DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Travailler le dimanche ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Travailler le dimanche ?   Sam 23 Fév 2013, 20:09


Repos dominical : la trahison attendue de la gauche

Paru le 22 février 2013


Faut-il en rire ou en pleurer ? Jusqu’à présent la loi de dérégulation du repos dominical portait la signature d’une droite ultra-libérale. Revenue au pouvoir, la gauche socialo-libertaire lui emboîte le pas sans complexe.

Le président Sarkozy voulait le travail du dimanche coûte que coûte. Comme le lui demandaient Bernard Arnault le PDG de LVMH, ou Jacques Séguéla. Habilement, c’est un député, Richard Mallié (UMP, Bouches-du-Rhône) qui avait porté le projet sous la forme d’une proposition de loi.

Le texte fut signé au Lavandou un beau jour d’été 2010, et publié au Journal officiel le 11 août. Souvenons-nous en longtemps. Une page de civilisation se tournait. Face à Richard Mallié et ses épigones, la gauche fut alors vent debout, soutenue dans cette bataille par quelques trop rares députés de droite. Aux injustices annoncées, comme l’avaient prédit les acteurs d’une défense exemplaire, succède désormais le temps de tous les dangers.

Joseph Thouvenel vice-président de la CFTC, Étienne Neuville, Jean Dionnot et le collectif des amis du dimanche (CAD), FO, l’avocat Vincent Lecourt, Liberté Politique et nombre de parlementaires, n’avaient pourtant pas ménagé leur peine pour faire valoir l’intérêt des petits commerces, le temps de loisir pour tous, le temps gratuit dévolu à autre chose qu’à la consommation, le temps qui recrée du lien social.

Le maire PS de Fresnes crée un « Puce »

Or voici qu’aujourd’hui – mais nous l’avions vu venir lors de la campagne présidentielle – la gauche tombe le masque et devient bonne première sur la ligne de départ pour ouvrir les magasins le dimanche. La volte-face est formidable !

À preuve, la ville de Fresnes dont Le Parisien rapporte que le maire a fait une demande de Périmètre d'usage de consommation exceptionnel (Puce) auprès du préfet. Un maire PS ! La défense de la gauche en août 2010 aurait-elle donc été mensonge, subterfuge, opposition systématique à la droite plutôt que conviction profonde ? La gauche aurait-elle menti sur le fond ?

La nouvelle est inquiétante, comme cette autre annonce : le Préfet de Seine-Saint-Denis vient d’autoriser un Puce pour Le Millénaire à Aubervilliers. Pour mémoire, ce centre commercial que le CLIC-P (Intersyndicale du commerce de Paris) a réussi à faire fermer l’année dernière pour ouvertures illégales des magasins le dimanche. Sauf qu’avec ce Puce, cette fois, le recours devant le tribunal administratif ne serait pas suspensif.

Question prioritaire de constitutionnalité pour des magasins en Alsace

Ajoutons à ces informations alarmantes, une question prioritaire de constitutionnalité dangereuse annoncée par les Dernières Nouvelles d’Alsace. Cette QPC soutient que la fermeture dominicale est une marque obscurantiste de religion, contraire à la laïcité française.

La culture générale fait décidément défaut dans ce dossier et cède sans résister à un pragmatisme destructeur. Qui se souvient que c’est en 1906 avec une chambre "laïcarde", après des émeutes ouvrières graves, que le repos dominical fut encadré et préservé ? Au nom de la laïcité, le repos dominical ne serait pas constitutionnel prétendent les avocats de ces commerçants alsaciens. Qu’ils le disent à l’ouvrier corvéable à merci quand le grand patron golfera le dimanche... Une chose est sûre : la gauche sur cette question continue à dévoiler son visage d’indécence. Le début de sa fin ?

Hélène Bodenez
www.leblogdhelenebodenez.com


Revenir en haut Aller en bas
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Sam 23 Fév 2013, 22:28

je ne voudrais pas trop politiser ce fil mais il y des gens qui travaillent le dimanche,
le personnel médical il y a aussi des permanence dans certains secteurs..
D'après ce que j"ai compris c'est dans la grande distribution que cela pose problème.
Ceci dit nous sommes tous rendu plus ou moins a se poser la question suivante:
Comment faire pour réussir a payer ses factures ?
Je ne vois pas ou est le problème si les personnes sont d'accord pour bosser le dimanche ..
Pour l'anecdote au vatican le jour Férrier est le lundi et le paradoxe c'est que bons nombre de magasins sont fermés le Lundi, certains vont me dire c'est parce que le Samedi c'est ouvert. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 24 Fév 2013, 16:10

Le jour choisi pour le repos hebdomadaire varie selon la religion dominante du pays.
Il répond à cette exigence religieuse : "tu sanctifieras le Jour du Seigneur".
La France, chrétienne, chômait le dimanche, sanctifiant ce jour de la victoire du Ressuscité.
Le changement de ce jour, par voie étatique, va dans le même sens que les autres changements induits du comportement religieux de l'homme, tel que par exemple : "tu ne tueras pas" (avortement, euthanasie).
Ou encore : tu ne commettras pas l'impureté (la suppression du vrai respect du vrai mariage : étendu aux couples contre nature. Puis, pourquoi pas, à la polygamie qui, elle, existe dans l'islam).
ou encore : tu honoreras ton père et ta mère (et non : ton parent n°1 ou 2).
Tout cela va dans le sens de la suppression de la dimension religieuse inscrite dans l'homme : Un seul Dieu tu adoreras et à lui seul tu rendras un culte (et non l'adoration des idoles du monde : richesse, pouvoir, séduction) tu n'auras pas d'autre Dieu que Moi : càd tu feras tout pour Me connaître et éduquer tes enfants en ce sens, d'où l'importance de l'école (que l'Etat a toujours voulu pour lui).
Le changement du jour tend à occulter la dimension religieuse de ce jour de repos. Il tend à faire admettre que le choix du jours de repos est, somme toute, indifférent (on peut très bien, finalement, accorder un autre jour - le vendredi par ex - comme jour de repos).
Et, partant, le choix de la religion l'est aussi - ou le devient peu à peu. Ne serait-ce par commodité, n'est-ce pas ?
"Oh, moi, vous savez, je ne regarde pas à ça, l'orientation sexuelle, la religion, tout m'est égal" - voilà ce que nous entendons de plus en plus. C'est vrai que pas partout : nos frères musulmans, eux, ont le sens du combat pour leur religion. Et nos concitoyens, à force de se vautrer dans la saleté, souhaiteront et accueilleront comme une délivrance la rigueur de la religion musulmane.
Ainsi : la politique de l'indifférentisme religieux puis la politique du pire sert finalement à l'islamisation de la France qui sera accueillie comme préférable à l'anarchie morale existante.
Donc il y a un processus en trois temps :
1. Indifférentisation religieuse
2. Chute libre dans le gouffre (moral, sociétal et politique)
3. Conversion à une nouvelle religion
Nous ne pourrons pas dire que nous ne le savions pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 24 Fév 2013, 19:55

Christophore,
je ne vois pas ou vous voulez en venir avec votre post ci-dessus.
A part le christianisme il y a eu et il y a encore d'autres croyances un lien parmi tant d'autres http://maratray.chez-alice.fr/religions/celtes.htm
J'en ai un autour du coup et aussi un porte clefs
http://fr.wikipedia.org/wiki/Triskèle
En allant sur le premier lien vous risquez d'être surpris, bonne lecture. pale
Revenir en haut Aller en bas
Christophore



Messages : 3244
Inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Lun 25 Fév 2013, 11:51

Je ne puis pas actuellement aller sur votre lien.
Où je veux en venir ? Au fait que la France, ou du moins son gouvernement, en rendant indifférent le jour chômé, tend à rendre indifférent le choix de la religion. Donc si la France accepte cela, elle ne se veut plus chrétienne. Du moins, le gouvernement qui dicte cela, ne veut plus d'une France chrétienne.
Si vous relisez mon poste autant de fois qu'il est nécessaire, vous comprendrez où je veux en venir.
Revenir en haut Aller en bas
http://site.christophore.com/
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Sam 16 Nov 2013, 09:42

Madame, Monsieur,
Vous avez participé au débat sur le travail du dimanche, en soutenant
la pétition que nous présentons, comme plus de 100.000 autres
personnes ! Soyez-en remercié, une fois encore.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là, et il nous faut aller plus loin,
tout ne peut pas se faire avec des mails !
Nous co-organisons donc, avec nos amis de la CFTC, un
grand meeting pour le repos du dimanche,
le 18 novembre prochain, à la Bourse du Travail.
Pouvons-nous nous permettre de vous demander d'y être présent, avec
toute votre famille ?
A ce jour, la pression des grandes enseignes pour supprimer le repos
dominical est de plus en plus forte. Ces enseignes ont été jusqu'à
orchestrer des manifestations "spontanées" de salariés, dont on sait
maintenant qu'elles ont été mises en scène par une boite de com', les
Ateliers Corporate.
De l'autre côté, le rapport Bailly commandé par le Gouvernement sur ce
sujet, qui devrait sortir le 12 novembre, ne semble pas s'orienter
vers ce qui nous apparaît une nécessité : l'abrogation des niches
dominicales ouvertes par la loi Mallié ou l'amendement ConfoKea, pour
aller enfin à une loi juste et claire, qui fasse cesser l'incroyable
embroglio actuel.
Votre présence est donc indispensable, pour affirmer que de nombreuses
personnes en France ne veulent pas travailler le dimanche au profit
exclusif de la grande distribution ! Et accessoirement pour soutenir
l'équipe du Collectif, indépendante, bénévole et garantie 100% sans
subventions, qui travaille dans la mesure de ses moyens pour protéger
le dimanche de tous !
Bien cordialement, au 18 Novembre, je compte sur vous !
Jean Dionnot
Président du CAD
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 00:30

Je ne vois pas pourquoi on interdirait de travailler le dimanche à ceux qui veulent le faire.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 03:05

Il y a des cas où on ne peut pas vraiment empêcher les gens de travailler le dimanche: médecins, infirmiers(ères), pharmaciens...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 08:33

Simon1976 a écrit:
Il y a des cas où on ne peut pas vraiment empêcher les gens de travailler le dimanche: médecins, infirmiers(ères), pharmaciens...
Bien sûr ! Mais il ne s'agit pas de cela, mais des magasins de grande distribution qui imposent à leur personnel de travailler le dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 08:41

s'il n'y avait pas des clients pour se précipiter le dimanche dans les grandes surfaces, il n'y aura pas volonté de servir les gens ce jour là. le monde de la finance donne à la société ce qu'elle souhaite....
vous n'allez jamais dans un magasin un dimanche?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 09:17

vous n'allez jamais dans un magasin un dimanche?

NON
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3479
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 09:27

Cécile a écrit:
Simon1976 a écrit:
Il y a des cas où on ne peut pas vraiment empêcher les gens de travailler le dimanche: médecins, infirmiers(ères), pharmaciens...
Bien sûr ! Mais il ne s'agit pas de cela, mais des magasins de grande distribution qui imposent à leur personnel de travailler le dimanche.
Vous avez mille fois raison !

Le problème c'est qu'une autorisation de ceux qui veulent à travailler le dimanche équivaut à une obligation pour des salariés.

Il faut etre complétement naif sur le monde du travail pour ne pas savoir comment ça se passe pour un employeur et un salarié quand il existe une "autorisation".
L'employeur lit "une possibilité" de faire travailler ses salariés le dimanche et quand il leur demande de le faire, l'employé lit "une obligation" de travailler le dimanche, puisqu'il n'a aucun moyen de justifier son refus, à moins d'accepter d'etre discriminé par son patron ensuite et de passer pour un tir-au-flanc (avancement, augmentation voir meme licenciement déguisé).

Bref, il faut garder un jour de repos commun afin que chacun puisse passer ce jour en famille.
L'idée de donner n'importe quel jour de repos empèche le synchronisme de la rencontre au sein de la famille entre les enfants, les parents etc...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 10:36

Comme vous dites, s'il n'y avait pas de clients le dimanche, les magasins n'ouvriraient pas car ils ne travailleraient pas à perte.
En plus, cela va nuire aux petits magasins de villages qui ouvrent le dimanche matin depuis toujours.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 10:58

là est aussi le problème, la grande distribution "vole" les marchés des petits indépendants. l'esprit avide n'est jamais rassasié et le consommateur a aussi un esprit avide....
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 11:11

rebelle a écrit:
là est aussi le problème, la grande distribution "vole" les marchés des petits indépendants. l'esprit avide n'est jamais rassasié et le consommateur a aussi un esprit avide....

pas forcément avide, car on ne trouve pas tout ce qu'on veut dans les petits magasins, alors tant qu'à aller au supermarché, on fait le plein.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 11:49

Espérance a écrit:
Comme vous dites, s'il n'y avait pas de clients le dimanche, les magasins n'ouvriraient pas car ils ne travailleraient pas à perte.
En plus,  cela va nuire aux petits magasins de villages qui ouvrent le dimanche matin depuis toujours.
Et alors ? Eux auraient le droit d'ouvrir le dimanche et pas les autres ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 11:50

Simon1976 a écrit:
Il y a des cas où on ne peut pas vraiment empêcher les gens de travailler le dimanche: médecins, infirmiers(ères), pharmaciens...
La question n'est pas là. On n'a pas à empêcher les gens de travailler quand ils veulent, c'est tout.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 11:51

Cécile a écrit:
Simon1976 a écrit:
Il y a des cas où on ne peut pas vraiment empêcher les gens de travailler le dimanche: médecins, infirmiers(ères), pharmaciens...
Bien sûr ! Mais il ne s'agit pas de cela, mais des magasins de grande distribution qui imposent à leur personnel de travailler le dimanche.
Et alors ? Le personnel s'en moque, il a un jour de repos à un autre moment. De même que traditionnellement les commerçants ouvrent le samedi et ferment le lundi. Cela ne choque personne.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:13

Si, en tant que catholique, vous ne faites pas de différence entre le dimanche et un jour de semaine, c'est que l'impossibilité d'aller à la messe le dimanche ne vous gêne pas !

Je connais des caissières que ça gêne ! Sans parler de celles qui doivent faire garder leur enfant à un tarif majoré...

De plus, les réunions familiales sont perturbées. Etant infirmière, j'ai travaillé des dimanches; pour les mères de famille, ce n'est pas si simple que ça.
Bien sûr, ça peut arranger des étudiants...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:19

Philippe est, me semble-t-il, excessivement libéral, par réaction (peut-être) à l'excès de réglementation actuelle.

Ma position est que la vertu est dans un juste milieu, entre deux excès : l'absence totale de réglementation et (à l'inverse) les réglementation stupides.

Par exemple, permettre le travail le dimanche sans restrictions serait un excès qui détruirait un rythme humain bon.

Mais interdire aux magasins des Champs Elysées et de grands lieux touristiques de ce genre d'ouvrir le dimanche au prétexte d'un principe universel est tout aussi fou.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:32

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe est, me semble-t-il, excessivement libéral, par réaction (peut-être) à l'excès de réglementation actuelle.

Ma position est que la vertu est dans un juste milieu, entre deux excès : l'absence totale de réglementation et (à l'inverse) les réglementation stupides.

Par exemple, permettre le travail le dimanche sans restrictions serait un excès qui détruirait un rythme humain bon.

Mais interdire aux magasins des Champs Elysées et de grands lieux touristiques de ce genre d'ouvrir le dimanche au prétexte d'un principe universel est tout aussi fou.
Je ne suis pas "excessivement libéral". Il y a des tas de gens qui ne sont pas catholiques, nous n'avons pas à leur interdire de travailler ce jour-là, pas plus que nous n'avons à faire des lois sur le carême.


_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:33

Cécile a écrit:
Si, en tant que catholique, vous ne faites pas de différence entre le dimanche et un jour de semaine, c'est que l'impossibilité d'aller à la messe le dimanche ne vous gêne pas !
Là est le truc : tout le monde n'est pas catholique.

Et si le patron d'un catholique veut que celui-ci travaille le dimanche, c'est au catholique de voir où sont ses priorités : dans son travail ou dans sa foi ? Ce n'est pas aux réglementations de décider pour lui en empêchant les autres d'avoir des choix différentes.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:34

Cécile a écrit:

De plus, les réunions familiales sont perturbées. Etant infirmière, j'ai travaillé des dimanches; pour les mères de famille, ce n'est pas si simple que ça.
Jésus il a guéri des gens le jour du sabbat. Est-ce une honte pour vous d'avoir fait pareil ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:36

Philippe Fabry a écrit:

Je ne suis pas "excessivement libéral". Il y a des tas de gens qui ne sont pas catholiques, nous n'avons pas à leur interdire de travailler ce jour-là, pas plus que nous n'avons à faire des lois sur le carême.

Etes vous sûr que le jour de congé commun tous les 7 jours soit catholique ou fondamentalement "HUMAIN" ?

La Révolution Française essaya de replacer cela par un jour sur 10. Visiblement, c'était trop long ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 12:50

Cécile a écrit:
vous n'allez jamais dans un magasin un dimanche?

NON
Pareil.
Et par ailleurs, je ne prend jamais le bus, ni le métro ou le train les dimanches. Je ne vais pas non plus au cinéma ou dans les musées.
Et je ne tombe jamais malade un dimanche. Je reste chez moi, dans le noir bien sûr, sous une table (au cas ou), en attendant impatiemment le lundi.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 13:29

Ray a écrit:


Et je ne tombe jamais malade un dimanche. Je reste chez moi, dans le noir bien sûr, sous une table (au cas ou), en attendant impatiemment le lundi.
Là, il vaut mieux What a Face  car trouver un médecin le samedi est presque impossible Rolling Eyes alors le dimanche !!! siffler 

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 13:39

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Je ne suis pas "excessivement libéral". Il y a des tas de gens qui ne sont pas catholiques, nous n'avons pas à leur interdire de travailler ce jour-là, pas plus que nous n'avons à faire des lois sur le carême.

Etes vous sûr que le jour de congé commun tous les 7 jours soit catholique ou fondamentalement "HUMAIN" ?

La Révolution Française essaya de replacer cela par un jour sur 10. Visiblement, c'était trop long ...
Dans ce cas aucun patron ou presque ne trouvera quelqu'un pour travailler sans un seul jour de repos dans la semaine. Laissez faire le marché.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 14:21

Philippe Fabry a écrit:

Dans ce cas aucun patron ou presque ne trouvera quelqu'un pour travailler sans un seul jour de repos dans la semaine. Laissez faire le marché.
Rappelez vous les années 1850 (au début de la Révolution industrielles). Les abus du marché ont provoqué la réaction violente inverse : le communisme révolutionnaire des gens écrasés.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Scrogneugneu



Messages : 2626
Inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 14:29

Oui, comme le dit Arnaud, le dimanche est le jour de repos chrétien, mais aussi notre jour de repos civilisationnel.

question impertinente:
si la femme est au foyer, est-ce que le mari (et les grands enfants) doivent faire le repas, dresser la table, ranger la vaisselle, faire le repassage, changer les couches du bébé et lui donner son biberon le dimanche ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 14:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:

Dans ce cas aucun patron ou presque ne trouvera quelqu'un pour travailler sans un seul jour de repos dans la semaine. Laissez faire le marché.
Rappelez vous les années 1850 (au début de la Révolution industrielles). Les abus du marché ont provoqué la réaction violente inverse : le communisme révolutionnaire des gens écrasés.
Il n'y avait pas d'abus du marché : seuls les riches avaient le droit de vote et faisaient des lois qui les arrangeaient.

De plus on était dans une configuration démographique complètement différente.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Dim 17 Nov 2013, 15:09

Philippe Fabry a écrit:


De plus on était dans une configuration démographique complètement différente.
D'où l'intérêt de loi qui, sans prendre une place abusive qui étoufferait le marché, tempère les effets souvent mécaniques et violents du marché sur l'humain. C'est une question de MESURE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Anonymouss



Féminin Messages : 3319
Inscription : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 01:22

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


De plus on était dans une configuration démographique complètement différente.
D'où l'intérêt de loi qui, sans prendre une place abusive qui étoufferait le marché, tempère les effets souvent mécaniques et violents du marché sur l'humain. C'est une question de MESURE.
Les magasins de bricolage ouvert le dimanche est une opportunité pour les gros bricoleurs ..
Autre discours cela dépend du contexte dans le quel on se trouve, consommateur ou salarié, surtout dans la grande distribution...
IDEM pour la technologie, oui on l'aime, mais loin de chez soi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 05:45

je trouve étrange que personne ne réponde à Scrogneuneu.... perso, je ne suis pas femme au foyer, mais le dimanche, je continue de faire à manger, les lessives, le repassage et j'en passe..... car en semaine, je n'ai pas le temps de tout faire et bizarrement, tout le monde mange le dimanche. et il m'arrive effectivement d'aller chercher au magasin ce que la distraite que je suis a oublié....au fait, personne ne va chez son boulanger le dimanche matin?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 07:51

Ne voyez-vous pas la différence entre faire le travail domestique chez soi, et faire une activité professionnelle rémunérée à l'extérieur ?

Les boulangeries sont effectivement ouvertes le dimanche matin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 08:05

ce n'est pas la notion de rémunération qui doit entrer en ligne de compte mais le temps accordé à Dieu. la Sabbat est fait pour l'homme et non l'inverse. si le 7ème jour est jour de repos, peu de femmes ont effectivement accès à ce repos. le reste n'est qu'hypocrisie.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 08:39

Tout est question d'organisation.
Mes belles-filles travaillent, et ont entre 2 et 4 enfants; mais elles ne passent pas les dimanches à faire du repassage ou du ménage.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 09:21

Arnaud Dumouch a écrit:
Philippe Fabry a écrit:


De plus on était dans une configuration démographique complètement différente.
D'où l'intérêt de loi qui, sans prendre une place abusive qui étoufferait le marché, tempère les effets souvent mécaniques et violents du marché sur l'humain. C'est une question de MESURE.
Et vous pensez que tout à chacun n'est capable de définir la mesure qui lui convient ?

Les gens travaillent parce que le travail est indispensable à la survie.

Si les gens avaient l'assurance de la vie éternelle en travaillant 352 jours sur 352 ils le feraient.

Il y a des jours de repos justement parce que nous ne sommes pas immortels et que le travail n'octroie donc pas l'immuable bien. Dieu impose le jour de repos parce croire que l'immuable bien est accessible par le travail est un péché d'orgueil.


Cela dit de quel droit puis-je empêcher mon voisin de fracasser son orgueil sur le mur du travail continue ?


De plus, beaucoup de catholiques tondent leur pelouse ou revernissent leur portail le dimanche ce qui est du travail même si ce n'est pas du travail échangé entre individus.



Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 09:24

[quote]
SJA a écrit:

Et vous pensez que tout à chacun n'est capable de définir la mesure qui lui convient ?

Les gens travaillent parce que le travail est indispensable à la survie.

Si les gens avaient l'assurance de la vie éternelle en travaillant 352 jours sur 352 ils le feraient.
Ca ne marche pas comme cela, l'humanité.

Comme disait un sage :
Citation :
"La terre est assez grande pour combler LES BESOINS de tous les hommes, mais pas pour combler SES CONVOITISES"

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 09:32

Cécile a écrit:
Ne voyez-vous pas la différence entre faire le travail domestique chez soi, et faire une activité professionnelle rémunérée à l'extérieur ?

Les boulangeries sont effectivement ouvertes le dimanche matin.
Il n'y a effectivement aucune différence.

Lorsque vous balayez les feuilles mortes de votre jardin, vous utilisez un râteau qui n'est rien d'autre que la somme des travaux suivants : propriétaire de la forêts qui entretient son bois, forestier qui coupe le bois, ébéniste qui fabrique la manche, propriétaire de la mine de fer, fonderie qui fabrique la griffe du râteau, assembleur de la griffe et du manche, vendeur de râteau au détail. Je passe sur les transports nécessaire (véhicules, route, essence) pour que tout ce beau monde rencontre.

Vous en achetant ce râteau, vous l'échangez contre du travail à vous qui vous a permis d'avoir de l'argent.

Et lorsque vous ratissez le dimanche, il y a dans le râteau le fruit du travail de ces gens.


Lorsque vous travaillez le dimanche pour vous seul, bricolage, jardinage, repassage, cuisine, lecture, ... c'est juste que vous avez pas l'impression de ne pas l'échanger contre du travail d'autrui.


Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 09:36

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
SJA a écrit:

Et vous pensez que tout à chacun n'est capable de définir la mesure qui lui convient ?

Les gens travaillent parce que le travail est indispensable à la survie.

Si les gens avaient l'assurance de la vie éternelle en travaillant 352 jours sur 352 ils le feraient.
Ca ne marche pas comme cela, l'humanité.

Comme disait un sage :
Citation :
"La terre est assez grande pour combler LES BESOINS de tous les hommes, mais pas pour combler SES CONVOITISES"
La terre n'est pas assez grande, l'homme a besoin de vivre éternellement et l'univers entier ne peut lui donner cela.

Celui qui se repose avec Dieu le dimanche a compris cela.

Les autres doivent probablement faire l'expérience de la vanité de leur démarche.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 11:36

SJA a écrit:
Cécile a écrit:
Ne voyez-vous pas la différence entre faire le travail domestique chez soi, et faire une activité professionnelle rémunérée à l'extérieur ?

Les boulangeries sont effectivement ouvertes le dimanche matin.
Il n'y a effectivement aucune différence.

Lorsque vous balayez les feuilles mortes de votre jardin, vous utilisez un râteau  qui n'est rien d'autre que la somme des travaux suivants : propriétaire de la forêts qui entretient son bois, forestier qui coupe le bois, ébéniste qui fabrique la manche, propriétaire de la mine de fer, fonderie qui fabrique la griffe du râteau, assembleur de la griffe et du manche, vendeur de râteau au détail. Je passe sur les transports nécessaire (véhicules, route, essence) pour que tout ce beau monde rencontre.

Vous en achetant ce râteau, vous l'échangez contre du travail à vous qui vous a permis d'avoir de l'argent.

Et lorsque vous ratissez le dimanche, il y a dans le râteau le fruit du travail de ces gens.


Lorsque vous travaillez le dimanche pour vous seul, bricolage, jardinage, repassage, cuisine, lecture, ... c'est juste que vous avez pas l'impression de ne pas l'échanger contre du travail d'autrui.


Avec de tels arguments, vous pouvez supprimer toutes les valeurs...
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 12:04

Cécile a écrit:
Avec de tels arguments, vous pouvez supprimer toutes les valeurs...
Ce n'est pas une question de "valeur" (le terme reste à définir).

A tous les instants, l'homme cherche à accéder à l'immuable bien.

Le travail est une condition nécessaire et non suffisante pour accéder à ce bien. Même pour un catholique fervent, il faut se nourrir, nourrir ses enfants pour qu'ils grandissent et qu'on puisse leur apprendre à aimer Dieu.



Si vous voulez vraiment chômer le dimanche, il faut faire comme les Juifs qui n'allume pas l'électricité car ils comprennent que cela correspond à autant de travail pour que l'électricité arrive.


Et oui, vous considérez comme très convenable d'acheter de l'électricité mais comme inconvenable d'acheter des plats préparés ou un vélo pour vous déplacer. Alors qu'il n'y a aucune différence de nature entre les deux actions, vous ne faites à chaque fois d'échanger des services avec autrui.



En conclusion, le commandement de "Tu ne travaillera pas.." ne s'applique qu'à soi même et ne peut être imposé aux autres.

Ne serait ce que parce qu'il est dans la nature des choses de ne pouvoir empêcher les autres de travailler pour soi le dimanche. Il n'est possible que de s'empêcher soi même de travailler le dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 12:36

Les "types" comme SJA ou Philippe Fabry analysent tout à travers leur prisme, l'idéologie libérale.
Or ils ne comprennent pas que la France est de civilisation chrétienne, catholique.
( Le dimanche chômé est un symbole, un rythme, un rituel de notre civilisation)
Ces types font le jeu des libertaires, ce sont des libéraux-libertaires, tout ce qui entrave la merveilleuse mécanique libérale est a proscrire.
Ils détruisent notre civilisation chrétienne pour défendre leur théorie politique et économique.

Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 13:40

Alexis232 a écrit:
Les "types" comme SJA ou Philippe Fabry analysent tout à travers leur prisme, l'idéologie libérale.
Or ils ne comprennent pas que la France est de civilisation chrétienne, catholique.
( Le dimanche chômé est un symbole, un rythme, un rituel de notre civilisation)
Ces types font le jeu des libertaires, ce sont des libéraux-libertaires, tout ce qui entrave la merveilleuse mécanique libérale est a proscrire.
Ils détruisent notre civilisation chrétienne pour défendre leur théorie politique et économique.

Surtout qu'il s'agit de la liberté de quelques uns...Dans certaines grandes surfaces, les employés sont obligés de travailler le dimanche.
Ce n'est pas normal que ce soit la loi du marché qui dicte nos façons de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 13:42

Cécile a écrit:
Alexis232 a écrit:
Les "types" comme SJA ou Philippe Fabry analysent tout à travers leur prisme, l'idéologie libérale.
Or ils ne comprennent pas que la France est de civilisation chrétienne, catholique.
( Le dimanche chômé est un symbole, un rythme, un rituel de notre civilisation)
Ces types font le jeu des libertaires, ce sont des libéraux-libertaires, tout ce qui entrave la merveilleuse mécanique libérale est a proscrire.
Ils détruisent notre civilisation chrétienne pour défendre leur théorie politique et économique.

Surtout qu'il s'agit de la liberté de quelques uns...Dans certaines grandes surfaces, les employés sont obligés de travailler le dimanche.
Ce n'est pas normal que ce soit la loi du marché qui dicte nos façons de vivre.
Oui, ils sont obligés, tout en disant que c'est du volontariat Mad 

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1293
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 13:56

Voici ce que j'ai copié/collé pour vincentG;
Veilleur oû en est la nuit.
Sommes nous dans une nuit spirituelle,et il est plus tard que l'on ne pense.
Quels seront les signes que l'aube d'un renouveau approche.Pour l'instant pas grand chose.
J'écris en bleu
Ptrem
Ce texte est un peu long et inaproprié pour la demande de Vincentg; mais peut nous redonner du courage;car il me semble que nous sommes concernés et cherchons sur le chemin qui conduit à la Vérité tout entière.
Mais voilà oû peut conduire la prédication lucide d'un dominicain qui a étudié la philosophie et la théologie .

Veilleur, où en est la nuit ?
Sous-titre:
Réflexion du fr Guy Muzy op
Image:
Corps:
J’écris ces lignes en novembre 2012, alors que l’Europe sombre dans une profonde déprime, ponctuée de cris de révolte. La régression économique, le chômage, les mesures de rigueur, l’endettement des collectivités publiques et des ménages, les faillites répétées, la fermeture et la délocalisation des entreprises : autant d’indices alarmants d’un climat social délétère. La désespérance et la résignation léthargique donnent le ton. fr Guy Muzy op

Un stratus oppressant

L’an dernier, à pareille date, nous vivions sous l’euphorie du discours indigné du prophète Stephan Hessel et nous voulions avec lui croire encore à l’engagement des meilleurs pour redresser la barre. Et puis, las ! La rhétorique du docteur Coué ne passe plus. Nous ne croyons plus aux promesses politiques ; nous mettons en doute les programmes de redressement et soupçonnons de corruption les gnomes qui s’agitent au devant de la scène, fussent-ils politiciens, économistes, banquiers, militaires, ou même leaders religieux. Les dirigeants des Etats totalitaires, comme la Chine, n’échappent pas plus que les autres à ce verdict accablant. Ajoutons à ce sombre tableau les cataclysmes naturels, les guerres intestines du Moyen Orient, la désillusion qui suivit les printemps arabes et nous aurons pris la mesure de l’épaisseur du stratus qui nous oppresse.[1]

La tentation qui nous guette est de sauver notre peau par tous les moyens, licites et illicites. Peu importent les règles éthiques, le souci du bien commun. L’important est de quitter ce navire en perdition. Même en bousculant les femmes et les enfants qui se pressent sur le pont. « Primum vivere, deinde philosophare ! ». Prendre soin de soi devient la règle prioritaire et exclusive. Au grand dam des principes généreux qui jusque-là commandaient notre agir commun. Nous sommes devenus aussi indifférents à l’avenir de notre planète. Ce futur lourd ne sera pas le nôtre. Il ne concerne que nos descendants. Mais, peu importe. « Après nous, le déluge ! »

Certains auteurs[2] diraient que cet état d’esprit caractérise l’ère postmoderne dans laquelle nous serions entrés. Au centre l’individu qui noue et dénoue des relations le plus souvent éphémères selon le profit qu’il espère en tirer. Un monde régi par l’émotion plutôt que par la raison. Une société qui relativise les valeurs traditionnelles, n’adhère à aucune transcendance, rejette toute loi naturelle. Un monde enfin où l’individu prend ses distances d’avec l’institution civile ou religieuse, jusqu’à désintégrer le mariage qui a cessé d’être la communion d’un homme et d’une femme pour toute une vie[3].

La foi comme appendice

C’est cet univers postmoderne qui devrait être le sujet d’une première ou d’une seconde évangélisation, si tant est que la précédente n’a laissé aucune trace. Le paysage de cette terre à conquérir ou à reconquérir a été peint à maintes reprises. Nos Eglises ont définitivement quitté le terreau de la chrétienté. Elles ne cessent d’accentuer leur retrait de la vie publique. Leur influence sociale ou médiatique est insignifiante.

Autrefois majoritaires[4], ces Eglises doivent s’accommoder maintenant de lourdes structures administratives, de bâtiments, de lieux de culte conçus pour une époque où les chrétiens avaient pignon sur rue. Les voici maintenant, comme l’Auguste du cirque, empêtrées dans un costume trop large. Mêmes les rites, les calendriers liturgiques deviennent anachroniques, à l’instar des célébrations de la Toussaint ou des messes de la nuit de Noël. Ces liturgies ne rassemblent désormais que des crânes chauves et des cheveux blancs. Que restera-t-il de ce « peuple immense » dont parle l’Apocalypse de Jean ? Une minorité nostalgique qui se replie dans sa forteresse assiégée ? Une tribu exotique en voie d’extinction ?

J’ai bien conscience que ces propos agaceront les prêtres qui remplissent encore leurs églises et les jeunes assidus aux rassemblements de Taizé ou aux JMJ. Quelques arbres cependant ne devraient pas cacher la forêt. Ces exceptions ne font que mettre en évidence la sécularisation qui gangrène le tissu ecclésial. Elle n’attaque pas seulement l’écorce de l’arbre, l’appareil extérieur ecclésial, ses lois, son culte ou son clergé. La sève elle-même est malade. Le Credo est contesté dans tous ses articles. Plus grave encore, la foi a cessé d’être un héritage précieux que les générations se transmettent ; elle est devenue un appendice culturel anodin, un colifichet choisi par certains individus, rejeté par d’autres.

Je veux croire que ce sombre tableau n’enveloppe pas l’hémisphère sud, là où les statistiques catholiques affichent encore un état de santé réjouissant. J’en donne comme preuve la relève du clergé européen par des prêtres africains ou asiatiques, ainsi que la vitalité des communautés occidentales quand elles sont fécondées par de jeunes pousses importées des pays chauds.

Pierres d’attente

Comment ré-évangéliser notre vieux continent ? Les nouveaux missionnaires devront prendre en compte ce qui vit et survit, la mèche qui fume encore, les espoirs qui se dessinent. Surtout, qu’ils laissent les morts enterrer leurs morts. L’heure n’est plus à sauver des structures ecclésiales périmées et sclérosées ou à s’enfermer dans un légalisme d’un autre âge. Faisons plutôt confiance à cette fameuse postmodernité. Précisément, cette ère nouvelle pourrait bien être une préparation évangélique inespérée, comme le fut jadis le réseau des voies romaines et la lingua franca qui couvrait le pourtour de la Méditerranée. L’ignorance religieuse que les barbons reprochent aux jeunes de ce temps présente au moins l’avantage d’être vierge de conflits et de contentieux à régler. Une terre propice donc à l’étonnement, au questionnement, à l’admiration. A la générosité aussi, quand on sait proposer à cette jeunesse des engagements personnels, libres et spontanés, même s’ils ne doivent être que ponctuels et de courte durée[5]. Autant de pierres d’attente, auraient dit les anciens missiologues, qui serviront un jour à construire en Occident l’Eglise de demain.

Le nouveau missionnaire devra nécessairement naviguer sur une mer d’indifférence et par des nuits sans lune. Mais cet océan est parsemé d’îlots d’espérance. A lui de les aborder, de s’y agripper et d’y dresser sa tente[6]. Il en est bien d’autres sur cette terre encore incognita. Il se pourrait même que l’indifférence ne soit que la façade qui cache un désir d’absolu, enfoui au plus secret des coeurs. Jésus n’a-t-il pas dit que le Père parle dans le secret ? Le secret d’une chambre fermée à double tour, le secret d’un cœur cadenassé, le secret du mystère de Dieu finalement. Le nouveau missionnaire ne se laissera donc pas désarmer par des réactions ou des discours qui lui paraîtront de prime abord hostiles ou indifférents. Il se pourrait que ce ne soit là que démangeaisons épidermiques qui cachent un appel plus profond, étouffé le plus souvent par les préoccupations du moment. Le missionnaire ferait bien de se remémorer ce vers célèbre : « l’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux ! ». Ce qui gît au plus intime de soi, le souvenir, l’appel ou la voix d’une transcendance, Dieu saura bien le faire surgir en plein jour. Le missionnaire facilite l’accouchement du divin. Socrate, familier de la maïeutique, l’avait déjà pressenti. Faut-il citer encore dans ce contexte cette maxime attribuée à un chercheur de Dieu bien connu ? : « Notre cœur est agité, tant qu’il ne se repose en Toi, ô mon Dieu ! ». Attention ! nous dirait aujourd’hui Augustin d’Hippone : une mer d’huile peut cacher des remous profonds.

Blés en herbe

Je suis donc optimiste face à la nouvelle évangélisation de la vieille Europe. A condition, bien sûr, qu’elle ne s’identifie pas à une restauration de formules ébipées, qu’elle ne se contente pas d’aduler une hiérarchie prisonnière de comportements désuets. Qu’elle ait l’oreille fine et les yeux perçants pour observer de loin ces blés encore en herbe et ces moissons qui blanchissent. Que ces découvertes réjouissent et confortent le cœur des nouveaux apôtres. Que leur espérance rayonne bien au-delà des frontières de l’Eglise. Qu’ils deviennent des veilleurs sur la tour de garde et les remparts de la cité séculière. Qu’ils annoncent l’aurore à ceux qui « gisent dans l’ombre de la mort » et qui leur demandent, le cœur serré : « Veilleur, dis-nous où en est la nuit ? » Qu’ils leur répondent que, par delà la grisaille. un nouveau jour se lève, qu’ « un monde nouveau est en train de naître ».

La mission sera difficile. Nos contemporains sont nombreux à avoir été échaudés et blessés par les religions. Plus précisément par le comportement incohérent de leurs adhérents et de leurs représentants. L’appartenance confessionnelle du missionnaire pourrait bien être un handicap, un épouvantail qui fera fuir les candidats à la conversion. Qu’il assume donc ce passé douloureux et reconnaisse sa propre indignité, sans pour autant sombrer dans une culpabilité paralysante. Le nouveau missionnaire se souviendra aussi que le postmoderne donne peu d’importance au passé, mais adhère de préférence à un discours inédit qui parle à son cœur.

Dieu est de retour !

Le moment n’est-il pas venu de réhabiliter un discours sur Dieu[7], par-delà les formulations particulières ou partisanes que la « théo-logie » revêt dans les diverses religions ? Une anecdote pourrait servir d’illustration. J’étais invité, il y a peu, avec un rabbin et un notable musulman, à répondre aux questions posées par des élèves de classe terminale d’un Institut privé. Une jeune fille prit son courage à deux mains pour me demander s’il était permis d’applaudir, oui ou non, dans une église. Je me rendis compte que cette banalité n’était qu’une dérobade qui cachait un questionnement autrement plus sérieux : celui de la croyance ou de la non croyance en un Etre transcendant, distinct de notre moi, moteur et guide de notre vie. J’orientai moi-même la discussion en ce sens. L’atmosphère cessa d’être badine et gamine. L’auditoire était gêné par cette intrusion dans sa vie intime. J’avais franchi la barrière du jardin secret, gardé jalousement par un mur de pudeur. C’est pourtant à ce niveau que la Parole se fait entendre. Me remontaient alors en mémoire ces versets de la Lettre aux Hébreux : « Vivante est la parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu’un glaive à double tranchant. Elle pénètre jusqu’à diviser âme et esprit, articulations et moelles. Elle passe au crible les mouvements et les pensées du cœur. Il n’est pas de créature qui échappe à sa vue : tout est à nu à ses yeux, tout est subjugué par son regard. Et c’est à elle que nous devons rendre compte » (Hébreux 4, 12-13).

La nouveau missionnaire - qui n’est pas un croisé - ne peut que prendre le chemin de la Parole. La réveiller, quand il la trouve endormie ; lui donner de la voix, quand elle est inaudible ; la mettre en écho et à l’unisson de celle qui « passe au crible » son propre cœur. Evangéliser n’est donc pas ramener ou morigéner la brebis rétive. Ce n’est même pas « faire Eglise » avec elle. C’est laisser parler Dieu de cœur à cœur, au sein d’une expérience spirituelle partagée[8].

Fr Guy Muzy op - Revue Sources





.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 14:05

Citation :
Tout est question d'organisation.
Mes belles-filles travaillent, et ont entre 2 et 4 enfants; mais elles ne passent pas les dimanches à faire du repassage ou du ménage.
Il n'y a quand même que 24 heures dans une journée. je vais donc laisser tomber mes 3 soirées par semaines d'activités dans la paroisse.... pour ne pas accomplir ces tâches le dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 14:37

Espérance a écrit:
Cécile a écrit:
Alexis232 a écrit:
Les "types" comme SJA ou Philippe Fabry analysent tout à travers leur prisme, l'idéologie libérale.
Or ils ne comprennent pas que la France est de civilisation chrétienne, catholique.
( Le dimanche chômé est un symbole, un rythme, un rituel de notre civilisation)
Ces types font le jeu des libertaires, ce sont des libéraux-libertaires, tout ce qui entrave la merveilleuse mécanique libérale est a proscrire.
Ils détruisent notre civilisation chrétienne pour défendre leur théorie politique et économique.

Surtout qu'il s'agit de la liberté de quelques uns...Dans certaines grandes surfaces, les employés sont obligés de travailler le dimanche.
Ce n'est pas normal que ce soit la loi du marché qui dicte nos façons de vivre.
Oui, ils sont obligés, tout en disant que c'est du volontariat Mad 
Ah bon, vous vous êtes capables de deviner ce qu'ils pensent réellement malgré ce qu'ils disent ? chapeau ! prière 
Ils se sont confiés à vous en privé ? Wink 
Il y a très certainement plein de gens dans ce cas, comme plein d'autres qui sont très contents de travailler ces jours-ci. Comment distinguez-vous les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 15:03

Dans la moyenne surface proche de chez moi, tout le monde se connaît, et on discute avec le personnel. Et quand je dis que des personnes sont obligées de travailler le dimanche, c'est parce qu'elles me l'ont dit ! Ce qui tendrait à prouver que les volontaires ne sont pas assez nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler le dimanche ?   Mar 19 Nov 2013, 15:03

Cécile a écrit:
Alexis232 a écrit:
Les "types" comme SJA ou Philippe Fabry analysent tout à travers leur prisme, l'idéologie libérale.
Or ils ne comprennent pas que la France est de civilisation chrétienne, catholique.
( Le dimanche chômé est un symbole, un rythme, un rituel de notre civilisation)
Ces types font le jeu des libertaires, ce sont des libéraux-libertaires, tout ce qui entrave la merveilleuse mécanique libérale est a proscrire.
Ils détruisent notre civilisation chrétienne pour défendre leur théorie politique et économique.

Surtout qu'il s'agit de la liberté de quelques uns...Dans certaines grandes surfaces, les employés sont obligés de travailler le dimanche.
Ce n'est pas normal que ce soit la loi du marché qui dicte nos façons de vivre.
J’ajoute une remarque, l'idéologie libérale fonctionne sur le papier, de façon virtuelle, dans l'intellect seulement (elle est magnifique)
Seulement voilà, quand cette idéologie est appliquée elle montre qu'elle est inefficiente (l'auto-régulation des marchés est une utopie).
Puis, cette idéologie (d'autres aussi) est intrinsèquement destructrice pour les civilisations, elle détruit par la force de sa logique, tout ce qui empêche de maximiser la compétitivité, entre autres. ( exemple:fin progressive des fêtes chrétiennes chômés, travailler le dimanche, destruction du CDI pour des raisons de flexibilité etc etc)
Pour que l'idéologie libérale soit appliqué jusqu'au bout, il faut détruire tout ce que la civilisation (et religion) nous a légué et toutes les avancés sociales.
Revenir en haut Aller en bas
 
Travailler le dimanche ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» j'en ai marre, je n'arrive pas à travailler !
» Travailler jusqu'à 70 ans........
» Aller travailler !!! dur dur
» travailler la rédaction
» Les entités et la sourcellerie, avec quelles entités le sourcier peut travailler?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: