelle catastrophique lorsque Shabbtaï Tzvi fut obligé de se convertir à l’Islam pour sauver sa vie, révélant ainsi la tromperie messianique. Pour ces milliers de juifs qui avaient cru en lui, il ne restait plus rien. Le désastre fut total.

Au-delà des faits historiques, une question se pose : que se serait-il passé si les Ottomans n’avaient pas mis fin à la "bulle messianique" de Shabbtaï Tzvi en le forçant - par la conversion - à dévoiler sa supercherie ? Il n’est pas inutile de spéculer sur ce qui aurait pu être un désastre encore plus vaste si, dans la mouvance de cette époque, Tzvi avait pu continuer à bercer le peuple juif de telles illusions messianiques.

La totalité du peuple juif et du judaïsme aurait sans doute sombré dans ce qui ne fut finalement qu’une hérésie. Le judaïsme de l’époque aurait-il pu trouver lui-même les ressources nécessaires pour s’extraire de ce faux pas prêt à l’engouffrer ? Ou bien, l’intervention violente des Ottomans a-t-elle été le facteur extérieur incontournable pour sauver le judaïsme du piège qu’il s’était lui-même tendu ?

La question mérite d’être posée car la situation actuelle du judaïsme, dans le sillage de la réalité politique de l’Etat d’Israël, est également celle d’une bulle messianique ancrée à un attachement mystique à la "sainteté de la terre". Le retour sur la terre, le contact physique et souverainiste avec les lieux mythiques de l’histoire religieuse du peuple juif, contribuent à la création d’un sentiment messianique dangereux qui comporte deux volets. Le premier relatif à l’idolâtrie de la terre ; le second à l’enfermement d’Israël sur lui-même.

Ces deux aspects ne sont que le résultat logique - mais ô combien dramatique - d’une pensée religieuse prise au piège de l’expectative messianique. La croyance dans l’arrivée imminente d’une figure salvatrice ne peut que faire sortir la pensée religieuse de toute contingence historique et temporelle. L’ère messianique est, de ce point de vue, hors du temps et de l’histoire. Les contraintes de la "realpolitik" n’ont aucune prise sur une telle pensée, ce qui se traduit, dans le cas d’Israël, par un attachement idolâtre et suicidaire à chaque parcelle de la terre et par un refus absolu de reconnaître l’existence d’un savoir et d’une sagesse présente chez les nations du monde à laquelle il conviendrait d’être sensible et attentif.

Pour sortir de cette double impasse, théologique et politique, il me semble que les leçons historiques du Sabbatianisme s’appliquent de manière directe à la situation contemporaine que nous connaissons. Seule l’intervention ottomane - puissance extérieure - avait pu faire exploser la bulle messianique de l’époque et sauver le judaïsme de sa propre perte. N’en va-t-il pas de même aujourd’hui ? Seule une intervention politique internationale serait capable de percer la folie messianique qui s’est emparée d’une part importante du judaïsme et par là-même sauver Israël, le peuple juif et la religion juive du piège actuel. La pression internationale devrait forcer Israël à se retirer des territoires de Cisjordanie et de Jérusalem-Est afin de donner aux Palestiniens une chance de paix véritable et viable et par là même sceller l’échec des prétentions messianiques qui asphixient le judaïsme. Union européenne, Etats-Unis, Quartet, Nations unies, ne pourraient-ils pas jouer le rôle de l’Empire ottoman de l’époque, faisant éclater dans la douleur la bulle messianique, mais sauvant Israël et le judaïsme de leur propre perte ?

En forçant politiquement Israël à se retirer des territoires et des lieux religio-mythiques de son histoire, le peuple juif et le judaïsme redécouvriraient alors que l’Etat d’Israël n’est ni l’avant-poste de la rédemption ni la "sainte toute-puissance" que certains voient en lui ; que la terre d’Israël n’est pas une propriété exclusive cautionnée par le sceau divin ni le lieu d’une sainteté et d’un sacré dont seule la possession totale serait la garante.

Ainsi libéré de l’emprise messianique, d’autres chemins de réflexions pourraient alors voir le jour et contribuer ainsi à donner à l’Etat d’Israël un contenu identitaire juif plus apaisé et surtout plus fidèle à l’esprit ancestral de la tradition. L’implication des nations du monde, forçant Israël à négocier, pourrait alors permettre à la pensée juive de renouer avec cette nécessaire ouverture sur le monde non juif et sur la sagesse des nations, si essentielle à un authentique vécu juif. Ce faisant, c’est toute la dimension identitaire juive de l’Etat d’Israël qui en serait renforcée tout en garantissant une éthique et une ouverture politique apaisante et favorable à la paix. Dans ce contexte, nous devrions nous réjouir de l’initiative politique récente de l’Europe, et non pas la craindre et la combattre.

Rabbin David Meyer

Professeur de littérature rabbinique et de pensée juive contemporaine, Université pontificale grégorienne de Rome.

http://www.lalibre.be/debats/opinions/sauver-israel-de-sa-propre-perte-51f1ef423570ebbf8dff4ee8#.UfI7S4YWuBI.facebook
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 15 Aoû 2013, 04:09


Palestina: un ouvrage historique de 1695. Surprise, il n’existait pas de « peuple palestinien ». Gaza était 50% juif et 50% chrétien
« Voyage en Palestine », écrit en 1695 par Hadrian Reland sur la population qui composait alors le pays.

A une époque où il est de bon ton de remettre constamment en question la légitimité juive en Israël, la découverte d’un ouvrage historique capital sur cette question, écrit au XVII ème siècle, apporte un nouvel éclairage de la plus haute importance.

« Voyage en Palestine », est le titre d’une œuvre écrite en 1695, par Hadrian Reland, cartographe, géographe, philologue et professeur de philosophie hollandais.

Le sous-titre de l’ouvrage, rédigé en Latin, s’intitule : « Monumentis Veteribus Illustrata ». Editée en 1714 aux Editions Brodelet, cette belle histoire commence de façon quasi anecdotique, dans un rayon d’une librairie de Budapest, qui renferme des antiquités littéraires, dont une partie concerne le judaïsme : d’anciennes reliques, usées par le temps mais de grande valeur historique (et monétaire), parfois manuscrites, probablement dérobées, issues d’anciennes synagogues. Cette pièce peut aujourd’hui être consultée à l’Université de Haïfa et sur Google.

L’auteur de cet ouvrage, l’un des premiers orientalistes, connaissait les langues hébraïque, arabe et grecque (ancien).

En 1695, Relandi (ou Reland) est envoyé en voyage d’études en Israël, en Palestine d’alors, pour un objectif bien spécifique : recenser plus de 2500 lieux (villes et villages) apparaissant dans le texte du Tanah (Bible) ou de la Michna, dans leur appellation originelle.

A chaque fois, Reland y mentionne le nom hébraïque tel qu’il apparaît dans le texte et le verset exact auquel il se réfère. Reland y fait également figurer son équivalent en Latin-Romain ou Grec ancien. Outre ce remarquable travail linguistique, l’auteur opère surtout un recensement de l’époque, pour chaque localité visitée : d’abord une considération d’ordre général spécifiant que la terre d’Israël d’alors est pratiquement déserte, très peu peuplée.

La majorité de ses habitants se concentre alors dans les villes de Jérusalem, Acco (Acre), Tsfat (Safed), Yafo, Tveria (Tibériade) et Aza (Gaza).

Surtout, le constat établi par le géographe conclut à une présence dominante de Juifs sur cette terre, quelques Chrétiens et très peu de Musulmans, dont la plupart étaient des Bédouins.

Quelques remarques extraites de cette passionnante étude :

Aucune localité d’alors ne propose de nom ou de source arabe
La grande majorité de ses villes ou villages possède un nom hébreu, quelques-uns en Grec ou Latin-Romain
Pratiquement aucune ville qui possède aujourd’hui un nom en arabe n’en possédait à l’époque : ni Haïfa, ni Yafo, ni Naplouse (Shehem), Gaza ou Djénine.
Il n’y a aucune trace dans les recherches de Reland de sources historiques ou philologiques établies aux noms arabes, plus tardifs, de Ramallah, Al Halil (Hébron) ou Al Qods (Jérusalem)
En 1696, Ramallah s’appelle “Beteïlé” (du nom hébreu “Bet El”)
Hévron s’appelle … Hévron et Méarat Hamahpéla (Caveau des Patriarches) : Al Halil, du nom donné à Avraham Avinou en arabe.
La plupart des villes étaient composées de Juifs, à l’exception de Naplouse (Shehem) qui comptait 120 personnes issues d’une même famille musulmane, les “Natashe”, ainsi que 70 Samaritains
A Nazareth, en Galilée, une ville entièrement Chrétienne : 700 Chrétiens.
A Jérusalem, plus de 5000 habitants, dont la plus grande majorité est juive, et quelques Chrétiens.

Reland n’évoque que quelques familles bédouines musulmanes isolées, composées d’ouvriers temporaires saisonniers, dans les domaines de l’agriculture ou de la construction.

A Gaza, près de 550 personnes, 50% de Juifs et 50% de Chrétiens. Les Juifs étaient essentiellement spécialisés dans l’agriculture : la vigne, les olives et le blé (Goush Katif). Les Chrétiens s’occupant davantage de commerce et transport des différents produits de la région

Tibériade et Safed étaient de localités juives.

On sait surtout que la pêche du Lac de Tibériade constituait le principal emploi de l’époque.

Une ville comme Oum El Fahem par exemple était complètement chrétienne : 10 familles.

L’une des conclusions qui découle de ces recherches est la contradiction définitive et rédhibitoire apportée aux arguments arabes, à savoir l’affirmation d’une légitimité palestinienne ou même d’un « peuple palestinien ».

On en veut pour preuve le fait même qu’un nom latin, celui de « Palestine », ait été repris à son compte par le camp arabe.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 15 Aoû 2013, 04:13


r. a écrit:

Une tribune du Rabbin David Meyer.
Le Rabbin David Meyer évoque ... le pays du "plus jamais ça"

Le très médiatisé rabbin bruxellois David Meyer, professeur invité à l’université grégorienne pontificale, Rome, vient de signer une opinion dans La Libre Belgique intitulée Le pays du "plus jamais ça". Ce pays est évidemment Israël, pays qu'il ne cesse de critiquer. C'est dans cet esprit de critique qu'il a signé JCALL et qu'il rappelle que "La parole critique des pays occidentaux vis-à-vis de la politique israélienne d’aujourd’hui est importante et doit être entendue."

On notera avec regret mais sans surprise que, si David Meyer évoque les dangers existentiels qui menacent le pays et qu'Israël ne constitue pas la "garantie du non-anéantissement du peuple juif" car du "simple fait de la concentration d’une telle population juive sur une zone géographique si exiguë est un risque en lui-même", il n'y a dans son texte la moindre référence à ceux qui menacent d'anéantissement le peuple juif. Pourquoi ce silence sur cette vérité dérangeante et que tous connaissent? Extraits:

"Le monde juif d’aujourd’hui n’est-il pas comme la femme de Loth, captif de sa mémoire mais existentiellement engagé par son passé ? Israël, dont la fête d’indépendance se célèbre une semaine après la commémoration de la Shoah, n’est-il pas le lieu du "plus jamais ça", existentiellement lié à la mémoire d’Auschwitz ? Il y a pourtant grave méprise, me semble-t-il, sur la signification de ce "plus jamais ça". De quel "ça" s’agit-il ? La réponse intuitive identifie le "ça" en question avec la Shoah. Israël serait le lieu refuge du peuple juif, le pays de l’extermination impossible. Analyse erronée bien sûr, car Israël est certainement l’endroit le plus dangereux pour le peuple juif. Le simple fait de la concentration d’une telle population juive sur une zone géographique si exiguë est un risque en lui-même. Alors de quel "ça" s’agit-il ? [...] La mémoire existentielle de la Shoah nous condamne à comprendre que "plus jamais ça" ne signifie pas qu’Israël est la garantie du non-anéantissement du peuple juif, mais plutôt que si tentative d’anéantissement il y a, celle-ci ne se fera pas sans lutte et sans combat. Israël n’est autre que le lieu où la modalité de la mise à mort du peuple juif telle que la Shoah l’a définie est impossible.

Pour Israël, se donner les moyens de lutter est une manière existentielle de vivre. La recherche de la paix n’est que secondaire car la Shoah a démontré que pour le peuple juif, une vie harmonieuse, paisible et empreinte d’un sentiment de sécurité ne garantissait en rien la survie. Ce savoir constitue le fil conducteur des politiques d’Israël. Ce pays ne recherche pas la paix comme d’autres nations pourraient le faire. Mais il est à l’affût de toute solution qui en elle-même garantit la possibilité, si besoin est, de se défendre et de résister. Finalement, ce n’est même pas de "sécurité" dont il est question, mais bien plutôt de se donner les moyens qui, quelles que soient les situations politiques et stratégiques, permettront de ne pas rester pieds et poings liés, impuissants face aux dangers. En ce sens, la situation de conflit - même permanent - est une option légitime pour Israël. [...]

La parole critique des pays occidentaux vis-à-vis de la politique israélienne d’aujourd’hui est importante et doit être entendue. Mais est-elle audible ? Pour se faire entendre, encore faut-il posséder les clés de la compréhension psychologique du pays et de ses habitants. Comprendre n’est pas justifier et les dérives et injustices du présent doivent être condamnées. Mais sans une perception plus juste du sens véritable du "plus jamais ça" - essence de cet Etat -, faisant percevoir à l’Occident que les arguments de "paix et sécurité" ne répondent pas aux craintes existentielles du pays, ces critiques et ces discours resteront lettres mortes. L’Occident est-il capable de se retourner pour comprendre ceux qui vivent intensément la mémoire de leur passé mais qui ne veulent pas pour autant être aveugle aux changements du présent et aux possibilités de l’avenir?"

--

Peut-être faut-il, respectueusement, rappeler au rabbin D. Meyer :
1) que la critique vis-à-vis de l'Etat d'Israël, de pays occidentaux qui ont tranquillement laissé, pour des raisons diverses, les nazis procéder à la mise en oeuvre de "la solution finale" doit être prise avec des pincettes ;
2) que la Loi est pour les vivants, pas l'inverse...

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 15 Aoû 2013, 21:53

Et 3) que c'est trop tard . Les pro-israéliens sont trop engagés dans la restauration de l'ancien royaume biblique pour pouvoir reculer .
La seule issue est une guerre mondiale ou une paix miraculeuse ( celle qui doit consacrer l'antéchrist ) .

Ce qu'on peut reprocher aux juifs , c'est de nier contre toute évidence leur projet graduel de restauration politique intégrale ( dont l'extrême est en Genèse 15 , 18 : du Nil à l'Euphrate ) .


Dernière édition par boulo le Sam 17 Aoû 2013, 06:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: SHALOM   Ven 16 Aoû 2013, 09:27

VIDÉO D'UN SOLDAT ISRAÉLIEN BATTANT DES TRAVAILLEURS PALESTINIENS SANS PITIÉ



Citation :
La vidéo diffusée sur le canal 10 de la télévision israélienne montre un soldat israélien qui se met à agresser brutalement des travailleurs palestiniens et sans même qu'ils l'aient provoqué.

Michael Gershkowitz, soldat israélien de la brigade Kfir, "a attaqué un groupe de travailleurs palestiniens, frappant trois d'entre eux inlassablement et sans pitié avec son fusil M-16," a déclaré Canal 10 dans un rapport en hébreu mardi dernier.

Cet horrible incident s'est produit à l'extrémité de la colonie israélienne de Petzael exclusivement pour Juifs dans la Vallée du Jourdain en Cisjordanie occupée, où les Palestiniens attendaient leurs employeurs. Bien qu'elle ait eu lieu en avril 2009, la scène vient seulement d'être rendue public.

La caméra de surveillance montre que Gershkowitz, qui était hors-service à ce moment, a sorti son fusil militaire du coffre de sa voiture et appelé l'un des travailleurs, puis s'est mis à le frapper plusieurs fois sans raison. Il a ensuite forcé le Palestinien de rentrer dans sa voiture et a continué à le battre à l'intérieur.

"Violence effrénée"

"Il l'a roué de coups sur tout le corps sans pitié jusqu'à ce qu'il s'écroule, " a déclaré Canal 10. Selon le rapport, d'autres travailleurs se sont approchés pour tenter de calmer le soldat israélien, mais Gershkowitz les a attaqués et a voulu les battre eux aussi.

Gershkowitz n'a cessé cette "violence effrénée" que plusieurs minutes après quand l'un de ses amis est arrivé. Ils ont alors pris la fuite.

Le travailleur palestinien qui a subit le plus de violence, et dont le nom n'a pas été révélé dans le rapport, a perdu huit de ses dents selon son avocat Lea Tsemel. Tsemel a dit que cette agression ressemblait à une scène du film l'Orange Mécanique.

Avi Baram, l'avocat de Gershkowitz, a affirmé que son client a "pleuré" quand il a revu la scène. Au moment du procès, Gershkowitz a reçu la peine symbolique de deux mois d'emprisonnement et quatre mois de travail communautaire.
Les larmes des crocodiles
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 16 Aoû 2013, 16:40

peut etre ce soldat a t il été insulté férocement avant de s'enerver, et le palestinien méritait il sa récompense ? Allez savoir ce qui s'est passé, les insultes rendent fou. Les gens deviennent fou.

c'est de toute facon, un mauvais comportement.

le soldat mauvais a eu sa punition. méritée.

les terroristes palestiniens qui tuent, n'ont pas eu leur punition.
il faut les arreter. les mettre en prison, les condamner , souvet pour crimes contre l'humanité.
les palestiniens du Hamas et des ligues de morale, qui tabassent les civils palestiniens dans les rues, n'ont pas eu leur punition.
les palestiniens, qui tarnsforment leurs gamins en bombe vivantes, n'ont pas eu leur punition.

les terroristes palestiniens qui ont sauvagement tués des femmes et des enfants israéliens, n'ont pas eu leur punition.
les terroristes palestiniens et dirigents terroristes palestiniens, qui déclarent volontairmeent viser des civils en lancat de smissiles depuis gaza vers dezs cibles ouvertement civiles, et déclarées cibles civiles, n'ont pas eu leur punition.
Des milliers d'islamistes de par le mond,e qui ont battus des gesn ,détruits des vies, tués des chrétiens et des non-musulmasn,
n'ont pas eu leurs punitions.

Mais Israel étant une démocratie libertaire, un média israélien a dénoncé le comportement d'un soldat israélien , qui a été mis en prison.
applaudissons tous Israel pour sa justice exemplaire; ou rien n'a été caché au public.
BRAVO ISRAEL, démocratie montrant l'exemple de la démocratie.

--
Paris, un soir. 23h00. un homme a battu sa femme, tandis que les voisins n'ont pas appelé la police.

il n'a pas eu sa punition. pas de larmes de crocodiles pour cette femme.
dénoncé, il s'en serais sans doute quand meme sorti sans aucune peine de prison..  comme trés souvent.
Comme des milliers de fois, en France.
Un soldat francais ou belge ou italien se saoule et fait une bagarre dans un pub . deux jours de garde à vue, un blame militaire, et hop, libéré..
comme trés souvent. et pas d'article politisé de haine sur le net.

Jordanie, arrivée des touristes, verification des passeports.
le militaire responsable garde le passeport d'une femme francaise, puis lui dit qu'il n'a rien recu , et lui réclame a nouveau son passeports.
solution proposer : faire l'amour pour recuperer son passeport, ou annuler son voyage et rentrer chez elle en achetant un billet d'avion de retour de suite..
execution.
le petit jeu continue.
Une autre fois, une femme francaise, est accompagnée de son mari, et il se doute qu'il se passe quelque chose: il penetre en force, se bat, récupére le passeport de sa femme, et la sauve. le militaire avait des dizaines de passeports dans un tiroir.
il n'a pas été inquiété.
il n'a pas recu sa punition, lui. Allez visiter Petra en toute confiance ..

Turquie. 2000. par jeu, des militaires turcs écrasent avec leurs bottes de cuir, les pieds nus d'une femme francaise, et sa fille de 20 ans.
elles doivent se taire, pas un cri. juste pleurer, sans un mot. sinon l'arme qui est sur leurs tempes, part, et elles sont tuées.
elles souffrent, se taisent, et repartent vivantes.
plainte: rien.  les soldats n'ont pas eu leurs punitions.


doit je donner milles exemples ou des militaires n'ont pas la punition qu'ils méritent ?

Fait divers..


Dernière édition par prinu le Ven 16 Aoû 2013, 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 16 Aoû 2013, 17:13

Des Arabes confirment le statut juif de Jérusalem

Il y a quelques jours, quatre terroristes préparant une attaque à la roquette contre Israël ont été tué par un drone alors qu'ils s'apprêtaient à lancer leurs armes meurtrières. Le groupe qui a revendiqué la préparation de l'attentat est affilié à Al Qaïda et se fait appeler Ansar Beyt al Maqdes. Ansar signifie en arabe "armée » et Beit al Maqdes est dérivé de l'hébreu Beit Ha Mikdash, le Temple saint (sanctifié), donc le nom de leur groupe signifie littéralement "l'Armée du Temple saint". Les journalistes ont très mal traduit ce terme puisqu'ils l'ont traduit par "l'Armée de Jérusalem", or Jérusalem ne figure pas du tout dans ce nom. En arabe, Jérusalem est appelé Al Qods qui signifie "La Sainte" et qui est la transposition en arabe du terme hébreu Kadosh, "Saint".



Pourquoi donc les Arabes et tous les musulmans désignent-ils Jérusalem par ce nom ? Pourquoi ne l'appellent-ils pas la "ville du Dôme du rocher" où "la ville d'Al Aqsa" ? Plus encore, selon une tradition islamique, le lien à Jérusalem, Mohammed a effectué son voyage de nuit vers le ciel depuis le rocher sur lequel est construit le "Dôme du rocher", sourate 17, Al Isra du Coran. (A noter que cette version est contestée puisqu’il n’est pas question de Jérusalem mais du voyage vers la mosquée lointaine, Al Aqsa). Mais pourquoi donc, est-ce que les musulmans ne se réfèrent pas à ce voyage céleste de Mahomet en parlant de Jérusalem ? La réponse est simple et historique : tout le monde a toujours su que ce lieu était saint parce que le Temple du Dieu d'Israël y avait été érigé. Le Temple, construit par le roi Salomon au Xème siècle avant notre ère s'est dressé sur le Mont Sion à Jérusalem durant 500 ans jusqu'à sa destruction par les Babyloniens au VIème siècle avant notre ère ; 60 ans après, il était reconstruit par Ezra et Néhémie, puis embelli par Hérode et s’est dressé jusqu’à sa destruction par Titus en 70 de notre ère, puis rasé en 135 par l’empereur Hadrien. Tout le monde savait durant 1000 ans, un millénaire, que le Temple juif se dressait sur le Mont Sion à Jérusalem. On ne peut pas effacer 1000 ans d'histoire.

Pourquoi donc les Arabes et tous les musulmans désignent-ils Jérusalem par ce nom ? Pourquoi ne l'appellent-ils pas la "ville du Dôme du rocher" où "la ville d'Al Aqsa" ? Plus encore, selon une tradition islamique, le lien à Jérusalem, Mohammed a effectué son voyage de nuit vers le ciel depuis le rocher sur lequel est construit le "Dôme du rocher", sourate 17, Al Isra du Coran. (A noter que cette version est contestée puisqu’il n’est pas question de Jérusalem mais du voyage vers la mosquée lointaine, Al Aqsa). Mais pourquoi donc, est-ce que les musulmans ne se réfèrent pas à ce voyage céleste de Mahomet en parlant de Jérusalem ? La réponse est simple et historique : tout le monde a toujours su que ce lieu était saint parce que le Temple du Dieu d'Israël y avait été érigé. Le Temple, construit par le roi Salomon au Xème siècle avant notre ère s'est dressé sur le Mont Sion à Jérusalem durant 500 ans jusqu'à sa destruction par les Babyloniens au VIème siècle avant notre ère ; 60 ans après, il était reconstruit par Ezra et Néhémie, puis embelli par Hérode et s’est dressé jusqu’à sa destruction par Titus en 70 de notre ère, puis rasé en 135 par l’empereur Hadrien. Tout le monde savait durant 1000 ans, un millénaire, que le Temple juif se dressait sur le Mont Sion à Jérusalem. On ne peut pas effacer 1000 ans d'histoire.

Jérusalem est au cœur de l'idée du retour du peuple juif dans sa patrie ancestrale. Le mouvement politique appelé sionisme a été une tentative de créer un programme politique sur une aspiration vieille de 2000 ans, à savoir le retour à Sion, le Mont du Temple saint. Au IVème siècle, l'empereur romain Julien a autorisé les Juifs à reconstruire le Temple mais il a été assassiné et le projet n'a pas eu de suite. Jusqu'à ce jour, à la date anniversaire du 9e jour du mois hébraïque d'Av, Tisha béav, les Juifs du monde entier jeûnent en signe de deuil pour la destruction du temple.

Napoléon (1769–1821), passant un jour devant une synagogue parisienne et ayant entendu des lamentations, a demandé ce qui se passait. On lui a expliqué que la congrégation pleurait la destruction du Temple, il a alors répondu : « un peuple qui pleure la destruction de son temple détruit il y a si longtemps le verra reconstruit ».

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 16 Aoû 2013, 22:31

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a justifié vendredi la poursuite de l’implantation en Cisjordanie et à Jérusalem-est, deux jours après la reprise des négociations avec les Palestiniens, a indiqué son bureau dans un communiqué. M. Netanyahu a réaffirmé, lors d’une rencontre avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, qu’Israël entend annexer les quartiers d’implantations israéliens à Jérusalem-Est ainsi que les grands blocs d’implantations où vivent la majorité des 360.000 Israéliens installés en Cisjordanie, dans le cadre de tout accord de paix avec les Palestiniens.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 16 Aoû 2013, 22:33

1.472 palestiniens tués en Syrie : où sont les flottilles et ONG ?

Alors que les autorités israéliennes ont délivré 800.000 permis, la semaine dernière, aux palestiniens qui voulaient visiter Israël, le gouvernement libanais a décidé d’interdire les réfugiés palestiniens qui vivent en Syrie d’entrer au Liban.

Ainsi, alors que les Palestiniens sont massacrés et chassés de leurs maisons en Syrie, le gouvernement libanais les empêche de survivre aux massacres.

Les permis israéliens, qui ont été émis à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd al-Fitr, ont permis presque un million de Palestiniens à visiter des centres commerciaux, des restaurants et les plages de Tel Aviv, Jaffa, Haïfa, Jérusalem et Acre.

Mais alors que les Palestiniens de Judée et Samarie célébraient la fête en Israël, des milliers de leurs frères se sont retrouvés bloqués le long de la frontière entre la Syrie et le Liban.

Et alors que les Palestiniens profitaient de l’Etat Juif, on a appris un terrible chiffre: au cours des deux dernières années, 1.472 palestiniens sont morts en Syrie au cours des deux dernières années.

Selon la fondation palestinienne Rasd, la décision libanaise d’interdire aux réfugiés palestiniens d’entrer au Liban constitue une «violation des engagements internationaux du Liban. »

Le groupe a également exprimé son étonnement sur le «silence» de l’Autorité palestinienne face à la souffrance des réfugiés palestiniens fuyant la Syrie.

L’interdiction libanaise n’a pas surpris ceux qui connaissent la politique d’apartheid au Liban, à l’égard des palestiniens. Ces politiques comprennent l’interdiction faites aux palestiniens de posséder des biens et de travailler dans plusieurs dizaines de professions différentes.

Plus de 70.000 Palestiniens auraient fui de la Syrie vers le Liban au cours des deux dernières années.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 00:59

http://blogcopte.fr/2013/08/16/news-photos-et-videos-des-eglises-brulees-et-saccagees-par-les-pro-morsi-en-egypte/
source: blog COPTE
Photos et vidéos des églises brûlées et saccagées par les pro-Morsi en Égypte

Les coptes ont payé cher les violences de mercredi. Ils ont été pris pour cible. Une soixantaine d’églises coptes ont été incendiées dans le pays. Des commerçants coptes ont été battus.

La semaine dernière, des graffitis menaçants avaient sali les murs des églises égyptiennes, promettant le feu, promettant l’enfer aux chrétiens.

Ce feu a dévoré ce mercredi les églises, écoles, et commerces chrétiens.

Voici les vidéos et photos des nombreuses églises brûlées. Cet article sera mis à jour dès que de nouveaux documents seront disponible :

Eglises et institutions coptes classées par villes:
Alexandrie
•L’église d’Abouna Maximos | Tentative d’attaque (Jet de pierres)
•L’église de St Georges | Bakos | Tentative d’attaque (Jet de pierres)
Arish
•L’église Saint Georges | Brulée
Assiut
•Monastère du bon berger | Religieuses attaquées
•L’église de l’Archange Michel | Encerclée
•L’église St Georges | Brûlée


• L’église Al-Eslah | Brûlée
•L’église Adventiste | Le pasteur et sa femme ont été kidnapés, mais ont réussis à s’échapper


•L’église Sainte Thérèse | Brûlée
•L’église des Apôtres | Brûlée
•L’église de la Sainte Renaissance | Brûlée
•Le diocèse de Qusiya
•L’église de Saint Jean | Brûlée
•Le diocèse Copte Orthodoxe | Abu Tig | Assiégé
•Le diocèse de Saint Jean | Qusiya | Attaqué (pierres)
•Maisons de coptes dans la rue Kolta | Attaquées
•Boutique de ventes de Bibles et de livres liturgiques, rue Al Gomoherya | Brûlée
Beni Suef
•L’école moniale
•L’église Saint Georges| al-Wasta

Le Caire
•La basilique Sainte Fatima | Heliopolis | Tentatives d’attaque
•L’église de la Vierge Marie | Hakim Village | Brûlée
Fayoum (5 églises)
•L’église Sainte Marie | El Nazlah
•L’église Sainte Demiana | Pillée et brûlée
•L’église El Amir Tadros (St Theodore) Church | Brûlée
•L’église Evangélique | al-Zorby Village | Pillée et détruite
•L’église Saint Joseph | Brûlée
•L’église Franciscaine | Brûlée
•Deux boutiques de ventes de Bibles | Brûlée
Gharbiya
•Le Diocese de St Paul | Brûlée
Giza
•Abouna Antonios
•L’évechée d’Atfeeh | Pillée
•L’église de l’Archange Michel | Kerdasa | Brûlée
•L’église de la Vierge Marie | Assiégée
Minya (Environ 20 églises)
•L’église de la Vierge Marie et d’Anba Abraham | Delga, Deir Mawas
•L’église de Saint Mina | Abu Hilal Kebly, Beni Hilal
•L’église Baptiste | Beni Mazar
•Le Monastère de Deir Mawas
•L’église de Delga | Attaquée
•L’église des Pères Jésuites | Abu Hilal
•L’église Saint Marc | Abu Hilal
•Le couvent St Joseph


•L’église Evangelique
•L’église Anba Moussa al-Aswad
•L’église Apostolique
•L’église du Salut des Ames | Brûlée
•L’église Saint Jean | Brûlée
•L’école Copte Secondaire pour garçons | Brûlée
•Le refuge des soldats du Christ |
•Le Diocese de Mallawi | Tentatives d’attaques (coups de feu, molotovs, et jets de pierres)
Qena
•L’église Saint Marie | Tentative de brûlée l’église
Sohag
•Eglise Saint Georges – brûlée
•Eglise Sainte Demiana – attaquée puis brûlée
•Eglise Sainte Vierge Marie – brûlée
•Eglise Saint Marc et le Centre communautaire lui appartenant – brûlés
•Eglise Anba Abraham – détruite puis brûlée
Suez
•L’église anglicane des Saints Sauveurs
•L’école fransiscane et l’école fransiscane -  brûlées
•L’hôpital et le monastère du Saint Pasteur – brûlés
•L’église du Bon Pasteur – jets de cocktails molotovs
•L’église grecque orthodoxe – brûlée
•Les institutions chrétiennes – toutes incendiées
•Maison du prêtre Abouna Angelos (Prêtre de l’église de la Sainte Vierge et d’Anba Abraham) – incendiée
•Propriétés et maisons de coptes – brûlées
•18 maisons coptes – brûlées
•Le siège de l’association copte YMCA – brûlée
•Bureau de la fondation évangélique & Oum El Nour – brûlées
Louxor
•Boutiques appartenant à des coptes | Brûlées
•Pharmacies appartenant à des coptes | Brûlées
•Hôtels appartenant à des coptes | Attaquées et pillées


Voilà le vrai visage de l'islamopalestinisme
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 01:11


Les juifs et tout Israel prient pour les chrétiens d'Egypte


Dernière édition par prinu le Sam 17 Aoû 2013, 01:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 01:17

L'ONU s'en fout completement. Pas grave. seuls comptent les dieux palestiniens sacrés et bénis.
cinquante islamistes zigouillés, et le monde se pame d'émotion subite., le reste, les médias s'en foutent complétement, comme quand Israel est attaqué, ou quand tout les chrétiens d'indonésie, hommes femmes et enfants, ont été massacrés en quelques jours, personne n'en parlait. tout l'occident s'en moquait complétement. mais touchez a un islamiste de gaza, et c'est le branlebas de combat dans les journaux, on crie à l'injustice indicible et au génocide, et on manifeste pour les bons islamistes palestiniens de gaza, avc exposition pour la mémoire des partyrs isalmistes dasn las alle du jeu de paume de Paris. Delanoé qui invite et sert la main, d'un assassin islamiste, etc.. les petits chéris adorés.
Que des islamistes palestiniens n'aient pas le droit de détruire Israel, avec 30 000 missiles en un mois, voilà qui est scandaleux. scandaleux aussi de répliquer. Ces petits juifs qui osent se défendre, voilà qui mérite l'opprobe aux nations unies..

catherine ashton, porte parole de l'union européenne à l'ONU, pleurniche les islamistes tués hier. bou-hou bouh. Qui n'y va pas de sa petite larme.
Et elle exultait quand elle composait ses petits textes féroces de haine contre Israel.
Réponses quand je dit ces vérités dans des sites : "n'importe quoi".
La télévision lave votre cerveau chaque jour.

Que catherine Ashton démissionne immédiatement, et tout les politiques qui s'émeuvent pour les gentils islamistes, avec.


Dernière édition par prinu le Sam 17 Aoû 2013, 01:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 01:19

http://www.dailymotion.com/video/x136a7q_les-pro-morsi-attaquent-l-eglise-de-st-georges-a-assiut_news
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 01:19

http://www.dailymotion.com/video/x136zdx_les-pro-morsi-brulent-l-eglise-sainte-therese-a-assiut_news
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 01:20


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 02:33

La démocratie israélienne face à l'antisionisme
Les "antisionistes" de tout les pays, sont, on le voit partout, unis contre l'occident, l'occident chrétien en particulier, et contre la démocratie.
A placer entre guillemets parce que ce terme a acquis depuis quelques années une signification douteuse, à force d’être utilisé à toutes les sauces (les limites de l’antisionisme tombent bien facilement dans le fashisme idéologique, jusqu'a ne plus etre des limites, mais constituer l'épicentre). Antinationalistes ou antipatriotes sont des concepts plus clairs. Qu’on le veuille ou non, la nébuleuse «antisioniste» va des fascistes aux islamistes en passant par l’extrême gauche, certains intégristes juifs ou de nombreux intellectuels ou politiciens radicaux anti-occidentaux..
De plus, la majorité des "antisionistes"-soit-disant anti-impérialistes, sont en réalité de fervents soutiens du nationalisme de leur propre impérialisme, de l’impérialisme européen, islamique ou autre, ou de certains pays du tiers monde auxquels ils n’hésitent pas à décerner l’étiquette de «progressistes».
Bref, un fourre-tout pour radicaux et populistes tout-azymuth, une nanniére de la bétise et de la haine, tandis que la philosophie sioniste n'a jamais défendu que le droit et des libertés.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9372
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 06:07

L'impérialisme européen existerait donc encore d'après vous , Prinu ?

Lire : " Moi , président de la Bolivie , séquestré en Europe " par Evo Morales dans " Le monde diplomatique " n° 713 d'août 2013 , qui narre le pénible incident de l'avion présidentiel bolivien détourné sur Vienne .
Extrait :
" Qui dit empire , dit colonies . Ayant opté pour l'obéissance aux ordres qu'on leur donnait , certains pays européens ont confirmé leur statut de pays soumis . La nature coloniale de la relation entre les Etats-Unis et l'Europe s'est renforcée depuis les attentats du 11 septembre 2001 et a été dévoilée à tous en 2004 , lorsque l'on a appris l'existence de vols illicites d'avions militaires américains transportant de supposés prisonniers de guerre vers des prisons européennes .
On sait aujourd'hui que ces " terroristes " présumés étaient soumis à la torture , une réalité que même les organisations de défense des droits humains taisent bien souvent . " .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 14:07

Le seul impérialisme dangereux actuel est russo-islamo-palestiniste

Les sionistes prient pour les chrétiens d'egypte
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 17 Aoû 2013, 18:30

http://danilette.over-blog.com/article-le-pere-boulad-en-direct-d-egypte-vendredi-16-8-fait-le-point-sur-la-situation-119571222.html


source Danilette


Le Père Henri Boulad, Directeur du Centre culturel Jésuite d’Alexandrie, parle de la situation en Egypte, comme d’habitude avec son franc-parler et sans langue de bois. Il s’insurge contre la désinformation des medias:
-"– On signale le massacre de six cents et quelques personnes parmi les Frères Musulmans mais on ne signale pas le massacre de 1500 égyptiens tués par les milices de l'ancien président Morsi. L'information en Occident est très sélective, unilatérale, il semble que l'Occident veuille défendre les Frères Musulmans comme si c'était leurs agents dans la région du Proche-Orient pour des intérêts économiques, géopolitique etc.

Nous sommes écœurés ici en Égypte, Musulmans et Chrétiens, Égyptiens en Général puisqu'il n'y a plus maintenant ce clivage entre Musulmans et Chrétiens, il y a la citoyenneté qui nous réunit tous, nous sommes écœurés par la position des gouvernements occidentaux qui prennent fait et cause pour les Frères Musulmans comme si c'était eux les victimes et non pas les bourreaux. Depuis des années, les gens se font massacrer, les filles se font violer et les enfants se font kidnapper par les Frères Musulmans, aucun mot dans la presse internationale. Encore tout récemment, avant-hier n'est-ce pas, 52 églises ou lieux de culte ou bien écoles chrétiennes ont été brûlés avec leurs véhicules, on n'en a pas beaucoup entendu parler dans la presse internationale. "
-on leur a demandé de déguerpir et ils n'ont pas voulu. Ce qu'ils appellent une manifestation pacifique, c'était avec des kalachnikovs et les cadavres ont été enterrés sur place, là où ils se trouvaient, notamment des gens de la police. C'est quelque chose d'écœurant cette désinformation des médias qui ne présentent qu'un aspect de la réalité.

... les Frères Musulmans , il suffit de quelques semaines pour qu'ils disparaissent dans le maquis, ils ne seront pas inoffensifs, ils ne vont pas se laisser faire. ..Ça fait 85 ans qu'ils rêvent de prendre le pouvoir, ils l'ont eu et ils n'ont pas su le gérer..
...est-ce qu'on se rend compte de tout le mal qu'a fait Mohamed Badia (le guide suprême des Frères Musulmans) en nous coupant l'électricité tous les jours, l'essence a augmenté, les prix ont augmenté. On a l'impression que l'Occident n'est pas du tout conscient de ce qui se passe réellement sur le terrain.




--
Il a raison !!!
il a bougrement raison !!

Que la presse prenne le défi de dire la vérité qui est étouffée !!

A par les milieux coptes, je ne vois que les médias sionistes a dire la vérité.. !
tout le reste subit la censure !





Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 18 Aoû 2013, 12:53

http://alya-breakingnews.com/2013/08/17/2235-1708-netanyahu-a-ban-la-paix-est-difficile-si-on-apprend-aux-palestiniens-que-les-juifs-sont-des-singes/
source alyabreakingnews
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré hier le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Lors d’une conversation, Netanyahu a donne son avis concernant les reprises des négociations avec les Palestiniens, et la lutte contre le programme nucléaire iranien et la situation au Moyen-Orient.

"Je sais que vous voulez voir le succès du processus de paix", a déclaré le Premier ministre au Secrétaire général. "Il est difficile de préparer la prochaine génération à la paix  lorsque les  Palestiniens  apprennent que les Juifs sont les descendants des porcs et des singes et  l’Etat juif n’a pas le droit d’exister."

Le Ministre israélien de la Défense Moshe Ya’alon s’est entretenu avec le secrétaire général Ban Ki – moon et lui a remis une carte des colonies dans le sud du Liban, où le Hezbollah utilise les  appartements pour cacher des armes, qui servent aussi de lancement de missiles sur Israël et des positions de combat.

"Le Hezbollah est la principale arme de l’Iran contre Israël ," at-il précisé. «Cette organisation est un Etat dans l’Etat».
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 18 Aoû 2013, 13:08

http://alyaexpress-news.com/2013/08/il-a-tue-son-fils-pro-palestinien-a-gaza/
Source:Alyaexpress-News

« Libérer des terroristes n’a rien à voir avec la paix »

Ian Feinberg est arrivé en Israël en provenance d’Afrique du Sud quand il avait 18 ans et a travaillé sans relâche pour le progrès du peuple palestinien
En 1993, il a été assassiné par des terroristes palestiniens à Gaza
Cette semaine, l’un de ses meurtriers a été libéré comme un geste pour « apaiser » Abou Mazen.

«Il y a des moments qui sont gravés dans la mémoire et que vous vous rappelez, après qu’une terrible tragédie se produit,» dit la mère de Ian ZL, en décrivant ce qui s’est passé le 4 Avril 1993, le terrible jour où son fils, l’avocat Ian Feinberg, a été tué.

«Je me souviens que je l’avais prévenu de ne pas entrer dans la bande de Gaza, mais il m’ a répondu :« Maman, ne t’inquiète pas. Ce sont mes amis. Ils me connaissent. Je vais bien. « Je me rappelle, comment mon ventre était tendu par l’inquiétude – Je me souviens de la sensation physique – et ce fut le jour où il a été assassiné.».

..

Malgré les manifestations, les entrevues avec les médias et les audiences à la Cour suprême sur la requête déposée par l’Association des victimes du terrorisme Almagor de ne pas libérer des prisonniers palestiniens, le gouvernement a tout de même libéré ces hommes avec du sang juif sur les mains. Un autre de ses meurtriers avaient été libéré en 2011, lors de l’échange de prisonniers contre Gilad Shalit.

L’histoire de Feinberg Ian est unique. Il n’était pas une malheureuse victime ou spectateur anonyme qui se trouvait au mauvais endroit ou au mauvais moment. Feinberg a consacré sa vie à aider les Palestiniens,  à améliorer leur situation économique. Beaucoup de ses collègues le considéraient comme un des leurs, et après il ait été tué, rue de Palestine, ses amis ont été surpris et choqués.

..

Les membres de la famille sont épuisés par les deux semaines de combats et la frustration devant la Cour suprême pour arrêter l’horrible décision de libérer l’homme qui a tué son fils. Seulement Gillian, une petite femme aux cheveux bouclés, a accepté d’être interviewée.  Elle estime qu ‘«il est important de se rappeler de Ian, que les gens sachent ce qu’il a fait tout pour les gens qui l’ont tué. »

« Nous avons appris que le meurtrier de Ian serait libéré dans les médias», dit-elle. «C’était aussi à travers les médias que nous avons appris qu’il avait été assassiné. Mon second fils aîné était à l’écoute de la radio sur le bus, sur le chemin du retour, et a découvert qu’un jeune avocat juif a été tué dans la bande de Gaza. Il courut à la maison et m’a demandé si nous savions où se trouvait Ian. Nous avons répondu, «Bien sûr. Ian est au travail.  »

« Je me souviens , j’étais assise pour dîner ce soir-là. Il nous a dit ce qu’il avait entendu, et a commencé à lancer des appels téléphoniques. Ian n’a pas répondu, bien sûr. Sa femme ne savait pas où il était, et pendant deux heures nous étions comme fou. Autour de 20h00, j’ai regardé par la fenêtre de la cuisine et j’ai vu deux personnes venant de la rue, à la recherche d’une adresse. J’ai immédiatement réalisé qu’ils étaient à notre recherche et venaient pour nous.  »

« Je voulais vraiment fêter son anniversaire avec toute la famille, mais il était tellement occupé avec son projet dans la bande de Gaza que nous ne l’avons jamais fait», dit sa mère. «Il m’a promis que le moment venu il fera la fête avec nous, mais il a été tué quelques jours avant que le projet ne soit achevé.  »

La famille de Feinberg a émigré en Israël, en provenance d’Afrique du Sud pour des raisons sionistes quand Ian avait 18 ans. Gillian a gardé sa voix tremblante et les larmes dans ses yeux lors de l’entrevue, mais quand je lui demande de parler de son fils, elle ne peut pas s’empêcher de pleurer.

...

...
Lors des études de droit à l’Université Bar-Ilan, l’appartement que nous avions loué avec son compagnon de chambre avait été cambriolé et ses affaires volées. Ian a trouvé les coupables et les a prié de retourner les objets volés. En une heure, tout est retourné. C’est ainsi que Ian était. Tout le monde l’aimait.  »

Sa relation avec les Palestiniens a commencé quand il a servi comme procureur dans l’armée israélienne et avocat général militaire au sein de Gaza. Après son service militaire, il a ouvert un cabinet d’avocats, où il a travaillé pour un projet de l’Union européenne, qui vise à établir un moulin à farine dans la bande de Gaza. Naturellement, Ian a été affecté au projet.

« Il avait une très bonne relation avec les Palestiniens avec qui il a travaillé. Il a invité tous ses amis arabes lors de la cérémonie de circoncision de son fils aîné.  Il s’intégrait bien dans le travail avec la Commission de l’Union européenne, et ils avaient besoin de quelqu’un qui connaissait le terrain. Ian était l’homme parfait en raison de ses compétences et sa bonne moralité. »

« Il avait l’immunité de l’Union européenne, un certificat délivré par des avocats, des travailleurs sociaux et toutes sortes de gens qui ont travaillé avec les Palestiniens pour l’UE. Où était cette immunité quand il a été tué?  »

...
L’ assassinat avait été prévu à l’avance, et le meurtrier l’attendait sur le toit de l’immeuble. Un des travailleurs là-bas, qui savait que Ian était présent a avisé le meurtrier et il a été attaqué, et tué par plusieurs coups de couteau dans le cou.

«Je ne savais rien alors», dit Gillian. « Je n’ai pas assisté à la recherche des assassins et leur jugement par la justice. Je ne veux pas connaître les détails. Ma fille, Gila [Molcho, qui a travaillé dur pour arrêter la décision du gouvernement de libérer le meurtrier de son frère ] était impliquée, et lisait le rapport sur l’assassinat, mais je ne voulais pas le lire. J’ai essayé de garder la famille dans une certaine sérénité, afin de nous ressaisir et passer à autre chose. Je n’avais jamais imaginé dans mes pires cauchemars que les meurtriers allaient être libérés un jour.  »

La famille a appris récemment, les audiences de la Cour suprême, le premier meurtrier avaient déjà été libéré dans le cadre de l’opération qui a libéré Gilad Shalit.

Pour Gila (la soeur), la première libération était justifiée : « Ce n’est pas grave. S’il a été libéré pour ramener quelqu’un à la maison, alors que c’était pour une bonne cause. Une personne revenant de captivité. Mais aujourd’hui c’est quelque chose de complètement différent. Le terroriste [Saïd Abdel Aal] a été libéré en échange de rien, pour autant que je suis concerné. Il a été libéré sans aucune bonne raison. Pour lancer une procédure diplomatique? Qu’est-ce que cela a à faire avec l’actualité? et comment cela va aider?  »
..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 18 Aoû 2013, 23:23

http://www.desinfos.com/spip.php?article37358
source désinfos

En juin 2014, l’Institut Avraham Harman du monde juif contemporain de l’Université Hébraïque de Jérusalem doit accueillir une Conférence portant sur le thème de « l’histoire orale ». Dans le cadre de la marginalisation internationale de l’Etat juif, des Professeurs et Docteurs d’Universités dans le monde (dont les plus prestigieuses), ont entrepris d’en organiser un boycott, fondé sur des affirmations fausses, diffamatoires et parfaitement absurdes.
Dans leur appel au boycott, les éminents Professeurs essaient de faire un parallélisme entre Israël et l’Afrique du Sud (Etat paria), en affirmant que l’Université de Jérusalem pratiquerait un apartheid à l’égard des palestiniens des territoires de Gaza et de Cisjordanie mais également à l’égard des « palestiniens d’Israël ».
Ils exploitent un mensonge historique savamment entretenu par les Instances internationales.
Le 30 juillet 1988, la Jordanie a expressément renoncé à la Cisjordanie, elle a cessé d’être « occupée » (n’en déplaise aux instances internationales). En conséquence, d’une part il n’est plus possible de remettre en question la captation par Israël de la partie orientale de Jérusalem et, d’autre part, les territoires non annexés par Israël sont juridiquement devenus des « biens sans maître ». D’ailleurs, la Jordanie ne revendique plus la Cisjordanie et a signé un traité de paix avec Israël en 1994.

les historiens boycotteurs martèlent que l’annexion de Jérusalem et sa soumission à la loi interne israélienne sont des violations de la Quatrième Convention de Genève, dénoncées à plusieurs reprises par la communauté internationale, y compris par le Conseil de sécurité des Nations-Unies avec la Résolution 252 du 21 mai 1968. Rappelons donc aux éminents historiens boycotteurs que la résolution 252 concernait la Jordanie, non la Palestine… Les 74 signataires du document qui enseignent dans les Universités de Paris, Londres, New York, Montréal, et même à l’Université …hébraïque de Jérusalem (le Professeur émérite Emmanuel Farjoun) ne sauraient cautionner ce mensonge historique, s’agissant de personnes dont l’honnêteté intellectuelle et l’honorabilité ne peuvent être contestées.

Les historiens boycotteurs ne se rendent même plus compte qu’ils sont artisans de la division alors que l’Université hébraïque est un ciment pour lier des parties, si difficiles à rapprocher
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Aoû 2013, 00:34

Des antisionistes citent souvent Chomsky comme leur idole idéologique. qui est il ?
En vérité ?
noam chomsky, qui déclare etre athé et non juif, à ceux qui lui posent la question ces derniers temps, a défendu Faurisson en 1979. On ne l'au utilisé que PArceque d'origine juive, sinon, il n'aurait pas été mis en avant. Mais il déclare actuellement ne pas etre juif mais athé, à ceux qui lui posent la question.
le fameux syndrome maboula ..

c'est un populiste radical antisioniste pro-islamiste, spécialiste de la guerre psychologique , d'extréme gauche, qui cotoie des milieux antisémites et iraniens.
il fait également du négationnisme historique.
il est trés aimé des milieux d'extréme droite et des milieux d'extréme gauche antijuifs.
il fait partie des intellectuels cités par Oussama ben Laden parmi ceux que le peuple américain devrait étudier. Le chef d'Al-Qaida précise en janvier 2010 dans un enregistrement audio diffusé par Al Jazeera que « Noam Chomsky a raison quand il compare la politique américaine à celle de la Mafia ».
Les antisionistes le nomment comme caution intellectuelle.. bravo ..
Meme si des radicaux dans des instituts de prestige, lui lancent des louanges non méritées.
pour lui, les nouveaux états islamiques durs sont progressistes. il pense que le 11 septembre est un complot secret.
Chomsky signe en 1979 une pétition lancée par le militant négationniste Mark Weber (en) en faveur de Robert Faurisson, qui fait alors scandale en France à la suite de la parution dans la presse d'articles où il nie l'existence des chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale.
source wikipédia

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 19 Aoû 2013, 00:38

les israéliens sont à mon avis chez eux, c'est là d'ou ils ont été chassés. ils ne sont nullement rentrés chez eux en délogeant autrui, ni en occupant des terres.
ils sont rentrés légitimement, sur proposition humaniste de la SDN en 1921, et par autodetermination historique.
Les israéliens ne veulent jamais chasser le moindre peuple, et ils ne l'ont jamais fait..
et encore moins le moindre autochtone, ils n'ont chassé personne.
ceci est de la désinformation politique.
les israéliens musulmans sont de bons citoyens qui n'ont pas de problémes.
je vous rapelle que les immigrés venus de plus de vingt pasy différents, et qui ne se sont fait apeller bizarrement peuple palestinien qu'en 1967, et pas avant, ne viennent pas de cette région, et n'ont jamais eu ni pays, ni capitale.
on les a appeler peuple afin de permettre la destruction d'Israel.
cette propagande palestinienne est un fer de lance de l'impérialisme islamopalestiniste, rien de plus.
elle sert aussi a détruire l'occident chrétien.
question : pourquoi les dits palestinens, qui ne sont pas originaires de la région, n'ont jamais eu ni pays à eux, ni aucune capitale, veulent chasser les israéliens et font des propos de haine envers les israélites et envers les israéliens ?
sinon par impérialisme , et comme soldats de plombs éfficaces des maitres, les mollahs oraniens qui donnent des ordres aux mouvements islamistes du monde entier.

Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: