DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RFCD



Masculin Messages : 236
Inscription : 12/11/2011

MessageSujet: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mar 07 Mai 2013, 23:20

Frigide Barjot a déclaré dimanche que, alors qu'il était cardinal, le pape François avait soutenu l'union civile contre la dénaturation du mariage. Rappelons qu'il s'agit d'une intox, comme l'avait montré Jeanne Smits :

"L’information, partie à la conquête du monde depuis le New York Times –– et se fonde – uniquement ! – sur un témoignage anonyme que dit avoir recueilli un biographe du pape, Sergio Rubin.

Le démenti à cette rumeur ne recevra certainement pas la même publicité médiatique. Il nous vient par le biais du directeur de l’agence catholique d’informations argentine AICA, Miguel Woites, et il est absolu. « Ce n’est pas vrai, c’est une erreur totale », les propos de Rubin ont été vivement critiqués et dénoncés par les évêques, a-t-il déclaré, ajoutant qu’aucune source n’est donnée par l’auteur. Il est seulement possible, précise le directeur d’AICA, qu’il ait été question des unions de fait hétérosexuelles, sans que l’on parle d’aucune « légalisation ».

Miguel Woites a eu des contacts réguliers avec les évêques argentins, y compris avec le cardinal Bergoglio.

Le pape François l’a écrit aux carmélites de son diocèse en 2010 à propos du « mariage » gay : « Ne soyons pas naïfs : il ne s’agit pas d’un simple combat politique : c’est le projet de détruire le plan de Dieu. Il ne s’agit pas d’un simple projet législatif (celui-ci est seulement un instrument), mais d’une “movida” du père du mensonge qui prétend embrouiller et tromper les enfants de Dieu. »

Et celui-ci n’est pas à un mensonge près."

Michel Janva

Posté le 7 mai 2013 à 08h25

http://lesalonbeige.blogs.com/


Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 05:43

Cher RFCD,

L'information n'est pas sourcée. Mais le démenti non plus.

Je mets ici l'information non sourcée :


Arnaud Dumouch a écrit:
Pape François : en 2010, il se prononçait pour une union civile homosexuelle
Pour contrer la loi sur le mariage gay qui allait être votée en Argentine, l’archevêque de Buenos Aires avait soutenu un projet d’union civile pour les homosexuels, "un moindre mal" selon lui.
Paradoxal


Le pape François s’est prononcé en 2010 en faveur d’une union civile pour les personnes de même
Incroyable mais pourtant bien vrai. Alors que le nouveau souverain pontife est présenté partout comme le chef de file anti-mariage gay, le New York Times rappelle qu’en 2010 il s’est prononcé en faveur d’une union civile pour les personnes de même sexe. Une position qui apparaît donc bien surprenante au vu de ces déclarations sur le mariage gay qu’il a notamment qualifié de "dessein du Démon, responsable du péché en ce monde, qui cherche sournoisement à détruire l'image de Dieu : un homme, une femme, qui reçoivent le mandat de croître, de se multiplier, et de dominer la terre", ajoutant qu’il s’agit "d'une manœuvre du père du mensonge pour confondre et tromper les fils de Dieu".
En 2010, l’Argentine s’apprête à faire passer une loi autorisant les couples homosexuels à se marier. Le pape François, alors archevêque de Buenos Aires, suggère lors d’une réunion des évêques d’Argentine que l’Eglise soutienne le projet d’une union civile entre couples gays.Jorge Mario Bergoglio explique notamment que puisque la loi sur le mariage gay risque fortement de passer, l’Eglise devrait essayer de trouver un compromis en soutenant donc une union civile à la place. Le pape François décrivait alors ce projet comme "un moindre mal" comme l’a expliqué son biographe officiel Sergio Rubin. Son idée n’a toutefois pas convaincu les autres évêques qui ont voté contre sa proposition.
Un leader des droits pour les homosexuels, Marcelo Marquez, a par ailleurs expliqué au quotidien américain que Jorge Mario Bergoglio avait répondu de façon très respectueuse à une lettre qu’il lui avait envoyé dans laquelle il remettait notamment en question le débat sur le mariage gay de l’époque. L’archevêque de Buenos Aires avait même assuré au téléphone à Marcelo Marquez que "les homosexuels doivent avoir des droits et qu’il soutenait donc une union civile mais pas le mariage”.
Ces positions privées n’ont toutefois pas empêché le pape de devenir le visage de l’opposition à la loi sur le mariage gay en Argentine et à tenir des propos très dures sur ce projet de loi.

En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/pepites/pape-francois-en-2010-se-prononcait-pour-union-civile-homosexuelle-675204.html#kDWo7rLkjJCeS2pj.99



http://www.atlantico.fr/pepites/pape-francois-en-2010-se-prononcait-pour-union-civile-homosexuelle-675204.html

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 08:49

Les calomnies font tellement plaisir à ceux qui haïssent l'Eglise...
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3499
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 10:22

Calomnie ou moindre mal ?

Effectivement le démenti arrive "par la bande" c'est assez étrange, il devrait y avoir un démenti officiel du vatican pour une affaire comme celle-ci, non ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 11:41

John Allen Jr qui est senior reporter du National Catholic Reporter et l'un des journalistes
les mieux informés et plus fiables du monde sur l'actualité catholique soutient que Jorge Bergoglio était effectivement pour une Union civile pour les homosexuels au sein de la conférence episcopale argentine , mais qu'il s'est rangé à l'avis de la majorité des évêques qui étaient contre, car c'est un démocrate loyaliste , et a ensuite soutenu officiellement la position de la conférence . Bel exemple d'humilité et d'obéissance vécue !
beaucoup disent qu'il est parfois très difficile de savoir ce que pense un jésuite ...
De toute façon , quelle est pour vous l'alternative ?
le retour à la dictature Argentine des années 80 et l'élimination des opposants ?
ou le dialogue pour offrir un compromis qui donne les mêmes droits civiques à tous sans toucher aux symboles sur lesquels repose la société ?





Citation :
Another veteran Vatican figure has signaled openness to civil recognition of same-sex unions in the wake of similar comments in early February from the Vatican's top official on the family. It's a position also once reportedly seen with favor by the future pope while he was still Cardinal Jorge Mario Bergoglio in Buenos Aires, Argentina.
The latest expression of support for civil recognition as an alternative to gay marriage comes from Archbishop Piero Marini, who served for 18 years as Pope John Paul II's liturgical master of ceremonies.

"There are many couples that suffer because their civil rights aren't recognized," Marini said.

Marini, now 71, is currently the president of the Pontifical Committee for International Eucharistic Congresses. He spoke in an interview with the newspaper La Nación in Costa Rica, where the local church wrapped up a Eucharistic congress Sunday.

Though Marini has no responsibility to frame policy on matters of marriage, his comments may reopen questions about the Vatican's line in the wake of a similar position expressed in early February by Archbishop Vincenzo Paglia, president of the Pontifical Council for the Family.

During a Vatican news conference Feb. 4, Paglia said while the church is opposed to anything that treats other unions as equivalent to marriage between a man and a woman, it could accept "private law solutions" for protecting people's rights.

In some quarters, that comment was styled as undercutting bishops in both France and the United States who at the time were fighting off proposals for gay marriage, though Paglia insisted it's not what he meant.

The Marini comments may also reawaken interest in the new pope's history on the issue.

On March 19, The New York Times reported that when Argentina was gearing up for a bitter national debate on gay marriage in 2009 and 2010, Bergoglio quietly favored a compromise solution that would have included civil unions for same-sex couples.

That report was denied by Miguel Woites, director of the Argentinian Catholic Information Agency, a news outlet linked to the Buenos Aires archdiocese. Woites insisted Bergoglio would "never" have favored any legal recognition of same-sex unions and said the Times report was a "complete error."

In early April, however, a senior official in the Argentine bishops' conference told NCR that Bergoglio did, in fact, favor civil unions.

Mariano de Vedia, a veteran journalist for Argentina's leading daily, told NCR he could confirm Bergoglio's position had been correctly described in the Times account.

Guillermo Villarreal, a Catholic journalist in Argentina, said it was well known at the time that Bergoglio's moderate position was opposed by Archbishop Héctor Rubén Aguer of La Plata, the leader of the hawks. The difference was not over whether to oppose gay marriage, but how ferociously to do so and whether there was room for a compromise on civil unions.

Villareal described the standoff over gay marriage as the only vote Bergoglio ever lost during his six years as president of the conference.

Speaking Sunday on an Italian cable news network, church historian Alberto Melloni, seen as a voice of the progressive wing of Italian Catholicism, predicted that "sooner or later, this openness [to civil unions] will arrive in the magisterium of the pope." However, Melloni also said he believes Francis will move with "caution" and "prudence."

On other matters, Marini said in his interview in Costa Rica that the election of Francis has generated a "different air of freedom" in the Vatican, "opening a window onto springtime and hope."

Marini also expressed a degree of skepticism about the papacy's growing use of social media, including Twitter: "The church shouldn't be antiquated," he said, "but you also have to exercise a bit of caution."

The interview with Marini appears in the April 21 edition of La Nación; the following is an NCR translation. La Nación's website has the original in Spanish.

For you, what has the change in the papacy meant?

It's a breath of fresh air, it's opening a window onto springtime and onto hope. We had been breathing the waters of a swamp, and it had a bad smell. We'd been in a church afraid of everything, with problems such as Vatileaks and the pedophilia scandals. With Francis we're talking about positive things; he puts the emphasis on the positive and talks about offering hope.

Can you describe the atmosphere that prevails now in the Vatican?

In these first days of his pontificate there's a different air of freedom, a church that's closer to the poor and less problematic. He doesn't like living surrounded by great paintings and gold.

With these humble gestures, is he calling priests back to their vow of poverty?

The call is to ask ourselves, who are the poor today? They're those, for example, who don't know if they'll be able to eat tomorrow. Priests must give an example of a moderate and simple life.

Does it suggest that priests ought to get out of the sanctuaries and share with those in need?

Without a doubt. The new pope has said that pastors ought to have the smell of their sheep, which means living their lives and faith from within the community.

In your 18 years as master of ceremonies for John Paul II, what did you learn from being next to a man who was so admired?

I learned his simplicity. He was a very simple, spontaneous person, with great ideas to share with people. He liked to stay with the faithful after Mass, chatting with them. He had worked in a mine, and therefore he knew the reality and the needs of the people.

Is there any conversation, phrase or memory that you've held onto with special affection from John Paul II?

I remember we were at World Youth Day in the Philippines, when John Paul II celebrated my 52nd birthday. I had never before blown the candles on a cake, and he brought together a number of people for me to celebrate. He was very friendly, cheerful and spontaneous.

How can young people become more integrated into the Church?

It is one of the most important problems we face, and a challenge for the Catholic Church. Today, we're seeing a break in the passage of the testimony of faith from one generation to another. We must recover that message, and the necessity of communication within the family; for instance, the idea that children should obey their parents.

Pope Benedict XVI used Twitter as a means of communication, do you think it was effective?

For my part I wouldn't have used Twitter, but the pope was advised to do it. The church shouldn't be antiquated, but you also have to exercise a bit of caution.

Costa Rica has opened a discussion about what it means to be a secular state. What do you think of these decisions?

This is already a reality in Europe. A secular state is fine, but if it turns into a secularist state, meaning hostile to the Catholic Church, then there's something wrong. Church and state should not be enemies to one another. In these discussions, it's necessary, for instance, to recognize the union of persons of the same sex, because there are many couples that suffer because their civil rights aren't recognized. What can't be recognized is that this [union] is equivalent to marriage.

(Follow John Allen on Twitter: @JohnLAllenJr)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 12:00

Voilà la traduction :

Une autre figure Vatican vétéran a signalé l'ouverture à la reconnaissance civile des unions de même sexe dans le sillage des commentaires similaires au début de Février de haut officiel du Vatican sur la famille. C'est une position aussi une fois aurait vu avec faveur par le futur pape alors qu'il était encore cardinal Jorge Mario Bergoglio à Buenos Aires, en Argentine.
La dernière expression de soutien à la reconnaissance civile comme une alternative au mariage gay vient de Mgr Piero Marini, qui a servi pendant 18 ans comme maître liturgique du Pape Jean-Paul II de cérémonie.

"Il ya beaucoup de couples qui souffrent parce que leurs droits civils ne sont pas reconnus", a déclaré Marini.

Marini, maintenant 71, est actuellement le président du Comité pontifical pour les Congrès eucharistiques internationaux. Il a parlé dans une interview avec le journal La Nación au Costa Rica, où l'église locale enveloppé d'un congrès eucharistique dominicale.

Bien Marini n'a pas de responsabilité à définir une politique en matière de mariage, de ses commentaires peuvent rouvrir des questions sur la ligne du Vatican dans le sillage d'une position similaire exprimée au début de Février par Mgr Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille.

Lors d'une conférence de nouvelles Vatican, le 4 février Paglia dit alors que l'église est opposé à tout ce qui traite d'autres syndicats comme équivalent à un mariage entre un homme et une femme, elle pouvait accepter "des solutions de droit privé" pour la protection des droits des personnes.

Dans certains quartiers, ce commentaire a été dessiné comme une sous-cotation évêques en France et aux Etats-Unis qui, à l'époque, étaient en train de combattre des propositions pour le mariage homosexuel, mais Paglia a insisté ce n'est pas ce qu'il voulait dire.

Les commentaires Marini peuvent également réveiller l'intérêt pour l'histoire du nouveau pape sur la question.

Le 19 Mars, le New York Times a rapporté que lorsque l'Argentine se préparait à un débat national amère sur le mariage homosexuel en 2009 et 2010, Bergoglio tranquillement en faveur d'une solution de compromis qui aurait inclus les unions civiles pour les couples de même sexe.

Ce rapport a été rejetée par Miguel Woites, directeur de l'Agence d'information catholique argentine, une prise de nouvelles liées à l'archevêché de Buenos Aires. Woites insisté Bergoglio n'aurait «jamais» ont favorisé une reconnaissance juridique des unions homosexuelles et a déclaré que le rapport du Times était une "erreur complète."

Au début Avril, toutefois, un haut fonctionnaire de la conférence des évêques argentins dit NCR qui Bergoglio n'a, en effet, favoriser les unions civiles.

Mariano de Vedia, un journaliste chevronné pour le quotidien leader de l'Argentine, a déclaré NCR qu'il pouvait confirmer la position de Bergoglio avait été correctement décrit dans le compte du Times.

Guillermo Villarreal, un journaliste catholique en Argentine, a déclaré qu'il était bien connu à l'époque que la position modérée de Bergoglio a été contestée par Mgr Héctor Rubén Aguer de La Plata, le leader des faucons. La différence n'était pas terminée s'il faut s'opposent au mariage gay, mais comment férocement de le faire et s'il y avait la place pour un compromis sur les unions civiles.

Villareal a décrit l'impasse sur le mariage homosexuel comme la seule Bergoglio de vote jamais perdu au cours de ses six années en tant que président de la conférence.

S'exprimant dimanche sur un réseau de nouvelles de câble italien, historien de l'Eglise Alberto Melloni, considéré comme une voix de l'aile progressiste du catholicisme italien, a prédit que «tôt ou tard, cette ouverture [aux unions civiles] arrivera dans le magistère du pape." Cependant, Melloni a également dit qu'il croit Francis se déplace avec «prudence» et de «prudence».

Sur d'autres questions, Marini a déclaré dans son interview au Costa Rica que l'élection de François a généré un "air différent de la liberté" au Vatican, «ouvrir une fenêtre sur le printemps et l'espoir."

Marini a également exprimé un certain scepticisme au sujet de l'utilisation croissante de la papauté de médias sociaux, y compris Twitter: «L'Eglise ne doit pas être dépassée", at-il dit, "mais vous devez aussi exercer un peu de prudence."

L'entrevue avec Marini apparaît dans l'édition Avril 21 de La Nación, ce qui suit est une traduction RCN. Le site de La Nación a l'original en espagnol.

Pour vous, quel est le changement de la papauté voulait dire?

C'est une bouffée d'air frais, c'est ouvrir une fenêtre sur le printemps et à l'espoir. Nous avait respiré les eaux d'un marais, et il avait une mauvaise odeur. Nous avions été dans une église peur de tout, des problèmes tels que Vatileaks et les scandales de pédophilie. Avec François, nous parlons de choses positives, il met l'accent sur le positif et parle offrant de l'espoir.

Pouvez-vous décrire l'atmosphère qui prévaut actuellement au Vatican?

En ces premiers jours de son pontificat, il ya un autre air de la liberté, une église qui est plus proche des pauvres et moins problématique. Il n'aime pas vivre entouré par de grandes peintures et d'or.

Avec ces humbles gestes, est-ce qu'il appelle les prêtres à leur voeu de pauvreté?

L'appel est pour nous, qui sont les pauvres poser aujourd'hui? Ils sont ceux, par exemple, qui ne savent pas s'ils vont pouvoir manger demain. Les prêtres doivent donner l'exemple d'une vie modeste et simple.

Est-ce que cela suggère que les prêtres doivent se retirer des sanctuaires et de partager avec ceux qui en ont besoin?

Sans aucun doute. Le nouveau pape a dit que les pasteurs doivent avoir l'odeur de leurs moutons, ce qui signifie vivre leur vie et leur foi au sein de la communauté.

Dans vos 18 ans comme maître de cérémonie pour Jean-Paul II, qu'avez-vous appris d'être à côté d'un homme qui admirait tant?

J'ai appris sa simplicité. Il était une personne très simple, spontanée, avec de grandes idées à partager avec les gens. Il aimait rester avec les fidèles après la messe, à discuter avec eux. Il avait travaillé dans une mine, et donc il savait que la réalité et les besoins de la population.

Y at-il une conversation, une phrase ou mémoire que vous avez tenu sur avec une affection particulière de Jean-Paul II?

Je me souviens que nous étions à la Journée mondiale de la jeunesse aux Philippines, lorsque Jean-Paul II a célébré mon 52e anniversaire. Je n'avais jamais soufflé les bougies sur un gâteau, et il a réuni un certain nombre de personnes pour me faire la fête. Il était très sympathique, souriant et spontané.

Comment les jeunes peuvent devenir plus intégrés dans l'Eglise?

Il est l'un des problèmes les plus importants auxquels nous sommes confrontés, et un défi pour l'Église catholique. Aujourd'hui, nous assistons à une pause dans le passage du témoignage de la foi d'une génération à l'autre. Nous devons récupérer ce message, et la nécessité de la communication au sein de la famille, par exemple, l'idée que les enfants doivent obéir à leurs parents.

Le pape Benoît XVI a utilisé Twitter comme un moyen de communication, pensez-vous qu'il a été efficace?

Pour ma part, je n'aurais pas utilisé Twitter, mais le pape a été invité à le faire. L'église ne doit pas être dépassée, mais vous avez aussi d'exercer un peu de prudence.

Costa Rica a ouvert une discussion sur ce que cela signifie d'être un Etat laïc. Que pensez-vous de ces décisions?

C'est déjà une réalité en Europe. Un État laïque est bien, mais si elle se transforme en un Etat laïque, ce qui signifie hostile à l'Eglise catholique, puis il ya quelque chose de mal. Église et l'État ne doivent pas être des ennemis les uns aux autres. Lors de ces discussions, il est nécessaire, par exemple, à reconnaître l'union de personnes du même sexe, car il ya beaucoup de couples qui souffrent parce que leurs droits civils ne sont pas reconnus. Ce qui ne peut être reconnu, c'est que ce [syndicat] est équivalent au mariage.

(Suivre John Allen sur Twitter: @ JohnLAllenJr)

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 13:57

Frigide Barjot c'est qui? Elle parle au nom du pape? Je ne connais pas Frigide Barjot et encore moins m'impressionne les médias dont l'intention m'est inconnue... C'est pour ça que j'ai pas de télé chez moi:-) C'est moi qui va chercher les infos que je veux sur internet et où je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 19:13

Hillel31415 a écrit:
Calomnie ou moindre mal ?

Effectivement le démenti arrive "par la bande" c'est assez étrange, il devrait y avoir un démenti officiel du vatican pour une affaire comme celle-ci, non ? scratch

Pourquoi pas ? Mais il faudrait créer un poste particulier pour répondre à toutes les "histoires"... Il n'y a pas de raison que les ragots s'arrêtent pour le pape François, comme pour ses prédécesseurs.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9392
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 22:16

En tout cas , je témoigne d'un mini-sondage intra-familial ( de famille recomposée ) : la majorité se prononce en faveur de l'union civile : n'appelez pas mariage l'union de semblables .

Si l'on proposait un referendum sur le thème : " faut-il appeler mariage l'union d'homosexuel-le-s ? " , la réponse serait " NON " , à une écrasante majorité .

Mais , bien sûr , l'élite autoproclamée n'en tiendrait pas compte , comme pour le referendum sur l'Europe telle qu'elle se " construit " .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .


Dernière édition par boulo le Mer 08 Mai 2013, 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François   Mer 08 Mai 2013, 22:18

Cécile a écrit:
Hillel31415 a écrit:
Calomnie ou moindre mal ?

Effectivement le démenti arrive "par la bande" c'est assez étrange, il devrait y avoir un démenti officiel du vatican pour une affaire comme celle-ci, non ? scratch

Pourquoi pas ? Mais il faudrait créer un poste particulier pour répondre à toutes les "histoires"... Il n'y a pas de raison que les ragots s'arrêtent pour le pape François, comme pour ses prédécesseurs.

salut
Revenir en haut Aller en bas
 
Union civile : ne pas reprendre les mensonges sur le pape François
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UNION CIVILE D UN MARIAGE A TROIS
» Première mondiale : Le 2 juin 2013 Adoration Eucharistique dans le monde entier, en union avec le pape François.
» Le merle de la réunion et le merle de maurice
» Reprendre des "études" en étant salarié
» Réunion d'Agoraphobes!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: