DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
scholasate



Masculin Messages : 1689
Inscription : 14/10/2010

MessageSujet: La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 11:21

Il y a une idée assez commune dans la religiosité contemporaine, que nous sommes des êtres spirituels vivant sur terre une expérience utile et nécessaire à notre salut éternel. Puisque beaucoup de gens trouvent leur véritable identité dans le fonds spirituel qu'ils découvrent en eux, et que cet esprit leur semble plus fort que la mort, on peut en venir à penser que nous existions déjà sous une forme spirituelle avant de nous incarner, et que c'est cette forme que nous allons retrouver à notre mort, augmentée ou diminuée par les épreuves que nous avons traversés sur la terre. Je pense que c'est cette conception qui explique l'engouement pour la notion de réincarnation, dans une version simpliste (une âme se réincarne autant de fois que c'est nécessaire avant d'atteindre la perfection) ou une version plus subtile qu'on peut lire dans les messages de Tania (et que je lui laisse le soin de résumer elle-même). Les discussions que j'ai eues ces derniers temps sur le forum m'ont convaincu qu'il faut chercher une réponse catholique à ce questionnement contemporain dans la notion de communion des saints, mais cela reste encore un peu confus pour moi. Le principal document du magistère sur ce sujet est l'encyclique de Pie XII Mystici Corporis Christi (de 1942), mais il ne répond sûrement pas directement au problème. Il faut chercher plus loin dans des notions apparentées au sujet de cette encyclique, et qui tiennent dans quelques textes de saint Paul, des textes qui envisagent l'Eglise comme un Corps mystique dont le Christ est la tête et les croyants les membres (Eph. 1, 22-23), dont les actes sont en quelque sorte appropriés par le Christ ("ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi", Ga. 2, 20). L'Eglise est alors définie comme une "persona mystica".
Citation :
(L'incorporation) désigne le processus social et collectif de la vie de la grâce, par analogie avec la manière dont un corps humain est organisé et se développe. Par la grâce rédemptrice, les fidèles du Christ lui sont incorporés, ou assimilés, en étant rendus participant du salut qu'Il possède en plénitude et dispense gratuitement à tous. L'incorporation est donc l'intégration, comme membre, de tout homme sauvé par le Christ à son "corps mystique", c'est-à-dire à l'Eglise, congrégation de ceux qui appartiennent au Christ dans la mesure où ils sont sauvés par Lui et deviennent semblables à Lui. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Incorporation_%28christianisme%29)
Est-il possible d' "incorporer" à ce corps mystique non seulement notre vie de croyant sur la terre, mais la vie des croyants qui sont au ciel ? Quelles sont les diverses dimensions de ce corps mystique s'il est aussi bien visible qu'invisible (comme dit l'encyclique de Pie XII), c'est-à-dire terrestre que céleste ? Comment sommes-nous prolongés par ces membres que nous avons au ciel ? Y a-t-il une communion de plusieurs "corps mystiques" ? Les anges et Les saints sont-ils aussi "incorporés" au corps mystique ? Peut-on l'envisager comme une sorte de structure pyramidale dont les vivants sur terre sont les bases ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La communion des saints à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 12:29

L'église a retiré ce concept de réincarnation. De même lorsque nous dormons, nous quittons nos corps physiques pour nous retrouver dans l'au-delà. Nous réintégrons notre corps physique en gardant le souvenir ou non du rêve .C'est aussi une réincorporation.Chaque nuit, on pourrait dire que chacun meurt à son sommeil et chacun renait à son réveil.

Oui, l' Être du "Je Suis" incorpore nos corps de lumière qui sont aussi grand que nos enfants de 5 ans. C'est à dire que le Seigneur est entré dans mon corps de lumière puis m'a transporté avec Lui dans un autre corps d'âme mais sans aucune Lumière...Notre Seigneur nous montre et enseigne ce genre de chose...etc

Revenir en haut Aller en bas
David



Masculin Messages : 1563
Inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 12:33

Oui il est tout a fait possible, ne serait que les Saints qui s'occupent des bébés avortés et leurs statuts de maman.
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4621
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 20:25

Le Corps du Christ c'est l'Eglise catholique, en partie humaine et pécheresse et en partie sainte. La tête c'est le Christ. Il y a donc bien une communion entre tous les membres du corps, qu'ils soient encore sur terre ou déjà au Ciel. Les anges aussi font partie du Corps du Christ et de l'Eglise. Seuls les damnés n'en font pas partie.

A notre mort, soit nous continuons notre cheminement dans l'Eglise, attachés au Corps du Christ dont nous faisons partie dès ici bas par notre baptême et notre foi, soit hors de l'Eglise et donc en Enfer. Je dis bien à notre mort, car entre la mort biologique et le jugement personnel l'âme peut très bien par la miséricorde et la grâce de Dieu entrer dans l'Eglise. La seconde mort est réservée à ceux qui refusent même à ce moment ultime de monter à bord. Que se passerait-il s'il s'agissait d'un navire ? Eh bien on embarque ou on reste sur le quai. Et le bateau ne revient plus. C'est pareil pour l'Eglise.

Celui qui ne croit pas est déjà condamné nous disent les écritures. Celui qui croit n'est pas sous le jugement mais la miséricorde. On comprend donc que celui qui est attaché au Christ n'est pas sous le jugement du Père, ce qui est somme tout logique étant donné que le Christ remettra tout à son Père à la fin des temps y compris lui même, c'est à dire son Corps mystique, l'Eglise et tous les croyants qui en font partie. Le Père ne peut juger le Fils qui est sans péchés et ne peut non plus dès lors juger ceux qui sont en Lui par leur foi. C'est cela que Jésus entend en substance par "celui qui croit en moi n'est plus sous le jugement mais sous la miséricorde".

Edit : le moment où le Christ remettra tout à son Père se passe au même moment (mais pas dans le même continuum : temps physique <> éternité) que lorsqu'il est sur la Croix. Au moment où Jésus dit "tout est achevé, Père entre tes mains je remets mon Esprit" le Christ remet également l'Eglise et l'ensemble des croyants qui auront mis leur foi en Lui tout au long de l'histoire. C'est pourquoi sa parole au Bon Larron s'adresse à l'ensemble des croyants également. Le Bon larron par un acte de contrition et d'humilité embarque dans l'Eglise avant sa mort, accompagné par l'ensemble des croyants de tous les temps.
C'est pourquoi on dit parfois, et je le crois volontiers, que Jésus nous voyais chacun individuellement, quand il était sur la Croix, pas seulement ses contemporains mais même les enfants du Père qui devaient naître 2000 ans plus tard car Jésus voyait à travers la Prescience de son Père.

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Philippe B. le Mer 26 Déc 2012, 20:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
David



Masculin Messages : 1563
Inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 20:34

Comme quoi, Jésus est vraiment tout pour nous. Le Père on le craint tous, sans exceptions. Mais le Christ est aussi comme le Père, et je ressens une " douce dureté " comme souvent les contrastes se mélangent au sein du Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4621
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 20:41

Jésus n'a aucune pitié pour le péché mais une infinie compassion pour le pécheur repentant !

Un jour j'ai eu un songe, je me trouvais dans une petite pièce et devant moi à genoux se trouvait un homme avec un long habit blanc crème (ou couleur sable). Je ne voyais pas son visage je pensais que c'était un prêtre mais j'ai compris que c'était le Christ quand je me suis retrouvé à genoux devant Lui, là j'ai ressenti - difficile à expliquer comment je le ressentais mais c'était palpable - à quel point il ne supporte pas le péché mais à quel point aussi il souhaitais me pardonner.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
David



Masculin Messages : 1563
Inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes   Mer 26 Déc 2012, 20:50

Même si il s'agit bien d'un songe cher Philippe, c'est bien le Christ que vous avez vu.

Dieu s'exprime de façon tellement subtils et variés, parfois on croiserait Jésus en personne sans le voir... j'exagère mais vous voyez l'idée.

Pour ma part j'ai pu voir mon démon... Qui lui adore le Pêché.
Revenir en haut Aller en bas
 
La communion des saints, antidote à la préexistence des âmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La communion des Saints
» La communion des saints
» Communion des Saints
» La Communion des saints : les âmes du purgatoire
» Qu’est-ce que la Communion des saints ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: