DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 LA CHINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 14:26

Comme je le disais ailleurs et en réponse PHILIPPE FABRY, profitant des déchirements de l'occident au moyen-orient et économiques, la CHINE est devenue la première puissance mondiale et commence à se présenter comme l'arbitre mondial, détrônant les USA

Je sais -- c'est difficile à croire. Partout dans les journaux, on entend dire que l'explosion économique de la Chine est terminée... ou que le pays va droit dans le mur. Je ne nie pas que l'Empire du Milieu a des problèmes -- certains d'entre eux très graves. Par ailleurs, il subit la crise comme tout le monde. Mais voyez ces chiffres...

Voilà ce que le FMI prédisait en avril 2011 : d'ici 2016, les Etats-Unis ne seront plus la première puissance économique mondiale

La Chine les aura détrônés.


Toujours selon les prévisions du FMI, l'économie chinoise devrait en effet passer de 11 200 milliards de dollars en 2011 à 19 000 milliards en 2016... pendant que l'économie américaine passera de 15 200 milliards à 18 800 milliards sur la même période.

Mais selon le prestigieux Institut Peterson -- et en se fondant sur des données publiées par l'Université de Pennsylvanie --, le FMI se trompe. L'économie chinoise ne dépassera pas celle des Etats-Unis d'ici 2016.

Et cela ne se passera pas non plus en 2017 ni même en 2020.

Selon Peterson et l'Université de Pennsylvanie, la Chine est déjà la première puissance économique mondiale.

C'est même prouvé.

Ces deux institutions très respectées ont présenté des preuves irréfutables qu'en termes réels -- lorsqu'on tient compte du pouvoir d'achat interne des devises respectives...

L'économie américaine a produit des biens et des services évalués à 14 600 milliards de dollars en 2010... mais le PIB de la Chine a grimpé à 14 800 milliards de dollars.

Les chiffres sont là : l'économie chinoise est bel et bien déjà plus grande que celle des Etats-Unis.

Pire encore, les Etats-Unis prennent chaque jour du retard.

En 2012, la Fed prévoit que la croissance des Etats-Unis se montera au total à 2,3%. La croissance chinoise, quant à elle, ne devrait être "que" de 7,8%. Ce qui signifie que même en pleine tourmente, la Chine se développe quasiment trois fois plus rapidement que les Etats-Unis !


Et si vous en apprenez un peu plus sur ces deux pays, la puissance économique naissante de la Chine devient encore plus troublante... Parce que le fait est que l'Empire du Milieu est devenu si puissant qu'il peut désormais dicter ses quatre volontés économiques et monétaires à l'Occident -- crise ou pas.

Le gouvernement de Pékin n'a presque pas de dettes...
... Mais Washington a quasiment 145 milliers de milliards de dollars de dettes et d'obligations.

Les recettes fiscales totales de la Chine sont près de 30% plus élevées qu'il y a un an...
... Alors que les recettes fiscales de Washington sont en baisse radicale à cause d'une économie paresseuse.

Les Etats-Unis ont environ 160 millions de travailleurs...
...Tandis que la Chine en a 810 millions -- plus de cinq fois plus qu'aux Etats-Unis.

96% de tous les travailleurs chinois ont un travail...
... Mais 23,1 millions de travailleurs américains sont soit sous-employés... soit carrément au chômage.


Dans le domaine de l'investissement, les faits sont encore plus frappants :

Des titres estimés à plus de 6 000 milliards de dollars sont échangés quotidiennement sur les places chinoises -- et ce chiffre augmente régulièrement.

La Chine profite du plus grand flux d'investissements étrangers de tous les pays sur Terre, dépassant les Etats-Unis comme destination favorite d'investissement.

La Chine est désormais le premier exploitant de mines au monde... le premier fabricant automobile... le premier industriel... le premier exportateur.

Quelle que soit la manière dont on regarde les choses, la Chine est déjà le pays qui MONTE. Tandis que les Etats-Unis, eux, sont le pays qui... SORT.

Symbole le plus flagrant de ce déclin : l'érosion lente et régulière de la valeur du dollar -- qui se constate dans les cours de l'or. Pourquoi croyez-vous que la tendance de ce dernier est haussière depuis 10 ans... de façon quasiment ininterrompue ?

Croyez-moi, une telle situation ne me réjouit pas ; au-delà des Etats-Unis, c'est tout l'Occident qui semble sur le déclin.

Mais une fois qu'on a compris le fait que Pékin est désormais aux commandes, on se rend compte qu'il est tout à fait possible de se protéger -- voire de profiter d'une opportunité historique.

J'ai désormais des preuves convaincantes que la Chine ne se contentera pas de dépasser l'économie américaine ; non, elle a un plan beaucoup plus vaste... et qui pourrait bouleverser l'ordre mondial qui règne depuis plus de 40 ans.

Ce serait la fin du dollar. L'euro lui emboîterait le pas. Votre pouvoir d'achat connaîtrait une chute libre... et rien ne serait plus jamais pareil pour des milliers de millions de personnes à travers le monde.

Cette déclaration peut sembler exagérée -- mais croyez-moi, ce processus est déjà engagé. Alors s'il vous plaît, continuez votre lecture : j'ai rassemblé pour vous des faits et des explications pour démontrer concrètement ce que j'avance.

La Chine a déjà entamé sa guerre
contre la domination et la valeur du dollar US...


Plus précisément, je suis convaincue que la Chine est en train de tout faire pour mettre fin au règne du dollar comme devise de réserve... grâce au contrôle de l'or physique mondial.

Cela changerait toute la donne économique, financière et monétaire, partout sur la planète.

Et surtout, pour les quelques investisseurs qui auront pris aujourd'hui les mesures qui s'imposent, cela pourrait signifier des profits considérables.

Je m'explique.

Pour réussir son "coup du siècle", la Chine doit acquérir des quantités massives d'or. Je parle là de lingots, d'onces, de pièces... bref, d'or sonnant et trébuchant. Du solide, du tangible. De quoi soutenir la demande pendant des années, voire des décennies.

Comme vous allez le voir dans quelques lignes, les achats d'or de la Chine sont GIGANTESQUES... et vont en s'accélérant.

Ils représentent ainsi un véritable filet de sécurité pour les cours. Parallèlement, ils viennent nourrir une tendance haussière quasiment irréversible pour le métal jaune.

Selon moi, il y a là une opportunité exceptionnelle pour les investisseurs aurifères... et ce n'est qu'un début.

Je suis en effet convaincue qu'une véritable explosion à la hausse pourrait suivre pour les cours de l'or lorsque la Chine assènera le coup de grâce au dollar. Mais là, je mets la charrue avant les boeufs !

Voyons déjà comment la Chine organise son hold-up -- en quatre étapes bien concrètes, méthodiques et implacables.

Etape 1
La Chine fait main basse sur l'or qui sort de ses propres sous-sols


Le pays est actuellement premier producteur mondial de métal jaune... et elle appuie sur le champignon. Elle a produit près de 361 tonnes d'or l'an dernier... et 80,8 tonnes supplémentaires rien qu'au premier trimestre 2012 -- soit une hausse de 10% sur un an.

Si vous vous dites qu'un tel afflux de nouveau métal devrait faire baisser les prix du marché mondial, détrompez-vous ! Personne n'en verra la couleur, parce qu'il passe directement dans les réserves de Pékin.

Pourquoi ? C'est très simple.

A titre de comparaison, en France, l'or constitue 71,6% des réserves de change ; on est à 71,9% pour l'Allemagne, ou encore 75,1% pour les Etats-Unis. Pékin, en revanche en est à... 1,6%.

Maintenant, il faut savoir deux choses importantes :

- Ces 1,6% représentent en fait 1 054 tonnes d'or, soit la cinquième plus grande quantité d'or au monde pour un pays.

- Le reste des réserves de change de la Chine est constitué en majorité de dollars et actifs libellés en dollars -- 1 730 milliards de dollars à fin juin 2012 pour être exacte.

Et le dollar, comme chacun sait, est en train d'être vidé de sa substance par le gouvernement américain lui-même. Faut-il vous rappeler qu'en septembre 2012, le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a remis en marche la planche à billets, avec une troisième vague d'assouplissement quantitatif. Il a promis d'émettre 40 milliards de dollars supplémentaires par mois... pour une durée illimitée.

C'est mécanique : plus il y a d'unités d'une même devise... moins chaque unité a de valeur. C'est ce qui est en train de se passer avec le billet vert -- et Pékin assiste à l'évaporation littérale de la valeur de ses réserves en dollars.

A sa place, vous ne vous inquiéteriez pas un peu, vous aussi... d'autant que la seule alternative monétaire à peu près crédible -- l'euro -- traverse une crise dont elle ne se remettra peut-être pas ?

Est-ce que, comme le gouvernement chinois l'a fait, vous ne diminueriez pas progressivement la proportion d'actifs en dollars dans vos réserves, de 65% en 2010 à 54% en juin 2012 ?

Est-ce que vous n'essaieriez pas de vous couvrir en augmentant rapidement et efficacement vos réserves d'or -- un actif tangible, concret, et qu'aucun gouvernement ne peut fausser ?

Si bien sûr ! Et c'est là que la Chine met en place son...

Etape 2
La Chine fait main basse aussi sur l'or des marchés internationaux
!

Donc : la Chine s'accapare déjà toute sa propre production d'or... elle en achète une quantité croissante sur les marchés internationaux... et ce n'est pas tout !

Etape 3
Tant qu'on y est, allons chercher directement dans le sous-sol des autres !


Eh oui ! C'est tout de même enfantin : pour s'assurer un flux constant et solide d'or... autant acheter directement les producteurs.

Dans ce domaine, la Chine ne se contente pas de ceux qui se trouvent sur son propre sol. Elle s'intéresse aussi à l'étranger !

China Gold -- la seule entreprise publique détachée du gouvernement central de Chine -- a par exemple entamé en en août 2012 des pourparlers en vue d'acquérir en Afrique 74% des parts de la minière canadienne Barrick Gold.

Zijin Kuangye, exploitant d'or classé au deuxième rang en Chine, a acquis plus de la moitié des actions de Norton Gold Fields, une minière australienne.

Ce même groupe avait d'ailleurs acheté l'an dernier 60% des parts d'Altynken, une minière kazakhe.

Il vous en faut encore ?

En novembre dernier, par le biais de la société d'exploitation minière du Shandong, la Chine se proposait de racheter Jaguar Mining, une société aurifère brésilienne, pour la modique somme de... un milliard de dollars.

Et au cours des quatre dernières années, le China National Group a acheté cinq compagnies minières, pour plus d'un demi-milliard de dollars au total.

Et si l'opération échoue... eh bien, qu'à cela ne tienne : au lieu d'acquérir la minière, la Chine lui proposera alors de racheter directement la production grâce à des contrats d'approvisionnement de long terme. Le but étant identique bien entendu -- faire main basse sur l'or physique.

On en revient toujours au même point...

... et pour verrouiller le dernier angle d'attaque de son plan de hold-up, la Chine fait appel à ses bases :

Etape 4
L'achat d'or, un acte patriotique pour la population chinoise


Attention, révolution ! Si pour vous, acheter quelques Napoléon est anodin ou presque... pour les Chinois, jusqu'en 2009, un tel acte était passible de prison..

C'est tout le contraire aujourd'hui. Le gouvernement chinois fait désormais tout son possible pour pousser ses citoyens à l'achat d'or physique.

Photo d'achat d'or en Chine

Campagnes de pub, ouvertures de boutiques vendant de l'or physique à tous les coins de rue... tout est fait pour inciter à la consommation.

L'inflation aidant, les Chinois font la queue pour acquérir des lingots dans les corners spécialisés comme nous faisons la queue pour acheter une baguette à la boulangerie. Des lingots de cinq grammes à un kilogramme, aussi purs que ceux vendus en Suisse et estampillés par le fondeur Heraeus...

Résultat : la part d'or dans l'épargne privée chinoise a littéralement explosé, comme le montre le graphique ci-dessous.

Qu'est-ce que cela veut dire ?

Eh bien, voici mon analyse de la situation. Les Chinois sont très patriotes. Si, pour une raison ou pour une autre (l'érosion persistante du dollar, par exemple, au hasard...), le gouvernement chinois faisait appel à la conscience nationale et demandait à chaque citoyen d'apporter son or à la Banque centrale en échange d'un certificat de dépôt, les Chinois coopéreraient très volontiers.

Vous imaginez le volume de métal jaune qui affluerait alors dans les caisses chinoises ? De quoi aider n'importe quel gouvernement à mettre en place ce qui me semble être le but ultime de l'Empire du Milieu...



Quand le yuan remplacera le dollar

Depuis 40 ans (pour rappel, en 1971, Nixon a mis fin au règne de l'étalon-or), les échanges internationaux se font en dollars.

L'or est coté en dollars.

Toutes les autres matières premières ? Cotées en dollars elles aussi.

Ouvrez un journal : pour être intelligibles, la plupart des statistiques internationales sont données en dollars.

Vous imaginez ce que cela donnerait... en yuans ?

Pourtant, il faut peut-être vous y préparer dès maintenant.

Il suffit de réfléchir aux faits que nous venons de voir :

- La Chine augmente ses réserves d'or physique par tous les moyens : accélération de la production nationale, rachats massifs de production étrangère, rachats massifs de minières étrangères, encouragement de l'investissement aurifère. Elle se constitue ainsi une réserve d'or mobilisable à tout instant.

- Sa puissance économique et son rôle sur la scène internationale sont en train de s'affermir et de se renforcer, pendant que l'Occident décline et s'enlise dans les dettes et la crise économique.

- Parallèlement, la Chine réduit la part de ses réserves libellées en dollar -- la valeur de ce dernier étant de plus en plus mise à mal par la politique d'argent facile de la Fed.

Pour moi, les choses sont claires : la Chine donne tous les signes de vouloir remplacer le dollar par le yuan comme devise de référence mondiale.

Et c'est précisément là que se trouve l'opportunité historique dont je vous parle depuis le début de ce message.

Voyez-vous, je pense que d'ici quelques années, la Chine pourrait bien décider de frapper fort.

Elle mobiliserait alors toutes les réserves d'or physique qu'elle est en train d'accumuler et s'en servirait pour garantir le yuan.

Ce dernier deviendrait alors la monnaie la plus solide qui soit : à côté d'un yuan solidement adossé au métal jaune, les devises papier, tributaires de gouvernements endettés qui n'ont plus que la planche à billets comme recours, n'auraient aucune chance.

Ce serait une véritable mise à mort du dollar.

Sur les cours de l'or, en revanche, on assisterait à une hausse stratosphérique.

Et pour ceux qui auraient de l'or (ou des minières or) en portefeuille, eh bien... je vous laisse imaginer le nombre de zéros du pourcentage de gain dans un tel cas de figure.

Je sais que cela peut sembler être un scénario tiré par les cheveux... voire impossible, malgré l'accumulation de faits et de chiffres que je vous inflige depuis le début de ce message. Mais je constate que les signes sont là. Et ils se multiplient.

Même le journal officiel du Parti communiste chinois a déclaré -- je cite :

"Le monde doit urgemment créer une devise et un système financier diversifiés, ainsi qu'un ordre financier équitable et juste qui ne dépende pas des Etats-Unis".

Ce serait vraiment "le coup du siècle".

Mais il faut dire que le monde semble prêt pour une nouvelle devise de réserve mondiale. Regardez plutôt :

En février 2011, le FMI émettait un plan possible pour le remplacement du dollar en tant que monnaie étalon.

Dès 2010, le directeur de l'Institut national de recherches économiques de la Chine, Fan Gang, déclarait au Forum mondial de l'économie à Davos : "Le dollar US n'est plus, selon nous, une devise stable. Il se dévalue sans arrêt, et sans arrêt cela cause des problèmes. La véritable question est donc de savoir comment changer de régime pour passer d'un lien avec le dollar à une référence plus facilement gérable, comme l'euro, le yen... ce genre de systèmes plus diversifiés".

La même année, Nicolas Sarkozy déclarait : "On ne peut pas gagner de la compétitivité dans nos entreprises européennes et avoir un dollar qui perd 50% de sa valeur. [...] Le monde est multipolaire, le système monétaire doit être multimonétaire".

Plus récemment encore, le 25 septembre 2012, voici ce qu'expliquait John Hathaway, co-gestionnaire d'un des fonds aurifères les plus grands et les plus reconnus au monde, Tocqueville Gold Fund : "Nous sommes au coeur de la transformation du système monétaire mondial, nous allons probablement voir le dollar perdre beaucoup de son avantage en tant que principale devise de réserve, voire perdre ce statut [...]".

Il y a plus...

- Les investisseurs peuvent désormais acheter des obligations libellées en yuans à Hong Kong.

- Caterpillar et McDonald's ont récemment financé des projets en Chine continentale en offrant directement des obligations en yuans plutôt que des dollars.

- Le commerce entre la Chine et la Russie, le Vietnam ou la Thaïlande se règle désormais en yuans... et non plus en dollars.

- La Chine a ouvert en juin 2012 le PAGE (Pan-Asian Gold Exchange), une bourse de l'or et des métaux précieux entrant en concurrence directe avec les deux géants occidentaux qui se partageaient la majeure partie du gâteau jusqu'à présent, le COMEX aux Etats-Unis et le LBMA en Grande-Bretagne.

Croyez-moi, le processus est engagé... et -- cerise sur le gâteau -- il est d'autant plus irréversible qu'il se fait sans aucun doute avec le plein assentiment des autorités américaines !

SUITE AVEC SCHEMAS ICI
https://secure.publications-agora.fr/LIM15/WLIMNB19/index.htm?pageNumber=1
Revenir en haut Aller en bas
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 14:29

DU SITE SPECIALISE VAOR

Citation :
L’internationalisation du Yuan

Le gouvernement chinois a permis à la Banque de Chine la convertibilité du Yuan en dollar US jusqu’à une limite de 4000 USD, lorsque le demandeur a une activité liée au commerce internationale. Nous autres, attentifs, voyons les signes que l’objectif est, tôt ou tard, de transformer le yuan en une monnaie de réserve mondiale, qui rentrera en concurrence avec le dollar.

C’est d’ailleurs ce que nous avons tenté de faire nous même en Europe avec L’euro. À compter d’aujourd’hui, les américains peuvent désormais ouvrir un compte d’épargne libellé en yuans, avec un dépôt minimum équivalent à 500 $.

La banque offre également des certificats de dépôt à terme a 6 mois et 1 an avec un minimum de 1000 $. Cela va créer une énorme demande pour le yuan.

http://vente-achat-or.org/la-chine-lor-et-le-yuan/
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 20:13

r. a écrit:

Voyez-vous, je pense que d'ici quelques années, la Chine pourrait bien décider de frapper fort.

Elle mobiliserait alors toutes les réserves d'or physique qu'elle est en train d'accumuler et s'en servirait pour garantir le yuan.

Ce dernier deviendrait alors la monnaie la plus solide qui soit : à côté d'un yuan solidement adossé au métal jaune, les devises papier, tributaires de gouvernements endettés qui n'ont plus que la planche à billets comme recours, n'auraient aucune chance.

Ce serait une véritable mise à mort du dollar.

Sur les cours de l'or, en revanche, on assisterait à une hausse stratosphérique.

Ce scénario est amusant mais il oublie au passage un certain nombre de réalités économiques qui font que prendre une telle mesure serait suicidaire pour l'économie chinoise.

En effet une grande partie de la production chinoise actuelle est compétitive parce que le yuan est sous-évalué. Or utiliser l'or pour garantir le yuan et laisser celui-ci devenir une devise de réserve internationale ferait grimper en flèche le cour du yuan, ce qui ferait perdre à la Chine toute compétitivité (c'est le problème d'un certain nombre de pays d'Europe avec l'euro trop fort).
Ce serait une catastrophe pour la Chine qui ne produit effectivement que des produits à peu de valeur ajoutée, étant technologiquement dépendante de ses investisseurs.

On voit depuis un an ce que le marasme économique occidental, THE client de la Chine, a coûté à celle-ci : 2,5 points de croissance.

Imaginez que la Chine opère sa manoeuvre du Yuan comme monnaie de réserve : non seulement elle accentuera le marasme économique occidental, ce qui pénalisera encore plus sa croissance, mais en plus sa perte de compétitivité monétaire pèsera encore sur sa croissance. Imaginez une Chine avec une croissance tombant à 2%, alors que déjà le fait de tomber à 7,6 % a entraîné des troubles dans plusieurs régions.

Autre point important que j'ai déjà un peu abordé : l'innovation. La Chine n'est pas une économie innovante, c'est essentiellement un atelier. Ce qu'elle produit aujourd'hui a été imaginé en Europe, aux USA, au Japon. Sans ces innovations des économies innovantes, la Chine n'aura plus de moteur économique, et entrera dans une stagnation très dangereuse, car la Chine n'est pas une démocratie et n'a donc pas de soupape de sécurité politique.

Enfin, last but not least de ce tableau de la Chine triomphante : il oublie complètement en chemin les bouleversement technologiques qui vont marquer la prochaine quinzaine d'années au détriment de la Chine.

1) Le développement de la technologie robotique remplaçant l'humain pour des tâches simples (coût du travail robotique inférieur au coût de la main d'oeuvre chinoise)
2) La hausse du prix du pétrole qui rend de plus en plus intéressant (question de coût du transport) de faire fabriquer par de la main d'oeuvre plus chère mais plus rapprochée
3) Le développement par des pays occidentaux de la production d'hydrocarbures (en particulier les USA) qui diminuent les coûts de production sur place

Tout cela fait que les pays occidentaux, en particulier les USA vont, pour cause de rentabilité, relocaliser sur leur territoire entre 10% et 30% de ce qu'ils produisent actuellement en Chine pour leur marché intérieur. C'est-à-dire que la Chine va perdre un grand nombre d'emplois et de marchés, ce qui va coûter très cher à son économie et en mettre un coup à sa croissance, en même temps que lesdits pays, USA en tête, vont connaître une amélioration de leur situation.

Pendant ce temps le régime chinois, pour tenter de sauver ses miches, grillera très probablement ses réserves de change en plans de subvention de son économie pour encaisser la baisse brutale de compétitivité. Il devra alors dire au revoir à ses rêves de Yuan comme devise de réserve.

Et bien sûr je n'ai pas reparlé ici des mouvements séparatistes, de la corruption endémique, de l'écart considérable du niveau de vie médian avec les pays développés, des problèmes démographiques (vieillissement, surpopulation masculine)...

Tout cela fait que la Chine ne passera pas devant les USA.

Et encore n'ai-je pas envisagé le troisième scénario, celui de la confrontation qui conduirait rapidement à une victoire de la coalition américaine et à un pillage (regrettable, sans doute) des réserves d'or chinoises par les USA.

NB : il faut bien comprendre que je n'explique pas du tout cela par pro-américanisme, j'aime beaucoup la culture chinoise et la Chine est un pays qui me fascine et que je crois effectivement appelé à devenir le centre du monde. Simplement ce ne sera pas le cas dans ce siècle.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 20:51

Bof.... Moi, je ne suis pas plus attirée par la CHINE que les USA ! ... Je constate, simplement

Citation :
Ce scénario est amusant mais il oublie au passage un certain nombre de réalités économiques qui font que prendre une telle mesure serait suicidaire pour l'économie chinoise.

Parlez-en au Magreb ou à l'Afrique noire où elle s'implante de manière exponentielle et exploite les minerais

LA CHINE ACHÈTE L'AFRIQUE AVEC SES ARMES

LA CHINE EST-ELLE EN TRAIN D'ACHETER L'EGYPTE ?

Quand on a le fric, on possède le monde. Son seul point faible : l'écologie.... Elle évolue de manière vertigineuse y compris en armement tandis que l'occident s'écroule

Citation :
Et encore n'ai-je pas envisagé le troisième scénario, celui de la confrontation qui conduirait rapidement à une victoire de la coalition américaine

Vous oubliez son alliance avec la RUSSIE et leurs déclarations récentes conjointes et sa rapidité à s'armer


RT. la Chine dans la course aux armements S/T par hussardelamort

LIRE :

Dépenses militaires : pourquoi l’Asie achète désormais plus d’armes que l’Europe

LE POTENTIEL NUCLEAIRE CHINOIS N'EST PLUS UN TIGRE DE PAPIER



Dernière édition par r. le Dim 25 Nov 2012, 22:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 22:18

r. a écrit:


Parlez-en au Magreb ou à l'Afrique noire où elle s'implante de manière exponentielle et exploite les minerais

Aucun rapport avec ce dont je vous parle.

Quand on a le fric, on possède le monde. Son seul point faible : l'écologie....

Son seul point faible ? Ignorez-vous tout ce que je vous ai dit sur la corruption, etc ? Et si les dirigeants chinois sont si confiants pour leur avenir, pouvez-vous m'expliquer pourquoi ils achètent tous des résidences en Amérique en Europe et y envoient leurs enfants étudier ? Pour l'éminent sinologue Jean-Luc Domenach, c'est clairement pour se préparer à l'effondrement prochain du régime.


Vous oubliez son alliance avec la RUSSIE et leurs déclarations récentes conjointes et sa rapidité à s'armer

Et vous, vous oubliez
1) que les USA n'ont pas une courte avance en matière militaire, ils ont une supériorité écrasante et une considérable marge technologique.
2) Que les USA ont pour alliés l'Europe, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l'Inde, etc. Les derniers ne s'armant pas moins vite que la Chine.

Une guerre Russie-Chine/Amérique-alliés serait sans doute encore plus éprouvante que la Seconde guerre mondiale mais verrait la victoire américaine et le renforcement de l'emprise américaine sur le monde.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
r.



Féminin Messages : 1757
Inscription : 11/06/2010

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 22:23

Philippe Fabry a écrit:
r. a écrit:


Parlez-en au Magreb ou à l'Afrique noire où elle s'implante de manière exponentielle et exploite les minerais

Aucun rapport avec ce dont je vous parle.

Quand on a le fric, on possède le monde. Son seul point faible : l'écologie....

Son seul point faible ? Ignorez-vous tout ce que je vous ai dit sur la corruption, etc ? Et si les dirigeants chinois sont si confiants pour leur avenir, pouvez-vous m'expliquer pourquoi ils achètent tous des résidences en Amérique en Europe et y envoient leurs enfants étudier ? Pour l'éminent sinologue Jean-Luc Domenach, c'est clairement pour se préparer à l'effondrement prochain du régime.


Vous oubliez son alliance avec la RUSSIE et leurs déclarations récentes conjointes et sa rapidité à s'armer

Et vous, vous oubliez
1) que les USA n'ont pas une courte avance en matière militaire, ils ont une supériorité écrasante et une considérable marge technologique.
2) Que les USA ont pour alliés l'Europe, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l'Inde, etc. Les derniers ne s'armant pas moins vite que la Chine.

Une guerre Russie-Chine/Amérique-alliés serait sans doute encore plus éprouvante que la Seconde guerre mondiale mais verrait la victoire américaine et le renforcement de l'emprise américaine sur le monde.

Croyez-vous qu'en FRANCE, on ignore la corruption ??? ... et aux USA ??? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 22:35

r. a écrit:

Croyez-vous qu'en FRANCE, on ignore la corruption ??? ... et aux USA ??? Laughing

Je crois que vous ne vous rendez pas bien compte de ce dont on parle.

Plus l'Etat est fort, plus il pose de réglementation, impose d'autorisations à demander, etc... plus il y a d'occasion pour les fonctionnaires d'exiger des pots-de-vin. D'autant plus que la Chine est un régime à parti unique où les droits de l'homme sont chaque jour bafoués. C'est un pays qui exécute 2000 personnes par an, soit 50 fois plus qu'aux USA, et donc proportionnellement à la population 12 fois plus.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: LA CHINE   Dim 25 Nov 2012, 22:38

Citation :
Quand la Chine s’effondrera (version 2012)
Je l’admets, je me suis trompé en annonçant la chute du Parti communiste pour 2011, mais seulement d’un an.

Mi-2001, j’avais annoncé que l’entrée de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) provoquerait, dans les 10 ans, la chute du Parti communiste. C’est ce que j’avais prédit dans mon livre The Coming Collapse of China, «La Chute prochaine de la Chine». Une décennie a passé; le Parti communiste est toujours au pouvoir. N’empêche, je persiste et signe.


Pourquoi le régime a-t-il survécu? D’abord parce que même si le gouvernement central chinois a promis en 2001, en entrant à l’OMC, d’ouvrir son économie et de respecter les règles du jeu, il a réussi à se soustraire à nombre de ses obligations. Et la communauté internationale s’est globalement montrée tolérante envers les écarts de la Chine. Résultat: Pékin a pu protéger une grande partie de son marché intérieur de la concurrence étrangère tout en dopant ses exportations.

Après son entrée à l’OMC, la Chine a fait preuve d’une redoutable efficacité pour développer son économie, elle est presque parvenue à retrouver la croissance à deux chiffres qui était la sienne avant la quasi-récession de la fin des années 1990.
L'âge d'or est révolu

Les spécialistes sont nombreux à estimer que la Chine pourra maintenir de tels taux de croissance indéfiniment. Justin Yifu Lin, économiste en chef de la Banque mondiale, pense par exemple que le pays peut gagner 8% par an pendant encore au moins 20 ans et le Fonds monétaire international a prédit que l’économie chinoise dépasserait celle des Etats-Unis d’ici 2016.

N’y croyez pas. Si la Chine a réalisé de meilleures performances que d’autres, c’est parce qu’elle a connu un super-cycle d’au moins trois décennies, grâce surtout à trois facteurs. Il y a d’abord eu les politiques de réformes et d’ouverture initiées par Deng Xiaoping –elles ont transformé le pays. Et puis l’ère Deng Xiaoping a coïncidé avec la fin de la Guerre froide, qui a permis l’abolition des barrières politiques au commerce international. Enfin, tout cela a eu lieu alors que la Chine profitait de son «dividende démographique» et donc d’une croissance extraordinaire de sa main d’œuvre.

Mais l’âge d’or chinois est révolu. Les conditions qui ont favorisé son émergence ont disparu ces dernières années ou sont sur le point de s’éteindre. Premièrement, le Parti communiste a tourné le dos aux politiques progressistes de Deng Xiaoping. L’ère Hu Jintao, le dirigeant actuel, est en réalité marquée par un retour en arrière. On a assisté, surtout depuis 2008, à une renationalisation partielle de l’économie et les opportunités pour les entreprises étrangères ont fondu.
Le boom a pris fin avec l'effondrement des Bourses

Pékin a par exemple durci les conditions d’acquisition pour les étrangers, érigé de nouvelles barrières comme les règles sur l’«innovation indigène» et maltraité des sociétés dominantes sur le marché, comme Google. En renforçant les entreprises d’Etat, dites «champions nationaux», au détriment des autres, Hu Jintao a renoncé au paradigme économique qui a fait le succès du pays.

Deuxièmement, le boom mondial des deux dernières décennies a pris fin en 2008 quand les Bourses du monde se sont écroulées. La période de bienveillance inhabituelle, durant laquelle la communauté internationale avait tenté d’intégrer la Chine dans le système et donc tolérer ses politiques mercantiles, a pris fin avec le tumulte de l’année 2008.

Chaque nation veut désormais exporter davantage et, en ces temps où règnent protectionnisme et commerce administré, la Chine ne sera pas capable de fonder sa prospérité sur ses exportations comme elle l’a fait pendant la crise financière asiatique de la fin des années 1990. Elle dépend plus du commerce international que quasiment toutes les autres nations. Des tensions commerciales ou un déclin de la demande mondiale lui feront plus de mal qu’aux autres. Le pays pourrait ainsi être la plus grande victime de la crise de l’Eurozone.

Troisièmement, si la Chine a profité pendant l’ère des réformes d’une des meilleures courbes démographiques, elle va bientôt connaître l’une des pires. Les démographes chinois comme étrangers prévoient une stagnation de la main d’œuvre chinoise en 2013, peut-être 2014, mais ses effets se font déjà sentir: les salaires augmentent, et cette tendance finira par saper la compétitivité des usines du pays. Paradoxalement, la Chine manque d’habitants susceptibles de déménager en ville, de travailler dans les usines et de faire tourner son économie. La démographie n’est peut-être pas le destin mais elle est en train d’ériger des barrières à la croissance.
De mauvais indicateurs

Non seulement l’économie chinoise ne bénéficie plus de ces trois circonstances favorables, mais elle doit en plus se remettre des maux (inflation et bulle d’actifs) causés par l’exubérant plan de relance de l’économie mis sur pied par Pékin en 2008 et 2009, le plus important jamais vu au monde (plus de 1000 milliards de dollars rien qu’en 2009).

Depuis fin septembre, les indicateurs économiques –consommation d’électricité, commandes industrielles, croissance des exportations, ventes de voitures et prix des logements pour ne citer qu’eux– montrent que l’économie se stabilise ou se contracte. L’argent a commencé à quitter le pays en octobre et les réserves de devises étrangères de Pékin s’amenuisent depuis septembre.

Résultat, on se dirige soit vers un krach, soit, c’est plus probable, vers un déclin qui s’étalera sur plusieurs décennies, à la japonaise. Quoi qu’il en soit, les troubles économiques coïncideront avec une agitation croissante de la société chinoise.

Les mouvements de protestation sont non seulement de plus en plus nombreux, il y a eu 280.000 «incidents de masse» en 2010 selon les statistiques officielles, mais aussi de plus en plus violents, comme l’a montré la vague récente de révoltes, d’insurrections, de saccages et d’attentats.
Le changement social s'accélère

Incapable d’apaiser le mécontentement social, le Parti communiste a choisi de jouer la carte de la répression, à un niveau que l’on n’avait pas connu durant ces deux dernières décennies. Police et armée ont par exemple été déployées en masse dans les villes et villages du pays et quasi toutes les formes de communication et les médias sont désormais davantage surveillés. Sans surprise, «contrôler» et «restreindre» ont été désignés par les internautes comme les mots les plus populaires en Chine en 2011.

Cette intransigeance a jusqu’à maintenant permis au régime de rester stable, mais ceci ne pourra pas durer dans une société de plus en plus moderne, où la plupart des habitants ne semblent plus croire qu’un parti-Etat demeure la bonne formule. Le régime a clairement perdu la bataille des idées.

Le changement social s’accélère dans la Chine d’aujourd’hui. Le problème pour le parti au pouvoir, c’est que même si les Chinois n’ont dans l’ensemble pas d’intentions révolutionnaires, l’expression de leur mécontentement social peut avoir des implications révolutionnaires en cette période ultra-sensible.

En bref, la Chine est beaucoup trop dynamique pour les dirigeants du Parti communiste. En 2012, quelque part dans le pays, dans un petit village ou dans une grande ville, un incident va devenir incontrôlable et se propager à la vitesse grand V. Où qu’ils vivent, les Chinois partagent les mêmes idées: il ne faudra donc pas s’étonner s’ils réagissent de la même façon. Ils ont déjà agi à l’unisson –c’était en juin 1989, bien avant l’avènement des médias sociaux, des manifestations ont éclaté dans environ 370 villes chinoises, sans coordination nationale.
L'exemple des printemps arabes

Le phénomène qui a balayé le nord de l’Afrique et le Moyen-Orient en 2011 nous a montré que la nature du changement politique lui-même était en train de changer à travers le monde, déstabilisant les régimes autoritaires qui semblaient les plus stables. La Chine n’est en aucun cas à l’abri de cette vague de soulèvements populaires, comme l’a rappelé la réaction brutale des autorités à la révolution de «jasmin» locale. Le Parti communiste profitait jadis de la mondialisation, il la subit maintenant.

La Chine va-t-elle pour autant s’effondrer? La faiblesse n’empêche pas certains gouvernements de se maintenir de longues années. Les spécialistes de la science-politique, qui se plaisent à expliquer l’inexplicable, disent que pour qu’un régime s’effondre, il faut que toute une série de facteurs soient réunis, et que les deux plus importants manquent à l’appel dans le cas chinois: un gouvernement divisé et une opposition forte.

Alors qu’il doit faire face à de plus en plus de défis, le Parti communiste entame une transition politique qui s’étalera sur plusieurs années et se trouve donc mal préparé pour affronter les problèmes qu’il rencontre. Il y a déjà des divisions au sein des élites du parti et la réponse léthargique de ses dirigeants ces derniers mois –qui contraste fortement avec la rapidité avec laquelle ils avaient réagi aux troubles économiques de 2008– montre que le processus de prise de décision se grippe à Pékin. La Chine a donc bel et bien un gouvernement divisé.

Quant à l’existence d’une opposition, l’effondrement de l’Union soviétique a quasi eu lieu sans. En ces temps bien plus mouvants, le gouvernement chinois pourrait se dissoudre comme les autocraties tunisienne et égyptienne. Comme l’a prouvé en décembre la «révolte ouverte» dans le village de Wukan, dans la province de Guangdong, les habitants peuvent s’organiser rapidement –ils l’ont déjà fait plusieurs fois depuis la fin des années 1980. A l’heure des révolutions sans leader, une machine bien huilée n’est plus indispensable pour renverser un régime.

Il y a peu, tout souriait aux mandarins de Pékin. Mais rien ne va plus aujourd’hui. Alors oui, je me suis trompé. Ce n’est pas en 2011 mais en 2012 que le puissant Parti communiste chinois tombera. On parie?

Gordon G. Chang

Traduit par Aurélie Blondel

http://www.slate.fr/story/48557/chine-effondrer-version-2012

Certes, l'auteur se trompe sur l'année exacte, mais le fort affaissement de la croissance chinoise cette année lui donne raison.
Nouriel Roubini, économiste qui avait prédit la crise de 2008, table lui sur un effondrement en 2013.
Personnellement, je suis convaincu qu'il aura lieu autour de 2020, et que d'ici là le ralentissement aura de toute façon interdit à la Chine de ravir la première place aux USA.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: LA CHINE   Lun 26 Nov 2012, 11:54

[quote="r."][quote="Philippe Fabry"]
r. a écrit:


Parlez-en au Magreb ou à l'Afrique noire où elle s'implante de manière exponentielle et exploite les minerais

Aucun rapport avec ce dont je vous parle.

Quand on a le fric, on possède le monde. Son seul point faible : l'écologie....

Son seul point faible ? Ignorez-vous tout ce que je vous ai dit sur la corruption, etc ? Et si les dirigeants chinois sont si confiants pour leur avenir, pouvez-vous m'expliquer pourquoi ils achètent tous des résidences en Amérique en Europe et y envoient leurs enfants étudier ? Pour l'éminent sinologue Jean-Luc Domenach, c'est clairement pour se préparer à l'effondrement prochain du régime.



En gros, les Etats Unis se déploient dans le sud Est asistique pour régler les problèmes qui naitrons de l'effondrement Chinois.

Sinon, vous avez oubliez de parler de la bulle immobilière. Les ratio de logement vide en Chine sont équivalent à ceux de l'Espagne.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: LA CHINE   Lun 26 Nov 2012, 13:11

SJA a écrit:


En gros, les Etats Unis se déploient dans le sud Est asistique pour régler les problèmes qui naitrons de l'effondrement Chinois.

En gros, c'est tout à fait ça. Logiquement, la conquête de la Chine ressemblera à la conquête des Gaules par César : une opération de maintien de l'ordre qui fait boule de neige.

Sinon, vous avez oubliez de parler de la bulle immobilière. Les ratio de logement vide en Chine sont équivalent à ceux de l'Espagne.

C'était implicite dans l'évocation des énormes plans de relance chinois en oeuvre depuis 2008 (on ne soulignera jamais à quel point ils sont keynésiens, donc pas plus compétents en économique que nos dirigeants actuels, contrairement à ce que l'on croit fréquemment). Mais cela va effectivement mieux en le disant, et en particulier en le figurant par ce fait qu'il y a en Chine suffisamment de logements vides pour loger toute la population de l'Allemagne.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
LA CHINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ovni triangulaire en Chine et une spirale
» Les constructions les plus folles de la chine
» OVNI en Chine à Chengdu et Xian, observé par des milliers de résidents
» L'avenir de la Chine
» Paysage de Chine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: