DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Livre"Le bonheur en Dieu"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Livre"Le bonheur en Dieu"   Lun 25 Mar 2013, 19:25


Un livre m'a passionné ces derniers jours et m'a appris plein de détails sur la vie d'hommes méconnus dans le monde, je veux parler des moines cisterciens, une des branches des religieux qui suivent la règle de St Benoît.
Ce livre a pour titre « Le bonheur en Dieu », tout un programme ! et pour sous-titre « Souvenirs et réflexions du père abbé de la Trappe », aux éditions Laffont dans la collection « vécu », livre écrit donc par Dom Marie-Gérard Dubois, le père abbé de l'abbaye de la Trappe, paru en 1995, 380 pages, 19 euros 50. Ce livre n'a pas vieilli.
Le père abbé de la Trappe s'est fait aider par Michel Damien, écrivain et journaliste qui a, pour lui, écouté et écrit les confidences étonnantes ou poignantes des moines qu'il inclut dans son livre.
Ce livre d'une part décrit les confidences de la vocation du père Abbé, avant et durant ses début de moine à l'abbaye du Mont des Cats, et décrit le détail de leur vie avant les réformes voulues par le Concile Vatican II. Il partage ses doutes, ses luttes et aussi ses joies et sa paix intérieure, puis il parle de ses promotions à des responsabilités à l'intérieur de son ordre, ce qui lui permet de décrire les réformes récentes des cisterciens avec les raisons et les applications mais aussi avec les autres opinions ou oppositions.
Quand il écrit ce livre, Dom Marie-Gérard Dubois a 64 ans. Il est depuis un moment abbé de l'abbaye de la Trappe, d'où est partie la réforme de Dom Rancé d'où leur appellation de trappistes.

Il est originaire d'une famille de 7 enfants à Lille, très jeune il entre à l'abbaye du Mont des Cats, à une époque où les moines vivent la vie quotidienne dure et plusieurs fois centenaire des trappistes : lever à 4 h du matin pour chants au choeur (7 fois par jour) et lectio divina jusquà 7h, puis le petit déjeuner, puis 5h de travail manuel pour les moines de choeur. Mais il y a aussi les moines convers (sortes de sous-moines et serfs) qui, eux, chantent moins et travaillent plus (8 à 9 h dans les champs, souvent en paysans). Les menus sont souvent végétariens, avec des périodes (avent, carême) au pain et à l'eau. En somme, les 3 huit : 8h de prière, 8h de travail et repas, 8h maxi de sommeil, sieste comprise.
Avec la réforme voulue par le Concile Vatican II, plus de frères convers, plus d'adaptation dans les horaires selon les pays, car en ces dernières années des cisterciens se sont implantés, souvent poussés par la révolution qui les chasse de France, dans toute l'Europe mais aussi aux États-Unis, en Argentine, en Afrique et en Asie. Les coutumes changent et s'adaptent sous la responsabilité du Père abbé, mais au niveau général international se met en place plus de démocratie et de mixité dans les grandes décisions, car il y a des cisterciennes qui sont souveraines dans chaque monastère et qui participent à égalité chaque année aux congrégations générales : un modèle pour nos élus politiques.
Dom Marie-Gérard va être au coeur de ces réformes et nous en décrit les délibérations et mises en forme,les débats et décisions. Il nous fait aussi la confidence de ce qui sera le paradoxe de sa vie: en se faisant moine il fait voeu de stabilité, se voit enfermé à vie au Mont des Cats, son frère lui dira d'ailleurs : "Tu n'as pas peur d'être enfermé à vie dans ce monastère ? ", et en réalité il va passer sa vie en voyages internationaux, car en plus des réunions générales annuelles en tant que Père abbé de la Trappe (poste auquel il fut élu au bout de 16 ans), il y a plein de réunions pour la réforme. En tant qu'abbé il est responsable aussi des nouvelles implantations dans le monde, qu'il visite et soutient ; et aussi en conseil auprès des moniales. Enfin la conférence des évêques de France le sollicite pour venir à Lourdes. Paradoxe de la volonté de Dieu !!!
Au milieu de ces descriptions du vécu de moines et des raisons de leur choix, l'originalité de ce livre, sa grande richesse, ce sont les confidences de plus de 20 vies de ses moines frères.
D'où vient leur vocation, leur vie avant, les difficultés d'être moine, les étapes mais aussi des échecs et les départs. On découvre des personnalités très originales, devenus moines à tout âge et ayant eu, avant, des vies inouïes : comme un commandant d'Air France, pilote d'essai, qui se fait cistercien assez âgé et qu'on redemande au monastère pour inaugurer la ligne du premier Concorde vers les États-Unis; un Allemand, ancien de la Waffen-SS qui se convertit et devient moine; par contre un moine, père responsable des nouveaux arrivants, qui demande au pape le retour à l'état laïc et se marie; aussi un moine qui dans sa jeunesse parisienne fut ami intime de Cocteau et mourra auprès de lépreux en Afrique à côté de son monastère; mais aussi un jeune homme qui avec ses parents, juif par sa mère, subit la rafle du Vel-d'hiver, est sauvé avec son père protestant et expert en allemand, reçoit des confidences du pire SS, se convertit, devient moine, demande à apprendre l'hébreu, devient ainsi un expert professeur et crée des groupes avec des rabbins et des catholiques sur l'étude de la Bible en hébreu, ceci dans son monastère; et bien d'autres témoignages.
Ce qui est intéressant, c'est qu'en partant de ces vécus Dom Marie-Gérard réfléchit en toute liberté sur la vocation, les détails de la vie du moine, ses duretés, leur liberté et toutes les bonnes raisons de les quitter ou de rester, avec beaucoup de franchise et d'humilité.

Je terminerai en citant la 4ème de couverture : « À travers son récit des événements, dom Marie-Gérard Dubois a toujours essayé de faire passer quelque chose de ce que les moines trappistes vivent à l'intérieur d'eux-mêmes, quelque chose de l'expérience spirituelle profonde.
À la lecture, il y a beaucoup de moments forts, d'histoires insolites, d'émotion, et partout la ferveur et la foi,
Un témoignage rare, sans précédent, qui sait nous rendre proche cette vie apparemment séparée. »

Dans ce livre transparaît ce qui est le fond de la vie du moine, le contact dans le silence de la présence de Jésus, de l'immence grandeur de Dieu Père et de l'amour de leur commun Esprit-Saint, le tout perçu et admiré dans la création qui les entoure, attentifs aux fleurs de chaque saison, aux bêtes qu'ils élèvent, aux hommes qui viennent à leur rencontre, pour partager leur Paix.
Je vous conseille de le lire. Je vous rappelle les références: « Le bonheur en Dieu » de Dom Marie-Gérard Dubois, éditions Robert Laffont.
Vous le trouverez d'occasion sur les sites de vente internet amazone ou fnac, ou à la librairie catholique, ou à la réouverture au centre de culture chrétienne.
Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
 
Livre"Le bonheur en Dieu"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le livre du Bonheur - Marcelle Auclair
» Les joies du monde sont passagères... mais le bonheur avec Dieu est pour toujours.
» "Le livre du bonheur" de Marcelle Auclair
» Deux livres récents passionnants : "Dieu et l'homme" et "L'athéisme"
» [résolu] Je cherche un texte de Kant sur le bonheur et Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: