DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
AuteurMessage
prinu



Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 9:49

boycottez vous les produits non-israéliens, mais cacher ?

je compare ce boycott
au boycott implacable des entreprises juives en Allemagne hitlérienne, alors qu’aurait dû être imposé un boycott des entreprises nazies par les grandes démocraties.
Je conseillerais plutot, si on tient à réaliser un acte illégal politique,  le boycott des produits palestiniens, iraniens , syriens, vénézuéliens et russes, ainsi que le choix d'aller en vacances dans des pays non musulmans.. vous trouveriez celà censé ?
pourtant nombre de gens, dans les aéroports, disent ne plus vouloir visiter de pays a majorité musulmane. est-ce moral ?
moi j'ai bien envie de revisiter Istambul, pour la quatriéme fois.

Irez vous visiter Israel, tel aviv ?
ou boycotteriez vous le pays de Jésus ?

comme les produits du pays de Jésus ? moi je les choisirais par principe moral, et je peux vous dire lesquels sont bons.

le boycott des produits palestiniens, iraniens , syriens, vénézuéliens et russes, ainsi que le choix d'aller en vacances dans des pays non musulmans.. vous trouveriez celà censé ?
?? bien sur si on est pro-occidental ou pro-chrétien, puisque c'est l'interet commun de défendre les libertés individuelles. si on choisit biend e faire un acte personnel politique, pourtant illégal.
Car je lutte idéologiquement contre l'islamisme radical et la création d'une nouvelle république islamique là ou se situe actuellement une entité d'apartheid islamique.

mais serait-ce moral ? un boycott est a mon avis négatif pour la paix, et entretien la guerre.. et tout boycott est aussi illégal de par la loi.
shalom archav n'est pas pour moi une association de paix, mais une association qui milite pour la destruction d'Israel, la création d'un apartheid isalmique, et non pas deux pays pour deux peuples comme ils le prétendent. il suffit de voir comment ils soutiennent des terroristes qui ont du sang sur les mains, et ne défendent toujurs que le camp palestinien, mais jamais ne défendent les juifs et isaréliens attaqués par les palestiniens, auprés des instances palestiniennes: vont ils parler avec les palestiniens pour eur dire "reconnaissez un état juif voisin pour qu'on accepte un état palestinien" ? NON.
ils veulent retirer la barriére de protection qui sauve des vies, et retirer cetet barriére, c'est criminel. c'est comme ouvrir les prisons en farnce: ce serait etre responsable des crimes des gens libérés.
cette barriére sauve de svies, et quandshalom archav hurle pour détruire ce mur vital, ils sont complices de futurs crimes.
comme tout ceux qui souhaitent le voir disparaitre, tant que le Hamas existe encore, tant que les iraniens et russes arment les palestiniens.
ce parti pris est donc contre la paix entre deux états, puisqu'ils ne défendent qu'une seule partie du conflit, et défendent des assassins qui ont tués des civils de leur main.
etes vous vraiment pour shalom archav ? un vrai connaisseur de shalom archav aurait il fait une faute d'orthographe en l'écrivant . vous devez juste connaitre superficiellement ce qu'ils font, par quelques articles de propagande, pas plus. modestement. ca ne suffit pas pour juger d'un groupe idéologique.

Pourquoi shalom archav, s'il est pour la paix,  milite pour défendre les palestiniens, et non , identiquement, de maniére humaniste égale, pour défendre les victimes israéliennes du terrorisme palestinien ? il faudrait s'adresser à, TOUS. alors ce serait littéralement, pour "la paix maintenant".
en quoi donc est ce pacifique de défendre les agresseurs qui visent des civils ??
le vrai pacifisme serait de défendre tous, et d'aller voir les palestiniens pour réclamer l'arret des attaques depuis gaza, et dire qu'il faut faire la paix avec israel, alors shalom archav serait neutre et pacifique.
ce qui n'est pas le cas.

dites moi pourquoi, quand les palestiniens attaquent des civils israéliens, et quand les palestiniens votent islamistes radicaux,
le boycott (illégal) des produits palestiniens, serait moins utile idéologiquement ? il serait bon de faire un electro-choc moral aux palestiniens. a eux de se rendre compte de leur crime, pas à israel d'avoir honte de se défendre et défendre la vie partout.
ce boycott fait donc bien partie d'une propagande diffamatoire qui inverse les roles !

Pensez vous que ceux qui  sont dérriére le boycott illégal des produits israéliens, sont des pacifistes, ou des collaborateurs du terrorisme islamique radical mondial ?
La bonne réponse est la seconde.
Ce boycott bloque la paix. il est un des élements qui empeche la paix.
N'en soyez pas complice, car je pense que vous n'avez pas réfléchi a tout ces aspects, et que ce que vous apellez propagande, n'est pour moi, qu'une petite goutte de vérité informative vérifiable, au milieu d'un océan de propagande palestiniste majoritaire et lobbyiste, que je juge impérialiste et dangereuse pour l'occident.


Dernière édition par prinu le Mer 19 Juin 2013 - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:07

prinu a écrit:
...

Irez vous visiter Israel, tel aviv ?
ou boycotteriez vous le pays de Jésus ?
...


Le prince Laurent , de Belgique , vient d'effectuer un voyage privé en Israël , en tant que défenseur de l'environnement , pour saluer une association israëlienne planteuse d'arbres .

Cela a provoqué la colère des associations belges pro-palestiniennes mais , cette fois , le gouvernement belge , quant à lui , n'a pas fait de reproches au prince ( contrairement à ce qui s'était passé lors du voyage du prince en RD du Congo , en pleine période préélectorale ) .


Dernière édition par boulo le Mer 19 Juin 2013 - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:09

Excusez-moi, mais pourquoi devrais-je me fournir en produits kachers ? Je ne suis pas juif.

Pour shalom archav, cela dépend, mais vous avez raison, en partie, cela s'écrit shalom akhshav (vous noterez bien la kaf ;-) ) שלום עכשיו
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:15

vous parlez de boycotter des produits israéliens, alors pourquoi donc, si vous n'avez pas de raison d'en acheter ?
vous trouverez des produits cacher et halal dans des rayons, pas forcément séparés des autres produits.
les produits asiatiques halal sont évitables tout comme ..

est ce intelligent, tout celà ?
celà empeche surtout moralement la paix et la confiance.

---

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.

--
Voilà pourquoi le boycott doit vous etre inacceptable.


Dernière édition par prinu le Ven 21 Juin 2013 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:17

prinu a écrit:
vous parlez de boycotter des produits israéliens, alors pourquoi donc, si vous n'avez pas de raison d'en acheter ?

Parce qu'Israël ne produit pas que des produits kachers, déjà. Ensuite la propagande n'a jamais fait partie de la kacheroute :-p
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:21

oui, mais certains boycotteurs, outre bloquer moralement la paix, boycottent tout ce qui a un rapport supposé de prés, ou de loin, avec le judaisme.
car ils ne font moralement aucun distingo, comme on le percoit vite dans les forums de ceux qui proposent le boycott des produits israéliens.
un boycott, au final, raciste et illégal, et qui fait la promotion du terrorisme islamique radical comme étant légitime et normalisable au sein de la société occidentale.

Je vous propose d'oublier tout boycott, et d'acheter juste ce qui vous plait de manger et consommer.
et que pensez vous de la position dominante des pizzas halal en livraison ?
certains les boycottent ..
j'ai moi aussi des idées toutes faites, comme acheter européen plutot que chinois, nottament dans le textile ou je préfére acheter thailandais que chinois. ou dans l'electromenager ..mais c'est, je pense, moins immoral et idéologiquement au dessus de tout soupcon politique ambigu.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:31

Cher Prinu , tout est arme , en temps de guerre . Le boycott n'en est qu'une de plus . Une association islamiste a préconisé de ne plus manger de tomates parce que , si vous la coupez , vous obtenez l'image d'une croix ...

Mais je présume que , par le boycott , certains pensent seulement à forcer les belligérants à négocier la paix .
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 10:39

prinu a écrit:
oui, mais certains boycotteurs, outre bloquer moralement la paix, boycottent tout ce qui a un rapport supposé de prés, ou de loin, avec le judaisme.
car ils ne font moralement aucun distingo, comme on le percoit vite dans les forums de ceux qui proposent le boycott des produits israéliens.
un boycott, au final, raciste et illégal, et qui fait la promotion du terrorisme islamique radical comme étant légitime et normalisable au sein de la société occidentale.

Je vous propose d'oublier tout boycott, et d'acheter juste ce qui vous plait de manger et consommer.
et que pensez vous de la position dominante des pizzas halal en livraison ?
certains les boycottent ..
j'ai moi aussi des idées toutes faites, comme acheter européen plutot que chinois, nottament dans le textile ou je préfére acheter thailandais que chinois. ou dans l'electromenager ..mais c'est, je pense, moins immoral et idéologiquement au dessus de tout soupcon politique ambigu.

Vous ne me comprenez pas prinu, je le redis cond : je n'achète pas votre propagande, je boycotte ce genre d'activité qui ridiculise plus que grandir ;-)
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 11:36

comment eviter la version mobile et conserver la version pc , sur mon iphone ? je ne voit aucune option nommee "version pc" en link. merci
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 11:39

la verite fait grandir, j'en suis desole.
je lutte contre la propagande pour donner des verite qu'on ne teouve pas dans les medias courants.
la democratie est elle de la propagande ? surement.
j'espere que les informations verifiables vous ont appris certaines choses, cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 11:48

de plus sur la version mobile ou on ne peux presque rien faire, je ne peux pas editer et corriger..


Dernière édition par prinu le Mer 19 Juin 2013 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierre d'Aumont



Masculin Messages : 530
Inscription : 05/06/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 12:43

Passez sur android et lâchez apple....
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 12:52

well! il y a trois jours pas de soucis sur mon iphone.
une option "version pc" en bas serait impeccable, comme d'autres forums proposent en bas de leur version mobile.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14485
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013 - 17:37

Absolument. Je ne puis cautionner des méthodes comme égorger jusqu'au bout de leur sang les animaux. L'abattage instantanée est ce qu'il faut faire. Voir un commerce arborant en grosses lettres
que c'est de la viande casher ou halal me dégoûte.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 20 Juin 2013 - 10:58

personellement, je ne mange ni halal ni cacher.
et je fete Noel comme hannoukah ou pessah. par culture.
pourtant, le sacré me touche, et je ne manque aucune église d'aucune ville.
Dans une église ou une synagogue, j'y ai l'impression de quitter le monde terrestre, et d'abandonner le superflu et l'égoisme.



je ne supporte pas non plus la souffrance animale (batteries de poulets, et autres, non cacher tout autant avec souffrance je crois)

pourtant j'aime le foie gras ! que faire ? et j'en racheterais.
dois je me culpabiliser en commandant un agneau a la broche dans un restaurant grec ?

vous savez, dans certaines religions en inde, on évite de marcher pour ne pas écraser d'insectes.

La communauté juive se passionne sur ce sujet:

La conférence du Grand Rabbin Fiszon du 10 juin 2013, au Centre Rachi de Paris, porta sur les aspects éthiques et politiques concernant l’abattage selon la tradition juive.

Le Grand Rabbin Fiszon est Docteur Vétérinaire, chargé des discussions avec la Commission Européenne sur ce dossier. Il fera le point sur les acquis de la science sur l’évaluation de la souffrance animale lors de l’abattage. Autant dire que ce sera une soirée passionnante, sur un problème qui concernent les Juifs, qu’ils soient ou non observants.

Je vais tenter de connaitre un peu plus sur leurs discussions, mais je connais déja quelques questions écrites avant la conférence:

-Les amis des animaux mangeraient-ils cacher s’ils apprenaient que la shehita réduit la souffrance et le stress des animaux lors de l’abattage ?

-Qu’est-ce que la science la plus récente nous apprend sur la souffrance animale ?

-Qu’en est-il des méthodes officielles d’abattage ?

c'est trés interessant de voir leurs conclusions.
J'ai en effet vu des schémas médicaux explicatifs avec comme conclusion que sans étourdissement, qu'avec la shehita, le cerveau n'a pas d'influx de souffrance, document édité par des médecins vétérinaires, alors il faudrait savoir..
et comparer avec la souffrance animale dans les filiéres classiques (non cacher ni halal) ou d'aprés les organisations des amis des betes, la souffrance est reélle et les traitements "inhumains".
L'abattage halal présenterait lui, des cris de souffrance constatés.
Il y aurait dans les supermarchés, lis-je, des viandes produites de facon halal, sans aucun signe distinctif, dans les viandes aux rayons normaux, parmis les plus grandes marques de distribution, et parfois dans des boucheries classiques; ce serait souvent halal sans le dire, afin d'économiser de placer deux filiéres différentes.

vrai ? faux ? peut etre au cas par cas ..
La filiére cacher est tellement à cheval (!) sur la propreté et la traçabilité, que durant la crise de la vache folle, les gens achetaient Bio ET/ Ou Cacher, afin d'etre sur de la tracabilité et de la propreté à chaque étape, propreté et nettoyage vérifiés rigoureusement par des rabbins méticuleux (établis, ustensiles, machines, cuves, nettoyés plus qu'ailleurs).
Les gens ont à cette époque, en achetant de la viande cacher, redécouvert des gouts disparus, ressurgis de leur mémoire. Idem pour le bio.
Depuis cette période, le bio a vu surgir de nombreux magasins spécialisés, et des gens de toute religion achetent cacher.

Maintenant, interrogez les gens qui vont dans des boucheries halal de quartier, certains en ressortent dare-dare. Au cas par cas surement. J'ai vu des choses insoupsonnables, dans des boucheries halal, aux portes de Paris, je cherchais meme les lieux d'étal réfrigérés en vain.

Aprés avoir cité ce que je savais, je vais me renseigner.

Transformer le monde ne semble pas facile.


Dernière édition par prinu le Jeu 20 Juin 2013 - 11:52, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 20 Juin 2013 - 11:01

http://fr.danielpipes.org/blog/2013/05/decapitation-musulmans-occident
source: blog daniellpipes

Actes de décapitation par des musulmans en Occident
par Daniel Pipes
23 mai 2013
Le meurtre cruel perpétré hier [22 mai] dans la banlieue de Londres contre un soldat par Michael Adebolajo, un converti à l'islam, rappelle que l'égorgement et la décapitation sont des formes d'exécution approuvées par l'islam. Cela arrive très souvent pour des crimes perpétrés dans un cadre familial. Pensons, par exemple, au cas de Aasiya Hassan qui, en 2009 dans la banlieue de Buffalo (État de New York), a été poignardée par son mari ; celui-ci, au moyen de deux couteaux de chasse, lui a porté plus de quarante coups au visage, au dos et à la poitrine avant de la décapiter. Mais cette forme de violence monstrueuse se rencontre aussi hors de tout cadre familial. Parmi ces crimes perpétrés durant la dernière décennie en Occident, on peut noter, dans l'ordre chronologique :

•Ariel Sellouk, Houston (Texas), août 2003 : égorgé sans être décapité complètement.
•Sébastien Sélam, Paris, novembre 2003 : gorge doublement entaillée, visage mutilé avec une fourchette à découper et yeux crevés par un voisin musulman qui s'est exclamé : « J'ai tué un ju if, j'irai au paradis. »
•Theo Van Gogh, Amsterdam, novembre 2004 : tué par balles, égorgé et un document de cinq pages fiché sur son corps.
•Hossam Armanious, Amal Garas, Sylvia Armanious et Monica Armanious, de Jersey City (New Jersey), janvier 2005 : nuques, gorges et corps poignardés et mutilation des tatouages coptes (un non-musulman a été déclaré coupable de ce crime. Moi, je n'accepte pas ce verdict).
•Brendan Mess, Erik Weissman et Raphael Teken, de Waltham (Massachusetts), septembre 2011 : égorgés probablement par Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev, les auteurs des attentats à la bombe de Boston.
•Hany F. Tawadros et Amgad A. Konds, Jersey City (New Jersey), février 2013 : tués par balles, décapités et les mains coupées.
•Lee Rigby, Woolwich, Angleterre, mai 2013 : écrasé par une voiture, mutilé, décapité.
En outre, Ibragim Todashev, qui a été tué par balles hier [22 mai] alors qu'il était interrogé sur les meurtres de Waltham, se serait emparé d'un couteau pour poignarder un agent de police à plusieurs reprises, y compris dans la tête, peut-être en essayant d'atteindre la nuque. En tout cas, la menace était telle que les agents de police usèrent d'une force meurtrière, tuant Todashev sur le coup.

Cette liste (à mettre à jour, si nécessaire) n'est qu'une partie de l'histoire : d'autres crimes propres aux musulmans et qui ont lieu dans les pays occidentaux incluent les crimes d'honneur, les mutilations génitales féminines et le maintien de l'esclavage. Tout cela fait malheureusement partie de l'apport de l'islam aux pays d'immigration.

Postscriptum. Cette analyse ne concerne pas : (1) Les assassinats d'Occidentaux comme Daniel Pearl, Nick Berg et d'autres, commis ailleurs qu'en Occident, notamment au Pakistan et en Irak. (2) Meir Kahane, Rashad Khalifa et d'autres personnes éminentes assassinées en Occident mais sans avoir subi la décapitation ; Theo Van Gogh étant par ailleurs la seule personne répertoriée à la fois dans cet article et dans « Les assassinats islamistes en Occident » (23 mai 2013).

Daniel Pipes
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 20 Juin 2013 - 11:46

http://www.gerardhuber.fr/?p=1098
blog gerardhuber
2011

Aubry : d’un effet du missel d’Hessel
Chère Madame Aubry, à la fin de votre déclaration de foi, ce mercredi 5 octobre, lors du débat des Primaires socialistes, vous avez très habilement lancé un appel aux pro-palestiniens de France, et à ceux qui, souffrant de conditions de vie de plus en plus difficiles, se cherchent une métaphore et la trouvent dans le peuple palestinien. Mais si j’y vois de la mauvaise foi, ce  n’est pas parce que vous vous déclarez favorable à cet Etat, en effet, je le  suis également, mais parce que vous avez menti sur la  position française, simplifiant de manière démagogique le problème de la création de cet Etat.

En effet, contrairement à ce que vous avez dit, « on » (le Président Sarkozy) a pris parti pour l’Etat palestinien.

En fait, la question n’est pas de savoir si l’on est pour ou contre cet Etat – aujourd’hui tout le monde est pour, à commencer par  les Israéliens – mais de savoir  comment le réaliser dans un contexte de paix au Proche-Orient.

Ce que je vous reproche est d’avoir fait passer à la va-vite cet appel, sans avoir donné la moindre explication sur les différentes stratégies pour parvenir à la création de cet Etat, d’autant que le sujet n’avait pas été inscrit au programme dudit débat. (Vous êtes la seule à vous être exprimée sur ce point).

Votre ton à l’emporte pièce qui m’a fait pensé à celui de votre soutien, Stéphane Hessel, satisfera  peut-être les   » y’a qu’a faire ci, y’a qu’a faire ça », et tous ceux qui s’en remettent aux schémas simplistes, c’est-a-dire, en l’occurrence,  à tous ceux qui ne se  soucient pas du fait qu’en l’état actuel, cet Etat ne répondrait pas aux exigences de la Charte des Nations Unies. Mais il ne peut satisfaire ceux qui refusent de prendre le risque d’une rupture totale entre Israéliens et Palestiniens, impliquant la guerre et la  barbarie, dans la continuation de ce qui se passe en cette région du monde depuis la Déclaration Balfour.

D’où l’intelligence de l’initiative du Président Sarkozy de conférer aux Palestiniens le statut d’un Etat observateur, ce qui leur donnerait toute leur dignité et une égalité juridique leur permettant de contracter d’Etat à Etat avec Israël, mais aussi des droits et des devoirs (envers la  Charte de l’ONU), ouvrant ainsi la perspective que cet Etat devienne membre et qu’une réelle Union d’Etats voie le jour entre Israël et la Palestine.

On  ne brade pas un débat douloureux pour le monde en une phrase, à la fin d’un éloge de soi et d’un appel à voter pour soi.

Cela en dit long sur votre capacité à faire passer votre émotion avant la raison.

Le monde est mue par l’émotion.  Si vous voulez en  rajouter, allez-y! C’est le meilleur moyen d’attiser les haines. Ce  sera votre responsabilité.
octobre 2011 Gérard Huber

--
écho d'une ancienne participation de l'association france israel de basse normandie:
http://association-france-israel-de-basse-normandie.over-blog.com/article-droits-de-l-homme-a-la-barre-concours-de-plaidoiries-a-caen-114788191.html

Comme chaque année, le Mémorial de Caen, la Ville et le Barreau offrent aux droits de l’Homme une Tribune hors du commun lors des trois jours du concours international de plaidoiries.

Aussi le dimanche 3 février verra se mesurer 10 Avocats professionnels venus des 4 coins du monde pour plaider la reconnaissance des victimes de situations souvent inconnues du grand public, et le jury sera présidé par Mm Féral-Schuhl, bâtonnière de Paris.

Rachel Franco, avec qui nous entretenons des rapports dans le cadre de notre Association, a été sélectionnée pour plaider sur un sujet qu’elle souhaite faire vivre devant vous et le public du mémorial.

Il s’agit du récit d’une jeune femme syrienne dont l’histoire ne retient ni le nom ni le visage et qui a été assassinée de manière effroyable par les sbires palestiniens de Bachar el Assad., qui œuvrent dans la branche des renseignements militaires de cette dictature.

Rachel franco est avocate depuis 1983. Elle a exercé en France jusqu’en 1997 et vit actuellement en Israël,et travaille au Ministère de la Justice au Département des associations, à Jérusalem.

Votre présence auprès de notre amie est vivement souhaitée. Il est nécessaire de lui montrer combien notre participation peut être positive pour qu’avec elle nous puissions combattre l’ignorance et les préjugés…
(3 fevrier 2013)

informer, c'est grandir, et ouvrir les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 20 Juin 2013 - 12:23


Ce que Sharon a dit !!!

Les sites palestinistes, et les sites doutant du 11 septembre (complot cia, mossad, etc), rapportent ceci:







Le premier document de propagande est un antisémite qui traite les juifs de traitres à l'amérique, et écrit des dizaines de pages antisémites dans Alter-info.
il a écrit aussi des livres antisémites.
il est cité dans une vingtaine de sites altermondialistes gauchistes,et plusieurs centaines de sites propalestiniens.
Il est trés cité dans les milieux doutant du 11 septembre d'ailleurs ce flyer informatique m'a été transmis par un adepte reopen9/11 à thierry Meyssan / dieudonné, se disant "anti-hasbara", qui déclare que "un groupe de gens" a pris controle de la Zunie  (z pour zionist, zunie pour états-unis).

Alan Sabrosky est altermondialiste, et il donne dans le négationnisme du 11 septembre.

voici ses paroles:
"Le 11 septembre .. .. ce que les Américains doivent savoir, c’est que ce sont les Israéliens qui l’ont fait. Ils l’ont fait ! »
Forcément un exemple.
Les réopénistes ont de belles idoles antisémites, j'en suis désolé pour eux.

Alan Sabroski a également écrit: "aucun d’entre nous ne donne son allégeance à l’Irlande ou à l’Allemagne. Les Ju ifs le font. Et si nous ne le disons pas – peu m’importe d’être taxé d’antisémite – si nous ne nous levons pas pour dire, « La vérité est la vérité, leur allégeance à un pays étranger, ils sont des traîtres »
Enfin, il écrit des pages et des pages sur un complot ju if mondial. Il déclare etre à 100 % sur que le Mossad a fait l'attentat du 11 septembre.
Il a écrit nottament ce livre: "le visage ténébreux du nationalisme juif"
mort de rire
et est autant respécté des groupuscules nazis américains que des mouvements islamistes.

Plusieurs milliers de sites simplement musulmans reprennent ses citations comme par exemple ce blog musulman écrit en croate:
:
Forum IslamBosna
http://www.islambosna.ba/forum/politika-i-aktuelnosti/vrije-u-kuvajtu/?action=printpage

qui reprend, comme des milliers et des milliers et des millers de sites autour du monde:
Alan Sabroski (Alan Sabrosky), bivši direktor departmana za Strateške studije na Vojnom koledžu SAD (US Army War Colledge), je izjavio da je „100%“ siguran da Izrael i njegove pristalice stoje iza napada na kule Bliznakinje.

"Une des principales raisons de ce retournement se trouve dans les déclarations et les déclarations des agences de renseignement américaines, en particulier la CIA, qu'ils ont des informations qu'Israël et ses partisans sont derrière les attentats contre le World Trade Center 11 Septembre en 2001 ;

Car, je cite encore:
Sabroski Alan (Alan Sabrosky), ancien directeur du département des études stratégiques au Collège militaire des États-Unis (US Army War Colledge), a déclaré que '100%' certain qu'Israël et ses partisans sont derrière les attaques contre les tours jumelles.
"

ah ben, c'est la preuve !!!!

et ben voilà !

il est cité, parmis des milliers de blogs antisémites:
comme le blog: pascacher

avec ses jolis dessins antisémites:







le site réutilise aussi des anciens dessins antisémites des années 40, comme celui-ci, et des dessins antisémites récents de journaux et médias palestiniens et arabes.
extrait: "Ce ne sont pas des musulmans qui ont fait des tests de caméra sur les tours du WTC avant le premier impact des avions, qui ont dansé et célébré en se tapant dans les mains avant le second impact, alors que la plupart des spectateurs croyaient encore que c'était un terrible accident; et qui ont été pris avec des passeports étrangers, 4700 $ cachés dans une chaussette, ...  Ce sont plutôt les Israéliens ..  dont plusieurs ont été identifiés comme agents du Mossad.. "

etc ..
je ne vais pas leur faire plus de pub pour ce site antisémite, contenant des dizaines de liens vers des sites antisémites ukrainiens et autres ..  pas de lien.

---

le second document prétend faire dire que les juifs controlent l'amérique, dixit ariel sharon.
-ce grand pére pacifiste qui voulait creer un état palestinien à tout prix et donner gaza aux palestiniens-.

voyons ca de plus prés:

http://www.phdn.org/antisem/antision/sharoncontrol.html
source: pratique de l'histoire et dévoiements négationnistes phdn blog

Sharon et le « contrôle juif de l’Amérique »


Préambule.
La présente étude était en chantier depuis l’année 2004. Elle était alors quasiment achevée, mais n’avait pas été publiée sur PHDN afin d’être complétée de quelques précisions. Cette version de 2004 avait cependant été transmise au journaliste Antoine Vitkine, qui l’a en partie utilisée pour son ouvrage Les Nouveaux Imposteurs paru en 20051. Antoine Vitkine a lui-même enquêté et vérifié les sources citées — il en cite d’autres — mais hélas omis, suite à un malentendu, de faire référence à notre contribution. Notre recherche est donc antérieure à son ouvrage et en a en partie inspiré la section consacrée au sujet traité ici.

Quand Sharon « déclare » que les Juifs contrôlent l’Amérique
On pense et l’on écrit ce que l’on veut d’Ariel Sharon, ancien premier ministre d’Israël, du moment que l’on base ses opinions sur des faits. Que sa politique ou ses actes méritent d’être très sévèrement critiqués n’est pas l’objet de la présente page. Mais quels que soient ses crimes et démérites avérés, lorsque qu’une certaine critique « antisioniste » en vient à s’appuyer sur des fictions qui recyclent des fantasmes antisémites, il est impératif de le signaler.

Le 10 mai 2002, une éditorialiste américaine renommée, Georgie Anne Geyer, écrivait dans le Chicago Tribune que Sharon avait déclaré à son cabinet qu’il contrôlait l’Amérique2. Elle ne mentionnait pas la moindre source, au point qu’on pouvait se demander si cette déclaration, en effet fracassante, n’était pas de notoriété publique.

Cela ressemble pourtant à un recyclage « antisioniste » du vieux fantasme antisémite d’une domination juive mondiale (par métonymie d’une domination « sioniste » sur les Etats Unis). Il ne fut en tous cas jamais repris dans la presse française, mais des médias « alternatifs », notamment certains médias associatifs engagés dans la lutte pro-palestinienne, s’en étaient fait depuis longtemps l’écho.

Pour ce qui est de la seule sphère francophone voici, par exemple ce que l’on pouvait lire sur une page intitulée « Avec leurs propres mots » du site « Solidaires du peuple palestinien » :

« “À chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela... Je veux vous dire une chose très claire : ne vous inquiétez pas des pressions américaines sur Israël. Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique, et les Américains le savent.” Ariel Sharon, 3 octobre 2001, à Shimon Peres, comme cela a été rapporté sur Kol Yisrael Radio. »3
Les mêmes propos étaient cités par « France-Palestine Solidarité - Toulouse » dans leur bulletin du 6 mai 20024

Même citation sur le site du « Comité Urgence Palestine »5. Encore une fois les propos sont dits « rapportés par la radio Kol Yisrael ».

Le site « Le carrefour de l’Islam » reprend la même « déclaration », et mentionne une source intéressante, « Faits et Documents no. 119, 15-30 octobre 2001 »6. La consultation de cette feuille d’extrême droite le confirme. Voici ce qu’on peut y lire :

« Pratiquement aucun journal français n’a rapporté le vif échange qui a opposé, fin septembre, le ministre des Affaires étrangères travailliste Shimon Perez […] au chef du gouvernement, le général Ariel Sharon. Selon la radio israélienne Kol Israël du 3 octobre, Perez s’inquiétait du refus persistant de Sharon à refuser […] toutes les demandes américaines d’un cessez-le-feu local, estimant que cela pourrait nuire aux intérêts bien compris d’Israël aux Etats-Unis. Sharon lui a alors répondu textuellement : « Chaque fois que je fais quelque chose, vous me répondez que l’Amérique fera ça ou ne fera pas ça… Je vais être très clair : Ne vous inquiétez pa […] des pressions américaines sur Israël… Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique et les Américains le savent (We, the Jewish people, control America and the Americans know it) ». Selon la radio, Perez et les autres ministres du cabinet auraient alors supplié Sharon de ne jamais dire cela en public, “car ce serait un désastre pour nos relations publiques”. »7
Voilà donc bien établie la source de cette « citation » : Kol Israel. C’est à se demander effectivement pourquoi aucun média traditionnel, presse, radio, télévision, n’a, en France, fait écho à cette déclaration fracassante de Sharon, dont les propos et faits et gestes étaient pourtant scrutés avec plus d’attention que ceux de la plupart des chefs d’Etat de tous les autres pays du monde… Vraiment ? Kol Israel ?

L’examen attentif des autres publications d’Emmanuel Ratier permet d’avancer dans l’enquête. Dans un bulletin du même nom, La lettre Faits et documents du 8 octobre 2001, plus confidentielle, Emmanuel Ratier est en effet plus bavard sur l’origine de la citation. Il en fournit le texte en anglais, dont est, à l’évidence, tirée la traduction française. Voici cette version originale, telle que citée par Emnnauel Ratier :

« Sharon to Peres : “Don’t worry about American pressure; we control America.” Palestinian Information Centre

Wednesday, October 3, 2001 OCCUPIED JERUSALEM (PIC)

An acrimonious argument erupted during the Israeli cabinet weekly session last week between Israeli Prime Minister Ariel Sharon and his foreign Minister Shimon Peres during which Sharon reportedly yelled at Peres, saying, “Don’t worry about American pressure, we control America.” According the Israeli Hebrew radio Kol Yisrael Wednesday, Peres warned Sharon that refusing to heed incessant American requests for a cease-fire with the Palestinians would endanger Israeli interests and turn the US against us. At this point, a furious Sharon reportedly turned toward Peres, saying “every time we do something you tell me America will do this and will do that... I want to tell you something very clear : Don’t worry about American pressure on Israel. We, the Jewish people, control America, and the Americans know it.” The radio said Peres and other cabinet ministers warned Sharon against saying what he said in public, because “it would cause us a public relations disaster.” »8

Le « Palestinian Information Center » ? Sous cette dénomination apparemment sans conséquence se dissimule à peine, mais encore faut-il le dire ou le savoir, le site web semi-officiel du Hamas. Il est vrai que la mention « Occupied Jerusalem » laissait planer un doute sur l’objectivité de la source. Le 3 octobre 2001, le PIC a effectivement publié sur son site web le communiqué dont le texte a été repris par Faits et Documents9. Mais c’est à une autre vitrine du Hamas qui est à l’origine du « scoop » : L’Islamic Association For Palestine. L’IAP est un organe de propagande du Hamas basé aux Etats-Unis. Il diffuse depuis longtemps les communiqués du Hamas en anglais10. Le 3 octobre 2001, l’IAP envoie aux abonnés de sa liste de diffusion, qui existe depuis avril 2000, le message suivant, repris immédiatement par le PIC :

« From: Islamic Association For Palestine -
Date: Wed Oct 3, 2001 2:17 pm
Subject: Sharon to Peres : don’t worry about American pressure;
        we control America

Assalamu’alaikum

Sharon to Peres : don’t worry about American pressure;
we control America

Occupied Jerusalem : 3 October, 2001 (IAP News)


An acrimonious argument erupted during the Israeli
cabinet weekly session last week between Israeli Prime
Minister Ariel Sharon and his foreign Minister Shimon
Peres during which Sharon reportedly yelled at Peres,
saying "don’t worry about American pressure, we control
America."

According the Israeli Hebrew radio, Col Yisrael
Wednesday, Peres warned Sharon that refusing to heed
incessant American requests for a cease-fire with the
Palestinians would endanger Israeli interests and turn
the US against us.

At this point, a furious Sharon reportedly turned
toward Peres, saying "every time we do something you
tell me American will do this and will do that ? I want
to tell you something very clear, don’t worry about
American pressure on Israel, we, the Jewish people
control America, and the Americans know it."

The radio said Peres and other cabinet ministers warned
Sharon against saying what he said in public because
“it would cause us a public relations disaster.”

=====
Proudly Serving Palestine and AlQuds
_________________________________
Islamic Association for Palestine (IAP)
10661 South Roberts Rd, Suite 202 Palos Hills, IL 60465


--
Il s’agit d’une invention pure et simple, d’un faux.

Ni la citation attribuée à Sharon, ni le communiqué de « Col Yisrael » n’ont la moindre réalité. Il s’agit d’une propagande antisémite mensongère élaborée par le Hamas. Il n’est pas ici inutile de rappeler que le Hamas est un mouvement de fondamentalistes religieux, terroriste et antisémite, qui développe dans sa charte un antisémitisme directement tiré des Protocoles des Sages de Sion (la charte du Hamas considère d’ailleurs ce faux comme authentique), prétendant que les Juifs cherchent à dominer le monde. En conséquence de quoi, c’est au combat « contre les Juifs » que le Hamas appelle. Il a pour objectif la destruction totale d’Israël, promeut et organise l’assassinat systématique et prémédité des civils, méthode qualifiée de crime contre l’humanité par Amnesty International. Ariel Sharon n’a jamais tenu les propos qui lui sont attribués et la radio israélienne n’a pas, et pour cause, diffusé de compte rendu en faisant état. Lorsque Georgie Anne Geyer a été interrogée sur ses sources, elle fut incapable de justifier la citation en question12. Et pour cause. Comment aurait-elle pu admettre qu’elle s’était fournie auprès de la propagande d’une organisation antisémite ? Le caractère fictif de la citation a été confirmé par Yoni Ben-Menachem, le correspondant politique de Kol Israel, qui rend compte des réunions du cabinet du premier ministre. Yoni Ben-Menachem a précisé que Sharon n’avait jamais tenu les propos que le Hamas lui prêtait, et que partant de là, Kol Israel n’avait pas, n’avait pu, en faire état13. Yishai Eldar, responsable de la section anglophone de Kol Israel à Jérusalem a eu l’occasion de le confirmer14. Il n’est cependant pas surprenant que moins d’un mois après les attentants du 11 septembre 2001, commis par des fanatiques islamistes, d’autres fanatiques islamistes inventent un propos visant à faire croire que les Etats Unis seraient sous la coupe des Juifs. Il s’agit notamment de « justifier » le bien fondé de la guerre ménée par Al Qaida contre les Etats Unis.

Quoiqu’il en soit, le jour même de la publication de la « déclaration » de Sharon par l’IAP, celle-ci est reprise quasi-immédiatement par les médias alternatifs de l’extrême droite antisémite et de l’extrême gauche « antisioniste ». Le fait que l’IAP ou le PIC soient des émanations du Hamas sera systématiquement passé sous silence, si tant est que l’IAP ou le PIC soient mentionnés. Le plus souvent, les propagateurs du mensonge prétendront que la source directe est Kol Israel (en reprenant les erreurs originales de graphie, « Col Yisrael », au mieux « Kol Yisrael »).

La fabrication de l’IAP est relayée le soir même sur la propre liste de diffusion du négationniste et nazi allemand réfugié au Canada, Ernst Zündel15. Elle est aussi immédiatement diffusée sur un forum de discussion négationniste16. Que des négationnistes soient abonnés aux listes de diffusion internet des officines de propagande du Hamas ne saurait surprendre : les liens entre islamistes et négationnistes sont largement connus et établis. Rapidement, le communiqué de l’IAP est recopié sur la plupart des forums et listes de discussion à caractère politique, qu’ils aient ou non un rapport avec le Proche-orient. Mais, la mention de l’origine réelle du communiqué disparaît le plus souvent. Ainsi, le 8 octobre 2001, lorsque le démagogue raciste David Duke reprend la « déclaration » de Sharon dans un article intitulé « The Big Lie The true reason behind the attack of September 11 »17, il ne mentionne pas d’autre source que « Kol Yisrael »18. Le 11 octobre 2001, c’est au tour du négationniste David Irving de reproduire le communiqué de l’IAP sur son site19. Peu après, il est repris, en novembre 2001, dans la feuille hystérique du négationniste Serge Thion, la Gazette du Golfe et des Banlieues20.

Dès le 13 octobre 2001, pour la première fois, un média écrit faisait mention de la « déclaration » de Sharon. Le journaliste Jim Moore publiait dans un journal de Tallahassee (Floride, USA), le Tallahassee Democrat, un court article dont le but était de dénoncer la « déclaration » de Sharon21. Jim Moore renvoyait au Palestinian Information Center, sans préciser qu’il s’agissait d’une officine du Hamas. A l’évidence, le caractère antisémite et fictif de ce que « rapportait » Jim Moore a sauté aux yeux des lecteurs qui s’en sont inquiétés auprès du Tallahassee Democrat22. Le comique le dispute au lamentable lorsque le 20 octobre, l’IAP diffuse sur la liste même où il avait envoyait le premier exemplaire de la falsification, un article intitulé « Jews seek to blacklist Florida journalist for criticizing Israel »23. L’IAP dénonce une campagne contre Jim Moore en rapportant que celui-ci était notamment critiqué pour avoir cité la déclaration de Sharon qui proviendrait, selon une précision faussement candide de l’article de l’IAP, « d’un rapport apparu sur plusieurs sites web relatifs au Moyen-orient quelques semaines auparavant »; faussement candide puisque c’est l’IAP même qui est à l’origine de la diffusion du « rapport » en question sur le Web. Cette hypocrisie est évidemment une façon de signer le faux. On peut d’ailleurs faire une hypothèse vraisemblable sur l’identité du faussaire. Jim Moore est en effet revenu sur cette affaire dans un article du 19 mars 2002, où il prétend qu’avant de publier son article du 13 octobre 2001, mu par un très professionnel scepticisme, il avait pu « parler au journaliste d’Hébron qui avait entendu le commentaire [de Sharon] lors d’une émission de Kol Yisrael »24. Un journaliste palestinien proche du Hamas résidant à Hébron, ayant un contact avec Jim Moore, cela se trouve. L’auteur, justement, de la dépêche de l’IAP du 20 octobre prenant la défense de Jim Moore, Khalid Amayreh, est le candidat idéal. Khalid Amayreh est journaliste et réside à Hébron. Il très proche du Hamas, contributeur très régulier de l’IAP et du PIC, respecté pour son opposition à Arafat25, connu pour sa haine inextinguible des Juifs et habitué des sorties antisémites virulentes, dont le martèlement régulier d’un « control juif de l’Amérique »26. Khalid Amayreh ne pouvait ignorer que la source initiale de la diffusion de la citation attribuée à Sharon était l’IAP. Il est probablement l’auteur anonyme de cette fabrication initiale.

Depuis ses premières diffusions d’octobre 2001, le même message ne cesse d’être reproduit. Il l’a été des milliers de fois, notamment par de très nombreux sites web pro-palestiniens anglosaxons27. Pratiquement tous les sites web antisémites, nazis, d’ultra-gauche ou négationnistes le mentionnent. La plupart passent sous silence l’origine islamiste du communiqué et prétendent en majorité qu’il émane de la radio Kol Israel. La « déclaration » de Sharon sera évidemment reprise sur les forums de discussion francophones, tant à l’extrême droite28 qu’à l’extrême-gauche29, par des intervenants qui se combattent sur d’autres sujets. L’origine exacte de la citation est presque systématiquement passée sous silence. Comme quoi ceux qui l’ont diffusé avaient conscience du caractère extrêmement fragile de leur source, à savoir une officine du Hamas.


Montage du site islamiste stcom, illustrant l’un de ses articles

Aujourd’hui, la version anglaise de la « déclaration » d’Ariel Sharon figure sur des milliers de pages web, et quelques dizaines dans sa version française. Parmi ceux-là, outre ceux déjà mentionnés, on peut citer, le site altermondialiste oulala.net (dont la devise est « la vérité n’est pas au fil du couperet et le silence est forcément complice »...)30, le site « anti-guerre » Comaguer (Comprendre et agir contre la guerre)31, le site anti-américain stopusa.be32, le site islamiste stcom, « La voix de opprimés »33. Stcom a fait un usage immodéré de la « citation » de Sharon, puisque qu’une dizaine d’articles y font référence, afin de prouver que les USA ne sont qu’une marionette des Juifs, comme l’illustre le montage ci-contre34.

Mentionnons encore le site de l’éditeur d’extrême-droite, Henri de Fersan35. De nombreux forums de discussions hébergés par des sites web ont évidemment vu les intervenants recopier la « déclaration » de Sharon36.

L’invention de la « déclaration » d’Ariel Sharon va au-delà d’une simple propagande politique. Il s’agit en l’occurrence d’une invention à caractère antisémite. Le fantasme d’une domination des « Sionistes » (comprendre « des Juifs », dans une métonymie héritée de la propagande soviétique) sur les USA sont une vieille lune antisémite depuis longtemps formalisée, notamment par les nazis, et plus récemment par les fanatiques adeptes de la théorie du « ZOG » (Zionist Occupation Government) qui n’est qu’une resucée modernisée des Protocoles des Sages de Sion37.

Critiquer, si besoin est avec toute la vigueur nécessaire et méritée, la politique d’Ariel Sharon est une chose, attribuer à Ariel Sharon une déclaration fictive qui renvoit aux pires élucubrations antisémites sur une domination juive mondiale (car c’est bien de cela qu’il s’agit) ne saurait être toléré. S’il n’est pas surprenant qu’une organisation extrêmiste comme le Hamas (ré)invente et diffuse un bobard antisémite, s’il est encore moins suprenant de les voir repris, recopiés, diffusés par des antisémites d’extrême-droite et des négationnistes plus ou moins camouflés en « antisionistes », il est par contre tout à fait scandaleux et lamentable que ces bobards soient repris par des « associations » pro-palestiniennes et par quelques membres d’une extrême-gauche que son hystérie anti-israélienne aveugle au point de ne plus distinguer critique factuelle d’une politique et propagande antisémite.  




--------------------------------------------------------------------------------

Notes.

1. Antoine Vitkine, Les Nouveaux Imposteurs, éditions de La Martinière, 2005, p. 88-92.

2. Georgie Anne Geyer, « Now Isn’t the Time for Bush League Moves », Chicago Tribune, 10 mai 2002. Editorial reproduit ici :
http://www.soci.niu.edu/~phildept/Kapitan/IPC129.html

3. La page en question, http://www.solidarite-palestine.org/his001.html, accessible début 2004, ne l’était plus en décembre 2004 (il semble que tout le site soit indisponible). Elle reste archivée ailleurs. Il s’agit de la traduction d’une compilation palestinienne de Miftah.org (« The Palestinian Initiative for the Promotion of Global Dialogue and Democracy »), « In Their Own Words », http://www.miftah.org/Display.cfm?DocId=1837&CategoryId=21. La même liste de « citations » est reproduite sur d’autres sites, notamment sur le site geostrategie.com, « quotidien d’intelligence stratégique » très partisan : http://www.geostrategie.com/cogit_content/ameriques/Lesionismeavecleurspropres.shtml Le même site reproduit des textes de l’antisémite hystérique, Israel Shamir. On notera par ailleurs, l’orthographe suprenante de « Yisrael ».

4. Dans le bulletin du 6 mai 2002, sous le titre « 107 ans de nationalisme raciste en paroles » : http://www.toulouse-palestine.org/doc/bulletin/020506.html. Là encore on note l’orthographe « Yisrael ». On doit en outre remarquer que l’Association France Palestine Solidarité Toulouse a reproduit sur son site plusieurs textes de l’hystérique antisémite Israel Shamir.

5. http://www.urgencepalestine-vd.ch/pdf/7_paroles.pdf. Ici encore, le même « Yisrael ».

6. http://www.le-carrefour-de-lislam.com/Genetique/genos.htm. Par ailleurs, le site reproduit au moins un texte de d’Israel Shamir.

7. Faits et Documents n. 119, 15-30 octobre 2001, p. 8. http://www.faits-et-documents.com/archives/119.pdf. Il s’agit d’une feuille d’extrême droite éditée par Emmanuel Ratier, successeur de l’antisémite Henry Coston.

8. http://www.f-d-in-mal.com/fetd18.htm (site inacsessible, mais page archivée ailleurs). On retrouve dans cet original l’orthographe déjà relevée d’« Yisrael ».

9. http://www.palestine-info.com/daily_news/prev_edtions/2001/Oct01/03oct01.htm (page opportunément disparue du site, mais archivée ailleurs).

10. Debbie Schlussel, « Who funded the Michigan hate-fest? », Jerusalem Post, November 1, 2002 : http://www.campus-watch.org/article/id/302

11. Archivé sur : http://groups.yahoo.com/group/iapinfo/message/2132. C’est à l’évidence la version la plus complète et la référence la plus ancienne à la déclaration de Sharon. C’est celle qui a servi au « Palestinian Information Center », et est à l’origine de l’ortographe « Yisrael ». De nombreuses reprises, sans mention de la source, copieront également la faute commise sur le nom de la station de radio. Il s’agit en effet de « Kol Israel » et non de « Col Yisrael ». Emmanuel Ratier avait d’ailleurs corrigé dans la version française mentionnée en note 8.

12. Tamar Sterntha, « Misquote : Sharon Quote is Fabricated », Camera, 20 juin 2002, http://www.camera.org/index.asp?x_context=7&x_issue=373&x_article=373
Tamar Sterntha, « Syndicated Columnist Georgie Anne Geyer Uses Fabricated Sharon Quote », Camera, 20 mai 2002, http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=6&x_article=34
Andrea Levin, « Eye on the media : Geyer Misfires », Camera, 19 novembre 2002, http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=93&x_article=374

13. http://www.camera.org/index.asp?x_context=7&x_issue=373&x_article=373

14. Le 17 avril 2004 Yishai Eldar déclarait : « Il n’y a jamais eu de telle déclaration. Cette citation n’existe pas. Il n’y a jamais eu une telle émission. ». http://www.camera.org/index.asp?x_context=2&x_outlet=31&x_article=713

15. http://zgrams.zundelsite.org/pipermail/zgrams/2001-October/000085.html
Sur Zündel, voir : http://www.phdn.org/negation/faurisson/zundel.html

16. Usenet, forum alt.revisionism, Message-ID:

17. Initialement mis en ligne sur le site de David Duke à l’adresse http://www.duke.org/writings/10-03-01.shtml (page disparue depuis), aujourd’hui disponible sur http://www.davidduke.com/index.php?p=15. Duke ne cite évidemment pas sa source, une officine du Hamas, et prétend que la source originale est Kol Israel. Le texte de Duke est posté sur Usenet dès le 8 octobre 2001 sur le forum raciste alt.politics.nationalism.white, Message-ID: <25e81c86.0110082154.4cdcf59b@posting.google.---Le texte de Duke est également immédiatement reproduit sur le site de l’islamiste négationniste, Ahmed Rami, http://abbc.com/usa/profit.htm (page disparue depuis, mais accessible ailleurs). De nombreux sites racistes et islamistes l’ont repris depuis.

18. Dont l’orthographe révèle évidemment la source de David Duke, les officines du Hamas, PIC ou IAP, déjà mentionnées. Le camouflage de cette source par le raciste David Duke n’est pas fortuit.

19. http://www.fpp.co.uk/online/01/10/Sharon3.html. David Irving mentionne bien l’« IAP » comme sa source, mais évidemment pas le fait qu’il s’agit d’une officine du Hamas.

20. Sous le titre « L’arrogance israélienne ». http://www.aaargh-international.org/fran/actu/actu01/ggb01/ggb0111.html

21. Jim Moore, « Is the cost of America’s close relationship with Israel too high? », Tallahassee Democrat, 13 octobre 2001, p. A11. L’article est disponible dans les archives payantes du Tallahassee Democrat.

22. On en trouve des échos dans Bill Berlow, « Donning the armor : deciding what’s fit to print », Tallahassee Democrat, 19 octobre 2001, p. A13 et Irwin Kantrowitz, « Biased column got it wrong », ibid., 20 octobre 2001, p. A12.

23. Khalid Amayreh, « Jews seek to blacklist Florida journalist for criticizing Israel », 20 octobre 2001. Archivé sur : http://groups.yahoo.com/group/iapinfo/message/2198. L’article sera largement repris et diffusé le plus souvent sans mentionner qu’il provient de l’IAP...

24. Jim Moore, « America... Israel’s daddy Warbucks », Ether Zone, 19 mars 2002, http://www.etherzone.com/2002/moor031902.shtml. Jim Moore a mentionné de nouveau cette source, dans des termes semblables dans son article « When Sharon Says Jump, Bush Says How High? », Ether Zone, 24 février 2003. De nouveau en 2004, il écrit avoir « vérifié [lui-même] à la source », « The Flip Side Of The Coin », Ether Zone, 1er novembre 2004. Il faut noter que le silence répété de Jim Moore sur l’identité du journaliste en question corrobore une fois encore le caractère fictif de la citation attribuée à Sharon. Aucun journaliste palestinien ne craindrait de se voir attribuer la citation de propos avérés tels que ceux dont il est question ici.

25. Il a notamment été arrêté par l’Autorité palestinienne pour avoir dénoncé les tortures dont étaient l’objet des membres du Hamas dans les prisons palestiniennes (« Cisjordanie : atteinte à la liberté de la presse », Libération, mardi 28 octobre 1997, p. 9). En fait d’opposition, c’est une véritable haine que Amayreh nourrit envers Arafat, pour avoir traité avec Israel. En 1994, Israel Amrani qui lui rendait visite à Hébron a rapporté qu’aux yeux d’Amayreh, Arafat était mille fois un traître, voire un chien enragé. Lors de la même rencontre, Amrani a pu constater qu’Amayreh avait un sol décoré d’étoiles de David afin que celles-ci soient foulées au pied par ses visiteurs (Israel Amrani, « Kindred enemies : Israeli and Palestinian extremists have more in common than they think », The Progressive. vol. 58, no. 3, mars 1994).

26. Notamment dans ses nombreux articles pour le Palestine Times, publication mensuelle du PIC sur Internet. Les exemples sont nombreux. En septembre 1999, il reprend le vieux poncif antisémite attribuant à la religion juive la prescription de tuer tous les non-juifs (« Israel continues murderous war on Palestinian children », Palestine Times, no. 99, septembre 1999). En juillet 1997, il affirme que l’Amérique est diabolique, que ses véritables chefs sont les sionistes et que « les Juifs contrôlent la politique américaine » (Il répondait à un certain S. H. Ricker qui avait fait une critique d’un article d’Amayreh paru dans le numéro 73 de juillet 1997, du Palestine Times. La réponse d’Amayreh est citée par S. H. Ricker dans son message Message-ID: <870132011.20520@dejanews.--->, soc.culture.palestine, 28 juillet 1997). On remarquera à quel point l’expression de ces convictions est formellement proche des « déclarations » attribuées à Ariel Sharon en 2001. Le thème d’un contrôle juif ou « sioniste » des Etats-Unis est particulièrement récurrent dans les article d’Amayreh. La virulence des sentiments de haine d’Amayreh trouvent une illustration sans ambiguïté dans son article « Why I hate America » du Palestine Times no 125 de novembre 2001. Le Palestine Times, organe anglophone émanant du Hamas a toujours fait la part belle aux contenus tout simplement antisémites, n’hésitant pas à offrir une tribune au négationnisme : par exemple sous la plume de Khalid Ameyreh lui même dans le numéro 118 d’avril 2001, dans un article intitulé « Couldn’t Zionism lie about the holocaust, too? »; ou dans son numéro 122 d’août 2001, un article de Mark Weber, directeur de l’IHR, une importante officine négationniste californienne.

27. Mentionnons notamment la nébuleuse indymedia.org, dont le principal sous-ensemble, anglophone, a reproduit la « déclaration » de Sharon à de dizaines d’exemplaires. Remarquons toutefois que ses versions francophones semblent avoir été épargnées.

28. Le 26 mai 2002, notrefrance@notrefrance.fr.st (- Yann D. -), Message-ID: , « La spirale de La Courneuve à tel-aviv ». Le même propagandiste d’extrême droite repostera le même message, notamment le 21 décembre 2002, Message-ID: <8bcaa785.0212211648.73caec1a@posting.google.--->

29. “CubaLibre” , 5 May 2003, Message-ID: <3eb6556e$0$10113$626a54ce@news.free.-->. « Cubalibre » a pendant plusieurs années montré un militantisme anti-raciste et anti-extrême droite sans faille sur les forums de discussion francophones. Mais son hystérie anti-israélienne l’a amené à colporter les pires calomnies antisémites et même adhérer, pendant un temps seulement semble-t-il, aux falsifications négationnistes. Il est l’exemple paradigmatique de l’anti-raciste se transformant en antisémite par « antisionisme » radical, faisant siens les pires délires antisémites, à l’exception évidemment des délires racialistes. Cubalibre, actif sur la liste de discussion “Cuba Solidarity Project”, aux cotés de la crypto-négationniste Maria Poumier, avait en effet repris la « citation » d’une compilation que venait d’envoyer sur la liste le polygraphe Paul-Eric Blanrue (« Simples citations », Liste de discussion Yahoo Groups CubaSolidarityProject · Solidarité avec Cuba, lundi 5 mai 2003, message #2988), passé depuis dans le militantisme pro-Dieudonné et pro-négationnisme.

30. Mehr Licht [Il s’agit évidemment d’un pseudonyme], « Israël, un pays prêt à tout pour gagner », http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1253. Le site oulala.net propose plusieurs articles de l’hystérique antisémite Israel Shamir, ou des défenses ou éloges du même Shamir. La sociologue Danielle Bleitrach, militante pro-palestinienne de longue date, a depuis témoigné de son expérience de l’antisémitisme de Merh Licht.

31. « Le sionisme : un projet politique explicite et sans changement », http://comaguermarseille.free.fr/cac96.htm

32. http://www.stopusa.be/scripts/texte.php?id=19503, qui est la reprise de la liste de citation de Miftah citéer en note 2.

33. « conspiration : Le Sheikh Ibn Laden serait mort en Décembre 2001 », http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=618. Article dont la mention de la « déclaration de Sharon » fut reprise sur le site edaama.org, dans un article du 9 mai 2004 intitulé « Montage sioniste du 11 septembre!!! », à l’adresse http://salam.edaama.org/modules.php?name=News&file=article&sid=152, aujourd’hui indisponible (copie en possession de l’auteur). Le même article de stcom a été posté à plusieurs reprises sur les forums des sites islamistes assabyle.com (aujourd’hui partiellement indisponibles) et ribaat.org (copies en possession de l’auteur).

34. L’ensemble de ces articles peut-être trouvé en utilisant un moteur de recherche.

35. « Dignité humaine » Lettres Fersanes 33, décembre 2003, http://cf.geocities.com/henridefersan/pub/lf33.html. A l’extrême droite, on pourrait dresser une liste très longue. On trouve des négationnistes, comme le suisse, René-Louis Berclaz, qui reprend la « citations » de Sharon dans son bulletin Vérité & Justice, de juin 2003, en donnant comme source, une publication de néo-nazis belges, Contre/Thèse d’août 2002.

36. Par exemple sur le site islamiste ribaat.org, le site de Beur FM, sur le site de la diaspora marocaine bladi.net, ou encore les forums (aujourd’hui transférés sur ribaat) d’Assabyle. Quelle que soit la ligne éditoriale de ces sites, il convient de remarquer qu’il est très difficile pour leurs responsables de contrôler le contenu des articles postés sur les forums.

37. Dans le cadre du schéma « ZOG », les gouvernements sont secrètement contrôlés par les Juifs, pour lesquels l’immigration est une arme stratégique juive contre la race aryenne. Toutes les variantes sont imaginables (« Juifs » et « sionistes » sont en l’occurrence interchangeables)... Voir notamment Tore Bjorgo, « Extreme Nationalism and Violent Discourses in Scandinavia : 'The Resistance', 'Traitors’, and 'Foreign Invaders’ », Terror from the Extreme Right, sous la direction de Tore Bjorgo, Frank Cass, 1995, p. 196-200 et p. 207-209. Le site web de la National Alliance, important groupe néo-nazi américain, propose des textes intitulés « les nouveaux protocoles », « pourquoi les Juifs veulent la guerre », et d’autres de la même eau.



--

informer fait grandir, informer ouvre les yeux.
vive la propagande de la démocratie et de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 20 Juin 2013 - 14:07

http://www.lessakele.com/article-paris-soutiendrait-une-candidature-d-israel-a-la-francophonie-118600377.html

La France soutiendrait une candidature d’Israël pour adhérer à la Francophonie, a indiqué mercredi la ministre délégué à la Francophonie Yasmina Benguigui, même si celle-ci n’aurait guère de chances d’aboutir du fait de l’opposition du Liban. "L’Etat d’Israël compte 700.000 francophones, la Francophonie y est vivante et active. S’il devait déposer une demande d’adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la France accueillerait cette demande avec bienveillance", a déclaré Mme Benguigui à l’Assemblée nationale en réponse à une question de Meyer Habib, nouveau député UDI (centre) de la 8e circonscription des Français de l’étranger (Europe du sud) qui inclut Israël."Si des contacts diplomatiques ont pu avoir lieu entre Israël, l'OIF et ses Etats membres, il n'y a eu, en revanche, à ce jour aucune demande officielle formulée par l'Etat d'Israël pour adhérer à la Francophonie", a ajouté la ministre.

L'entrée d'Israël dans la Francophonie est un serpent de mer depuis des décennies. Sa candidature se heurterait en effet à l'opposition résolue du Liban. Or toute adhésion d'un nouveau pays doit obtenir le consensus des 57 Etats membres de l'OIF.


source lessakele

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 9:57

Un pamphlet antisémite a été distribué à chaque spectateur à une conférence de Michel Collon à Montpellier le 31 mai 2010 au cinéma Diagonal, son contenu: le mythe du complot "capitalo-sioniste": selon l’imaginaire conspirationniste, une conspiration de banquiers "sionistes", avec la complicité du royaume britannique aurait facilité et/ou provoqué (selon le degré de radicalisation de l’auditeur) l’accession d’ Hitler au pouvoir afin de justifier la création d’Israël suite à un cataclysme (le génocide) qui aurait été lui même encouragé et/ou provoqué par les mêmes supposé comploteurs.Le titre "Le Sionisme sans fard" rappelle étrangement un autre pamphlet antisémite bien plus célèbre: "Le judaïsme sans fard". Les deux textes semblent diffuser le même message: faire croire en une collusion d’intérêts entre Sionistes et Nazis.
Grand Journaliste. Il a désinformé sur la guerre de Géorgie au profit des projets impérialistes du Kremlin au sud du grand Caucase, au profit de la dictature iranienne. Il a été très influent auprès du grand public francophone pour priver aussi la révolution libyenne de soutiens étrangers et encourager la guerre de Kadhafi.Il a d’ailleurs été invité en Tripolitaine au mois de juin 2011 en pleine guerre, avec de nombreux autres désinformateurs populaires de la complosphère internationale.Michel Collon est aussi un désinformateur actif au profit des alliés des dictatures : le Hamas contre le gouvernement palestinien d’Abbas;  du Hezbollah, du système Poutine et du mythomane Hugo Chavez. Ce dernier dictateur, grand ami des précédents, doit une grande part de sa popularité à la propagande de Michel Collon en langue française.

Michel collon est un réactionnaire, ami de Dieudonné et thierry Meyssan (reopen 9/11 septembre),

dieudonné, meyssan, collon.
Ils vont en Iran et au Liban visiter leurs alliés et mentors (hezbollah au Liban, régime des mollahs en Iran).
En syrie voir leur pote Assad:

Dieudonné, Thierry Meyssan, Alain Soral, Frédéric Chatillon (Gud), avec Marc george Robert (Front National) et Ahmed Moualek (Front National).
Ici invités par le party syrien national socialiste (régime au pouvoir). Ils parlérent aussi avec le général Mustapha Tlass, en amis depuis 1994.
Michel collon est l’auteur le 29 septembre 2009 d’un texte intitulé "Que doit faire Ahmadinejad pour recevoir le prix Nobel ?"

sources multiples, dont contresubversion.wordpress.com
https://contresubversion.wordpress.com/2011/10/02/michel-collon-et-pamphlets-antisemites/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 11:06

source: cairn.info
par christian delacampagne

http://www.cairn.info/revue-cites-2005-1-page-155.htm
Anti-américanisme, antisémitisme, altermondialisme : décryptage

Professeur à Johns Hopkins University, à Baltimore (États-Unis). Philosophe et écrivain, il est l’auteur d’une trentaine de livres : pour l’essentiel, des essais de philosophie politique, des essais esthétiques et des récits de voyage. Parmi ses publications les plus récentes figurent : Une histoire du racisme (Paris, Le Livre de poche, 2000) ; Islam et Occident : les raisons d’un conflit (Paris, PUF, 2003) ; Animaux étranges et fabuleux (en collaboration avec Ariane Delacampagne, Paris, Citadelles & Mazenod, 2003) ; et Apprendre à vivre ensemble (Éd. Louis Audibert, 2004). Il termine actuellement un livre sur l’Asie ainsi qu’un essai sur les implications philosophiques et politiques de cet art méconnu : la photographie.

Pour diverses raisons, je tiens à souligner que le texte qui suit a été rédigé au mois de septembre 2004. Il est donc antérieur à la dernière élection présidentielle américaine. Il est antérieur, également, à la publication du « rapport Rufin ».
C’est seulement le 20 octobre 2004 que j’ai appris, par Le Monde, que l’écrivain Jean-Christophe Rufin venait de remettre le rapport sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme qui lui avait été demandé par le ministre de l’Intérieur, Dominique de Villepin. Et que j’ai pu, aussitôt après, prendre connaissance sur un site internet des analyses proposées par le rapport en question.
Bien qu’elles aient été automatiquement dénoncées, comme on pouvait s’y attendre, par le MRAP et la Ligue des droits de l’homme (Le Monde du 21 octobre) ainsi que par de nombreux médias, lesdites analyses me paraissent aller, pour l’essentiel, dans le bon sens. Du reste, comme le lecteur s’en rendra compte, elles coïncident en partie (quoique en partie seulement) avec celles que, pour ma part, je développe dans le texte suivant – et que j’ai eu l’occasion d’esquisser dans d’autres travaux, depuis ma contribution au cinquième volume de l’Histoire de l’antisémitisme : 1945-1993 dirigée par Léon Poliakov (Le Seuil, 1994) et ma propre Histoire du racisme (Le Livre de poche, 2000), jusqu’à ma « Lettre à un ami palestinien » (publiée par la revue Commentaire dans son no 95 de l’automne 2001) et à mon livre Islam et Occident : les raisons d’un conflit (PUF, 2003).
Je ne puis toutefois, avant de m’effacer derrière les analyses elles-mêmes, m’empêcher de formuler les remarques suivantes.
Je suis surpris, tout d’abord, que le ministre de l’Intérieur, dont l’attachement à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme est bien connu de tous ceux qui l’ont approché, ait demandé ce rapport à une personnalité qui n’est pas précisément un « spécialiste » de ces problèmes. Romancier réputé (il a obtenu le prix Goncourt en 2001) et ancien vice-président de Médecins sans frontières, Jean-Christophe Rufin, que je n’ai jamais rencontré, est certainement un homme de bonne volonté. Mais, sur des sujets aussi graves, la bonne volonté ne suffit pas. Les règles du jeu démocratique exigent que l’opinion publique dispose, en toute circonstance, des meilleures informations possibles. Or, pour comprendre correctement les phénomènes auxquels nous assistons actuellement, il faut les replacer dans une perspective historique et anthropologique, ce qui ne peut se faire sans un travail d’envergure nécessitant plusieurs années. Faute d’avoir accompli ce travail, on risque de commettre certaines erreurs philosophiques et politiques – comme, par exemple, de ranger dans la même catégorie l’antisémitisme des groupes néo-nazis et celui des terroristes islamistes, alors que le premier relève d’une tradition de pensée propre à une frange de l’extrême droite, aujourd’hui discréditée, tandis que le second bénéficie actuellement de la sympathie d’une partie de la droite ainsi que d’une grande partie de la gauche modérée et de l’extrême gauche.
Dit autrement : contre le premier, des mesures de simple police peuvent provisoirement suffire ; contre le second, une vaste campagne d’explication, passant à la fois par l’école et par les médias, sera indispensable si l’on entend vraiment être efficace. Mais cette efficacité, l’actuel gouvernement la veut-elle vraiment ? Lorsqu’on lit dans Le Monde du 21 octobre que, de toutes les propositions de Jean-Christophe Rufin, la seule qui, à ce stade, semble avoir retenu l’attention de nos dirigeants est la mesure visant à sortir de la loi de 1881 (sur la presse) les dispositions concernant le racisme et l’antisémitisme, il est permis d’en douter. Pour ma part, j’estime qu’il est nécessaire d’aller beaucoup plus loin. C’est de reprendre à la base l’éducation des Français qu’il s’agit ; et, pour cela, il ne suffit pas de s’attaquer à des groupes minoritaires plus ou moins clandestins, mais à des idéologies qui ont pignon sur rue et qu’encensent les médias. Il ne suffit pas non plus de faire confiance à la bonne volonté, elle aussi incontestable, de la plupart des enseignants du primaire et du secondaire. Face aux difficultés qu’ils affrontent quotidiennement dans leurs classes, ceux-ci ont grand besoin, avant toute chose, de se sentir soutenus par leur hiérarchie – autrement dit, par l’État qui, là encore, doit assumer ses responsabilités.
C’est la raison pour laquelle je me prononce ici, en toute clarté, en faveur de la pénalisation de l’antisionisme radical, c’est-à-dire de la position consistant à caractériser Israël comme un État nazi, raciste et pratiquant l’apartheid ou – ce qui revient au même, puisque « nazisme » désigne en principe l’ennemi absolu – à nier purement et simplement son droit à l’existence. La négation de ce droit s’inscrit en effet dans la logique même du « négationnisme » qui consistait naguère à nier la réalité de la Shoah. Et comme la progression de cette forme déjà ancienne de négationnisme (la négation du fait) n’a pu être bloquée, en France, que par une loi, je crains fort que la progression de ses formes les plus récentes (la négation du droit) ne puisse l’être, à son tour, que par des dispositions de même nature.
Qu’on ne vienne pas nous dire que la liberté d’opinion serait alors en danger – car l’antisémitisme, comme l’a bien vu Sartre, n’est pas une « opinion » parmi d’autres.
Et qu’on ne vienne pas non plus nous dire que les Juifs eux-mêmes ne demandent nullement une mesure de ce genre – car l’antisémitisme, comme l’a encore dit Sartre (décidément !), n’est pas d’abord l’affaire des Juifs : il est celle de tous les Français.



« Anti-américanisme », « antisémitisme », « altermondialisme » ne sont pas simplement des termes à la mode. Ces mots désignent également des passions, voire des idéologies, dont la diffusion en Europe et notamment en France est en train de prendre une ampleur préoccupante – une ampleur à laquelle il est difficile de rester insensible même lorsqu’on a, comme moi, la chance de vivre et de travailler une partie de l’année aux États-Unis. C’est pourquoi ils méritent, me semble-t-il, de faire l’objet d’un sérieux décryptage.



Commençons par l’anti-américanisme. Celui-ci a été abondamment alimenté, nul ne l’ignore, par la haine viscérale qu’a vouée au président Bush une grande partie du monde et par l’hostilité irréfléchie qu’a suscitée l’intervention militaire en Irak. Ne soyons toutefois pas trop naïfs. L’anti-américanisme européen procède, comme l’a montré Philippe Roger (L’ennemi américain, Le Seuil, 2002), de racines qui remontent loin – aussi loin que le siècle des Lumières. Et comme il est bien antérieur à la présidence Bush, il est clair qu’il lui survivra.
Du coup, il n’est plus si facile d’en assigner les causes. Reproche-t-on à l’Amérique son impérialisme économique, politique, culturel ? Mais on pourrait adresser le même reproche à tant d’autres nations ! Certes, l’Amérique est capitaliste ; mais le capitalisme d’aujourd’hui est moins américain qu’il n’est mondial. Certes, l’Amérique de la guerre froide a tenté de dominer le monde ; mais la guerre froide est terminée et la superpuissance américaine a eu, depuis son échec en Somalie (1993) jusqu’aux attaques du 11 septembre 2001, tout le temps de comprendre qu’elle n’était plus invulnérable. Certes, la culture américaine a tendance à nous inonder ; mais comme, fort heureusement, aucune loi ne la rend obligatoire, ceux qui ne l’aiment pas peuvent continuer à l’ignorer.
Il faut donc s’y résoudre : si les raisons pour lesquelles nous haïssons l’Amérique ne sont pas complètement ancrées dans le réel, c’est qu’elles sont en partie inconscientes. Je crains, pour ma part, qu’il ne faille les rattacher à une nouvelle variante de cette théorie bien connue des historiens : la théorie du complot. Je m’explique. Nous autres, Européens, nous ne sommes pas encore sortis du mode de pensée théologique que l’Église médiévale a si longtemps fait prévaloir chez nous. Quand nous ne parvenons plus à expliquer rationnellement notre infériorité ou nos faiblesses, nous mettons en cause le diable. Et comme nous ne pouvons rien contre le diable, nous nous vengeons en brûlant des sorciers. En d’autres termes, peu importe de savoir pourquoi, dans la réalité, les choses ne vont pas aussi bien qu’elles le devraient. L’important est de pouvoir, derrière chaque catastrophe, identifier une figure : celle du démon qui nous persécute.
Or l’Amérique possède, pour jouer ce rôle, toutes les vertus requises. Elle est loin. Elle est puissante. Elle est parfois opaque et souvent inquiétante – suffisamment inquiétante, en tout cas, pour qu’il soit tentant de lui prêter de noirs desseins. En outre, il est d’autant plus facile de la soupçonner de vouloir dominer le monde que les États-Unis demeurent le principal soutien de l’État d’Israël et que les Juifs, comme chacun sait, conspirent depuis longtemps pour se soumettre la planète. Il suffit, pour s’en convaincre, de relire les Protocoles des Sages de Sion – livre qui se vend toujours bien dans bon nombre de pays.
En « grattant » l’anti-américanisme, c’est donc sur l’antisémitisme qu’on pourrait bien tomber. Un antisémitisme qui ne daterait pas d’hier puisque, dans les années 1920, certains journaux français (voir Roger sur ce point) insinuaient déjà que la guerre de 1914 avait été provoquée à l’instigation des grandes banques juives américaines, désireuses de faire main basse sur l’or européen. Mais un antisémitisme qui, désormais, aurait honte de s’avouer comme tel. Et qui, depuis 1967, aurait pris l’habitude de se dissimuler derrière une « couverture » apparemment inattaquable : l’antisionismeradical.



Le renouveau de l’antisémitisme dans l’Europe contemporaine n’est plus, depuis quelques mois, un sujet tabou. Tant mieux. Malheureusement, ceux-là mêmes qui reconnaissent enfin son existence persistent à n’y voir qu’un effet secondaire de la politique conduite en Israël par Ariel Sharon – ce qui revient à le justifier, puisque tout le monde condamne (sans la comprendre) cette politique.
Comme mon propos, ici, n’est pas de juger Sharon (le seul homme d’État israélien capable de mener à bien, en dépit de son propre parti et malgré Arafat, une politique « de gauche » visant à permettre la naissance, à terme, d’un État palestinien), et encore moins de justifier l’antisémitisme, je proposerai donc une hypothèse différente, consistant à replacer le renouveau de ce dernier dans la perspective historique d’une « longue durée ».
Loin de n’être qu’un phénomène récent et temporaire dont il n’y aurait pas lieu de s’inquiéter, l’antisémitisme, sans être un mal « éternel », constitue en effet une « tendance lourde » de la culture européenne – une sorte de maladie chronique qui, née avec l’Europe elle-même il y a deux mille trois cents ans, ne cesse depuis lors de revêtir les visages les plus divers.
Il y a d’abord, à la période hellénistique qui fut celle où se constitua le fonds commun de la culture européenne, un antisémitisme alexandrin – issu de l’aversion des Grecs, porteurs autoproclamés d’un logos universaliste, pour le particularisme juif. Il y a ensuite, à partir du Moyen Âge, un antisémitisme chrétien relayé par des arguments d’ordre théologique. Puis un antisémitisme racial, à armature pseudo-biologique, issu du rationalisme des Lumières et qui a lui-même alimenté successivement deux idéologies opposées : a) celle de la gauche et de l’extrême gauche européenne de Voltaire à Toussenel (Les Juifs, rois de l’époque, 1845) ; b) puis, à partir de l’affaire Dreyfus et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, celle de la droite et de l’extrême droite positiviste et fascisante (Drumont, disciple de Toussenel et chef de file des antidreyfusards, faisant le lien entre les deux). Il y a enfin, après la brève parenthèse 1945-1967 (seule période de l’histoire européenne durant laquelle, sous le choc de la révélation de la Shoah, l’expression publique d’un discours antisémite a été rendue malaisée), un antisémitisme déguisé en antisionisme radical.
Par « antisionisme radical », j’entends ici la doctrine consistant à refuser au peuple juif et à lui seul le droit de se doter d’un État sur la terre de ses ancêtres (doctrine que je distingue, bien sûr, de l’antisionisme modéré, qui peut avoir pour ambition de remettre en cause certaines frontières d’Israël sans pour autant chercher à effacer celui-ci, aussi bien que de la légitime et nécessaire critique des politiques conduites depuis 1948 par les gouvernements israéliens successifs, gouvernement Sharon inclus).
J’ajoute que cet antisionisme radical a commencé à s’exprimer au lendemain de la guerre des Six jours, quand les Israéliens ont montré qu’en dépit de leur infériorité démographique ils étaient capables d’assurer leur sécurité militaire – bref, quand l’image d’un Juif « fort » a commencé à éclipser celle du Juif « faible ». Il n’a fait que se développer depuis lors, parallèlement au développement de l’identité palestinienne. L’échec des accords d’Oslo (1993), le lancement programmé de la deuxième Intifada (2000) et l’enlisement consécutif du conflit israélo-palestinien, enfin, ont achevé de favoriser sa diffusion : l’antisionisme radical est aujourd’hui considéré comme une attitude « normale » dans une bonne partie de l’Europe. Même si, bien entendu, ceux qui s’en réclament refusent d’être qualifiés d’ « antisémites ». Et même si les médias européens, soucieux de ne porter aucune accusation contre l’islam, préfèrent utiliser des termes moins chargés de connotations émotives, comme « antijuifs » ou « judéophobes », pour qualifier les attentats commis, en nombre croissant depuis quatre ans, contre synagogues ou écoles juives.
Ces faits étant rappelés, je laisserai de côté la question des différences régionales (l’antisémitisme semble plus répandu en Pologne, en Allemagne, en Autriche, en France ou en Espagne qu’il ne l’est en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas ou en Italie) dans le détail desquelles je ne puis entrer ici.
Je ne puis entrer non plus dans l’analyse détaillée du degré d’adhésion que suscitent, envisagés séparément les uns des autres, les divers énoncés dont la liste suivante (non exhaustive) constitue une assez bonne description de ce que je nomme antisionisme radical : a) Israël est un État illégitime, qui s’est installé sur un territoire sur lequel il n’avait aucun droit ; b) Israël est un État nazi ou raciste, qui pratique l’apartheid envers les Palestiniens et traite les Arabes israéliens comme des citoyens de seconde zone ; c) Israël est un État provisoire, condamné à disparaître tôt ou tard ; d) Israël ne veut pas la paix, car son économie de guerre profite des subventions américaines ; e) Israël fait tout ce qu’il peut pour réduire les Palestiniens au désespoir ; f) Israël est l’unique responsable des attentats-suicides qui menacent sa sécurité ; g) la violence exercée par Israël contre les Palestiniens est pire que celle dont témoignent les auteurs d’attentats-suicides ; h) Israël est fondé depuis 1948 sur un « génocide continué » à l’égard des Palestiniens ; i) les responsables israéliens, coupables de crimes contre l’humanité, doivent être jugés comme tels ; j) l’unique façon de dénouer le conflit israélo-palestinien est de faire revenir tous les Palestiniens en Israël, ou bien – ce qui revient au même – de remplacer Israël par un État « binational laïque » dans lequel, en vertu du principe « un homme=une voix » et grâce à la croissance démographique plus rapide des Palestiniens, les Juifs seront rapidement submergés ; k) le prétendu regain de l’antisémitisme européen dénoncé par les sionistes est un faux problème, puisqu’il n’est que la conséquence de l’ « exportation vers l’Europe du conflit israélo-palestinien », autrement dit l’effet direct de la politique israélienne ; l) les Juifs du monde entier, enfin, doivent être tenus pour collectivement responsables de la politique en question, donc pour collectivement coupables.
Ce qui est sûr, c’est que ces vues, naguère confinées dans les médias des pays musulmans, s’étalent aussi, désormais, dans ceux d’Europe, sans susciter de véritable condamnation de la part des responsables politiques. Un sondage commandé par la Commission européenne les résume : celui qui, à l’automne 2003, a révélé que, sur la liste des pays les plus dangereux pour la paix du monde, plus de la moitié des Européens plaçaient au premier rang Israël – loin devant l’Iran, la Libye, le Pakistan, l’Arabie Saoudite et la Corée du Nord...
Certes, ce sondage a été conduit de manière tendancieuse. Mais le simple fait qu’il ait pu l’être en dit long sur l’état d’esprit des Européens. Et aussi, du même coup, sur la haine que nombre d’entre eux vouent aux États-Unis.
Ici, toutefois, un approfondissement s’impose. Car si la haine anti-américaine a bien, comme nous le soupçonnions, une composante antisémite, la conjonction brutale de ces deux formes de haine redessine sous nos yeux une figure qui ne nous est pas tout à fait étrangère. Une figure qui nous rappelle, en particulier, certaines idées jadis courantes à l’extrême gauche.



Par idées d’extrême gauche, j’entends les idées promues par trois types de mouvements qui, chacun à sa manière, ont rejeté le modèle stalinien : le mouvement anarchiste (actif en Europe depuis le milieu du XIXe siècle), le mouvement trotskiste (actif depuis l’élimination politique de Trotski à la fin des années 1920) et le mouvement maoïste (actif depuis la « révolution culturelle » chinoise des années 1960). Une convergence historique de ces trois mouvements s’est produite une fois, en Europe, autour des années 1966-1972. Elle n’a pas tardé à se défaire. Les anarchistes, très peu organisés, ont disparu les premiers. Les maoïstes, actifs surtout en France, en ont fait autant à l’instigation de leur leader, Benny Lévy, hostile à la stratégie de lutte armée que prônaient à l’époque Palestiniens, Brigades rouges italiennes et Fraction armée rouge allemande. Les trotskistes sont alors demeurés seuls sur le terrain de l’extrême gauche qu’ils ont peu à peu réussi, au fil des trente années suivantes, à reconquérir.
Ce sont donc leurs vues qui dominent actuellement le mouvement « altermondialiste ». Les partisans de ce mouvement dénoncent, on le sait, ce qu’ils croient être la « mondialisation » récente du capitalisme (comme si celle-ci n’avait pas commencé dès le XVIIe siècle avec la Traite des Noirs !). Mais comme ils rejettent par ailleurs la théorie marxiste (coupable, selon eux, d’avoir engendré le stalinisme), leur critique ne s’inspire d’aucune des lignes d’analyse rationnelle proposées par Marx : ils ne croient ni aux vertus du progrès technique, ni à celles de l’industrialisation, ni aux capacités révolutionnaires du prolétariat – et moins encore au pouvoir d’entraînement qu’un grand pays moderne comme les États-Unis pourrait avoir sur la transformation de la planète. Bref, leur programme n’est pas seulement vague. Il est ouvertement réactionnaire, pour ne pas dire pétainiste. Prônant le refus de la technique (à travers celui des OGM) et les bienfaits du régionalisme (entendu comme « retour à la terre »), il se résume à la haine du libre commerce, dont les effets positifs sur les exportations des pays émergents (Chine, Inde, etc.) sont systématiquement niés. Une haine qui se réduit, à son tour, à la dénonciation de l’Amérique « matérialiste » et de ses lobbies « cosmopolites ».
Mais il y a plus curieux encore. L’idéologie régionaliste, anticapitaliste et anti-américaine – en un mot, tiers-mondiste – qui inspire les « alter » ne leur vient pas seulement d’une poignée d’activistes d’extrême gauche. Elle est aussi celle des nombreux catholiques qui ont rejoint leurs rangs. Vivace dans la famille trotskiste depuis la fin des années 1920, quand il s’agissait pour les opposants à Staline d’exporter la révolution au Mexique, le tiers-mondisme, en effet, est tout aussi vivement encouragé par le pape Jean-Paul II – le Tiers Monde tout entier étant devenu pour celui-ci, depuis la fin de la guerre froide, la nouvelle « terre promise » à l’exportation du catholicisme. Du coup, les « alter » ont épousé à la fois la traditionnelle politique proche-orientale de l’Église ainsi que l’intérêt plus récent de celle-ci (Vatican II, « théologie de la libération ») pour les cultures « opprimées » : deux facteurs qui expliquent leur bienveillance inépuisable envers le communautarisme musulman (en Europe) ainsi qu’envers les mouvements islamistes (dans le reste du monde).
C’est ainsi, par exemple, que les « alter » justifient le port du voile – ce signe de discrimination imposé aux femmes musulmanes – par un prétendu droit à l’affirmation identitaire. Quant au terrorisme islamiste, il est de plus en plus souvent considéré comme une forme de résistance légitime à Israël et, au-delà, au « complot juif » – ce qui explique la facilité avec laquelle il arrive à l’idéologie « alter » de se teinter d’antisémitisme. La collusion ouverte entre ces deux dernières tendances s’est du reste manifestée à plusieurs reprises, notamment lors d’un mémorable voyage d’un groupe de syndicalistes français à Ramallah (2002). Ou encore lors du Forum social européen de novembre 2003, à l’occasion duquel les « alter » ont chaleureusement accueilli parmi eux le prédicateur islamiste Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans et signataire d’un texte antisémite diffusé sur Internet quelques semaines plus tôt.
Faut-il ne voir, dans cette mouvance « alter », qu’une vague sans conséquence ? Ce serait oublier que, après avoir été longtemps marginale, elle représente aujourd’hui, à égalité avec l’extrême droite du Front national, la troisième force politique française. Aux élections présidentielles d’avril 2002, les divers candidats se réclamant de son idéologie (c’est-à-dire les candidats de Lutte ouvrière, de la Ligue communiste révolutionnaire et du Parti des travailleurs) ainsi que leurs « compagnons de route » écologistes ont atteint, à eux tous, près de 20 % des voix. Soucieux de leur reprendre la fraction de son électorat qu’ils lui ont enlevée, le Parti socialiste (qui a vivement condamné l’attaque contre le régime de Saddam Hussein) est en train de récupérer pour son compte propre certaines thèses des « alter ». De son côté, l’ex-ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy vient d’organiser le culte musulman de manière à satisfaire au mieux les exigences de l’Union des organisations islamiques de France. Dans la majorité comme dans l’opposition, l’influence idéologique des « alter » est donc bien présente.
Elle ne touche d’ailleurs pas seulement les partis politiques, mais aussi les médias. La « désinformation » – un mal qui a toujours existé – bat actuellement des records. C’est ainsi qu’un lecteur du Monde ou de Libération ou qu’un spectateur de la chaîne de télévision France 2 s’entendent rappeler, jour après jour, que les États-Unis ne se battent pas en Irak pour la démocratie, mais uniquement pour le pétrole. Et que les terroristes – afghans, palestiniens, tchétchènes ou irakiens – ne sont ni des fanatiques, ni des gangsters, ni de sadiques massacreurs d’enfants, mais des « résistants » au sens le plus élevé du terme. Deux assertions qui paraissent pour le moins discutables dès lors qu’on se donne la peine de déchiffrer la réalité d’une façon moins idéologique – comme le font par exemple les médias démocrates aux États-Unis, souvent critiques eux aussi envers l’administration Bush mais quand même, sur la question du terrorisme, nettement plus objectifs...
Ajoutons qu’il ne s’agit pas là d’une dérive spécifiquement française. L’idéologie « alter » est aussi active, et la désinformation ne galope pas moins vite dans le reste de l’Union européenne. La lecture du quotidien El Pais est édifiante de ce point de vue, tout comme l’est celle du Guardian, et tout comme le sont certaines déclarations récentes de l’écrivain portugais José Saramago, prix Nobel de littérature, ou du compositeur grec Mikis Theodorakis. Quant aux jeunes manifestants anti-guerre qui ont accueilli le président Bush lors de son fameux voyage officiel à Londres (2003), on ne les a pas entendus prononcer le moindre mot contre Saddam Hussein ni contre le terrorisme islamiste. À les écouter, il n’existait qu’un seul criminel de guerre : l’Amérique...



S’étonnera-t-on de ces transformations récentes du paysage politique européen ?
On aurait tort. Si l’extrême gauche trotskiste y occupe désormais une place plus grande qu’il y a trente ans, c’est simplement parce que, dans son entreprise de reconquête de la société, celle-ci a progressivement cessé d’être une « extrême gauche » pour intégrer toujours plus généreusement des thèmes qui, dans les années 1930, paraissaient être l’apanage de la droite.
Quant à la collusion actuelle de cette gauche et de cette extrême gauche avec l’antisémitisme, elle nous ramène plus haut encore – à la fin du XIXe siècle, époque où le marxiste August Bebel n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer ce « socialisme des imbéciles ».
Disons-le donc en toute clarté : l’antisémitisme que nous voyons de nouveau se déployer sous nos yeux n’a, en fait, rien de neuf. Procédant de l’antique fantasme chrétien de l’usurier juif recyclé en haine du capitaliste nomade, il nous rappelle au contraire que l’antisémitisme, comme le fascisme, fut longtemps de gauche avant d’être de droite. Le vrai problème étant que, désormais, il ne semble plus gêner personne, ni d’un côté, ni de l’autre.
C’est pourquoi il est temps de tirer la sonnette d’alarme. Tout en rappelant, une fois de plus, que, si des mesures d’intégration économique et culturelle (notamment par le biais de la « discrimination positive ») peuvent seules contribuer à faire reculer la haine du modèle occidental chez les jeunes immigrés français d’origine maghrébine, ces mesures elles-mêmes n’auront la moindre chance de réussir que si l’État parvient à les mettre en œuvre dans le cadre d’une laïcité entendue, conformément à notre tradition constitutionnelle, dans son sens le plus strict – et non dans celui d’un multiculturalisme débridé qui, s’il convient aux États-Unis, ne saurait avoir, dans notre petit pays, que des effets pervers.


Dernière édition par prinu le Ven 21 Juin 2013 - 11:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 11:12

Un jour, les démocraties et les libertés individuelles, seront dans un archipel et une réserve. Nous y viendrons tant que le palestinisme sera soutenu comme valeur divine.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 11:30

http://www.conspiracywatch.info/Le-petit-monde-composite-des-soutiens-au-regime-syrien_a857.html

Source:
Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot.
qui résume un article du Monde

Le petit monde composite des soutiens au régime syrien
Par Christophe Ayad

Avant son spectaculaire retournement, Pierre Piccinin a appartenu à la galaxie hétéroclite des soutiens au régime de Bachar Al-Assad. Le spectre est large, il va de l'extrême gauche à l'extrême droite, en passant par le catholicisme ultra et islamophobe. On y trouve notamment le militant belge de la gauche radicale Michel Collon, qui tient une rubrique sur le blog Investig'Action. Antiaméricain et antisioniste, il a beaucoup milité contre l'opération de l'OTAN en Libye. Il s'est d'ailleurs rendu à Tripoli en juillet 2011, à l'invitation du régime Kadhafi. Michel Collon, que Pierre Piccinin revendique comme un ami, s'était déjà élevé contre l'intervention de l'OTAN au Kosovo, en 1999.

Le chemin de Damas

Ses positions rejoignent celles de Thierry Meyssan, fondateur du Réseau Voltaire et auteur de L'Effroyable Imposture (éd. Carnot, 2002), qui attribue les attentats du 11-Septembre aux services secrets américains. Donné un temps comme mort en Libye, où il militait pour Kadhafi, Meyssan est désormais installé au Liban, d'où il anime le site Infosyrie, principal outil de propagande francophone au service du régime syrien [selon nos informations, ce n'est pas T. Meyssan qui anime Infosyrie mais ses proches - NDLR].

Infosyrie est le lieu de rencontre de l'extrême gauche et de l'extrême droite unies dans leur rejet de « l'impérialisme états-unien ». Le site est hébergé par Riwal, une société de communication appartenant à Frédéric Chatillon, ancien dirigeant du Groupe union défense (GUD) et proche de la direction du Front national. Chatillon, qui a pour client le ministère du tourisme syrien, est une fréquentation de Manaf Tlass, un commandant de la garde présidentielle proche de Bachar Al-Assad, tout comme Dieudonné et Alain Soral qui a pris, lui aussi, le chemin de Damas pour un voyage organisé en août 2011. Leur proximité avec le négationniste Robert Faurisson leur vaut des sympathies en haut lieu à Damas. Or on retrouve, parmi les défenseurs de Faurisson, Jean Bricmont, un universitaire belge que Pierre Piccinin présente comme un autre « ami ». La boucle est bouclée.


Source : Le Monde, 6 juin 2012.

--
http://www.conspiracywatch.info/Oulala-net-le-Front-de-Gauche-confirme-l-investiture-de-Rene-Balme_a858.html

Il y a une semaine, Rue89 publiait un article mettant en cause René Balme, candidat du Front de Gauche aux législatives dans la 11ème circonscription du Rhône, pour son adhésion à des thèses conspirationnistes ; pour son soutien à Dieudonné ou à Thierry Meyssan à une époque où l'affiliation de ces individus à l'extrême droite ne faisait plus de doute pour personne ; pour son rôle, à travers le site Oulala.net - qu'il a fondé et dont il se revendiquait publiquement le "rédacteur en chef" - dans la diffusion sur internet depuis plus de 10 ans d'écrits à caractère conspirationniste et parfois clairement antisémite ; pour sa complaisance, enfin, avec des auteurs ou des blogueurs issus de la mouvance rouge-brune et faisant, sous prétexte de libre pensée, l'apologie de thèses négationnistes.

A quatre jours du premier tour des élections législatives, et alors que René Balme a reçu les soutiens du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, de la section du Rhône du PCF et de la section lyonnaise de l'Union juive française pour la paix (UJFP)  (p.s.: moins de 300 membres, et mouvement pro-islamiste ne comportant pas de juifs), le Front de Gauche qui, par la voix de François Delapierre, avait promis sur France Inter vendredi dernier, de trancher rapidement la question de l'investiture de René Balme, a décidé de maintenir sa confiance à un émule de Thierry Meyssan. Dont acte.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 14:10

Plus on est de fous, plus on rit:

http://lecitoyenengage.fr/miss-france-2013-une-grandmesse-juive-2925


Portail de l'éveil citoyen contre le nouvel ordre mondial



image de page de garde de ce site classieux

publié par: le citoyen engagé

Miss France 2013: une grand’messe juive…
Vous avez assisté hier à l’élection de miss France qui a connu un grand succès populaire. Un succès populaire planifié, organisé et instrumentalisé pour le grand pouvoir juif sur nos vies. En cette année de fin du monde les juifs messianiques (ou suprémacistes) ont décidé de ne plus se cacher et de célébrer devant nous leur victoire sur le monde goyim. Cela a commencé donc en nous vendant l’élection des miss France en ce week-end de télé(d)on.
....


Le téléthon donc ne consiste pas à trouver des solutions génétiques aux problèmes mais bien à décrypter le génome et ses failles pour éliminer les embryons indignes de vivre. C’est se substituer à la loi naturelle de Dieu et sa sélection naturelle. Qui mérite de vivre? qui décide? Ces juifs ont tranché
Je dis juif car bien évidemment toutes ces institutions sont entre les mains des financiers et savant juifs (professeur Shwarzenberg) qui entendent bien utiliser toutes les voies pour contrôler les vérités de la Nature. Ainsi en catimini les sénateurs sous la pression ont adopté la possibilité de faire des recherches sur l’embryon et les cellules souches sans même passer un débat éthique, moral ou religieux*. Nier les enseignements chrétiens de la préservation de toute forme de vie, dont l’embryon fait partie, semble être une volonté au-dessus des politiques.
Nous entrons donc de plein pied ce 8 décembre 2012 dans la célébration du pouvoir juif talmudiste sur nos vies. Ces juifs font la fête pour rappeler combien ils nous sont supérieurs et donc dignes d’être fêtés dans la France entière, notamment dans notre capitale, pendant que pour nous continue notre lente descente aux enfers nous invitant à nier tout sens moral naturel et religieux pour mieux permettre à cette élite dominatrice de continuer à nous sucer le sang de notre vitalité. Or la lutte pour le contrôle de l’énergie humain est la lutte ultime. En participant à leurs grand-messes nous leur donnons un surcroît d’énergie vitale qu’ils utiliseront pour nous asservir toujours plus.

Rappel la mairie de Paris a toujours refusé de permettre une crèche de Noël sur le champ de mars au nom de la laïcité mais pas la célébration d’Hanouka donc  Si cela ne vous ouvre pas les yeux sur le projet global…

Quelques rappels sur la domination juive dans l’élite politique, médiatique, scientifique, …: LaVème colonne en France






Puis d'autres articles:

En ce jour du 666 commence la réunion du Bilderberg.

Pas besoin de vous rappeler ce qu’est le Bilderberg à vous les éveillés, pour les autres on dira que c’est la réunion de l’oligarchie occidentale qui entend imposer son projet mondialiste au monde. Un projet qui lui bénéficiera entièrement bien entendu, qui la rendra encore plus riche que riche et qui lui donnera encore plus de pouvoir que le pouvoir. C’est-à-dire? Leur projet est clairement le contrôle totale sur l’humanité sans laisser la moindre chance de retour. Cela s’appelle une dictature.

Cette dictature pour s’imposer s’appuie sur trois piliers idéologiques: le libéralisme économique, le libertarisme sociétal et le sionisme politique.

etc..

clown2
:help:

* ils ont oubliés de dire que le rabinat est absolument contre
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 16:40

http://jssnews.com/2013/06/20/architip-lapplication-qui-va-vous-faire-decouvrir-larcheologie-israelienne-comme-il-y-a-2-000-ans/
source jss news

Sur iphone ipod/ipad, Architip, est une application qui fait découvrir l’archéologie israélienne comme il y a 2.000 ans, en réalité augmentée.
 
La réalité augmentée est une technologie qui utilise les mathématiques, les modèles, les services de localisation, la technologie de la caméra et les algorithmes avancés pour imposer une image virtuelle qui se fond dans une vraie image. «Par exemple, vous pouvez regarder une ancienne mosaïque sur le sol d’une synagogue ou d’une église et avoir du mal à distinguer les motifs en raison de l’ancienneté », a déclaré Yaron Benvenisti, le PDG de Architip, qui est situé à Jérusalem. «Avec Architip, vous verriez la mosaïque en couleur, avec tous ses dessins intacts. »
Parce que chaque site doit être cartographié  séparément, Architip est commercialisé comme un moteur « White Label (en marque blanche) « , qui sera utilisé pour des sites spécifiques. L’équipe de R et D d’Architip menée par Israël AR et le pionnier informatique Sagiv Philipp, ont cartographié et «virtualisé» le site archéologique de Tel Lakis dans le centre d’Israël. Tel Lakis était une ville fortifiée encerclée par des tours et avait de nombreux bâtiments imposants. En observant le site aujourd’hui, il est difficile de visualiser la ville telle qu’elle était avant. Avec Architip, les utilisateurs peuvent admirer le site en positionnant  l’ appareil photo de leur téléphone à l’endroit voulu et en regardant l’écran.
«Avec Architip, vous pouvez voir Tel Lakis comme elle était auparavant, » selon Benvenisti , « vous pouvez marcher dans ses rues et voir les anciennes constructions à travers votre appareil. »
Benvenisti a un faible pour l’archéologie (l’une des raisons pour lesquelles il a convaincu l’équipe d’orienter leur première application commerciale sur ce type de solution).  »L’archéologie est ma passion», a déclaré Benvenisti. «Nous voulions aider à combler le« fossé de l’imagination, entre ce que vous voyez et ce que vous imaginez. Les gens veulent faire l’expérience et notre technologie est tout a fait appropriée. »
L’archéologie est également à l’origine du modèle d’Architip :  » les sites voudront utiliser notre technologie pour améliorer l’expérience du visiteur. Ils peuvent offrir le téléchargement pour quelques dollars ou l’inclure dans le prix de l’entrée, comprenant aussi une visite guidée. « L’ajout d’informations vocales sur les sites à l’application serait également possible, dit-il, mais Architip serait alors utilisée comme un substitut aux guides touristiques.
La compagnie a commencé à commercialiser l’application en fin d’année dernière. Jusqu’ici auto-financée, elle a récemment obtenu son premier client : un site touristique à Jérusalem (dont le nom n’est pas encore connu) et l’application sera disponible cet été.  »Nous avons parlé à d’autres sites et d’autres villes de l’application », a déclaré Benvenisti. «Les pays du monde entier travaillent sur ​​des moyens d’améliorer les visites des touristes. Cette application va certainement les y aider. «
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 21 Juin 2013 - 22:23

prinu a écrit:

Ce que Sharon a dit !!!







:sage:
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 22 Juin 2013 - 10:06

et oui, un faux texte !!
écrit par une branche du hamas, en réalité, comme on l'a démontré ici.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 22 Juin 2013 - 10:07

Un jeune palestinien a été blessé lors d’un accident alors qu’il circulait à dos d’âne dans le village de Hawara près de Naplouse. Il a fallu la coopération des infirmiers de Tsahal, du Magen David Adom, de la police palestinienne et du Croissant Rouge afin de sauver sa vie.

Une jeune fill israélienne , shiri Nagari,  avait été assassinée en juin 2002 par un terroriste palestinien.
ce palestinien a été honoré comme "martyr palestinien" dans une exposition photographique par le musée du jeu de paume à Paris.
Le quai d'orsay doit s'expliquer, ce qui sera inexplicable et inexcusable..

une vidéo pour sa mémoire:
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kBljlhgUwt0#at=25




la jeune victime, à gauche.



le terroriste palestinien qui l'a assassiné volontairement, comme cible personelle voulue, a été honoré par l'exposition photographique à la salle du jeu de paume à Paris.


Dernière édition par prinu le Dim 23 Juin 2013 - 17:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 22 Juin 2013 - 10:07

l'intégration de vidéos you tube fonctionne bien, j'ai cru à un probléme,
c'est bien.
c'est plus afcile qu'avant.
ya que sur iphone que ca ne va pas, il faudrait une version "pc classique du site, avec un lien pour l'avoir.
en version mobile obligatoire, on ne peux rien faire, ni éditer son texte.


Dernière édition par prinu le Dim 23 Juin 2013 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 22 Juin 2013 - 14:52

La vice-présidente d’un Comité de l’ONU sur les droits de l’homme travaille pour le Gouvernement Saoudien et défend la misogynie
désinfos et unwatch
 La vice-présidente du Comité  Aseil Al-Shehail  accusant Israël de violer les droits des enfants (ce qui est diffamatoire et faux) travaille pour le gouvernement saoudien et compte un nombre record d’éloges sur la misogynie de son pays. Environ la moitié des membres du Comité de l’ONU sur les droits de l’enfant viennent de pays non-démocratiques. Beaucoup d’entre eux, y compris l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, la Tunisie, l’Egypte, la Malaisie, le Sri Lanka et la Russie, prennent des positions peu amicales ou hostiles sur Israël à l’ONU.

Environ la moitié des membres du Comité de l'ONU sur les droits de l'enfant viennent de pays non-démocratiques.
ils votent donc ce qui leur plaisent, généralement pour dire du mal d'israel, de facon infondée.


Non indépendante

Selon la mise à jour 2013 du registre des diplomates de l'ONU, “Mme Aseil AlShahail” (orthographié différemment, mais bien la même personne) est répertoriée comme Première Secrétaire à la Mission saoudienne à l'ONU. Cela signifie qu'elle est achetée et payée par la Maison des Saoud.

Cela constitue une violation flagrante des Principes directeurs des Nations Unies sur l'indépendance et l'impartialité des membres des organes conventionnels des droits de l'homme ("les lignes directrices d'Addis-Abeba"), à savoir:




  • "Les membres des organes conventionnels ne doivent pas seulement être indépendants et impartiaux, mais doivent également être vus comme tels par un observateur raisonnable". (Section 2)  


  • "Ils ne peuvent être soumis à la direction ou à une influence quelconque, ou à la pression de l'Etat de leur nationalité ou de tout autre Etat ou de ses institutions, et ils ne doivent ni solliciter ni accepter d'instructions de quiconque concernant l'exercice de leurs fonctions". (Article 5) 


  • "L'indépendance et l'impartialité des membres des organes conventionnels est compromise par la nature politique de leur appartenance à la branche exécutive de l'Etat. Les membres des organes conventionnels doivent par conséquent éviter des fonctions ou des activités qui sont ou qui sont vues par un observateur raisonnable, incompatibles avec les obligations et responsabilités des experts indépendants en vertu des traités pertinents". (Article 12)




Non-Objective

Si vous pensez que Mme Al-Shehail (aka Alshahail) a agi objectivement comme vice-présidente du Comité lors de l'examen sur Israël, pensez à ce qu'elle a dit à l'ONU au nom de ses financeurs saoudiens, le 15 Octobre 2009:

ASEIL ALSHAHAIL (Arabie Saoudite) a déclaré que son pays considérait l'enfant comme un pilier de la communauté et le créateur de l'avenir à la fois au niveau national et international [...]. Le département de la Justice a également été sur le point de lancer un programme-cadre qui gérerait le mariage des mineurs et toutes les questions y liées [...]. L'Arabie Saoudite partage l'inquiétude de la communauté internationale pour l'enfant [et] a participé avec la Ligue arabe dans la rédaction de la Charte arabe des droits de l'homme [...]. L'Arabie saoudite a également soutenu les droits de l'enfant dans l’Islam [...]. Attirant l'attention sur la torture et le meurtre d'enfants palestiniens dans les territoires occupés, elle a déclaré que la communauté internationale devait intervenir et protéger les droits de ces enfants, conformément aux conventions internationales.

Non Professionnelle

Concernant le savoir-faire professionnel sur les droits de l'homme, Mme Al-Shehail atteint un record honteux de mensonges visant à protéger les violations flagrantes et systématiques de l'Arabie Saoudite des droits des femmes.

Représentant l'Arabie Saoudite, le 12 Octobre 2010, elle a déclaré à l'ONU:

"La question des femmes était un sujet de vive préoccupation pour le Royaume d'Arabie Saoudite, où le développement des femmes faisait partie intégrante d'un plan stratégique général en conformité avec la charia magnanime. Ce fut notamment le cas dans l'éducation, la santé, les services sociaux et la participation au développement social. Plusieurs résolutions ont été adoptées en ce qui concerne l'égalité des sexes, notamment l'égalité sur l'échelle de carrière et de retraite. Les femmes saoudiennes ont également pu participer à différents domaines avec le plein appui du gouvernement".

De même, en 2007, elle a également exposé le bilan exemplaire de l'Arabie Saoudite sur les droits des femmes:

ASEIL AL-SHEHAIL (Arabie Saoudite) a déclaré que des mesures avaient été prises par son pays pour la promotion de la femme, avec une attention particulière attachée à son statut sur la base des principes de la charia, qui énonce les droits et devoirs des femmes. Toutes les règles, lois et règlements en Arabie Saoudite, y compris la Déclaration des droits, émanait du Saint Coran et du Prophète Mohammed [...] une grande attention était accordée à assurer la promotion de la femme. L'Arabie Saoudite a signé la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes en 2000; son contenu est en ligne avec la politique française de préservation des droits des femmes. Elle a dit que l'Arabie Saoudite avait été déterminée à s'occuper des droits des femmes [...] la marche de l'Arabie Saoudite pour faire avancer le statut de ses femmes s'est poursuivie conformément aux valeurs de sa sainte religion.



source:désinfos
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 22 Juin 2013 - 15:06

Des outils juridiques américains permettent de combattre la discrimination contre les Juifs et les Israéliens.

http://www.lessakele.com/article-des-outils-juridiques-americains-permettent-de-lutter-contre-la-discrimination-l-encontre-des-juifs-118612548.html

“Il existe un paradoxe fondamental, au cœur même de la résurgence actuelle de l’antisémitisme sur les campus. Les Universités devraient être des centres de libre exercice de la raison et de la tolérance, mais, pourtant, aux Etats-Unis, elles deviennent les sources principales de diffusion de l’antisémitisme et de l’antisionisme. Il y a de multiples façons de lutter contre ce fléau, mais l’une des approches les plus convaincantes est fondée par la Loi sur les droits civiques. L’article VI de l’Acte sur les Droits Civiques, de 1964, est l’outil juridique primordial, tout-à-fait disposé à protéger les étudiants juifs et israéliens à l’université, contre toute forme de discrimination. Il est particulièrement important parce que les jeunes gens sont plus vulnérables et plus faciles à intimider que les autres. L’article VI interdit la discrimination au sein de tout programme financé par un organisme fédéral, qu'elle soit fondée sur la race, la couleur de peau ou l’origine nationale. Historiquement, son principal objectif était de rompre avec la ségrégation raciale à l’école, mais il est, à présent, l’une des lois les plus importantes pour ceux d’entre nous qui luttent activement contre l’antisémitisme dans l’enseignement supérieur.
 
“La clé d’un usage efficace de l’article VI repose sur cette conformité aux conditions d’un financement fédéral. Virtuellement, toute université américaine est foncièrement dépendante de l’argent fédéral. Si des universités violent l’article VI, elles s’exposent à perdre le bénéfice de ces fonds. La mise en application de l’article VI est supervisée par une agence fédérale importante, qui s’appelle le Bureau des Droits Civiques (OCR) du Département Américain d’Education. Il gère, approximativement, 7000 dossiers par an, relatifs aux droits civiques, impliquant une très large gamme de problèmes liés à la discrimination ».

Kenneth L. Marcus est Président du Centre Louis D. Brandeis pour le respect des Lois concernant les Droits de l’Homme, à Washington. Il est l’ancien Directeur d’équipe de la Commission américaine pour les Droits Civiques et l’auteur de Jewish Identity and Civil Rights in America.[1] [Identité Juive et Droits Civiques en Amérique].
 
Il explique que : “Jusqu’en 2004, l’OCR [le Bureau des Droits Civiques] évitait d’être confronté aux problèmes d’antisémitisme. Il s’en tenait à la position disant que l’article VI ne recouvrait pas les problèmes rencontrés par les Juifs, en définissant le Judaïsme comme religion, plutôt qu’une « race », un groupe ethnique, une couleur de peau ou une nationalité. Pourtant, l’OCR défendait les droits de beaucoup d’autres groupes, dont les femmes, les personnes handicapées, les Hispaniques, les Arabes et les Afro-Américains. Lorsque j'ai pris la responsabilité de l’OCR en 2004, j’ai publié une série de déclarations de politique générale, en annonçant que, dorénavant, l’OCR offrirait sa protection aux Juifs, aux Sikhs et aux membres d’autres groupes identifiables par des caractéristiques religieuses, ethniques ou des coutumes ancestrales.
 
“Mes successeurs immédiats n’ont pas appliqué la loi en suivant ces directives. J’ai alors mis sur pied une campagne, de façon à convaincre l’Administration Obama d’adhérer à cette orientation politique. En 2010, l’Administration a, finalement, annoncé qu’elle l’appliquerait pleinement.
 
“ La nouvelle approche juridique requiert des responsables fédéraux et des dirigeants de l’Université qu’ils comprennent bien deux points essentiels. Le premier est que l’antisémitisme survient souvent sous le masque de l'hostilité anti-israélienne. Le second est que le Premier Amendement exige la protection de la liberté d’expression des étudiants, au sein des universités publiques. Au Centre Brandeis (www.brandeiscenter.com), nous travaillons à former les responsables à ces principes. La Loi contre la discrimination et la liberté d’expression ne sont pas des sujets en concurrence, qui doivent trouver un équilibre précaire, en jouant l’une contre l’autre. Toutes deux doivent être intégralement garanties.  
 
“Le Département d’Education n’a, cependant, jamais fourni de définition claire de l’antisémitisme, dans l’objectif de faire appliquer l’article VI. Le Centre Louis D. Brandeis a exhorté l’OCR d’utiliser, soit la définition de travail de l’Observatoire Européen des Phénomènes Racistes et Xénophobes (EUMC), qu’a approuvée la Commission Américaine des Droits Civiques, ou sinon, la définition, très similaire, du Département d’Etat des Etats-Unis.

 
“La réforme de l’article VI est, également, applicable aux écoles élémentaires et secondaires et aux bibliothèques publiques. On assiste souvent à des formes de harcèlement à l’égard d’enfants juifs en âge d’être scolarisés, bien que ce ne soit pas forcément en lien avec Israël. Il est nécessaire que les administrateurs scolaires comprennent que les étudiants juifs jouissent des mêmes droits de protection fédérale que les membres  de tout autre groupe.  
 
“Si on veut vraiment réaliser cette mise en application, il faut qu’il se produise deux choses. D’abord, on doit déposer des plaintes en bonne et due forme, avec l’OCR. Il est souvent difficile pour des étudiants juifs des facultés de s’élever contre l’antisémitisme, parce qu’ils craignent des représailles, de la part de l’Université ou d’autres étudiants. Deuxièmement, l’OCR doit lancer des actions concrètes. Jusqu’à présent, l’OCR a fait preuve de lenteur dans la résolution des plaintes en instance pour antisémitisme.
 
“Actuellement, trois cas relatifs à l’article VI sont en attente, contre trois universités sur les campus de Californie – Berkeley, Irvine et Santa Cruz – ainsi que contre l’Université Rutgers dans le New Jersey. Depuis que ces plaintes ont été déposées, les administrateurs se sont montrés remarquablement plus sensibles au problème de l’antisémitisme et de l’antisionisme. D'autre part, les étudiants qui sont hostiles à la communauté juive s'avèrent plus réticents à s’impliquer dans des faits de harcèlement.

“Alors que les réformes de l’article VI, en 2004 et en 2010 ont constitué une étape cruciale dans la bonne direction, il reste encore beaucoup de travail à réaliser. Le Congrès devrait interdire le harcèlement des étudiants appartenant à des minorités religieuses, tout comme il le fait en faveur des femmes, des personnes handicapées et des minorités raciales ou ethniques.
 
“Un autre sujet problématique subsiste, à savoir que, depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral finance des centres d’études du Moyen-Orient, situés dans les universités, afin de former les étudiants à des compétences, telles que la connaissance de l’arabe, qui est importante dans la guerre contre le terrorisme. Mais, l’essentiel de ce financement est utilisé pour soutenir des programmes inculquant des partis-pris et des perceptions déformées, qui instillent des attitudes négatives envers Israël et les Etats-Unis. Dans certaines universités, des professeurs endoctrinent les étudiants en les matraquant de supposées « atrocités » israéliennes. Cela risque potentiellement de se propager et d’avoir un impact sur la façon dont les étudiants juifs et israéliens sont perçus et traités par leurs pairs. Le Congrès et le Département de l’Education devraient entreprendre une action pour s’assurer que les impôts des contribuables ne sont pas employés à fomenter et soutenir la propagande anti-Américaine et anti-israélienne, au sein ou à l’extérieur des salles de classe ».
 
Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 22 Juin 2013 - 20:22

11 septembre 2001.
http://attacked911.tripod.com/


Voyez ceci.
(augmentez légérement le volume des hauts parleurs de votre ordinateur)

cliquez là:     http://attacked911.tripod.com/




Et retenez ceci pour toute votre vie: ce sont des islamopalestinistes qui ont déclaré publiquement, ouvertement et avec fierté avoir fait celà.

:sts:

rose rouge

http://www.youtube.com/watch?v=pOr2YdoB0rk
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 3:33

Enfoncez-vous bien cela dans la tête , comme le chantait Henri Salvador ...

Mais dans la mienne , les idées ne rentrent que si elles ont été pesées et retournées sous toutes les coutures , cher Prinu .
Et quand il m'est impossible de le faire , je reste neutre .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 11:09

c'est trés normal;
il y a beaucoup de sujet en politique ou je reste neutre et n'arrive pas a trancher, mes avis ne donnant pas de solution pratique: en économie parfois, en éthique médicale, ou dans le domaine de la justice et des peines à attribuer, de l'injustice, souvent.
Douter, soupeser, sert a avoir du recul à réfléchir.
Mais meme dans ces cas là, des informations qui bouleversent les idées toutes faites, sont utiles, éclairantes, et liberatrices.
Ce sont toutefois des sujets qui me semblent secondaires au vu du devenir de notre civilisation.

Depuis 30 ans, les médias nous submergent d'informations pro-palestiniennes, nous parlent de "résisatnce palestinienne"et de la moralité du mondialisme culturel, surtout vis à vis de notre culpabilité collective du colonialisme, infiniment expiatoire, psychiatriquement libérateur, l'orientalisme rédemptoire.
et si on vous désinformait, si on vous lobotomisais pour privilegier la paix républicaine laique ?
et si des anti-occidentaux tenaient des postes clefs dans nos services et staffs d'informations nationaux, parmis nos ambassadeurs , représentants officiels, et au quai d'Orsay ? Pour que personne ne contestent dans les médias, leurs votes à l'ONU ?

Moi, je l'ai constaté. L'anti-occidental antisémite stephane hessel (qu'on a prétendu né juif, alors que sa mére était connue comme une farouche antisémite) n'en était qu'un des plus médiatiques mais un bon représentant idéologique.

Source:
http://www.fil-info-france.com/fil_info_2011_octobre_31_france_antisemitisme_stephane_hessel_poursuivi_pour_apologie_de_crimes_de_guerre_par_le_bnvca.htm


FRANCE - ANTISEMITISME - Stéphane Hessel poursuivi pour apologie de crimes de guerre par le BNVCA : Sammy Ghozlan, commissaire de police honoraire, Chevalier de la Légion d'honneur, président du Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme BNVCA, éditeur de sosantisemitisme.org, membre du comité directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France CRIF, poursuit l'ancien diplomate et écrivain Stéphane Hessel (photo), pour "apologie de crimes de guerre". Cette plainte fait suite aux propos qualifiés de "dangereux et irresponsables", tenus par Stéphane Hessel au cours de l'interview qu'il a donnée le jeudi 27 octobre 2011 en compagnie de son épouse, dans l'émission "Les récits d'Europe1 soir", animée par Nicolas Poincaré. Selon le BNVCA, Stéphane Hessel a "délibérément fait l'apologie des actes de terrorisme", en qualifiant de "résistants", les activistes palestiniens du "mouvement islamo-terroriste Hamas", justifiant les attentats commis contre les populations civiles juives d'Israël. Pour les correspondants du BNVCA, Stéphane Hessel "insulte" la Résistance Française qui n'a jamais visé des civils. "Hessel admet que les terroristes libérés en échange du Franco-israélien Guilad Shalit commettront d'autres attentats", déplore le BNVCA. (...) "Il a de surcroît minimisé de façon éhontée les bombardements quotidiens de ce même Hamas, depuis Gaza, au moyen de missiles destructeurs, sur le territoire israélien", a dénoncé le BNVCA. "En comparant les actions du Hamas au terrorisme algérien", nous considérons que Stéphane Hessel a "offensé les victimes françaises des attentats terroristes commis par le FLN qu'il justifie aussi, au motif que le FLN combattait la colonisation", poursuit le BNVCA. "Nous rappelons qu'Israël n'occupe pas la bande de Gaza" et que ce "territoire est sous le seul gouvernement du Hamas qui enseigne la haine des juifs, et prône la destruction de l'Etat Juif", précise un communiqué. Extrait de ce communiqué : "Le BNVCA déplore "qu'une partie de l'opinion, politique et médiatique idolâtrent un tel personnage comme Stéphane Hessel qui n'a rien d'un Abbé Pierre. Cette complaisance lui donne l'illusion qu'il peut mentir, accuser et rester intouchable. Le BNVCA précise que ni Europe 1 ni le journaliste ne sont mis en cause, d'autant que selon les auditeurs, Nicolas Poincaré aura tenté d'arracher du sieur Hessel une réponse sinon plus équilibrée, du moins plus humaine, mais en vain. Parce que le Hamas est une organisation terroriste classée comme telle par notre pays, l'Union Européenne, les USA, l'O.N.U, parce que le sieur Hessel a par ses déclarations, fait l'apologie des actes de terrorisme - un délit prévu et réprimé par nos lois - parce qu'il incite à la haine, et qu'il invite l'opinion à croire que ce terrorisme qu'il glorifie est un comportement à imiter, le BNVCA a décidé de porter plainte contre Stéphane Hessel auprès du Procureur de la République de Paris". Fin de citation. La Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient (CAPJPO) plus connue sous le nom d'Europalestine (Dieudonné, etc), a qualifié "d'excellente interview", celle de Christiane et Stéphane Hessel donnée sur Europe 1. Europalestine estime que "Sammy Ghozlan se ridiculise une fois de plus", qualifiant le BNVCA de "bureau d’incitation à l’antisémitisme en France". Le BNVCA a déjà déposé plainte contre Stéphane Hessel pour "incitation à la haine raciale".



Voilà qui éclaire l'idéologie au quai d'Orsay ?? ??


Une chose est sure: Vous ne pouvez pas démontrer que ces faits sont faux. ils sont vrais.

Alors, on ne peux s'empecher de penser que, comme la civilisation qui a construit la machine d'Anticythère a été conquise et détruite, ce qui a mis l'humanité en retard de 1300 ans, l'islamopalestinisme puisse détruire notre civilisation, et qu'il faille ensuite attendre plusieurs siécles avant que la démocratie ne ressurgisse, sans base judéochrétienne mais sur un autre modéle qui ne représentera ni votre foi ni vos valeurs, sans compter la probabilité que la démocratie ne puisse jamais ressurgir.

Je ne serais jamais neutre, je souhaite conserver le leg de notre civilisation judéochrétienne; le neutralisme est pour moi suicidaire.

Les choix qui determinerons le chemin de l'humanité, sont à prendre aujourd'hui.

Ceux qui ne font pas de choix resterons sur une terre stérile ou leur enfants n'aurons aucun avenir.


Dernière édition par prinu le Dim 23 Juin 2013 - 14:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 12:58

Photos de la foule dans les rues de gaza, prises le 11 septembre 2001. Par CNN.



http://www.youtube.com/watch?v=pOr2YdoB0rk

Les palestiniens invitaient leurs voisins à boire, chanter, danser, manger.
Interviewés, les passants disent "ce sont des "sweets pour Ben Laden" (CNN)





Dernière édition par prinu le Dim 23 Juin 2013 - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 13:57

Hessel ..
Meme les académiciens émérites, des grands de ce monde,des savants, professeurs d'universités, médaillés de la légion d'honneur, philosophes, de grands humanistes aimés et des polytechniciens n'échappent aux valeurs inhumaines.

encore une info qui peux renverser des chaises (pardon):

"Le secret de l'abbé pierre" (édition les petits libres  - épuisé, mais j'en ai un). en interview, l'abbé pierre, en reprenant à lui des arguments de Faurisson, défend bec et ongle le négationnisme de la shoah de son ami roger garaudy qui virevoltait entre le stalinisme à la chavez et l'extréme droite.


Dernière édition par prinu le Dim 23 Juin 2013 - 14:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9391
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 14:02

Vous mélangez vraiment tout , Prinu .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 14:11

oui. c'est vrai. j'ai tendance a partir dans une direction suivant ma pensée.
c'est un défaut. je ne compartimente pas assez, c'est intuitif.

un bon rédacteur prend son temps, et moi je vais trop vite.
je pense que c'est un gros défaut des gens passionnés par un sujet.
je veux aller vite, pour sortir  ..

Mais quand on veux révolutionner des mentalités, et faire ouvrir les yeux, arrive t on à ne pas penser à plusieurs choses en meme temps.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 14:45

source désinfos:

http://www.desinfos.com/spip.php?article36547

Yahya Abou Zakariya, invité à la TV suédo-algérienne : Les dirigeants qataris sont d’origine juive

MEMRI Middle East Media Research Institute


interview de la télévision algéro-suédoise de Yahya Abu Zakariya, diffusée sur la télévision syrienne le 28 avril 2013 :


Journaliste : Aujourd’hui, un journal israélien a divulgué la nouvelle de la visite prochaine de l’émir du Qatar en Israël, destinée à renforcer les relations commerciales entre les deux pays. Allons-nous devoir nous faire à des liens entre Israël et certains pays arabes ?


Yahya Abu Zakariya : Permettez-moi de dire - et ce n’est pas de la propagande - que les Qataris sont juifs. Le clan Thani est le clan de Ben-Gourion. Les Qataris ont des racines juives, parce que dans le tissu national arabe, aucun Arabe, sauf s’il est juif, ne peut abriter une telle haine vicieuse pour un autre Arabe. Nous le savons à travers notre histoire arabe, et nous le voyons aujourd’hui. Hamad Bin-Gourion Al-Thani est un juif.

[...]


La personne chargée de la construction du Temple de Salomon en Palestine occupée, en lieu et place de la mosquée Al-Aqsa, qui est sur le point de s’effondrer, a déclaré que le Qatar est le pays qui finance le Temple. Elle a affirmé, en bon anglais, que le Qatar aide à financer la construction du Temple de Salomon. Les liens secrets entre le Qatar et l’entité hébraïque sont aussi chaleureux et forts que possible. De là, nous comprenons le rôle du Qatar dans la destruction systématique de la Syrie.


Ce n’est pas un hasard, donc, que les sionistes aient mobilisé leurs proches dans le monde arabe. Hamad Bin-Gourion rêve de devenir le Seigneur des Arabes - selon les légendes judéo-arabes, un roi juif règnera sur les Arabes, et il croit que c’est lui... Par Allah, sa moustache sera rasée avant qu’il ne soit autorisé à être le maire de Jaffa ou de Haïfa.

[...]


Si les États du Golfe étaient privés de pétrole, peut-être utiliseraient-ils leur esprit, leur culture et leur poésie à bon escient. Ils n’ont que des danses de sabres - et même leur sabre ils l’ont donné à George Bush. Ils ont vendu même leurs chevaux arabes à l’Amérique.


Saviez-vous que tous les chevaux arabes ont été achetés aux émirs du Golfe ? Il reste seulement deux ou trois chevaux arabes pur-sang dans le monde arabe. Ils ont même vendu nos chevaux.


Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que ces chevaux arabes se croiseront avec des chevaux juifs, et deviendront, je suis forcé de le dire - hébreux – afin qu’un jour, on dise que les Arabes n’ont pas élevé de chevaux ou possédé de sabres, et qu’ils ne font que forniquer, commettre des actes perfides, et se heurter avec leurs compatriotes arabes.

[...]


Croyez-moi, les oreilles de chaque émir du Golfe sont rouges à force d’être tirées par les Américains, qui leur disent : « Viens ici, coquille vide, toi le laquais, donne-moi ton argent et achète une centaine de millions... »


Les [émirs] leur achètent des avions, sans savoir comment les utiliser. Ils montent dans l’avion à dos de chameau. Ils ont un F-25 ici et un chameau de course là. Qu’est-ce que cela signifie ?

[...]


Je voudrais dire à l’Arabie saoudite : Méfiez-vous de l’émir du Qatar. Par Allah, il va pulvériser l’Arabie Saoudite et la transformer en mini-Etats. Aucun réactionnaire ne peut se sentir en sécurité avec un autre. Vous finirez par vous battre entre vous. Les Saoudiens doivent comprendre et révéler au peuple que le renseignement américain a assassiné le prince Nayef avec des rayons spéciaux. Qu’ils aient le courage de dire au peuple que le renseignement américain a tué le prince Nayef.


Ils savent très bien qu’Abdallah est le dernier roi d’Arabie saoudite. [Je dis aux Saoudiens] : renouez avec le nationalisme arabe. Renouez avec le royaume arabe qui protège vos terres. Ne placez pas votre confiance en Amérique, car c’est un Etat bâtard. Vous ne pouvez compter sur eux pour quoi que ce soit.

[...]

Un jour, un de mes amis, Robert Fisk, a écrit un article sur la création de la Palestine [sic]. Il a écrit que l’Europe craignait la perfidie sioniste, et ainsi a rapidement permis d’établir une patrie juive, afin de se débarrasser des Juifs, parce que le [les Juifs] étaient derrière de nombreuses conspirations, et derrière la spéculation économique et la faillite de l’Europe. Par conséquent, ils ont conduit [les Juifs] en Palestine occupée.


Aujourd’hui, l’Europe a peur du terrorisme, et facilite le départ de ces terroristes. Par ailleurs, ils étaient tous sous surveillance sécuritaire. Certains d’entre eux n’avaient pas de passeports, parce qu’ils venaient de Peshawar, au Pakistan, et quand ils ont gagné l’Europe, ils furent autorisés à rester en tant que citoyens européens, mais leurs passeports ont été saisis. Lorsque la crise en Syrie a commencé, ils ont reçu leurs passeports, ainsi qu’une aide financière. Les services de renseignement occidentaux savaient qu’ils se rendaient en Syrie.


Il y avait plusieurs objectifs, que je vais clarifier. J’ai un important document européen, qui indique que d’ici 2050, la moitié de la population européenne sera musulmane. Par conséquent, les musulmans qui se sont installés en Occident deviendront les décideurs, et il y aura un changement dans l’équilibre des pouvoirs entre l’Europe et l’entité sioniste, qui utilise l’Europe comme un cheval de Troie, pour le financement et l’armement. Afin d’arrêter la progression de l’islamisation, ils doivent créer un islam extrémiste qui va effrayer les Occidentaux et menacer leur existence même.


La création d’organisations islamiques extrémistes fut, à mon avis, la bombe la plus intelligente et la plus créative du Mossad aujourd’hui.

[...]

---



Ben tiens!
on veux regner sur le monde de nos petits doigts crochus, et les méchants goys sont nos esclaves.
c'est bien la présentation d'un complot juif international: le mossad a fait le 11 septembre et payé ben laden.
ben voyons.

Les gardiens de la révolution iranienne sont gentils, eux. a moins que les sages de sion les ont financés, comme ils ont financé hitler ?
peut etre qu'au festival du cirque de monte carlo, on présentera enfin un de leur cheval juif, donc vicieux, pour lui lancer des tartes a la créme à la figure. ca fera bien rire tout le monde. on y arrivera.

Remarquez, à Bruxelles, ils l'ont fait.
Des clowns se sont baladés dans les rues avec des verres de vin rouge, en disant aux passants "buvez le sang, israel aime le sang .  oohh  .. buvez le sang, les juifs boivent le sang , ooohh .."

véridique, photo à bruxelles.
Amusement public organisé par une des ONG présentes, Intal, subventionnée à coups de dizaines de milliers d'euros par le ministre belge de la Coopération au développement Charles Michel.






Et les gens riaient tous de bon coeur dans les rue de Bruxelles.
Ces scènes anti-juives se sont déroulées en présence des médias et de nombreux représentants des 75 organisations qui avaient organisé la manifestation (partis politiques, ONG, syndicats).  Ni les organisateurs ni les médias francophones - très anti-israéliens - n'ont dénoncé ces actes choquants.



Vous voyez bien qu'ils y arriveront, à l'antisémitisme populaire, à force de propagande diffamatoire palestinienne, pour déstabiliser l'occident et le désunir.
Ils pourrons ensuite génocider les israéliens, ou leur balancer une bombe atomique, sans trop de protestation et avec beaucoup d'indifférence, puisqu'ils l'auront bien cherché et mérité.








Dernière édition par prinu le Dim 23 Juin 2013 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 15:46

Intel présente un nouveau processeur conçu en partie en Israël
Certaines parties du processeur x86 ont été développées par une équipe de 80 ingénieurs israéliens d’Intel à Haïfa.
8000 personnes travaillent dans les centres d'Intel, à Haifa, Jérusalem, Petah Tikva, Yakum et Kiryat Gat.
L'autonomie et le silence sont grandement améliorés.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 17:04

Haine et violences antisémites, menaces sur la République"
source: CRIF
http://www.crif.org/fr/tribune/haine-et-violences-antisémites-menaces-sur-la-république/37678

Par Me Bernard Jouanneau
 
Haine et violences antisémites, menaces sur la République, Marc Knobel, Ed. Berg International
 
Il faut commencer ce livre par la fin parce que Marc Knobel y parle de l’affaire Merah : le comble de l’horreur qui nous révèle que malheureusement les crimes à répétition commis par Mohamed Merah n’ont eu qu’un temps l’effet salutaire de la réprobation unanime. Ils ont eu aussi un effet pervers qui a provoqué de nouvelles agressions antisémites pareilles à celles qui ont émaillé cette décennie. Ce ne sont pas moins de 90 actes et agressions antisémites qui ont été recensés dans les 10 jours qui ont suivi l’attentat contre l’école Ozar Hatorah à Toulouse…




C’est à chaque fois la même chose depuis l’an 2000. Ce genre d’agression suscite une réaction très forte des médias et de la classe politique : “On fera tout pour arrêter les auteurs de ce lâche attentat” et puis on ne fait rien ou plutôt ce qu’on fait n’a aucun effet palpable, au point qu’on désespère de l’action publique et des poursuites initiées par les associations.
 
Pourquoi ? C’est la lancinante question que pose Marc Knobel à longueur de pages, dans le magistral opus qu’il nous a livré à la fin 2012…
 
Je croyais tout savoir sur la question et ne m’attendais pas à en apprendre. Je me suis aperçu que je ne savais rien.
 
Chacun de nous a naturellement conscience à la fois du phénomène et des causes qui lui sont attribuées. La recrudescence des manifestations antisémites se rattache au conflit israélo-palestinien, transposé dans la société française. Il y a du vrai dans cette analyse, mais elle est loin de rendre compte de la réalité et de ses causes que Marc Knobel dissèque avec une précision méticuleuse. En dépit des liens qu’on lui connait dans la position qu’il occupe au CRIF, force est de reconnaître qu’il se livre là à une reconstitution rigoureuse de l’évolution du climat et des réactions antisémites de la société française. Il ne suffit plus de faire la différence entre la politique d’Israël à l’égard des territoires occupés et les agressions racistes antisémites qui se multiplient sur notre territoire. Malheureusement elles se multiplient et elles s’accroissent dans des proportions alarmantes. Si l’on peut comprendre que les défenseurs des Palestiniens se déclarent hostiles à la politique de l’État d’Israël, on ne peut admettre que leurs supporters se livrent à de telles violences en dehors des territoires où la puissance et la résistance d’Israël s’exercent.
 
Mais la multiplication des agressions racistes antisémites répertoriées méticuleusement par Marc Knobel, au fil du temps, ne peut pas s’expliquer seulement par ces agissements de l’État d’Israël. Rien ne justifie que les juifs résidents en France et qui ne sont pas israéliens en subissent les conséquences ni les excès.
 
Il faut donc chercher ailleurs et, en dépit des protestations unanimes de nos responsables politiques, on ne peut malheureusement pas dire que l’antisémitisme “à la française” se soit résorbé ou ait disparu. Il est bien là et n’est pas seulement attribuable aux jeunes gens d’origine maghrébine ou arabe. On voit bien à la lecture des pertinentes analyses de Marc Knobel que le “racisme” et “l’antisémitisme” sont au dernier rang des préoccupations de nos concitoyens et, passées les déclarations vigoureuses des gens au pouvoir qui nous assurent qu’on fera tout pour que “ces actes monstrueux et barbares” ne se renouvellent pas, on ne fait rien pour éradiquer dans la société cette sourde menace de l’antisémitisme toujours vivace.
 
Naturellement, après “l’embellie de 2005” dont les statistiques viennent nous rassurer un temps après “l’annus horribilis” 2004 (baisse de plus d’un tiers des actes ou menaces antisémites répertoriés), Marc Knobel se fait l’écho du CRIF… qui pose en mars 2006 la question de “la France en danger?” au vu des statistiques de 2006 qui font apparaître une nouvelle hausse “cruellement illustrée par l’assassinat horrible du jeune Ilan Halimi.”
 
Mais ce n’est pas tant l’écho de cette horrible affaire qui retient l’attention que le récapitulatif minutieux et détaillé des actes antisémites recensés, jour après jour, au cours de cette même année tant il est la preuve qu’en deçà et au-delà de l’horreur de l’antisémitisme dont on nous dit épargnés, est toujours là.
 
Alors il faut le lire et le méditer et le rapprocher de l’autre ouvrage qu’il a publié en 2012 chez le même éditeur L’internet de la Haine. Encore n’aura-t-on pas touché le fond, puisqu’on n’aura pas parlé de Google ni de Tweeter. C’est à se demander quand on en aura fini.
 
Mais c’est pour ça que Mémoire 2000 est toujours présente aux côtés de J’ACCUSE et de l’UEJF.
 
À la conclusion qui ponctue sa descente aux enfers qu’il formule ainsi : N’oublions jamais ceci : ce qui est menacé aujourd’hui par l’islamisme et l’antisémitisme c’est bien la République elle-même, ses principes, ses valeurs et sa culture, car ce qui menace les juifs la menace, j’ajouterai un seul mot : l’Humanité.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 17:06

Dieudonné, Robert Faurisson et Joe Lecorbeau dans une émission antisémite sur Internet
source: crif
http://www.crif.org/fr/revuedepresse/dieudonn%C3%A9-robert-faurisson-et-joe-lecorbeau-dans-une-%C3%A9mission-antis%C3%A9mite-sur-internet/37654

Le « journaliste » « Marc-Didier Ardigiel » (alias Dieudonné M’Bala) présente une nouvelle émission, visible sur la toile, en compagnie du « très honorable président de l’association des beaux-frères et belles-sœurs de déportés : le professeur, médecin, le Grand-Maître, Sa Sainteté, le Simon Krokfield » (alias Robert Faurisson) et enfin le « goy soumis de Shorb » (Joe Lecorbeau).

--

Le CRIF condamne la violente agression portée contre une famille juive le 18 juin 2013 à Lésigny, en Seine et Marne, par un groupe armé de barres de fer et de battes de baseball, proférant des insultes nazies.


--
Une conférence d’experts, organisée par l’O.S.C.E. et initiée par le Rabbin Andrew Baker (photo), représentant de l’O.S.C.E. pour combattre l’antisémitisme, s’est réunie à Berlin le 13 juin 2013 pour évaluer les besoins sécuritaires des communautés juives et présenter des bonnes pratiques. Un rapport d'analyse sur l'antisémitisme en France, auquel le CRIF avait été associé, avait été préparé au préalable par le Rabbin Baker. 


Ron Refaeli directeur du SPCJ, a fait état de l’excellente coopération entre le Ministère de l’intérieur et le service de protection de la communauté juive pour la sécurisation des sites juifs. Il a rappelé que les actes antisémites avaient augmenté de 58% l’année passée et insisté sur le rôle de la prévention.
 
Sur ce volet, le chef du département Sécurité de l’INHESJ, le Colonel Xavier Denis a présenté de nouvelles initiatives françaises. La plus importante sera d’impliquer les policiers et gendarmes à côté des professeurs et des associations dans la formation des élèves sur ce que sont les actes antisémites et racistes, en quoi ils ne méritent aucune excuse mais au contraire sont punis par la loi. La formation permettra aux élèves d’apprendre à dénoncer le racisme et l’antisémitisme, notamment pour ce qui est de leur expression dans des contenus internet.

sources: crif
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 17:11

http://www.desinfos.com/spip.php?article36127
source: désinfos

VIDEO : des terroristes palestiniens se cachent derrière des "photographes" et " de la presse"

Une vidéo montre des terroristes palestiniens lançant des bombes incendiaires et des pierres sur les soldats israéliens en se cachant derrière les journalistes et d’autres médias.



http://www.youtube.com/watch?v=X_Vkun3rIm8&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5218
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 23 Juin 2013 - 17:17

Enquête sur l’affaire Teva : la piste du sabotage anti-israélien prend du sérieux…

« Teva, le géant pharmaceutique israélien dans la tourmente. Le numéro un mondial du médicament générique serait responsable de la mort d’au moins une personne. Agée de 91 ans, il prenait un diurétique, du Furosémide 40 mg mais il semble que suite à un problème de conditionnement, le patient ingurgitait en réalité des somnifères. »
L’information passe en boucle sur tous les JT des chaînes d’information. Sans parler du ticker, le bandeau déroulant en bas de l’écran. Sur BFM TV, il est carrément en rouge.

Et quand on parlait, lundi soir, d’un deuxième mort suspect (cette fois âgé de 101 ans), on ne pouvait qu’imaginer l’excitation de certains.
Pour en savoir plus, les équipes de JSSNews se sont mobilisées, en Israël comme en France, pour tenter de comprendre. Qui a pu commettre une telle erreur. Enquête.
« Il n’y a qu’un message à faire passer », nous explique Marisol Tourraine, la Ministre française de la Santé : « tous les patients qui ont chez eux une boite de ce médicament doivent la rapporter chez leur pharmacien. Mais rassurons la plupart des patients: le problème ne concernerait que quelques dizaines de boites. »
Cette dernière affirmation a deux aspects.
D’une part, soulagement de savoir que peu de gens sont concernées et courent un risque en raison de ce problème d’emballage. Mais d’un autre côté, il y a de quoi être stupéfait. Comment quelques dizaines de boîtes d’un médicament fabriqué industriellement par dizaines de milliers de gélules et de boîtes, peut-il se retrouver mal emballé.
Réponse : ou bien la ministre tente de calmer la crise, ou bien…
…Ou bien il pourrait s’agir d’une malveillance …
« Laissez-moi vous expliquer comment fonctionne une chaîne de production de médicaments. Nous fabriquons et emballons toute une série de médicament pendant plusieurs semaines, puis nous nettoyons tout le laboratoire et, quelques jours plus tard, nous commençons la production d’un autre médicament », explique un responsable de la société à JSSNews, qui ajoute que « s’il y avait eu une erreur sur la chaîne d’emballage, elle serait sur toute la production et non pas sur quelques boites. Nous menons actuellement l’enquête avec l’agence de sécurité des médicaments en France, mais il semble bien qu’il ne s’agisse que de dizaines boites. Dans ce cas de figure, ce serait bien un sabotage humain. Il faut être clair : mettre de côté quelques dizaines de plaquettes de somnifères est possible, mais plusieurs milliers, ce serait impossible ! »
Un responsable de la police confirme, de manière anonyme : « pour l’heure, toutes les pistes sont ouvertes mais en effet, il pourrait s’agir de l’action d’une ou deux personnes à l’intérieur même de la société ».
Voilà qui fait froid dans le dos.
Plus étrange encore : mardi midi, Teva n’avait toujours pas pu avoir entre les mains ne serait-ce qu’une seule des boites mises en cause.
« La police n’en a pour l’instant pas trouvé. Nous non plus. Et pour le cas des personnes décédées, nous attendons les résultats des autopsies. Car si tout est déjà médiatisé, personne n’a vraiment d’information sur les causes réelles du décès et l’implication de cette défaillance médicamenteuse. »
Retour en Israël, avec un autre responsable de Teva.
« Nous sommes partout sur la planète [NDLR: Teva est le numéro un mondial de la fabrication de médicaments génériques], mais Teva France est le seul endroit où cela est arrivé. C’est quand même étrange quand on sait que c’est le seul pays où nos employés reçoivent des lettres de menaces s’ils continuent à travailler avec nous. »
Quand on lui demande s’il ne s’agit pas là de paranoïa, le responsable ajoute : « Non. Nous acceptons nos erreurs et n’avons jamais crié à l’antisémitisme ou à l’anti-sionisme. Chez Teva, nous sommes très sérieux et sommes reconnus à travers le monde pour cela. Mais il faut admettre qu’un sabotage parce que nous sommes une société israélienne est tout à fait possible. Et je ne pense pas qu’il s’agisse d’un sabotage organisé par un concurrent. »
Depuis 48 heures, les équipes du laboratoire Teva de Sens tentent de trouver la faille dans la chaîne de production du Furosémide. Le président du laboratoire, Erick Roche, n’exclut lui aussi aucune piste, car « aucune erreur industrielle n’a été relevée« .
Et le président de Teva France se veut rassurant. « Les appels que nous recevons des patients démontrent qu’un certain nombre d’entre eux ont des difficultés à identifier les numéros des lots », a-t-il expliqué. « Par précaution, nous étendons donc le rappel à l’ensemble des lots », a-t-il ajouté.
Les diurétiques sont prescrits dans des cas d’hypertension artérielle et d’oedèmes d’origine cardiaque, rénale ou hépatique, l’arrêt brutal du traitement présentant des risques avérés.
« Laissons faire les enquêteurs », conclut un responsable de Teva en Israël. « Mais nous prenons dores et déjà des mesures de sécurité supplémentaires sur les chaînes de production [NDLR françaises]« 
Quand au Ministère israélien de la Santé, il a expliqué à JSSNews que « l’acte de malveillance semble être la cause de ces mauvais conditionnements. Si c’est le cas, nous avons confiance en la justice française pour déterminer s’il s’agit d’une personne infiltrée, d’une sorte de « loup solitaire » qui voudrait nuire à l’industrie pharmaceutique israélienne, ou si, et il ne faut rien écarter, il ne s’agit pas du début d’une nouvelle ère de terrorisme médicamenteux ».
Un député israélien du Likoud va dans le même sens : « des groupes terroristes comme le Hezbollah sont capables de bien des choses et ont des agents partout. Ne tombons pas dans le conspirationisme mais gardons les yeux bien ouverts ! »
Sur la toile, de nombreux groupes anti-israéliens se font déjà une joie de cette campagne de dénigrement contre l’un des piliers de l’économie israélienne. Une telle action serait une première dans l’histoire de la lutte anti-israélienne et, que ce soit BDS, un groupe similaire, ou une organisation terroriste, il est tout a fait possible d’imaginer qu’ils aient recruté quelqu’un au sein même de l’entreprise, ou qu’ils se soient eux-même fait recruter.
Pour l’heure, la justice et les spécialistes enquêtent…
Par Greg Sulin – Eric Petrosino et Elyes Kahn – JSSNews 
http://jssnews.com/2013/06/11/enquete-sur-laffaire-teva-la-piste-du-sabotage-anti-israelien-prend-du-serieux/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

--

Mon attention a été attirée dans une rame de métro par un banal autocollant sur lequel était écrit « Chez le pharmacien, vous avez le choix. Dites donc : "TEVA, on n’en veut pas" ...

Distribution de feuilles diffamatoires et contre Téva, en Belgique.

Décidément, ils sont spécialistes en dutrou-trou dans le ciboulot


Ces adeptes du boycott d'un petit pays démocratique qui résiste à l'impérialisme islamique ..

..
Savent-ils que plus de 50% des médicaments utilisés à Gaza sont fabriqués en Israël ?
Savent-ils qu’un million de patients souffrant de sclérose en plaques sont actuellement traités dans le monde par Copaxone qui est le fruit de la recherche de la firme israélienne Teva. Avant de préconiser cette mesure, les boycotteurs devraient méditer les propos de Douglas Franklin président de  l’Association américaine contre la sclérose en plaques qui a déclaré en avril 2010 : «Il y a vingt ans, nous ne savions pas si, un jour, il existerait un traitement efficace et fiable pour les patients atteints de sclérose en plaques. Au nom de ces patients du monde entier, nous sommes reconnaissants de cet impact à long terme sur la maladie.».  Si on devait suivre le raisonnement des boycotteurs, il faudrait qu’un million de malades souffrant de la sclérose en plaque arrêtent immédiatement leur traitement.
Est-ce vraiment ce que souhaitent les boycotteurs d’Israël ?


Je vais donc tacher d'acheter Téva le plus possible, si j'ai le choix et un besoin, pour contrebalancer, modestement à mon niveau, la diffamation et le terrorisme islamopalestiniste.

-------

http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?t=16290
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: