DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Léonard de Vinci: un mystique ignoré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marelle



Messages : 20
Inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Mer 12 Déc 2012, 20:51

adamev a écrit:
Avant de prendre le cas Delière comme référence allez lire ceci :
http://lodgamour.blogspirit.com/archive/2007/08/23/il-est-sorti-de-la-franc-maconnerie.html
En effet, c'est surtout sur les forums catholiques que son nom est cité... en l'ocurrence, avant que vous ne le mentionniez vous-même quelques messages plus haut, j'ignorais jusqu'à son existence! ;)

jahlove a écrit:
Si vous pouviez aller directement au sujet
donc vous êtes d'accord avec moi.. Léonard était un mystique!!..
et pourtant l'histoire ne retient pas cet aspect religieux de son caractère
et pourquoi??
On va essayer (cf mes 2 prochains messages).
Quant à savoir pourquoi l'histoire ne retient pas cet aspect religieux de son caractère, il me semble y avoir déjà répondu : selon moi, de par la nature même de son mysticisme, un peu hérétique sur les bords, et qu'il a pris soin de n'exposer qu'à travers des "symboles" discrets...entre autre...
Revenir en haut Aller en bas
Marelle



Messages : 20
Inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Mer 12 Déc 2012, 21:03

Je retente d'expliquer l'hypothèse que j'avais exposée plus tôt de façon trop confuse Confused

(Il y a mille et une façons d’interpréter les œuvres de Léonard, j'en reste donc exclusivement à sa vision du Christ et de Jean Baptiste, en me basant notamment sur le "langage des mains" car, comme il le dit lui-même dans le Trattatto della Pittura qu’il projetait d’écrire, telle une clé : « Les mains et les bras dans toutes les opérations doivent révéler, autant que possible, l’intention du personnage, car l’esprit frappé ainsi d’une affection, recourt à eux pour traduire de ses mains ce qui l’occupe ».

A. SAINT JEAN-BAPTISTE :

Je commence avec son "Saint Jean-Baptiste", qui serait comme la clé pour comprendre les suivante, selon cet axe de lecture.
Comme on voit, Léonard représente le Baptiste avec, entre autre, l'index droit levé.
Outre que le Baptiste ait désigné de sa main Jésus comme étant l'agneau de Dieu, la légende veut en effet que les Templiers eurent en leur possession l'index de la main droite du Baptiste. (doigt qui aurait été envoyé à Jérusalem après sa décollation, où il serait resté jusqu'aux Croisades, et dont la commune bretonne de "Saint-Jean-du-Doigt" conserverait d'ailleurs encore, une relique.)
Les Templiers vouaient un culte au Baptiste, certains pensent qu'ils le vénéraient comme le véritable messie, relayant de ce fait Jésus Christ au rang de simple disciple, voire de traitre. L’Agneau de Dieu était leur sceau, et la tête coupée de Jean Baptiste faisait partie de leurs emblèmes.
On sait d'autre part que Léonard était initié à certaines confréries, notamment alchimistes, découlant spirituellement des mêmes Templiers, et n'en ignorait donc vraisemblablement pas les mystères.
Toujours est-il que Léonard de Vinci a naturellement fait de l'index droit levé le symbole, donc, de Jean Baptiste.



__________

B. LA VIERGE AUX ROCHERS :

Je ne m'étalerai pas sur "La Vierge aux Rochers", dont il existe deux versions et dont j'ai déjà souligné certains détails intrigants voire hérétiques dans la première version de l’œuvre, tels l'absence d'auréole, le fait que le Baptiste soit aux côtés de Marie en lieu et place de Jésus, ou encore cet index droit que pointe l'ange Uriel en direction du Baptiste... étrange, quand on sait que cet index symbolise Jean Baptiste, et a servi à désigner le Messie. Cela laisse en droit de s'interroger sur les intentions du peintre : veut-il dire part là que le véritable messie est Jean Baptiste, et non Jésus ?
Toujours est-il que ces éléments disparaissent dans la seconde version, ce qui laisse à penser qu'il y avait préméditation...quand on connait son génie, pas le genre à laisser les choses au hasard...


__________________

C. LA VIERGE, SAINTE-ANNE ET L'ENFANT JESUS :

Je reviens rapidement sur le tableau de la "Vierge, Saint-Anne et l'enfant Jésus", dont là encore il existe 2 versions ; la première étant un premier dessin, exposé à la National Gallery de Londres, et la seconde étant l'oeuvre finale, exposée au Louvre, et dont la comparaison offre là encore d’intrigantes constatations quant aux intentions du peintre.
Dans la version de gauche, le premier dessin, il avait en effet rajouté Jean Baptiste à ce trio, en bas à droite du tableau.. Jésus étant dans les bras de Marie. Pourtant, à y observer de plus près on se rend compte que de Jésus s'élève une discrète main, dénotant pourtant avec l'ensemble, et comportant toujours cet index droit levé...symbole de Jean Baptiste ; comme pour sous-entendre que l'enfant dans les bras de Marie est en réalité... le Baptiste.

Jean Baptiste n'est en tout cas plus présent dans la seconde version, à droite. L'on voit Marie étreindre Jésus, ce dernier tenant un agneau entre les bras. Or, Jean Baptiste n'a-t-il pas désigné Jésus comme étant "l'agneau de Dieu"? Nous pouvons en déduire que Jésus est ici représenté par l'agneau... et l'autre enfant serait donc Jean Baptiste, étreint par Marie...
En tout cas, toujours cette ambiguïté Jésus/Jean Baptiste...


_____________________

D. LA CENE :

Impossible de ne pas évoquer La Cène... Toujours en gardant cet axe de lecture et la clé qu'est l'index levé de Jean Baptiste, (en faisant donc abstraction de la désignation habituelle des apôtres relative à cette oeuvre) observons le jeu des mains, qui est langage selon de Vinci :
On trouve bel et bien l'index levé, qui serait donc ici la représentation réelle de Jean Baptiste. D'autre part, on remarque que les apôtres de droite font tous plus ou moins le même mouvement avec les mains et les bras, créant une dynamique qui nous invite à suivre le mouvement du regard...jusqu'au Messie. Or force est de constater que ladite dynamique s'arrête précisément avant Jésus, l'apôtre à sa droite paraissant arrêter son élan, ne le touchant point. Sa main recule, plutôt, vers le fameux index.
A gauche de l’œuvre, toujours en observant les mains, on constate que l'un d'entre eux fait un mouvement différent, levant les deux mains... au dessus d'un plat, comme lors de l'eucharistie... tandis qu'une autre main sortie de nulle part, détient un couteau. Cf zoom de cette partie, ci dessous.



Un couteau au dessus d'un plat... tandis que l'homme en bleu (Pierre) qui à première vue semblait tenir ce couteau, fait un mouvement de son autre main, la posant sur le cou du jeune homme blond et androgyne, représentant officiellement Jean Baptiste... mouvement qui évoque une décapitation..cela n'est pas sans rappeler la fin du Baptiste, décapité et dont la tête est traditionnellement représentée posée sur un plateau. D'autre part, l'homme au dessus du plat semble mimer l'eucharistie... et en lieu et place du pain, ce plat et ce couteau évoquant Jean Baptiste : "le corps du Christ" que représente traditionnellement le pain, serait donc, ici, le corps de Jean Baptiste ? Le Christ serait donc, encore une fois... Jean Baptiste.



____________________

E. L'ADORATION DES MAGES :

S'il est besoin d'en rajouter, observons de plus près L'Adoration des Mages :
Évidemment, au premier plan, la Vierge tenant Jésus dans ses bras, entourés des rois mages le vénérant.
Or derrière, près de l'arbre, l'on trouve encore (cf cercle rouge) une personne à l'index droit levé. Autour de lui, d'autres personnes semblent également le vénérer. Force est de constater que ceux qui vénèrent Jésus, au premier plan, sont représentés comme des vieillards grisâtres, fades, squelettiques, presque fantomatiques, qui n'inspirent rien de bon sinon tristesse, désespoir, malaise...
Par contre, ceux du fond, qui vénéreraient donc Jean Baptiste, semblent plein de jeunesse et de vie.



Il y a certes de nombreux autres symboles, mais concernant cet axe voilà ce que je pouvais en dire. L’ambiguïté Jésus/Jean Baptiste est en tout cas indéniable ... reste à savoir ce qu'elle signifie!
Revenir en haut Aller en bas
Marelle



Messages : 20
Inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Mer 12 Déc 2012, 21:05

Et par rapport à cette ambiguïté voire inversion récurrente entre Jésus et Jean Baptiste dans les œuvres de Léonard...on ne peut malheureusement qu'émettre des hypothèses.

Pour ma part j'en vois principalement deux :

1 - Une sorte de "christianisme johannite" :On sait que Léonard de Vinci était initié aux mystères de l'alchimie (au sens spirituel du terme), qui prenait sa source dans les enseignements de l’Ordre du Temple. Or les Templiers avaient probablement connaissance des origines réelles du christianisme par des documents ou objets trouvés pendant l’existence de l’Ordre (dont un fragment d'évangile de Saint Jean écrit par l'hérétique Marcion), et incorporèrent également quelques uns des enseignements des initiés d'Orient à leur propre savoir. Ils doivent ainsi une partie de leurs connaissances aux Johannites, un courant de disciples de Saint Jean hostile à Jésus, considéré comme un faux prophète, et se réclamant de Jean Baptiste, en qui ils voyaient le véritable Messie...

Il n'est donc pas impossible que Léonard ait été initié à ces enseignements, et en ait partagé les convictions et croyances. C'est en tout cas ce que peut laisser à croire cette ambiguïté, au premier degré.

2 - Ou alors, un culte au Baptiste pour ce qu'il symbolisait
A moins que, dans une approche plus ésotérique, Léonard ait fait de Jean Baptiste une sorte d'allégorie, livrant, à travers la représentation qu'il en faisait, l'importance qu'il lui octroyait et la place qu'il lui conférait dans ses œuvres, sa propre vision christique....qui se rapprocherait donc davantage de ce que représente Jean Baptiste, que de ce qu'incarne Jésus.

Sans rejeter la notion de "Christ" en tant que telle, peut-être en avait-il une autre perception, à l'image de certaines conceptions alchimiques qu'il connaissait, excluant par exemple certains enseignements bibliques associés à Jésus, dont son "incarnation", lui préférant le symbole du Baptiste, porteur de "Lumière", qui en témoigne et lui rend hommage ;

Ainsi, alors que dans la fin du premier verset du prologue de Saint Jean «...et le Verbe était Dieu», le "Verbe" est compris par le chrétien comme une divinité préexistante identifiée par Jésus, pour Léonard et pour d'autres, le Verbe ne serait pas Jésus, mais La Parole, la Sagesse, refusant l'idée d'un rapport charnel entre Dieu et le Fils Unique, étranger au monde matériel et ne pouvant donc pas s'être fait chair.

Un "Christ Lumière", donc, représenté par le Baptiste, plutôt que le "Christ charnel" qu'incarne Jésus. Les Templiers se considéraient d'ailleurs comme les "Frères du Vrai Temple du Christ", autrement dit le "Temple Intérieur de l'âme". Ce "christ Lumière" serait donc d'ordre animique, interne, que chacun possèderait en lui. Encore faut-il le saisir...l'"illuminer"... Comme qui dirait, "Le Christ peut naître mille fois sur la terre, s'il ne naît pas en toi, tu le connaîtras pas"... "La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point saisie." ... "A tous ceux qui l'ont saisie, elle a donne le pouvoir de devenir des enfants de Dieu ". La Sagesse de Dieu, en pénétrant les hommes, les ferait participer à la divinité.... éveillant le Christ en eux-même.

En résumé, le "Christ" selon Léonard, ne serait donc peut-être pas le christ charnel, incarné par Jésus, mais la "Lumière" incarnée en chaque homme, tel un "Christ interne", représenté par Jean Baptiste qui en serait le guide, le flambeau éclairant l'âme et révélant sa lumière divine...

Quelque chose comme ça... Confused
(j'entends d'ici les rires sarcastiques d'Adamev!)
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12232
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Mer 12 Déc 2012, 22:53

(j'entends d'ici les rires sarcastiques d'Adamev!)

Bof...

Revenir en haut Aller en bas
Marelle



Féminin Messages : 20
Inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 14:47

adamev a écrit:
(j'entends d'ici les rires sarcastiques d'Adamev!)

Bof...

Bah oui, je me mets à votre place Rolling Eyes Plutôt drôle de voir autant de baratin, complètement à côté de la plaque si ça se trouve en plus, alors qu'en tant que maçon un regard vous suffit surement pour comprendre 80% de la symbolique. Crying or Very sad Un mois en loge et on en sait plus qu'un thésard en histoire de l'art... En ce sens, je vous envie !
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 15:03

Je serais bien incapable d'analyser les tableaux cités. Je vais en parler à mon curé qui est un spécialisre d'art sacré. Il collabore à Narthex. Je suis abonnée à son blog, mais il n'a pas évoqué L.de Vinci récemment...
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 15:07

Marelle a écrit:
adamev a écrit:
(j'entends d'ici les rires sarcastiques d'Adamev!)

Bof...

Bah oui, je me mets à votre place Rolling Eyes Plutôt drôle de voir autant de baratin, complètement à côté de la plaque si ça se trouve en plus, alors qu'en tant que maçon un regard vous suffit surement pour comprendre 80% de la symbolique. Crying or Very sad Un mois en loge et on en sait plus qu'un thésard en histoire de l'art... En ce sens, je vous envie !

Faudrait que tu nous fasses un dessin comme ça on comprendrait d'un seul coup (mais tu as fait des petits cercles et des carrés sur les tableaux, c'est déjà assez "parlant").
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 15:12

Je trouve que les énigmes posées par les tableaux présentés sont intéressantes en elles-mêmes et aussi parce que, à cette époque les commanditaires ne badinaient pas avec la doctrine; les oeuvres d'art avaient pour but d'édifier le peuple par l'illustration.
Que devaient penser les clercs des ambiguités de ces tableaux? Pourtant Leonard n'a pas été inquiété par les tribunaux écclésiastiques?
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 15:19

Même Raphaël, dont la foi est certaine, s'est permis quelques libertés. Plutôt dans le genre : donner le visage d'une personne qu'il n'aimait pas à un démon... ;)
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12232
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 17:28

Marelle a écrit:
adamev a écrit:
(j'entends d'ici les rires sarcastiques d'Adamev!)

Bof...

Bah oui, je me mets à votre place Rolling Eyes Plutôt drôle de voir autant de baratin, complètement à côté de la plaque si ça se trouve en plus, alors qu'en tant que maçon un regard vous suffit surement pour comprendre 80% de la symbolique. Un mois en loge et on en sait plus qu'un thésard en histoire de l'art... En ce sens, je vous envie !

C'est plutôt flatteur... dommage que ce ne soit pas la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Marelle



Féminin Messages : 20
Inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 17:34

DelpheS a écrit:
Faudrait que tu nous fasses un dessin comme ça on comprendrait d'un seul coup (mais tu as fait des petits cercles et des carrés sur les tableaux, c'est déjà assez "parlant").
Mmh? Je craignais justement que tout ceci ne paraisse ridicule et/ou à côté de la plaque! notamment aux yeux des maçons qui, ayant une telle connaissance des symboles, doivent comprendre un tableau en un regard ; raison pour laquelle ils auraient pu rire en me voyant me battre avec cette histoire d'index ! Et je les comprends ! (ex : dans l'adoration des mages, il y a mille et un autres symboles que, pour ma part, je serais incapable d’interpréter, ou alors au prix de nombreuses recherches google...or mon intuition me dit qu'un maçon les décrypte sans problème -les colonnes, les trois pierres, l'arbre, l'escalier, etc- )

Karl a écrit:
Que devaient penser les clercs des ambiguités de ces tableaux? Pourtant Leonard n'a pas été inquiété par les tribunaux écclésiastiques?
Il n'avait sans doute pas trop à s'en faire de ce côté là ... protégé par le clan Médicis si je ne m'abuse, notamment Julien de Médicis et son frère, qui n'était autre que ... le Pape ! Smile

Cécile a écrit:
Même Raphaël, dont la foi est certaine, s'est permis quelques libertés. Plutôt dans le genre : donner le visage d'une personne qu'il n'aimait pas à un démon... Wink
haha pas mal ! Very Happy je l'ignorais ! par contre je crois me souvenir qu'il aurait justement placé quelques références à Léonard dans une ou deux œuvres, je sais plus lesquelles.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12232
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Léonard de Vinci: un mystique ignoré    Jeu 13 Déc 2012, 17:37

Karl a écrit:
Je trouve que les énigmes posées par les tableaux présentés sont intéressantes en elles-mêmes et aussi parce que, à cette époque les commanditaires ne badinaient pas avec la doctrine; les oeuvres d'art avaient pour but d'édifier le peuple par l'illustration.
Que devaient penser les clercs des ambiguités de ces tableaux? Pourtant Leonard n'a pas été inquiété par les tribunaux écclésiastiques?

Ils n'en disaient rien aussi longtemps que ça restait couvert par le "secret de métier" (ici celui des Gilpins (dont la signature se comprend "je l'ai peint"), société secrète des peintres et dessinateurs). Je ne connais pas le détail de l'oeuvre de Léonard mais je ne me souviens pas d'avoir vu un tableau de lui où figure cette signature.
Revenir en haut Aller en bas
 
Léonard de Vinci: un mystique ignoré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La mystique
» Mgr Léonard entarté en pleine messe
» Saint Léonard Ermite, Patron des Prisonniers et commentaire du jour "Faites-vous des amis avec l'argent trompeur"
» BASSET de CHATEAUBOURG (Anne-Léonard-Camille), Préfet
» Un des premiers fondateurs de la Mystique: Origène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: