DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
AuteurMessage
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 16:33

boulo a écrit:
Donc , vous êtes finalement content de la mesure , alors que vous l'aviez déplorée lorsqu'elle est intervenue ...

de quoi parlez vous ? je cite une information, c'est tout, de quelle mesure parlez vous ?
de l'arret du financmeent, je crois, de l'unesco par les étst unis? OUI , BIEN SUR. c'est une organisation politique, non neutre, qui défend la haine.
plus personne ne peux avoir confiance en eux.
quand leurs dirigeants arreterrons de soutenir sournoisement la haine entre les peuples, comme ils le font depuis vingt ans, je redonnerais à l'unesco.
pour l'insatnt, les dons que les gesn donnent, en pensant que ceà aide les gens, il faudrait dévoiler que cet argent sert a autre chose qu'a celà, que l'unesco ment aux gens, que l'unesco finance la haine dans l'éducation.

cet exemple que j'ai donné, n'ets pas le seul, il y en a des tonnes.

je refuse que le moindre euro serve a la haine dans l'éducation.

c'est une question de moralité.



Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 16:40

Selon sa charte, le CSA se doit de sanctionner Françoise Laborde pour son soutien à Charles Enderlin

Lettre ouverte au Président du CSA – Mr Michel Boyon.

Monsieur,

Jusqu’à quand le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel que vous présidez continuera t-il à bafouer quotidiennement sa propre charte déontologique ? Nous sommes en droit de nous poser cette légitime question aux vues des nombreuses polémiques entachant régulièrement la crédibilité de votre institution.



Dès 2009, de nombreux médias français ont dénoncé de nombreux conflits d’intérêts prohibés, en principe, par votre charte déontologique mais qui se trouvent, en fait, de façon très complaisante, tolérés au sein du CSA, allant jusqu’à clairement dénoncer un « système CSA ».

Le 28 septembre dernier, en réponse à notre saisine du CSA concernant la discrimination de Guilad Shalit par France Télévisions, vous nous aviez adressé une réponse scandaleuse, dans laquelle, vous aviez osé justifier le droit à France Télévisions de faire ce que bon lui semble concernant le statut de l’ex otage franco-israélien au nom d’une prétendue « liberté éditoriale ».

Vous avez, ces dernières semaines, rejeté, de façon honteuse, les différentes saisines des associations juives de France qui ont dénoncé le reportage de propagande pro-palestinienne « Un œil sur la planète », en vous fondant d’une réponse fortement inspirée (ou édictée ?) par les positions anti-israéliennes du malveillant lobby dénommé « Syndicat National des Journalistes » (SNJ).

Aujourd’hui, nous nous adressons à vous pour dénoncer une flagrante et très grave violation de la charte de déontologie du CSA par l’un des neuf membres de votre Collège : Mme Françoise Laborde.

Non seulement, à ce jour, elle n’a toujours pas rompu totalement ses liens de subordination avec France Télévisions, et ce, en violation de votre charte de déontologie, mais, plus grave et inquiétant, elle s’est, ce mercredi 29 février, affranchie de son devoir de réserve, en soutenant, publiquement, le correspondant de France 2 au Proche-Orient, Mr Enderlin, qui couvre depuis plus de 12 ans, le reportage douteux et controversé d’Al Dura.





Doit-on vous rappeler que, pendant la durée de leur fonction, les membres du CSA sont tenus de s’abstenir de toute prise de position publique sur les questions dont le Conseil a eu connaissance ou qui sont susceptibles de lui être soumises dans l’exercice de leur mission ?

Nous exigeons donc que vous preniez sans délai les dispositions qui s’imposent pour sanctionner de façon très ferme la violation de son devoir de réserve de Mme Laborde.

Nous ne laisserons pas de répit au CSA tant qu’il n’aura pas, enfin, prouvé, qu’il est au-dessus de tout soupçon.

M. Jonathan Curiel
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 16:47

il ne faut plus dire Cisjordanie (lexicologie palestinienne hors d’usage surtout depuis la disparition de la Transjordanie) mais Judée-Samarie (nom originel de la région en question).

il ne faut plus parler de « territoires occupés » mais « disputés ».
L’ONU utilise le terme « disputé » dans ses résolutions.



Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 17:11

Affaire Enderlin : « Jamal Al Dura (le pére) dit avoir été blessé par 12 balles. Avez-vous vu une seule tache de sang sur sa chemise ? » demande le Dr David

L’Affaire Al Dura a suscité, on s’en souvient, une grande controverse et la version présentée par France 2 dans son reportage du 30 septembre 2000 a été largement démentie, notamment par Philippe Karsenty qui a accusé la chaîne télévisée française «d’imposture médiatique». Les images avaient été prises dans la bande de Gaza au début de la seconde intifada et l’armée israélienne avait alors été accusée d’avoir tué un enfant de 12 ans, Mohamed Al Dura, et d’avoir blessé son père Jamal.

le Dr David, qui avait opéré Jamal Al Dura plusieurs années avant ce reportage, a déclaré que les blessures que portait ce dernier étaient antérieures aux événements relatés par la télévision française. Condamné en 2011 par le tribunal correctionnel de Paris, suite à une plainte en diffamation de Jamal Al Dura, le Dr David a été relaxé par la Cour d’appel de Paris.

Pour marquer cette victoire, le Rav Haïm Amsellem, président du mouvement Am Shalem, a invité le Dr David à la Knesset et lui a remis une médaille, en présence des médias et de plusieurs députés. «Une lueur dans les ténèbres», c’est en ces termes que le Rav Haïm Amsellem a qualifié l’action inlassable du docteur Yehouda David. «Il s’agit pourtant d’un citoyen comme les autres, a-t-il estimé, mais il a fait preuve d’un grand courage pour défendre l’honneur des soldats de Tsahal et de l’Etat d’Israël, calomniés en France et dans le monde».

--

je rapelle que les vidéos présentées par karsenty, montrent des rushs d'essais (on voit les intercalaires etre chaque prise de vue) , censurés par france2, et que dans une vidéo, on voit..
un carré de mouchoir en tissu rouge, censé représenter du sang sur l'enfant, pour qu'on le confonde de loin (manque de bol c'est trop net..)
pour les gogos européens.

le francais jean-claude bourret, ancien journaliste,a vu ces rushs vidéos censurés par france 2 et le csa.
vous trouverez des présentation vidéo par karsenty , sur youtube, j'ai déja mis les liens ici.

jean-claude bourret déclare que karsenty a raison, sans aucun doute possible.

dans les rush d'essai, on voit l'acteur -enfant prendre des pauses différentes des jambes à chaque essai, et regarder aussi ou se trouve la caméra, en levant les yeux.; etre un enfant acteur, ce n'est pas facile.


dans le mur dérriére eux, il a des traces de balles.
elles sont présentés comme la rafale qui a tué l'enfant.
une trace dévoile une direction, scientifiquement.

leur analysé démontre qu'elles ne proviennent pas de la direction des soldats israéliens, ils viennent de la direction des snipers palestiniens qui attaquent.

dans la premiére prise de vue, on entend une voix qui déclare: "voilà, ca va se passer ici".

la caméra utilisée est d'un modéle jamais utilisé comme caméra de guerre en déplacement, c'est un pied lourd et fixe (pour empecher des tremblements), trop lourds pour etre déplacé quand il y a des tirs. la caméraman de charles enderlin fait partie d'une association islamiste.

vendue a farnce 2 enderlin présente le film comme son reportage à lui.
il est dévoilé qu'a ce moment, il n'était pas sur place, masi à paris. piégé, enderlin l'avoue plus tard. il dit s'etre occupé du montage.
il s'agit bien d'une viéo avec des acteurs, et d'un faux documentaire anti-israélien.

de la propagande: montrer un enfant tué, partout, et dire que c'est les méchants isaréliens qui ont tué le gentil petit enfant.


la documentaira a causé des troubles tout autour du monde, de manifestations antisémites et antisarélienens, des lynchages de juifs dans les pasy arabes, etc..
qui a causé la mort de plus de 2000 personnes dans le monde, des assassinats en nombre, et la condamnation hystérique d'israel dasn le monde.
par une condamnation d'israel a une réunion del'ONU.

la scéne a eu son timbre, des hommages, des noms de rue au nom de l'enfant, etc..
l'accuastion contre tshala s'est étalé dans tout les gros titres durant trois mois, les manifestations contre israel pendant trois ans, et les incidences sont eternelles.

un bourrage de crane d'une éfficacité INOUIE, les gens sont devenus antisémites de partout.
les gens insultaient israel dans les cafés du moindre village perdu.

on crachait sur les juifs qui portaient une kippa, dans la rue.

des juifs ont été licenciés sans motifs rééls, avec des remarques dans les lieux de travail, sur l'enfant al durah.




c'est grave, tout ce qu'a engrengé ce faux documenteur !
trés grave !
ce n'est donc pas un combat anodin, la recherche de juste une vérité;
celà va plus loin;

il faut etre motivé comme karsenty pour la justice internationale, pour se donner corps et ame a la recherche de la vérité dans ce reportage ci.

les incidences de la vérité sont en effet énormes, des institutions comme l'onu et le csa sont en cause, mais aussi le monde du journalisme depuis trente ans ...
et la perception des faits par l'opinion mondiale.

.


karsenty se bat pour la vérité, et qu'on montre les rush d'essai au public.
c'est un dur combat: charles enderlin est protégé et défendu par des institutions et énormément de monde;

et la justice ne l'aide pas beaucoup, c'est trés dur.

et dévoiler la cabale de propagande journalistique, ce bourrage de crane psychiatrique contre israel depuis des années.


--
sur gaza, une enquete a été remise à tsahal avec le signalement d'un enfant vivant avec toutes les caractéristiques du jeune Mohamed Al Dura. tsahal a du classer le dossier,car ca manque de preuves:on ne le retrouve pas. peut etre a t il été tué par les services palestiniens.



Dernière édition par prinu le Jeu 21 Fév 2013, 17:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 17:14

le Dr David a confié ses impressions: «La blessure à la main droite de Jamal al Dura lui a été infligée par des soldats du Hamas en 1992, et c’est moi qui l’ai soignée à l’hôpital Tel-Hashomer en 1994. Il ne peut donc s’agir en aucun cas d’une blessure provenant de tirs israéliens à Netsarim en 2000, comme il l’a prétendu en 2004 devant toutes les télévisions du monde entier».

Le Dr David a poursuivi à notre micro: «Jamal Al Dura dit avoir été blessé par douze balles. Avez-vous vu une seule petite tache de sang sur sa chemise blanche? Je suis chirurgien militaire et j’exerce ma profession dans le plus grand hôpital d’Israël. J’ai opéré des dizaines de milliers de blessés de tout ordre et je peux affirmer qu’un homme qui reçoit dans l’aine une balle qui déchire la veine et l’artère fémorale se vide de son sang en une minute ! Le mensonge est tellement gros, comme la propagande nazie, qu’il aveugle et passe. Mes confrères en Occident, experts en la matière, ont approuvé mon analyse. Le professeur Stéphane Romano, chirurgien de guerre, ayant lui-même un hôpital en Extrême-Orient et la plus grande clinique de microchirurgie à Paris, a tout de suite rédigé une expertise en notre faveur après avoir vu le dossier. En Israël, j’ai obtenu une réaction analogue des chirurgiens que j’ai contactés».

A la question : « comment expliquez-vous qu’en Israël, vous ayez eu tant de mal à faire entendre votre voix et à obtenir le soutien des hommes politiques? », le Dr David a répondu : « Personnellement, je n’ai pas eu trop de mal. C’est Philippe Karsenty qui a rencontré des difficultés parce qu’il a débuté à partir de zéro et a fait un travail acharné.

Le Dr David a déclaré qu’il détenait d’autres informations qu’il ne pouvait pas encore divulguer.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9338
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 17:38

prinu a écrit:
boulo a écrit:
Donc , vous êtes finalement content de la mesure , alors que vous l'aviez déplorée lorsqu'elle est intervenue ...

de quoi parlez vous ? je cite une information, c'est tout, de quelle mesure parlez vous ?

...




Vous vous êtes dit content de l'acceptation de la " Palestine " comme membre de l'UNESCO parce qu'elle a pu mettre en lumière le financement de la propagande mensongère palestinienne .

Auparavant , vous aviez vivement déploré cette acceptation .

Essayez de comprendre ce qu'on vous écrit , Prinu . Vous êtes souvent pénible .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 21 Fév 2013, 23:43

Inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes : Paris "attend l'ensemble de éléments de l'enquête bulgare"

parceque tout les éléments sur les actions terroristes du hezbollah depuis 1970 semblent insuffisants ?? :pt1cable:



Nigéria : arrestation de 3 terroristes liés au Hezbollah et à l'Iran s'apprêtant à commettre des attentats antis-israéliens
Les autorités nigérianes ont annoncé cette nuit avoir arrêté 3 membres d'une cellule terroriste liée au Hezbollah et à l'Iran qui s'apprêtaient à commettre des attentats contre des cibles américaines, israéliennes et juives à Lagos. La cellule terroriste avait prévu de s'attaquer aux bureaux de la compagnie maritime israélienne ZIM et au centre Loubavitch Habad de Lagos.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 20:41

Pourim est une fête juive qui commémore la délivrance des Juifs de l'empire perse du plan d'extermination décrété par Haman, le ministre du roi Assuérus, selon le récit biblique du livre d'Esther.

Les événements commémorés par la fête de Pourim se situent au temps du roi de Perse Assuérus (le plus souvent identifié à Xerxès), dans la capitale Suse.

Dans un monde où Dieu semble être absent (le Livre d'Esther et le Cantique des cantiques sont les seuls livres de la Bible où le nom de Dieu n'est pas mentionné), les Judéens sont alors menacés d'extermination. En effet, Haman, descendant d'Amalek, ministre du roi, a persuadé celui-ci de faire publier un décret contre ce peuple pour se venger de Mardochée, le Juif qui refuse de se prosterner devant lui.

Mardochée, qui avait autrefois dénoncé un complot préparé par des « gardiens du seuil » pour tuer le roi, a connaissance de ce sombre projet. Il prévient Esther. Celle-ci demande à tout le peuple juif et à ses servantes de jeûner pendant 3 jours et de prier pour elle, tandis que Mardochée parcourt la ville couvert de cendres, en signe de deuil, pour rassembler le peuple juif.

Esther va donc au devant du roi, au péril de sa vie, et finit par dévoiler son identité juive et le complot qui vise sa communauté. Elle démasque le tyran. Le roi autorise les Juifs à se défendre contre les attaques décrétées par le ministre. Haman est pendu à la potence qu'il avait préparée pour Mardochée. Mardochée est nommé premier ministre. Le sort s'est retourné contre les auteurs du funeste dessein d'extermination des Juifs.


La conquête babylonienne mit fin au premier Etat juif (période du Premier Temple). Sur les rives de Babylone, les déportés firent le serment de ne jamais oublier leur patrie : Si je t'oublie Jérusalem, que ma droite me refuse son service; que ma langue se colle à mon palais si je ne place Jérusalem au faîte de ma joie (Psaume 137, 5-6).

Le Temple de Jérusalem détruit, l’indépendance d’Israël perdue depuis presque 70 ans, les Juifs étaient dispersés sur des terres étrangères.
La fin de l’exil annoncée par les Prophètes ne s’était pas réalisée et l’oubli de soi faisait sentir ses premiers effets.

C’est à ce moment que l’ennemi se leva pour mettre en œuvre ses plans. Cette fois, c’était Haman.

Descendant de la tribu d’Amalek férocement anti-juive, il avait conçu le projet de résoudre la “question juive” pour toujours en exterminant tous les Juifs, hommes, femmes et enfants, dans le monde entier, en un seul jour.






Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 20:41

Le jeûne d'Esther (ou Ta'anit Esther) est un jour de jeûne observé dans le judaïsme de l'aube au crépuscule du 13 Adar, à la veille de la fête de Pourim, en commémoration du jeûne de trois jours observé par les Juifs de Suse lors des faits relatés dans le Livre d'Esther: Esther, pressée par son oncle Mardochée, doit intercéder auprès du roi Assuérus en faveur de son peuple, que le ministre Haman projette d'exterminer.
Or, Esther craint pour sa vie en allant déranger le roi Assuérus sans qu'il ne l'ait convoquée. Elle demande donc au peuple juif tout entier de jeûner pour elle 3 jours et 3 nuits.

Finalement, Dieu aidant (selon la croyance juive), le roi, subjugué par la beauté de la reine, lui tend son sceptre royal, et celle-ci sera à même de révéler au roi les projets de Haman, qui finira pendu sur la potence même qu'il avait préparée à Mardochée.

Ce jeûne s'est perpétué jusqu'à nos jours, ainsi qu'il est écrit (Esther 9): "Et ils acceptèrent sur eux et sur leurs enfants d'assumer leurs jeûnes et leurs pleurs".

Ce jeûne n'étant cependant pas l'un des quatre prescrits par les prophètes, les autorités sont moins strictes et dispensent du jeûne les femmes enceintes, les mères au foyer, toute personne trop malade ou affaiblie pour supporter ce jeûne.

Si le 13 Adar tombe un Chabbat, on jeûne le jeudi précédant celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 20:41

Donner des cadeaux aux pauvres
Se préoccuper de ceux qui sont dans le besoin est, pour un Juif,une responsabilité constante.Cependant, à Pourim, se souvenir des pauvres fait l’objet d’une Mitsva particulière. Il faut donner la charité à au moins deux pauvres, et plus de préférence, pendant la journée de Pourim. La Mitsva est mieux accomplie lorsqu’on donne directement aux pauvres. Cependant, si on ne trouve pas de pauvre, on peut mettre au moins quelques pièces dans des boîtes réservées à la charité.
Même les jeunes enfants doivent accomplir cette Mitsva.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 20:43

Il faut envoyer un cadeau composé d’au moins deux sortes d’aliments prêts à être consommés (par exemple des
gâteaux, des fruits, des boissons) à un ami au minimum pendant la journée de Pourim. Il convient que les hommes envoient aux hommes et les femmes aux femmes. Cet envoi doit être fait par l’intermédiaire d’une troisième personne. Les enfants, en plus d’envoyer leurs propres cadeaux, font des messagers enthousiastes.

envoyez vos voeux

Prendre le repas de fête
Comme pour toutes les fêtes, nous célébrons Pourim avec un repas spécial. Toute la famille et les amis se
réunissent pour se réjouir dans l’esprit du jour.
Les prières spéciales
A Pourim, nous récitons le passage “Al Hanissim” dans la Amida, le soir, le matin et l’après-midi, ainsi que dans la bénédiction d’après le repas.
Dans la prière du matin, une lecture de la Torah spéciale est faite à la synagogue.

--
c'est demain soir, comme quoi une vraie athée se trompe de jour. bon appétit à tous ..


Dernière édition par prinu le Ven 22 Fév 2013, 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9338
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 21:54

prinu a écrit:
Pourim est une fête juive qui commémore la délivrance des Juifs de l'empire perse du plan d'extermination décrété par Haman, le ministre du roi Assuérus, selon le récit biblique du livre d'Esther.

...


Denkt gij misschien dat gij mij iets wijs maakt ?

Pensez-vous vraiment que seuls les juifs athées lisent la Bible , Prinu ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 22:17

prinu a écrit:
Donner des cadeaux aux pauvres
Se préoccuper de ceux qui sont dans le besoin est, pour un Juif,une responsabilité constante.Cependant, à Pourim, se souvenir des pauvres fait l’objet d’une Mitsva particulière. Il faut donner la charité à au moins deux pauvres, et plus de préférence, pendant la journée de Pourim. La Mitsva est mieux accomplie lorsqu’on donne directement aux pauvres. Cependant, si on ne trouve pas de pauvre, on peut mettre au moins quelques pièces dans des boîtes réservées à la charité.
Même les jeunes enfants doivent accomplir cette Mitsva.

on ne doit pas s'en préoccuper qu'à POURIM et uniquement pour les juifs blancs. Si vous voulez vous occuper de ceux qui sont dans le besoin, vous avez une grosse réserve de pauvres de l'autre côté de vos murs à GAZA.

"hypocrites" aurait dit le juif Jésus
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 23:57

boulo a écrit:
prinu a écrit:
Pourim est une fête juive qui commémore la délivrance des Juifs de l'empire perse du plan d'extermination décrété par Haman, le ministre du roi Assuérus, selon le récit biblique du livre d'Esther.

...


Denkt gij misschien dat gij mij iets wijs maakt ?

Pensez-vous vraiment que seuls les juifs athées lisent la Bible , Prinu ?

je ne m'adresse pas à votre sucrerie infinie, maitre de la connaissance universelle.

question injurieuse ou débile, je passe.


c'est celà, on donnait la bible a lire aux esclaves, pour leur apprendre a souffrir en silence, et c'est tout..

n'importe quoi.


je donne une information culturelle, si ca vous debécquete, je n'y suis pour rien, ca démontre votre refus de la culture des fetes d'autrui, c'est tout.


Dernière édition par prinu le Sam 23 Fév 2013, 00:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 22 Fév 2013, 23:59

r. a écrit:
prinu a écrit:
Donner des cadeaux aux pauvres
Se préoccuper de ceux qui sont dans le besoin est, pour un Juif,une responsabilité constante.Cependant, à Pourim, se souvenir des pauvres fait l’objet d’une Mitsva particulière. Il faut donner la charité à au moins deux pauvres, et plus de préférence, pendant la journée de Pourim. La Mitsva est mieux accomplie lorsqu’on donne directement aux pauvres. Cependant, si on ne trouve pas de pauvre, on peut mettre au moins quelques pièces dans des boîtes réservées à la charité.
Même les jeunes enfants doivent accomplir cette Mitsva.

on ne doit pas s'en préoccuper qu'à POURIM et uniquement pour les juifs blancs. Si vous voulez vous occuper de ceux qui sont dans le besoin, vous avez une grosse réserve de pauvres de l'autre côté de vos murs à GAZA.

"hypocrites" aurait dit le juif Jésus

question aussi injurieuse et débile à la fois. :mdr:

les dons aux pauvres doivent se faire au minimum une fois par jour toute sa vie, et au minimum à trois pauvres pour etre un bon pratiquant.

vous avez volontairement omis de lire la phrase "Se préoccuper de ceux qui sont dans le besoin est, pour un Juif, une responsabilité constante."

Pour le reste, je ne parle que de cette fete.

votre remarque est donc une injure contre le judaisme.
la religion chrétienne écrit elle de faire un don par jour ? et alors ?
est ce ainsi qu'on juge l'ame d'une personne? non.
regardez vos pieds.

les juifs noirs et jaunes feterons pourim malgré votre remarque raciste envers eux et envers les blancs.
votre avis personnel d'empereur totipotent ne nous interesse pas.
une fete juive expliquée est pour vous l'occasion d'une injure raciale multiforme, bravo. on vous jugera selon votre réaction.

cette fete est faites pour rapeller comment on a évité un génocide, par le courage d'une femme, Esther.
chaque fete a une raison différente.
et à une fete on fait des cadeaux et des dons.

arretez de feter noel le 24 décembre seulement aussi, fetez le chaque jour, sinon, vous etes donc raciste. c'est la meme débilité..

le ministre du roi Assuérus, Haman, aurait donc été parfaitement heureux de votre remarque.

--

les palestiniens sont plus riches que les pauvres de france, désolé, la croix rouge a dévoilé que les palestiniens n'ont jamais manqué de rien, et ils ont une forte classe moyenne.
quand au niveau des arabes israéliens, ils ont le plus grand niveau social de tout le moyen orient.

les islamistes pauvres n'ont pour moi aucune commisération à avoir quand ils adulent benladen ou hitler en 2013, ni les islamistes riches..

d'ailleurs les terroristes palestiniens peuvent etre fort riches, i l y en a des millionaires, avec leurs traffic d'armes..

et en 1942, je n'aurais fait aucun don aux pauvres d'allemagne, désolé, j'aurais aidé des pauvres de france, ou des résistants, et aucunement des enfants de collabos..
je préfére donner pour les pauvres de france.
je n'ai effectivement pas de commisération pour n'importe qui, j'ai de gros défauts humains.. comme vous, mais je crois, bien moins.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 23 Fév 2013, 15:10

Pourim est une fête juive qui commémore la délivrance des Juifs de l'empire perse du plan d'extermination décrété par Haman, le ministre du roi Assuérus, selon le récit biblique du livre d'Esther.



Cette fête est largement célébrée mais n’est pas un jour où l’on ne travaille pas et la majorité des commerçants sont ouverts.Les symboles principaux de cette fête sont les masques, les couleurs flamboyantes, les déguisements que revêtissent petits et grands pour l’occasion.
Pourim est aussi l’occasion de manger de délicieux gâteaux comme les oreilles d’Haman qui sont des pâtisseries généralement remplies par une pâte de crème de pavot sucrée et enrobée d’un biscuit, en forme de triangle. Vous en trouverez dans toutes les pâtisseries du pays mais vous pouvez aussi en faire vous-même très simplement !
Les 23 et 24 février 2013, préparez vous pour les nombreux défilés et célébrations organisés à l’occasion de Pourim en Israël. Pourim est l’un des évènements les plus célébrés en Israël : des juifs religieux à Jérusalem aux telaviviens laïcs, c’est un moment de rassemblement où tous festoient au-delà des racines religieuses.
Pourim sera célébré dans tout Israël : les rues seront pour la plupart fermées à la circulation avec des atmosphères joyeuses, des déguisements aussi divers que variés et beaucoup d’attractions pour petits et grands. La nuit de Pourim est également une nuit unique dans toutes les boites de nuit du Nord au Sud du pays. Avec tant de choses à faire, tant de couleurs et de costumes qui peuvent être admirés que Pourim est sans aucun doute l’un des moments à ne pas manquer dans l’année !
Pourim se déroulera cette année à partir du 23 février au soir et jusqu’au 24 à la nuit tombée.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 24 Fév 2013, 15:43

Officiel


Le ministre palestinien des détenus et des détenus libérés par Israël reconnaît que plus de 4000 ex-détenus qui ont été libérés après une peine supérieure à 5 ans (donc qui ont commis des crimes graves ) sont honorés par le gouvernement palestinien et qu’ils perçoivent une pension pour avoir commis des crimes contre Israël.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 24 Fév 2013, 17:09

Metro de New York, Times Square.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 24 Fév 2013, 17:14

Plus de 1.000 miliciens du Hezbollah ont traversé la frontière syrienne, dimanche, selon le porte-parole de l’Armée Libre Syrienne, Louai Meqdad dans une interview télévisée. Selon Meqdad, l’organisation chi’ite Hezbollah “a envahie la Syrie et lance une veritable guerre contre les rebelles”, une mise en mouvement qu’il dit avoir été pleinement coordonné avec le régime d'Assad.


C'est bien une guerre palestiniste. cqfd
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 24 Fév 2013, 17:20

L´image du juif aux yeux du régime islamique d´Iran : Les racines théologiques


Officiellement, le régime iranien fait la distinction entre le judaïsme comme religion, qu´il considère comme légitime, et le sionisme qui, selon lui, est l´incarnation de l´idée nationale juive et doit être extirpé. De hauts responsables du régime se vantent de la liberté de culte accordée aux juifs iraniens, et soutiennent que leurs déclarations antisionistes ne sont pas dirigées contre les juifs ou leur religion, mais sont une expression de dégoût légitime envers le sionisme et l´État d´Israël.



Par exemple, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien Ramin Mehmanparast a expliqué pourquoi il avait déclaré que « nous n´avons aucun problème avec les juifs, seulement avec les sionistes » [1] - en précisant que le régime respecte toutes les religions monothéistes, y compris le judaïsme, mais appelle à lutter contre le sionisme. [2] De même, le prédicateur du vendredi l’ayatollah Ahmad Khatami a déclaré lors de la Journée de Qods (Jérusalem), le 17 août 2012 : « Nous faisons la distinction entre les juifs qui vivent en Iran, qui sont respectueux des lois et participent à la Journée de Qods, et les sionistes, dont l´histoire témoigne de la nature meurtrière ». [3]



Malgré ces allégations du régime, il est aisé de déceler des messages antisémites provenant des hauts responsables et des grands médias iraniens. Ces messages dénoncent spécifiquement les juifs, leur attribuent des caractéristiques négatives propres, et les dépeignent comme une force diabolique éternelle, la racine du mal dans le monde depuis les temps anciens - perceptions qui trouvent leurs racines théologiques et psychologiques dans les traditions musulmanes. Par exemple, dans son sermon du 31 août 2012, le prédicateur du vendredi l’ayatollah Emami Kashani a déclaré : « Les traditions ordonnent aux croyants de frapper les juifs, et prédisent que le jour viendra où les juifs chercheront refuge et abri. » [4]



Cet article se focalisera sur les principaux courants du régime islamique iranien concernant les juifs et le judaïsme : a) mise en place de l´infrastructure idéologique de diabolisation des juifs et du judaïsme, b) l´établissement d´un parallèle entre la bataille de Khaybar du septième siècle et le conflit israélo-arabe actuel. L´Iran appelle à considérer les actions du prophète Mahomet et de ses disciples dans cette bataille comme un modèle pour résoudre le conflit contemporain.



L’infrastructure idéologique de la diabolisation du juif en Iran


Depuis que le chiisme a été déclaré religion de l´Etat Safavi (1501-1722), et en particulier depuis le 17e siècle sous la dynastie Qajar, les juifs iraniens ont subi de sévères persécutions et de nombreuses restrictions, justifiées par les conceptions et les préceptes religieux chiites duodécimains les considérant comme des pécheurs et des inférieurs. [5] Au fil des ans, l´image du juif a subi une mutation de simple inférieur, pécheur et impur, en détenteur de grands pouvoirs maléfiques. Cette transformation s´est accélérée sous le règne du père de la Révolution islamique, l´ayatollah Ruhollah Khomeiny. Selon son courant de pensée religieuse, les juifs sont l’« incarnation du mal », « un groupe fourbe et ingénieux » qui lutte pour une « domination juive » sur les musulmans. Et de souligner que « cette politique [juive] perdure à notre époque... Ils voient la destruction de l´islam comme une étape essentielle dans l’atteinte de leurs objectifs ». [6]



Cette diabolisation des juifs se poursuit aujourd´hui, sous l’autorité du régime islamique d´Iran. Ce processus se caractérise par la réinterprétation des versets coraniques et des traditions islamiques sur la lutte, au septième siècle, entre le prophète Mahomet et les juifs, aiguillée pour mettre en exergue la centralité des juifs et les présenter comme un groupe néfaste et dangereux qui tente de nuire à l´islam depuis son origine et est depuis toujours son plus grand ennemi.


Divers porte-parole iraniens utilisent les nouvelles interprétations des versets coraniques et des traditions islamiques pour prouver que les juifs ont des attributs négatifs et complotent sans fin contre les musulmans. Ils soulignent aussi la formidable puissance du juif qui a osé s´opposer au Prophète de l´islam.


Présenter la bataille de Khaybar du septième siècle comme un parallèle au conflit israélo-arabe et comme un modèle à sa résolution


Les chefs du régime iranien décrivent le conflit géopolitique israélo-arabe actuel comme la suite du conflit religieux du septième siècle dans la Péninsule arabique entre les juifs et le prophète Mahomet, en présentant l´expulsion de Mahomet et l´extermination des juifs de Khaybar comme un modèle de ce qui doit être fait aux juifs d´aujourd´hui. [7]


Ci-dessous des exemples de réinterprétation des autorités et des médias iraniens de versets du Coran et des traditions islamiques. Utilisation de cette réinterprétation au service d’une campagne anti-juive et anti-judaïsme pour jeter les bases conceptuelles de l´antisémitisme :



Le professeur d´université Rajbi-Davani : depuis l’origine de l’islam, les juifs essayent de le détruire


Le 10 mars 2012, le site étudiant bassidji daneshjoo.org publiait des déclarations faites par le Dr Mohammad-Hossein Rajabi-Davani, chargé de cours à l´université Imam Hossein de Téhéran. Lors d´une réunion sur la recherche historique islamique dans un centre culturel, Davani a souligné le rôle joué par les juifs aux origines de l´islam, les dépeignant comme des adversaires de l´islam et de son Prophète et expliquant qu´ils avaient voulu les détruire.


La première action des juifs pour détruire l´islam était la moquerie


Lors de cette réunion, Davani a affirmé que la première mesure prise par les juifs pour détruire l´islam fut de s´en moquer, de tourner en dérision l´absence de textes écrits. Il a relaté que les juifs « se rendaient à la mosquée et se moquaient des pratiques musulmanes... à tel point que le Prophète a ordonné leur renvoi de la mosquée... Les juifs se vantaient devant les musulmans... en disant : ‘Contrairement à vous, nous avons un livre saint’. A cette époque, seule la moitié du Coran était révélée ; il n´existait pas sous forme écrite et les musulmans conservaient les versets révélés [de bouche à oreille]. Les juifs disaient donc : ‘Notre Dieu nous a préférés et nous a donné le livre divin, alors que vous n´avez pas de livre divin’. »


Et Davani d’ajouter : « Les juifs disent aussi : ‘Dieu nous a préférés à vous [musulmans] et nous a institué un jour de la semaine (le Shabbat) comme jour férié’... [Ainsi] Dieu a donné [aux musulmans] la sourate du vendredi, en contrepartie et dans le but de neutraliser la manipulation psychologique [des juifs sur les musulmans]. C´est pourquoi le vendredi a été institué comme jour de repos hebdomadaire pour les musulmans... parce que ce jour précède les fêtes juives. »



La poésie juive anti-islam insultait l´islam et les musulmans


Davani a poursuivi : « La poésie juive anti-islam fut une autre activité [des juifs] dans leur combat contre l´islam... Après la cuisante défaite de la bataille de Badr, un poète juif de la tribu des Banu Nadir, Ka´b bin Ashraf, s’est mis à haïr l´islam, et lors d´un voyage à la Mecque, il a écrit plusieurs poèmes insultant l´islam et les musulmans. Ses poèmes ont rapidement gagné la ville de Médine, et provoqué la colère des musulmans... Mahomet s´est tourné vers les musulmans et a demandé : ‘Qui peut calmer le diabolisme de Ka´b ? Le frère adoptif de Ka´b, Muhammad bin Maslama, s´est porté volontaire pour le faire. Se rendant à la maison de [Ka´b] avec plusieurs musulmans, sous prétexte d´acheter des biens, [les musulmans] l´ont sorti de domicile et l’ont tué. C´est ainsi que les juifs ont perdu l’un de leurs outils les plus précieux... »


Les tribus juives des Banu Qaynuqa, Banu Nadir et Banu Qurayza ont toutes combattu l´islam


« Le premier groupe juif [à combattre les musulmans] fut la tribu des Banu Qaynuqa. Un jour, dans une forge sur la place du marché [dans la ville de Médine], un juif de la tribu des Banu Qaynuqa a harcelé et blessé une femme musulmane. La femme a appelé à l´aide, et un passant musulman a attaqué et tué [le juif]. [En représailles] les juifs ont tué le musulman, ont immédiatement fermé leurs magasins et se sont cachés dans leurs fiefs. [En conséquence] le Prophète a dit : ils ont violé le contrat [que nous avons avec eux], et par conséquent, ils n’ont plus leur place à Médine. Le Prophète leur a donné deux semaines pour quitter Médine, mais les hypocrites [du camp musulman] ont promis de les aider, et pour cette raison, ils [les Banu Qaynuqa] n’ont pas quitté la ville...


« Ainsi, la bataille des Banu Qaynuqa a éclaté. Les musulmans ont encerclé les forteresses [des juifs], et quelques jours plus tard, les juifs des Banu Qaynuqa se sont rendus et se sont déclarés prêts [à accepter] l’exil de Médine. Mais le Prophète a déclaré : j’accepte [ceci] à condition que vos biens soient confisqués. En conséquence, ils sont partis humiliés, et depuis ce temps, il n’existe aucune trace dans l´histoire juive des juifs de Banu Qaynuqa. Ces événements ont eu lieu dans la seconde année de l´Hégire.


« La quatrième année de l´Hégire, les juifs de Banu Nadir - qui est la plus vile des tribus juives - et l´islam se sont rencontrés face à face. Cette année-là, une grande tragédie s´est abattue sur l´islam : un groupe de prédicateurs musulmans (40 ou 70) ont été assassinés par le chef du clan de la tribu des Banu Amer, en coopération avec la tribu des Banu Salim. Un prédicateur, Amru bin Amia Ibn Khamri, a été maintenu en vie... et a raconté [ce qui s´est passé] au Prophète... Les juifs des Banu Nadir s’étaient alliés aux Banu Amer [et par conséquent] le Prophète s’est rendu avec plusieurs musulmans aux fiefs des Banu Nadir. Ils ont promis d’apporter leur aide, mais ont rapidement convoqué une rencontre et dit : ‘Voilà une opportunité unique de rencontrer le Prophète seul,’ et ont décidé de le tuer.


« [Alors] que le Prophète était assis près du mur [d´un] bastion, ils [les Banu Nadir] voulurent jeter [sur lui] des [pierres] rondes du toit, puis faire passer sa mort pour un accident. Mais le Prophète fut informé de [leur plan] par l´ange Gabriel, qui lui a sauvé la vie. Après cet incident, le Prophète est revenu à Médine et a donné aux juifs de Banu Nadir deux semaines pour quitter [la ville]. Mais comme les Banu Qaynuqa, ils sont restés. Lorsque l´ultimatum a expiré, l´armée de l´islam a déplacé les bastions des [Banu Nadir]... et après un long siège, les Banu Nadir ont dit : ‘Nous sommes prêts à quitter Médine’. Le Prophète leur a pardonné et a permis à chaque famille d’emporter une charge de chameau. Ils ont chargé tout ce qu´ils pouvaient sur leurs chameaux... et ont quitté Médine.


« Les juifs ont quitté Médine, mais leur diabolisme ne s’est pas atténué... Certains d’entre eux se sont rendus à Khaybar. Après un certain temps, [les juifs] ont réussi à prendre le contrôle de Khaybar, et parce qu´ils détestaient l´islam, ils ont fait [de Khaybar] le port d´attache de leur lutte contre l´islam. Ils ont œuvré pour entraîner d’autres juifs [dans leur combat], des régions du Hedjaz... Le danger juif était une menace constante pour l´islam.


« La troisième confrontation entre l´islam et les juifs fut avec la tribu des Banu Qurayza. Voyant le sort réservé aux deux autres tribus, les Banu Qurayza ont souhaité ne pas s’impliquer, mais les Banu Nadir les ont entraînés [dans le conflit]. Les juifs de Banu Nadir ont dit : Si nous entraînons [les Banu Qurayza] avec nous, l´islam tombera. Une nuit, ils ont suivi [les Banu Qurayza] afin de les persuader de se joindre à eux. Dans un premier temps, les Banu Qurayza refusèrent, mais les Banu Nadir [tentèrent de] leur prouver que l´islam tomberait sans conteste [s´ils unissaient leurs forces]. Ils leur ont dit : si [vous vous joignez à nous et si nous combattons] ensemble, la chute [de l´islam] sera précipitée, sinon, vous serez touchés... [En fin de compte], [les deux tribus] ont décidé de lancer une guerre de tranchées.


« Conscient de leur caractère perfide, le Prophète a envoyé 700 de ses 3 000 soldats pour les combattre... Sur les pas des prieurs de l’après-midi... l´ange Gabriel descendit et dit : Celui qui aime Dieu et Son Messager doit dire les prières de l’après-midi et du soir près des bastions des Banu Qurayza...


« Un sage [juif] a proposé [à ses coreligionnaires] : Nous savons que [Mahomet] est un prophète... accordons-lui notre foi. Mais [les juifs] l’ont rejeté. Une deuxième suggestion fut faite : Les musulmans savent que nous observons le shabbat ; attaquons [les] la veille du shabbat, quand ils ne s’y attendent pas. Mais cette suggestion fut également écartée. Une troisième suggestion fut avancée : Tuons nos propres femmes et enfants... Si nous restons en vie... nous pourrons fonder de nouvelles familles, [et si] nous sommes tués, [au moins] nos femmes et nos enfants ne tomberont pas dans les mains des musulmans.


« Avant [l´émergence] de l’islam, les Banu Qurayza s’étaient alliés à la tribu des Aws. En conséquence, le Prophète envoya Abou Lbaba [sic] Al-Awsi, [de la tribu des Aws], pour négocier avec eux. [Selon] les sources historiques, les juifs ont affirmé qu´ils accepteraient n´importe quel chef tribal choisi par Sa’d ibn Abi Ma’z... [Après] avoir reçu l´autorisation [de trancher sur la question] des deux parties [les musulmans et les juifs des Banu Qurayza], Sa’d a statué : assassinez tous les hommes adultes [juifs], capturez toutes les femmes et les enfants, et confisquez tous leurs biens.


« Les juifs ont accepté sa décision. Après que l´ordre fut donné, un grand fossé fut creusé, et tous les hommes (environ 600) furent attachés, et un matin, l´émir Al-Mouminine [supposément l’imam ´Ali] et [l´un des Compagnons du Prophète] Zubeir [ibn Al-Awwam] ont coupé la gorge [des juifs] et les ont jetés dans le fossé... La tradition veut que... dans la lutte entre les musulmans et les juifs, les ordres définitifs [de tuer les juifs] fussent donnés par le Prophète. Mais cet ordre [est venu] non pas du Prophète [mais du chef des Aws]... [parce que] comment [se fait-il] que dans le cas des deux autres tribus, le Prophète a ordonné seulement leur exil, alors que dans le cas [des Banu Qurayza] il a pris des mesures plus énergiques ? » [8]


IRNA : Le grand crime des juifs de Khaybar


Le 15 juin 2012, un article publié par l´agence de nouvelles iranienne IRNA pour « l´anniversaire de la conquête de Khaybar » statuait que cette date commémorait la lutte de Mahomet contre les juifs qui voulaient détruire l´islam... La haine des juifs envers le Prophète et les musulmans était encore plus grande que la haine [ressentie envers le Prophète et les musulmans par la tribu] des Quraych, qui [ont mobilisé] toute la ruse et la force [des juifs pour] vaincre les musulmans... » L´article poursuit : « Les juifs vivant à Médine et ses environs ont connu un triste sort, qui fut le résultat direct de leurs actes malvenus. Un certain nombre d’entre eux ont été exécutés, et certains, comme les Banu Qaynuqa et les Banu Nadir, ont été expulsés de la région de Médine, et se sont installés à Khaybar et Wadi Al-Qura...


« Le grand crime des juifs de Khaybar fut d´avoir encouragé toutes les tribus arabes à lutter contre le régime islamique. Grâce à un soutien financier aux juifs de Khaybar, un jour, l´armée des idolâtres s’est déplacée de divers endroits de la Péninsule arabique vers la ville de Médine. En conséquence, la guerre a éclaté entre les deux parties.


« Grâce au Prophète et à l’autosacrifice de ses disciples, l´armée d´invasion a été maintenue derrière les tranchées pendant un mois, après quoi [les envahisseurs] se sont dispersés et sont rentrés chez eux - parmi eux les juifs de Khaybar, qui sont retournés à Khaybar. Le calme [a été restauré] au sein de l´islam. La malhonnêteté des juifs de Khaybar a convaincu le Prophète que cette concentration dangereuse [de juifs devait être] démantelée, et que [les juifs de Khaybar] devaient être désarmés. [Ceci] en raison de la crainte que ce peuple entêté, aventureux, fasse usage de son immense richesse pour monter à nouveau les Arabes païens contre les musulmans... »


Les juifs ont conspiré contre l´islam


Le 29 avril 2012, un article de Jamnews.ir sur l´histoire et la géographie du village de Fadaq exposait : « Le village de Fadaq était situé à deux ou trois jours au nord de Médine, à l´est de Khaybar... et tous ses habitants étaient juifs... Dans la septième année de l´Hégire, le Prophète a envoyé l´armée [à Khaybar] écraser les juifs de Khaybar, qui, en plus d’offrir un refuge à des juifs subversifs qui avaient été expulsés de Médine, avaient conspiré avec divers tribus contre l´islam. Après plusieurs jours de siège, [l´armée] a pris d’assaut leurs forteresses. »


Parallèle entre la bataille de Khaybar et le conflit israélo-arabe actuel

Le guide suprême Ali Khamenei : la conjoncture actuelle est identique à celle de l’époque de Khaybar

Dans un discours prononcé dans la ville de Qom le 9 janvier 2012, le guide suprême Ali Khamenei évoquait la situation géopolitique de l´Iran et les sanctions économiques qui lui étaient imposées par les Etats-Unis, et comparait les circonstances de la lutte chiite iranienne contre les infidèles américains et ses alliés sionistes à celles des batailles de Badr et Khaybar. Khamenei faisait référence au massacre en 628 ap. J-C par le prophète Mahomet des juifs de Khaybar (voir chapitre précédent) et à la victoire de 623 ap. J-C du prophète Mahomet et de son petit groupe de musulmans - que Khamenei compare aux chiites actuels – contre les riches infidèles de la tribu des Quraych.


Khamenei a déclaré : « Le front auquel nous faisons face est celui de l’Amérique et des sionistes, qui ont essayé toutes les méthodes et tous les procédés pour lutter contre la nation iranienne... dans le but d´affaiblir les capacités du régime et d’annihiler la détermination du peuple...


« Aux origines de l´islam, les ennemis, en collaboration avec les Banu Taleb [riches rivaux de Mahomet de la tribu des Banu Quraych] pensaient qu´ils imposeraient un blocus économique sur les musulmans [adeptes de Mahomet], mais ils ont échoué. Ces malheureux calculs sont faux. [Aujourd´hui], ils pensent que nous sommes dans la même situation que les Banou Abi Taleb [qui assiégèrent Médine]... mais ce n´est pas le cas. Aujourd´hui, nous sommes dans des circonstances [identiques à celles de] Badr et Khaybar. Notre nation... [peut déjà] voir la victoire. La nation est proche de la victoire. » [9]


Un expert iranien du Moyen-Orient : comme à Khaybar, un million d´Israéliens fuiront les territoires occupés


Le 6 juin 2012, l´agence de nouvelles Fars publiait une interview de Mohammad Sadeq Al-Hosseini, ancien conseiller du ministre de la Culture réformateur Ataollah Mohajerani et expert des affaires du Moyen-Orient.

Ci-dessous quelques extraits de l´interview :



Journaliste : Sans la conjoncture actuelle, quelle est la situation d´Israël ?


Hosseini : Le secrétaire général du Hezbollah [Hassan Nasrallah] a affirmé il y a quelques jours que la question d’« Israël du Nil à l´Euphrate » n’a plus lieu d’être. Les sionistes sentent pour la première fois qu´ils n´ont aucun intérêt à continuer à défendre cet Etat artificiel. Ils disent perdre le sommeil à cause de la « résistance » ; ils peuvent à présent vraiment vivre avec cette sensation. Vous voyez qu´ils ont construit un mur de séparation entre eux et les Palestiniens de Cisjordanie. Maintenant, en raison de leur crainte des conséquences de la révolution égyptienne, ils veulent aussi construire un mur de séparation le long de la frontière égyptienne. Ils ont également construit un mur de séparation à la frontière libanaise. Ceci est parfaitement illustré dans le verset coranique « Tous ne vous combattront que retranchés dans des cités fortifiées ou de dernière des murailles » [Coran 59:14].


Question : Autrement dit, les circonstances de Badr et Khaybar, auxquelles le leader de la révolution [le guide suprême Ali Khamenei] faisait allusion ?


Hosseini : Exactement. Pourquoi croit-il que nous ne sommes pas dans le cas d’Abi Taleb, mais dans celui de Badr et Khaybar ? Parce que c´était dans les mêmes circonstances qu´à Badr que nous avons remporté la guerre [libano-israélienne de juillet 2006] de 33 jours et la guerre [Israël-Hamas de 2008-9] de 22 jours. Les circonstances de Khaybar [sont les mêmes qu´aujourd´hui, parce que les juifs se battent] de derrière un mur. Cela signifie qu´ils ont atteint la limite de leurs capacités et de leurs options, et ne sont plus disposés à quitter leurs foyers. Rappelez-vous qu’Israël est un petit pays côtier très étroit et ne possède pas la capacité stratégique ou géopolitique de se défendre, et peut disparaître à tout moment. Ces gens peuvent fuir en masse. Comme l’a dit [Yahya Rahim] Safavi, en cas de guerre totale, un million d´Israéliens fuiront les territoires occupés [Israël] dans la première semaine [de la guerre]. Sans exagération. [10]


"Tout au long de l´histoire, les sionistes ont tenté de détruire l´islam au sein des musulmans" :mdr:


Le 21 septembre 2012, en réponse au film anti-islam L’Innocence des musulmans, Hujjat Al-Islam Ali Na´mat Allahi, qui dirige le bureau d´orientation islamique de la ville de Qazvin, a expliqué que, tout comme les juifs avaient nui au Prophète Mahomet, « à travers l´histoire » les sionistes ont essayé de détruire l´islam : « Les gens demandaient au Prophète : ‘Quelle tribu vous a le plus nui et harcelé lors de la propagation de l´islam ?’ Il répondit que la tribu juive lui a fait beaucoup de mal et l´a harcelé. Cette tradition indique clairement que la tribu juive a nui au Prophète [tout comme] les sionistes ont oeuvré pour marginaliser la religion de l´islam dans le but de la détruire au sein des musulmans ». [11]


Les « juifs sionistes » ont inventé l´histoire de l’Holocauste - tout comme ils ont déformé des faits relatifs à l’origine de l’islam


Le 18 décembre 2012, un article niant l´Holocauste paru sur Fars, « L´Holocauste – pénétrer dans la zone Défense d’entrée », de Mohammad Malik-Zadeh [12], déclarait que la Shoah est un mythe et qu’aucune preuve n’est nécessaire, les sources islamiques montrant clairement la compétence des « juifs-sionistes » à déformer les faits.


L´article exposait : « ... Voici un résumé des principaux points de l´histoire de l´Holocauste du point de vue de ses façonneurs, principalement les juifs-sionistes... Examiner la véracité ou la fausseté de cette allégation [l´Holocauste] n´est pas le sujet de cet article, ni l´objectif principal de l´auteur en l´écrivant. Il suffit de remarquer ici que dans cette affaire, les juifs ont déformé et falsifié leurs événements historiques [tout] comme ils le faisaient aux origines de l´islam. [13] Ils sont si habiles en cela qu´il ne fait aucun doute que dans cette affaire [l´Holocauste], ils ont aussi déformé les faits pour [atteindre] leur but. »


L´ayatollah Ruhollah Qarehi : « Il est encore possible » de faire aux juifs ce qui leur a été fait à Khaybar


Dans une leçon de morale du 7 avril 2012, l´ayatollah Ruhollah Qarehi expliquait que les juifs n´ont pas encore ingéré ce que Mahomet leur a fait à Khaybar. Il affirmait : « Les chiites enseignent qu´il est encore possible de faire [aux Juifs] ce que [Mahomet] leur a fait à Khaybar, tout comme [ce que] le Hezbollah libanais [a fait aux Israéliens]. Ce cher [leader du Hezbollah] M. Hassan Nasrallah est un grand homme qui a montré qu´il est encore possible [d´agir comme à Khaybar]. Les juifs sont incapables [de lutter contre les musulmans] ». [14]

* E. Zigron est chargé de recherche au MEMRI ; A. Savyon est directrice du Iranian Media Project.

Notes :

[1] YJC.ir (Iran), 17 août 2012.
[2] ISNA.ir (Iran), 1er juillet 2012 ; le vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi a fait part d’opinions semblables, IRNA.ir (Iran), 3 septembre 2012.
[3] Fars (Iran), 17 août 2012.
[4] Lenziran.com, 31 août 2012. Il convient de noter que ces déclarations dans le sermon n´ont pas été rapportées dans la presse écrite iranienne.
[5] Walter J. Fischel, The Jews in Mediaeval Iran, from the 16th to the 18th Centuries dans : Shaul Shaked (ed.), Irano-Judaica I (Jérusalem, 1982), pp 265-291 ; Bernard Lewis, The Jews of Islam (Princeton, New-Jersey, 1984).
[6] Islam and Revolution: Writings and Declarations of Imam Khomeini (traduit en anglais et annoté par Hamid Algar) (Berkeley, 1981), p. 27, 89, 109, 127. Voir aussi Ayatollah Ruhollah Khomeini, Al-Qadiyya al-Falastiniyya fi kalam al-Imam al-khomeini, Beyrouth, 1996, p. 31, et Khomeiny, Al-Hukuma Al-Islamiyya (le "gouvernement islamique”), Beyrouth, 1979, p. 83.
[7] Il convient de noter que les porte-parole du régime iranien appellent ostensiblement à une solution démocratique au problème palestinien, mais si l’on examine attentivement l´essence de la solution qu´ils proposent, l’on peut déceler une requête délicatement formulée de l’élimination de l´Etat d´Israël. L´intention de l´Iran est de ramener les réfugiés palestiniens et d’organiser un référendum parmi ceux qui vivaient dans la Palestine mandataire avant 1948. Ainsi, un Etat à majorité musulmane arabe verra le jour, et seuls les descendants de Juifs qui y vivaient avant 1948 seront autorisés à rester et à y vivre en paix. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré le 23 novembre 2012 que la guerre n´était pas nécessaire pour résoudre la question palestinienne : elle peut être résolue démocratiquement, par des élections libres dont les résultats indiquent que les sionistes n´ont pas leur place en Palestine. :mdr: Mehr (Iran), 23 novembre 2012.
[8] Snn.ir, 10 mars, 2012.
[9] Farsi.khamenei.ir, 9 janvier 2012.
[10] Fars (Iran), 6 juin 2012
[11] Fars (Iran), 21 septembre 2012.
[12] Fars (Iran), 18 décembre, 2012. D´abord paru dans le numéro 10 de la revue Farhang-e Pouya, publiée par le Centre Imam Khomeini d´éducation et de culture, dirigé par l´ayatollah Mesbah e-Yazdi. Cet article sera expliqué en détail dans la 2ème partie de cette série, qui mettra l´accent sur la négation de l´Holocauste.
[13] L´auteur ajoute ici cette annotation : « Dans les textes religieux, et en particulier dans le Coran, dans de nombreux cas, la politique hypocrite des Juifs est omise, par exemple, ‘La Table’ [Chapitre 5], verset 13, se réfère aux violations du pacte de la part des tribus juives. [Ce chapitre] souligne la trahison [des Juifs] et leur déformation des faits, et c´est pour cette raison qu´ils ont été maudits par Dieu : ‘Nous avons maudit les Juifs et alourdi leur coeur parce qu´ils ont violé le pacte. Ils ont déformé les paroles et les ont extraites de leur contexte, et j´ai oublié quelques-unes des raisons pour lesquelles ils ont été châtiés, et vous [le Prophète] devez toujours avoir à l’esprit leur [nature] perfide’. »
[14] Fars (Iran), 7 avril 2012.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 24 Fév 2013, 17:23

"il faut des elections dont le résultat devra etre que, ils acceptent de se pendre, sinon, si le résultat de l'élection n'est pas notre choix, boum boum." trés démocratique.

:mdr:
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 24 Fév 2013, 23:57

1.Tribu de Ruben fondée par Ruben
2.Tribu de Siméon fondée par Siméon
3.Tribu de Lévi fondée par Lévi
4.Tribu de Juda fondée par Juda (dont provient la dynastie du roi David)
5.Tribu d’Issacar fondée par Issachar
6.Tribu de Zabulon fondée par Zabulon
7.Tribu de Dan fondée par Dan
8.Tribu de Nephthali fondée par Nephthali
9.Tribu de Gad fondée par Gad
10.Tribu d'Asher fondée par Asher
11.Tribu de Joseph fondée par Joseph
1.Tribu de Manassé fondée par Joseph, père de Manassé
2.Tribu d'Éphraïm fondée par Joseph, père d’Éphraïm.
12.Tribu de Benjamin fondée par Benjamin

Le décompte des douze tribus d’Israël correspond donc aux douze fils de Jacob, sauf Lévi, les Lévites n’ayant pas de territoire propre, et sauf Joseph qui est remplacé par ses deux fils Manassé et Éphraïm.

Parfois on compte une tribu pour Lévi et les tribus d’Ephraïm et de Manassé sont regroupées en une unique « tribu de Joseph ».

À noter que le livre de l’Apocalypse, attribué à l’apôtre Jean, cite les douze tribus d’Israël au chapitre 7, versets 4 et suivants, sans mentionner la tribu de Dan, mais en citant celle de Lévi et, comme tribus à part entière celles de Joseph et de Manassé.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 25 Fév 2013, 00:01

Le Reggae et le sionisme





Novembre 2005, le Zenith à Paris, Cinq milles personnes chantent en coeur le titre Jérusalem « Baroukh ata Adonaï. Baroukh ata Yerushalaim« , « Jérusalem je t’aime », interprété par Alpha Blondy. Surprenant de voir célébrer la ville sainte lors d’un concert de reggae et pourtant….. En étudiant le mouvement raggae et les principes de vie, ainsi que les icônes du mouvement Rasta de Jamaique, on se rend compte que les références au Judaïsme, même au sionisme, sont légions. Ainsi Bob Marley chantait « I wanna be Iron, like a lion, in Zion ».


http://www.dailymotion.com/video/x4yvzd_awake-zion_creation


Début du XIXème siècle, en Jamaïque, les blancs et les noirs vivent séparés, et la population noire vit dans des conditions difficiles malgré l’abolition de l’esclavage en 1834. Colonisés par les anglais, privés d’histoire, acculturés, c’est dans ce terreau de pauvreté et de violence que vont s’enraciner la musique reggae et le Rastafari. L’Eglise Baptiste les admet, les noirs jamaïcains vont alors, avec grande ferveur, chanter le Gospel….



Helen Lee, auteur du livre Le Premier Rasta, explique que : « les noirs sont frappés par la Bible, ou l’on raconte l’histoire d’un peuple esclave en Egypte, affranchi grace à l’intervention divine. Pour eux, c’est une révélation » Peuple d’anciens esclaves, les futurs rastas se reconnaissent naturellement dans le peuple d’Israël. Pour Abdoulaye Barro, fondateur de l’association Juifs et Africains (JUAF) : « Le peuple juif est un modèle pour le peuple noir auquel il s’identifie. Les noirs ont aussi pris une revanche. Les missionnaires évangélistes voulaient coloniser et asservir les esprits des Jamaïcains par la religion, mais les noirs l’ont utilisé pour s’affranchir et inventer leur propres pensée. Le Rastafari est juste un mouvement inspiré par la Bible, dont la portée est universelle et libératrice.





Pour les Rastas, Halié Sellasié est le descendant de Melenik I, fruit des amours légendaire de la Reine de Saba et du Roi Salomon. Selon Alpha Blondy, reggaeman africain : »Jerusalem a une grande dimension spirituelle pour les Rastas. Même s’ils n’ont jamais vu Israël, c’est gravé dans leur subconscient. Helen Lee précise « On découvre, en Ethiopie, l’existence de noirs qui pratiquent le judaïsme. L’histoire des Falashas accentue le mythe rasta et fascine ses adeptes ». Certains rastas vont même jusqu’à revendiquer leur judéité, bien qu’Israël ne la reconnait pas. Ils épousent le mythe des tribus perdues qui se seraient égarées dans des îles de Caraïbes, en passant par l’Ethiopie. Les rastas ont par ailleurs des rites proches des religions sémitiques : le porc et les crustacés sont interdits, les femmes couvrent leur cheveux, sont impures pendant leur règles, et les hommes portent des dreadlocks, « une version afro des papillotes juives orthodoxes », un coiffure souvent comparée à la crinière du Lion sacré de Juda.

Les rastas éprouvent aussi à cette époque une grande sympathie pour les sionistes. Nationalistes, ils se sentent proches de leur combat, selon Bruno Blum, auteur de Bob Marley, le Reggae et les Rastas »centré lui aussi sur une identité religieuse ». Mais les rastas situent leur terre promise en Ethiopie, le berceau de l’humanité, dans les saintes écritures, une terre de liberté qui n’a jamais été colonisée. Elle est le symbole de résistance à Babylone, l’angleterre coloniale, fille de l’impérialisme occidental. Babylone, cité biblique de toutes les perversions, symbolise l’ordre social oppressant pour lequel les rastas éprouvent une profonde aversion. Le « retour » en Ethiopie devient une obsession. A l’image des premiers habitant juifs de ce que l’on appelle aujourd’hui Israël (car le sionisme a commencé bien avant 1948 et la création de l’état d’Israël), ils veulent quitter Babylone pour rentrer dans le pays de Jah (un des noms hébreux de Dieu). C’est pourquoi, dès les années 1930, Marcus garvey va fonder une compagnie maritime, la Black Starline, pour rapatrier ses frères vers l’Afrique.Un rêve resté en suspens faute d’argent. Toujours selon Bruno Blum : « cette démarche ressemble beaucoup à celle des sionistes avec l’odyssée de l’Exodus ».



La référence à l’Ethiopie comme terre promise et non à la Palestine s’explique par plusieurs référence bibliques comme traditionnelles, Outre l’histoire entre Makheda et Salomon, l’Arche d’Alliance, contenant les Tables de la Loi et le bâton d’Aaron, dont la Bible perd trace après Salomon, se trouverait aujourd’hui dans une chapelle de l’église orthodoxe éthiopienne, apportée directement par Menelik Ier. Salomon aurait confié l’Arche d’Alliance à son fils ainé, selon la tradition hébraïque, pour qu’il la préserve des convoitises. Menelik est reparti de Jerusalem, accompagné de plusieurs prêtres de haut rang, dont les Falashas, juifs noirs d’Ethiopie sont les descendant…. La légende d’Hallie Sellassié acheva de confirmer l’Ethiopie comme terre promise, Zion, le sion (prononcé Zayan en anglais) chanté par les psaumes…….

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 25 Fév 2013, 17:25

un consulat n'est pas une ambassade

Traditionnellement, le consulat d’une ville à population mixte devrait chercher la relation globale avec la population.
Le consulat américain à Jérusalem semble avoir du mépris envers l’importante population juive de la ville et du pays où il se trouve et se concentre au contraire uniquement sur les musulmans et sur les arabes palestiniens.

Son site présente des mises à jour en arabe, mais aucune en hébreu. On y célèbre les fêtes et évènements musulmans, mais jamais juifs. Ce consulat se comporte comme si les Juifs n’existaient pas.

Le consulat américain de Jérusalem a finalement publié un communiqué expliquant cette politique d’Apartheid, dans lequel il prétend que le consulat de Tel Aviv gère les affaires « culturelles, politiques et économiques » des Juifs israéliens, tandis que celui de Jérusalem s’occupe exclusivement de ceux des Palestiniens arabes musulmans. [notons que pour ce consulat, les palestiniens chrétiens, ou non arabes, et les israéliens non musulmans (chrétiens, etc), n'existent donc tout simplement pas ou tout du moins ne méritent pas le moindre intérêt...]

Cet arrangement a assez peu de sens. Un consulat n’est pas une ambassade, et il n’y a aucune raison pour qu’un consulat s’occupe exclusivement des membres d’un groupe religieux, linguistique et ethnique. Cela ne représenterait pas une difficulté insurmontable pour le consulat de publier ses mises à jour également en hébreu, langue que la majorité de ses employés (notamment ceux en charge des relations publiques) doivent de toute façon connaitre pour pouvoir tenir leur poste en Israël.

La grande majorité des habitants de Jérusalem sont juifs. Le consultat américain de Jérusalem a choisi de ne pas tenir compte de 64% de la population de la ville.
Celà est totalement inapproprié et mérite une enquête.

Ce qui n’est pas sans rappeler le comportement du consul français à Jérusalem.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 25 Fév 2013, 17:40

Tous les vendredis a lieu en Judée-Samarie une manifestation palestinienne qui se veut populaire et spontanée près de Bethléem. La réalité est toute autre. Soutenu et organisé par des militants européens, l’évènement est entièrement mis en scène à la manière d’une pièce de théâtre, et couvert par la presse internationale.

Le but non-affiché est d’harceler autant que possible les soldats présents en espérant leur faire perdre leur calme et ainsi pouvoir prendre une photo compromettante qui sera reprise dans le monde entier. Tous les moyens sont bons, des insultes à la violence physique en passant par l’utilisation cynique d’enfants. Les soldats sont mobilisés pour empêcher les manifestants de bloquer la route en contrebas du village. Sans leur intervention, les voitures israéliennes qui empruntent ce chemin sont caillassées ou la cible de jets cocktails Molotov.

Le Lieutenant Ynon, commandant dans la brigade Kfir rassemble ses soldats avant de partir et donne les consignes habituelles. Il rappelle que les manifestants resteront environ une heure pour insulter et provoquer les soldats. Le mot d’ordre est de ne pas perdre son sang-froid, de protéger sa vie et celle des camarades. Les soldats doivent garder leur arme dans le dos et tournée vers le bas : le but n’est en aucun cas de tirer.

La comédie se met en place
Spoiler:
 

Lorsque les soldats arrivent sur les lieux de la manifestation les photographes palestiniens et internationaux sont déjà là. Ce sont les “habitués”. Chaque semaine, ils arrivent à la même heure en espérant prendre LA photo illustrant la violence des soldats.
Spoiler:
 

Au fil des années la manifestation a perdu de son importance. Selon certaines sources, pour la maintenir en vie des organisations pro-palestiniennes basées à l’étranger paient ceux qui acceptent de venir provoquer les soldats israéliens une heure par semaine.


Petit à petit, d’autres acteurs de la scène prennent position : les militants européens de la cause palestinienne. Ils sont une petite dizaine de touristes, appareil photo et caméscope en main.

“Nous nous relayons chaque semaine pour qu’il y ait toujours une présence”, explique une femme venue de Suisse. “On paie environ 600€ pour venir ici, faire le tour des villes palestiniennes et participer à la manifestation.”




c'est guignol

Lever de rideau, début du spectacle
Au loin un homme tient un cahier à la main. Il s’approche pour vérifier que tous les journalistes sont prêts et fait signe de la main aux manifestants d’avancer, en criant des slogans et en tapant sur des tambours. Parmi eux un jeune européen leur donne des consignes. Les soldats attendent en ligne, impassibles. Les commandants sont tous en première ligne. Ils sont habitués, blasés par la mascarade. Les manifestants se rapprochent le plus près possible. Certains n’hésitent pas se jeter contre des soldats qui les repoussent sans violence. La scène attire immédiatement une nuée de photographes professionnels et amateurs : il y a presque autant de caméras que de manifestants. Les enfants, qui ne sont nullement effrayés par la scène et qui courent entre les soldats comme dans un air de jeu, tiennent des caméscopes sur lesquels est écrit le nom de l’ONG qui les équipent en espérant obtenir l’image de l’année.
Spoiler:
 
photo cliquer ici

Voyant que le résultat escompté ne se produit pas, un homme arborant une pancarte signée de l’association “France-Palestine Nord 54” se rue contre un soldat en lui hurlant dessus : “Vous êtes des nazis, honte à vous !”.

Les soldats de Tsahal se regardent entre eux, mi-lassés mi-amusés par le ridicule de la situation. Les journalistes n’ayant toujours pas d’images suffisamment excitantes, un Palestinien se lance dans une diatribe…En anglais…pour que tous les journalistes puissent comprendre.

Autour dans village, comme à l’extérieur d’un théâtre, la vie continue comme si de rien n’était. Pour preuve : la scène est interrompue par le passage d’un berger et de ses moutons. Les manifestants et les soldats se poussent pour laisser passer le cortège. Puis les cris des manifestants reprennent et les agitations des photographes.
Spoiler:
 
photo cliquer ici

L’heure de jeter des pierres sur les soldats
La manifestation se disperse exactement une heure après avoir commencé, mais elle n’est pas terminée pour autant.

“Allez, maintenant c’est l’heure des pierres”, soupire Ynon.

Et, effectivement, quelques secondes plus tard des énormes pierres volent au-dessus de la tête des soldats. L’un d’entre eux est frappé de plein fouet à la jambe. Ynon ordonne à ses soldats de mettre fin au cirque en utilisant des moyens non létaux.



Dernière édition par prinu le Lun 25 Fév 2013, 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 25 Fév 2013, 18:05

si quelqu'un peux me dire comment, a partir d'un lien url de photo, les mettre ici en plus petit, à la place, je le ferais volontier.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 01:57

Pour le vice-président de la commission des affaires étrangères du parlement finlandais, Pertti Salolainen, ce qui empeche le gouvernement américain d'être neutre dans les conflits du Moyen-Orient, c'est… la main mise des Juifs américains sur les richesses et les médias aux États-Unis

Le site Tundra, site Web de surveillance des médias finlandais basé à Helsinki, qualifie Salolainen d'antisémite "à temps partiel", et affirme qu'il a propagé une version moderne des Protocoles des Sages de Sion avec sa diatribe haineuse envers les Juifs et les habituelles théories du complot.

Mais en Finlande, l'antisémitisme flirte avec tous les niveaux de l'État puisque le ministre finlandais des Affaires étrangères, lui-même, Pekka Marttila, avait refusé de répondre à la question suivante posée début novembre par le Jerusalem Post : "Les déclarations du Hezbollah appelant à assassiner Juifs et Israéliens et la négation de l'Holocauste sont-elles des positions antisémites ?".

Pour sa part, Frank Johansson, le chef du bureau finlandais d'Amnesty International, avait provoqué un scandale en 2010 quand il avait traité Israël d' "État racaille".
Dans une interview au Jerusalem Post, Johansson avait défendu l'expression choisi, expliquant qu'elle s'appliquait à l'État juif et certains responsables russes.
Aprés plusieurs manifestations et déclarations du meme ordre, dignes de 1942, dans la presse finlandaise, les finlandais nous sortent une arme de guerre cinématographique de propagande sous couvert de science fiction.


Avec « Iron sky », sous l’apparence d’un film comique, avec quelques atouts divertissants comme une quinzaine de bonnes premiéres minutes que ne renierait pas la Marvel, et quelques trouvailles scénaristiques faciles, cette production d’un des pays les plus antisémite, anti-américain primaire et anti-occidental de l’union européenne, nous insuffle insidueusement des théses conspitationnistes malsaines du type 11 septembre versus georges Bush, chéres aux populistes anti-occidentaux et marxistes les plus radicaux à la sauce michael Moore, Dieudonné, stéphane Hessel et autres Anonymous véhiculant des idées fashistes et déstabilisatrice des démocraties tout en se prétendant pacifistes.

Ce qui ne manque pas d’irriter quand ces moments de propagande arrivent, et gache le spectacle, là ou un StarshipTroopers réussissait une critique saine de l’amérique bien-pensante.
Les grands moyens mis en oeuvre dans le film démontrent que c’est l’idéologie qui a réussi à amener les investisseurs dans ce projet, en misant sur le populisme en expansion. Plusieurs clichés anti-américains primaires sont habilement placés.

Des nazis se sont cachés depuis 1945 sur la face cachée de la lune, et veulent revenir.
Au fur et à mesure des clichés anti-américains, le rire ne passait plus.

Touche finale, une image antisémite subliminale est volontairement introduite sous la forme d’un homme se jetant dans une bataille de chiffonniers entre émissaires de plusieurs pays pour une energie nommée l’Hélium 3, et en retirant sa veste, l’homme forme nettement et avec une lenteur appuyée, une étoile de david, tandis que l’hymne américain passe. Ils ont du faire plusieurs prises pour que l’étoile de david soit bien formée.


Dans le générique de fin, les terriens s’entretuent avec des bombes atomiques, sous une musique triste. On a compris à cause de qui.

Aprés qu’on m’en ait offert une copie en francais, facile à trouver de mule et une façon, je vais faire comme les populistes ont l’habitude de faire à ceux qui défendent la démocratie avec courage : je boycotte ce film puant. C’est de bonne guerre.

--
je n'aime pas la censure, celà dit, un film qui montre une étolile de david déguisée, parmis des gens qui se disputent une energie, dans le scénario, puis qu'on montre la planéte qui péte, est un film antisémite par définition, rentrant dans le cadre des accusations classiques de l'antisémitisme "juifs fauteurs de guerre", "juifs manipulateurs d'argent "etc.; pour celà, l'union européenne devrait l'interdire de distribution, comme on a interdit Mein Kampf avec le meme contenu idéologique.
Les deux ont été concus pour former des esprits.
A ce titre, la LICRa devrait saisir la comission europénne des droits de l'homme.
écrivez à votre député pour faire stopper sa distribution dans la communauté européenne, et faire interdire les dvd en europe , je n'aime pas dire celà, masi il faut etre ferme pour éviter de nouveaux dérapages antisémites qui risquent de se multiplier dans le cinéma. Les investisseurs, producteurs,et scénaristes d'un tel film doivent prendre leurs responsabilités, y compris le gouvernement finlandais.


Dans le civil, un acteur du film arbore un keffieh palestinien.


Dernière édition par prinu le Mar 26 Fév 2013, 17:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 17:15

Une petite manifestation contre l’antisémitisme a été organisée dans une région de Copenhague (Norrobro) principalement peuplée d’immigrants. Face à ces manifestants, s’est tenue une contre-manifestation de plusieurs centaines de participants pro-palestiniens qui ont jeté des projectiles et des bombes fumantes sur les forces de police. 30 manifestants ont été interpellés.


Les Rolling Stones narguent ouvertement les pro-palestiniens




Malgré un déluge d’attaques de la part des groupes anti-israéliens BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanction) anglais, européen et américain, les Rolling Stones n’ont pas hésité à maintenir leur concert prévu à Jérusalem à l’occasion du Jour de l’Indépendance d’Israël, lundi 15 Avril 2013. « Nous avons reçus de nombreuses attaques, critiques et provocations de la part des boycotteurs d’Israël », a déclaré Mick Jagger, le leader du groupe. “Tout ce que je peux dire, c’est : ce qu’on fait une fois mérite d’être fait une deuxième fois. Nous avons donc décidé d’ajouter un concert le mardi. ” ajoute-t-il malicieusement. Les billets pour les deux concerts, celui de lundi soir au Stade Teddy de Jérusalem et mardi soir au stade Bloomfield de Tel Aviv, ont été vendus en quelques minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80765
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 17:21

thumleft

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 22:38

Expertise du ‘’professionnel’’ Charles Enderlin

Comment juge t-on du professionnalisme d’un journaliste sinon en trouvant les réponses des questions que soulève le sujet dans le corps de son article ? Dès lors que des interrogations demeurent troubles et sans explications le doute quant à son expertise est requis. C’est le cas en ce qui concerne l’article que publie Charles Enderlin sur son blog intitulé « Intifada 3 ? ». Un texte expliquant qu’à priori « tous les éléments d’un nouveau soulèvement palestinien sont réunis en Cisjordanie et à Jérusalem Est ».


A savoir, « une crise économique et financière catastrophique » ; « l’arrêt des transferts effectués par les donateurs traditionnels » ; « l’absence d’un processus de négociation » ; « les attaques régulières lancées par des colons extrémistes contre des palestiniens » ; « le développement accéléré de la colonisation » ; « les appels des diverses organisations, qu’il s’agisse du Fatah, du Hamas, et du Jihad ».


A n’en pas douter, cette litanie légitimerait une troisième intifada et une condamnation unanime de tous sauf… de l’Autorité palestinienne (AP) !


Mais est-ce bien le cas ?

Charles Enderlin a-t-il énuméré de façon exhaustive les raisons d’un nouveau conflit ou a-t-il escamoté de la réflexion de ses lecteurs la responsabilité première d’Abou Mazen ?


A-t-il seulement envisagé la question de son refus d’une solution de paix à deux états pour DEUX peuples ? Le peuple ‘’palestinien’’ et le peuple juif.


A-t-il noté quelque part l’exigence d’un « droit de retour » de centaines de milliers d’étrangers, dits « réfugiés », au sein même de l’état du peuple juif et, donc, du refus de celui-ci de redevenir apatride ?


A-t-il rappelé l’attitude du Président de l’AP rompant toutes négociations car le menant, indubitablement, vers la reconnaissance d’Israël comme état du peuple juif ?


A-t-il seulement remémoré l’accord de la très grande majorité du peuple israélien à la création d’un deuxième état ‘’palestinien’’ à leur côté ?


A lire et relire son papier, ou tout autre de sa main sur le conflit proche-oriental, nul ne trouvera tout ce questionnement. Une problématique qui justifie la situation actuelle et engage la responsabilité des dirigeants ‘’palestiniens’’.


A n’en pas douter, si Mahmoud Abbas, et la communauté musulmane avec lui, avaient accepté le droit d’Israël d’être le foyer juif, la situation aurait été toute autre. L’économie, bonne ou mauvaise, du nouvel état de « Palestine » aurait été indépendante, les dons et les négociations seraient devenus inutiles, et on ne parlerait plus de « colons » mais de concitoyens de religion juive bâtissant sur leur terre privée.


Nul ne parlerait plus de troisième intifada et Charles Enderlin serait rappelé par France 2 jugeant inutile de maintenir à Jérusalem un envoyé permanent.


Si cela demeure encore dans le domaine imaginaire, il n’en reste pas moins que ce blogueur, jugé par ses pairs comme un professionnel hors norme en ce qui concerne le conflit israélo-arabe, fait passé son idéologie fétide avant l’intellect des lecteurs.


Une idéologie où l’Israélien est coupable et le ‘’Palestinien’ exempte de toutes fautes ! C’est la doxa de sa profession. Charles Enderlin, semble t-il, ne compte pas renier son appartenance !
v.perez
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 22:39

Mali – Gaza, même combat

Voilà c’est exactement cela !

Un corps d’armée français a récemment débarqué sur le continent africain pour une tentative de colonisation du Mali. Alors que de courageux activistes de l’Islam radical sont occupé à y instaurer la Sharia, les infidèles français prétendent dicter leur loi à des milliers de kilomètres de chez eux, et lancer une soldatesque à l’assaut de l’Afrique pour y imposer la pornographie et l’athéisme.

Cette agression au moyen d’armement lourd et d’une force aérienne dévastatrice semble déjà avoir fait de nombreuses victimes parmi résistants islamistes et civils. Des observateurs d’Amnésie International accourus d’Israël suivent les combats de près à la télévision et confirment que des exactions non confirmées ont lieu dans un rayon de mille kilomètres autour d’un point non identifié. Des photos truquées prisent par des menteurs au dessus de tout soupçon prouvent le carnage de manière irréfutable, ce qui est d’ailleurs réfuté par tous les absents qui n’y sont pas.

Le juge Goldstone d’Afrique du Sud aurait été dépêché d’urgence par une Commission spéciale de l’ONU présidée par la Syrie pour enquêter sur les crimes de guerre au Mali. Quand la nouvelle lui est parvenue, le vénérable magistrat au passé raciste aurait été surpris en train de déposer des couronnes de fleurs sur les tombes de jeunes gens qu’il avait condamné à mort au bon vieux temps de l’Apartheid. Le juge Goldstone se serait déclaré disponible pour fabriquer un rapport imaginaire sur le Mali comme il l’a fait concernant l’opération « Plomb Durci » à Gaza.

Selon des sources indignes de foi le gouvernement israélien aurait été informé par les autorités françaises de leur intention de continuer sur la lancée et de s’emparer de Gaza afin de mettre fin au juste combat des islamistes contre les enfants juifs d’Ashdod, Sderot, Beersheba et Ashkelon, agglomérations palestiniennes provisoirement occupées par l’Entité Sioniste.

Des désinformations non validées par des fuites organisées laissent entendre que des contacts secrets existeraient entre Israël et la France pour une opération conjointe contre deux organisations humanitaires du Moyen-Orient, le Hamas et le Hezbollah. La raison qu’avance en cercle privé le Ministre français des Affaires étrangères est que si l’armée de la République se donne la peine de venir à la rescousse de 6000 français hors de danger au Mali alors il n’est que juste qu’elle se soucie des 150.000 français d’Israël bombardés au quotidien par Gaza. Pour mémoire, le Mali est à 6000 KM de la France et Gaza est à 0 KM d’Israël.

Cependant un haut responsable du Quai d’Orsay déclare sous couvert d’anonymat public qu’il n’en est rien, mais que la France est résolument du côté d’Israël et se battra contre les islamistes de Gaza jusqu’au dernier juif à l’image de ce que fit jadis le Maréchal Pétain dans son combat antinazi. Ce responsable a précisé que les islamistes trouveraient la France sur leur chemin partout où il y aurait du pétrole. Enfin il a ajouté en confidence que s’il fallait leur livrer l’Etat d’Israël contre du gaz algérien ce ne serait après tout qu’un bien modeste tribut au nom de la civilisation occidentale.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 22:43


Iran : quand les intellectuels français encensaient les fous d’Allah


Dans la série « Pas de cervelle ! » – Il y a 34 ans, ils prenaient fait et cause pour la révolution iranienne sans voir les dangers.Aujourd’hui c’est le palestinisme qui a vicié les esprits.
Par Daniel Salvatore Schiffer


11 février 1979. Ce jour-là, il y a donc aujourd’hui trente-quatre ans l’ayatollah Khomeiny prenait officiellement le pouvoir, dans la toute nouvelle République islamique d’Iran, pour y instaurer, aidé en cela par une foule en délire et une armée non moins fanatisée, l’une des pires dictatures qui soient : une théocratie chiite, basée sur ce qu’une prétendue loi coranique appelle la « charia ».

Soit ! Je ne redirai pas ici, pour la énième fois, tout le mal que je pense, à l’instar de tout authentique démocrate, à propos de ce qui apparaît manifestement là, au vu des tortures et autres crimes qui y sont quotidiennement perpétrés à l’encontre des opposants, comme l’un des plus sanguinaires et obscurantistes régimes existant sur cette terre. La pauvre Sakineh Mohammadi-Ashtiani, cette jeune femme iranienne menacée d’être lapidée pour adultère, en sait, hélas, quelque chose : seule l’énorme et quasi planétaire mobilisation de quelques intellectuels (dont ma modeste personne) lui auront alors évité, en été 2010, un châtiment aussi cruel et barbare.

Des dérives politico-idéologiques

Au nombre de ces bonnes âmes s’étant alors battues pour sauver Sakineh figuraient du reste, au sein de l’appel international que j’avais alors lancé dans les principaux médias européens, quelques-uns des plus beaux noms de l’intelligentsia française, dont Luc Ferry, Viviane Forrester, Caroline Fourest, Max Gallo, Marek Halter, Alexandre Jardin, Julia Kristeva, Edgar Morin, Gilles Perrault, Michelle Perrot, Élisabeth Roudinesco, Michel Serres, Alain Touraine, Michel Wieviorka… Et, certes, n’oubliera-t-on pas là, fort de son propre courage et nanti de sa propre pétition, Bernard-Henri Lévy, auquel se joignirent notamment André Glucksmann et Pascal Bruckner.

Mais voilà : les intellectuels, à propos desquels Julien Benda écrivit naguère une très éclairante Trahison des clercs (1927) et Raymond Aron un non moins lucide Opium des intellectuels (1955), ne se comportèrent pas toujours, à propos de cet Iran de Khomeiny, de manière aussi exemplaire. Ainsi, à titre de triste mais édifiant exemple, un esprit pourtant aussi délié que Michel Foucault, lequel, bien qu’il inventât certes cette très précieuse figure de l’ »intellectuel spécifique », ne se priva cependant pas, en ces années-là, de se fourvoyer dans la plus lamentable, sinon coupable, des dérives politico-idéologiques.

Les écrits douteux de Michel Foucault

Qu’il suffise, pour s’en convaincre, de lire ce que, le 26 novembre 1978, il osa écrire dans le grand quotidien italien Corriere della Sera(article par ailleurs repris en français dans le deuxième tome de ses Dits et écrits) au sujet de ce même ayatollah Khomeiny qui s’apprêtait à devenir alors effectivement, après avoir renversé le shah d’Iran (Mohammad Reza Pahlavi), l’autoproclamé et terrible « guide spirituel » de cette effroyable « révolution islamique » : « C’est l’insurrection d’hommes aux mains nues qui veulent soulever le poids formidable qui pèse sur chacun de nous, mais, plus particulièrement sur eux, ces laboureurs du pétrole, ces paysans aux frontières des empires : le poids de l’ordre du monde entier. C’est peut-être la première grande insurrection contre les systèmes planétaires, la forme la plus moderne de la révolte et la plus folle. » Démente, cette stratégie de l’aveuglement, lorsqu’on songe, notamment, à cette horrible burqa, sorte de prison ambulante, dans laquelle les mollahs et autres talibans prétendent enfermer, de sinistre et médiévale mémoire, leurs femmes, occultant ainsi là jusqu’à ce beau et noble « visage » que magnifie, par exemple, un penseur tel qu’Emmanuel Levinas en ce chef-d’oeuvre philosophique qu’est Totalité et infini (1961).

Michel Foucault, pourtant mémorable auteur de livres aussi importants, dans l’histoire des idées et des sciences humaines en général, que Les mots et les choses (1966) ou L’archéologie du savoir (1969), ne s’arrêta cependant pas en si bon chemin quant à ce genre d’outrances, pour le moins incompréhensibles sur le plan rationnel, puisque, dissertant toujours là sur Khomeiny, il alla même jusqu’à l’appeler alors très hyperboliquement, dans cette même tribune, « le saint homme exilé à Paris ». Et pour cause : celui qui allait bientôt devenir l’un des pires tyrans du monde vivait alors, protégé par le président Valéry Giscard d’Estaing en personne, à Neauphle-le-Château, bourgade située dans la grande mais luxueuse banlieue parisienne !

Le voyage à Canossa (Téhéran) de Jean-Paul Sartre

Cette théocratie, matrice pseudo-religieuse du plus abominable des totalitarismes, où toute personne arbitrairement considérée comme « hérétique » risque la peine de mort (par lapidation ou pendaison), Michel Foucault ne fut toutefois pas, en ce temps-là, le seul des intellectuels français, loin de là, si on ajoute les très zélés maoïstes (tel Maurice Clavel, père idéologique des « nouveaux philosophes ») et autres soixante-huitards (style Daniel Cohn-Bendit), à la cautionner du haut de son incomparable prestige.

Ainsi, il n’est pas jusqu’à Jean-Paul Sartre lui-même qui ne fît carrément là, accompagné pour l’occasion de Simone de Beauvoir en personne, le voyage de Téhéran afin d’y aller soutenir publiquement, à grand renfort de publicité, ce barbu enturbanné au regard halluciné. Pour le moins paradoxal, au vu du bien peu enviable statut des femmes au sein de la République islamique d’Iran, de la part de l’historique auteur de ce véritable manifeste de l’émancipation féminine que fut, pour l’époque, le très avant-gardiste Deuxième sexe (1949) !

Si bien que, face à l’énormité de pareilles errances, Sartre, qui n’en était pas à une contradiction près, avait parfaitement raison de se demander, en son Plaidoyer pour les intellectuels, si « les intellectuels sont [...] coupables ». Car, de la première à la Seconde Guerre mondiale, de l’avènement du communisme à la chute du mur de Berlin et de l’émergence du national-socialisme à l’hypothétique mort des idéologies selon Francis Fukuyama, ce n’est effectivement, à de très rares exceptions près, que d’une longue suite d’erreurs, les unes plus tragiques que les autres sur le plan humain, que les annales de l’intelligentsia française, toutes tendances philosophiques confondues et par-delà tout clivage politique, se voient, malheureusement, parcourues. Ce fut là, pour reprendre la très juste et adéquate formule de Max Weber dans son essai intitulé « Le savant et le politique » (1959), la dangereuse victoire de la seule « éthique de conviction » au détriment de la nécessaire « éthique de responsabilité » !

Raymond Aron avait vu juste

Ainsi sera-t-il particulièrement édifiant de relire, de ce point de vue-là, ce qu’en disait déjà dans les années cinquante, en son indépassable et encore très actuel Opium des intellectuels, cet esprit aussi libre qu’éclairé, en plus d’être d’une rare honnêteté intellectuelle, que fut l’immense Raymond Aron : « Cherchant à expliquer l’attitude des intellectuels, impitoyables aux défaillances des démocraties, indulgents aux plus grands crimes, pourvu qu’ils soient commis au nom des bonnes doctrines, je rencontrai d’abord les mots sacrés : gauche, révolution, prolétariat. La critique de ces mythes m’amena à réfléchir sur le culte de l’Histoire, puis à m’interroger sur une catégorie sociale à laquelle les sociologues n’ont pas encore accordé l’attention qu’elle mérite : l’intelligentsia. »

Car force est de constater que ces lignes du très visionnaire Aron n’ont pas pris, hélas, une ride. Au contraire, si l’on considère la manière dont bon nombre de nos intellectuels en chambre, mais souvent les plus médiatisés au sein de l’Hexagone, ont pris fait et cause, sans discernement philosophique ni nuances conceptuelles, pour ce que l’air du temps baptisa un peu trop vite, de Tunis (Tunisie) à Tripoli (Libye), en passant par Le Caire (Égypte), du beau nom de « Printemps arabe » : sinistre prélude, en réalité, du plus rude des hivers islamistes… À l’instar, précisément, de ce qui se passa, à l’occasion de la Révolution islamique d’Iran, avec la très redoutable mainmise de ces épouvantables fous d’Allah, l’ayatollah Khomeiny en tête, sur cette grande civilisation que fut pourtant jadis la Perse, puis, de là, sur cette bande de terroristes et intégristes en tout genre que constituent à présent, au Liban, le Hezbollah et, en Palestine, le Hamas.

Car cette gigantesque menace d’ordre politico-idéologico-religieux, c’est l’Iran de Khomeiny qui en donna en effet là, avec la très paradoxale caution d’intellectuels aussi prestigieux que Sartre et Foucault, véritables monstres sacrés de l’intelligentsia française, la première et terrifiante impulsion : celle-là même qui, par cette monstruosité d’un autre âge, ne craint pas de mettre aujourd’hui notre monde moderne, sinon nos démocraties européennes, en péril !


*Philosophe, auteur de « Grandeur et misère des intellectuels – Histoire critique de l’intelligentsia du XXe siècle » (Ed. du Rocher), « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (PUF) et « Critique de la déraison pure – La faillite intellectuelle des ‘nouveaux philosophes’ et de leurs épigones » (François Bourin Editeur »).

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 22:51


Le 7 décembre 2012, les douanes italiennes ont mis à jour un trafic d’armes destiné à la bande de Gaza et supervisé par Téhéran. Grâce à des renseignements israéliens, elles ont intercepté, dans le port de Naples, cinq containers de Vérone, chargés de matériels militaires. Ces containers allaient embarquer sur un cargo égyptien.

En fait, les armes étaient achetées par l’intermédiaire du crime organisé au Kosovo et en Macédoine, puis acheminées par voie routière vers l’Italie, via la Croatie. En Italie, les cargaisons étaient regroupées dans des entrepôts discrets à Vérone où elles attendaient le moment favorable pour rejoindre Naples. Là, elles étaient embarquées à bord de navires à destination de l’Egypte. Bien que la destination finale annoncée de ces derniers soit Alexandrie ou Port Saïd, les navires faisaient escale dans le port d’el-Arish, au nord-Sinaï, où leur cargaison était discrètement débarquée puis acheminée vers la bande de Gaza. Les armes pénétraient dans la zone palestinienne en utilisant les tunnels de contrebande creusés à cet effet sous la frontière le long du « couloir de Philadelphie ».

Une autre filière a été découverte parallèlement. Des navires iraniens débarquaient clandestinement des armes dans des petites criques de la côte italienne de la mer Adriatique, dans la province de Vénétie. Des réseaux mafieux italiens se chargeaient ensuite d’acheminer ces armes vers Vérone où elles rejoignaient celles issues de la voie croate.

Ces deux filières ont bénéficié de l’appui – contre rémunération – de mafias italiennes, particulièrement de la Camorra qui « gère » la ville de Naples. En Italie, aucun trafic de cette importance ne peut échapper au contrôle des organisations criminelles qui se partagent les « territoires ». Cet exemple est symbolique : il démontrer les liens qui peuvent unir un Etat (l’Iran), le crime organisé (les mafias albanophones et italiennes) et un mouvement terroriste (le Hamas).

Toutefois, le 10 décembre 2012, deux navires de guerre iraniens faisaient escale à Port Soudan. Il est probable qu’ils y aient débarqué de nouvelles armes devant profiter aux Palestiniens du Hamas et du Djihad islamique.


De nombreuses armes provenant des stocks de l’armée libyenne constitués par le colonel Kadhafi transitent actuellement par le Sinaï pour rejoindre la bande de Gaza.


Pour preuve, des fusils d’assaut AK 103/2 d’origine russe et FN-2000 qui avaient été vendues à la Libye ont été retrouvés dans la bande de Gaza .



FN 2000 Arme libyenne dans les mains d’un terroriste de Gaza


Quant à l’Iran, il se livre en permanence au soutien des groupes qui défendent ses intérêts à l’étranger. Ainsi, un navire chargé de missiles anti-aériens portables, de lance-roquettes et d’explosifs a été intercepté au large du Yémen, fin janvier 2013. Les autorités yéménites pensent que cette cargaison était destinée aux rebelles chiites Houthis qui sont actifs dans le nord du pays. Il est de notoriété publique que ce clan est soutenu en sous-main par Téhéran, qui conduit, par son biais, sa guerre souterraine contre l’Arabie saoudite et les monarchies sunnites et, à travers lui, contre l’Occident.

Enfin, l’aviation militaire israélienne a effectué un raid mercredi 30 janvier sur ce qui a été annoncé comme étant un convoi d’armes, dans la région de Jamarya, au nord de Damas, en Syrie. Selon certaines sources, il s’agissait d’empêcher des missiles sol-air SA-17 de rejoindre le Liban, où ils auraient ensuite été stockés dans des caches du Hezbollah. Il est toutefois étonnant que ce système imposant de défense anti-aérienne qui comporte trois véhicules blindés, ait été destiné à voyager par la route pour rejoindre le Liban. En effet, il était impossible que cela échappe à la sagacité des services de renseignement israéliens. Par contre, il est vrai que la Syrie possédait au moins trois batteries de ce type depuis l’été 2012. Le raid israélien ne visait peut-être pas un convoi en partance pour le Liban, mais à réduire la défense anti-aérienne syrienne de manière à avoir « ciel ouvert » aux alentours de Damas, ce qui est indispensable pour maintenir une surveillance efficace. Cela est indispensable pour tenter de détecter les « vrais » convois d’armes qui peuvent tenter de rejoindre le Liban à l’avenir.

En dehors de la lutte effrénée que mènent les services israéliens pour ralentir l’effort nucléaire militaire iranien, leur deuxième grand objectif est l’interruption des flux d’armements destinés leurs ennemis immédiats : le Hamas, le Djihad islamique palestinien et le Hezbollah libanais. Et parmi ces armes, tout ce qui peut représenter une menace contre les aéronefs, civils et militaires, a la priorité. Cela est parfaitement compréhensible car les aéroports internationaux israéliens sont tous à portée de tir missiles de type Manpads. Si l’ordre en était donné, des activistes équipés de telles armes pourraient se livrer à des actions terroristes particulièrement spectaculaires et sanglantes.

De plus, en cas de conflit de grande intensité, au nord, contre le Hezbollah, et au sud, contre le Hamas et le Djihad islamique palestinien, la menace que feraient peser des armements anti-aériens sophistiqués est totalement inacceptable pour l’Etat hébreu. En effet, Tsahal ne pourrait plus utiliser librement son arme première : les feux air/sol délivrés par des hélicoptères, des chasseurs bombardiers et des drones.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mar 26 Fév 2013, 22:53


Economie de Gaza : Comment le Hamas reste au pouvoir.



Ehoud Yaari & Eyal Ofer - (Israel-based Lafer international fellow with The Washington Institute) & Eyal Ofer (researcher specializing in the Palestinian economy)


»Depuis le retrait israélien de la Bande de Gaza en août 2005, le Hamas a évolué d’un mouvement relativement mineur en un conglomérat bien financé.

Plutôt que d’être paralysée par les sanctions et le siège, l’organisation a trouvé les moyens de surmonter assez rapidement les difficultés – telles que les retards de salaires – et d’établir un système efficace de gouvernance, tout en resserrant son emprise sur son fief.

En résultat, le Hamas a été capable de renforcer ses partisans tout en laissant aux autres le fardeau principal des 1,6 millions d’habitants de Gaza.

Malheureusement, tant l’Autorité Palestinienne (AP) de Ramallah que les donateurs internationaux ont toléré cette situation, contribuant dans les faits, même si indirectement, au budget du Hamas.

Il est très difficile d’obtenir des données fiables sur les finances de Gaza. Le Hamas est muet, Tsahal ne délivre que peu d’informations, et les agences internationales telles que le Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale rassemblent généralement Gaza et la « Cisjordanie » lorsqu’elles présentent leurs statistiques.

La plus grande part des informations de cet article est tirée des rapports palestiniens d’actualité et des interviews de sources informées à Gaza ; ainsi, la plupart des chiffres suivants doivent être considérés comme des approximations.

L’économie de GAZA

Le FMI a estimé la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) de Gaza en 2009 à 12%, un chiffre impressionnant. Selon un rapport du FMI de septembre 2010, le PIB total de Gaza et de « Cisjordanie » est de 7 milliards de dollars, tandis que le fossé des revenus par tête entre les deux zones était de 48% ; cette donnée, combinée avec d’autres statistiques pertinentes, implique que le PIB par tête à Gaza était d’environ 1.400$, dont beaucoup dérive des salaires payés par l’AP. Les transferts et autres paiements ont ajouté 50% de revenus supplémentaires, impliquant que le revenu moyen total par tête était, en fait, de 2.100$. Mais la plus grande part de ce revenu ne représente pas le produit d’activités économiques, et le chômage demeure élevé – probablement un tiers des actifs.

Il faut aussi prendre en compte le commerce considérable à travers les plus de 800 tunnels vers l’Egypte. En se basant sur des preuves fragmentaires, on peut évaluer que ce commerce culmine aux environs de 600-850 millions de dollars par an.

Beaucoup d’attention a été déjà accordée au traffic de biens par ces tunnels, tels que l’essence et le ciment. Ce qui est bien moins compris est le fait qu’en échange de ces biens, de l’argent liquide a été régulièrement exporté à travers les tunnels, à un niveau de près de 750 millions de dollars par an. L’argent liquide sort aussi de Gaza – par les tunnels et par les transferts banquaires – vers des refuges sécurisés dans les pays du Golfe persique et l’Europe.

La nouvelle classe fortunée – dont beaucoup sont associés au Hamas – ainsi que les détenteurs établis de capital s’inquiètent de la présence de leur argent à l’intérieur de Gaza, et préfèrent le transférer à l’étranger. Et l’exportation de ces grandes sommes, il y a toujours plus d’argent à Gaza que d’opportunités pour l’investir.

En février 2009, par exemple, les banques de Gaza se sont tournées vers la Banque centrale israélienne avec une étrange requête : déposer leur excès de liquidités en Israël.

D’où vient tout cet argent ? Beaucoup supposent que des sommes substantielles sont entrées à Gaza par les tunnels depuis 2008, mais cela ne peut qu’être partiellement confirmé.

Il semble plutôt que cet afflux de cash vienne principalement des banques. Selon les agents banquaires palestiniens, une moyenne de 2 milliards de dollars par an a été transférée à Gaza par le système banquaire palestinien depuis la prise de pouvoir par le Hamas en juin 2007.

On estime que l’AP introduit à elle seule 1,2 milliards de dollars par an dans les banques de Gaza, surtout en pensions et salaires pour les 77.000 fonctionnaires toujours salariés même s’ils ne travaillent plus.

En fait cette estimation est une fourchette basse ; selon le premier ministre de l’AP Salam Fayyad, 54% des 3,17 milliards de dollars du budget 2010 de l’AP sont allés à Gaza. La plus grande part semble relever des salaires, même si cela couvre aussi ce que l’AP paie directement pour l’électricité, l’essence et l’eau fournies à Gaza par des firmes israéliennes.

En plus de cela, l’UNRWA transfère annuellement environ 200 millions de dollars cash vers Gaza, en plus de biens, céréales et essence d’une valeur de 250 millions de dollars par an.

Du liquide est aussi transféré à Gaza par l’intermédiaire des 160 ONG y opérant, des organisations internationales telles que la Banque Mondiale, et des aides de gouvernements étrangers, bien que la plus grande part arrive sous forme de biens transitant par Israël.

Les ressources du Hamas

Les officiels du Hamas refusent invariablement de révéler les détails budgétaires ou autre information portant sur leurs sources de revenu.

Un fonctionnaire, Jamal Nasser, déclara que le groupe n’obtenait que 60 millions de dollars par an par les cotisations et les impôts, le reste provenant de cadeaux et d’aide étrangère.

Cela ne semble toutefois pas plausible. Selon les renseignements militaires israéliens, les subventions iraniennes au Hamas totalisent annuellement environ 100 millions de dollars, soit moins de 20% du budget déclaré par le groupe – établi officiellement à 540 millions de dollars en 2010. Les fonds iraniens sont principalement orientés vers le Bureau politique du Hamas à Damas, surtout pour des achats d’armement et de cargaisons, plutôt que vers Gaza.

Le président de l’AP Mahmoud Abbas a proposé une estimation plus haute, soutenant que l’aide iranienne est d’approximativement 250-500 millions de dollars, mais les preuves manquent pour ce chiffre.

Le Hamas prélève vraisemblablement jusqu’à 250 millions de dollars en taxes par an. Le groupe a imposé toutes sortes de nouvelles cotisations et taxes, telles que l’imposition de trois nouveaux shekels israéliens (NIS) sur chaque paquet de cigarettes (ce qui peut générer près de 80 millions de dollars annuels) et des frais d’immatriculation automobile de 1.400 NIS (ce qui peut générer un apport supplémentaire de 25 millions de dollars si l’on se base sur l’estimation de 60.000 voitures immatriculées à Gaza).

Le Hamas réglemente aussi certains types d’activités – des vendeurs de rue aux compagnies de change à Gaza -, exigeant d’elles de payer des frais de licence. De plus, des taxes sont prélevées sur les biens « de luxe » venant d’Israël, ainsi que sur les cyclomoteurs.

Le Hamas prélève aussi une part importante du commerce des tunnels égyptiens, imposant des taxes d’usage et des cotisations journalières aux contracteurs locaux des tunnels. Un tel commerce a radicalement diminué depuis juin 2010, lorsqu’Israël a quadruplé le nombre de camions pouvant apporter des biens à Gaza par les terminaux légaux. Afin de combler cette perte de revenu par les tunnels, on rapporte que le Hamas tire avantage de la croissance relative des prix sur les biens arrivant par les canaux israéliens officiels, imposant de nouvelles taxes sur des produits variés.

Par exemple, de début juillet au 20 septembre 2010, l’organisation a interdit l’importation de nouvelles voitures depuis Israël jusqu’à ce que les problèmes de taxation soient résolus.

La Hamas exploite aussi son contrôle des diverses ressources gazaouies, tel que la location de lourdes machines de propriété gouvernementale à des contracteurs privés pour un coût journalier. C’est l’un des divers moyens par lesquels l’organisation a été capable de bénéficier indirectement des fonds internationaux de reconstruction qui affluent vers Gaza.

Les dépenses du Hamas

En 2005, le Hamas était une organisation modeste de 4.000-7.000 personnels militaires, avec un petit réseau de charité et d’éducation, et une bureaucratie de parti squelettique.

De 2006 à 2010, toutefois, on rapporte que les fonds à disposition du groupe ont crû de 40 millions à 540 millions de dollars. Dans le même temps, le Hamas a gagné un contrôle total sur tous les ministères gouvernementaux et conseils municipaux de Gaza, ainsi que sur bien des agences civiles.

Il détient aussi un monopole sur tous les services de sécurité et de renseignement du territoire, tels que la force de police « bleue » d’environ 10.000 hommes. Au total, le Hamas paie des salaires à au moins 35.000 employés, dont plus de 20.000 sont du personnel armé. Etant donné cette apparente masse salariale et un salaire moyen mensuel estimé à 1.500 NIS (425$), l’organisation pourrait dépenser – selon le premier ministre Ismaïl Haniyeh – rien moins que 300 millions de dollars par an en salaires, une somme plus élevée que les dépenses salariales de l’AP.

Le Hamas soutient aussi qu’il alloue 30 millions de dollars annuels à ses activités en « Cisjordanie », sans dévoiler les méthodes par lesquelles ces fonds peuvent y arriver.

Afin de restreindre le financement illégal, les Etats-Unis ont désigné la Banque nationale islamique du Hamas et la Banque postale de Gaza comme des « entités terroristes », mais on ignore comment cette mesure a affecté leurs opérations.

Les deux banques poursuivent leurs activités en NIS (New israeli Shekel), et semblent avoir développé des méthodes pour travailler avec les bureaux de change et fournir ainsi les individus recevant leurs salaires en dollars américains.

La Banque nationale islamique a même actuellement suffisamment de liquidités pour proposer des prêts hypothécaires. Cette situation démontre le succès majeur du Hamas pour surmonter le système de « blocus », « boycot »t et « négation de reconnaissance et d’assistance » imposé par Israël, l’AP et la plupart des pays arabes (particulièrement l’Egypte), et l’Occident.

En plus de ses propres dépenses directes, le Hamas a été capable d’exploiter les ressources financières transférées par l’AP et les agences d’aide, assurant le paiement de ses supporters ayant remplacé les fidèles du Fatah dans la fonction publique. Les listes utilisées par les donateurs pour éviter de financer les terroristes n’incluent que peu d’employés du Hamas ; même si ce problème a été examiné, le filtrage des employés de l’AP est largement pratiqué par les sympathisants du Hamas. Au total, des milliers de membres du Hamas, incluant beaucoup de personnel militaire avec des fausses qualifications civiles, sont payés par les donateurs étrangers.

Le mouvement islamique s’est aussi récemment tourné vers différentes activités de business et a investi dans différents capital-risques, tels que la Banque islamique, la firme d’assurance al-Multazim, des projets immobiliers, des hôtels, un centre commercial, des centres de loisirs, des fermes agricoles, et un élevage halieutique.

En fait, le mini-empire économique du Hamas est rapidement en train de devenir le principal joueur dans le secteur économique privé de Gaza.

L’organisation oblige souvent les concurrents à fermer boutique pour éliminer toute compétition. Elle contraint aussi les propriétaires à vendre des terrains à bas prix ou à « contribuer » au bénéfice du Hamas soit en liquide soit sous diverses formes (par exemple en matériaux de construction). Les nouvelles activités du Hamas sont fréquemment enregistrées sous les noms d’hommes de paille. Le groupe s’est aussi emparé de tous les terrains appartenant précédemment aux implantations israéliennes de Gush Katif, ainsi que de parties des plages de Gaza.

Conclusion

Peu après sa victoire électorale de 2006 à Gaza, le Hamas a fait face à de grandes difficultés financières, poussant le groupe à importer des millions de dollars en liquide à travers l’Egypte.

Aujourd’hui, toutefois, le Hamas a entrepirs de développer des sources locales de revenu qui sont en croissance régulière, principalement en exploitant les importantes sommes d’aide transférées par l’AP et les donateurs internationaux pour subvenir aux besoins généraux de la population.

Aucun mécanisme efficace n’est en place pour empêcher l’organisation de tirer avantage de l’afflux constant de liquidités vers Gaza ; en résultat, une partie significative de l’argent visant à alléger les dures conditions des habitants de la région est gaspillée. Des mesures plus rigoureuses sont nécessaires pour restreindre les capacités du Hamas à siphonner ces fonds pour ses propres objectifs. »


Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 27 Fév 2013, 16:49

Israel met en place un hopital pour les syriens.

Dans le Golan, à la frontiére avec la syrie,
Israel construit un hopital pour soigner sur place tout les blessés de la guerre en syrie.

---

Tzivi Livni devient ministre de la justice, le nouveau gouvernement israélien s'oriente vers la gauche.

Obama : "Nous allons rester inébranlablement aux côtés d’Israël"

--

Al Jazeera fait état d’une session de l’ONU sur Israël qui n’a jamais eu lieu
Nicola Perugini, un chercheur de l’ONU pour l’UNESCO et l’UNIFEM (le Fonds de développement des Nations unies pour la femme), dans les territoires palestiniens, qui a des fonctions académiques pour le programme Al Quds du Bard College, et à l’Institut d’études avancées de Princeton, devrait être démis de ses fonctions, tant auprès de l’ONU que de ses postes universitaires, pour motif d’incompétence totale.
Son article du 22 février pour Al Jazaeera détaille une session aux Nations unies qui n’a jamais eu lieu :


« Fin janvier, la 22ème session du CDH s’est concentré sur la « situation des droits de l'homme en Palestine et dans les autres territoires arabes … »

« La session a salué le rapport sur colonies israéliennes, a marqué un nouveau chapitre dans la chaîne des condamnations émises par des organismes internationaux contre les violations par Israël du droit international... »
Israël s’est « isolé en boycottant cette session du CDH … »

« La session n'a pas été une bonne publicité pour Israël … »

«qu’Israël a boycotté cette 22ème session ne devrait pas nous surprendre. Les manœuvres sont aussi des armes de cet Etat.."

La session dont il parle ne pouvait se concentrer, ni saluer aucun rapport, ni ouvrir un nouveau chapitre, ni avoir été boycottée,

pour la simple raison que cette session n'a JAMAIS existé. !!!!! What a Face

Perugini, l'expert consultant et chercheur dans les territoires palestiniens pour deux importantes agences de l'ONU, mélange: (a) le rapport psychorigide habituel sur les implantations, (b) une « Réunion périodique d’examen universel » axée obnubilatoirement sur Israël, sans aucun lien avec la 22ème session, (c) et la 22ème session elle-même, qui débute lundi 25 février.

La mauvaise qualité des bourses d'études accordées et le mépris pour les faits, caractérisent la propagande anti-israélienne de nombreux chercheurs qui rédigent des rapports de l'ONU sur Israël, y compris le rapport Goldstone.

L'UNESCO et l'UNIFEM divulgueront cela ?

Est-ce là le genre de qualité des bourses du Bard College durant son université d'été palestinienne ?

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9338
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Mer 27 Fév 2013, 22:55

Avez-vous déjà visionné le film " Israël Confidential " , documentaire de Dror Moreh interviewant six anciens directeurs du Shin Beth , Prinu ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 28 Fév 2013, 03:03

pour honorer la mémoire de stéphane hessel, c'est avec politesse, courtoisie, et émouvants pleurs, que j'irais cracher sur sa tombe, pour honorer sa mémoire si courte.


Parmis cent raisons élégantes, déja, puisqu'il crachait sur la démocratie, et insultait la démocratie et l'occident, les démocrates devraient lui rendre la pareille.

si on honore sa mémoire avec des lampions, merci d'y aller jeter des pétards et des seaux d'eau.


peut etre le francais à hair le plus, aprés Pétain et Laval, ou à égalité.

Il a déshonoré la france, la résistance francaise, et les prisonniers des camps.

On ne crée pas un mythe sans laisser des traces de la vérité.peut etre le francais à hair le plus, aprés Pétain et Laval, ou à égalité.

Car voici la vérité toute nue: En 2011, Le BNVCA a décidé de porter plainte contre M. Hessel auprès du procureur de Paris - pour apologie du terrorisme, délit réprimé par la loi- et incitation à la haine raciale.

secret de polichinelle: il est connu de ses proches, pour avoir réguliérement eu des propos racistes et des comportements discourtois. il ya des dizaines d'aveux de proches de cet homme.
Ainsi, aucun rapport entre la vérité, et ce qu'il écrit ni ce pourquoi on l'encense.
N'ecoutez aucun texte ou déclaration de propagande sur stéphane hessel, boycottez ses Kampfs populistes dignes d'entre deux guerres, les médias vous trompent sur ce Laval des temps modernes. vous trouverez toutes les preuves de ce que j'affirme, trés trés facilement, avec google.

De toute facon, le journalisme d'opinion et de courage se chargera de rétablir la vérité à son égard.

Il eu plusieurs déclarations antisémites rapportés (je ne dis pas antisionistes)sous le manteau: secret de polichinelle.

il signe une campagne de boycott de produits israéliens (ce qui est un boycott envers un pays, ce qui est illégal et interdit par la loi)

Il fomenta dans le milieu universitaire, la fin des relations professionelles internationales et le boycott inter-université , contre les enseignants, chercheurs, étudiants et universitaires israéliens.
il y eu son excuse du terrorisme islamique et d'alqaida, qui auraient eu "raison", à la radio.
il déclare pour le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung: " l'occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l'occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive".


et bien d'autres déclarations du meme ordre.
Le jour de la mort de Stéphane Hessel, le 27 février 2013, le président du CRIF, Richard Prasquier, publie une lettre dans laquelle il se dit effaré « par le succès de son fascicule d'une indigente indignation », considère qu'Hessel « fut avant tout un maître à ne pas penser » et que sa « mise au pavois », « malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu'y joue le marketing des individus qu’on transforme à bas prix en luminaires idéologiques"

En octobre 2010, Pierre-André Taguieff, paraphrasant Voltaire, écrit sur son mur Facebook : « Un soir au fond du Sahel, un serpent piqua le vieil Hessel, que croyez-vous qu'il arriva, ce fut le serpent qui creva ».

De nombreux auditeurs d'Europe 1, ont été indignés par l'apologie du terrorisme qu'a fait Stéphane Hessel au cours de l'interview qu'il donnait en compagnie de son épouse, dans l'émission Les récits d'Europe 1 soir, animée par Nicolas Poincaré, le 27 octobre.


Dernière édition par prinu le Ven 01 Mar 2013, 02:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Jeu 28 Fév 2013, 08:57

boulo a écrit:
Avez-vous déjà visionné le film " Israël Confidential " , documentaire de Dror Moreh interviewant six anciens directeurs du Shin Beth , Prinu ?
non, mais il parait que les vraies histoires de la résistance francaise soient pire que ca.
les 6 auteurs ne semblent pas neutres, manipulés par des gauchistes.
Mais j'approuve leurs éliminations de chefs terroristes islamistes. ils ont fait ce qu'il fallait faire, tout comme la résistance francaise a du le faire.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Ven 01 Mar 2013, 00:16

une avancée médicale
Des chercheurs de l’Université Ben-Gourion en collaboration avec Teva Pharmaceuticals ont développé une version améliorée d’un médicament expérimental pour le traitement d’une maladie de la peau, le psoriasis.

Le Dr Marianna Zaretsky et le Professeur Amir Aharoni, de l’Université Ben-Gourion et de l’Institut national pour la biotechnologie dans le Néguev, en collaboration avec les Docteurs Liora Tabron, Yoel Kay et Revital Etzioni de Teva, ont conçu un récepteur transgénique qui se lie avec une grande affinité naturelle de l’interleukine-17.

Le psoriasis est causé par l’envoi par le système immunitaire de signaux défectueux qui accélèrent le cycle de croissance des cellules de la peau. L’un des signaux impliqués dans le processus est l’interleukine-17. Les chercheurs ont développé une nouvelle méthode pour inhiber l’interleukine-17, et ils espèrent diminuer l’inflammation associée au psoriasis.

« Nous avons développé cette méthode afin de traiter les patients qui ne répondaient pas aux traitements existants », a déclaré Aharoni.

Selon la Fédération Internationale des Associations de Psoriasis, ce sont 125 millions de personnes qui souffrent de cette maladie dans le monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 02 Mar 2013, 18:30

Le « mythe » Hessel s’est construit sur plusieurs mensonges de cet imposteur: il n’a jamais participé à la rédaction de la déclaration des droits de l’homme !
il va enfin cesser de déverser sa haine obsessionnelle d’Israël.

Hessel l’imposteur: Il a prétendu être juif mais il faut remonter à son arrière grand-père paternel pour trouver des traces de judaïté. Ses deux parents étaient protestants il n’est donc en aucun cas juif, ce qui l'aurait révulsé et mis dans le coma. Mais cet imposture était une sorte d’étendard qu’il brandissait pour mieux stigmatiser Israël. Autre mensonge de taille qui lui a donné une aura d’un vieil homme digne: il n’a jamais participé à la rédaction de la déclaration des droits de l’homme.

Jean-François Arnaud de Challenges, écrit : il serait « diplomate, écrivain, poète, résistant et déporté, co-rédacteur de la déclaration des Droits de l’Homme« .

la profusion des dépêches d’agences, on copie, on colle sans vérifier…

et Rue89 à faire du militantisme et du faux sous les plumes de Chloé Leprince et Pascal Riché, « La dignité est un terme intéressant. Il figure dans l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme (dont Hessel était l’un des rédacteurs, ndlr) ».

Ne confondons pas militantisme politique et journalisme, par pitié.

« Je n’ai pas rédigé la Déclaration des Droits de l’Homme »

L’information commence à remonter,
il l’affirme dans Politis : « L’autre erreur est de m’accorder le rôle de co-rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. »

Dans un article du centre d’actualités de l’ONU, et avoue lui-même ne pas avoir posé un seul mot, il n’était juste qu’un observateur, un figurant. Voici ce qu’il raconte aux confrères journalistes de l’ONU :

« Au cours des trois années, 1946, 1947, 1948, il y a eu une série de réunions, certaines faciles et d’autres plus difficiles. J’assistais aux séances et j’écoutais ce qu’on disait mais je n’ai pas rédigé la Déclaration. J’ai été témoin de cette période exceptionnelle »
Au Ministère des Affaires étrangères, la réponse tombe « Non, monsieur Hessel n’est pas rédacteur, ni co-rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. »

A l’AFP, correction oblige, même si la pilule est difficile à avaler pour certains journalistes-militants qui soutiennent le mensonge, on nous le fait savoir clairement: « Stéphane Hessel ne figure pas dans la liste officielle des rédacteurs de la Déclaration publiée par l’ONU. » Depuis, quelques dépêches sont corrigées. en grincant des dents.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 02 Mar 2013, 18:37

2010.- Ca va, t’étais pas dans le bus ?
- Comment ca ? Quel bus ? De quoi tu parles ?
- Ben, le 94 !
- Il s’est passé quoi dans le 94 ? Ils ne l’ont pas fait sauter quand même ? Ca va pas recommencer ?!
- Ah, t’es pas au courant ? Un arabe, s’est levé dans le bus et il a commencé à crier « mort aux juifs ». C’était un gros porc, bien gras et tout les voyageurs pensaient qu’il avait une ceinture d’explosif…

Voilà ce qu’il se passé hier dans un bus de Tel-Aviv… D’ailleurs, l’info qui n’est passé nul part ne s’arrête pas là!

Car en plus de cet homme qui crie « mort aux juifs », une femme arabe s’est également levé. Puis, elle a empêchée les gens qui voulaient sortir, de sortir du bus. Créant encore plus de panique. Et croyez-le ou non, mais cette femme n’a même pas reçu une petite claque. Elle est restée saine et sauve, malgré le fait que si une bombe avait explosée dans le bus, elle aurait personnellement été responsable de la mort de tous ceux qui voulaient sortir du bus mais qu’elle empêchait !

Le problème, c’est que cette histoire qui s’est passée hier à 16 heures s’est répétée, une heure plus tard, dans un autre bus de Tel-Aviv… Et si certains pensaient que cela fait parti d’un « exercice de l’armée » (la semaine y est consacrée), Tsahal a tout de suite mis les choses au clair: « ceci n’est pas un exercice. »

Il faut donc prendre au sérieux, une fois de plus, la barbarie des palestiniens. Et si ce terroriste n’a tué personne hier, il à en tout cas terrorisé la quarantaine de passagers. Et dire que certain affirment qu’Israël est un pays de l’apartheid. Je pense que la meilleure réponse à donner réside dans cet exemple. Si les israéliens étaient un peuple d’apartheid, ce genre de problème n’existeraient pas (notez que cette phrase n’est en rien une apologie de l’apartheid).

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 02 Mar 2013, 18:39

Pourquoi écrire à votre député et saisir la commission européenne des droits de l'homme.

En Finlande, l'antisémitisme flirte avec tous les niveaux de l'État puisque le ministre finlandais des Affaires étrangères, lui-même, Pekka Marttila, avait refusé de répondre à la question suivante posée début novembre par le Jerusalem Post : "Les déclarations du Hezbollah appelant à assassiner Juifs et Israéliens et la négation de l'Holocauste sont-elles des positions antisémites ?".

Le film finlandais « Iron sky », présente un passage antisémite.
Un passage antisémite est volontairement introduit, vers la fin, sous la forme d’un homme se jetant dans une bataille de chiffonniers entre émissaires de plusieurs pays pour une energie nommée l’Hélium 3, et en retirant sa veste, l’homme forme nettement et avec une lenteur appuyée, une étoile de david, tandis que l’hymne américain passe. Ils ont du faire plusieurs prises pour que l’étoile de david soit bien formée..
Puis les terriens s’entretuent avec des bombes atomiques, sous une musique triste. On a compris à cause de qui.

je n'aime pas la censure, celà dit, un film qui montre une étolile de david déguisée, parmis des gens qui se disputent une energie, dans le scénario, puis qu'on montre la planéte qui péte, est un film antisémite par définition, rentrant dans le cadre des accusations classiques de l'antisémitisme "juifs fauteurs de guerre", "juifs manipulateurs d'argent "etc.; pour celà, l'union européenne devrait l'interdire de distribution, comme on a interdit Mein Kampf avec le meme contenu idéologique.
Les deux ont été concus pour former des esprits.
A ce titre, la LICRA devrait saisir la commission europénne des droits de l'homme.
Ecrivez à votre député pour faire stopper sa distribution dans la communauté européenne, et faire interdire les dvd en europe , je n'aime pas dire celà, mais il faut etre ferme pour éviter de nouveaux dérapages antisémites qui risquent de se multiplier dans le cinéma. Les investisseurs, producteurs,et scénaristes d'un tel film doivent prendre leurs responsabilités, y compris le gouvernement finlandais.


j'ai décrit le caractére antisémite du film comique de science fiction Iron SKy.
j'ai déja décrit le passage ou un homme forme une étoile de david, vers la fin du film; puis le scénario fait sauter la planéte, et le scénario laisse penser que ce serait la faute des juifs qui voudraient dominer l'energie du monde. un film aussi parcouru de répliques antiaméricaines primaires, privilégiant la thése obsessionelle et négationniste des complotistes du 11 septembre (réopen, dieudonné, etc.. vous connaissez la chanson..).
mais ce n'est pas tout.
Dans les blogs sur le film iron sky, sont diffusés des images antisémites.
Par exemple, sur une page facebook attribuée au film iron sky, un pseudonyme Ferreira Gevatshnaider incorpore dans la page facebook, cette photocomposition à caractére antisémite flagrante.


on voit, en second à partir de la droite, l'actrice du film iron sky.


ce film hatise l'antisémitisme, et attire des antisémites, et ceux qui vont faire semblant de ne rien voir de raciste ni de radical dans le scénario.
Ce film finlandais est le premier film à caractére antisémite autorisé semble t il à diffusion (ou non vérifié, c'est à découvrir), depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
c'est le premier film à caractére crypto-islamofashiste, déguisé en film antifashiste.
Et c'est un film finlandais, le pays le plus antisémite de l'union européenne, jusqu'a leur gouvernement.



Dernière édition par prinu le Sam 02 Mar 2013, 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 02 Mar 2013, 18:40

Richard Prasquier, président du CRIF, « Le travail de déconstruction de Stéphane Hessel sera effectué »


Richard Prasquier, interviewé par Maya Lauqué.
dans les milieux bien informés on savait à quoi s’en tenir avec l’imposteur « indigné ») qui rendent depuis hier les chaines d’informations françaises insupportables à regarder ..

Pour ceux qui s’étonnerait des réactions agressives, voir méprisantes, et des approximations de la journaliste (les grandes manifestations sociales dites « des tentes » de l’an dernier en Israël sont dues à Stéphane Hessel, on en apprend tous les jours, grâces en soit rendues à I-Télé !), rappelons à ceux qui ont raté ce passage qu’il y a quelques jours, dans ses reportages, I-Télé déplaçait la Ligne Verte de plusieurs kilomètres vers l’Ouest, afin d’englober la totalité de Jérusalem dans les territoires disputés…
Dans une interview (lien en allemand) donnée à un magazine allemand, la Frankfurter Allgemeine Zeitung du 21 janvier 2011. Stéphane Hessel y explique comment il a pu survivre aux internements successifs à Buchenwald, Dora et Rottleberode, et en arrive au dernier paragraphe (les 19 dernières lignes) à cette conclusion:

« Aujourd’hui nous pouvons constater ceci : la souplesse de la politique d’occupation allemande permettait, à la fin de la guerre encore, une politique culturelle d’ouverture. Il était permis à Paris de jouer des pièces de Jean-Paul Sartre ou d’écouter Juliette Gréco. Si je peux oser une comparaison audacieuse sur un sujet qui me touche, j’affirme ceci : l’occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’oeuvres d’art. Tout celà était terrible. Mais il s’agissait d’une politique d’occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous, résistants, le travail si difficile. »
Cet article publié en 2011 reprend en réalité presque mot pour mot un entretien remontant à 2008, de l’historien Jörg Wollenberg (Université de Breme ) avec Hessel. Le texte de cet entretien de 2008, a été publié dans un supplément à la revue « Sozial Geschichte Zeitschrift für historische.

Edifiant sur son fashisme.. CQFD.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9338
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Sam 02 Mar 2013, 22:05

Paix à l'âme de Stéphane Hessel , Prinu !

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 03 Mar 2013, 00:36

il est en effet trés dommage, qu'il ait si facilement évité son proces pour apologie du terrorisme et à la haine raciale, suite à la plainte de l'an dernier déposé par le bureau d evigilance nationale contre le racisme, suite au flot de plainte contre lui aprés ses insultes raciales à la radio.
On aurait aimé voir l'accusation et la défense, durant un procés retentissant.
quel dommage..
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 03 Mar 2013, 00:36

Boycott d’Israël : les étudiants de Polytechnique Montréal seront-ils aussi hardis que ceux d’Oxford ?

Le jour du boycott a été le jour de la plus grande lâcheté. Sans cette lâcheté, tout ce qui suivit ne serait pas arrivé ».

Ces mots ont été prononcés après la guerre par le Rabbin Léo Baeck, président de la communauté juive d’Allemagne. Il se réfère au boycott de tous les magasins et entreprises juives le 1er avril 1933.

J’ai toute ma vie été amusé de constater que les lieux où l’on acquiert la connaissance abritent des organisations qui préfèrent l’endoctrinement au savoir, le bourrage de crâne à la réflexion, le terrorisme intellectuel à la recherche des faits, et qu’ils y trouvent de nombreuses oreilles attentives.

Même si ce n’est pas le cas partout :

A une majorité écrasante de 70% des votants, les 20 000 étudiants de l’université britannique d’Oxford viennent de refuser de boycotter les produits israéliens (1).

L’OUSU, l’association des étudiants d’Oxford, avait proposé aux étudiants, le 13 février, de dénoncer la politique d’Israël par le boycott, car « nous avons une responsabilité morale pour combattre l’injustice » disaient les slogans.

Le boycott par les universités est un procédé de propagande banale qui expose au grand jour une peur panique de ceux qui le pratiquent. Ils craignent, par un examen courageux des réalités du terrain, d’être contraints de se situer du mauvais coté de la pensée unique, et de devenir ainsi la risée des médias et des gauches moralisatrices.

Les étudiants d’Oxford ne sont ni craintifs, ni propagandistes, et ils n’ont pas manqué du courage de revendiquer le droit de penser librement, et de refuser le politiquement correct de la diabolisation d’Israël.

« Les étudiants d’Oxford ont montré que leur attachement à la liberté intellectuelle est inébranlable », déclarait au Huffington Post britannique Eylon Aslan-Levy, un étudiant anglo-israélien d’Oxford, qui ajoute : « en rejetant les appels au boycott contre Israël, nous avons démontré avec éclat que nous voulons qu’Oxford puisse continuer à échanger avec les universitaires israéliens et coopérer avec les entreprises israéliennes ».

Fait intéressant, les représentants des collèges universitaires ont eux aussi refusé le boycott par 69 voix contre, 10 voix pour, et 15 abstentions – un raz de marée contre la désinformation sur le conflit arabo-israélien.

De l’autre coté de l’Atlantique, l’école polytechnique de Montréal s’apprête à organiser un référendum identique ce lundi 4 mars (je disais plus tôt que le boycott universitaire révèle la moutonnerie cérébrale des activistes, et qu’il est bien triste de voir des jeunes déjà aliénés alors qu’on les imaginerait rêver, créer, et penser par eux-mêmes).

Donc l’Association des Étudiants de Polytechnique de Montreal a décidé, suite à la réception d’une pétition signée par 115 étudiants, de tenir un référendum sur la question suivante :

Êtes-vous en faveur d’un boycott des échanges étudiants entre l’École
Polytechnique et les universités israéliennes ?

Et la pétition ajoute :
Cette position tiendra tant et aussi longtemps qu’une des conditions
suivantes n’est pas remplie :

* Qu’Israël ne démantèle pas la barrière de séparation israélienne
en Cisjordanie
* Que le blocus de la bande de Gaza n’est pas retiré
* Que la résolution 194 des Nations Unis sur le droit au retour des
exilés palestiniens n’est pas adoptée
* Les universités israéliennes qui prennent position en faveur des
conditions citées ci-dessus seront exclues du boycott

Le référendum se tiendra du 4 mars 2013 au 21 mars 2013 et la période de
vote va du 18 mars 2013 au 21 mars 2013.

Je ne sais pas si les étudiants de Polytechnique de Montreal sont aussi évolués que ceux d’Oxford. Je ne sais pas s’ils pensent par eux-même où s’ils sont, déjà, formatés par la pensée unique et pollués par la désinformation des médias et des activistes.

Je ne sais donc pas s’ils voteront pour la connaissance ou pour la propagande.

Pour le cas où, voici quelques faits que je les invite à examiner :

A- Sur le démantèlement de la barrière de séparation



Avant la construction de la barrière de séparation qui a empêché les terroristes de s’infiltrer en Israël, il y a eu 542 morts civils sous les explosions des bombes humaines. 542 civils, des enfants, des mamans, des grands-parents, des jeunes étudiants comme vous, déchiquetés par les explosifs aux terrasses des cafés, dans les bus, et dans les discothèques.

Voici cette barrière de séparation :





Pardon. J’ai fait une erreur. Cette photo est celle de la barrière de séparation entre les Etats Unis et le Mexique. Voici la bonne photo :


Maintenant que la barrière est terminée, le nombre de morts est tombé à 3.






Parenthèse. Pourquoi n’entend-on jamais d’appel au boycott de l’Irlande pour sa « ligne de paix », sa barrière de séparation entre les catholiques et les protestants à Belfast :



Ni au boycott de l’Espagne, avec sa barrière de séparation avec le Maroc à Ceuta :



Et pas non plus d’appel au boycott à cause de la barrière électrifiée entre le Botswana et le Zimbabwe :



Si la barrière de sécurité entre Israël et la Cisjordanie était démantelée, le nombre de morts reviendrait au niveau de ce qu’il était.

Je pose la question : voulez-vous cela ?

Savez-vous que si le gouvernement israélien démontait la barrière de séparation, mettant de nouveau ses citoyens en danger, il serait passible de la Cour pénale internationale pour complicité de crime contre l’humanité comme n’importe quel régime qui laisse agir des terroristes sans tenter de les neutraliser ?

Je pose la question : Vous aimeriez ramener la peur et la mort sur les citoyens israéliens ?

Si vous habitiez à Jérusalem, que vous aviez des frères et des soeurs scolarisés, des grands-parents qui prennent le bus, préféreriez-vous pour eux qu’ils soient en sécurité avec la barrière de sécurité, ou en danger permanent de mort ? Avant la construction de la barrière de sécurité, les gens avaient fini par avoir peur de prendre le bus.

Je pose la question : est-il honnête, de la part des organisateurs du référendum de Polytechnique Montréal, d’évoquer la barrière de sécurité sans parler des attentats terroristes et des morts évités ? Ou est-ce de la manipulation ?

C’est une simple question.


Dernière édition par prinu le Dim 03 Mar 2013, 00:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 03 Mar 2013, 00:43



Lieu des attentats terroristes avant la barrière

B- La suppression du blocus de Gaza
Soyons précis. De quel blocus parle-t-on ? Du blocus économique ?

Israël livre chaque semaine 40 000 tonnes de biens de consommations, de nourriture et de produits humanitaires à Gaza par le point de passage de Kerem Shalom.









Voici un exemple des livraisons de décembre 2008 :



et de mai 2009 :



et enfin de janvier 2013 :

Gaza a des hôtels 5 étoiles , deux centres commerciaux , des restaurants luxueux, des supermarchés, un aqua parc, un club d’équitation, un club de surf, un stade de foot, un club de collectionneurs de voitures anciennes et les marchés regorgent de nourriture. L’Iphone 5, importé du Qatar, vendu 1200 dollars US, s’est vendu comme des petits pains, et les gazaouis l’ont reçu trois semaines avant les israéliens. De quel blocus parle-t-on ?











Parle-t-on du blocus sécuritaire ?

Faut-il rappeler aux étudiants de Polytechnique de Montreal la charte du Hamas, qui appelle à la destruction totale d’Israël, qui promet de chasser chaque juif qui réside en Palestine ? Faut-il rappeler que le Canada, les Etats Unis et l’Europe ont classé le Hamas dans la liste des organisations terroristes ?

Faut-il leur rappeler qu’après l’interception de la flottille pour Gaza, la commission d’enquête de l’ONU a conclu que le blocus de Gaza était légal au regard du droit international ? (7)

Les étudiants de Polytechnique de Montreal voudraient que ces terroristes entrent librement en Israël ? Pour faire la seule chose que savent faire les terroristes : semer la terreur et la mort ? Tuer des enfants juifs, les petits frères et les petites sœurs d’étudiants comme eux ? De quelle levée de blocus parle-t-on ?

Et lorsqu’on parle de blocus, est-il raisonnable d’ignorer l’existence de la frontière entre Gaza et l’Egypte des Frères musulmans ? Peut-on, sans se ridiculiser, parler de blocus lorsqu’une frontière est fermée mais que l’autre, vers l’Egypte, est ouverte ?

C- Quand à la résolution 194…
Dois-je dire à ces étudiants, qui ne sont certes pas étudiants en droit, mais qu’on ne peut pas soupçonner d’avoir repris sans la vérifier la propagande lue ici et là, que selon sa charte, les résolutions de l’Assemblée générale de l’ONU n’ont aucun caractère contraignant pour les Etats, et que ce sont de simples recommandations ?

Dois-je rappeler que l’article 11 de la résolution 194 concerne les réfugiés de 1948 (date de la résolution), et seulement ceux : « qui souhaitent retourner chez eux et vivre en paix avec leurs voisins » (5), soit au plus une poignée de personnes, et non, comme le suggère le référendum, « les réfugiés de 2013″ ?

Dois-je ajouter ce que Wikipedia précise (6), à savoir que les Etats arabes qui étaient partie au conflit (Egypte, Irak, Liban, Arabie Saudite, Syrie, Yemen) ont refusé de voter cette résolution 194 que ces étudiants voudraient obliger Israël à suivre ?

Dois-je enfin rappeler aux étudiants de Polytechnique de Montreal que Mahmoud Abbas a entamé les demandes de reconnaissance par l’ONU de l’Etat palestinien, et qu’il serait dès lors incongru de suggérer aux réfugiés qu’ils retournent ailleurs que dans leur futur Etat ?

C’est parce qu’ils ont examiné ces faits et d’autres encore que 70% des étudiants d’Oxford ont refusé le boycott d’Israël.

Les étudiants de Polytechnique de Montreal examineront-ils ces faits et d’autres encore ?

sources:
(1) http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/oxford-les-etudiants-rejettent-le-boycott-d-israel-1326/
(2) http://www.dreuz.info/2013/02/exclusif-le-secret-bien-garde-des-livraisons-de-marchandises-a-gaza/

(3) http://www.guardian.co.uk/world/2011/aug/08/gaza-first-five-star-hotel

(4) http://www.theglobeandmail.com/news/world/mideast-notebook/a-prison-camp-with-a-mall/article1655345/

(5) Art. 11 resolution 194, December 11, 1948 : Resolves that the refugees wishing to return to their homes and live at peace with their neighbours should be permitted to do so at the earliest practicable date, and that compensation should be paid for the property of those choosing not to return and for loss of or damage to property which, under principles of international law or in equity, should be made good by the Governments or authorities responsible; Instructs the Conciliation Commission to facilitate the repatriation, resettlement and economic and social rehabilitation of the refugees and the payment of compensation, and to maintain close relations with the Director of the United Nations Relief for Palestine Refugees and, through him, with the appropriate organs and agencies of the United Nations;

(6) http://en.wikipedia.org/wiki/United_Nations_General_Assembly_Resolution_194#cite_note-res169-1

(7) http://www.globalsecurity.org/military/library/news/2011/09/mil-110901-voa09.htm

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 03 Mar 2013, 01:18

Stephane Hessel, mort d’un frustré



Stéphane Hessel n’a pas assisté à la destruction de l’Etat d’Israël.

Ni au massacre des Juifs par les terroristes « désespérés » du Hamas.

Ni aux effets du boycott des produits israéliens (l’économie et les exportations s’envolent et les boycotteurs dépriment).

Ni à la reconnaissance de son mensonge sur une participation à la rédaction de la Déclaration des droits de l’homme – le mensonge lui a fait une tâche indélébile.

Ni à se faire passer pour un Juif.

Ni à faire croire à son indignation, lamentablement réservée à Israël.

Hessel est mort frustré. Mort vaincu. Il a raté sa haine, raté ses mensonges.

Il a raté une mort respectable, il n’était pas un vivant respectable : humilié vivant.

On dit à la campagne que les hommes de haine restent en vie – il aura en cela été exceptionnel.

Stéphane Hessel dans une interview donnée au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung le 21 janvier 2011, déclarait :

J’affirme ceci : l’occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’oeuvres d’art. Tout cela était terrible. Mais il s’agissait d’une politique d’occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous résistant le travail si difficile. »

Allez, on p isse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg



stéphane Hessel durant une de ses nombreuses réunions amicales avec des responsables terroristes islamistes internationaux.


enfants palestiniens glorifiant la mort dans le martyr, le jihad, et la mort aux juifs du monde.





immeuble de stéphane Hessel.
La rue refléte de temps en temps la vérité.

Il raconte lui-même qu'il récitait de la poésie allemande en compagnie de Walter Ulbricht. (source: Frankfurter Allgemeine Zeitung).




Dernière édition par prinu le Dim 03 Mar 2013, 02:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 03 Mar 2013, 02:19

Aprés les sujets qui fachent..

stéphane Hessel aimait les fayots:

il n'a connu que celà, et voilà ..

Bon vent !

--




















Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Dim 03 Mar 2013, 06:03


Le cour de justice de Khartoum (régime islamique du Soudan, qui met en vrai esclavage les population chrétiennes (voir les déclarations de simon deng, ancien esclave chrétien soudanais, à l'ONU)) ordonne des amputations.

Comme Adam Al Muthna’s, amputé le 14 février 2013 de la main droite et du pied gauche, pour vol à main armée, a écrit New York Human Rights Watch.


«L'Amputation croisée est une forme de torture d'État», a déclaré Vincent Iacopino, conseiller médical de Médecins pour les droits de l'homme.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 04 Mar 2013, 02:34

L'ujfp, fait parti d'un trust d'associations marxistes radicales crypto-islamistes européennes.
Le plus amusant, c'est que ca veux dire union juive pour la paix, et LOL, aucun de leur porte parole ou déclarant, n'a en vérité jamais été juif malgré leur appelation jamais controlée, digne de l'affaire de la viande de cheval..
Leur obsession maladive, c'est la destruction d'Israel à n'importe quel coût humain.
Les responsables de l'ujfp soutiennent tous fanatiquement dieudonné, et sont à la base du boycott des produits israéliens conjointement avec stéphane hessel et les potes à dieudonné, et soutiennent avec fierté le Hamas islamiste, le Hezbollah islamiste, Poutine "la gachette", Onc' hugo chavez le stalinien fou, le régime syrien qui séme des roses, et le jihad islamique. En coeur.
Ils soutiennent le droit à l'Iran à posseder la bombe atomique. c'est plutot l'union des janissaires pour le f outage de pommes.


Stephane hessel a passé son temps à dire tout et son contraire, à vendre de la salade, pour qu'on prie sur sa si modeste sainteté.
"Ancien résistant" est il un sésame donnant le droit de mentir, agent 000 ?

Par exemple, sa sucrerie intouchable stephane hessel, a écrit en décembre 2008, qu'il ne soutiend certes pas faurisson, le polisson, mais qu'il lui parait peu vraisemblable, si, peu vraisemblable, que ceux qui aplaudissent faurisson dans le théatre à dieudonné ou il l'a invité avec lui sur scéne (applaudi par tout les spectateurs debout en standing ovation), soient également des supporters des habitants de gaza.
Ah bon ? c'était un club de supporters de produits electro-menagers Faure ?

il a également continuellement été menteur, comme quand il a écrit en 2008: "Il est incroyable d’entendre l’ambassadeur d’Israël en France dire, comme il l’a fait hier sur France Inter, que 500 000 Israéliens vivent sous la terreur depuis six ans".
Ah bon ? en fait les israéliens ont peur des souris, en allant dans les caves, quand volent les missiles palestiniens ? Ah, les fourbes: les souris sont gentilles..
Pas les palestiniens.

Orsay faux, encore des mensonges, quand il déclare que le Hamas est "pret à reconnaitre l'existence d'un état juif" :mdr: , ou qu'Israel "massacre des enfants palestiniens" :mdr:
Démontrant que Hessel n'était ni pour la paix entre les peuples (puisqu'il hatisait au contraire la haine avec ces mensonges répétés psycho-rigides), ni humaniste puisqu' il n'a jamais reconnu la véritable terreur, réalisée par les palestiniens de gaza envers les civils israéliens, "enfants y compris" batman avec des dizaines de milliers de missiles et roquettes, pas avec des magnolias.
Hessel m'a toujours fait rire sous les aisselles.
Jaune me direz vous, mais Méphistophélés a toujours eu un certain humour.
il s'est toujours bien moqué de la pomme des gens.
sa carte d'ambassadeur lui a autorisé tout les mensonges en public, avec un tapis rouge et vert.


Il méritait des tartes, pas des honneurs.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 04 Mar 2013, 02:53

étonnant la ressemblance.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama   Lun 04 Mar 2013, 07:12

stephane hessel, comme michel rocard (aussi férocement que les deux autres!), comme dieudonné, ont mis les communautés les unes contre les autres.
par leurs insultes, par leur radicalisme, leurs actes, leurs paroles, ils ont créés la haine, ils ont agressé la société,
Ils ont fait diffuser de la haine dans les médias.
ils font donc l'inverse du travail de diplomatie.
c'est avec des gens comme eux, à cause d'eux, que des partis radicaux peuvent émmerger en france.

c'est pour celà que tout honneur fait à stéphane hessel, n'est pas admissible.
Et ne le sera jamais.

Autant pour sa haine, sa violence personelle, que celle qu'il a créé.
Revenir en haut Aller en bas
 
Israël : Retour aux frontières de 1967 selon Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Retour du Christ selon Benoit XVI
» Le 4 eme cavalier
» L'antéchrist (Dajjal) et le retour du christ dans l'islam
» Israël : 100 000 manifestants dans l'attente d'un miracle
» Légitimité de l'état d'Israël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: