DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le prochain conclave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Le prochain conclave   Mer 20 Fév 2013, 21:16

Benoît XVI envisage un ajustement législatif et liturgique à propos du conclave, entre la Constitution apostolique « Universi dominici gregis » et le Rituel du conclave, suggère le porte-parole du Saint-Siège.



« Le pape est en train d’envisager la publication ces prochains jours d’un motu proprio, évidemment avant la vacance du Siège apostolique, pour préciser certains points particuliers de la constitution apostolique sur le conclave qui lui avaient été présentés ces dernières années », a déclaré le père Federico Lombardi aux journalistes présents dans la salle de presse du Saint-Siège ce 20 février.

« Je ne sais, a-t-il ajouté, s’il jugera nécessaire ou opportun de préciser la question du temps de début du conclave. Nous le verrons quand le document sera publié. Il me semble, par exemple, qu’il s’agissait d’étudier un point de détail concernant l’harmonisation avec un autre document concernant le conclave : l’Ordo rituum conclavis. En tous cas, la question dépend de l’évaluation du pape, et s’il y a lieu, on vous fera connaître ce document de façon opportune ».

Rappelons que les 117 cardinaux électeurs devront en effet observer l’« Ordo rituum conclavis » qui explique les rites du conclave : il a été rédigé selon la Constitution apostolique de Jean-Paul II « Universi dominici gregis » (22 février 1996) qui contient les normes relatives à l’élection du Pontife romain. Mais il resterait des détails à ajuster.

Une assemblée de prière

Il s’agit d’un rituel, d’un texte liturgique, le conclave étant avant tout une assemblée de prière des cardinaux électeurs.

Une messe « pour l’élection du Pontife romain » doit être célébrée, en la basilique Saint-Pierre par les cardinaux électeurs : en avril 2005, elle avait été présidée par le cardinal doyen, Joseph Ratzinger. Elle devrait être présidée par l’actuel cardinal doyen du collège cardinalice, le cardinal Angelo Sodano. Les autres cardinaux et les fidèles qui le souhaitent peuvent y participer.

Les cardinaux électeurs se rendront ensuite en procession de la Salle des bénédictions jusqu’à la Chapelle Sixtine. Ils seront précédés de la croix, des chanteurs et des cérémoniaires, du secrétaire du collège des cardinaux et du cardinal auquel il sera demandé une méditation pour aider la préparation spirituelle des cardinaux électeurs. En 2005, c’est le cardinal Tomas Spidlik, s.j., qui avait eu cette charge.

Les cardinaux seront placés selon l’« ordre » auquel ils appartiennent dans le collège cardinalice : les cardinaux « diacres », « prêtres » et « évêques ». Ces titres, cette hiérarchie, reflètent le clergé de Rome dans toutes ses composantes : le clergé de Rome est en effet à l’origine du collège cardinalice. Puis viendra le diacre portant le livre des Evangiles, et enfin le cardinal doyen, accompagné du maître des célébrations liturgiques pontificales, actuellement, Monseigneur Piero Marini.

Au cours de la procession on chantera les litanies des saints - d’Orient et d’Occident, pour souligner le caractère universel du conclave au cours duquel est élu le pasteur de toute l’Eglise -.

Arrivés à la Chapelle Sixtine, les cardinaux occuperont la place indiquée pour chacun d’eux. Le livre des Evangiles sera placé dans un lieu adapté de manière à présider le vote des cardinaux jusqu’à l’élection du pontife romain.

Après le chant des litanies, le cardinal doyen entonnera en latin le chant du « Veni Creator », invocation solennelle à l’Esprit-Saint sur ce « cénacle ».

Le serment des cardinaux électeurs

En présence de tous ceux qui ont participé à la procession solennelle, et en direct grâce au Centre de télévision du Vatican, les cardinaux électeurs prêteront serment.

Le cardinal doyen lira à haute voix la formule suivante :
« Nous tous et chacun de nous, Cardinaux électeurs présents à cette élection du Souverain Pontife, promettons, faisons le voeu et jurons d’observer fidèlement et scrupuleusement toutes les prescriptions contenues dans la Constitution apostolique du Souverain Pontife Jean-Paul II, Universi Dominici gregis, datée du 22 février 1996. De même, nous promettons, nous faisons le voeu et nous jurons que quiconque d’entre nous sera, par disposition divine, élu Pontife Romain, s’engagera à exercer fidèlement le munus Petrinum de Pasteur de l’Église universelle et ne cessera d’affirmer et de défendre avec courage les droits spirituels et temporels, ainsi que la liberté du Saint-Siège. Nous promettons et nous jurons surtout de garder avec la plus grande fidélité et avec tous, clercs et laïcs, le secret sur tout ce qui concerne d’une manière quelconque l’élection du Pontife Romain et sur ce qui se fait dans le lieu de l’élection et qui concerne directement ou indirectement les scrutins ; de ne violer en aucune façon ce secret aussi bien pendant qu’après l’élection du nouveau Pontife, à moins qu’une autorisation explicite en ait été accordée par le Pape lui-même ; de n’aider ou de ne favoriser aucune ingérence, opposition ni aucune autre forme d’intervention par lesquelles des autorités séculières, de quelque ordre et de quelque degré que ce soit, ou n’importe quel groupe, ou des individus voudraient s’immiscer dans l’élection du Pontife Romain ».

Il est ensuite prévu que les cardinaux viennent en procession, un à un pour prêter serment selon la formule suivante : « Et moi, N. Cardinal N., je le promets, j’en fais le voeu et je le jure », et il ajoutera en posant la main sur l’Évangile : « Que Dieu m’aide ainsi que ces saints Évangiles que je touche de ma main ».

Après que le dernier des cardinaux électeurs aura prêté serment, « l’extra omnes » (« tous dehors ») sera proclamé par le Maître des Célébrations liturgiques pontificales, et toutes les personnes étrangères au Conclave devront quitter la Chapelle Sixtine.

Resteront le Maître des célébrations et le cardinal (non-électeur) pour la méditation. A la fin de cette méditation, tous deux sortiront également. Les portes seront fermées et des gardes seront placés à toutes les entrées de la Chapelle, pour veiller à la sécurité et à l’indépendance du vote. Un premier vote pourrait avoir lieu dès le premier après midi du conclave, et donc la première fumée, noire ou blanche, dès le premier soir.

Le date de l’ouverture du conclave ne sera fixée par les cardinaux qu’une fois le siège apostolique vacant : donc, à partir du 28 février 20 h.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Mer 20 Fév 2013, 22:00

Je me réjouis !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9371
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Jeu 21 Fév 2013, 15:22

Je présume qu'ils devront laisser les GSM dehors .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Jeu 21 Fév 2013, 20:51

Certainement ! Laughing
_____________

ROME, 21 février 2013 (Zenit.org) - "Motu proprio du pape ou non, la date du début du conclave sera du ressort des cardinaux réunis en Congrégation générale durant la vacance du Siège apostolique. Il est impossible de dire à l'avance la date du début du conclave, avant une décision des cardinaux", déclare le porte-parole du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi, sj.

Le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège a en effet tenu, ce jeudi 21 février, un "brifing" quotidien avec la presse, et il a insisté: "Personne, pas même qui fait le plus autorité, ne peut dire aujourd'hui quand débutera le conclave". L'argument est juridique: seuls les cardinaux fixent la date du conclave, une fois le siège apostolique vacant.

Le Père Lombardi a ainsi mis un frein aux suppositions sur une éventuelle ouverture du conclave avant le délai de 15 à 20 jours à partir du début de la vacance. La question est eneffet la suivante: ce délai doit-il être compté à partir de l'annonce de la renonciation du pape (11 février) ou à partir du jour de la fin du pontificat (28 février, 20 h)? La loi prévoit: après l'annonce de la mort du souverain pontife.

En effet, le délai impose d'attendre l'arrivée des cardinaux du monde entier. Or, l'annonce ayant été faite il y a une dizaine de jours, les cardinaux ont pu commencer à s'organiser pour venir à Rome, et notamment pour la dernière rencontre avec Benoît XVI, le 28 février au matin. Ils pourraient se réunir le 1er mars et décider rapidement de commencer le conclave si tout le monde est arrivé.

Enfin, le Vatican annonce un autre "briefing" du père Lombardi, demain, vendredi 22 février, en la fête de la Chaire de Saint-Pierre, de 12 h 30 à 14 h, heure de Rome, sur la Constitution apostolique "Universi dominici gregis" de 1996.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9371
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Ven 22 Fév 2013, 16:13

Il est 16h13 . La conférence de presse du père Lombardi est-elle déjà publiée ? Par qui ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Ven 22 Fév 2013, 16:34

Apparemment, ce n'est pas encore traduit...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9371
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 25 Fév 2013, 21:17

Les journaux télévisés de ce jour annoncent une des dernières décisions pontificales de Benoît XVI : hâter la tenue du conclave .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 25 Fév 2013, 21:18

La grande règle du conclave, c'est la liberté des électeurs

Le motu proprio de Benoît XVI rappelle la règle du secret permanent

Rome, 25 février 2013 (Zenit.org) Anita Bourdin | 36 clics

Dans sa Lettre apostolique en forme de motu proprio « Normas nonnullas » sur certaines modifications apportées aux normes concernant l’élection du pontife romain, Benoît XVI réaffirme clairement deux règles : celle de la majorité des deux tiers des suffrages pour la validité de l’élection du pape et celle du secret permanent, sous peine d’excommunication « latae sententiae », c'est-à-dire ipso facto, y compris du personnel assistant les cardinaux.

Ce document, publié ce lundi 25 février, est en date du 22 février 2013, en la fête de la Chaire de saint Pierre : le pape veut ainsi – c’est le but des normes sur l’élection du pontife romain - éloigner tout ombre de doute sur la validité de l’élection de ses successeurs et garantir la liberté des électeurs.

Le pape rappelle la règle des deux tiers des suffrages des électeurs présents pour que l’élection soit valide. Il rappelle aussi qu’aucun cardinal électeur « ne peut être exclu du vote » : des cardinaux seront par exemple tirés au sort pour aller recueillir le bulletin des cardinaux malades.

Le délai pour la tenue d’un conclave reste de 15 jours après le début de la vacance du siège apostolique, mais les cardinaux ont la liberté, si tous sont déjà présents, d’anticiper, ou pour d’autres motifs « graves » de retarder le conclave, mais on peut peut dépasser les 20 jours de siège vacant. Ils peuvent par conséquent prendre le temps de consultations en assemblée générale avant d'entrer en conclave: Benoît XVI ne leur impose pas de réduire le délai en comptant par exemple les 15 jours à partir de la date d'annonce de la vacance.

Une forme de « clôture » est confirmée pour la Maison Sainte-Marthe (lieu de la résidence des cardinaux électeurs) et la Chapelle Sixtine (lieu de l’élection), qui sont interdites aux personnes non autorisées : le cardinal Camerlingue (actuellement le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone) doit y veiller, avec l’aide du vice-camerlingue, à l’extérieur du conclave, et du substitut de la secrétairerie d’Etat.

Toute l’activité de la Cité du Vatican doit être également organisée pour sauvegarder la discrétion et la liberté du vote : personne en dehors des personnes autorisées ne peut approcher les électeurs (par exemple sur leur chemin de la Maison Sainte-Marthe à la Chapelle Sixtine qu'ils peuvent éffectuer à pied ou en navette).

Un logement spécial sera également prévu pour d’autres personnes assistant les cardinaux : le secrétaire du collège cardinalice qui est secrétaire de l’assemblée électrice, le Maître des célébrations liturgiques pontificales et les maîtres des cérémonies, les deux religieux prévus pour la sacristie, un religieux choisi par le cardinal doyen (mais le cardinal Angelo Sodano, n’est plus électeur, il a plus de 80 ans, il ne sera pas parmi le collège électeur) ou par celui qui le remplace.

Tous sont tenus au sercret sur l’élection dont ils ne doivent parler à « personne » qui ne fasse partie du collège des cardinaux électeurs et ceci de façon « perpétuelle » et pas seulement pour le temps du conclave, sauf à la demande du nouveau souverain pontife ou de ses successeurs. Le pape écarte ainsi un doute que certaines indiscrétions a posteriori sur les scrutins passés avaient pu insinuer dans les esprits.

Il est prévu une prestation de serment pour le personnel assistant le collège des électeurs : on y promet notamment de ne faire aucun enregistrement audio ou vidéo et on le prononce en touchant l’Evangile, devant le cardinal Camerlingue ou un cardinal délégué par lui, en présence de notaires apostoliques.

Le motu proprio recommande en outre que la messe pour l’élection du pontife romain ait lieu le matin pour qu’un premier scrutin ait lieu l’après-midi même.

Le document confirme l’exclusion de tout autre forme d'élection - par "acclamation", "inspiration" ou par "compromis" -.

Il introduit une norme en cas de « ballotage » : lorsque plusieurs jours de votes et de pauses n’ont pas abouti à faire converger les deux tiers des voix sur un nom, le collège votera entre les deux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de voix au dernier scrutin.

Dans ce cas, ces deux cardinaux en question ne peuvent plus voter : les deux tiers est la majorité des deux tiers votant, c’est-à-dire les présents moins deux. Le pape résout la question qui pouvait être objet de scrupule ou de contestation : en cas de ballotage, les candidats peuvent-ils voter pour eux-mêmes ? Non, ils ne votent pas non plus pour l’autre candidat, aucun des deux ne vote.

Le Maître des célébrations liturgiques pontificales – Mgr Guido Marini - fera office de notaire pour consigner l’acceptation de l’élu, qui doit être ensuite publiée, pour entrer en vigueur, dans L’Osservatore Romano.

Ces petites touches renforcent le système de l’élection non seulement dans le sens de la liberté des électeurs – le secret les protège en amont et en aval – mais aussi en écartant ce qui pouvait laisser subsister un doute quant à la validité de l’élection. Des petites touches qui renforcent tout le dispositif, dans le sens du droit précédent.

(25 février 2013) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/la-grande-regle-du-conclave-c-est-la-liberte-des-electeurs
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 25 Fév 2013, 21:21

Simon1976 a écrit:
et celle du secret permanent, sous peine d’excommunication « latae sententiae », c'est-à-dire ipso facto, y compris du personnel assistant les cardinaux.

Est-ce bien compris Mgr Danneels ? Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 25 Fév 2013, 22:18



J'espère une élection rapide I love you
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 25 Fév 2013, 22:25

S'il y a un candidat qui se démarque, ça ne devrait pas prendre de temps. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 16:15

Bientôt un pape branché ?

Les amateurs d’aggiornamento moderniste risquent d’être déçus…


Publié le 07 mars 2013 (Causeur)


Quelle que soit l’issue du Conclave, il y a fort à parier que le nouvel élu suscite assez rapidement la déception parmi certaines élites occidentales. Non pas qu’on ait hissé la barre trop haut pour le successeur de Benoît XVI. Ce ne sera pas une question de personne, ni de sensibilité. Plus vraisemblablement, cette attente déçue résultera comme toujours d’un simple mais irréformable malentendu entre l’Eglise et les prescripteurs culturels de la modernité. Depuis cinquante ans, ceux-ci attendent toujours que Rome fasse allégeance à leur credo libéral. Une certaine lecture de Vatican II avait jadis suscité parmi eux l’espérance que la chaire de saint Pierre finirait tôt ou tard par se rallier à leur doxa. Las ! Il fallut déchanter. Les pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI n’ont offert aucun signe d’ouverture à ce sujet. On sait que pour la novlangue de la modernité, ce terme désigne le ralliement aux thèses prônées par ses partisans et devient vite synonyme, pour les autres, d’abdication de leurs convictions. Et l’ouverture, dans l’esprit d’un libéral-libertaire, se résume en un seul mot pour ce qui touche la sphère religieuse : Vatican II. Le souvenir de Jean XXIII entretient toujours la flamme de l’espoir parmi les progressistes qui ne désespèrent pas de voir un jour l’Eglise se ranger à leurs opinions. Comme si le bon pape Jean n’avait pas été aussi conservateur que Jean-Paul ou Benoît ! Il faudrait lire les textes du Concile avant d’en faire un mantra anti-romain.

Alors, la question se pose : à quoi rêvent ces curieux observateurs ? Imaginent-ils que Rome finira par donner son aval à la libéralisation des mœurs ? Par souscrire à l’euthanasie ? Au « mariage pour tous » ? Comment expliquer pareille méprise ? Est-ce effronterie ? Arrogance d’une idéologie triomphante dont la mondialisation consacre chaque jour un peu plus la prégnance sur les esprits en voie d’uniformisation, esprits que la puissance de feu médiatique formate à leur convenance ? N’est-ce pas plutôt l’effet d’une ignorance, elle-même fruit d’une carence de transmission culturelle autant que religieuse ? Comment expliquer autrement cette illusion d’un possible ralliement de l’Eglise aux valeurs du monde libéral triomphant ? Comme si la barque de Pierre allait soudain accoster aux rivages du paradis en abordant les côtes de la cité ultra-séculière et sans Dieu ! Comme si Jésus l’avait fondée en rêvant de l’instant où elle se dissoudrait dans un monde qui tourne le dos à son Père !

L’Eglise ne peut que décevoir de telles attentes. Non pas qu’elle s’ingénie à prendre systématiquement le contre-pied de l’opinion dominante. Elle n’a que faire qu’adopter une rebel attitude. Elle ne tient pas non plus à chagriner personne. Seulement son but, c’est l’éternité. Ses moyens, le Dieu invisible les lui fournit, notamment par les sacrements, mais aussi par tous les pauvres qui la peuplent, et qui ont autre chose à faire que se torturer l’esprit pour savoir s’ils sont à la page d’une quelconque contre-culture lorsque leurs estomacs crient famine.

L’Eglise croit en l’invisible et en l’éternel. A priori, elle ne nourrit aucune acrimonie contre notre civilisation de l’image et de l’instantanéité. Elle utilisera tous les médias disponibles afin de continuer d’annoncer l’Evangile dans l’idiome de chacun : le christianisme ne possède pas de langue sacrée. Le numérique et la planète du Net ne suscitent chez elle aucun réflexe phobique. Cependant, qu’elle parle à chacun pour être compris de tous ne signifie pas qu’elle se soumettra aux diktats de ses adversaires. Ses regards portent plus loin. Ses détracteurs, qui ne la verraient pas d’un mauvais œil renoncer à une partie de ses articles de foi, se doutent-ils de ce décalage entre ses visées et les leurs ? Soupçonnent-ils que l’Eglise, sans se désintéresser des problèmes de ce monde, et en continuant à lutter de toutes ses forces contres toutes les formes d’injustice, a reçu comme mission de conduire l’humanité au port de l’éternité ? Qu’elle est obligée, de par sa nature, de porter sa sollicitude plus haut?

Le successeur de Benoît XVI ne se résignera pas en tout cas à cet état d’hostilité. Peut-être en sera-t-il blessé, parce qu’il portera le souci de toute l’humanité, et que toute ingratitude l’atteindra au cœur. Mais d’autres populations l’attendent : l’Occident n’épuise pas toute l’humanité.

Jean-Michel Castaing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 16:51

Excellent article!!! thumleft thumleft thumleft
Merci Cécile de nous l'avoir transmis!
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 16:53

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 17:06

Ce ne sera pas une question de personne, ni de sensibilité. Plus vraisemblablement, cette attente déçue résultera comme toujours d’un simple mais irréformable malentendu entre l’Eglise et les prescripteurs culturels de la modernité. Depuis cinquante ans, ceux-ci attendent toujours que Rome fasse allégeance à leur credo libéral.

Cette attente de la société n'est pas autre chose que le contre pied de la doctrine romaine qui attend depuis 1 500 ans que la société, "le monde", fasse allégeance à son crédo institutionnel de moins en moins "crédible".

Retour de baballe ou histoire d'arroseur arrosé? Et pourquoi le malentendu ne serait-il pas entre les prescriteurs... et l'église romaine? Pourquoi faudrait-il que les premiers soient à la remorque de la seconde?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 17:24

J'aime mieux voir l'Église garder le cap, quitte à perdre des membres, comme jadis le Christ (Jn 6, 66), que de changer quoi que ce soit pour attirer du monde à la messe.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 17:28

Ce que les "prescripteurs culturels de la modernité" attendent n'a pas grand chose à voir avec le Credo, mais plutôt avec les moeurs, comme c'est évoqué dans l'article.
Quand les gens disent que l'ECR n'est pas au goût du jour, c'est toujours par rapport au divorce, au mariage homo, etc... Le contenu de la foi chrétienne catholique ne les intéresse pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 17:29

Donc ce ne sont pas de vrais catholiques...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 18:40

Les Français dans leur ensemble se prononcent massivement pour que l’Église catholique modifie ses positions pour tenir compte des changements intervenus dans la société, selon un sondage Ifop pour Sud Ouest dimanche.

Lorsqu’il est question de savoir si l’Église catholique doit modifier ses positions pour tenir compte des changements intervenus dans la société, ou si elle doit défendre les valeurs auxquelles elle croit, même si elles sont parfois en décalage avec ces bouleversements, les Français dans leur ensemble se prononcent massivement pour le changement, note l’Ifop. Ainsi, la contraception (90 %), le mariage des prêtres (83 %) et le remariage des divorcés (82 %) apparaissent pour l’ensemble des Français comme un enjeu de société dont l’Église catholique doit tenir compte.

L’ordination des femmes est souhaitée par 79 % des Français, et l’euthanasie par 77 %. Une majorité de Français estime aussi que l’Église catholique doit modifier ses positions au sujet de l’avortement (80 %) et de l’homosexualité (68 %), l’attente sur ce dernier thème s’avérant toutefois sensiblement moins forte que pour les autres enjeux.

L’enquête note également que l’avortement et l’homosexualité font l’objet d’une moindre demande de changement de la part des catholiques par rapport à une précédente enquête de mars 2009. Ainsi, 79 % des catholiques se prononcent aujourd’hui en faveur d’une évolution de la position de l’Église sur l’avortement, contre 83 % il y a quatre ans. Un recul beaucoup plus fort chez les catholiques pratiquants (45 %, -23 points).

Des pratiquants plus crispés

L’homosexualité est aussi l’objet de cette tendance puisque ce sont désormais 62 % des catholiques qui demandent une inflexion de l’Église à ce sujet, contre 69 % en 2009. Une baisse aussi bien chez les pratiquants (44 %, -5 points) que les non-pratiquants (64 %, -11). Il est en revanche observé que les catholiques sont dans l’ensemble plus favorables à ce que l’Église fasse évoluer sa position sur la contraception (91 %, +6) et le remariage des divorcés (82 %, +5). Mais, note l’Ifop, ces résultats masquent cependant la tension entre, d’un côté, des pratiquants plus crispés sur ces sujets qu’il y a quatre ans, et de l’autre, des non-pratiquants plus nombreux à souhaiter ce changement.

Ce sondage a été effectué du 27 février au 1er mars selon la méthode des quotas sur un échantillon de 1556 personnes représentatif de la population française.


- (On est bien loin du Credo et des dogmes...)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 18:45

La "fille aînée de l'Église"... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 18:48

Il serait intéressant de savoir comment sont formulées les questions... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 18:51

L'adversaire est à l'oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 18:57

Conclave

Mgr Ouellet dans le peloton des favoris

Première publication 11 mars 2013 à 12h58

Crédit photo : Agence France Presse

Par Jules Richer | Agence QMI

La liste des favoris s'est finalement précisée, lundi, moins de 24 heures avant l'ouverture du conclave papal. Ils sont trois cardinaux à former le groupe le plus sérieux à la succession de Benoît XVI, selon les observateurs crédibles.

Il s'agit d'Angelo Scola, archevêque de Milan, du cardinal Marc Ouellet, et d'Odilo Pedro Scherer, archevêque de Sao Paulo.

Spécialiste du Vatican respecté, le journaliste américain John L. Allen, du National Catholic Reporter, explique de cette façon pourquoi les cardinaux pourraient voter pour l'un ou l'autre de ces trois candidats :

Le cardinal Angelo Scola (Photo Agence France Presse)

«Angelo Scola est appuyé par plusieurs cardinaux européens et certains américains, qui voient dans ses positions le meilleur équilibre entre les préoccupations internes et externes du Vatican, ce qui permettrait, croient-ils, d'entreprendre des changements réels dans l'Église».

Le cardinal Marc Ouellet (Photo Agence France Presse)

«Le cardinal Marc Ouellet est un disciple intellectuel de Benoît XVI, reconnu pour ses liens profonds aussi bien avec l'Amérique du Nord que l'Amérique du Sud».

Le cardinal Odilo Pedro Scherer (Photo Agence France Presse)

Finalement, «Le cardinal Odilo Pedro Scherer, du Brésil, rallierait plusieurs cardinaux vétérans de l'Amérique latine ainsi que les cardinaux du Vatican qui se souviennent (favorablement) de son passage à la tête de la Congrégation pour les évêques (poste qu'occupe actuellement Mgr Ouellet).»

Par contre, John Allen estime que ces trois choix sont valables seulement pour les premiers jours du conclave. Si aucun de ces cardinaux n'arrive à dégager une majorité de votes pendant cette période, la place sera libre pour d'autres candidats et, là, la liste des possibilités est longue, croit le journaliste.

«(Mais) si nous avons un pape d'ici mercredi, les meilleurs endroits pour prendre part à des célébrations marquant l'élection du nouveau pape seront Milan, Québec ou Sao Paulo», écrit John Allen.

Le cardinal Dolan

Dans le quotidien italien La Stampa, le journaliste Andrea Tornielli, un autre spécialiste du Vatican reconnu, ajoute à la liste des principaux favoris le cardinal américain et archevêque de New York, Timothy Dolan, reconnu pour sa personnalité charismatique.

Le cardinal Timothy Dolan (Photo Agence France Presse)

«Le cardinal Dolan est un bon communicateur et une figure très intéressante», souligne Andrea Tornielli.

Son manque de connaissances en langues autres que l'anglais pourrait toutefois jouer contre lui, notent d'autres observateurs. À titre de comparaison, Mgr Ouellet, lui, s'exprime couramment dans cinq langues (français, anglais, italien, portugais et espagnol).

Mais les experts et les observateurs ont beau spéculer, les principaux intéressés sont beaucoup plus prudents. Ainsi, le cardinal français, Philippe Barbarin, connu pour son franc-parler, n'est pas d'accord avec cette liste de favoris. Il estime que personne ne détache aussi clairement qu'on ne le prétend.

«Lors du dernier conclave, une figure se démarquait par trois ou quatre fois des autres cardinaux. Il s'agissait de Joseph Ratzinger (qui est devenu Benoît XVI)», a expliqué le cardinal Barbarin aux journalistes.

«Ce n'est pas ainsi cette fois, a-t-il enchaîné. En conséquence, le choix devra être fait parmi un, deux, trois, quatre... une douzaine de candidats. Actuellement, nous (les cardinaux) n'en savons rien. Nous devrons attendre les résultats du premier vote.»

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2013/03/20130311-125833.html
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 21:26

Une comète sera visible entre le 13 et le 15 mars prochains, à la tombée du jour en direction de l’ouest. Un signe ? ange1

Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Chrysostome



Masculin Messages : 28500
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Lun 11 Mar 2013, 21:32

La météo annonce des nuages en début de semaine chez nous... espérons que le ciel sera plus clément pour voir ce phénomène rare. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Mar 12 Mar 2013, 07:59

Louis a écrit:
Une comète sera visible entre le 13 et le 15 mars prochains, à la tombée du jour en direction de l’ouest. Un signe ? ange1


Le meilleur jour était dimanche, mais le temps était couvert. Plus les jours passent, plus la comète sera haute au-dessus de la ligne d'horizon, et moins visible.
Un signe bien caché...
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Le prochain conclave   Mer 13 Mar 2013, 03:28

Doris63 a écrit:


J'espère une élection rapide I love you

ben en principe si c'est Jésus qui décide qui sera le successeur de Pierre , il suffit de prier pour savoir qui IL veut , bon jeuner une quinzaine de jours peut aider aussi , mais faut s'habituer a écouter le Christ !

mais j'imagine que si Jésus leurs dit le petit pécheur là au bord de l'eau c'est lui que Je Veux , il va y avoir de la friture sur la ligne !!!! clown

là ils papotent une semaine pour choisir un profil moyen qui convient a tout le monde (et surtout a personne) , je ne trouve pas cela très spirituel comme démarche !
bref si ils veulent sauver le systéme et tenter de s'épargner les vagues qui arrivent ils risquent de choisir un italien bien rodé aux rouages , mais alors ils finiront par raser tout si ils font se choix !

si réellement ils mettent un réformateur spirituel et courageux (il faudrait qu'il soit assez jeune) le nettoyage va etre douloureux !

il est impossible de passer la crise dans laquelle on entre sans peiner et souffrir , soit on le fait avec clarté et courage soit on le fera comme les apôtres voyant arriver la Croix !

je ne crois pas au changement pour cette fois, beaucoup rêvent encore trop de pouvoir échapper , sans une vraie humiliation (elle aurait pu être volontaire, elle sera contrainte et subie) on ira pas plus loin que où on était récemment et il y a besoin de beaucoup beaucoup plus pour avancer !

je sais on va dire que je suis un rabats joie, mais patienté un peu le prochain pape ne sera pas élu comme cela par ce que ce ne sera plus possible après les événements !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le prochain conclave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu aimeras ton prochain comme toi-même...
» tu veux savoir qui sera ton prochain flirt?
» Neige sur nos reliefs lundi prochain (15 novembre 2010)
» aider son prochain par les mots
» L'amour de Dieu et l'amour du prochain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: