DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un divorcé non-remarié peut-il communier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ysov



Messages : 14170
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Sam 01 Mar 2014, 23:10

Mais est-ce que Jésus-Christ a spécifiquement dit DÈS un adultère? non. Ce que ça veut dire, dans les faits temporels? Vous êtes marié, votre épouse saute la clôture, vous devez user de compassion justement, comme Dieu le fait. Mais elle saute une deuxième fois au dessus de la clôture? m'ouais, vous vous dites en votre for intérieur, malgré sa repentance suite à sa première incartade ''elle se fout de ma gueule finalement!'', mais votre bonté innée étant élevé, vous usez de compassion une deuxième fois, mais 6 mois plus tard? N'oubliez pas de faire la part des choses entres un passage terrestre en matière de péremption et l'éternité. Wink
Mais, faut-t-il la lapider? NAN, on fait que s'éloigner de la zut préjudiciable surtout si enfants issus du couple et on prie pour son salut.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6483
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 00:12

ysov a écrit:
Mais est-ce que Jésus-Christ a spécifiquement dit DÈS un adultère? non. Ce que ça veut dire, dans les faits temporels? Vous êtes marié, votre épouse saute la clôture, vous devez user de compassion justement, comme Dieu le fait. Mais elle saute une deuxième fois au dessus de la clôture? m'ouais, vous vous dites en votre for intérieur, malgré sa repentance suite à sa première incartade ''elle se fout de ma gueule finalement!'', mais votre bonté innée étant élevé, vous usez de compassion une deuxième fois, mais 6 mois plus tard? N'oubliez pas de faire la part des choses entres un passage terrestre en matière de péremption et l'éternité. Wink
Mais, faut-t-il la lapider? NAN, on fait que s'éloigner de la zut préjudiciable surtout si enfants issus du couple et on prie pour son salut.

Bonsoir ysov,

je te comprend , mon épouse a choisis la séparation !!!

mais on dois veiller a ne pas raisonner seulement en homme de ce monde, Jésus nous a dit "vous êtes en ce monde pas de ce monde !"
si ce n'est pas nous les Baptisés qui faisons les efforts couteux pour rendre le Royaume palpable, qui le fera ??
notre erreur (aveuglement a beaucoup) viens du fait que nous réagissons comme des créature et non comme des âmes spirituelles (adulte autant que possible) du coup nous regardons les problémes de manières trés et trop charnelles !
je ne dis pas que c'est simple facile et du gâteau , mais si l'autre est aussi croyant croyante alors choisissons la foi, même si c'est en pleurant !
sinon tu part tu te remarie et tu as fait pour toi , mais le Royaume devient la 53eme roues de secourt du carrosse !
il faut faire attention car lors des difficultés on est sous pression et on a tendance a aller au plus simple (apparemment) mais suivre Jésus n'est pas forcement le plus simple ni le plus agréable !
je le dis en connaissance de cause , après la séparation , pour qu'elle se remarie et puisse communier , elle a fait une demande de nullité du mariage qui a été acceptée. personnellement , j'ai choisi d'en rester a mon 1er engagement et de finir ma vie seul (j'avais 38ans lors de notre séparation) , je reconnais que ce n'est pas simple mais je ne peux pas mettre engagé en conscience devant Dieu et tout bazarder quand cela ne me va plus !!
certes c'était légalement possible et commode puisque je n'étais pas la cause du divorce, mais en mon âme il aurait fallu que je crève les yeux de ma conscience sur la Lumière du Christ !
je ne me prend pas pour modèle, mais je sais que c'est possible de tenir le célibat par fidélité a un engagement !
si nous ne nous forçons pas tout est toujours trop difficile et pas a notre gout !
sincèrement je doute que La croix ai été du gout du Christ et pourtant Il S'est laisser clouer pour Dieu et Nous !

Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Messages : 14170
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 00:16

Mais le Christ lui-même a émis une exception consenti par Dieu qui est la Porneia dans le couple qui détruit l'engagement comme une âme perverse détruit le lien d'avec son créateur. Ce que le Christ a voulu démontrer est qu'il faut être bon comme il se doit, mais pas idiot ou idiote selon la personne qui me lit.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 08:12

Agir comme le dit Théodoric, ce n'est pas être idiot(e), mais fidèle vis à vis de Dieu et de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 09:16

Théodéric a écrit:

je le dis en connaissance de cause , après la séparation , pour qu'elle se remarie et puisse communier , elle a fait une demande de nullité du mariage qui a été acceptée. personnellement , j'ai choisi d'en rester a mon 1er engagement et de finir ma vie seul (j'avais 38ans lors de notre séparation) , je reconnais que ce n'est pas simple mais je ne peux pas mettre engagé en conscience devant Dieu et tout bazarder quand cela ne me va plus !!
Si l'Eglise a prononcé la nullité du mariage, vous pouvez vous remarier parce qu'il n'y a pas eu mariage!

Si vous ne le faites pas, c'est que vous avez un doute sur cette nullité!
Pouvez vous expliquer plus?

D'après ce que vous dites, vous devriez écrire à l'évèque- non aux évéques - et au pape pour leur expliquer qu'il y a un problème (sans vous occupez du cas de votre femme). Si ce que vous dites est vrai, il y a quelque chose qui ne va pas dans l'Eglise! C'est votre devoir d'en avertir l'Eglise!
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 09:32

"Si vous ne le faites pas, c'est que vous avez un doute sur cette nullité!
Pouvez vous expliquer plus?"

Je ne crois pas que Théodoric ait à donner des explications supplémentaires sur cette histoire personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 09:41

Cécile a écrit:
"Si vous ne le faites pas, c'est que vous avez un doute sur cette nullité!
Pouvez vous expliquer plus?"

Je ne crois pas que Théodoric ait à donner des explications supplémentaires sur cette histoire personnelle.
Certes c'est une histoire personnelle et c'est à lui de décider! Mais ce qu'il dit est important car il remet en cause - peut être de façon totalement justifiée-une certaine position de l'Eglise!

C'est lui qui a voulu donner son témoignage et celui-ci me frappe!
C'est à lui de décider si il veut en dire plus ou pas! Mais je trouve que ce qu'il dit est important, et ce d'autant plus, que c'est complètement en dehors des polémiques que pourraient amener sur ce sujet nos amis sédévécantistes and co!
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 10:21

Non René, Théodéric n'a pas à justifier son choix. Il l'a pris en son âme et conscience et ne remet absolument pas en cause la position de l'Eglise.
Je lui tire mon chapeau  :chapeau: 

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 11:55

Espérance a écrit:
Non René, Théodéric n'a pas à justifier son choix. Il l'a pris en son âme et conscience et ne remet absolument pas en cause la position de l'Eglise.
Je lui tire mon chapeau  :chapeau: 
Je ne lui demande pas de justifier on choix, mais de témoigner si il le veut!
Quant à la position de l'Eglise, il peut y avoir un problème, si quelqu'un à cause d'une nullité ne peut plus se remarier. Cela me donne l'impression que l'on a brisé ce que dieu a uni! Ce n'est qu'une impression! Mais cela me choque!
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 13:26

RenéMatheux a écrit:
Espérance a écrit:
Non René, Théodéric n'a pas à justifier son choix. Il l'a pris en son âme et conscience et ne remet absolument pas en cause la position de l'Eglise.
Je lui tire mon chapeau  :chapeau: 
Je ne lui demande pas de justifier on choix, mais de témoigner si il le veut!
Quant à la position de l'Eglise, il peut y avoir un problème, si quelqu'un à cause d'une nullité ne peut plus se remarier. Cela me donne l'impression que l'on a brisé ce que dieu a uni! Ce n'est qu'une impression! Mais cela me choque!

Je n'ai pas compris cela : c'est son épouse qui a demandé l'annulation du mariage mais notre ami a préféré rester fidèle à son engagement. Donc ça n'a rien à voir avec l'Eglise.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 14:40

Espérance a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Espérance a écrit:
Non René, Théodéric n'a pas à justifier son choix. Il l'a pris en son âme et conscience et ne remet absolument pas en cause la position de l'Eglise.
Je lui tire mon chapeau  :chapeau: 
Je ne lui demande pas de justifier on choix, mais de témoigner si il le veut!
Quant à la position de l'Eglise, il peut y avoir un problème, si quelqu'un à cause d'une nullité ne peut plus se remarier. Cela me donne l'impression que l'on a brisé ce que dieu a uni! Ce n'est qu'une impression! Mais cela me choque!

Je n'ai pas compris cela : c'est son épouse qui a demandé l'annulation du mariage mais notre ami a préféré rester fidèle à son engagement. Donc ça n'a rien à voir avec l'Eglise.
Oui! Donc engagement il y a! Et cet engagement a été brisé!
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 15:33

RenéMatheux a écrit:

Oui! Donc engagement il y a! Et cet engagement a été brisé!

toujours à mon avis (il viendra lui même dire si je me trompe), notre ami n'a pas voulu briser son engagement, mais effectivement, si lemariage a été annulé, il n'y a plus de mariage.
En fait, il veut rester fidèle à son amour.
Vous n'êtes pas d'accord René ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 15:47

Espérance a écrit:
RenéMatheux a écrit:

Oui! Donc engagement il y a! Et cet engagement a été brisé!

toujours à mon avis (il viendra lui même dire si je me trompe), notre ami n'a pas voulu briser son engagement, mais effectivement, si lemariage a été annulé, il n'y a plus de mariage.
En fait, il veut rester fidèle à son amour.
Vous n'êtes pas d'accord René ?
Peut être! Je ne sais pas!
Mais cela me laisse une drole d'impression, comme si quelque chose n'allait pas dans cette nullité! ?????
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14170
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 16:40

Cécile a écrit:
Agir comme le dit Théodoric, ce n'est pas être idiot(e), mais fidèle vis à vis de Dieu et de soi-même.

Les écritures sont bien claires en ce qui a trait aux paroles du Christ parvenues jusqu'à nous.

Le cas de Théodéric est son choix personnel, même si l'Église a reconnu que le mariage n'en fut pas un, car nul et non avenu.

Chose certaine, si mon épouse me trompait, elle aura une chance, car l'humain est faillible et c'est ce que Dieu demande. Si ça survenait une deuxième fois, je me poserais bien des questions, mais une troisième fois (c'est mon choix et je ne prétend pas que tout le monde doit faire de même), ce serait OUT, car ce serait l'équivalent d'être idiot, tout comme une personne qui pèche assez gravement, mais se sert à chaque fois de la confession pour se garantir le ciel, même si la personne ne fait aucun effort, c'est de jouer à la stratégie perverse en prenant l'autre comme un idiot, en prenant même Dieu pour un idiot selon mon exemple. Mais comme je ne suis pas de l'Église orthodoxe, je ne pourrais me remarier, car la romaine malgré les écritures sur ce point, elle détourne contrairement à l'orthodoxie.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6483
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 19:27

ysov a écrit:
Mais le Christ lui-même a émis une exception consenti par Dieu qui est la Porneia dans le couple qui détruit l'engagement comme une âme perverse détruit le lien d'avec son créateur. Ce que le Christ a voulu démontrer est qu'il faut être bon comme il se doit, mais pas idiot ou idiote selon la personne qui me lit.

Salut Ysov,

la Vérité est au cœur pas a la lettre !
si Jésus reconnait que c'est possible , Il n'en fait pas un devoir , cela c'est les conseils Évangélique ce ne sont pas des lois mais des recommandations !
c'est pas parce que Jésus dit " que sauf en cas de prostitution on a le droit de répudier l'autre" que cela veut dire " j'ai pas a me casser la nénette l'autre a tord mon avantage est de m'en séparer " que l'on doit s'accorder le droit de trahir l'Amour !
l'important est de savoir a quel moment j'ai vraiment atteint ma limite et a quel moment mon cœur me dit "tu peux tenir encore et aller plus loin grâce a la Connaissance du Christ que l'Esprit te fait Communier !"

tout est proportionnel a notre Connaissance est Union au Seigneur , sinon on va se mettre a lire l’Évangile a la lettre (morte !) !

le Droit de nous laisser a notre mort Dieu l'avait , pourtant Il est aller au delà du Droit , pour nous c'est de même , donc avant de revendiquer un Droit il faut se faire un Devoir de Grâce !

moi je le vis ainsi, je ne dis pas aux autres vous êtes des nigauds de ne pas le faire , simplement je le recommande sinon il me semble que nous ne faisons que le commode et agréable !

Jésus ne nous accusera pas de s'être séparé d'un conjoint volage, mais malgré tout Il lui faudra bien reconnaitre que la perfection était plus là où là ! ou comme disent les Saints " le plus agréable a Dieu était de faire ceci et non cela , choisir avant tout ce qui plait le plus a Dieu " !

a chacun de voir ce qu'il peut faire , amis en se rappelant que par nous même nous ne pouvons RIEN faire , ce n'est qu'en laissant la Place au seigneur que l'on fait ce qui Est le Plus agréable a Dieu ! " non pas ma volonté mais La Tienne !"
Revenir en haut Aller en bas
ysov



Masculin Messages : 14170
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 19:28

Relisez bien mon dernier message, c'est tout ce que je peux vous répondre pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6483
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 22:41

RenéMatheux a écrit:
Cécile a écrit:
"Si vous ne le faites pas, c'est que vous avez un doute sur cette nullité!
Pouvez vous expliquer plus?"

Je ne crois pas que Théodoric ait à donner des explications supplémentaires sur cette histoire personnelle.
Certes c'est une histoire personnelle et c'est à lui de décider! Mais ce qu'il dit est important car il remet en cause - peut être de façon totalement justifiée-une certaine position de l'Eglise!

C'est lui qui a voulu donner son témoignage et celui-ci me frappe!
C'est à lui de décider si il veut en dire plus ou pas! Mais je trouve que ce qu'il dit est important, et ce d'autant plus, que c'est complètement en dehors des polémiques que pourraient amener sur ce sujet nos amis sédévécantistes and co!

Bonsoir RenéMatheux ;

excuse moi de ne pas avoir répondu a ta question, je n'avais pas vu toutes cette suites d'échanges avec Cécile (je suis un peu fatigué actuellement !)

non je ne remet pas en cause le jugement de l’Église , personnellement nous aurions pu vivre séparément et en rester là, mais comme mon épouse voulait vivre avec quelqu'un et pouvoir communier en se remariant a l’Église, elle a demander a obtenir la nullité.
j'ai accepté pour elle sinon elle se trouvait dans une situation plus que difficile.

mais moi j'avais décider d'en rester a mon engament initial , je le vis ainsi, je ne peux pas prendre Dieu a témoin plusieurs fois puis renier ensuite parce que c'est plus commode !
Jésus m'en donne l'autorisation ? oui mais cela ne veut pas dire que ça le ravit !
Il sait nos faiblesses , mais Il espère aussi nos efforts juste pour la gratuité de l'Amour , tout ne ce résume pas au droit sinon Aimer devient un code légal !!
est ce dur ? disons que ce n'est pas facile tous les jours, en plus vu mon handicap je vais me retrouver seul en vieillissant et ça ne sera pas du gâteau du tout ; mais je m'appuie sur le Christ, je ne vais pas me mettre en couple pour garantir mes vieux jours, (c'est de l'affairisme !) !
pour tenter d'expliquer que parfois la vie est pleines d'inattendues quand tu prend une décision , en tout 4 femmes m'ont proposaient de vivre avec moi après ma séparation (étant assez rassurant de l'avis des personnes qui m'entourent) des femmes ne se sentent pas gêner par mon handicap !
là il a été difficile d'expliquer la raison de mon refus (comme elles n'étaient pas particulièrement croyantes, mon choix leurs semblait une fuite !) pourtant avec 2 de ces personnes je m'entendais bien , mais il faut essayer de se tenir a ce que, l'on comprend spirituellement sinon on a toujours de bonnes raisons de tergiverser !
voila je ne suis pas un don Juan c'est pas du tout dans ma nature , je ne regrette pas mon choix, si la vie devient compliquer j'aviserais.
a ce jour la Fidélité et tendresse du Christ a était Merveilleuse et surprenante donc demain s'occupera de lui-même !
Fraternellement Théodéric
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2453
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Dim 02 Mar 2014, 23:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Non, Dieu ne divorce jamais car il reprend aussitôt sa bien aimée âme dès qu'elle revient vers lui (sacrement de réconciliation) .Le mariage sacramentel signifie cela.

Comment interpréter l'enseignement même de Jésus
dans la controverse avec les sadducéens à propos de la femme qui avait eu sept maris ? n'est-ce pas à dire qu'au ciel on n' apporte pas son état de mariage terrestre avec soi , donc que le lien matrimonial n'est pas éternel ?
Citation :
Luc ,20,34 :
Et Jésus leur dit :"Les fils de ce monde-ci prennent femme ou mari; mais ceux qui auront été jugés dignes d'avoir part à ce monde -là et à la résurrection d'entre les morts ne prennent ni femme ni mari ; aussi bien ne peuvent-ils plus mourir , car ils sont pareils aux anges , et ils sont fils de Dieu , étant fils de la résurrection ."

Par ailleurs ysoph et rené matheux ont parfaitement raison :

les mots grecs et latins Porneia et Fornicatio ( Vulgate ) ne désignent en aucun cas une union illégitime au sens juridique -contractuel du terme c'est à dire frappée de nullité mais illégitime au sens charnel en tant qu' interdite par la loi c'est à dire un adultère ou une prostitution ou une débauche ou fornication ou impudicité .
Il y a d'ailleurs trois autres termes grecs dans le NT pour exprimer des sens analogues Adultère : moicheia, débauche -impudicité : Aselgeia, Inconduite -libertinage : Asotia et aucun des trois ne peut être traduit par union illégitime au sens du droit canonique catholique .
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11443
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 10:00

Théodéric a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Cécile a écrit:
"Si vous ne le faites pas, c'est que vous avez un doute sur cette nullité!
Pouvez vous expliquer plus?"

Je ne crois pas que Théodoric ait à donner des explications supplémentaires sur cette histoire personnelle.
Certes c'est une histoire personnelle et c'est à lui de décider! Mais ce qu'il dit est important car il remet en cause - peut être de façon totalement justifiée-une certaine position de l'Eglise!

C'est lui qui a voulu donner son témoignage et celui-ci me frappe!
C'est à lui de décider si il veut en dire plus ou pas! Mais je trouve que ce qu'il dit est important, et ce d'autant plus, que c'est complètement en dehors des polémiques que pourraient amener sur ce sujet nos amis sédévécantistes and co!

Bonsoir RenéMatheux ;
non je ne remet pas en cause le jugement de l’Église , personnellement nous aurions pu vivre séparément et en rester là, mais comme mon épouse voulait vivre avec quelqu'un et pouvoir communier en se remariant a l’Église, elle a demander a obtenir la nullité.
j'ai accepté pour elle sinon elle se trouvait dans une situation plus que difficile.

mais moi j'avais décider d'en rester a mon engament initial , je le vis ainsi, je ne peux pas prendre Dieu a témoin plusieurs fois puis renier ensuite parce que c'est plus commode !
Jésus m'en donne l'autorisation ? oui mais cela ne veut pas dire que ça le ravit !
Il sait nos faiblesses , mais Il espère aussi nos efforts juste pour la gratuité de l'Amour , tout ne ce résume pas au droit sinon Aimer devient un code légal !!
Dans ce cas, il ne s'agit pas de faiblesses, mais d'un fait : il y a ou non mariage! Il y a des cas où de façon évidente, il n'y a pas : celui où la femme a été forcée!
Si il n'y a pas mariage, tu peux te remarier! Il ne s'agit pas d'autorisation : il s'agit de faits.
Certes Dieu pourrait de demander quelque chose de particulier, donc de rester fidéle à ce que tu penses être ton nggement. Mais cela me semblerait étrange! Si il y a eu engagement devant Dieu, il ne doit pas être rompu!

Comprend moi bien. Je ne cherche à juger personne : je suis pecheur comme tout le monde. Mais je sens qu'il y a quelque chose qui ne vas pas!
Je pense que ton devoir serait d'écrire tout cela à l'évèque et au pape! Dans leur peut être désir de faciliter la nullité de mariages, ils sont peut être allés trop loin! Tu dois donc apporter ta pierre à l'édification de l'Eglise! Et si tu te trompes (et même si tu as raison) l'Eglise peut t'apporter une aide et des conseils précieux! Mais tu dois écrire aux évèques et au pape. C'est mon avis! Of course, je peux me tromper!  What a Face 

En tout cas, il faut bien se rappeler que sur le mariage soit indissoluble, Jésus a été très ferme tandis que sur chaque être humain il est très cool comme le prouve l'épisode lié à la samaritaine.
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 18:26


En exclusivité, le quotidien italien « Il Foglio » a publié samedi l’intégralité de cette intervention magistrale où le théologien allemand invite l’Église à un « changement de paradigme ».


Ce long exposé de deux heures, présenté à la demande du pape devant les cardinaux réunis en consistoire extraordinaire sur la famille, devait rester secret, jusqu’à sa publication par les éditions Queriniana. Seuls quelques extraits avaient filtré. Toutefois, samedi, le quotidien italien Il Foglio a publié dans son intégralité, en exclusivité, le discours magistral du cardinal Walter Kasper, dont la moitié est consacrée à l’épineuse question des divorcés remariés dans l’Église.

En préambule, le théologien allemand, très apprécié du pape qui lui avait demandé ce rapport introductif, précise vouloir « seulement poser des questions » : « Donner une réponse sera la tâche du Synode, en accord avec le pape ».

Reconnaissant l’ampleur des divorces, mais aussi « l’abîme qui s’est créé entre la doctrine de l’Église sur le mariage et la famille et les convictions vécues de nombreux chrétiens », il appelle l’Église à se garder d’une « image romantique irréaliste » du mariage. « L’Église n’est pas seule à être – comme l’a dit le pape François – un hôpital de campagne ; la famille elle aussi est un hôpital de campagne avec beaucoup de blessures à soigner et de larmes à essuyer ». Sa conviction : « Dieu peut écrire droit aussi avec des lignes courbes ».

Ajuster l’Évangile aux « signes des temps »

Fort de ce constat, le théologien invite l’Église catholique à un véritable « changement de paradigme » : « Nous devons, comme l’a fait le bon samaritain, considérer la situation aussi sous l’angle de celui qui souffre et demande de l’aide ».

Pour autant, il ne s’agit pas d’atténuer l’exigence évangélique : « L’indissolubilité d’un mariage sacramentel (…) fait partie de la tradition de foi contraignante de l’Église qui ne peut pas être abandonnée ou dissoute en faisant appel à une compréhension superficielle de la miséricorde à bas prix ». Comment, alors, articuler fidélité à la tradition et miséricorde à l’égard de ceux qui souffrent ?

Le cardinal Kasper rappelle que « l’Église des premiers siècles a, elle aussi, été confrontée à ces conceptions et des modèles de mariage et de famille très différents de ceux que Jésus avait prêchés ». Face à ces questions, les Églises locales avaient mis en place un droit coutumier ouvrant la voie à un chemin de pénitence pour les chrétiens vivant en secondes noces. Pour le cardinal, il ne s’agit pas de calquer purement et simplement ces solutions passées au profit d’une « adaptation libérale », mais d’ajuster l’Évangile aux « signes des temps ».

Cinq conditions

Ce qui conduit le cardinal Kasper à développer cinq conditions permettant d’envisager un accès à la communion pour un divorcé remarié : « s’il se repent de son échec ; s’il a clarifié les obligations correspondant à son premier mariage, s’il est définitivement exclu qu’il revienne en arrière ; s’il ne peut pas renoncer, sans ajouter d’autres fautes, aux engagements qu’il a pris dans le cadre de son nouveau mariage civil ; si toutefois il s’efforce de vivre au mieux de ses possibilités son second mariage à partir de la foi et d’élever ses enfants dans la foi ; et enfin s’il a le désir des sacrements en tant que source de force dans sa situation. »

Cette voie, envisagée comme une « conversion », ne sera pas toutefois « une solution générale », pour « la grande masse », mais « la voie étroite », pour ceux qui sont « sincèrement intéressés par les sacrements ».

Le cardinal réfléchit également à une deuxième voie, plus classique, proposée aux divorcés remariés : la reconnaissance de nullité de mariage. Faisant valoir qu’on ne peut cantonner cette question hautement spirituelle et pastorale au champ juridique, il évoque l’idée que l’évêque puisse confier cette tâche à un prêtre possédant une expérience spirituelle et pastorale.

« La doctrine de l’Église n’est pas une eau stagnante »

Dans cette intervention qui n’a pas fait l’unanimité parmi les cardinaux, l’ancien président du conseil pontifical pour l’unité des chrétiens met en œuvre, de manière originale, la méthode herméneutique déployée par les pères du concile Vatican II pour les questions, à l’époque très épineuses, de l’œcuménisme ou de la liberté de religion.

Partant de ce paradoxe – ce qui doit donner de la lumière et de la force aux familles est devenu un poids, un « code juridique » –, il revisite la tradition des premiers siècles du christianisme pour « revenir à la source d’où a jailli la doctrine. » « La doctrine de l’Église n’est pas une eau stagnante, argumente-t-il, mais au contraire un torrent qui coule de la source de l’Évangile ».

De quoi annoncer un mini Vatican II sur la famille ? Le pape François, au lendemain de cette intervention, avait en tout cas salué cette « pensée sereine de la théologie ». Vendredi encore, dans son homélie à Sainte-Marthe, il invitait les pasteurs à se méfier de la casuistique et à ne pas condamner ceux qui font l’expérience de l’échec de leur couple.

Céline Hoyeau
Revenir en haut Aller en bas
coeurdemarie



Féminin Messages : 213
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 18:48

Bonjour à tous ,

je me fais la réflexion que nous sommes peu de chose pour juger, que Jésus nous a bien enseigné : " ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés" , que Dieu seul connaît le secret des coeurs, et le dessous de certaines situations complexes.

Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 18:56

Bonjour cœurdemarie !

Vous avez tout à fait raison !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 20:31

D'ailleurs ce terme de "divorcé remarié" est très mal choisi. Au départ je pensais qu'il s'agissait des gens qui sont divorcés-remariés quoi!
En réalité, il s'agit des personnes jamais divorcés vivant avec un autre conjoint.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 20:35

Francois d'Assise a écrit:
D'ailleurs ce terme de "divorcé remarié" est très mal choisi. Au départ je pensais qu'il s'agissait des gens qui sont divorcés-remariés quoi!
En réalité, il s'agit des personnes jamais divorcés vivant avec un autre conjoint.

ben, v'la du nouveau ! Mr.Red 

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 20:37

Espérance a écrit:
Francois d'Assise a écrit:
D'ailleurs ce terme de "divorcé remarié" est très mal choisi. Au départ je pensais qu'il s'agissait des gens qui sont divorcés-remariés quoi!
En réalité, il s'agit des personnes jamais divorcés vivant avec un autre conjoint.

ben, v'la du nouveau ! Mr.Red 
 :beret: 
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6483
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 21:24

[Bonsoir René je répond en bleu a tes remarques !

Bonsoir RenéMatheux ;
non je ne remet pas en cause le jugement de l’Église , personnellement nous aurions pu vivre séparément et en rester là, mais comme mon épouse voulait vivre avec quelqu'un et pouvoir communier en se remariant a l’Église, elle a demander a obtenir la nullité.
j'ai accepté pour elle sinon elle se trouvait dans une situation plus que difficile.

mais moi j'avais décider d'en rester a mon engament initial , je le vis ainsi, je ne peux pas prendre Dieu a témoin plusieurs fois puis renier ensuite parce que c'est plus commode !
Jésus m'en donne l'autorisation ? oui mais cela ne veut pas dire que ça le ravit !
Il sait nos faiblesses , mais Il espère aussi nos efforts juste pour la gratuité de l'Amour , tout ne ce résume pas au droit sinon Aimer devient un code légal !!
[/quote]

Dans ce cas, il ne s'agit pas de faiblesses, mais d'un fait : il y a ou non mariage! Il y a des cas où de façon évidente, il n'y a pas : celui où la femme a été forcée!

en fait on s'est marié peu après que je sois sorti de l’hôpital (dans les 2 ans qui ont suivi a peine) cela peut sembler un grand espace temps, mais je n'étais pas encore au 4quart quand on c'est rencontré (ce qui me semble assez vrai avec le recule) , l'accident m'a réellement mis K O pendant des années même après le mariage , beaucoup trop de produits employés n'ont pas été traités par les médecins alors que normalement il faut des traitements pour les évacués du coup l’organisme était intoxiqué et je n'avais pas forcement les yeux en face des trous ! (beaucoup d'antidouleurs a très fortes doses )
la personne qui est devenu ma femme a cette époque a fait le forcing pour que l'on se marie (je le reconnais sans détour) je n'étais pas vraiment partant étant malgré tout conscient de l’exigence qu'impliquait et impliquerait de plus en plus mes handicaps, mais comme elle semblait réellement vouloir et insistait, je me suis dit aussi "il ne faut pas fuir sous prétexte de handicap !" !
avec le recul je me dis "est ce que en une autre situation de santé normale je me serais marié avec cette personne ? " je pense tout simplement qu’elle ne serait pas venu vers moi, ni moi vers elle parce que nous étions vraiment pas dans la même sphère (pas sphère social mais manière de vivre et rapport a la vie) , elle était très au gout du temps et de la culture turlupinée de l'époque, moi tout ce qui était fête et autres délires de jeunesse n'était pas vraiment mal tasse de thé , et en plus sans recherche et sens spirituel les choses me semblaient fades !
donc peu de chance d’être intéressé l'un pour l'autre !

le mauvais service que rendent bien des gens et amis quand tu es accidenté et infirme c'est de faire du positivisme ; le genre "ne doute pas de toi , tu parles ainsi a cause de ton handicap tu hésite a t'engager parce que !!! blabla bla " bref a force d'en enttendre tu fini par douter aussi de toi même si tu a raison !
celle qui est devenu ma femme m'a courtisée (et oui !) pratiquement 10 mois, avant que j'accepte de la voir comme l'éventuelle femme de ma vie !
en fait je lui avait parlé du Christ la première fois que je l'ai vue et cela l'avait touché , je crois qu'elle été plus attirée par le Christ que par moi !!! et qu'elle a cru que ce que je témoignais du Christ c'était moi !
après 8 ans de vie commune elle a bien compris que j'étais pas Jésus !  Very Happy et aussi qu’être handicapé c'était pas pour faire beau et me rendre intéressant  siffler 

avec tout cela ceux qui ont étudiés la demande d'annulation (je ne sais pas ce qu'elle leurs a dit en privé) en ont déduit que le sens du MOT mariage n'était pas remplit !!

personnellement marié ou pas je vivais avec le Christ , donc je ne recherchais pas spécialement le mariage, il m'a semblait venir a moi et je n'ai pas su dire NON a celle qui voulait m'aimer ?
mais lui dire NON je crois que cela l'aurait brisée a cette époque !
"NON parce que j'aime Jésus et tu seras de trop ?? " d'autres aiment le Christ et sont mariés pourquoi pas moi ?



Si il n'y a pas mariage, tu peux te remarier! Il ne s'agit pas d'autorisation : il s'agit de faits.
Certes Dieu pourrait de demander quelque chose de particulier, donc de rester fidèle à ce que tu penses être ton engagement. Mais cela me semblerait étrange! Si il y a eu engagement devant Dieu, il ne doit pas être rompu !

je crois qu'un engagement implique une lucidité qui justement a fait défaut , et qui en plus de mon coté était assez tronquée par les traitements ( il ne faut pas oublié que l'enquête est aussi faite auprès des proches ! qui ont vu les choses sous un autres angle) !au dire de mes parents et de certains, ils ont trouvés que mon choix leur paraissait étrange car mon tempérament normal n'aurait pas penché vers une femme comme celle avec qui je me suis marié !
donc tout cela a du pesé sur ceux qui doivent trancher et en plus ils prient pour etre droit dans leurs jugement !

Comprend moi bien. Je ne cherche à juger personne : je suis pécheur comme tout le monde. Mais je sens qu'il y a quelque chose qui ne vas pas!
Je pense que ton devoir serait d'écrire tout cela à l'évèque et au pape! Dans leur peut être désir de faciliter la nullité de mariages, ils sont peut être allés trop loin! Tu dois donc apporter ta pierre à l'édification de l'Eglise! Et si tu te trompes (et même si tu as raison) l'Eglise peut t'apporter une aide et des conseils précieux! Mais tu dois écrire aux évèques et au pape. C'est mon avis! Of course, je peux me tromper!  What a Face 

En tout cas, il faut bien se rappeler que sur le mariage soit indissoluble, Jésus a été très ferme tandis que sur chaque être humain il est très cool comme le prouve l'épisode lié à la samaritaine.[/quote]

pour moi j'ai fais ce choix , et c'est pour cela que je ne remarie pas , même si je réalise que j'étais a l'époque assez KO et donc que j'ai plus dis oui par gentillesse qu'autrement !
mais même a demi éveillé je sais que c’était moi, donc je ne vais pas slalomé avec la Vérité , mais je comprend que mon épouse a peut être découvert a fil des années qui ont suivies , celui que je suis et qui n'est pas forcément celui qu'elle a rencontré 8 ans au paravent !

je n'ai pas un tempérament très facile ce qui ne devait pas être le cas quand j'étais encore a demi moi !
je réalise ce qu'est un mariage et son implication devant Dieu, je ne suis pas sûr quelle l'ai vraiment réalisé !
beaucoup ce marient avec la raison et valeur du monde et Dieu n'est que religiosité hérité d'habitudes !
donc si on y regarde spirituellement il y a presque absence de présence de la conscience !

le mariage n'est pas un rituel ni une tradition ni une fete sentimental , il est un Oui de l'Âme a Dieu pour un destin avec Lui et une autre personne !!
je le savais en donnant mon Oui mais je ne crois pas qu'elle l'ai réalisé ni dit ainsi , si je l'ai aimée ce n'est pas pour l'accuser , désormais elle est heureuse grandit et a une famille et reste proche de la foi autant qu'elle peut !

je ne peux pas être plus Royaliste que le Roi !!
je prie pour elle et eux et me dis que j'ai aussi une grande part de tord en tout cela !
trop souvent on confond sentiment affection et Amour Spirituel !

Fraternellement Théo
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6483
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 21:27

coeurdemarie a écrit:
Bonjour à tous ,

je me fais la réflexion que nous sommes peu de chose pour juger, que Jésus nous a bien enseigné : " ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés" , que Dieu seul connaît le secret des coeurs, et le dessous de certaines situations complexes.


Mére Thérésa dit " a la fin nous serons jugé sur l'Amour "

trop souvent nous confondons Amour et raisonnement !

c'est pour Cela que Seul Celui Qui Est AMOUR peut Juger En Vérité !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28028
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Un divorcé non-remarié peut-il communier ?   Lun 03 Mar 2014, 23:16

Devant l'échec du mariage, accompagner sans condamner

Homélie du 28 février 2014

Rome, 3 mars 2014 (Zenit.org) Anne Kurian | 256 clics

L’Eglise est appelée à « sentir la souffrance » de ceux qui ont vécu l'échec de leur mariage, à les « accompagner », à « marcher avec eux » et à « ne pas condamner », souligne le pape : « Que d’amour, que de proximité devons-nous avoir pour nos frères et sœurs qui ont connu l’échec de l’amour dans leur vie… »

Lors de la messe du 28 février 2014 à Sainte-Marthe, le pape a commenté l’Evangile du jour (Mc 10,1-12), où les docteurs de la loi cherchent à piéger Jésus pour « Lui ôter son autorité morale ». Les pharisiens se présentent avec le problème du divorce : « leur style est toujours le même : la casuistique, le petit cas… est-ce licite ou pas ? »

« "Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ?". Et Jésus répond en leur demandant ce que dit la loi et leur expliquant pourquoi Moïse a fait cette loi ainsi. Mais il ne s’arrête pas là : de la casuistique, il va au centre du problème et il renvoie aux jours de la Création. »

« Le danger, c’est que derrière la casuistique, derrière la pensée casuistique, il y a toujours un piège. Toujours ! Contre les personnes et contre Dieu, toujours ! ». Mais le Seigneur « prend cette pensée casuistique et l’amène au début de la révélation ».

Pour le pape, « cette référence du Seigneur est si belle: "Au commencement de la création, il les fit homme et femme. A cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu'un." ».

C’est « le chef d’œuvre de la Création » : Dieu « ne voulait pas seulement l’homme, il le voulait avec sa compagne de vie », la femme.

« Devant ce parcours d’amour, devant cette icône, la casuistique tombe et devient souffrance : quand [l'homme] quitte son père et sa mère pour s’unir à une femme, pour ne former plus qu’une seule chair avec elle et avancer, et que cet amour échoue », alors les chrétiens doivent « sentir la souffrance de l’échec, accompagner ces personnes qui ont vécu l'échec de leur propre amour ».

« Ne pas condamner ! Marcher avec eux ! Et ne pas faire de casuistique avec leur situation », a insisté le pape : « L’amour est beau, le mariage est beau, la famille est belle, ce chemin est beau… Et que d’amour, que de proximité devons-nous avoir nous aussi pour nos frères et sœurs qui ont connu l’échec de l’amour dans leur vie… ».

Le pape a rappelé que « ce chef d’œuvre du Seigneur ne s’est pas arrêté là, aux jours de la Création » : « Le Seigneur s’appuie sur cet amour pour expliquer l’amour qu’il porte à son peuple. Et plus loin, lorsque Paul a besoin d’expliquer le mystère du Christ, il le fait aussi en référence à son Epouse : car le Christ est marié à l’Église, son peuple. Comme le Père avait épousé le Peuple d’Israël, le Christ épousa son peuple. »

Soulignant la beauté « de l’amour que le Christ porte à son épouse, l’Église », le pape a invité à « être attentifs à ce que cet amour n’échoue pas » : « on ne saurait comprendre le Christ sans l’Église, ou l’Église sans le Christ ».

Avec Océane Le Gall pour la traduction

( 3 mars 2014) © Innovative Media Inc.

http://www.zenit.org/fr/articles/devant-l-echec-du-mariage-accompagner-sans-condamner
Revenir en haut Aller en bas
 
Un divorcé non-remarié peut-il communier ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un divorcé non-remarié peut-il communier ?
» les divorcés-remariés sont des polygames !
» Divorcés-remariés : Qui en parle ?
» Lettre aux Évêques de L'Église Catholique sur l'accès à la communion eucharistique des fidèles divorcés-remariés
» Le pape fait renouvelle le geste d'accueil de Jean-Paul II pour les divorcés remariés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: