DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 18:59

ysov a écrit:
Bien-sûr que la majorité des pays musulmans étaient favorables aux nazis. Les frères musulmans  en Égypte furent lors de la création influencés par le nazisme, d'autant plus que le mufti palestinien fut non
seulement un commandant des forces musulmanes en Europe de l'Est, mais impliqué avec les frères musulmans.

Pour les viols, les russes en firent en masse aussi entre autre à Berlin et cela fut caché lors du procès de Nuremberg. Mais les goumiers furent les pires sans scrupules d'autant plus qu'ils s'en prirent aux femmes entres 8 et 85 ans par milliers dans un pays qu'ils devaient libérer! De plus, durant leur fureur,
ils allèrent jusqu'à sodomiser et tuer environs 800 hommes (selon les statistiques du gouvernement italien) dont le père Alberto Terrilli curé de Santa Maria di Esperia, sodomisé et tué!


-

berk ! je ne souhaite pas ca a mon pire ennemi !
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:06

Aprés la chaine de télévision, c'est au tour du site lui-meme, guysen news, de baisser le rideau, aujourd'hui.
on attend donc a la fois, la triple chaine de télé gratuite(en trois langues), et le site.
i24news

j'ai hate de voir ca
http://www.i24news.tv/
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:13

ysov a écrit:
Dire à une femme italienne si elle voudrait être ''marocchinate'', vous tuerait, car ces féroces soldats
en ont profité pour violer en masse les italiennes des alentours du monte Cassino et tuaient sans scrupule toutes personnes qui osaient s'interposer pour empêcher un viol.Mr. Green Pour eux ces viols
de non musulmanes étaient cautionnés par certaines sourates du coran...Mr.Red  

Ah oui c'est vrai, en période de guerre les viols c'est rien, cela fait même partie de la normalité des choses...Mr.Red


La guerre c'est moche. Dans tous les camps ;-)

Citations de http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_guerre_italo-%C3%A9thiopienne#Crimes_de_guerre :

Wikipedia a écrit:
"Du côté des forces de Haile Selassie, les Éthiopiens ont pour habitude de mutiler, souvent castrer, les askaris érythréens faits prisonniers. À partir de décembre 1935, des Italiens subissent les mêmes traitements122. Vers la fin du mois, un pilote italien, Tito Minniti, a les doigts mutilés, puis est castré avant d'être tué. Son corps est découpé en morceaux et sa tête, plantée sur une baïonnette, est envoyée à Degehabur123. En février 1936, des Éthiopiens attaquent et tuent 74 civils italiens construisant une route dans le nord de leur pays. En parallèle, les forces de Haile Selassie I utilisent les balles dum dum interdites par les convention de la Haye de 1899 (déclaration III). D'après l'historien James Strachey Barnes, les Éthiopiens ayant été les premiers à violer les conventions, les crimes de guerre commis par les Italiens ont été effectués « légalement »124.
Cette hypothèse est remise en question par le fait que dès le début de la guerre, le 3 octobre 1935, Benito Mussolini envoie presque quotidiennement des ordres radiotélégraphiés à ses généraux relatifs à l'emploi des armes chimiques125. Parmi les crimes italiens, l'utilisation du gaz est l'élément le plus marquant de cette guerreNote 9. Le premier ordre relatif à son emploi vient directement de Benito Mussolini, répondant à Rodolfo Graziani à la fin du mois d'octobre 1935 et l'autorisant à utiliser les armes chimiques126. Sur le front nord, l'avancée jugée trop lente d'Emilio De Bono conduit à la démission de celui-ci, remplacé par Pietro Badoglio. Ce dernier reçoit le 28 décembre 1935, autorisation d'« utiliser, même à grande échelle, toutes armes chimiques ou lance-flammes »127. L'ordre soumet les civils, le bétail et les récoltes à une importante pluie de gaz128. Les attaques sont tellement intenses qu'il arrive parfois que 40 tonnes de bombes sont lâchées en moins de cinq heures, accompagné de larges quantités de gaz moutarde129.
Le 9 janvier 1936, Mussolini autorise la guerre totale avec ces paroles :
« J'autorise Votre Excellence à employer tous les moyens de guerre, je dis tous, qu'ils soient aériens comme de terre. Décision maximum. »
— Télégramme secret de Mussolini à Pietro Badoglio130
Les bombardements chimiques d'artillerie et par avions se poursuivent employant un total de 350 tonnes d'armes chimiques. Benito Mussolini va même proposer au début de l'année 1936 l'utilisation d'armes bactériologiques mais il retire sa proposition après un désaccord exprimé par Badoglio131. Jusqu'en mars 1936, à la suite des victoires italiennes, la campagne des bombardement au gaz atteint des « proportions apocalyptiques »132. Les champs que les soldats doivent emprunter pieds nus sont empoisonnés ainsi que les fleuves132. Les crimes de guerre visent en outre les prisonniers ainsi que les civils133 ; les exactions se poursuivent au moins jusqu'en 1940134.
Enfin, les forces italiennes reçoivent l'ordre de ne pas respecter les marquages de la Croix rouge ennemie ce qui conduit à la destruction d'au moins dix-sept hôpitaux et installations médicales éthiopiennes. Le personnel de la Croix-rouge rapporte notamment à cette époque la façon dont il est délibérément visé comme une cible désignée : « De toute la partie du front que j'ai pu reconnaître de mes propres yeux, aucun endroit n'a été bombardé avec la même intensité que le camp de l'ambulance suédoise »135. Les Italiens justifient ses attaques en arguant que les ambulances de la Croix Rouge permettent aux troupes éthiopiennes de se regrouper136.
La Croix-Rouge est vivement critiquée par John Spencer en raison du refus d'envoyer des masques aux Éthiopiens, à la suite d'une demande de Haile Selassie137. La demande du Negusse Negest a été rejetée par le Comité de la Croix Rouge qui a déclaré se trouver dans l'impossibilité d'envoyer des masques sans savoir à quels buts ils seraient utilisés137. Cette réponse amène John Spencer à écrire : « Le comité a négligé d'indiquer pour quelle autre utilisation possible ils pourraient servir ! »137. Le 23 mars 1936, le Comité des Treize de la Société des Nations demande à la Croix Rouge d'apporter des informations pouvant éclaircir l'enquête sur les accusations d'utilisation de gaz137. Elle refuse arguant que sa « neutralité » la conduit à exercer son devoir avec très grande discrétion137. Ainsi, d'après John Spencer, la Croix Rouge et son président, Max Huber, ont tenté « vainement de couvrir un crime international » que l'Italie n'a jamais nié137. Les puissances tutélaires sont d'ailleurs au courant de l'emploi du gaz puisqu'une cargaison importante de ces toxiques est passée par le Canal de Suez, alors sous contrôle britannique56."
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:24

La majorité des italiens sont devenus anti fascistes. Par pour rien qu'ils ont traîné et pendu Mussolini!
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:32

ysov a écrit:
La majorité des italiens sont devenus anti fascistes. Par pour rien qu'ils ont traîné et pendu Mussolini!

Oui, ils sont devenus massivement anti-fascistes comme les français anti-pétainistes en 45 ;-)

Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:46

En fait ils le furent toujours mais l'on pu l'exprimer qu'en 45 car avant s'aurait été bien des problèmes.

Mais quoiqu'il en soit, violer jusqu'à des fillettes (souvenir d'Aïcha) jusqu'à des grands-mères de 85 ans et sodomisant et tuant des hommes surtout ceux qui s'opposèrent le moindrement à ces viols collectifs
sont parmi les choses les plus répugnantes qu'un humain est capable de perpétrer et le pire dans ça est que ces gens-là y allèrent en se sentant cautionné par des prescriptions islamiques. Beurk! Pas pour rien qu'Hitler aima l'islam, car capable de répondre à son imaginaire pervers.Mr.Red


Dernière édition par ysov le Lun 17 Juin 2013, 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:50

ysov a écrit:
En fait ils le furent toujours mais l'on pu l'exprimer qu'en 45 car avant s'aurait été bien des problèmes.

Oui, oui, bien sûr...

Ont-ils fait valoir leur liberté de conscience en déportant les juifs ? Non ? Oh ! En déportant les homos ? Non ? Oh ! Ah oui le courage est toujours plus facile dans le confort ;-)
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 19:57

Quand une collectivité subit une invasion dangereuse, hostile, (oubliez pas que les nations autres qu'allemande étaient perçu comme des associées mais inférieures aux germains!) que pour éviter l'anéantissement de masse d'une nation, on se soumet pour survivre. Les héros de la 1ère grande guerre auraient dû être moins idiots mais ils ont préférés se dire ''Avec notre ligne Maginot pas de danger car de toute manière les allemands ne passeront pas par les forêts''.:mdr: C'est bien ce que les
allemands firent.Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 23:22

Le probléme des cafés starbuck en tunisie.
La Tunisie refuse le logo des cafés starbucks, car il représenterait, d'aprés les musulmans, la reine esther.
Ce qui est littéralement tiré par les cheveux, non ?

Tunisia Holding, le groupe de l’homme d’affaires Slim Riahi a été contraint de reculer sur le projet de la signature d’un accord de franchise avec la chaîne américaine de cafés ”Starbucks”. En cause, la marque de Seattle censé représenter dans son logo une illustration de la reine Esther, personnalité centrale dans la tradition juive .
Après l’affaire du drapeau israélien, qui sert de paillasson dans les toilettes de l’aéroport de Carthage, la rhétorique antisémite imprègne même le monde des affaires..
Dans plusieurs pays arabes ou elle est implantée la chaîne multinationale de ”Starbucks” fait l’objet d’une campagne antisémite odieuse à cause du logo de l’entreprise qui porterait une illustration de la reine Esther.
Cette orpheline juive qui devint reine en se mariant avec le roi de Perse, empêcha le massacre des Juifs de l’empire perse.
Esther apparaît dans la Bible comme une femme juive d’une grande piété, caractérisée par sa foi, son courage, son patriotisme, sa prudence et sa résolution. Cette image déplaît fortement aux islamistes tunisiens, pour qui la femme est réduite à un simple objet de plaisir tel-que cela est voulu dans le Coran.
Des prêcheurs  musulmans, comme l’égyptien Safwat Higazi, ont même lancé une fatwa sur Al-Nas TV contre la firme :
« Vous êtes-vous jamais demandé qui est cette femme avec une couronne sur la tête ? Pourquoi nous boycottons Starbucks? Je vais vous le dire, et vous saurez pourquoi vous devez boycotter cette entreprise, et ce que ce logo représente » a t-il dit.
« La jeune fille dans le logo Starbucks est la Reine Esther. Connaissez-vous la reine Esther, qui elle était et ce que la couronne sur sa tête signifie ? Cette reine est la reine des Juifs. Elle est mentionnée dans la Torah ( …)Pouvez-vous croire qu’à la Mecque, à Médine, au Caire, à Damas, au Koweït, et dans le monde islamique, ils accrochent l’image de la belle reine Esther, avec une couronne sur la tête, et que nous achetons leurs produits ? ».

source: identité juive.com
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 23:25


gaza attaque depuis dix ans.. masi les palestiniens attaquent depuis 1921.
Temoignages palestiniens: le Hamas est responsable de la guerre

dossier nycodem actualités:

http://www.nycodem.net/nycoactu/details_article.php?id=623

Seul le Hamas est responsable de la guerre.

Israël n’a tué aucun civil dans la Bande de Gaza. Plus d’une centaine de civils ont péri et les bombes ou les obus israéliens ont peut-être causé leur mort mais ce n’est pas Israël qui les a tués. C’est le Hamas. Il est temps d’en finir avec les mensonges. Les mensonges du Hamas. Ceux des Nations Unies. Et ceux des médias du monde qui hurlent « sauvez les terroristes ! ». Il n’y a aucune équivalence morale entre les terroristes du Hamas et les soldats israéliens. Il faut choisir entre blanc ou noir : il n’y a pas de gris. Toute négociation est inutile.

Le Hamas est une machine à tuer les Juifs. Sa vocation est de détruire Israël. Sur quoi pourraient porter des négociations ?
Quand le Hamas ne peut pas tuer de Juifs, il se rabat volontiers sur les civils palestiniens qu’il met au milieu des tirs, vieillards, femmes et enfants. Le Hamas envoie ces innocents dans de soi-disant abris, puis, guide la frappe israélienne sur eux. Ça fait plaisir aux médias en manque de gros titres.

Le Hamas ne se bat pas avec des objectifs politiques en tête. Un « traité de paix » ne serait qu’un instrument dans leurs mains. Leur but ultime est la destruction totale d’Israël, au nom d’un dieu terroriste. À l’abri dans des bunkers enfouis, ou à Damas, les dirigeants palestiniens sont prêts à voir mourir un nombre illimité de leurs civils, ou même de terroristes de base.

Les vies ne sont pour eux qu’un instrument en vue d’une fin. Et les cadavres d’enfants sont le carburant de la propagande.



Tout ce que le Hamas devait faire pour qu’Israël ne lance pas une attaque de légitime défense était de ne pas lancer de roquettes sur Israël. Tout ce que le Hamas doit faire pour arrêter le conflit et épargner la population palestinienne, qu’il est censé représenter, est d’arrêter de tuer des Israéliens et de laisser Israël vivre en paix.

Et qu’on ne s’inquiète pas de créer un « vide du pouvoir » ! C’est aux Palestiniens de s’en débrouiller. Même l’anarchie vaut mieux pour Israël que le Hamas.

Dans leur grande majorité, les Israéliens, les Américains et les Occidentaux partagent un aveuglement commun : nous restons tragiquement prisonniers d’un modèle de terrorisme dépassé, celui de l’OLP d’Arafat, de l’IRA, des Brigades Rouges ou du Weather Underground. Mais malgré toute leur violence, ces organisations ne se pensaient pas envoyées par Dieu.

Les terroristes d’hier voulaient changer le monde. Ils étaient prêts à verser le sang pour leur cause et, dans des cas extrêmes, le leur aussi. Mais ils ne cherchaient pas la mort en soi. Ils préféraient vivre afin de voir ce que serait le monde meilleur auquel ils aspiraient.

Notre civilisation doit faire face aujourd’hui à des terroristes pour lesquels la mort est une promotion de carrière. Ils croient que tout acte au service de leur dieu est excusable. Et le cœur de leur croyance est que vous et moi, mécréants têtus que nous sommes, méritons la mort.

Leur effroyable dieu ne connaît pas de compromis. Le moindre atermoiement vaut trahison, tant leur dieu leur fait confiance. Et pourtant nous croyons (et même certains Israéliens le croient) qu’il est possible de passer des accords avec eux.

Dans sa recherche de paix, Israël a remis Gaza aux Palestiniens, un peuple qui n’avait jamais eu d’État à lui. En remerciement, Israël a reçu les roquettes de la terreur. Et les Palestiniens ont eu droit à la guerre de gangs.

La paix est la dernière des choses que les terroristes et les gangsters du Hamas puissent vouloir. La paix, c’est la fin de leur petit jeu. La paix, cela veut dire qu’ils ont déçu leur dieu. La paix, c’est la fin des prétextes pour faire la guerre. La paix ? Ils ne supporteraient pas ça six mois !


Dernière édition par prinu le Lun 17 Juin 2013, 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 23:26

Bof. Le simple fait que ça représente un être humain, c'est interdit par l'islam. N'oublions pas que l'actuel président de la Tunisie est un frère musulman...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 17 Juin 2013, 23:58

Des pays arabes veulent la paix, mais meme ceux là ne font rien d'éfficace non plus contre l'islamisme radical.
Ils subissent et ont peur d'etre renversés.
ils devraient attaquer le hezbollah et le Hamas avec leurs armées pour creer la paix.

c'est d'ailleurs leur seule chance pour l'avenir.


Dernière édition par prinu le Mar 18 Juin 2013, 00:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 00:02

Les Égyptiens d'origines les vrais quoi, sont les coptes et les libanais ce sont les phéniciens, mais les invasions arabes et turcs ont tout foutu! Non pas à cause de leur race comme telle mais à cause de leur fausse religion qui cautionnent ces trucs contrairement au Christ! Je tiens à le préciser.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 00:42

On ne peux pas changer la religion des peuples. impossible. il faut respecter l'essence des gens. mais on peux , là ou il y a du radicalisme, calmer les extrémistes en faisant la promotion de la laicité, là ou la religion améne de la violence, ou faire la promotion des courants les plus ouverts, c'est plus intelligent.
Mais c'est lent.
La peur empeche que les gouvernements occidentaux dénoncent le régime religieux des mollahs devant l'ONU. La russie soutiend le régime des mollahs.
il faudrait faire tomber le régime des mollahs, car ce serait bénéfique pour l'islam dans le monde et pour le monde.
que faire d'autre ? on ne peux pas faire de guerre de religion. on ne peux que combattre le radicalisme islamique.

Qui a le courage de défier militairement le régime des mollahs ? Des pays arabe eux meme devraient le faire; les mollahs menacent leur intégrité et indépendance.


Il faut préserver nos coutumes et notre civilisation chrétienne.
il y a une civilisation chrétienne à défendre ici meme. je pense que c'est un combat moral indispensable, et meme urgent, car elle se désagrége et se dissout.
En tout cas, c'est mon combat moral. Et bien qu'israélite athée, ca représente tout ce que j'aime sur cette terre et dans cette vie.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 00:49

Je pense que l'ONU et l'UNESCO, c'est vraiment une machine politique déviante et débile, dans bien des domaines.
politiquement, j'ai déja dit ce que j'en pensais.
bon, mais les scandales sont légion:

http://www.nycodem.net/nycoactu/details_article.php?id=2246
source: nicodem

Un rapport de l’ONU préconise l’apprentissage de la masturbation aux enfants de 5 ans…

L’Organisation Economique, Sociale et Culturelle des Nations Unis (l’UNESCO) a publié un rapport de 98 pages en Juin offrant un plan de cours universel…
…pour les enfants entre 5 et 18 ans, pour une «approche informé au sexe efficace, rapports» et sensibilisation au HIV qu’ils disent être essentielle pour «tous les jeunes».

L’ONU insiste sur le fait que le programme est « approprié à leur âge, » mais les critiques disent qu’il expose bien trop tôt les enfants au sexe, et offre des idées abstraites – comme la « transphobie » – qu’ils ne pourraient même pas comprendre. «À cet âge, ils devraient se renseigner sur… la nomenclature de certaines parties de leurs corps» a dit Michelle Turner, la présidente des Citoyens pour un Programme d’Etudes Responsable, «certainement pas au sujet de la masturbation».


Dernière édition par prinu le Mar 18 Juin 2013, 00:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 00:53

source: actu chrétienne et causeur.fr
http://actualitechretienne.wordpress.com/2013/06/17/ils-prophetisent-lislamisation-de-la-france-mais-interdisent-a-leurs-contradicteurs-de-la-deplorer/
Ils prophétisent l’islamisation de la France mais interdisent à leurs contradicteurs de la déplorer 

..Une honorable personnalité du monde musulman, le porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France, sort du bois et annonce la couleur : la France pourrait revêtir la djellaba dans un avenir proche. Dans son livre, Islam, l’épreuve française, Élisabeth Schemla rapporte le propos qu’a tenu Marwan Muhammad à la mosquée d’Orly au mois d’août dernier :
«Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française».

Marwan Muhammad a raison. N’en déplaise aux Cassandre et aux amoureux d’une certaine idée de la France. La France de demain pourrait bien être musulmane.
Et pourtant… Certains n’ont pas le droit de le dire. À croire que comme dans La Ferme des animaux de George Orwell, il y aurait des citoyens plus égaux que d’autres. Car pour s’être alarmé de « l’offensive islamiste » sur les ondes de RTL, Ivan Rioufol se retrouve assigné en justice par… l’association de Marwan Muhammad ! Le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) reproche à l’éditorialiste du Figaro d’avoir commenté sa campagne « Nous sommes la nation » en évoquant une opération d’« appropriation » et un « refus de l’intégration », non sans dénoncer le terme d’« islamophobie », forgé par l’Iran khomeyniste. Bref, les gentils organisateurs du CCI prophétisent l’islamisation de la France mais interdisent à leurs contradicteurs de la déplorer !
Il n’empêche, bien des pamphlétaires partagent le constat d’Ivan Rioufol et s’inquiètent de l’abandon par la France de ses propres valeurs. L’excellente Malika Sorel rappelle cette involution dans nos colonnes en fustigeant le rapport haut en couleur du conseiller d’Etat, Thierry Tuot, qui suggère d’adapter la France à ses immigrés plutôt que l’inverse. Dans ses recommandations, le haut fonctionnaire est allé jusqu’à moquer les droits et les devoirs, la citoyenneté, l’histoire, les œuvres, la civilisation française, la patrie, l’identité comme autant de concepts désuets.
Donc, la France de demain pourrait bien être musulmane. Il suffirait que l’intégration – préférée à l’assimilation- persiste dans l’échec, que la natalité des populations immigrées poursuive sa croissance, que l’antiracisme s’entête dans sa traque imaginaire de la bête immonde, que le laxisme sécuritaire s’aligne toujours plus sur l’austérité sociale, que les années passent et le tour serait joué. Mais ne nous y trompons pas. La faute n’est pas plus aux musulmans qu’à n’importe quelles communautés aux velléités peut-être plus discrètes mais qui n’en revendiquent pas moins. Depuis plus de trente ans, l’individualisme, toute idée d’appartenance à une nation est vouée aux gémonies. La société moderne nous dresse le portrait d’une histoire nationale noire, inféodée à des croyances, à des instincts, et propose à une génération nourrie au lait du relativisme culturel d’écrire son propre futur. Il n’y a plus de transmission, de communauté et de bien commun mais un essaim d’individus atomisés. À ce petit jeu là, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Dès lors, au pays des droits subjectifs multipliés à outrance pour que chaque individu jouisse de son bon plaisir, la volonté non négligeable d’une partie de la population de voir la France fidèle à l’Islam est-elle moins légitime que celle qui réclame « le mariage pour tous » ou le racisme pour personne ?  À moins que notre histoire, notre héritage ou notre culture aient un sens, ce qui ne semble pas être dans la logique bourdieusienne de notre temps où toute référence n’est que l’expression d’un déterminisme social.
Dans les années qui viennent, naîtront des partis démocrates musulmans comme il existe aujourd’hui des partis démocrates chrétiens. Ils proposeront une vision de la France et personne n’a le droit de leur nier cet espoir là. Ni de leur refuser, si elle est proposée avec les outils de cette démocratie hors-sol, une France musulmane.

causeur.fr
--
sti pas vrai, brother

What the fuck ?!?
affraid

Je pense qu'il faut plutot dire à la communauté musulmane que des pays musulmans sont là pour les acceuillir dés le plus jeune age, pour un épanouissement optimum auxquels ils aspirent, ce qui doit etre aussi l'éspérance des pays arabes acceuillants qui pourraient financer cette approche humaniste.

Pour l'instant, on ne voit que des retraités francais investissant au Maroc. Ceux là n'ont pas compris le Schmilblick économique et le sens des rouages.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 02:27

Gardons espoir, car l'union fait la force.
Le secret, c'est la tenacité.
Ainsi parlait Robert Bruce, souverain écossais toujours battu militairement, en obervant une araignée réussir à attendre une branche trés éloignée pour tisser sa toile.
Regardez ces oiseaux traverser des continents.
Regardez les poissons remonter les riviére.

Regardez ceux qui ont marché pour atteindre leur but !
:jesus:

Occident chrétien vivra !!
Occident chrétien vaincra !!!


Jérusalem ? Mais nous l'avons, gardons le, ensembles, pour la protéger.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 03:42

Jérusalem est là non uniquement pour l'Occident chrétien, mais pour tous les hommes de bonnes volontés réelles que ce soit les chrétiens, les musulmans, les juifs, les bouddhistes, les hindous,
les premières nations des Amériques et même les athées qui malgré cela sont de bonnes volontés itou!
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 03:56

Belle théorie, auquel j'adhére...
mais   quand on voit que sur l'esplanade des mosquées, ils interdisent les non-musulmans, et détruisent les sous-sols de cette esplanade (la mosquée connue a été construite par dessus un temple juif),
contenant les vestiges des templiers et d'un temple juif.; vestiges  archéologiques chrétiens et juifs qui sont jettés dans des décharges par la police palestinienne,
et idem dans nombre de lieux saints là ou les palestiniens gérent les lieux. Les palestiniens interdisent également aux juifs d'approcher ou meme de prier sur des lieux saints juifs, et de meme sur des lieux saints chrétiens carréments fermés. ne sont maintenus que ceux permettant une belle propagande politique, mais pour le reste, il faut se lever tot pour etre libre religieusement sur les lieux gérés par les palestiniens.

Alors qu'en Israel, les lieux saints sont protégés,et  libres d'accés pour les mosquées, églises, temples juifs, et tous finacés .; y compris les corans dans les mosquées et écoles coraniques, payés par l'état d'Israel.


Je parle bien de protection des lieux saints. Car je pense que Jérusalem est en danger, on sait qu'il y a plusieurs concessions étrangéres dans Jérusalem, et je leur conseille de se méfier de l'avenir.


Dernière édition par prinu le Mar 18 Juin 2013, 04:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 04:06

Des tensions entres hommes il y en a toujours eu. Que pensez-vous des rabbins qui rejètent au nom des écritures l'Israël actuelle car recréée par les sionistes et non par la volonté de Dieu? Les musulmans
qui occupent depuis le VIIIe siècle les ruines du temple sont des imposteurs à cause de leur fausse religion qui en est le moteur. Les hommes chrétiens qui ont perverti les prescriptions du Christ ce verbe
qui fut de corps parmi nous! Jusqu'aux malades avec Hitler en tête si anti-Christ pas seulement anti-juif! Tellement de malades nous ont gouvernés! Mais ce ''PAIX AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ, pensez-vous que cela voulait dire Paix aux chrétiens de bonne volonté? Nan, ce sont les hommes de toutes races, de toutes confessions, mais cependant, soyons pour nos enfants et arrières petits-enfants vigilant afin de freiner à défaut d'éradiquer les hommes de si mauvaises volontés car esclaves sans même le savoir vraiment du diable!
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 04:28

Bien sur que c'est paix a tout les hommes de bonne volonté. j'aimerais bien que ca soit appliqué..

mais je ne suis pas neutre, car je pense que les palestiniens ont moins de bonne volonté que les israéliens, et je crois que nombre de faits le démontrent, c'est pour ca que je suis pessimiste : meme si on arrivaita un acord, je pense que des ardicaux palestiniesn peuvent faire de grandes attaques pour empecher tout traité.. ou des attaques continuelles palestinienens contre les israéliens, comme par le passé juste avant des discussions, toujours pour obliger à une réponse sécuritaire, et détruire l'espoir.

Le radicalisme est majoritaire chez les palestiniens, et minoritaire chez les israéliens.
Les chrétiens fuient gaza.


Je me marre beaucoup de la petite secte (naturei karta)dont vous parlez, et qui a été montée en fleche par dieudonné.
ils veulent détruire Israel et souhaitent meme la bombe atomique dessus, parceque, "si le temple est détruit une troisiéme fois", alors le messie viendra. donc ils font celà pour hater la venue du messie.
non ? mais si.
ils sont en effet allé en Iran soutenir les mollahs. ils pronent la guerre au moyen orient (toujours pour hater le messie..)
et ces rabbins antisionistes se sont fait casser la gueule par la foule en Iran parceque juifs.
j'ai bien rigolé.

Ils sont moins de mille en Israel.
Leur chef a noué amitié avec le chef de la Nation Of Islam. D'autres frappés du ciboulot.
En France, le mouvement radical antisémite de Kémi Séba, le Mouvement des damnés de l’impérialisme, revendique une alliance avec eux.

La position du rabbinat en Israel: Un Herem (excommunication) a été envisagé, sans passage à l’acte.

Ma position est que ce sont des dingues bons pour l'asile de fous.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 10:49

C'est quoi , un " dingue " et un " asile de fous " ?

A lire probablement : le roman " Un nouvel an de pierres " par Shmuel T Meyer , Gallimard 2013 .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:33

Des gens déséquilibrés mentaux toc-toc dans leur caboche.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:34

Le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n’adhère pas à la demande de plusieurs membres du Congrès américain de réprimander un officiel du Fatah qui a salué le tueur d’un israélien en Cisjordanie , selon Ma’an l’agence palestinienne de news. Le Congrès a exhorté Abbas de rejeter, Sultan Abu al-Einein un officiel du gouvernement pour avoir dit « Nous saluons le combattant héroïque, le tueur de l’israélien Evyatar Borovsky".
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:36

Signe fort de la bonne entente entre le nouveau souverain pontife et le monde juif: le pape François a été le premier à féliciter officiellement le Président israélien, lundi, pour son 90ème anniversaire.


La vraie date d’anniversaire de Shimon Peres est en août mais les célébrations ont commencé cette semaine, avec l’ouverture de la Conférence Shimon Peres à Jérusalem.
 
La lettre du pape fait allusion à la visite de Peres au Vatican en Avril, au cours de laquelle les deux ont discuté des pourparlers de paix et des sujets qui lient les religions.
«Je renouvelle mes remerciements pour notre échange fructueux sur un certain nombre de questions d’intérêt commun pour le Saint-Siège et l’Etat d’Israël », a écrit le pape.
Peres a rencontré le nouveau pape au Vatican le 30 Avril, et a invité François à se rendre en Israël. « Votre arrivée sera accueilli avec enthousiasme et amour par tous les habitants de la nation », a déclaré Peres.
Jssnews.com
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:38

L’Egypte veut forcer le Pape François à déclarer l’Islam « religion pacifique »

Cette demande bizarre ne vient pas de quelque élément marginal: l’Université Al-Azhar est le lieu, l’institution islamique la plus prestigieuse et la plus influente du monde sunnite.
Un émissaire d’Al-Azhar a soulevé la perspective de rétablir les liens avec le Vatican hier, mais a appelé le pape François à faire « un pas en avant » en déclarant que l’islam est une religion pacifique. De fait, une stratégie identique est utilisée partout dans le monde arabe: on demande des « cadeaux » pour « entrer en négociation. C’est d’ailleurs ce que font les palestiniens, avec brio, depuis des années. Mais il est fort à parier qu’au contraire du cas des israéliens qui subissent les pressions du monde entier pour céder aux désidératas des palestiniens, il est peu probable que l’UE ou les Etats-Unis ne demandent au Pape d’accepter l’accord.
«Les problèmes que nous avons eus n’étaient pas avec le Vatican, mais avec l’ancien pape. Maintenant, les portes d’Al-Azhar sont ouvertes, » a osé déclarer Mahmoud Abdel Gawad, l’envoyé diplomatique du grand imam d’Al-Azhar, Ahmed Al-Tayeb.
« François est un nouveau pape. Nous nous attendons à un pas en avant de sa part. Si, dans un de ses discours, il devait déclarer que l’islam est une religion pacifique, que les musulmans ne cherchent pas à la guerre ou la violence, ce serait un progrès en soi « , a t-il dit.
Malheureusement, au vu de la situation des chrétiens d’Egypte (Copte), plus globalement des chrétiens dans tout le monde arabe, il n’est pas certain que le message soit accepté par le nouveau pape. Et le fait que l’Islam politique, en France, en Iran ou en Arabie Saoudite ne condamne jamais ou presque les attentats terroristes ne devrait pas faciliter les chose.
Une cérémonie en mars, pendant laquelle le pape avait lavé les pieds de jeunes détenus à Rome, y compris une jeune fille musulmane, avait été reçu comme  «un geste qui a été très, très apprécié » par Al-Azhar.
Mais qu’on ne se méprenne pas: « nous n’accepteront pas des discutions avec les dirigeants des 3 grandes religions » ajoute l’égyptien. « Nous ne rencontreront pas les israéliens. »
Cette déclaration montre non seulement que pour les Egyptiens, les israéliens sont des chiens, mais qu’en plus le terme « Juif » est transformé en « israélien. » En découle le raisonnement « anti-sioniste = antisémite. »
Mais après tout, puisqu’il nous dit que l’Islam est pacifique…

http://jssnews.com/2013/06/11/legypte-veut-forcer-le-pape-francois-a-declarer-lislam-religion-pacifique-mais-avec-avec-les-juifs/
jssnews
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:40

Le Pape Benoit XVI parle de la menace islamique avec des rabbins d’Israël
(Jssnews)
Le pape Benoît a rencontré  une délégation de rabbins venus d'Israel le 12 janvier 2011. C’est Shlomo Riskin qui menait cette délégation juive, qui a pour but de promouvoir les liens entre la Chrétienté et le Judaïsme. L’objectif de la rencontre était de trouver des solutions face à la montée des tensions avec les islamistes.
Shlomo Riskin, grand rabbin de la petite ville d’Efrat et Directeur de l’Entente Amicale Judéo-Chrétienne, en a profité pour informer le pape de tous les travaux effectués en Israël ces derniers mois. Le pape et Riskin se rencontrent régulièrement pour mettre sur pied des stratégies de développement des liens entre les deux peuples.
« Nous nous tenons auprès de vous, Votre Sainteté, et nous sommes entièrement solidaires de nos frères et nos sœurs chrétiens en Israël et partout dans le monde. Nous plaidons en leur nom », a déclaré Riskin.
Riskin a ajouté que les Israéliens, au niveau local ou même national avec le gouvernement, cherchent un moyen d’atténuer la pauvreté au sein de la communauté chrétienne. « De plus, dès que nous le pouvons, nous organisons des dialogues inter-religieux et des sommets de coopérations. »
C’est uniquement « grâce à ce travail, où nous réunissons notre foi en un Dieu d’amour, de compassion, de moralité et de paix que nous aurons plus de force que les forces du Jihad ».
Selon le rabbin Riskin, le papeBenoît XVI aurait félicité le travail de l’organisation puis a ajouté : « Nous avons besoin de travailler ensemble. Plus souvent. Et beaucoup plus. »
Puis, le directeur exécutif du centre de l’amitié Judéo-Chrétienne a déclaré : « Il est du devoir du Judaïsme et donc d'Israel, de continuer à respecter le mandat biblique : « Tu aimeras l’étranger dans ton pays » ».
Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

http://jssnews.com/2011/01/18/le-pape-benoit-xvi-parle-de-la-menace-islamique-avec-des-rabbins-disrael/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:47

Une initiative proposée par le parti néo-nazi NPD, initiative déposée l’année dernière, propose de différencier les produits fabriqués par des Juifs de Judée-Samarie, est aujourd’hui reprise par les Verts écologistes.



manifestation néo nazie en faveur des palestiniens

La révélation la semaine dernière qu’un projet de loi anti-israélien allait être soumis a choqué une partie de l’opinion publique, quand les allemands ont découverts que le projet de loi est un plagiait de celui déposé par le NPD il y a un an.
L’étiquetage des produits Juifs de Judée-Samarie est le résultat des campagnes de BDS, ceux-là même qui nient aux juifs le droit de vivre où ils le souhaitent, en l’occurrence en Judée et en Samarie.

Le chef du NPD, lui, n’est pas mécontent: « c’est vrai que le projet ressemble au notre. Il va permettre de casser la République Juive d’Allemagne. »
Henryk M. Broder, l’un des meilleurs experts européens sur l’antisémitisme contemporain, a écrit la semaine dernière une colonne intitulée «Deux âmes, une pensée » dans l’hebdomadaire suisse Weltwoche. Selon lui, « les projets ont une base identique. »
Ces deux initiatives utilisent le modèle historique des boycotts du régime nazi à l’encontre des Juifs, régime imposé dès le 1er avril 1933 avec le slogan: « Allemands, défendez-vous, n’achetez pas chez les juifs ! »
Dr. Efraim Zuroff, directeur du bureau de Jérusalem du Simon Wiesenthal Center, a déclaré au Jérusalem Post jeudi: « Le fait qu’un partie « principal » allemand lance une telle mesure est un triste reflet de la vision déformée de la politique au Moyen-Orient. A cet égard, nous constatons une érosion de plus en plus malheureuse du support traditionnel allemand pour l’Etat juif qui fait partie d’une tendance dangereuse, dans les éléments de la société allemande et de certains cercles intellectuels, pour sortir l’Allemagne de ses obligations morales dans le sillage de l’Holocauste ».
Zuroff, premier chasseur au monde de criminels de guerre nazis, a ajouté: «L’initiative prise par le Parti Vert d’avoir tous les produits fabriqués dans les territoires contestés est clairement à courte vue et contre-productive et ne contribuera pas amener les Israéliens et les Palestiniens à la paix.  »
L’ambassade d’Israël à Berlin a accusé les Verts de stigmatiser Israël.
Vert-brun, puisqu’on vous le dit !
Par Jeremyah Albert – JSSNews 
http://jssnews.com/2013/06/16/allemagne-les-neo-nazis-et-les-verts-proposent-une-loi-anti-israelienne/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:49

triste
Une mère gazaoui de 21 ans peine à entretenir ses… 11 enfants

"Ce que nous recevons de leur part [l'AP] est bien trop peu au regard des besoins journaliers de mes enfants."
Les 11 enfants sont nés sur une période de 7 ans (la mère avait donc 14 ans lors de la première naissance) et sont 2 jumeaux (les garçons), des quadruplées et des quintuplées !

une jolie colonie.


Dernière édition par prinu le Mar 18 Juin 2013, 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:52

C’est suite à la plainte de plusieurs jeunes Juifs israéliens de 14 ans, tous habitant le quartier de Har Homa à Jérusalem, qu’un arabe du village de Umm Tuba a été arrêté. Il est accusé de violence et d’incendie dans un parc pour enfant.
L’Arabe à 17 ans. Dimanche soir, il est arrivé à Jérusalem dans le but de « punir » des jeunes parce qu’ils sont juifs.
 
Un habitant du quartier explique que « ce jeune arabe est venu du village voisin pour frapper les Juifs sans raison, leur jeter des pierre, les battre. Tous les petits se sont échappés et deux garçons de 14 ans lui ont fait face. Il leur a donné des coups important, le sang a coulé. Puis, d’autres arabes sont arrivés : ils ont tous jeté des pierres sur les deux Juifs qui restaient ».
Le voisin ajoute que « finalement, les deux Juifs ont pu s’enfuir. Ils avaient très peur. La situation était alarmante. Et pendant qu’ils partaient ils se prenaient des pierres sur la figure ».
Puis, les arabes ont allumé un feu. A l’intérieur, pas du bois ou du papier : un talith, des téfilins, des vélos. Tout a brûlé. « Ce n’est pas la première fois que les arabes viennent dans les parcs israéliens pour effrayer nos enfants », explique un voisin.
Heureusement pour ces arabes, en Israël, un autodafé n’est pas passible de la peine de mort.
http://jssnews.com/2013/06/17/un-arabe-de-17-ans-arrete-pour-avoir-mis-en-danger-la-vie-de-plusieurs-juifs-de-14-ans/
jssnews
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 14:56

Ce que Sionisme veut dire – Par Avraham B. Yehoshua

Le terme de «sioniste» est fondamentalement simple, clair, facile à définir, à comprendre et à justifier. Cependant, au cours des vingt, trente dernières années, ce terme s’est transformé en une notion des plus confuses. La droite l’ajoute comme une sorte de crème chantilly pour améliorer le goût de mets douteux, tandis que la gauche l’envisage avec crainte comme une sorte de mine susceptible d’exploser entre ses mains, qu’il convient de neutraliser avec toutes sortes d’ajouts bizarres, du genre «sionisme raisonnable» ou «sionisme humaniste».
A l’étranger, dans les cercles critiques à l’égard d’Israël, le sionisme sert de poison à l’aide duquel chaque argument à l’encontre de l’Etat hébreu se voit aggravé. Pour certains critiques, la solution pour l’avenir de ce pays est même dans la «désionisation» de son identité. Pour les ennemis jurés d’Israël, sioniste est un vocable diabolique, un qualificatif péjoratif remplaçant le mot «israélien» ou «juif». Les membres du Hamas parleront du «soldat sioniste prisonnier», et le Hezbollah et l’Iran se référeront à «l’entité sioniste criminelle» et non à Israël.

Dans ces conditions, il faut tenter de définir de façon réaliste le terme sioniste. Tout d’abord, il convient de se rappeler que ce terme est né à la fin du XIXe siècle. Cela n’a donc aucun sens de définir par ce mot le poète Yéhouda Halévy de sioniste, lui qui œuvrait au XIe siècle en Espagne, ou un juif quelconque immigré en terre d’Israël au cours des siècles passés.
Du coup, comment définir qui est sioniste depuis l’apparition du mouvement sioniste, inspiré de Theodor Herzl et de ses adeptes ? Voici une définition : un sioniste est un individu qui désire ou soutient la création d’un Etat juif en terre d’Israël qui serait, dans le futur, l’Etat du peuple juif. Selon les propos mêmes de Herzl : «A Bâle, j’ai fondé l’Etat des juifs.» Le mot-clé en l’occurrence est : «Etat». Et, de manière naturelle, il s’agit de la terre d’Israël à cause de l’attachement historique du peuple juif à cette terre.
Mon trisaïeul, par exemple, venu de Salonique en terre d’Israël au milieu du XIXe siècle, ne peut donc être défini comme un sioniste. Il est venu s’y installer et non fonder un Etat. C’est le cas des aïeux des Nétouré Karta («les Gardiens de la cité») et d’autres groupes hassidiques arrivés au XVIIe siècle et au XVIIIqui lui vouent la même fidélité, mais dont certains d’entre eux considéraient, et considèrent toujours, l’Etat d’Israël comme une abomination et un blasphème.
Herzl lui-même et nombre de dirigeants sionistes n’ont jamais immigré en terre d’Israël, sans que, pour autant, on ne puisse pas les qualifier de sionistes. Quiconque définit le sioniste comme celui qui a immigré en Israël déclare, en fait, qu’aucun sioniste ne se trouve hors de ce pays. Ce qui est faux. Et que dire de ceux qui sont nés en Israël ? Seraient-ils sionistes de naissance ?
Reste à savoir quel Etat désiraient ceux qui en soutenaient le projet ? Chaque sioniste affichait sa propre vision et son programme. Le sionisme n’est pas une idéologie. Si l’on retient comme définition de l’idéologie la conjonction systématique et unifiée d’idées, de conceptions, de principes et de mots d’ordre à l’aide desquels s’incarne une vision du monde d’un groupe, d’un parti ou d’une classe sociale, le sionisme ne peut sûrement pas être tenu pour une idéologie mais juste comme une très large plateforme de différentes idéologies, parfois même antagonistes.
Après la création de l’Etat d’Israël en 1948, la définition du sioniste s’est métamorphosée : un sioniste accepte le principe que l’Etat d’Israël n’appartient pas à ses citoyens mais au peuple juif tout entier, et l’expression obligatoire qui en découle est «la loi du retour». Les affaires de l’Etat sont du ressort exclusif de ses citoyens – les détenteurs de la carte d’identité israélienne, dont 80% de juifs et 20% de Palestiniens israéliens et d’autres. Néanmoins, seul celui qui soutient la loi du retour est sioniste et celui qui le refuse ne l’est pas. Mais les juifs israéliens qui rejettent la loi du retour et se qualifient de non-sionistes ou de post-sionistes (à droite comme à gauche) demeurent de bons citoyens loyaux de l’Etat d’Israël, avec leurs droits garantis.
Il en découle que toutes les grandes questions idéologiques, politiques, sécuritaires et sociales, sur lesquelles nous nous affrontons, nuit et jour, ne relèvent pas du sionisme. Elles appartiennent au même registre de querelles que d’autres peuples ont connues et connaissent encore. En outre, le mot sionisme n’est pas là pour se substituer à «patriotisme», «esprit pionnier», «humanisme» ou «amour de la patrie» que d’autres langues utilisent.
De même, il n’existe pas de rapport entre la surface de l’Etat et le sionisme. Si les Arabes avaient accepté le plan de partage de la Palestine en 1947, l’Etat d’Israël dans les frontières du partage n’aurait pas été moins sioniste que dans d’autres frontières. Si l’Etat hébreu avait conquis et annexé la Transjordanie et abrogé la loi du retour, il aurait cessé d’être sioniste, bien qu’il eût triplé ou quadruplé son territoire.
Concernant la loi du retour que d’aucuns considèrent comme discriminatoire à l’égard des citoyens palestiniens d’Israël, il convient de répondre que la loi du retour est la condition morale posée par les nations du monde à la création de l’Etat d’Israël. Le partage, en 1947, de la Palestine en un Etat juif et un Etat palestinien ne s’effectuait qu’à condition que l’Etat juif ne soit pas celui du petit établissement des 600 000 Israéliens qui y vivaient à cette époque, mais un Etat qui puisse résoudre la détresse de tous les juifs du monde et offrir à tous les juifs la possibilité d’y trouver un foyer. Serait-il moral que les centaines de milliers de juifs qui ont pu immigrer en Israël grâce à la loi du retour referment les portes à travers lesquelles ils ont pu y pénétrer ?
En outre, il est vraisemblable que l’Etat palestinien, qui naîtra, je l’espère, rapidement et de nos jours, aura sa propre loi du retour. Cette loi revêtira une semblable valeur morale qui permettra à tout Palestinien exilé d’y revenir, et d’en recevoir la citoyenneté. Que ce soit en Israël ou dans l’Etat palestinien, cette loi ne contredit pas les lois d’immigration générale, comme partout dans le monde.
Libérer le terme sioniste de tous les appendices et autres ajouts superflus qui lui ont été accolés permettra non seulement d’éclaircir tous les différends idéologiques et politiques entre nous, évitant ainsi une mythification des controverses, mais obligera les critiques en dehors d’Israël à mieux préciser et à mieux focaliser leurs positions.
Traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouch – Libération
JSSNews

http://jssnews.com/2013/06/11/ce-que-sionisme-veut-dire-par-avraham-b-yehoshua/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 15:11

C'est avant toute une philosophie libertaire.
Il faut se remettre dans le contexte de l’époque, il y avait des Juifs religieux en Europe et en Israël – mais pas de nationalisme à proprement parler, pas d’action, pas de mouvement sioniste. C’était plutot de la soumission aux autres peuples. Ben Gourion était tres attaché aux valeurs du Tanakh, ainsi que beaucoup des pionniers arrivés en Eretz Israel pour y faire renaitre un peuple libre. Et en disant libre, ça voulait aussi dire une renaissance intellectuelle, culturelle.
le sionisme est le mouvement de liberation nationale du peuple juif
il est fondamentalement anti-impérialiste.
Le sionisme moderne et politique est né dans les milieux communistes ouvriers européens.
Le sionisme a lutté contre les impérialismes ottomans, anglais, soviétiques, islamistes..
Dans le Tanakh, les captifs de Babylone qui retournent à Sion sont déjà appelé Sionistes! Le mouvement créé par Hertzl relève d’une aspiration multi-millénaire et pas d’un simple élan politique conjoncturel, comme on tente parfois de nous le faire croire de façon réductrice. Le souhait du retour à Sion est un élément central de l’identité juive.
Nous ne raserons plus jamais les murs…
Le sionisme est tout simplement le nationalisme juif. Il y a eu un bon nombre de nationalismes dans l’histoire, tous acceptés et légitimés, n’est-ce pas? Un groupe de personnes reliées par ce qu’elles ont en commun: leur histoire, leur terre, leur religion, leur idéologie, leur langue. Ici c’est le sujet principal des cours d’histoire en classe de seconde. De là si on refuse à un peuple multimillénaire son nationalisme, et qu’on l’accepte pour les Italiens, les Autraliens, les Pakistanais, les Jordaniens, les Libanais, les Americains, les Congolais ou les Argentins, on ne peut y voir que le plus simple et grossièrement déguisé bon vieil antisémitisme.

Pour certains , implanter au coeur d’une nation réelle existante, un état palestinien,  c’est aussi pour eux une certaine haine déguisée, bien plus que de vouloir aider les palestiniens dont ils se moquent bien. ils ne pensent pas au bonheur de la vie des palestiniens, mais essentiellement à détruire un état juif, nuire aux juifs parcequ'ils ne les aiment simplement pas, et ce n'est pas la meme chose: faire semblant d'aider des gens, en réalité vouloir détruire l'état d'autres gens. et non garantir le bonheur des deux.
Il y a donc de faux humanismes. et c'est là que le radicalisme l'emporte sur le bon sens. Les plus propalestiniens sont des radicaux racistes masqués, non des défenseurs de liberté individuelles. Car ces derniers là n'ont pas droit de s'exprimer, jugés trop mous et inintéressant par les médias, inéfficaces, peu motivés, non vendeurs, on ne les invite pas sur les plateaux de télévison, on ne leur propose pas d'écrire des livres ni des articles.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 15:47

Iran.
le régime des mollahs est encore plus puissant qu'avant.

Rohani modéré. Modérément précis sur son parcours universitaire en Europe et l’authenticité des diplômes obtenus au Royaume-Uni

http://nanojv.wordpress.com/2013/06/16/rohani-diplomes/
source nanojv

La polémique relative aux diplômes européens du nouveau président iranien n’est pas complètement  éteinte. Pendant la campagne électorale son site officiel mentionnait à tort qu’il était titulaire d’un doctorat de l’université de Glasgow ce qui est faux. La seule trace de diplôme concerne l’université calédonienne beaucoup moins prestigieuse. Le président aurait obtenu ce diplôme sous son ancien nom : Hassan Feridon à une époque où certains analystes doutent qu’il ait pu mener de front activités académiques et hautes fonctions étatiques.
A la suite de questions embarrassantes formulées par le site d’investigation Iran Election Watch, un correctif a été émis par l’entourage du futur président et le nom de l’université a été corrigé. Plusieurs questions restent cependant en suspens. On note que les médias qui s’étaient déchaînés sur des personnalités françaises pour des affaires similaires d’usurpation de titres, restent étrangement muets sur le cas Rohani. 

---


Rohani contre tout arrêt de l’enrichissement d’uranium par l’Iran



http://www.desinfos.com/spip.php?article36468

désinfos



Le président élu iranien Hassan Rohani s’est dit contre tout arrêt du programme d’enrichissement d’uranium par Téhéran, au coeur des inquiétudes des grandes puissances, lors de sa première conférence de presse lundi à Téhéran.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 15:54

Colonies de vacances du Hamas : l’endoctrinement de la jeunesse

Le projet du Hamas qui consiste à l’entraînement des enfants de Gaza durant des camps de vacances d’été est encore très actif aujourd’hui. Un nouveau programme pour la jeunesse de Gaza a cependant était mis en place prônant la nouvelle force d’une “Génération du Retour”.


Ismail Haniyeh, Premier Ministre du Hamas, a récemment déclaré sur la chaîne de télévision du Hamas Al-Aqsa que :

Citation :
 “Ces camps d'été soulignent le fait que l'entreprise islamique, l'entreprise palestinienne et l'entreprise humaine arabe sont à la hausse, dans un état de renouvellement et dans un état de victoire, grande et puissante, alors que l'entreprise sioniste est en régression, en déclin et en affaiblissement, avec tous ses alliés et ceux qui se tiennent à ses côtés."
Il ajoute : "il n'y a pas d'avenir pour l'entité sioniste sur la terre de Palestine. Je dis qu'il ne suffit pas de dire que nous ne reconnaissons pas Israël. Au contraire, nous disons ceci avec un cri et comme un slogan durant les camps d'été [de cette “Génération] du Retour”: il n'y a pas d'avenir pour Israël sur la terre de Palestine!”

Un haut responsable du Hamas a confirmé que les camps visent à construire une génération armée avec les valeurs islamiques et à inculquer les fondements intégristes du Hamas chez la jeunesse de Gaza. Les camps durent deux semaines, avec quatre heures d'activités par jour.
Lors d'une conférence de presse spéciale dans la ville de Gaza, le haut responsable du Hamas Khalil Al-Hayya a dit:
Citation :
"Nous voulons à travers ces camps insérer la “Clé du Retour” dans leurs cœurs et endoctriner les jeunes à retourner en Palestine occupée ».
 Il a également souligné que “cette génération libèrera la Palestine et ne renoncera pas à Jérusalem.”

Le ministre de la jeunesse et du sport du Hamas à Gaza, Mohammed Madhoun, ajoute : “nos âmes quittent aujourd’hui nos villes et nos villages pour rejoindre ces camps et revenir pour une ère nouvelle.
http://tsahal.fr/2013/06/16/colonies-de-vacances-du-hamas-lendoctrinement-de-la-jeunesse/


--
Les français financent chaque année, depuis très longtemps, ces « joyeuses colonies de vacances » à la mode arabo-musulmane-islamo-terroriste... de leurs amis qu'ils appellent « palestiniens » à l'image de l'empereur Hadrien qui avait « baptisé » Éretz Israël la « palestine » pour humilier les Juifs et tenter d'effacer toute trace Juive de la Terre Promise d'ou ils viennent, et qu'on leur a volée.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 16:01

Et aprés la syrie, le but de tout celà ?
la guerre palestiniste mondiale, de l'axe iranosyrien.

http://www.desinfos.com/spip.php?article36037
source désinfos
Après la victoire prochaine de Qusayr, la Syrie et le Hezbollah planifient une guerre contre Israël

La Syrie et le Hezbollah, grisés par le succès consistant à briser l’emprise rebelle sur la ville stratégique d’al Qusayr, dimanche 19 mai, ne font pas mystère de leurs plans en vue de la « grande confrontation », c’est-à-dire la confrontation militaire avec Israël, quand ils auront remporté la guerre civile en Syrie. Les dirigeants de l’armée d’Israël prennent avec le plus grand sérieux les paroles d’Ibrahim al-Amin, rédacteur en chef de l’organe de presse Al-Akhbar du Hezbollah et ami proche du Président syrien Bachar al Assad, .

qui écrivait lundi :


“La corde est tendue. Elle est tendue jusqu’à la limite. Quiconque se trouve au bout de la corde [Israël à une extrémité, la Syrie et le Hezbollah, à l’autre extrémité] n’a plus qu’à fléchir un doigt et elle cassera, et la grande confrontation aura lieu. Ce n’est ni une menace, ni une exagération ou une interprétation. C’est la situation exacte sur le front nord de l’ennemi. « Maintenant », cela veut dire, aujourd’hui ; cela veut précisément dire : cette heure-ci », a écrit al-Amin.
 
Les experts du renseignement israélien n’ont aucun doute sur le fait que le rédacteur a couché ces mots au nom de ses maîtres, Hassan Nasrallah, du Hezbollah et Bachar al Assad.
 
 
Les porte-parole israéliens et les medias ont tenté, de toutes leurs forces, lundi, de diminuer l’importance de la réussite des forces conjointes dans la reconquête d’al-Qusayr, qui se situe sur la principale route de Syrie vers le Liban et sur l’autoroute de Damas vers la Méditerranée, en rabâchant, à longueur de colonnes, les lourdes pertes subies par le Hezbollah – au moins 50 morts et bien plus de blessés graves.
 
Mais ces pertes n’enlèvent rien au rôle-pivot du supplétif libanais de l’Iran dans la défaite retentissante des rebelles syriens et à la victoire décisive de l’armée syrienne.
 
Elles ne suffisent pas à nier que le revers fatal subi par les rebelles syriens a été la conséquence directe de leur abandon à leur sort, au moment le plus critique de leur soulèvement, de la part de leurs soutiens, les Etats-Unis, la Turquie, la Jordanie et les Emirats du Golfe.
 
Les forces syriennes et du Hezbollah sont prêtes à faire mouvement vers l’Est pour leur prochaine offensive majeure, la destruction des places fortes rebelles de Homs et de ses villages environnants. Nos sources militaires révèlent que l’armée syrienne a déployé sa 14ème division et étendu les unités de son artillerie dotée de moyens autopropulsés, en vue de cet effort conjoint. Le porte-parole des rebelles a averti qu’un massacre est à l’horizon.
 
http://debka.com/article/22982/After-the-al-Qusayr-victory-Syria-and-Hizballah-plan-war-on-Israel
source:Debka
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 16:07

La Syrie est prête à tirer des missiles contre Tel Aviv.

Le Sunday Times affirme que le Régime Assad a mis ses missiles sol-sol avancés Tishreen en alerte, avec l’ordre de frapper Tel Aviv, si Israël lance une nouvelle frappe aérienne. Selon un expert : ces missiles sont « extrêmement précis » et peuvent provoquer de « graves dommages ». La Syrie a mis ses missiles les plus avancés en alerte, avec l’ordre de frapper Tel Aviv, si Israël lance une nouvelle attaque aérienne contre son territoire, selon un reportage du Sunday Times, dans la nuit.
source: ynet


Selon le journal britannique, des satellites de reconnaissance ont observé les préparatifs de l’armée syrienne, dans le déploiement des missiles sol-sol Tishreen.

Le Sunday Times affirme que le déploiement de missiles Tishreen, fabriqués en Syrie, chacun pouvant transporter une charge d’une demi-tonne, marque une escalade significative des tensions “dans une région où les Etats-Unis et la Russie semblent se préparer à une situation de quasi « Guerre Froide”.
Le Wall Street Journal a rapporté, vendredi, que la Russie poursuit ses livraisons d’armes au régime Assad et qu’il a envoyé une douzaine de navires patrouilleurs ou plus, près de sa base navale en Syrie, un geste que les responsables américains et européens ont désigné comme « agressif », en disant qu’il était conçu pour mettre en garde l’Occident et Israël de ne pas intervenir dans la guerre civile du pays, qui tourne à la boucherie.
 
Vendredi, également, le New York Times a mentionné que la Russie a transféré en Syrie des missiles marins, qui menacent les navires de la marine israélienne et les champs gaziers de l’Etat juif, situés à 300 kms (186 miles) des côtes.
 
Selon le reportage, la Russie a, précédemment, fourni une version de ces missiles, appelés Yakhonts, à la Syrie. Mais ceux livrés récemment sont équipés de radars très performants qui les rendent plus efficaces.
 
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 16:09

(¯`'•‹(•¿•)›•'´¯)
Bon, je commande des sushis ce soir ..
qui sait de quoi sera fait demain
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 17:59

Le scandale antisémite dans des pays arabes, du boycott des produits qui semblent "juifs" de par leur consonance.
Les altermondialistes anti-israéliens font la promotion du boycott de produits supposés  « 100 % ju ifs «
Source: alterinfo.net
Leur article : « Du capuccino israélien dans les tasses de café à Oran »
Le « scandale des produits Made In Israël »: Il s’agit de la marque « JACOBS », avec des pépites de chocolat d’une marque connue au niveau mondial, et appréciée par un nombre assez important de consommateur de chocolat, surtout en Algérie.
Voici leur argumentaire :
« Dans la boite de ce capuccino, il n’est pas mentionné « Made In Israël », il ne faut pas tout cela pour comprendre que ce produit est 100% juif. Uniquement le nom du produit le prouve : « JACOBS ». Dans l’histoire de l’humanité, la majorité des prophètes étaient des Israélites, et parmi ces grands prophètes figure Jacob (Sidna Yaâkoub), fils d’Isaac et petit fils d’Abraham (Sidna Ibrahim). Pourquoi choisir un tel nom pour une boisson chaude en poudre ? Une question que nous avons posée à un Imam qui est resté choqué par ce qui est en train de se vendre sous les regards des responsables de la direction du commerce de la wilaya d’Oran, et en l’absence totale de contrôle de la part de la division de contrôle des prix et de la qualité. Pour leur part, les responsables de la direction du commerce de la capitale de l’Ouest nous ont affirmé qu’ils ignoraient totalement la présence d’un produit portant un tel nom. « Déjà, juste le fait qu’un produit porte le nom d’un prophète soit commercialisé en Algérie est vraiment grave, pas vis-à-vis de la loi, mais pour notre religion. Sauf qu’il y a uniquement les juifs qui font ce genre de travail, même s’ils ne mentionnent pas Made In Israël dans les boites » nous dira l’un des cadres de la direction du commerce de la wilaya d’Oran. Des sorties sur terrain vont être lancées, et les 47 autres wilayas du pays vont être mis au courant sur la présence de ce produit, qui doit, impérativement, être ôté des marchés. »

source:
http://www.alterinfo.net/notes/Du-capuccino-israelien-dans-les-tasses-de-cafe-a-Oran_b4602514.html
 
Les altermondialistes d'en faire écho partout, afin que personne n'oublie de faire attention.
c'est copié dix mille fois.
Plusieurs pays arabes boycottent les petits déjeuners et produits de la société: "Kraft Jacob Suchard Tobler Milka" (meme groupe). Et des manifestations contre la vente de "produits juifs". Parce que le nom Jacob, ca fait ju if. Même si c’est fabriqué n’ importe où, il y a « suspicion » de judaïté.
Il s’agit bien de racisme antijuif, derrière la politique paravent.


Dernière édition par prinu le Mar 18 Juin 2013, 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 18:01

Tiens, je vais acheter du toblerone, pour compenser le boycott, et une petite fringale
miam  le toblerone géant hélas ne se trouve qu'a Noel..
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 19:33

La femme voilée agressée à Argenteuil a perdu son bébé

Le Point a écrit:
Âgée de 21 ans, la victime a porté plainte vendredi, assurant avoir été agressée par deux hommes jeudi matin alors qu'elle se trouvait dans la rue, où elle terminait une conversation téléphonique avec sa mère. Elle avait dans un premier temps mis en cause deux skinheads et évoqué un acte islamophobe, mais dans sa plainte, elle n'a pas évoqué le caractère raciste à l'agression. 

http://www.lepoint.fr/societe/la-femme-voilee-agressee-a-argenteuil-a-perdu-son-bebe-18-06-2013-1682024_23.php

Vous voyez, Prinu, la haine, de quel côté quelle soit, ne cause que le malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 19:38

prinu a écrit:
source:
http://www.alterinfo.net/notes/Du-capuccino-israelien-dans-les-tasses-de-cafe-a-Oran_b4602514.html
 
Les altermondialistes d'en faire écho partout, afin que personne n'oublie de faire attention.
c'est copié dix mille fois.
Plusieurs pays arabes boycottent les petits déjeuners et produits de la société: "Kraft Jacob Suchard Tobler Milka" (meme groupe). Et des manifestations contre la vente de "produits juifs". Parce que le nom Jacob, ca fait ju if. Même si c’est fabriqué n’ importe où, il y a « suspicion » de judaïté.
Il s’agit bien de racisme antijuif, derrière la politique paravent.

Il faudrait qu'un jour vous appreniez à lire où vous allez prendre vos infos, prinu, car :

AlterInfo a écrit:
Alter Info déclare sa totale indépendance à l'égard de tous gouvernements et institutions, de tous partis politiques et de tous groupes d'influence.

Notre objectif est d'aider à une meilleure connaissance et compréhension des sujets sensibles au cœur de nos sociétés modernes : conflits et évolution des sociétés occidentales, du Moyen-Orient et du monde arabo-musulman, relations entre les religions monothéistes, laïcité, ‘'islamisme'', terrorisme, communautarisme et ‘'antisémitisme'', toutes ces méconnaissances des problématiques engendrent des peurs irrationnelles qui justifient les mesures exceptionnelles -loi Perben I et II-. Nous considérons que l'information concernant le Moyen Orient est, en Occident en général et en France en particulier, diffusée de manière sélective, subjective et en fonction des préjugés manichéens alimentés et distillés, des perceptions dogmatiques, où les sensibilités ethnocentriques l'emportent sur la réalit. Alter Info se donne donc comme mission de promouvoir une information alternative aux antipodes des versions officielles et informer des conflits qui s'y déroulent et de prévenir des conséquences qui en découlent.

Ce site n'a rien à voir avec les altermondialistes. Ce n'est pas parce qu'un mot contient "alter" qu'il faut accuser un mouvement respectable ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 19:46

prinu a écrit:

[color=#072563]Les altermondialistes d'en faire écho partout, afin que personne n'oublie de faire attention.

Les altermondialistes n'ont rien à voir avec ce site internet ouvertement antisémite : allez voir ici http://www.journalismes.info/AlterInfo-l-information-version-antisioniste_a4240.html
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 18 Juin 2013, 22:42

Puisque j'ai évoqué plus tôt les viols en temps de guerre ou d'hostilité, voici une avocate égyptienne
qui en pleine télé nationale suggère sans ménagement aux hommes musulmans de violer les juives. Dire
que c'est une femme de surcroît qui dit cela... on aura tout vu!

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 00:59

j'avais déja vu cette vidéo.
on sent le sadisme dans ses yeux.. elle ferait une  bonne gardienne de camp pour femmes..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 01:06

Dragna Din a écrit:
prinu a écrit:

Les altermondialistes d'en faire écho partout, afin que personne n'oublie de faire attention.


Les altermondialistes n'ont rien à voir avec ce site internet ouvertement antisémite : allez voir ici http://www.journalismes.info/AlterInfo-l-information-version-antisioniste_a4240.html





surement.
néanmoins, cette info est répétee par des milieux altermondialistes, malgré tout.
Les tracts du boycott des produits israéliens, sont en effet distribués dans les rues dans les manifestations altermondialistes, par leurs leaders.
c'est ainsi. j'en ai eu moi meme de ces tracts "politique" de boycott,  en passant par hazard dans des manifestations "économiques" altermondialistes.

Car l'altermondialisme attire beaucoup de radicaux séduits, et leurs forums sont remplis de membres diffusant les infos du boycott d'israel, mais aussi les indications spécifiques de l'article que j'ai montré du doigt.


Ouvrage de référence:

Michel WIEVIORKA: La tentation antisémite. Haine des Juifs dans la France d'aujourd'hui ( Robert LAFFONT).

Où comment les altermondialistes qui sont les héritiers du gauchisme qui avait des liens avec les groupes terroristes Palestiniens ( FPLP et autres ) revendiquent cet héritage dans une haine commune du monde libre qu'ils partagent avec les groupes ultra radicaux du monde arabe et certains penseurs musulmans fondamentalistes comme Tariq Ramadan invité du forum social européen en 2003.

Adhésion aux thèses antisionistes qui sont en réalité un antisémitisme déguisé.

Appel au boycott des relations culturelles avec Israel lancé à l'Université Paris VIII fief du terrorisme culturel des gaucho mondialistes.

Propos de Maria POUMIER professeur à PARIS VIII qui se définit à la fois comme militante alternative révolutionnaire pro castriste et anti sioniste écrivant notamment qu'il y a une "industrie de l'holocauste" et "un terrain favorable sur lequel les deux forces, le lobby juif et l'impérialisme nord américain fructifient aisément ".

Cette antisioniste ombrageuse fraie sans difficulté avec l'antisémite Roger Garaudy ancien communiste avec lequel elle a fondé la revue A CONTRE NUIT.

Voilà ce qu'écrit encore Maria POUMIER:

" Les Juifs sont partout surreprésentés dans les professions libérales, contrôlent presque entièrement certaines branches telles la psychanalyse, l'édition et la presse".

" le seul mot juif dans toutes les langues de l'Europe est depuis la nuit des temps synonyme d'escroc à tout le moins radin".

"les Juifs ne sont rien d'autre que des gens qui ont les moyens de faire et de répandre la version gazeuze de l'histoire".

Propos de cette militante altermondialiste sur un site islamiste ( Qibla) en Octobre 2003 sous le titre d'un article "sur le gaz: l'Espagne, les Juifs et Israel".

Autre preuve de collusion: certains de ses articles dont un intitulé "le sionisme en Amérique Latine" sont diffusés par des sites propalestiniens ou islamistes ouvertement négationnistes mais encore par le bulletin d'extrême droite Faits & Documents.

L'intéressée ne cache pas ses liens avec cette famille politique dont elle dit"que les gens du FN ne sont pas des brutes sanguinaires et et mal désodorisées ce qui est une analyse un tout petit peu superficielle qui laisse tous les avantages et les initiatives aux autres parfois plus malins" ( sous entendu les sionistes).

Conclusion de l'auteur: "s'il s'agissait d'une figure d'extrême droite, d'une négationniste du type de ceux qu'accueille l'université LYON III beaucoup crieraient au scandale. Mais ici vraisemblablement parce que le dérapage s'effectue à partir d'une position d'extrême gauche et dans un contexte favorable à la cause palestinienne les réactions sont faibles, peu médiatisées"...

Autre exemple: L'AGEN à NANTERRE groupuscule étudiant d'extrême gauche né d'un rassemblement de militants trotskistes qui défend l'antisionisme et cautionne insidieusement certaines thèses révisionnistes.

Les conclusions sont édifiantes.
http://forum.aufeminin.com/forum/societe2/__f10510_societe2-L-antisemitisme-face-hideuse-de-l-altermondialisme-les-preuves.html
source: auféminin.com

---

http://www.cairn.info/revue-cites-2005-1-page-155.htm

Source: cairninfo

Anti-américanisme, antisémitisme, altermondialisme : décryptage
Christian Delacampagne




Professeur à Johns Hopkins University, à Baltimore (États-Unis). Philosophe et écrivain, il est l’auteur d’une trentaine de livres : pour l’essentiel, des essais de philosophie politique, des essais esthétiques et des récits de voyage. Parmi ses publications les plus récentes figurent : Une histoire du racisme (Paris, Le Livre de poche, 2000) ; Islam et Occident : les raisons d’un conflit (Paris, PUF, 2003) ; Animaux étranges et fabuleux (en collaboration avec Ariane Delacampagne, Paris, Citadelles & Mazenod, 2003) ; et Apprendre à vivre ensemble (Éd. Louis Audibert, 2004). Il termine actuellement un livre sur l’Asie ainsi qu’un essai sur les implications philosophiques et politiques de cet art méconnu : la photographie.

1 Pour diverses raisons, je tiens à souligner que le texte qui suit a été rédigé au mois de septembre 2004. Il est donc antérieur à la dernière élection présidentielle américaine. Il est antérieur, également, à la publication du « rapport Rufin ».

2 C’est seulement le 20 octobre 2004 que j’ai appris, par Le Monde, que l’écrivain Jean-Christophe Rufin venait de remettre le rapport sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme qui lui avait été demandé par le ministre de l’Intérieur, Dominique de Villepin. Et que j’ai pu, aussitôt après, prendre connaissance sur un site internet des analyses proposées par le rapport en question.

3 Bien qu’elles aient été automatiquement dénoncées, comme on pouvait s’y attendre, par le MRAP et la Ligue des droits de l’homme (Le Monde du 21 octobre) ainsi que par de nombreux médias, lesdites analyses me paraissent aller, pour l’essentiel, dans le bon sens. Du reste, comme le lecteur s’en rendra compte, elles coïncident en partie (quoique en partie seulement) avec celles que, pour ma part, je développe dans le texte suivant – et que j’ai eu l’occasion d’esquisser dans d’autres travaux, depuis ma contribution au cinquième volume de l’Histoire de l’antisémitisme : 1945-1993 dirigée par Léon Poliakov (Le Seuil, 1994) et ma propre Histoire du racisme (Le Livre de poche, 2000), jusqu’à ma « Lettre à un ami palestinien » (publiée par la revue Commentaire dans son no 95 de l’automne 2001) et à mon livre Islam et Occident : les raisons d’un conflit (PUF, 2003).

4 Je ne puis toutefois, avant de m’effacer derrière les analyses elles-mêmes, m’empêcher de formuler les remarques suivantes.

5 Je suis surpris, tout d’abord, que le ministre de l’Intérieur, dont l’attachement à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme est bien connu de tous ceux qui l’ont approché, ait demandé ce rapport à une personnalité qui n’est pas précisément un « spécialiste » de ces problèmes. Romancier réputé (il a obtenu le prix Goncourt en 2001) et ancien vice-président de Médecins sans frontières, Jean-Christophe Rufin, que je n’ai jamais rencontré, est certainement un homme de bonne volonté. Mais, sur des sujets aussi graves, la bonne volonté ne suffit pas. Les règles du jeu démocratique exigent que l’opinion publique dispose, en toute circonstance, des meilleures informations possibles. Or, pour comprendre correctement les phénomènes auxquels nous assistons actuellement, il faut les replacer dans une perspective historique et anthropologique, ce qui ne peut se faire sans un travail d’envergure nécessitant plusieurs années. Faute d’avoir accompli ce travail, on risque de commettre certaines erreurs philosophiques et politiques – comme, par exemple, de ranger dans la même catégorie l’antisémitisme des groupes néo-nazis et celui des terroristes islamistes, alors que le premier relève d’une tradition de pensée propre à une frange de l’extrême droite, aujourd’hui discréditée, tandis que le second bénéficie actuellement de la sympathie d’une partie de la droite ainsi que d’une grande partie de la gauche modérée et de l’extrême gauche.

6 Dit autrement : contre le premier, des mesures de simple police peuvent provisoirement suffire ; contre le second, une vaste campagne d’explication, passant à la fois par l’école et par les médias, sera indispensable si l’on entend vraiment être efficace. Mais cette efficacité, l’actuel gouvernement la veut-elle vraiment ? Lorsqu’on lit dans Le Monde du 21 octobre que, de toutes les propositions de Jean-Christophe Rufin, la seule qui, à ce stade, semble avoir retenu l’attention de nos dirigeants est la mesure visant à sortir de la loi de 1881 (sur la presse) les dispositions concernant le racisme et l’antisémitisme, il est permis d’en douter. Pour ma part, j’estime qu’il est nécessaire d’aller beaucoup plus loin. C’est de reprendre à la base l’éducation des Français qu’il s’agit ; et, pour cela, il ne suffit pas de s’attaquer à des groupes minoritaires plus ou moins clandestins, mais à des idéologies qui ont pignon sur rue et qu’encensent les médias. Il ne suffit pas non plus de faire confiance à la bonne volonté, elle aussi incontestable, de la plupart des enseignants du primaire et du secondaire. Face aux difficultés qu’ils affrontent quotidiennement dans leurs classes, ceux-ci ont grand besoin, avant toute chose, de se sentir soutenus par leur hiérarchie – autrement dit, par l’État qui, là encore, doit assumer ses responsabilités.

7 C’est la raison pour laquelle je me prononce ici, en toute clarté, en faveur de la pénalisation de l’antisionisme radical, c’est-à-dire de la position consistant à caractériser Israël comme un État nazi, raciste et pratiquant l’apartheid ou – ce qui revient au même, puisque « nazisme » désigne en principe l’ennemi absolu – à nier purement et simplement son droit à l’existence. La négation de ce droit s’inscrit en effet dans la logique même du « négationnisme » qui consistait naguère à nier la réalité de la Shoah. Et comme la progression de cette forme déjà ancienne de négationnisme (la négation du fait) n’a pu être bloquée, en France, que par une loi, je crains fort que la progression de ses formes les plus récentes (la négation du droit) ne puisse l’être, à son tour, que par des dispositions de même nature.

8 Qu’on ne vienne pas nous dire que la liberté d’opinion serait alors en danger – car l’antisémitisme, comme l’a bien vu Sartre, n’est pas une « opinion » parmi d’autres.

9 Et qu’on ne vienne pas non plus nous dire que les Juifs eux-mêmes ne demandent nullement une mesure de ce genre – car l’antisémitisme, comme l’a encore dit Sartre (décidément !), n’est pas d’abord l’affaire des Juifs : il est celle de tous les Français.

1

10 « Anti-américanisme », « antisémitisme », « altermondialisme » ne sont pas simplement des termes à la mode. Ces mots désignent également des passions, voire des idéologies, dont la diffusion en Europe et notamment en France est en train de prendre une ampleur préoccupante – une ampleur à laquelle il est difficile de rester insensible même lorsqu’on a, comme moi, la chance de vivre et de travailler une partie de l’année aux États-Unis. C’est pourquoi ils méritent, me semble-t-il, de faire l’objet d’un sérieux décryptage.

2

11 Commençons par l’anti-américanisme. Celui-ci a été abondamment alimenté, nul ne l’ignore, par la haine viscérale qu’a vouée au président Bush une grande partie du monde et par l’hostilité irréfléchie qu’a suscitée l’intervention militaire en Irak. Ne soyons toutefois pas trop naïfs. L’anti-américanisme européen procède, comme l’a montré Philippe Roger (L’ennemi américain, Le Seuil, 2002), de racines qui remontent loin – aussi loin que le siècle des Lumières. Et comme il est bien antérieur à la présidence Bush, il est clair qu’il lui survivra.

12 Du coup, il n’est plus si facile d’en assigner les causes. Reproche-t-on à l’Amérique son impérialisme économique, politique, culturel ? Mais on pourrait adresser le même reproche à tant d’autres nations ! Certes, l’Amérique est capitaliste ; mais le capitalisme d’aujourd’hui est moins américain qu’il n’est mondial. Certes, l’Amérique de la guerre froide a tenté de dominer le monde ; mais la guerre froide est terminée et la superpuissance américaine a eu, depuis son échec en Somalie (1993) jusqu’aux attaques du 11 septembre 2001, tout le temps de comprendre qu’elle n’était plus invulnérable. Certes, la culture américaine a tendance à nous inonder ; mais comme, fort heureusement, aucune loi ne la rend obligatoire, ceux qui ne l’aiment pas peuvent continuer à l’ignorer.

13 Il faut donc s’y résoudre : si les raisons pour lesquelles nous haïssons l’Amérique ne sont pas complètement ancrées dans le réel, c’est qu’elles sont en partie inconscientes. Je crains, pour ma part, qu’il ne faille les rattacher à une nouvelle variante de cette théorie bien connue des historiens : la théorie du complot. Je m’explique. Nous autres, Européens, nous ne sommes pas encore sortis du mode de pensée théologique que l’Église médiévale a si longtemps fait prévaloir chez nous. Quand nous ne parvenons plus à expliquer rationnellement notre infériorité ou nos faiblesses, nous mettons en cause le diable. Et comme nous ne pouvons rien contre le diable, nous nous vengeons en brûlant des sorciers. En d’autres termes, peu importe de savoir pourquoi, dans la réalité, les choses ne vont pas aussi bien qu’elles le devraient. L’important est de pouvoir, derrière chaque catastrophe, identifier une figure : celle du démon qui nous persécute.

14 Or l’Amérique possède, pour jouer ce rôle, toutes les vertus requises. Elle est loin. Elle est puissante. Elle est parfois opaque et souvent inquiétante – suffisamment inquiétante, en tout cas, pour qu’il soit tentant de lui prêter de noirs desseins. En outre, il est d’autant plus facile de la soupçonner de vouloir dominer le monde que les États-Unis demeurent le principal soutien de l’État d’Israël et que les Juifs, comme chacun sait, conspirent depuis longtemps pour se soumettre la planète. Il suffit, pour s’en convaincre, de relire les Protocoles des Sages de Sion – livre qui se vend toujours bien dans bon nombre de pays.

15 En « grattant » l’anti-américanisme, c’est donc sur l’antisémitisme qu’on pourrait bien tomber. Un antisémitisme qui ne daterait pas d’hier puisque, dans les années 1920, certains journaux français (voir Roger sur ce point) insinuaient déjà que la guerre de 1914 avait été provoquée à l’instigation des grandes banques juives américaines, désireuses de faire main basse sur l’or européen. Mais un antisémitisme qui, désormais, aurait honte de s’avouer comme tel. Et qui, depuis 1967, aurait pris l’habitude de se dissimuler derrière une « couverture » apparemment inattaquable : l’antisionismeradical.

3

16 Le renouveau de l’antisémitisme dans l’Europe contemporaine n’est plus, depuis quelques mois, un sujet tabou. Tant mieux. Malheureusement, ceux-là mêmes qui reconnaissent enfin son existence persistent à n’y voir qu’un effet secondaire de la politique conduite en Israël par Ariel Sharon – ce qui revient à le justifier, puisque tout le monde condamne (sans la comprendre) cette politique.

17 Comme mon propos, ici, n’est pas de juger Sharon (le seul homme d’État israélien capable de mener à bien, en dépit de son propre parti et malgré Arafat, une politique « de gauche » visant à permettre la naissance, à terme, d’un État palestinien), et encore moins de justifier l’antisémitisme, je proposerai donc une hypothèse différente, consistant à replacer le renouveau de ce dernier dans la perspective historique d’une « longue durée ».

18 Loin de n’être qu’un phénomène récent et temporaire dont il n’y aurait pas lieu de s’inquiéter, l’antisémitisme, sans être un mal « éternel », constitue en effet une « tendance lourde » de la culture européenne – une sorte de maladie chronique qui, née avec l’Europe elle-même il y a deux mille trois cents ans, ne cesse depuis lors de revêtir les visages les plus divers.

19 Il y a d’abord, à la période hellénistique qui fut celle où se constitua le fonds commun de la culture européenne, un antisémitisme alexandrin – issu de l’aversion des Grecs, porteurs autoproclamés d’un logos universaliste, pour le particularisme juif. Il y a ensuite, à partir du Moyen Âge, un antisémitisme chrétien relayé par des arguments d’ordre théologique. Puis un antisémitisme racial, à armature pseudo-biologique, issu du rationalisme des Lumières et qui a lui-même alimenté successivement deux idéologies opposées : a) celle de la gauche et de l’extrême gauche européenne de Voltaire à Toussenel (Les Juifs, rois de l’époque, 1845) ; b) puis, à partir de l’affaire Dreyfus et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, celle de la droite et de l’extrême droite positiviste et fascisante (Drumont, disciple de Toussenel et chef de file des antidreyfusards, faisant le lien entre les deux). Il y a enfin, après la brève parenthèse 1945-1967 (seule période de l’histoire européenne durant laquelle, sous le choc de la révélation de la Shoah, l’expression publique d’un discours antisémite a été rendue malaisée), un antisémitisme déguisé en antisionisme radical.

20 Par « antisionisme radical », j’entends ici la doctrine consistant à refuser au peuple juif et à lui seul le droit de se doter d’un État sur la terre de ses ancêtres (doctrine que je distingue, bien sûr, de l’antisionisme modéré, qui peut avoir pour ambition de remettre en cause certaines frontières d’Israël sans pour autant chercher à effacer celui-ci, aussi bien que de la légitime et nécessaire critique des politiques conduites depuis 1948 par les gouvernements israéliens successifs, gouvernement Sharon inclus).

21 J’ajoute que cet antisionisme radical a commencé à s’exprimer au lendemain de la guerre des Six jours, quand les Israéliens ont montré qu’en dépit de leur infériorité démographique ils étaient capables d’assurer leur sécurité militaire – bref, quand l’image d’un Juif « fort » a commencé à éclipser celle du Juif « faible ». Il n’a fait que se développer depuis lors, parallèlement au développement de l’identité palestinienne. L’échec des accords d’Oslo (1993), le lancement programmé de la deuxième Intifada (2000) et l’enlisement consécutif du conflit israélo-palestinien, enfin, ont achevé de favoriser sa diffusion : l’antisionisme radical est aujourd’hui considéré comme une attitude « normale » dans une bonne partie de l’Europe. Même si, bien entendu, ceux qui s’en réclament refusent d’être qualifiés d’ « antisémites ». Et même si les médias européens, soucieux de ne porter aucune accusation contre l’islam, préfèrent utiliser des termes moins chargés de connotations émotives, comme « antijuifs » ou « judéophobes », pour qualifier les attentats commis, en nombre croissant depuis quatre ans, contre synagogues ou écoles juives.

22 Ces faits étant rappelés, je laisserai de côté la question des différences régionales (l’antisémitisme semble plus répandu en Pologne, en Allemagne, en Autriche, en France ou en Espagne qu’il ne l’est en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas ou en Italie) dans le détail desquelles je ne puis entrer ici.

23 Je ne puis entrer non plus dans l’analyse détaillée du degré d’adhésion que suscitent, envisagés séparément les uns des autres, les divers énoncés dont la liste suivante (non exhaustive) constitue une assez bonne description de ce que je nomme antisionisme radical : a) Israël est un État illégitime, qui s’est installé sur un territoire sur lequel il n’avait aucun droit ; b) Israël est un État nazi ou raciste, qui pratique l’apartheid envers les Palestiniens et traite les Arabes israéliens comme des citoyens de seconde zone ; c) Israël est un État provisoire, condamné à disparaître tôt ou tard ; d) Israël ne veut pas la paix, car son économie de guerre profite des subventions américaines ; e) Israël fait tout ce qu’il peut pour réduire les Palestiniens au désespoir ; f) Israël est l’unique responsable des attentats-suicides qui menacent sa sécurité ; g) la violence exercée par Israël contre les Palestiniens est pire que celle dont témoignent les auteurs d’attentats-suicides ; h) Israël est fondé depuis 1948 sur un « génocide continué » à l’égard des Palestiniens ; i) les responsables israéliens, coupables de crimes contre l’humanité, doivent être jugés comme tels ; j) l’unique façon de dénouer le conflit israélo-palestinien est de faire revenir tous les Palestiniens en Israël, ou bien – ce qui revient au même – de remplacer Israël par un État « binational laïque » dans lequel, en vertu du principe « un homme=une voix » et grâce à la croissance démographique plus rapide des Palestiniens, les Juifs seront rapidement submergés ; k) le prétendu regain de l’antisémitisme européen dénoncé par les sionistes est un faux problème, puisqu’il n’est que la conséquence de l’ « exportation vers l’Europe du conflit israélo-palestinien », autrement dit l’effet direct de la politique israélienne ; l) les Juifs du monde entier, enfin, doivent être tenus pour collectivement responsables de la politique en question, donc pour collectivement coupables.

24 Ce qui est sûr, c’est que ces vues, naguère confinées dans les médias des pays musulmans, s’étalent aussi, désormais, dans ceux d’Europe, sans susciter de véritable condamnation de la part des responsables politiques. Un sondage commandé par la Commission européenne les résume : celui qui, à l’automne 2003, a révélé que, sur la liste des pays les plus dangereux pour la paix du monde, plus de la moitié des Européens plaçaient au premier rang Israël – loin devant l’Iran, la Libye, le Pakistan, l’Arabie Saoudite et la Corée du Nord...

25 Certes, ce sondage a été conduit de manière tendancieuse. Mais le simple fait qu’il ait pu l’être en dit long sur l’état d’esprit des Européens. Et aussi, du même coup, sur la haine que nombre d’entre eux vouent aux États-Unis.

26 Ici, toutefois, un approfondissement s’impose. Car si la haine anti-américaine a bien, comme nous le soupçonnions, une composante antisémite, la conjonction brutale de ces deux formes de haine redessine sous nos yeux une figure qui ne nous est pas tout à fait étrangère. Une figure qui nous rappelle, en particulier, certaines idées jadis courantes à l’extrême gauche.

4

27 Par idées d’extrême gauche, j’entends les idées promues par trois types de mouvements qui, chacun à sa manière, ont rejeté le modèle stalinien : le mouvement anarchiste (actif en Europe depuis le milieu du XIXe siècle), le mouvement trotskiste (actif depuis l’élimination politique de Trotski à la fin des années 1920) et le mouvement maoïste (actif depuis la « révolution culturelle » chinoise des années 1960). Une convergence historique de ces trois mouvements s’est produite une fois, en Europe, autour des années 1966-1972. Elle n’a pas tardé à se défaire. Les anarchistes, très peu organisés, ont disparu les premiers. Les maoïstes, actifs surtout en France, en ont fait autant à l’instigation de leur leader, Benny Lévy, hostile à la stratégie de lutte armée que prônaient à l’époque Palestiniens, Brigades rouges italiennes et Fraction armée rouge allemande. Les trotskistes sont alors demeurés seuls sur le terrain de l’extrême gauche qu’ils ont peu à peu réussi, au fil des trente années suivantes, à reconquérir.

28 Ce sont donc leurs vues qui dominent actuellement le mouvement « altermondialiste ». Les partisans de ce mouvement dénoncent, on le sait, ce qu’ils croient être la « mondialisation » récente du capitalisme (comme si celle-ci n’avait pas commencé dès le XVIIe siècle avec la Traite des Noirs !). Mais comme ils rejettent par ailleurs la théorie marxiste (coupable, selon eux, d’avoir engendré le stalinisme), leur critique ne s’inspire d’aucune des lignes d’analyse rationnelle proposées par Marx : ils ne croient ni aux vertus du progrès technique, ni à celles de l’industrialisation, ni aux capacités révolutionnaires du prolétariat – et moins encore au pouvoir d’entraînement qu’un grand pays moderne comme les États-Unis pourrait avoir sur la transformation de la planète. Bref, leur programme n’est pas seulement vague. Il est ouvertement réactionnaire, pour ne pas dire pétainiste. Prônant le refus de la technique (à travers celui des OGM) et les bienfaits du régionalisme (entendu comme « retour à la terre »), il se résume à la haine du libre commerce, dont les effets positifs sur les exportations des pays émergents (Chine, Inde, etc.) sont systématiquement niés. Une haine qui se réduit, à son tour, à la dénonciation de l’Amérique « matérialiste » et de ses lobbies « cosmopolites ».

29 Mais il y a plus curieux encore. L’idéologie régionaliste, anticapitaliste et anti-américaine – en un mot, tiers-mondiste – qui inspire les « alter » ne leur vient pas seulement d’une poignée d’activistes d’extrême gauche. Elle est aussi celle des nombreux catholiques qui ont rejoint leurs rangs. Vivace dans la famille trotskiste depuis la fin des années 1920, quand il s’agissait pour les opposants à Staline d’exporter la révolution au Mexique, le tiers-mondisme, en effet, est tout aussi vivement encouragé par le pape Jean-Paul II – le Tiers Monde tout entier étant devenu pour celui-ci, depuis la fin de la guerre froide, la nouvelle « terre promise » à l’exportation du catholicisme. Du coup, les « alter » ont épousé à la fois la traditionnelle politique proche-orientale de l’Église ainsi que l’intérêt plus récent de celle-ci (Vatican II, « théologie de la libération ») pour les cultures « opprimées » : deux facteurs qui expliquent leur bienveillance inépuisable envers le communautarisme musulman (en Europe) ainsi qu’envers les mouvements islamistes (dans le reste du monde).

30 C’est ainsi, par exemple, que les « alter » justifient le port du voile – ce signe de discrimination imposé aux femmes musulmanes – par un prétendu droit à l’affirmation identitaire. Quant au terrorisme islamiste, il est de plus en plus souvent considéré comme une forme de résistance légitime à Israël et, au-delà, au « complot juif » – ce qui explique la facilité avec laquelle il arrive à l’idéologie « alter » de se teinter d’antisémitisme. La collusion ouverte entre ces deux dernières tendances s’est du reste manifestée à plusieurs reprises, notamment lors d’un mémorable voyage d’un groupe de syndicalistes français à Ramallah (2002). Ou encore lors du Forum social européen de novembre 2003, à l’occasion duquel les « alter » ont chaleureusement accueilli parmi eux le prédicateur islamiste Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans et signataire d’un texte antisémite diffusé sur Internet quelques semaines plus tôt.

31 Faut-il ne voir, dans cette mouvance « alter », qu’une vague sans conséquence ? Ce serait oublier que, après avoir été longtemps marginale, elle représente aujourd’hui, à égalité avec l’extrême droite du Front national, la troisième force politique française. Aux élections présidentielles d’avril 2002, les divers candidats se réclamant de son idéologie (c’est-à-dire les candidats de Lutte ouvrière, de la Ligue communiste révolutionnaire et du Parti des travailleurs) ainsi que leurs « compagnons de route » écologistes ont atteint, à eux tous, près de 20 % des voix. Soucieux de leur reprendre la fraction de son électorat qu’ils lui ont enlevée, le Parti socialiste (qui a vivement condamné l’attaque contre le régime de Saddam Hussein) est en train de récupérer pour son compte propre certaines thèses des « alter ». De son côté, l’ex-ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy vient d’organiser le culte musulman de manière à satisfaire au mieux les exigences de l’Union des organisations islamiques de France. Dans la majorité comme dans l’opposition, l’influence idéologique des « alter » est donc bien présente.

32 Elle ne touche d’ailleurs pas seulement les partis politiques, mais aussi les médias. La « désinformation » – un mal qui a toujours existé – bat actuellement des records. C’est ainsi qu’un lecteur du Monde ou de Libération ou qu’un spectateur de la chaîne de télévision France 2 s’entendent rappeler, jour après jour, que les États-Unis ne se battent pas en Irak pour la démocratie, mais uniquement pour le pétrole. Et que les terroristes – afghans, palestiniens, tchétchènes ou irakiens – ne sont ni des fanatiques, ni des gangsters, ni de sadiques massacreurs d’enfants, mais des « résistants » au sens le plus élevé du terme. Deux assertions qui paraissent pour le moins discutables dès lors qu’on se donne la peine de déchiffrer la réalité d’une façon moins idéologique – comme le font par exemple les médias démocrates aux États-Unis, souvent critiques eux aussi envers l’administration Bush mais quand même, sur la question du terrorisme, nettement plus objectifs...

33 Ajoutons qu’il ne s’agit pas là d’une dérive spécifiquement française. L’idéologie « alter » est aussi active, et la désinformation ne galope pas moins vite dans le reste de l’Union européenne. La lecture du quotidien El Pais est édifiante de ce point de vue, tout comme l’est celle du Guardian, et tout comme le sont certaines déclarations récentes de l’écrivain portugais José Saramago, prix Nobel de littérature, ou du compositeur grec Mikis Theodorakis. Quant aux jeunes manifestants anti-guerre qui ont accueilli le président Bush lors de son fameux voyage officiel à Londres (2003), on ne les a pas entendus prononcer le moindre mot contre Saddam Hussein ni contre le terrorisme islamiste. À les écouter, il n’existait qu’un seul criminel de guerre : l’Amérique...

5

34 S’étonnera-t-on de ces transformations récentes du paysage politique européen ?

35 On aurait tort. Si l’extrême gauche trotskiste y occupe désormais une place plus grande qu’il y a trente ans, c’est simplement parce que, dans son entreprise de reconquête de la société, celle-ci a progressivement cessé d’être une « extrême gauche » pour intégrer toujours plus généreusement des thèmes qui, dans les années 1930, paraissaient être l’apanage de la droite.

36 Quant à la collusion actuelle de cette gauche et de cette extrême gauche avec l’antisémitisme, elle nous ramène plus haut encore – à la fin du XIXe siècle, époque où le marxiste August Bebel n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer ce « socialisme des imbéciles ».

37 Disons-le donc en toute clarté : l’antisémitisme que nous voyons de nouveau se déployer sous nos yeux n’a, en fait, rien de neuf. Procédant de l’antique fantasme chrétien de l’usurier juif recyclé en haine du capitaliste nomade, il nous rappelle au contraire que l’antisémitisme, comme le fascisme, fut longtemps de gauche avant d’être de droite. Le vrai problème étant que, désormais, il ne semble plus gêner personne, ni d’un côté, ni de l’autre.

38 C’est pourquoi il est temps de tirer la sonnette d’alarme. Tout en rappelant, une fois de plus, que, si des mesures d’intégration économique et culturelle (notamment par le biais de la « discrimination positive ») peuvent seules contribuer à faire reculer la haine du modèle occidental chez les jeunes immigrés français d’origine maghrébine, ces mesures elles-mêmes n’auront la moindre chance de réussir que si l’État parvient à les mettre en œuvre dans le cadre d’une laïcité entendue, conformément à notre tradition constitutionnelle, dans son sens le plus strict – et non dans celui d’un multiculturalisme débridé qui, s’il convient aux États-Unis, ne saurait avoir, dans notre petit pays, que des effets pervers.

39 (Septembre 2004.)

-

Comme quoi, rien de nouveau sous le soleil .. méfions nous des gourous


Dernière édition par prinu le Mer 19 Juin 2013, 03:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 01:15

bug du site ?
quand on veux "citer", on ne peux plus écrire en blanc sous la citation, ce qu'on rajoute est repris par le cadre cité, on ne peux écrire en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 01:18

Descendez cette page jusqu'en bas et observez le dernier logo à droite, la petite feuille blanche. Cliquez dessus vous allez revenir à l'ancienne configuration.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 02:45

merci!
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 07:47

Michel Wieviorka ferait bien de se pencher sur " le traumatisme de naissance " . Il comprendrait un peu mieux l'âme humaine et à partir de là , il pourrait élaborer une genèse moins simpliste des courants de pensée géopolitiques ...
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 08:37

prinu a écrit:

surement.
néanmoins, cette info est répétee par des milieux altermondialistes, malgré tout.
Les tracts du boycott des produits israéliens, sont en effet distribués dans les rues dans les manifestations altermondialistes, par leurs leaders.
c'est ainsi. j'en ai eu moi meme de ces tracts "politique" de boycott,  en passant par hazard dans des manifestations "économiques" altermondialistes.

Car l'altermondialisme attire beaucoup de radicaux séduits, et leurs forums sont remplis de membres diffusant les infos du boycott d'israel, mais aussi les indications spécifiques de l'article que j'ai montré du doigt.

Je ne suis pas altermondialiste, mais je boycotte les produits d'Israël. J'ai milité, modestement, au sein de Shalom Achav ;-)

Alors votre propagande...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 14:49

boycottez vous les produits non-israéliens, mais cacher ?

je compare ce boycott
au boycott implacable des entreprises juives en Allemagne hitlérienne, alors qu’aurait dû être imposé un boycott des entreprises nazies par les grandes démocraties.
Je conseillerais plutot, si on tient à réaliser un acte illégal politique,  le boycott des produits palestiniens, iraniens , syriens, vénézuéliens et russes, ainsi que le choix d'aller en vacances dans des pays non musulmans.. vous trouveriez celà censé ?
pourtant nombre de gens, dans les aéroports, disent ne plus vouloir visiter de pays a majorité musulmane. est-ce moral ?
moi j'ai bien envie de revisiter Istambul, pour la quatriéme fois.

Irez vous visiter Israel, tel aviv ?
ou boycotteriez vous le pays de Jésus ?

comme les produits du pays de Jésus ? moi je les choisirais par principe moral, et je peux vous dire lesquels sont bons.

le boycott des produits palestiniens, iraniens , syriens, vénézuéliens et russes, ainsi que le choix d'aller en vacances dans des pays non musulmans.. vous trouveriez celà censé ?
?? bien sur si on est pro-occidental ou pro-chrétien, puisque c'est l'interet commun de défendre les libertés individuelles. si on choisit biend e faire un acte personnel politique, pourtant illégal.
Car je lutte idéologiquement contre l'islamisme radical et la création d'une nouvelle république islamique là ou se situe actuellement une entité d'apartheid islamique.

mais serait-ce moral ? un boycott est a mon avis négatif pour la paix, et entretien la guerre.. et tout boycott est aussi illégal de par la loi.
shalom archav n'est pas pour moi une association de paix, mais une association qui milite pour la destruction d'Israel, la création d'un apartheid isalmique, et non pas deux pays pour deux peuples comme ils le prétendent. il suffit de voir comment ils soutiennent des terroristes qui ont du sang sur les mains, et ne défendent toujurs que le camp palestinien, mais jamais ne défendent les juifs et isaréliens attaqués par les palestiniens, auprés des instances palestiniennes: vont ils parler avec les palestiniens pour eur dire "reconnaissez un état juif voisin pour qu'on accepte un état palestinien" ? NON.
ils veulent retirer la barriére de protection qui sauve des vies, et retirer cetet barriére, c'est criminel. c'est comme ouvrir les prisons en farnce: ce serait etre responsable des crimes des gens libérés.
cette barriére sauve de svies, et quandshalom archav hurle pour détruire ce mur vital, ils sont complices de futurs crimes.
comme tout ceux qui souhaitent le voir disparaitre, tant que le Hamas existe encore, tant que les iraniens et russes arment les palestiniens.
ce parti pris est donc contre la paix entre deux états, puisqu'ils ne défendent qu'une seule partie du conflit, et défendent des assassins qui ont tués des civils de leur main.
etes vous vraiment pour shalom archav ? un vrai connaisseur de shalom archav aurait il fait une faute d'orthographe en l'écrivant . vous devez juste connaitre superficiellement ce qu'ils font, par quelques articles de propagande, pas plus. modestement. ca ne suffit pas pour juger d'un groupe idéologique.

Pourquoi shalom archav, s'il est pour la paix,  milite pour défendre les palestiniens, et non , identiquement, de maniére humaniste égale, pour défendre les victimes israéliennes du terrorisme palestinien ? il faudrait s'adresser à, TOUS. alors ce serait littéralement, pour "la paix maintenant".
en quoi donc est ce pacifique de défendre les agresseurs qui visent des civils ??
le vrai pacifisme serait de défendre tous, et d'aller voir les palestiniens pour réclamer l'arret des attaques depuis gaza, et dire qu'il faut faire la paix avec israel, alors shalom archav serait neutre et pacifique.
ce qui n'est pas le cas.

dites moi pourquoi, quand les palestiniens attaquent des civils israéliens, et quand les palestiniens votent islamistes radicaux,
le boycott (illégal) des produits palestiniens, serait moins utile idéologiquement ? il serait bon de faire un electro-choc moral aux palestiniens. a eux de se rendre compte de leur crime, pas à israel d'avoir honte de se défendre et défendre la vie partout.
ce boycott fait donc bien partie d'une propagande diffamatoire qui inverse les roles !

Pensez vous que ceux qui  sont dérriére le boycott illégal des produits israéliens, sont des pacifistes, ou des collaborateurs du terrorisme islamique radical mondial ?
La bonne réponse est la seconde.
Ce boycott bloque la paix. il est un des élements qui empeche la paix.
N'en soyez pas complice, car je pense que vous n'avez pas réfléchi a tout ces aspects, et que ce que vous apellez propagande, n'est pour moi, qu'une petite goutte de vérité informative vérifiable, au milieu d'un océan de propagande palestiniste majoritaire et lobbyiste, que je juge impérialiste et dangereuse pour l'occident.


Dernière édition par prinu le Mer 19 Juin 2013, 15:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 15:07

prinu a écrit:
...

Irez vous visiter Israel, tel aviv ?
ou boycotteriez vous le pays de Jésus ?
...


Le prince Laurent , de Belgique , vient d'effectuer un voyage privé en Israël , en tant que défenseur de l'environnement , pour saluer une association israëlienne planteuse d'arbres .

Cela a provoqué la colère des associations belges pro-palestiniennes mais , cette fois , le gouvernement belge , quant à lui , n'a pas fait de reproches au prince ( contrairement à ce qui s'était passé lors du voyage du prince en RD du Congo , en pleine période préélectorale ) .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .


Dernière édition par boulo le Mer 19 Juin 2013, 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragna Din



Masculin Messages : 5180
Inscription : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 19 Juin 2013, 15:09

Excusez-moi, mais pourquoi devrais-je me fournir en produits kachers ? Je ne suis pas juif.

Pour shalom archav, cela dépend, mais vous avez raison, en partie, cela s'écrit shalom akhshav (vous noterez bien la kaf ;-) ) שלום עכשיו
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: