DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28072
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 14:54

Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?

Lectures du dimanche pour les jeunes de Zenit


Franz Le Guen

ROME, samedi 8 décembre 2012 (Zenit.org) – « Tout homme verra le salut de Dieu », dit l’Evangile de ce deuxième dimanche de l’Avent. Isaïe annonçait : « Toute chair verra le salut de Dieu ». Mais comment comprendre cela ? Michel Polnareff chantait : « On ira tous au paradis ». Est-ce la même chose ?

Le « oui » de Marie

Benoît XVI a donné une clef à l’angélus pour la fête de l’Immaculée Conception de Marie, hier, 8 décembre: « Celui qui se tourne vers Dieu trouve la liberté véritable ». S’il est donné à tous un jour de « voir » le salut de Dieu, on ne va cependant pas au paradis sans le vouloir, sans un choix libre : Dieu ne viole pas la liberté de l’homme. Comme il a demandé le « oui » de Marie, il demande notre consentement. C’est lourd de conséquences !

On est tellement habitués à ne pas demander le consentement de l’autre, on est tellement habitués à s’imposer, à imposer sa volonté, ses vues, ses analyses, sans attendre que le consentement mûrisse, sans attendre un feu vert, que l’on du mal à voir que Dieu ne s’impose pas, ne viole pas notre liberté.

Pourtant, pas de Nouvelle évangélisation sans une conversion radicale sur ce point. Dieu ne s’impose pas. Et l’on ne peut imposer Dieu. On peut juste l’annoncer.

Benoît XVI va encore plus loin : « On ne peut gagner les autres à Dieu ». Annoncer que tout homme verra le salut de Dieu, c’est le devoir du baptisé et le Bon Dieu lui a donné sa trousse à outils dans l’Eglise avec la Parole de Dieu, les sacrements et le modèle des saints. Mais le fruit - que des hommes s’ouvrent à Dieu -, c’est uniquement du ressort de l’Esprit Saint, ce n’est pas quelqu'un ni ses efforts qui peuvent l’obtenir. Liberté de Dieu, liberté de l’autre, liberté mienne.

La liberté et la nouvelle évangélisation

Ainsi, lorsque l’on a compris que jamais Dieu n'impose son salut, on est prêt pour l’évangélisation. Je deviens attentif aussi à chasser de moi toutes les formes d’imposition de ma volonté aux autres : arriver à obtenir leur consentement est plus coûteux, mais c’est ce qui tient.

Au niveau des Nations, même combat. On n’impose pas la paix. La paix est une conquête de la liberté des peuples, sans leur consentement, aucune négociation n’imposera une paix durable ou une justice durable.

Voyez dans une famille de jeunes enfants qui se chamaillent. Certes, les parents peuvent ramener le calme en donnant de la voix. Mais il y a des paix armées qui n’attendent que l’occasion de rendre un coup.

Le consentement à la paix et la réconciliation, le pardon, sont autant d’actes de liberté qu’on ne saurait imposer.

Toute chair « verra » le salut de Dieu, mais pour « entrer » dans ce salut, il n’y a qu’une porte : le Christ doux et humble.

Lorsque le président allemand, Joachim Gauck vient au Vatican, lui, pasteur protestant, il est frappé par la simplicité de Benoît XVI : aucun « triomphalisme » dit-il.

Voilà pourquoi l’alléluia de ce dimanche chante : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanisez la route : tout homme verra le salut de Dieu ». Il faut du temps pour correspondre à ce don qui est refait à chaque Noël d’un Dieu humble fait petit enfant, à la merci des violents. Le ciel, a dit un jour Benoît XVI, « c’est l’humilité de Dieu ».

« Bof » ou le paradis perdu

Son messager annonce : « Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies ; et tout homme verra le salut de Dieu ». Mais pas sans que j’y consente ni sans que je prépare la route.

Un jour, des jeunes chrétiens abordent un groupe de jeunes au look plutôt « gothique » : l’un d’eux a de jolis bracelets cloutés, une bague à tête de mort, un t-shirt macabre. Désignant sa bague, un des cathos lui dit : « Tu sais que tu n’es pas fait pour la mort? Tu es fait pour la vie, et même la vie pour toujours, la vie éternelle ». En fuyant du regard le jeune répond : « Bof !». Le catho explique: « Tu sais, un jour tu vas te retrouver devant le Bon Dieu qui va te dire : « Entre, mon enfant bien aimé dans mon paradis ». Et toi, tu vas lui dire : « Bof ! ». Non pas parce que tu l’auras voulu. Mais par habitude. C’est quand même trop bête de rater le paradis pour une mauvaise habitude. Alors balance ta bague et prépare-toi à dire « oui » à ce moment-là ».

On n’entre pas au paradis si on ne le veut pas. « Tout homme verra le salut de Dieu » : mais il ne suffit pas de le voir, il faut y consentir et s’y préparer. Et la porte, pour y entrer, c’est la douceur et l’humilité du Cœur du Christ. Alors, prépare en toi le chemin du Seigneur, dit Jean-Baptiste. Et dans la joie ! Car Dieu vient consoler son peuple.

http://www.zenit.org/article-32786?l=french
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80263
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 18:45



Le contresens le plus fréquent qui est fait par des lecteurs superficiels de l'annonce de la vénue du Christ miséricordieux à l'heure de la mort est celui ci :

Citation :
Le problème de sa "thèse" ce qu'elle laisse à penser que l'on peut toujours reporter à demain le jour de son conversion, que l'on peut même attendre la mort pour se convertir, voir même après la mort. Ce qui est terrible.

Même s'il ne le dit pas explicitement, il le laisse à penser. Cette "thèse" est donc mauvaise pour les fidèles

voir ici :

http://marcelvan.canalblog.com/archives/2010/11/19/19643558.html?t=1290282521825#c38616196


c'est une objection majeure. Mais elle se résout facilement



C'est le même contresens que ceux qui, de tout temps, détournèrent l'existence du sacrement de pénitence pour se dire :
Citation :
"Je pèche. Je me repent et me confesse à l'heure de ma mort et hop ! Je suis sauvé !"

Les personnes qui calculent ainsi ont à mon avis un esprit qui n'est pas fait pour comprendre ce qu'est la miséricorde pour raisonner ainsi et en abuser.


Les péchés mortels (de faiblesse et d'ignorance), il ne faut pas jouer avec eux, même si toute faiblesse et ignorance sont enlevés à la venue du Christ. En effet, si on s'y complait, on fabrique en son âme un goût pour l'égoïsme et l'orgueil qui nous attirera vers la liberté solitaire, qui est justement ce qu'annonce Lucifer en enfer. Mais face au Christ, ce sera devenu un péché mortel contre l'Esprit Saint car il n'y aura plus que lucidité et maîtrise de soi.

Ce poids du péché risque bien, face à la parousie du Christ, de nous faire mépriser sa douceur et sa petitesse (qui sont sa gloire principale) et nous dirons :
Citation :
"Ce n'est que ça le Christ ? Mr. Green "
Donc nous devons FUIR LE PÉCHÉ, par peur NON DU CHRIST mais de NOUS-MÊMES !

Et le péché nous guette. Il est invisible. Je me souviens de cette anecdote qui m'a frappé. A la fin des apparitions de Lourdes, on voulut protéger Bernadette. On lui trouva un couvent à Nevers dirigés par une religieuse de haute qualité, une grande ascète. Une fois, une dame demanda à voir Bernadette. Elle s'attendait à voir en Bernadette une grande mystique, pleine de transports. Or Bernadette n'aimait pas passer des heures à l'oraison. Elle était simple, et préférait servir en cuisine et dans le ménage. Le constatant, la dame fit cette remarque acide :
Citation :
"Ce n'est que cela Bernadette ? Embarassed ..."
à quoi Bernadette a répondu en riant : "Mais oui, madame, ce n'est que ça!". Et cela m'a frappé car je me suis dit que beaucoup d'entre nous, chrétiens fervents et secrètement assez sûr de notre salut, nous réagirons peut-être de la même façon FACE A LA SAINTE VIERGE, QUI EST la plus petite (d'où sa royauté au Ciel).

Je suis inquiet pour notre salut. Combien d'entre nous ne se reconnaîtront qu'en suivant "Lucifer le Grand" ? Face à la "grandiose" apparition de Lucifer, ce roi de la fierté solitaire et individualiste, nous risquons bien de reconnaître notre vrai chemin...

Donc, la peur de l'enfer ne doit plus venir de Dieu ! Lui, il est prêt à pardonner TOUT, 70 fois 7 fois, si nous nous repentons.

La peur doit venir de NOUS. Car personne ne sait s'il ne sera pas déçu, lors de la venue du Christ dans sa gloire, par tant d'HUMILITE...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28072
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 18:48

Citation :
"Ce n'est que ça le Christ ? Mr. Green "

Cela me fait penser à la réaction d'Hérode dans La Passion du Christ:

Citation :
"C'est ça, Jésus de Nazareth ? Mr. Green "

Si on maintient le cap sur le Christ, qu'on garde confiance en lui malgré nos péchés, on n'a rien à craindre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 19:08

Simon1976 a écrit:
Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?

Lectures du dimanche pour les jeunes de Zenit


Franz Le Guen

ROME, samedi 8 décembre 2012 (Zenit.org) – « Tout homme verra le salut de Dieu », dit l’Evangile de ce deuxième dimanche de l’Avent. Isaïe annonçait : « Toute chair verra le salut de Dieu ». Mais comment comprendre cela ? Michel Polnareff chantait : « On ira tous au paradis ». Est-ce la même chose ?

Le « oui » de Marie

Benoît XVI a donné une clef à l’angélus pour la fête de l’Immaculée Conception de Marie, hier, 8 décembre: « Celui qui se tourne vers Dieu trouve la liberté véritable ». S’il est donné à tous un jour de « voir » le salut de Dieu, on ne va cependant pas au paradis sans le vouloir, sans un choix libre : Dieu ne viole pas la liberté de l’homme. Comme il a demandé le « oui » de Marie, il demande notre consentement. C’est lourd de conséquences !

On est tellement habitués à ne pas demander le consentement de l’autre, on est tellement habitués à s’imposer, à imposer sa volonté, ses vues, ses analyses, sans attendre que le consentement mûrisse, sans attendre un feu vert, que l’on du mal à voir que Dieu ne s’impose pas, ne viole pas notre liberté.

Pourtant, pas de Nouvelle évangélisation sans une conversion radicale sur ce point. Dieu ne s’impose pas. Et l’on ne peut imposer Dieu. On peut juste l’annoncer.

Benoît XVI va encore plus loin : « On ne peut gagner les autres à Dieu ». Annoncer que tout homme verra le salut de Dieu, c’est le devoir du baptisé et le Bon Dieu lui a donné sa trousse à outils dans l’Eglise avec la Parole de Dieu, les sacrements et le modèle des saints. Mais le fruit - que des hommes s’ouvrent à Dieu -, c’est uniquement du ressort de l’Esprit Saint, ce n’est pas quelqu'un ni ses efforts qui peuvent l’obtenir. Liberté de Dieu, liberté de l’autre, liberté mienne.

La liberté et la nouvelle évangélisation

Ainsi, lorsque l’on a compris que jamais Dieu n'impose son salut, on est prêt pour l’évangélisation. Je deviens attentif aussi à chasser de moi toutes les formes d’imposition de ma volonté aux autres : arriver à obtenir leur consentement est plus coûteux, mais c’est ce qui tient.

Au niveau des Nations, même combat. On n’impose pas la paix. La paix est une conquête de la liberté des peuples, sans leur consentement, aucune négociation n’imposera une paix durable ou une justice durable.

Voyez dans une famille de jeunes enfants qui se chamaillent. Certes, les parents peuvent ramener le calme en donnant de la voix. Mais il y a des paix armées qui n’attendent que l’occasion de rendre un coup.

Le consentement à la paix et la réconciliation, le pardon, sont autant d’actes de liberté qu’on ne saurait imposer.

Toute chair « verra » le salut de Dieu, mais pour « entrer » dans ce salut, il n’y a qu’une porte : le Christ doux et humble.

Lorsque le président allemand, Joachim Gauck vient au Vatican, lui, pasteur protestant, il est frappé par la simplicité de Benoît XVI : aucun « triomphalisme » dit-il.

Voilà pourquoi l’alléluia de ce dimanche chante : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanisez la route : tout homme verra le salut de Dieu ». Il faut du temps pour correspondre à ce don qui est refait à chaque Noël d’un Dieu humble fait petit enfant, à la merci des violents. Le ciel, a dit un jour Benoît XVI, « c’est l’humilité de Dieu ».

« Bof » ou le paradis perdu

Son messager annonce : « Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies ; et tout homme verra le salut de Dieu ». Mais pas sans que j’y consente ni sans que je prépare la route.

Un jour, des jeunes chrétiens abordent un groupe de jeunes au look plutôt « gothique » : l’un d’eux a de jolis bracelets cloutés, une bague à tête de mort, un t-shirt macabre. Désignant sa bague, un des cathos lui dit : « Tu sais que tu n’es pas fait pour la mort? Tu es fait pour la vie, et même la vie pour toujours, la vie éternelle ». En fuyant du regard le jeune répond : « Bof !». Le catho explique: « Tu sais, un jour tu vas te retrouver devant le Bon Dieu qui va te dire : « Entre, mon enfant bien aimé dans mon paradis ». Et toi, tu vas lui dire : « Bof ! ». Non pas parce que tu l’auras voulu. Mais par habitude. C’est quand même trop bête de rater le paradis pour une mauvaise habitude. Alors balance ta bague et prépare-toi à dire « oui » à ce moment-là ».

On n’entre pas au paradis si on ne le veut pas. « Tout homme verra le salut de Dieu » : mais il ne suffit pas de le voir, il faut y consentir et s’y préparer. Et la porte, pour y entrer, c’est la douceur et l’humilité du Cœur du Christ. Alors, prépare en toi le chemin du Seigneur, dit Jean-Baptiste. Et dans la joie ! Car Dieu vient consoler son peuple.

http://www.zenit.org/article-32786?l=french


http://www.dailymotion.com/video/x2jogz_michel-polnareff-on-ira-tous-au-par_music
Revenir en haut Aller en bas
David



Masculin Messages : 1563
Inscription : 29/09/2012

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 20:58

Arnaud Dumouch a écrit:


Et le péché nous guette. Il est invisible. Je me souviens de cette anecdote qui m'a frappé. A la fin des apparitions de Lourdes, on voulut protéger Bernadette. On lui trouva un couvent à Nevers dirigés par une religieuse de haute qualité, une grande ascète. Une fois, une dame demanda à voir Bernadette. Elle s'attendait à voir en Bernadette une grande mystique, pleine de transports. Or Bernadette n'aimait pas passer des heures à l'oraison. Elle était simple, et préférait servir en cuisine et dans le ménage. Le constatant, la dame fit cette remarque acide :
Citation :
"Ce n'est que cela Bernadette ? Embarassed ..."
à quoi Bernadette a répondu en riant : "Mais oui, madame, ce n'est que ça!". Et cela m'a frappé car je me suis dit que beaucoup d'entre nous, chrétiens fervents et secrètement assez sûr de notre salut, nous réagirons peut-être de la même façon FACE A LA SAINTE VIERGE, QUI EST la plus petite (d'où sa royauté au Ciel).


cheers
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 23:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Ce poids du péché risque bien, face à la parousie du Christ, de nous faire mépriser sa douceur et sa petitesse (qui sont sa gloire principale) et nous dirons :
Citation :
"Ce n'est que ça le Christ ? Mr. Green "
Donc nous devons FUIR LE PÉCHÉ, par peur NON DU CHRIST mais de NOUS-MÊMES !

N'est-ce pas cette douceur et petitesse qui irritait les pharisiens qui se croyaient en règle avec Dieu parce qu'ils mettaient en pratique les commandements de Dieu qui n'avaient rien à voir avec l'amour. Leur plus grand péché c'étaient qu'ils n'aimaient pas leur prochain, notamment leur prochain pécheur.

C'est en effet parce que leur coeur était rempli d'orgueil qu'ils ont rejetté Jésus lorsqu'il est venu à eux, sous les traits d'un simple charpentier venu d'un petit village méconnu de tous : "que peut-il sortir de bon de Nazareth disaient-ils ? ; un charpentier doux avec les pécheurs, leur lavant les pieds.

Et pourtant, ces pharisiens, scribes et docteurs, ils se croyaient proches de Dieu. Cela ne les a pas empêché de suivre le diable en faisant crucifier Jésus. Ce sont les pécheurs qui ont accueillis Jésus, qui ont cru en Lui, qui l'ont suivi.

En général, celui qui est pécheur tout en étant humble, il n'attends pas l'heure de la mort pour suivre Jésus ; il le suit dès qu'il le rencontre ; car son coeur n'est pas devenu dur comme la pierre ; la parole de Jésus peut y germer et s'enraciner facilement.

C'est dans le coeur humble, devenu humble par les épreuves accueillies comme une grâce, que la semence du Royaume aura le plus de chance de germer, de s'enraciner et de porter du fruit et un fruit qui demeure. Voilà pourquoi il ne faut pas attendre qu'un petit enfant grandisse et s'endurcisse pour lui annoncer la Bonne Nouvelle du salut et lui parler du don de l'Amour, de la semence d'amour que Jésus désire le faire bénéficier.

Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6496
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?   Lun 10 Déc 2012, 23:52

Bonjour Simon1976,

nous sommes TOUS invité a Venir au Paradis, mais cela implique Un OUi et Un CHOIX de Vie cohérent ; beaucoup ne voient Jésus que comme le petit bébé a la créche qui fait des risettes a son ânes et aux moutons ! mais ils semblent ne pas savoir que Jésus a aussi dit " lors du jugement dernier Je placerais mes brebis a Ma Droite et les bouc a Ma gauche et je dirais a mes brebis venaient a Moi, ( j’abrège) car vous avez fait ceci cela qui est honneur a Mon Père et Je dirais a ceux qui sont a ma gauche allez vous en loin de Moi maudit car vous avez fait honte a la Vie reçu du Père !"

donc on ira tous au Paradis mais si c'est pour s’en trouver rejeter y a auun avantage !!!

nous Somme Aimé mais Jésus n'est pas un Amuseur qui raconte de jolie parabole a l'eau de rose ! Noel c'est le 1er Pas de l'Incarnation et IL a pas souvent rit Jésus , même sa mére peinait a suivre son Ardeur a payer le Prix du Salut , même ses meilleurs amis l'ont abandonné le petit Jésus de la Créche alors méfions nous l'incarnation c'est aussi notre vie et chaque jour dit nos choix notre Oui ou Notre Non pas la peine de se raconter de bobards !

OUI on est inviter TOUS a ALLER au ¨Paradis seulement il n'y a qu'UN CHEMIN et il faut Marcher dessus chaque jour sinon si tu emprunte un autre chemin , désolé c'est pas au paradis que tu arrives et cela Jésus a été très clair sur l'exigence mais beaucoup se disent 'bah le petit Jésus Il est sympa c'est cool le Ciel !" a mon avis on leurs a pas dit toue la Vérité Jésus a aussi dit " CE JOUR LA IL Y AURA BEAUCOUP DE PLEUR ET DE GRINCEMENT DE DENTS !" donc faudrait devenir des hommes et cesser d'être des rigolos !

y a pas a avoir peur ni a se sentir menacer, mais il faut faire notre part LUI Il a fait la Sienne !

c'est vrai qu'il y a des nombreuses demeures dans la Maison du Père, mais que désirons nous ? Vivre au plus prés de Lui ou au 5eme sous sol ??

David dit " mon plus grand désir c'est d'habiter la Maison du Seigneur et Vivre en Sa Présence !!"

Simon1976 a écrit:
Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?

Lectures du dimanche pour les jeunes de Zenit


Franz Le Guen

ROME, samedi 8 décembre 2012 (Zenit.org) – « Tout homme verra le salut de Dieu », dit l’Evangile de ce deuxième dimanche de l’Avent. Isaïe annonçait : « Toute chair verra le salut de Dieu ». Mais comment comprendre cela ? Michel Polnareff chantait : « On ira tous au paradis ». Est-ce la même chose ?

Le « oui » de Marie

Benoît XVI a donné une clef à l’angélus pour la fête de l’Immaculée Conception de Marie, hier, 8 décembre: « Celui qui se tourne vers Dieu trouve la liberté véritable ». S’il est donné à tous un jour de « voir » le salut de Dieu, on ne va cependant pas au paradis sans le vouloir, sans un choix libre : Dieu ne viole pas la liberté de l’homme. Comme il a demandé le « oui » de Marie, il demande notre consentement. C’est lourd de conséquences !

On est tellement habitués à ne pas demander le consentement de l’autre, on est tellement habitués à s’imposer, à imposer sa volonté, ses vues, ses analyses, sans attendre que le consentement mûrisse, sans attendre un feu vert, que l’on du mal à voir que Dieu ne s’impose pas, ne viole pas notre liberté.

Pourtant, pas de Nouvelle évangélisation sans une conversion radicale sur ce point. Dieu ne s’impose pas. Et l’on ne peut imposer Dieu. On peut juste l’annoncer.

Benoît XVI va encore plus loin : « On ne peut gagner les autres à Dieu ». Annoncer que tout homme verra le salut de Dieu, c’est le devoir du baptisé et le Bon Dieu lui a donné sa trousse à outils dans l’Eglise avec la Parole de Dieu, les sacrements et le modèle des saints. Mais le fruit - que des hommes s’ouvrent à Dieu -, c’est uniquement du ressort de l’Esprit Saint, ce n’est pas quelqu'un ni ses efforts qui peuvent l’obtenir. Liberté de Dieu, liberté de l’autre, liberté mienne.

La liberté et la nouvelle évangélisation

Ainsi, lorsque l’on a compris que jamais Dieu n'impose son salut, on est prêt pour l’évangélisation. Je deviens attentif aussi à chasser de moi toutes les formes d’imposition de ma volonté aux autres : arriver à obtenir leur consentement est plus coûteux, mais c’est ce qui tient.

Au niveau des Nations, même combat. On n’impose pas la paix. La paix est une conquête de la liberté des peuples, sans leur consentement, aucune négociation n’imposera une paix durable ou une justice durable.

Voyez dans une famille de jeunes enfants qui se chamaillent. Certes, les parents peuvent ramener le calme en donnant de la voix. Mais il y a des paix armées qui n’attendent que l’occasion de rendre un coup.

Le consentement à la paix et la réconciliation, le pardon, sont autant d’actes de liberté qu’on ne saurait imposer.

Toute chair « verra » le salut de Dieu, mais pour « entrer » dans ce salut, il n’y a qu’une porte : le Christ doux et humble.

Lorsque le président allemand, Joachim Gauck vient au Vatican, lui, pasteur protestant, il est frappé par la simplicité de Benoît XVI : aucun « triomphalisme » dit-il.

Voilà pourquoi l’alléluia de ce dimanche chante : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanisez la route : tout homme verra le salut de Dieu ». Il faut du temps pour correspondre à ce don qui est refait à chaque Noël d’un Dieu humble fait petit enfant, à la merci des violents. Le ciel, a dit un jour Benoît XVI, « c’est l’humilité de Dieu ».

« Bof » ou le paradis perdu

Son messager annonce : « Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies ; et tout homme verra le salut de Dieu ». Mais pas sans que j’y consente ni sans que je prépare la route.

Un jour, des jeunes chrétiens abordent un groupe de jeunes au look plutôt « gothique » : l’un d’eux a de jolis bracelets cloutés, une bague à tête de mort, un t-shirt macabre. Désignant sa bague, un des cathos lui dit : « Tu sais que tu n’es pas fait pour la mort? Tu es fait pour la vie, et même la vie pour toujours, la vie éternelle ». En fuyant du regard le jeune répond : « Bof !». Le catho explique: « Tu sais, un jour tu vas te retrouver devant le Bon Dieu qui va te dire : « Entre, mon enfant bien aimé dans mon paradis ». Et toi, tu vas lui dire : « Bof ! ». Non pas parce que tu l’auras voulu. Mais par habitude. C’est quand même trop bête de rater le paradis pour une mauvaise habitude. Alors balance ta bague et prépare-toi à dire « oui » à ce moment-là ».

On n’entre pas au paradis si on ne le veut pas. « Tout homme verra le salut de Dieu » : mais il ne suffit pas de le voir, il faut y consentir et s’y préparer. Et la porte, pour y entrer, c’est la douceur et l’humilité du Cœur du Christ. Alors, prépare en toi le chemin du Seigneur, dit Jean-Baptiste. Et dans la joie ! Car Dieu vient consoler son peuple.

http://www.zenit.org/article-32786?l=french
Revenir en haut Aller en bas
 
Est-ce qu'on « ira tous au paradis » ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2010 : on ira tous au paradis
» Nous n'irons pas tous au paradis!!!
» nous irons tous au paradis ... ou pas?
» "on ira tous au Paradis?"
» On ira tous au Paradis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: