DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Licenciements a travers l’Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Licenciements, bonne solution de sortie de crise?
Oui.
38%
 38% [ 3 ]
Non.
62%
 62% [ 5 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
SJA



Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Sam 08 Déc 2012, 08:35

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Philippe, cela n'empêche pas de constater une période du début de l'industrie absolument honteuse où les Etats occidentaux crurent ne pas devoir intervenir sauf pour interdire les syndicats ouvriers. Alors, le monde ouvrier fut soumis à plus que la pauvreté : ce fut une période d'esclavage et même le repos dominicale n'y résista pas pendant un temps puisque seule la loi de l'employeur cupide gérait l'économie.

D'où l'appel de Léon XIII à ce juste équilibre dialectique entre capital, syndicat, l'Etat ayant un rôle modérateur des excès.

Cher Arnaud,

Vous avez raison.

Comme je le dis plus haut.

Si les citoyens ne sont pas vertueux, l'Etat doit intervenir pour palier le manque et alors l'Etat lui même perd sa vertu en volant les citoyens et le cercal vicieux est en marche.

Il ne faut jamais oublier lorsqu'on parle de libéralisme que sont père, Adam Smith, était professeur de philosophie morale.


Je me méfie pour ma part de ceux qui disent que la somme des vices crée un cercle vertueux.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Sam 08 Déc 2012, 10:40

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Philippe, cela n'empêche pas de constater une période du début de l'industrie absolument honteuse où les Etats occidentaux crurent ne pas devoir intervenir sauf pour interdire les syndicats ouvriers. Alors, le monde ouvrier fut soumis à plus que la pauvreté : ce fut une période d'esclavage et même le repos dominical n'y résista pas pendant un temps puisque seule la loi de l'employeur cupide gérait l'économie.

D'où l'appel de Léon XIII à ce juste équilibre dialectique entre capital, syndicat, l'Etat ayant un rôle modérateur des excès.

L'unique vrai problème auquel on pouvait quelque chose c'était l'autorisation du syndicalisme, dont l'interdiction était effectivement honteuse et était, je le rappelle, vivement dénoncée par les libéraux comme Frédéric Bastiat.
Mais en vérité la mutation économique et démographique était telle que même l'autorisation du syndicalisme, si elle eut effacé le côté honteux, n'y aurait pas fait grand-chose.

Il ne faut pas oublier que l'Histoire n'est pas quelque chose de volontariste. Les mutations des sociétés sont souvent aussi impossibles à maîtriser que les changements climatiques.
Or le XIXe siècle marque de tels bouleversements, et si vous regardez bien vous voyez que la condition ouvrière s'est améliorée quand la démographie s'est stabilisée.
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Messages : 12248
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Sam 08 Déc 2012, 10:53

SJA a écrit:
adamev a écrit:

Il s'en suit que plus la solidarité est importante, moins la liberté l'est puisque chacun cher à controler celui dont son sort dépend.
Ben on n'a pas fréquenté ni la même église ni le même parti politique. Il se trouve que je trouve normal de contribuer dans la limite (fixée par la loi) de mes moyens aux charges de l'état parmi lesquelles se trouvent de nombreux canaux de redistribution dont éventuellement je peux aussi bénéficier. Que ce ne soit pas parfait et qu'il faille remédier aux pertes en lignes d'accord.

Ce n'est pas ce que je vous disais.

Je dis qu'on ne peux avoir une solidarité forte sans une contrainte forte.

Exemple : Vous êtes solidaire de ceux qui fument, vous cherchez naturellement à interdire le tabac. Car vous allez de devoir payer pour leurs errements.

Ca c'est votre approche totalitaire de la question. Pour ma part je préconise qu'on cesse la prise en charge des maladies du tabac. Après les individus font ce qu'ils veulent. Je me conterais juste d'interdire le tabagisme dans les lieux publics et en présence d'enfants.

Citation :

Je vous rappelle que la devise de la République est Liberté (en premier), l'Egalité (de droit), la Fraternité (nous avons le même Père).
Ce n'est pas "l'égalité" mais Egalité qui est un concept qui dépasse assez largement la notion de droit. Relisez la DUDDH89 vous verrez qu'il y est aussi question de devoirs. De même ce n'est pas "la fraternité" mais c'est Fraternité qui dépasse là aussi la simple appartenance à la famille humaine.

Je ne vois pas où vous voulez en venir avec vos articles. Je cherchez juste à vous dire que la devise de la République n'a de sens que dans un cadre libéral. Dans un cadre collectiviste, elle absurde.

Dans le cadre libéral la liberté (pour ne prendre qu'elle) n'a de sens qu'en fonction des revenus... et de la charité... merci not' bon maitre!

Le collectivisme comme en France où 80 % des revenus sont captés par l'Etat c'est :
Liberté absente ou résidu de 20%
Egalité réelle ce qui est idiot, les gens sont différents.
Fraternité qui se transforme en solidarité, le rapport au Père ayant disparu.

Je ne sais pas comment vous calculez votre 80%? Mais ce que je constate c'est que mes prélèvements obligatoires (impôts directs et indirects + cotisations sociales) sont loin de repésenter 80% de mes revenus... et je ne suis ni très riche ni pauvre). Avec ce qui me reste j'ai la liberté de consommer comme je veux, de me déplacer, de me cultiver... et même de faire un don à un organisme de l'industrie de la charité dont je sais qu'un grand nombre de parents bénéficiaires ont fait le choix pro-vie que je n'approuve pas toujours. Quant à l'égalité elle est, conformément aux enseignements évangéliques, résultante de la solidarité (partage) entre les hommes... mais avec des chrétiens à votre sauce on comprend pourquoi ça marche pas. Quant à la fraternité si déjà elle pouvait être dans la solidarité on aurait fait un grand pas... ventre affamé n'a pas d'oreille!!!

Citation :

Il n'est nulle part question de solidarité. Si un jour vous vous découvrez caution solidaire d'un tiers vous verez quel enfer se cache derrière ce mot.
Encore faudrait-il que j'accepte de l'être et que j'en signe le contrat.

C'est pareil pour moi sauf que je suis solidaire de 60 millions de personnes avec lesquelles je n'ai signé aucun contrat.

Changez de pays...

Citation :

En revanche, je pense que le libéralisme n'est pas possible sans la vertu et notamment la première d'entre elles : la Charité.
Je ne savais pas que la Charité était la première des vertus (théologales)... Je croyais qu'elle venait après la Foi et l'Espérance... et qu'elle se justifie par elles.

Allons adamev cela n'est digne de vous ...
" Les trois demeurent : la foi, l’espérance et la charité. Mais la charité est la plus grande " (1 Co 13, 13).

Certainement pas dans l'optique que vous en avez... Si le monde n'a pas de sens à quoi servent ces vertus? S'il en a un c'est bien du sens que découlent ces deux vertus de foi et d'espérance... la charité n'étant que leur application concrète (les oeuvres).

Citation :

Et si, dans l'histoire, le libéralisme tourne au cauchemard (c'est dire vire au socialisme) c'est peut être parce qu'il est apparu au sein de sociétés où on ignorait la charité (République Romaine, Etats Unis par exemple).
Pas le sentiment que la grande crise de 29 aux USA ait eu à voir avec la Charité???

Mais vous comprenez tout de travers.

1- La crise de 29 est une crise du socialisme américain. Elle est la conséquence de la création de la Fed qui est une mesure socialiste et liberticide. Crée en 1913, la FED inonde le marche de liquidités ce qui entraine la création d'une bulle du crédit qui éclate en 1929.
Nous vivons aujourd'hui une crise de même type : une crise du socialisme.

2- L'absence de charité dans une société contraint l'Etat à palier se manque. L'Etat intervenant, c'est le début de la fin, le début du socialisme. Pour que le libéralisme dure, les citoyens doivent être vertueux. S'il ne le sont pas l'Etat intervient et, vicieux à l'image des citoyens, organise le vol institutionnalisé.

Je vous laisse vos élucubrations... mais j'ai bien noté que dans votre acception vous faites porter au citoyen tout le poids de la contrainte... Ce que vous proposez n'est rien d'autre que la loi d'airain du qui lave plus blanc que blanc.

Citation :

Au passage, la Fraternité est un dérivé de la Charité. La fraternité, c'est voir l'autre au travers du Père commun dont nous savons bien vous et moi qu'Il est Dieu.
Curieuse conception des fondements évangéliques??? La Fraternité dérive justement du fait que nous n'avons qu'un seul Père.


Cher adamev, il n'y a pas de frères sans Père. Et l'amour pour le Père (charité) entraine l'amour des frères entre eux.

Idiot... le sentiment d'appartenir à la fratrie humaine se suffit à lui-même. Cela s'appelle l'humanisme. Et rien n'interdit d'y ajouter une dimension spirituelle (par nature respectueuse des hommes) alors que réduite à la dimension religieuse la spiritualité devient facteur de division.


C'est pourquoi, je le redis, la devise de la République rappelle les fondements du libéralisme:

Liberté, Egalité (de droit, égalité devant le Père), Fraternité (i.e Charité).

C'est une devise antisocialiste.

Ben non... Il n'y a pas de vraie liberté sans la connaissance, pas de vraie égalité sans le partage et pas de vraie fraternité sans foi dans l'Humanité. Quant à l'égalité devant le père RAB... Nous ne sommes égaux ni par la naissance ni dans la mort. Quant à ce qui se passe entre les deux... on se demande bien ce que fout le père que vous ne cessez de réduire au rôle de gendarme???

Relisez "La ferme des animaux" vous verrez comment des principes révolutionnaires sont foulés au pied.

Je vous abandonne volontiers le cloaque.





Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Sam 08 Déc 2012, 14:07

adamev a écrit:

Pour ma part je préconise qu'on cesse la prise en charge des maladies du tabac. Après les individus font ce qu'ils veulent. J[/b]

Adamev ! Seriez-vous en train de devenir libéral ?! What a Face

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12248
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Sam 08 Déc 2012, 17:47

Pas plus que vous ne devenez socialiste... mais j'ai un avantage sur vous... j'chui pas dogmatique... :P
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Romeo Morisani



Masculin Messages : 601
Inscription : 09/02/2012

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Dim 09 Déc 2012, 10:11

Adamev a écrit
Citation :
le sentiment d'appartenir à la fratrie humaine se suffit à lui-même. Cela s'appelle l'humanisme. Et rien n'interdit d'y ajouter une dimension spirituelle (par nature respectueuse des hommes) alors que réduite à la dimension religieuse la spiritualité devient facteur de division.

Je pense que non seulement rien n'interdit d'y ajouter une dimension spirituelle, mais que sans cette profondeur spirituelle, l'humanisme athée est un naufrage. Le sentiment d'appartenir à une fratrie est insuffisant. La foi en l'Humanité dérive facilement en culte de l'homme, voire en idolâtrie de l'homme fort, ou pire, de l'Etat, quand elle n'est pas purifiée par la figure de l'agneau de Dieu. Le Christ qui trouve une dignité dans la faiblesse donne son vrai sens à l'humanisme.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Lun 10 Déc 2012, 18:51

Face à la grande précarité : le point de vue libertarien

Publié le 10/12/2012

Il y a deux façons différentes d'envisager l'aide aux sans-abris, illustrées par l'actualité new-yorkaise.

Par Jean-François Nimsgern pour le Parti Libertarien, depuis la Belgique.


Le policier Lawrence DePrimo offre une paire de bottes à un sans-abris. Photo prise à leur insu par Jennifer Foster, une touriste en visite à New York.

Michael Bloomberg et Lawrence DePrimo. Tous deux sont New-yorkais, et leur action dans le domaine de l’aide aux sans-abris au début de cette période de grands froids leur a valu l’attention de la presse. Ce sont toutefois leurs seuls points communs.

Michael Bloomberg est maire de New York, et supervise à ce titre une armada d’administrations municipales. Il est très sensible aux questions nutritionnelles, et estime qu’il est de sa responsabilité que ses administrés mangent sainement. Ceci l’a conduit début novembre à prendre un arrêté interdisant les dons d’aliments cuisinés par les donateurs eux-mêmes aux refuges de sans-abris car l’inspection sanitaire municipale ne peut en vérifier la teneur en sel, matières grasses et fibres. L’homme qui a fait connaître l’affaire, Glenn Richter, livrait des bagels de sa confection depuis plus de vingt ans à un centre pour sans-abris proche de chez lui, mais cette année, ils ont été refusés. Les sans-abris se passeront de bagels, tant pis pour eux.

Dérapage d’un fonctionnaire zélé d’une administration connue pour sa finesse – elle avait déjà infligé une amende à des pompiers servant à manger à des sinistrés de l’ouragan Sandy au motif qu’ils portaient un casque et non la charlotte réglementaire ? Pas même. Monsieur Bloomberg, politicien milliardaire, assume. Pour lui, le véritable scandale est que ces donations aient été acceptées par le passé.

Lawrence DePrimo est un simple policier, employé par la ville de New York. Un soir de grand froid, repérant un sans-abri pieds nus, il n’a rien demandé à personne. Il n’a pas rempli de formulaire, il n’a pas requis l’avis d’un comité d’experts, il n’a pas sollicité une subvention. Il a simplement, avec son propre argent, été acheter une paire de bottes et des chaussettes à cet homme, et l’a aidé à les enfiler, puis a repris sa patrouille. Sans un touriste photographiant la scène par hasard, à l’insu des protagonistes, personne n’en aurait jamais rien su.

Ces deux histoires illustrent à merveille la différence entre l’intervention publique et l’intervention individuelle, en termes d’efficacité, mais aussi en termes de nature.

Lorsque l’État décide de tenter d’aider les sans-abris, avant que le moindre sou ne leur soit effectivement consacré, la première chose qui naît est une administration. Celle-ci, pour justifier son existence, édicte des normes, inspirées par l’idée qu’elle se fait du bien, et conformes aux lubies politiquement correctes du temps. Elle veille aussi à protéger soigneusement son périmètre de compétences.

Ainsi, se combinent en Belgique un Service Public de « lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale », une compétence régionale de coordination, des compétences communautaires – l’accueil des populations précaires relève des communautés – et communales via les CPAS. Ceci donne lieu à de savants observatoires et colloques, de précieux groupes de coordination, une inflation de la règlementation, sans oublier les innombrables groupes de projets transversaux.

Et pendant ce temps, près de 20.000 personnes vivent dans la rue en Belgique. À Bruxelles, elles seraient de 3 à 4.000.

Pour bénéficier d’une place d’hébergement d’urgence, le sans-abri doit la réserver par téléphone avec, selon les témoignages, des temps d’attente que même le pire service client n’oserait infliger.

Parfois, c’est la règlementation elle-même qui exclut. Un décret de la COCOF oblige toutes les maisons d’accueil agréées à définir un projet pédagogique de réinsertion, qui doit être signé par la personne accueillie. L’intention est peut-être bonne, mais l’obligation systématique a pour effet pervers d’en exclure les plus précarisés, peu susceptibles de concevoir un tel projet. Et malheur à qui voudrait s’affranchir des fourches caudines de l’administration : son espace d’accueil se verrait alors désigné par l’infamant sigle de SHNA (structure d’hébergement non agréée). Inutile de préciser que leur éradication semble être une des priorités du service concerné de la COCOF.

Face à la défaillance de l’État, il reste les individus. De leur propre initiative, comme Lawrence DePrimo, ou dans le cadre d’associations caritatives ou religieuses, à petite, moyenne ou grande échelle, en fonction de leurs moyens financiers ou humains, les individus agissent pour apporter une aide concrète à ceux qui en ont besoin. Cette aide ne consiste pas en l’affirmation d’un pseudo « droit à » dont la mise en œuvre se perd dans les méandres administratifs, mais est immédiate et réelle : un repas chaud, un abri, une paire de chaussures.

Le curé qui ouvre son église le soir par grand froid ne proclame pas avec Sarkozy un droit au logement opposable. Il n’a pas non plus attendu les imprécations de Duflot pour le faire (à ce sujet, nous déplorons le ton employé par icelle, mais constatons que même les plus féroces collectivistes reconnaissent la supériorité de l’initiative privée sur l’action de l’État).

Glenn Richter en préparant ses bagels ne proclame pas un droit abstrait à la nourriture, il apporte un peu de réconfort à ceux qui, près de chez lui, ne peuvent manger à leur faim. Lawrence DePrimo ne milite pas pour le droit à la chaussure pour tous, il accomplit un geste concret pour une personne dont il a constaté la détresse.

Malgré la crise, et bien que ponctionnés à 50% par l’État, les Belges donnent plus de 300 millions d’euros par an à des associations, somme qui ne comprend ni les dons en nature, ni l’aide directe d’individu à individu. Le bénévolat associatif représente l’équivalent de 175.000 emplois à taux plein. Que seraient ces chiffres sans le racket étatique opéré en amont ?

La solidarité telle que mise en avant par l’État est donc inefficace. Point n’est besoin de démontrer que, reposant sur la contrainte, elle est aussi immorale. Elle nie l’individu, que ce soit celui qui est obligé de contribuer ou celui qui est supposé en bénéficier. Le terme même de solidarité est empreint de cette idéologie : venant du latin « solidum », qui signifie « pour le tout », son emploi était originellement limité au domaine juridique pour qualifier des condamnations civiles, où l’un des débiteurs peut être tenu pour la totalité de la dette, sans que les parts de chacun ne soient différenciées vis-à-vis du créancier.

À la solidarité globalisatrice, nous opposons la motivation de l’initiative individuelle : la fraternité, le fait de considérer autrui comme son frère humain, et dès lors de se comporter comme tel avec lui.

Au tous pour tous, nous opposons le chacun pour chacun.

Le Parti Libertarien milite pour que la fraternité prenne le pas sur la solidarité, l’initiative individuelle sur les tracasseries administratives, et pour que dans ce monde il y ait moins de Bloomberg et plus de DePrimo.

Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Mar 11 Déc 2012, 01:19

Saut joker011,

nous prétendons être des démocratie, donc on récolte ce que l'on a semé ou accepté de laisser pousser , !! tout cela c'est le fruit de nos lâches complicités il est trop tard pour pleurer personne n'a voulu se mouiller maintenant la coupe est pleine va falloir la boire !

je suis rude ? oui , mais on a eu plaisir a accepter les mensonges d'un tas de démagogues , alors qu'ils ne prêchaient que des inepties , mais c'était tellement agréable d'avoir pleins d'avantage sociaux et de fuites en avant et de se faire flatter en échange d'argent facile !!

donc on se réveille avec la gueule de bois , hé oui !! on été tous prévenu !

combien y a de baptiser (de tout bord) en Europe ? est ce que nos politiques étaient a l'image du respect Chrétien et d'un esprit sensé ? donc si on est dans la mer,de on l'a bien cherché Jésus nous avait prévenu , " a quoi sert il a un homme de gagner le monde si il le paye de sa vie ( de son Âme !) ?" on a vendu notre âme et on tiens la poussière y a qu'a s'en prétendre a nous !!

ce que l'on voit en ce moment n'est rien personne n'est prés devant la débâcle mondiale et ce qui va en découler ! vous aller voir ce qui va en rester des droits de l’homme et des autres rêves !!!

quand l'Apocalypse dit que des Cieux on dit aux pauvres " rendez donc a Babylonne le centuple du mal quelle a fait a tout les pauvres du monde depuis des générations " faudrait pas croire qu'il est parlé de sautres ça éviterait de chialer que c'est injuste , car quand on s’empiffrait alors que l'afrique et l'Amérique du Sud c=se faisaient pilier par nos multinationales pour produire nos bien, ça faisait pleurer Margot mais ça nous a pas fait chan,ger de chemin ! on a continuer a voter pour nos criminels institutionnel ( relire sur internet ce que Flosch Prigeant ex patron de Elf Aquitaine dit sur les manières de faire des présdents Français en Afrique et le financement des guerres et matériel par l'argent de ELF repassé aux mains de Total aujourd'hui et tout cela n'est qu'un petit morceau ) !
donc que maintenant ça nous reviennent a la figure ne me semble que justice , combien de centaines de millions d'hommes auraient pu avoir un sort digne d'un homme si au lieu de nous gaver nous avions était les chrétiens que notre baptême prétend que nous sommes ?? mais non on a eu toutes les excuses pour pas bouger !
hé bien quoi ? nos multinationnales sont inhumaines mais qui donc les a laisser le devenir en se laisser bercer de démagogies par la clique mafieuse ? maintenant quoi elles nous font vivre ce qu'elles sont devenu grace a nous des monstres sans ames ni respect de rien !

vous avez l'impression qu'il y a un seul mec capable de diriger quoi que ce soit dans le bor,del actuel ?? non pas un tous aveugle pas un qui ai un peu de bon sens pour placer l'homme au centre de tout cela et tenter d'avoir une vision !
ils finiront par nous le filer le super mec qui sera le big boss et là on pleura un dernier coup pour que Dieu LUI-Même y mette fin !!!


il y a plus de 35 ans mon père me disait déjà en parlant de Giscard d'estaing et Chirac " tu vois ce genre d'homme, ce sont avec des comme eux que l'on organise les plus grandes catastrophes " j'ai vu ces gens là a l’œuvre j'ai jamais rien vu qui ressemble au bon sens ni au respect de l'homme dans ce qu'ils ont fait eux et ceux qui ont gouvernés au leurs époques , donc je ne suis pas étonné de l'heure que l'on vit !


quand mon père avait été prévenu de son départ, il a nous a dit a mon jeune frère et moi " je suis heureux de quitter ce monde j'ai vu assez de malheurs je n'en peux plus , mais ne croyez pas que votre génération échappera a ce qui est en marche, vous verrez beaucoup d'hommes sûr d'eux qui en rirons ce sont les plus dangereux ! "

je dois reconnaitre qu'il avait raison et que le pire c'est que l'on tente de se rassurer avec du vent ! le rêve de beaucoup c'st de relancer la machine , le monstre , mais pour aller OU ?? ce qui manque c'est le sens et qui propose quelques= chose ? encore une idéologie a 4 balles ?? MERCI !

la seule chose qui risque de faire rêver et ça va être désastreux (au sens spirituelle) c'est l’expansion de la technologie a l’intérieure de l'homme pour lui payer du rêve de surhumain, faudra bien y passer et cela risque fort de ne pouvoir se faire qu’après la disparition d'une génération qui a encore le sens que son corps n'est pas un objet , donc comme après les 2 guerres de 1914 et 1940 quand notre génération aura disparut aura quasiment disparue alors cela sera mis en pratique comme les folies d'aprés chaque grande guerre !

je ne suis pas positif ? je m'en balance ça coute trop cher de rêver,
on a bâtit sur le sable et sur le sang d'une multitude ne trouvons pas étonnant de prendre la maison sur la tête !!

si on a un peu d'amour pour nos descendant il faut leur apprendre LE Christ et non pas le béniouiouisme qui n'a produit que ce que l'on a sous les yeux, La Vérité c'est L’Incarnation dans nos vies sinon ce n'est que du baratin !

je ne me démoralise pas je vois simplement que l'on voudrais exorciser nos peurs a peu de frais, désoler y a une facture et elle est colossale car elle est Monté devant le Trône de Dieu avec la Clameur des Pauvres et des Saints !

quand je le disais il y a presque 2 ans on riait, maintenant on vois que partout on colmate au chewing gum on voudrait que çan remarche comme avant , si on ne change pas réellement si on ne prend pa sle Chemin du Christ on va droit a la raclée !
et comme la majorité ne veut rien entendre alors on y va ! Sad




joker911 a écrit:
LICENCIEMENTS: LE MASSACRE CONTINUE (LA FRANCE TRANSFORMEE EN POUDRIERE)









Voici la dernière liste, avec un peu de retard en raison de mon
retour de Grèce. Vous verrez que les compagnies aériennes se délestent
un maximum de leur personnel car autrement 2013 signerait leur faillite
immédiate. Le plus fou est que les médias se gardent bien de vous donner
cette liste, car elle vous montre la réalité, une réalité horrible,
celle de l’économie presque à l’arrêt, avec un fonctionnement minimum.
Et les mêmes medias vous disent que tout va bien parce que les bourses
montent. Quelle bande d’arnaqueurs. Allez, ouvrez-tous des comptes en
Suisse, puisque c’est une obligation pour les membres du Parti
Socialiste. Envoyez cette info à tous vos contacts, les Français doivent
être informés, c’est vital.




- Osram va supprimer 4.700 emploi, lire ici Reuters, merci à Mr Lepage

- DINGUE et jamais vu: Texas Instruments va virer entre 300 ou 500 ingénieurs dans sa filiale en Inde, lire Tech2

- Sky Aircraft prévoit 159 licenciements avec sans doute une faillite à la clé, lire ici l’Essentiel, merci à Mr Tacchi .

- Reebok, sport, se débarasse de 150 personnes au niveau mondial, lire ici le Boston Globe.

- Living Social, site web ventes privées, vire 400 personnes, lire ici le Business Journal

- SAIC vire 700 personnes, lire le Buisiness Journal.

- Le New York Times va annoncer un nouveau plan de licenciements, lire le Huff Post.

- Lufthansa veut réduire sa masse salariale de 3.500 personnes, lire ici IB Times.

- L’aéroport de Chicago licencie 300 personnes, lire ici la Fox

- Netjets vire 128 pilotes, lire ici le Journal de l’Aviation

- Northrop Gruman aerospace vire 200 salariés, lire ici le Los Angeles Times

- KDH Defence Armor vire 250 personnes, lire Fox News

- British Airways va supprimer 400 stewards et hôtesses chez BMI

- KLM la compagnie hollandaise se déleste de 3.000 personnes, lire ici la Libre Belgique, merci à Mr Debrauwre.

- Canadian Railways vire 4.500 personnes, lire ici Bloomberg.

- KBL banque privée luxembourgeoise supprime 150 postes lire ici le Quotidien du Luxembourg, merci à Mr Curieux.

- La Santa Barbara Bank, si, si, vire 470 personnes et ferme des agences, lire Nooz Hawk.

- NovaGalicia Bank vire 2.000 personnes pour une fermeture de centaines d’agences lire ici Euronews, merci à Kenishi.

- MVM, fabrication de meubles en redressement 388 salaries, lire France 3, merci à Marcel.

- Les 129 salariés de la fonderie Focast de Villeneuve-Saint-Germain ont été licenciées, lire ici l’Union, merci à Mr Lepage.

- L’hôpital anglais de la reine, le Royal Bolton supprime 500 postes,lire la BBC.

- Rio Tinto vire 136 personnes lire ici les Echos, merci à Mr Lepage.

- Deux trésoreries fermées en Bretagne avec des suppressions d’emploi lire ici le Telegramme, merci à Mr Salvado.

- Les mines Resolution Copper virent 400 personnes – le
métallurgiste US Steel en vire 142 – le Metallurgiste de Singapour
Global Foundries vire 300 personnes, lire le FT.


- Eads supprime jusqu’à 850 postes dans la division défense Cassidian lire ici Romandie, merci à Mr Lepage.

- Swiss Life tire abandonne AWD et supprime 200 postes, lire ici Marketwatch.

- Cimes, sous traitant PSA, liquidation de 98 salariés, lire ici France 3, merci à Marcel.

- Walygator, parc d’attraction est en redressement avec 50 salariés permanents et 250 à 300 saison lire ici Tout Metz, merci à Marcel.

- SAEB tuyauterie industrielle est en liquidation, 28 salariés lire ici la Montgane, merci à Marcel.

- Camponovo, librairie de Besançon en liquidation, 39 salariés lire ici France 3, merci à Marcel.

- Buroform, fabrication de meubles en redressement, 107 salariés lire ici la Nouvelle République, merci à Marcel.

- Le groupe Sanef, lors de la réunion GEPC avait annoncé la
suppression de 441 emplois voir Syndicat SUD SANEF Autoroutes, merci à
mon lecteur.


- Mouvements de grève au centre des Impôts de Bourg en Bresse
pour cause de suppressions de postes, source interne, merci à
Christiane.


- Credit Suisse licencie 100 banquiers cette fois en Angleterre lire ici le Figaro, merci à Mr Bourhis.

- La filiale Inox de Mittal va supprimer 550 postes en France lire ici Challenges, merci à Mr Rousseau.

- MEB, construction modulaire bois, liquidation et 39 salariés lire ici La Depêche, merci à Marcel.

- Le nombre d’intérimaires a plongé de 15% en un an lire ici RTL, merci à Aetos.

- Oppenheim, filiale de Deutsche Bank, licencie 500 salariés lire ici Bloomberg merci à Mr Cornet.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic

www.jovanovic.com


Dernière édition par Théodéric le Mar 11 Déc 2012, 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Licenciements a travers l’Europe   Mar 11 Déc 2012, 06:41

Il faut garder l'espérance de l'éveil des conscience. pour ce qui me concerne, parler du Christ est plus que délicat. Alors dans un premier temps, je parle de son message aux jeunes qui viennent chez moi. Le message est absorbé, bu, digéré, ils trouvent rien de négatif à y redire. Ils ne savent simplement pas de qui çà vient. Il suffira de leur dire ensuite, quand ils seront prêts à l'entendre. Ce n'est pas la honte du Christ, non, c'est simplement qu'on a tellement tordu tout ce qui a trait à l'Evangile, qu'il faut y aller progressivement.

pour le reste, effectivement, ce que l'on subit et subira encore n'est que justice. nous faisons partie des 3% de la population mondiale qui a vécu au détriment des 97% des pauvres restant. On nous a construit un monde complètement illusoire. une société basée sur les loisirs, les passe temps "chronophages" qui distraient de la réalité du monde. Heureusement, nous avons encore quelques journalistes qui nous réalisent de superbes documentaires afin de nous ouvrir les yeux. Une fois les yeux ouverts et la conscience éveillée, encore faut il en faire quelque chose. mais combien se disent : ce n'est pas moi qui vais changer le monde. Eh bien si. C'est chacune des gouttes d'eau de l'Océan qui fait de l'Océan ce qu'il est .... à nous de commencer à bouger.

la première étape, la base de tout : changer nos pensées, nos désirs. car les dictateurs dont parle Théodoric, en fait, ils ont balancé à la populace que nous sommes, ce que nous avons demandé. et petit à petit, nos désirs ont été exaucé, jusqu'à un point tel, qu'une partie de la population peut à présent se vautrer dans la paresse et la fraude. tout en périclitant, car ce que l'on ne leur a pas dit, c'est qu'un jour, çà changerait... et que les conséquences seraient lourdes à payer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Licenciements a travers l’Europe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une peste viendra sur la Russie et se propagera comme un feu à travers l'Europe./Jennifer
» Pour les TL : Revue Europe sur Pascal Quignard
» on regrettera l'Europe
» Les limites orientales de l'europe
» [Papier] Blasons des Villes d'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: